Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
-26%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs sans-fil Huawei FreeBuds 3 (via ODR ...
118.62 € 159.99 €
Voir le deal

Éphéméride de l'Eglise

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Philippe-Antoine le Lun 13 Jan 2020 - 14:12

@Zamie a écrit:

Cette manie de censeur que vous avez PA est désagréable, vous soupçonnez toujours quelqu'un d'une mauvaise intention !

Je ne vous censure pas Zamie,ais tant que vous l'ouvrez si je ne suis pas d'accord avec vous pourquoi voulez vous que je la ferme?
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Pour la Paix

Masculin Messages : 3923
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Lun 13 Jan 2020 - 14:22

@Philippe-Antoine a écrit:
@Zamie a écrit:

Cette manie de censeur que vous avez PA est désagréable, vous soupçonnez toujours quelqu'un d'une mauvaise intention !

Je ne vous censure pas Zamie,ais tant que vous l'ouvrez si je ne suis pas d'accord avec vous pourquoi voulez vous que je la ferme?

Je ne qui se pas d'accord non plus avec vous  et je m'en moque ! 

Et OUI , je l'ouvre ( c'est délicat comme expression, si poétique !  ) et je l'ouvrirai ( selon vos dires) ENCORE !

Ce sont vos soupçons infondés qui me mènent à vous traiter de censeur .


Dernière édition par Zamie le Lun 13 Jan 2020 - 14:24, édité 1 fois (Raison : rajout texte)
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3201
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Lun 13 Jan 2020 - 14:27

@Philippe-Antoine a écrit:... sachant que pour Benoît XVI "il n'y a qu'un seul Pape, c'est François"
...

Le pape émérite Benoît XVI n'a jamais dit cela :

https://www.lesalonbeige.fr/le-site-benoit-et-moi-fait-peau-neuve/

...

[...]

Ces dernières années, le pape Ratzinger a une tâche dramatique. D’une part, il doit conjurer les déchirures bergogliennes qui arrachent l’Église à la doctrine catholique (et sa présence même est un facteur dissuasif qui «met en garde» l’Argentin). 
D’autre part, il doit encourager les catholiques égarés dans le désastre actuel (y compris les évêques et les cardinaux) et les inviter à défendre la foi de l’Église en évitant toutefois des ruptures irréparables. Les signaux qu’il donne sont toujours discrets, mais clairs et réconfortants. Pas seulement avec des interventions puissantes comme le document d’avril dernier. Mais aussi en rappelant que lui – c’est-à-dire le Pape – il est là et que les catholiques ne doivent pas se sentir orphelins.

Le dernier (très beau) livre de Ratzinger, « Per amore » (cf. Une homélie inédite de Joseph Ratzinger ), porte sur sa couverture non pas le qualificatif de « Pape émérite », mais la signature manuscrite « Benedetto PP XVI« . Ce sigle « PP » signifie « Pastor pastorum » (ou Pater Patrum) et est le titre (et la prérogative) du pape régnant (cf. Où est Pierre et qui est Pierre?).

C’est le énième petit signal d’une situation dramatique du Siège Apostolique qui ne peut pas (pas encore) être clarifiée, mais qui confirme ce que Benoît XVI a dit dans sa dernière audience du 27 février 2013 :

«Le « toujours » est aussi un « pour toujours » – il n’y a plus de retour à la vie privée. Ma décision de renoncer à l’exercice actif du ministère ne révoque pas cela»

Dans certaines de ses lettres récentes – comme celle du 23 novembre 2017 au cardinal Brandmuller, dans laquelle il se montre très préoccupé par la situation de l’Église actuelle – Benoît XVI salue en écrivant: «Avec ma bénédiction apostolique» (cf. Des lettres surprenantes de Benoît XVI, 20/9/2018).

Mais seul le pape régnant peut donner la bénédiction apostolique (directement ou par délégation). Si Benoît n’était plus Pape, il commettrait un abus. Du reste, beaucoup d’autres signes devraient faire réfléchir. Pas seulement la soutane, le nom, le titre, les armoiries. Bergoglio lui-même l’appelle « Sainteté » (parce qu’il se définit officiellement « Sa Sainteté Benoît XVI »)

Depuis six ans – dans les cercles bergogliens – ils veulent obtenir de Benoît XVI une déclaration dans laquelle il dit qu’il n’a plus rien à voir avec la papauté et qu’il est seulement évêque. Mais ces paroles, Benoît ne les dit pas.


Un journaliste du « Corriere » a écrit que des anonymes (dans des circonstances non précisées) auraient entendu Benoît dire «Il y a un seul Pape, François». Mais ce même journaliste a récemment pu rencontrer Ratzinger, lui poser des questions et Benoît XVI ne lui a pas dit cette phrase.


La pensée de Benoît XVI s’est plutôt exprimée par les mots que son bras droit, Mgr Georg Gänswein, a prononcés dans une conférence historique à la Grégorienne:


Avant et après sa démission Benoît a entendu et entend sa tâche comme participation à un tel « ministère pétrinien ».
Il a quitté le trône pontifical et pourtant, avec le pas du 11 Février 2013, il n’a pas abandonné ce ministère.
Il a au contraire intégré l’office personnel dans une dimension collégiale et synodale, presque un ministère en commun… C’est pour cela que Benoît XVI n’a renoncé ni à son nom, ni à la soutane blanche. C’est pour cela que l’appellation correcte pour s’adresser à lui est encore aujourd’hui « Sainteté »… il n’a pas abandonné l’Office de Pierre – chose qui lui aurait été tout à fait impossible à la suite de son acceptation irrévocable de l’office en Avril 2005.

Gänswein parle de «pontificat d’exception».


Il y en a qui croient que par un mystérieux plan de la Providence, l’Église est aujourd’hui soumise à une épreuve très dure, son Vendredi Saint, mais que la présence de Benoît garantit qu’elle ne fera pas naufrage.

Benoît XVI n'a jamais renoncé à sa charge de pape mais au ministère papal actif, autrement dit au "gouvernement" de l'Eglise (c'est-à-dire l'exercice actif du ministère comme il le dit bien), si j'ai bien compris.
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Philippe-Antoine le Lun 13 Jan 2020 - 20:08

@territoire en héritage
SVP, ne semez pas la confusion et la division là où il ne devrait pas y en avoir :

Benoît XVI: «Il n'y a qu'un seul pape, c'est François»      
Pour Benoît XVI, l’unité de l’Eglise «a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes»
a rapporté Vatican News en italien le 27 juin 2019. Le portail officiel du Saint-Siège publiait en avant-première un extrait d’un entretien accordé par le pape émérite au Corriere della Sera, à paraître le 28 juin.
Tout au long de l’histoire de l’Eglise, l’unité de l’institution fondée à la suite du Christ a toujours été en danger, estime le prédécesseur du pape François. Nombreuses sont les menaces qui ont pesé au fil des siècles sur cette unité, a-t-il considéré: guerres, conflits internes, forces centrifuges ou encore menaces de schismes.

Foi en la communion de l’Eglise
Toutefois, explique le prédécesseur du pape François, «la conscience que l’Eglise est et doit rester unie a toujours prévalu». Son unité a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes, insiste l’ancien pontife. Et Benoît XVI de clarifier une fois pour toute la situation actuelle: «il n’y a qu’un seul pape, c’est François».
[...]

https://www.cath.ch/newsf/benoit-xvi-il-ny-a-quun-seul-pape-cest-francois/
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Pour la Paix

Masculin Messages : 3923
Age : 66
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Joannes Maria le Lun 13 Jan 2020 - 21:21

@Philippe-Antoine a écrit:@territoire en héritage
SVP, ne semez pas la confusion et la division là où il ne devrait pas y en avoir :

Benoît XVI: «Il n'y a qu'un seul pape, c'est François»      
Pour Benoît XVI, l’unité de l’Eglise «a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes»
a rapporté Vatican News en italien le 27 juin 2019. Le portail officiel du Saint-Siège publiait en avant-première un extrait d’un entretien accordé par le pape émérite au Corriere della Sera, à paraître le 28 juin.
Tout au long de l’histoire de l’Eglise, l’unité de l’institution fondée à la suite du Christ a toujours été en danger, estime le prédécesseur du pape François. Nombreuses sont les menaces qui ont pesé au fil des siècles sur cette unité, a-t-il considéré: guerres, conflits internes, forces centrifuges ou encore menaces de schismes.

Foi en la communion de l’Eglise
Toutefois, explique le prédécesseur du pape François, «la conscience que l’Eglise est et doit rester unie a toujours prévalu». Son unité a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes, insiste l’ancien pontife. Et Benoît XVI de clarifier une fois pour toute la situation actuelle: «il n’y a qu’un seul pape, c’est François».
[...]

https://www.cath.ch/newsf/benoit-xvi-il-ny-a-quun-seul-pape-cest-francois/

Bien évidemment, ce sont bien les paroles du Pape émérite Benoît XVI, dire le contraire c'est servir le Père du mensonge ou s'aimer soi-même jusqu'au mépris de Dieu, ce qui est la même chose.

https://fr.aleteia.org/2019/06/27/benoit-xvi-il-ny-a-quun-seul-pape-cest-francois/

Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4080
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Lun 13 Jan 2020 - 23:27

.

Sur plusieurs sites s'est effectivement répandu l'affirmation que le pape émérite Benoît XVI aurait dit que François est le seul pape après le reportage sur "7", le magazine du Corriere della Serra par Massimo Franco, mais il semble que ce soit une erreur reprise en boucle :

http://benoit-et-moi.fr/2019/benot-xvi/exclusif-le-reportage-du-corriere.html

l'original en italien :

https://www.corriere.it/sette/incontri/19_giugno_28/uomo-che-veglia-vaticano-7-dialogo-benedetto-xvi-bdd399a4-98d4-11e9-a7fc-0829f3644f7a.shtml

...

Exclusif: le reportage du "Corriere"
Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Le-secret-du-pape-emerite_160

Ma traduction intégrale en français, d'après la version originale mise en ligne par un site italien. Et la confirmation de quelques affirmations pourtant contestées d'Antonio Socci, en particulier que les mots attribués à Benoît XVI "il n'y a qu'un seul Pape, François" ne sont que le fruit de rumeurs et n'ont sans doute jamais été prononcés. Ce qui change tout (5/7/2019)

...


Attention. Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, ce n'est pas une interview, mais un reportage, autour d'une conversation à bâtons rompus remise en forme par l'auteur, Massimo Franco... et peut-être par d'autres, intéressés à ce qu'il n'y ait aucun "dérapage".

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Il-papa-e-uno_lbs

Les adversaires de Bergoglio, souvent des conservateurs à la recherche désespérée d'une parole de Benoît qui résonne comme une critique à Bergoglio, se sont entendus répondre immanquablement qu'«il n'y a qu'un seul pape, François»

...

Ainsi, avec ses "Notes", il a réaffirmé une gravité théologique qui compense l'approche doctrinale plus empirique, très latino-américaine, de certains collaborateurs du Pape argentin. Quand l'histoire secrète de ces années dans le monastère de Mater Ecclesiae sera écrite, on ne pourra pas laisser de côté les visites très confidentielles de cardinaux et d'évêques qui ont frappé à cette porte pour se rassurer et exprimer leurs critiques et leur perplexité envers le présent pontificat.

Et on découvrira ce qui a été fait pour éviter les déchirures. Les adversaires de Bergoglio, souvent des conservateurs à la recherche désespérée d'une parole de Benoît qui résonne comme une critique à Bergoglio, se sont entendus répondre immanquablement qu'«il n'y a qu'un seul pape, François» [ndt: à noter que Benoît XVI ne l'a jamais écrit ni dit, il s'agit d'une confidence indirecte, càd d'une rumeur.]

L'obssession de l'unité de l'Eglise, pour Ratzinger, est plus aigüe que jamais. Et les fantasmes d'un schisme sont présents, tant à lui qu'à son successeur et à de nombreux cardinaux. La perspective d'une déchirure dans sa bien-aimée Allemagne est de moins en moins invraisemeblable.

...



Ce qui renforce la probabilité d'une erreur - en plus de cette rectification formelle - cependant est tout simplement le ... bon sens, en effet comment le pape émérite Benoît XVI aurait-il pu affirmer qu'il n'y a qu'un seul pape puisqu'il est lui-même pape (émérite) et de plus que son conseiller personnel l'évêque Mgr Gänswein a bien expliqué qu'il n'a pas abandonné sa charge mais simplement son ministère actif :

...
La pensée de Benoît XVI s’est plutôt exprimée par les mots que son bras droit, Mgr Georg Gänswein, a prononcés dans une conférence historique à la Grégorienne:


Avant et après sa démission Benoît a entendu et entend sa tâche comme participation à un tel « ministère pétrinien ».
Il a quitté le trône pontifical et pourtant, avec le pas du 11 Février 2013, il n’a pas abandonné ce ministère.
Il a au contraire intégré l’office personnel dans une dimension collégiale et synodale, presque un ministère en commun… C’est pour cela que Benoît XVI n’a renoncé ni à son nom, ni à la soutane blanche. C’est pour cela que l’appellation correcte pour s’adresser à lui est encore aujourd’hui « Sainteté »… il n’a pas abandonné l’Office de Pierre – chose qui lui aurait été tout à fait impossible à la suite de son acceptation irrévocable de l’office en Avril 2005.

Gänswein parle de «pontificat d’exception».

et de plus Benoît XVI a bien précisé :

...
C’est le énième petit signal d’une situation dramatique du Siège Apostolique qui ne peut pas (pas encore) être clarifiée, mais qui confirme ce que Benoît XVI a dit dans sa dernière audience du 27 février 2013 :

«Le « toujours » est aussi un « pour toujours » – il n’y a plus de retour à la vie privée. Ma décision de renoncer à l’exercice actif du ministère ne révoque pas cela».

...

enfin une précision du Corriere della Serra :

...
Un journaliste du « Corriere » a écrit que des anonymes (dans des circonstances non précisées) auraient entendu Benoît dire «Il y a un seul Pape, François». Mais ce même journaliste a récemment pu rencontrer Ratzinger, lui poser des questions et Benoît XVI ne lui a pas dit cette phrase.

Je me fie personnellement plus à ce qu'ont dit le pape émérite Benoît XVI et Mgr Georg Gänswein (ainsi que le journal du Corriere concerné directement) qu'à l' 'info' contraire reprise en boucle par plusieurs média ... et aussi au simple bon sens ...

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 16 Jan 2020 - 15:38

.

Persécutions des chrétiens :

Huit chrétiens tués par jour en raison de leur foi, dans le monde en 2019

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/huit-chretiens-tues-par-jour-en-raison-de-leur-foi-dans-le-monde-en-2019-20200115

...

Huit chrétiens tués par jour en raison de leur foi, dans le monde en 2019

L’association protestante «Portes Ouvertes» a publié son «index mondial de la persécution 2020» qui met en évidence les conséquences pour les chrétiens de la montée de l’islamisation de l’Afrique francophone.

Par Jean-Marie Guénois

Publié hier à 20:43, mis à jour hier à 20:43


L’église Saint Antoine, à Colombo, au Sri Lanka, cible en avril 2019 d’une attaque à la bombe ayant fait 360 morts. ROB ELLIOTT/AFP
Année après année, la très sérieuse association d’inspiration protestante, «Portes Ouvertes», publie en janvier son index mondial de la persécution des chrétiens.

L’édition 2020 indique qu’il y a eu 2983 chrétiens tués en raison de leur foi - 4305 dans l’index 2019 - ce qui fait 8 morts violentes par jour, essentiellement sur le continent africain, (1350 morts au Nigéria et 924 morts en Centrafrique).

Quant au ciblage d’églises, autre critère d’analyse retenu par l’association, il s’est multiplié par cinq en une année: 9 488 lieux de cultes chrétiens - pour 1 847 l’année précédente - ont ainsi été fermés ou vandalisés, soit une augmentation de 414 %.

Le record vient de Chine
où 5 576 églises ont été visées par des restrictions, des fermetures ou des destructions en application de la nouvelle législation.
L’Angola suit avec 2000 églises fermées après décision gouvernementale. Pour la même cause législative, le Rwanda a fermé plus d’un millier de lieux de culte chrétien.


En Chine, les églises filmées et sous écoute




Troisième enseignement de cette édition 2020, 3 711 chrétiens sont enfermés et détenus pour leur seule foi chrétienne dans le monde. La palme de cette violation des droits de l’homme revient à la Chine, avec au moins 1000 personnes enfermées pour cause de religion. «les fermetures d’églises ont souvent été accompagnées d’arrestations de dirigeants d’églises et d’agressions de chrétiens membres de ces églises, commente l’association Portes Ouvertes. De tels incidents ont eu lieu dans plusieurs provinces, en particulier au Henan, une province très peuplée avec une minorité chrétienne importante». Dans les provinces du Xinjang et du Hubei, des caméras de surveillance et d’écoute sont installées dans les églises. Dans cette catégorie «emprisonnement», l’Erythrée se distingue avec 785 cas, et l’Inde avec 295.

À lire aussi : «Chrétiens massacrés dans le monde: pourquoi cette indifférence des Français?»

L’association «Portes Ouvertes» a également mis au point un critère plus global de classification de la persécution contre les chrétiens qu’elle définit ainsi: «toute hostilité à l’égard d’une personne ou d’une communauté motivée par l’identification de celle-ci à la personne de Jésus-Christ», avec le repérage de deux types de persécution: «la persécution marteau», c’est-à-dire des «violences physiques et matérielles soudaines et brutales» et la «persécution étau». Soit une «oppression discrète» avec «rejets, discriminations, dénis de droits, exclusions, procès truqués», au jour le jour qui finit par «ostraciser la communauté qui en est la cible», avec un «impact souvent plus néfaste» que des persécutions ponctuelles.


Des milliers de chrétiens emprisonnés en Corée du Nord




Dans ce classement, la Corée du Nord arrive en tête, suivie par l’Afghanistan et la Somalie. Commentaire de l’association pour la Corée du Nord: «la dynastie au pouvoir perpétue une exigence de vénération absolue de la part de son peuple. Le calendrier national se calque sur la naissance du fondateur du pays, Kim Il Sung. Le dirigeant actuel, Kim Jong Un, maintient des milliers de chrétiens en prison ou internés dans des camps de travail».

Dans ce cadre, on note pour la première fois l’entrée de l’Algérie dans le top 20 des pays les plus persécuteurs de chrétiens. Mais aussi de pays de l’Afrique Francophone, comme le Burkina Faso, le Niger et le Cameroun où s’ancrent «les groupes terroristes islamiques, moins actifs au Moyen-Orient».


L’extrémisme islamique, première source de persécution





Un extrémisme islamique qui demeure globalement «le premier mécanisme de persécution des chrétiens» observe l’association, qui le recense dans 39 pays sur les 50 scannés chaque année. Avec des formes de persécutions récurrentes: «rejet de la famille en cas de conversion, mariage forcé, criminalisation du blasphème et de l’apostasie, interdiction du prosélytisme, pression vestimentaire, discrimination à l’emploi, dhimmitude».

Exemple: «rien ne change au Pakistan malgré la libération d’Asia Bibi, car les chrétiens pakistanais continuent d’être condamnés pour blasphème.»
Globalement, l’association «Portes Ouvertes», estime, sur la base de données très fiables - et surtout échappant à beaucoup de contrôles car les Eglises protestantes et évangéliques sont souvent des Eglises souterraines - que 260 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde, soit plus d’un chrétien sur 8. Un chiffre en «constante progression» déplore-t-elle.

...

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Ven 17 Jan 2020 - 18:59

L’appel de Mgr Léonard a ses frères évêques :  
Rejoindre la supplique du cardinal Sarah 
approuvée par Benoît XVI





Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Img_7818







En tant qu’archevêque émérite de Malines-Bruxelles, je m’abstiens de toute interférence dans le gouvernement des diocèses dont je fus le pasteur, Namur et Bruxelles. Mais je demeure évêque et peux, à ce titre, exprimer des convictions doctrinales ou pastorales, même si elles divergent éventuellement de l’une ou l’autre position de mes anciens collègues de travail.
Même si la chose est inédite et d’un impact infiniment supérieur, un Pape émérite, Benoît XVI en l’occurrence, peut semblablement collaborer légitimement à un livre projeté par un cardinal et, en concertation avec lui, émettre ses convictions théologiques et pastorales, sans manquer à son devoir de réserve. Il ne s’y exprime forcément plus en tant que successeur de Pierre et sa prise de position n’a pas d’autorité magistérielle. Mais sa parole est néanmoins d’un très grand poids.
Sa contribution active au livre projeté par le cardinal Sarah n’est en aucune manière une « attaque » contre le pape François. Benoît XVI, pas plus que le cardinal, ne critique son successeur. Ils lui adressent une « supplication » dans un esprit filial, sans rien retrancher de leur obéissance au pape actuel. Exactement comme quatre cardinaux s’étaient adressés au pape François en lui demandant filialement de dissiper leurs « dubia », leurs « doutes », leur perplexité, concernant certains aspects ambigus du chapitre VIII de l’exhortation Amoris laetitia, à savoir ceux qui touchent l’indissolubilité d’un mariage sacramentel valide, avec ses retombées concernant l’accès aux sacrements de la réconciliation et de la communion eucharistique lorsqu’on se trouve dans une situation permanente de cohabitation conjugale avec un partenaire qui n’est pas son conjoint « dans le Seigneur ».
D’autres ambiguïtés ont surgi ultérieurement. Il est parfaitement pertinent de répondre à la question d’un journaliste en déclarant en substance : « Si une personne homosexuelle cherche sincèrement à faire la volonté de Dieu, qui suis-je pour la juger ? » Mais, comme on ne précise pas en quoi consiste cette volonté de Dieu et quelles sont les conséquences morales qui en découlent, l’opinion publique retient, à tort, de cette réponse ambiguë que les pratiques homosexuelles sont désormais légitimées par l’Église catholique. Ce qui n’est pas vrai.
Semblablement, quand on signe une déclaration commune, avec un haut responsable de l’islam, suggérant que la diversité des religions correspond à la « volonté » de Dieu, il ne suffit pas de corriger oralement l’ambiguïté de cette formulation (le texte publié demeurant inchangé) en disant que Dieu « permet » simplement cette diversité. Il faudrait encore souligner positivement que le dialogue interreligieux ne peut porter atteinte à l’unicité absolue de la Révélation chrétienne, en laquelle le Dieu unique et trinitaire nous offre son amour sauveur en la personne de Jésus. Ce qui n’empêche pas de saluer des « semina Verbi » (des « semences » du Verbe de Dieu), voire des « reliquia Verbi » (des « restes » du Verbe) dans d’autres religions que le judéo-christianisme.
D’autres ambiguïtés se sont introduites dans le récent synode sur l’Amazonie, notamment concernant une certaine vénération de la « Pachamama », de la Terre-Mère. Mais, sur ce point, il faut attendre la publication de l’exhortation post-synodale. On peut espérer que notre pape François y dissipera les ambiguïtés de ce synode.
Une de ces ambiguïtés concernait précisément la question du célibat sacerdotal dans l’Église catholique latine. À cet égard, en communion avec beaucoup d’autres évêques, que j’invite fraternellement à exprimer eux aussi leur ferme position, je rejoins entièrement la supplique que le cardinal Sarah, en étroite concertation avec Benoît XVI, adresse au souverain pontife. Notre espoir est grand d’être entendus, car le pape François a nettement déclaré son attachement au célibat sacerdotal dans l’Église latine. Mais en envisageant quand même des exceptions… Qui, hélas, comme en d’autres matières, sont rapidement universalisées !
La supplique exprimée dans le livre en question est donc d’une urgente actualité et parfaitement légitime. Jamais il ne faut « attaquer » le Pape. Il faut, au contraire, toujours respecter sa personne et sa mission. Mais il s’impose parfois et il est toujours permis de le « supplier » et de lui demander des « éclaircissements ». Ce que nous faisons.
 + André LEONARD,
· archevêque émérite de Malines-Bruxelles.
https://www.hommenouveau.fr/3045/religion/l-appel-de-mgr-leonard-a-ses-freres-eveques----brrejoindre-la-supplique-du-cardinal-sarah-brapprouvee-par-benoit-xvi.htm?fbclid=IwAR3ZJ7Q4BN9Ln2aG2d03XDGX878VB7rjOHkDnVziHj1SVu7ivKgd5_rIjrA
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3201
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 25 Jan 2020 - 12:11

.

Désacralisation programmée et attaque contre l'Eucharistie :

La communion eucharistique à Genève programmée officiellement pour tous, catholiques et protestants, à l'église saint Pierre par l'Abbé Pascal Desthieux dans une Messe pour le 29 février 2020 :

https://www.protestinfo.ch/eglises/2020/01/nouveau-une-messe-saint-pierre-ge-epg-oecumenisme-eglise-catholique

...

Déjà deux précédents

Si les catholiques romains n’ont pas célébré seuls à Saint-Pierre depuis près de 500 ans, ils ont, en revanche, déjà pris part à des cérémonies œcuméniques.
De leur côté, les luthériens ont été autorisés à y célébrer les confirmations de leurs catéchumènes le dimanche de Pentecôte, le temple de la Madeleine où ils officiaient traditionnellement ayant dû fermer le temps de travaux de désamiantage. Les Anglais viennent également, depuis plusieurs années, chanter des chants de Noël à la cathédrale.

Si les catholiques romains seront chez eux à Saint-Pierre ce 29 février, ce sera également le cas des protestants, qui, comme tous les chrétiens, seront les bienvenus à cette messe et accueillis à la communion.
« Cela n’a rien d’exceptionnel à Genève. Cela se pratique déjà localement dans de nombreuses paroisses lors des célébrations œcuméniques où protestants et catholiques s’invitent mutuellement à la sainte cène et à la communion », rappelle Daniel Pilly.

Climat favorable et fécond

Cette invitation découle également des très bonnes relations, empreintes de confiance, établies depuis plusieurs années avec Pascal Desthieux.

...

et :

https://www.cath.ch/blogsf/la-messe-chez-calvin/

...
De même, la table eucharistique sera ouverte à tous ceux et celles qui se reconnaissent à la fois indignes de s’en approcher et guéris par la Parole du même Seigneur.
Alors, l’unité tant attendue enfin retrouvée? Non, mais un geste œcuménique qu’on ne sera

pas prêt d’oublier. Un précédent qui rendra impossible toute régression. Ainsi va l’Eglise et l’Esprit qui la conduit. Non pas au rythme de déclarations, mais de gestes significatifs, porteurs d’une espérance inouïe.
...

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Joannes Maria le Sam 25 Jan 2020 - 14:26

@Zamie a écrit:L’appel de Mgr Léonard a ses frères évêques :  
Rejoindre la supplique du cardinal Sarah 
approuvée par Benoît XVI


Parfaitement chère Zamie merci de donner cet article où il est clairement écrit :

Sa contribution active au livre projeté par le cardinal Sarah n’est en aucune manière une « attaque » contre le pape François. Benoît XVI, pas plus que le cardinal, ne critique son successeur. Ils lui adressent une « supplication » dans un esprit filial, sans rien retrancher de leur obéissance au pape actuel.  


Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Img_7818








En tant qu’archevêque émérite de Malines-Bruxelles, je m’abstiens de toute interférence dans le gouvernement des diocèses dont je fus le pasteur, Namur et Bruxelles. Mais je demeure évêque et peux, à ce titre, exprimer des convictions doctrinales ou pastorales, même si elles divergent éventuellement de l’une ou l’autre position de mes anciens collègues de travail.
Même si la chose est inédite et d’un impact infiniment supérieur, un Pape émérite, Benoît XVI en l’occurrence, peut semblablement collaborer légitimement à un livre projeté par un cardinal et, en concertation avec lui, émettre ses convictions théologiques et pastorales, sans manquer à son devoir de réserve. Il ne s’y exprime forcément plus en tant que successeur de Pierre et sa prise de position n’a pas d’autorité magistérielle. Mais sa parole est néanmoins d’un très grand poids.
Sa contribution active au livre projeté par le cardinal Sarah n’est en aucune manière une « attaque » contre le pape François. Benoît XVI, pas plus que le cardinal, ne critique son successeur. Ils lui adressent une « supplication » dans un esprit filial, sans rien retrancher de leur obéissance au pape actuel. Exactement comme quatre cardinaux s’étaient adressés au pape François en lui demandant filialement de dissiper leurs « dubia », leurs « doutes », leur perplexité, concernant certains aspects ambigus du chapitre VIII de l’exhortation Amoris laetitia, à savoir ceux qui touchent l’indissolubilité d’un mariage sacramentel valide, avec ses retombées concernant l’accès aux sacrements de la réconciliation et de la communion eucharistique lorsqu’on se trouve dans une situation permanente de cohabitation conjugale avec un partenaire qui n’est pas son conjoint « dans le Seigneur ».
D’autres ambiguïtés ont surgi ultérieurement. Il est parfaitement pertinent de répondre à la question d’un journaliste en déclarant en substance : « Si une personne homosexuelle cherche sincèrement à faire la volonté de Dieu, qui suis-je pour la juger ? » Mais, comme on ne précise pas en quoi consiste cette volonté de Dieu et quelles sont les conséquences morales qui en découlent, l’opinion publique retient, à tort, de cette réponse ambiguë que les pratiques homosexuelles sont désormais légitimées par l’Église catholique. Ce qui n’est pas vrai.
Semblablement, quand on signe une déclaration commune, avec un haut responsable de l’islam, suggérant que la diversité des religions correspond à la « volonté » de Dieu, il ne suffit pas de corriger oralement l’ambiguïté de cette formulation (le texte publié demeurant inchangé) en disant que Dieu « permet » simplement cette diversité. Il faudrait encore souligner positivement que le dialogue interreligieux ne peut porter atteinte à l’unicité absolue de la Révélation chrétienne, en laquelle le Dieu unique et trinitaire nous offre son amour sauveur en la personne de Jésus. Ce qui n’empêche pas de saluer des « semina Verbi » (des « semences » du Verbe de Dieu), voire des « reliquia Verbi » (des « restes » du Verbe) dans d’autres religions que le judéo-christianisme.
D’autres ambiguïtés se sont introduites dans le récent synode sur l’Amazonie, notamment concernant une certaine vénération de la « Pachamama », de la Terre-Mère. Mais, sur ce point, il faut attendre la publication de l’exhortation post-synodale. On peut espérer que notre pape François y dissipera les ambiguïtés de ce synode.
Une de ces ambiguïtés concernait précisément la question du célibat sacerdotal dans l’Église catholique latine. À cet égard, en communion avec beaucoup d’autres évêques, que j’invite fraternellement à exprimer eux aussi leur ferme position, je rejoins entièrement la supplique que le cardinal Sarah, en étroite concertation avec Benoît XVI, adresse au souverain pontife. Notre espoir est grand d’être entendus, car le pape François a nettement déclaré son attachement au célibat sacerdotal dans l’Église latine. Mais en envisageant quand même des exceptions… Qui, hélas, comme en d’autres matières, sont rapidement universalisées !
La supplique exprimée dans le livre en question est donc d’une urgente actualité et parfaitement légitime. Jamais il ne faut « attaquer » le Pape. Il faut, au contraire, toujours respecter sa personne et sa mission. Mais il s’impose parfois et il est toujours permis de le « supplier » et de lui demander des « éclaircissements ». Ce que nous faisons.
 + André LEONARD,
· archevêque émérite de Malines-Bruxelles.

https://www.hommenouveau.fr/3045/religion/l-appel-de-mgr-leonard-a-ses-freres-eveques----brrejoindre-la-supplique-du-cardinal-sarah-brapprouvee-par-benoit-xvi.htm?fbclid=IwAR3ZJ7Q4BN9Ln2aG2d03XDGX878VB7rjOHkDnVziHj1SVu7ivKgd5_rIjrA
Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4080
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 30 Jan 2020 - 17:19

.

Agressions sexuelles dans l'Église: le cardinal Barbarin relaxé en appel

http://www.rfi.fr/fr/france/20200130-agressions-sexuelles-eglise-cardinal-barbarin-relax%C3%A9-appel
(30 1 2020)

Agressions sexuelles dans l'Église: le cardinal Barbarin relaxé en appel

[...]

Condamné en première instance pour ne pas avoir dénoncé des agressions sexuelles sur mineur au sein de l'Église, le cardinal Philippe Barbarin a été relaxé, ce 30 janvier, par la cour d'appel de Lyon.

Pendant son procès, le cardinal Philippe Barbarin avait martelé qu'il n'avait « jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles » en référence aux agissements du père Bernard Preynat, accusé d'avoir agressé sexuellement et violé des dizaines de jeunes scouts entre 1971 et 1991.

Pourtant, en première instance, Philippe Barbarin, 69 ans, avait été condamné à six mois de prison avec sursis.

Il avait été reconnu coupable d'avoir gardé le silence sur les agissements du prêtre alors que plusieurs victimes, devenues adultes, étaient venues lui en parler. Mais en appel, le tribunal a finalement acquitté le cardinal Barbarin.

Pas d'entrave à la justice

Selon le procureur, les victimes présumées du père Preynat pouvaient porter plainte elles-mêmes une fois devenues majeures sans attendre que le cardinal Barbarin le fasse.

Il a également estimé que l'homme d'Église n'avait pas eu la volonté d'entraver la justice et qu'il ne pouvait pas lui être reproché de n'avoir pas dénoncé des faits vieux de 30 ans.

À l'heure actuelle, Philippe Barbarin, blanchi par la justice, est donc toujours archevêque de Lyon, le pape ayant refusé sa démission l'année dernière. Les parties civiles, elles, ont immédiatement annoncé leur pourvoi en cassation après cette relaxe.

...
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Jeu 30 Jan 2020 - 19:37

Attendons la suite ...
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3201
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Jeu 30 Jan 2020 - 21:55

@territoire en héritage a écrit:.

Agressions sexuelles dans l'Église: le cardinal Barbarin relaxé en appel

http://www.rfi.fr/fr/france/20200130-agressions-sexuelles-eglise-cardinal-barbarin-relax%C3%A9-appel
(30 1 2020)

Agressions sexuelles dans l'Église: le cardinal Barbarin relaxé en appel

[...]

Condamné en première instance pour ne pas avoir dénoncé des agressions sexuelles sur mineur au sein de l'Église, le cardinal Philippe Barbarin a été relaxé, ce 30 janvier, par la cour d'appel de Lyon.

Pendant son procès, le cardinal Philippe Barbarin avait martelé qu'il n'avait « jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles » en référence aux agissements du père Bernard Preynat, accusé d'avoir agressé sexuellement et violé des dizaines de jeunes scouts entre 1971 et 1991.

Pourtant, en première instance, Philippe Barbarin, 69 ans, avait été condamné à six mois de prison avec sursis.

Il avait été reconnu coupable d'avoir gardé le silence sur les agissements du prêtre alors que plusieurs victimes, devenues adultes, étaient venues lui en parler. Mais en appel, le tribunal a finalement acquitté le cardinal Barbarin.

Pas d'entrave à la justice

Selon le procureur, les victimes présumées du père Preynat pouvaient porter plainte elles-mêmes une fois devenues majeures sans attendre que le cardinal Barbarin le fasse.

Il a également estimé que l'homme d'Église n'avait pas eu la volonté d'entraver la justice et qu'il ne pouvait pas lui être reproché de n'avoir pas dénoncé des faits vieux de 30 ans.

À l'heure actuelle, Philippe Barbarin, blanchi par la justice, est donc toujours archevêque de Lyon, le pape ayant refusé sa démission l'année dernière. Les parties civiles, elles, ont immédiatement annoncé leur pourvoi en cassation après cette relaxe.

...
.


C'est vraiment une bonne nouvelle, est-ce bien définitif ? nous n'osions plus l'espérer, merci Seigneur ! Soleil
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5542
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mar 4 Fév 2020 - 12:55

.

Le nouveau président d’Argentine, Alberto Fernandez, au Vatican  :

https://www.lanuovabq.it/it/comunione-e-aborto-assist-papale-al-peronista-abortista

traduction

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/02/02/le-nouveau-president-dargentine-chez-le-pape/
...
2 Fév 2020 | Actualités
Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Lp-10982220-large
Andrea Zambrano
La NBQ
2 février 2020
Ma traduction

Le pape et le président Fernandez ont parlé cordialement de tout sauf de l’avortement, qu’il est en train d’introduire en Argentine. Le Saint-Siège a été contraint de faire marche arrière : « Mais il en a parlé avec le secrétaire d’État ».
L’avortement déclassé au rang de thème secondaire. Et le péroniste qui vit en concubinage a même eu droit à la communion.

On a parlé de tout, sauf d’avortement. En fait, non, mais oui, je veux dire… peut-être.

Allons, l’Église est dans la confusion. En Argentine, le débat est incandescent sur la volonté du nouveau président albiceleste [en référence à la couleur du drapeau argentin] de dépénaliser l’avortement. Après le rejet du Sénat en 2018, la vague des mouchoirs verts [symbole choisi par les « pro-choix »] est revenue à la charge, grâce aussi aux ambiguïtés de son prédécesseur à la Casa Rosada, Mauricio Macri.
Et l’avortement était le convive de Pierre qui planait aussi dans la salle du Vatican où le pape François a rencontré Alberto Fernandez vendredi.
Mais dans les 44 minutes de cordialité et de nombreux points communs, parmi lesquels les questions sociales – comme le disent les chroniques – il n’y avait pas la moindre place pour parler d’avortement, qui devrait être au cœur de l’Église peut-être plus que la pauvreté et le chômage et qui, de toute façon, oriente l’agenda politique dans le pays latino.
L’avortement n’a donc pas été abordé dans la conversation entre le chef de l’État et le pontife. Et la machine de communication du Vatican a fait preuve de diligence en corrigeant une gaffe qui était en train de créer quelques maux de tête pour l’entourage du président.

Fernandez en effet, immédiatement après la rencontre avec le Pape, a réitéré qu’il continuerait dans son action pour donner la possibilité aux femmes qui le souhaitent de pouvoir avorter légalement.


De fait, le Saint-Siège, dans une note, avait dit qu’au cours de la rencontre qui venait de s’achever, il avait également été question de « protection de la vie dès la conception ». Fernandez a cependant nié que ce thème, défini par certains reportages journalistiques comme « clivant », ait été abordé au cours de la rencontre.


Et donc? Ont-ils parlé d’avortement, oui ou non ? Quelle est la version correcte? Pour dénouer le nœud, un deuxième communiqué de presse a été publié par le bureau de presse: « Les points mentionnés dans le communiqué sur l’audience du président argentin n’ont pas tous été abordés dans la même conversation. Certains ont été examinés lors d’une rencontre avec la Secrétairerie d’État en marge de la rencontre avec le Saint-Père », a déclaré le directeur du Bureau de presse du Vatican, Matteo Bruni.


Traduction: oui, on a parlé d’avortement, pas avec le Pape, mais avec le Cardinal Pietro Parolin. Et en quels termes? Fernandez a pu clore l’incident et – interviewé par La Nacion – dire que « Parolin m’a fait part de sa préoccupation pour cette question et m’a rappelé que la position de l’Église est toujours de défendre la vie dès la conception », ajoutant qu’il s’agissait d’un passage fugace, après lequel d’autres questions ont été abordées.

Disons un devoir d’écolier. Pour marquer la signature du Saint-Siège face à un président de la République qui introduit l’avortement libre dans son pays en promettant d’effacer des années de luttes de rue et de luttes parlementaires.


Pour le président péroniste, le passage au Vatican ne s’est tout compte fait pas mal passé, et grâce aussi à cet « incident » clos à temps et avec habileté par les porte-parole du Vatican, il a pu surmonter le dernier obstacle: celui de l’opposition de l’Eglise à la loi de dépénalisation de l’avortement. Avec une ambiguïté suspecte: d’un côté, la doctrine est réaffirmée, mais de l’autre, voir aussi cet épisode, le thème de l’avortement est déclassé au niveau d’une matière secondaire, pour être traité par le ministre des affaires étrangères d’Oltretevere.


Si ce n’est pas une bénédiction pour Fernandez, il s’en faut de peu.

Par contre, ce n’était pas une bénédiction, mais un véritable viatique que Fernandez a reçu quelques minutes avant de rencontrer le Saint-Père: il a pu communier au Vatican.

Lui, qui est non seulement l’exemple classique du politicien pro-avortement, mais qui, vivant en concubinage avec la journaliste Fabiola Yáñez, qualifiée de « compagne » pour la distinguer de son ex-femme, n’aurait pas les caractéristiques pour pouvoir accéder au Sacrement et même pas pour pouvoir vanter cette cohérence eucharistique dont on parle dans Sacramentum Caritatis (83).


La vidéo tourne dans la presse hispanophone et scandalise les réseaux sociaux: elle montre le nouveau président de la République argentine Alberto Fernandez pendant une messe. C’est celle célébrée le 31 janvier dernier au Vatican par le Chancelier de l’Académie pontificale des sciences sociales, l’archevêque Marcelo Sànchez Sorondo, lui aussi originaire d’Argentine.


Quelques secondes, juste le temps de cadrer le président et sa compagne en train de communier. Tous deux sont filmés de dos, mais on les reconnaît bien et personne n’est intervenu pour démentir l’attribution. Scandale, sacrilège ou peut-être simplement opportunisme politique?




Ce qui est certain, c’est que contrairement à l’accueil réservé à Macri, Fernandez peut dire qu’il a arraché aux palais sacrés une neutralité très spéciale, qui a tout l’air d’un authentique assist.

A dépenser immédiatement, par exemple le 1er mars, lorsqu’il enverra au Congrès argentin un projet de dépénalisation de l’avortement.

Après quoi le dernier assaut vorace, le meurtre d’enfants, deviendra un droit aussi pour l’Argentine. Au fond, pour un tel objectif, un petit voyage à Rome vaut bien une messe. Péroniste ou non, du Caudillo [i.e. Peron], Fernandez a certainement pris la capacité d’utiliser la religion à ses fins. Mais cette fois, l’Église laisse faire.


.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 8 Fév 2020 - 14:33

.

Souhaits de Mondialisations ... :

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/messages/pont-messages/2019/documents/papa-francesco_20190912_messaggio-patto-educativo.html

...
Dans l’encyclique Laudato si’, j’ai invité tout le monde à collaborer pour sauvegarder notre maison commune, en relevant ensemble les défis qui nous interpellent.
...
À cette fin, je souhaite promouvoir un événement mondial, le 14 mai 2020, qui aura pour thème :
« Reconstruire le pacte éducatif mondial »
.
...
Or, chaque changement exige un parcours éducatif impliquant tout le monde. Pour cette raison, il est nécessaire de construire un « village de l’éducation » où on partage, dans la diversité, l’engagement à créer un réseau de relations humaines et ouvertes.
Un proverbe africain dit qu’« il faut tout un village pour élever un enfant ».
Ce village, nous devons le construire comme condition pour éduquer. Tout d’abord, le terrain est assaini des discriminations grâce à l’introduction de la fraternité, comme je l’ai indiqué dans le document que j’ai signé avec le Grand Imam d’Al-Azhar à Abou Dhabi, le 4 février dernier.
...

C’est pourquoi je désire vous rencontrer à Rome, vous tous qui, à divers titres, travaillez dans le domaine de l’éducation à tous les niveaux des disciplines et de la recherche. Je vous invite à promouvoir ensemble et à mettre en œuvre, par le biais d’un pacte éducatif commun, ces dynamiques qui donnent un sens à l’histoire et la transforment de manière positive.
Avec vous, je lance un appel à des personnalités publiques qui occupent des postes de responsabilité au niveau mondial et qui ont à cœur l’avenir des nouvelles générations. J’ai confiance : elles accueilleront mon invitation.
...

Cf. aussi, plus récemment :

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2020-02/pape-promeut-1-nouvelle-architecture-financiere-internationale.html

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Dim 9 Fév 2020 - 18:12

.

Déclaration de Mgr Franz-Jozef Bode, vice-président de la conférence des évêques d'Allemagne :


https://www.katholisch.de/artikel/24451-bischof-bode-christus-ist-mensch-nicht-mann-geworden

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2020/02/synode-allemand-le-christ-est-devenu.html

...

07 février, 2020


Synode allemand : le Christ “est devenu être humain, pas homme”, dit Franz-Jozef Bode, vice-président des évêques d'Allemagne



Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2020-02-07%2Ba%25CC%2580%2B15.22.35
Le Christ « est devenu être humain, pas homme » C'est avec cette étonnante déclaration que Mgr Franz-Jozef Bode, évêque d’Osnabrück et vice-président de la conférence des évêques d’Allemagne, a exprimé la façon dont il voit les discussions sur le rôle des femmes dans l'Eglise, actuellement en débat dans le cadre du « chemin synodal » ouvert à l'initiative du cardinal Reinhard Marx.

On voit évidemment où il veut en venir. S'Il n'est pas devenu homme mais être humain, Il n'est pas nécessaire de tenir compte de l'identité masculine du Christ en réfléchissant au ministère sacerdotal qu’Il a souverainement incarné.
Et il n'y aurait pas d'impossibilité ontologique à ce qu'une femme soit ordonnée prêtre.

Ce n'est pas le seul sujet sur lequel cet évêque de tout premier plan en Allemagne professe des idées révolutionnaires de façon aussi explicite.

Répondant aux questions du journal catholique de son diocèse, Bodé s’est dit content de la première réunion de l'Assemblée synodale allemande qui s'est ouverte à Francfort le week-end dernier. Selon le prélat le débat a été marqué non par la confrontation d’extrêmes, mais par la discussion au sein d'un « large centre ». Tout dépend évidemment de la manière dont on le définit.

Franz-Jozef Bode a été élu par les participants à l'assemblée synodale à la présidence du forum préparatoire sur le rôle des femmes dans l’Eglise, présidence qu'il partage avec la théologienne Dorothea Sattler.

Le portail Internet de l'église catholique d'Allemagne, qui présente ces informations sans la moindre critique, introduit ici dans son article un lien vers des déclarations de ladite Dorothea Sattler. Où elle déclare, oh surprise, que d'un point de vue théologique, Dieu aurait pu devenir un être humain en tant que femme.

[...] 

Peut-être la traduction serait plutôt "le Christ est devenu pour nous, hommes, pas un homme (au sens masculin)" mais de toute façon une déclaration ahurissante ...

A noter que nous fêtons ce jour la bienheureuse Anne-Catherine Emmerich qui a prédit des tribulations extrêmement fortes pour l'Eglise ...
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Lun 10 Fév 2020 - 20:17

L'Eglise traverse une crise énorme et ces évêques, qui devraient la servir humblement, sont des orgueilleux, des hypocrites, tels des pharisiens, ils se moquent de la Parole, ils jouent sur les mots et induisent en erreur de nombreux catholique, ils sèment la confusion dans les  âmes.
Ils ont oublié que : 


" Vous êtes dans le monde, dit Jésus, mais vous n’êtes pas du monde (Jean 17, 14-18). "


Ils servent le monde comme si ce dernier était une fin, un absolu. 


Le 14 mai 2020, le pape François veut " activer "  le pacte mondial éducatif : première marche de l'escalier qui mènera le monde vers le NOM, avec un grand pontife à sa tête pour la partie religieuse ? 
Cela fait suite à la signature avec l'imam l'an dernier ! 
Logique et inquiétant .
Zamie
Zamie
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3201
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par véronique69 le Jeu 13 Fév 2020 - 6:57

Zamie pose une question sur l'activation du "pacte mondial éducatif" le 14 mai, acte fort pour établir les bases de la fraternité humaine...
qu'en penser car certains s'interrogent ?

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mar 18 Fév 2020 - 14:11

.

Ce projet du "pacte mondial pour l'éducation" annoncé et imposé à l'avance avec "date de sortie"... fait partie du projet d'un 'Nouvel Ordre Mondial' et est énoncé ici :

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/pont-messages/2019/documents/papa-francesco_20190912_messaggio-patto-educativo.html

Un "Atelier" de ce Pacte a été organisé au Vatican à l’Académie pontificale des sciences les 6 et 7 février 2020 :

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2020/02/les-financiers-potentiels-du-pacte-pour.html

...

15 février, 2020



Les financiers potentiels du Pacte pour l'éducation du pape François selon Jeffrey Sachs : l'ONU, le FMI, l'UE, Bill Gates et quelques autres grands de ce monde





Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2020-02-15%2Ba%25CC%2580%2B19.03.05
L’économiste américain, Jeffrey Sachs, partisan avoué du contrôle de la population, a annoncé au Vatican le nom de certains partenaires financiers potentiels du Pacte mondial pour l’éducation que le pape François lancera le 14 mai prochain en vue de créer un « nouvel humanisme ».
Sur la liste – présentée sur écran lors d’un atelier sur ledit Pacte organisé à l’Académie pontificale des sciences les 6 et 7 février derniers – figurent le milliardaire américain Bill Gates, le magnat des affaires le plus riche de Chine, Jack Ma, Mukesh Ambani, patron de la plus grosse société pétrochomique de l’Inde et l’homme le plus riche d’Asie, l’UNESCO et plusieurs autres agences des Nations Unies, ainsi que la Banque islamique de développement.

Une grande partie des informations et des développements de cet article sont repris dans l’excellent article publié hier par Diane Montagna sur LifeSiteNews, en particulier le compte-rendu de son très révélateur entretien avec Mgr Sanchez Sorondo, organisateur de l'atelier.

Entre l’éducation et la réduction de la fertilité, il y a un lien que les malthusiens contemporains soulignent volontiers. Le propre chancelier de l’Académie pontificale des sciences, Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, avait affirmé lors d’un précédent colloque sur la biodiversité – où il n’avait pas hésité à inviter des partisans de premier plan de la contraception et de l’avortement – que les femmes ayant un plus haut degré d’instruction ont en moyenne moins d’enfants que les autres. Il présentait cela comme une sorte de solution éthique pour que les femmes « aient un ou deux enfants au lieu de sept ».

Notez qu’un tel taux de fécondité serait globalement suicidaire : pour remplacer les générations dans les pays développés, il faut 2,1 enfant par femme, nettement plus dans les pays pauvres. Même là où mortalité maternelle et infantile sont peu importantes, ce sont les familles nombreuses qui doivent compenser l’absence d’enfants chez les femmes qui pour diverses raisons ne peuvent ou ne veulent en avoir.

Sachs et plusieurs de ces bailleurs de fonds potentiels mettent également l’éducation en avant comme un moyen essentiel pour réduire à terme la population mondiale, au motif que les couples – et surtout les femmes – instruits ont des bébés plus tard et comprennent l’avantage matériel qu’il peut y avoir à avoir moins d’enfants.

Les ambitions du Pacte mondial pour l’éducation sont extrêmement élevées. Jeffrey Sachs a ainsi déclaré qu’il avait « parlé avec certaines des personnes les plus riches du monde » : il se dit convaincu de la possibilité de faire abonder un fonds pour l’éducation à hauteur de 26 milliards de dollars par an.

« Voici où nous allons trouver les fonds », a-t-il proclamé en présentant une diapositive intitulée « Partenaires pour le Pacte mondial pour l’éducation et un nouveau fonds pour l’éducation ». En voici la transcription :
Gouvernements donateurs
L’Union européenne
Les grands philanthropes (Bill Gates, Jack Ma, Mukesh Ambani)
Banque islamique de développement
UNESCO, UNICEF, autres agences des Nations unies
Fonds monétaire international
Les promoteurs des ODD du Secrétaire général de l’ONU
L’ONG Global Citizens
« Youth for the Future »

La plupart de ces financeurs potentiels se distinguent par leur hostilité militante à l’égard des principes du catholicisme : on les retrouve généralement à travers le monde dans les entreprises de promotion de la « santé reproductive ». Parmi leur nombre : le programme 2030 des Objectifs du développement durable (ODD) de l’ONU.

« Global Citizens » se présente comme un « mouvement de citoyens » ayant pour objectif de combattre l’extrême pauvreté. Ses leaders, financiers et artistes sont un véritable catalogue des grands de ce monde. Cette ONG milite pour les « droits gays » et a félicité le Canada pour son action en faveur de « l’avortement sûr ». Parmi ses sponsors, pas une seule institution ou association caritative catholique.

Outre ses entretiens apparemment fructueux avec Bill Gates, Jack Ma et Mukesh Ambani, ainsi que les responsables de la Banque islamique de développement, Jeffrey Sachs a évoqué ses pourparlers avec le Fonds monétaire international.
Il estime donc pouvoir compter sur le FMI qui l’a assuré, dit-il, de son « engagement total » au service du Pacte. Le conseiller du pape François en matière de « changement climatique » a également annoncé aux participants à l’« Atelier sur l’éducation : le Pacte mondial » que l’ONG Global Citizens comprend « de nombreuses stars du rock et certains des artistes les plus célèbres du monde ».

Mieux : Greta Thunberg et d’autres jeunes sont « prêts à s’y joindre ». Youpi !

Jeffrey Sachs a en outre déclaré qu’en consacrant 26 milliards de dollars à l’Afrique on pourrait de « scolariser tous les enfants africains jusqu’au niveau secondaire ». Avec les programmes d’éducation de l’UNESCO ?

« Le pape François est notre plus grand mobilisateur de (vie) décente dans le monde, et lorsque le pape François appelle à un Pacte mondial pour l’éducation, profitons de l’occasion pour mobiliser le financement de base afin que cela devienne une réalité, et pas seulement une grande idée », a-t-il lancé aux participants.

Jeffrey Sachs, désormais figure incontournable des réunions de l’Académie pontificale des sciences, a également déclaré : « Je crois que si nous nous recommandons du pape François, avec son leadership unique au monde, pour aller chercher ces fonds, si chacun d’entre nous va frapper à la porte de son milliardaire préféré, de ses voisins, des gens qui peuvent faire la différence, nous y arriverons, même d’ici au mois de mai. »

Sachs a ajouté que « certaines personnalités les plus riches du monde veulent être à Rome lors du lancement du Pacte mondial pour l’éducation de mai 2020.

« Mais je pense qu’il faut clarifier le fait qu’une partie de l’objectif n’est pas seulement le merveilleux but de l’amélioration du contenu, mais qu’il s’agit en fait de faire en sorte que les enfants aient une salle de classe et un siège pour qu’ils puissent bénéficier de ce contenu. »

Si l’objectif d’offrir une éducation de qualité aux enfants du monde entier est incontestablement noble, note Diane Montagna, il est souvent assorti de conditions.

Jeffrey Sachs préconise depuis longtemps la réduction de la population, en particulier en Afrique subsaharienne, en éduquant les filles à « la santé sexuelle et reproductive, et sur les options de contraception ». Il est lui-même favorable à l’avortement légal, en particulier pour réparer les ratés de la contraception.

D’ailleurs, le « lien de causalité » entre le niveau d’éducation et le contrôle de la population a été soulevé lors de cet atelier de deux jours à l’Académie pontificale des sciences.

Dans un exposé sur « l’interaction de l’éducation avec la santé et la démographie de la population », David E. Bloom, professeur d’économie et de démographie à Harvard, a souligné comme un élément positif le fait que l’éducation « réduit les taux de fécondité et de croissance de la population ».

Le développement de l’éducation « est probablement mieux abordé de manière multisectorielle, par un mélange de politiques de santé, de population et d’éducation – en particulier celles qui promeuvent la santé des enfants comme les soins prénataux, la vaccination des enfants et les investissements dans les infrastructures d’eau et d’assainissement des écoles », a-t-il ajouté.
Bloom a cependant évité d’exprimer en ce lieu sa conviction – développée de longue date – selon laquelle la promotion de l’éducation implique également, selon ses propres termes, de fournir « un accès accru aux services de planification familiale » et de « répondre aux besoins considérables non satisfaits en matière de contraception », ainsi qu’il l’écrivait dans une tribune publiée par le New York Times en mai 2011.

Il y affirmait que le « défi de taille » de la croissance démographique en Afrique (selon ses estimations, les femmes africaines ont 4,5 enfants en moyenne) implique également de « modérer les taux élevés de fécondité désirée » observés sur une grande partie du continent. Cela « se produira naturellement à mesure que le statut et l’éducation des femmes s’amélioreront et que les couples reconnaîtront de plus en plus qu’ils seront mieux lotis avec des familles moins nombreuses », écrivait-il.

L’annonce par Jeffrey Sachs que Bill Gates était un partenaire financier potentiel pour le Pacte mondial pour l’éducation du pape François a été suivie quelques jours plus tard, le 10 février, par la publication de la lettre annuelle de la Fondation Bill et Melinda Gates annonçant que « la crise climatique et l’égalité des sexes » sont devenues des priorités pour leurs futurs dons « philanthropiques ».

Melinda Gates affirme dans cette lettre qu’elle veut concentrer ses propres efforts sur l’égalité des sexes, y compris les « droits reproductifs ». « Mon parcours d’engagement public a commencé avec le planning familial », écrit-elle. « Il y a plus de 200 millions de femmes dans les pays en développement qui ne veulent pas tomber enceintes mais qui n’utilisent pas de contraceptifs modernes. »

Elle y déclare en outre  que sa fondation, qui travaille en étroite collaboration avec Jeffrey Sachs, a depuis lors renforcé ses « engagements en matière de planning familial » tout en développant « des stratégies qui donnent la priorité à l’égalité des sexes ».

Au début de ce mois, Edward Pentin du National Catholic Register a indiqué que le Vatican s’était « rapproché » de la Fondation Gates au cours des derniers mois. Des sources fiables ont indiqué au Register qu’en novembre dernier, le pape François avait reçu Melinda Gates lors d’une audience privée qui n’a reçu aucune publicité.

Dans une interview accordée en 2018, Obianuju Ekeocha, militante pro-vie et auteur de Target Africa, notait que le pape François (à l’instar de Jean-Paul II) avait dénoncé le phénomène croissant des pays, entités et fondations occidentales qui viennent en Afrique avec de l’« aide » et des « dons » assortis de « conditions ».

Mme Ekeocha, une scientifique de la médecine biomédicale née au Nigeria et résidant actuellement au Royaume-Uni, expliquait alors :
« Ils avancent dans leurs projets d’aide humanitaire, nous font des cadeaux, et en même temps essaient de nous amener à nous aligner avec eux sur le plan idéologique sur des questions qui sont assez importantes pour les Africains : des questions comme l’avortement, la contraception, le contrôle de la population, ce qui se passe avec la jeunesse et la sexualité humaine, l’identité sexuelle. (…) Ils introduisent cela dans le cadre de leurs projets d’aide aux pays en développement, et c’est en fait assez dangereux pour nous parce que c’est nous qui sommes leur cible. Non seulement nous recevons l’argent, mais nous recevons aussi tout ce qui va avec, tout ce qui menace maintenant de porter atteinte à notre propre vision et à nos valeurs culturelles. »
Elle ajoutait que l’Église est « en plein cœur de la tempête », identifiant la Fondation Gates comme l’une des principales fondations qui se présentent comme « amie » et essaient de « s’associer avec l’Église, parce que l’Église dispose d’un si grand réseau partout sur le continent africain ». « L’Eglise voit alors des programmes de contraception, des programmes de préservatifs cibler les enfants. Les évêques s’expriment et appellent cela par son nom : de l’impérialisme culturel ou du néocolonialisme idéologique. »

« L’Eglise doit être le rempart face à ces initiatives », ajoutait-elle.

En 2012, Mme Ekeocha écrivait une lettre ouverte à Melinda Gates en réponse à son plan et à sa promesse de « planter les graines » de son « héritage » – en rassemblant 5 milliards de dollars de promesses – dans 69 des pays les plus pauvres du monde, dont la plupart se trouvent en Afrique subsaharienne, afin d’obtenir que la femme africaine soit moins fertile. La « Lettre ouverte d’une femme africaine à Melinda Gates » est disponible intégralement sur le site du Conseil pontifical pour les laïcs.

Lors de la session du matin de l’atelier du 6 février (avant que Sachs n’ait fait son annonce), Diane Montagna s’est entretenu au nom de LifeSiteNews avec Monseigneur Vincenzo Zani, secrétaire de la Congrégation pour l’éducation catholique, que le pape François a chargé de superviser le Pacte global pour l’éducation.

A la question de savoir qui allait financer cet événement, Mgr Zani a répondu : « Nous recherchons des fondations qui nous donneront un coup de main. Le Vatican n’a presque rien, nous cherchons une aide extérieure. »


Après la conférence de Jeffrey Sachs, LifeSite s’est entretenu dans l’après-midi avec le chancelier de l’Académie pontificale des sciences, l’Argentin Mgr Marcelo Sánchez Sorondo.

Celui-ci a déclaré à LifeSite que l’atelier des 6 et 7 février avait été organisé en réponse à une demande de la Congrégation pour l’éducation catholique et constituait une sorte de réunion consultative sur le contenu du Pacte mondial pour l’éducation. Il a ajouté que l’académie est « très heureuse » de voir l’enseignement obligatoire se répandre dans le monde entier. Mais d’ajouter : « Comme l’a expliqué Jeffrey Sachs, le grand problème est l’argent. Nous n’avons pas l’argent nécessaire. »

Mgr Sánchez a confirmé que les personnes et les organisations citées par Jeffrey Sachs étaient des collaborateurs potentiels du Pacte éducatif. Il a ajouté que « ce n’est rien en réalité pour les personnes qui ont de l’argent réel. »

« Il y a un milliard de personnes sans instruction, et celle-ci est la clé du développement des personnes et de la personne », a-t-il déclaré.

À la question de savoir si le Pacte mondial pour l’éducation est donc un moyen de mobiliser des fonds afin de les orienter vers l’éducation, Mgr Sánchez a répondu : « Cela en fait partie. L’autre question est celle-ci : quel type d’éducation ? »

Le prélat argentin a affirmé que selon le pape François, en matière d’éducation « nous avons besoin du langage de l’esprit » mais aussi « du langage des valeurs, du langage du cœur ». Il est très important, a dit Sánchez Sorondo, d’avoir une éducation qui mette la personne humaine, la dignité de la personne humaine au centre », ainsi que « la question du genre, la question de la femme ».
Il a précisé que le contenu du Pacte mondial pour l’éducation sera particulièrement axé sur les femmes, en partie pour lutter contre les nouvelles formes d’esclavage et de traite des êtres humains.

Le chancelier de la PAS a également déclaré qu’il espérait que le Pacte se focalisera sur « la vérité qui vient des sciences », telles que « le changement climatique » et « l’évolution ». Soit deux théories…

Sánchez Sorondo a également reconnu que la relation entre le Pacte mondial pour l’éducation et la réalisation des objectifs de développement durable pour 2030 est « très étroite », mais il a ajouté que « le pape veut mettre davantage l’accent sur la question des valeurs et de l’éthique, et sur la question de la femme. En ce sens, il y a des différences ».

Diane Montagna a alors rappelé que ce certains ODD, notamment ceux concernant l’égalité des sexes, la santé et l’éducation, sont en contradiction avec l’enseignement de l’Église. En particulier, a-t-elle rappelé, les Nations unies aimeraient former les filles africaines à l’utilisation de la contraception, et leur conseiller d’avorter si elles tombent enceintes et ne veulent pas garder leur bébé. Rappelant également l’enseignement des Écritures sur le combat entre le monde et l’Église, elle a demandé à Mgr Sánchez comment l’Église pouvait collaborer avec les Nations unies sur cette question.

« Ça, c’est typique du peuple américain, en particulier de la droite : exagérer idée selon laquelle l’avortement est inclus dans ces objectifs, et ce n’est pas vrai », a-t-il rétorqué.

Diane Montagna lui a alors fait remarquer que les organisations que Sachs pressent comme partenaires financiers du pacte sont les mêmes que celles contre lesquelles Ekeocha et d’autres se battent parce qu’elles font la promotion de la contraception et de l’avortement auprès des populations africaines, et ceci contre leur gré.

Réponse de Mgr Sanchez Sorondo : « Oui, mais cela dépend du pays. Cela ne dépend pas des Nations unies, c’est la question. Les Nations unies ne sont pas favorables à l’avortement. Peut-être certains des bureaucrates, mais ce n’est pas dans les documents. Les documents ne parlent pas de l’avortement. »

Confronté au fait que l’ONU a recours au langage des « droits reproductifs » et de la « santé reproductive » pour signifier la contraception et l’avortement, Mgr Sorondo a une fois de plus nié. « C’est une question typique. Ils ne disent pas cela », a-t-il dit.

Mais ils le fontet même explicitement. L’ODD 3 de l’ONU sur la santé vise à « élargir l’accès aux méthodes modernes de contraception » d’ici à 2030, et présente cela comme « essentiel pour assurer l’accès universel aux services de santé sexuelle et reproductive ».

L’ODD sur l’égalité des sexes (5.6.1) vise, d’ici à 2030, à « assurer l’accès universel à la santé sexuelle et reproductive et aux droits reproductifs », y compris « l’utilisation de la contraception » et « les soins de santé » – terme que la Fédération internationale Planned Parenthood utilise volontiers pour désigner l’avortement.

L’ODD sur l’éducation (4.7) vise à garantir que « tous les apprenants acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour promouvoir… des modes de vie durables (et) l’égalité des sexes ». Selon des économistes comme Sachs et Bloom, la réduction de la fécondité des femmes africaines est essentielle pour atteindre cet objectif.

Mais les « droits reproductifs » renvoient à la famille selon l’interprétation de l’Eglise », a insisté Mgr Sánchez. « Nous pouvons avoir une interprétation et pas l’autre ».

D’où la question de savoir comment l’Eglise pourra garantir qu’un pacte d’éducation financé par les personnes et les organisations figurant sur la liste de Sachs ne conduira pas à ce que les filles africaines reçoivent un enseignement sur la contraception et l’avortement.

Mgr Sánchez a répondu en rappelant une rencontre qu’il avait eue avec un prêtre catholique en 1971 à l’université du Latran. Mgr Sánchez a déclaré que le prêtre lui avait dit que « la solution au problème de la reproduction est la nécessité pour la femme d’étudier, car ayant étudié, elle aura un esprit critique, et lorsqu’elle se mariera, elle sera plus intelligente et n’épousera pas le premier venu. Ensuite, elle pourra avoir un ou deux enfants, mais pas plus. »

« C’est la vérité », a dit Sanchez Sorondo en riant.

Oui, en riant

Diane Montagna a insisté auprès du prélat sur le problème de la participation aux ateliers de personnalités tel David Bloom, qui souligne le « lien de causalité » entre l’éducation et le contrôle de la population, notamment à la lumière des écrits et des déclarations de Jeffrey Sachs sur la nécessité de réduire la fécondité en Afrique.

« Pas ici », a rétorqué Mgr Sánchez à propos des déclarations de Sachs. « C’est un autre mythe » que Jeffrey Sachs soutienne la contraception et l’avortement en Afrique, a-t-il ajouté.

En 2011, Sachs déclarait à CNN que l’éducation est l’un des meilleurs moyens de parvenir à une baisse « volontaire » de la fécondité. Et dans son ouvrage de 2015, The Age of Sustainable Development, il préconisait d’instruire les filles en Afrique sub-saharienne quant à  « la santé sexuelle et reproductive, et sur les options de contraception ».

Interrogé sur la sagesse de conclure un pacte éducatif avec des personnes dont la vision des ODD prévoit d’inonder les Africains de contraceptifs et d’entreprises de lobbying pour l’avortement légal, Sánchez Sorondo a rétorqué que « l’Église a une politique complètement différente ».

Le pape François n’est d’accord qu’« en partie » avec l’objectif d’éducation des ODD, car « il n’y a rien à propos des valeurs », a déclaré Sánchez Sorondo, qui a ajouté avoir « critiqué » Jeffrey Sachs « à de nombreuses reprises » pour « ne pas avoir mis la famille au centre » de ses objectifs.

Interrogé sur la manière dont le Vatican va garantir, dans le cadre du Pacte mondial pour l’éducation, que les filles africaines soient informées de la véritable signification de la famille et non de la contraception, Mgr Sánchez a répondu que l’« accord » vise à « garantir ces choses ». C’est, selon lui, la « différence entre l’accord du Pape et l’accord des Nations unies ».

Interrogé sur le fait de savoir s’il pensait que Melinda Gates serait d’accord avec cela, Sánchez a répondu « non ». « Nous n’avons pas d’accord avec Melinda Gates », a-t-il déclaré. « C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas l’argent de ces gens ».

Lorsqu’il a été souligné que Jeffrey Sachs avait inscrit la Fondation Gates et d’autres organisations pro-contraception et pro-avortement sur la liste des bailleurs de fonds potentiels du Pacte mondial pour l’éducation, le prélat a affirmé que ces partenaires étaient « pour les objectifs [de Sachs] ».
Lorsqu’on lui a fait remarquer que Sachs avait intitulé sa liste « Partenaires pour le Pacte mondial pour l’éducation et un nouveau fonds pour l’éducation », Mgr Sánchez a répondu : « Je ne sais pas, mais il est clair que le pape est contre cela ; le pape l’a dit, à maintes reprises. »

« Beaucoup d’Américains nous critiquent pour les mêmes raisons. Alors pourquoi le pape collaborerait-il avec ces gens ? », a-t-il demandé, perplexe.

Et Diane Montagna de répondre :

« Je ne sais pas. Nous voyons qu’il y a une coopération croissante entre les Nations unies et le Vatican. Saint Paul parle de l’inimitié entre l’Église et le monde. Les valeurs de l’Église catholique ne sont souvent pas en accord avec les valeurs de ces organismes supranationaux, comme les Nations unies. Nous ne voulons pas donner l’esprit de nos enfants aux Nations unies pour que celles-ci les éduquent. Car que vont-ils leur enseigner ? Si j’avais une petite fille, on lui enseignerait qu’à 13 ou 14 ans, elle peut être sous contraception. Et on ne lui apprendra rien sur la famille. On lui apprendra qu’elle a des “droits”. »

« Alors, quelle est la solution pour vous, ne collaborer en rien avec quoi que ce soit ? », a rétorqué Sánchez Sorondo.

Lorsque Diane Montagna lui a répondu que la solution est la clarté et que les catholiques pratiquants voient bien qu’une bataille fait rage à propos de la famille, il a répondu :

« Désolé, quelle est la solution, ne pas parler avec ces gens ? Dire : nous ne voulons pas parler avec vous, vous êtes complètement entre les mains du diable ? »

Lorsqu’elle a répété que l’Église et l’Académie pontificale avaient besoin de clarté, il a insisté : « C’est très clair, il n’y a aucune ambiguïté. Jeffrey Sachs connaît parfaitement notre position. Parfaitement. »

Il reste donc à savoir si les organisations pressenties au nom du Vatican par Jeffrey Sachs vont ouvrir leur tiroir-caisse. Car on le sait bien : qui paye décide.
...

Jean 3;19
19 Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 10111310

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Mar 18 Fév 2020 - 14:45

@Territoire en héritage a écrit:Ce projet du "pacte mondial pour l'éducation" annoncé et imposé à l'avance avec "date de sortie"... fait partie du projet d'un 'Nouvel Ordre Mondial' et est énoncé ici :

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/pont-messages/2019/documents/papa-francesco_20190912_messaggio-patto-educativo.html

Un "Atelier" de ce Pacte a été organisé au Vatican à l’Académie pontificale des sciences les 6 et 7 février 2020 :

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2020/02/les-financiers-potentiels-du-pacte-pour.html

Les articles de cette Jeanne Smits sont une honte, elle qui se dit catholique poursuit le Pape François de sa hargne, entraînant beaucoup de personnes disposées à laisser le doute leur ronger le coeur et l'âme.

Vous ne vous prêtez que trop souvent à relayer ses articles tendancieux qui ne brillent pas par leur objectivité et que nous n'apprécions pas du tout sur ce forum, vous le savez pourtant Territoire !

Relisez ce qu'a dit le Pape François :  "D'abord, avoir le courage de placer la personne au centre"   Pape  ce n'est pas assez spirituel pour vous ?

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/pont-messages/2019/documents/papa-francesco_20190912_messaggio-patto-educativo.html

Le Pape sait très bien le danger que court la jeunesse déstructurée par la technologie, la spirale de vitesse qui ne donne plus de temps à Dieu. Loin de se faire l'allié du mondialisme dans lequel de toute façon nous sommes déjà, il chercherait plutôt à prendre les devants en coupant l'herbe sous le pied de ceux qui oublient toujours la personne humaine, âme, corps et esprit. Dans "Laudato Si" il se réfère aux grands saints, Saint François, Thérèse de l'Enfant Jésus, Saint Jean de la Croix, et bien d'autres commes modèles d'une écologie intégrale, nul doute que les mêmes inspireront sa vision d'une éducation intégrale de la personne humaine "capable de Dieu" comme a dit Saint Thomas.  

Avant de murmurer, prions et faisons confiance à l'Esprit Saint !


Dove
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5542
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mar 18 Fév 2020 - 16:12

@Isabelle-Marie a écrit:
... D'abord, avoir le courage de placer la personne au centre"    ...

ce n'est pas assez spirituel ... ?



Le courage de respecter la personne humaine dans ses droits par exemple de ne pas subir les pressions des puissances mondiales pour imposer par l'argent et d'autres contraintes l'avortement, le malthusianisme, le contrôle des naissances etc ... et de plus tyranniquement selon leurs vues et agissements ... est spirituel puisqu'il place le Seigneur au centre spirituel de ce monde comme Il doit l'être ...

Croyez-vous vraiment que ces grands magnats plus ou moins cachés ou déclarés parce qu'ils ont par exemple "pignon sur rue" au Vatican - en dernier les 6 et 7 février 2020 par Jeffrey Sachs mais qui est aussi une "figure incontournable des réunions de l’Académie pontificale des sciences" ! ... - vont respecter le caractère sacré de la vie pour autant ? ! ...

Non, bien sûr à moins d'une conversion miraculeuse mais que nous ne pouvons pas imprudemment prétendre ...

...
Saint François, Thérèse de l'Enfant Jésus, Saint Jean de la Croix, et bien d'autres commes modèles d'une écologie intégrale, nul doute que les mêmes inspireront sa vision d'une éducation intégrale de la personne humaine "capable de Dieu" comme a dit Saint Thomas. 

Qu'ils puissent inspirer d'accord mais certainement pas suivis actuellement en considérant les menées dictatoriales de ce genre d'organismes :

Gouvernements donateurs
L’Union européenne
Les grands philanthropes (Bill Gates, Jack Ma, Mukesh Ambani)
Banque islamique de développement
UNESCO, UNICEF, autres agences des Nations unies
Fonds monétaire international
Les promoteurs des ODD du Secrétaire général de l’ONU
L’ONG Global Citizens
« Youth for the Future »

qui sont spécialement anti-catholiques ! ...

Avant de murmurer, prions et faisons confiance à l'Esprit Saint !

Oui et Il nous demande en ces temps d'être des veilleurs attentifs et d'avertir ... !

IHS  Dove
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mer 19 Fév 2020 - 11:42

.

Le Père Michael Weninger de la Commission pontificale pour le dialogue interreligieux affirme explicitement que les francs-maçons ne seraient pas excommuniés

Michael Weninger, prêtre en fonction à la Commission pontificale pour le dialogue interreligieux, dans son livre "Loge et autel" (Loge und Altar), publié récemment, affirme que les francs-maçons ne sont certainement pas excommuniés et qu'il avait déjà présenté son livre au pape, aux hauts cardinaux de la curie et au cardinal Christoph Schönborn et que la réaction de ces personnes avait été  "bienveillance, sans exception" ...


https://www.kathpress.at/goto/meldung/1855191/wien-plaedoyer-fuer-aussoehnung-von-kirche-und-freimaurern

traduction (deepl.com)

...

Vienne, 11.02.2020 (KAP) "Loge et autel" est le nom du nouveau livre du prêtre viennois, ancien diplomate et employé du Vatican Michael Heinrich Weninger, dans lequel il explique sur près de 500 pages pourquoi on peut être catholique et franc-maçon à la fois , Il a présenté son point de vue lors d'une présentation de livre à Vienne mardi.

Weninger est membre du Conseil du Vatican pour le dialogue interreligieux.

Au cours de ses voyages à travers le monde, il a été interpellé à plusieurs reprises par des catholiques membres de loges. "Ils m'ont parlé de leur conscience et de leurs problèmes mentaux, s'ils étaient réellement excommuniés à cause de leur appartenance. Et je leur ai dit en toute conscience que ce n'était pas le cas."

Dans un total de 20 actes juridiques, les papes ont condamné les francs-maçons comme alliés secrets, hérétiques et ennemis de la foi depuis le XVIIIe siècle.

Inversement, de nombreux francs-maçons anticléricaux ont parfois joué un rôle majeur dans la lutte contre l'influence de l'Église sur la politique, la société et l'éducation. Bien sûr, il faut faire la différence entre les différents types de francs-maçons, a déclaré Weninger.
Il a évoqué les loges "régulières" sous l'égide de la Grande Loge d'Angleterre, qui comprenaient également les francs-maçons de la Grande Loge d'Autriche sous la direction de leur actuel grand maître, le catholique catholique Georg Semler. Pendant trop longtemps, l'église, a déclaré Weninger, n'a pas fait de distinction entre ces francs-maçons "réguliers" et d'autres tendances, parfois sectaires ou anti-religieuses. Selon Weninger, il y a environ deux millions de catholiques dans le monde qui sont membres d'une loge maçonnique "régulière".

Oeuvre pionnière du cardinal König

Dès la fin des années 60, le cardinal Franz König, archevêque de Vienne, avait eu des entretiens avec des francs-maçons autrichiens, allemands et suisses à la suite du Concile Vatican II (1962-1965), qui a abouti à la "Déclaration de Lichtenau" de 1970.
L'essentiel était que la franc-maçonnerie n'était pas une religion et partageait au moins le commandement d'aimer les frères et les hommes de l'Église catholique. Les malédictions de l'église contre les maçons ne doivent être considérées que comme une relique historique.

Cette évaluation positive de la relation a malheureusement été compensée par un résultat négatif du dialogue régional entre la Conférence épiscopale allemande et les francs-maçons.

Néanmoins, c'est entre autres König a réussi à retirer la condamnation des francs-maçons de la nouvelle version en 1983, comme cela était encore déclaré dans le droit canonique de 1917. Le 27 novembre 1983, la nouvelle loi sur l'Église (CIC) est entrée en vigueur, la franc-maçonnerie n'a pas été mentionnée dans une seule phrase.

Cependant, c'est à cheval qu'une déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi du 26 novembre 1983, juste un jour avant l'entrée en vigueur de la nouvelle loi ecclésiastique, annonçait que le "jugement de l'église contre la franc-maçonnerie était inchangé" et que l'excommunication pour les francs-maçons catholiques continuerait d'exister , A cette époque, le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi était le Cardinal Joseph Ratzinger.

[...]

Rappelons cette déclaration nette et sans ambiguïté ... :

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19831126_declaration-masonic_fr.html

...
CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI
DÉCLARATION SUR L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’APPARTENANCE À L’ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE
On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.
Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).
Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.
A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.

Joseph, card. RATZINGER
Préfet
+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secr
étaire

Mais bien sûr pour certains, là aussi ce ne serait pas vrai ...


Prends pitie .
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Jeu 20 Fév 2020 - 7:38

@territoire en héritage a écrit:.

Le Père Michael Weninger de la Commission pontificale pour le dialogue interreligieux affirme explicitement que les francs-maçons ne seraient pas excommuniés

Michael Weninger, prêtre en fonction à la Commission pontificale pour le dialogue interreligieux, dans son livre "Loge et autel" (Loge und Altar), publié récemment, affirme que les francs-maçons ne sont certainement pas excommuniés et qu'il avait déjà présenté son livre au pape, aux hauts cardinaux de la curie et au cardinal Christoph Schönborn et que la réaction de ces personnes avait été  "bienveillance, sans exception" ...


https://www.kathpress.at/goto/meldung/1855191/wien-plaedoyer-fuer-aussoehnung-von-kirche-und-freimaurern

traduction (deepl.com)

...

Vienne, 11.02.2020 (KAP) "Loge et autel" est le nom du nouveau livre du prêtre viennois, ancien diplomate et employé du Vatican Michael Heinrich Weninger, dans lequel il explique sur près de 500 pages pourquoi on peut être catholique et franc-maçon à la fois , Il a présenté son point de vue lors d'une présentation de livre à Vienne mardi.

Weninger est membre du Conseil du Vatican pour le dialogue interreligieux.

Au cours de ses voyages à travers le monde, il a été interpellé à plusieurs reprises par des catholiques membres de loges. "Ils m'ont parlé de leur conscience et de leurs problèmes mentaux, s'ils étaient réellement excommuniés à cause de leur appartenance. Et je leur ai dit en toute conscience que ce n'était pas le cas."

Dans un total de 20 actes juridiques, les papes ont condamné les francs-maçons comme alliés secrets, hérétiques et ennemis de la foi depuis le XVIIIe siècle.

Inversement, de nombreux francs-maçons anticléricaux ont parfois joué un rôle majeur dans la lutte contre l'influence de l'Église sur la politique, la société et l'éducation. Bien sûr, il faut faire la différence entre les différents types de francs-maçons, a déclaré Weninger.
Il a évoqué les loges "régulières" sous l'égide de la Grande Loge d'Angleterre, qui comprenaient également les francs-maçons de la Grande Loge d'Autriche sous la direction de leur actuel grand maître, le catholique catholique Georg Semler. Pendant trop longtemps, l'église, a déclaré Weninger, n'a pas fait de distinction entre ces francs-maçons "réguliers" et d'autres tendances, parfois sectaires ou anti-religieuses. Selon Weninger, il y a environ deux millions de catholiques dans le monde qui sont membres d'une loge maçonnique "régulière".

Oeuvre pionnière du cardinal König

Dès la fin des années 60, le cardinal Franz König, archevêque de Vienne, avait eu des entretiens avec des francs-maçons autrichiens, allemands et suisses à la suite du Concile Vatican II (1962-1965), qui a abouti à la "Déclaration de Lichtenau" de 1970.
L'essentiel était que la franc-maçonnerie n'était pas une religion et partageait au moins le commandement d'aimer les frères et les hommes de l'Église catholique. Les malédictions de l'église contre les maçons ne doivent être considérées que comme une relique historique.

Cette évaluation positive de la relation a malheureusement été compensée par un résultat négatif du dialogue régional entre la Conférence épiscopale allemande et les francs-maçons.

Néanmoins, c'est entre autres König a réussi à retirer la condamnation des francs-maçons de la nouvelle version en 1983, comme cela était encore déclaré dans le droit canonique de 1917. Le 27 novembre 1983, la nouvelle loi sur l'Église (CIC) est entrée en vigueur, la franc-maçonnerie n'a pas été mentionnée dans une seule phrase.

Cependant, c'est à cheval qu'une déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi du 26 novembre 1983, juste un jour avant l'entrée en vigueur de la nouvelle loi ecclésiastique, annonçait que le "jugement de l'église contre la franc-maçonnerie était inchangé" et que l'excommunication pour les francs-maçons catholiques continuerait d'exister , A cette époque, le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi était le Cardinal Joseph Ratzinger.

[...]

Rappelons cette déclaration nette et sans ambiguïté ... :

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19831126_declaration-masonic_fr.html

...
CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI
DÉCLARATION SUR L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’APPARTENANCE À L’ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE
On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.
Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).
Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.
A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.

Joseph, card. RATZINGER
Préfet
+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secr
étaire

Mais bien sûr pour certains, là aussi ce ne serait pas vrai ...


Prends pitie .



La FM  conspire contre le Dieu des chrétiens pour établir une civilisation transgressive et antichrétienne ; elle s'attaque en priorité aux prêtres. Les "affaires" qui éclatent en ce moment manifestent que ceux-là ont perdu la foi et c'est plus grave pour un prêtre car il devient l'allié de satan.

Prie
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5542
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 20 Fév 2020 - 23:00

.

C'est vrai, mille fois hélas ! ! ... Prends pitie

Aujourd’hui marque le centenaire de la naissance au ciel de Sainte Jacinta Marto. La petite voyante de Fatima a reçu une abondance de grâces de la part de la Sainte Vierge et a offert ses souffrances pour le salut des âmes, intensifiant ses sacrifices après la vision de l’enfer. Jésus et Marie « aiment ceux qui souffrent pour convertir les pécheurs », disait-elle. Sa sainteté nous rappelle la nécessité de parler des réalités ultimes.

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/02/20/jacinta-lintrepide-petite-sainte-de-fatima/

...

Le 20 février d’il y a cent ans, à 22h30, quelques jours avant son dixième anniversaire, la vie terrestre de la petite Jacinta (/Jacinthe) Marto (1910-1920), voyante de Fatima avec son frère Francisco (1908-1919) et sa cousine Lucia dos Santos (1907-2005) se terminait.

C’est justement grâce aux Mémoires de Sœur Lucie, écrites en obéissance aux requêtes de l’évêque de Leiria (Mgr José Alves Correia da Silva), que nous connaissons de nombreux détails de la vie de Sainte Jacinthe, qui parmi les trois petits bergers « était, me semble-t-il, celle à qui la Sainte Vierge communiquait la plus grande abondance de grâces et la plus grande connaissance de Dieu et de la vertu ».

Ainsi écrivait Sœur Lucie, dans ses premiers mémoires (1935), après avoir rappelé avec admiration un acte d’humilité fait par sa petite cousine.
En ce centenaire de sa naissance au Ciel, il est utile de rappeler les vertus héroïques de Jacinta, qui par son exemple rappelle au monde et à l’Église la réalité des choses ultimes, les Novissimes (la mort, le jugement, l’enfer, le paradis), au centre du message laissé par Notre-Dame à Fatima et aujourd’hui malheureusement disparues de nombreuses catéchèses. Avec de graves préjudices pour les âmes, qui finissent par ne pas connaître le sens de la vie ici-bas et le combat spirituel qui est mené ici – et maintenant – en vue de l’éternité.

La première enfance de Jacinta s’était déroulée entre jeux, danse, gaieté et insouciance, normaux à cet âge. Lorsqu’elle jouait avec d’autres enfants, elle était souvent susceptible. Mais elle avait un tempérament doux. Et l’éducation catholique, reçue dans sa famille, a beaucoup marqué son âme. Un jour, elle apprit de Lucie, de trois ans son aînée et plus avancée sur la doctrine, l’histoire de la Passion de Notre Seigneur. Jacinta fut émue aux larmes. Souvent, par la suite, elle la faisait répéter et disait: « Pauvre Jésus! Je ne veux faire aucun péché! Je ne veux pas que le Seigneur souffre davantage! ».


Les trois apparitions de l’Ange protecteur du Portugal, en 1916, préparèrent la voie à la Sainte Vierge, instruisant les petits bergers sur la nécessité d’offrir des actes d’adoration, des prières et des sacrifices, en réparation des péchés commis contre la Très Sainte Trinité, et en particulier pour l’indifférence et les sacrilèges avec lesquels Jésus est offensé dans l’Eucharistie.

Si les trois enfants étaient déjà illuminés par l’amour eucharistique (Lucie, exceptionnellement, avait déjà fait sa première communion à l’âge de six ans, et ses deux cousins plus jeunes brûlaient de recevoir le Jésus caché), la troisième apparition de l’Ange renforça leur prédisposition.
Le messager céleste, les trois enfants à genoux, communiqua avec Lucie en lui donnant « l’Hostie sacrée, et il partagea le Sang du calice entre Jacinta et Francisco en disant en même temps: ‘Prenez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragé par les hommes ingrats. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu « .


À l’âge de six ans, Jacinta savait donc déjà qu’elle était appelée à collaborer au salut des âmes; elle fut initiée à la connaissance de la valeur rédemptrice du sacrifice et, toujours avec Françisco et Lucie, elle fut ensuite confirmée dans cet enseignement dès la première apparition de la Sainte Vierge, le 13 mai 1917.

Dès lors, la Sainte Vierge leur dit à tous les trois qu’ils iraient au Ciel, nomma le Purgatoire (où se trouvait une amie de Lucie), et leur demanda leur disponibilité au projet divin: « Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’il vous enverra, en acte de réparation des péchés par lesquels il est offensé et de supplication pour la conversion des pécheurs? ». « Oui, nous le voulons » fut la réponse.


Dans cette admirable première catéchèse, Marie Très Sainte, ouvrant les mains, partagea avec les enfants une anticipation des biens éternels qu’ils mériteraient, « nous communiquant une lumière si intense, une sorte de reflet qui sortait d’elle et pénétrait notre poitrine et la partie la plus intime de notre âme, nous faisant nous voir en Dieu, qui était cette lumière, plus clairement que nous ne nous voyons dans le meilleur des miroirs ».
C’était la grâce qui devait les soutenir dans leurs souffrances.


A cet avant-goût du Paradis succéda, deux mois plus tard, lors de l’apparition du 13 juillet, la vision de l’Enfer. « La Sainte Vierge nous montra une grande mer de feu, qui semblait être sous la terre. Immergés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s’ils étaient des braises transparentes et noires ou de bronze, avec une forme humaine flottant dans le feu, […] parmi les cris et les gémissements de douleur et de désespoir […]. Les démons se reconnaissaient aux formes horribles et répugnantes d’animaux effrayants et inconnus, mais transparents et noirs.
Cette vision a duré un moment. Et merci à notre bonne Mère du Ciel, qui nous avait prévenus d’avance avec la promesse de nous emmener au Ciel (lors de la première apparition), sinon je pense que nous serions morts de peur et de terreur ». La Vierge leur parla ensuite de la volonté divine d' »établir dans le monde la dévotion à Mon Cœur Immaculé. S’ils font ce que je vous dis, beaucoup d’âmes seront sauvées et auront la paix ».


La réalité de l’enfer frappa Jacinta, plus encore que les deux autres voyants. « Quelle compassion je ressens pour les pécheurs!
Si je pouvais leur montrer l’enfer! », était l’une des phrases qu’elle disait, méditant sur le fait que beaucoup cesseraient de pécher s’ils savaient quelle éternité attend ceux qui, jusqu’au dernier moment terrestre, rejettent Dieu. En raison de sa profonde pitié pour les pécheurs, elle intensifia les pénitences et les actes d’acceptation des croix qui apparaissaient progressivement dans sa vie.
Elle devint « insatiable dans la pratique du sacrifice » et elle s’en inventait sans cesse de nouveaux. Déjà gravement malade, dans le premier hôpital où on l’emmena, en parlant de Jésus et de Marie, elle disait « j’aime tant souffrir par amour pour eux » ajoutant: « Ils aiment beaucoup ceux qui souffrent pour convertir les pécheurs ».

L’esprit de sacrifice de Jacinthe, son ardeur pour les âmes, naquit donc de la connaissance des réalités ultimes – le Royaume de Dieu et le Royaume de Satan – et certainement pas de leur ignorance, qui autrement aurait empêché la manifestation de sa sainteté exaltée. Sœur Lucie elle-même, répondant à une question que beaucoup lui posaient, expliquait: « Comment se fait-il que Jacinta, si petite, se soit laissée pénétrer et ait compris un tel esprit d’amour et de pénitence? Il me semble que c’était: premièrement, par une grâce spéciale que Dieu, par le Cœur Immaculé de Marie, voulut lui accorder; deuxièmement, en regardant l’Enfer et en voyant le malheur des âmes qui y tombent.

Certaines personnes, même pieuses, ne veulent pas parler de l’enfer aux enfants pour ne pas les effrayer; mais Dieu n’a pas hésité à le montrer à trois enfants […] ».


Benoît XVI lui-même, en pensant à une conversation qu’il avait eue avec Sœur Lucie, rappela qu’ « elle m’a dit qu’il lui apparaissait de plus en plus clairement que le but de toutes les apparitions était de faire grandir toujours plus les gens dans la foi, l’espérance et la charité ». Les trois vertus théologiques qui ont conduit Jacinthe à être instrument de salut pour d’innombrables âmes, la faisant resplendir dans la gloire de Dieu ».

...

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 22 Fév 2020 - 23:21

.

Dans une interview à LSN le cardinal Joseph Zen alerte sur la situation des catholiques en Chine qui s'est aggravée après les accords passés avec le Vatican :


https://www.proliturgia.org/actua.html


* * * * NOUVEAU Vendredi, 21 février 2020.
Dans une interview avec “Lifesitenews”, le cardinal Joseph Zen (88 ans), évêque émérite de Hongkong, a exprimé son inquiétude concernant la situation des catholiques en Chine.
L’Organisation Catholique Patriotique chinoise, contrôlée par le régime communiste, a toujours été « objectivement schismatique ».

Et ceci reste vrai après les accords controversés passés avec le Vatican, avec « la bénédiction du Saint Siège », dit le Cardinal avec tristesse.
Et il poursuit : « Les communistes n’accepteraient jamais un compromis, ils ne cherchent que la soumission. Avec un régime totalitaire, inutile de s’attendre à un quelconque dialogue : ce qu’ils veulent, c’est te mettre à genoux » prévient le cardinal Zen.

« Depuis les accords passés avec le Vatican, la situation des catholiques en Chine s’est encore dégradée davantage : c’est la triste réalité ».

L’évêque émérite a regretté aussi le silence du pape lors des manifestations de Hongkong à l’encontre des autorités chinoises.

cf. https://www.lifesitenews.com/news/exclusive-cardinal-zen-criticizes-vatican-for-despising-the-heroes-of-faith-in-china
.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2235
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Éphéméride de l'Eglise  - Page 19 Empty Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum