Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

† L'Evangile au Quotidien †

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Dim 8 Avr 2018 - 9:02





Eucharistie du Dimanche 08 Avril 2018  Deuxième Dimanche de Pâques (Année B).


LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 4,32-35.


La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun.

C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grâce abondante reposait sur eux tous.

Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient,
et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun.



Psaume 118(117),2-4.16ab-18.22-24.

Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Que le dise la maison d'Aaron :
Éternel est son amour !

Qu'ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !
« Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort ! »

« Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort ! »
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur.

il m'a frappé, le Seigneur, il m'a frappé,
mais sans me livrer à la mort.
La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d'angle :

c'est là l'œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu'il soit pour nous jour de fête et de joie !



Première lettre de saint Jean 5,1-6.

Bien-aimés, celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui.

Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements.

Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ; et ses commandements ne sont pas un fardeau,
puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.

Qui donc est vainqueur du monde ?

N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

C’est lui, Jésus-Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang

. Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité.



Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,19-31.

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux.

Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »


Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur.

Jésus leur dit de nouveau :

« La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint.

À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu.

Les autres disciples lui disaient :

« Nous avons vu le Seigneur ! »

Mais il leur déclara :

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »


Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux.

Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit :

« La paix soit avec vous ! »

Puis il dit à Thomas :

« Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »


Alors Thomas lui dit :

« Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Jésus lui dit :

« Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »


Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre.


Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.








Hommage à la Miséricorde Divine





Cliquer


Occupant la première place parmi toutes les formes du culte de la Miséricorde Divine révélées à Sœur Faustine.

La Fête de la Miséricorde Divine doit être célébrée le premier Dimanche après Pâques (le Dimanche dit "in albis"), conformément à un vœu exprimé par Le Seigneur Jésus à Sœur Faustine :

"Je désire que le premier Dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde" (299).

La date du premier Dimanche après Pâques, choisie par Le Christ Lui-même, a un sens théologique profond.

Ce Dimanche qui termine l'octave de la Résurrection montre le rapport étroit qui existe entre le Mystère Pascal de la Rédemption et le Mystère de la Miséricorde Divine.


En effet, la liturgie même de la Fête loue Dieu riche en Miséricorde.


Car la Passion, la mort et la Résurrection du Christ sont la révélation éminente de l'Amour Miséricordieux de Dieu.

L'œuvre de la Rédemption porte ses fruits et s'opère dans les Sacrements de l'Église dont parle la liturgie de la Fête de la Miséricorde.

Le Baptême, le Sacrement de la Réconciliation, l'Eucharistie, sont des sources intarissables de la Miséricorde Divine vers lesquelles la Sainte Église conduit toutes les générations sur toute la terre.


C'est pourquoi la liturgie de ce Dimanche est le point culminant d'Adoration de Dieu dans le Mystère de la Miséricorde.

La Fête de la Miséricorde doit être non seulement un jour où l'on honore Dieu dans ce Mystère, mais aussi un jour de grâces pour tous et surtout pour les pauvres pécheurs.

Le Seigneur Jésus a attaché à cette Fête de grandes promesses.


La plus importante est intimement liée à la Sainte Communion reçue ce jour-là (après une confession valide).


Elle consiste à obtenir une rémission plénière des fautes et des peines.

Cette grâce égale uniquement celle que nous recevons au Sacrement du Saint Baptême.

La grandeur de cette Fête réside aussi dans le fait suivant : tous, même ceux qui se sont convertis à l'occasion de cette Fête, peuvent implorer et obtenir toutes les grâces, à condition que leurs demandes soient conformes à la Volonté Divine.




Commentaire du jour.






Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), Évêque de Ravenne, Docteur de l'Église.
Sermon 84 (trad. coll. Pères dans la foi, n°96, p. 145 rev.)

« Mon Seigneur et Mon Dieu »

Thomas, ayant appris de ses compagnons qu’ils avaient vu Le Seigneur, a répondu :

« Si je ne vois pas la marque des clous et ne mets ma main dans son côté, je ne croirai pas. »


Pourquoi Thomas réclame-t-il ainsi des signes de Foi ?…

La puissance du diable est tombée, la prison de l’enfer a été ouverte, les chaînes des morts ont été brisées, les sépulcres de ceux qui ressuscitaient ont été renversés (Mt 27,52)…, la pierre du tombeau du Seigneur a été roulée, le linceul a été rejeté, et la mort s’est enfuie devant la gloire du Ressuscité…


Pourquoi toi seul, Thomas, exiges-tu si rigoureusement que les blessures te soient présentées à toi seul comme preuve de Foi ?...

Frères, c’est son Amour fervent qui a demandé cela… Car Thomas ne guérissait pas seulement le doute de son cœur, mais celui de tous les hommes.

Destiné à porter cette nouvelle aux nations, en messager consciencieux il cherchait sur quelles bases il fonderait la proclamation d’une vérité de Foi si importante…

Ce disciple a donc procuré aux autres le signe qu’il réclame à cause de son retard.

« Jésus vint, et il se tint au milieu d’eux, et leur montra ses mains et son côté. »

De fait, puisqu’il était entré toutes portes closes et était considéré comme un esprit par ses disciples, il ne pouvait prouver à ceux qui doutaient qu’il était bien Lui-même que par les souffrances de son corps, les marques de ses blessures.

Il vient et il dit à Thomas :

« Enfonce ton doigt et vois mes mains, et mets ta main dans mon côté, pour que ces blessures ouvertes à nouveau par toi répandent la Foi sur toute la Terre, comme elles ont déjà versé l’Eau pour la purification et le Sang pour la rançon des hommes » (Jn 19,34).


« Thomas répondit :

Mon Seigneur et Mon Dieu ! » Que viennent les hérétiques, qu’ils entendent, et comme l’a dit Le Seigneur, qu’ils ne soient pas incrédules, mais croyants.


Car, Thomas le proclame, voici que non seulement ce corps d’homme, mais les souffrances subies par ce corps manifestent que Le Christ est Dieu et Seigneur.


Et il est vraiment Dieu, Lui qui vit après la mort, ressuscite de ses blessures et qui après avoir subi de tels supplices, vit et règne, Dieu pour les siècles des siècles.

Amen.



HOMÉLIE DE SAINT AUGUSTIN AUX NOUVEAUX BAPTISÉS

LE DEUXIÈME DIMANCHE DE PÂQUES





Ceux qui sont renés dans Le Christ.


C'est à vous que je m'adresse, enfants nouveau-nés, vous qui êtes des tout-petits dans Le Christ, la nouvelle génération mise au monde par l'Église, le don du Père, la fécondité de la Mère, de tendres bourgeons, l'essaim tout nouveau, la fleur de notre fierté et le fruit de notre labeur, ma joie et ma couronne, vous qui tenez bon dans Le Seigneur.

Je vous adresse les paroles de l'Apôtre :

Revêtez Jésus-Christ et ne vous abandonnez pas aux préoccupations de la chair pour satisfaire vos convoitises, afin de revêtir par votre vie ce que vous avez revêtu par le Sacrement.


Vous tous qui avez été Baptisés dans Le Christ, vous avez revêtu Le Christ.

Il n'y a plus ni Juif ni païen, ni esclave ni homme libre, ni homme ni femme : tous, vous ne faites plus qu'un dans Le Christ Jésus.

Telle est la force du Sacrement : il est le Sacrement de la vie nouvelle, qui commence maintenant par le Pardon de tous les péchés passés, et qui trouvera son accomplissement dans la Résurrection des morts.

Car vous avez été mis au tombeau avec Le Christ par le Baptême dans sa mort ; de même que Le Christ est ressuscité des morts, ainsi devez-vous mener une vie nouvelle.

Vous vous conduisez maintenant par la Foi, aussi longtemps que, dans ce corps mortel, vous êtes en exil loin du Seigneur.

Mais vers celui vers qui vous tendez, vous avez un chemin sûr :

Le Christ Lui-même est ce chemin, il a voulu le devenir en se faisant homme pour nous.

Car il a réservé une grande douceur pour ceux qui le craignent ; il a voulu la commencer et la parfaire pour ceux qui espèrent en Lui, du fait que nous recevrons en réalité ce que nous avons reçu maintenant en espérance.

C'est aujourd'hui l'octave de votre naissance ; aujourd'hui s'accomplit en vous le sceau de la Foi qui était conféré chez les anciens Pères avec la circoncision de la chair qu'on faisait huit jours après la naissance charnelle.

C'est pourquoi le Seigneur en ressuscitant a dépouillé la chair mortelle ; non pas qu'il ait surgi avec un autre corps, mais avec un corps qui ne doit plus mourir ; il a ainsi marqué de sa Résurrection le « jour du Seigneur ».


C'est le troisième jour après sa Passion, mais dans le compte des jours qui suivent le sabbat, c'est le huitième, en même temps que le premier.

C'est pourquoi vous-mêmes avez reçu le gage de L'Esprit, non pas encore dans sa réalité, mais dans une espérance déjà certaine, parce que vous possédez le Sacrement de cette réalité.


Ainsi donc, si vous êtes ressuscités avec Le Christ, recherchez les réalités d'en haut : c'est là qu'est Le Christ, assis à la droite de Dieu.

Le but de votre vie est en haut, et non pas sur la Terre. En effet, vous êtes morts avec Le Christ, et votre vie reste cachée avec Lui en Dieu. Quand paraîtra Le Christ, votre Vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec Lui dans la Gloire.


HYMNE

PÂQUE DE JÉSUS CHRIST SAUVEUR !

Pâque de Jésus Christ Sauveur !
Il règne en sa victoire,
Triomphe de l'amour :
Ses bras ouverts en croix
Dressent vers Dieu
L'angoisse de la vie
Et portent vers lui nos cœurs.

Vivre ressuscités pour Dieu
Dans la lumière neuve,
Aurore de la joie :
Les hommes surgiront
Au grand espoir
Qui monte dans leur corps
À l'aube de ce matin.

Peuple des baptisés, marqués
Du Sceau de la promesse,
Témoins de Jésus Christ,
Venez manger la chair,
Boire le sang
Du Fils aimé de Dieu
Pour vivre de son Esprit.

L'heure paraît déjà : veillez !
Car Dieu dresse la table
Aux noces de l'Agneau :
Le Maître et le Seigneur
Vient nous servir
Le vin de son retour :
Victoire de charité.



HYMNE

LUMIÈRE DU MONDE, Ô JÉSUS


Lumière du monde, ô Jésus,
Bien que nous n’ayons jamais vu
Ta tombe ouverte,
D’où vient en nous cette clarté,
Ce jour de fête entre les fêtes,
Sinon de toi, ressuscité ?

Quand sur nos chemins on nous dit :
Où est votre Christ aujourd’hui
Et son miracle ?
Nous répondons : D’où vient l’Esprit
Qui nous ramène vers sa Pâque,
Sur son chemin, sinon de lui ?

Nous avons le cœur tout brûlant
Lorsque son amour y descend
Et nous murmure :
L’amour venu, le jour viendra
Au cœur de toute créature,
Et le Seigneur apparaîtra.

Et si l’on nous dit : Maintenant
Montrez-nous un signe éclatant
Hors de vous-mêmes !
Le signe est là qu’à son retour
Nous devons faire ce qu’il aime
Pour témoigner qu’il est amour.







HYMNE

QUE CHERCHEZ-VOUS AU SOIR TOMBANT

Que cherchez-vous au soir tombant
Avec des cœurs aussi brûlants ?
Où courez-vous en abaissant
Vos têtes ?
Tout simplement le jour promis
À ceux qui auront accueilli
Cette lumière que Dieu dit
Luire aux ténèbres.

N’étiez-vous donc pas prévenus ?
Ce nouveau jour qui apparut
Lors de la Pâque de Jésus,
Il monte ;
Où irions-nous si ce n’est là ?
Quand notre lumière décroît,
Nous savons bien qu’il est déjà
Le jour du monde.

Et vous aussi, venez le voir,
Mais hâtez-vous, car il est tard !
Chacun de nous aura sa part
De grâce ;
Chacun de vous, s’il prend l’esprit,
Et l’esprit vous mène à sa nuit,
Verra surgir ce jour promis :
C’est Dieu qui passe.

Voici pourquoi nous accourons
À sa nouvelle création :
Dieu fait toujours ce qui est bon
Pour l’homme.
Il le découvre peu à peu,
Doucement il ouvre nos yeux,
Car rien n’est impossible à Dieu,
Puisqu’il se donne.







Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu de Miséricorde infinie, tu ranimes la Foi de ton peuple par les Célébrations Pascales ; augmente en nous ta Grâce pour que nous comprenions toujours mieux quel Baptême nous a purifiés, quel Esprit nous a fait renaître, et quel Sang nous a rachetés.



Parole de Dieu : (Ac 10, 40-43)… (Office des Laudes).


Cliquer


Voici que Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour.

Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa Résurrection d’entre les morts.

Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts.

C’est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage :

Tout homme qui croit en Lui reçoit par lui le Pardon de ses péchés.



Parole de Dieu : (He 10, 12-14)… (Office des Vêpres).

Jésus-Christ, après avoir offert pour les péchés un unique Sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu.

Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds.
Par son Sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de Lui la sainteté.



Acte de Consécration à Jésus Miséricordieux



Très Miséricordieux Jésus, Ta bonté est infinie et les trésors de Tes grâces sont inépuisables.

J'ai une confiance sans borne en Ta Miséricorde qui
dépasse toutes Tes œuvres (Ps 144, 9).


Je me consacre totalement et sans réserve à Toi, afin de vivre et de
tendre à la perfection chrétienne dans les rayons qui jaillirent de Ton

Divin Cœur transpercé sur la Croix.

Je désire propager Ta Miséricorde en accomplissant des œuvres
spirituelles et corporelles de Miséricorde, et particulièrement en
convertissant les pécheurs, en aidant les pauvres, en consolant les affligéset les malades, en priant pour les agonisants et les âmes qui souffrent au Purgatoire.



Protège-moi, car, devant servir à Ta propre gloire, je crains tout de ma faiblesse, mais, en même temps, j'espère tout obtenir de Ton inépuisable Miséricorde.

Ô Bon Sauveur, puisse l'humanité entière connaître l'abîme
insondable de Ta Miséricorde, avoir confiance en sa toute-puissance et la
glorifier ici-bas et dans l'éternité.

Amen.



Cliquer pour Ecouter






avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Lun 9 Avr 2018 - 10:03





Eucharistie du Lundi 09 Avril 2018

L’Église Célèbre la Solennité de l’Annonciation du Seigneur à la Très Sainte Vierge Marie.



LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre d'Isaïe 7,10-14.8,10b.


Le Seigneur envoya le prophète Isaïe dire au roi Acaz :

« Demande pour toi un signe venant du Seigneur ton Dieu, demande-le au fond des vallées ou bien en haut sur les sommets. »


Acaz répondit :

« Non, je n'en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l'épreuve. »

Isaïe dit alors :

« Écoutez, maison de David !

Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu !

Eh bien ! Le Seigneur lui-même vous donnera un signe :

Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l'appellera Emmanuel, (c'est-à-dire : Dieu-avec-nous).



Psaume 40(39),7-8a.8b-9.10.11.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j'ai dit : « Voici, je viens.

« Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j'aime :
ta loi me tient aux entrailles. »

J'annonce la justice dans
la grande assemblée ;
vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.

Je n'ai pas enfoui ta justice au fond de mon cœur,
je n'ai pas caché ta fidélité, ton salut ;
j'ai dit ton amour et ta vérité
à la grande assemblée.



Lettre aux Hébreux 10,4-10.

Il est impossible que le péché soit enlevé par le sang des animaux.


Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit, d'après le Psaume :

Tu n'as pas voulu de sacrifices ni d'offrandes, mais tu m'as fait un corps.

Tu n'as pas accepté les holocaustes ni les expiations pour le péché

alors, je t'ai dit :

Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire ta volonté, car c'est bien de moi que parle l'Écriture.


Le Christ commence donc par dire :

Tu n'as pas voulu ni accepté les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les expiations pour le péché que la Loi prescrit d'offrir.

Puis il déclare :

Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime l'ancien culte pour établir le nouveau.


Et c'est par cette volonté de Dieu que nous sommes sanctifiés, grâce à l'offrande que Jésus-Christ a faite de son corps, une fois pour toutes.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,26-38.

L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L'ange entra chez elle et dit :

« Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »

À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L'ange lui dit alors :

« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.


Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.

Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »

Marie dit à l'ange :

« Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »

L'ange lui répondit :

« L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.

Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'.

Car rien n'est impossible à Dieu. »

Marie dit alors :

« Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »



Alors l'ange la quitta.







Commentaire du jour.





Sainte Claire (1193-1252), Moniale Franciscaine.
3e Lettre à Agnès de Prague, 18-26 (Sainte Claire d’Assise, trad. Père Vorreux, O.F.M. Éd. Franciscaines)

Demeure de Dieu

Attache-toi à cette très douce Mère qui a mis au monde cet enfant que les Cieux ne pouvaient contenir ; elle, pourtant, l'a contenu dans le petit cloître de son ventre et l'a porté dans son sein virginal.

Qui ne se détournerait avec horreur de l'ennemi du genre humain et de ses ruses ; il fait miroiter à nos yeux le prestige de gloires éphémères et trompeuses, et s'efforce par-là de réduire à néant ce qui est plus grand que le Ciel.

Car l'âme d'un fidèle, qui est la plus digne de toutes les créatures, est évidemment rendue par la grâce de Dieu plus grande que le Ciel : ce Créateur, que les Cieux immenses et toutes les autres créatures ne peuvent contenir, l'âme fidèle à elle seule devient son séjour et sa demeure ; il suffit pour cela de posséder ce que refusent les impies : la Charité.


Celui qui est la Vérité même en témoigne :

« Celui qui m'aime, Mon Père l'aimera ; moi aussi je l'aimerai, et nous viendrons à lui et nous ferons en lui notre demeure » (Jn 14,21.23).


De même donc que la glorieuse Vierge des vierges l'a porté matériellement, de même toi tu pourras toujours le porter spirituellement dans ton corps chaste et virginal si tu suis ses traces, et particulièrement son humilité et sa pauvreté ; tu pourras contenir en toi Celui qui te contient, toi et tout l'univers ; tu le posséderas de façon bien plus réelle et plus concrète que tu ne pourrais posséder les biens périssables de ce monde.


LETTRE DE SAINT LÉON LE GRAND À FLAVIEN







La petitesse a été assumée par la Majesté, la faiblesse par la force, l'asservissement à la mort par l'immortalité ; et pour payer la dette de notre condition humaine, la nature inaltérable s'est unie à la nature exposée à la souffrance.

C'est ainsi que, pour mieux nous guérir, le seul médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ devait, d'un côté, pouvoir mourir et, de l'autre, ne pas pouvoir mourir.

C'est donc dans la nature intégrale et complète d'un vrai homme que le vrai Dieu est né, tout entier dans ce qui lui appartient, tout entier dans ce qui nous appartient.

Par là nous entendons ce que le Créateur nous a donné au commencement et qu'il a assumé pour le rénover.

Car les défauts que le démon trompeur a introduits dans l'homme, et que l'homme trompé a contractés n'ont aucunement marqué le Sauveur.

Aussi, bien qu'il ait accepté de partager les faiblesses humaines, n'a-t-il pas participé à nos fautes.

Il a pris la condition de l'esclave sans la souillure du péché ; il a rehaussé l'humanité sans abaisser la Divinité.

Par son anéantissement, lui qui était invisible s'est rendu visible, le Créateur et Seigneur de toutes choses a voulu être un mortel parmi les autres.

Mais ce fut là une condescendance de sa Miséricorde, non une défaite de sa puissance.

Par conséquent, lui qui a fait l'homme en demeurant dans la condition de Dieu, c'est encore lui qui s'est fait homme en adoptant la condition d'esclave.

Le Fils de Dieu entre donc dans la basse région du monde qui est la nôtre, en descendant du séjour Céleste sans quitter la Gloire de Son Père ; il est engendré selon un ordre nouveau et par une naissance nouvelle.

Selon un ordre nouveau : étant invisible par lui-même, il est devenu visible en se faisant l'un de nous ; dépassant toute limite, il a voulu être limité ; existant avant la création du temps, il a commencé à exister temporellement ; Le Seigneur de l'univers a adopté la condition d'esclave en plongeant dans l'ombre la grandeur infinie de sa Majesté ; le Dieu inaccessible à la souffrance n'a pas dédaigné d'être un homme capable de souffrir, et lui qui est immortel, de se soumettre aux lois de la mort.

En effet, le même qui est vrai Dieu est aussi vrai homme, et il n'y a aucun mensonge dans cette unité, puisque la bassesse de l'homme et la hauteur de la Divinité se sont unies dans cet échange.

De même que Dieu n'est pas altéré par sa Miséricorde, de même l'homme n'est pas anéanti par sa dignité.

Chacune des deux natures agit en communion avec l'autre, mais selon ce qui lui est propre : le Verbe opère ce qui appartient au Verbe, et la chair exécute ce qui appartient à la chair.

L'un brille par ses miracles, l'autre succombe aux outrages.

Et de même que le Verbe ne perd pas son égalité avec la Gloire du Père, de même la chair ne déserte pas la nature de notre race humaine.

C'est un seul et même être, il faut le dire souvent, vraiment Fils de Dieu et vraiment fils d'homme.


Dieu par le fait qu’au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu.

Homme par le fait que le Verbe s'est fait chair et a établi sa Demeure parmi nous.


HYMNE

UN JOUR DES ÂGES


Un jour des âges,
Il y eut un éclair
Né de la fin des temps,
Le grand message
Du ciel à tous les anges :
Dieu allait prendre chair.

Nul ne surprit
Sur de plus hauts sommets
L'émissaire de gloire :
Il descendit
Dans le cours de l'histoire :
Rien n'y parut changé.

Il approcha
Du secret de la vie
Que Dieu se réservait ;
L'ange toucha
Celle qui le gardait,
Et l'ombre tressaillit.

En ce jour-là,
S'il n'y eut qu'une chair
Pour recevoir l'aurore,
Partout monta
L'espoir de faire corps
Enfin à la lumière.







HYMNE :

PÈRE DU PREMIER MOT


Père du premier mot
jailli dans le premier silence
où l'homme a commencé,
Entends monter vers toi,
comme en écho,
nos voix
mêlées aux chants que lance
ton Bien-Aimé.

Père du premier jour
levé sur les premières terres
au souffle de l'Esprit,
Voici devant tes yeux,
comme en retour,
le feu
qui prend au cœur des frères
le Jésus Christ.

Père du premier fruit
gonflé de la première sève
au monde ensemencé,
Reçois le sang des grains
qui ont mûri,
et viens
remplir les mains qui cherchent
ton Premier-né.







HYMNE

HUMBLE SERVANTE DU SEIGNEUR


Humble servante du Seigneur,
Amour éveillé par la grâce,
Dieu te choisit.
Heureuse, tu accueilles le message
Du Maître de la vie.

Terre féconde au vent de Dieu,
Ta glaise nourrit la semence,
Dieu te bénit.
Le Verbe peut germer dans ton silence,
Tu portes Jésus Christ.

Mère attentive aux Joies des cœurs,
Tu pries, et le signe de fête,
Dieu l'accomplit.
C'est l'heure où, parmi nous, se manifeste
La gloire de ton fils.

Femme debout près de la croix,
Voici la nouvelle genèse,
Dieu se fait nuit.
C'est l'heure où dans ton cœur
passe le glaive :
Tu donnes Jésus Christ.

Joie de l'Église au long du temps,
Tu portes l'espoir du Royaume :
Christ est vivant !
Éclaire notre route jusqu'à l'aube,
Étoile de l'Avent.







Oraison du matin (Office des Laudes).

Seigneur, tu as voulu que Ton Verbe prît chair dans le sein de la Vierge Marie ; puisque nous reconnaissons en Lui notre Rédempteur, à la fois homme et Dieu, accorde-nous d'être participants de sa nature Divine.

Lui qui règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.



Parole de Dieu : (Ph 2, 6-7)… (Office des Laudes).


Cliquer


Le Christ Jésus, lui qui était dans la condition de Dieu, n’a pas jugé bon de revendiquer son droit d’être traité à l’égal de Dieu ; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur.

Devenu semblable aux hommes, il a été reconnu comme un homme à son comportement.



Parole de Dieu : (1 Jn 1, 1-2)… (Office des Vêpres).

Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons contemplé de nos yeux, ce que nous avons vu et que nos mains ont touché, c’est le Verbe, la Parole de la Vie.

Oui, la Vie s’est manifestée, nous l’avons contemplée, et nous portons témoignage : nous vous annonçons cette Vie éternelle qui était auprès du Père et qui s’est manifestée à nous.





Cliquer pour Ecouter

avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mar 10 Avr 2018 - 7:48




Eucharistie du Mardi 10 Avril 2018

Mardi de la 2ème semaine du Temps Pascal.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 4,32-37.


La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun.

C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grâce abondante reposait sur eux tous.

Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient,
et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun.

Il y avait un lévite originaire de Chypre, Joseph, surnommé Barnabé par les Apôtres, ce qui se traduit :

« homme du réconfort ».

Il vendit un champ qu’il possédait et en apporta l’argent qu’il déposa aux pieds des Apôtres.



Psaume 93(92),1abc.1d-2.5.

Le Seigneur est roi ;
il s'est vêtu de magnificence
le Seigneur a revêtu sa force.

Et la terre tient bon, inébranlable ;
dès l'origine ton trône tient bon,
depuis toujours, tu es.

Tes volontés sont vraiment immuables :
la sainteté emplit ta maison,
Seigneur, pour la suite des temps.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,7b-15.

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :

« Il vous faut naître d’en haut.

Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va.

Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »

Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? »

Jésus lui répondit :

« Tu es un maître qui enseigne Israël et tu ne connais pas ces choses-là ?


Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage.

Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ?


Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.

De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,
afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. »







Commentaire du jour.





Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942), Carmélite, Martyre, Co-Patronne de l'Europe.

Poésie Pentecôte 1942 (trad. Malgré la nuit, Ad solem 2002, p. 121)

« Tu ne sais pas d'où il vient ni où il va »

Qui es-tu, douce lumière qui me combles
et illumines les ténèbres de mon cœur ?
Tu me guides comme la main d'une mère,
et si tu me lâchais,
je ne pourrais plus faire un seul pas.

Tu es l'espace
qui enveloppe mon être et l'abrite en toi.
Abandonné de toi, il sombrerait dans le gouffre du néant
d'où tu l'as tiré pour l'élever vers la lumière.
Toi, plus proche de moi
que je ne le suis de moi-même,
plus intime que le tréfonds de mon âme,
et cependant insaisissable et ineffable,
au-delà de tout nom,
Esprit Saint, Amour éternel !

N'es-tu pas la douce manne
qui du cœur du Fils
déborde dans le mien,
la nourriture des anges et des bienheureux ?
Lui qui s'est relevé de la mort à la vie
m'a éveillée moi aussi du sommeil de la mort à une vie nouvelle.
Et jour après jour
il continue de me donner une nouvelle vie,
dont un jour la plénitude m'inondera tout entière,
vie issue de ta vie, oui, toi-même,
Esprit Saint, Vie éternelle !




HYMNE

IL EST VIVANT




Il est vivant ! Tu l'as vu la première.
Parle, Marie de Magdala !
- Hors du tombeau, debout dans la lumière,
Il dit : " Marie " ! C'était sa voix !

R/Nous l'avons vu ressuscité,
Nous, témoins de la Vérité !
Il est venu, il reviendra !
Amen ! Alléluia ! Alléluia !

Le cœur brûlant, vous alliez, près du Maître,
Vers Emmaüs, sur le chemin...
- Nous étions deux ! Il s'est fait reconnaître,
Le soir, à la fraction du pain !

Vous étiez onze, nous dit l'Écriture,
La nuit couvrait Jérusalem...
- Il a paru ! Il montrait ses blessures !
Il a soufflé son Esprit Saint !

Est-ce Jésus, celui qui t'a fait signe
De l'approcher, dis-nous, Thomas ?
- Sur mon Seigneur et mon Dieu, moi, indigne,
J'ai vu les marques de la croix !

Depuis Damas, tu ne peux plus te taire...
Confirme-nous ce que tu crois.
- Moi, Paul, je dis qu'ils étaient cinq cents frères,
Témoins du Christ, tous à la fois !






Extrait - Cliquer



HYMNE

JÉSUS, QUI M'AS BRÛLÉ LE CŒUR


Jésus, qui m'as brûlé le cœur
Au carrefour des Écritures,
Ne permets pas que leur blessure
En moi se ferme :
Tourne mes sens à l'intérieur.
Force mes pas à l'aventure,
Pour que le feu de ton bonheur
À d'autres prenne !

La Table où tu voulus t'asseoir,
Pour la fraction qui te révèle,
Je la revois : elle étincelle
De toi, seul Maître !
Fais que je sorte dans le soir
Où trop des miens sont sans nouvelle,
Et par ton nom dans mon regard,
Fais-toi connaître !

Leurs yeux ne t'ont jamais trouvé,
Tu n'entres plus dans leur auberge,
Et chacun dit : " Où donc irai-je
Si Dieu me manque ? "
Mais ton printemps s'est réveillé
Dans mes sarments à bout de sève,
Pour que je sois cet étranger
Brûlant de Pâques !







HYMNE

JOUR DE RÉSURRECTION


Jour de Résurrection !
Peuples, rayonnons de joie !
C'est la Pâque, la Pâque du Seigneur !
Le Christ Dieu nous conduit
de la mort à la vie,
de la terre aux cieux,
et nous chantons sa victoire :

R/Christ est ressuscité d'entre les morts !
Par la mort, il a détruit la mort !
À ceux qui sont au tombeau,
Il accorde la vie !

Que le ciel se réjouisse,
que la terre soit en fête,
que soit dans l'allégresse
le monde visible et invisible,
car le Christ est ressuscité,
lui, la joie éternelle :

La destruction de la mort, célébrons la,
et la ruine de l'enfer.
Louons l'auteur
d'une vie neuve et immortelle,
le Dieu unique de nos pères,
le Béni, le Glorieux :

Ô Pâque grande et toute sainte, ô Christ,
Ô Sagesse, ô Verbe de Dieu, ô Force,
fais que nous te soyons unis
en parfaite vérité,
au jour sans fin de ton Royaume :

Une Pâque sacrée nous est apparue :
Pâque nouvelle et sainte, Pâque mystique,
Pâque très pure, Pâque du Christ, notre Sauveur,
Pâque immaculée, Pâque grandiose,
Pâque des croyants,
Pâque qui sanctifie les fidèles,
Pâque qui ouvre le Paradis :

Voici le jour de la Résurrection !
En cette solennité, rayonnons de joie.
Embrassons-nous les uns les autres.
À ceux même qui nous haïssent, disons : Frères !
Pardonnons tout à cause de la Résurrection
et chantons :

R/Christ est ressuscité d'entre les morts !
Par la mort, il a détruit la mort !
À ceux qui sont au tombeau,
Il accorde la vie !







Oraison du matin (Office des Laudes).


Seigneur, fais-nous déployer aux yeux du monde la vitalité du Christ vainqueur de la mort : après avoir reçu le germe de sa Grâce, que nous en portions tous les fruits.



Parole de Dieu : (Ac 13, 30-33)... (Office des Laudes).


Cliquer


Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts. Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec Lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.

Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères, il l’a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c’est ce qui est écrit au psaume deuxième :

Tu es Mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré.



Parole de Dieu : (1 P 2, 4-5)... (Office des Vêpres).

Approchez-vous du Seigneur : il est la pierre vivante, que les hommes ont éliminée mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur.

Vous aussi, soyez des pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus.




Cliquer pour Ecouter

avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mer 11 Avr 2018 - 8:04






Eucharistie du Mercredi 11 Avril 2018

Mercredi de la 2ème semaine du Temps Pascal.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 5,17-26.



En ces jours-là, intervint le grand prêtre, ainsi que tout son entourage, c’est-à-dire le groupe des sadducéens, qui étaient remplis d’une ardeur jalouse pour la Loi.

Ils mirent la main sur les Apôtres et les placèrent publiquement sous bonne garde.

Mais, pendant la nuit, l’ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison et les fit sortir. Il leur dit :

« Partez, tenez-vous dans le Temple et là, dites au peuple toutes ces paroles de vie. »

Ils l’écoutèrent ; dès l’aurore, ils entrèrent dans le Temple, et là, ils enseignaient.

Alors arriva le grand prêtre, ainsi que son entourage.

Ils convoquèrent le Conseil suprême, toute l’assemblée des anciens d’Israël, et ils envoyèrent chercher les Apôtres dans leur cachot.

En arrivant, les gardes ne les trouvèrent pas à la prison. Ils revinrent donc annoncer :

« Nous avons trouvé le cachot parfaitement verrouillé, et les gardes en faction devant les portes ; mais, quand nous avons ouvert, nous n’avons trouvé personne à l’intérieur. »


Ayant entendu ce rapport, le commandant du Temple et les grands prêtres, tout perplexes, se demandaient ce qu’il adviendrait de cette affaire.

Là-dessus, quelqu’un vient leur annoncer :

« Les hommes que vous aviez mis en prison, voilà qu’ils se tiennent dans le Temple et enseignent le peuple ! »


Alors, le commandant partit avec son escorte pour les ramener, mais sans violence, parce qu’ils avaient peur d’être lapidés par le peuple.



Psaume 34(33),2-3.4-5.6-7.8-9.

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m'entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L'ange du Seigneur campe à l'entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,16-21.

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :

« Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;
mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu.







Commentaire du jour.





Saint Antoine de Padoue (v. 1195-1231), Franciscain, Docteur de l'Église.
Sermons pour le Dimanche et les Fêtes des Saints (trad. Bayart, Eds. franciscaines 1944, p147)

« Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné Son Fils unique »

Le Père nous a envoyé Son Fils, qui est « le don le meilleur, le don parfait » (Jc 1,17).

Le don le meilleur, que rien ne surpasse ; le don parfait, auquel on ne peut rien ajouter.

Le Christ est le don le meilleur parce que celui que Le Père nous donne ainsi est Son Fils, souverain, éternel comme Lui.


Le Christ est le don parfait ; comme le dit l'apôtre Paul :

« Avec Lui, Dieu nous a tout donné » (Rm 8,32)...

Il nous a donné celui « qui est la Tête de l'Église » (Ep 5,23).

Il ne pouvait pas nous donner davantage.

Le Christ est le don parfait parce que, en nous le donnant, Le Père a porté par Lui toutes choses à leur perfection.

« Le Fils de l'Homme, dit Saint Matthieu, est venu sauver ce qui était perdu » (18,11).

C'est pourquoi l'Église s'écrie :

« Chantez au Seigneur un chant nouveau » (Ps 97,1), comme pour nous dire :

Ô fidèles, vous que Le Fils de l'homme a sauvés et renouvelés, chantez un chant nouveau, car vous devez « rejeter tout ce qui est ancien, maintenant que les fruits nouveaux vous sont donnés » (Lv 26,10).

Chantez, parce que Le Père « a fait des merveilles » (Ps 97,1) lorsqu'il nous a envoyé tout don parfait, Son Fils.

« Devant les yeux des nations il a révélé sa Justice » (Ps 97,2) quand il nous a donné tout don parfait, Son Fils unique , qui justifie les nations et achève la perfection de toutes choses.



HYMNE

Ô NUIT, DE QUEL ÉCLAT TU RESPLENDIS !


Ô nuit, de quel éclat tu resplendis !
La mort n'a pu garder dans son étreinte
Le Fils unique.
Jésus repousse l'ombre
Et sort vainqueur :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
L'instant
Où triomphe la vie.

Quelqu'un, près de la croix, n'a pas douté ;
La Femme jusqu'au jour a porté seule
L'espoir du monde.
Sa foi devance l'heure
Et sait déjà :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
La joie
Dont tressaille Marie.

Jésus, lumière et vie, demeure en nous !
Pourquoi chercher encore au tombeau vide
Un autre signe ?
L'amour jaillit et chante
Au fond du cœur :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
Le feu
Qui s'éveille aujourd'hui.



HYMNE

LUMIÈRE ENFOUIE SOUS LE BOISSEAU,


Lumière enfouie sous le boisseau,
Le prince de l'ombre m'épuise !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau de feu, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous conduire au jour,
Mon Jour qui lève aux cieux nouveaux,
Par le jardin où j'agonise.

Parole atteinte par les eaux,
L'angoisse me force au silence !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau vainqueur, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous parler de paix,
Ma Paix qui règne aux cieux nouveaux,
Puisque la croix me fait violence.

Victime offerte à mes bourreaux,
Mon corps n'est plus rien que blessure !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau de Dieu, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous combler de joie,
Ma Joie qui s'ouvre aux cieux nouveaux,
Puisqu'au calvaire on me torture.

Semence enfouie dans le tombeau,
La mort m'a couché sous la pierre !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau vivant, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous donner la vie,
Ma Vie qui fait les cieux nouveaux,
Dans la cité de notre Père.







HYMNE

J’AI VU L’EAU VIVE


J’ai vu l’eau vive
jaillissant du cœur du Christ, alléluia !
Tous ceux que lave cette eau
seront sauvés et chanteront : alléluia !

J’ai vu la source
devenir un fleuve immense, alléluia !
Les fils de Dieu rassemblés
chantaient leur joie d’être sauvés, alléluia !

J’ai vu le Temple
désormais s’ouvrir à tous, alléluia !
Le Christ revient victorieux,
montrant la plaie de son côté, alléluia !

J’ai vu le Verbe
nous donner la paix de Dieu, alléluia !
Tous ceux qui croient en son nom
seront sauvés et chanteront : alléluia !







Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Stanislas.


Seigneur, c'est pour te rendre Gloire que l'Évêque Saint Stanislas est tombé sous les coups de ses persécuteurs ; accorde-nous de rester jusqu'à la mort fermes dans la Foi.



Parole de Dieu : (Rm 6, 8-11)... (Office des Laudes).


Cliquer


Si nous sommes passés par la mort avec Le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec Lui.

Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, Le Christ ne meurt plus ; sur Lui la mort n’a plus aucun pouvoir.

Car il est mort, et c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes ; lui qui est vivant, c’est pour Dieu qu’il est vivant.

De même vous aussi : pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ.



Parole de Dieu : (He 7, 24-27)... (Office des Vêpres).


Jésus, puisqu’il demeure éternellement, possède le Sacerdoce qui ne passe pas.

C’est pourquoi il est en mesure de sauver d’une manière définitive ceux qui s’avancent vers Dieu grâce à Lui, car il vit pour toujours, afin d’intercéder en leur faveur.


C’était bien le grand Prêtre qu’il nous fallait : Saint, sans tache, sans aucune faute ; séparé maintenant des pécheurs, il est désormais plus haut que les Cieux.


Il n’a pas besoin, comme les autres grands prêtres, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses péchés personnels, puis pour ceux du peuple ; cela, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant Lui-même.




Cliquer pour Ecouter

avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Jeu 12 Avr 2018 - 8:28




Eucharistie du Jeudi 12 Avril 2018

Jeudi de la 2ème semaine du Temps Pascal.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 5,27-33.


En ces jours-là, le commandant du Temple et son escorte, ayant amené les Apôtres, les présentèrent au Conseil suprême, et le grand prêtre les interrogea :

« Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement.

Vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ! »
En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent :

« Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.


Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice.

C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés.

Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. »

Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.



Psaume 34(33),2.9.17-18.19-20.

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.
Le Seigneur entend ceux qui l'appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il est proche du cœur brisé,
il sauve l'esprit abattu.
Malheur sur malheur pour le juste,
mais le Seigneur chaque fois le délivre.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,31-36.


En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :

« Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous.

Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre.

Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous,
il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage.

Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai.

En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure.

Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main.

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »







Commentaire du jour.





Saint Vincent de Paul (1581-1660), Prêtre, Fondateur de Communautés Religieuses.
Entretien spirituel du 19/01/1642 (Seuil 1960, p. 50).

« Celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne L'Esprit sans compter »

Dieu nous donne ses grâces suivant les besoins que nous en avons.

Dieu est une fontaine dans laquelle chacun puise de l'eau suivant les besoins qu'il en a.

Comme une personne qui a besoin de six seaux d'eau en puise six ; de trois, trois ; un oiseau qui n'en a besoin que d'une becquetée ne fait que becqueter ; un pèlerin, avec le creux de sa main pour se désaltérer : il en est de même de nous à l'égard de Dieu.

Nous devons avoir grande émotion à nous rendre fidèles à la lecture d'un chapitre du Nouveau Testament et à en produire, au commencement, les actes : d'adoration, adorant la Parole de Dieu et sa Vérité ; entrer dans les sentiments avec lesquels Notre Seigneur les a prononcées et consentir à ces Vérités ; se résoudre à la pratique de ces mêmes Vérités...

Surtout il faut se donner garde de lire par étude, disant :

« Ce passage me servira pour telle prédication », mais seulement lire pour notre avancement.

Il ne faut pas se décourager, si, l'ayant lu plusieurs fois, un mois, deux mois, six mois, on n'en est pas touché.

Il arrivera qu'une fois nous aurons une petite lumière, un autre jour une plus grande, et encore plus grande lorsque nous en aurons besoin.

Une seule parole est capable de nous convertir ; il n'en faut qu'une.




HYMNE

PÂQUE DE JÉSUS CHRIST SAUVEUR !

Pâque de Jésus Christ Sauveur !
Il règne en sa victoire,
Triomphe de l'amour :
Ses bras ouverts en croix
Dressent vers Dieu
L'angoisse de la vie
Et portent vers lui nos cœurs.

Vivre ressuscités pour Dieu
Dans la lumière neuve,
Aurore de la joie :
Les hommes surgiront
Au grand espoir
Qui monte dans leur corps
À l'aube de ce matin.

Peuple des baptisés, marqués
Du Sceau de la promesse,
Témoins de Jésus Christ,
Venez manger la chair,
Boire le sang
Du Fils aimé de Dieu
Pour vivre de son Esprit.

L'heure paraît déjà : veillez !
Car Dieu dresse la table
Aux noces de l'Agneau :
Le Maître et le Seigneur
Vient nous servir
Le vin de son retour :
Victoire de charité.



HYMNE

LUMIÈRE AUX NUITS DE MORT


R/Lumière aux nuits de mort,
feu de Pâque aujourd'hui,
allume un chant d'espoir,
Dieu de Pâque dans nos vies.

Fini le temps du Golgotha,
fini le cri du Fils de l'homme,
finie la croix,
sinon pour l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
Jésus ressuscité ?

Fini le temps du Serviteur,
fini le soir du Fils de l'homme,
finie la peur,
sinon pour l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
Jésus ressuscité ?

Premier réveil au Dieu de vie,
premier matin du Fils de l'homme,
premier réveil
aussi pour l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
ô mort du Premier-Né ?

Encore le temps des Golgotha,
encore la soif au cœur de l'homme,
immense croix
du Fils de l'homme
que nous sommes.
Où donc est ta victoire,
ô mort du Premier-Né ?

Viendra le temps de nos soleils,
viendra ton jour, ô Fils de l'homme,
en toi réveil
de tout cet homme
que nous sommes.
Ton Souffle est notre Pâque,
Jésus ressuscité !



HYMNE

LOUANGE À TOI, SEIGNEUR JÉSUS


Louange à toi, Seigneur Jésus !
L'humble chemin de ta venue
guide nos pas jusqu'au salut.

R/ Alléluia, alléluia ! alléluia !

La mort n'a pu garder sa proie,
l'enfer vaincu s'ouvre à ta voix,
l'amour triomphe par la croix.

Voici la tombe descellée,
et ses témoins, pour l'annoncer,
sont envoyés au monde entier.

Tu es vivant, gloire à ton nom !
Hâte le temps où nous pourrons
vivre sans fin dans ta maison.







Oraison du matin (Office des Laudes).

Accorde-nous, Dieu très bon, de voir fructifier tout au long de notre vie les grâces que nous offre le Temps Pascal.



Parole de Dieu : (Rm 8, 10-11)... (Office des Laudes).


Cliquer


Si Le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, L’Esprit est votre Vie, parce que vous êtes devenus des justes.

Et si L’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts donnera aussi la Vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous.



Parole de Dieu : (1 P 3, 18.22)... (Office des Vêpres).

Le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; Lui, le Juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu.
Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la Vie. Il est monté au Ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu.





Cliquer pour Ecouter

avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Ven 13 Avr 2018 - 8:34






Eucharistie du Vendredi 13 Avril 2018

Vendredi de la 2ème semaine du Temps Pascal.


LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 5,34-42.


En ces jours-là, comme les Apôtres étaient en train de comparaître devant le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple.

Il ordonna de les faire sortir un instant,
puis il dit :

« Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là.

Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ; il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.

Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés.

Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les.

En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes, elle tombera.

Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber.

Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre ;
ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.


Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus.

Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus.



Psaume 27(26),1.4.13-14.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J'ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m'attacher à son temple.

J'en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
espère le Seigneur. »



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,1-15.

En ce temps-là, Jésus passa de l’autre côté de la mer de Galilée, le lac de Tibériade.

Une grande foule le suivait, parce qu’elle avait vu les signes qu’il accomplissait sur les malades.

Jésus gravit la montagne, et là, il était assis avec ses disciples.

Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche.

Jésus leva les yeux et vit qu’une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe :

« Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ?

Il disait cela pour le mettre à l’épreuve, car il savait bien, lui, ce qu’il allait faire.


Philippe lui répondit :

« Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun reçoive un peu de pain. »


Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit :


« Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! »


Jésus dit :

« Faites asseoir les gens. »

Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes.


Alors Jésus prit les pains et, après avoir rendu grâce, il les distribua aux convives ; il leur donna aussi du poisson, autant qu’ils en voulaient.


Quand ils eurent mangé à leur faim, il dit à ses disciples :

« Rassemblez les morceaux en surplus, pour que rien ne se perde.


Ils les rassemblèrent, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux des cinq pains d’orge, restés en surplus pour ceux qui prenaient cette nourriture.

À la vue du signe que Jésus avait accompli, les gens disaient :

« C’est vraiment lui le Prophète annoncé, celui qui vient dans le monde. »


Mais Jésus savait qu’ils allaient venir l’enlever pour faire de lui leur roi ; alors de nouveau il se retira dans la montagne, lui seul.









Commentaire du jour.





Saint Albert le Grand (v. 1200-1280), Dominicain.
Livre sur le sacrement (trad. rev. Tournay)

« Jésus prit les pains et, après avoir rendu grâce, les leur distribua »

Seigneur, lavés et purifiés au plus profond de nous-mêmes, vivifiés par ton Esprit-Saint, comblés par ton Eucharistie, fais que nous ayons part à la grâce qui a été la part des saints apôtres et des disciples qui ont reçu le Sacrement de ta main.

Développe en nous la sollicitude et l'empressement à te suivre, comme tes membres (1Co 12,27), pour que nous soyons dignes de recevoir de Toi le sens et l'expérience de ton aliment spirituel.

Développe en nous le zèle de Pierre pour détruire toute volonté qui serait contraire à la tienne, ce zèle que Pierre a conçu à la Cène...


Développe en nous la Paix intérieure, la résolution et la Joie qui ont été goûtées par Saint Jean, incliné sur ta poitrine (Jn 13,25) ; que nous puissions puiser ainsi ta Sagesse, que nous apprenions le goût de ta douceur, de ta Bonté.

Développe en nous la Foi dans sa rectitude, développe l'Espérance ferme et une Charité parfaite.

Par l'intercession de tous les saints apôtres et de tous tes disciples bienheureux, fais-nous recevoir de ta main le Sacrement, fais-nous éviter sans cesse la trahison de Judas et inspire à notre esprit ce que Ton Esprit a inspiré aux Saints qui sont maintenant dans le Ciel, réalisant en eux la perfection de la Béatitude.

Réalise tout cela, Toi qui vis et règnes avec Le Père dans l'unité d'un même Esprit, dès avant tout commencement et bien au-delà des siècles.

Amen.



HYMNE

LE SEIGNEUR VIT ! PLUS DE LARMES,


Le Seigneur vit ! Plus de larmes,
plus de plaintes, plus de peurs !
Ni la mort, ni le sépulcre,
de lui n'ont été vainqueurs !
Il n'est pas entre les morts,
celui qui pour toujours vivra !
Jésus vit, et la nouvelle
par le monde s'en ira !

Si le Christ ne ressuscite,
vaine alors est notre foi !
Mais il tient cette promesse :
Vous vivrez tous comme moi !
Par Adam nous vient la mort.
La vie, Jésus nous l'a donnée !
Plus de peur ! C'est la victoire
du Seigneur ressuscité !

La mort tient de notre faute,
du péché, son aiguillon.
N'ayez crainte, Jésus donne
et la vie et le pardon.
Rendons grâces ! Dieu le Père
nous veut en sécurité.
En Jésus, si l'homme espère,
il vivra l'éternité !







HYMNE

LUMIÈRE DU MONDE, Ô JÉSUS


Lumière du monde, ô Jésus,
Bien que nous n’ayons jamais vu
Ta tombe ouverte,
D’où vient en nous cette clarté,
Ce jour de fête entre les fêtes,
Sinon de toi, ressuscité ?

Quand sur nos chemins on nous dit :
Où est votre Christ aujourd’hui
Et son miracle ?
Nous répondons : D’où vient l’Esprit
Qui nous ramène vers sa Pâque,
Sur son chemin, sinon de lui ?

Nous avons le cœur tout brûlant
Lorsque son amour y descend
Et nous murmure :
L’amour venu, le jour viendra
Au cœur de toute créature,
Et le Seigneur apparaîtra.

Et si l’on nous dit : Maintenant
Montrez-nous un signe éclatant
Hors de vous-mêmes !
Le signe est là qu’à son retour
Nous devons faire ce qu’il aime
Pour témoigner qu’il est amour.







HYMNE

Ô NUIT, DE QUEL ÉCLAT TU RESPLENDIS !


Ô nuit, de quel éclat tu resplendis !
La mort n'a pu garder dans son étreinte
Le Fils unique.
Jésus repousse l'ombre
Et sort vainqueur :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
L'instant
Où triomphe la vie.

Quelqu'un, près de la croix, n'a pas douté ;
La Femme jusqu'au jour a porté seule
L'espoir du monde.
Sa foi devance l'heure
Et sait déjà :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
La joie
Dont tressaille Marie.

Jésus, lumière et vie, demeure en nous !
Pourquoi chercher encore au tombeau vide
Un autre signe ?
L'amour jaillit et chante
Au fond du cœur :
Christ est ressuscité !
Mais c'est en secret,
Et Dieu seul connaît
Le feu
Qui s'éveille aujourd'hui.







Oraison du matin (Office des Laudes).

Puisque tu as voulu, Seigneur, que Ton Fils fût crucifié pour nous afin de nous arracher au pouvoir de Satan, fais que nous puissions recevoir la Grâce de la Résurrection.



Parole de Dieu : (Ac 5, 30-32)... (Office des Laudes).


Cliquer


Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le pendant au bois du supplice.

C’est Lui que Dieu, par sa puissance, a élevé en faisant de Lui le Chef, le Sauveur, pour apporter à Israël la conversion et le Pardon des péchés.

Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec L’Esprit-Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.



Parole de Dieu : (He 5, 8-10)... (Office des Vêpres).

Bien qu’il soit Le Fils, Le Christ a pourtant appris l’Obéissance par les souffrances de sa Passion ; et, ainsi conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du Salut éternel.

Car Dieu l’a proclamé Grand Prêtre selon le Sacerdoce de Melkisédek.





Cliquer pour Ecouter

avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Sam 14 Avr 2018 - 8:30




Eucharistie du Samedi 14 Avril 2018

Samedi de la 2ème semaine du Temps Pascal.


LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 6,1-7.


En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque, parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées dans le service quotidien.

Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples et leur dirent : « Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables.

Cherchez plutôt, frères, sept d’entre vous, des hommes qui soient estimés de tous, remplis d’Esprit Saint et de sagesse, et nous les établirons dans cette charge.

En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière et au service de la Parole. »

Ces propos plurent à tout le monde, et l’on choisit :

Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.


On les présenta aux Apôtres, et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.

La parole de Dieu était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs parvenaient à l’obéissance de la foi.



Psaume 33(32),1-2.4-5.18-19.

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu'il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.



Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,16-21.


Le soir venu, les disciples de Jésus descendirent jusqu’à la mer.


Ils s’embarquèrent pour gagner Capharnaüm, sur l’autre rive. C’était déjà les ténèbres, et Jésus n’avait pas encore rejoint les disciples.


Un grand vent soufflait, et la mer était agitée.

Les disciples avaient ramé sur une distance de vingt-cinq ou trente stades (c’est-à-dire environ cinq mille mètres), lorsqu’ils virent Jésus qui marchait sur la mer et se rapprochait de la barque. Alors, ils furent saisis de peur.


Mais il leur dit :

« C’est moi. N’ayez plus peur. »





Les disciples voulaient le prendre dans la barque ; aussitôt, la barque toucha terre là où ils se rendaient.









Commentaire du jour.





Saint Pierre Chrysologue (v. 406-450), Évêque de Ravenne, Docteur de l'Église.
Sermon 50, 1.2.3 ; PL 52, 339-340 (trad Bouchet, Lectionnaire, p. 324 rev.)

« Aussitôt, la barque atteignit le rivage où ils se rendaient »


Le Christ monte dans une barque : n'est-ce pas Lui qui a découvert le lit de la mer après avoir rejeté ses eaux, afin que le peuple d'Israël passe à pied sec comme en une vallée ? (Ex 14,29)

N'est-ce pas Lui qui a affermi les vagues de la mer sous les pieds de Pierre, de sorte que l'eau fournisse à ses pas un chemin solide et sûr ? (Mt 14,29)

Il monte dans la barque. Pour traverser la mer de ce monde jusqu'à la fin des temps, Le Christ monte dans la barque de son Église pour conduire ceux qui croient en Lui jusqu'à la patrie du Ciel par une traversée paisible, et faire citoyens de son Royaume ceux avec qui il communie en son Humanité.


Certes, Le Christ n'a pas besoin de la barque, mais la barque a besoin du Christ.


Sans ce pilote venu du Ciel, en effet, la barque de l'Église agitée par les flots n'arriverait jamais au port.




HYMNE

COMME NOUS ALLIONS RÊVANT DIEU


Comme nous allions rêvant Dieu

Comme nous allions rêvant Dieu,
Une voix venue du grand creux
Des fonds de l'Homme
Nous a surpris : Veillez ici,
Veillez et priez cette nuit
Qui entre toutes vous est bonne.

C'était au secret de nos cœurs,
Au tombeau vide du Seigneur,
La voix de l'Ange !
Elle ajouta : Que cherchez-vous ?
Le corps du Seigneur est chez vous,
Restez ses hommes de confiance !

Devant le caveau grand ouvert,
Retour du Seigneur des enfers,
Chantez son hymne !
Ce lieu profond, il est à Dieu !
Nul ne le sonde avec des yeux
Qui ne sont pas faits pour l'abîme.

Le Seigneur vous a précédés
Dans la mort qui vous obsédait,
Vos morts futures ;
Allez donc sans crainte à la vie !
Jésus vous a déjà ravi
Dans sa Passion vos sépultures.







HYMNE

QUAND IL DISAIT À SES AMIS


Quand il disait à ses amis

Quand il disait à ses amis :
" Si vous saviez le don de Dieu ! "
Nous avons asséché
Les sources de la vie...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre naissance a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Venez à moi, je suis le jour ! "
Nous avons sacrifié
Aux forces de la nuit...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre lumière a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Je suis vainqueur, pourquoi trembler ? "
Nous avons nié Dieu
En face de la peur...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre pardon a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Heureux celui qui veut la paix ! "
Nous avons déserté
Le lieu de nos combats...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre espérance a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Séchez vos pleurs ! Prenez ma joie ! "
Nous avons perdu cœur
À force de trahir...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre bonheur a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.

Quand il disait à ses amis :
" Soyez mon corps ! Soyez mon sang ! "
Nous avons pris la mort
Au lieu de prendre vie...
Mais ce matin, Alléluia !
Notre avenir a jailli du tombeau !
Alléluia, Alléluia, Jésus est vivant.







HYMNE

IL S'EST LEVÉ D'ENTRE LES MORTS


Il s'est levé d'entre les morts

Il s'est levé d'entre les morts,
Le Fils de Dieu, notre frère.
Il s'est levé libre et vainqueur ;
Il a saisi notre destin
Au cœur du sien
Pour le remplir de sa lumière.

Sur lui dans l'ombre sont passées
Les grandes eaux baptismales
De la douleur et de la mort ;
Et maintenant, du plus profond
De sa passion,
Monte sur nous l'aube pascale.

L'histoire unique est achevée :
Premier enfant du Royaume,
Christ est vivant auprès de Dieu ;
Mais son exode humble et caché,
Le Fils aîné
Le recommence pour chaque homme.

Ne cherchons pas hors de nos vies
À retrouver son passage :
il nous rejoint sur nos sentiers ;
Mais au-delà de notre mort
C'est lui encore
Qui nous attend sur le rivage.







Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d'adoption, regarde avec Bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie Liberté et la Vie éternelle.



Parole de Dieu : (Rm 14, 7-9)… (Office des Laudes).


Cliquer



Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même : si nous vivons, nous vivons pour Le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour Le Seigneur.

Dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur.

Car, si Le Christ a connu la mort, puis la Vie, c’est pour devenir Le Seigneur et des morts et des vivants.



Parole de Dieu : (1 P 2, 9-10)… (Office des Vêpres).



C’est vous qui êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable Lumière.

Car autrefois vous n’étiez pas son peuple, mais aujourd’hui vous êtes le peuple de Dieu. Vous étiez privés d’Amour, mais aujourd’hui Dieu vous a montré son Amour.


Cliquer pour Ecouter

avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Dim 15 Avr 2018 - 10:26




Eucharistie du Dimanche 15 Avril 2018  Troisième Dimanche de Pâques (Année B).

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 3,13-15.17-19.


En ces jours-là, devant le peuple, Pierre prit la parole :

« Hommes d’Israël, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher.

Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier.

Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins.

D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs.

Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie, souffrirait.

Convertissez-vous donc et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés.



Psaume 4,2.4.7.9.

Quand je crie, réponds-moi,
Dieu, ma justice !
Toi qui me libères dans la détresse,
pitié pour moi, écoute ma prière !

Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
le Seigneur entend quand je crie vers lui.
Beaucoup demandent : « Qui nous fera voir le bonheur ? »
Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

Dans la paix moi aussi,
je me couche et je dors,
car tu me donnes d'habiter, Seigneur,
seul, dans la confiance.








Première lettre de saint Jean 2,1-5a.

Mes petits enfants, je vous écris cela pour que vous évitiez le péché.

Mais si l’un de nous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste.

C’est lui qui, par son sacrifice, obtient le pardon de nos péchés, non seulement les nôtres, mais encore ceux du monde entier.

Voici comment nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements.

Celui qui dit : « Je le connais », et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur : la vérité n’est pas en lui.

Mais en celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu atteint vraiment la perfection.



Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 24,35-48.

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.

Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit :

« La paix soit avec vous ! »





Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.


Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?

Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »

Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.

Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement.

Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »

Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.

Puis il leur déclara :

« Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous :

Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »

Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.


Il leur dit :

« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.


À vous d’en être les témoins. »







Commentaire du jour.





Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), Évêque et Docteur de l'Église.
Commentaire sur l'Évangile de Jean, 12; PG 74, 704 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 59 rev.)

« Voyez mes mains et mes pieds : c'est bien Moi »

En entrant dans le Cénacle alors que toutes les portes étaient verrouillées, Le Christ a montré une fois de plus qu'il est Dieu par nature, et pourtant qu'il n'est pas différent de celui qui vivait auparavant avec les disciples.

En découvrant son côté et en montrant la marque des clous, il manifestait à l'évidence qu'il a relevé le Temple de son Corps qui avait été suspendu à la Croix (cf Jn 2,19), en détruisant la mort physique, puisque par nature il est la Vie et il est Dieu...

Même si Le Christ avait voulu déployer la Gloire de son Corps devant les disciples, avant de monter vers Le Père, nos yeux n'auraient pas pu en supporter la vue.

Vous le comprendrez facilement si vous vous rappelez la Transfiguration qui avait été montrée jadis sur la montagne (Mt 17,1s)...

C'est pourquoi, afin d'observer exactement le plan divin, au Cénacle Notre Seigneur Jésus apparaissait encore sous la forme qu'il avait auparavant, et non pas selon la Gloire qui est due et qui convient à son Temple transfiguré.

Il ne voulait pas que la Foi en la Résurrection se porte sur un aspect et sur un corps différents de ceux qu'il avait reçu de la Sainte Vierge et dans lesquels il est mort après avoir été crucifié selon les Écritures...

Le Seigneur salue ses disciples en disant :

« La Paix soit avec vous ».

Il déclare ainsi qu'il est Lui-même la Paix, car ceux qui jouissent de sa présence jouissent aussi d'un esprit parfaitement apaisé.

C'est bien cela que Saint Paul souhaitait aux disciples quand il disait :

« Que la Paix du Christ, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, garde votre cœur et votre intelligence dans Le Christ Jésus » (Ph 4,7).

Pour Saint Paul, la Paix du Christ, qui dépasse tout ce qu'on peut imaginer, n'est autre que Son Esprit (cf Jn 20,21-22) ; celui qui participe à Son Esprit sera rempli de tout bien.



HYMNE

IL EST VIVANT


Il est vivant

Il est vivant ! Tu l'as vu la première.
Parle, Marie de Magdala !
- Hors du tombeau, debout dans la lumière,
Il dit : " Marie " ! C'était sa voix !

R/Nous l'avons vu ressuscité,
Nous, témoins de la Vérité !
Il est venu, il reviendra !
Amen ! Alléluia ! Alléluia !

Le cœur brûlant, vous alliez, près du Maître,
Vers Emmaüs, sur le chemin...
- Nous étions deux ! Il s'est fait reconnaître,
Le soir, à la fraction du pain !

Vous étiez onze, nous dit l'Écriture,
La nuit couvrait Jérusalem...
- Il a paru ! Il montrait ses blessures !
Il a soufflé son Esprit Saint !

Est-ce Jésus, celui qui t'a fait signe
De l'approcher, dis-nous, Thomas ?
- Sur mon Seigneur et mon Dieu, moi, indigne,
J'ai vu les marques de la croix !

Depuis Damas, tu ne peux plus te taire...
Confirme-nous ce que tu crois.
- Moi, Paul, je dis qu'ils étaient cinq cents frères,
Témoins du Christ, tous à la fois !








HYMNE

JÉSUS, QUI M'AS BRÛLÉ LE CŒUR


Jésus, qui m'as brûlé le cœur

Jésus, qui m'as brûlé le cœur
Au carrefour des Écritures,
Ne permets pas que leur blessure
En moi se ferme :
Tourne mes sens à l'intérieur.
Force mes pas à l'aventure,
Pour que le feu de ton bonheur
À d'autres prenne !

La Table où tu voulus t'asseoir,
Pour la fraction qui te révèle,
Je la revois : elle étincelle
De toi, seul Maître !
Fais que je sorte dans le soir
Où trop des miens sont sans nouvelle,
Et par ton nom dans mon regard,
Fais-toi connaître !

Leurs yeux ne t'ont jamais trouvé,
Tu n'entres plus dans leur auberge,
Et chacun dit : " Où donc irai-je
Si Dieu me manque ? "
Mais ton printemps s'est réveillé
Dans mes sarments à bout de sève,
Pour que je sois cet étranger
Brûlant de Pâques !







HYMNE

JOUR DE RÉSURRECTION


Jour de Résurrection

Jour de Résurrection !
Peuples, rayonnons de joie !
C'est la Pâque, la Pâque du Seigneur !
Le Christ Dieu nous conduit
de la mort à la vie,
de la terre aux cieux,
et nous chantons sa victoire :

R/Christ est ressuscité d'entre les morts !
Par la mort, il a détruit la mort !
À ceux qui sont au tombeau,
Il accorde la vie !

Que le ciel se réjouisse,
que la terre soit en fête,
que soit dans l'allégresse
le monde visible et invisible,
car le Christ est ressuscité,
lui, la joie éternelle :

La destruction de la mort, célébrons la,
et la ruine de l'enfer.
Louons l'auteur
d'une vie neuve et immortelle,
le Dieu unique de nos pères,
le Béni, le Glorieux :

Ô Pâque grande et toute sainte, ô Christ,
Ô Sagesse, ô Verbe de Dieu, ô Force,
fais que nous te soyons unis
en parfaite vérité,
au jour sans fin de ton Royaume :

Une Pâque sacrée nous est apparue :
Pâque nouvelle et sainte, Pâque mystique,
Pâque très pure, Pâque du Christ, notre Sauveur,
Pâque immaculée, Pâque grandiose,
Pâque des croyants,
Pâque qui sanctifie les fidèles,
Pâque qui ouvre le Paradis :

Voici le jour de la Résurrection !
En cette solennité, rayonnons de joie.
Embrassons-nous les uns les autres.
À ceux même qui nous haïssent, disons : Frères !
Pardonnons tout à cause de la Résurrection
et chantons :

R/Christ est ressuscité d'entre les morts !
Par la mort, il a détruit la mort !
À ceux qui sont au tombeau,
Il accorde la vie !







Oraison du matin (Office des Laudes).

Garde à ton peuple sa Joie, Seigneur, Toi qui refais ses forces et sa jeunesse ; tu nous as rendu la dignité de fils de Dieu, affermis-nous dans l’Espérance de la Résurrection.



Parole de Dieu : (Ac 10, 40-43)… (Office des Laudes).


Cliquer


Voici que Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour.

Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec Lui après sa Résurrection d’entre les morts.

Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts.

C’est à Lui que tous les prophètes rendent ce témoignage :

Tout homme qui croit en Lui reçoit par Lui le Pardon de ses péchés.



Parole de Dieu : (He 10, 12-14)… (Office des Vêpres).

Jésus-Christ, après avoir offert pour les péchés un unique Sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu.

Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds.
Par son Sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de Lui la sainteté.




Cliquer pour Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Lun 16 Avr 2018 - 8:52




Eucharistie du Lundi 16 Avril 2018

Lundi de la 3ème semaine du Temps Pascal.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 6,8-15.


En ces jours-là, Étienne, rempli de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants.

Intervinrent alors certaines gens de la synagogue dite des Affranchis, ainsi que des Cyrénéens et des Alexandrins, et aussi des gens originaires de Cilicie et de la province d’Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne,
mais sans pouvoir résister à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler.


Alors ils soudoyèrent des hommes pour qu’ils disent :

« Nous l’avons entendu prononcer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. »


Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes, et, s’étant saisis d’Étienne à l’improviste, ils l’amenèrent devant le Conseil suprême.
Ils produisirent de faux témoins, qui disaient :

« Cet individu ne cesse de proférer des paroles contre le Lieu saint et contre la Loi.

Nous l’avons entendu affirmer que ce Jésus, le Nazaréen, détruirait le Lieu saint et changerait les coutumes que Moïse nous a transmises. »

Tous ceux qui siégeaient au Conseil suprême avaient les yeux fixés sur Étienne, et ils virent que son visage était comme celui d’un ange.



Psaume 119(118),23-24.26-27.29-30.

Lorsque des grands accusent ton serviteur,
je médite sur tes ordres.
Je trouve mon plaisir en tes exigences :
ce sont elles qui me conseillent.

J'énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.
Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles.

Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
J'ai choisi la voie de la fidélité,
je m'ajuste à tes décisions.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,22-29.


Jésus avait rassasié cinq mille hommes, et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer.

Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui.





Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce.

Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.

L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent :

« Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »

Jésus leur répondit :

« Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés.


Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »


Ils lui dirent alors :

« Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? »


Jésus leur répondit :

« L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »







Commentaire du jour.





Saint Ignace d'Antioche (?-v. 110), Évêque et martyr.
Lettre aux Philadelphiens

« L'œuvre de Dieu c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé »

Vous, enfants de la vraie Lumière, fuyez les querelles et les mauvaises doctrines.

Comme des brebis, suivez partout votre berger.

Car souvent des loups apparemment dignes de foi égarent ceux qui courent dans la course de Dieu, mais si vous demeurez unis, ils ne trouveront pas de place parmi vous.

Ayez donc soin de ne participer qu'à une seule Eucharistie ; il n'y a, en effet, qu'une seule Chair de Notre Seigneur, une seule coupe pour nous unir en son Sang, un seul autel, comme il n'y a qu'un seul Évêque entouré des Prêtres et des diacres.


Ainsi, tout ce que vous ferez, vous le ferez selon Dieu...

Mon refuge, c'est l'Évangile, qui est pour moi Jésus Lui-même en Chair, et les apôtres, qu'incarne le presbytérium de l'Église.

Aimons aussi les prophètes, car eux aussi ont annoncé l'Évangile ; ils ont espéré dans Le Christ et l'ont attendu ; croyant en Lui, ils ont été sauvés et, demeurant dans l'unité de Jésus Christ, saints dignes d'Amour et d'admiration, ils ont mérité de recevoir le témoignage de Jésus-Christ et d'avoir part à l'Évangile, notre commune Espérance...

Dieu n'habite pas là où règnent la division et la colère.

Mais Le Seigneur pardonne à tous ceux qui se repentent, si le repentir les ramène à l'unité de Dieu et à la communion avec l'Évêque.

Je crois en la grâce de Jésus-Christ qui nous délivrera de toute chaîne.


Je vous en supplie, n'agissez jamais par esprit de querelle, mais selon l'enseignement du Christ.


J'en ai entendu qui disaient :

« Ce que je ne trouve pas dans les archives, je ne le crois pas dans l'Évangile »...


Pour moi, mes archives, c'est Le Christ ; mes archives inviolables, c'est sa Croix, sa mort et sa Résurrection et la Foi qui vient de Lui.
Voilà d'où j'attends, avec l'aide de vos prières, toute ma justification.




HYMNE

LUMIÈRE ENFOUIE SOUS LE BOISSEAU,


Lumière enfouie sous le boisseau,
Le prince de l'ombre m'épuise !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau de feu, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous conduire au jour,
Mon Jour qui lève aux cieux nouveaux,
Par le jardin où j'agonise.

Parole atteinte par les eaux,
L'angoisse me force au silence !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau vainqueur, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous parler de paix,
Ma Paix qui règne aux cieux nouveaux,
Puisque la croix me fait violence.

Victime offerte à mes bourreaux,
Mon corps n'est plus rien que blessure !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau de Dieu, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous combler de joie,
Ma Joie qui s'ouvre aux cieux nouveaux,
Puisqu'au calvaire on me torture.

Semence enfouie dans le tombeau,
La mort m'a couché sous la pierre !
Vous n'aurez plus besoin de lune ou de soleil,
Agneau vivant, je suis votre flambeau ;
Moi seul peux vous donner la vie,
Ma Vie qui fait les cieux nouveaux,
Dans la cité de notre Père.







HYMNE

J’AI VU L’EAU VIVE


J’ai vu l’eau vive
jaillissant du cœur du Christ, alléluia !
Tous ceux que lave cette eau
seront sauvés et chanteront : alléluia !

J’ai vu la source
devenir un fleuve immense, alléluia !
Les fils de Dieu rassemblés
chantaient leur joie d’être sauvés, alléluia !

J’ai vu le Temple
désormais s’ouvrir à tous, alléluia !
Le Christ revient victorieux,
montrant la plaie de son côté, alléluia !

J’ai vu le Verbe
nous donner la paix de Dieu, alléluia !
Tous ceux qui croient en son nom
seront sauvés et chanteront : alléluia !







HYMNE

PÂQUE DE JÉSUS CHRIST SAUVEUR !


Pâque de Jésus Christ Sauveur !
Il règne en sa victoire,
Triomphe de l'amour :
Ses bras ouverts en croix
Dressent vers Dieu
L'angoisse de la vie
Et portent vers lui nos cœurs.

Vivre ressuscités pour Dieu
Dans la lumière neuve,
Aurore de la joie :
Les hommes surgiront
Au grand espoir
Qui monte dans leur corps
À l'aube de ce matin.

Peuple des baptisés, marqués
Du Sceau de la promesse,
Témoins de Jésus Christ,
Venez manger la chair,
Boire le sang
Du Fils aimé de Dieu
Pour vivre de son Esprit.

L'heure paraît déjà : veillez !
Car Dieu dresse la table
Aux noces de l'Agneau :
Le Maître et le Seigneur
Vient nous servir
Le vin de son retour :
Victoire de charité.



Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta Vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin, donne à tous ceux qui se déclarent Chrétien, de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur.



Parole de Dieu : (Rm 10, 8-10)... (Office des Laudes).


Cliquer


Nous lisons dans l’Écriture :

« La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. »

Cette Parole, c’est le message de la Foi que nous proclamons.


Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.

Celui qui croit du fond de son cœur devient Juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa Foi parvient au Salut.



Parole de Dieu : (He 8, 1b-3a)... (Office des Vêpres).

C'est bien ce Grand-Prêtre-là que nous avons, Lui qui s'est assis à la droite de Dieu et qui règne avec Lui dans les Cieux, après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire, et de la véritable Tente dressée par Le Seigneur et non par un homme.

Le Grand-Prêtre a toujours été chargé d’offrir des dons et des sacrifices.




Cliquer pour Ecouter

avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mar 17 Avr 2018 - 8:40




Eucharistie du Mardi 17 Avril 2018 :

Mardi de la 3ème semaine de Pâques.
Read mor


LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 7,51-60.8,1a.


En ces jours-là, Étienne disait au peuple, aux anciens et aux scribes :

« Vous qui avez la nuque raide, vous dont le cœur et les oreilles sont fermés à l’Alliance, depuis toujours vous résistez à l’Esprit Saint ; vous êtes bien comme vos pères !

Y a-t-il un prophète que vos pères n’aient pas persécuté ?

Ils ont même tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, celui-là que maintenant vous venez de livrer et d’assassiner.


Vous qui aviez reçu la loi sur ordre des anges, vous ne l’avez pas observée. »

Ceux qui écoutaient ce discours avaient le cœur exaspéré et grinçaient des dents contre Étienne.

Mais lui, rempli de l’Esprit Saint, fixait le ciel du regard : il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu.

Il déclara :

« Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. »


Alors ils poussèrent de grands cris et se bouchèrent les oreilles. Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui,
l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider.

Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.


Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi :

« Seigneur Jésus, reçois mon esprit. »

Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix forte :

« Seigneur, ne leur compte pas ce péché. »

Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.

Quant à Saul, il approuvait ce meurtre.



Psaume 31(30),3bc.4.6.7b.8a.17.20cd.

Sois le rocher qui m'abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.
Ma forteresse et mon roc, c'est toi :
pour l'honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.

En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
Moi, je suis sûr du Seigneur.
Ton amour me fait danser de joie.

Sur ton serviteur, que s'illumine ta face ;
sauve-moi par ton amour.
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.








Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,30-35.

En ce temps-là, la foule dit à Jésus :

« Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ?

Quelle œuvre vas-tu faire ?

Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture :

Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. »

Jésus leur répondit :

« Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.

Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »

Ils lui dirent alors :

« Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. »


Jésus leur répondit :

« Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. »







Commentaire du jour.





Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église.
Homélies sur l'Évangile de Jean, n°45

Le vrai Pain venu du Ciel

Les Juifs disent :

« Nos pères ont mangé la manne dans le désert ».

Le Sauveur aurait pu leur répondre :

« Je viens de faire un plus grand miracle que celui de Moïse :

Moi, je n'ai eu besoin ni de bâton, ni de prière (cf Ex 9,23; 17,9s) ; j'ai tout fait par moi-même, par ma propre autorité.

Vous rappelez le prodige de la manne ; Moi, ne vous ai-je pas donné du pain en abondance ? »

Mais ce n'était pas le temps alors de parler de cette manière. Jésus ne pensait qu'à une chose : les attirer à Lui pour qu'ils lui demandent une nourriture spirituelle... :

« Moïse ne vous a pas donné le Pain du Ciel ; c'est Mon Père qui donne le vrai Pain du Ciel »...

Ce Pain que Le Père donne, Jésus-Christ l'appelle le Pain véritable. Non que le miracle de la manne ait été faux ; mais la manne était une préfiguration d'un Pain supérieur et plus merveilleux... :

« Le Pain de Dieu, c'est le Pain qui est descendu du Ciel et qui donne la Vie au monde » — au monde entier et non seulement aux Juifs.

Ce Pain n'est pas seulement une nourriture mais une Vie, une Vie différente de celle-ci, une Vie complètement autre : ce Pain donne la vraie Vie...

Jésus est Lui-même ce Pain parce qu'il est le Verbe, la Parole de Dieu, de même qu'ici, en nos églises, il devient le Pain du Ciel par la descente du Saint-Esprit.




Oraison du matin (Office des Laudes).


Seigneur, tu ouvres ton Royaume à ceux qui renaissent de l’eau et de L’Esprit : fais croître en eux la Grâce pour que, déjà purifiés de leurs fautes, ils ne rendent vaine aucune de tes promesses.



Parole de Dieu : (Ac 13, 30-33)... (Office des Laudes).


Cliquer


Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts.

Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec Lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.

Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères, il l’a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c’est ce qui est écrit au psaume deuxième :

Tu es Mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré.



Parole de Dieu : (1 P 2, 4-5)... (Office des Vêpres).


Approchez-vous du Seigneur : il est la Pierre Vivante, que les hommes ont éliminée mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur.

Vous aussi, soyez des pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le Sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus.




Cliquer pour Ecouter




avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mer 18 Avr 2018 - 8:44




Eucharistie du Mercredi 18 Avril 2018

Mercredi de la 3ème semaine du Temps Pascal.


LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 8,1b-8.


Le jour de la mort d’Étienne, éclata une violente persécution contre l’Église de Jérusalem.

Tous se dispersèrent dans les campagnes de Judée et de Samarie, à l’exception des Apôtres.

Des hommes religieux ensevelirent Étienne et célébrèrent pour lui un grand deuil.

Quant à Saul, il ravageait l’Église, il pénétrait dans les maisons, pour en arracher hommes et femmes, et les jeter en prison.

Ceux qui s’étaient dispersés annonçaient la Bonne Nouvelle de la Parole là où ils passaient.

C’est ainsi que Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ.

Les foules, d’un même cœur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car elles entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même les voyaient.

Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits impurs, qui sortaient en poussant de grands cris.

Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris.

Et il y eut dans cette ville une grande joie.



Psaume 66(65),1-3a.4-5.6-7a.

Acclamez Dieu, toute la terre ;
fêtez la gloire de son nom,
glorifiez-le en célébrant sa louange.
Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables !

Toute la terre se prosterne devant toi,
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »
Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
ses exploits redoutables pour les fils des hommes.

Il changea la mer en terre ferme :
ils passèrent le fleuve à pied sec.
De là, cette joie qu'il nous donne.
Il règne à jamais par sa puissance.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,35-40.






En ce temps-là, Jésus disait aux foules :

« Moi, je suis le pain de la vie.

Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.

Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas.

Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors.

Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé.

Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.

Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.







Commentaire du jour.





Saint François d'Assise (1182-1226), Fondateur des Frères Mineurs.
Lettre à tout l'Ordre (trad. Desbonnets et Vorreux, Documents, 1968, p. 127)

« Je ne suis pas descendu du Ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la Volonté de Celui qui m'a envoyé »

Dieu tout-puissant, éternel, juste et bon, par nous-mêmes nous ne sommes que pauvreté.

Mais Toi, à cause de Toi-même, donne-nous de faire ce que nous savons que tu veux, et de vouloir toujours ce qui te plaît.

Ainsi nous deviendrons capables, intérieurement purifiés, illuminés et embrasés par le feu du Saint-Esprit, de suivre les traces de Ton Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ, et par ta seule grâce, de parvenir jusqu'à Toi, Très-Haut, qui, en Trinité parfaite et très simple Unité, vis et règnes et reçois toute Gloire, Dieu tout-puissant dans les siècles des siècles.

Amen.




Oraison du matin (Office des Laudes).

Viens au secours de ta famille, Seigneur, sois généreux pour elle : tu lui as donné la grâce de la Foi, accorde-lui aussi une part dans la Résurrection de Ton Fils.



Parole de Dieu : (Rm 6, 8-11)... (Office des Laudes).


Cliquer


Si nous sommes passés par la mort avec Le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec Lui.

Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, Le Christ ne meurt plus ; sur Lui la mort n’a plus aucun pouvoir.


Car il est mort, et c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes ; lui qui est vivant, c’est pour Dieu qu’il est vivant.

De même vous aussi : pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ.



Parole de Dieu : (He 7, 24-27)... (Office des Vêpres).

Jésus, puisqu’il demeure éternellement, possède le Sacerdoce qui ne passe pas.

C’est pourquoi il est en mesure de sauver d’une manière définitive ceux qui s’avancent vers Dieu grâce à Lui, car il vit pour toujours, afin d’intercéder en leur faveur.

C’était bien le Grand-Prêtre qu’il nous fallait : Saint, sans tache, sans aucune faute ; séparé maintenant des pécheurs, il est désormais plus haut que les Cieux.


Il n’a pas besoin, comme les autres grands Prêtres, d’offrir chaque jour des Sacrifices, d’abord pour ses péchés personnels, puis pour ceux du peuple ; cela, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant Lui-même.




Cliquer pour Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Jeu 19 Avr 2018 - 8:08




Eucharistie du Jeudi 19 Avril 2018

Jeudi de la 3ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 8,26-40.


En ces jours-là, l’ange du Seigneur adressa la parole à Philippe en disant :

« Mets-toi en marche en direction du sud, prends la route qui descend de Jérusalem à Gaza ; elle est déserte. »

Et Philippe se mit en marche.

Or, un Éthiopien, un eunuque, haut fonctionnaire de Candace, la reine d’Éthiopie, et administrateur de tous ses trésors, était venu à Jérusalem pour adorer.

Il en revenait, assis sur son char, et lisait le prophète Isaïe.

L’Esprit dit à Philippe :

« Approche, et rejoins ce char. »

Philippe se mit à courir, et il entendit l’homme qui lisait le prophète Isaïe ; alors il lui demanda :

« Comprends-tu ce que tu lis ? »

L’autre lui répondit :

« Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ? »

Il invita donc Philippe à monter et à s’asseoir à côté de lui.

Le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci :

‘Comme une brebis, il fut conduit à l’abattoir ; comme un agneau muet devant le tondeur, il n’ouvre pas la bouche.


Dans son humiliation, il n’a pas obtenu justice. Sa descendance, qui en parlera ?

Car sa vie est retranchée de la terre.’

Prenant la parole, l’eunuque dit à Philippe :

« Dis-moi, je te prie :

de qui le prophète parle-t-il ?

De lui-même, ou bien d’un autre ? »

Alors Philippe prit la parole et, à partir de ce passage de l’Écriture, il lui annonça la Bonne Nouvelle de Jésus.

Comme ils poursuivaient leur route, ils arrivèrent à un point d’eau, et l’eunuque dit :

« Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »
[…]

Il fit arrêter le char, ils descendirent dans l’eau tous les deux, et Philippe baptisa l’eunuque.

Quand ils furent remontés de l’eau, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux.

Philippe se retrouva dans la ville d’Ashdod, il annonçait la Bonne Nouvelle dans toutes les villes où il passait jusqu’à son arrivée à Césarée.







Psaume 66(65),8-9.16-17.20.

Peuples, bénissez notre Dieu !
Faites retentir sa louange,
car il rend la vie à notre âme,
il a gardé nos pieds de la chute.

Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu'il a fait pour mon âme ;
quand je poussai vers lui mon cri,
ma bouche faisait déjà son éloge.

Béni soit Dieu
qui n'a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,44-51.

En ce temps-là, Jésus disait aux foules :

« Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

Il est écrit dans les prophètes :

‘Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.’

Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi.

Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père.

Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit.
Moi, je suis le pain de la vie.

Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ;
mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas.

Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.

Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »







Commentaire du jour





Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), Prêtre à Antioche puis Évêque de Constantinople, Docteur de l'Église.
Homélies sur la 1ère lettre aux Corinthiens, n° 24

« Le Pain que je donnerai, c'est ma Chair, donnée pour que le monde ait la Vie »

« Nous ne sommes tous ensemble qu'un seul pain, un seul Corps » (1Co 10,17).

Qu'est-ce que le pain que nous mangeons ?

Le Corps du Christ.


Que deviennent les communiants ?

Le Corps du Christ, non une multitude, mais un Corps unique.

De même que le pain, composé de tant de grains de blé, n'est qu'un pain unique où les grains disparaissent, de même que les grains y subsistent mais qu'il est impossible d'y voir ce qui les distingue dans la masse si bien unie, ainsi nous tous, ensemble et avec Le Christ, nous ne faisons qu'un tout.

En effet, ce n'est pas d'un corps que se nourrit tel membre et tel autre d'un autre corps ; c'est le même Corps qui les nourrit tous.

C'est pourquoi l'apôtre Paul a ajouté :

« Nous participons à un même Pain ».

Eh bien maintenant, si nous participons tous au même Pain, si tous nous devenons ce même Christ, pourquoi ne montrons-nous pas la même Charité ? ...

C'est ce que l'on voyait du temps de nos pères :

« Toute la multitude de ceux qui croyaient n'avait qu'un cœur et qu'une âme » (Ac 4,32).

Il n'en est pas de même à présent ; c'est tout le contraire.

Et pourtant, homme, c'est Le Christ qui est venu te chercher, toi qui étais si loin de Lui, pour s'unir à toi.

Et toi, tu ne veux pas t'unir à ton frère ?

En effet, il n'a pas seulement donné son corps ; mais comme la première chair, tirée de la terre, était morte par le péché, il y a introduit, pour ainsi dire, un autre ferment, sa Chair à Lui, de même nature que la nôtre mais exempte de tout péché, pleine de Vie.

Le Seigneur nous l'a partagée à tous afin que, nourris de cette chair nouvelle, tous en communion les uns avec les autres, nous puissions entrer dans la Vie immortelle.




Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu éternel et tout-puissant, nous implorons avec plus d’insistance ta Bonté en ce temps de Pâques où elle se révèle davantage : puisque tu nous as dégagés de nos erreurs, fais-nous adhérer plus fermement à la Vérité.



Parole de Dieu : (Rm 8, 10-11)... (Office des Laudes).


Cliquer


Si Le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, L’Esprit est votre Vie, parce que vous êtes devenus des justes.

Et si L’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts donnera aussi la Vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous.



Parole de Dieu : (1 P 3, 18.22)... (Office des Vêpres).

Le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; Lui, le Juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu.
Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la Vie. Il est monté au Ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu.



Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Ven 20 Avr 2018 - 8:47




Eucharistie du Vendredi 20 Avril 2018

Vendredi de la 3ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 9,1-20.


En ces jours-là, Saul était toujours animé d’une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur.

Il alla trouver le grand prêtre
et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des hommes et des femmes qui suivaient le Chemin du Seigneur, il les amène enchaînés à Jérusalem.

Comme il était en route et approchait de Damas, soudain une lumière venant du ciel l’enveloppa de sa clarté.

Il fut précipité à terre ; il entendit une voix qui lui disait :

« Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? »

Il demanda :

« Qui es-tu, Seigneur ? »

La voix répondit : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes.

Relève-toi et entre dans la ville : on te dira ce que tu dois faire. »


Ses compagnons de route s’étaient arrêtés, muets de stupeur : ils entendaient la voix, mais ils ne voyaient personne.

Saul se releva de terre et, bien qu’il eût les yeux ouverts, il ne voyait rien.

Ils le prirent par la main pour le faire entrer à Damas.

Pendant trois jours, il fut privé de la vue et il resta sans manger ni boire.

Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie.

Dans une vision, le Seigneur lui dit :

« Ananie ! »

Il répondit : « Me voici, Seigneur. »

Le Seigneur reprit :

« Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière,
et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. »

Ananie répondit :

« Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem.

Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom. »

Mais le Seigneur lui dit : « Va !

Car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël.

Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. »

Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant :

« Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. »

Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé.





Alors il prit de la nourriture et les forces lui revinrent. Il passa quelques jours à Damas avec les disciples
et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant que celui-ci est le Fils de Dieu.



Psaume 117(116),1.2.

Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s'est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,52-59.

En ce temps-là, les Juifs se querellaient entre eux :

« Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »

Jésus leur dit alors :

« Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous.


Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.

Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui.

De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi.

Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé.

Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement.

Voilà ce que Jésus a dit, alors qu’il enseignait à la synagogue de Capharnaüm.







Commentaire du jour.





Saint Jean-Marie Vianney (1786-1859), Prêtre, Curé d'Ars.
Pensées choisies du Saint Curé d'Ars (J. Frossard, Éds Tequi 2007, p. 75, rev.)

Ce Don de Dieu : la Messe

Toutes les bonnes œuvres réunies n'équivalent pas au saint Sacrifice de la Messe, parce qu'elles sont les œuvres des hommes, et la Messe est l’œuvre de Dieu.

Le martyre n'est rien en comparaison : c'est le sacrifice que l'homme fait à Dieu de sa vie ; la Messe est le Sacrifice que Dieu fait à l'homme de son Corps et de son Sang.

À la voix du Prêtre, Notre Seigneur descend du Ciel et se renferme dans une petite hostie. Dieu arrête ses regards sur l'autel.

« C'est là, dit-il, Mon Fils bien-aimé, en qui J'ai mis toutes mes complaisances » (Cf. Mt 3,17 ; Mt 17,5).

Aux mérites de l'offrande de cette Victime, Il ne peut rien refuser.

Que c'est beau ! Après la Consécration, le Bon Dieu est là comme dans le Ciel !... Si l'homme connaissait bien ce mystère, il mourrait d'Amour.

Dieu nous ménage à cause de notre faiblesse.

Oh ! Si on avait la Foi, si l'on comprenait le prix du saint Sacrifice, on aurait bien plus de zèle à y assister !









Oraison du matin (Office des Laudes).

Nous t’en prions, Dieu tout-puissant, nous qui avons reçu la grâce de savoir que Le Christ est ressuscité : que Ton Esprit d’Amour nous fasse vivre une Vie nouvelle.



Parole de Dieu : (Ac 5, 30-32)... (Office des Laudes).


Cliquer


Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le pendant au bois du supplice.

C’est Lui que Dieu, par sa puissance, a élevé en faisant de Lui le Chef, le Sauveur, pour apporter à Israël la conversion et le Pardon des péchés.

Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec L’Esprit-Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.



bParole de Dieu : (He 5, 8-10)... (Office des Vêpres)

Bien qu’il soit Le Fils, Le Christ a pourtant appris l’Obéissance par les souffrances de sa Passion ; et, ainsi conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du Salut éternel.

Car Dieu l’a proclamé Grand Prêtre selon le Sacerdoce de Melkisédek




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Sam 21 Avr 2018 - 10:01





Eucharistie du Samedi 21 Avril 2018

Samedi de la 3ème semaine de Pâques.


LITURGIE DE LA PAROLE.


Livre des Actes des Apôtres 9,31-42.


L’Église était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ; elle se construisait et elle marchait dans la crainte du Seigneur ; réconfortée par l’Esprit-Saint, elle se multipliait.

Or, il arriva que Pierre, parcourant tout le pays, se rendit aussi chez les fidèles qui habitaient Lod.

Il y trouva un homme du nom d’Énéas, alité depuis huit ans parce qu’il était paralysé.

Pierre lui dit :

« Énéas, Jésus-Christ te guérit, lève-toi et fais ton lit toi-même. » Et aussitôt il se leva.

Alors tous les habitants de Lod et de la plaine de Sarone purent le voir, et ils se convertirent en se tournant vers Le Seigneur.

Il y avait aussi à Jaffa une femme disciple du Seigneur, nommée Tabitha, ce qui se traduit : Dorcas (c’est-à-dire : Gazelle).

Elle était riche des bonnes œuvres et des aumônes qu’elle faisait.

Or, il arriva en ces jours-là qu’elle tomba malade et qu’elle mourut.

Après la toilette funèbre, on la déposa dans la chambre haute.

Comme Lod est près de Jaffa, les disciples, apprenant que Pierre s’y trouvait, lui envoyèrent deux hommes avec cet appel :

« Viens chez nous sans tarder. »

Pierre se mit en route avec eux.

À son arrivée on le fit monter à la chambre haute.

Toutes les veuves en larmes s’approchèrent de lui ; elles lui montraient les tuniques et les manteaux confectionnés par Dorcas quand celle-ci était avec elles.

Pierre mit tout le monde dehors ; il se mit à genoux et pria ; puis il se tourna vers le corps, et il dit :

« Tabitha, lève-toi ! »

Elle ouvrit les yeux et, voyant Pierre, elle se redressa et s’assit.

Pierre, lui donnant la main, la fit lever. Puis il appela les fidèles et les veuves et la leur présenta vivante.

La chose fut connue dans toute la ville de Jaffa, et beaucoup crurent au Seigneur.







Psaume 116(115),12-13.14-15.16ac-17.

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu'il m'a fait ?
J'élèverai la coupe du salut,
j'invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !
Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !

Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?
Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce,
j'invoquerai le nom du Seigneur.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,60-69.

En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm.

Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent :

« Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? »

Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet.

Il leur dit : « Cela vous scandalise ?

Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !...

C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie.

Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait.


Il ajouta :

« Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par Le Père. »


À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner.

Alors Jésus dit aux Douze :

« Voulez-vous partir, vous aussi ? »

Simon-Pierre lui répondit :

« Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la Vie éternelle.

Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »








Commentaire du jour.





Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), Tertiaire Dominicaine, Docteur de l'Église, Co-Patronne de l'Europe.
Lettre 301, à François Pépin, tailleur à Florence, et à sa femme (trad. Cartier, Téqui 1976, t. 2, p. 1465 rev.)

« Voulez-vous partir, vous aussi ? »

Très cher fils, très chère fille dans Le Christ..., je vous écris dans son précieux Sang, avec le désir de vous voir les vrais serviteurs de Jésus crucifié, constants et persévérants jusqu'à la mort, afin que vous receviez la couronne de gloire (1P 5,4), qui n'est pas donnée pas à celui qui commence seulement, mais à celui qui persévère jusqu'à la fin.


Je veux donc que vous vous appliquiez avec zèle à courir dans la voie de la Vérité, vous efforçant toujours d'avancer de vertu en vertu.

Ne pas avancer, c'est reculer, car l'âme ne peut jamais rester stationnaire.

Et comment pourrons-nous, très cher fils, augmenter le feu du saint désir ? En mettant du bois sur le feu.


Mais quel bois ?

Le souvenir des bienfaits nombreux et infinis de Dieu, qui sont innombrables, et surtout le souvenir du Sang versé par le Verbe, Son Fils unique, pour nous montrer l'Amour inexprimable que Dieu a pour nous (Jn 3,16).

En nous rappelant ce bienfait et tant d'autres, nous verrons augmenter notre Amour.


Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Anselme.

Dieu, qui a donné à l’Évêque Saint Anselme de pénétrer et d’enseigner les profondeurs de ta Sagesse, fais que la Foi vienne au secours de notre intelligence et rende savoureuse à notre cœur la Vérité que tu nous dis de croire.



Parole de Dieu : (Rm 14, 7-9)... (Office des Laudes).


Cliquer



Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même : si nous vivons, nous vivons pour Le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour Le Seigneur.


Dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur.

Car, si Le Christ a connu la mort, puis la Vie, c’est pour devenir Le Seigneur et des morts et des vivants.



Parole de Dieu : (1 P 2, 9-10)... (Office des Vêpres).

C’est vous qui êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable Lumière.

Car autrefois vous n’étiez pas son peuple, mais aujourd’hui vous êtes le peuple de Dieu. Vous étiez privés d’Amour, mais aujourd’hui Dieu vous a montré son Amour.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Dim 22 Avr 2018 - 9:29




Eucharistie du Dimanche 22 Avril 2018

Quatrième Dimanche de Pâques (Année B).

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 4,8-12.


En ces jours-là, Pierre, rempli de l’Esprit Saint, déclara :

« Chefs du peuple et anciens,
nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.

Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant.

Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle.

En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »



Psaume 118(117),1.8-9.21-23.26.28cd.29.

Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les hommes ;
mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les puissants !

Je te rends grâce car tu m'as exaucé :
tu es pour moi le salut.
La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d'angle :
c'est là l'œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.

Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
Tu es mon Dieu, je te rends grâce,
mon Dieu, je t'exalte !
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !



Première lettre de saint Jean 3,1-2.

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes.

Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu.

Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté.

Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est.



Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 10,11-18.

En ce temps-là, Jésus déclara :

« Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis.

Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse.

Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.

Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent,
comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.

J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise.

Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.

Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau.

Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même.

J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau :

Voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »








Commentaire du jour.






Basile de Séleucie (?-v. 468), Évêque.
Homélie 26, sur le Bon Pasteur ; PG 85, 299 (trad. Bouchet, Lectionnaire, p. 220 rev.)

Le Bon Pasteur donne sa Vie pour ses brebis

« Je suis le Bon Pasteur. Le Bon Pasteur donne sa Vie pour ses brebis. »

Pilate a vu ce Pasteur ; les Juifs l'ont vu, conduit à la Croix pour son troupeau, comme le chœur des prophètes l'avait annoncé clairement bien avant la Passion :

« Comme un agneau, il est conduit à l'abattoir, comme une brebis muette devant les tondeurs » (Is 53,7).

Il ne refuse pas la mort, il ne fuit pas le jugement, il ne repousse pas ceux qui le crucifient.

Il n'a pas subi la Passion : il l'a voulue pour ses brebis.

« J'ai le pouvoir de déposer ma Vie, dit-il, et le pouvoir de la reprendre. »

Il détruit la souffrance par la Souffrance de sa Passion, la mort par sa mort.

Par son tombeau, il ouvre les tombeaux. Il ébranle le séjour des morts, il en fait sauter les verrous.

Les tombeaux sont scellés et la prison fermée tant que le Berger ne descend dans la mort pour y annoncer la libération à celles de ses brebis qui sont endormies (cf 1P 3,19).

On le voit au séjour des morts : il donne l'ordre d'en sortir, on le voit renouveler même là l'appel à la Vie.

« Le Bon Pasteur donne sa Vie pour ses brebis » : c'est ainsi qu'il cherche l'Amour de ses brebis.

Celui qui aime Le Christ, c'est celui qui sait entendre sa voix.




HOMÉLIE DE SAINT GRÉGOIRE LE GRAND





« Mes brebis écoutent ma voix, et Moi je leur donne la Vie éternelle »

Moi, je suis le bon Pasteur. Et je connais mes brebis (c'est-à-dire je les aime), et mes brebis me connaissent.

C'est comme s'il disait clairement :

Ceux qui m'aiment m'obéissent, car celui qui n'aime pas la Vérité, maintenant même ne la connaît pas du tout.

Puisque vous avez entendu, frères très chers, le péril qui nous menace, nous les pasteurs, évaluez, grâce aux paroles du Seigneur, le péril qui est le vôtre.

Voyez si vous êtes ses brebis, voyez si vous le connaissez, voyez si vous percevez la Lumière de la Vérité.

Je parle de percevoir, non par la Foi, mais par l'Amour. Je parle de percevoir, non par la croyance, mais par l'action.

Car Saint Jean, qui parle dans notre Évangile, atteste cela lorsqu'il dit ailleurs :

Celui qui prétend connaître Dieu, et qui ne garde pas ses Commandements, est un menteur.

C'est pourquoi, dans notre passage, Le Seigneur ajoute aussitôt :
Comme Le Père me connaît, moi je connais Le Père, et je donne ma vie pour mes brebis.

C'est comme s'il disait clairement : Ce qui prouve que je connais Le Père et que je suis connu de Lui, c'est que je donne ma vie pour mes brebis : c'est-à-dire : je montre combien j'aime le Père par l'Amour qui me fait mourir pour mes brebis. ~

Au sujet des brebis, il dit encore :

Mes brebis entendent ma voix, et Moi je les connais, elles me suivent, et je leur donne la Vie éternelle.

Et un peu plus haut il avait dit à leur sujet :

Si quelqu'un entre en passant par Moi, il sera sauvé il pourra entrer et sortir, et il trouvera un pâturage.

Il entrera pour avoir la Foi ; il sortira en passant de la Foi à la vision, de la croyance à la Contemplation, et il trouvera un pâturage en arrivant au festin éternel.

Les brebis du bon Pasteur trouvent donc un pâturage parce que tout homme qui le suit avec un cœur simple est nourri dans la pâture des prairies intérieures.

Et quel est le pâturage de ces brebis-là, sinon les Joies éternelles d'un Paradis toujours vert ?

Car le pâturage des élus, c'est le visage de Dieu, toujours présent : puisqu'on le regarde sans interruption, l'âme se rassasie sans fin de l'aliment de Vie.

Recherchons donc, frères très chers, ce pâturage où nous trouverons notre Joie au cœur de la fête célébrée par tant de nos concitoyens.

Que leur allégresse nous y invite.

Réchauffons nos cœurs, mes frères, que notre Foi se ranime envers ce qu'elle croit, que nos désirs s'enflamment pour les biens Célestes : c'est déjà partir à leur rencontre que de les aimer.

Aucun obstacle ne doit nous enlever la Joie de la Solennité intérieure, car si l'on désire se rendre à un endroit qu'on s'est fixé, aucune difficulté ne peut changer ce désir.

Aucune prospérité flatteuse ne doit nous en détourner ; il est fou, le voyageur qui, apercevant sur sa route de gracieuses prairies, oublie le but de son voyage.




Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu éternel et tout-puissant, guide-nous jusqu’au Bonheur du Ciel ; que le troupeau parvienne, malgré sa faiblesse, là où son Pasteur est entré victorieux.

Lui qui règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.



Parole de Dieu : (Ac 10, 40-43)… (Office des Laudes)


Cliquer


Voici que Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour. Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec Lui après sa Résurrection d’entre les morts.


Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts.

C’est à Lui que tous les prophètes rendent ce témoignage :

Tout homme qui croit en Lui reçoit par Lui le Pardon de ses péchés.



Parole de Dieu : (He 10, 12-14)… (Office des Vêpres).

Jésus-Christ, après avoir offert pour les péchés un unique Sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu.

Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds.

Par son Sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de Lui la sainteté.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Lun 23 Avr 2018 - 9:44




Eucharistie du Lundi 23 Avril 2018

Lundi de la 4ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.


Livre des Actes des Apôtres 11,1-18.


En ces jours-là, les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations, elles aussi, avaient reçu la parole de Dieu.

Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie,
en disant :

« Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis, et tu as mangé avec eux ! »


Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement et leur exposa tout dans l’ordre, en disant :

« J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j’ai eue dans une extase : c’était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile tenue aux quatre coins ; venant du ciel, elle se posa près de moi.

Fixant les yeux sur elle, je l’examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel.
J’entendis une voix qui me disait :

“Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange !”


Je répondis :

“Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n’est entré dans ma bouche.”


Une deuxième fois, du haut du ciel la voix répondit :

“Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.”

Cela se produisit par trois fois, puis tout fut remonté au ciel.
Et voici qu’à l’instant même, devant la maison où j’étais, survinrent trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarée.

L’Esprit me dit d’aller avec eux sans hésiter.

Les six frères qui sont ici m’ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille.

Il nous raconta comment il avait vu l’ange se tenir dans sa maison et dire :

“Envoie quelqu’un à Jaffa pour chercher Simon surnommé Pierre.


Celui-ci t’adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.”

Au moment où je prenais la parole, l’Esprit Saint descendit sur ceux qui étaient là, comme il était descendu sur nous au commencement.

Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite :

“Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés.”

Et si Dieu leur a fait le même don qu’à nous, parce qu’ils ont cru au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’action de Dieu ? »

En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant :

« Ainsi donc, même aux nations, Dieu a donné la conversion qui fait entrer dans la vie ! »



Psaume 42(41),2.3.43(42),3.4.

Comme un cerf altéré
cherche l'eau vive,
ainsi mon âme te cherche
toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m'avancer,
paraître face à Dieu ?

Envoie ta lumière et ta vérité :
qu'elles guident mes pas
et me conduisent à ta montagne sainte,
jusqu'en ta demeure.

J'avancerai jusqu'à l'autel de Dieu,
vers Dieu qui est toute ma joie ;
je te rendrai grâce avec ma harpe,
Dieu, mon Dieu !



Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 10,1-10.





En ce temps-là, Jésus déclara :

« Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.



Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis.

Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir.

Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix.

Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »

Jésus employa cette image pour s’adresser à eux, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait.


C’est pourquoi Jésus reprit la parole :

« Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis.

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.


Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage.

Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »








Commentaire du jour.





Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), Théologien Dominicain, Docteur de l'Église.
Commentaire de l'Évangile de Jean, 10,3 (trad. cf bréviaire)

« Si quelqu'un entre en passant par Moi, il sera sauvé »


« Moi, je suis le Bon Pasteur. » Il est évident que le titre de Pasteur convient au Christ. Car de même qu'un berger mène paître son troupeau, ainsi Le Christ restaure les fidèles par une nourriture spirituelle, son propre Corps et son propre Sang...


D'autre part, Le Christ a dit que le Pasteur entre par la porte et qu'il est Lui-même cette porte ; il faut donc comprendre que c'est Lui qui entre, et par Lui-même.

C'est bien vrai : c'est bien par Lui-même qu'il entre ; il se manifeste Lui-même et il montre qu'il connaît Le Père par Lui-même, tandis que nous, nous entrons par Lui, et c'est Lui qui nous donne le Bonheur parfait.

Personne d'autre que Lui n'est la porte, parce que personne d'autre n'est « la vraie Lumière, qui éclaire tous les hommes » (Jn 1,9)...

C'est pourquoi aucun homme ne dit qu'il est la porte ; Le Christ s'est réservé ce nom comme lui appartenant en propre.

Mais le titre de Pasteur, il l'a communiqué à d'autres, il l'a donné à certains de ses membres. En effet, Pierre l'a été aussi (Jn 21,15), et les autres apôtres, ainsi que tous les Évêques. « Je vous donnerai des pasteurs selon mon cœur » dit l'Écriture (Jr 3,15)...

Aucun pasteur n'est bon s'il n'est uni au Christ par la Charité, devenant ainsi membre du Pasteur véritable.

Car le service du Bon Pasteur, c'est la Charité. C'est pourquoi Jésus dit qu'il « donne sa Vie pour ses brebis » (Jn 10,11)...

Le Christ nous a montré l'exemple :

« Il a donné sa Vie pour nous. Nous devons, nous aussi, donner notre Vie pour nos frères » (1Jn 3,16).




Oraison du matin (Office des Laudes).


Dieu qui as relevé le monde par les abaissements de Ton Fils, donne à tes fidèles une Joie sainte ; tu les as tirés de l’esclavage du péché, fais-leur connaître le Bonheur impérissable.



Parole de Dieu : (Rm 10, 8-10)... (Office des Laudes).


Cliquer


Nous lisons dans l’Écriture : « La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. »


Cette Parole, c’est le message de la Foi que nous proclamons.

Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.

Celui qui croit du fond de son cœur devient Juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa Foi parvient au Salut.



Parole de Dieu : (He 8, 1b-3a)... (Office des Vêpres).

C'est bien ce Grand Prêtre là que nous avons, Lui qui s'est assis à la droite de Dieu et qui règne avec Lui dans les Cieux, après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire, et de la véritable Tente dressée par Le Seigneur et non par un homme.

Le grand prêtre a toujours été chargé d’offrir des dons et des sacrifices.




Ecouter




avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mar 24 Avr 2018 - 8:45




Eucharistie du Mardi 24 Avril 2018

Mardi de la 4ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 11,19-26.


Le violent mouvement soulevé contre Étienne avait provoqué la dispersion des frères. Ils allèrent jusqu'en Phénicie, à Chypre et à Antioche. Ils annonçaient la Parole exclusivement aux Juifs.

Et pourtant, il y avait parmi eux des hommes, originaires de Chypre et de Cyrénaïque, qui, en arrivant à Antioche, s'adressaient aussi aux Grecs pour leur annoncer cette Bonne Nouvelle : Jésus est le Seigneur.


La puissance du Seigneur était avec eux : un grand nombre de gens devinrent croyants et se convertirent au Seigneur.

L'Église de Jérusalem entendit parler de tout cela, et l'on envoya Barnabé jusqu'à Antioche.

A son arrivée, voyant les effets de la grâce de Dieu, il fut dans la joie.

Il les exhortait tous à rester d'un cœur ferme attachés au Seigneur ; c'était un homme de valeur, rempli d'Esprit Saint et de foi. Une foule considérable adhéra au Seigneur.

Barnabé repartit pour aller à Tarse chercher Saul. Il le trouva et le ramena à Antioche.

Pendant toute une année, ils furent ensemble les hôtes de l'Église, ils instruisirent une foule considérable ; et c'est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens ».






Psaume 87(86),1.5c.2.3.5ab.6.7.

Elle est fondée sur les montagnes saintes.
C'est lui, le Très-Haut, qui la maintient.
Le Seigneur aime les portes de Sion
plus que toutes les demeures de Jacob.

Pour ta gloire on parle de toi,
ville de Dieu !
On appelle Sion : « Ma mère ! »
car en elle, tout homme est né.

Au registre des peuples, le Seigneur écrit :
« Chacun est né là-bas. »
Tous ensemble ils dansent, et ils chantent :
« En toi, toutes nos sources ! »





On célébrait à Jérusalem l'anniversaire de la dédicace du Temple. C'était l'hiver.

Jésus allait et venait dans le Temple, sous la colonnade de Salomon.

Les Juifs se groupèrent autour de lui ; ils lui disaient :

« Combien de temps vas-tu nous laisser dans le doute ? Si tu es le Messie, dis-le-nous ouvertement ! »


Jésus leur répondit :

« Je vous l'ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage.

Mais vous ne croyez pas, parce que vous n'êtes pas de mes brebis.

Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.

Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, personne ne les arrachera de ma main.

Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père.

Le Père et moi, nous sommes UN. »






Commentaire du jour.






Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), Carmélite, Docteur de l'Église.
Les Relations, 47 (trad. OC, Cerf 1995, t. 1, p.418 rev.)

« Le Père et Moi, nous sommes UN »

Le jour de la Fête de Saint Augustin, au moment où je venais de Communier, j'ai compris, je pourrais presque dire « j'ai vu » — je ne pourrais pas expliquer de quelle manière, je sais seulement que cela se passait dans mon intellect et était très rapide — comment les trois Personnes de la Sainte Trinité, que je porte gravées dans mon âme, sont une même chose.

Cela m'a été montré par une représentation tout à fait extraordinaire et dans une lumière extrêmement vive.

L'effet qu'en a éprouvé mon âme a été bien différent de celui que produit en nous la vue de la Foi.

Depuis ce moment, je ne peux pas penser à l'une des trois Divines Personnes sans voir aussitôt qu'il y en a trois.

Je me demandais comment, la Trinité formant une unité si parfaite, Le Fils seul s'est fait homme.

Le Seigneur m'a fait comprendre comment les trois Personnes n'étant qu'une même chose, elles sont cependant distinctes.

En présence de telles merveilles, l'âme éprouve un nouveau désir d'échapper à l'obstacle du corps, qui l'empêche d'en jouir.

Quoiqu'elles semblent inaccessibles à notre bassesse et que la vue en passe en un moment, l'âme en retire beaucoup plus de profit, sans comparaison, que de longues années de méditation, et sans savoir comment.




Oraison du matin (Office des Laudes).


Accorde-nous, Seigneur, d’entrer dans la Joie de notre Salut alors que nous fêtons la Résurrection de Ton Fils.

Lui qui règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.



Parole de Dieu : (Ac 13, 30-33)... (Office des Laudes).



Cliquer



Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts. Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.


Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères, il l’a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c’est ce qui est écrit au psaume deuxième :

Tu es Mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré.



Parole de Dieu : (1 P 2, 4-5)... (Office des Vêpres).

Approchez-vous du Seigneur : il est la Pierre Vivante, que les hommes ont éliminée mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur.


Vous aussi, soyez des pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le Sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus.







Ecouter




avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mer 25 Avr 2018 - 9:59




Eucharistie du Mercredi 25 Avril 2018

L’Église Célèbre la Fête de Saint Marc, Évangéliste, Évêque d’Alexandrie, Martyr († v. 75).


LITURGIE DE LA PAROLE.

Première lettre de saint Pierre Apôtre 5,5b-14.


De même, vous les jeunes gens, soyez soumis aux plus anciens.

Et tous, comme on met un vêtement de travail, revêtez l'humilité dans vos rapports les uns avec les autres.

En effet Dieu s'oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce.

Tenez-vous donc humblement sous la main puissante de Dieu, pour qu'il vous élève quand le jugement viendra.

Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu'il s'occupe de vous.

Soyez sobres, soyez vigilants : votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient, à la recherche de sa proie.

Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances.

Dieu, qui donne toute grâce, lui qui vous a appelés dans le Christ à sa gloire éternelle, vous rétablira, après que vous aurez souffert un peu de temps ; il vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

A lui la puissance pour tous les siècles

Amen






Psaume 89(88),2-3.6-7.16-17.

L'amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l'annonce d'âge en âge.
Je le dis : C'est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

Que les cieux rendent grâce pour ta merveille, Seigneur,
et l'assemblée des saints, pour ta fidélité.
Qui donc, là-haut, est comparable au Seigneur ?
Qui d'entre les dieux est semblable au Seigneur ?

Heureux le peuple qui connaît l'ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 16,15-20.





Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres :

« Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.

Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.

Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants
En mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau

Ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. »

Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu.

Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle.

Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.







Commentaire du jour.





Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), Évêque, Théologien et Martyr.
Contre les hérésies, III 1,1 ; 10,6

« Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la Création »

Après que Notre Seigneur a été ressuscité d'entre les morts et que les apôtres ont été revêtus de la force d'en haut par la venue de L'Esprit-Saint (Lc 24,49), ils ont été remplis de certitude au sujet de tout et ont eu la connaissance parfaite.

Alors ils s'en allèrent jusqu'aux extrémités de la Terre (Ps 18,5), proclamant la bonne nouvelle qui nous vient de Dieu, et annonçant aux hommes la Paix du Ciel, eux qui possédaient tous également et chacun en particulier l'Évangile de Dieu.

Ainsi Matthieu, chez les Hébreux, dans leur propre langue, a publié une forme écrite d'Évangile alors que Pierre et Paul évangélisaient Rome et y fondaient l'Église.

Après leur mort, Marc, le disciple de Pierre et son interprète (1P 5,13), nous a transmis lui aussi par écrit la prédication de Pierre.

De son côté Luc, le compagnon de Paul, a consigné en un livre l'Évangile prêché par celui-ci

Enfin, Jean le disciple du Seigneur, le même qui avait reposé sur sa poitrine, a publié lui aussi l'Évangile, pendant son séjour à Éphèse...

Marc, interprète et compagnon de Pierre, a présenté ainsi le début de sa rédaction de l'Évangile :

« Commencement de l'Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu.

Selon qu'il est écrit dans les prophètes :

Voici que j'envoie mon messager devant toi pour préparer ton chemin »...

On le voit, Marc fait des paroles des saints prophètes le commencement de l'Évangile, et celui que les prophètes ont proclamé Dieu et Seigneur, Marc le met en tête comme Père de Notre Seigneur Jésus-Christ...

À la fin de son Évangile, Marc dit :

« Et Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé aux Cieux et s'assit à la droite de Dieu ».

C'est la confirmation de la parole du prophète :

« Oracle du Seigneur à mon maître :

Siège à ma droite, tes ennemis j'en ferai ton marchepied » (Ps 109,1).








TRAITÉ DE SAINT IRÉNÉE CONTRE LES HÉRÉSIES

La Foi de l'Église


L'Église, qui est répandue par toute la Terre et jusqu'aux extrémités du monde, a reçu des Apôtres et des disciples la Foi en un seul Dieu, Le Père tout-puissant, qui a fait le Ciel, la Terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent, en un seul Jésus-Christ, Le Fils de Dieu, incarné pour notre Salut, et en L'Esprit-Saint, qui a enseigné par les prophètes les desseins de Dieu, la venue de notre bien-aimé Jésus-Christ Notre Seigneur, sa naissance d'une vierge, sa Passion et sa Résurrection d'entre les morts, son Ascension corporelle dans les Cieux, sa venue dans la Gloire du Père, pour récapituler toutes choses, et ressusciter toute chair du genre humain, afin que devant Le Christ Jésus Notre Seigneur, Dieu, Sauveur et Roi, tout genou fléchisse au Ciel, sur Terre et aux enfers, et que toute langue le confesse, et qu'il exerce sur tous son juste jugement.

Cette prédication, qu'elle a reçue, et cette Foi que nous avons exposée, l'Église, tout en restant répandue dans le monde entier, la garde scrupuleusement, comme si elle vivait en une demeure unique ; et pareillement, elle croit en tous ces articles, comme si elle avait une seule âme et un seul cœur ; elle l'annonce de manière cohérente, l'enseigne et la transmet, comme si elle n'avait qu'une seule bouche.

Même si dans le monde les dialectes diffèrent, la vertu de la tradition n'en est pas moins une et identique.

Ni les Églises qui ont été fondées en Germanie, ou en Hibérie, ou chez les Celtes, ni celles de l'Orient, d'Égypte, ou de Libye, ni celles qui sont au centre du monde (à Jérusalem), ne diffèrent quant à la Foi ou à la Tradition.

Mais ainsi que le soleil créé par Dieu est unique et le même dans le monde entier, la prédication de la Vérité resplendit partout, et elle illumine tous les hommes qui veulent parvenir à la connaissance de la Vérité.

Et celui qui excelle dans les discours ne dit rien d'autre que ceux qui sont à la tête de l'Église : personne n'est en effet plus grand que le maître ; et celui qui s'exprime avec peine ne diminue en rien la tradition.

On n'amplifie pas la Foi en en parlant beaucoup, et on ne la diminue pas en en disant moins, car la Foi est une et identique.


Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu qui as confié à l'Évangéliste Saint Marc la mission de proclamer la Bonne Nouvelle, accorde-nous de si bien profiter de son enseignement que nous marchions sur les traces du Christ.

Lui qui règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles..



Parole de Dieu : (1 Co 15, 1-2a.3-4)… (Office des Laudes).


Cliquer


Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l’avez reçu, et vous y restez attachés ; vous serez sauvés par lui si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé.


Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu :

Le Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Écritures, et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Écritures.



Parole de Dieu : (Col 1, 3-6a)... (Office des Vêpres).

Nous rendons grâce à Dieu, Le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, en priant pour vous à tout instant.

Nous avons entendu parler de votre Foi dans Le Christ Jésus et de l’Amour que vous avez pour tous les fidèles dans l’Espérance de ce qui vous attend au Ciel ; vous en avez déjà reçu l’annonce par la Parole de Vérité, la Bonne Nouvelle qui est parvenue jusqu’à vous, elle qui porte du fruit et progresse dans le monde entier.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Jeu 26 Avr 2018 - 9:33




Eucharistie du Jeudi 26 Avril 2018

Jeudi de la 4ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 13,13-25.


Quittant l’île de Chypre pour l’Asie Mineure, Paul et ceux qui l’accompagnaient s’embarquèrent à Paphos et arrivèrent à Pergé en Pamphylie. Mais Jean-Marc les abandonna pour s’en retourner à Jérusalem.

Quant à eux, ils poursuivirent leur voyage au-delà de Pergé et arrivèrent à Antioche de Pisidie.

Le jour du sabbat, ils entrèrent à la synagogue et prirent place.


Après la lecture de la Loi et des Prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire :

« Frères, si vous avez une parole d’exhortation pour le peuple, parlez. »

Paul se leva, fit un signe de la main et dit :

« Israélites, et vous aussi qui craignez Dieu, écoutez :


Le Dieu de ce peuple, le Dieu d’Israël a choisi nos pères ; il a fait grandir son peuple pendant le séjour en Égypte et il l’en a fait sortir à bras étendu.

Pendant une quarantaine d’années, il les a supportés au désert
et, après avoir exterminé tour à tour sept nations au pays de Canaan, il a partagé pour eux ce pays en héritage.

Tout cela dura environ quatre cent cinquante ans. Ensuite, il leur a donné des juges, jusqu’au prophète Samuel.

Puis ils demandèrent un roi, et Dieu leur donna Saül, fils de Kish, homme de la tribu de Benjamin, pour quarante années.

Après l’avoir rejeté, Dieu a, pour eux, suscité David comme roi, et il lui a rendu ce témoignage :

J’ai trouvé David, fils de Jessé ; c’est un homme selon mon cœur qui réalisera toutes mes volontés.


De la descendance de David, Dieu, selon la promesse, a fait sortir un sauveur pour Israël : c’est Jésus,
dont Jean le Baptiste a préparé l’avènement, en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d’Israël.


Au moment d’achever sa course, Jean disait :

“Ce que vous pensez que je suis, je ne le suis pas.

Mais le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de retirer les sandales de ses pieds.” »



Psaume 89(88),2-3.21-22.25.27.

L'amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l'annonce d'âge en âge.
Je le dis : C'est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

« J'ai trouvé David, mon serviteur,
je l'ai sacré avec mon huile sainte ;
et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.

« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur ;
« Il me dira : “Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut !” »



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 13,16-20.





Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus parla ainsi :

« Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie.


Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites.

Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon.

Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS.

Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. »






Commentaire du jour.





Saint [Padre] Pio de Pietrelcina (1887-1968), Capucin.
Ep 3,707 ; 2,70 (trad. Une pensée, Médiaspaul 1991, p.30)

« Recevoir celui que j'envoie, c'est me recevoir Moi-même »

Après l'Amour de Notre Seigneur, je te recommande celui de l'Église, son Épouse. Elle est en quelque sorte la colombe qui couve et fait naître les petits de l'Époux.

Rends toujours grâce à Dieu d'être fille de l'Église, à l'exemple d'un si grand nombre d'âmes qui nous ont précédés dans cette voie bienheureuse.

Aie beaucoup de compassion pour tous les pasteurs, prédicateurs et guides spirituels ; on en trouve sur toute la surface de la Terre...

Prie Dieu pour eux, afin qu'en se sauvant eux-mêmes, ils soient féconds et procurent aux âmes le Salut.

Priez pour les personnes perfides comme pour les ferventes, priez pour le Saint Père, pour toutes les nécessités spirituelles et temporelles de l'Église ; car c'est elle notre mère.





Faites aussi une prière spéciale pour tous ceux qui œuvrent au Salut des âmes pour la Gloire du Père.




Oraison du matin (Office des Laudes).


Dieu qui relève la nature humaine bien au-dessus de sa condition originelle, souviens-toi de cette œuvre de ton Amour : maintiens dans ta Bénédiction ceux que tu as régénérés.



Parole de Dieu : (Rm 8, 10-11)... (Office des Laudes).


Cliquer


Si Le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, L’Esprit est votre Vie, parce que vous êtes devenus des Justes.

Et si L’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts donnera aussi la Vie à vos corps mortels par Son Esprit qui habite en vous.



Parole de Dieu : (1 P 3, 18.22)... (Office des Vêpres).

Le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; Lui, le Juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu.

Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la Vie.

Il est monté au Ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Ven 27 Avr 2018 - 8:40




Eucharistie du Vendredi 27 Avril 2018

Vendredi de la 4ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 13,26-33.


Dans la synagogue d'Antioche de Pisidie, Paul disait :

" Fils de la race d'Abraham, et vous qui adorez notre Dieu, frères, c'est à nous tous que ce message de salut a été envoyé.

En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs n'avaient pas su reconnaître Jésus, ni comprendre les paroles des prophètes qu'on lit chaque sabbat ; et pourtant ils ont accompli ces mêmes paroles quand ils l'ont jugé.

Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort, ils ont réclamé à Pilate son exécution.

Et, après avoir réalisé tout ce qui était écrit de lui, ils l'ont descendu de la croix et mis au tombeau.

Mais Dieu l'a ressuscité d'entre les morts.

Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.

Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères,
il l'a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c'est ce qui est écrit au psaume deuxième :

Tu es mon fils, aujourd'hui je t'ai engendré.



Psaume 2,1.7bc.8.9.10.11.

Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
Le Seigneur m'a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd'hui, je t'ai engendré.

Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière.
Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
tu les briseras comme un vase de potier. »

Maintenant, rois, comprenez,
reprenez-vous, juges de la terre.
Servez le Seigneur avec crainte,
rendez-lui votre hommage en tremblant.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,1-6.

À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :

« Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

Dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que je vous aurais dit :

Je pars vous préparer une place ?

Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi.

Pour aller où je m'en vais, vous savez le chemin. »

Thomas lui dit :

« Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ? »


Jésus lui répond :

« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.







Commentaire du jour.





Saint Thomas d'Aquin (1225-1274), théologien Dominicain, Docteur de l'Église.

Commentaire de l'Évangile de Jean, 14,2 (trad. cf bréviaire 9e sam.)

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »

Le Christ est en même temps le chemin et le terme : le chemin selon son Humanité, le terme selon sa Divinité.

Ainsi donc, selon qu'il est homme il dit : « Moi, je suis le Chemin », et selon qu'il est Dieu il ajoute : « la Vérité et la Vie ».

Ces deux mots désignent très bien le terme de ce Chemin, car le terme de ce Chemin, c'est la fin du désir humain...

Le Christ est le Chemin pour parvenir à la connaissance de la Vérité, alors qu'il est Lui-même la Vérité : « Conduis-moi, Seigneur, dans ta Vérité, et j'entrerai sur ton Chemin » (Ps 85,11).

Et Le Christ est le Chemin pour parvenir à la Vie, alors qu'il est Lui-même la Vie :

« Tu m'as fait connaître les Chemins de la Vie » (Ps 15,11)

Si donc tu cherches par où passer, prends Le Christ, puisque Lui-même est le Chemin :

« C'est le Chemin, suivez-le » (Is 30,21).

Et Saint Augustin commente :

« Marche en suivant l'homme et tu parviendras à Dieu ». Car il vaut mieux boiter sur le Chemin que marcher à grands pas hors du Chemin.

Celui qui boite sur le Chemin, même s'il n'avance guère, se rapproche du terme ; mais celui qui marche hors du Chemin, plus il court vaillamment plus il s'éloigne du terme.

Si tu cherches où aller, sois uni au Christ, parce qu'il est en personne la Vérité à laquelle nous désirons parvenir :

« C'est la Vérité que ma bouche médite » (Pr 8,7).

Si tu cherches où demeurer, sois uni au Christ parce qu'il est en personne la Vie :

« Celui qui me trouvera, trouvera la Vie » (Pr 8,35).






LETTRE DE SAINT CLÉMENT DE ROME AUX CORINTHIENS





« Je suis le Chemin ».

Voici quel est le Chemin, mes bien-aimés, par lequel nous avons trouvé le Salut :

Jésus-Christ, le grand Prêtre qui présente nos offrandes, le protecteur et le soutien de notre faiblesse.

Par Lui nous fixons nos regards sur les hauteurs des Cieux ; par Lui nous Contemplons comme dans un miroir le visage pur et sublime du Père ; par Lui se sont ouverts les yeux de notre cœur ; par Lui notre intelligence bornée et ténébreuse s'épanouit à la Lumière ; par Lui, le Maître qui a voulu nous faire goûter la connaissance immortelle, Lui qui est Lumière éclatante de la Gloire du Père, placé bien au-dessus des anges, car il possède par héritage un Nom bien plus grand que les leurs.

Servons en soldats, mes frères, de toute notre ardeur, sous les commandements de ce chef irréprochable.


Considérons les soldats qui servent sous nos chefs : avec quelle discipline, quelle docilité, quelle soumission ils exécutent les ordres qui leur sont donnés !

Tous ne sont pas commandants en chef, ni chefs de mille, de cent ou de cinquante hommes, et ainsi de suite : chacun à son poste exécute ce que lui prescrivent le roi ou les chefs.

Les grands ne peuvent rien faire sans les petits, ni les petits sans les grands : en toutes choses ils sont mélangés, et c'est ainsi qu'ils sont efficaces.

Prenons l'exemple de notre corps : la tête n'est rien sans les pieds, et de même les pieds ne sont rien sans la tête.

Les moindres de nos membres sont nécessaires et bienfaisants pour le corps entier ; et même, tous servent le salut du corps entier en collaborant dans une soumission qui les unifie.

Assurons donc le Salut du corps entier que nous formons dans Le Christ Jésus, et que chacun se soumette à son prochain, selon le charisme que celui-ci a reçu.

Que le fort se préoccupe du faible, que le faible respecte le fort ; que le riche subventionne le pauvre, que le pauvre rende grâce à Dieu qui lui a donné quelqu'un pour compenser son indigence.

Que le sage montre sa sagesse non par des paroles, mais par de bonnes actions ; que l'humble ne se rende pas témoignage à lui-même, mais qu'il en laisse le soin à un autre. Que celui qui est chaste dans sa chair ne s'en vante pas, sachant que c'est un autre qui lui accorde la continence.

Songeons donc, mes frères, de quelle matière nous sommes nés ; qu'étions-nous donc, quand nous sommes entrés dans le monde ?

À partir de quel tombeau, de quelle obscurité, celui qui nous a façonnés et créés nous a-t-il introduits dans ce monde qui lui appartient ?

Car il avait préparé ses bienfaits avant même notre naissance.

Puisque nous tenons de Lui tout cela, nous devons Lui rendre grâce pour tout.

À Lui la Gloire pour les siècles des siècles.

Amen.




Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu à qui nous devons le Salut et la Liberté, écoute le cri de notre Prière : puisque tu nous as rachetés par le Sang de Ton Fils, fais que nous puissions vivre de Toi et trouver en Toi le Bonheur éternel.



Parole de Dieu : (Ac 5, 30-32)… (Office des Laudes).




Cliquer


Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le pendant au bois du supplice.

C’est Lui que Dieu, par sa puissance, a élevé en faisant de Lui le Chef, le Sauveur, pour apporter à Israël la conversion et le Pardon des péchés.

Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec L’Esprit-Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.



Parole de Dieu : (He 5, 8-10)... (Office des Vêpres).

Bien qu’il soit Le Fils, Le Christ a pourtant appris l’obéissance par les souffrances de sa Passion ; et, ainsi conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du Salut éternel.
Car Dieu l’a proclamé Grand Prêtre selon le Sacerdoce de Melkisédek.





Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Sam 28 Avr 2018 - 9:32




Eucharistie du Samedi 28 Avril 2018

Samedi de la 4ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 13,44-52.


Le sabbat qui suivait la première prédication de Paul à Antioche de Pisidie, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole du Seigneur.

Quand les Juifs virent les foules, ils s’enflammèrent de jalousie ; ils contredisaient les paroles de Paul et l’injuriaient.

Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance :

« C’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes.

C’est le commandement que le Seigneur nous a donné :

J’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »





En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants.

Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.

Mais les Juifs provoquèrent l’agitation parmi les femmes de qualité adorant Dieu, et parmi les notables de la cité ; ils se mirent à poursuivre Paul et Barnabé, et les expulsèrent de leur territoire.


Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et se rendirent à Iconium,
tandis que les disciples étaient remplis de joie et d’Esprit Saint.



Psaume 98(97),1.2-3ab.3cd-4.

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s'est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s'est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d'Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,7-14.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père.

Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. »

Philippe lui dit :

« Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »

Jésus lui répond :

« Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe !

Celui qui m’a vu a vu le Père.

Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ?


Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi !

Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres.

Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.


Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père,
et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.


Quand vous me demanderez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai. »







Commentaire du jour.





Origène (v. 185-253), Prêtre et Théologien.
La Prière, 31 (trad. DDB 1977, p. 117)

« Tout ce que vous demanderez en invoquant mon Nom, je le ferai, afin que Le Père soit glorifié dans Le Fils »

Il me semble que celui qui se dispose à prier doit se recueillir et se préparer quelque peu, pour être plus prompt, plus attentif à l'ensemble de sa prière.

Il doit de même chasser toutes les anxiétés et tous les troubles de sa pensée, et s'efforcer de se souvenir de la grandeur du Dieu qu'il approche, songer qu'il est impie de se présenter à lui sans attention, sans effort, avec une sorte de sans-gêne, rejeter enfin toutes les pensées étrangères.

En venant à la prière, il faut présenter pour ainsi dire l'âme avant les mains, élever l'esprit vers Dieu avant les yeux, dégager l'esprit de la terre avant de se lever pour l'offrir au Seigneur de l'univers, enfin déposer tout ressentiment des offenses qu'on croit avoir reçues si on désire que Dieu oublie le mal commis contre Lui-même, contre nos proches, ou contre la droite raison.

Comme les attitudes du corps sont innombrables, celle où nous étendons les mains et où nous levons les yeux au Ciel doit être sûrement préférée à toutes les autres, pour exprimer dans le corps l'image des dispositions de l'âme pendant la prière..., mais les circonstances peuvent amener parfois à prier assis...ou même couché...

Pour la prière à genoux, elle est nécessaire lorsque quelqu'un s'accuse devant Dieu de ses propres péchés, en le suppliant de le guérir et de l'absoudre.

Elle est le symbole de ce prosternement et de cette soumission dont parle Paul lorsqu'il écrit :

« C'est pourquoi je fléchis les genoux devant Le Père, de qui vient toute paternité dans le Ciel et sur la Terre » (Ep 3,14-15).

C'est là l'agenouillement spirituel, ainsi appelé parce que toute créature adore Dieu au Nom de Jésus et se soumet humblement à Lui.

L'apôtre Paul semble y faire allusion quand il dit :

« Qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse au Ciel, sur la Terre, et dans l'abîme » (Ph 2,10).

Oraison du matin (Office des Laudes)...Propre à Saint Pierre Chanel.





Seigneur, pour la croissance et le progrès de ton Église, tu as donné à Saint Pierre Chanel la Gloire du martyre ; permets qu’en ce temps de Joie Pascale nos Célébrations du Christ mort et ressuscité fassent de nous des témoins d’une Vie nouvelle.



Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu qui nous as recréés par le Baptême, fais-nous vivre toujours davantage du Mystère Pascal : que ta Grâce nous accorde de porter beaucoup de fruit et de parvenir aux Joies de la Vie éternelle.



Parole de Dieu : (Rm 14, 7-9)... (Office des Laudes).


Cliquer


Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même : si nous vivons, nous vivons pour Le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour Le Seigneur.

Dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur.

Car, si Le Christ a connu la mort, puis la Vie, c’est pour devenir Le Seigneur et des morts et des vivants.



Parole de Dieu : (1 P 2, 9-10)... (Office des Vêpres).

C’est vous qui êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable Lumière.

Car autrefois vous n’étiez pas son peuple, mais aujourd’hui vous êtes le peuple de Dieu.

Vous étiez privés d’Amour, mais aujourd’hui Dieu vous a montré son Amour.







Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Dim 29 Avr 2018 - 9:14






Eucharistie du Dimanche 29 Avril 2018

Cinquième Dimanche de Pâques (Année B).

LITURGIE DE LA PAROLE.


Livre des Actes des Apôtres 9,26-31.

En ces jours-là, arrivé à Jérusalem, Saul cherchait à se joindre aux disciples, mais tous avaient peur de lui, car ils ne croyaient pas que lui aussi était un disciple.

Alors Barnabé le prit avec lui et le présenta aux Apôtres ; il leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé, et comment, à Damas, il s’était exprimé avec assurance au nom de Jésus.

Dès lors, Saul allait et venait dans Jérusalem avec eux, s’exprimant avec assurance au nom du Seigneur.

Il parlait aux Juifs de langue grecque, et discutait avec eux. Mais ceux-ci cherchaient à le supprimer.

Mis au courant, les frères l’accompagnèrent jusqu’à Césarée et le firent partir pour Tarse.

L’Église était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ; elle se construisait et elle marchait dans la crainte du Seigneur ; réconfortée par l’Esprit Saint, elle se multipliait.







Psaume 22(21),26b-27.28-29.31-32.


Devant ceux qui te craignent, je tiendrai mes promesses.
Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés ;
ils loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent :
« À vous, toujours, la vie et la joie ! »

La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur,
chaque famille de nations se prosternera devant lui :

« Oui, au Seigneur la royauté,
le pouvoir sur les nations ! »

Et moi, je vis pour lui : ma descendance le servira ;
on annoncera le Seigneur aux générations à venir.
On proclamera sa justice au peuple qui va naître :

Voilà son œuvre !



Première lettre de saint Jean 3,18-24.


Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité.

Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ;
car si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses.

Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.

Quoi que nous demandions à Dieu, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements, et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux.

Or, voici son commandement : mettre notre foi dans le nom de son Fils Jésus Christ, et nous aimer les uns les autres comme il nous l’a commandé.

Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et voilà comment nous reconnaissons qu’il demeure en nous, puisqu’il nous a donné part à son Esprit.



Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,1-8.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.

Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.

Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.


Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.

Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.
Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »







Commentaire du jour.





Vénérable Pie XII Pape de 1939 à 1958.
Encyclique « Mystici Corporis » Première partie § 2 (trad. Éditions universitaires)

Sans Moi, vous ne pouvez rien faire.

Dans Le Christ, il a plu à Dieu de faire habiter toute la plénitude de l’être. (cf. Col 1, 19)

Il est orné de tous les dons surnaturels qui accompagnent l’union hypostatique [= union dans Le Christ de la nature Divine et de la nature Humaine] : car Le Saint-Esprit habite en Lui avec une telle plénitude qu’on ne peut en concevoir de plus grande.

Dieu lui a donné autorité sur toute chair. [...] De Lui dérivent dans le Corps de l’Église toute lumière par laquelle Dieu illumine les croyants, et toute grâce qui les rend saints comme Lui-même est Saint. [...]

C’est Lui qui infuse dans les fidèles la Lumière de la Foi ; lui qui enrichit divinement des dons surnaturels de science, d’intelligence et de sagesse ses Pasteurs et ses Docteurs, en premier lieu son Vicaire sur la Terre, afin qu’ils conservent fidèlement le trésor de la Foi, qu’ils le défendent énergiquement, qu’ils l’expliquent et le soutiennent avec piété et diligence ; Lui qui, enfin, bien qu'invisible, préside aux Conciles de l’Église et les guide par sa Lumière.

Le Christ est l’auteur et l’artisan de la sainteté.

Il ne peut y avoir aucun acte salutaire qui ne découle de Lui, comme de sa source surnaturelle. « Sans Moi, dit-il, vous ne pouvez rien faire. »(cf. Jn 15, 5).

Si à cause de nos péchés nous sommes touchés par le repentir et la pénitence, si nous nous tournons vers Dieu avec une crainte et une espérance filiales, c’est toujours grâce à Lui que nous le faisons. La grâce et la gloire proviennent de son inépuisable plénitude. [...]

Et quand les Sacrements de l’Église sont administrés extérieurement, c’est Lui qui en produit les effets dans les âmes.

C’est encore Lui qui, nourrissant de sa propre Chair et de son Sang les hommes rachetés, apaise en eux les mouvements violents et troubles de l’âme ; c’est Lui qui augmente la grâce et prépare les âmes et les corps à atteindre la Gloire. [...]

Le Christ Notre Seigneur fait vivre l’Église de sa Vie surnaturelle, pénètre tout ce Corps de sa vertu divine et il alimente, il entretient chaque membre selon la place qu’il occupe dans le Corps, à peu près de la même manière que la vigne nourrit les sarments qui lui sont attachés et les rend féconds. (cf. Jn 15, 4-6)




Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu qui as envoyé Ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d’adoption, regarde avec Bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie Liberté et la Vie éternelle.



Parole de Dieu : (Ac 10, 40-43)… (Office des Laudes).


Cliquer


Voici que Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour.

Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec Lui après sa Résurrection d’entre les morts.

Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts.

C’est à Lui que tous les prophètes rendent ce témoignage :

Tout homme qui croit en Lui reçoit par Lui le Pardon de ses péchés.



Parole de Dieu : (He 10, 12-14)… (Office des Vêpres).

Jésus-Christ, après avoir offert pour les péchés un unique Sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu.
Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds.
Par son Sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de Lui la sainteté.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Lun 30 Avr 2018 - 10:46




Eucharistie du Lundi 30 Avril 2018

Lundi de la 5ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 14,5-18.


En ces jours-là, à Iconium, il y eut un mouvement chez les non-Juifs et chez les Juifs, avec leurs chefs, pour recourir à la violence et lapider Paul et Barnabé.

Lorsque ceux-ci s’en aperçurent, ils se réfugièrent en Lycaonie dans les cités de Lystres et de Derbé et dans leurs territoires environnants.

Là encore, ils annonçaient la Bonne Nouvelle.

Or, à Lystres, il y avait un homme qui était assis, incapable de se tenir sur ses pieds. Infirme de naissance, il n’avait jamais pu marcher.

Cet homme écoutait les paroles de Paul.

Celui-ci le fixa du regard et vit qu’il avait la foi pour être sauvé.

Alors il lui dit d’une voix forte :

« Lève-toi, tiens-toi droit sur tes pieds. » L’homme se dressa d’un bond : il marchait.


En voyant ce que Paul venait de faire, les foules s’écrièrent en lycaonien :

« Les dieux se sont faits pareils aux hommes, et ils sont descendus chez nous ! »






Ils donnaient à Barnabé le nom de Zeus, et à Paul celui d’Hermès, puisque c’était lui le porte-parole.

Le prêtre du temple de Zeus, situé hors de la ville, fit amener aux portes de celle-ci des taureaux et des guirlandes.

Il voulait offrir un sacrifice avec les foules.

Informés de cela, les Apôtres Barnabé et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent dans la foule en criant :

« Pourquoi faites-vous cela ?

Nous aussi, nous sommes des hommes pareils à vous, et nous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous de ces vaines pratiques, et tournez-vous vers le Dieu vivant, lui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qu’ils contiennent.

Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs chemins.

Pourtant, il n’a pas manqué de donner le témoignage de ses bienfaits, puisqu’il vous a envoyé du ciel la pluie et des saisons fertiles pour vous combler de nourriture et de bien-être. »

En parlant ainsi, ils empêchèrent, mais non sans peine, la foule de leur offrir un sacrifice.



Psaume 115(113B),1-2.3-4.15-16.

Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous,
mais à ton nom, donne la gloire,
pour ton amour et ta vérité.
Pourquoi les païens diraient-ils :
« Où donc est leur Dieu ? »

Notre Dieu, il est au ciel ;
tout ce qu'il veut, il le fait.
Leurs idoles : or et argent,
ouvrages de mains humaines.

Soyez bénis par le Seigneur
qui a fait le ciel et la terre !
Le ciel, c'est le ciel du Seigneur ;
aux hommes, il a donné la terre.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,21-26.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Jude – non pas Judas l’Iscariote – lui demanda :

« Seigneur, que se passe-t-il ? Est-ce à nous que tu vas te manifester, et non pas au monde ? »


Jésus lui répondit :

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.

Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.

Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »







Commentaire du jour.





Saint Josémaria Escriva de Balaguer (1902-1975), Prêtre, Fondateur.
Homélie du 26/03/1967 in Es Cristo que pasa  (trad. Quand Le Christ passe, Le Laurier 1989, p. 192)

« Mon Père l'aimera, nous viendrons vers lui et nous ferons une demeure chez lui »

Le Christ demeure dans son Église : dans ses Sacrements, dans sa liturgie, dans sa prédication, dans toute son activité.

D'une manière spéciale, Le Christ demeure présent parmi nous dans le don quotidien de la Sainte Eucharistie.

C'est pourquoi la Messe est le centre et la racine de la Vie Chrétienne. Dans toute Messe il y a toujours Le Christ total, Tête et Corps (Ep 1,22-23).

« Par Lui, avec Lui et en Lui. » Car Le Christ est le Chemin, le Médiateur : en Lui nous trouvons tout ; hors de Lui notre vie est vide...

Le Christ vit dans le Chrétien. La Foi nous dit que l'homme en état de grâce est divinisé.

Nous sommes des hommes et des femmes, non des anges, des êtres en chair et en os, avec un cœur et des passions, des tristesses et des joies, mais la divinisation s'accomplit dans l'homme tout entier, comme une anticipation de la Résurrection Glorieuse.


« Le Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui se sont endormis.

Car, la mort étant venue par un homme, c'est par un homme aussi que vient la Résurrection des morts. De même en effet que tous meurent en Adam, tous aussi revivront dans Le Christ » (1Co 15,20-22.

La Vie du Christ est notre Vie, selon ce qu'il a promis à ses apôtres, le jour de la dernière Cène :

« Si quelqu'un m'aime il gardera ma Parole, et Mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure ».

Le Chrétien doit, par conséquent, vivre selon la Vie du Christ, en faisant siens les sentiments du Christ, de manière à pouvoir s'écrier avec Saint Paul :

« Je vis, mais ce n'est plus moi, c'est Le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20.


Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Pie V, Pape.







Seigneur, qui a suscité dans ton Église le Pape Saint Pie V pour défendre la Foi et veiller à la dignité de la Liturgie, accorde-nous, à sa Prière, d’entrer dans l’intelligence de ton Mystère avec un cœur plein de Foi et d’Amour.



Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu, qui peux mettre au cœur de tes fidèles un unique désir, donne à ton peuple d’aimer ce que tu commandes et d’attendre ce que tu promets, pour qu’au milieu des changements de ce monde, nos cœurs s’établissent fermement là où se trouvent les vraies joies.



Parole de Dieu : (Rm 10, 8-10)... (Office des Laudes).







Cliquer


Nous lisons dans l’Écriture :

« La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. »


Cette Parole, c’est le message de la Foi que nous proclamons.

Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.


Celui qui croit du fond de son cœur devient juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa Foi parvient au Salut.



Parole de Dieu : (He 8, 1b-3a)... (Office des Vêpres).


C'est bien ce Grand-Prêtre-là que nous avons, Lui qui s'est assis à la droite de Dieu et qui règne avec Lui dans les Cieux, après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire, et de la véritable Tente dressée par Le Seigneur et non par un homme.

Le grand prêtre a toujours été chargé d’offrir des dons et des sacrifices.




Ecouter



avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mar 1 Mai 2018 - 8:52




Eucharistie du Mardi 01 Mai 2018

Mardi de la 5ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 14,19-28.


En ces jours-là, comme Paul et Barnabé se trouvaient à Lystres, des Juifs arrivèrent d’Antioche de Pisidie et d’Iconium ; ils se rallièrent les foules, ils lapidèrent Paul et le traînèrent hors de la ville, pensant qu’il était mort.

Mais, quand les disciples firent cercle autour de lui, il se releva et rentra dans la ville.

Le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Derbé.

Ils annoncèrent la Bonne Nouvelle à cette cité et firent bon nombre de disciples. Puis ils retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ;
ils affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant :

« Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. »






Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur ces hommes qui avaient mis leur foi en lui.

Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie.

Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé, ils descendirent au port d’Attalia,
et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie, d’où ils étaient partis ; c’est là qu’ils avaient été remis à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie.

Une fois arrivés, ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi.
Ils passèrent alors un certain temps avec les disciples.



Psaume 145(144),10-11.12-13ab.21.

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

Ils annonceront aux hommes tes exploits,
la gloire et l'éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel,
ton empire, pour les âges des âges.

Que ma bouche proclame
les louanges du Seigneur !
Son nom très saint, que toute chair le bénisse
toujours et à jamais !



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,27-31a.





En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.

Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.

Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez.

Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur moi il n’a aucune prise,
mais il faut que le monde sache que j’aime le Père, et que je fais comme le Père me l’a commandé. »







Commentaire du jour.





Bienheureux Columba Marmion (1958-1923), Abbé.
L'union à Dieu dans Le Christ d'après les lettres de direction de Dom Marmion (Dom R. Thibaut, Eds DDB, p. 13, rev.)

La Source de la Paix.

Je désire beaucoup que vous puissiez acquérir le calme et la Paix. Le meilleur moyen d'acquérir ce calme est une résignation absolue à la sainte Volonté de Dieu : c'est là la région de la Paix...

Tâchez de ne rien désirer, de n'attacher votre cœur à rien sans l'avoir auparavant présenté à Dieu et placé dans le Sacré-Cœur de Jésus, afin de le vouloir en Lui et avec Lui.

Une des principales raisons pour lesquelles nous perdons la Paix de l'âme est que nous désirons quelque chose, que nous attachons notre cœur à quelque objet, sans savoir si Dieu le veut ou non  ; et alors, quand un obstacle s'oppose à nos désirs, nous nous troublons, nous sortons de la conformité à la sainte Volonté, et nous perdons la Paix.



Commentaire du jour.





Saint Colomban (563-615), Moine, Fondateur de Monastères.
Instruction 11, 1-4 ; PL 80, 250-252 (trad. Orval)

« C'est ma Paix que je vous donne »

Moïse a écrit dans la Loi :

« Dieu fit l'homme à son image et à sa ressemblance » (Gn 1,26)...

À nous donc de refléter pour Notre Dieu, pour Notre Père, l'image de sa sainteté... Ne soyons pas les peintres d'une image étrangère...

Et pour que nous n'introduisions pas en nous l'image de l'orgueil, laissons Le Christ peindre en nous son image. Il l'a peinte lorsqu'il a dit :

« Je vous donne ma Paix, je vous laisse ma Paix ».

Mais à quoi nous sert-il de savoir que cette Paix est bonne, si nous ne veillons pas sur elle ? Ce qui est très bon est habituellement très fragile ; et les biens précieux réclament de plus grands soins et une garde plus vigilante.

Très fragile est la Paix qui peut être perdue par une parole légère ou une petite blessure faite à un frère.

Or, rien ne plaît davantage aux hommes que de parler hors de propos et de s'occuper de ce qui ne les regarde pas, de proférer de vains discours et de critiquer les absents.

Dès lors, que ceux qui ne peuvent pas dire :

« Le Seigneur m'a donné la langue d'un disciple pour que je sache réconforter par la parole celui qui est abattu » (Is 50,4), que ceux-là se taisent ou, s'ils disent un mot, que ce soit un mot de paix...
« La plénitude de la loi, c'est l'Amour » (Rm 13,huit).

Que daigne nous l'inspirer notre bon Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l'auteur de la Paix et le Dieu de l'Amour.




Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu qui nous recrées pour la Vie éternelle dans la Résurrection du Christ, fortifie la Foi et l’Espérance de ton peuple : ne laisse pas le doute entamer notre confiance en la promesse que Toi-même nous as faite.



Parole de Dieu : (Ac 13, 30-33)... (Office des Laudes).


Cliquer


Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts. Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.

Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères, il l’a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c’est ce qui est écrit au psaume deuxième :

Tu es Mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré.



Parole de Dieu : (1 P 2, 4-5)... (Office des Vêpres).

Approchez-vous du Seigneur : il est la Pierre vivante, que les hommes ont éliminée mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur.

Vous aussi, soyez des pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le Sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ-Jésus.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mer 2 Mai 2018 - 9:21




Eucharistie du Mercredi 02 Mai 2018

Mercredi de la 5ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 15,1-6.


En ces jours-là, des gens, venus de Judée à Antioche, enseignaient les frères en disant :

« Si vous n’acceptez pas la circoncision selon la coutume qui vient de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés. »

Cela provoqua un affrontement ainsi qu’une vive discussion engagée par Paul et Barnabé contre ces gens-là.

Alors on décida que Paul et Barnabé, avec quelques autres frères, monteraient à Jérusalem auprès des Apôtres et des Anciens pour discuter de cette question.

L’Église d’Antioche facilita leur voyage. Ils traversèrent la Phénicie et la Samarie en racontant la conversion des nations, ce qui remplissait de joie tous les frères.

À leur arrivée à Jérusalem, ils furent accueillis par l’Église, les Apôtres et les Anciens, et ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux.






Alors quelques membres du groupe des pharisiens qui étaient devenus croyants intervinrent pour dire qu’il fallait circoncire les païens et leur ordonner d’observer la loi de Moïse.

Les Apôtres et les Anciens se réunirent pour examiner cette affaire.



Psaume 122(121),1-2.3-4ab.4cd-5.

Quelle joie quand on m'a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu'un!
C'est là que montent les tribus,
les tribus du Seigneur.

C'est là qu'Israël doit rendre grâce
au nom du Seigneur.
C'est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,1-8.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

« Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.





Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.

Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.

Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.

Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.

Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »







Commentaire du jour.





Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716), prédicateur, Fondateur de Communautés Religieuses.
Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, §61 (Livre de Vie, Évreux, 1996, p.55-56, rev.)

Jésus, notre Tout

Jésus est notre unique maître qui doit nous enseigner, notre unique Seigneur de qui nous devons dépendre, notre unique chef auquel nous devons être unis, notre unique modèle auquel nous devons nous conformer, notre unique médecin qui doit nous guérir, notre unique pasteur qui doit nous nourrir, notre unique voie qui doit nous conduire, notre unique vérité que nous devons croire, notre unique vie qui doit nous vivifier et notre unique tout en toutes choses qui doit nous suffire.

Il n'a point été donné d'autre nom sous le Ciel, que le Nom de Jésus, par lequel nous devions être sauvés.

Dieu ne nous a point mis d'autre fondement de notre Salut, de notre perfection et de notre gloire, que Jésus-Christ : tout édifice qui n'est pas posé sur cette pierre ferme est fondé sur le sable mouvant, et tombera infailliblement tôt ou tard.

Tout fidèle qui n'est pas uni à Lui comme une branche au cep de la vigne, tombera, séchera et ne sera propre qu'à être jeté au feu.

Si nous sommes en Jésus-Christ et Jésus-Christ en nous, nous n'avons point de damnation à craindre ; ni les anges de cieux, ni les hommes de la terre, ni les démons des enfers, ni aucune autre créature ne nous peut nuire, parce qu'elle ne nous peut séparer de la Charité de Dieu qui est en Jésus-Christ.




Oraison du matin (Office des Laudes)... Propre à Saint Athanase.





Dieu éternel et tout-puissant, tu as choisi l'Évêque Athanase pour défendre la Foi en la Divinité de Ton Fils ; accorde-nous, grâce à son enseignement et sous sa protection, de te connaître toujours mieux pour t'aimer davantage.



Parole de Dieu : (Rm 6, 8-11)... (Office des Laudes).


Cliquer


Si nous sommes passés par la mort avec Le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec Lui.

Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, Le Christ ne meurt plus ; sur Lui la mort n’a plus aucun pouvoir.


Car il est mort, et c’est au péché qu’il est mort une fois pour toutes ; Lui qui est vivant, c’est pour Dieu qu’il est vivant.

De même vous aussi : pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus-Christ.



Parole de Dieu : (He 7, 24-27)... (Office des Vêpres).

Jésus, puisqu’il demeure éternellement, possède le Sacerdoce qui ne passe pas. C’est pourquoi il est en mesure de sauver d’une manière définitive ceux qui s’avancent vers Dieu grâce à Lui, car il vit pour toujours, afin d’intercéder en leur faveur.

C’était bien le Grand-Prêtre qu’il nous fallait :

Saint, sans tache, sans aucune faute ; séparé maintenant des pécheurs, il est désormais plus haut que les Cieux.

Il n’a pas besoin, comme les autres Grands-Prêtres, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses péchés personnels, puis pour ceux du peuple ; cela, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant Lui-même.





Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Jeu 3 Mai 2018 - 10:04




Eucharistie du Jeudi 03 Mai 2018


LITURGIE DE LA PAROLE.

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15,1-8.


Frères, je vous rappelle la Bonne Nouvelle que je vous ai annoncée ; cet Évangile, vous l'avez reçu, et vous y restez attachés ;
vous serez sauvés par lui si vous le gardez tel que je vous l'ai annoncé ; autrement, c'est pour rien que vous êtes devenus croyants.

Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j'ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures,
et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures,
et il est apparu à Pierre, puis aux Douze ;
ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois - la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont morts -
ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres.

Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l'avorton que je suis.







Psaume 19(18),2-3.4-5ab.


Les cieux proclament la gloire de Dieu,
le firmament raconte l'ouvrage de ses mains.
Le jour au jour en livre le récit
et la nuit à la nuit en donne connaissance.

Pas de paroles dans ce récit,
pas de voix qui s'entende ;
mais sur toute la terre en paraît le message
et la nouvelle, aux limites du monde.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 14,6-14.


A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :

" Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie; personne ne va vers le Père sans passer par moi.





Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père.

Dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu. »
Philippe lui dit :

« Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. »

Jésus lui répond :

« Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père.


Comment peux-tu dire : 'Montre-nous le Père' ?

Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi !

Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c'est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres œuvres.

Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne croyez pas ma parole, croyez au moins à cause des œuvres.

Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi.

Il en accomplira même de plus grandes, puisque je pars vers le Père.

Tout ce que vous demanderez en invoquant mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils.

Si vous me demandez quelque chose en invoquant mon nom, moi, je le ferai.







Commentaire du jour.





Saint Hilaire (v. 315-367), Évêque de Poitiers et Docteur de l'Église.
La Trinité, VII, 33-35 (trad. coll. Pères dans la foi, n°20, p. 102 rev.)

Le chemin vers Le Père


Le Seigneur n'a pas laissé planer ni doute ni incertitude sur un si grand mystère... Écoutons-le révéler aux apôtres tout ce qu'il faut savoir pour le croire :

« Je suis la Voie, la Vérité, et la Vie.

Personne ne vient au Père que par Moi. Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père...

Qui m'a vu, a vu aussi le Père. Comment peux-tu me dire :

Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans Le Père, et que Le Père est en Moi ? »...

Ainsi donc Celui qui est la Voie ne nous conduit pas sur des sentiers sans issue ou dans un désert sans chemin ; Celui qui est la Vérité ne veut pas nous tromper par des mensonges ; Celui qui est la Vie ne nous laissera pas dans une erreur qui aboutirait à la mort...

« Personne ne vient au Père que par Moi » : le Chemin vers Le Père passe par Le Fils...

« Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi Le Père. »

On voit l'homme Jésus-Christ..., son aspect extérieur, c'est-à dire sa nature d'homme...; comment donc est-ce que le connaître, c'est aussi connaître Le Père ?

Dans le mystère du corps qu'il a pris, Le Seigneur manifeste la Divinité qui est dans Le Père en gardant un certain ordre... :

« Si vous me connaissez, vous le connaîtrez et vous le verrez »...


Il distingue le temps de la vue et celui de la connaissance ; il dit qu'ils ont à reconnaître Celui qui leur parle et qu'ils voient...; il leur faut apprendre à reconnaître la nature Divine qui est en Lui.

Ces paroles auxquelles il ne s'attendait pas troublent Philippe.


Il voit un homme, et cet homme affirme être Le Fils de Dieu...; Le Seigneur lui dit qu'il a vu Le Père, et donc qu'il le connaît, puisqu'il l'a vu.
La condition limitée de son être humain ne permet pas à Philippe de comprendre une telle affirmation...

C'est pourquoi il répond qu'il n'a pas vu Le Père et demande au Seigneur de le lui montrer. Ce n'est pas qu'il désire le contempler de son œil corporel, mail il demande qu'on lui fasse comprendre qui est Celui qu'il voit...


Exprimant un désir plutôt de comprendre que de voir, il ajoute :

« Et cela nous suffit ».



TRAITÉ DE TERTULLIEN

sur la prédication apostolique






Le Christ Jésus Notre Seigneur, pendant son séjour sur Terre, déclarait Lui-même ce qu'il était, ce qu'il avait été, de quelle Volonté du Père il était chargé, quel devoir il prescrivait à l'homme, soit ouvertement à la foule, soit à part, à ses disciples dont il avait choisi douze pour vivre à ses côtés et être plus tard les docteurs des nations.

Après la chute de l'un d'eux, il ordonna aux onze autres au moment de retourner chez son Père, après la Résurrection, d'aller et d'enseigner les nations, et de les Baptiser dans Le Père, Le Fils et L'Esprit-Saint.

Aussitôt donc les Apôtres — ce terme signifie « envoyés » — choisirent par le sort le douzième apôtre, Matthias, en remplacement de Judas, selon l'autorité de la prophétie du psaume de David.

Ils reçurent la force promise de L'Esprit-Saint, pour faire des miracles et parler en langues. Ils établirent d'abord en Judée la Foi en Jésus-Christ et instituèrent les Églises, puis ils partirent de par le monde, et annoncèrent aux nations la même doctrine et la même Foi.

Et dans chaque cité ils fondèrent des Églises, auxquelles dès lors les autres Églises empruntèrent la bouture de la Foi et la semence de l'enseignement, et l'empruntent tous les jours pour devenir elles-mêmes des Églises.

Et par cela, elles aussi sont considérées comme apostoliques, en tant que rejetons des Églises apostoliques.

Tout doit nécessairement être caractérisé par l'origine.

Voilà pourquoi tant de si grandes Églises ne sont que l'Église primitive dont toutes procèdent.

Elles sont toutes primitives, toutes apostoliques, puisque toutes sont une. Pour attester cette unité, elles se communiquent la Paix, elles échangent le nom de frères, et se rendent les devoirs de l'hospitalité.
Ces lois n'existent par nulle autre raison que la tradition unique d'un même mystère.

Qu'ont prêché les Apôtres : c'est-à-dire : que leur a révélé Le Christ ?

Cela ne doit pas être prouvé autrement que par ces mêmes Églises que les Apôtres ont eux-mêmes fondées, qu'eux-mêmes ils ont instruites, tant de vive voix, comme on dit, que plus tard par des lettres.

Le Seigneur avait vraiment dit un jour :

J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pourriez les supporter maintenant ; en ajoutant toutefois :

Quand sera venu L'Esprit de Vérité, il vous conduira à toute vérité.


Par là-même, il montre qu'ils n'ont rien ignoré, ceux à qui il avait promis la possession de toute vérité par L'Esprit de Vérité.

Et il accomplit sa promesse puisque les Actes des Apôtres attestent la descente de L'Esprit-Saint.




Oraison du matin (Office des Laudes).


Tu nous réjouis, chaque année, Seigneur, par la Fête des Apôtres Philippe et Jacques ; accorde-nous, à leur Prière, d'être associés à la Passion et à la Résurrection de Ton Fils afin de parvenir à la Contemplation de ta Gloire.



Parole de Dieu : (Ep 2, 19-22)… (Office des Laudes).


Cliquer


Vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes citoyens du peuple saint, membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c’est Le Christ Jésus Lui-même.

En Lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un Temple Saint dans Le Seigneur.

En Lui, vous êtes, vous aussi, des éléments de la construction pour devenir par L’Esprit Saint la Demeure de Dieu.



Parole de Dieu : (Ep 4, 11-13)... (Office des Vêpres).

Les dons que Le Christ a faits aux hommes, ce sont d'abord les Apôtres, puis les prophètes et les Missionnaires de l'Évangile, et aussi les pasteurs et ceux qui enseignent.

De cette manière, le peuple saint est organisé pour que les tâches du Ministère soient accomplies, et que se construise le Corps du Christ.

Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la Foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ.





Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Sam 5 Mai 2018 - 11:09




Eucharistie du Samedi 05 Mai 2018

Samedi de la 5ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 16,1-10.



En ces jours-là, Paul, qui avait quitté Antioche avec Silas, arriva ensuite à Derbé, puis à Lystres. Il y avait là un disciple nommé Timothée ; sa mère était une Juive devenue croyante, mais son père était Grec.

À Lystres et à Iconium, les frères lui rendaient un bon témoignage.

Paul désirait l’emmener ; il le prit avec lui et le fit circoncire à cause des Juifs de la région, car ils savaient tous que son père était Grec.

Dans les villes où Paul et ses compagnons passaient, ils transmettaient les décisions prises par les Apôtres et les Anciens de Jérusalem, pour qu’elles entrent en vigueur.

Les Églises s’affermissaient dans la foi et le nombre de leurs membres augmentait chaque jour.

Paul et ses compagnons traversèrent la Phrygie et le pays des Galates, car le Saint-Esprit les avait empêchés de dire la Parole dans la province d’Asie.


Arrivés en Mysie, ils essayèrent d’atteindre la Bithynie, mais l’Esprit de Jésus s’y opposa.

Ils longèrent alors la Mysie et descendirent jusqu’à Troas.

Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, debout, qui lui faisait cette demande : « Passe en Macédoine et viens à notre secours. »

À la suite de cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à partir pour la Macédoine, car nous en avons déduit que Dieu nous appelait à y porter la Bonne Nouvelle.







Psaume 100(99),1-2.3.5.

Acclamez le Seigneur, terre entière,
servez le Seigneur dans l'allégresse,
venez à lui avec des chants de joie !

Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
il nous a faits, et nous sommes à lui,
nous, son peuple, son troupeau.

Oui, le Seigneur est bon,
éternel est son amour,
sa fidélité demeure d'âge en âge.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,18-21.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

« Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.

Si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui est à lui.

Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.

Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître.

Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a gardé ma parole, on gardera aussi la vôtre.


Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé. »







Commentaire du jour.





Saint Athanase (295-373), Évêque d'Alexandrie, Docteur de l'Église.
Sur l'Incarnation du Verbe, 27-29 ; PG 25,143 ; SC 199 (trad. Orval rev.)

« Vous n'appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde »

La mort une fois vaincue par le Sauveur et fixée à la Croix, comme à un pilori, tous ceux qui marchent dans Le Christ la foulent aux pieds.

Rendant témoignage au Christ, ils se moquent de la mort, se jouent d'elle et répètent ce qui est écrit à son sujet : « Mort, où est ta victoire ? Enfer, où est ton aiguillon ? » (1Co 15,55; Os 13,14)...

Est-ce une pauvre démonstration de la victoire remportée sur elle par Le Sauveur, lorsque les Chrétiens, enfants et jeunes filles, méprisent la vie présente et se préparent à mourir plutôt que de renier leur Foi ?

L'homme craint naturellement la mort et la dissolution de son corps ; mais, chose tout à fait extraordinaire, celui qui a revêtu la Foi en la Croix méprise ce sentiment naturel et, pour Le Christ, il ne craint plus la mort...

Si la mort, autrefois si forte et pour cela si redoutable, est méprisée maintenant après la venue du Sauveur, après sa mort corporelle et sa Résurrection, il est évident que c'est par Le Christ monté sur la Croix que la mort a été anéantie et vaincue.

Lorsqu'après la nuit le soleil paraît et illumine toute la surface de la Terre, il n'y a absolument pas à douter que le soleil qui répand partout sa lumière est le même qui a chassé les ténèbres et tout illuminé.

Ainsi... il est évident que Le Sauveur manifesté en son corps est celui-là même qui a détruit la mort et qui chaque jour démontre sa victoire sur elle en ses disciples...

Lorsqu'on voit des hommes, des femmes et de jeunes enfants courir et s'élancer à la mort pour la Foi au Christ, qui serait assez sot, qui serait assez incrédule, qui aurait l'esprit assez aveugle pour ne pas comprendre et penser que c'est Le Christ, auquel ces hommes rendent témoignage, qui procure et donne à chacun la victoire sur la mort en détruisant la puissance de celle-ci en chacun de ceux qui ont Foi en Lui et portent le signe de sa Croix ?




Oraison du matin (Office des Laudes).

Dieu qui donnes la Vie éternelle aux hommes en les faisant renaître par le Baptême, nous te prions : dans Le Christ, tu nous as justifiés et rendus capables d’une existence immortelle, conduis-nous désormais par ta Grâce jusqu’à la Gloire qu’il possède en plénitude.
Lui qui règne avec Toi et Le Saint-Esprit pour les siècles des siècles.



Parole de Dieu : (Rm 14, 7-9)... (Office des Laudes).


Cliquer


Aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même : si nous vivons, nous vivons pour Le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour Le Seigneur.

Dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur.
Car, si Le Christ a connu la mort, puis la Vie, c’est pour devenir Le Seigneur et des morts et des vivants.



Parole de Dieu : (1 P 2, 9-10)... (Office des Vêpres).

C’est vous qui êtes la race choisie, le Sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu ; vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable Lumière.
Car autrefois vous n’étiez pas son peuple, mais aujourd’hui vous êtes le peuple de Dieu. Vous étiez privés d’amour, mais aujourd’hui Dieu vous a montré son Amour.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Dim 6 Mai 2018 - 9:52




Eucharistie du Dimanche 06 Mai 2018

Sixième Dimanche de Pâques (Année B).



LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 10,25-26.34-35.44-48.


Comme Pierre arrivait à Césarée chez Corneille, centurion de l’armée romaine, celui-ci vint à sa rencontre, et, tombant à ses pieds, il se prosterna.

Mais Pierre le releva en disant :

« Lève-toi. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. »

Alors Pierre prit la parole et dit :

« En vérité, je le comprends, Dieu est impartial :

Il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes.

Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole.

Les croyants qui accompagnaient Pierre, et qui étaient juifs d’origine, furent stupéfaits de voir que, même sur les nations, le don de l’Esprit Saint avait été répandu.

En effet, on les entendait parler en langues et chanter la grandeur de Dieu.

Pierre dit alors :

« Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous ? »

Et il donna l’ordre de les baptiser au nom de Jésus Christ. Alors ils lui demandèrent de rester quelques jours avec eux.







Psaume 98(97),1.2-3ab.3cd-4.

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s'est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s'est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d'Israël.

La terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.
Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez !



Première lettre de saint Jean 4,7-10.

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu.

Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu.

Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.


Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous

Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui
Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.







Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,9-17.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

« Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés.

Demeurez dans mon amour.

Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »
Mon commandement, le voici :

Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.

Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.


Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure.

Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.


Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »







Commentaire du jour.





Saint Vincent de Paul (1581-1660), Prêtre, Fondateur de Communautés Religieuses.
Entretien aux Filles de la Charité, 31/7/1634 (Tome IX, Éd. Gabalda, 1923. Conférence du 31 juillet 1634, pp.10-11 ; rev.)

Aimez-vous les uns les autres

Le moyen d'observer votre règlement, c'est de vivre en grande cordialité et charité les unes envers les autres.

Les personnes qui sont choisies pour un même exercice doivent aussi être unies en toutes choses.

Ces filles sont choisies pour l'accomplissement d'un dessein ; mais le bâtiment ne durera pas si vous ne vous entr'aimez pas les unes les autres, et ce lien empêchera qu'il ne se rompe. Notre Seigneur a dit à ses apôtres :
« Vous, mes apôtres, si vous voulez le dessein que j'ai eu de toute éternité, soyez en grande Charité. »

Mes filles, vous êtes infirmes, il est vrai, mais supportez les imperfections les unes des autres. Si vous ne le faites, le bâtiment se rompra, et d'autres seront mises en vos places.

Et parce qu'il peut y avoir des antipathies, il sera bon que vous changiez, avec la permission des supérieurs, et le bon plaisir des dames supérieures.


Saint Pierre et Saint Paul et Saint Barnabé ont bien eu des différends.

C'est pourquoi il ne se faut pas s’étonner si de pauvres filles infirmes en peuvent avoir.

Il faut avoir la disposition d'aller partout où on vous ordonnera, et même le demander et dire :

« Je ne suis point d'ici ni de là, mais de partout où il plaira à Dieu que je sois. »




Oraison du matin (Office des Laudes).


Dieu tout-puissant, accorde-nous, en ces jours de fête, de célébrer avec ferveur Le Christ ressuscité : que le mystère de Pâques dont nous faisons mémoire reste présent dans notre vie et la transforme.



Parole de Dieu : (Ac 10, 40-43)… (Office des Laudes).


Cliquer


Voici que Dieu a ressuscité Jésus le troisième jour. Il lui a donné de se montrer non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec Lui après sa Résurrection d’entre les morts.

Il nous a chargés d’annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts.

C’est à Lui que tous les prophètes rendent ce témoignage :

Tout homme qui croit en Lui reçoit par Lui le Pardon de ses péchés.



Parole de Dieu : (He 10, 12-14)… (Office des Vêpres).

Jésus-Christ, après avoir offert pour les péchés un unique Sacrifice, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu.

Il attend désormais que ses ennemis soient mis sous ses pieds.

Par son Sacrifice unique, il a mené pour toujours à leur perfection ceux qui reçoivent de Lui la sainteté.




Ecouter



avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Lun 7 Mai 2018 - 8:15




Eucharistie du Lundi 07 Mai 2018

Lundi de la 6ème semaine de Pâques.

LITURGIE DE LA PAROLE.


Livre des Actes des Apôtres 16,11-15.


Avec Paul, de Troas nous avons gagné le large et filé tout droit sur l’île de Samothrace, puis, le lendemain, sur Néapolis,
et ensuite sur Philippes, qui est une cité du premier district de Macédoine et une colonie romaine.
Nous avons passé un certain temps dans cette ville
et, le jour du sabbat, nous en avons franchi la porte pour rejoindre le bord de la rivière, où nous pensions trouver un lieu de prière.

Nous nous sommes assis, et nous avons parlé aux femmes qui s’étaient réunies.

L’une d’elles nommée Lydie, une négociante en étoffes de pourpre, originaire de la ville de Thyatire, et qui adorait le Dieu unique, écoutait.

Le Seigneur lui ouvrit l’esprit pour la rendre attentive à ce que disait Paul.

Quand elle fut baptisée, elle et tous les gens de sa maison, elle nous adressa cette invitation :

« Si vous avez reconnu ma foi au Seigneur, venez donc dans ma maison pour y demeurer. » C’est ainsi qu’elle nous a forcé la main.







Psaume 149(148),1-2.3-4.5-6a.9b.

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l'assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !
Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l'éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l'heure du triomphe.
Qu'ils proclament les éloges de Dieu,
c'est la fierté de ses fidèles.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,26-27.16,1-4a.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :

« Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur.

Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement.

Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés.

On vous exclura des assemblées. Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu.

Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi.

Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela : quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l’avais dit. »







Commentaire du jour.





Saint Jean-Paul II (1920-2005), Pape.
Lettre apostolique « Salvifici Doloris», 25

« On vous exclura des assemblées. Bien plus, l'heure vient où tous ceux qui vous tueront s'imagineront qu'ils rendent un culte à Dieu. »

L'Évangile de la souffrance parle d'abord en différents endroits de la souffrance « pour Le Christ », « à cause du Christ », et cela à travers les paroles mêmes de Jésus ou de ses Apôtres.

Le Maître ne cache pas à ses disciples et à ceux qui le suivent la perspective d'une telle souffrance.

Au contraire, il la révèle très franchement tout en annonçant les forces surnaturelles qui les accompagneront au milieu des persécutions et des tribulations subies « à cause de son Nom ».

Celles-ci seront en même temps comme un test particulier de ressemblance au Christ et d'union avec Lui.

« Si le monde vous hait, sachez que Moi, il m'a pris en haine avant vous... ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, puisque mon choix vous a tirés du monde, pour cette raison, le monde vous hait...

Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, vous aussi, ils vous persécuteront...

Mais tout cela, ils le feront contre vous à cause de mon Nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé »( Jn 15, 18-21).

« Je vous ai dit ces choses, pour que vous ayez la Paix en Moi.

Dans le monde vous aurez à souffrir. Mais gardez courage ! J'ai vaincu le monde »( Jn 16, 33).

Ce premier chapitre de l'Évangile de la souffrance, qui parle des persécutions, c'est-à-dire des tribulations à cause du Christ, contient en lui-même un appel particulier au courage et à la force, soutenu par le fait éloquent de la Résurrection.

Le Christ a vaincu définitivement le monde par sa Résurrection ; toutefois, parce que sa Résurrection est liée à sa Passion et à sa mort, il a vaincu en même temps ce monde par sa Souffrance.

Oui, la Souffrance a été insérée de façon particulière dans cette victoire sur le monde, manifestée dans la Résurrection.

Le Christ garde dans son corps ressuscité les traces des blessures causées par le supplice de la Croix, sur ses mains, sur ses pieds et dans son côté.

Par la Résurrection, il manifeste la force victorieuse de la Souffrance, il veut enraciner dans le cœur de ceux qu'il a choisis comme Apôtres, et de ceux qu'il continue de choisir et d'envoyer, la conviction que cette force existe.

L'Apôtre Paul dira :

« Tous ceux qui veulent vivre dans Le Christ avec piété seront persécutés »( 2 Tim. 3, 12).




Oraison du matin (Office des Laudes).

Accorde-nous, Dieu très bon, de voir fructifier tout au long de notre vie les grâces que nous offre le Temps Pascal.



Parole de Dieu : (Rm 10, 8-10)... (Office des Laudes).


Cliquer


Nous lisons dans l’Écriture :

« La Parole est près de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur. »


Cette Parole, c’est le message de la Foi que nous proclamons. Donc, si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé.

Celui qui croit du fond de son cœur devient juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa Foi parvient au Salut.



Parole de Dieu : (He 8, 1b-3a)... (Office des Vêpres).

C'est bien ce Grand-Prêtre-là que nous avons, Lui qui s'est assis à la droite de Dieu et qui règne avec Lui dans les Cieux, après avoir accompli le service du véritable Sanctuaire, et de la véritable Tente dressée par Le Seigneur et non par un homme.

Le Grand-Prêtre a toujours été chargé d’offrir des dons et des sacrifices.




Ecouter


avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: † L'Evangile au Quotidien †

Message par M1234 le Mar 8 Mai 2018 - 8:54




Eucharistie du Mardi 08 Mai 2018

Mardi de la 6ème semaine de Pâques.


LITURGIE DE LA PAROLE.

Livre des Actes des Apôtres 16,22-34.


Dans la ville de Philippes, la foule se souleva contre Paul et Silas; les magistrats ordonnèrent de les dépouiller de leurs vêtements pour leur donner la bastonnade.

Après les avoir roués de coups, on les jeta en prison, en donnant au gardien la consigne de les surveiller de près.

Pour appliquer cette consigne, il les mit tout au fond de la prison, avec les pieds coincés dans des blocs de bois.

Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les autres détenus les écoutaient.

Tout à coup, il y eut un violent tremblement de terre, qui secoua les fondations de la prison : à l'instant même, toutes les portes s'ouvrirent, et les entraves de tous les détenus sautèrent.

Le gardien, tiré de son sommeil, vit que les portes de la prison étaient ouvertes ; croyant que les détenus s'étaient évadés, il dégaina son épée et il allait se donner la mort.

Mais Paul se mit à crier :

« Ne va pas te faire de mal, nous sommes tous là. »

Le gardien réclama de la lumière ; tout tremblant, il accourut et se jeta aux pieds de Paul et de Silas.

Puis il les emmena dehors et leur demanda :

« Que dois-je faire pour être sauvé, mes seigneurs ? »

Ils lui répondirent :

« Crois au Seigneur Jésus ; alors tu seras sauvé, toi et toute ta maison. »





Ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui vivaient dans sa maison.

A l'heure même, en pleine nuit, le gardien les emmena pour laver leurs plaies. A l'instant même, il reçut le baptême avec tous les siens.

Puis il invita Paul et Silas à monter chez lui, fit préparer la table et, avec toute sa maison, il laissa déborder sa joie de croire en Dieu.






Psaume 138(137),1-2a.2bc-3.7c-8.

De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
vers ton temple sacré, je me prosterne.

Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
Le jour où tu répondis à mon appel,
tu fis grandir en mon âme la force.

Ta droite me rend vainqueur.
Le Seigneur fait tout pour moi !
Seigneur, éternel est ton amour :
n'arrête pas l'œuvre de tes mains.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16,5-11.

A l'heure où Jésus passait de ce monde à son père, il disait à ses disciples :

" Je m'en vais maintenant auprès de celui qui m'a envoyé, et aucun de vous ne me demande :

'Où vas-tu?'


Mais, parce que je vous ai parlé ainsi, votre cœur est plein de tristesse.

Pourtant, je vous dis la vérité : c'est votre intérêt que je m'en aille, car, si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l'enverrai.


Quand il viendra, il dénoncera l'erreur du monde sur le péché, sur le bon droit, et sur la condamnation.

Il montrera où est le péché, car l'on ne croit pas en moi.

Il montrera où est le bon droit, car je m'en vais auprès du Père, et vous ne me verrez plus.

Il montrera où est la condamnation, car le prince de ce monde est déjà condamné.







Commentaire du jour.





Saint Bernard (1091-1153), Moine Cistercien et Docteur de l'Église.
3ème sermon pour la Pentecôte

« C'est votre intérêt que je m'en aille »

L'Esprit-Saint a couvert la Vierge Marie de son ombre (Lc 1,35) et, le jour de la Pentecôte, il a fortifié les apôtres ; pour elle, c'était en vue d'adoucir l'effet de la venue de la Divinité en son corps virginal et, chez eux, en vue de les « revêtir de la force d'en haut » (Lc 24,49), c'est-à dire de la Charité la plus ardente...

Comment, dans leur faiblesse, auraient-ils pu remplir leur mission de triompher de la mort sans cet « Amour aussi fort que la mort » et de ne pas laisser « les portes de l'enfer prévaloir contre eux » sans cet « Amour aussi inflexible que l'enfer » ? (Mt 16,18; Ct 8,6)

Or, en voyant ce zèle, certains les croyaient ivres (Ac 2,13).

Effectivement, ils étaient ivres, mais d'un vin nouveau..., celui que la « vraie vigne » avait laissé couler du haut du Ciel, celui « qui réjouit le cœur de l'homme » (Jn 15,1; Ps 103,15)...

C'était un vin nouveau pour les habitants de la Terre, mais au Ciel il se trouvait en abondance..., il coulait à flot dans les rues et sur les places de la Cité Sainte, où il répandait la Joie du cœur...

Ainsi, il y avait au Ciel un vin particulier que la Terre ignorait. Mais la Terre avait aussi quelque chose qui lui était propre et qui faisait sa gloire — la Chair du Christ -– et les Cieux avaient une grande soif de la présence de cette Chair.

Qui pourrait empêcher cet échange si sûr et si riche en grâce entre le Ciel et la Terre, entre les anges et les apôtres, de sorte que la Terre possède L'Esprit-Saint et le Ciel la Chair du Christ ?...

« Si je ne m'en vais pas, dit Jésus, le Défenseur ne viendra pas à vous. » C'est-à-dire, si vous ne laissez pas partir ce que vous aimez, vous n'obtiendrez pas ce que vous désirez.

« C'est votre intérêt que je m'en aille » et que je vous transporte de la Terre au Ciel, de la chair à l'esprit ; car Le Père est esprit, Le Fils est esprit, et L'Esprit-Saint est aussi esprit...

Et Le Père « qui est esprit, recherche des adorateurs qui l'adorent en esprit et en vérité » (Jn 4,23-24).



Commentaire du jour.





Saint Cyrille de Jérusalem (313-350), Évêque de Jérusalem et Docteur de l'Église.

Catéchèse baptismale n° 16 (trad. bréviaire 7e lundi de Pâques)

« C'est L'Esprit qui vivifie » (2Co 3,6)

« L'eau que je lui donnerai deviendra en lui source jaillissante pour la Vie éternelle » (Jn 4,14).


C'est une eau toute nouvelle, vivante et jaillissante, jaillissant pour ceux qui en sont dignes. Pour quelle raison le don de L'Esprit est-il appelé une « eau » ?


C'est parce que l'eau est à la base de tout ; parce que l'eau produit la végétation et la vie ; parce que l'eau descend du Ciel sous forme de pluie ; parce que, tombant sous une seule forme, elle agit pourtant de façon multiforme...

Elle est différente dans le palmier, différente dans la vigne, elle se fait toute à tous. Elle n'a qu'une seule manière d'être, et elle n'est pas différente d'elle-même.

La pluie ne se transforme pas quand elle descend ici ou là mais, en s'adaptant à la constitution des êtres qui la reçoivent, elle produit en chacun ce qui lui convient.

L'Esprit-Saint agit ainsi. Il a beau être un, simple et indivisible, « il distribue ses dons à chacun, selon sa Volonté » (1Co 12,11).

De même que le bois sec, associé à l'eau, produit des bourgeons, de même l'âme qui vivait dans le péché, mais que la pénitence rend capable de recevoir Le Saint-Esprit, porte des fruits de Justice.


Bien que L'Esprit soit simple, c'est Lui, sur l'ordre de Dieu et au Nom du Christ, qui anime de nombreuses vertus.

Il emploie la langue de celui-ci au service de la Sagesse ; il éclaire par la prophétie l'âme de celui-là ; il donne à un autre le pouvoir de chasser les démons ; à un autre encore celui d'interpréter les divines Écritures.

Il fortifie la chasteté de l'un, il enseigne à un autre l'art de l'aumône, il enseigne à celui-ci le jeûne et l'ascèse, à un autre il enseigne à mépriser les intérêts du corps, il prépare un autre encore au martyre.

Différent chez les différents hommes, il n'est pas différent de Lui-même, ainsi qu'il est écrit :

« Chacun reçoit le don de manifester L'Esprit en vue du bien de tous » (1Co 12,7).




COMMENTAIRE DE SAINT CYRILLE D'ALEXANDRIE





SUR L'ÉVANGILE DE JEAN

Le Mystère de l'Unité.


Nous bénéficions d'une union même corporelle avec Le Christ, nous qui participons à sa Chair sacrée.
Saint Paul en témoigne lorsqu'il dit à propos du mystère de la piété :

Ce mystère, Dieu ne l'avait pas fait connaître aux hommes des générations passées comme il l'a révélé maintenant par L'Esprit à ses Saints apôtres et à ses prophètes.

Ce mystère, c'est que les païens sont associés au même héritage, au même Corps, au partage de la même promesse dans Le Christ.

Si nous formons tous entre nous un même Corps dans Le Christ, et non pas seulement entre nous, mais avec Lui, puisque évidemment il est en nous par sa propre Chair, comment donc notre unité entre nous et dans Le Christ n'est-elle pas déjà visible ?

Car Le Christ est le lien d’unité, étant en Lui-même Dieu et Homme.

Quant à l'unité dans L'Esprit, nous suivrons le même chemin et nous dirons encore qu'ayant tous reçu un seul et même Esprit, je veux dire L'Esprit-Saint, nous sommes en quelque sorte mêlés intimement les uns avec les autres et avec Dieu.


En effet, bien que nous soyons une multitude d'individus, et que Le Christ fasse demeurer en chacun de nous L'Esprit de Son Père qui est le sien, il n'y a cependant qu'un seul Esprit indivisible, qui rassemble en Lui-même des esprits distincts les uns des autres du fait de leur existence individuelle, et qui les fait apparaître pour ainsi dire comme ayant tous une seule existence en Lui.

De même que la vertu de la Chair sacrée fait un seul Corps de tous ceux en qui elle est venue, de la même manière, à mon avis, L'Esprit de Dieu un et indivisible qui nous habite nous conduit tous à l'unité spirituelle.

C'est pourquoi Saint Paul nous exhortait ainsi : Supportez-vous les uns les autres avec Amour; rassemblés dans la Paix, ayez à cœur de garder l'unité dans un même Esprit, comme votre vocation vous a tous appelés à une seule Espérance.

Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule Foi, un seul Baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, parmi tous, et en tous.

Si l'unique Esprit habite en nous, Le Dieu unique, Père de tous, sera en nous, et il conduira par Son Fils à l'union mutuelle et à l'union avec Lui tout ce qui participe de L'Esprit.

Que nous soyons unis au Saint-Esprit par une participation, cela aussi est visible, et voici comment.

Si nous abandonnons une vie purement naturelle pour obéir une bonne fois aux lois de L'Esprit, ne sera-t-il pas évident pour tous qu'après avoir pour ainsi dire renoncé à notre vie propre, et réalisé l'union avec L'Esprit, nous avons obtenu une condition Céleste, si bien que nous avons comme changé de nature ?


Nous ne sommes plus seulement des hommes, mais en outre nous sommes des fils de Dieu, des hommes Célestes, puisque nous sommes devenus participants de la nature Divine.

Tous, nous sommes donc un seul être dans Le Père, Le Fils et Le Saint-Esprit. Un seul être, dis-je, dans une identité d'état, un seul être dans un progrès conforme à la piété, par notre communion à la Chair sacrée du Christ, par notre communion à l'unique Esprit-Saint.


Oraison du matin (Office des Laudes).

Garde à ton peuple sa Joie, Seigneur, Toi qui refais ses forces et sa jeunesse ; tu nous as rendu la dignité de fils de Dieu, affermis-nous dans l’Espérance de la Résurrection.



Parole de Dieu : (Ac 13, 30-33)... (Office des Laudes).


Cliquer


Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts. Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec Lui de Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.

Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse que Dieu avait faite à nos pères, il l’a entièrement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus ; c’est ce qui est écrit au psaume deuxième :

Tu es Mon Fils, aujourd’hui je t’ai engendré.



Parole de Dieu : (1 P 2, 4-5)… (Office des Vêpres).

Approchez-vous du Seigneur : il est la Pierre Vivante, que les hommes ont éliminée mais que Dieu a choisie parce qu’il en connaît la valeur.

Vous aussi, soyez des pierres vivantes qui servent à construire le Temple spirituel, et vous serez le Sacerdoce saint, présentant des offrandes spirituelles que Dieu pourra accepter à cause du Christ Jésus.




Ecouter



avatar
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26508
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum