Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Éphéméride de l'Eglise

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Jeu 17 Mai 2018 - 20:34

Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, ordonnera le dimanche 24 juin 2018 à 16h, en la fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste, 4 nouveaux prêtres et 6 nouveaux diacres.
Diacres : Stefanio ANKIRO, Mario JARA, Augustin de MALET, Pierre POMMERET, Tanguy POULIQUEN, Joseph-Marie SALLE.

Prêtres : Charles-Antoine DURAND, David HOMEDES PALAU, Aldo MEDINA VILLALBA, Gerson PERES DA ROSA
Un vin d’honneur sera servi à la fin de la célébration. Retransmission en direct par CNMedia et RCF Méditerrannée.
“Ces hommes-là gardent notre foi au seul Dieu qui a créé toutes choses ; ils font croître notre amour envers le Fils de Dieu, enfin ils nous expliquent les Écritures en toute sûreté”
Saint Irénée, Contre les hérésies, IV, 26, 5


https://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/4-nouveaux-pretres-dans-le-diocese-de-toulon
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2762
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Mar 22 Mai 2018 - 13:28

.

Une déclaration du cardinal Brandmülller concernant les "femmes prêtres" remettant les choses au point :



Cardinal Brandmüller: Les promoteurs de prêtres femmes sont hérétiques et excommuniés

https://onepeterfive.com/cdl-brandmuller-promoters-of-female-priests-are-heretics-and-excommunicated/




Le cardinal Walter Brandmüler - l'un des quatre cardinaux de dubia - vient de publier dans le journal allemand Die Tagespost un commentaire répondant aux revendications récentes de la chancelière Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer. C'est-à-dire, en particulier son appel pour les prêtres femmes dans l'Église catholique.

Brandmüler déclare donc fermement que la question des prêtres a été exclue avec autorité par le pape Jean-Paul II et que, par conséquent, quiconque insiste sur cette question - y compris l'ordination des femmes diacres - "a laissé les fondements du catholicisme la foi, "" remplit les éléments de l'hérésie qui a comme conséquence l'exclusion de l'Eglise - l'excommunication. "


Comme l'avait déjà rapporté Onepeterfive, Annegret Kramp-Karrenbauer - surnommée «Mini Merkel» et qui serait le successeur probable de Merkel en tant que leader du parti - a déclaré dans une interview accordée au quotidien allemand Die Zeit le 10 mai clair: les femmes doivent occuper des postes de direction dans l'Église », ajoutant qu'elle pourrait« très bien imaginer qu'il y aurait un quota de femmes pour l'Église catholique ».

Plus important encore, elle, en tant que secrétaire générale de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), a même appelé à la prêtrise féminine: «Je souhaite que l'ordination des prêtres femelles vienne.» Cependant, comme elle voit qu'il y aurait des obstacles à cette demande, Kramp-Karrenbauer se concentre désormais «sur un objectif plus réaliste , le diaconat féminin, "un vrai diaconat", c'est-à-dire une ordination putative.


Le cardinal Walter Brandmüler lui-même répond à ces demandes par une indignation bien informée. Il dit maintenant "c'est étonnant - ou n'est-ce pas, après tout? - avec quelle opiniâtreté certains thèmes sont consciencieusement entretenus avec le catholicisme allemand. »Ces thèmes sont« toujours les mêmes: sacerdoce féminin, célibat, intercommunion, remariage après divorce. Tout récemment, on a ajouté le «oui» de l'Église à l'homosexualité. »Alors que certains attendent un« printemps catholique »de ces changements, explique le cardinal, l'Église évangélique allemande - où toutes ces exigences ont déjà été remplies - pourrait également montrer nous que ces demandes ont eu "les effets de vider les églises."


Le cardinal allemand et historien respecté d'église rappelle à Kramp-Karrenbauer dans son commentaire que l'église catholique n'est pas "une institution humaine." L'église est, plutôt, une communauté de ceux qui croient en Jésus-Christ, et elle est "fondée par les sacrements «L'Église vit, ajoute le cardinal,

selon les« formes, structures et lois qui lui ont été données par son Divin Fondateur et dont aucun homme n'a le pouvoir [de changer] - aussi pas de pape et pas de concile ».


Brandmüler nous rappelle que le pape Jean-Paul II a défini, le 22 avril 1994, dans son exhortation apostolique Ordinatio sacerdotalis , «un dogme qui a été évident pendant deux mille ans, mais qui a été récemment contesté par des activistes féministes». Le cardinal cite ici les paroles de Jean-Paul II: je déclare que l'Église n'a aucune autorité pour conférer l'ordination sacerdotale aux femmes et que ce jugement doit être définitivement fidèle. "[Soulignement ajouté]


Le cardinal Brandmüller précise que cette déclaration papale - où le pape fait explicitement référence à son autorité et où il parle de foi pour toute l'Église et prend une «décision finale», «lie tous les fidèles» - «remplit tous les conditions préalables qui sont nécessaires pour une décision infaillible - c'est-à-dire irrévocable - dogmatique. »C'est dans ce contexte que le cardinal fait la déclaration claire ci-dessus que les catholiques qui insistent sur le sacerdoce féminin (ainsi que diaconat féminin) "ont laissé le fondement de la foi catholique", tombant ainsi dans l'hérésie qui a pour conséquence l'exclusion de l'Eglise - l'excommunication.

"Fait important, Brandmüller applique cette déclaration non seulement aux laïcs, mais aussi aux ecclésiastiques:" Cela doit être dit en toute sincérité - également envers ceux qui occupent des fonctions dans l'Église. »Il ne s'agit pas d'une question d'opinion ou de suppression d'opinions, ajoute-t-il, mais concerne "un dogme révélé par Dieu lui-même" et "l'Église de Jésus-Christ dont il est le seul Seigneur".

Le cardinal Brandmüller - dont le nom de famille signifie partiellement un feu brûlant - termine cet important commentaire doctrinal par la question pertinente suivante:
À la fin, [il y a] une autre question: comment se fait-il que depuis les jours de la révolution de 1968 [la profonde révolution culturelle des années 1960], ces sujets sont en train de se répéter, ad nauseam , même si on a donné des réponses théologiques et magistérielles claires? Qui est-ce, dont le programme se réchauffe inlassablement, encore et encore?


Ce n'est pas la première fois que le cardinal Brandmüller se montre prêt à parler clairement et avec ardeur et avec une force autoritaire. Certains se souviendront qu'en 2015 - au milieu des discussions concernant les synodes sur la famille, il a insisté sur le fait que ceux qui souhaitent changer l'enseignement de l'Église concernant les divorcés «remariés» - et même s'ils sont prélats - sont des hérétiques. Il a ensuite dit :
De la même manière, chaque pratique pastorale doit suivre la Parole de Dieu si elle ne veut pas échouer. Un changement de l'enseignement, du dogme, est impensable. Celui qui le fait consciemment, ou l'exige avec insistance, est un hérétique - même s'il porte le Roman Purple.
Plus tard, en octobre 2017 , le cardinal allemand a fait comprendre une fois de plus que ceux qui prétendent qu'un catholique divorcé peut entrer dans une nouvelle relation quasi-matrimoniale sont excommuniés.

Il a ensuite dit :

C'est-à-dire, celui qui prétend que l'on peut entrer dans une nouvelle relation alors que sa propre femme légitime est encore en vie est excommunié parce que c'est un enseignement erroné, une hérésie.
Cette déclaration est encore expliquée par ses propres mots: "Ainsi, si quelqu'un pense qu'il peut contredire le Dogme défini d'un Conseil Général [Conseil de Trente], alors cela est en effet très véhément." Brandmüller ajoute alors: "Exactement ce que l'on appelle hérésie - et cela signifie l'exclusion de l'Église - parce qu'on a laissé le fondement commun de la Foi.
Pour rappel, Mgr Athanasius Schneider vient de faire des déclarations très similaires sur l'hérésie et l'excommunication dans une interview à Onepeterfive concernant le diaconat féminin et le sacerdoce féminin. Dans le but de nous fortifier davantage dans les vérités de notre foi, je présente donc une citation plus longue et sincère, ainsi que confirmatoire, de lui:
Par l'institution divine, le sacrement de l'Ordre ( sacramentum ordinis ) ne peut être administré qu'à un homme. L'Église n'a pas le pouvoir de changer cette caractéristique essentielle de ce sacrement, parce qu'elle ne peut changer un aspect substantiel des sacrements, comme l'a enseigné le Concile de Trente (voir s.21, chapitre 2). Le pape Jean-Paul II a déclaré que l'impossibilité d'ordonner des femmes est un enseignement infaillible du Magistère Universel Ordinaire (voir Lettre apostolique Ordinatio sacerdotalis, n ° 4), donc une vérité Divinement révélée, appartenant au dépôt de la foi (cf. Réponse de la Congrégation pour la Doctrine de la foi du 28 octobre 1995).
Celui qui doute obstinément ou nie cette vérité révélée commet le péché d'hérésie, et en le faisant publiquement et avec obstination, le péché devient un crime canonique, ce qui entraîne l'excommunication automatique ( latae sententiae ). Il y a un certain nombre de clercs, et même dans les rangs épiscopaux, qui commettent aujourd'hui ce péché, se séparant ainsi invisiblement de la communauté de la foi catholique. Pour eux, on pourrait appliquer ces paroles de Dieu en toute sécurité: «Ils sont venus du milieu de nous, mais ils ne nous appartenaient jamais vraiment» (1 Jean 2:19).
Aucun pape et aucun conseil œcuménique ne peuvent jamais permettre une ordination sacramentelle féminine (que ce soit diaconat, presbyterium ou épiscopat). [Nous soulignons]
Pour conclure avec une autre, et une citation plus encourageante de Bishop Schneider; car, il vient de dire dans une autre interview que ceux qui ont des enseignements erronés pourraient avoir le «pouvoir administratif», mais «nous avons la foi». Et cette foi «durera»:
Dans la cause de la vérité, ce n'est pas un cas de nombre, mais la vérité elle-même triomphera. Au 4ème siècle, il n'y avait qu'un couple d'évêques non ariens, on pouvait les compter sur vos doigts, et même ainsi, ils étaient soutenus par les fidèles. Saint Athanase a dit aux catholiques fidèles: «Les Ariens (les évêques publics à cette époque), ils ont les églises, les bâtiments, mais nous avons la foi.» Aujourd'hui, encore une fois, c'est vrai, ils ont le pouvoir administratif, mais nous avons la foi. Et cette foi est plus puissante; c'est ce qui va durer.
 


.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Mar 22 Mai 2018 - 23:53

De saint Paul Apôtre  2 Timothee 4,

…2 prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant.


3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,


 4 détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.…


---------------------------------------------------------------------


Heureusement que certains évêques et cardinaux restent fixés sur le Christ et l'enseignement de l'Eglise pour rappeler la Sainte doctrine .
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2762
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Mer 23 Mai 2018 - 12:23

Une  assemblée spéciale du Synode des évêques va se réunir, en octobre 2019, pour l’Amazonie, elle traitera de l’ordination d’hommes mariés pour répondre aux « nécessités pastorales » locales. 
Par le cardinal Stella, Préfet de la Congrégation pour le Clergé, personnage majeur de la Curie du Pape François, on sait que le Saint-Siège est bien en train d’étudier la possibilité de « l'ordination d’hommes mariés pour un sacerdoce à temps partiel »


Aussi le Cardinal Sarah lors de son homélie à Chartres a prononcé ces paroles : 

Chers frères prêtres, gardez toujours cette certitude : être avec le Christ sur la Croix, c'est cela que le  célibat sacerdotal proclame au monde
Le projet, de nouveau émis par certains, de détacher le célibat du sacerdoce en conférant le sacrement de l’Ordre à des hommes mariés (les viri probati) pour, disent-ils, "des raisons ou des nécessités pastorales", aura pour graves conséquences, en réalité, de rompre définitivement avec la Tradition apostolique
Nous allons fabriquer un sacerdoce à notre taille humaine, mais nous ne perpétuons pas, nous ne prolongeons pas le sacerdoce du Christ, obéissant, pauvre et chaste. 
En effet, le prêtre n’est pas seulement un alter Christus, mais il est vraiment ipse Christus, il est le Christ lui-même
Et c'est pour cela qu'à la suite du Christ et de l’Église, le prêtre sera toujours un signe de contradiction ! » 

https://www.hommenouveau.fr/2526/religion/celibat-sacerdotal-en-peril---bra-chartres--le-cardinal-sarah-est-monte-au-creneau.htm
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2762
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Mer 23 Mai 2018 - 12:23

Une  assemblée spéciale du Synode des évêques va se réunir, en octobre 2019, pour l’Amazonie, elle traitera de l’ordination d’hommes mariés pour répondre aux « nécessités pastorales » locales. 
Par le cardinal Stella, Préfet de la Congrégation pour le Clergé, personnage majeur de la Curie du Pape François, on sait que le Saint-Siège est bien en train d’étudier la possibilité de « l'ordination d’hommes mariés pour un sacerdoce à temps partiel »


Aussi le Cardinal Sarah lors de son homélie à Chartres a prononcé ces paroles : 

Chers frères prêtres, gardez toujours cette certitude : être avec le Christ sur la Croix, c'est cela que le  célibat sacerdotal proclame au monde
Le projet, de nouveau émis par certains, de détacher le célibat du sacerdoce en conférant le sacrement de l’Ordre à des hommes mariés (les viri probati) pour, disent-ils, "des raisons ou des nécessités pastorales", aura pour graves conséquences, en réalité, de rompre définitivement avec la Tradition apostolique
Nous allons fabriquer un sacerdoce à notre taille humaine, mais nous ne perpétuons pas, nous ne prolongeons pas le sacerdoce du Christ, obéissant, pauvre et chaste. 
En effet, le prêtre n’est pas seulement un alter Christus, mais il est vraiment ipse Christus, il est le Christ lui-même
Et c'est pour cela qu'à la suite du Christ et de l’Église, le prêtre sera toujours un signe de contradiction ! » 

https://www.hommenouveau.fr/2526/religion/celibat-sacerdotal-en-peril---bra-chartres--le-cardinal-sarah-est-monte-au-creneau.htm
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2762
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 7 Juin 2018 - 20:13

.

Le cardinal Parolin cité sur le salon beige dans la liste des invités du Bilderberg ... ? :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/06/la-brochette-2018-du-bilderberg.html

05 juin 2018


La brochette 2018 du Bilderberg



La liste complète des participants à la prochaine réunion privée du Bilderberg est ici. Quelques participants :

  • Castries, Henri de (FRA), Chairman, Institut Montaigne
  • Azoulay, Audrey (INT), Director-General, UNESCO
  • Barbizet, Patricia (FRA), President, Temaris & Associés
  • Blanquer, Jean-Michel (FRA), Minister of National Education, Youth and Community Life
  • Bouverot, Anne (FRA), Board Member; Former CEO, Morpho
  • Cazeneuve, Bernard (FRA), Partner, August Debouzy; Former Prime Minister
  • Émié, Bernard (FRA), Director General, Ministry of the Armed Forces (DGSE)
  • Parolin, H.E. Pietro (VAT), Cardinal and Secretary of State
  • Patino, Bruno (FRA), Chief Content Officer, Arte France TV
  • Pouyanné, Patrick (FRA), Chairman and CEO, Total S.A.


La liste complète :


http://www.bilderbergmeetings.org/participants.html :


PARTICIPANTS



Achleitner, Paul M. (DEU), Chairman Supervisory Board, Deutsche Bank AG; Treasurer, Foundation Bilderberg Meetings
Agius, Marcus (GBR), Chairman, PA Consulting Group
Alesina, Alberto (ITA), Nathaniel Ropes Professor of Economics, Harvard University
Altman, Roger C. (USA), Founder and Senior Chairman, Evercore
Amorim, Paula (PRT), Chairman, Américo Amorim Group
Anglade, Dominique (CAN), Deputy Premier of Quebec; Minister of Economy, Science and Innovation
Applebaum, Anne (POL), Columnist, Washington Post; Professor of Practice, London School of Economics
Azoulay, Audrey (INT), Director-General, UNESCO
Baker, James H. (USA), Director, Office of Net Assessment, Office of the Secretary of Defense
Barbizet, Patricia (FRA), President, Temaris & Associés
Barroso, José M. Durão (PRT), Chairman, Goldman Sachs International; Former President, European Commission
Beerli, Christine (CHE), Former Vice-President, International Committee of the Red Cross
Berx, Cathy (BEL), Governor, Province of Antwerp
Beurden, Ben van (NLD), CEO, Royal Dutch Shell plc
Blanquer, Jean-Michel (FRA), Minister of National Education, Youth and Community Life
Botín, Ana P. (ESP), Group Executive Chairman, Banco Santander
Bouverot, Anne (FRA), Board Member; Former CEO, Morpho
Brandtzæg, Svein Richard (NOR), President and CEO, Norsk Hydro ASA
Brende, Børge (INT), President, World Economic Forum
Brennan, Eamonn (IRL), Director General, Eurocontrol
Brnabic, Ana (SRB), Prime Minister
Burns, William J. (USA), President, Carnegie Endowment for International Peace
Burwell, Sylvia M. (USA), President, American University
Caracciolo, Lucio (ITA), Editor-in-Chief, Limes
Carney, Mark J. (GBR), Governor, Bank of England
Castries, Henri de (FRA), Chairman, Institut Montaigne; Chairman, Steering Committee Bilderberg Meetings
Cattaneo, Elena (ITA), Director, Laboratory of Stem Cell Biology, University of Milan
Cazeneuve, Bernard (FRA), Partner, August Debouzy; Former Prime Minister
Cebrián, Juan Luis (ESP), Executive Chairman, El País
Champagne, François-Philippe (CAN), Minister of International Trade
Cohen, Jared (USA), Founder and CEO, Jigsaw at Alphabet Inc.
Colao, Vittorio (ITA), CEO, Vodafone Group
Cook, Charles (USA), Political Analyst, The Cook Political Report
Dagdeviren, Canan (TUR), Assistant Professor, MIT Media Lab
Donohoe, Paschal (IRL), Minister for Finance, Public Expenditure and Reform
Döpfner, Mathias (DEU), Chairman and CEO, Axel Springer SE
Ecker, Andrea (AUT), Secretary General, Office Federal President of Austria
Elkann, John (ITA), Chairman, Fiat Chrysler Automobiles
Émié, Bernard (FRA), Director General, Ministry of the Armed Forces
Enders, Thomas (DEU), CEO, Airbus SE
Fallows, James (USA), Writer and Journalist
Ferguson, Jr., Roger W. (USA), President and CEO, TIAA
Ferguson, Niall (USA), Milbank Family Senior Fellow, Hoover Institution, Stanford University
Fischer, Stanley (USA), Former Vice-Chairman, Federal Reserve; Former Governor, Bank of Israel
Gilvary, Brian (GBR), Group CFO, BP plc
Goldstein, Rebecca (USA), Visiting Professor, New York University
Gruber, Lilli (ITA), Editor-in-Chief and Anchor "Otto e mezzo", La7 TV
Hajdarowicz, Greg (POL), Founder and President, Gremi International Sarl
Halberstadt, Victor (NLD), Professor of Economics, Leiden University; Chairman Foundation Bilderberg Meetings
Hassabis, Demis (GBR), Co-Founder and CEO, DeepMind
Hedegaard, Connie (DNK), Chair, KR Foundation; Former European Commissioner
Helgesen, Vidar (NOR), Ambassador for the Ocean
Herlin, Antti (FIN), Chairman, KONE Corporation
Hickenlooper, John (USA), Governor of Colorado
Hobson, Mellody (USA), President, Ariel Investments LLC
Hodgson, Christine (GBR), Chairman, Capgemini UK plc
Hoffman, Reid (USA), Co-Founder, LinkedIn; Partner, Greylock Partners
Horowitz, Michael C. (USA), Professor of Political Science, University of Pennsylvania
Hwang, Tim (USA), Director, Harvard-MIT Ethics and Governance of AI Initiative
Ischinger, Wolfgang (INT), Chairman, Munich Security Conference
Jacobs, Kenneth M. (USA), Chairman and CEO, Lazard
Kaag, Sigrid (NLD), Minister for Foreign Trade and Development Cooperation
Karp, Alex (USA), CEO, Palantir Technologies
Kissinger, Henry A. (USA), Chairman, Kissinger Associates Inc.
Kleinfeld, Klaus (USA), CEO, NEOM
Knot, Klaas H.W. (NLD), President, De Nederlandsche Bank
Koç, Ömer M. (TUR), Chairman, Koç Holding A.S.
Köcher, Renate (DEU), Managing Director, Allensbach Institute for Public Opinion Research
Kotkin, Stephen (USA), Professor in History and International Affairs, Princeton University
Kragic, Danica (SWE), Professor, School of Computer Science and Communication, KTH
Kravis, Henry R. (USA), Co-Chairman and Co-CEO, KKR
Kravis, Marie-Josée (USA), Senior Fellow, Hudson Institute; President, American Friends of Bilderberg
Kudelski, André (CHE), Chairman and CEO, Kudelski Group
Lepomäki, Elina (FIN), MP, National Coalition Party
Leyen, Ursula von der (DEU), Federal Minster of Defence
Leysen, Thomas (BEL), Chairman, KBC Group
Makan, Divesh (USA), CEO, ICONIQ Capital
Massolo, Giampiero (ITA), Chairman, Fincantieri Spa.; President, ISPI
Mazzucato, Mariana (ITA), Professor in the Economics of Innovation and Public Value, University College London
Mead, Walter Russell (USA), Distinguished Fellow, Hudson Institute
Michel, Charles (BEL), Prime Minister
Micklethwait, John (USA), Editor-in-Chief, Bloomberg LP
Minton Beddoes, Zanny (GBR), Editor-in-Chief, The Economist
Mitsotakis, Kyriakos (GRC), President, New Democracy Party
Mota, Isabel (PRT), President, Calouste Gulbenkian Foundation
Moyo, Dambisa F. (USA), Global Economist and Author
Mundie, Craig J. (USA), President, Mundie & Associates
Neven, Hartmut (USA), Director of Engineering, Google Inc.
Noonan, Peggy (USA), Author and Columnist, The Wall Street Journal
Oettinger, Günther H. (INT), Commissioner for Budget & Human Resources, European Commission
O'Leary, Michael (IRL), CEO, Ryanair D.A.C.
O'Neill, Onora (GBR), Emeritus Honorary Professor in Philosophy, University of Cambridge
Osborne, George (GBR), Editor, London Evening Standard
Özkan, Behlül (TUR), Associate Professor in International Relations, Marmara University
Papalexopoulos, Dimitri (GRC), CEO, Titan Cement Company S.A.
Parolin, H.E. Pietro (VAT), Cardinal and Secretary of State
Patino, Bruno (FRA), Chief Content Officer, Arte France TV
Petraeus, David H. (USA), Chairman, KKR Global Institute
Pichette, Patrick (CAN), General Partner, iNovia Capital
Pouyanné, Patrick (FRA), Chairman and CEO, Total S.A.
Pring, Benjamin (USA), Co-Founder and Managing Director, Center for the Future of Work
Rankka, Maria (SWE), CEO, Stockholm Chamber of Commerce
Ratas, Jüri (EST), Prime Minister
Rendi-Wagner, Pamela (AUT), MP (SPÖ); Former Minister of Health
Rivera Díaz, Albert (ESP), President, Ciudadanos Party
Rossi, Salvatore (ITA), Senior Deputy Governor, Bank of Italy
Rubesa, Baiba A. (LVA), CEO, RB Rail AS
Rubin, Robert E. (USA), Co-Chairman Emeritus, Council on Foreign Relations; Former Treasury Secretary
Rudd, Amber (GBR), MP; Former Secretary of State, Home Department
Rutte, Mark (NLD), Prime Minister
Sabia, Michael (CAN), President and CEO, Caisse de dépôt et placement du Québec
Sadjadpour, Karim (USA), Senior Fellow, Carnegie Endowment for International Peace
Sáenz de Santamaría, Soraya (ESP), Deputy Prime Minister
Sawers, John (GBR), Chairman and Partner, Macro Advisory Partners
Schadlow, Nadia (USA), Former Deputy National Security Advisor for Strategy
Schneider-Ammann, Johann N. (CHE), Federal Councillor
Scholten, Rudolf (AUT), President, Bruno Kreisky Forum for International Dialogue
Sikorski, Radoslaw (POL), Senior Fellow, Harvard University; Former Minister of Foreign Affairs, Poland
Simsek, Mehmet (TUR), Deputy Prime Minister
Skartveit, Hanne (NOR), Political Editor, Verdens Gang
Stoltenberg, Jens (INT), Secretary General, NATO
Summers, Lawrence H. (USA), Charles W. Eliot University Professor, Harvard University
Thiel, Peter (USA), President, Thiel Capital
Topsøe, Jakob Haldor (DNK), Chairman, Haldor Topsøe Holding A/S
Turpin, Matthew (USA), Director for China, National Security Council
Wahlroos, Björn (FIN), Chairman, Sampo Group, Nordea Bank, UPM-Kymmene Corporation
Wallenberg, Marcus (SWE), Chairman, Skandinaviska Enskilda Banken AB
Woods, Ngaire (GBR), Dean, Blavatnik School of Government, Oxford University
Yetkin, Murat (TUR), Editor-in-chief, Hürriyet Daily News
Zeiler, Gerhard (AUT), President, Turner International


Le programme :


https://infovaticana.com/2018/06/05/el-secretario-de-estado-vaticano-pietro-parolin-confirma-su-asistencia-a-bilderberg/

traduction automatique, extrait :



...

Le club des puissants, les maîtres du monde, l'oligarchie des riches, les dirigeants et les dirigeants qui, dans le noir, prennent des décisions pour 7.000 millions de personnes auront cette année le cardinal violet de Pietro Parolin, selon la liste officielle des participants.
Seuls quatre Espagnols, dont un membre du Comité de Pilotage, assistent à la réunion organisée par le Bilderberg Club du 7 au 10 juin dans la ville italienne de Turin: Juan Luis Cebrián , président honoraire d' El País , et Ana Patricia Botín , en tant que présidente de Santander, coïncidera avec Albert Rivera et Soraya Sáenz de Santamaría - la deuxième fois pour lui , quatrième pour elle - dans un week-end à huis clos avec l'élite occidentale des finances, de la politique et des télécommunications.
Le club des puissants, les maîtres du monde, l'oligarchie des riches, les dirigeants et les dirigeants qui, dans le noir, prennent des décisions pour 7.000 millions de personnes auront cette année le cardinal violet de Pietro Parolin, selon la liste officielle des participants.

Les sujets à discuter lors de la réunion de cette année sont:


  • Populisme en Europe
  • Le défi de l'inégalité
  • L'avenir du travail
  • Intelligence artificielle
  • Les Etats-Unis avant les élections au milieu du mandat présidentiel
  • Libre-échange
  • Le leadership mondial des États-Unis
  • Russie
  • Informatique quantique
  • Arabie saoudite et Iran
  • Le monde à l'ère de la "post-vérité"
  • Evénements actuels

    ...




S'il y est allé : qu'allait-il donc faire dans cette galère ?! ...


.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par véronique69 le Dim 10 Juin 2018 - 5:14

Il faut aller aux "périphéries"...Il va sans doute y porter la Bonne Nouvelle de l'Evangile...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 965
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par jacques58fan le Lun 11 Juin 2018 - 19:00

Et pour la prophétie des Papes,on en est où?
avatar
jacques58fan
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1505
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Zamie le Mar 12 Juin 2018 - 23:38

@véronique69 a écrit:Il faut aller aux "périphéries"...Il va sans doute y porter la Bonne Nouvelle de l'Evangile...
Aller aux " périphéries " dont les moutons ont une odeur présentable .

La plèbe moutonnière n'est pas pour le Cardinal Parolin qui se fourvoie dans une lieu secret .

Y annoncera - t-il l'Evangile ou sera -t-il séduit par les autres personnages sulfureux ? 

Comme rien ne filtre de ces rencontres , on reste dans le mystère .

Est ce normal ?
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2762
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Père Nathan le Mer 13 Juin 2018 - 8:26

Personnellement je laisse ces hautes fonctions cardinalice à la discrétion de ceux qui en ont reçu la charge

Trop complexe

Il est heureux que des membres de l’Eglise puissent encore avoir leur mot à dire à ces ennemis du genre humain

Attention Parolin ce n’est pas Casaroli ! Il travaille surtout pour l’unité avec l’Eglise et la Chrétienté de Russie
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3258
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par véronique69 le Mer 13 Juin 2018 - 9:04

merci
laissons à DIEU avec l'aide des Anges le soin de démêler le bon grain de l'ivraie à l'Heure de DIEI!...
question "complexe", d'autres diront peut-être qu'elle est aussi dangereuse...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 965
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Ven 15 Juin 2018 - 17:27

.


Depuis déjà dimanche dernier 10 juin 2018, la réunion du bilderberg (du 7 au 10 juin 2018) serait donc terminée ...

Il n'est effectivement pas normal qu'aucun démenti ni confirmation ne soit venu du Vatican à propos du cardinal Parolin, secrétaire d'état du Vatican qui y était annoncé comme invité ...

Il est inquiétant que le Vatican apparaisse comme étant en situation d'accepter d'avaliser en quelque côté ou niveau que ce soit la pratique occulte du secret de cette organisation occulte (et d'un secret complet ! ...) alors qu'il est question en plus spécialement de la "gouvernance mondiale" sur des sujets très graves - gouvernance mondiale dans le sens du mal et de la plus grande nocivité et de la guerre contre le Seigneur i.e. la nocivité maçonnique qui en est la composante majeure (cf.

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19831126_declaration-masonic_fr.html

CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI
DÉCLARATION SUR L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’APPARTENANCE À L’ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE
On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.  
Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des catégories plus larges.
Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.
Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).
Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.
A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.
Joseph, card. RATZINGER
Préfet
+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secr
étaire
 



Pourquoi ce silence qui est catholiquement inquiétant ? ...

.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Père Nathan le Dim 17 Juin 2018 - 10:29

Certains se sont émus de voir Parolin participer à la rencontre d’une « société secrète », et aux côtés d’invités dont l’action est parfois très éloignée de la Doctrine sociale de l’Église

Catholic Herald : si « l’Église est profondément engagée dans le dialogue », il lui est parfois « difficile de trouver les bons partenaires pour le dialogue ».

Populisme, inégalités, intelligence artificielle, post-vérité…


Or les sujets évoqués lors de cette rencontre par les invités réunis sous la présidence du Français Henri de Castries, qui ne cache d’ailleurs pas ses convictions catholiques, sont autant de préoccupations du Saint-Siège : le populisme en Europe, le défi des inégalités, l’avenir du travail, l’intelligence artificielle, la Russie, l’Arabie saoudite et l’Iran, le monde de la « post-vérité »…

L’occasion donc, pour le cardinal Parolin d’échanger sur ces sujets avec ses interlocuteurs en faisant entendre le point de vue du Saint-Siège et de l’Église catholique dans une enceinte réservée.


Il n’y a RIEN de secret et d’occulte à cela
C’est mon avis
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3258
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Dim 17 Juin 2018 - 16:44

.

@Père Nathan a écrit:Certains se sont émus de voir Parolin participer à la rencontre d’une « société secrète », et aux côtés d’invités dont l’action est parfois très éloignée de la Doctrine sociale de l’Église

Catholic  Herald : si « l’Église est profondément engagée dans le dialogue », il lui est parfois « difficile de trouver les bons partenaires pour le dialogue ».

Populisme, inégalités, intelligence artificielle, post-vérité…


Or les sujets évoqués lors de cette rencontre par les invités réunis sous la présidence du Français Henri de Castries, qui ne cache d’ailleurs pas ses convictions catholiques, sont autant de préoccupations du Saint-Siège : le populisme en Europe, le défi des inégalités, l’avenir du travail, l’intelligence artificielle, la Russie, l’Arabie saoudite et l’Iran, le monde de la « post-vérité »…

L’occasion donc, pour le cardinal Parolin d’échanger sur ces sujets avec ses interlocuteurs en faisant entendre le point de vue du Saint-Siège et de l’Église catholique dans une enceinte réservée.


Il n’y a RIEN de secret et d’occulte à cela
C’est mon avis




Plus précisément on peut lire sur le site la-croix cet avis :


https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Le-numero-2-Vatican-invite-groupe-Bilderberg-2018-06-14-1200947153




...

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, a participé à la dernière réunion annuelle du groupe Bilderberg qui s’est tenue du 7 au 10 juin dans un hôtel de Turin (nord de l’Italie).

C’est la première fois qu’un responsable du Vatican était invité dans ce forum mondial qui, depuis 1954, réunit chaque année environ 130 personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.


Dialogue
Un discret aréopage dont le secret des débats – qui selon les organisateurs doit permettre la plus grande liberté d’expression des participants – suscite la méfiance, notamment chez les théoriciens du complot qui voient dans le groupe Bilderberg une tentative de « gouvernement mondial ».
De fait, si certains se sont émus de voir le « numéro 2 du Vatican » participer à la rencontre d’une « société secrète », et aux côtés d’invités dont l’action est parfois très éloignée de la Doctrine sociale de l’Église, l’hebdomadaire anglais Catholic Herald souligne que si « l’Église est profondément engagée dans le dialogue », il lui est parfois « difficile de trouver les bons partenaires pour le dialogue ».


Populisme, inégalités, intelligence artificielle, post-vérité…
De fait, les sujets évoqués lors de cette rencontre par les 128 invités réunis sous la présidence du Français Henri de Castries, qui ne cache d’ailleurs pas ses convictions catholiques, sont autant de préoccupations du Saint-Siège : le populisme en Europe, le défi des inégalités, l’avenir du travail, l’intelligence artificielle, la Russie, l’Arabie saoudite et l’Iran, le monde de la « post-vérité »…
L’occasion donc, pour le cardinal Parolin d’échanger sur ces sujets avec ses interlocuteurs en faisant entendre le point de vue du Saint-Siège et de l’Église catholique dans une enceinte réservée.

...






Mais l'un des traits caractéristiques de l'Eglise catholique - l'un, car il y en a plusieurs bien sûr ... - est de ne pas être une secte i.e. que tout son enseignement ne relève pas (ne doit pas relever) du secret humain comme en maçonnerie ou en gnose etc ... 


En particulier ce que le cardinal Parolin a dit en public à l'assemblée - dite "réservée" ...  du Bilderberg : 128 "personnalités" qui "sont chargées" d'appliquer les "directives" décidées par eux ! ... - sur ces sujets publics et mondiaux et graves doit pouvoir être connu à fortiori de l'ensemble des croyants et non pas dissimulé par un silence imposé. Comment cela se ferait-il catholiquement que ce serait indigne du savoir des petits et que ce serait à leur cacher ??! ...







.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par véronique69 le Dim 17 Juin 2018 - 17:26

merci à territoire en héritage d'avoir précisé la source de l'"avis", soit le journal "La Croix," ce qui est tout à fait éclairant !...

véronique69
Avec le Pape François

Féminin Messages : 965
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 5 Juil 2018 - 13:31

.


Le cardinal Kevin Farrell directeur du Dicastère pour le laïcat, la famille et la vie du Vatican, a déclaré que "les prêtres ne sont pas les meilleurs pour former les autres au mariage" :



https://www.irishtimes.com/news/social-affairs/religion-and-beliefs/priests-do-not-have-experience-to-prepare-people-for-marriage-says-vatican-cardinal-1.3552508


traduction automatique :



[...]

Les prêtres n'ont aucune crédibilité quand il s'agit de former des gens pour le mariage, selon le plus haut dignitaire irlandais du Vatican. Le cardinal Kevin Farrell, de Drimnagh à Dublin et préfet (directeur) du Dicastère pour le laïcat, la famille et la vie du Vatican, a déclaré que "les prêtres ne sont pas les meilleurs pour former les autres au mariage. "Ils n'ont aucune crédibilité; ils n'ont jamais vécu l'expérience; ils peuvent connaître la théologie morale, la théologie dogmatique en théorie, mais aller de là à la mettre en pratique tous les jours ... ils n'ont pas l'expérience. " Le cléricalisme est mort, le Cardinal derrière la Rencontre Mondiale des Familles à Dublin le mois prochain a également dit, "pas parce que nous avons fait quoi que ce soit pour le tuer, mais par pur hasard." À Dallas, où il était Evêque de 2007 à 2016 "Nous avons un million et demi de catholiques et 75 prêtres, avec un taux de présence de (Messe) de 45 à 50%. Ces 75 prêtres ne vont pas être intéressés à organiser des réunions de mariage", a-t-il dit.
“Nous devons nous inquiéter des 99%, des baptisés, et ne pas nous inquiéter des autres choses qui nous obsèdent. »(L'archidiocèse catholique de Dublin, avec une population de 1,15 million de catholiques, compte 413 prêtres diocésains et religieux).

[...]

 




Sophisme pourtant classique ...



.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 12 Juil 2018 - 13:43

.


Mgr Raffaele Nogaro, archevêque émérite de Caserte, prêt à transformer les églises en mosquées pour les immigrés musulmans :


https://reinformation.tv/eglises-mosquees-immigres-musulmans-mgr-raffaele-nogaro-dolhein-86244-2/


et pour l'article d'origine :


https://www.jihadwatch.org/2018/07/italian-bishop-says-hes-ready-to-turn-all-the-churches-into-mosques-to-aid-the-cause-of-mass-muslim-migration



11 juillet 2018 12 h 45 min·





« Si c’était utile à la cause et si cela nous permettait de sauver les vies d’hommes et de femmes », vient de déclarer Mgr Raffaele Nogaro en Italie, il serait prêt à « transformer toutes les églises en mosquées », pour répondre au phénomène de l’immigration musulmane de masse. Heureusement, mais c’est une piètre consolation, Mgr Nogaro est à la retraite : il est l’évêque émérite de Caserte et n’a donc pas autorité pour mettre son projet à exécution.
 
Mais d’un autre côté, il demeure une autorité morale, et ses propos sont largement cités par d’autres responsables catholiques qui se sont mis en mouvement pour contrer la politique de rigueur de Matteo Salvini, nouveau ministre de l’intérieur de la Lega Nord, en matière d’immigration.
 

Transformer les églises en mosquées en Italie face à l’afflux d’immigrés musulmans
 
Un mouvement de jeûne et de manifestations a vu le jour contre le nouveau gouvernement, animé notamment par des prêtres de rue, des religieuses et des missionnaires. Sans surprise, lesdits prêtres sont communément appelés « les prêtres rouges ». Ils ont mis en place des manifestations en boucle pendant dix jours, pendant lesquelles ils se rassemblent à tour de rôle dès midi sur la place Saint-Pierre en attendant un nouveau cycle de dix jours devant Montecitorio.
 
Le rassemblement du 10 juillet au Vatican n’a guère attiré de militants. Les Italiens sont massivement en accord avec la politique d’immigration de Matteo Salvini qui atteint des cotes de popularité sans précédent, tandis que la Lega Nord est actuellement le mouvement politique le plus apprécié des Italiens.
 

Les églises deviendront mosquées dans la mesure où elles sont abandonnées par les chrétiens…
 
Le P. Zanotelli s’en indigne, lui qui organise les protestations. « Avez-vous jamais pleuré en voyant sombrer un bateau rempli de migrants », lance-t-il. « Le naufrage émigrant, des pauvres, des désespérés est également le naufrage de l’Europe et de ses idéaux, elle qui se prétend la patrie des droits de l’homme. » Et de citer les propos de Mgr Nogaro, tenus au cours d’une récente interview.
 
On n’est pas nécessairement en train de se réjouir de la mort de ces candidats à une vie meilleure dont les rêves sont odieusement exploités par des passeurs d’hommes si l’on émet un jugement de prudence sur l’arrivée de milliers et centaines de milliers de personnes adhérant à une culture différente, déracinées, sans référence dans le pays où elles échouent.
 
Malgré lui, Mgr Nogaro a en définitive mis le doigt sur la réalité la plus grave de cette immigration massive. Par sa jeunesse et sa vigueur, elle a en effet vocation à remplir l’espace laissé vide par l’apostasie silencieuse de l’Europe, qui se traduit aussi bien par un suicide démographique que par un rejet de Dieu. Trop d’églises sont abandonnées : naguère temples de la vraie foi, qu’est-ce qui les empêchera demain de devenir des lieux de culte non-chrétiens, avec la complicité de ce qui reste de catholiques oublieux de leurs obligations ?
 

Anne Dolhein




Matt  chap 15 :

12 Alors les disciples s’approchèrent et lui dirent : « Sais-tu que les pharisiens ont été scandalisés en entendant cette parole ? »

13 Il répondit : « Toute plante que mon Père du ciel n’a pas plantée sera arrachée.

14 Laissez-les ! Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans un trou. »



Lorsqu'on oublie ( en fait : veut oublier ... ) la dimension verticale de la Croix pour ne retenir que la dimension horizontale  (pour plaire aux hommes et non à Dieu ... Galates 1; 8 à10 ) on devient inévitablement des "aveugles qui guident des aveugles" comme notre Seigneur Jésus Christ l'a pourtant dit ! ...


Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire de Karaganda, au Kazakhstan a expliqué et mis en garde contre le danger de l'invasion massive en Europe pour changer l'identité chrétienne et nationale des peuples européens :


http://www.ilgiornale.it/news/cronache/dietro-i-migranti-c-piano-cambiare-i-popoli-europei-1545835.html

traduction, extraits :


[...]

Il y a une grande discussion autour du thème de l'immigration. L'Italie a-t-elle été laissée seule par l'Union européenne? L'Église continue d'appeler notre pays «à l'humanitarisme».

 
"Le phénomène de la soi-disant" immigration "est un plan orchestré et préparé depuis longtemps par les puissances internationales pour changer radicalement l'identité chrétienne et nationale des peuples européens. Ces puissances utilisent l'énorme potentiel moral de l'Eglise et leurs structures pour pour atteindre plus efficacement leur objectif antichrétien et anti-européen: à cette fin on abuse du vrai concept de l'humanisme et même du commandement chrétien de la charité ".
 

Que pensez-vous du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini?
 
"Je ne suis pas et je ne connais pas bien la situation politique italienne, donc je ne peux rien en dire, mais si un gouvernement d'une certaine nation européenne essaie d'accentuer sa souveraineté et son identité historique, culturelle et chrétienne contre le totalitarisme d'une espèce de la nouvelle Union Soviétique, que l'on appelle aujourd'hui l'Union européenne avec une idéologie maçonnique sans équivoque, cela mérite certainement d'être salué ".

[...]




.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Lun 30 Juil 2018 - 11:59

.


      Séries de scandales concernant des abus homosexuels ecclésiastiques et en particulier épiscopaux :


1) L'archevêque émérite McCarrick de Washington :

https://www.cath.ch/newsf/abus-sexuels-le-cardinal-theodore-mccarrick-demissionne-du-college-cardinalice/



Abus sexuels: le cardinal Theodore McCarrick démissionne du Collège cardinalice

28.07.2018 par Rédaction avec I.MEDIA

Le pape François a accepté la démission du cardinal Theodore McCarrick, archevêque émérite de Washington, du Collège des cardinaux et lui a demandé de se retirer dans une “vie de prière et de pénitence”, a annoncé le Saint-Siège le 28 juillet 2018. Le haut prélat est soupçonné d’avoir commis des abus sexuels.
Dans la soirée du 27 juillet, explique le communiqué officiel, le Souverain pontife a reçu la lettre de démission du cardinal américain, à la suite d’accusations d’abus sexuels, dont certains sur mineurs. Acceptant immédiatement cette démission, le pape François a également ordonné sa “suspension de l’exercice de tout ministère public”.
En outre, jusqu’à ce que les accusations portées contre lui soient examinées “dans un procès canonique régulier”, le chef de l’Eglise lui demande de se mettre à l’écart “pour une vie de prière et de pénitence”. Pour cela, un lieu de vie doit lui être prochainement désigné.
Le 20 juin dernier, l’archidiocèse de New York avait révélé qu’une plainte avait été formulée contre le cardinal, archevêque émérite de Washington, accusé d’abus sexuels, il y a près de 45 ans, alors qu’il était encore membre du clergé de New York.
Accusation “crédible et justifiée”
Cette plainte a été transmise à la justice américaine et à une commission d’enquête indépendante – une démarche soutenue par le Saint-Siège. Cette commission a ensuite fourni un rapport, sur la base duquel l’accusation a été jugée “crédible et justifiée”. C’est pourquoi le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, avait demandé fin juin au cardinal McCarrick, sur instruction du pape, de ne plus exercer publiquement son ministère. Cette décision avait été acceptée par le cardinal McCarrick qui maintenait alors son innocence. “Tout en maintenant être innocent, je considère essentiel que les accusations soient transmises à la police et fassent l’objet d’une enquête minutieuse”, avait-il déclaré.
Témoignages concordants
L’affaire suscite un certain émoi aux Etats-Unis où le New York Times publiait, le 19 juillet, le témoignage à charge d’un sexagénaire de l’État de Virginie, dont la famille était très proche du cardinal, et qui a porté plainte, l’accusant de l’avoir abusé pendant une vingtaine d’années, à partir de ses 11 ans.
Trois autres hommes ont affirmé avoir été abusés sexuellement par le cardinal, alors qu’ils étaient, pour deux d’entre eux, séminaristes, et, pour le troisième, jeune prêtre, relève le quotidien français La Croix. Selon ces trois témoignages, Theodore McCarrick avait coutume d’inviter au bord de la mer des jeunes prêtres ou séminaristes de son diocèse, dans une maison de vacances où manquait un lit, qu’il fallait alors partager avec “Oncle Ted”.
Agé de 88 ans, le cardinal McCarrick a occupé trois charges épiscopales entre 1977 et 2000, avant d’être nommé à Washington et de devenir l’un des plus hauts représentants du catholicisme américain. Réputé pour son implication sur le plan politique, le haut prélat avait notamment fait preuve de fermeté dans la gestion des affaires de prêtres pédophiles. En 2001, il avait reçu la barrette cardinalice des mains de Jean Paul II. Il avait ainsi participé au conclave de 2005, qui avait élu Benoît XVI. (cath.ch/imedia/pad/pp)


cf. aussi :

http://www.ncregister.com/daily-news/abuse-allegations-against-cardinal-theodore-mccarrick-are-credible
et
https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2018-07/mgr-mccarrick-demissionne-du-college-cardinalice.html

Le cardinal Farrell qui a cohabité avec l'évêque McCarrick de 2001 à 2007 à Washington a allégué qu'il ne connaissait rien de ces tendances homosexuelles ...






2) Le cas de l'évêque auxiliaire Pineda de Tegucigalpa (Honduras) et du soutien du cardinal Maradiaga :

http://www.ncregister.com/daily-news/honduran-seminarians-allege-widespread-homosexual-misconduct

traduction, extraits :

Des séminaristes honduriens allèguent une inconduite homosexuelle répandue

VATICAN  | NATIONAL CATHOLIC REGISTER
Mais à ce jour, le cardinal Maradiaga n’a pas répondu publiquement aux allégations concernant son séminaire archidiocésain.
Edward Pentin
TEGUCIGALPA, Honduras – Près de 50 séminaristes au Honduras ont protesté contre ce qu’ils considèrent comme une pratique homosexuelle répandue et enracinée dans le grand séminaire de Tegucigalpa.
Dans une lettre adressée aux formateurs du séminaire qui a ensuite été distribuée en juin aux évêques catholiques du pays, les séminaristes ont affirmé que «des preuves irréfutables» existent qu’un réseau homosexuel pénètre l’institution et est protégé par son recteur.
« Les séminaristes hétérosexuels sont scandalisés et vraiment déprimés », a déclaré l’un des séminaristes qui a rédigé la lettre au Registre.
« Beaucoup envisagent de quitter le séminaire », a déclaré le séminariste, s’exprimant sous couvert d’anonymat par crainte de représailles. « Je crains que beaucoup partent. »
Les allégations honduriennes inquiétantes ont une résonance particulière aux États-Unis parce qu’elles font écho à certains aspects clés du scandale actuel dans l’Église aux États-Unis, entourant les allégations d’abus sexuels par le Cardinal Theodore McCarrick, l’archevêque émérite de Washington.
Semblable aux accusations portées contre le cardinal McCarrick, qui aurait exercé une pression de longue date sur les activités sexuelles de séminaristes alors qu’il était évêque dans deux diocèses du New Jersey dans les années 1980 et 1990, l’évêque auxiliaire José Juan Pineda Fasquelle de Tegucigalpa a été accusé d’avoir eu des relations homosexuelles avec des séminaristes de Tegucigulpa.
Et, tout comme les révélations concernant le Cardinal McCarrick ont ​​provoqué des questions troublantes sur ce que son frère évêque américain et le Vatican savaient de ses interactions avec les séminaristes et sur les raisons pour lesquelles rien n’a été divulgué publiquement depuis longtemps, les allégations honduriennes remettent en question les actions du Cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga de Tegucigalpa.
Alors que le cardinal Maradiaga – un confident important du Pape François, coordinateur du groupe des cardinaux «C9» qui le conseillent sur la réforme de la gouvernance de l’Église et de la Curie romaine – ne fait pas l’objet d’allégations d’inconduite sexuelle, avoir ignoré une foule de preuves d’inconduite homosexuelle par l’évêque Pineda, dont la démission comme évêque auxiliaire a été acceptée par le pape François le 20 juillet.
La lettre des séminaristes honduriens n’aurait pas été félicitée d’être venue en juin; Le cardinal Maradiaga les a accusés d’être des « commérages » qui veulent dépeindre sous un mauvais jour leurs camarades séminaristes, selon des sources au Honduras.
La lettre
Le Registre a obtenu le texte de la lettre non signée, qui était un effort conjoint entrepris par 48 séminaristes (sur les 180 qui y sont inscrits) qui ont déclaré qu’ils ne pouvaient « cacher plus l’ampleur de ce problème dans le séminaire ».
« Nous vivons et vivons une période de tension dans notre maison à cause de situations gravement immorales, surtout d’une homosexualité active au sein du séminaire qui a été un tabou pendant tout ce temps », ont écrit les séminaristes, « et en couvrant et pénalisant cette Le problème a pris de l’ampleur et s’est transformé, comme l’a dit un prêtre il n’y a pas si longtemps, en une «épidémie au séminaire».
La lettre appelait les formateurs du séminaire à suivre ce que l’Église enseigne à propos d’une telle conduite et a demandé un nouveau «processus formatif» plus à jour et représentant une vision «holistique» et «prophétique». Et il a affirmé que tout séminariste qui se livre à une activité homosexuelle devrait être retiré du séminaire, même s’il est un ami des formateurs, car une telle personne n’est clairement pas « apte au ministère pastoral » et « causera de la souffrance à l’Eglise plus tôt ou plus tard. »
« Tout le monde ne veut pas être un prêtre! », Écrit la lettre. « Le ministère est un don qui doit être vécu et reçu de la conviction de l’Evangile et de l’amour radical et jaloux. »
Les séminaristes ont insisté sur le fait que leur lettre n’effectuait pas de «persécution» ou n’illustrait pas «l’homophobie», accusations que certains dirigeants de l’Église locale ont proférées lorsque des séminaristes ont soulevé des préoccupations similaires à d’autres occasions. « Ce n’est pas un bavardage ou un manque de virilité », ont-ils dit.
Et, notent les séminaristes dans le paragraphe final de la lettre, leur soumission n’était pas le produit d’un seul parti intéressé, mais plutôt écrit « par un groupe de séminaristes » qui avaient été exhortés par des directeurs spirituels et d’autres prêtres au séminaire à faire leurs préoccupations connues.
« Nous demandons humblement pardon si nos paroles vous offensent ou vous mettent mal à l’aise, mais nous sommes convaincus qu’il était nécessaire d’exprimer avec liberté, respect et charité cette réalité », ont déclaré les séminaristes à leurs formateurs. « Nous exprimons notre affection fraternelle et prions pour vous qui êtes le chef de cette maison et qui avez aussi une mission difficile. Nous vous mettons entre les mains de Notre-Dame de Suyapa, patronne de ce séminaire, et de saint Joseph, patron de tous les séminaristes du monde dans l’Église universelle. « 
Une partie de l’impulsion pour la lettre aux évêques était qu’un séminariste du diocèse hondurien de Santa Rosa de Copán avait tenté de s’enlever la vie en avril, mais il avait découvert que son amant au séminaire était dans une autre relation.
Le registre a obtenu une copie de la note de suicide du séminariste. «Je vais chez mon père», lit-on dans la lettre manuscrite. « Je n’ai jamais cru que mon ami, mon frère, celui en qui j’avais confiance en tout et que j’avais donné trop de choses » m’aurait « trahi de cette façon ».
Le Registre a également obtenu des preuves photographiques graphiques de la pornographie homosexuelle, échangées sur WhatsApp entre des séminaristes qui n’ont pas signé la lettre, ainsi que d’autres messages obscènes. Les échanges ont été vérifiés comme authentiques par des informaticiens de l’Université catholique du Honduras qui ont fouillé la mémoire de l’ordinateur et remis les échanges aux évêques du pays.
La réponse des évêques
Au début du mois de juin, lors de l’assemblée permanente de la conférence des évêques du Honduras, Mgr Hector David Garcia Osorio de Yoro, responsable des vocations et des séminaires, a demandé que soit discutée la question de l’homosexualité dans le grand séminaire. La lettre des séminaristes a ensuite circulé parmi les évêques lors de la réunion.
Selon des sources, lorsque la lettre a été lue à l’assemblée, le cardinal Maradiaga et l’évêque Angel Garachana Pérez de San Pedro Sula, président de la conférence des évêques du Honduras, ont immédiatement attaqué les auteurs de la lettre.
L’évêque Guy Charbonneau de Choluteca a confirmé au registre le 29 juin que l’assemblée permanente avait reçu la lettre. Il a dit que la conférence des évêques mène une enquête pour voir si les allégations sont vraies. «Nous sommes actuellement dans ce processus», a déclaré Mgr Charbonneau. « Chaque évêque doit y faire face en interviewant les séminaristes de leur propre diocèse. »
« C’est un nouveau problème », at-il ajouté. « Peut-être que cela s’est passé dans d’autres années, mais pas comme la dimension dont on parle maintenant. »
Les évêques honduriens se sont rencontrés le 23 juillet pour discuter à nouveau des protestations des séminaristes. Une source proche des discussions a déclaré au Registre qu’il est probable qu’aucune action immédiate ne sera entreprise pour répondre aux problèmes allégués au sein du séminaire.
Le registre a contacté les bureaux du cardinal Maradiaga, de la conférence des évêques du Honduras et de chacun des évêques du pays, pour demander des commentaires supplémentaires à ce sujet. Aucun des évêques n’avait répondu aux questions du Registre au moment de la publication de cet article.
« L’homosexualité au séminaire est un problème qui a proliféré ces dernières années », a déclaré le séminariste qui s’est adressé au Registre sous couvert d’anonymat.
« Un autre gros problème est que lorsque quelqu’un parle différemment de ce que disent les évêques ou le cardinal, ils sont censurés et expulsés », at-il ajouté.
« Les évêques se sont rencontrés et ont parlé de cela », a-t-il dit. « Quand le problème a été découvert, les gens ont d’abord dit » Non « et l’ont nié. Le problème est que ce problème [d’homosexualité] est apparu, et il est nié. Le cardinal, malheureusement, l’a nié. Mais le problème est ici. « 
Ajoutait le séminariste: « Si les gens viennent ici pour enquêter, ils trouveront des choses pires que celles trouvées au Chili ».
La démission de l’évêque Pineda

La nouvelle de la manifestation des séminaristes est survenue après des mois d’allégations d’abus homosexuels et d’inconduite financière de Mgr Pineda.
Depuis décembre dernier, le cardinal Maradiaga est accusé d’avoir permis à Mgr Pineda de continuer à exercer ses fonctions et même de le confier à l’archidiocèse en l’absence du cardinal pour recevoir des traitements médicaux contre le cancer de la prostate à Houston, malgré une série d’allégations Mgr Pineda de relations homosexuelles – y compris avec des séminaristes.
L’évêque Pineda a également été accusé d’ irrégularité financière , qui a été révélée dans une enquête papale l’année dernière. Les conclusions de cette enquête auraient été soumises au pape François en mai 2017, mais n’ont pas été divulguées publiquement.
En mars, le Registre a obtenu le texte de deux témoignages de séminaristes soumis à l’enquête, détaillant les allégations d’inconduite sexuelle grave de Mgr Pineda.
Le Vatican n’a pas révélé la raison spécifique pour laquelle Mgr Pineda avait démissionné. Dans une déclaration publiée immédiatement après que sa démission a été annoncée le 20 juillet, l’évêque n’a fourni aucune explication et a exprimé peu de contrition. Dans sa déclaration, il a dit qu’il avait essayé « de tout mon cœur de servir … l’archevêque, le clergé, les séminaristes et le Peuple de Dieu » de l’Archidiocèse de Tegucigalpa.
« Si j’ai réussi, béni soit Dieu », a déclaré Mgr Pineda. « Si je vous ai échoué, je m’excuse. »
Alors que le Vatican n’a pas révélé si les allégations d’inconduite sexuelle avec des séminaristes étaient décisives dans l’acceptation par le Pape de la démission de Mgr Pineda, le pape Benoît XVI et le pape François ont souligné que les homosexuels étaient des hommes homosexuels. les inclinations ne devraient pas être admises dans les séminaires.
En 2005, peu après l’élection du pape Benoît XVI, la Congrégation pour l’éducation catholique a publié son  » Instruction sur les critères de discernement des vocations à l’égard des personnes homosexuelles en vue de leur admission au séminaire et aux ordres sacrés « .
Ce document du Vatican affirmait que l’Eglise « ne peut pas admettre au séminaire ou aux ordres sacrés ceux qui pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondes ou soutiennent la soi-disant » culture gay « . »
En fait, le document dit: «En fait, ces personnes se trouvent dans une situation qui les empêche gravement de se rapporter correctement aux hommes et aux femmes. Il ne faut en aucun cas ignorer les conséquences négatives qui peuvent découler de l’ordination de personnes ayant des tendances homosexuelles profondes. « 
S’adressant aux évêques italiens lors d’une audience à la fin du mois de mai, le pape François a réaffirmé sans équivoque que les hommes «aux tendances profondes» ou qui se livrent à des «actes homosexuels» ne sont pas des candidats appropriés pour l’admission au séminaire.
En ce qui concerne ces hommes, « si vous avez le moindre doute, il est préférable de ne pas les laisser entrer », a déclaré Francis,  selon  Vatican Insider , parce que leur admission peut conduire à des scandales et compromettre la vie communautaire du séminaire.
Cardinal Maradiaga
Le Cardinal Maradiaga n’avait pas répondu aux questions posées par le Registre concernant les allégations d’inconduite homosexuelle répandue au séminaire archidiocésain de Tegucigalpa au moment de la publication de cet article. Mais une source informée a dit qu’il les considère comme des inventions.
« Il cherche les coupables mais ne réalise pas que plus de la moitié des séminaristes sont des homosexuels », a indiqué la source, ajoutant que certains formateurs ont récemment refusé de participer à des ordinations sacerdotales en raison de l’homosexualité présumée des candidats. « Le cardinal les a ordonnés lui-même », a déclaré la source.
A ce jour, le pape François a refusé d’accepter la démission du cardinal Rodríguez Maradiaga, que le cardinal a été obligé de présenter en décembre dernier, à l’âge de 75 ans, l’âge de la retraite obligatoire pour les évêques.
Mais à la lumière de l’ action du Pape au Chili sur l’abus sexuel clérical, et de l’implication du Vatican dans les restrictions imposées au Cardinal McCarrick suite à une allégation « crédible » d’abus sexuel d’un mineur au début des années 1970 dans l’Archidiocèse de New York, Maintenant, suggérant que le cardinal Maradiaga pourrait maintenant être tenu plus responsable des problèmes qui ont surgi dans son propre archidiocèse.
Un article de l’Associated Press du 20 juillet reliait spécifiquement la situation à Tegucigalpa à la question de savoir comment le pape François pourrait répondre aux révélations du Cardinal McCarrick.
L’évêque auxiliaire Juan José Pineda Fasquelle, 57 ans, a été accusé d’inconduite sexuelle avec des séminaristes et de dépenses excessives pour ses amants, ce qui était si évident pour les fidèles paupérisés du Honduras que Maradiaga est maintenant sous pression pour révéler ce qu’il savait. Les méfaits de Pineda et pourquoi il tolérait un évêque gay sexuellement actif dans ses rangs.


3) L'évêque Barros ayant caché les actes pédophiles du prêtre Fernando Karadima :

http://medias-catholique.info/abus-sexuels-demission-collective-des-34-eveques-du-chili-20-mai-2018/14307



[...]

On se souvient aussi que lors de son voyage au Chili en janvier dernier, qui fut une véritable catastrophe, le Pape François avait défendu Mgr Juan Barros, évêque d’Osorno, soupçonné d’avoir caché les actes pédophiles du père Fernando Karadima. En effet, pendant plusieurs années, le pape a refusé d’entendre certaines anciennes victimes de Fernando Karadima, qui accusaient notamment l’évêque Juan Barros, l’un de ses proches, d’avoir couvert les agissements de l’ecclésiastique. François avait même accusé de « calomnie » ceux qui lui demandaient de revenir sur la nomination de Mgr Barros dans le diocèse d’Osorno. Il a ensuite affirmé n’avoir pas été informé exactement par les victimes, alors même qu’une lettre de l’une d’entre elles lui a été remise dès 2015. Le chef de l’Eglise catholique faisait d’abord confiance à ce que lui disaient les plus hauts responsables de l’Eglise chilienne.
Mais devant l’incompréhension des fidèles et sous la pression de la presse internationale, il a convoqué au Vatican, du 14 au 17 mai derniers, tout l’épiscopat chilien pour affronter ce scandale qui frappe l’Église du Chili. Au terme de ses trois jours de rencontres et de discussions, ces derniers ont tous remis leur démission entre les mains du Souverain Pontife.
C’est donc maintenant au pape de décider s’il accepte ou non la démission de chaque évêque chilien, de tous ou simplement de certains d’entre eux plus « impliqués » dans cette sordide affaire. Dans un bref message aux évêques chiliens diffusé jeudi soir par le Saint-Siège, le pape annonçait des « changements (…) à court, moyen et long termes, nécessaires pour rétablir la justice et la communion ecclésiale» : les démissions qu’il choisira d’accepter ne seront donc qu’une première étape dans un vaste processus de transformation de l’Église chilienne.
Dans une note remise par François aux évêques chiliens, mardi , le pape décrit une véritable faillite collective de cette Eglise. . « Nous sommes tous impliqués, moi le premier », affirme François rappelant que de « graves problèmes » concernant « beaucoup d’abuseurs » avaient pourtant été détectés lors de leur passage « au séminaire ou au noviciat » et que des évêques ou des supérieurs d’ordre religieux auraient en outre confié la direction de séminaires et de noviciats à « des prêtres soupçonnés d’homosexualité active », en violation des règles ecclésiastiques qui, depuis le Concile Vatican II, sont reléguées au rang de « vieilleries pélagiennes« …

cf. aussi :

http://www.lepoint.fr/monde/l-eveque-juan-barros-symbole-de-la-crise-de-l-eglise-chilienne-11-06-2018-2226182_24.php



Accusé d'avoir couvert les abus sexuels commis par l'influent prêtre Fernando Karadima, l'évêque Juan Barros, ex-protégé du pape François, est devenu le symbole de l'une des plus graves crises traversées par l'Eglise chilienne.
Mgr Barros, 61 ans, est l'un des trois évêques dont le pape a accepté lundi la démission - présentée en bloc en mai dernier par l'ensemble de l'épiscopat chilien à la suite d'un énorme scandale de pédophilie.
Cette éviction est l'aboutissement d'un revirement spectaculaire du pape François, qui avait lui-même nommé cet évêque dans le diocèse d'Osorno (sud du Chili) en janvier 2015, malgré les réserves formulées à l'époque par des experts de la commission vaticane de protection des mineurs.
Le pape avait aussi publiquement pris sa défense lors de son voyage dans ce pays sud-américain en janvier, se disant persuadé de son innocence, avant de reconnaître de "graves erreurs" de jugement.
Juan Barros est soupçonné d'avoir fermé les yeux sur les abus sexuels répétés du prêtre chilien Fernando Karadima, qui fût son guide spirituel pendant quatre décennies. L'octogénaire, un ancien formateur charismatique de prêtres, a été reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes pédophiles dans les années 1980 et 1990. Il a été contraint de se retirer pour une vie de pénitence.
Des victimes de Karadima ont accusé Barros d'avoir assisté à certains actes de pédophilie sans les dénoncer, ce que ce dernier a toujours nié.
L'évêque était devenu un symbole de l'inertie de l'Eglise face aux scandales d'abus sexuels qui ont impliqué environ 80 membres du clergé chilien ces dernières années, selon une association de victimes. Et plusieurs militants laïques avaient fait irruption dans des cérémonies où il officiait pour exiger sa démission.
"J'ai dit au pape que Barros nous voyait quand nous étions abusés sexuellement, je crois que c'est clair pour le pape maintenant", avait déclaré Juan Carlos Cruz, l'une des victimes chiliennes du père Fernando Karadima, longuement reçues par le pape François début mai.


"Laissez-moi tranquille"



Des accusations que le souverain pontife a longtemps ignorées. Il avait même taxé "d'imbéciles" les détracteurs de Mgr Barros, lors de sa vite au Chili en janvier, exigeant des "preuves" de sa culpabilité.
"Le jour où vous m'apportez une preuve contre l'évêque Barros, je vous parlerai. Il n'y a pas une seule preuve contre lui. Tout est calomnie", avait lancé le pape, apostrophé par des journalistes au Chili, avant de donner une accolade publique au prélat controversé.
"Comme si j'avais eu la possibilité de faire un selfie ou une photo quand Karadima abusait de moi ou des autres", avait alors cinglé Juan Carlos Cruz.

Devant le tollé, le pape avait présenté ses excuses aux victimes d'abus sexuels et dépêché un enquêteur au Chili pour entendre des témoins souhaitant s'exprimer sur Mgr Barros. Après avoir pris connaissance des 2.300 pages du rapport, il avait ensuite reconnu avoir commis "de graves erreurs dans l'évaluation" de la situation au Chili.

Mgr Barros a reconnu à plusieurs reprises un sentiment de gratitude à l'égard de Fernando Karadima, pour l'avoir guidé spirituellement pendant de longues années, mais rien d'autre.
"Je n'ai jamais été témoin de cela (des abus de Karadima) et je vous demande s'il vous plaît de me laisser tranquille", avait-il lancé lors de la visite papale.
L'évêque avait rencontré Fernando Karadima quand il était encore adolescent, alors que le prêtre exerçait son office à la paroisse du Sacré Coeur de Jésus, dans un quartier chic de Las Condes, à l'est de la capitale Santiago du Chili.
Après son ordination en 1983, il avait maintenu une relation étroite avec son mentor.


Et beaucoup d'autres cas ...

Cela fait un trop grand et grave ensemble ...


.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Lun 13 Aoû 2018 - 0:18

.
 
La mafia rose va-t-elle remporter une victoire au sein de l’Eglise ?

 
09 août 2018

 

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/08/la-mafia-rose-va-t-elle-remporter-une-victoire-au-sein-de-leglise-.html

 


[...]

Il y a plusieurs semaines maintenant qu’a éclaté le plus gros scandale homosexuel de l’histoire récente de l’Eglise : le cardinal Theodore McCarrick, 88 ans, personnage incontournable de l’institution ecclésiale, ex-archevêque de Washington et à ce titre l’un des dirigeants les plus influents de l’Eglise américaine, a été pendant plus de cinquante ans un prédateur sexuel. Il a abusé à partir de 1971, peu après son ordination, de jeunes garçons de son entourage, des enfants de chœur, des dizaines, peut-être des centaines de séminaristes et de jeunes prêtres.

Une vague d’horreur et de consternation traverse actuellement des millions de fidèles. Comment l’odieux a-t-il pu cheminer si longtemps ? Comment le cynisme a-t-il pu parvenir sans encombre au sommet de la hiérarchie vaticane ? McCarrick a démissionné le 20 juin dernier du collège des cardinaux. [...]

Qu’un scandale oblige un cardinal à s’effacer constitue déjà une affaire exceptionnelle comme l’histoire en a peu connue. Mais l’essentiel n’est pas là. L’ahurissant et le gravissime se situent autant dans l’enchevêtrement constant de silence, d’hypocrisie et de compromissions que dans le verrouillage subtil d’une vérité que beaucoup, par leur fonction, avaient pu connaître. [...]
Combien d’évêques savaient-ils ? Sans doute, plusieurs dizaines. [...] Tout évoque une mafia : l’activisme, la solidarité, le noyautage. Et par-dessus tout, le silence. Mais pas un silence ordinaire qui ressemble à une simple discrétion. Le silence de la mafia est absolu, féroce, implacable. Celui de la mafia rose dans l’Eglise est de même nature : celui qui parle voit sa carrière brisée, son rôle éteint, son nom disparaître à jamais. Sans explication, sans raison apparente. McCarrick a bénéficié de ce genre de garde rapprochée.
Pour en savoir plus, on pourrait peut-être interroger officiellement le cardinal Kevin Farrell.
A Rome, cet Irlando-Américain a actuellement la charge des laïcs, de la famille et de la vie, mais de 2001 à 2006, il fut le bras droit de McCarrick à l’archevêché de Washington. On lui a arraché quelques mots : il ne sait rien, ne se souvient de rien.

Un détail sur le personnage. Le cardinal Farrell a vigoureusement défendu le Père James Martin, un jésuite qui bataille pour éliminer du catéchisme la condamnation de l’homosexualité comme désordre intrinsèque. Que va faire le pape François ? Inciter le clergé américain à nommer la énième commission sur la pédophilie ? D’aucuns pensent que Rome va lanterner jusqu’à la mort de McCarrick pour enterrer définitivement cette affaire.


[...]




Or cette bataille pour éliminer du catéchisme la condamnation de l'homosexualité comme désordre intrinsèque a déjà été entamée, preuve sur le site officiel en anglais :

http://www.vatican.va/archive/ENG0015/_P85.HTM

page officielle, avec le lien aux concordances avec le logo du Vatican, les clefs et la couleur caractéristique, où on peut lire :


2358 The number of men and women who have deep-seated homosexual tendencies is not negligible. They do not choose their homosexual condition; for most of them it is a trial. They must be accepted with respect, compassion, and sensitivity. Every sign of unjust discrimination in their regard should be avoided. These persons are called to fulfill God's will in their lives and, if they are Christians, to unite to the sacrifice of the Lord's Cross the difficulties they may encounter from their condition.

traduction :

2358 Le nombre d’hommes et de femmes ayant des tendances homosexuelles profondes n’est pas négligeable. Ils ne choisissent pas leur condition homosexuelle ; pour la plupart d’entre eux, c’est un procès. Ils doivent être acceptés avec respect, compassion et sensibilité. Tout signe de discrimination injuste à leur égard doit être évité. Ces personnes sont appelées à accomplir la volonté de Dieu dans leur vie et, si elles sont chrétiennes, à s’unir au sacrifice de la Croix du Seigneur, difficultés qu’elles pourraient rencontrer en raison de leur condition.



alors que sur la page sans le lien aux concordances sans le logo sans les clefs et la couleur on peut lire :



http://www.vatican.va/archive/ENG0015/__P85.HTM




2358 The number of men and women who have deep-seated homosexual tendencies is not negligible. This inclination, which is objectively disordered, constitutes for most of them a trial. They must be accepted with respect, compassion, and sensitivity. Every sign of unjust discrimination in their regard should be avoided. These persons are called to fulfill God's will in their lives and, if they are Christians, to unite to the sacrifice of the Lord's Cross the difficulties they may encounter from their condition.




traduction :



2358 Le nombre d’hommes et de femmes ayant des tendances homosexuelles profondes n’est pas négligeable. Cette inclination, objectivement désordonnée , constitue pour la plupart un procès. Ils doivent être acceptés avec respect, compassion et sensibilité. Tout signe de discrimination injuste à leur égard doit être évité. Ces personnes sont appelées à accomplir la volonté de Dieu dans leur vie et, si elles sont chrétiennes, à s’unir au sacrifice de la Croix du Seigneur, difficultés qu’elles pourraient rencontrer en raison de leur condition.


...


.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 18 Aoû 2018 - 22:31

.


Abus sexuels : le scandale de l'homosexualité dans l'Eglise


17 août 2018


http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/08/abus-sexuels-le-scandale-de-lhomosexualit%C3%A9-dans-leglise.html


Deux jours après la publication d’un rapport sur les abus sexuels sur mineurs dans six diocèses de Pennsylvanie, le Saint-Siège a condamné ces actes antérieurs à 1990. Plus de 300 prêtres, 1000 enfants victimes, des prélats coupables... c'est un phénomène d'ampleur qui est décrit par le rapport publié mardi 14 août par le procureur de Pennsylvanie. Épais de 884 pages, ce rapport est le fruit de deux ans d'enquête et porte sur une période de 70 ans. Il se fonde notamment sur des archives conservées par les diocèses.
Dans un communiqué, le Saint-Siège indique que le Pape François se tient résolument et fermement du côté des victimes. Le Saint-Siège a tenu à saluer les efforts de réformes entrepris par l'Église catholique américaine depuis les années 2000:

        «Les conclusions du Grand Jury sont cohérentes avec les précédentes études, montrant que les réformes faites par l'Église catholique aux États-Unis ont réduit drastiquement l'incidence des abus commis par le clergé».

Le Saint-Père encourage à «de constantes réformes et à une vigilance à tous les niveaux de l'Église catholique».

Une semaine après l’affaire McCarrick, archevêque émérite de Washington accusé d’abus sexuels, l’Église catholique américaine est donc une nouvelle fois dans la tourmente.
Sur son blog, Philippe Arino rappelle qu'il ne s'agit pas seulement d'abus sexuels sur mineurs, mais aussi de l'homosexualité pratiquée au sein de l'Eglise :

L’actuel scandale des 300 prêtres dits « pédophiles » aux États-Unis est présenté de manière particulièrement malhonnête et hypocrite par les mass médias qui jettent toute la faute non seulement aux prêtres directement concernés (et pour la plupart décédés) mais aussi à la hiérarchie ecclésiale qui les aurait couverts et aurait volontairement fermé les yeux. Car qui a justifié les actes pédophiles en les appelant « homosexuels », si ce n’est la société civile et les libertaires anti-pédophilie mais pro-gays ? Tant pis si je vous choque en disant cela, mais je me base sur les faits : bien souvent la pédophilie n’est que le faux nez de l’homosexualité.

Pédérastie et homosexualité se télescopent régulièrement et de manière non causale, non systématique, mais réelle et récurrente
: le cas tout récent de Mgr McCarrick, où on nous parle de pédophilie sacerdotale alors qu’il s’agit plutôt d’homosexualité sacerdotale – les prêtres et séminaristes qui sont allés dans son lit étaient majoritairement adultes et « consentants », et l’abus sur l’adolescent est une exception dans le parcours sexuel et amoureux de ce cardinal ! – le prouve. Notre monde condamne par devant (la pédophilie, l’inceste, le viol) ce qu’il promeut par derrière (homosexualité, jeunisme, « l’amour qui n’a pas d’âge ni de sexe »).

Donc NON, ce ne sont pas certains membres de l’Église d’en haut uniquement qui protègent les prêtres pédophiles : c’est surtout le monde profane, anticlérical et païen qui condamne les conséquences (la pédophilie) dont il chérit les causes (la croyance en « l’Amour sans Foi ni lois » reposant principalement sur la croyance en « l’identité » et en « l’amour » homosexuels). Et quand on nous annonce en ce moment énormément de démissions remises au Pape François par des évêques ou des cardinaux pour avoir « couvert des actes pédophiles », en réalité, détrompez-vous, ce ne sont pas souvent des actes pédophiles qui sont couverts mais bien des actes homosexuels (malgré l’annonce publique).

[...]

Janet Smith, professeur de théologie morale au séminaire de Détroit explique :

       Trop de clercs et de laïcs croient qu’il suffit que quelques têtes tombent et que quelques mécanismes soient institués pour dénoncer les évêques corrompus et qu’on puisse passer à autre chose. Mais c’est faux ! » « Le problème de fond réside dans l’existence de réseaux homosexuels dans l’Eglise, probablement dans à peu près tous les diocèses et certainement à la Curie


Le cardinal hondurien Oscar Rodriguez Maradiaga, confident influent du pape François, est soupçonné de défaillances dans la gestion de la crise impliquant une homosexualité généralisée dans le principal séminaire de son diocèse. Le journaliste Edward Pention, du National Catholic Register, a révélé qu’au Honduras


      "tous les séminaristes homosexuels ont été renvoyés, sauf ceux de l’archidiocèse de Tegucigalpa qui plaisantent en disant qu’ils ont un puissant et très influent saint patron : ‘’Maradiaga’’ "


En juillet, le magazine révélait que 50 séminaristes de Tegucigalpa avaient cosigné une lettre dénonçant « une lourde ambiance d’homosexualité ». Mgr Maradiaga aurait ignoré des preuves d’actes homosexuels de l’évêque Pineda, démissionnaire le 20 juillet. Cerise sur le gâteau, le Chilien Francisco Javier Errazuriz Ossa, membre du conseil rapproché de neuf cardinaux du pape François pourrait, comme Mgr McCarrick, devoir démissionner suite aux poursuites dont il est l’objet pour abus sexuels.



.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Lun 20 Aoû 2018 - 16:28

.


Mgr Robert Morlino, ordinaire du diocèse de Madison (Wisconsin), est un prélat qui fait honneur à l’épiscopat et à l’Église universelle :


http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/08/il-est-temps-dadmettre-quil-existe-une-sous-culture-homosexuelle-au-sein-de-la-hi%C3%A9rarchie-de-l%C3%A9glise.html



Il est temps d’admettre qu’il existe une sous-culture homosexuelle au sein de la hiérarchie de l’Église




20 août 2018





Après l’étalage sur la place publique des turpitudes de l’ancien cardinal Theodore McCarrick, puis la publication, le 16 août dernier, du rapport du grand jury de Pennsylvanie alléguant des abus sexuels sur un millier de mineurs commis par « 300 prêtres pendant une période de 70 ans » dans les six diocèses de Pennsylvanie, les fidèles catholiques aux États-Unis et dans le monde sont sous le choc. 
Mgr Robert Morlino, ordinaire du diocèse de Madison (Wisconsin), est un prélat qui fait honneur à l’épiscopat et à l’Église universelle. Il a diffusé le 18 août une lettre pastorale, traduite par Guillaume de Thieulloy et diffusée en intégralité sur Riposte catholique. Au-delà de la pédophilie, l'Eglise doit codamner toute pratique homosexuelle et appeler un chat un chat, en l'occurrence un péché est un péché. Nous voyons aujourd'hui des théologiens et autres prélats, justifier l'homosexualité, comme ce dominicain, professeur d'Écriture sainte à l'université de Fribourg, le père Philippe Lefebvre, qui critiquait l'instruction de la Congrégation pour l'Education catholique, interdisant d'appeler au sacerdoce des hommes présentant des tendances homosexuelles. Voici des extraits du texte de Mgr Morlino :

     
         [...] Pendant trop longtemps, nous avons diminué la réalité du péché – nous avons refusé d’appeler un péché un péché – et nous avons excusé le péché au nom d’une notion erronée de la miséricorde. Dans nos efforts pour être ouverts au monde, nous sommes tous montrés trop disposés à abandonner le Chemin, la Vérité et la Vie. Afin d’éviter de nous offenser, nous nous offrons à nous-mêmes et aux autres des subtilités et une consolation humaine.
Pourquoi faisons-nous cela? Est-ce par désir sincère d’exprimer un sentiment erroné d’être “pastoral” ? Avons-nous couvert la vérité par crainte ? Avons-nous peur d’être détestés par les gens dans ce monde ? Ou avons-nous peur d’être appelés hypocrites parce que nous ne luttons pas sans relâche pour la sainteté dans nos propres vies ?

Ce sont peut-être les raisons, mais c’est peut-être plus ou moins complexe que cela. Au final, les excuses n’ont pas d’importance. Nous devons en finir avec le péché. Il doit être extirpé et à nouveau considéré comme inacceptable. Aimer les pécheurs ? Oui. Accepter le vrai repentir ? Oui. Mais ne pas dire que le péché ne pose pas de problème. Et ne pas prétendre que de graves violations de la charge et de la confiance se produisent sans conséquences graves et durables.

Pour l’Église, la crise à laquelle nous sommes confrontés ne se limite pas à l’affaire McCarrick, ni au rapport du grande jury de Pennsylvanie, ni à tout ce qui pourrait arriver. La crise la plus profonde à laquelle il faut s’attaquer est la licence pour le péché d’avoir son domicile chez des individus à tous les niveaux de l’Église. Il y a un certain niveau de confort avec le péché qui a envahi notre enseignement, notre prédication, notre prise de décision et notre manière même de vivre.

Si vous me le permettez, ce dont l’Église a besoin maintenant, c’est de plus de haine ! Comme je l’ai déjà dit, saint Thomas d’Aquin a déclaré que la haine de la méchanceté appartient en réalité à la vertu de la charité. Comme le dit le Livre des Proverbes, « Ma bouche méditera la vérité et mes lèvres détesteront la méchanceté » (Prov. 8: 7). C’est un acte d’amour de haïr le péché et d’appeler les autres à se détourner du péché.

Il ne doit plus y avoir de place, plus de refuge pour le péché – ni dans nos propres vies, ni dans la vie de nos communautés. Pour être un refuge pour les pécheurs (ce que nous devrions être), l’Église doit être un lieu où les pécheurs peuvent se convertir pour se réconcilier. Et, ici, je parle de tout péché. Mais pour être clair, dans les situations spécifiques, nous parlons d’actes sexuels déviants – presque exclusivement homosexuels – commis par des clercs. Nous parlons également des propositions et des abus homosexuels contre les séminaristes et les jeunes prêtres par des prêtres ayant du pouvoir, des évêques et des cardinaux.

Nous parlons d’actes et d’actions qui ne sont pas seulement en violation des promesses sacrées faites par certains (en un mot, de sacrilège), mais qui violent également la loi morale naturelle valable pour tous. L’appeler autrement serait trompeur et ne ferait qu’ignorer le problème plus avant.

Il y a eu beaucoup d’efforts pour garder distincts les actes qui entrent dans la catégorie des actes d’homosexualité, désormais culturellement acceptables, des actes de pédophilie, publiquement déplorables. C’est-à-dire que jusqu’à une époque récente, les problèmes de l’Église ont été décrits uniquement comme des problèmes de pédophilie, malgré des preuves évidentes du contraire. Il est temps d’être honnêtes : les problèmes concernent les deux sujets, et ils sont plus profonds.

Tomber dans le piège des problèmes d’analyse selon ce que la société pourrait juger acceptable ou inacceptable, c’est ignorer le fait que l’Église n’a jamais jugé cela acceptable – ni les abus sur des enfants, ni l’utilisation de sa sexualité en dehors du mariage, ni le péché de sodomie, ni l’entrée de clercs dans quelque relation sexuelle intimes que ce soit, ni l’abus et la contrainte par ceux qui ont de l’autorité.

À cet égard, il convient de mentionner le cas le plus notoire et le plus élevé, à savoir les allégations de péchés sexuels, de prédation et d’abus de pouvoir de l’ancien cardinal Theodore McCarrick (souvent évoquées par la rumeur et désormais très publiques). Les détails bien documentés de cette affaire sont honteux et sérieusement scandaleux, de même que toute dissimulation de telles actions épouvantables par d’autres dirigeants de l’Église qui en ont eu connaissance sur la base de preuves solides.

Bien que de nombreuses accusations crédibles d’agression sexuelle contre des enfants par l’archevêque McCarrick aient été récemment mises en lumière, la question de l’abus de son pouvoir au profit de la satisfaction homosexuelle a été longtemps ignorée.

Il est temps d’admettre qu’il existe une sous-culture homosexuelle au sein de la hiérarchie de l’Église catholique qui fait de grands ravages dans la vigne du Seigneur. L’enseignement de l’Église montre clairement que l’inclination homosexuelle n’est pas en elle-même un péché, mais elle est intrinsèquement désordonnée d’une manière qui rend tout homme durablement affligé d’une telle tendance, incapable d’être prêtre. Et la décision d’agir selon cette inclination désordonnée est un péché si grave qu’il crie vengeance au ciel, surtout quand il s’agit de s’attaquer aux jeunes ou aux vulnérables.

Un tel mal devrait être détesté d’une haine parfaite.
La charité chrétienne elle-même exige que nous haïssions le mal comme nous aimons la bonté. Mais en haïssant le péché nous ne devons jamais haïr le pécheur, qui est appelé à la conversion, à la pénitence et à la communion renouvelée avec le Christ et son Église, par sa miséricorde inépuisable.

En même temps, l’amour et la miséricorde que nous sommes appelés à avoir, même pour le pire des pécheurs, n’excluent pas de les tenir responsables de leurs actes par le biais d’une peine proportionnée à la gravité de leur infraction. En fait, une punition juste est une œuvre importante d’amour et de miséricorde, car, bien qu’elle serve principalement à punir l’infraction commise, elle offre également au coupable la possibilité d’expier son péché dans cette vie (s’il accepte volontairement sa punition), lui épargnant ainsi une peine pire dans la vie à venir. Par conséquent, motivé par l’amour et le souci des âmes, je soutiens ceux qui demandent que justice soit faite pour les coupables.

Les péchés et les crimes de McCarrick et de bien d’autres dans l’Église suscitent la suspicion et la méfiance à l’égard de nombreux prêtres, évêques et cardinaux bons et vertueux, de la suspicion et de la méfiance à l’égard de nombreux grands et respectables séminaires et de nombreux séminaristes saints et fidèles. Dans le premier cas, le résultat de cette méfiance nuit à l’Église et au très bon travail que nous accomplissons au nom du Christ. Cela pousse les autres à pécher dans leurs pensées, leurs paroles et leurs actes – ce qui est la définition même du scandale. Et dans le second cas, la méfiance nuit à l’avenir de l’Église, car nos futurs prêtres sont en jeu. [...]






.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Sam 25 Aoû 2018 - 22:08

.
 
Le plaidoyer du jésuite James Martin pour l’accueil des LGBT
 
 
Le père James Martin, jésuite est consultant au service communication du Saint-Siège
 
 
http://magister.blogautore.espresso.repubblica.it/
 
 
traduction :
 
 



DUBLIN (CNS) - Le père jésuite américain James Martin a présenté une série de manières par lesquelles les paroisses peuvent se féliciter des catholiques LGBT.

S'adressant à un auditorium de 1 000 places, où les organisateurs de la réunion mondiale des familles ont été obligés de détourner les gens le 23 août,[size=16] le théologien a déclaré que les gays avaient souvent été traités comme des "lépreux" par l'église.


Le père Martin, qui a écrit sur la construction d'un pont entre la communauté LGBT et l'église, a déclaré que la plupart des catholiques LGBT avaient été profondément blessés par l'église.

"Ils ont peut-être été ridiculisés, insultés, exclus, condamnés ou critiqués, en privé ou en chaire", a-t-il déclaré. "Ils n'auront peut-être jamais entendu le terme" gay "ou" lesbienne "d'une manière positive, voire neutre."

Lors d'une conférence de presse tenue le même jour à la Royal Dublin Society, qui accueille le rassemblement international, le cardinal de Chicago Blase J. Cupich a soutenu la position du père Martin, avertissant que «stigmatiser un groupe par rapport à un autre peut être très dommageable»

Le père James Martin a déclaré que les gays ont souvent été traités comme des "lépreux" par l'église.
 
Avant la conférence du père Martin, la branche irlandaise de la tradition, de la famille et de la propriété a présenté une pétition signée par plus de 10 000 personnes demandant que le père Martin soit démis de ses fonctions.


Le père Martin a expliqué que les fidèles catholiques doivent aider les personnes LGBT et leurs familles à connaître Dieu.
Il a exhorté les gens à examiner leurs propres attitudes et à se demander s'ils croyaient que quelqu'un "est pécheur parce qu'elle est lesbienne ou plus encline à pécher qu'une femme hétérosexuelle? Est-ce que les parents sont responsables de l'orientation d'un adolescent gay? la personne est une personne transgenre uniquement parce que c'est «à la mode»? " il a contesté.

L'une de ses recommandations pour les paroisses et les communautés catholiques n'est pas de réduire les gais et les lesbiennes à l'appel à la chasteté.

"Ils mènent des vies riches", a déclaré le père James Martin.
 
"De nombreux catholiques LGBT sont ... profondément impliqués dans la vie de la paroisse. Voyez-les dans leur totalité."
 
"Les personnes LGBT sont plus que leurs vies sexuelles. Mais parfois, c'est tout ce qu'elles entendent", a-t-il déclaré.
Poursuivant le thème de la tendance à se concentrer sur la moralité sexuelle des paroissiens LGBT, il a dit que c'était faux, car «vous n'avez souvent aucune idée de ce que sont leurs vies sexuelles et, deuxièmement, même si elles ne Les seuls."

Il a exhorté les paroissiens catholiques à se concentrer sur les nombreuses autres joies et peines dans la vie des catholiques LGBT. "Ils mènent des vies riches. De nombreux catholiques LGBT sont eux-mêmes parents ou prennent soin de parents âgés. Beaucoup aident les pauvres dans leur communauté, beaucoup sont impliqués dans des organisations civiques et caritatives. Ils sont souvent profondément impliqués dans la vie de la paroisse. Voir les dans leur totalité.

L'importance excessive accordée à la sexualité des catholiques LGBT a poussé nombre d'entre eux à se sentir malhonnêtes quant à leur identité et à ne pas avoir de place dans les ministères, a-t-il déclaré.

Comme tous les autres membres de la paroisse qui ne respectent pas les évangiles, le père Martin a déclaré que les personnes LGBT devraient être invitées dans les ministères paroissiaux en tant que "ministres eucharistiques, pasteurs, pasteurs et ministères".
Il a également exhorté la communauté catholique à plaider en faveur des personnes LGBT et à "être prophétique".

"Il y a de nombreuses fois où l'église peut donner une voix morale à cette communauté persécutée", a-t-il déclaré, soulignant qu'il ne parlait pas de sujets d'actualité comme le mariage entre personnes de même sexe.

"Je parle d'incidents dans des pays où les homosexuels sont rassemblés et jetés en prison ou même exécutés pour être homosexuels, et les lesbiennes sont violées pour les" guérir "de leurs orientations sexuelles. " il a dit.
Dans certains pays, le plaidoyer peut signifier répondre à des incidents de suicide chez les adolescents, à des crimes de haine ou à des brimades.

[...]

"Les paroisses ont de nombreuses occasions de s’associer aux personnes LGBT persécutées", at-il déclaré, citant le Catéchisme de l’Eglise catholique, qui stipule que "tout signe de discrimination injuste à leur égard doit être évité".

Utilisant la parabole de l’accueil de Jésus à Zachée comme modèle de la manière dont l’Eglise devrait s’engager avec les personnes LGBT, il a noté que la rencontre avec Jésus avait conduit à la conversion de Zachée.

"Et qu'est-ce que je veux dire par conversion? Pas" thérapie de conversion. " Non, la conversion qui arrive à Zachée est la conversion à laquelle nous sommes tous appelés. Dans les évangiles, Jésus nous appelle à la métanoïa, une conversion des esprits et des cœurs. "

Lors de la conférence de presse, interrogée sur la thérapie de conversion pour les personnes LGBT prônées par certains groupes catholiques, le cardinal Cupich a répondu: "Je pense que nous devons nous assurer qu’un modèle dit de thérapie de conversion ne part pas du principe d'une certaine manière déformée ou malade comme quelqu'un d'autre qui a besoin d'une thérapie. "

"Pour les jeunes de leur adolescence aux prises avec des questions d'identité sexuelle, si cela (thérapie de conversion) est le premier message que nous leur donnons en tant que monde adulte, alors je pense que nous les mettons sur la mauvaise voie".

L'archevêque Eamon Martin d'Armagh, en Irlande du Nord, a déclaré qu'il n'était au courant d'aucune thérapie de conversion ayant lieu au sein de l'Église catholique irlandaise.

"Je ne soutiendrais pas l'idée d'une sorte de psychothérapie qui se passe dans un cadre d'église", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse
[/size]

Il emploie ici abondamment le sophisme très classique de la confusion entre le jugement du péché et celui du pécheur pour essayer d'imposer ses vues LGBT et entre ainsi dans l'hérésie de vouloir empêcher d'informer les personnes concernées qu'elles doivent s'efforcer de quitter ce péché, selon l'enseignement catholique, le vrai enseignement catholique ! et non cet enseignement faussé ...

Il affirme aussi qu'il y a, selon lui, des milliers d'homosexuels dans l'Eglise à tous les niveaux, prêtres et évêques :


http://magister.blogautore.espresso.repubblica.it/


traduction, extrait :





[...]

Des séminaires aux cardinaux en passant par les évêques et le clergé, les homosexuels sont présents par milliers à tous les niveaux. C’est le jésuite Martin, qu’on ne peut soupçonner d’homophobie, qui l’a déclaré il y a quelques jours à «Crux», le premier portail d’information catholique des États-Unis et peut-être du monde entier.

«L’idée d’une épuration des prêtres gays est aussi ridicule que dangereuse. Une telle épuration viderait les paroisses et les ordres religieux de milliers de prêtres et d’évêques qui mènent une vie saine de service et qui restent fidèles à leur célibat».

C’est tout à fait exact. Mais il y a aussi des prêtres et des évêques homosexuels qui ne sont ni «sains» ni «fidèles». Beaucoup. Trop.


[...]




avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 30 Aoû 2018 - 15:40

.

"Ils documentaient tous les abus" : le Vatican était au courant du scandale pédophile en Pennsylvanie


https://www.lci.fr/international/pedophilie-dans-l-eglise-le-vatican-etait-au-courant-du-scandale-des-300-pretres-pedophiles-en-pennsylvanie-2096856.html





PÉDOPHILIE - Le procureur de l’Etat de Pennsylvanie a fait savoir mardi que les hautes sphères du Vatican étaient au courant des exactions commises aux Etats-Unis sur des enfants par près de 300 prêtres.

29 août 17:58 - Felicia Sideris
 
"Il y a eu une dissimulation sophistiquée." Selon Josh Shapiro, procureur de l’Etat de Pennsylvanie, le Vatican était non seulement au courant des abus sexuels perpétrés par des prêtres sur des enfants, mais il a également participé à l'omerta. Invité sur la chaîne américaine CBS mardi 28 août, le magistrat est largement revenu sur le rapport à l'origine du scandale. 


"Les prêtres mentaient"


Depuis des décennies, le diocèse de Pennsylvanie nie pourtant toute accusation d’abus sexuels sur mineurs. Mais le 14 août, au terme de deux ans d’enquête, un jury populaire a publié un rapport montrant que ces allégations sont bien réelles. Et connues dans les plus hautes sphères de l’Eglise. Ainsi, en s’appuyant sur des archives conservées par le diocèse, la justice a pu comprendre que les autorités épiscopales documentaient tous les cas d’abus sexuels perpétrés dans l’Etat avant de les transmettre au Saint-Siège. 

 
"Les prêtres mentaient aux paroissiens, mentaient aux forces de l'ordre, au public, mais après ils documentaient tous les abus dans des archives secrètes qu'ils partageaient souvent avec le Vatican", a expliqué le procureur sans préciser cependant si les papes successifs étaient personnellement au courant. 


Dans ce rapport de 884 pages, le jury décrit les sévices commis sur au moins 1000 enfants. Un chiffre qui devrait d'ailleurs être revu à la hausse, certains dossiers ayant, d’après lui, été perdus. Sans parler des victimes traumatisées qui préfèrent encore se murer dans le silence. Le procureur fait ainsi remarquer que, depuis la publication du document et l’ouverture d’une ligne téléphonique pour les victimes, 733 appels de personnes désirant également témoigner avaient été reçus.
 
Basé sur des confessions manuscrites, le rapport explique comment, en toute impunité, les prêtres incriminés violaient des petits garçons et des petites filles sur une période de 70 ans. Y est notamment évoquée l'histoire sinistre de cinq sœurs abusées par le même prêtre. L’une d’elles n’avait alors que 18 mois... 


Un délai de prescription "trop court"


Malheureusement, le document relève que, dans "quasiment tous les cas", ces viols sont frappés de prescription. Les prêtres ne peuvent donc pas être poursuivis pénalement. Parmi les centaines de coupables présumés, seuls deux ont pour l'heure pu être inculpés. Des délais de prescription que le procureur Shapiro juge "trop courts". Il condamne ainsi un système dans lequel les responsables ont "protégé ces prêtres prédateurs de la loi." 
 
Parmi les deux prêtres inculpés, l’un a déjà plaidé coupable. Une bonne nouvelle selon magistrat, qui se félicite de voir que l’homme soit passé de "prêtre à prédateur sexuel connu par notre communauté", même s'il souhaiterait que ce genre de victoire puisse être réitérée. Pour y parvenir, Josh Shapiro demande à ce que les recommandations du jury populaire, qui a demandé une modification des textes de loi pour allonger le délai de prescription, soient adoptées. "Ils ne devraient plus exister de délai de prescription lorsqu’on traite d’abus sexuels sur des enfants", fait-il valoir. 


L'Eglise catholique de Pennsylvanie botte en touche


Par voie de communiqué, le diocèse concerné a, de son côté, fait savoir qu’il préférait se focaliser sur la façon de gérer la situation en interne plutôt que sur un changement de la loi. La porte-parole de l’Eglise catholique de Pennsylvanie, citée par CBS, a ainsi estimé qu'il n'était pas encore temps "de discuter de la législation". Et d’ajouter : "Nous nous concentrons d’abord sur comment améliorer la façon dont les survivants et les familles peuvent s’en remettre."  


Le viol d’enfants dans les années 1970, c’est la même chose qu’un viol d’enfants en 2018
Josh Shapiro, procureur de l'Etat de Pennsylvanie



La porte-parole a tout de même exprimé des regrets, se disant "dévastée et indignée par les révélations sur les terribles crimes d’abus sexuels commis dans l’Église catholique". Un mea culpa que n'a pas fait le diocèse de Pittsburgh, alors même que, parmi les prêtres cités, 99 en faisait partie. L’évêque de cette circonscription a d'ailleurs affirmé dans un communiqué que, aujourd’hui, son Eglise "n'est pas l'Eglise qui est décrite dans le rapport du jury". 
 
"Le viol d’enfants dans les années 1970, c’est la même chose qu’un viol d’enfants en 2018", a souligné le procureur Shapiro en réaction à ces déclarations, avant de conclure, exaspéré : "Ce n’est pas la réponse qu’il faut apporter à tout cela." 




Cf. aussi :


https://www.lacote.ch/articles/monde/pedophilie-le-vatican-etait-au-courant-des-abus-commis-en-pennsylvanie-780085


Pédophilie: le Vatican était au courant des abus commis en Pennsylvanie



Le Vatican était au courant des nombreux abus commis aux Etats-Unis, dans l'Etat de Pennsylvanie. Les autorités épiscopales américaines avaient partagé leurs archives secrètes avec des responsables à Rome, selon le procureur chargé de l’enquête.


Le Vatican était au courant que des prêtres catholiques de l'Etat de Pennsylvanie dissimulaient les abus sexuels qu'ils commettaient sur des enfants. Les autorités épiscopales partageaient des archives secrètes avec des responsables à Rome.
Si les diocèses de Pennsylvanie ont systématiquement nié les accusations d'abus sexuels sur des milliers d'enfants, ils ont secrètement documenté les cas d'abus et ont souvent envoyé les informations au Vatican, a déclaré mardi le procureur général de l'Etat de Pennsylvanie Josh Shapiro lors d'entretiens donnés à deux émissions télévisées nationales.


Dans un rapport de 884 pages, découlant de deux années d'enquête et instruit le 14 août par le ministère public, Josh Shapiro a décrit dans le détail les sévices commis par près de 300 hommes d'église sur une période de 70 ans. Le dossier se fonde sur des archives conservées par les diocèses, des confessions manuscrites notamment, a expliqué le procureur général.
"Il y a des exemples spécifiques pour lesquels, lorsque les abus ont eu lieu, les prêtres mentaient aux paroissiens, mentaient aux forces de l'ordre, au public, mais ils documentaient tous les abus dans des archives secrètes qu'ils partageaient souvent avec le Vatican", a-t-il déclaré à l'émission The Morning Show, sur la chaîne CBS.


"Honte et chagrin"





Dans certains cas, "le Vatican était au courant des abus et était impliqué dans leur dissimulation", a ajouté Shapiro, sans préciser si le pape François ou ses prédécesseurs étaient personnellement au courant. Aucun commentaire n'a été fait par le porte-parole du Vatican, Greg Burke, après les déclarations de Josh Shapiro.






.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 30 Aoû 2018 - 16:03

.
 

Un témoignage de Mgr Vigano sur l’affaire McCarrick :
 
 
Lifesitenews a publié ce long témoignage en anglais le 25 8 2018 :
 
https://www.lifesitenews.com/news/former-us-nuncio-pope-francis-knew-of-mccarricks-misdeeds-repealed-sanction
 
en français sur :
 
https://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/un-temoignage-de-premiere-importance-sur-laffaire-mccarrick
 
ainsi que d'autres en tout ou partie : "La Verita", "National Catholic Register" etc ...
 
Voici un extrait de texte donné par :
 
https://www.hommenouveau.fr/2612/religion/-pour-liberer-l-eglise-du-marais-fetide-dans-lequel-elle-s-enfonce-.htm
 


...

Pour redonner la beauté de la sainteté au visage de l'Épouse du Christ, terriblement enlaidi par tant de crimes abominables, et si l'on veut vraiment libérer l'Église du marais fétide où elle s'enfonce, nous devons avoir le courage de briser la culture du secret et de confesser publiquement les vérités que nous avons tenues cachées. Il faut briser l'omerta par laquelle les évêques et les prêtres se sont protégés au détriment de leurs fidèles, une omerta susceptible de faire apparaître l'Église aux yeux du monde comme une secte, une omerta pas si différente de celle qui prévaut dans la mafia. « Tout ce que vous avez dit dans l'obscurité […] sera publié sur les toits. » (Lc 12, 3)


J'avais toujours cru et espéré que la hiérarchie de l'Église puisse trouver en elle-même les ressources spirituelles et la force de faire ressortir la vérité, de s'amender et de se renouveler. Pour cette raison, bien que sollicité à plusieurs reprises, j'avais toujours évité de faire des déclarations aux médias, même quand c'eut été mon droit de le faire pour me défendre des calomnies publiées sur mon compte, y compris, même, par de hauts prélats de la Curie romaine. Mais aujourd'hui que la corruption a atteint les sommets de la hiérarchie de l'Église, ma conscience me pousse à révéler les vérités dont j'ai eu connaissance au fil des missions qui me furent confiées par saint Jean-Paul II en tant que Délégué pour les représentations pontificales de 1998 à 2009 et par le pape Benoît XVI comme nonce apostolique aux États-Unis du 19 octobre 2011 à fin mai 2016, en relation à la très triste affaire de l'archevêque émérite de Washington, Theodore McCarrick.


[…]


Pour dissiper les soupçons insinués par certains récents articles, je tiens à dire tout de suite que les nonces apostoliques aux États-Unis, Gabriel Montalvo et Pietro Sambi, tous deux morts prématurément, ne manquèrent pas d'informer immédiatement le Saint-Siège à peine eurent-ils connaissance des comportements gravement immoraux de Mgr McCarrick envers des séminaristes et des prêtres.

Selon les écrits de Mgr Pietro Sambi, c'est même en fait à la demande du regretté Mgr Montalvo que le P. Boniface Ramsey, op, a rédigé sa lettre du 22 novembre 2000. Dans ce document, le P. Ramsey, qui a été professeur au séminaire diocésain de Newark de la fin des années 80 jusqu'en 1996, indique que le bruit courait de façon répétée au séminaire que l'archevêque “shared his bed with seminarians” [partageait son lit avec les séminaristes], allant jusqu'à en inviter cinq à la fois à passer le week-end avec lui dans sa maison à la plage, ajoutant connaître un certain nombre de ces séminaristes ayant été invités dans cette maison à la plage et ayant partagé le lit de l'archevêque – et dont plusieurs ont ensuite été ordonnés prêtres pour l'archidiocèse de Newark.


Le bureau que j'occupais alors ne fut informé d'aucune mesure prise par le Saint-Siège à la suite de cette dénonciation faite fin 2000 par le nonce Montalvo, époque à laquelle le cardinal Angelo Sodano était Secrétaire d'État.


À son tour, Mgr Sambi transmit au cardinal Secrétaire d'État, Tarcisio Bertone, un mémoire d'accusation contre McCarrick rédigé par Gregory Littleton, prêtre du diocèse de Charlotte réduit à l'état laïc pour viol de mineurs, accompagné de deux documents du même Littleton, dans lesquels il racontait sa propre triste histoire d'abus sexuels subis de la part de l'archevêque de Newark et de plusieurs autres prêtres et séminaristes. Le nonce précisait que Littleton avait déjà transmis ce mémoire à une dizaine de personnes, entre autorités judiciaires civiles et ecclésiastiques, police et avocats dès juin 2006, et qu'il était donc très probable que la nouvelle soit très bientôt rendue publique. Il demandait de ce fait une intervention rapide du Saint-Siège.


En rédigeant une note sur ces documents qui, comme Délégué des représentations pontificales, me furent remis le 6 décembre 2006, j'écrivis à mes supérieurs, le cardinal Tarcisio Bertone et le Substitut Leonardo Sandri, que les faits attribués à McCarrick par Littleton étaient d'une gravité et d'une laideur telles qu'ils provoquaient chez le lecteur confusion, dégoût, profonde douleur et amertume et qu'ils constituaient les délits de racolage, de sollicitation de séminaristes et prêtres au péché contre le sixième commandement, de façon répétée mais aussi simultanée et en groupe, de dérision d'un jeune séminariste qui tentait de résister aux séductions de l'archevêque en présence de deux autres prêtres, d'absolution du complice en actes impurs, de célébration sacrilège de l'Eucharistie avec des prêtres après avoir commis des actes impurs avec eux.


Dans cette note que j'ai remis le même 6 décembre 2006 à mon supérieur direct, le Substitut, Leonardo Sandri, je suggérais à mes supérieurs hiérarchiques les considérations et les lignes d'action suivantes :
- compte tenu qu'aux nombreux scandales de l’Église aux États-Unis il semblait qu’il allait s'en ajouter un de particulière gravité car concernant un cardinal,
- et que, en droit, s'agissant d'un cardinal, « seul le Pontife Romain a le droit de juger » (canon 1405, §1),
- je proposais qu'une disposition exemplaire soit prise contre le cardinal, susceptible d'avoir une fonction médicinale, à la fois pour prévenir de futurs abus contre des victimes innocentes et apaiser le grave scandale pour les fidèles qui continuaient néanmoins d'aimer et de croire en l'Église,
- j'ajoutais qu'il eut été bon pour une fois que l'autorité ecclésiastique intervienne avant l'autorité civile et, si possible, avant que le scandale n'éclate dans la presse ; cela pouvait rendre un peu de dignité à une Église si éprouvée et si humiliée par tant de comportements abominables de la part de certains pasteurs. Dans ce cas, l'autorité civile n'aurait plus eu à juger un cardinal, mais un pasteur envers lequel l'Église avait déjà pris les mesures appropriées pour l'empêcher d'abuser de son autorité pour continuer à détruire des victimes innocentes.
Cette note du 6 décembre 2006 fut conservée par mes supérieurs sans que ne me revienne jamais une quelconque décision à son égard.


[...]


Je ne sais pas quand le pape Benoît XVI a pris ces mesures contre McCarrick, si c'est en 2009 ou 2010, car entre-temps j'avais été transféré au Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican, tout comme je ne sais pas avec précision qui est responsable de ce retard incroyable. Certainement pas le pape Benoît XVI qui, comme cardinal, avait déjà dénoncé à maintes reprises la corruption présente dans l'Église et qui, dans les premiers mois de son pontificat, s'était fermement opposé à l'admission de jeunes à profonde tendance homosexuelle dans les séminaires. Je dirais que cela était dépendait du premier collaborateur du pape, le cardinal Tarcisio Bertone, notoirement favorable à la promotion d'homosexuels à des postes de responsabilité et habitué à filtrer les informations qu’il jugeait opportunes ou non de transmettre au pape.


Dans tous les cas, ce qui est sûr, c'est que le pape Benoît XVI a infligé les sanctions canoniques susmentionnées à McCarrick et que celles-ci lui furent communiquées par le nonce apostolique aux États-Unis, Mgr Pietro Sambi. Mgr Jean-François Lantheaume, alors premier conseiller à la nonciature à Washington et chargé d’affaires ad interim après la mort inattendue de Mgr Sambi à Baltimore, me référa à mon arrivée à Washington – ce dont il est prêt à témoigner – d'un entretien orageux de plus d'une heure entre Mgr Sambi et le cardinal McCarrick qu'il avait convoqué à la nonciature : « la voix du nonce, me dit Mgr Lantheaume, s'entendait jusque dans le couloir ».


Ces dispositions de Benoît XVI me furent également communiquées par le préfet de la congrégation pour les évêques, le cardinal Marc Ouellet, lorsqu'il me donna, en novembre 2011, avant mon départ pour Washington, les instructions de la congrégation au nouveau nonce.
À mon tour, je les réitérai au cardinal McCarrick lors de ma première rencontre avec lui à la nonciature. Le cardinal, bredouillant de façon à peine compréhensible, avoua avoir pu commettre l’erreur de dormir dans le même lit qu'un séminariste dans sa maison au bord de la mer, mais il me le dit comme si cela était sans importance.


Les fidèles se demandent avec insistance comment sa nomination à Washington et son élévation au rang de cardinal ont pu se produire et ont pleinement le droit de savoir qui était au courant, qui a couvert ses graves méfaits. Il est donc de mon devoir de faire connaître ce que j'en sais, à commencer par la curie romaine.
[Mgr Viganò fait ici les noms des cardinaux Secrétaires d'État, Sodano, Bertone et Parolin, de leurs Substituts Sandri, Filoni et Becciu, mais aussi des chefs de dicastères ayant forcément eu accès au dossier McCarrick…]
 


J'en viens maintenant aux États-Unis. De toute évidence, le premier à avoir été informé des mesures prises par le pape Benoît [envers McCarrick] était le successeur de McCarrick au siège de Washington, le cardinal Donald Wuerl, dont la situation semble maintenant complètement compromise par les récentes révélations sur son comportement lorsqu'il était évêque de Pittsburgh.


Il est absolument impensable que Mgr Sambi, une personne hautement responsable, loyale, directe et explicite, en bon Romagnol qu'il était, ne le lui ait pas dit. En tout cas, j'ai moi-même abordé à plusieurs reprises le sujet avec le cardinal Wuerl, et je n'eus aucunement besoin d’entrer dans les détails, car il me fut immédiatement évident qu’il en avait pleinement connaissance. Je me souviens ainsi, en particulier, avoir dû attirer son attention parce que j'avais vu dans une publication de l'archidiocèse, en quatrième de couverture, une invitation à rencontrer le cardinal McCarrick destinée aux jeunes qui pensaient avoir une vocation à la prêtrise. J'appelai immédiatement le cardinal Wuerl qui me manifesta sa stupeur, me disant qu'il ne savait rien de cette annonce et qu'il annulerait la réunion. Alors qu'il répète aujourd'hui ne rien avoir su des abus commis par McCarrick et des mesures prises par Benoît XVI, comment expliquer sa réponse ?


[…]


Mgr Paul Bootkoski, évêque émérite de Metuchen [le premier diocèse de Mgr McCarrick], et Mgr John Myers, émérite de Newark, ont couvert les exactions commises par McCarrick dans leurs diocèses respectifs et ont indemnisé deux de ses victimes. Ils ne peuvent pas le nier et doivent être interrogés pour que soient établies toutes les circonstances et les responsabilités relatives.
Le cardinal Kevin Farrell (1), récemment interrogé par les médias, a lui aussi déclaré qu'il n'avait jamais eu vent des abus commis par McCarrick. Compte tenu de ses années passées à Washington, à Dallas et maintenant à Rome, je crois que personne ne peut honnêtement le croire.


[…]


Ma conscience m'oblige maintenant à révéler des faits que j’ai vécus à la première personne, regardant le pape François, qui ont une valeur dramatique et qu'en tant qu’évêque partageant la responsabilité collégiale de tous les évêques envers l’Église universelle je ne peux pas taire et que je me déclare ici prêt à confirmer sous serment en appelant Dieu comme témoin.


Dans les derniers mois de son pontificat, le pape Benoît XVI avait convoqué une réunion de tous les nonces apostoliques à Rome, comme l’avaient fait à plusieurs reprises Paul VI et saint Jean-Paul II. La date fixée pour l'audience était le vendredi 21 juin 2013. Le pape François décida de maintenir cet engagement pris par son prédécesseur. Naturellement, je vins moi aussi à Rome depuis Washington. C'était ma première rencontre avec le pape nouvellement élu, seulement trois mois auparavant, après la renonciation de Benoît XVI.


Dans la matinée du jeudi 20 juin 2013, je me rendis à la maison Sainte-Marthe pour rejoindre mes collègues. À peine entré dans le hall, je rencontrai le cardinal McCarrick, qui portait la soutane filetée. Je le saluai avec respect comme j'avais toujours fait. Il me dit immédiatement, d'un ton ambigu et triomphant : « Le pape m'a reçu hier, demain je pars pour la Chine. »


Je ne savais rien à l'époque de sa longue amitié avec le cardinal Bergoglio et du rôle important qu'il avait joué lors de sa récente élection, comme McCarrick lui-même l'a révélé plus tard lors d'une conférence à l'Université de Villanova et dans une interview avec le National Catholic Reporter. Je n'avais jamais pensé au fait qu'il avait participé aux réunions préliminaires du dernier conclave et au rôle qu'il avait eu en tant qu'électeur en 2005. Je n'ai pas immédiatement compris la signification du message crypté qu'il m'avait adressé, mais celle-ci me devint évidente les jours suivants.


Le lendemain eut lieu l'audience avec le pape François. Après le discours, en partie lu et en partie improvisé, le pape décida de saluer un à un tous les nonces. Nous étions en file indienne et j'étais parmi les derniers. À mon tour, à peine avais-je eu le temps de lui dire : « Je suis le nonce aux États-Unis », qu'il me dit sans préambule et avec un ton de reproche : « Les évêques aux États-Unis ne devraient pas être idéologisés ! Ils doivent être des bergers ! » Naturellement, je n'étais pas en position de lui demander des explications sur ses paroles et sur la manière agressive dont il s'était adressé à moi.


[Le pape ayant invité les nonces qui restaient à Rome à concélébrer avec lui le dimanche suivant, 23 juin 2013, Mgr Viganò obtient de lui une audience pour se faire expliquer sa sortie sur l'idéologisation des prélats américains…]
Le pape m'emmena au premier étage dans son appartement et me dit : « Nous avons 40 minutes avant l'Angelus. »


J'ouvris la conversation en demandant au pape ce qu'il avait voulu me dire avec les mots qu'il m'avait adressés lorsque je l'avais salué le vendredi précédent. Et le pape, d'un ton très différent, amical, presque affectueux, me dit : « Oui, les évêques des États-Unis ne devraient pas être idéologisés : ils ne devraient pas être de droite comme l'archevêque de Philadelphie (le pape ne me fit le nom de l'archevêque), ils doivent être des pasteurs ; ils ne doivent pas non plus être de gauche et, ajouta-t-il levant les bras, quand je dis de gauche, je veux dire homosexuels. » Naturellement, je n'avais pas saisi la logique de la corrélation entre être de gauche et être homosexuel, mais je n'ajoutai rien.


Immédiatement après, le pape me demanda, d'un ton attachant : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Je lui répondis franchement et si on veut  naïvement : « Saint-Père, je ne sais pas si vous connaissez le cardinal McCarrick, mais si vous demandez à la congrégation pour les évêques, il y a un gros dossier sur lui. Il a corrompu des générations de séminaristes et de prêtres et le pape Benoît XVI l'a forcé à se retirer à une vie de prière et de pénitence. » En dépit de la gravité de mes mots, le pape ne fit pas le moindre commentaire et ne montra aucune expression de surprise, comme si la chose lui était déjà connue ; et changea immédiatement de sujet. Mais alors, dans quel but m'avait-il posé cette question : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Assurément, il voulait s’assurer si j’étais l’allié de McCarrick ou pas.


[…]


Il devint ensuite évident qu'après l'élection du pape François, le cardinal McCarrick, désormais libre de toute entrave, se sentait libre de voyager en permanence, de donner des conférences et des interviews (2). Dans un jeu d'équipe avec le cardinal Maradiaga, il était devenu le kingmaker pour les nominations en Curie et aux États-Unis et le conseiller le plus écouté au Vatican pour les relations avec l'administration Obama. Cela explique le remplacement du cardinal Burke par le cardinal Wuerl comme membre de la congrégation pour les évêques et la nomination immédiate de Cupich au sein de cette même congrégation à peine fut-il fait cardinal. Avec ces nominations, la nonciature à Washington devenait hors-jeu pour la nomination des évêques. Comme si cela me suffisait pas, le pape nomma le Brésilien Ilson de Jesus Montanari – grand ami de son secrétaire privé argentin, Fabián Pedacchio – Secrétaire de cette même congrégation pour les évêques et du Collège des cardinaux, promotion directe d'un simple officiel de congrégation à archevêque-Secrétaire de cette même congrégation : du jamais vu pour une charge si importante !


Les nominations de Blase Cupich à Chicago et de William Tobin à Newark ont été orchestrées par McCarrick, Maradiaga et Wuerl, unis par un pacte infâme où les abus sexuels du premier sont couverts par les deux autres. Ni le nom de Cupich ni celui de Tobin ne figuraient parmi ceux présentés par la nonciature pour Chicago et Newark.


[…]


Le pape François a demandé à plusieurs reprises une transparence totale dans l'Église et que les évêques et les fidèles agissent avec parresia. Les fidèles du monde entier le lui demandent également de manière exemplaire. Qu'il dise depuis quand il est au courant des crimes commis par McCarrick en abusant de son autorité sur les séminaristes et les prêtres.
En tout cas, le pape l'a su de moi le 23 juin 2013 et il a continué à le couvrir, n'a pas pris en compte les sanctions que le pape Benoît lui avait infligées et en a fait, avec Maradiaga, son fidèle conseiller.


[…]


Au Honduras est prêt à se répéter un scandale énorme comme celui du Chili. Le pape y défend à outrance son homme, le cardinal Rodriguez Maradiaga, comme il l’a fait au Chili avec l’évêque Juan de la Cruz Barros – qu'il avait lui-même nommé évêque de Osorno contre l'avis des évêques chiliens. Dans un premier temps, il a insulté les victimes des violences sexuelles puis, quand il y a été forcé par le tollé des médias, la révolte des victimes et des fidèles chiliens, il a reconnu son erreur et présenté des excuses, tout en expliquant avoir été mal informé, provoquant une situation désastreuse pour l'Église au Chili mais continuant à protéger les deux cardinaux Errazuriz et Ezzati.


Dans la triste histoire de McCarrick aussi, le comportement du pape François n'est pas différent. Il savait au moins depuis le 23 juin 2013 que McCarrick était un prédateur en série. Tout en sachant qu'il s'agissait un homme corrompu, il l'a couvert jusqu'au bout, faisant sien ses conseils, que l'on imagine difficilement animés de saines intentions et d'amour pour l’Église. Et c'est seulement quand il y a été contraint par la plainte d'une victime mineure, et toujours en réaction au bruit des médias, qu'il a pris des mesures contre celui-ci afin de préserver son image médiatique.


Il y a aujourd'hui aux États-Unis un chœur qui enfle, composé surtout de fidèles laïcs mais auxquels se sont joints récemment des évêques et des prêtres, qui demande à tous ceux qui ont couvert par leur silence le comportement criminel de McCarrick – ou qui l'ont utilisé pour faire carrière et promouvoir leurs projets, leurs ambitions et leur pouvoir dans l'Église – de se démettre.


Toutefois, cela ne suffira pas à remédier à la situation des très graves comportements immoraux du clergé, des évêques et des prêtres. Il faut proclamer un temps de conversion et de pénitence. La vertu de chasteté doit être restaurée dans le clergé et dans les séminaires. Il convient de lutter contre l'utilisation abusive des ressources de l'Église et des offrandes des fidèles pour des fins corrompues. La gravité de la conduite homosexuelle doit être dénoncée. Il faut éradiquer les réseaux homosexuels existant dans l'Église, comme l'a récemment écrit Janet Smith, professeur de théologie morale au Grand Séminaire du Sacré-Cœur à Detroit : « Le problème des abus sexuels du clergé, écrivait-elle, ne peut pas se résoudre simplement par la démission de certains évêques et encore moins par de nouvelles directives bureaucratiques. Le cœur du problème réside dans les réseaux homosexuels du clergé qui doivent être éradiqués. »

Ces réseaux homosexuels, aujourd'hui répandus dans de nombreux diocèses, séminaires, ordres religieux, etc., couverts par le secret et le mensonge, agissent avec la puissance des tentacules d'une pieuvre et écrasent les victimes innocentes, les vocations sacerdotales et étouffent toute l'Église.

J'implore tout le monde, en particulier les évêques, à briser le silence pour vaincre cette culture de l'omerta généralisée, et signaler aux médias et aux autorités civiles les cas d'abus dont ils ont connaissance.


[…]

 
Prions tous pour l'Église et pour le pape, rappelons-nous combien de fois il nous a demandé de prier pour lui !
Renouvelons tous notre foi dans l'Église notre mère : « Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique ! »
Christ n'abandonnera jamais son Église ! Il l'a engendré dans Son Sang et la ranime continuellement par Son Esprit !


Marie, Mère de l'Église, priez pour nous ! Vierge Marie Reine, Mère du Roi de gloire, priez pour nous !


 
La réponse du Pape au témoignage de Mgr Vigano
 
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/08/la-r%C3%A9ponse-du-pape-au-t%C3%A9moignage-de-mgr-vigano.html
 
extrait :
 



Le Vatican a déclaré ne faire aucun commentaire dans l'immédiat. Interrogé dans l'avion à son retour d'Irlande, hier, le pape a déclaré :


"J'ai lu ce matin ce communiqué, je l'ai lu et je dirai sincèrement que je dois vous dire ceci, à vous et à tous ceux d'entre vous qui sont intéressés : lisez attentivement le communiqué et faites vous votre propre jugement. Je ne dirai pas un mot là-dessus. Je pense que le communiqué parle de lui-même. Et vous avez la capacité journalistique suffisante pour tirer des conclusions. C'est un acte de confiance. Quand on passe un peu le temps et vous avez les conclusions, peut-être je parlerai mais j'aimerais que votre maturité professionnelle fasse ce travaille. Cela vous fera vraiment du bien."


.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Jeu 30 Aoû 2018 - 19:00

@territoire en héritage a écrit:.
 

Un témoignage de Mgr Vigano sur l’affaire McCarrick :
 
 
Lifesitenews a publié ce long témoignage en anglais le 25 8 2018 :
 
https://www.lifesitenews.com/news/former-us-nuncio-pope-francis-knew-of-mccarricks-misdeeds-repealed-sanction
 
en français sur :
 
https://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/un-temoignage-de-premiere-importance-sur-laffaire-mccarrick
 
ainsi que d'autres en tout ou partie : "La Verita", "National Catholic Register" etc ...
 
Voici un extrait de texte donné par :
 
https://www.hommenouveau.fr/2612/religion/-pour-liberer-l-eglise-du-marais-fetide-dans-lequel-elle-s-enfonce-.htm
 


...

Pour redonner la beauté de la sainteté au visage de l'Épouse du Christ, terriblement enlaidi par tant de crimes abominables, et si l'on veut vraiment libérer l'Église du marais fétide où elle s'enfonce, nous devons avoir le courage de briser la culture du secret et de confesser publiquement les vérités que nous avons tenues cachées. Il faut briser l'omerta par laquelle les évêques et les prêtres se sont protégés au détriment de leurs fidèles, une omerta susceptible de faire apparaître l'Église aux yeux du monde comme une secte, une omerta pas si différente de celle qui prévaut dans la mafia. « Tout ce que vous avez dit dans l'obscurité […] sera publié sur les toits. » (Lc 12, 3)


J'avais toujours cru et espéré que la hiérarchie de l'Église puisse trouver en elle-même les ressources spirituelles et la force de faire ressortir la vérité, de s'amender et de se renouveler. Pour cette raison, bien que sollicité à plusieurs reprises, j'avais toujours évité de faire des déclarations aux médias, même quand c'eut été mon droit de le faire pour me défendre des calomnies publiées sur mon compte, y compris, même, par de hauts prélats de la Curie romaine. Mais aujourd'hui que la corruption a atteint les sommets de la hiérarchie de l'Église, ma conscience me pousse à révéler les vérités dont j'ai eu connaissance au fil des missions qui me furent confiées par saint Jean-Paul II en tant que Délégué pour les représentations pontificales de 1998 à 2009 et par le pape Benoît XVI comme nonce apostolique aux États-Unis du 19 octobre 2011 à fin mai 2016, en relation à la très triste affaire de l'archevêque émérite de Washington, Theodore McCarrick.


[…]


Pour dissiper les soupçons insinués par certains récents articles, je tiens à dire tout de suite que les nonces apostoliques aux États-Unis, Gabriel Montalvo et Pietro Sambi, tous deux morts prématurément, ne manquèrent pas d'informer immédiatement le Saint-Siège à peine eurent-ils connaissance des comportements gravement immoraux de Mgr McCarrick envers des séminaristes et des prêtres.

Selon les écrits de Mgr Pietro Sambi, c'est même en fait à la demande du regretté Mgr Montalvo que le P. Boniface Ramsey, op, a rédigé sa lettre du 22 novembre 2000. Dans ce document, le P. Ramsey, qui a été professeur au séminaire diocésain de Newark de la fin des années 80 jusqu'en 1996, indique que le bruit courait de façon répétée au séminaire que l'archevêque “shared his bed with seminarians” [partageait son lit avec les séminaristes], allant jusqu'à en inviter cinq à la fois à passer le week-end avec lui dans sa maison à la plage, ajoutant connaître un certain nombre de ces séminaristes ayant été invités dans cette maison à la plage et ayant partagé le lit de l'archevêque – et dont plusieurs ont ensuite été ordonnés prêtres pour l'archidiocèse de Newark.


Le bureau que j'occupais alors ne fut informé d'aucune mesure prise par le Saint-Siège à la suite de cette dénonciation faite fin 2000 par le nonce Montalvo, époque à laquelle le cardinal Angelo Sodano était Secrétaire d'État.


À son tour, Mgr Sambi transmit au cardinal Secrétaire d'État, Tarcisio Bertone, un mémoire d'accusation contre McCarrick rédigé par Gregory Littleton, prêtre du diocèse de Charlotte réduit à l'état laïc pour viol de mineurs, accompagné de deux documents du même Littleton, dans lesquels il racontait sa propre triste histoire d'abus sexuels subis de la part de l'archevêque de Newark et de plusieurs autres prêtres et séminaristes. Le nonce précisait que Littleton avait déjà transmis ce mémoire à une dizaine de personnes, entre autorités judiciaires civiles et ecclésiastiques, police et avocats dès juin 2006, et qu'il était donc très probable que la nouvelle soit très bientôt rendue publique. Il demandait de ce fait une intervention rapide du Saint-Siège.


En rédigeant une note sur ces documents qui, comme Délégué des représentations pontificales, me furent remis le 6 décembre 2006, j'écrivis à mes supérieurs, le cardinal Tarcisio Bertone et le Substitut Leonardo Sandri, que les faits attribués à McCarrick par Littleton étaient d'une gravité et d'une laideur telles qu'ils provoquaient chez le lecteur confusion, dégoût, profonde douleur et amertume et qu'ils constituaient les délits de racolage, de sollicitation de séminaristes et prêtres au péché contre le sixième commandement, de façon répétée mais aussi simultanée et en groupe, de dérision d'un jeune séminariste qui tentait de résister aux séductions de l'archevêque en présence de deux autres prêtres, d'absolution du complice en actes impurs, de célébration sacrilège de l'Eucharistie avec des prêtres après avoir commis des actes impurs avec eux.


Dans cette note que j'ai remis le même 6 décembre 2006 à mon supérieur direct, le Substitut, Leonardo Sandri, je suggérais à mes supérieurs hiérarchiques les considérations et les lignes d'action suivantes :
- compte tenu qu'aux nombreux scandales de l’Église aux États-Unis il semblait qu’il allait s'en ajouter un de particulière gravité car concernant un cardinal,
- et que, en droit, s'agissant d'un cardinal, « seul le Pontife Romain a le droit de juger » (canon 1405, §1),
- je proposais qu'une disposition exemplaire soit prise contre le cardinal, susceptible d'avoir une fonction médicinale, à la fois pour prévenir de futurs abus contre des victimes innocentes et apaiser le grave scandale pour les fidèles qui continuaient néanmoins d'aimer et de croire en l'Église,
- j'ajoutais qu'il eut été bon pour une fois que l'autorité ecclésiastique intervienne avant l'autorité civile et, si possible, avant que le scandale n'éclate dans la presse ; cela pouvait rendre un peu de dignité à une Église si éprouvée et si humiliée par tant de comportements abominables de la part de certains pasteurs. Dans ce cas, l'autorité civile n'aurait plus eu à juger un cardinal, mais un pasteur envers lequel l'Église avait déjà pris les mesures appropriées pour l'empêcher d'abuser de son autorité pour continuer à détruire des victimes innocentes.
Cette note du 6 décembre 2006 fut conservée par mes supérieurs sans que ne me revienne jamais une quelconque décision à son égard.


[...]


Je ne sais pas quand le pape Benoît XVI a pris ces mesures contre McCarrick, si c'est en 2009 ou 2010, car entre-temps j'avais été transféré au Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican, tout comme je ne sais pas avec précision qui est responsable de ce retard incroyable. Certainement pas le pape Benoît XVI qui, comme cardinal, avait déjà dénoncé à maintes reprises la corruption présente dans l'Église et qui, dans les premiers mois de son pontificat, s'était fermement opposé à l'admission de jeunes à profonde tendance homosexuelle dans les séminaires. Je dirais que cela était dépendait du premier collaborateur du pape, le cardinal Tarcisio Bertone, notoirement favorable à la promotion d'homosexuels à des postes de responsabilité et habitué à filtrer les informations qu’il jugeait opportunes ou non de transmettre au pape.


Dans tous les cas, ce qui est sûr, c'est que le pape Benoît XVI a infligé les sanctions canoniques susmentionnées à McCarrick et que celles-ci lui furent communiquées par le nonce apostolique aux États-Unis, Mgr Pietro Sambi. Mgr Jean-François Lantheaume, alors premier conseiller à la nonciature à Washington et chargé d’affaires ad interim après la mort inattendue de Mgr Sambi à Baltimore, me référa à mon arrivée à Washington – ce dont il est prêt à témoigner – d'un entretien orageux de plus d'une heure entre Mgr Sambi et le cardinal McCarrick qu'il avait convoqué à la nonciature : « la voix du nonce, me dit Mgr Lantheaume, s'entendait jusque dans le couloir ».


Ces dispositions de Benoît XVI me furent également communiquées par le préfet de la congrégation pour les évêques, le cardinal Marc Ouellet, lorsqu'il me donna, en novembre 2011, avant mon départ pour Washington, les instructions de la congrégation au nouveau nonce.
À mon tour, je les réitérai au cardinal McCarrick lors de ma première rencontre avec lui à la nonciature. Le cardinal, bredouillant de façon à peine compréhensible, avoua avoir pu commettre l’erreur de dormir dans le même lit qu'un séminariste dans sa maison au bord de la mer, mais il me le dit comme si cela était sans importance.


Les fidèles se demandent avec insistance comment sa nomination à Washington et son élévation au rang de cardinal ont pu se produire et ont pleinement le droit de savoir qui était au courant, qui a couvert ses graves méfaits. Il est donc de mon devoir de faire connaître ce que j'en sais, à commencer par la curie romaine.
[Mgr Viganò fait ici les noms des cardinaux Secrétaires d'État, Sodano, Bertone et Parolin, de leurs Substituts Sandri, Filoni et Becciu, mais aussi des chefs de dicastères ayant forcément eu accès au dossier McCarrick…]
 


J'en viens maintenant aux États-Unis. De toute évidence, le premier à avoir été informé des mesures prises par le pape Benoît [envers McCarrick] était le successeur de McCarrick au siège de Washington, le cardinal Donald Wuerl, dont la situation semble maintenant complètement compromise par les récentes révélations sur son comportement lorsqu'il était évêque de Pittsburgh.


Il est absolument impensable que Mgr Sambi, une personne hautement responsable, loyale, directe et explicite, en bon Romagnol qu'il était, ne le lui ait pas dit. En tout cas, j'ai moi-même abordé à plusieurs reprises le sujet avec le cardinal Wuerl, et je n'eus aucunement besoin d’entrer dans les détails, car il me fut immédiatement évident qu’il en avait pleinement connaissance. Je me souviens ainsi, en particulier, avoir dû attirer son attention parce que j'avais vu dans une publication de l'archidiocèse, en quatrième de couverture, une invitation à rencontrer le cardinal McCarrick destinée aux jeunes qui pensaient avoir une vocation à la prêtrise. J'appelai immédiatement le cardinal Wuerl qui me manifesta sa stupeur, me disant qu'il ne savait rien de cette annonce et qu'il annulerait la réunion. Alors qu'il répète aujourd'hui ne rien avoir su des abus commis par McCarrick et des mesures prises par Benoît XVI, comment expliquer sa réponse ?


[…]


Mgr Paul Bootkoski, évêque émérite de Metuchen [le premier diocèse de Mgr McCarrick], et Mgr John Myers, émérite de Newark, ont couvert les exactions commises par McCarrick dans leurs diocèses respectifs et ont indemnisé deux de ses victimes. Ils ne peuvent pas le nier et doivent être interrogés pour que soient établies toutes les circonstances et les responsabilités relatives.
Le cardinal Kevin Farrell (1), récemment interrogé par les médias, a lui aussi déclaré qu'il n'avait jamais eu vent des abus commis par McCarrick. Compte tenu de ses années passées à Washington, à Dallas et maintenant à Rome, je crois que personne ne peut honnêtement le croire.


[…]


Ma conscience m'oblige maintenant à révéler des faits que j’ai vécus à la première personne, regardant le pape François, qui ont une valeur dramatique et qu'en tant qu’évêque partageant la responsabilité collégiale de tous les évêques envers l’Église universelle je ne peux pas taire et que je me déclare ici prêt à confirmer sous serment en appelant Dieu comme témoin.


Dans les derniers mois de son pontificat, le pape Benoît XVI avait convoqué une réunion de tous les nonces apostoliques à Rome, comme l’avaient fait à plusieurs reprises Paul VI et saint Jean-Paul II. La date fixée pour l'audience était le vendredi 21 juin 2013. Le pape François décida de maintenir cet engagement pris par son prédécesseur. Naturellement, je vins moi aussi à Rome depuis Washington. C'était ma première rencontre avec le pape nouvellement élu, seulement trois mois auparavant, après la renonciation de Benoît XVI.


Dans la matinée du jeudi 20 juin 2013, je me rendis à la maison Sainte-Marthe pour rejoindre mes collègues. À peine entré dans le hall, je rencontrai le cardinal McCarrick, qui portait la soutane filetée. Je le saluai avec respect comme j'avais toujours fait. Il me dit immédiatement, d'un ton ambigu et triomphant : « Le pape m'a reçu hier, demain je pars pour la Chine. »


Je ne savais rien à l'époque de sa longue amitié avec le cardinal Bergoglio et du rôle important qu'il avait joué lors de sa récente élection, comme McCarrick lui-même l'a révélé plus tard lors d'une conférence à l'Université de Villanova et dans une interview avec le National Catholic Reporter. Je n'avais jamais pensé au fait qu'il avait participé aux réunions préliminaires du dernier conclave et au rôle qu'il avait eu en tant qu'électeur en 2005. Je n'ai pas immédiatement compris la signification du message crypté qu'il m'avait adressé, mais celle-ci me devint évidente les jours suivants.


Le lendemain eut lieu l'audience avec le pape François. Après le discours, en partie lu et en partie improvisé, le pape décida de saluer un à un tous les nonces. Nous étions en file indienne et j'étais parmi les derniers. À mon tour, à peine avais-je eu le temps de lui dire : « Je suis le nonce aux États-Unis », qu'il me dit sans préambule et avec un ton de reproche : « Les évêques aux États-Unis ne devraient pas être idéologisés ! Ils doivent être des bergers ! » Naturellement, je n'étais pas en position de lui demander des explications sur ses paroles et sur la manière agressive dont il s'était adressé à moi.


[Le pape ayant invité les nonces qui restaient à Rome à concélébrer avec lui le dimanche suivant, 23 juin 2013, Mgr Viganò obtient de lui une audience pour se faire expliquer sa sortie sur l'idéologisation des prélats américains…]
Le pape m'emmena au premier étage dans son appartement et me dit : « Nous avons 40 minutes avant l'Angelus. »


J'ouvris la conversation en demandant au pape ce qu'il avait voulu me dire avec les mots qu'il m'avait adressés lorsque je l'avais salué le vendredi précédent. Et le pape, d'un ton très différent, amical, presque affectueux, me dit : « Oui, les évêques des États-Unis ne devraient pas être idéologisés : ils ne devraient pas être de droite comme l'archevêque de Philadelphie (le pape ne me fit le nom de l'archevêque), ils doivent être des pasteurs ; ils ne doivent pas non plus être de gauche et, ajouta-t-il levant les bras, quand je dis de gauche, je veux dire homosexuels. » Naturellement, je n'avais pas saisi la logique de la corrélation entre être de gauche et être homosexuel, mais je n'ajoutai rien.


Immédiatement après, le pape me demanda, d'un ton attachant : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Je lui répondis franchement et si on veut  naïvement : « Saint-Père, je ne sais pas si vous connaissez le cardinal McCarrick, mais si vous demandez à la congrégation pour les évêques, il y a un gros dossier sur lui. Il a corrompu des générations de séminaristes et de prêtres et le pape Benoît XVI l'a forcé à se retirer à une vie de prière et de pénitence. » En dépit de la gravité de mes mots, le pape ne fit pas le moindre commentaire et ne montra aucune expression de surprise, comme si la chose lui était déjà connue ; et changea immédiatement de sujet. Mais alors, dans quel but m'avait-il posé cette question : « Et le cardinal McCarrick, comment est-il ? » Assurément, il voulait s’assurer si j’étais l’allié de McCarrick ou pas.


[…]


Il devint ensuite évident qu'après l'élection du pape François, le cardinal McCarrick, désormais libre de toute entrave, se sentait libre de voyager en permanence, de donner des conférences et des interviews (2). Dans un jeu d'équipe avec le cardinal Maradiaga, il était devenu le kingmaker pour les nominations en Curie et aux États-Unis et le conseiller le plus écouté au Vatican pour les relations avec l'administration Obama. Cela explique le remplacement du cardinal Burke par le cardinal Wuerl comme membre de la congrégation pour les évêques et la nomination immédiate de Cupich au sein de cette même congrégation à peine fut-il fait cardinal. Avec ces nominations, la nonciature à Washington devenait hors-jeu pour la nomination des évêques. Comme si cela me suffisait pas, le pape nomma le Brésilien Ilson de Jesus Montanari – grand ami de son secrétaire privé argentin, Fabián Pedacchio – Secrétaire de cette même congrégation pour les évêques et du Collège des cardinaux, promotion directe d'un simple officiel de congrégation à archevêque-Secrétaire de cette même congrégation : du jamais vu pour une charge si importante !


Les nominations de Blase Cupich à Chicago et de William Tobin à Newark ont été orchestrées par McCarrick, Maradiaga et Wuerl, unis par un pacte infâme où les abus sexuels du premier sont couverts par les deux autres. Ni le nom de Cupich ni celui de Tobin ne figuraient parmi ceux présentés par la nonciature pour Chicago et Newark.


[…]


Le pape François a demandé à plusieurs reprises une transparence totale dans l'Église et que les évêques et les fidèles agissent avec parresia. Les fidèles du monde entier le lui demandent également de manière exemplaire. Qu'il dise depuis quand il est au courant des crimes commis par McCarrick en abusant de son autorité sur les séminaristes et les prêtres.
En tout cas, le pape l'a su de moi le 23 juin 2013 et il a continué à le couvrir, n'a pas pris en compte les sanctions que le pape Benoît lui avait infligées et en a fait, avec Maradiaga, son fidèle conseiller.


[…]


Au Honduras est prêt à se répéter un scandale énorme comme celui du Chili. Le pape y défend à outrance son homme, le cardinal Rodriguez Maradiaga, comme il l’a fait au Chili avec l’évêque Juan de la Cruz Barros – qu'il avait lui-même nommé évêque de Osorno contre l'avis des évêques chiliens. Dans un premier temps, il a insulté les victimes des violences sexuelles puis, quand il y a été forcé par le tollé des médias, la révolte des victimes et des fidèles chiliens, il a reconnu son erreur et présenté des excuses, tout en expliquant avoir été mal informé, provoquant une situation désastreuse pour l'Église au Chili mais continuant à protéger les deux cardinaux Errazuriz et Ezzati.


Dans la triste histoire de McCarrick aussi, le comportement du pape François n'est pas différent. Il savait au moins depuis le 23 juin 2013 que McCarrick était un prédateur en série. Tout en sachant qu'il s'agissait un homme corrompu, il l'a couvert jusqu'au bout, faisant sien ses conseils, que l'on imagine difficilement animés de saines intentions et d'amour pour l’Église. Et c'est seulement quand il y a été contraint par la plainte d'une victime mineure, et toujours en réaction au bruit des médias, qu'il a pris des mesures contre celui-ci afin de préserver son image médiatique.


Il y a aujourd'hui aux États-Unis un chœur qui enfle, composé surtout de fidèles laïcs mais auxquels se sont joints récemment des évêques et des prêtres, qui demande à tous ceux qui ont couvert par leur silence le comportement criminel de McCarrick – ou qui l'ont utilisé pour faire carrière et promouvoir leurs projets, leurs ambitions et leur pouvoir dans l'Église – de se démettre.


Toutefois, cela ne suffira pas à remédier à la situation des très graves comportements immoraux du clergé, des évêques et des prêtres. Il faut proclamer un temps de conversion et de pénitence. La vertu de chasteté doit être restaurée dans le clergé et dans les séminaires. Il convient de lutter contre l'utilisation abusive des ressources de l'Église et des offrandes des fidèles pour des fins corrompues. La gravité de la conduite homosexuelle doit être dénoncée. Il faut éradiquer les réseaux homosexuels existant dans l'Église, comme l'a récemment écrit Janet Smith, professeur de théologie morale au Grand Séminaire du Sacré-Cœur à Detroit : « Le problème des abus sexuels du clergé, écrivait-elle, ne peut pas se résoudre simplement par la démission de certains évêques et encore moins par de nouvelles directives bureaucratiques. Le cœur du problème réside dans les réseaux homosexuels du clergé qui doivent être éradiqués. »

Ces réseaux homosexuels, aujourd'hui répandus dans de nombreux diocèses, séminaires, ordres religieux, etc., couverts par le secret et le mensonge, agissent avec la puissance des tentacules d'une pieuvre et écrasent les victimes innocentes, les vocations sacerdotales et étouffent toute l'Église.

J'implore tout le monde, en particulier les évêques, à briser le silence pour vaincre cette culture de l'omerta généralisée, et signaler aux médias et aux autorités civiles les cas d'abus dont ils ont connaissance.


[…]

 
Prions tous pour l'Église et pour le pape, rappelons-nous combien de fois il nous a demandé de prier pour lui !
Renouvelons tous notre foi dans l'Église notre mère : « Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique ! »
Christ n'abandonnera jamais son Église ! Il l'a engendré dans Son Sang et la ranime continuellement par Son Esprit !


Marie, Mère de l'Église, priez pour nous ! Vierge Marie Reine, Mère du Roi de gloire, priez pour nous !


 
La réponse du Pape au témoignage de Mgr Vigano
 
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/08/la-r%C3%A9ponse-du-pape-au-t%C3%A9moignage-de-mgr-vigano.html
 
extrait :
 



Le Vatican a déclaré ne faire aucun commentaire dans l'immédiat. Interrogé dans l'avion à son retour d'Irlande, hier, le pape a déclaré :


"J'ai lu ce matin ce communiqué, je l'ai lu et je dirai sincèrement que je dois vous dire ceci, à vous et à tous ceux d'entre vous qui sont intéressés : lisez attentivement le communiqué et faites vous votre propre jugement. Je ne dirai pas un mot là-dessus. Je pense que le communiqué parle de lui-même. Et vous avez la capacité journalistique suffisante pour tirer des conclusions. C'est un acte de confiance. Quand on passe un peu le temps et vous avez les conclusions, peut-être je parlerai mais j'aimerais que votre maturité professionnelle fasse ce travaille. Cela vous fera vraiment du bien."


.

Une mise en demeure PUBLIQUE adressée au Pape, d'avouer une faute ou une faiblesse : avoir couvert, par amitié, un cardinal corrompu ? C'est bien cela ? (la lettre est très longue, difficile d'y voir clair). Qu'est-ce que ce procédé ? Pourquoi devrions-nous croire ce cardinal sur parole ???

Et à la fin, il nous demande de prier pour le Pape ?! Qu'est-ce que cela veut dire ?!! 

Ce ne serait pas la première fois que des cardinaux s'attaquent PUBLIQUEMENT à la personne du Saint-Père, et l'accusent, soit d'hérésie, soit maintenant de lâche faiblesse ou complaisance ?! 

Prions pour notre Saint Père  Prie
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2873
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Père Nathan le Jeu 30 Aoû 2018 - 19:25

"Je pense que le communiqué parle de lui-même."
a dit le pape dans l'avion


en effet moi aussi
Je pense que le communiqué parle de lui-même.


j'éprouve un immense dégout et une profonde nausée devant ce spectacle d'un clergé diabolique, Pâturage d'Asmodée et des siens  comme disait ND de la Salette



A titre d’oxygène marial, relisons son message

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t15459-texte-du-secret-de-la-salette-par-melanie-en-1878#152273


avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3258
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Jeu 30 Aoû 2018 - 23:23

@Isabelle-Marie a écrit:
[...]
Pourquoi devrions-nous croire ce cardinal sur parole ???

[...]

Prions pour notre Saint Père  Prie


Il n'y a pas d'obligation de "croire sur parole" Mgr Vigano - qui avait été nonce apostolique aux Etats Unis - mais plusieurs évêques ont exprimé leur confiance ou soutien sur la véracité très probable des allégations de la déclaration de Mgr Vigano :



30 août 2018

Mgr Cordileone : rejeter les déclarations de Mgr Vigano serait vouloir continuer une culture de déni et d’obstruction


http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2018/08/mgr-cordileone-rejeter-les-d%C3%A9clarations-de-mgr-vigano-serait-vouloir-continuer-une-culture-de-d%C3%A9ni-e.html


[...]

J'ai bien connu Mgr Viganò pendant les années où il a été nonce apostolique ici aux États-Unis. Je peux attester qu'il est un homme qui a accompli sa mission avec un dévouement désintéressé, qui a bien rempli la mission pétrinienne qui lui a été confiée par le Saint-Père pour « renforcer ses frères dans la foi » et le faisait par un grand sacrifice personnel et absolument sans aucune considération de faire avancer sa « carrière » -
tout cela dit son intégrité et de son amour sincère de l'Église. De plus, tout en n’ayant pas d’informations privilégiées sur la situation de l’archevêque McCarrick, je peux confirmer, d’après les informations que j’ai à propos de quelques autres déclarations faites par l’archevêque Viganò, qu’elles sont vraies. Ses déclarations doivent donc être prises au sérieux. Les rejeter à la légère ce serait vouloir continuer une culture de déni et d’obstruction. Bien entendu, pour valider ses déclarations en détail, il faudra mener une enquête formelle, approfondie et objective.


[...]



Mgr Thomas Olmsted, évêque de Phoenix

https://africa.la-croix.com/lepiscopat-americain-divise-sur-les-accusations-contre-le-pape/

Dans l’Arizona, Mgr Thomas Olmsted, évêque de Phoenix, a ramené la polémique sur un terrain plus personnel. « J’ai bien connu Mgr Carlo Maria Vigano pendant 39 ans », a-t-il affirmé dans un communiqué, en soulignant l’avoir « toujours connu et respecté en tant qu’homme de vérité, de foi et d’intégrité ». « Je demande que [son] témoignage soit pris au sérieux par tous, et que chacune de ses demandes soit soigneusement étudiée. »

Mgr Joseph Strickland, évêque de Tyler, au Texas :

même lien :

Des allégations « crédibles »






Cinq autres évêques ont pris le parti de soutenir Mgr Vigano. Parmi les plus notables, Mgr Joseph Strickland, évêque de Tyler, au Texas, a ordonné à tous les prêtres de son diocèse de lire sa déclaration du dimanche 26 août, dans laquelle il affirme que ces allégations sont « crédibles ».




Le cardinal Raymond Burke :


« Les déclarations faites par Mgr Carlo Maria Vigano doivent être totalement prises en considération par les responsables de l’Église », a soutenu en ce sens le cardinal Raymond Burke, figure du traditionalisme, réclamant l’ouverture d’une enquête approfondie.



Mgr Allen Vigneron, archevêque de Détroit :

[Le rapport de Mgr Vigano] constitue un nouveau défi de taille pour [garder] confiance dans la fiabilité des hauts responsables catholiques, après un été ponctué de nouvelles dévastatrices », a argué pour sa part Mgr Allen Vigneron, archevêque de Détroit.

Mgr Robert Morlino, évêque de Madison :

Mgr Robert Morlino, évêque de Madison, a de son côté déploré le refus par François de répondre à ces allégations.


Mgr Steven Lopes, évêque de l'Ordinariat personnel de la chaire de Saint-Pierre depuis 2015 nommé par le pape François :

http://www.catholicherald.co.uk/news/2018/08/30/bishop-lopes-i-dont-believe-bishops-who-plead-ignorance-of-mccarrick/

traduction, extrait :


"Je vais vous dire quelle réponse, je pense, ne suffit pas. C'est le défilé des cardinaux et des évêques qui se précipitent vers les caméras de télévision en serrant leur croix pectorale et en disant: "Je ne savais rien". Je n'y crois pas; et je suis l'un d'entre eux. Lorsque vous êtes l'un des plus jeunes évêques de la Conférence Épiscopale, vous avez une perspective intéressante sur le sujet, comme le fait que j'étais séminariste lorsque Theodore McCarrick a été nommé archevêque de Newark ; il visitait alors souvent le séminaire, et tous nous savions ce qu'il en était."


Mgr Jean-François Lantheaume, ancien Premier Conseiller de la nonciature à Washington (qui avait transmis au Cardinal McCarrick la sanction imposée par le pape Benoît XVI) :

https://onepeterfive.com/pope-refuses-to-answer-questions-about-vigano-accusations-as-another-former-vatican-diplomat-confirms-the-report/

traduction, extrait :


Par ailleurs, l’agence de presse catholique (CNA) a obtenu une brève déclaration de Mgr Jean-François Lantheaume, ancien premier conseiller de la nonciature à Washington, chargé d’informer le cardinal McCarrick des sanctions que le pape Benoît XVI lui avait infligées. Lantheaume, qui a refusé de donner une interview, a simplement confirmé la véracité du rapport de Viganò. “Viganò a dit la vérité. C'est tout », a déclaré Lantheaume, dans une réponse écrite à CNA.

Mgr Athanasius Schneider, de Astana (Khazakstan) :

http://benoit-et-moi.fr/2https://www.lifesitenews.com/news/bishop-schneider-no-reasonable...cause-to-doubt-truth-of-vigano-revelations


traduction, extrait :


Mgr Schneider: Il n’y a pas de motifs raisonnables pour mettre en doute les révélations de Viganò sur le Pape

 
28 août 2018

[...]

Dans un document récemment publié (22 août 2018), l’archevêque Carlo Maria Viganò atteste que pendant cinq ans le pape François a eu connaissance de deux situations: que le cardinal Theodor McCarrick avait commis des délits sexuels contre des séminaristes et contre ses subordonnés, et que le Pape Benoît XVI lui avait imposé des sanctions.

[...]



.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Ven 31 Aoû 2018 - 9:23

\"Territoire en héritage" a écrit:plusieurs évêques ont exprimé leur confiance ou soutien sur la véracité très probable des allégations de la déclaration de Mgr Vigano



Les mêmes qui l'accusent d'hérésie ? Nous sommes bien avancés.

A quoi tend ce déballage immonde sinon à faire perdre la confiance des fidèles dans leur pasteur, celui qui est le vicaire du Christ sur terre et qui conduit notre Eglise ? Et une Église tournée vers demain, vers sa Fin, et non figée dans un passé momifié !! 

Les évêques et cardinaux sont ceux qui ont transmis le flambeau de la foi des premiers apôtres : "Rabbi, c'est toi le Fils de Dieu ! C'est toi le roi d'Israël !" (Jn 1, 47-51) 

Mais le Christ a dit : lorsque Je reviendrai, trouverai-je encore la foi ?

Leur responsabilité est grande lorsqu'ils alimentent les peurs (toute une frange de conservateurs, à la mentalité rigide, le Pape connaît ce pb de la rigidité mentale, il l'évoque souvent) et encouragent la tendance schismatique au sein de l'Eglise.

Pape
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2873
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par territoire en héritage le Ven 31 Aoû 2018 - 12:14

@Isabelle-Marie a écrit:
\"Territoire en héritage" a écrit:plusieurs évêques ont exprimé leur confiance ou soutien sur la véracité très probable des allégations de la déclaration de Mgr Vigano

Les mêmes qui l'accusent d'hérésie ? Nous sommes bien avancés.
[...]


Où sont les références internet qui montreraient que ces 9 évêques cités (et en réalité il y en a d'autres encore ...) ont accusé dans les textes des citations données de l'hérésie que vous avancez ? ... Donnez les si vous les avez. Et quand bien même il y en aurait cela ne changerait rien AUX FAITS concernant les abus ou leurs dissimulations - comme celles dénoncées de plus par le procureur de l'Etat de Pennsylvanie, références déjà données ci-dessus; espérons une enquête honnête, sérieuse et rapide, vaticane et civile mais pour l'instant les allégations de Mgr Vigano restent très plausibles ainsi que sa réputation et fiabilité très solides ...






@Isabelle-Marie a écrit:Et une Église tournée vers demain, vers sa Fin, et non figée dans un passé momifié !!

La Vérité c'est Jésus qui est la Voie la Vérité et la Vie Lui qui ne changera jamais car Il est le même hier aujourd'hui et demain ... et le péché reste le péché et la Vérité n'a jamais été, n'est et ne sera jamais "momifiée" selon votre terme.


http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P80.HTM

Chasteté et homosexualité
2357 L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves (cf. Gn 19, 1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10), la Tradition a toujours déclaré que " les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés " (CDF, décl. " Persona humana " Cool. Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.
2358 Un nombre non négligeable d’hommes et de femmes présente des tendances homosexuelles foncières. Cette propension, objectivement désordonnée, constitue pour la plupart d’entre eux une épreuve. Ils doivent être accueillis avec respect, compassion et délicatesse. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie, et si elles sont chrétiennes, à unir au sacrifice de la croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer du fait de leur condition.
2359 Les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté. Par les vertus de maîtrise, éducatrices de la liberté intérieure, quelquefois par le soutien d’une amitié désintéressée, par la prière et la grâce sacramentelle, elles peuvent et doivent se rapprocher, graduellement et résolument, de la perfection chrétienne.

Cette propension est déjà objectivement désordonnée mais lorsque des consacrés - et plus encore évêques et cardinaux etc ... - utilisent plus particulièrement leur autorité pour abuser d'enfants - contribuant à démolir en eux la noblesse de toute vie car donnée par le Seigneur, et y compris la vie de foi ... - ou de jeunes séminaristes ... ou qui que ce soit d'autres personnes cela est particulièrement affreux et il devrait y être remédié de manière indiscutable et nette tant pour les moyens concrets humains que spirituels ! ...

@Isabelle-Marie a écrit:Leur responsabilité est grande lorsqu'ils alimentent les peurs (toute une frange de conservateurs, à la mentalité rigide, le Pape connaît ce pb de la rigidité mentale, il l'évoque souvent) et encouragent la tendance schismatique au sein de l'Eglise.

"Je t'ai fait guetteur pour la Maison d'Israël" : avertir du péché le dénoncer et ici de plus un péché public de pasteurs n'est pas créer un schisme : attention aux sophismes ! ... :

Ezechiel 33; 6-9

06 Au contraire, si le guetteur voit venir l’épée et ne sonne pas du cor, les gens ne sont pas avertis. Si l’épée vient et emporte l’un d’entre eux, c’est par la faute du guetteur que cet homme sera emporté ; je demanderai compte de son sang au guetteur.
07 Et toi, fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part.
08 Si je dis au méchant : “Tu vas mourir”, et que tu ne l’avertis pas, si tu ne lui dis pas d’abandonner sa conduite mauvaise, lui, le méchant, mourra de son péché, mais à toi, je demanderai compte de son sang.
09 Au contraire, si tu avertis le méchant d’abandonner sa conduite, et qu’il ne s’en détourne pas, lui mourra de son péché, mais toi, tu auras sauvé ta vie.


Entende celui qui a des oreilles pour entendre ! ...


Bible
.


Dernière édition par territoire en héritage le Ven 31 Aoû 2018 - 12:46, édité 1 fois
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1799
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éphéméride de l'Eglise

Message par Isabelle-Marie le Ven 31 Aoû 2018 - 12:46

\"Territoire en héritage" a écrit:Entende celui qui a des oreilles pour entendre ! …

Le Pape François ami des pédophiles et mondialiste ? A bon entendeur salut en effet !


-----------------------------------------------------------------------------------------------------

"Les "révélations" de l'archevêque Vigano contre le pape François remises en cause

Les “révélations” de l’archevêque conservateur Carlo Maria Vigano, ancien nonce apostolique à Washington, visant le pape François, sont catégoriquement réfutées par le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington. D’autres évêques des Etats-Unis prennent leurs distances avec les déclarations de l’ancien nonce.....

“Le cardinal McCarrick m’a abusé”

Le cardinal Wuerl souligne que, pendant toute la durée de son mandat d’archevêque de Washington, personne ne s’est présenté pour lui dire: “Le cardinal McCarrick m’a abusé” ou n’a fait aucune autre dénonciation de ce genre. Pour Donald Wuerl, la seule raison qui lui aurait permis de mettre en question le ministère de Mgr McCarrick aurait été des informations fournies par Mgr Vigano ou par le Saint-Siège. Or “de telles informations n’ont jamais été fournies”, dit-il.

https://www.cath.ch/newsf/les-revelations-de-larcheveque-vigano-contre-le-pape-francois-prennent-leau/

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2873
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum