Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Éphéméride de l'Eglise

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mer 10 Oct 2018 - 22:53

.

Lettre ouverte d'une catholique attirée par les personnes de même sexe aux évêques sur le thème de l'homosexualité au Synode de la jeunesse

 
http://catholicphilly.com/2018/10/homilies-speeches/a-letter-to-the-2018-synod-on-youth/

traduction :

Note de l’éditeur: Le cardinal Wilfrid Fox Napier, O.F.M., est archevêque de Durban, Afrique du Sud. Avec Mgr Chaput, il a siégé au synode des évêques de la famille de 2015, et au conseil permanent du Synode des évêques qui a aidé à planifier le synode de 2018. Au synode actuel sur la jeunesse, le cardinal Napier siège à la commission de la communication du synode. Il a reçu la lettre suivante et l’a communiquée à Mgr Chaput après les interventions du synode de ce 4 octobre dernier. Nous l’utilisons ici avec la permission du cardinal Napier et de l’archevêque Chaput.

---


Lettre ouverte aux évêques sur le thème de l'homosexualité au Synode de la jeunesse




''Chers évêques de la sainte Église catholique,



Quand j’ai été informée des efforts déployés par des groupes pro-LGBT essayant de persuader les évêques catholiques de changer l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité, en particulier lors du Synode de la jeunesse de cette année, cela m’a dévastée.

En tant que personne qui a non seulement grandi dans l'Église, mais qui en est venue à l'aimer et à aimer ses enseignements, je ne voudrais pas que ses enseignements soient altérés de quelque manière que ce soit, en particulier d'une manière qui pourrait causer des dommages aussi graves.

Je souhaite alors mettre mon cœur à nu et partager avec vous, chers évêques de la sainte Église, une partie de mon histoire et de mes convictions, et vous prier de maintenir les enseignements bons, vrais et beaux de l’Église sur l’homosexualité.

Je suis une jeune femme catholique de 22 ans qui éprouve des attirances pour les personnes du même sexe. Alors que je grandissais, j'ai entendu très peu, voire rien du tout, parler d'homosexualité, même si j'ai fréquenté une école catholique de la pré-maternelle à la douzième année. Quand j'ai finalement accepté le fait que je m'intéressais romantiquement à d'autres femmes, cela m'a terrifié. Je ne savais pas à qui m'adresser, à qui parler ou si je ne pouvais en parler du tout. La peur m'a paralysée dans le silence pendant un bon moment.

Au fil du temps, j’ai commencé à en apprendre davantage sur les enseignements de l’Église catholique sur l’homosexualité et, pendant un certain temps, je ne les ai pas compris. Je ne savais pas trop ce que signifiaient les mots «objectivement» et «intrinsèquement désordonné», et à vrai dire, j’avais le sentiment que je ne voulais pas savoir. Ce n’est que vers l’âge de 20 ans que j’ai enfin commencé à comprendre. Je dois admettre que je n’ai pas aimé ce que j’ai entendu, mais je savais que c’était ce que j’avais besoin d’entendre. Récemment, je suis tombé sur une citation de l'abbé Jean-Charles Nault, O.S.B., qui disait beaucoup de vérité. Cela se lisait comme suit:


«Pour les philosophes de l'Antiquité et pour toute la tradition chrétienne, la liberté est la capacité dont dispose l'homme - une capacité appartenant conjointement à son intellect et à sa volonté - d'accomplir des actions vertueuses, de bonnes actions, des actions excellentes, quand il le veut et comme il le souhaite. La liberté de l’homme est donc sa capacité à accomplir de bonnes actions facilement, joyeusement et durablement. Cette liberté est définie par l'attrait du bien


À maintes reprises, nous entendrons des phrases telles que «Je veux juste la liberté d'aimer qui je veux» de la part des membres de la communauté LGBTQ. Ce désir est intrinsèquement bon, quand il est correctement ordonné.

L’homme n’est vraiment libre que dans la mesure où il peut choisir de faire ce qu’il devrait, et pas simplement ce qu’il veut, car les choses que nous pourrions vouloir ne sont pas toujours bonnes pour nous.

Je voulais être dans une relation de même sexe. Le désir était parfois écrasant, au point que je ne voyais plus d'autre moyen de passer à travers la journée. Mais je sais maintenant, grâce aux bons et gracieux enseignements de Dieu par le biais de son Église, qu'une telle relation nuit non seulement à ma liberté d'aimer de manière authentique, mais également à ma capacité à atteindre la sainteté. En allant un peu plus loin, être dans une telle relation pourrait finalement m'empêcher de passer mon éternité avec mon seul véritable amour, Jésus.

Mes chers évêques, il n’y a personne sur cette terre qui n’est pas appelé à une vie de chasteté, y compris mes frères et soeurs qui éprouvent des attirances envers le même sexe. Ce n'est pas que l'Église est oppressante et voudrait que nous soyons misérables et passivement soumis à elle, mais parce que chacun de nous est invité à entrer dans la vie divine de notre Créateur, une vie dans laquelle aucun péché ne peut subsister.

Le Catéchisme déclare au paragraphe 2331 que "Dieu est amour. Il vit en lui-même un mystère de communion et d’amour. En créant l’humanité de l’homme et de la femme à son image ... Dieu inscrit en elle la vocation, et donc la capacité et la responsabilité correspondantes, à l’amour et à la communion." Non seulement on devrait me rappeler qu'en tant que chrétienne, je suis appelée à aimer comme le Christ nous a aimé, mais que j'ai aussi la capacité de le faire. Je suis capable d'amour authentique. Me dire que ma croix d’attraction du même sexe est trop lourde pour que je puisse aimer comme le Christ m’y appelle, n’est pas seulement dégradant, c’est aussi un mensonge. Dieu ne m'a pas abandonnée quand l'homme a péché en premier au commencement, et il ne m’abandonnera pas maintenant.

Il m'a appelé, et chacun de nous, à lui, et j'ai l'intention de revenir à lui, peu importe la lourdeur de ma croix. Comme le Christ se souvenait de moi sur la croix, je prie pour que vous vous souveniez de moi et de mes frères et sœurs comme moi, chers évêques, lorsque vous priez et discutez de la manière d'aider les jeunes en matière de foi et de vocation, spécialement au sujet de l'homosexualité. N'oubliez pas que, comme l'a dit sainte Thérèse, la Petite Fleur, l'une de mes chères protectrices, «ma vocation est d'aimer».

Bien à vous dans le Christ

Avera Maria Santo''

.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 11 Oct 2018 - 11:08

.


A Rome, une annonce de l'évêque de Bruxelles pourrait secouer l'Église


http://www.lalibre.be/actu/international/a-rome-une-annonce-de-l-eveque-de-bruxelles-pourrait-secouer-l-eglise-5bbde648cd708c805c1fb4c4


Mgr Kockerols, évêque auxiliaire pour Bruxelles, lance un appel pour que de jeunes hommes mariés puissent devenir prêtres.




BdO  Publié le  mercredi 10 octobre 2018 à 14h03  - Mis à jour le  mercredi 10 octobre 2018 à 16h25  



Le communiqué de presse est tombé ce midi. Mgr Kockerols, évêque auxiliaire pour Bruxelles, lance un appel pour que de jeunes hommes mariés puissent devenir prêtres.


Un tel appel, venant d'un évêque, est en soi un événement. Mais il ne tombe de surcroît pas au hasard de l'agenda. Mgr Kockerols est l'envoyé des évêques de Belgique au synode qui se tient pour l'instant à Rome sur les jeunes. Ce synode, on le sait, se déroule dans un climat de crise à la suite, notamment, des nombreux cas de pédophilie révélés ces dernières semaines aux États-Unis et en Allemagne.

Inévitablement, et même si aucun lien d'évidence n'est scientifiquement prouvé entre célibat et pédophilie, les observateurs s'attendaient à ce que cette question soit relancée. Ce synode, qui rassemble des jeunes et des évêques du monde entier, sera donc une chambre d'écho d'envergure aux propos de l'évêque de Bruxelles.

Pour argumenter son appel, Mgr Kockerols développe une réflexion autour de ce qu'est la "vocation". Le choix de la vie qu'est la vocation, explique-t-il, est pour le chrétien un "chemin de sainteté" puisqu'il consiste à "devenir disciple du Christ". Or cet appel peut amener la personne à vouloir servir l'Église en souhaitant devenir prêtre. "Je suis convaincu, conclut Mgr Kockerols, que certains jeunes, qui ont puisé dans la vocation baptismale leur appel à s’engager par les liens du mariage, répondraient volontiers « me voici » si l’Eglise devait les appeler au ministère presbytéral".

[...]


Petit à petit, petit à petit ...


.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Père Nathan le Jeu 11 Oct 2018 - 13:41

@territoire en héritage a écrit:.

Lettre ouverte d'une catholique attirée par les personnes de même sexe aux évêques sur le thème de l'homosexualité au Synode de la jeunesse
Lettre ouverte aux évêques sur le thème de l'homosexualité au Synode de la jeunesse
''Chers évêques de la sainte Église catholique,

Quand j’ai été informée des efforts déployés par des groupes pro-LGBT essayant de persuader les évêques catholiques de changer l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité, en particulier lors du Synode de la jeunesse de cette année, cela m’a dévastée.

En tant que personne qui a non seulement grandi dans l'Église, mais qui en est venue à l'aimer et à aimer ses enseignements, je ne voudrais pas que ses enseignements soient altérés de quelque manière que ce soit, en particulier d'une manière qui pourrait causer des dommages aussi graves.

Je souhaite alors mettre mon cœur à nu et partager avec vous, chers évêques de la sainte Église, une partie de mon histoire et de mes convictions, et vous prier de maintenir les enseignements bons, vrais et beaux de l’Église sur l’homosexualité.

Je suis une jeune femme catholique de 22 ans qui éprouve des attirances pour les personnes du même sexe. Alors que je grandissais, j'ai entendu très peu, voire rien du tout, parler d'homosexualité, même si j'ai fréquenté une école catholique de la pré-maternelle à la douzième année. Quand j'ai finalement accepté le fait que je m'intéressais romantiquement à d'autres femmes, cela m'a terrifié. Je ne savais pas à qui m'adresser, à qui parler ou si je ne pouvais en parler du tout. La peur m'a paralysée dans le silence pendant un bon moment.

Au fil du temps, j’ai commencé à en apprendre davantage sur les enseignements de l’Église catholique sur l’homosexualité et, pendant un certain temps, je ne les ai pas compris.


À maintes reprises, nous entendrons des phrases telles que «Je veux juste la liberté d'aimer qui je veux» de la part des membres de la communauté LGBTQ. Ce désir est intrinsèquement bon, quand il est correctement ordonné.

Je voulais être dans une relation de même sexe. Le désir était parfois écrasant, au point que je ne voyais plus d'autre moyen de passer à travers la journée. Mais je sais maintenant, grâce aux bons et gracieux enseignements de Dieu par le biais de son Église, qu'une telle relation nuit non seulement à ma liberté d'aimer de manière authentique, mais également à ma capacité à atteindre la sainteté. En allant un peu plus loin, être dans une telle relation pourrait finalement m'empêcher de passer mon éternité avec mon seul véritable amour, Jésus.

Mes chers évêques, il n’y a personne sur cette terre qui ne soit pas appelé à une vie de chasteté, y compris mes frères et soeurs qui éprouvent des attirances envers le même sexe.

Je suis capable d'amour authentique. Me dire que ma croix d’attraction du même sexe est trop lourde pour que je puisse aimer comme le Christ m’y appelle, n’est pas seulement dégradant, c’est aussi un mensonge. Dieu ne m'a pas abandonnée quand l'homme a péché en premier au commencement, et il ne m’abandonnera pas maintenant.

Il m'a appelé, et chacun de nous, à lui, et j'ai l'intention de revenir à lui, peu importe la lourdeur de ma croix. Comme le Christ se souvenait de moi sur la croix, je prie pour que vous vous souveniez de moi et de mes frères et sœurs comme moi, chers évêques, lorsque vous priez et discutez de la manière d'aider les jeunes en matière de foi et de vocation, spécialement au sujet de l'homosexualité. N'oubliez pas que, comme l'a dit sainte Thérèse, la Petite Fleur, l'une de mes chères protectrices, «ma vocation est d'aimer».

Bien à vous dans le Christ

Avera Maria Santo''

.


Avec toute ma gratitude pour vous, Averra Maria   Applaudissement Good! Good! Applaudissement Good!
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3367
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mar 16 Oct 2018 - 13:07

.

Mgr Nicola Bux, ami de longue date du Pape Émérite Benoît XVI, qui enseigne la liturgie et la théologie sacramentaire à l'Institut de théologie de Bari et qui a été nommé par Benoît XVI Consulteur au Bureau des cérémonies liturgiques du Souverain Pontife affirme :

Je crains que l’apostasie ne s’approfondisse et que le schisme de fait ne s’élargisse

https://www.aldomariavalli.it/2018/10/13/monsignor-nicola-bux-lunita-si-fa-nella-verita/

 ( 13 octobre 2018 )

traduction, extrait :
[...]

En fait, après les deux derniers synodes des évêques, une foi et une morale à deux vitesses ont fait leur chemin : la preuve en est que dans certains endroits, il n’est pas possible de donner la communion aux divorcés remariés, et dans d’autres oui. Beaucoup d’évêques et de curés se trouvent donc dans une situation pastorale instable et confuse, ce qui les met dans un grand embarras. Cela étant, il me semble réaliste d’envisager un débat contradictoire à ce sujet au sein de l’Église, pour définir ce qui est catholique et ce qui ne l’est pas : il s’agirait d’une confrontation doctrinale, dont dépend tout travail pastoral. Le développement doctrinal bénéficie toujours du débat. L’exemple vient de Joseph Ratzinger, qui, d’abord comme préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, puis comme pape, a reçu divers théologiens dissidents en les confrontant.
Et s’il n’y a pas de confrontation ?
Je crains que l’apostasie ne s’approfondisse et que le schisme de fait ne s’élargisse.

C’est précisément la confrontation rationnelle et charitable au sein de l’Église qui obligerait le pape à faire une profession de foi, avec abjuration, évidemment, des erreurs et des opinions erronées déclarées jusqu’alors, afin de réaffirmer la foi catholique comme règle de la foi de tout catholique.

De plus, cette situation est devenue encore plus urgente à la suite des dernières innovations introduites par le pape, comme celle concernant la définition du caractère « anti évangélique » de la peine de mort : une définition réalisée, de manière discutable, en modifiant un article du Catéchisme de l’Église Catholique à partir d’une conception résolument historiciste, et qui pose une série de problèmes. Y compris de conscience. D’autant plus que dans les catéchismes précédents, je pense au Catéchisme romain ou tridentin, ou au Grand Catéchisme de saint Pie X, on enseignait la légitimité de la peine capitale et sa pleine conformité à la Révélation divine.

Le Catéchisme tridentin a même exposé la règle autorisant l’État à imposer une juste punition à un coupable de crimes graves, sans exclure la peine capitale, et présentant même cette norme comme une « loi divine ». Et les problèmes, comme je le disais, sont importants, parce que, soit on admet que l’Église a enseigné pratiquement pendant deux mille ans, la légitimité d’une vérité, qui était en réalité anti évangélique, soit on doit admettre que c’est le pape François qui a erré, considérant anti-évangélique ce qui est, au contraire, au moins en principe, conforme à la Révélation. C’est une question très sensible. Mais tôt ou tard, on devra se la poser. Et pas seulement pour la peine de mort.
[...]
.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 20 Oct 2018 - 15:38

.

Troisième lettre-témoignage de Mgr Vigano et réponse au cardinal Ouellet :

http://www.marcotosatti.com/2018/10/19/vigano-risponde-al-card-ouellet-la-terza-testimonianza/

traduction, extrait :

pour le texte complet - donc y compris le récit des faits et circonstances précis - on peut le trouver ici : https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2018/10/troisieme-temoignage-de-carlo-maria.html )



[...]

J'ai été accusé d'avoir créé la confusion et la division dans l'Église par mon témoignage. Cette déclaration ne peut être crédible que pour ceux qui croient que cette confusion et cette division étaient négligeables avant août 2018. N'importe quel observateur impartial, cependant, aurait déjà vu la présence prolongée et significative des deux, ce qui est inévitable lorsque le successeur de Pierre renonce à sa mission principale, qui est de confirmer les frères dans la foi et dans la saine doctrine morale. Quand ensuite la crise est exacerbée par des messages contradictoires ou des déclarations ambiguës, la confusion s'aggrave.
C'est pourquoi j'ai parlé. Car c’est la conspiration du silence qui a causé et qui continue de causer de grands dommages au sein de l’Eglise – des dommages  frappant tant d'âmes innocentes, de vocations sacerdotales, et les fidèles en général. En ce qui concerne ma décision, que j'ai prise en conscience devant Dieu, j'accepte volontiers toute correction fraternelle, tout conseil, toute recommandation et invitation à progresser dans ma vie de foi et d'amour pour le Christ, l’Eglise et le Christ.
Laissez-moi redire les éléments-clefs de mon témoignage.

[...]

J'ai invoqué Dieu en tant que témoin de la véracité de mes dires, et on n’a pu prouver la fausseté d’aucun d’entre eux. Le cardinal Ouellet m'a écrit pour me réprimander en raison de ma témérité parce que j'ai rompu le silence et lancé des accusations aussi graves à l'encontre de mes frères et de mes supérieurs, mais en vérité, sa remontrance m'affermit dans ma décision et, plus encore, sert à justifier mes accusations, prises séparément comme dans leur ensemble.


[...]

Que conteste le cardinal Ouellet ?

[...]

En résumé, le cardinal Ouellet reconnaît les affirmations importantes que j'ai  exprimées que j'exprime encore, et conteste des affirmations que je n'exprime pas et que je n'ai jamais exprimées.
Sur un point, je dois absolument réfuter ce que le cardinal Ouellet a écrit.
Le cardinal déclare que le Saint-Siège n'avait connaissance que de « rumeurs », qui était insuffisantes pour justifier des mesures disciplinaires à l'encontre de McCarrick. J'affirme au contraire que le Saint-Siège était conscient d’une série de faits concrets, et qu'il possède des preuves documentaires, et que les personnes responsables ont  néanmoins choisi de ne pas intervenir ou qu'elles ont été empêchées de le faire. La compensation financière accordée par l’archidiocèse de Newark et le diocèse de Metuchen aux victimes des abus sexuels de McCarrick, les lettres du P. Ramsey, des nonces Montalvo en 2000 et Sambi en 2006, du Dr Sipe en 2008, mes deux notes aux supérieurs du secrétariat d’Etat, décrivant en détail des allégations concrètes à l'encontre de McCarrick, ne sont-ce donc que des rumeurs ?

Ce sont des correspondances officielles, et non des ragots de sacristie. Les crimes évoqués étaient très graves, y compris celui de tenter de donner l'absolution sacramentelle à ses complices d'actes pervers, avec célébration sacrilège de la messe par la suite. Ces documents précisent l’identité des auteurs et de leur protecteur, et la séquence chronologique des faits. Ils sont conservés dans les archives adéquates ; il n'est nul besoin d'enquête extraordinaire pour les recouvrer.

Parmi les remontrances publiques qui m'ont visé j'ai remarqué deux omissions, deux silences dramatiques. Le premier silence concerne le sort des victimes.
Le second est relatif à la raison sous-jacente pour laquelle il y a tant de victimes, à savoir, l'influence corruptrice de l’homosexualité  au sein du sacerdoce et de la hiérarchie.


Pour ce qui est du premier, il est consternant que parmi tous les scandales et toute l’indignation, on accorde si peu d’attention à ceux qui ont été abîmés par les prédations sexuelles de personnes ayant reçu la charge d'être ministres de l’Evangile. Il ne s'agit pas ici d’une affaire de règlement de comptes ou de bouderies à propos des vicissitudes des carrières ecclésiastiques. Il ne s'agit pas de politique. Il ne s'agit pas de savoir comment les historiens de l’Eglise pourront évaluer tel pontificat ou tel autre. Il s'agit des âmes. De nombreuses âmes ont été et sont encore aujourd'hui en péril de perdre leur salut éternel.

Pour ce qui est du second silence, cette crise très grave ne peut pas être abordée ni résolue de manière correcte si nous n'appelons pas les choses par leur nom. Il s'agit d'une crise due au fléau de l’homosexualité, en ses agents, en ses motifs, en sa résistance à la réforme.

Il n'y a pas d’exagération à dire que l'homosexualité est devenue une plaie au sein du clergé, et il ne sera éradiqué qu’au moyen d'armes spirituelles. C’est une énorme hypocrisie que de condamner les abus, de prétendre verser des larmes sur les victimes, et de refuser cependant de dénoncer la cause qui est à la racine de tant d'abus sexuels : l’homosexualité. C'est une hypocrisie que de refuser de reconnaître que ce fléau est dû à une grave crise dans la vie spirituelle du clergé, et d’ommettre de prendre les mesures nécessaires pour y remédier.

Il existe incontestablement des clercs coureurs de jupons, et incontestablement, ils font du tort eux aussi à leurs propres âmes, aux âmes de celles qu'ils corrompent, et à l'Eglise en général. Mais ces violations du célibat sacerdotal sont en général confinées aux individus directement concernés. Les clercs coureurs de jupons ne recrutent en général pas d'autres coureurs, ils ne travaillent pas à leur promotion, ni n'occultent leurs méfaits – tandis que que les preuves de la collusion homosexuelle, avec ses racines profondes si difficiles à extirper, sont accablantes.
Il est bien établi que les prédateurs homosexuels exploitent le privilège clérical à leur propre avantage. Mais affirmer que la crise elle-même est constituée par le cléricalisme est pur sophisme. Cela revient à prétendre qu'un moyen, un instrument, est en réalité le principal motif.
La dénonciation de la corruption homosexuelle et de la lâcheté morale qui lui permet de prospérer ne recueille pas de nos jours les congratulations, pas même dans les plus hautes sphères de l’Eglise.
Je ne suis pas étonné de ce que, ayant attiré l’attention sur ces fléaux, je sois accusé de déloyauté à l'égard du Saint-Père, et de fomenter une rébellion ouverte et scandaleuse. Mais la rébellion supposerait d'exhorter d'autres à renverser la papauté. Je n'exhorte à rien de tel. Je prie chaque jour pour le pape François –  plus que je ne l'ai jamais fait pour les autres papes.

Je demande, je supplie même de la manière la plus ardente, le Saint-Père d'être à la hauteur des engagements qu’il a lui-même pris lorsqu’il a assumé son office de successeur de Pierre. Il a pris sur lui la mission de confirmer ses frères et de conduire toutes les âmes à la suite du Christ, dans le combat spirituel, sur le chemin de la Croix. Qu’il reconnaisse ses erreurs, qu'il se repente, qu'il montre sa disposition à remplir le mandat confié à Pierre et que, une fois converti, il affermisse ses frères (Luc 22:32).

En conclusion, je veux répéter mon appel à mes frères évêques et aux prêtres qui savent que mes déclarations sont vraies et qui peuvent en témoigner, ou qui ont accès aux documents qui peuvent lever tout doute sur cette affaire.

Vous êtes, vous aussi, face à un choix. Vous pouvez choisir de vous retirer de la bataille, de soutenir la conspiration du silence et de détourner vos yeux devant la corruption qui s’étend. Vous pouvez faire des excuses, des compromissions et des justifications qui retarderont l’heure de vérité. Vous pouvez vous consoler à l'aide du mensonge et de l'illusion selon lesquelles il sera plus facile de dire la vérité demain, puis le lendemain, et ainsi de suite.

A l'inverse, vous pouvez choisir de parler. Vous pouvez faire confiance à Celui qui nous a dit : « La vérité vous rendra libres. » Je ne dis pas qu'il sera facile de choisir entre se taire et parler.

Je vous exhorte à considérer quel choix – sur votre lit de mort, puis devant le juste Juge – vous ne regretterez pas d'avoir fait
.
 

Carlo Maria Viganò
 
Archevêque tit. d’Ulpiana
Nonce apostolique
 
Le19 octobre 2018
 
Fête des martyrs nord-américains
 




N.B. :


https://blogs.mediapart.fr/marielle-billy/blog/160716/penser-bossuet

Bossuet :"Mais Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je? Quand on l’approuve et qu’on y souscrit." (Histoire des variations des églises protestantes)
(Phrase qu'on a souvent réduite à : Dieu se rit de ceux qui maudissent les conséquences des causes qu’ils chérissent).

.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Père Nathan le Sam 20 Oct 2018 - 16:12

Au fond, il dit la même chose que ND de la Salette ...

Et ... que le pape dans l'avion :"lisez attentivement ce que dit Mgr Ligano, et jugez par vous même "
Le cléricalisme est en cause, puisqu'il protège des monstres, depuis la triade cardinalice des fumées de satan pointée par St Paul VI : Villot-Bugnini en tête...
L'Eglise est semblable à un hopital de campagne : écoutons l'Appel :


«J'adresse un pressant appel à la terre : j'appelle les vrais disciples du Dieu vivant et régnant dans les cieux ; j'appelle les vrais imitateurs du Christ fait homme, le seul et vrai Sauveur des hommes ; j'appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à moi pour que je les conduise à mon divin Fils, ceux que je porte pour ainsi dire dans mes bras, ceux qui ont vécu de mon esprit ; enfin j'appelle les Apôtres des derniers temps, les fidèles disciples de Jésus-Christ qui ont vécu dans un mépris du monde et d'eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l'humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l'oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l'union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu'ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris ; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur. Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l'honneur de Jésus-Christ. Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez ; car voici le temps des temps, la fin des fins."
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3367
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 20 Oct 2018 - 21:45

.

Ce n'est pas le "cléricalisme" qui est l'origine principale des désordres internes retentissants actuels de l'Eglise.

Définition :

Mais qu'est-ce que le cléricalisme ? Sommairement, c'est la tentation, ou la tentative, pour les clercs, d'exercer sur la société civile une influence ou un pouvoir en vertu de leur ministère (Encyclopedia universalis)

Comme l'a bien expliqué Mgr Vigano (cf. ci-dessus) :c'est l'influence corruptrice de l’homosexualité au sein du sacerdoce et de la hiérarchie.



En plus d'être un héraut, Mgr Vigano est "un héros" :

http://www.ilgiornale.it/news/cronache/states-si-allontanano-papa-rod-dreher-svela-perch-1587804.html
traduction, extrait :

[...]

- Vous avez lu le Rapport Viganò? Qu'en pensez-vous?

«Oui, je l'ai lu. Je pense que Mgr Vigano est un héros. Il a dit en public ce que beaucoup de gens informés ont dit en privé pendant des années. Le Pape ne lui a pas répondu, à mon avis, parce que le Pape sait très bien que Vigano dit la vérité. Après la publication du dossier Vigano, j'ai entendu au moins quatre prêtres catholiques amis dire que sa publication les a mis en "joie". Sérieusement, c'est le mot qu'ils ont utilisé. "Pourquoi joie?" ai-je demandé. Tous ont donné une version de cette réponse: «Parce que nous pouvons enfin parler ouvertement de ce que nous savons tous être vrai, mais nous ne pouvions pas le dire avant».

[...]

Le cardinal Müller dit aussi :

https://www.riposte-catholique.fr/archives/147336

"Ce n’est pas le cléricalisme, quoi que cela puisse signifier, mais plutôt de s’être détourné de la vérité et la licence morale qui sont les racines du mal"

Donc ce n'est pas le "cléricalisme".

Un exemple "concret" parmi d'autres concernant la sous-structure homosexuelle dans l'Eglise et sa hiérarchie  :

https://reinformation.tv/pretre-homosexualite-seminaire-britannique-eveques-jallais-89314-2/


[...]

C’est une lettre ouverte rédigée par le père David Marsden, ancien tuteur de formation au séminaire britannique St. Mary’s à Oscott, en Angleterre. Après des années de silence, poussé par les scandales d’abus sexuels qui s’accumulent, il a voulu, lui aussi, percer la chape de plomb qui couvre la tolérance, voire la protection accordée à l’homosexualité dans l’Église catholique, parmi ses propres prélats et prêtres, au cœur même de ses séminaires. C’est pour avoir tenté de maintenir l’enseignement de l’Église à ce sujet qu’il a été démis de ses fonctions.
...

Adressée aux évêques d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles, la lettre ouverte du père David Marsden (qu’on peut lire in extenso sur le site Church militant) se veut aussi un témoignage : « Je pense qu’il est de mon devoir d’informer à présent les catholiques fidèles que le collectif homosexuel au sein de la hiérarchie qui a permis à McCarrick de fonctionner sans obstruction est toujours bien vivant aujourd’hui dans l’Église catholique en Angleterre et au Pays de Galles ».
 
Son argument est simple : il a lui-même été démis de ses fonctions pour être entré en confrontation avec ce « collectif ». En poste depuis une année seulement au séminaire catholique de l’archidiocèse de Birmingham, il a été limogé en mai dernier par le recteur du séminaire, le chanoine David Oakley, parce qu’il avait recommandé à un séminariste ouvertement homosexuel de quitter le programme de formation. Le recteur lui a rétorqué que son évêque était « catégorique » sur le fait que cet élève resterait en formation, « que ce n’était pas ainsi que lui-même et plusieurs évêques interprétaient l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité »…
 
Il y a deux ans, c’est aussi pour cette raison qu’il avait démissionné du St. Patrick’s College de Maynooth : parce qu’ils dirigeaient ouvertement des hommes homosexuels à la prêtrise.
 
Du « devoir de dissuader (une personne homosexuelle) de se diriger en conscience vers l’ordination »
 
Ainsi, il y a des religieux aux postes essentiels dans les séminaires qui ne s’opposent pas à l’homosexualité de leurs recrues, voire qu’ils le sont, déjà, eux-mêmes.
 
Le père David Marsden rapporte qu’un directeur spirituel du séminaire d’Oscott avait admis devant lui éprouver de l’attirance pour les jeunes hommes et que le chanoine David Oakley n’avait rien fait contre. « Le recteur est conscient de ce fait mais semble incapable de se confronter avec cet individu. Il a pourtant même noté que les amis qui accompagnent cet homme pour les vacances, chaque année, sont également homosexuels »…
 
[...]
.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie Hier à 0:40

@territoire en héritage a écrit:.

Ce n'est pas le "cléricalisme" qui est l'origine principale des désordres internes retentissants actuels de l'Eglise.

Définition :

Mais qu'est-ce que le cléricalisme ? Sommairement, c'est la tentation, ou la tentative, pour les clercs, d'exercer sur la société civile une influence ou un pouvoir en vertu de leur ministère (Encyclopedia universalis)

Comme l'a bien expliqué Mgr Vigano (cf. ci-dessus) :c'est l'influence corruptrice de l’homosexualité au sein du sacerdoce et de la hiérarchie.



En plus d'être un héraut, Mgr Vigano est "un héros" :

http://www.ilgiornale.it/news/cronache/states-si-allontanano-papa-rod-dreher-svela-perch-1587804.html
traduction, extrait :

[...]

- Vous avez lu le Rapport Viganò? Qu'en pensez-vous?

«Oui, je l'ai lu. Je pense que Mgr Vigano est un héros. Il a dit en public ce que beaucoup de gens informés ont dit en privé pendant des années. Le Pape ne lui a pas répondu, à mon avis, parce que le Pape sait très bien que Vigano dit la vérité. Après la publication du dossier Vigano, j'ai entendu au moins quatre prêtres catholiques amis dire que sa publication les a mis en "joie". Sérieusement, c'est le mot qu'ils ont utilisé. "Pourquoi joie?" ai-je demandé. Tous ont donné une version de cette réponse: «Parce que nous pouvons enfin parler ouvertement de ce que nous savons tous être vrai, mais nous ne pouvions pas le dire avant».

[...]

Le cardinal Müller dit aussi :

https://www.riposte-catholique.fr/archives/147336

"Ce n’est pas le cléricalisme, quoi que cela puisse signifier, mais plutôt de s’être détourné de la vérité et la licence morale qui sont les racines du mal"

Donc ce n'est pas le "cléricalisme".

Un exemple "concret" parmi d'autres concernant la sous-structure homosexuelle dans l'Eglise et sa hiérarchie  :

https://reinformation.tv/pretre-homosexualite-seminaire-britannique-eveques-jallais-89314-2/


[...]

C’est une lettre ouverte rédigée par le père David Marsden, ancien tuteur de formation au séminaire britannique St. Mary’s à Oscott, en Angleterre. Après des années de silence, poussé par les scandales d’abus sexuels qui s’accumulent, il a voulu, lui aussi, percer la chape de plomb qui couvre la tolérance, voire la protection accordée à l’homosexualité dans l’Église catholique, parmi ses propres prélats et prêtres, au cœur même de ses séminaires. C’est pour avoir tenté de maintenir l’enseignement de l’Église à ce sujet qu’il a été démis de ses fonctions.
...

Adressée aux évêques d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles, la lettre ouverte du père David Marsden (qu’on peut lire in extenso sur le site Church militant) se veut aussi un témoignage : « Je pense qu’il est de mon devoir d’informer à présent les catholiques fidèles que le collectif homosexuel au sein de la hiérarchie qui a permis à McCarrick de fonctionner sans obstruction est toujours bien vivant aujourd’hui dans l’Église catholique en Angleterre et au Pays de Galles ».
 
Son argument est simple : il a lui-même été démis de ses fonctions pour être entré en confrontation avec ce « collectif ». En poste depuis une année seulement au séminaire catholique de l’archidiocèse de Birmingham, il a été limogé en mai dernier par le recteur du séminaire, le chanoine David Oakley, parce qu’il avait recommandé à un séminariste ouvertement homosexuel de quitter le programme de formation. Le recteur lui a rétorqué que son évêque était « catégorique » sur le fait que cet élève resterait en formation, « que ce n’était pas ainsi que lui-même et plusieurs évêques interprétaient l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité »…
 
Il y a deux ans, c’est aussi pour cette raison qu’il avait démissionné du St. Patrick’s College de Maynooth : parce qu’ils dirigeaient ouvertement des hommes homosexuels à la prêtrise.
 
Du « devoir de dissuader (une personne homosexuelle) de se diriger en conscience vers l’ordination »
 
Ainsi, il y a des religieux aux postes essentiels dans les séminaires qui ne s’opposent pas à l’homosexualité de leurs recrues, voire qu’ils le sont, déjà, eux-mêmes.
 
Le père David Marsden rapporte qu’un directeur spirituel du séminaire d’Oscott avait admis devant lui éprouver de l’attirance pour les jeunes hommes et que le chanoine David Oakley n’avait rien fait contre. « Le recteur est conscient de ce fait mais semble incapable de se confronter avec cet individu. Il a pourtant même noté que les amis qui accompagnent cet homme pour les vacances, chaque année, sont également homosexuels »…
 
[...]
.


Un cardinal (revoyez la définition de ce mot, avec la fonction assignée, puisque vous aimez les définitions) érigé en parangon de vertu, qui a l'audace d'exiger publiquement la démission du Pape est tout sauf un héros !!

Quant au cléricalisme, peut-être le Saint Père pointe t-il aussi la responsabilité des laïcs, une sorte de "complicité pécheresse."

https://www.famillechretienne.fr/foi-chretienne/fondamentaux-de-la-foi/qu-est-ce-que-le-clericalisme-et-comment-guette-t-il-l-eglise-126869
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage Hier à 18:02

.
@Isabelle-Marie a écrit:
Un cardinal (revoyez la définition de ce mot, avec la fonction assignée, puisque vous aimez les définitions) érigé en parangon de vertu, qui a l'audace d'exiger publiquement la démission du Pape est tout sauf un héros !!

Quant au cléricalisme, peut-être le Saint Père pointe t-il aussi la responsabilité des laïcs, une sorte de "complicité pécheresse."


Mgr Vigano est un évêque (depuis 1992 et ancien nonce apostolique entre 2011 et 2016 aux Etats Unis).
L'une des missions d'un apôtre moderne c'est-à-dire un évêque est de défendre la Vérité. S'il était peut-être maladroit de demander la démission il demande (cf. ci-dessus) la reconnaissance des erreurs, le repentir et l'affermissement des frères ...
Ce qui demande du courage : il a déjà eu un déluge de critiques acerbes et de calomnies contre lui (auxquelles il a d'ailleurs répondu pour l'essentiel) ...

Quant au cléricalisme il est par définition différent de la laïcité, notion affirmée par l'Evangile :
"Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu" Luc 20; 25
bien qu'en relation ...

Comme déjà dit le "cléricalisme" n'est pas la cause principale des grands désordres actuels internes dans l'Eglise.
.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie Aujourd'hui à 18:56

@territoire en héritage a écrit:.






...



Comme déjà dit le "cléricalisme" n'est pas la cause principale des grands désordres actuels internes dans l'Eglise.
.
De Ste Catherine de Sienne en parlant des prêtres 





« Je les ai sacrés et je les ai appelés mes Christs, parce que je les ai chargés de me donner à vous. (…) L’ange n’a pas cette dignité, et je l’ai donnée aux hommes que j’ai choisis pour mes ministres, Je les ai établis comme des anges, et ils doivent être des anges terrestres en cette vie. Je demande à toute âme la pureté et la charité ; je veux qu’elle m’aime et qu’elle aime le prochain, l’aidant comme elle peut, l’assistant de ses prières, et vivant en union avec lui, comme je te l’ai dit en traitant ce sujet. Mais j’exige bien davantage la pureté dans mes ministres ; je leur demande un plus grand amour envers moi et envers le prochain, auquel ils doivent administrer le corps et le sang de mon Fils, avec l’ardeur de la charité et la faim du salut des âmes, pour la gloire et la louange de mon nom. »

« Ô temples du démon ! je vous avais choisis pour être des anges sur la terre, et vous êtes des démons ; vous en faites l’office ! Les démons répandent les ténèbres qu’ils ont en eux, et deviennent de cruels bourreaux. Ils s’efforcent, autant qu’ils peuvent, par leurs tentations et leurs attaques, de détruire la grâce dans les âmes, pour les faire tomber dans le péché mortel. (…) Ces malheureux, indignes prêtres, appelés mes ministres, sont des démons incarnés, puisque par leurs fautes ils se sont soumis à la volonté du démon, et qu’ils en remplissent les fonctions. Ils me distribuent, moi, le vrai Soleil, au milieu des ténèbres du péché mortel, et ils répandent les ténèbres de leur vie coupable et déréglée parmi les créatures raisonnables qui leur sont confiées. Ils troublent et scandalisent ceux qui les voient vivre ainsi, et souvent leurs mauvais exemples égarent les autres loin de la grâce et de la voie de la vérité, dans les sentiers du mal et de l’erreur. " 

« Ne vous arrêtez pas à leurs vices, et suivez seulement ma doctrine. (…) je suis le Dieu bon et éternel, je récompense tout bien et je punis tout mal. Je ne leur ménagerai pas la vengeance ; ma justice ne les épargnera pas parce qu’ils ont eu l’honneur d’être mes ministres. Ils seront, au contraire, s’ils ne se convertissent, plus terriblement punis que les autres, parce qu’ils auront plus reçu de ma bonté ; plus ils m’offensent misérablement, plus ils sont dignes de punition. Tu vois bien que ce sont des démons, tandis que mes élus, dont je t’ai parlé sont des anges sur la terre, et remplissent les fonctions des anges. »

« Les insensés ont obscurci la lumière de leur intelligence, et ils ne voient plus la corruption et la fange où ils sont plongés. Ce péché me cause une si grande horreur, que, pour le punir, ma vengeance a englouti cinq villes. Ma justice ne pouvait les supporter, tant ce péché me fait horreur. (…) Tu vois, ma fille bien-aimée, combien ce péché m’est odieux en toute créature : mais songe qu’il doit m’irriter bien davantage en ceux que j’appelle à vivre dans la continence, et surtout en ceux que j’ai séparés du monde par la vie religieuse ou par le sacerdoce, pour leur faire porter des fruits dans le corps mystique de l’Église. Vous ne pourrez jamais comprendre combien ce péché me déplaît plus en eux que dans tous ceux qui vivent dans le monde ou qui devraient vivre dans la continence. »

« Tous sont coupables ; les séculiers ne sont pas excusés par les péchés des pasteurs, ni les pasteurs par ceux des séculiers. »
« Tous ces malheurs sont causés par les supérieurs qui ne veillent pas sur ceux qui leur sont confiés. »

« Tout ce que j’ai dit, ma fille, est pour te faire pleurer plus amèrement sur l’aveuglement de ceux qui sont dans cet état de damnation, et pour te faire mieux connaître ma miséricorde, afin que tu places dans cette miséricorde toute ta confiance, et que tu l’invoques en présentant devant moi ces ministres de la sainte Église et l’univers tout entier. Plus tu m’offriras pour eux tes tendres et douloureux désirs, plus tu me témoigneras l’amour que tu as pour moi. Ni toi ni mes serviteurs vous ne pouvez m’être utiles, mais vous devez me rendre service par ce moyen.

« Oui, je me laisserai faire violence par les désirs, les larmes et les prières de mes serviteurs ; je ferai miséricorde à mon Épouse en la réformant par de saints et bons pasteurs. (…) Je t’ai dit ces choses (…) pour que tu sois plus ardente à m’offrir pour ces coupables tes doux, tes tendres et bien-aimés désirs. (…) Je ne veux pas qu[e leurs fautes] altèrent le respect envers eux. Je t’ai montré l’excellence de mes saints ministres en qui brille la pierre précieuse de la vertu et de la justice.»

« Maintenant, ma fille aimée, je vous invite tous, toi et mes autres serviteurs, à pleurer sur ces morts, et à rester comme des brebis fidèles dans le jardin de la sainte Église, vous nourrissant sans cesse de saints désirs, et m’offrant pour eux l’encens de vos continuelles prières ; car je veux faire miséricorde au monde. Ne vous laissez distraire par rien, ni par l’injure, ni par la prospérité. Ne levez pas la tête ni par l’impatience, ni par une joie déréglée ; mais appliquez-vous humblement à procurer mon honneur, le salut des âmes et la réforme de la sainte Église. Vous me prouverez ainsi que vous m’aimez en vérité. Tu sais bien que je t’ai montré que je voulais que vous soyez les brebis fidèles, et que vous vous nourrissiez toujours dans le jardin de la sainte Église, en supportant la fatigue et la peine, jusqu’à l’heure de la mort.»
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2794
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum