Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Page 1 sur 19 1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mer 24 Fév 2010 - 16:13

Bonjour à tous ! Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Xyxwave

J'ai découvert un texte au sujet du Ciel dont je partage pleinement la teneur. Je vois en effet le Ciel ainsi; il me fait donc plaisir de vous partager ma "vision"...


Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Paradis-terre-284717


Le ciel est le lieu où vous trouverez le bonheur parfait


C'est par amour pour tous mes fils et toutes mes filles que j'ai créé le monde avec tous les végétaux, les animaux et les oiseaux. Vous m'êtes tous très chers, chacun d'entre vous, et j'ai prévu pour vous un endroit
charmant où passer votre séjour terrestre. Je vous ai donné la terre entière et tout ce qu'elle renferme afin que vous en usiez sagement.
Si vous m'aimez en retour et exprimez cet amour en observant les commandements que je vous ai donnés, vous serez avec moi au ciel un jour. Le ciel est ma demeure et celle de Jésus, mon Fils, et de l'Esprit Saint. Y habite aussi Marie, la Mère de Jésus et votre Mère, et vous y habiterez également si vous faites ce que je vous dis.

Ma demeure est bien plus belle que la terre. Lorsque vous arriverez ici, vous serez stupéfaits de sa beauté exquise.

Des millions d'anges peuplent le ciel, et leur joie est de me servir. Vous aimerez entendre chanter leurs chœurs et vous vous réjouirez de leur sagesse. Le ciel est aussi habité par des millions des saints, qui furent mes grands amis pendant leur existence sur la terre. Imitez-les et vous les rejoindrez un jour.

Le ciel est le lieu où vous trouverez le bonheur parfait. Tous y vivent dans mon divin amour, il n'y a ni division ni haine dans mon paradis. Il y règne toujours une grande joie. Il n'y a pas d'inquiétude ni de
maladie. Tous les aveugles et les estropiés ont retrouvé la perfection car au ciel, il n'y a plus de handicap. On ne vieillit plus au ciel : on reste toujours jeune. Vous ne connaîtrez jamais la faim ni la soif au paradis.

Je vous invite, mes enfants, à travailler avec énergie avec l'aide de ma grâce afin qu'un jour vous puissiez parvenir à cet endroit que j'ai préparé pour vous. Ce que je déteste, c'est le péché, car il m'offense, moi votre
Père; mais si vous vous repentez, je vous pardonnerai et j'effacerai votre péché. Je vous bénis tous. »

Quand vous mourrez, vous allez rencontrer les membres décédés de votre famille, et il y aura une grande réunion au ciel. La plupart d'entre vous seront éternellement heureux d'être avec moi, mes saints et mes anges,
dans toute la beauté du ciel qui vous attend. Quand vous viendrez à moi au moment de la mort, vous arriverez à votre dernière demeure et lieu de repos avec votre Sauveur. »

Au ciel pas d'égoïsme, pas de haine ni de ressentiment, pas de jalousie ni d'orgueil. Tous sont débordants d'amour et s'aiment les uns les autres.
Une grande joie inonde le cœur de chacun J'ai créé chacun de vous par amour et je prends soin de vous
quotidiennement. Je vous ai envoyé mon Fils Jésus qui a vécu avec vous et subi une mort horrible sur la croix. Il s'est offert en sacrifice suprême pour réparer vos offenses à mon égard. J'ai accepté son sacrifice parfait et je vous ai ouvert le ciel. Si vous faites ce que mon Fils vous a enseigné et que vous regrettez toutes vos fautes, vous serez avec moi un jour dans le ciel.
Vous ne pouvez imaginer ce qui est en réserve pour vous au ciel. La Vous ne pouvez imaginer ce qui est en réserve pour vous au ciel. La principale joie est de vivre en ma présence pour toujours. Vous serez
avec mon Fils Jésus et le Saint-Esprit et avec moi, votre Père. Vous serez avec Marie, la Mère de Jésus, avec les millions d'anges et tous les saints.
Au ciel pas d'égoïsme, pas de haine ni de ressentiment, pas de jalousie ni d'orgueil.
Tous sont débordants d'amour et s'aiment les uns les autres. Une grande joie inonde le cœur de chacun.
C'est mon appel à vous tous : préparez-vous avec les grâces que vous a méritées mon Fils Jésus sur la croix à venir dans la demeure qui vous est réservée ici au ciel.
Soyez des membres à part entière de l'Église fondée par mon Fils, priez régulièrement et aimez-vous mutuellement.
Soyez humbles et demandez-moi ce dont vous avez besoin, je vous le donnerai.
Tous ceux qui suivent mon Fils Jésus sont mes fils et mes filles bien-aimés et je prends soin de chacun d'eux.
Priez pour tous ceux qui ne croient pas afin qu'ils puissent obtenir de moi le don de la foi.
Je vous aime. »
Passez le reste de votre vie engagés envers le Seigneur. Ne faites que les choses que vous savez qui lui plaisent.
Ne vous concentrez pas sur vos problèmes quotidiens dans votre monde à terme.
Ouvrez vos esprits et vos cœurs au futur et à l'éternité qui est votre destinée si vous suivez les pas du Seigneur.
Cherchez votre destinée à travers les bonnes œuvres et l'amour pour vos frères et sœurs ici sur terre.
Rappelez-vous que tous les frères et sœurs que vous rencontrez sur cette planète seront avec vous pour toute l'éternité.

Pensez maintenant à votre responsabilité envers eux pour faire en sorte que leur éternité soit un lieu céleste que Dieu le Père a planifié pour vous tous, plutôt qu'un lieu de noirceur qui est choisi par ceux d'entre vous qui choisissent de vivre dans les ténèbres et qui se détournent de la lumière du Père, aussi bien que ceux qui choisissent de me renier en tant que Fils du Père.

Sachez que vous êtes responsables du temps que vous avez passé ici sur terre et que vous serez jugés au dernier jugement sur la façon dont vous avez dirigé votre vie.

Sachez que vous vous jugerez vous-même à cet égard, quand vous serez debout devant le Père. C'est à l'intérieur de vous, enraciné à l'intérieur de votre âme même, que vous réviserez toutes vos expériences, mais pour voir ces expériences comme le Père les voit.
Pourrez-vous passer ce test quand vous vous tiendrez debout, en jugement devant votre Créateur, pour le temps que vous avez passé ici sur terre? Serez-vous capables de faire face à votre Fabricant et lui demander son pardon pour les fautes que vous avez commises dans la vie? Serez-vous capables de passer le test que vos expériences de vie nécessitent que vous regardiez, tandis que vous entrevoyez votre sort dans une éternité en attente?
C'est là, à ce moment, que beaucoup d'âmes déchues se détournent de la lumière du Père et qu'elles essaient de cacher leurs péchés dans leurs propres ténèbres créées par elles-mêmes.
C'est alors, que celles qui se détournent du Père, trouvent un lieu appelé l'enfer où de leur propre choix elles choisissent la noirceur plutôt que la lumière.
Maintenant que vous savez ces choses, comment choisirez-vous de passer l'éternité? Comment vous tiendrez-vous debout devant le Seigneur quand votre temps sera venu? Aurez-vous le courage de réviser votre vie et de demander en toute humilité d'être admis dans le royaume que Dieu a préparé pour vous?
Pour ceux d'entre vous qui suivent le chemin de la flamme éternelle tout au cours de leurs vies, les récompenses sont grandes pour vous dans le royaume céleste. Choisissez de suivre la Lumière du Christ et vous serez récompensés!
« Mon peuple, je vous ai parlé à plusieurs reprises de la bataille entre le bien et le mal qui a lieu ici sur terre.
Le prix ou le but de cette bataille, ce sont vos âmes.
Celles (les âmes) qui sont gagnées par mes anges et mes saints, seront récompensées au ciel.
Celles qui sont perdues aux mains du démon et de ses anges, souffriront pour toujours dans les flammes de l'enfer.
Plusieurs ont essayé de dépeindre le ciel avec des termes de la terre parce que vous ne connaissez que l'expérience de cette vie. Parce que vous serez dans un monde spirituel, vous n'avez aucune idée de ce que ce sera au ciel sans votre corps. Vous serez dans une totale extase de paix avec mon amour qui vous entourera.
Vous me verrez comme je suis dans la vision béatifique, et vous serez placés au niveau du ciel choisi, basé sur votre amour pour moi dans votre vie.
Vous serez témoins de chants continuels de louanges envers moi et vous serez tellement attachés à ma gloire et mon amour que de vous morfondre ne vous viendra jamais à l'esprit.
Dès que vous aurez eu le plus petit avant-goût du ciel, vous ne désirerez jamais partir.
Dans l'au-delà nous conservons toute notre personnalité, vous y retrouvez ma sensibilité, mon éducation et également certaines de mes expressions.
Constatez que dans la Bible, les écrivains inspirés tels que Matthieu, Luc, Paul, Marc et Jean, pour parler d'événements s'expriment fort différemment suivant leur culture.


Source: www.priere-intercession.com



Je vous invite à visiter ce site... Vous y trouverez de très belles choses. Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Icon_biggrin

Gilles. Ville de Québec - Canada Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Icon_biggrin


Dernière édition par Gilles le Mar 15 Jan 2013 - 16:15, édité 2 fois
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par roselyne le Mer 24 Fév 2010 - 16:25

Bonjour Gilles,

Merci pour ce très beau texte qui me fait rêver et me donne envie d'y être le plus vite possible.. de faire des efforts pour le mériter

Connaissez-vous la source de ce texte?

Amicalement
Rosselyne
roselyne
roselyne
Pour le roi

Féminin Messages : 647
Age : 67
Localisation : normandie
Inscription : 15/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Invité le Mer 24 Fév 2010 - 16:40

Bonjour Gilles!

Merci pour ce beau texte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par carine le Mer 24 Fév 2010 - 21:24

Bonjour à tous !

J'ai découvert un texte au sujet du Ciel dont je partage pleinement la teneur. Je vois en effet le Ciel ainsi; il me fait donc plaisir de vous partager ma "vision"...
Merci beaucoup Gilles pour ce partage Smile

Il fait "bon" lire un si beau texte qui change de notre présent si lourd.
Peut-être serait-ce à afficher chez soi comme la carte postale de la prochaine destination dont on rêve et comme telle servirait de "remontant" pour affronter les difficultés qui se présentent.
Cela mérite réflexion.

Encore merci

carine
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4320
Localisation : France
Inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Danielle le Jeu 25 Fév 2010 - 1:20

Très beau texte qui rejoint totalement ce que je pense du Ciel.

Et je pense aussi que lorsque l'on reverra nos êtres chers tant aimés sur terre, on les verra tels qu'ils étaient du temps où on les a connus mais en perfection.

Aussi je pense qu'une maman qui a perdu son tout jeune enfant, le reverra encore en tout jeune enfant (même si celui-ci aura peut-être l'âge parfait 33 ans, je pense) et tout comme je reverrai ma grand-maman à l'âge où moi je l'ai le plus connue soit dans la soixantaine, tandis que ma mère la verra plutôt dans la quarantaine, et ainisi ma grand-mère qui a perdu sa mère lorsqu'elle avait 9 ans reverra sa mère du temps où elle était jeune maman.

Donc une même personne pourrait être vue (ou perçue) à l'âge de 5 ans, par un autre à l'âge de 30 ans et par un autre à l'âge de 70 ans ! J'espère bien m'exprimer. Moi je le pense sincèrement ainsi. Car Dieu est JUSTE, une maman qui n'a pas vu grandir son bébé, ne le verrait jamais grandir ? Rien n'est impossible à Dieu et Il a toute l'Éternité pour nous faire vivre des choses extraordinaires dont on ne peut s'imaginer !

On n'entendra pas que la musique, on la verra, on lui touchera, on y goûtera ! Tout sera parfait !

Il y a plusieurs années, lorsque je suis allée à DisneyLand en Floride avec les enfants, ils étaient et moi aussi, tous ébahis par les trucages, les illusions.. et bien moi je leur ai dit : Ce n'est que le pâle reflet de ce que Dieu nous fera vivre au Ciel !

Et je suis convaincue aussi que nos petits animaux auxquels on s'est attaché, et bien on les reverra et enfin nous pourrons communiquer autrement avec eux... je ne pense pas qu'ils auront la "parole", mais cela sera différent !

Rien n'est impossible à Dieu ! Et Il est TOUT PUISSANT, je pense qu'il est possible que comme Créateur de toutes choses visibles et invisibles, Il puisse s'Il le veut créer et créer comme Il le souhaite !

Comment ne pas Adorer Dieu !

Le Ciel me fait tant rêver, et juste à y penser, j'en suis toute remplie de joie !

Nous devons vivre pour le Ciel ! Nous devons considérer notre passage sur terre comme un voyage et un jour on retournera chez Notre Père, dans Sa Maison où il y a plusieurs demeures !

dance-man

Je plains les athées qui ne croient en rien.... ils me font pitié. Sad Ils ne savent pas qu'ils se dirigent vers un lieu si triste...s'ils ne peuvent changer leur coeur car ils seront trop orgueilleux pour se repentir .... la pire chose ce ne sont pas les feux de l'Enfer, d'après moi, cela doit être l'isolement total... et le sentiment d'avoir tout raté... Au lieu de vivre dans l'Amour, ils vivront dans la Haine.... ouach....épouvantable....
Danielle
Danielle
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3105
Age : 60
Localisation : Québec Canada
Inscription : 08/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Jeu 25 Fév 2010 - 13:17

Bonjour chers(es) amis(es) ! Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Icon_sunny

Je crois que tous les chrétiens(es) attentent ce Jour Béni où nous "rentrerons à la maison" pour y retrouver notre cher Jésus !

Nous y retrouverons nos chers disparus et ce sera une fête éternelle.

Prions pour ceux qui renient le Seigneur afin qu'ils se convertissent et puissent goûter eux aussi après leur mort, la rencontre avec leur Créateur.

Gilles. Ville de Québec - Canada Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Icon_biggrin
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mar 27 Avr 2010 - 16:35

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer L_04cee2faca5f4c53b12ab33e94cdcde0

Le sens chrétien de la mort





"Je ne meurs pas, j'entre dans la Vie." (sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)



La vision chrétienne de la mort est exprimée de façon privilégiée dans la liturgie de l'Église :



Si la loi de la mort nous afflige, la promesse de l'immortalité nous apporte la consolation.

Car pour ceux qui croient en Toi, Seigneur, la vie n'est pas détruite, elle est transformée, et lorsque prend fin leur séjour sur la terre, ils ont déjà une demeure éternelle dans les cieux. (Préface des défunts) (CEC 1012)



La mort est la fin du pèlerinage terrestre de l'homme, du temps de la grâce et de miséricorde que Dieu lui offre pour réaliser sa vie terrestre selon le dessein divin et pour décider son destin ultime.(CEC 1013)


La vie nous est donnée pour nous préparer à ce passage du temps à l'éternité





L'attitude chrétienne, si nous vivons vraiment de notre foi, ce n'est pas de fuir l'idée de la mort, comme ceux qui n'ont pas d'espérance (1 Th 4, 13). Bien au contraire, que cette pensée nous devienne familière comme le sont les réalités de notre vie quotidienne : elle peut nous arriver inopinément dans un quart d'heure, ou dans très longtemps, ce n'est pas à nous d'en décider.

Mais ce passagedu temps à l'éternité, à la rencontre avec ce Dieu d'amour qui nous attend, nous avons à nous y préparer. Et vivre dès maintenant en sa Présence, c'est le meilleur moyen "d'être prêt" au jour où Il nous appellera.



Veillez et priez, car vous ne savez ni le jour ni l'heure... (Mt 25, 13)



Tenez-vous prêts, car c'est au jour que vous ne pensez pas que le Fils de l'homme viendra.
(Lc 12, 40)



L'Eglise appelle le jour de la mort des saints le dies natalis: le jour de leur naissance au ciel.

"Réussir sa mort", c'est réussir sa vie... éternelle !



Notre vie sur cette terre n'est donc qu'un passage avant la vraie vie, au Ciel près de Dieu. Ici-bas, nous ne sommes que des étrangers et des voyageurs (He 11, 33 – Gn 23, 4).

Par conséquent, ne nous attachons pas aux choses qui passent,mais marchons sans nous y arrêter, en orientant notre regard vers les biens qui ne passeront pas.

C'est maintenant que nous déterminonsce que sera notre éternité, selon que nous aurons répondu à la vocation de sainteté à laquelle Dieu nous invite, ou que nous aurons refusé ou négligé cet appel.



Dieu rachètera mon âme de la puissance de la mort, quand il me prendra avec lui. (Ps 48, 16)



"On meurt comme on a vécu", dit un vieux dicton. Certes, par la grâce de Dieu, il peut y avoir des conversions subites au dernier moment, mais qui peut en être assuré ?

Ne vaut-il pas mieux, n'est-ce pas plus sûr, de vivre toute sa vie de telle manière que l'on soit, à l'heure de notre mort, trouvé digne de paraître devant Dieu ?



Dans la mort même, le juste garde confiance. (Ps 14, 32)


"La mort, c'est la porte du Ciel"





Lamortn'est que lepassagede l'une à l'autre vie :l'âme quitte son enveloppe charnelle, et paraît devant Dieu. Même des enfants peuvent comprendre cela très tôt : un jeune garçon de 11 ans, Guy de Fontgalland est sur le point de mourir (+ 1925). Il est très paisible :

"Puisque le Bon Dieu me veut, je me laisse prendre...

Je n'ai peur de rien, pas même de la mort : c'est la porte du Ciel"



Un jeune officier au combat (Alain de Penfentenyo - 24 ans), grand chrétien, gravement blessé, va mourir. L'aumônier est près de lui et lui recommande de garder confiance. Réponse du mourant :



"Je n'ai pas peur du tout, je suis prêt et je vois que je vais mourir.

Pour moi, je suis content, mais j'ai de la peine pour mes parents.
Le Bon Dieu les aidera : c'est grâce à eux que je meurs en faisant mon devoir."



Ce chrétien vivait vraiment sa foi : c'était pour lui La Réalité. Voici encore quelques notes retrouvées dans ses carnets :

"Etre prêt, c'est le seul moyen de risquer sa vie sans appréhension."

"Avant le combat, faire un acte de foi, de confiance :

"O Dieu Tout-Puissant ! je Vous confie ma vie, je Vous la remets. Je CROIS que, dans votre Toute-Puissance, vous pouvez me rappeler à Vous quand il vous plaira."

et ceci :

"Le but de la vie n'est pas d'obtenir sur terre le bonheur ou la gloire,

le but est de mériter la Présence Divine."


"Etre prêt" : se préparer, tous les jours, à cette rencontre avec Dieu





L'Église nous encourage à nous préparer pour l'heure de notre mort :

"Délivre-nous, Seigneur d'une mort subite et imprévue" - Litanies des Saints),

à demander à la Mère de Dieu d'intercéder pour nous "à l'heure de notre mort" (Je vous salue Marie...) et à nous confier à saint Joseph, patron de la bonne mort.



Dans toutes tes actions, dans toutes tes pensées, tu devrais te comporter comme si tu devais mourir aujourd'hui. Si ta conscience était en bon état, tu ne craindrais pas beaucoup la mort. Il vaudrait mieux se garder de pécher que de fuir la mort.

Si aujourd'hui tu n'es pas prêt, comment le seras-tu demain ?
(Imitation de Jésus-Christ 1, 23, 1) (CEC 1014)



Cette vie nous est donnéepour nous préparer à entrer dans la lumière divine. Et ce n'est que lorsque notre âme sera parfaitement purifiée qu'elle pourra être admise à contempler cette Lumière dans l'Eternité. Et cela la comblera au-dessus de tout ce qu'on peut imaginer ici-bas.



Comment nous y préparer ?



- en vivant d'une manière habituelle en Présence de Dieu, sous son regard.



- en nous exerçant patiemment, avec courage et persévérance, à éliminer en nous toutes nos "zones d'ombre", nos "affections désordonnées" (saint Ignace de Loyola),tout ce qui s'oppose à l'Amour Divin, à sa Lumière.



- en vivant de son commandement : "Aimez-vous les uns les autres."


Il est très important de situer très tôt les enfants


dans cette perspective juste





Nous ne sommes pas faits pour rester sur la terre, nous sommes faits pour le Ciel :

telle est la perspective qu'il faut tout de suite présenter à nos enfants,et c'est la seule vraie.



L'enfant a seulement besoin d'affirmations simples, mais qu'elles soient nettes, précises, vraies.

Il vit bien plus facilement que nous dans les réalités spirituelles, et n'aura aucune difficulté à entrer dans cette vision des choses ; encore faut-il la lui faire connaître, et donc lui en parler.



Ici, il ne faut pas hésiter à parler de la mort comme d'un événement normal qui fait partie de la vie humaine, en la présentant comme un passage qui débouche sur la lumière divine, et montrant la nécessité de nous y préparer par une vie conforme à la volonté de Dieu.
Comme pour tous les autres points de leur formation religieuse ou de leur éducation en général, le meilleur enseignement pour nos enfants en ce domaine sera dans l'exemple que nous leur donnerons, dans notre propre attitude en face de la mort : vivons de ces grandes vérités, les petits les absorberont par osmose.

Source: www.prierenfamille.com

Gilles. Ville de Québec - Canada Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Icon_biggrin
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Dim 9 Mai 2010 - 19:05

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer L_04cee2faca5f4c53b12ab33e94cdcde0

Esaïe 33 : 24
24 Aucun habitant ne dit : Je suis malade ! Le peuple de Jérusalem reçoit le pardon de ses iniquités.

Ceux qui vivront dans le ciel formeront une société choisie ; l'Ecriture ne laisse aucun doute à cet égard. Ce monde a plusieurs genres d'aristocraties, mais là-haut il n'y aura que celle de la sainteté. Le plus humble sur la terre sera le plus élevé dans le paradis : « Ainsi parle le Très-Haut, dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint : J'habite dans les lieux élevés et dans la sainteté, mais je suis avec l'homme contrit et humilié. » Impossible de s'exprimer plus clairement ! Quiconque n'a pas un coeur contrit et humble, n'habitera jamais dans le lieu saint et élevé où Dieu demeure.
Ce qui doit rendre aux chrétiens le ciel désirable , c'est de savoir qu'ils y trouveront le Seigneur ainsi que tous leurs bien-aimés. Qu'est-ce qui rend la maison paternelle si attrayante? Est-ce parce qu'elle est belle? parce qu'elle est entourée de fraîches pelouses ou de beaux arbres ? parce qu'elle est ornée de superbes tableaux et meublée avec luxe ? Non ! ce qui la rend chère, c'est que nos bien-aimés y habitent.


Je me souviens, après une absence, d'être revenu chez moi pour voir ma vénérée mère. Je voulais lui faire une surprise et je me glissai furtivement dans la maison à son insu. Je parcourus toutes les chambres, mais je ne trouvai pas ma bien-aimée mère : Où est-elle? demandai-je à l'un des membres de la famille. On me répondit qu'elle était partie et, dès ce moment, ma vieille demeure n'eut plus de charme pour moi. C'était la présence de cette mère qui me la rendait si agréable ; c'est la présence de ceux que nous aimons qui embellit notre intérieur ; elle embellira aussi pour nous le ciel. Christ est dans le ciel, le Père y est aussi ; un grand, grand nombre de ceux qui nous ont été chers ici-bas y sont, et bientôt nous y serons avec eux.

Nous voyons dans Matthieu que les anges s'y trouvent :Matthieu 18 : 10
10 Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux.


Nous serons en bonne compagnie là-haut, non seulement avec ceux qui ont été rachetés, mais aussi avec ceux qui n'ont jamais été perdus, qui n'ont jamais connu le péché, qui ne savent ce qu'est la désobéissance et qui ont obéi depuis le jour de la création.

Dans Luc 1, nous lisons que Zacharie mit en doute la parole de l'ange Gabriel, descendu du ciel tout exprès pour lui dire que le précurseur du Messie naîtrait de lui. Alors l'ange répondit à ce doute par cette déclaration : « Je suis Gabriel qui me tiens en la présence de Dieu ! » C'est glorieux de pouvoir affirmer cela !

On a dit que trois choses nous surprendraient à notre entrée dans le ciel: d'abord d'y rencontrer bien des gens que nous ne nous attendions nullement à trouver là; en second lieu, de ne pas en voir d'autres que nous pensions y trouver ; et enfin, ce qui nous étonnera le plus, de nous y trouver nous-même.

Une pauvre femme disait un jour à Rowland Hill que le chemin qui conduit au ciel était court, simple et facile. Trois pas seulement : sortir de soi, être en Christ, entrer dans la gloire. Mais la route est plus courte encore : sortir de soi et être en Christ, c'est vivre déjà là-haut. De même qu'un homme mort ne pourrait hériter d'une propriété, aussi une âme morte ne saurait hériter du ciel ; il faut donc que nos âmes soient tout d'abord ressuscitées avec Christ.

Quant aux chrétiens que nous espérons rencontrer dans les cieux, nous voyons, d'après l'Ecriture, qu'ils seront de goûts et de caractères divers. Il n'y a pas là-haut une seule demeure, mais plusieurs demeures ; pas une seule porte, mais plusieurs : trois au nord, trois à l'est, trois à l'ouest et trois au midi. Les pèlerins lassés y entreront revenant de diverses écoles théologiques, ayant appartenu à des Eglises opposées, à des positions sociales différentes, ayant des caractères dissemblables, des manières diverses d'exprimer leur foi et leurs espérances, et convertis par des moyens variés, par différents textes des Ecritures. Ils se rencontreront tous ensemble , « non sans surprise, » sur les bords du fleuve de vie. Sur les rives de ce fleuve; ils trouveront un arbre portant douze fruits, non pas continuellement des fruits de même espèce, mais douze espèces de fruits appropriés aux- besoins de chacun; il y en aura pour ceux qui ont souffert avec patience, pour ceux qui ont activement travaillé, pour les esprits raisonneurs humbles et sanctifiés, pour ceux des justes arrivés enfin à la perfection. Les feuilles de cet arbre ne seront pas pour la guérison d'une seule Eglise et d'un seul peuple, mais de toutes les nations et pour ceux-là mêmes qui, parmi ces nations, ont le moins entendu parler du Seigneur, mais dont les coeurs affamés et altérés de justice, auront besoin d'être rassasiés.

Un de nos éminents théologiens contemporains raconte ce fait : « Lorsque j'étais un jeune garçon, je me représentais le ciel sous la forme d'une cité brillante entourée de murs, avec des dômes et des clochers, et qui n'avait pour habitants que des anges vêtus de blanc, de vrais étrangers pour moi. A cette époque je perdis un petit frère et, dès lors, je me figurais que le ciel était toujours la même grande ville avec des murs, des dômes et des clochers , où habitaient une multitude d'anges inconnus avec le cher petit camarade que je connaissais si bien.

Puis, un autre de mes frères mourut; puis des amis dont le nombre s'accrut considérablement dans le ciel. Mais ce ne fut que lorsque j'eus envoyé un de mes propres enfants à Dieu, son Père céleste, que je compris un peu mieux ce qu'était ce séjour béni. Un second partit, ensuite un troisième, puis un quatrième et, dès lors, j'eus tant d'êtres chers là-haut , que je ne pensai plus aux murs, aux dômes ni aux clochers, mais à ceux qui habitaient la cité céleste. Et maintenant, un si grand nombre de mes bien-aimés y sont montés, qu'il me semble parfois que j'en ai plus là-haut que sur la terre. »

Notre vie sera éternelle.

Nous trouvons cette parole dans Luc :Luc 12 : 26
26 Si donc vous ne pouvez pas même la moindre chose, pourquoi vous inquiétez-vous du reste ?

Je ne puis penser, avec certaines personnes, que l'âme de saint Paul dort encore dans la tombe après dix-huit siècles. L'apôtre qui a tant aimé le Seigneur, dont le coeur a brûlé d'un zèle si ardent, ne peut être séparé de lui depuis lors et dans un état inconscient.Jean 17 : 24
24 Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi, afin qu'ils voient ma gloire, la gloire que tu m'as donnée, parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde.

Telle est la prière de Christ.

Quand un homme croit en Jésus, il obtient une vie éternelle. Bien des gens sont dans l'erreur sur ce point : « Celui qui croit au Fils, a, - il a - la vie éternelle. » Il n'est pas dit qu'il l'aura quand il mourra; le verbe est au présent, ce qui m'assure que, si je crois, j'ai dès maintenant la vie éternelle. Elle est le « don de Dieu, » cela suffit! Vous ne pouvez enterrer ce don de Dieu, vous ne pouvez ensevelir la vie éternelle. Tous les fossoyeurs du monde ne pourraient creuser un sépulcre assez large et assez profond pour contenir la vie éternelle. Tous les faiseurs de cercueils ne pourraient fabriquer un cercueil assez large et assez profond pour renfermer la vie éternelle; elle est à moi! elle est à moi !

Lorsque Paul parlait d'être « absent du corps et présent avec le Seigneur, » il savait ce qu'il disait; il savait qu'il n'allait pas être séparé de Jésus pendant dix-huit cents ans; il savait que l'Esprit lui avait communiqué le jour de sa conversion une vie nouvelle, une nouvelle nature, que le sépulcre ne pourrait contenir et qui devait s'envoler vers son Créateur. Il se peut bien qu'il ne soit pas pleinement satisfait et qu'il ne puisse l'être jusqu'à la résurrection des corps, car Esaïe dit du Christ :
Esaïe 53 : 11
11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

C'est ici seulement une question de temps. La grande aurore luira bientôt sur notre monde. Les morts se relèveront, et entendront la voix de Celui qui est lui-même la résurrection et la vie. Paul dit aussi : « Nous savons que si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme.
2 Corinthiens 5 : 1
1 Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme.

Il pouvait se dépouiller de sa tente d'argile et l'abandonner, car une meilleure demeure l'attendait. Il a dit encore :Philipiens 1 : 23-24
23 Je suis pressé des deux côtés : j'ai le désir de m'en aller et d'être avec Christ, ce qui de beaucoup est le meilleur;24 mais à cause de vous il est plus nécessaire que je demeure dans la chair.

Cette pensée que la mort ne nous sépare pas du Seigneur, est douce pour moi. Un très grand nombre de personnes sont encore les esclaves de la crainte de la mort; mais la mort ne peut m'enlever la vie éternelle si je la possède! Elle peut toucher à la maison dans laquelle je vis, elle peut changer ma forme extérieure et envoyer mon corps dans la tombe; mais elle ne saurait atteindre la vie nouvelle que j'ai reçue de Dieu.
Je suis attristé par la pensée que tant de chrétiens de profession envisagent la mort comme ils le font. Je reçus, il y a quelque temps, d'un ami de Londres, une lettre que je voudrais montrer à bien des gens pour les engager à considérer la mort comme mon ami le faisait. Il avait perdu une mère bien-aimée. Il est d'usage en Angleterre d'envoyer des cartes en mémoire de ceux qui viennent de quitter ce monde; elles sont bordées de noir, quelquefois d'une bordure d'un quart de pouce. Mon ami avait mis, à celles qu'il envoya une bordure dorée sans aucune trace de deuil. Sa mère était allée dans la cité d'or, c'est pourquoi il avait orné ses cartes d'un filet d'or, ce qui valait bien mieux que du noir. Lorsque nos amis partent pour la gloire, je crois que nous devrions entourer les lettres de faire-part d'une bordure d'or au lien de les assombrir. Ce qu'ils ont trouvé, ce n'est point la mort mais la vie. Quelqu'un disait à un mourant :
- Eh bien ! vous êtes encore sur la terre des vivants ?
- Non, répondit-il. Je suis encore dans le pays des mourants, mais je m'achemine vers celui des vivants. Là, tous vivent et ne meurent plus.
Ici-bas, c'est un monde de péché, de mort et de larmes ; là-haut nul ne peut plus mourir. C'est une vie éternelle, une joie qui n'a point de fin... « C'est glorieux de mourir! » disait Hannah More sur son lit de maladie; cependant sa vie avait été embellie par des amitiés de choix et l'âge n'avait pas affaibli sa mémoire au point de lui faire oublier les petits hameaux semés sur les falaises de sa terre natale, ni les écoles missionnaires qu'elle avait fondées avec persévérance et où elle allait être si vivement regrettée.
Nous nous reconnaîtrons.
Bien des personnes se demandent si elles reconnaîtront leurs amis dans le ciel :
Matthieu 8 : 11
11 Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l'orient et de l'occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux.

Nous voyons ici qu'Abraham, Isaac et Jacob qui vivaient tant de siècles avant Jésus-Christ, avaient conservé leur complète identité; ils étaient connus par leurs noms. Et dans cette magnifique scène de la transfiguration. Moïse, qui avait vécu quinze cents ans auparavant, s'y trouvait. Pierre, Jacques et Jean le virent, lui Moïse, qui n'avait point perdu son nom. De celui qui vaincra Jésus a dit : « Je n'effacerai pas son nom du livre de vie. » Nos noms sont donc écrits dans les cieux; nous les porterons là-haut et on les y connaîtra.
Psaumes 17 : 15
15 Pour moi, dans mon innocence, je verrai ta face; Dès le réveil, je me rassasierai de ton image.

Cela nous suffit! Ici-bas, le mot besoin est écrit sur tout coeur d'homme, mais là-haut tous nos besoins sont satisfaits. Parcourez le monde d'un bout à l'autre, et vous ne trouverez pas un seul homme ni une seule femme parfaitement satisfait; mais au ciel, nous n'aurons plus besoin de rien. l'apôtre dit aux chrétiens :1 Jean 3 : 2-3
2 Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est.3 Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur.

Néanmoins, il paraît probable, - je crois voir cela enseigné clairement dans les Ecritures, - qu'un grand nombre de chrétiens peu sanctifiés entreront pourtant dans le ciel ; ils y entreront comme Lot s'enfuit de Sodome, sauvés à travers le feu, tout juste et à grand-peine, sans couronne de gloire ni de joie. Mais tout le monde n'y entrera pas facilement, des multitudes en seront bannies. Vous savez que bien des gens disent qu'ils iront au ciel, convertis ou non ; qu'ils sont sur le chemin, qu'ils y vont pour sûr et que tout le monde y va, bons, mauvais et indifférents. D'après eux, tous entreront dans le royaume des cieux sans distinction ; en un mot, s'il m'est permis de parler clairement, en ceci ils donnent un démenti à Dieu.

« Nous croyons en la miséricorde de Dieu! » disent-ils. Et moi aussi, j'y crois! mais je crois aussi en sa justice. Le ciel serait pire que la terre si des créatures irrégénérées pouvaient en franchir les portes. Si un homme pouvait vivre dans le péché éternellement dans ce glorieux monde, que deviendrait ce monde-là? ne ressemblerait-il pas à l'enfer lui-même ? Prenez dans l'histoire de notre pays des hommes qui y aient vécu, et supposez qu'ils n'aient pu mourir jusqu'à présent tout en persévérant dans le péché et la révolte. Pouvez vous, penser que Dieu soit disposé à recevoir ces hommes-là, qui ont rejeté son Fils, rejeté ses offres de miséricorde et de salut, et foulé sous leurs pieds ses commandements et ses lois Pourra-t-il les faire entrer tout droit dans son ciel et les y laisser vivre à toujours? Nullement!


Point d'ivrognes dans le ciel.

1 Corinthiens 6 : 10
10 ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.

« Aucun ivrogne n'héritera le royaume de Dieu. » Que les mères dont les fils commencent à mener une vie dissipée, n'aient de repos, ni nuit, ni jour jusqu'à ce que leurs enfants soient convertis par la puissance de la grâce, parce qu'aucun ivrogne ne peut hériter le royaume des cieux. Un grand nombre de buveurs modérés deviendront de vrais ivrognes, car nul n'arrive jusqu'à ce point tout d'un coup. Ah ! comme le diable les aveugle ces buveurs modérés! Je ne connais aucun péché plus tyrannique que celui de l'intempérance. Il lie un homme pieds et mains avant qu'il s'en doute.

Je lisais dernièrement un fait à propos des adorateurs de serpents dans l'Inde. C'est horrible Une mère vit entrer un serpent dans sa maison ; le reptile s'enroula autour de son petit enfant âgé de six mois, mais elle pensait que cet animal était un objet trop sacré pour qu'elle dût le toucher. Elle le vit tuer son bébé; elle entend les pitoyables cris de celui-ci sans oser le défendre.... Mon âme se révoltait en lisant ce récit ! Je ne sais pourtant si nous n'avons pas, dans nos pays mêmes, des influences aussi pernicieuses que les reptiles de l'Inde. Elles pénètrent dans les familles chrétiennes, s'enroulent autour des fils et les enlacent pieds et mains, tandis que les pères et les mères ferment les yeux devant un pareil danger. Oh que le Saint-Esprit nous réveille :
« Aucun ivrogne n'héritera le royaume de Dieu, ni aucun débitant de liqueurs, souvenez-vous-en! « Malheur à celui qui fait boire son prochain ! »

Je plains tout chrétien de profession qui loue sa maison pour un débit de liqueurs ; je le plains du plus profond de mon âme ! S'il veut hériter un jour le royaume de Dieu, qu'il renonce à ce gain-là. Si vous ne pouvez louer pour un meilleur usage, il vaut mieux laisser votre maison inoccupée. L'idée que tout va bien et que tout le monde ira au ciel, qu'on se repente ou non, n'est enseignée nulle part dans l'Ecriture.


Il n'y aura pas de « ravisseurs » dans le royaume de Dieu, aucun de ceux qui profitent du malheur de leurs frères en détresse, quand la maladie fond sur leurs familles, pour s'emparer de leurs propriétés en faisant des saisies contre eux par un homme qui leur mettra la main sur la gorge afin d'obtenir un intérêt aussi élevé que possible ; celui-là est un ravisseur qui n'héritera pas le royaume des cieux. Je plains celui qui gagne de l'argent d'une manière déshonnête. Voyez comme il a de la peine à le conserver! Sa fortune se dissipera, soyez-en sûr ! Il ne pourra la garder, ni ses enfants non plus, vous pouvez observer ce fait partout. Un homme qui gagne un écu injustement fera mieux de le restituer tout de suite, sans quoi cet argent le brûlera dans sa poche.

Plusieurs n'entreront pas...

Nous lisons que Noé fut sauvé comme à travers le déluge, parce qu'il était alors le seul homme qui fût juste. Mais, d'après une certaine théorie, Dieu prit le reste des habitants de la terre, méchants et souillés comme ils l'étaient, - trop mauvais pour vivre, - et les jeta dans son ciel en ne laissant passer que Noé par l'épreuve de l'inondation générale. Ainsi : ivrognes, voleurs, vagabonds, tous s'en allèrent dans ce paradis. Quand on adopte une pareille idée, on peut se mettre à prêcher et dire : « Jurez tant que vous le voudrez, tuez tant qu'il vous plaira, tout finira bien pour vous. Dieu vous pardonnera ! Dieu est si miséricordieux! »

Supposez que le chef d'un Etat accorde une grâce absolue à tous les prisonniers condamnés par les tribunaux et renfermés dans les cachots ou les maisons centrales. Il leur donne la liberté parce qu'il a le coeur trop compatissant pour les punir. Je crois qu'après cela il ne restera par bien longtemps gouverneur ! Ceux-là mêmes qui pensent que par bonté Dieu va épargner tous les hommes et les recevoir dans le ciel sans distinction, seraient les premiers à déclarer que ce gouverneur mérite d'être mis en accusation et révoqué.

L'Ecriture affirme qu'une certaine classe de personnes n'hériteront pas le royaume des cieux. Je ne veux plus vous citer que l'Ecriture ; il vaut mieux, dans un cas semblable, la laisser parler elle seule ; si vous n'êtes pas de son avis, c'est avec elle que vous discuterez et non plus avec moi. Qu'on ne m'accuse donc pas d'avoir dit : « Un tel ira au ciel et un tel autre n'ira pas : » Je laisse parler la Bible; elle a dit: « Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas le royaume de Dieu ?1 Corinthiens 6 : 9
9 Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes,


Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Blank
Esaïe 55 : 7
7 Que le méchant abandonne sa voie, Et l'homme d'iniquité ses pensées; Qu'il retourne à l'Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner.

Cependant, si l'injuste dit : « Je ne me détournerai point du péché, je persisterai dans mon iniquité et, malgré cela, j'irai au ciel ! il se trompe. »
Celui qui me dérobe mon porte-monnaie, perd bien plus que moi. Que gagne-t-il ? quelques sous c'est peu. Mais voyez tout ce qu'il perd ! Il perd le ciel. Pensez à ceci : « Aucun voleur n'héritera le royaume de Dieu. » Je voudrais dire à tous ceux qui dérobent le bien d'autrui : « Ne faites plus cela ! » Que chacun demande à Dieu de lui pardonner, que chacun se repente et se retourne vers Celui qu'il a offensé. La vie éternelle vaut mieux que le monde tout entier. Quand bien même vous pourriez voler le monde tout entier, vous ne gagneriez pas grand'chose, après tout! Le monde tout entier ne sera pas d'une grande ressource pour vous, si vous n'avez pas la vie éternelle et le bonheur du ciel.


Est-ce mourir?

Est-ce mourir que de fermer des yeux,
Souvent, hélas! voilés par tant de larmes !
Est-ce mourir que s'éveiller aux cieux,
Dans le repos, à l'abri des alarmes?


Est-ce mourir que d'entendre la voix
Du messager qui vient briser mes chaînes
Et libre enfin de déposer ma croix
Pour m'élancer jusqu'aux célestes plaines?


Est-ce mourir que de laisser tomber
Ce faible corps, ce lambeau de poussière ?
Et dans l'azur, vers les cieux remonter,
Pour revêtir un manteau de lumière?


Ouvrez-vous, cieux! Christ est mon Rédempteur,
Et recevez pour toujours ma pauvre âme!
Elle pourra fixer votre splendeur,
Et désormais briller comme une flamme.


Ouvre tes bras! car pour l'éternité,
Ô mon Sauveur! à l'abri sous ton aile,
Je veux jouir de ta félicité,
Et recevoir la couronne immortelle.


Ouvrez vos rangs, phalanges des élus!
Je viens m'asseoir au banquet de la gloire,
Dans les parvis où l'on ne pleure plus
,
Où de Jésus l'on chante la victoire !

Source: Le ciel et ses habitants - Dwight Moody - enseignemoi.com

Gilles. Ville de Québec - Canada Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Icon_biggrin Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Arc-en-ciel-0033
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Brenda Lee le Ven 28 Mai 2010 - 15:45

Certains vivent comme s'ils ne devaient jamais quitter la terre et pourtant, lorsque notre tour viendra, nous laisserons tout.
Le simple constat que l'on peut faire de ne rien emporter prouve bien que nous ne sommes pas faits pour la terre et que notre vraie demeure est ailleurs.
Brenda Lee
Brenda Lee
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1178
Age : 57
Localisation : Sud de la France
Inscription : 01/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Sam 19 Mar 2011 - 15:32

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Porte-du-ciel-et-colombes-de-lumi%C3%A8re


Le ciel nouveau et la terre nouvelle

En tant que chrétiens, nous attendons le Royaume de Dieu, tel que Jésus-Christ nous l'a annoncé. Il a déjà commencé pour de bon avec Jésus-Christ, dans le Saint-Esprit; il est présent dès maintenant ici-bas dans l'Eglise et dans ses sacrements, mais il n'est pas encore parvenu à son achèvement. Nous avons été sauvés, mais c'est en espérance (Rm 8,24; cf. l P 1,3). Ainsi vivons-nous comme chrétiens dans une période intermédiaire.



Nous attendons encore le Royaume de Dieu dans sa forme achevée, où Dieu sera tout en tous (l Co 15,28), où toute justice sera accomplie, où la liberté des enfants de Dieu sera définitivement acquise (cf. Rm 8,19.21), où l'Eglise sans tache ni ride apparaîtra sainte et irréprochable devant Dieu (Ep 5,27). Nous attendons encore des cieux nouveaux et une terre nouvelle (cf. ls 65,17; 66,22; 2 P 3,13; Ap 21,1). Nous le savons en effet: la création tout entière gémit maintenant encore dans les douleurs de l'enfantement (Rm 8,22).



La vie du monde à venir ne réalise donc pas seulement l'espérance du croyant individuel, mais aussi celle de l'Eglise et de l'humanité, et même celle de la création tout entière. L'achèvement de l'homme charnel ne serait pas possible sans l'achèvement du monde. Inversement, le monde est créé pour l'homme; il n'a de sens que comme espace de l'histoire humaine et de l'accomplis- sèment de l'homme; c'est pourquoi l'achèvement de l'homme, celui de l'humanité et celui du cosmos sont indissolublement liés dans un processus d'ensemble. C'est ainsi seulement que Dieu se manifeste comme le Seigneur, la Lumière et la Vie de toute réalité.



Nous ne pouvons parler du Royaume de Dieu dans sa forme achevée qu'en recourant aux images et aux paraboles de l'Ancien et du Nouveau Testament, et surtout à celles que Jésus lui-même a utilisées. Les prophètes de l'Ancien Testament parlent de la grande paix (shalom) des hommes et de la nature en présence de Dieu.



Martelant leurs épées, ils en feront des socs, de leurs lances ils feront des serpes. On ne brandira plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à se battre (ls 2,4).




Le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera près du chevreau... Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra... Il ne se fera ni mal, ni destruction sur toute ma montagne sainte (Is 11,6.8-9; cf. Mi 4,3).



Jésus parle souvent du Royaume de Dieu sous l'image d'un festin de noces (cf. Mt 22,1-14, etc.); il veut signifier par là une communion étroite, joyeuse et festive de vie et d'amour. L'Apocalypse de Jean emploie l'image grandiose de la Jérusalem nouvelle:


Et la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, je la vis qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu, prête comme une épouse qui s'est parée pour son époux. Et j'entendis, venant du trône, une voix forte qui disait: Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il demeurera avec eux. Ils seront ses peuples et lui sera le Dieu qui est avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus. Il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni souffrance, car le monde ancien a disparu. Et Celui qui siège sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles (Ap 21,2-5).



A côté des images qui parlent de paix, de réconciliation, de salut, il se trouve dans la Sainte Ecriture des images de la fin du monde, qui ont fortement marqué les esprits à toutes les époques: le soleil et la lune s'obscurciront, les étoiles tomberont du ciel, l'édifice du monde s'effondrera et les éléments se dissoudront (cf. Me 13,24-25 et par.; 2 P 3,10). Ces images veulent exprimer, en fonction de l'idée qu'on se faisait alors du monde, une vérité toujours actuelle: les réalités de ce monde ne donnent à l'homme aucune assurance durable; notre monde, au contraire, est voué à disparaître. De plus, il peine sous le fardeau de l'esclavage qui est le fruit du péché, et il aspire à en être délivré (cf. Rm 8,21). Le visage de ce monde défiguré par le péché, - cette apparence qui souvent aveugle et séduit l'homme, - n'aura qu'un temps (cf. l Co 7,31). Saint Augustin commente en citant cet aphorisme: La figure passe, non la nature. C'est pourquoi, dans la Sainte Ecriture, ce n'est pas l'angoisse devant la ruine de l'ancien monde qui a le dernier mot, mais bien l'espérance d'une nouvelle création (cf. Mt 19,28; Ac 3,21), d'un ciel nouveau et d'une terre nouvelle. La nouvelle création, à la différence de la première, n'est pas une création à partir du néant. Elle s'accomplit au sein de la première création et ne signifie donc pas l'interruption ni la fin, mais l'achèvement du monde. Car Dieu est fidèle, même à l'égard de la création matérielle. Mais le salut de la création ne consiste pas seulement dans un prolongement, une amélioration, un progrès ou une évolution de la réalité existante. La transfiguration de toute réalité par la gloire de Dieu devenue visible aux yeux de tous, signifie que la figure de ce monde sera ébranlée et remise en question.



Toutes ces déclarations ne nous disent rien sur la réalité concrète du monde à venir. Nous ne pouvons pas traduire tout simplement ces images, nous ne pouvons à proprement parler que les préserver, leur rester fidèles et nous opposer à leur dissolution dans le langage sans mystère de nos concepts et de nos raisonnements, qui se situe au niveau de nos besoins et de nos projets, plutôt qu'à celui de nos aspirations et de notre espérance (NE 1,6). Nous ne devons donc pas mettre ces images sur le même plan que nos théories cosmologiques actuelles concernant l'avenir de l'univers, ni les confondre avec des utopies purement terrestres. Le Nouveau Testament exprime en ces termes la vérité essentielle à ce propos: Dieu sera tout en tous (l Co 15,28).

Quand la gloire de Dieu sera révélée à tous les hommes, le désir le plus profond de toute créature sera comblé, et le Royaume de liberté des fils et des filles de Dieu deviendra réalité (cf. Rm 8,22-23). La justice, la vie, la liberté et la paix de Dieu, la lumière de sa vérité et la gloire de son amour rempliront alors et transfigureront toutes choses. Le Règne et la gloire de Dieu seront la réalité ultime, qui englobera toute réalité dans un parfait bonheur.



L'espérance chrétienne attend l'achèvement de l'humanité et du monde de la puissance transformante de Dieu qui opérera l'événement eschatologique; cet avenir a déjà irrévocablement commencé pour nous en Jésus-Christ (NE 1,6). Nous ne sommes pas capables de construire le monde nouveau en favorisant une évolution ou une révolution, en étant conservateurs ou progressistes.

Nous ne pouvons pas davantage le préparer en fondant un Règne de mille ans qui se réclamerait abusivement de Ap 20,4-6. Parce qu'il est l'ouvre de Dieu, le Royaume de Dieu n'est pas une utopie à l'échelle terrestre. Il faut résister à la tentation illusoire qui a poussé et qui pousse encore certains exaltés à vouloir édifier ici-bas un état théocratique.



Cependant, l'espérance du Royaume de Dieu n'est pas sans conséquences historiques. Au contraire, elle nous révèle pour la première fois la pleine signification du temps et de l'histoire. Elle va à rencontre d'une conception purement technocratique et dirigiste de l'avenir de l'humanité, qui n'est porteuse d'aucune promesse et qui engendre un sentiment de vide, d'inquiétude et d'effroi. Elle ne nous laisse pas indifférents à la honte et à l'horreur de l'injustice et de l'esclavage, qui défigurent le visage de l'homme sur notre terre (NE 1,6). Forts de leur espérance et de leur idéal d'amour, les chrétiens peuvent et doivent dès ici-bas, dans la mesure de leurs possibilités, ébaucher de façon partielle la réalité du Royaume de Dieu en étant des artisans de paix, pleins de miséricorde, des non-violents, des pauvres en esprit et des cours purs qui ont faim et soif de la justice et qui acceptent d'être persécutés pour elle (cf. Mt 5,3-12). Leur action en faveur de la paix et de la justice doit être l'image et l'effet anticipés de la justice parfaite et de la paix définitive dans le Royaume de Dieu (cf. GS 78). Enfin, l'espérance chrétienne implique aussi une responsabilité envers le monde en tant qu'il est la création de Dieu et de l'environnement de l'homme. Il faut donc distinguer l'espérance eschatologique et l'espérance d'un progrès à l'échelle de l'histoire; mais on ne peut pas les séparer totalement. Le deuxième concile du Vatican enseigne:


Certes, nous savons bien qu'il ne sert à rien à l'homme de gagner l'univers s'il vient à se perdre lui-même; mais l'attente de la nouvelle terre, loin d'affaiblir en nous le souci de cultiver cette terre, doit plutôt le réveiller: le corps de la nouvelle famille humaine y grandit, qui offre déjà quelque ébauche du siècle à venir. C'est pourquoi, s'il faut soigneusement distinguer le progrès terrestre de la croissance du Règne du Christ, ce progrès a cependant beaucoup d'importance pour le Royaume de Dieu, dans la mesure où il peut contribuer à une meilleure organisation de la société humaine (GS 39)



Aucun effort humain, si grand soit-il, ne pourra jamais combler l'espérance chrétienne à la mesure du dynamisme et de l'ambition qui anime celle-ci. Etant donné que l'espérance chrétienne se porte au-delà de toutes les limites humaines, elle ne peut qu'être déçue au niveau humain. Elle va nécessairement de pair en ce monde avec des tentations, des souffrances, des épreuves et des persécutions. Mais le chrétien qui croit dans le Dieu de l'espérance (cf. Rm 15,13), ne doit pas se résigner devant les déceptions que réserve la vie, devant les vicissitudes et les catastrophes de l'histoire. Son espérance est fermement ancrée en Dieu, qui nous a définitivement révélé son amour par Jésus- Christ, dans le Saint-Esprit, et qui nous l'a donné en partage. C'est pourquoi il peut dire avec le dernier verset du Te Deum (IV siècle): En Toi, Seigneur,j'ai mis mon espérance. Dans l'éternité je ne serai pas confondu.


Le mot Amen sur lequel s'achève la profession de foi de l'Eglise, dans sa forme liturgique, exprime également cette confiance et cette espérance. En hébreu, Amen se rattache à la même racine que le mot croire. L'Amen final du Credo reprend et confirme donc les deux premiers mots, Je crois; il signifie: Oui, c'est ainsi; )'e m'en tiens à cette foi; mon espérance trouve en elle un fondement assuré. Dans le Nouveau Testament, Jésus-Christ lui- même est appelé l'Amen (Ap 3,14). Il est le fondement, le contenu et le terme de notre espérance.

Toutes les promesses de Dieu ont trouvé leur oui dans sa personne. Aussi est-ce par lui que nous disons Amen à Dieu pour sa gloire (2 Co 1,20).

(Cet article est tirée du Catéchisme allemand pour adultes. La foi de l'Église, Centurion / Cerf, 1987)


Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Sam 19 Mar 2011 - 23:09

Trés beau texte à méditer,merci cher Gilles.
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Dim 20 Mar 2011 - 15:57

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Porte-au-ciel-thumb124629

Extrait du livre d'Anthony DeStefano: "En route vers le Ciel" (2004).

Le premier jour au Ciel, il y aura de l'électricité dans l'air. Des gens qui ne se sont pas vus depuis des années seront réunis. Et ils seront redevenus jeunes!
Les personnes ayant vécu avec un handicap physique ou ayant souffert de maladies débilitantes sur Terre, seront énergiques, robustes et bien-portantes que le meilleur des athlètes.


Imaginez l'intensité émotionnelle qui naîtra de cette expérience. Imaginez la rivière de larmes qui coulera. Imaginez le bruit de ces milliards de personnes riant, pleurant, discutant et s'activant. Ce sera vraiment tout un spectacle.

Certaines personnes n'arrivent pas à concevoir notre Dieu Tout-Puissant présidant une fête comme celle que vous venons de décrire. C'est ridicule! Dieu est également amour et, puisqu'Il aime tant nous voir heureux, pensez-vous qu'Il nous privera d'un tel moment de bonheur? Certainement pas.

Et le "summum", c'est qu'une fois passées ces premières heures précieuses, cette réunion intense, nous n'aurons vécu que notre premier matin au Ciel !


Voir sur Google les écrits de monsieur Anthony DeStéfano.

Gilles. Ville de Québec - Canada Very Happy Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer 527536
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Dim 20 Mar 2011 - 23:14

Merci cher Gilles pour ce beau texte.
On voudrais tous sans exception allé au ciel quand Dieu viendra nous prendre mais pour mérité le ciel il nous faut faire Sa Volonté tant quand que l`on est ici bas.
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Invité le Lun 21 Mar 2011 - 18:06

Je vous remercie Gilles pour ce beau texte. Je souhaite profondément avoir ma place dans la demeure de Dieu comme vous tous.

Pontifex Primus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Lun 23 Mai 2011 - 17:23

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Jesus2





Le paradis et le bonheur sur terre...



Le paradis de la Bible est, chez les juifs, les chrétiens et les musulmans, l'objet d'une infinie nostalgie, celle d'un âge d'or où le monde serait parfait pour les uns, celle d'une volupté infinie pour les autres





Le paradis originel, mais aussi royaume des Justes et des Élus, le paradis est ce territoire magnifique dont les hommes, qu'ils soient juifs, chrétiens ou musulmans, ont l'éternelle nostalgie. Il est le symbole du bonheur ineffable, et absolu, qu'ils aspirent à rejoindre, ou qu'ils essaient de faire vivre sur terre, aujourd'hui comme hier.



Le mot « paradis » vient de l'ancien persan par l'intermédiaire du grec « para­deisos ». Il désignait un verger entouré d'un mur qui le protégeait des vents brûlants. L'Éden fut d'abord un rêve de gens du désert pour qui le bonheur ne pouvait exister qu'au milieu d'une végétation luxuriante, à l'abri des excès de la chaleur et du froid, des gens qui assuraient avoir erré pendant quarante ans entre sables et pierres avant d'aboutir à la terre où coulaient le lait et le miel, le fameux pays de Canaan.



Plus encore que les juifs et les chrétiens, les musulmans se sont attachés à la volupté de cet univers paradisiaque, et n'ont cessé au cours des siècles de recréer des jardins merveilleux, lieux de rêveries qui transfèrent hors du monde. Mais le lien quasi structurel entre bonheur et jardin tient aussi aux traditions gréco-latines : âge d'or chanté par Hésiode et Ovide, Champs Élysées où se reposaient les élus défunts. Le christianisme, notamment, récupéra ces mythes et se persuada qu'ils émanaient de Moïse lui-même, le fondateur du judaïsme... Mieux, jusqu'à la Renaissance, l'Occident demeura convaincu que le paradis existait encore sur terre, bien que désormais interdit par une muraille de feu et l'épée d'un chérubin ! En 1498, quand Christophe Colomb découvrit l'embouchure de l'Orénoque, il se persuada que l'origine de ce fleuve se trouvait au paradis terrestre, où « personne, écrivait-il, ne peut parvenir, si ce n'est par volonté divine ». Le Moyen Âge inventa aussi le merveilleux royaume du Prêtre Jean, situé quelque part du côté de l'Inde ou de l'Éthiopie, que de nombreuses expéditions vers l'Orient cherchèrent à trouver le paradis demeura ainsi central dans la culture européenne jusqu'au XVIII e siècle, la Réforme renforçant encore sa force d'attraction. Au paradis, en effet, était l'arbre de la connaissance du bien et du mal aux fruits interdits à l'homme; en les mangeant, Adam et Ève désobéirent à Dieu, qui les chassa de l'Éden. La gravité du péché « originel » fit l'objet, à partir de Luther et de Calvin (1509-1564), d'un grand débat : l'homme est-il libre? Peut-il échapper à sa culpabilité? Sans le péché, l'arbre de vie « nous eût conservé une jeunesse éternelle et l'on n'eût pas ressenti les incommodités de la vieillesse, écrit Luther dans son Commentaire de la Genèse. L'amour d'un sexe pour l'autre eût été sans mélange et pur. Inguérissable nostalgie : le paradis terrestre resta étroitement lié à la notion de bonheur interdit, et sa perte a nourri pendant des siècles les fantasmes millénaristes, fondés sur l'espérance du retour de l'âge d'or.



Le terme « millénarisme » renvoie moins en effet à l'attente de catastrophes appelées à marquer l'entrée dans un millénaire qu'à l'espérance de mille années de bonheur terrestre, au sens strict ou figuré. Dans le premier Testament, nombreuses furent les prophéties qui annoncèrent au peuple juif un avenir radieux, les plus célèbres étant attribuées au prophète Isaïe : « Alors le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera près du chevreau. [...] Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra. Sur le trou de la vipère, le jeune enfant étendra la main » (Is, XI, 6) Chez les chrétiens, c'est plus encore l'Apocalypse attribuée à saint Jean qui a nourri la pensée millénariste : l'auteur de l'Apocalypse voit un ange descendre du ciel et enchaîner le Dragon, symbolisation du mal. Alors, tous ceux qui refusèrent d'adorer la Bête « reprirent vie et régnèrent avec le Christ mille années » (Ap. XX, 4). Au bout de ces mille ans, Satan reprendra le combat : ce sera l'ultime bataille de Dieu contre le mal, puis la résurrection générale, et enfin le Jugement dernier. La croyance fondamental du millénarisme est qu'entre le temps que nous vivons et l'éternité postérieure au Jugement dernier, se situera une période intermédiaire de paix et de bonheur sur terre. Cette croyance donnait aux premiers martyrs chrétiens l'espérance d'une résurrection prochaine grâce à laquelle, par un retournement complet de situation, ils régneraient bientôt su la terre de leur supplice.



À partir de saint Augustin (354- 430) l'Église officielle s'opposa au millénarisme, qui ne disparut pas pour autant Il reprit même un nouveau souffle a XII e siècle avec le moine Joachim d Flore (vers 1130-1202), qui annonça 1a venue d'un temps de l'Esprit durant lequel l'humanité vivrait dan la sainte pauvreté, la piété et la paix. Dante (1265-1321) dans La Divine Comédie, le qualifiera de « prophète » et au XIX e siècle, Auguste Comte et Hegel reprendront sa division de l'histoire. En outre, son message plus ou moins bien compris se combina dès le XIII e siècle ave une autre tradition eschatologique, selon laquelle un souverain chrétien des derniers jours installé à Jérusalem, régnerait en paix sur toute la terre et convertirait l'humanité au christianisme. À sa mort surviendraient la dernière offensive de l'Antéchrist, puis la fin du monde.

Cette espérance sous-tendra les projets d croisade jusqu'au XVII e siècle... Mais le rêve d'un paradis (religieux) sur terre, réactualisation de la primitive Église nourrit aussi les « utopies » franciscaines et jésuites en Amérique latine après la conquête espagnole. Et l'espoir des « Pères pèlerins » venus en Nouvelle-Angleterre dans les années 1620 pour faire naître, outre-Atlantique, la « nouvelle terre et les nouveaux cieux » que la chrétienté européenne n'avait pu réaliser. Lors de leur fondation en 1776, les États-Unis étaient, pour beaucoup de leurs concitoyens, censés devenir le cinquième empire « de paix, de justice et de liberté » prophétisé par le prophète Daniel dans le premier Testament.



Impossible enfin de parler du rêve de bonheur dans nos sociétés monothéistes sans souligner les liens du millénarisme avec la croyance au progrès, particulièrement en Occident. Au XVII e siècle, La Cité du Soleil, du moine Tommaso Campanella (1568-1639), se présente comme une « Utopie », mais elle décrit ce que sera réellement selon lui le statut réel de l'humanité durant le nouveau siècle d'or qui adviendra après d'inévitables perturbations cosmiques. Elle aura alors abandonné la propriété privée et généralisé l'instruction. La littérature socialiste des XIX e – XX e siècles vit dans ce livre une œuvre prémonitoire. Quant au scientifique et théologien anglais Priestley 1733-1804), le découvreur de l'oxygène, il crut que c'est par la science que l'humanité allait parvenir à l'établissement du royaume de Dieu sur terre, et donc au bonheur. Le XIX e siècle, finalement, « laïcisera » l'espoir de réaliser le bonheur terrestre de l'humanité. « Le paradis doit venir sur terre », déclara Pierre Leroux (1797-1871), à qui l'on attribue l'invention du mot « socialisme ».



Que reste-t-il aujourd'hui du rêve d'Éden? Dans ce début du XXI e siècle, nous voici en panne d'espérances terrestres. La science et la technique ont réalisé d'immenses progrès, mais les comportements et l'éthique n'ont pas suivi du même pas. Le socialisme, au moins dans sa version totalitaire, a sombré dans le sang. Les fanatiques proposent le jardin éternel aux kamikazes. Les chrétiens semblent avoir renoncé à la tentation du merveilleux et aux représentations concrètes de l'au-delà. Que reste-t-il du paradis de notre enfance?
Peut-être, comme l'écrivait saint Paul (I Cor, II, 9) : « Ce que l'œil n'a pas vu, ce que l'oreille n'a pas entendu, et ce qui n'est pas monté au cœur de l'homme. Tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment. »

Jean Delumeau, Le Point Hors-série n° 23, le Bonheur, Les textes fondamentaux, pp 37-39
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Mar 24 Mai 2011 - 0:35

Merci cher Gilles, tes textes sont beaux et nous aide dans notre vie de chrétiens.
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Dim 5 Juin 2011 - 15:51

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer 87548516jesus-20nuage-gif

Habitants de la Cité céleste...

Les habitants de cette Cité,
Après avoir triomphé de ce monde,
Sont tous dans la gloire
Et ont des visages pleins de joie,
Car ils sont délivrés de tous les maux.

Ils n'ont tache ni rouille
Dans ce ciel pur comme le cristal :
L'Agneau divin
A essuyé leurs larmes
Et leur donne le prix de leur course.

Leur chair est pacifiée,
Soumise à l'esprit
Et spiritualisée,
Unie au Dieu souverain
Et embrasée de son amour.

Ils jouissent d'une paix éternelle
Sans que rien les fatigue jamais :
Ils sont tout enveloppés
De la véritable gloire,
Unis à leur Principe et à leur Créateur.

Ils contemplent dans la joie
La présence du Dieu qu'ils ont tant aimé.
Ils se désaltèrent à cette source
Qu'ils ont tant désirée,
A cette eau dont ils avaient tant soif.


Saint Jean de la Croix
Poème XXI

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Invité le Dim 5 Juin 2011 - 16:18

Ce qu'il est réellement. Abscence de souffrance, le paradis réel. La lumière réelle. Celle qui fait du bien, qui guérit le coeur. Celle qui élève, puis et surtout celle qui dure. C'est pas nouveau ce que je dis là mais c'est bon de répéter quand c'est juste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Lun 6 Juin 2011 - 19:43

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Porte-du-ciel-et-colombes-de-lumic3a8re

« Que votre demeure est agréable, ô Dieu des vertus, je soupire après vous, je me hâte vers vos sacrés parvis. »
Psal., 83.

Mes frères bien-aimés, ranimons notre foi, fortifions notre âme, préparons-nous à accomplir la volonté divine et, bannissant toute crainte de la mort, songeons à l'immortalité qui doit la suivre. Que notre conduite s'accorde avec notre croyance : ne pleurons plus la perte de ceux qui nous sont chers et, quand l'heure du départ sonnera pour nous, allons, sans hésitation et sans retard auprès du Dieu qui nous appelle. […]

Considérons, mes frères bien-aimés, que nous avons renoncé au monde, et que nous sommes sur la terre comme des étrangers et des voyageurs. Saluons le jour qui assigne à chacun son domicile véritable, le jour qui nous délivre des liens de cette vie pour nous rendre au Paradis et au royaume céleste. Qui donc, vivant sur la terre étrangère, ne se hâterait de revenir vers sa patrie ? Quel homme, traversant les mers pour rejoindre sa famille, ne désirerait un vent favorable pour embrasser plus tôt ces êtres si chers ? Notre patrie c'est le Ciel : là se trouvent nos ancêtres, c'est-à-dire, les patriarches ; pourquoi ne pas nous hâter de jouir de leur vue ? Là nous attendent ceux qui nous sont chers : nos pères, nos frères, nos fils, l'assemblée entière des bienheureux, assurée de son immortalité, mais inquiète de notre salut. Quel bonheur pour eux et pour nous de se rencontrer, de se réunir à nouveau ! Quelle volupté d'habiter le royaume céleste sans craindre de mourir et avec la certitude de vivre éternellement ! Peut-il exister une félicité plus complète ? Là, se trouve l'assemblée glorieuse des apôtres, le chœur des prophètes, le peuple innombrable des martyrs victorieux dans les combats et dans la souffrance. Là sont les vierges triomphantes, qui ont soumis aux lois de la chasteté la concupiscence de la chair. Là sont les miséricordieux qui ont distribué aux pauvres d'abondantes aumônes et qui, selon le précepte du Seigneur, ont transporté leur patrimoine terrestre dans les trésors du Ciel. Hâtons-nous, mes frères, de nous joindre à cette auguste assemblée ; souhaitons d'être bientôt avec eux en présence du Christ. Que cette pensée soit connue de Dieu ; que le Christ, notre maître, la trouve gravée dans nos cœurs. Plus nos désirs seront ardents, et plus la récompense qu'il nous destine sera abondante.

Saint Cyprien de Carthage (v.200-258), Traité "De la mortalité" : 3. Désir du Ciel, in Histoire et Œuvres complètes, traduction française par l'Abbé Thibaut, Tome II, Tours, Cattier, 1869.
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mer 8 Juin 2011 - 1:52

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Mer 8 Juin 2011 - 2:23

Merci beaucoup cher Gilles pour ces merveilleux textes et qui nous aide à comprendre notre si grand désir d`un jour nous retouver tous auprés de Dieu et nos être chers mais pour cela suivont et faisont la volonté de Dieu tant qu`IL nous garde encore dans ce monde.
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mer 8 Juin 2011 - 22:36

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Pra_0051
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Jeu 9 Juin 2011 - 17:08

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Jeu 9 Juin 2011 - 21:04

Merci beaucoup cher Gilles,
Extraordinaires témoignages que j`apprécie tant écouter et cela me fait forcément revenir à mon propre vécu, sauvé par les priéres et grâces de Dieu.
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Mar 14 Juin 2011 - 16:29

Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Mer 15 Juin 2011 - 2:58

J`ai bien apprécié écouter ces vidéos qui nous renforce dans l`espérance qu`un jour ont se retrouvera au ciel dans la joie eternel auprés de Dieu.
Merci cher Gilles.
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Etre avec Lui, Pour Lui et en LUI

Message par Jacques de la cote le Mer 15 Juin 2011 - 22:53

@roselyne a écrit:Bonjour Gilles,

Merci pour ce très beau texte qui me fait rêver et me donne envie d'y être le plus vite possible.. de faire des efforts pour le mériter

Connaissez-vous la source de ce texte?

Amicalement
Rosselyne

Pour moi, je voudrais quitter ce monde, pour etre avec Lui, le Chanter l' Adorer eternellemnt. Pour y trouver la TSV, que de chapelets il me restera a lui offrir, mais j'aurai l' Eternité, entendre la musique que je pourrais dire, alors, quelle est belle cette musique, et Céleste sera cette musique.

Devant le TSS, je me sens autre et si par bonheur je peut me mettre a genoux, j'y resterais,...toujours.

Alors au ciel je ne sais dans quelle posture je serais, mais quel Bonheur, sera alors le mien. Et Maman quelle doit etre belle, ce matin alors que j'étais pour la fete de sainte Germaine, dans la boutique, une grande collection est là, j'étais émerveillé,quelle bauté, alors au Ciel a coté d'elle, que sa doit etre beau, mais se mot de beau que veut-il dire ? non impossible d'en écrire, car cette bauté est divine, céleste, éternelle.

J'aimerais et sans discontinuer, je prie aussi, pour mes défunts, tous les jours, et les y retrouver, et combien de pardon j'aurais dire a ma mémé, a mon pépé, a mes parents, enfin a tous ceux qui sont au ciel.
Mais surtout rendre a Dieu, mon Adoration, perpétuelle, éternelle, canter avec les Anges de baux pour notre Papa, qui sur le seuil de sa maison,n nous tend les bras, déjas il m'a tendu ses bras depuis mon baptême.
Et avec ceci, y ajouter comme vous, les bautés que vous voudriez y trouver.
Aussi je termine , ùn mot,en disant a Papa,Père je crois, j'éspère, et j'atends et je vous Aime. Père éternel
Jacques de la cote
Jacques de la cote
Aime la Bible

Masculin Messages : 12
Age : 84
Localisation : Midi Pyrénées
Inscription : 12/01/2011

http://wanadoo.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Sam 18 Juin 2011 - 16:36

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Arc-en-ciel-3

Vivons dans la lumière !
Saint Matthieu 6,19-23


Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et la rouille les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. La lampe du corps, c’est l’œil. Donc, si ton œil est vraiment clair, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera plongé dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres y aura-t-il ! »


Prière d’introduction Seigneur Jésus, fait que je désire le ciel de tout mon cœur. Fais que je sois rempli d’impatience d’y être avec toi pour toujours. Sans mépriser ni tes dons ni aucun aspect de ta création, aide-moi à avoir comme priorité de gagner le Ciel et, pour cela, d’être prêt à renoncer joyeusement à tout le reste.

Demande Seigneur, accorde-moi un grand désir du ciel.

Points de réflexion...

1. "Faites-vous des trésors dans le ciel. " Le livre de l’Ecclésiaste commence en disant que toute activité dont le but n’est pas un bien supérieur n’est que vanité. « J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil ; et voici, tout est vanité et poursuite de vent. » Le chrétien ne méprise pas les choses matérielles ni ne condamne la richesse, mais il sait que ce ne sont que des moyens et non un but en soi. Le chrétien sait qu’il doit chercher un trésor bien au-delà des biens terrestres : celui qu’il amasse dans le ciel par ses bonnes œuvres, l’aumône, la charité, le pardon, la patience, son don aux autres et la vertu. C’est un trésor qui lui garantit le ciel pour l’éternité et aussi, lui remplit l’âme d’une paix et d’une joie qu’aucune satisfaction humaine ne peut égaler.



2. Les "trésors sur la terre." Un jour à Burgos, Sainte Thérèse reçut la visite d’une jeune mariée, très belle et très bien habillée, couverte de toutes sortes de bijoux. Après son départ du monastère, sainte Thérèse disait que, malgré ce que disaient toutes ses sœurs, cette dame ne lui paraissait pas si jolie. Elle leur expliqua que depuis une apparition du Seigneur Jésus-Christ avec le Père et l’Esprit Saint dans toute sa splendeur, rien de la terre ne pouvait la satisfaire. Tout lui paraissait laid et son seul plaisir était de voir des âmes ornées des dons du Seigneur. Les trésors dans le ciel ont une caractéristique unique : ils sont éternels, ils durent pour toujours. Notre expérience de la fugacité des joies terrestres devrait nous inciter à comprendre ce pour quoi notre cœur et notre âme sont faits : la béatitude éternelle.

3. "Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. " Il est difficile de surmonter l’attraction des plaisirs de ce monde— nous qui sommes faits de chair et d’os - et cela même si cet état de faits nous contrarie. La difficulté de se sortir du monde des "choses" est aggravée quand nous les considérons comme un indicateur de notre réussite. Nous jugeons une personne par ce qu’il a, et non pas par ce qu’il est, comme si les "choses" font une personne. Pourtant saint Paul nous dit : "Songez aux choses d’en haut, non à celles de la terre. "(Colossiens 3, 2) Si nous voulons savoir où est notre cœur, nous n’avons qu’à regarder comment nous faisons des choix en ce qui concerne l’utilisation de notre temps, de nos énergies et de nos moyens. Mes choix prouvent-ils que je cherche le "trésor" de la richesse, de la célébrité et du plaisir sur cette terre, ou prouvent-ils que je cherche les joies du ciel et l’immense "trésor" que j’y trouverai ?

Dialogue avec le Christ Seigneur, accorde-moi de savoir vivre libre, comme Toi, en ne cherchant qu’à aimer le Père et à aimer les autres. Aide-moi à jouir des choses matérielles comme des dons de Dieu, sans y chercher ni ma propre gloire ni ma satisfaction. Dirige mes attitudes, mes aspirations, mes envies et mes désirs de sorte que je cherche à chaque instant à posséder le trésor du ciel.

Résolution Je prendrai aujourd’hui les moyens pour réorienter une partie de mon temps, de mon énergie ou de mes moyens vers la recherche du trésor céleste, particulièrement à travers une œuvre de charité.
Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25069
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Manuela le Dim 19 Juin 2011 - 1:43

Merci beaucoup cher Gilles pour ce beau texte et priéres.

Bonne soirée ami Gilles.
Manuela
Manuela
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4187
Localisation : Elancourt dans les Yvelines
Inscription : 21/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Empty Re: Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer

Message par Gilles le Lun 20 Juin 2011 - 0:00

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer River-and-rainbow-thumb15228438


Témoignage exceptionnel / Un enfant de 3 ans et demi a vu Jésus et le Paradis...

Le Ciel : un lieu beaucoup plus exaltant que vous pouvez l'imaginer Colton-une



En 2003, Colton Burpo, un enfant âgé de trois ans et demi, frôle la mort en raison d’une appendicite. Allongé sur la table d’opération, il fait l’expérience de mort imminente (NDE). Une expérience qui l’amène à rencontrer Jésus et à découvrir le paradis.



Publié récemment sous le titre : «le paradis, c’est pour de vrai» (Heaven is for real), son témoignage est devenu aujourd’hui un best-seller aux Etats-Unis. Il s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires, en ne bénéficiant d’aucune campagne de communication et dans un pays où il existe pléthore de récits sur l’au-delà. L’âge de l’enfant n’est certainement pas étranger à ce remarquable succès.

Son histoire étonnante, Colton Burpo a commencé à la raconter à ses parents, quatre mois après avoir subi son opération. Il explique tout d’abord que des anges ont chanté pendant que le chirurgien l’opérait. Puis, il est «sorti de son corps» pour s’asseoir sur les genoux de Jésus, tout en voyant, d’en haut, le chirurgien travailler. Selon son témoignage, il serait resté trois minutes au paradis, où il y rencontre notamment Jean-Baptiste, des anges et son arrière grand-père décédé bien avant sa naissance.



Au cours de sa visite, le jeune Colton affirme par ailleurs, avoir vu le trône de Dieu, «vraiment gros», et dépeint Jésus comme un barbu, vêtu de blanc et de violet, et qui a des yeux «tellement beaux». Tout le monde est «jeune» et «sans lunettes»… et chacun porte des ailes de tailles différentes, sauf Jésus qui monte et descend «comme un ascenseur». Plus encore, il possèderait une sorte de «couronne» ainsi qu’un «cheval arc-en-ciel». A l’écouter, le paradis est riche en couleurs. Ses portes sont d’or et de perles, et des anges s’y tiennent, armés d’épées, afin d’empêcher Satan d’y entrer… en attendant qu’il soit voué à l’enfer. D’ailleurs, il explique avoir aperçu la bataille de l’Apocalypse. Des hommes se battaient contre «des dragons».



Lorsqu’il raconta son histoire… ses parents, y compris son père qui travaille comme pasteur, ont manifesté un certain scepticisme. Mais lorsque Colton confie qu’il a rencontré sa petite sœur et qu’elle est venue l’embrasser, ses parents ont été stupéfaits. En effet, sa mère avait vécu une fausse couche avant la naissance de Colton, mais ne lui en avait jamais parlé… «Le paradis, c’est pour de vrai… c’est ce que des anges m’ont dit», conclut-il.


Paul OHLOTT