Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
-46%
Le deal à ne pas rater :
CANDY – Lave linge frontal 10 kg – HGS 1310TH3Q/1-S ...
250 € 465 €
Voir le deal

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Page 11 sur 19 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 15 ... 19  Suivant

Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par pouce le Mar 15 Jan 2013 - 19:41


- se marrie t on au Ciel ?
- le couple réalisé sur terre reste t il unis au Ciel ?
- y a t il sexualité au Ciel ?
- y a t il des manifs au Ciel ?

pouce
Avec l'Archange Saint Michel

Masculin Messages : 180
Inscription : 21/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mar 15 Jan 2013 - 19:47

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Div_fleche_anim

@pouce a écrit:
- se marrie t on au Ciel ?
- le couple réalisé sur terre reste t il unis au Ciel ?
- y a t il sexualité au Ciel ?
- y a t il des manifs au Ciel ?


@ "pouce" :

Vous avez toutes les réponses ici-même sur ce fil de discussion de 11 pages ! Shocked

Vous n'avez pas lu depuis la première page ? Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Abruti_s
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par pouce le Mar 15 Jan 2013 - 20:18

Non gilles j'ai pas vu

Ce que je pense et imagine

se marrie t on au Ciel ?
Au ciel nous sommes tous frères y a pas de marriage
Je pense aussi que le Ciel a aussi son Ciel, plus l'Ame évolue et plus elle change de Ciel , un peu comme les poupées russes

le couple réalisé sur terre reste t il unis au Ciel ?
Le couple n existe plus au ciel et en même temps les couples "Terrestres" peuvent etre séparés car il y a plusieurs maisons


y a t il sexualité au Ciel ?
Non

y a t il des manifs au Ciel ?
Non pas de manifs et pas de greve, les ames obéissent bien gentillement aux Anges Gardiens

Les religions existent elles au Ciel ?
Oui mais pas comme sur la terre

pouce
Avec l'Archange Saint Michel

Masculin Messages : 180
Inscription : 21/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par violaine le Mar 15 Jan 2013 - 22:17

@ Pouce

Les religions existent elles au Ciel ?
Oui mais pas comme sur la terre

les religions n'existent pas au ciel,toutes les ames jouissent de la présence de Dieu et adorent la Divine trinité .

violaine
violaine
violaine
Avec les anges

Féminin Messages : 6385
Localisation : bretagne
Inscription : 10/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par MYMYSTIC le Mar 15 Jan 2013 - 23:54

"y a t il des manifs au Ciel ? Non pas de manifs et pas de greve, les ames obéissent bien gentillement aux Anges Gardiens"

Very Happy

Non les âmes n'obéissent pas aux anges gardiens !



"Je pense aussi que le Ciel a aussi son Ciel, plus l'Ame évolue et plus elle change de Ciel , un peu comme les poupées russes"

Very Happy

Non après le jugement particulier, une place préparée nous revient si on mérite le Ciel, mais on n'en change pas ! C'est pour cela qu'il faut travailler dès maintenant à s'acquérir des mérites, et plus vous aurez de souffrances plus vous serez haut dans le Ciel !

Angel
MYMYSTIC
MYMYSTIC
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1704
Age : 101
Localisation : hors du monde
Inscription : 11/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Michael le Mer 16 Jan 2013 - 6:08

@Gilles a écrit:Je te remercie sincèrement cher Michaël pour ce beau partage. Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 2256528448

Mon Dieu ! Qu'elles sont belles les paroles de ton article : "il (Jésus) récompense ses amis bien au-delà de leurs mérites"

C'est une merveilleuse espérance. cheers

Aimerais-tu partager ton texte sur le fil de discussion que j'ai créé au sujet du Ciel ? Smile

Ciel - Le Ciel : un lieu beaucoup plus exhaltant que vous pouvez l'imaginer ! - Page 10

Bien fraternellement...

Gilles de Québec.
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 335916


Le voici, Gilles.

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t19578-98309830-degre-de-gloire-au-paradis-proportionnel-aux-merites-acquis-98309830

J'insère aussi de fil de discussions pour les intéressé(es)...+ de 10,000 clics avec 53 réponses.Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 583892

Plus centré sur des révélations d'âmes privilégiées.(Maria Valtorta,Agnès Marie......)

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t8597-un-apercu-du-paradis

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Bth_signature_3-1

Michael
Dans la prière

Masculin Messages : 5204
Inscription : 08/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Jeu 17 Jan 2013 - 16:44

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mer 30 Jan 2013 - 16:07

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Aheav

LE CIEL ET SES RÉCOMPENSES

Chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. (1Co 3:8.)
Ma rétribution est avec moi pour rendre à chacun selon ce qu'est son oeuvre. (Apo 22:12.)

Je suis convaincu, d'après l'opinion que j'ai pu me faire, que celui qui s'attend à être récompensé ici-bas pour le bien qu'il fait, n'est pas du tout qualifié pour le service de Dieu. S'il recherche l'approbation des hommes, il compromet la vérité; il craint alors de heurter les sentiments de ses semblables, de soulever l'opposition, de provoquer des critiques ou des articles de journaux contre lui. Mais il faut fouler le monde sous nos pieds si nous voulons recevoir une récompense après cette vie ! Si nous servons Dieu, nous pouvons nous attendre à être persécutés. Le royaume des ténèbres et celui de la lumière ont été, sont et seront en guerre aussi longtemps qu'il sera permis à Satan de régner sur le monde ; il y aura un constant conflit entre eux, et si vous voulez être admis dans les cieux et y recevoir une rétribution éternelle, il vous faut consentir à être méprisé sur la terre.

Si vous recherchez les applaudissements des hommes, vous n'entendrez pas sortir de la bouche du Seigneur, au terme de votre vie, cette parole « Cela va bien! » Impossible de concilier les deux choses ! Pourquoi cela? Parce que le monde est en guerre avec Dieu. Il n'est pas vrai de dire qu'il va s'améliorant; le vieux coeur de l'homme est tout autant révolté contre son divin Maître que lorsque Caïn tua Abel. En la personne de Caïn, le péché s'élança dans toute sa force et armé de toutes pièces; depuis, la guerre a continué entre la créature et le Créateur. Le monde n'a pas accepté la grâce ; c'est pourquoi nous avons à combattre le monde, la chair et le diable. Le monde et la chair ne nous aimeront pas si nous luttons contre eux. Il nous faut mortifier la chair, crucifier le vieil homme et l'asservir; alors nous ne tarderons pas à recevoir notre récompense, oui, même une glorieuse récompense. C'est ce que nous trouvons dans Luc 16:15 : « Jésus leur dit : Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos coeurs, car ce qui est élevé devant les hommes est une abomination devant Dieu.

Nous devons remonter le courant. Si le monde n'a rien à dire contre nous, nous pouvons être presque sûrs que le Seigneur Jésus a très peu de chose à dire en notre faveur. Bien des personnes redoutent de suivre un chemin opposé à celui du monde, et, bien que telle ou telle chose leur paraisse condamnable, elles se gardent de la blâmer de peur de compromettre la bonne opinion qu'on a d'elles. Si nous voulons obtenir le prix de la course, il nous faut combattre le bon combat de la foi ; car à tous ceux qui font ainsi, le Seigneur, juste juge, réserve pour ce jour là une couronne de justice et il la donnera. (2Ti 4:8)

Après...

Après de longs soupirs, une joie éternelle,
Après de durs labeurs, le repos dans les cieux,
Après l'ignominie, une gloire immortelle,
Après d'obscurs sentiers, un soleil radieux...

Après de tristes deuils, une vive espérance,
Après la sombre nuit, l'aurore d'un beau jour,
Après l'incertitude, une ferme assurance,
Après les coeurs brisés, un fort et tendre amour.

Après nuits de souffrances, un appui pour nos têtes,
Après le tourbillon, un ciel pur et serein,
Pour l'amour de Jésus, ô Dieu! tu nous apprêtes,
Après tant de douleurs, un abri dans ton sein...

Après de longs combats, des palmes de victoire,
Après une agonie, un cantique éternel,
Après l'amer calice, un fleuve dans la gloire,
Après nos lourdes croix, des couronnes au ciel.



Source: www.regard.eu.org

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Jean-Michel et Béatrice le Mer 30 Jan 2013 - 21:14

Je viens de passer un peu de temps à lire ce sujet sur ce thème: Le Paradis" de Gilles que je trouve extra après avoir aborder un précédent d'Emmanuel sur "Lucifer et l'origine du mal".

Merci beaucoup Gilles, je reviendrais lire la suite des partages sur le Paradis qui est plus exaltant. J'avoue que je prend plaisir à partager sur ma foi, apprendre des connaissances spirituelles, les volontés de Dieu. Le meilleur des moyens que je connaisse pour chercher Dieu c'est la lecture des Saintes Ecritures qui nous parle à chacun de façon approprié. C'est un peu comme-ci Dieu se révélé à nous tenant compte de chacune de nos intélligences et surtout celle du coeur.

Voilà assez parlé pour ce soir, pensons à faire la volonté du Seigneur en essayant d'imiter Son Fils Jésus qui est tout Amour... Agapè

Prions pour tous ceux qui en ont tant besoin, en grande difficulté, sans qu'il le sache vraiment parfois, pour notre salut et celui de tous ceux en grand danger. Merci mes frères et soeurs en Christ Prie

Jean-Michel et Béatrice Jésus confiance
Jean-Michel et Béatrice
Jean-Michel et Béatrice
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 78
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Inscription : 03/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par MYMYSTIC le Mer 30 Jan 2013 - 22:13

Il y a aussi un très beau témoignage sur le site apparitionsmariales :

UNE VISION DU PARADIS

(Introduction : )


"Voici le récit d'une vision du paradis céleste vécue par une personne qui, à l'origine, était non croyante

Article publié à l'origine sur lunaticoutpost.com

27 décembre 2012.

Ce message a été envoyé anonymement par un homme connu seulement par le pseudonyme "AC". Son histoire commence lorsqu'il avait 15 ans et qu'il fut emmené au ciel où il vit beaucoup de choses, notamment des événements futures de sa propre vie et d'autres évènements à venir sur le monde.

Jusqu'à maintenant, il ne se souvenait de cette expérience que par morceaux partiels, mais Jésus lui dit que la veille de son 44e anniversaire, il se souviendrait de tout ce qu'il a entendu et vu, et qu'il allait devoir partager son histoire avec autant de gens que possible. Comme prévu, il s'est rappelé de tout et a commencé à partager son histoire à qui veut bien l'entendre."

Pour ceux qui ont lu le texte entier, qu'en pensez-vous ?

Angel
MYMYSTIC
MYMYSTIC
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1704
Age : 101
Localisation : hors du monde
Inscription : 11/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mar 5 Fév 2013 - 3:43

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 9k5c8p

Absorbé par les choses du ciel

"Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père [...] Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi." (Jean 14.1-3)

On attribue à Oliver Wendell Holmes la réflexion, souvent citée, selon laquelle certaines personnes sont "tellement absorbées par les choses du ciel qu'elle ne sont bonnes à rien sur terre". Cette phrase décrit ces hommes et ces femmes qui semblent, à la surface, être si préoccupés des choses spirituelles qu'ils perdent de vue leurs responsabilités quotidiennes. Certains en deviennent alors de piètres administrateurs, de mauvais ouvriers, des parents indignes ou des témoins déplorables.

L'on pourrait d'ailleurs se demander pourquoi s'occuper du ciel. Jésus nous en donne la raison dans son enseignement, la nuit où il fut trahi. Il savait que nous aurions des problèmes et des souffrances, mais il a dit que nous ne devions pas laisser nos cœurs se troubler. Au contraire, nous devons croire en lui, avoir foi dans sa Parole et lui faire confiance – pour le présent et le futur.

Lorsque nos pensées se tournent vers le ciel, nous nous rappelons qu'il ne nous a pas oubliés et qu'il a préparé une place glorieuse pour nous. Nous devons considérer le ciel comme la maison de notre Père, qui comporte "plusieurs demeures". Et Jésus a promis de revenir pour nous prendre afin que nous soyons avec lui éternellement. Alléluia !

Aujourd'hui, pensez à cette image du ciel. Laissez celle-ci vous remplir de paix. Dans votre vie, restez fidèle dans les ressources qu'il vous a données. Manifestez votre foi de manière pratique. Mais souvenez-vous également que votre cité à vous est "dans les cieux" et non sur terre (
Philippiens 3.20). Souvenez-vous qu'il faut s'affectionner "aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre" (Colossiens 3.1-2).

Une prière pour aujourd'hui
Père, je te remercie de préparer une place pour moi. Combien je désire passer l'éternité avec toi ! Aide-moi à rester fidèle et à être un bon exemple pour les autres. Merci pour ta paix ! Au nom de Jésus. Amen.


Par John Roos

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 704133430

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par lacroix le Mar 5 Fév 2013 - 7:23

@Gilles a écrit:Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 9k5c8p

Absorbé par les choses du ciel

"Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père [...] Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi." (Jean 14.1-3)

On attribue à Oliver Wendell Holmes la réflexion, souvent citée, selon laquelle certaines personnes sont "tellement absorbées par les choses du ciel qu'elle ne sont bonnes à rien sur terre". Cette phrase décrit ces hommes et ces femmes qui semblent, à la surface, être si préoccupés des choses spirituelles qu'ils perdent de vue leurs responsabilités quotidiennes. Certains en deviennent alors de piètres administrateurs, de mauvais ouvriers, des parents indignes ou des témoins déplorables.

L'on pourrait d'ailleurs se demander pourquoi s'occuper du ciel. Jésus nous en donne la raison dans son enseignement, la nuit où il fut trahi. Il savait que nous aurions des problèmes et des souffrances, mais il a dit que nous ne devions pas laisser nos cœurs se troubler. Au contraire, nous devons croire en lui, avoir foi dans sa Parole et lui faire confiance – pour le présent et le futur.

Lorsque nos pensées se tournent vers le ciel, nous nous rappelons qu'il ne nous a pas oubliés et qu'il a préparé une place glorieuse pour nous. Nous devons considérer le ciel comme la maison de notre Père, qui comporte "plusieurs demeures". Et Jésus a promis de revenir pour nous prendre afin que nous soyons avec lui éternellement. Alléluia !

Aujourd'hui, pensez à cette image du ciel. Laissez celle-ci vous remplir de paix. Dans votre vie, restez fidèle dans les ressources qu'il vous a données. Manifestez votre foi de manière pratique. Mais souvenez-vous également que votre cité à vous est "dans les cieux" et non sur terre (
Philippiens 3.20). Souvenez-vous qu'il faut s'affectionner "aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre" (Colossiens 3.1-2).

Une prière pour aujourd'hui
Père, je te remercie de préparer une place pour moi. Combien je désire passer l'éternité avec toi ! Aide-moi à rester fidèle et à être un bon exemple pour les autres. Merci pour ta paix ! Au nom de Jésus. Amen.


Par John Roos

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 704133430



Merci cher gilles pour ce post
lacroix
lacroix
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 463
Inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Chaton8 le Mar 5 Fév 2013 - 9:41

Bonjour, J'ai lu le texte entier de la vision du paradis par l'auteur anonyme.
Dans un premier temps, je pensais à un gros canular mais en y réfléchissant bien, je me suis dit que le Seigneur nous a promis une place dans sa demeure. Jusqu'à présent je n'arrivais pas à visualiser le paradis, à part un jardin avec des arbres et des fleurs et un "troupeau" de milliards de personnes debout à prier le Seigneur jour et nuit......
Maintenant, grace à ce témoignage je dois dire que j'ai revu cette vision des choses et me sens plus sereine face à l'après... Dès lors pour moi, il est réel et me pousse encore plus à vivre cette vie de manière à le mériter. J'aimerais avoir aussi le ressenti d'autres personnes. Patricia.
Chaton8
Chaton8
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 812
Age : 56
Localisation : Belgique
Inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Ven 8 Fév 2013 - 14:14

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Photo-arc-en-ciel-05

Un lieu appelé le ciel...

Si vous demandiez à plusieurs personnes si elles croient en un lieu appelé ciel, la plupart vous répondraient probablement oui. Mais si vous leur demandiez à quoi ce lieu ressemble ou comment y aller, je présume que vous obtiendriez diverses réponses. Même si beaucoup de gens disent croire au ciel et espèrent y aller après leur mort, très peu en ont une compréhension exacte.

Puisque les êtres humains sont liés à la terre jusqu’à la mort, des idées erronées sur le ciel sont courantes. Certaines personnes l’imaginent comme un espace brumeux où des esprits informes flottent et où des saints ailés sont assis sur des nuages jouant de la harpe. Les films sur la vie après la mort présentent leur propre version de la vie future. Et les quelques personnes qui disent être revenues d’une expérience aux frontières de la mort ont décrit ce qu’elles croient avoir vu.

Parmi toutes ces perceptions confuses et contradictoires, nous devons nous rappeler que la seule source sûre d’information précise sur le ciel est la Bible. C’est dans ce livre que Dieu nous donne un aperçu de scènes célestes. Même si nous aimerions avoir plus de détails et de descriptions du ciel, le Seigneur a révélé ce qu’il veut que nous sachions et, fort probablement, ce que nous pouvons comprendre. Nos limites humaines nous empêchent de comprendre la gloire inimaginable des lieux célestes. Nous n’avons aucun cadre de référence pour saisir tout ce que Dieu a préparé pour nous (1 Corinthiens 2.9). Très souvent, nous avons plus de questions que de réponses.

Le ciel est notre demeure future. C’est là où se trouve notre citoyenneté; nous ne sommes que des pèlerins sur la terre. La vie ici-bas semblera une simple vapeur en comparaison au temps que nous passerons au ciel. Toutes les fois que vous lisez un passage biblique qui décrit une scène ou une activité céleste, imaginez-vous dans la scène, parce que ce sera votre réalité. Les portes faites de perle et les rues pavées d’or ne sont pas simplement un conte de fées. Un jour, vous franchirez ces portes, vous marcherez dans ces rues et vous verrez Jésus face à face.

Cette demeure éternelle sera le lieu où habitera toute la famille de Dieu. Nous rencontrerons les saints de chaque époque et nous serons réunis avec nos bien-aimés. Mais cette réunion sera tellement supérieure à toutes celles que nous avons connues. Il n’y aura aucun conflit ni malentendu, seulement un amour parfait et une relation profonde. La communion idéale que nous espérons tous sera une réalité pour toujours.

Si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre nouveau corps, songez à celui que Jésus avait après sa résurrection. Il ne ressemblait pas à un esprit vaporeux, mais il était fait de chair et d’os; les disciples pouvaient le voir et le toucher (Luc 24.36-43). Mais la meilleure chose au sujet de notre corps est qu’il sera libre du péché et de sa condamnation. Nous ne connaîtrons plus jamais la lutte intérieure d’obéir au Seigneur, ni la douleur, ni la souffrance, ni la mort engendrées par la chute de l’humanité.

Que ferais-je au ciel ?

Même si la plupart d’entre nous comprennent que le ciel est un lieu de grandes joies et de délices, nous pouvons nous demander ce que nous y ferons. Certains chrétiens ont déjà exprimé leur inquiétude, à savoir que ce pourrait être ennuyant, comme une longue réunion d’Église qui ne finit jamais.

La louange à notre Dieu et Sauveur constituera une partie essentielle de nos activités, mais nous devons prendre garde de ne pas la percevoir strictement selon une perspective basée sur notre expérience terrestre. Vivant présentement dans un corps de chair, nous luttons avec des pensées égocentriques, mais au ciel nous serons libres de tout égoïsme et nous prendrons constamment plaisir à louer le Seigneur. Quand le voile de cette vie mortelle sera enlevé, nous verrons les choses comme elles le sont vraiment (1 Corinthiens 13.12). Sachant parfaitement que Christ nous a sauvés et voyant la gloire qu’il nous a donnée, nous ne pourrons nous arrêter de le remercier et de l’exalter joyeusement.

En réalité, tout ce que nous ferons sera un acte d’adoration. En Luc 19.12-26, Jésus raconte une parabole qui montre clairement que Dieu nous confiera des responsabilités dans le ciel, selon la mesure de fidélité avec laquelle nous l’aurons servi sur la terre en utilisant les dons qu’il nous a confiés. Apocalypse 22.3 nous décrit comme des serviteurs du Seigneur pour l’éternité. Notre service pour Christ a commencé dès notre conversion et ne finira jamais. Notre transfert au ciel ne met pas un terme à notre service, mais plutôt le perfectionnera; toutes les frustrations, les échecs et les incapacités qui ont accompagné notre travail depuis la chute disparaîtront.

Charles F. Stanley

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Ven 8 Fév 2013 - 17:58

Merci cher Gilles pour ce beau texte
Chaque jour faire notre possible pour mérité le paradis dans cette vie qui n`est pas facille pour personne, c`est m`as pensée
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mer 13 Mar 2013 - 14:49

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 New-earth-new-heaven

Outre l'objet essentiel de la béatitude des âmes au ciel profiter de nombreux bienfaits à la béatitude accidentelle. Nous en citerons seulement quelques-uns:

Dans le ciel il n'ya pas la moindre douleur ou de tristesse, car toutes les aspirations de la nature doit être enfin réalisé. La volonté des bienheureux est en parfaite harmonie avec la volonté divine, ils se sentent mécontentement face à des péchés des hommes, mais sans éprouver aucune douleur réelle.

Ils prennent plaisir grandement en compagnie du Christ, les anges et les saints, et les retrouvailles avec tellement de gens qui leur étaient chères sur terre. Après la résurrection de l'union de l'âme avec le corps glorifié sera une source particulière de joie pour les bienheureux.

Ils tirent un grand plaisir de la contemplation de toutes ces choses, tous deux créés et possibles, qui, comme nous l'avons démontré, ils voient en Dieu, au moins indirectement, comme dans la cause. Et, en particulier, après le jugement dernier les nouveaux cieux et la terre nouvelle leur offrira plaisir collecteur. (Voir jugement général.)

Le bienheureux se réjouir de la grâce sanctifiante et les vertus surnaturelles qui ornent leur âme et tout caractère sacramentel, ils peuvent avoir ajoute aussi à leur bonheur.

Très joies spéciaux sont accordés aux martyrs, des médecins, et des vierges, une preuve particulière de victoires remportées dans le temps du procès (Apocalypse 7:11 carrés; Daniel 12:3; 14:03 Révélation carrés). Ainsi les théologiens parlent de trois couronnes particulier, aureolas ou Glorioles, par lequel ces trois classes d'âmes bénies sont accidentellement honorée au-delà du reste. Aureola est un diminutif de aurea, c'est à dire aurea corona (couronne d'or). (Cf. saint Thomas, suppl: 96.)
Depuis le bonheur éternel est métaphoriquement appelé un mariage de l'âme avec le Christ, les théologiens parlent aussi des dotations de mariée de la bienheureuse. Ils distinguent sept de ces dons, dont quatre appartiennent au corps glorifié - la lumière, l'impassibilité, l'agilité, subtilité (voir la résurrection), et trois à l'âme - la vision, la possession, la jouissance (Visio, comprehensio, fruitio). Pourtant, dans l'explication donnée par les théologiens des trois dons de l'âme, mais nous trouvons conformes peu. Nous pouvons identifier le don de vision avec l'habitude de la lumière de gloire, le don de la possession avec l'habit de cet amour dans un sens plus large qui a trouvé en Dieu l'accomplissement de ses désirs, et le don de plaisir, nous pouvons identifier avec l'habitude de l'amour proprement dite (halitus caritatis) qui se réjouit d'être avec Dieu, dans ce point de vue de ces trois habitudes infusé serait-il considéré simplement comme ornements pour embellir l'âme. (Cf. saint Thomas, suppl: 95)

Il existe divers degrés de béatitude dans le ciel correspondant aux différents degrés de mérite. C'est un dogme de foi, défini par le Concile de Florence (Denz., n. 693 - vieux, n. 588). La Bible nous enseigne cette vérité dans les passages très nombreuses (par exemple, où il parle du bonheur éternel comme récompense), et les Pères de la défendre contre les attaques des hérétiques Jovinien. Il est vrai que, selon Matthieu 20:1-16, chaque ouvrier reçoit un sou, mais par ce Christ de comparaison enseigne simplement que, bien que l'Evangile a été prêché aux Juifs d'abord, encore dans le royaume des cieux il n'ya pas de distinction entre Juif et Gentil, et que personne ne recevront une plus grande récompense simplement parce que d'être un fils de Juda. Les divers degrés de béatitude ne se limitent pas à la bénédiction accidentelle, mais ils se trouvent avant tout dans la vision béatifique elle-même. Car, comme nous l'avons déjà souligné, la vision, aussi, admet des degrés. Ces degrés de béatitude essentielle sont, comme Francisco Suárez observe à juste titre ("Beat De." D. xi, art 3, n. 5), ce triple fruits Christ distingue quand il dit que la parole de Dieu porte du fruit dans une trentaine de , dans une soixantaine, dans l'un cent (Matthieu 13:23). Et c'est par un simple hébergement du texte que saint Thomas (suppl:.. 96, aa 2 ss) et d'autres théologiens appliquer ce texte aux différents degrés dans la béatitude accidentelle mérités par les personnes mariées, veuves, et vierges.
Le bonheur du ciel est essentiellement immuable, et encore il admet certaines modifications accidentelles. Ainsi on peut supposer que l'expérience de la joie bénie spéciale quand ils reçoivent une plus grande vénération des hommes sur terre. En particulier, une certaine croissance dans la connaissance par l'expérience n'est pas exclue; par exemple, que le temps passe, de nouvelles actions libres des hommes soient connus de la bienheureuse, ou l'observation et l'expérience personnelle peut jeter une lumière nouvelle sur des choses déjà connues. Et après le jugement dernier béatitude accidentelle recevrez une certaine augmentation de l'union de l'âme et le corps, et de la vue des nouveaux cieux et la terre.

par Joseph Hontheim. L'Encyclopédie Catholique + Imprimatur. + John Farley Cardinal, Archevêque de New York

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Lun 15 Avr 2013 - 1:56

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 OnlyHeavenCanKnow

La vie après la mort, espérance du chrétien

Dieu a créé l’homme pour qu’il soit heureux sur la terre et aussi, plus tard, dans le ciel. Cet essai est une courte réflexion sur la nouveauté que suppose la doctrine chrétienne face à la réalité de la mort.

Un sens de nouveauté parcourt l’Évangile tout entier, depuis l’Annonce faite à la Vierge Marie jusqu’à la Résurrection du Seigneur. Le Nouveau Testament parle de différentes façons d’un nouveau commencement pour l’humanité. Le mot même d’« évangile » signifie justement cela : la « bonne nouvelle ». Dès le début de son ministère public, le Christ annonce ouvertement l’accomplissement des temps et la venue du Royaume de Dieu : Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est tout proche : repentez-vous et croyez à l’Évangile. Or, cela ne signifie pas que le Seigneur souhaite tout changer. Il n’est pas un révolutionnaire ou un illuminé. En fait, par exemple, pour parler de l’indissolubilité du mariage, il prend comme point de départ ce que Dieu a fait à l’origine, lorsqu’il créa l’homme et la femme. C’est pourquoi il a déclaré : N’allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir; et, à plusieurs reprises, il ordonna aux disciples d’accomplir fidèlement les commandements que Moïse avait communiqués au peuple de la part de Dieu.

Cependant, dans la prédication du Seigneur il y a, sans aucun doute, un air nouveau, libérateur. D’un côté, la doctrine de Jésus développe des éléments déjà présents dans l’Ancien Testament, tels que la droiture d’intention, le pardon ou la nécessité d’aimer tous les hommes sans restriction, en particulier les pauvres et les pécheurs. En lui se réalise l’accomplissement des anciennes promesses que Dieu a faites aux prophètes. D’un autre côté, l’appel du Seigneur s’adresse de façon radicale et péremptoire non seulement à un peuple, mais à tous les hommes, qu’il appelle un par un.

La nouveauté de la présence et de l’action de Jésus-Christ se perçoit aussi d’une autre façon, déconcertante à première vue : beaucoup d’hommes l’ont rejeté. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli, dit saint Jean. Ce rejet de la part des hommes met encore davantage en relief, si c’est possible, le caractère inconditionnel du don du Seigneur et de sa charité envers l’humanité. En plus, ce rejet l’a conduit tout droit à la mort sur la Croix, librement acceptée, sacrifice unique et définitif, source salvifique pour tous les hommes.

Or, Dieu a été fidèle à sa promesse et la puissance du mal n’a pas pu éteindre la générosité divine de Jésus, comme la Résurrection l’a manifesté. La force salvifique que Dieu a introduite dans le monde par l’Incarnation de son Fils et surtout par sa Résurrection, est la nouveauté absolue, universelle et permanente. Cela se voit dès le début de la prédication apostolique : avec une joie débordante, les apôtres proclament dans toute la Judée, dans l’Empire romain et dans le monde entier que Jésus est ressuscité ; que le monde pouvait changer, que chaque femme, chaque homme pouvait changer ; que nous n’étions plus soumis à la loi du péché et de la mort éternelle. Le Christ, assis à la droite du Père, dit : Voici, je fais l’univers nouveau. Dans le Christ, Dieu a pris d’une façon nouvelle les brides du monde et de l’histoire humaine, plongés dans le péché, pour les conduire à leur réalisation plénière. Malgré toutes les difficultés que les chrétiens de la première heure ont rencontrées, ils regardaient vers l’avenir avec espérance et optimisme. Et ils transmettaient sans cesse leur foi à toutes les personnes qui se trouvaient auprès d’eux.


La nouveauté de la vie éternelle après la mort

Dans le monde païen il était fréquent de considérer l’avenir comme une simple réplique du passé. Le cosmos existait depuis toujours et, à l’intérieur des grandes mutations cycliques, il demeurerait pour toujours. Selon le mythe de l’éternel retour, tout ce qui s’est produit dans le passé se reproduira dans le futur. Dans ce contexte anthropologico-religieux, l’homme ne pouvait se sauver qu’en sortant de la matière, dans une sorte d’extase spirituelle, séparé de la chair ; ou en vivant dans ce monde, comme saint Paul le disait, sans peur ni espérance. Dans les premiers siècles du christianisme, les païens s’en tiennent à une éthique plus ou moins droite ; ils croient en Dieu ou dans les dieux et ils leur adressent un culte assidu, en quête de protection et de réconfort ; mais ils n’ont pas l’espérance certaine d’un avenir heureux. La mort n’était qu’une rupture brutale, un non-sens.

D’un autre côté, la volonté de vivre pour toujours est profonde chez l’homme, comme le montrent les philosophes, les littérateurs, les artistes, les poètes et, de façon éminente, ceux qui s’aiment. L’homme aspire à perdurer. Ce désir se manifeste de multiples manières : dans les projets humains, dans la volonté d’avoir des enfants, dans le désir d’influer sur la vie d’autres personnes, d’être reconnu et de rester dans la mémoire des gens ; dans tout cela, on peut deviner la tension humaine vers l’éternité. Il en est qui pensent à l’immortalité de l’âme ; il en est qui comprennent l’immortalité comme une réincarnation ; il en est enfin qui, devant le fait certain de la mort, décident de mettre en œuvre tous les moyens pour obtenir le bien-être matériel ou la reconnaissance sociale : des biens qui ne seront jamais suffisants, parce qu’ils ne rassasient pas, parce qu’ils ne dépendent pas que de notre propre volonté. En cela le christianisme est réaliste, car il sait que la mort est le terme de tous les rêves vains de l’homme.

Au milieu du dilemme de la mort et de l’immortalité, le chrétien a la certitude que Dieu lui a donné la vie en le créant à son image et selon sa ressemblance. Il sait que lorsqu’il éprouve l’angoisse de la mort qui approche, le Christ agit en lui, transformant ses peines et sa mort en une force corédemptrice. Et il est sûr que Jésus lui-même, qu’il a servi, imité et aimé, l’accueillera au Ciel, le comblant de gloire après sa mort. La grande et joyeuse vérité de la foi chrétienne est que, par la foi dans le Christ, l’homme peut surclasser largement le dernier ennemi, la mort, et s’ouvrir à la vision perpétuelle de Dieu et à la résurrection de son corps à la fin des temps, lorsque toutes les choses se seront accomplies dans le Christ.


La vie ne finit pas ici bas ; nous sommes sûrs que le sacrifice caché et le don de soi généreux ont un sens et une récompense qui, par la miséricorde magnanime de Dieu, vont bien au-delà de ce que l’homme pourrait attendre avec ses seules forces. Si parfois la pensée de notre sœur la mort t’inquiète, parce que tu te sens si peu de chose, prends courage et pense en toi-même : que sera ce Ciel qui nous attend, lorsque toute la beauté et la grandeur, toute la félicité et l’Amour infinis de Dieu se déverseront dans ce pauvre vase d’argile qu’est la créature humaine, et l’assouviront éternellement, avec la constante nouveauté d’un nouveau bonheur ?

Source: www.opusdei.lu

Gilles. Ville de Québec - Canada Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 271480
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Lun 15 Avr 2013 - 16:09

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Jesus-in-heaven1

À quoi ressemblera le ciel ?

Puisque Jésus est venu du Père sur la terre, il connaît de première main notre demeure future et glorieuse. Peu de temps avant de mourir, il a dit à ses disciples qu’il retournerait à la maison de son Père pour leur préparer une place et qu’il reviendrait les chercher pour les emmener dans leur nouvelle demeure (Jean 14.1-3). Depuis ce jour, les chrétiens dans toute l’Histoire attendent la promesse de son retour.

Aujourd’hui, quand des croyants meurent, leur âme entre immédiatement dans la présence du Seigneur afin d’expérimenter toutes les joies et les consolations du ciel (2 Corinthiens 5.6-9). Ils accompagneront Jésus lorsqu’il reviendra pour enlever son Église, et leur âme sera réunie à un nouveau corps ressuscité et impérissable (1 Thessaloniciens 4.13-17). Ceux d’entre nous qui seront vivants à ce moment-là seront transformés; notre corps faible, mortel et pécheur sera changé en un corps glorieux, immortel et parfait.

Si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre nouveau corps, songez à celui que Jésus avait après sa résurrection. Il ne ressemblait pas à un esprit vaporeux, mais il était fait de chair et d’os; les disciples pouvaient le voir et le toucher (Luc 24.36-43). Mais la meilleure chose au sujet de notre corps est qu’il sera libre du péché et de sa condamnation. Nous ne connaîtrons plus jamais la lutte intérieure d’obéir au Seigneur, ni la douleur, ni la souffrance, ni la mort engendrées par la chute de l’humanité.

Plusieurs années après avoir entendu Jésus promettre qu’il allait préparer une place dans le ciel pour ses disciples, Jean a reçu en vision une révélation des temps futurs. Il a vu de nouveaux cieux et une nouvelle terre complètement nettoyés de tout péché. Debout sur une haute montagne, il a vu la nouvelle Jérusalem descendre du ciel. Le lieu promis était préparé et prêt. La scène dépassait toute description humaine, mais Jean a fait de son mieux pour transposer cette vision céleste en langage humain (Apocalypse 21.1–22.5).

L’éclat de la gloire de Dieu radiait de la structure, et ses fondements brillaient des diverses couleurs de pierres précieuses. Les portes étaient faites de perle et les rues d’or transparent. Cette cité en forme de cube d’environ 2300 kilomètres de côté a été conçue par le Seigneur pour que l’humanité y demeure et y vive éternellement avec lui dans une relation intime et parfaite.

Bien que nous puissions trouver difficile d’imaginer la structure physique de cette cité, nous n’avons aucun problème à comprendre la signification des choses qui ne se trouveront pas dans la nouvelle Jérusalem. Il n’y aura ni douleur, ni larme, ni plainte, ni mort. Toutes frustrations, tous ennuis et tourments cesseront. Personne ne souffrira de handicap, et notre corps ne vieillira jamais, ne se fatiguera jamais, ni ne sera jamais malade.Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 704133430

Charles F. Stanley

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mar 16 Avr 2013 - 15:43

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Stairs-to-heaven-1

Comment puis-je me préparer pour le ciel ?

Connaître la gloire de l’éternité devrait nous motiver à vivre pour Christ au cours de notre pèlerinage terrestre. Garder une perspective éternelle nous rend capables de supporter les épreuves et la douleur sans nous décourager. Comme Paul, nous estimerons « que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous » (Romains 8.18). Quand les difficultés de la vie vous pèsent, rappelez-vous que les seuls problèmes et les seules douleurs que vous connaîtrez se produiront ici-bas, mais que l’extase du ciel sera vôtre pour l’éternité.

Aussi longtemps que nous vivrons sur terre, Dieu a du travail pour nous. En tant que témoins de Christ, nous avons la responsabilité de parler aux autres du Sauveur pour qu’eux aussi puissent passer l’éternité avec lui. En fait, tout ce que nous faisons doit être fait pour le Seigneur (Colossiens 3.23,24). Notre but est de vivre pour lui, et non pour notre propre plaisir et nos propres ambitions.

Être conscient de l’éternité devrait aussi nous motiver à mener une vie sainte qui soit digne d’être récompensée. Quand les croyants se tiendront devant le tribunal de Christ, leur destinée éternelle ne sera pas mise en cause; elle a été déterminée à la croix. Mais Jésus évaluera leurs œuvres et les récompensera en conséquence (1 Corinthiens 3.10-15). Ceux qui ont été de fidèles serviteurs recevront de plus grandes responsabilités, plus d’occasions de se réjouir dans le ciel et des louanges du Seigneur (Matthieu 25.10-23).

Chaque jour est une occasion de nous préparer pour notre demeure éternelle. Il est facile de nous laisser distraire par les préoccupations de la vie, mais ce que nous faisons aujourd’hui façonnera nos expériences dans l’éternité. Vivons en servant Dieu fidèlement, glorifions-le en portant beaucoup de fruits et en amassant de façon désintéressée des trésors dans le ciel. La recommandation de Christ « bien fait, bon et fidèle serviteur » vaudra tous les sacrifices consentis sur la terre.

Charles F. Stanley

Gilles. Ville de Québec - Canada Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 271480
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Jeu 18 Avr 2013 - 15:50

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Thankful



LE PARADIS
« Votre tristesse se changera en joie » (Jean 16, 20)




Efforçons-nous, tant que nous sommes ici-bas, de supporter avec patience les misères de cette vie; offrons-les à Dieu, en les unissant aux peines que Jésus Christ endura pour notre amour, et soutenons notre courage par l'espérance du Paradis. Elles finiront un jour toutes ces angoisses, ces douleurs, ces persécutions, ces craintes; et, après avoir servi à notre salut, elles serviront à notre joie et à notre félicité dans le royaume des Bienheureux. « Votre tristesse, dit Jésus Christ pour nous inspirer du courage, votre tristesse se changera en joie » (Jean 16, 20). Essayons donc aujourd'hui de comprendre un peu ce qu'est le ciel. Mais que dire du ciel, puisque, parmi les saints, ceux même qui furent favorisés des plus hautes lumières n'ont pu nous donner une idée des délices que Dieu réserve à ses fidèles serviteurs? Tout ce que David a pu dire, c'est que le ciel lui paraissait un bien infiniment désirable: « Que vos tabernacles sont aimables, ô Dieu des vertus » (Psaume 83, 2)! Mais vous du moins, grand apôtre, vous qui avez eu le bonheur d'être « ravi dans le ciel » (2 Corinthiens 12, 4), et d'en contempler la beauté, dites-nous quelque chose de ce que vous avez vu. Non, répond l'Apôtre, ce que j'ai vu, il ne m'est pas possible de le faire entendre. Elles sont si grandes les délices du Paradis; « ce sont des choses si mystérieuses que personne ne peut les expliquer » (2 Corinthiens 12, 4), à moins d'en jouir. Voici, ajoute l'Apôtre, tout ce que je puis vous en dire: « L'oeil n'a point vu, l'oreille n'a point entendu, il n'est point monté dans le coeur de l'homme ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment » (1 Corinthiens 2, 9). Non, personne ici-bas n'a vu, personne n'a entendu, personne ne s'est imaginé quelles beautés, quelles harmonies, quelles félicités Dieu tient en réserve pour ses fidèles serviteurs.
Nous ne pouvons pas parvenir maintenant à comprendre tous les biens du Paradis, et cela par la raison que nous n'avons ici-bas que l'idée des biens de ce monde. Si de vils animaux, des chevaux par exemple, doués pour un instant d'intelligence, apprenaient que leur maître, à l'occasion de ses noces, prépare un grand festin, ils ne s'imagineraient pas qu'on dût présenter aux convives autre chose, sinon de la paille, de l'avoine et de l'orge aussi bonne que possible; car les chevaux n'ont l'idée d'aucune autre nourriture. Ainsi raisonnent les hommes à l'égard des biens du Paradis. Il fait beau s'arrêter, pendant une nuit d'été, à regarder le ciel parsemé d'étoiles; il est délicieux, au printemps, de se trouver sur le bord de la mer et de considérer, à travers ses eaux tranquilles, les rochers recouverts de verdure et les poissons qui prennent leurs ébats; on est ravi de contempler un jardin où abondent les fruits et les fleurs, où jaillissent partout de rafraîchissantes fontaines, où voltigent et chantent à l'envi toutes sortes d'oiseaux! Quel Paradis, s'écrie-t-on! Eh quoi! Cela le paradis, le ciel! Ah! Qu'il y a loin de là aux biens du Paradis! Pour entrevoir un peu ce qu'est le ciel, il faut se représenter un Dieu tout-puissant, occupé à combler de délices les âmes qui lui sont chères. Voulez-vous savoir ce qu'il y a dans le ciel? Dit saint Bernard. Eh bien! Dans le ciel « il n'y a rien de ce qui déplaît et il y a tout ce qui plaît ».
O Dieu! Quels sentiments éprouve une âme à son entrée dans ce bienheureux royaume! Représentons-nous cette jeune personne, ce jeune homme, parvenus au terme d'une existence qu'ils ont consacrée à l'amour de Jésus Christ. La mort arrive; l'âme quitte cette terre et elle se présente au tribunal de Dieu: son juge l'embrasse et lui déclare qu'elle est sauvée. L'Ange Gardien s'empresse de venir lui adresser ses félicitations; elle-même le remercie des services qu'il lui a rendus; puis il s'écrie: Allons, réjouissons-nous, âme chérie; vous voilà sauvée; venez contempler la face de votre Seigneur. Mais déjà l'âme plane par-dessus les nuées, les sphères, les étoiles, et voici qu'elle entre dans le Ciel. O Dieu! Que dira-t-elle en touchant pour la première fois le seuil de la bienheureuse patrie et en jetant son premier regard sur cette cité de délices! Les anges et les saints viendront à sa rencontre avec des transports de joie pour lui souhaiter la bienvenue. Quelle consolation de trouver parmi eux ses parents, ses amis entrés avant elle au Paradis! Quelle joie aussi de voir tous ses saints Patrons! Volontiers elle fléchirait le genou devant eux pour les vénérer. « Mais, lui diront les saints, gardez-vous de le faire, car nous ne sommes comme vous que des serviteurs » (Apocalypse 22, 9). Ensuite on la conduit baiser les pieds de Marie, la Reine du ciel. Quelle tendresse n'éprouve pas l'âme quand ses yeux se fixent pour la première fois sur cette divine Mère, qui l'aida si puissamment à se sauver! Alors, en effet, elle connaît toutes les grâces dont elle fut redevable à l'intercession de Marie. Et après lui avoir donné un baiser plein d'amour, la Reine du ciel elle-même la conduit vers Jésus. Jésus la reçoit comme son épouse. « Venez du Liban, lui dit-il, venez, mon épouse, et soyez couronnée » (Cantique 4). Réjouissez-vous, ô mon épouse; les larmes, les craintes sont passées; recevez la couronne éternelle que je vous ai acquise au prix de mon sang. Enfin Jésus Christ la présente lui-même à son Père céleste pour qu'il la bénisse. Et Dieu la bénit; et l'embrassant avec amour: « Entrez lui dit-il, dans la joie de votre Seigneur » (Matthieu 25, 21), et il la rend heureuse de son propre bonheur.


À suivre !
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Ven 19 Avr 2013 - 15:58

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Heaven-1-by-jack-chick



Voilà donc l'âme entrée dans la béatitude de Dieu. Désormais elle est à l'abri de toute souffrance. « Car, dit saint Bernard, dans le ciel il n'y a rien qui déplaise ». « Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et il n'y aura plus de mort, plus de deuil, plus de cri, plus de douleur; car le premier état est passé. Alors celui qui est assis sur le trône dit: Voici que je vais faire toutes choses nouvelles » (Apocalypse 21, 4). Dans le ciel il n'y a plus ni maladie, ni pauvreté, ni incommodités; on n'y connaît plus toutes ces vicissitudes de jours et de nuits, de froid et de chaleur; il y règne un jour d'une inaltérable sérénité et un printemps toujours également délicieux. Là, plus de persécutions, ni de jalousies: dans ce royaume de l'amour, tous s'aiment tendrement et chacun se réjouit du bonheur des autres comme de son propre bonheur. Là, plus de craintes, parce que l'âme, confirmée en grâce, ne peut plus pécher ni perdre Dieu. « Voici que je vais faire toutes choses nouvelles ». Tout y est nouveau et tout y est de nature à réjouir et à consoler les bienheureux. « Il y a là, dit saint Bernard tout ce qui plaît ». Dans le ciel, la vue jouira du ravissant spectacle que présente « la cité d'une beauté parfaite » (Lamentations 2, 15). Quel charme on éprouverait à parcourir une ville dont le cristal formerait le pavé et dont les palais, tous d'argent, seraient garnis de lambris d'or et ornés de guirlandes de fleurs. Plus belle, beaucoup plus belle est la cité céleste! Quelle joie encore de voir tous les élus, décorés des insignes de la royauté; tous en effet sont rois, comme dit saint Augustin: « autant de citoyens, autant de rois ».
Et que sera-ce donc de voir Marie, plus belle à elle seule que tout le Paradis! Que sera-ce surtout de voir l'Agneau divin, Jésus, l'époux des âmes, puisqu'une de ses mains, à peine entrevue, suffit pour ravir d'admiration l'âme de sainte Thérèse? Pour la satisfaction de l'odorat, quels parfums du paradis! Et pour l'ouïe, quelles harmonies que les harmonies célestes! Si saint François d'Assise pensa mourir de joie, un jour qu'un Ange lui fit entendre une seule note sur un instrument de musique, quelle joie ce sera d'entendre tous les saints et tous les anges chanter en choeur les louanges de Dieu! « Ils vous loueront, Seigneur, s'écrie le Psalmiste, dans toute la durée des siècles » (Psaume 83, 5). Et surtout quelle joie d'entendre Marie exalter la gloire de Dieu! La voix de Marie est dans le ciel, dit saint François de Sales, ce qu'est dans une forêt la voix du rossignol, dont le chant surpasse celui de tous les autres oiseaux. Bref, là sont réunies toutes les jouissances qu'on peut désirer.
Mais la réunion de toutes ces délices ne constitue que la moindre partie du ciel. Ce qui fait vraiment le ciel, c'est le souverain Bien, c'est Dieu lui-même. Deux syllabes nous suffisent, dit saint Augustin, pour exprimer tout ce que nous attendons: Deus, Dieu! Au-dessus de ces beautés, de ces harmonies, et de toutes les autres délices, que le Seigneur promet de nous donner en récompense, la principale béatitude de la cité céleste, c'est Dieu, c'est de voir et d'aimer Dieu face à face. « Moi-même, dit le Seigneur au patriarche Abraham, je serai ta récompense infiniment grande » (Genèse 15, 1). Saint Augustin assure que, si Dieu se faisait seulement voir aux damnés, l'enfer serait converti sur-le-champ en un délicieux paradis. Il ajoute que si une âme, au sortir de cette vie, avait le choix ou bien d'être en enfer, mais de telle sorte qu'elle y verrait Dieu, elle choisirait les peine de l'enfer avec la vision de Dieu.
Impossible que nous comprenions en cette vie quelle joie c'est de voir et d'aimer Dieu face à face. Toutefois, nous pouvons nous en former quelque idée par ce que nous savons de l'amour divin. Et de fait, tel est son charme que, même ici-bas, il a parfois soulevé de terre non seulement l'âme, mais même le corps des saints. Saint Philippe Néri s'éleva un jour en l'air avec le siège auquel il avait voulu se retenir. On vit une fois saint Pierre d'Alcantara se soulever de terre avec l'arbre qu'il tenait embrassé et qui fut déraciné. Sachons en outre que les saint martyrs, au milieu de leurs supplices, tressaillaient de joie, enivrés qu'ils étaient des douceurs de l'amour divin. Au plus fort de ses tourments, saint Vincent parlait avec une telle liberté d'esprit qu'il semblait, remarque saint Augustin, « qu'un autre souffrît et qu'un autre parlât ». Saint Laurent, étendu sur son gril ardent, insultait au bourreau. « Tourne-moi, lui disait-il, et mange ». Ainsi, remarque encore saint Augustin, Laurent ne sent pas même les ardeurs de la flamme; car il est embrasé d'un autre feu, du feu de l'amour divin. Ici-bas, quelle consolation ne goûte pas le pauvre pécheur, rien qu'à pleurer ses péchés! « Ah! Seigneur, disait saint Bernard, s'il est si doux de pleurer pour vous, combien sera-t-il doux de jouir de vous? » Quelle suavité n'éprouve pas une âme, lorsque, éclairée d'un rayon de lumière divine, elle découvre dans l'oraison la bonté de Dieu, ses miséricordes envers elle, l'amour que lui a porté et que lui porte toujours Jésus Christ! L'âme se sent toute consumée et défaillante d'amour. Et pourtant, en cette vie, nous ne voyons pas Dieu clairement comme il est. Nous voyons maintenant, dit saint Paul, « à travers un miroir, en énigme; mais alors nous verrons face à face » (1 Corinthiens 13, 12). Pour le moment nous avons un bandeau devant les yeux; et Dieu de son côté, se dérobant derrière le voile de la foi, ne se montre pas à nos regards. Mais que sera-ce quand le bandeau tombera de nos yeux et que, le voile disparaissant, nous verrons Dieu face à face? Alors nous admirerons combien Dieu est beau, combien il est grand, combien il est juste, combien il est parfait, combien il est aimable, et combien il nous aime.
À suivre !
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par nicolasgentil le Ven 19 Avr 2013 - 21:42

merci pour ces beaux textes Gilles, ca maide a passer au travers des moments difficiles quand il en survient.


Amicalement Nicolas
nicolasgentil
nicolasgentil
Contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 508
Age : 40
Localisation : Brossard, Québec
Inscription : 27/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Sam 20 Avr 2013 - 18:02

@nicolasgentil a écrit: merci pour ces beaux textes Gilles, çà m'aide a passer au travers des moments difficiles quand il en survient.
Amicalement Nicolas

Bonjour Nicolas ! sunny

Je suis heureux que ces textes t'apportent un réconfort. Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 704133430À moi aussi également ! thumright

Et voici la suite du sujet qui t'intéressera sûrement...

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Tete_sym

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Heaven

Pour les âmes qui aiment Dieu et qui se trouvent dans la désolation, il n'y a pas de plus grande peine ici-bas que la crainte de ne pas l'aimer et de n'en être pas aimé. « L'homme ne sait s'il est digne d'amour ou de haine » (Ecclésiaste 9,1). Mais en Paradis, l'âme est assurée qu'elle est aimée de Dieu; elle se voit heureusement perdue dans l'amour de son Seigneur qui la tient étroitement embrassée comme sa fille chérie; et elle comprend en même temps que leur mutuel amour ne se brisera plus jamais durant toute l'éternité. Dans le Ciel, elle connaîtra plus parfaitement l'amour que Dieu nous a témoigné en se faisant homme et en donnant sa vie pour nous, en instituant le Très Saint Sacrement: cette merveille où un Dieu devient la nourriture d'un ver de terre; alors s'accroîtront en elle les heureuses flammes de la charité. En même temps elle verra distinctement toutes les grâces que Dieu lui fit pour l'arracher si souvent à la tentation et au danger de se perdre. Alors aussi tribulations, maladies, persécutions, revers de fortune, toutes choses qu'elle appelait des malheurs et des châtiments ne lui apparaîtront plus que comme des oeuvres d'amour et des industries de la divine Providence pour la conduire au ciel. Comme elle admirera particulièrement la patience de Dieu à la supporter après tant de péchés et sa miséricordieuse bonté à multiplier envers elle ses lumières et ses appels pleins d'amour! Du haut de cette bienheureuse montagne elle verra tant d'âmes, moins coupables qu'elle, gémir au fond de l'enfer; et elle-même, elle se verra sauvée, en possession de Dieu et certaine de conserver le souverain Bien durant toute l'éternité.
C'est donc pour toute l'éternité que le bienheureux se trouve en possession de sa félicité. Bien plus, durant toute l'éternité et à chaque instant, sa félicité sera sans cesse nouvelle, comme s'il ne faisait sans cesse que la goûter pour la première fois. Toujours il désirera ce bonheur et toujours il l'obtiendra; toujours satisfait et toujours avide; toujours avide et toujours rassasié; oui, car au Ciel le désir est sans souffrance, comme la possession est sans ennui. En un mot, de même que les damnés sont des vases pleins de colère, ainsi les bienheureux sont des vases débordants de joie, tellement qu'il ne leur reste plus rien à désirer. Sainte Thérèse dit que, même en cette vie, quand Dieu introduit une âme dans ses divins celliers, c'est-à-dire dans les secrets de son divin amour, il la remplit d'une sainte ivresse, au point de lui faire perdre toute affection pour les choses de la terre. Mais à leur entrée dans le ciel, de quel enivrement plus profond ne seront pas saisis les Bienheureux! « Ils seront enivrés, s'écrie David, de l'abondance de votre maison » (Isaïe 35, 9). Alors, voyant à découvert son souverain Bien et s'unissant intimement avec lui, l'âme entrera dans une telle ivresse d'amour qu'elle se perdra heureusement en Dieu, c'est-à-dire qu'elle s'oubliera complètement elle-même et ne pensera désormais qu'à aimer, louer et bénir le bien infini qu'elle possède.
Au milieu donc des croix et des afflictions de la vie présente, excitons-nous, par l'espérance du Paradis, à les porter avec patience. L'abbé Zozime demandait à sainte Marie d'Égypte parvenue au terme de sa carrière, comment elle avait pu passer de si longues années dans son affreux désert. « Grâce à l'espérance du Ciel », répondit la sainte pénitente. Comme on offrait à saint Philippe Néri la pourpre romaine: Paradis! Paradis! S'écria-t-il en jetant en l'air sa barrette. Au seul nom de Paradis, le frère Gilles, de l'ordre de saint François, éprouvait de tels élans de joie qu'il en était soulevé de terre.
Et nous, soumis ici-bas à tant de misères, élevons aussi notre regard vers le Ciel, et, pour nous consoler, soupirons et répétons: Paradis! Paradis! Ne l'oublions jamais: si nous sommes fidèles à Dieu, elles finiront un jour toutes ces peines, toutes ces tribulations, toutes ces inquiétudes; et nous serons admis dans la bienheureuse patrie et nous y serons au comble de la félicité, à jamais, tant que Dieu sera Dieu. Déjà les saints nous attendent. Marie est là, Jésus est là, déjà il tient en sa main la couronne royale qui doit ceindre notre front dans son royaume éternel.
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Merci Gilles pour ces beaux textes

Message par Ange Gardien10 le Dim 21 Avr 2013 - 18:24

Merci Gilles pour ces beaux textes, et pour les belles images du paradis. Je ne sais pas si vous croyez aux fantômes, je dis ça parce qu'il doit en avoir des milliers sur la terre, par exemple ceux qui meurent d'une mort tragique et qui hantent les maisons, ceux-ci ne vont pas au ciel, et pourquoi?? Il ne méritent pas l'enfer, et ils sont ici sur la terre. Pourquoi?

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Bon_di10
Ange Gardien10
Ange Gardien10
Pour le roi

Féminin Messages : 688
Inscription : 27/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Malou le Dim 21 Avr 2013 - 19:50

Bonjour Stéphanie,

Les âmes qui hantent encore la terre recherchent notre aide par notre prière. Ce sont les pauvres âmes du Purgatoire, car avant d'aller rejoindre le Paradis, nous devons en grande majorité passer par le lieu de Purification, le Purgatoire.
Je viens de lire les derniers témoignages de Maria Simma qui a passé sa vie à aider les âmes du Purgatoire et elle en parle bien. Il faut beaucoup prier pour les âmes qui n'ont pas encore atteint le Ciel. Parfois elles se manifestent à nous. Faire également dire des messes pour elles.

Bonne après-midi Stéphanie !
Kisses
Malou
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5574
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Lun 22 Avr 2013 - 1:08

@Ange Gardien10 a écrit: Merci Gilles pour ces beaux textes, et pour les belles images du paradis. Je ne sais pas si vous croyez aux fantômes, je dis ça parce qu'il doit en avoir des milliers sur la terre, par exemple ceux qui meurent d'une mort tragique et qui hantent les maisons, ceux-ci ne vont pas au ciel, et pourquoi?? Il ne méritent pas l'enfer, et ils sont ici sur la terre. Pourquoi?

Bonsoir chère Stéphanie ! Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 335916

Je crois que Malou a très bien répondu à ta question, et je la remercie. thumright

Voici un petit complément afin que tu puisses plus approfondir ce sujet :

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Entite Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Dsc_0410.jpg.opt395x262o0,0s395x262

En principe, une mort paisible et heureuse des retrouvailles avec les âmes que nous aimons ou nos guides de lumière,c'est ce que nous souhaitons tous.

Il n'en est pas toujours ainsi.


Au moment du départ, certains vivent des douleurs physiques atroces,d`autres vivent des douleurs morales et affectives pénibles. Ça peut-être le chagrin de quitter les membres de la famille et les amis ou les rêves non réalisés. Ça peut-être l'attachement aux bien matériels, les croyances religieuses ...

D'autres, plus sereins , attendront la visite d`un frère éloigné ou le départ d'un être aimé afin de quitter paisiblement. Nombreux aussi sont ceux qui partiront à la suite d'une belle conversation les rassurant sur ce qui les attend de l'autre côté.

La mort (vie après la vie), n'est pas qu`un coeur cessant de battre; c'est aussi un corps et un esprit empreints d'émotions, de souvenirs, d`expériences et de croyances qu'il nous faut quitter.

Il y a autant de façons de mourir ou de vivre qu'il y a d'êtres humains sur terre. Chacun avec ses souvenirs, son histoire et ses croyances affrontera la vie et la mort d'une façon qui lui est propre, telle la signature de votre nom sur papier.


Au moment du décès, l'âme est fortement imprégnée de la personnalité qu`elle vient tout juste de quitter. Il est donc primordial de bien la soutenir dans sa transition. Une âme ayant de la difficulté à aller vers la lumière ne peut vous aider, elle doit d'abord penser à son énergie. Prier pour elle à votre façon et la sienne, la laisser s'envoler librement sans la retenir, compléter les pardons qui s'imposent et lui envoyer beaucoup d`amour tout en la visualisant dans sa lumière sont autant d'étapes essentielles à un départ réussi.


Une âme en paix sera plus encline à quitter facilement le corps physique.

Sa transition vers d'autres tableaux en sera donc facilitée.

************************************************************

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 69848331
Dieu désire que nous fassions beaucoup de bonnes œuvres pour les âmes du purgatoire

C'est surtout à l'heure de la mort que les âmes saintes du Purgatoire font
sentir leur protection à ceux qui les ont soulagées. «Je ne me souviens pas,
dit saint Augustin, d'avoir jamais lu que celui qui prie volontiers pour les
trépassés ait fait une mort mauvaise et même douteuse.»

Il est rapporté de sainte Catherine de Cortone qu'à sa mort, toutes les âmes
qu'elle avait délivrées vinrent la recevoir en triomphe.

Après sa mort, saint Philippe de Néri se fit voir, entouré d'un grand nombre de
religieux de son Ordre, qu'il avait délivrés par ses prières.

On raconte qu'une personne particulièrement dévouée aux âmes du
Purgatoire, et qui avait consacré sa vie à les soulager, étant arrivée à l'heure
de la mort, fut assaillie avec fureur par le démon, qui la voyait sur le point de
lui échapper. Il semblait que tout l'enfer fût conjuré contre elle. La mourante
luttait depuis quelque temps au milieu de pénibles efforts, lorsque tout à coup
elle vit entrer dans son appartement une foule de personnes inconnues, mais
resplendissantes de beauté, qui mirent en fuite le démon, et, s'approchant de
son lit, lui adressèrent des encouragements et des consolations toutes
célestes. Poussant alors un profond soupir et transportée de joie:

«-Qui êtes-vous, s'écrit la malade, qui êtes-vous, de grâce, vous qui me faites
tant de bien?

- Nous sommes, répondent les visiteurs bienfaisants, des habitants du Ciel
que vos suffrages ont conduits à la béatitude, et nous venons à notre tour, et
par reconnaissance, vous aider à franchir le seuil de l'éternité, vous tirer de ce
lieu d'angoisse et vous introduire dans les joies de la sainte Cité.»

À ces mots, un sourire éclaire le visage de la mourante, ses yeux se ferment,
et elle s'endort dans la paix du Seigneur. Son âme, blanche et pure comme
une colombe, en se présentant au souverain Juge, trouva autant de
protecteurs et d'avocats qu'elle avait délivré d'âmes, et, reconnue digne de la
gloire, elle y entra comme en triomphe, au milieu des applaudissements et
des bénédictions de tous ceux qu'elle avait tirés du Purgatoire.

Puissiez-vous avoir le même bonheur!

Suivez donc le conseil de l'Évangile:
«Faites-vous des amis, afin qu'au moment de votre mort, ceux que vous
aurez soulagés vous introduisent dans les tabernacles éternels.»


http://www.jesusmarie.com/purgatoire.html


Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Ange Gardien10 le Lun 22 Avr 2013 - 16:35

Merci pour ces belles réponses! Alors ça se pourrait que certaines personnes décédées restent avec des gens qu'elles aiment au lieu de partir, parce que selon elles ces personnes aimées ont une grande place dans leur coeur, ce qui fait qu'elles restent à leurs côtés au lieu d'aller au Paradis.
Ange Gardien10
Ange Gardien10
Pour le roi

Féminin Messages : 688
Inscription : 27/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Malou le Lun 22 Avr 2013 - 17:41

Merci Gilles pour ce site très intéressant sur le Purgatoire.

Bonne semaine !
Malou
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5574
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par nicolasgentil le Lun 22 Avr 2013 - 21:36

Merci pour ce dernier texte Gilles. On en veut d'autres Ange aureole

Amicalement Nicolas Very Happy
nicolasgentil
nicolasgentil
Contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 508
Age : 40
Localisation : Brossard, Québec
Inscription : 27/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mar 23 Avr 2013 - 16:01

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Landscape22

Le Paradis est Réel : Expérience d'un Médecin Avec l'Après-vie, Dr. Eben Alexander

Quand un neurochirurgien s’est retrouvé dans le coma, il a vécu des choses qu'il n'avait jamais crues possibles, un voyage dans l’après-vie.

En tant que neurochirurgien, je ne crois pas au phénomène des expériences de mort imminente. Fils d'un neurochirurgien, j'ai grandi dans un monde scientifique. J'ai suivi le chemin de mon père et suis devenu neurochirurgien universitaire, enseignant à la Harvard Medical School et dans d'autres universités. Je comprends ce qui se passe dans le cerveau lorsque les gens sont près de la mort, et j'avais toujours cru qu'il y avait de bonnes explications scientifiques pour les merveilleux voyages hors-du-corps décrits par ceux qui ont frôlé la mort.

Le cerveau est un mécanisme étonnamment sophistiqué mais extrêmement délicat. Réduisez si peu que ce soit la quantité d'oxygène qu'il reçoit et il va réagir. Ce n'était pas une grande surprise que les gens qui avaient subi un traumatisme grave reviendraient de leurs expériences avec des histoires étranges. Mais cela ne signifiait pas qu'ils avaient voyagé dans un endroit réel.

Bien que me considérant comme un chrétien fidèle, je l'étais beaucoup plus de nom que de croyance réelle. Je n’en voulais pas à ceux qui voulaient croire que Jésus était davantage qu’un homme simplement bon qui avait souffert aux mains du monde. J'ai sympathisé profondément avec ceux qui voulaient croire qu'il y avait quelque part ailleurs un Dieu qui nous aimait inconditionnellement. En fait, j'enviais la sécurité que ces croyances fournissaient sans aucun doute à ces personnes. Mais en tant que scientifique, j’en savais simplement trop pour les croire moi-même.

À l'automne 2008, cependant, au bout de sept jours de coma durant lesquels la partie humaine de mon cerveau, le néocortex, était inactif, j'ai vécu quelque chose de si profond que ça m'a donné une raison scientifique de croire à la conscience après la mort.

Je connais l’effet de déclarations comme la mienne sur les sceptiques, c’est pourquoi je vais raconter mon histoire avec la logique et le langage du scientifique que je suis.

Il y a quatre ans, je me suis réveillé très tôt un matin avec un mal de tête extrêmement intense. Quelques heures plus tard, mon cortex tout entier — la partie du cerveau qui contrôle la pensée et l'émotion et qui essentiellement nous rend humain — s’était arrêté. Les médecins de l'Hôpital Général de Lynchburg en Virginie, un hôpital où j'ai moi-même travaillé en tant que neurochirurgien, ont déterminé que j'avais pour une raison ou une autre contracté une méningite bactérienne très rare qui attaque principalement les nouveau-nés. La bactérie E. coli avait pénétré mon liquide céphalo-rachidien et était en train de manger mon cerveau.

Quand je suis entré dans la salle des urgences ce matin-là, mes chances de survivre dans un état dépassant le ​​végétatif étaient déjà faibles. Elles ont rapidement chuté jusqu’à devenir presque inexistantes. Pendant sept jours, je suis resté étendu dans un coma profond, mon corps sans réactions, mes fonctions cérébrales d’ordre supérieur totalement déconnectées.

Puis, le matin de mon septième jour à l'hôpital, alors que mes médecins se demandaient s'il fallait arrêter le traitement, mes yeux se sont ouverts tout grands.

Il n'y a pas d'explication scientifique du fait que, alors que tout mon corps était dans le coma, mon esprit — ma conscience, mon soi intérieur — était bel et bien vivant. Alors que les neurones de mon cortex étaient étourdis dans une inactivité complète par les bactéries qui les avaient attaqués, mon cerveau sans conscience voyageait vers une autre dimension de l'univers, plus vaste : une dimension dont je n'avais jamais rêvé qu’elle existât et dont l'ancien moi d’avant le coma aurait été plus qu'heureux d'expliquer qu’elle était simplement impossible.

Mais cette dimension est là — en gros, la même que celle qui a été décrite par d’innombrables sujets d’expériences de mort imminente et autres états mystiques. Elle existe, et ce que j'y ai vu et appris m'a littéralement introduit dans un monde nouveau — un monde où nous sommes beaucoup plus que nos cerveaux et nos corps, et où la mort n'est pas la fin de la conscience mais plutôt un chapitre dans un voyage infini, et infiniment positif.

Je ne suis pas la première personne à avoir découvert la preuve que la conscience existe au-delà du corps. De brefs aperçus merveilleux de ce royaume sont aussi vieux que l'histoire humaine. Mais pour autant que je sache, personne avant moi n'a jamais voyagé dans cette dimension (a) tandis que leur cortex était complètement arrêté, et (b) alors que leur corps était sous observation médicale minutieuse, comme l’était le mien pendant les sept jours pleins de mon coma.

Tous les principaux arguments contre les expériences de mort imminente suggèrent que ces expériences résultent de dysfonctionnements minimes, transitoires ou partiels du cortex. Mon expérience de mort imminente, cependant, s’est produite non pas alors que mon cortex était défaillant, mais alors qu'il était simplement déconnecté. Cela ressort clairement de la gravité et de la durée de ma méningite, et du rôle cortical global consigné dans la tomodensitométrie et les examens neurologiques. Selon la compréhension médicale actuelle du cerveau et de l'esprit, il n'existe absolument aucun moyen qui ait pu me permettre d’avoir une conscience même vague et limitée pendant mon coma, et encore moins d’avoir conscience de l'odyssée hyper-saisissante et complètement cohérente que j'ai vécue.

Il m'a fallu des mois pour me réconcilier avec ce qui m'était arrivé. Non seulement l'impossibilité médicale d’avoir été conscient durant mon coma, mais — plus important encore — les choses qui se sont passées pendant cette période. Vers le début de mon aventure, j'étais dans un lieu rempli de nuages​​. Gros, cotonneux, blanc-rosé, qui contrastaient nettement avec le ciel bleu-noir profond.

Plus haut que les nuages — ​​infiniment plus haut — une foule d’êtres transparents, chatoyants, décrivaient un arc dans le ciel, en laissant derrière eux de longues lignes ressemblant à des serpentins.

Des oiseaux ? Des anges ? Ces mots furent enregistrés plus tard, quand j'ai mis mes souvenirs par écrit​​. Mais aucun de ces mots ne rend justice aux êtres eux-mêmes, qui étaient tout simplement complètement différents de tout ce que j'ai connu sur cette planète. C’étaient des formes supérieures. Plus avancées.

Un son, énorme et retentissant comme un chant merveilleux, est descendu d'en haut, et je me demandais s’il était produit par les êtres ailés. Encore une fois, en y réfléchissant plus tard, il m'est apparu que la joie de ces créatures, tandis qu’elles s’élançaient, était telle qu'elles devaient faire ce bruit — que si la joie ne venait pas d'eux de cette façon alors ils ne seraient tout simplement pas en mesure de la contenir. Le son était palpable et presque matériel, comme une pluie que vous pouvez sentir sur votre peau mais qui ne vous mouille pas.

Dans cet endroit où j'étais maintenant, voir et entendre n'étaient pas séparés. Je pouvais entendre la beauté visuelle des corps argentés de ces êtres scintillants au-dessus de moi, et je pouvais voir la joyeuse perfection de ce qu'ils chantaient. Il semblait que vous ne pouviez pas regarder ou écouter quoi que ce soit dans ce monde sans en devenir une partie — sans vous y joindre de quelque manière mystérieuse. Encore une fois, de mon point de vue actuel, je dirais que vous ne pouvez pas du tout regarder quoi que ce soit dans ce monde, car le mot « regarder » lui-même implique une séparation qui n'existait pas là-bas. Tout était différent, cependant tout était aussi une partie de tout le reste, comme les riches dessins entremêlés d’un tapis persan... ou d’une aile de papillon.

Les choses devinrent encore plus étranges. Pendant la majeure partie de mon voyage, quelqu'un d'autre était avec moi. Une femme. Elle était jeune, et je me souviens à quoi elle ressemblait dans tous les détails. Elle avait les pommettes hautes et des yeux bleu profond. Des tresses brun doré encadraient son ravissant visage. Lorsque je l'ai vue la première fois, nous chevauchions côte-à-côte sur une surface aux motifs complexes que je reconnus après un moment comme étant l'aile d'un papillon. En fait, des millions de papillons étaient tout autour de nous — de grandes vagues de papillons virevoltants, plongeant vers le bas dans les bois et remontant pour revenir à nouveau autour de nous. C'était un fleuve de vie et de couleur qui se déplaçait dans les airs. La tenue de la femme était simple, comme celle d’une paysanne, mais ses couleurs — bleu poudré, indigo et orange-pêche pastel — étaient aussi irrésistibles et pleines de vie que tout le reste. Elle me regarda avec un regard qui, si vous l'aviez vu pendant cinq secondes, justifierait d’avoir vécu toute votre vie jusque là, quel que soit ce qui s'était passé pendant ce temps. Ce n'était pas un regard romantique. Ce n'était pas un regard d'amitié. C'était un regard qui était en quelque sorte au-delà de tout cela, au-delà de tous les différents compartiments de l'amour que nous avons ici-bas sur terre. C’était quelque chose de plus élevé, qui renfermait en soi toutes ces autres sortes d'amour tout en étant en même temps beaucoup plus vaste qu’elles toutes réunies.

Sans utiliser aucun mot, elle me parla. Le message est passé à travers moi comme un souffle, et j'ai compris instantanément que c'était vrai. Je le savais de la même manière que je savais que le monde autour de nous était réel — qu’il n'était pas une sorte de fantasme, éphémère et chimérique.

Le message comportait trois parties, et si j'avais à les traduire en langage terrestre, je dirais qu'elles donnaient quelque chose comme ceci :

« Tu es aimé et chéri, tendrement, pour toujours. »

« Tu n'as rien à craindre. »

« Tu ne peux pas faire d’erreur. »

Le message m'a inondé d’un sentiment de soulagement immense et fou. C'était comme si on me remettait les règles d’un jeu que j’avais joué toute ma vie sans jamais le comprendre pleinement.

« Nous allons te montrer beaucoup de choses ici », dit la femme, à nouveau sans réellement utiliser ces mots mais en dirigeant leur essence conceptuelle directement en moi. « Mais finalement, tu vas revenir. »

Je n'avais pour toute réponse qu'une seule question.

Revenir où ?

Un vent chaud soufflait, comme celui qui se lève brusquement par la plus parfaite des journées d’été, faisant tournoyer et ruisseler les feuilles des arbres comme de l'eau céleste. Une brise divine. Elle changeait tout, faisant passer le monde alentour sur une octave encore plus élevée, une vibration plus élevée.

Bien qu’il me restât encore un peu de fonction du langage, du moins comme nous y pensons sur terre, j'ai commencé sans prononcer un mot à poser des questions à ce vent, et à l'être divin que je sentais à l'œuvre derrière lui ou à l'intérieur de lui.

Où est ce lieu ?

Qui suis-je ?

Pourquoi suis-je ici ?

Chaque fois que j’émettais silencieusement une de ces questions, la réponse venait instantanément dans une explosion de lumière, de couleur, d'amour et de beauté qui soufflait à travers moi comme une vague fracassante. Ce qui était important à propos de ces explosions, c'est qu'elles ne faisaient pas simplement taire mes questions en les submergeant. Elles y répondaient, mais d'une manière qui contournait le langage. Les pensées pénétraient directement en moi. Mais ce n’était pas la pensée comme nous la vivons sur terre. Ce n'était pas vague, immatériel, ou abstrait. Ces pensées étaient solides et immédiates — plus chaudes que le feu et plus humides que l'eau — et quand je les recevais, j'étais en mesure de comprendre instantanément et sans effort des concepts qui m’auraient pris des années à saisir pleinement dans ma vie terrestre.

J'ai continué à avancer et me suis retrouvé entrant dans un vide immense, complètement sombre, infini en taille, mais aussi infiniment réconfortant. Noir comme le charbon, mais aussi débordant de lumière : une lumière qui semblait venir d'un orbe brillant que je sentais maintenant près de moi. L'orbe était une sorte d’« interprète » entre moi et cette vaste présence qui m’entourait. C'était comme si j'étais en train de naître dans un monde plus vaste, et l'univers lui-même était comme un utérus cosmique géant, et l’orbe (dont je pressentais qu’il était d’une manière ou d’une autre lié à, ou même identique à, la femme sur l'aile de papillon) me guidait à travers lui.

Plus tard, quand je fus rentré, j'ai trouvé une citation d’Henry Vaughan, un poète chrétien du XVIIe siècle qui s’est approché de la description de ce lieu magique, ce vaste noyau noir d'encre qui était la demeure du Divin lui-même.

« Il y a en Dieu, dit-on, une obscurité profonde mais éblouissante ... »

C'était exactement ça : un noir d'encre qui était aussi débordant de lumière.

Je sais parfaitement à quel point tout cela semble extraordinaire et même franchement incroyable. Si quelqu'un — même un médecin — m'avait autrefois raconté une histoire comme celle-là, j'aurais été tout à fait certain qu'il était sous le charme de quelque illusion. Mais ce qui m’est arrivé était loin d'être délirant, c’était aussi vrai ou plus vrai que n'importe quel événement de ma vie. Y compris le jour de mon mariage et la naissance de mes deux fils.

Ce qui m'est arrivé exige une explication.

La physique moderne nous dit que l'univers est une unité — qu'il est indivis. Bien que nous semblions vivre dans un monde de séparation et de différence, la physique nous apprend que sous la surface, chaque objet, chaque événement dans l'univers est entièrement tissé avec tous les autres objets et événements. Il n'existe pas de véritable séparation.

Avant mon expérience ces idées étaient des abstractions. Aujourd'hui ce sont des réalités. Non seulement l'univers est défini par l'unité, mais il est aussi — je le sais maintenant — défini par l'amour. L'univers tel que je l'ai vécu dans mon coma est — j’en suis venu à le voir avec à la fois un choc et de la joie — le même que celui dont parlaient aussi bien Einstein que Jésus chacun à sa (très différente) manière.

J'ai passé des décennies en tant que neurochirurgien dans quelques-unes des plus prestigieuses institutions médicales de notre pays. Je sais que beaucoup de mes pairs tiennent — comme je l'ai fait moi-même — à la théorie selon laquelle le cerveau, et en particulier le cortex, génère la conscience et que nous vivons dans un univers dépourvu de toute forme d'émotion, et encore moins de l'amour inconditionnel dont je sais maintenant que Dieu et l'univers a pour nous. Mais cette croyance, cette théorie, git désormais en miettes à nos pieds. Ce qui m'est arrivé l’a détruite, et j'ai l'intention de passer le reste de ma vie à enquêter sur la véritable nature de la conscience et à rendre aussi clair que je le peux, à la fois à mes collègues scientifiques et aux gens en général, le fait que nous sommes plus, beaucoup plus, que nos cerveaux physiques.

Je ne m'attends pas que ce soit une tâche facile, pour les raisons que j'ai décrites ci-dessus. Quand le château d'une vieille théorie scientifique commence à montrer des failles, au début personne ne veut y faire attention car il a fallu trop de travail au début pour construire le vieux château, et s’il s’écroulait il faudrait en reconstruire un tout nouveau à sa place.

J'ai appris cela de première main lorsque j'ai été assez bien pour revenir dans le monde et parler aux autres de ce qui m'était arrivé — aux autres, c’est-à-dire à des gens autres que mon épouse Holley, qui a longtemps souffert, et nos deux fils. Les regards d'incrédulité polie, surtout chez mes amis médecins, m’ont bientôt fait réaliser quelle tâche ce serait d’amener les gens à comprendre l'énormité de ce que j'avais vu et vécu au cours de cette semaine où mon cerveau était déconnecté.

Un des rares endroits où je n'ai pas eu mal à faire comprendre mon histoire était un endroit que j'avais assez peu vu avant mon expérience : l’église. La première fois que je suis entré dans une église après mon coma, j'ai tout vu avec des yeux neufs. Les couleurs des vitraux rappelaient la beauté lumineuse des paysages que j'avais vus dans le monde d'en-haut. Les notes basses et profondes de l'orgue me rappelaient que les pensées et les émotions de ce monde sont comme des vagues qui vous traversent. Et, plus important, une peinture de Jésus rompant le pain avec ses disciples évoquait le message qui repose au cœur même de mon voyage : que nous sommes aimés et acceptés inconditionnellement par un Dieu encore plus grand et insondablement glorieux que celui qui m’avait été enseigné à l'école du Dimanche lorsque j’étais enfant.

Aujourd'hui beaucoup de gens croient que les vérités spirituelles vivantes de la religion ont perdu leur pouvoir et que c’est la science, et non la foi, qui est le chemin de la vérité. Je soupçonne fortement que ce fut mon cas avant mon expérience.

Mais je comprends maintenant qu’un tel point de vue est beaucoup trop simple. Il est évident que l'image matérialiste du corps et du cerveau en tant que producteurs, plutôt que véhicules, de la conscience humaine est vouée à l’échec. À sa place, une nouvelle vision de l'esprit et du corps va émerger et, en fait, est déjà en train d’émerger. Cette vision est autant scientifique que spirituelle et elle va prendre en compte ce que les plus grands scientifiques de l'histoire ont toujours apprécié par-dessus tout : la vérité.

Cette nouvelle image de la réalité va prendre un certain temps à se reconstituer. Elle ne sera pas terminée de mon vivant ni même, je crois, de celui de mes fils. En fait, la réalité est trop vaste, trop complexe et trop irréductiblement mystérieuse pour qu’une image entière en soit jamais absolument complète. Mais pour l'essentiel, elle montrera l'univers en évolution, multi-dimensionnel, et connu jusqu'à son dernier atome par un Dieu qui prend soin de nous encore plus profondément et intensément que n'importe quel parent n’a jamais aimé son enfant.

Je suis toujours médecin et homme de science, tout autant que je l'étais avant d'avoir mon expérience. Mais à un niveau profond, je suis très différent de la personne que j'étais avant, parce que j'ai eu un aperçu de cette image qui émerge de la réalité. Et vous pouvez me croire quand je vous dis que chaque miette du travail qu’il nous faudra, à nous et à ceux qui viendront après nous, pour préciser cette image, vaudra la peine de l’avoir fait.

Page d’origine : http://www.thedailybeast.com/newsweek/2012/10/07/proof-of-heaven-a-doctor-s-experience-with-the-afterlife.html

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25010
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer - Page 11 Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 19 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 15 ... 19  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum