Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

L'Évolution des espèces: une supercherie? Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €

L'Évolution des espèces: une supercherie?

Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Séraphin le Dim 18 Nov 2012 - 10:27

L'évolution des espèces: une supercherie ?

La théorie de l'évolution des espèces proposée par Charles Darwin est regardée comme plus qu'une hypothèse par le grand public. Pourtant, l'évolution est loin de faire l'unanimité chez les savants et il y a d'âpres combats entre les tenants des différentes théories contradictoires de l'évolution (darwinisme, théorie synthétique, neutralisme, équilibres, ponctués, mutationnisme, néodarwinisme, macroévolution, ...) Il faut aussi dire qu'il y a autour de la théorie de l'évolution un passif jamais vu ailleurs de supercheries intentionnelles. Et un des faits déroutant concernant l'avènement du darwinisme est qu'il a introduit dans la science un élément de malhonnêteté qui jusqu'alors en était absent.


Je voudrais ici citer le Dr. W. R. Thompson, entomologiste mondialement connu et directeur pendant de longues années du "Commonwealth Institute of Biological Control" à Ottawa, Canada. Le prestige du Dr. Thompson dans le domaine scientifique était tel qu'en 1959 il fut choisi pour écrire la préface de l'édition du centenaire de l'Origine des Espèces de Darwin.

Cette préface est une attaque frontale de l'hypothèse évolutionniste émanant de la plume d'un des plus grands savants du monde. Elle mérite d'être lue. I1 y est déclaré entre autres: "Cette situation dans laquelle des hommes s'unissent pour défendre une doctrine qu'ils sont incapables de définir scientifiquement et encore moins de démontrer avec toute la rigueur scientifique, essayant d'en maintenir le mérite auprès du public par la suppression des critiques et l'élimination des difficultés, cette situation est anormale et indésirable en science". Plus loin, il affirme: "Le succès du darwinisme a eu comme corollaire un déclin de la probité scientifique".


De plus, le Dr. T. N. Tahmisian, physiologiste auprès de la Commission pour l'Energie Atomique des U.S.A., a déclaré: "Les scientifiques qui vont de-ci de-là enseignant que l'évolution est un fait de la vie sont-ils de grands hommes de science? Ils sont de grands escrocs et l'histoire qu'ils racontent est peut-être la plus grande mystification jamais vue".

Examinons donc cette histoire et voyons si elle est un fait scientifique ou s'il s'agit de la plus grande mystification jamais vue; voyons si nous ne trouvons pas effectivement de nombreux indices du déclin de la probité scientifique et de l'entrée en scène, juste pour soutenir une théorie, la fraude.


La théorie de la récapitulation embryonnaire


Tout étudiant universitaire ayant approfondi quelque peu les sciences naturelles se souvient de la loi de la biogénétique formulée par le Professeur Ernst Haeckel. Il fut l'un des premiers défenseurs de la théorie de la récapitulation embryonnaire ou, selon une expression plus familière, de l'hypothèse qui veut que "l'ontogénèse récapitule la phylogénèse". Autrement dit: le développement du fœtus dans le sein d'une femme passe par toutes les étapes du phylum.

D'une cellule unique, il devient multicellulaire... puis prend la forme d'un poisson avec des branchies... puis celle d'un singe avec une queue... puis finalement devient un être humain, ayant ainsi récapitulé tous les stades supposés de l'histoire imaginaire de l'évolution humaine.

C'est au siècle dernier que le professeur allemand Ernst Haeckel émit cette théorie. Il était un ardent partisan de Darwin. Toutefois, quelques années plus tard, lorsque ses croquis du fœtus furent examinés attentivement et à la lumière d'une connaissance plus grande du fœtus devenue possible, on y décela des altérations et déformations qui s'avérèrent être intentionnelles. Le prof. Haeckel fut traduit devant le tribunal de l'Université de Iena et reconnu coupable. Il avoua "avec contrition" ses falsifications qui avaient été pratiquées dans l'intention soi-disant de soutenir le dogme de l'évolution.
De plus, Haeckel ajouta: "Je suis condamnable à cent pour cent... si ce n'était le fait que des centaines des meilleurs observateurs et biologistes se trouvent sous la même condamnation".

Ce qu'il y a de tragique, c'est de constater que cette hypothèse de la récapitulation continue à être enseignée dans plusieurs écoles, quand bien même sa fausseté est un fait établi depuis de nombreuses années. Et malgré tout, cette théorie de la récapitulation embryonnaire a été pendant plus de cent ans enseignée à des millions et des millions d'étudiants; on leur a dit que "l'ontogenèse récapitulait la phylogenèse", que la croissance du fœtus, et l'embryon confirmaient l'évolution...

Un mensonge délibéré ! En effet, tout porte à croire que l'affirmation du Dr. Thompson selon laquelle "l'avènement du darwinisme a eu comme corollaire le déclin de la probité scientifique" est exacte, au moins dans ce cas précis.

L'homme de Piltdown

Et puis, bien sûr, il y a la plus célèbre mystification de tous les temps: le fameux homme de Piltdown. En 1912, Arthur Smith-Woodward, directeur du Musée Britannique d'Histoire Naturelle à Londres, et Charles Dawson, docteur en médecine et paléontologue amateur, découvraient une mâchoire et une partie de crâne dans une sablière près de Piltdown, en Angleterre.

La mâchoire semblait bien avoir appartenu à un singe, quoiqu'elle ne comportât pas les grandes dents que cet animal a d'ordinaire dans sa mâchoire; elle était d'autre part toute brune et donnait l'apparence d'un très grand âge. On affubla à cette "découverte" le nom de Eoanthropus dawsoni ou homme de Dawson... le plus ancien "chaînon manquant".

Pendant 40 ans des millions d'étudiants ont contemplé des représentations de l'homme de Dawson "reconstitué", dont la silhouette ornait les parois de tous les musées du monde. On avait trouvé le "chaînon manquant" !

Quarante ans plus tard, lorsqu'on eut découvert le test au fluorure, on y soumit la mâchoire et le crâne. Il en résulta que le crâne n'était pas vieux de 500.000 ans comme on l'affirmait, mais seulement d'environ 2 000 ans! Quant à la mâchoire, elle n'avait que quelques douzaines d'années!

On l'examina ensuite au microscope et on découvrit que les dents avaient été soigneusement limées afin de leur donner une apparence humaine. Le tout avait été badigeonné au bichromate et aux sels de fer afin de lui donner une apparence de grand âge.

La mâchoire avait été enterrée en vue d'être "découverte", probablement par le Dr. Dawson, lequel devint célèbre grâce à l'Eoanthropus dawsoni... une mystification destinée à aliéner de la foi en un Dieu créateur des millions d'étudiants. L'Homme de Piltdown s'avéra être une fraude de A à Z.

Le "météorite" d'Orgueil

Une autre fraude a pour nom le météorite d'Orgueil.

Il y a un peu plus d'un siècle un fragment de météorite fut prétendument découvert dans le sud-ouest de la France. Cela arriva seulement cinq semaines après que Pasteur eut donné sa grande démonstration et fait son discours par lesquels il démolissait pour toujours l'idée de la génération spontanée de la vie.

Une telle panique saisit alors les évolutionnistes à la vue de l'écroulement de leur théorie de génération spontanée, que quelqu'un prétendit avoir découvert ce fragment de météorite contenant des matériaux organiques.

Mais presque cent ans plus tard, lors d'un examen récent, on découvrit le très ingénieux stratagème: le mystificateur a dû apparemment humecter le fragment météoritique jusqu'à ce qu'il ramollisse, puis, en utilisant une sorte de colle comme liant, il y introduisit de la matière organique terrestre, la recouvrit et fit chauffer le tout pour imiter l'effet de l'échauffement terrestre.

Puis il déclara qu'il y avait toujours de l'espoir d'expliquer l'origine de la vie par une évolution naturelle, car la vie avait dû arriver ici-bas via des météorites! Encore une fraude intentionnelle, soigneusement perpétrée au détriment de nos enfants.
Le jugement de Scopes

Et il y a eu, bien entendu, le fameux jugement de Scopes aux Etats-Unis, suite au débat entre évolutionnistes et créationnistes. Le moment crucial de ce débat arriva lorsque Clarence Darrow appela le jeune pasteur William Jennings Bryan à la barre des témoins. Darrow, qui était athée et évolutionniste, demanda à Bryan s'il savait que dans son Etat natal du Nebraska toute une race d'hommes-singes avait vécu un million d'années auparavant.

Bryan dit qu'il n'en savait rien du tout et qu'il n'en croyait pas un mot. C'est alors que Darrow introduisit le Dr. Henry Fairfield Osborn, du Musée Américain d'Histoire Naturelle, le paléontologue le plus respecté des Etats-Unis à l'époque.

Ce dernier, en tant que témoin, certifia qu'à peine trois ans auparavant, en 1922, on avait découvert la preuve qu'une race d'hommes singes avait vécu dans le Nebraska il y avait de cela un million d'années. Bryan resta coi. Les évolutionnistes gagnèrent le procès.

La nouvelle fit le tour du monde. Lorsque des savants firent des recherches concernant cette prétendue preuve, ils arrivèrent à la conclusion qu'elle avait été découverte par un certain Harold Cooke et c'est pourquoi, selon la terminologie scientifique, ils baptisèrent cette trouvailles: Hesperopithecus haroldcookii, ce qui veut dire "homme-singe occidental de Harold Cooke".

Mais ces savants qu'allaient-ils découvrir ? Ils trouvèrent que la "preuve" consistait en une dent. Non pas des dents, ou une mâchoire ou un crâne - mais une dent! Quelque temps plus tard, ils découvrirent une dent identique au même endroit.
Cette deuxième dent, toutefois, était reliée à une mâchoire, laquelle mâchoire était reliée à un squelette et ce squelette était celui d'un porc, plus exactement, d'une espèce de porc ou pécari éteinte.

Le Dr. Duane Gish, expert en fossiles, déclara en commentant cette trouvaille: "Il ne s'agit ni d'un singe proche de l'homme ni d'un homme proche du singe, mais tout simplement d'une espèce disparue de porc. Je crois qu'il s'agit là d'un cas où un savant a fait un homme à partir d'un porc et où un porc a fait un singe à partir d'un savant".
Toute une série de dessins et de représentations de cet homme-singe imaginaire est apparue dans les manuels scolaires et sous forme de modèles dans nos musées; on y montrait l'Hesperopithecus haroldcookii dans toute sa gloire, assis autour du feu avec toute sa famille et ayant une masse sur l'épaule.

On avait construit ce monsieur de toutes pièces! Oui, il était là dans toute sa gloire, saluant le monde. Et finalement tout cela n'était qu'une dent de porc! Toute une race d'hommes singes vivant un million d'années en arrière au Nebraska... ? Non. Une dent .. de porc!

Le pithécanthrope

Et puis, bien sûr, il y a le fameux Pithecanthropus erectus. Cette expression signifie littéralement "homme-singe se tenant debout". Le "pithécanthrope" fut découvert par Eugène Dubois, un Hollandais, qui partit de Hollande pour Java tout exprès pour découvrir un homme singe.

Or, cela est assez révélateur en ce qui concerne l'objectivité scientifique lorsque quelqu'un se met dans l'idée de parcourir la moitié du globe pour trouver un homme-singe... et voilà! - il le trouve!

Toutefois, Dubois ne voulut montrer sa trouvaille à personne. Tout ce qu'il montrait était un moulage en plâtre qu'il disait avoir fait à partir du crâne. Il avait trouvé une calotte crânienne et un fémur (os de la cuisse). Il était parfaitement clair que le fémur était humain et que la calotte crânienne était simiesque.

Mais Dubois, admettant qu’ils avaient appartenu au même individu, les plaça côte à côte et nomma cette association Pithecanthropus erectus.

Mais Eugène Dubois commit plusieurs omissions préméditées. Il omit de dire au monde que le fémur avait été découvert à environ 15 mètres en aval de la calotte crânienne.
Il omit également de dire qu'au même niveau que la calotte crânienne simiesque du "pithécanthrope" (c.à.d. dans la même couche) il avait trouvé deux crânes humains (connus sous le nom de Wadjak 1 et 2) d'une capacité crânienne d'environ 1500-1650 cm3, ce qui est plus que la moyenne normale. Dubois* conserva ces deux crânes d'homme moderne sous le plancher de sa chambre à coucher pendant 26 ans, car il savait que s'il révélait au monde qu'il les avait trouvés dans la même couche que la calotte simiesque et donc qu'ils étaient contemporains, c'en était fait de l'existence de son "pithécanthrope" et de sa supposée qualité d'ancêtre de l'homme.

Avant sa mort, Dubois finit par admettre que sa fameuse calotte avait appartenu à un grand gibbon et non pas à quelque espèce d'homme-singe. Ce qui n'empêche pas les évolutionnistes de continuer à utiliser cette "découverte" comme "preuve de l'évolution".
(* Dubois et Haeckel ont entretenu de la correspondance Ils étaient non seulement amis, mais complices)

L'homme de Neandertal (ou Neanderthal)

Nous en arrivons maintenant à une autre découverte célèbre : l'homme de Neandertal. Le nom de Homo Neanderthalensis doit certainement vous être familier. Au siècle dernier, un certain nombre de squelettes furent découverts dans la vallée de la Neander près de Düsseldorf, en Allemagne.

Ils furent reconstruits par un paléontologue du nom de Boule. Ces reconstitutions commencèrent alors à orner les murs des musées et les manuels scolaires partout dans le monde! Vous vous souvenez peut être de ces représentations des hommes de Néanderthal ils avaient le dos rond, marchaient sur le bord extérieur de la plante des pieds, portaient une masse sur l'épaul, et traînaient derrière eux leurs femmes par les cheveux. Que ne voilà pas de parfaits hommes-singes!

On découvrit plus tard que l'homme de Neandertal souffrait de rachitisme et d'ostéoarthrite (ce qui explique son dos rond), mais aussi que Boule, qui avait à sa disposition tout un assortiment d'os, les avait assemblés de telle façon que l'homme de Néanderthal avait plutôt l'apparence d'un singe.

En fait, le squelette fut reconstruit d'une façon incroyable; par exemple, le gros orteil fut retourné et placé à l'extérieur du pied comme si ce fût un orteil opposé, à l'instar de celui d'un singe: cette particularité était présumée obliger l'homme de Néanderthal à marcher sur le bord extérieur de la plante du pied.

On peut difficilement s'empêcher de conclure que Boule avait prémédité de reconstruire ces créatures pour leur donner une apparence simiesque.

Les savants modernes sont tout naturellement arrivés à la conclusion qu'il s'agissait là d'une erreur colossale. C'est le moins en effet qu'on puisse dire. Mais, en attendant, des millions de personnes ont été (et continuent d'être) trompées.

On a longtemps affirmé que les néandertaliens étaient les responsables de l'industrie préhistorique "moustérienne" (caractérisée entre autres par la technique de débitage des silex dite "Levallois"). Or il se trouve que cette même technique est, en Israël, associée à des fossiles d'hommes modernes! D'autre part, la fin de l'époque préhistorique moustérienne ne correspond pas non plus à l'extinction d'une hypothétique race de néandertaliens, puisqu'un squelette de ce type a été retrouvé dans un niveau "châtelperronien" à Saint-Césaire (Charente-Maritime).

Une remarque: l'homme de Neandertal possédait une capacité crânienne identique à celle de l'homme actuel, et aujourd'hui encore on peut trouver bon nombre d'individus ayant des crânes avec des formes inusuelles sans que personne ne les classe dans la famille "Neandertal"!

Les australopithèques

Nous en venons maintenant aux Australopithèques ou "singes du Sud", comme on les appelle. Les paléontologues concentrent maintenant leur attention sur l'Afrique d'où nous viennent des noms tels que le Zinjanthropus, l'Homo habilis, le crâne 1470 et "Lucy", la dernière trouvaille de Donald Johanson.

On nous affirme avec assurance que nous avons là les précurseurs de l'homme.
Mais en est-il bien ainsi? Evidemment, pour les tenants de l'hypothèse, il y a à considérer de très sérieux nœuds.

Lord Solly Zuckerman, un des anatomistes anglais les plus en vue, a passé quinze ans à étudier les restes de l'Australopithèque. Il est arrivé à la conclusion qu'il s'agit d'un singe à cent pour cent.

Le Dr Charles Oxnard, précédemment attaché à l'Université de Chicago et actuellement à celle de Californie du Sud, a procédé à des analyses sur ordinateur multiples et variées de ces ossements et en a conclu que les Australopithèques ne se tenaient pas debout, contrairement à ce qui avait été affirmé auparavant, mais plutôt qu'ils avaient de longs bras et marchaient en s'appuyant sur les poings "knucklewalkers").
Donc, pas du tout des pré-humains, mais simplement des singes!
Lord Zuckerman a déclaré que si l'homme a évolué à partir d'un ancêtre singe, il l'a fait sans laisser la moindre trace dans les archives fossiles. Est-ce là ce qu'on laisse entendre à vos enfants à l'école?

Théorie de l'évolution: conséquences

La grande question est de savoir si ce qu'on veut nous faire croire est avancé par des hommes de science ou par des escrocs?

L'évolutionnisme serait-il la plus grande farce qui ait jamais été concoctée? Si oui, quel est alors le mobile des évolutionnistes?

Permettez-moi de vous dire qu'il ne s'agit pas là d'une affaire à traiter à la légère ou qui se prête à la rigolade...

La réponse à cette question est d'une extrême importance... Il importe donc d'aller à la source, de découvrir la genèse de cette affaire, d'en connaître l'étiologie (rechercher les causes) comme on le ferait pour une maladie, un mouvement, une philosophie.
L'évolutionnisme a été sans doute la théorie qui a le plus marqué notre 20e siècle. Cette théorie a entraîné des conséquences incroyables. Savez-vous lesquelles? Elle est à l'origine du nazisme. Darwin a écrit un livre intitulé "De l'Origine des Espèces" (avec comme sous-titre: "La préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie").
Il n'y eut pour Hitler qu'un petit pas à faire, lui qui était un fervent évolutionniste, pour aller du concept de "survie" à celui de "domination" des races.

Quant à Mussolini, ses discours étaient toujours émaillés de slogans évolutionnistes. Son zèle évolutionniste lui rendait méprisable l'idée de la paix, qu'il considérait comme quelque chose d'adverse à l'évolution: la guerre devait accélérer le processus de cette dernière qui, selon lui, était le but suprême à atteindre.

Pensez au cortège de misères et de désolations causées par la 2e Guerre mondiale. Cette question de l'évolution... est-ce une sinécure?

Rappelez-vous aussi que Karl Marx s'éprit à tel point de l'évolutionnisme lorsqu'il lut l'ouvrage de Darwin qu'il pensa y avoir trouvé la base scientifique du communisme.
Etant donné que le communisme, ainsi que toutes les autres idéologies athées, ne croient pas en l'existence d'un Créateur, ils doivent forcément expliquer le monde d'un point de vue matérialiste et évolutionniste. Marx pensa avoir trouvé la réponse dans le darwinisme. Il s'en éprit à tel point qu'il se proposa de dédier son livre Das Kapital à Charles Darwin.

Heureusement, la femme de Darwin eut le bon sens de le convaincre de refuser cet "honneur".

L'évolution des espèces: une supercherie?

Actuellement, le communisme est basé sur l'évolutionnisme. J'ai eu l'occasion de lire l'ouvrage d'un pasteur asiatique qui raconte que lorsque les communistes s'emparèrent de son village, la première chose qu'ils firent fut d'endoctriner tout le monde dans l'évolutionnisme, base du communisme.

Cette idéologie prévaut non seulement dans le monde oriental, mais aussi dans le monde occidental, nous avons ce qu'on appelle 1'"humanisme séculier" dont le fondement est l'évolution. Pour preuve, l'Association Humaniste (U.S.A.) a désigné Carl Sagan "Humaniste de l'année" pour sa série en dix épisodes sur l'évolution.
Les deux premiers articles du Manifeste Humaniste ne traitent que de l'évolution, affirmant que l'homme est un produit naturel de son environnement, qu'il n'a pas été créé, mais a évolué.

Nous voyons par conséquent que, soit que nous parlions de nazisme, de fascisme, de communisme ou d'humanisme, l'évolutionnisme est le tronc commun qui les porte tous.
Quels ont été, dans notre siècle, les autres fruits de l'hypothèse évolutionniste? Comme un raz-de-marée, une révolution sexuelle a balayé l'occident et le reste du monde.
Tout est maintenant permis! Au début, il y eut la pornographie; puis l'adultère; puis l'inceste et l'homosexualité; et maintenant, comme corollaire, la bestialité. Nous sommes en présence de toutes les formes d'immoralité sexuelle charriant avec elles une épidémie galopante de maladies vénériennes. Actuellement, notre continent est ravagée par vingt-cinq maladies vénériennes transmissibles. Comment en est-on arrivé là ?

Quelles motivations derrière la théorie de l'évolution?

L'évolutionnisme évacue Dieu et par-là même, il évacue tout concept de finalité, de but ou de sens. Car sans Dieu, plus rien n'a de sens dans le monde. Il n'y a pas de mot qui soit plus anathème pour un evolutionniste que celui de "téléologie", concept par lequel nous affirmons que tout a un but, un sens ("téléologie", Petit Robert : Etude de la finalité.

Science des fins de l'homme). Bien que l'œil semble avoir une raison d'être, pour un évolutionniste il n'en a aucune - il est juste par hasard là. Et s'il n'y a pas de raison d'être, il n'y a pas non plus de sens à rien; et si rien n'a de sens, alors tout est bien sûr permis! Il n'y a plus de règle du jeu, tout est relatif.

Il n'y a plus d'absolus moraux. C'est la loi de la jungle.

Aldous Huxley, chef de file athée et évolutionniste, auteur de "Le Meilleur des Mondes" (Brave New World) a dit ce qui suit: "J'avais des raisons pour désirer que le monde n'ait pas de sens; par conséquent, je partis du principe qu'il n'en avait aucun et il ne m'a pas été difficile de trouver des raisons satisfaisantes à l'appui de ma supposition...
Pour moi-même et sans doute aussi pour la plupart de mes contemporains, la philosophie du non-sens "meaninglessness") fut essentiellement un instrument de libération. La libération que nous désirions était simultanément la libération d'un certain système politique et économique (le capitalisme) et la libération d'un certain système de moralité. Nous récusions la morale parce qu'elle faisait obstacle à notre liberté sexuelle".

Sir Julian Huxley fut un autre Huxley célèbre. Il était le petit-fils de Thomas Huxley, connu comme "le bouledogue de Darwin". Sir Julian a été un des précédents présidents de l'UNESCO (United Nations Educational Scientific Cultural Organization) et, probablement, le biologiste évolutionniste le plus célèbre. Je fus stupéfié lorsque je l'entendis dire au cours d'une émission télévisée:
"Nous avons tous sauté sur l'Origine (entendez: L'Origine des Espèces, de Darwin) parce que..." Parce que... Qu'est-ce que ce grand scientifique allait donner comme raison? Pourquoi se sont-ils tous ralliés à l'Origine? On pouvait valablement supposer qu'il allait finir la phrase en déclarant que c'était parce que les preuves scientifiques si objectivement établies étaient si accablantes, et convaincantes que nous étions tous obligés d'admettre sa crédibilité.

Mais ce n'est pas ce qu'il dit.

Sir Julian déclara; "Nous avons tous sauté sur l'origine parce que la notion de Dieu faisait obstacle à nos mœurs sexuelles". Des faits scientifiques... ou une colossale farce?

De l'objectivité scientifique... ou une vaste imposture ?

Je suis heureux de pouvoir consigner ici le fait que jamais au cours de 125 ans l'évolutionnisme ne s'est trouvé dans un tel désarroi. Les évolutionnistes sont en complète déroute. Partout dans le monde, des scientifiques éminents prennent conscience de la fausseté de toute la théorie. Ils l'appellent "un conte de fée", un mythe, des histoires ingénieusement concoctées, une imposture perpétrée sur le dos de la jeunesse du monde.

Toutefois, les résultats de cette imposture ont été désastreux au-delà de tout ce que l'humanité peut concevoir.

La vérité, c'est qu'il y a un Créateur qui nous a faits et qui a envoyé Son Fils pour nous racheter; la vérité, c'est que ceux qui mettent leur confiance en Jésus-Christ, le Sauveur du monde vivant et ressuscité, reçoivent le pardon de leurs péchés... le don de la vie éternelle... un sens à leur vie... un but pour leur existence... et finalement et pour toujours, une place dans son Paradis.

En conclusion, j'aimerais rappeler ici cette recommandation de l'apôtre Paul à son fils spirituel Timothée (1 Timothée 6:20,21) : "0 Timothée, .. évite les discours creux et profanes et les disputes de la fausse science ("pseudo-science") dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de la foi."






En complément, voici quelques lectures conseillées:

D'OÙ VIENT LE MONDE? Dr A.J. Monty White (197 p.)

L'EVOLUTION, UN MYTHE CROULANT, Dr. A.J. Monty White (24 p.)

LE DELUGE ET LES FOSSILES, Dr. Gary E. Parker (72 p.)

LE MONDE QUI A PERI (Whitcomb)

Une citation intéressante (13 Juin 2005) de Jean-Pierre Petit, directeur de recherche au CNRS: La science vit depuis des années les douleurs de l'enfantement.. On entend des craquements de partout, dans la maison Science, mais les scientifiques, conservateurs dans leur immense majorité, vivent arqueboutés sur les murs, les portes et les fenêtres, dans tous les domaines, de la manière la plus lamentable qui soit. Les chercheurs nient les évidences. Si vous lisez le dernier numéro spécial de la revue La Recherche consacré aux origines de la Vie, vous y trouverez les élucubrations les plus invraisemblables qu'il se puissent trouver, qu'il s'agisse de l'apparition de l'ADN ou de l'évolution des espèces. Au lieu de dire modestement "nous ne savons pas pas", ces grands prêtres que sont les scientifiques de notre temps s'efforcent d'invoquer le dieu Hasard pour replâtrer, rafistoler une théorie Darwiniste ou Néo-Darwiniste qui fait eau de toutes parts. A la base de cette attitude il y a la crainte, pour les occidentaux, de voir "Dieu" refaire surface.

Sources : http://ezechiel33-7.blog4ever.com/blog/lire-article-167122-635342-l_evolution_des_especes__une_supercherie_.html

Fraternellement

Séraphin

Séraphin
Séraphin
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 855
Age : 60
Localisation : Sur Terre
Inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Emmanuel le Dim 18 Nov 2012 - 18:35

Bonjour Séraphin,

Merci pour ce texte intéressant. Cela me rappelle certaines lectures, faites à l'époque où ma concentration était meilleure. J'avais en particulier aimé la lecture de Severomorsk et le mythe de l'évolution - Pourquoi ont-ils explosé?, de Christian Duchesne, qui énumère encore de nombreuses autres fraudes, et passe en revue les difficultés qu'expérimente aujourd'hui la théorie de l'évolution, mais également, celles qu'expérimentent également les scientifiques, qui, semble-t-il, à l'époque, étaient sautés sur l'évolutionnisme parce que... (c'était une théorie attrayante? Une nouvelle manière d'expliquer des phénomènes naturels incompris?) ... "cela permettait de s'éloigner de la morale sexuelle de l'Église en évacuant Dieu"! (Et c'est bien une citation d'un "scientifique" que je paraphrase ici de mémoire).

Il y a quelques années, j'ai moi-même écrit un petit résumé plus vulgarisé et simple des failles de l'évolution. Je l'ai partagé quelques fois. Je vais vous le partager à nouveau. Je ne vous apprendrai rien, mais peut-être sera-t-il utile à ceux qui ne font pas dans la science, et qui se perdent souvent dans le jargon évolutionniste habilement utilisé pour rendre plus opaque à la vue du public la logique défectueuse et les nombreuses invraisemblances dont regorge cette théorie.

Amicalement,

Emmanuel
Emmanuel
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par bach88 le Dim 18 Nov 2012 - 18:44

un jour j ai parlé avec un scientifique et je lui ait dit que je croyais qu adam et eve avaient existé il s est moqué de moi
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Emmanuel le Dim 18 Nov 2012 - 18:48

Contrairement à ce qu'on pourrait être portés à penser, la théorie évolutionniste n'est pas en grande santé aujourd'hui. Il existe une perception d'acceptation générale, mais même celle-ci n'est pas réelle. Une portion importante de scientifiques proéminents réfutent en tout ou en partie cette théorie, bien qu'ils fassent parfois les frais de certaines "persécutions", car on a développé une forme de pensée unique vis-à-vis l'évolution, une espèce de radicalisme idéologique pourtant peu compatible avec ce que devrait toujours demeurer la science, une démarche de recherche rigoureuse basée sur l'expérimentation.

Mais, plus d'un siècle après l'apparition de la théorie de Darwin, les scientifiques évolutionnistes n'arrivent plus à expliquer les trop nombreux problèmes suscités par cette théorie, et qui sont exposés dans de nombreux ouvrages d'autres scientifiques. On peut lire à ce sujet, par exemple, l'excellent ouvrage "Le Darwinisme, une théorie en crise" de Michael Denton, biochimiste et généticien, ancien directeur du Centre de génétique humaine de Sydney et professeur à l'Université d'Otago en Nouvelle-Zélande.

Pour résumer certains des problèmes de la théorie de l'évolution, il y a en premier lieu:
1- Le problème des chaînons manquants

La théorie telle qu'élaborée par Charles Darwin stipulait que les espèces avaient progressé par une suite de petites évolutions à peine perceptibles, vers la forme qu'elles occupent aujourd'hui: de la simple cellule à la plante, la baleine, le singe ou l'être humain. Charles Darwin, après avoir élaboré sa théorie, a émis ce bémol: dans le sol devaient se trouver les millions et milliards de fossiles de ces chaînons manquants. Si on n'arrivait point à repérer ces chaînons manquants, la théorie de l'évolution risquait de ne pouvoir être validée.

Ainsi, les chaînons manquants, devraient pulluler, être trouvés à chaque instant par nos archéologues, puisqu'entre chaque espèce connue aujourd'hui, il devrait exister des millions, des centaines de millions d'espèces intermédiaires.

Or, après plus d'une centaine d'années de fouilles grandements subventionnées, non seulement il n'y a pas de millions de chaînons manquants, dont nous n'aurions qu'à nous pencher pour les découvrir, mais on peine encore aujourd'hui à trouver un seul chaînon manquant. Quelques-fois, un fossile étrange fait la vedette d'un bulletin de nouvelles, et on croît peut-être avoir enfin découvert UN chaînon manquant, mais encore... après quelques expérimentations, on constate souvent que les espoirs n'étaient pas fondés.

Ainsi, aussi déroutant qu'il puisse être pour le monde d'aujourd'hui baigné dans la culture évolutionniste, peu importe la profondeur des fouilles effectuées, les fossiles d'espèces animales et végétales retrouvés sont toujours recueillis dans la forme sous laquelle ces espèces sont présentement connues. Point de forme intermédiaire.

2- Le problème de la "génération spontanée"

Un des deux "principes moteurs" de la théorie de l'évolution est celui de la "génération spontanée". Celui-ci va de pair avec l'autre principe dit de la "sélection naturelle", peut-être mieux connu. Le principe de la sélection naturelle est séduisant, et facile à comprendre intellectuellement. Il s'agit d'un mécanisme par lequel les espèces les mieux adaptées à leur environnement survivent. Ce principe se réalise encore aujourd'hui lorsque la température dans un environnement donné change, par exemple. Mais ce principe, dans la théorie darwinienne, est appliqué de façon beaucoup plus poussée.

On stipule, par exemple, que la poche du kangourou, serait survenue suite à une "sélection naturelle". Ainsi, pour une raison ou pour une autre, dans l'environnement où l'ancêtre du kangourou actuel aurait vécu, il était plus aisé pour la survie de l'espèce que ces animaux possèdent des "poches", leur permettant d'abriter leurs petits. Ainsi, sur une période de milliers et de millions d'années, les kangourous n'ayant pas de poches disparurent, parce que leur compatriotes munis de poches étaient mieux adaptés. Ce principe fait preuve d'une certaine logique. Cependant, le problème de cette théorie ne réside pas dans le principe de la sélection naturelle, puisque rien n'est créé par ce principe seul. La grande difficulté de cette théorie réside plutôt dans le principe de la "génération spontanée".

En effet, d'où vient donc cette poche? Là est toute la question. Comment peut-on imaginer que des mutations telles que celles-ci, se fassent spontanément, sous la seule impulsion du hasard? Cette question s'avère d'autant plus pertinente lorsque l'on réfléchit à l'apparition d'organes aussi sophistiqués que l'oeil, par exemple, qui auraient eux aussi fait leur apparition suite à une mutation supposément totalement aléatoire. Or, plus la science découvre la perfection de ces organes merveilleux, plus il apparaît absurde d'imaginer que ceux-ci aient pu être suscités spontanément, par "erreur".

De mémoire, je me rappelle de la déclaration d'un scientifique qui disait qu'il fallait davantage de foi pour croire à la "génération spontanée", qu'en une création spéciale, mais pourtant, il fallait que les choses se soient déroulées ainsi parce que, eh bien... elles se sont déroulées ainsi...

Même l'hypothèse stipulant que les organes sophistiqués tels que l'oeil seraient apparus à la suite d'une multitude de micro-évolutions, se bute au même problème. La sophistication des cellules, des mollécules d'ADN, tel qu'on le découvre aujourd'hui, est stupéfiante. Dans une seule mollécule, lorsqu'agrandie au microscope, on découvre un niveau de sophistication et de coordination que l'on retrouve dans une ville telle que New York. Ainsi, aucune "génération spontanée" ne pourrait être considérée comme "simple". Même l'infiniment petit revêt un degré de complexité d'une ampleur insoupçonnée.

De surcroît, on ne peut constater, aujourd'hui, aucune de ces "générations spontanées". Au contraire, le test de l'expérimentation, si important à la démarche scientifique, semble aller dans le sens opposé: nous observons régulièrement, tant chez les espèces animales que végétales, des mutations imprévues. Même les êtres humains y sont sujets. Mais généralement, ces mutations sont toujours des anomalies, des handicaps, plutôt que des "évolutions". Généralement, la vie, la survie du spécimen est davantage menacée par cette mutation. Jamais, l'on n'a observé de mutation, de "génération spontanée" d'un nouvel organe, améliorant une espèce déjà connue. De manière générale, l'expérimentation démontre que toute mutation est dégénérative, et est une tare bien plus qu'une amélioration, qu'une quelconque évolution.
*****
Ceci est un résumé bien incomplet. Je vous invite à faire des lectures supplémentaires, si vous désirez approfondir ce sujet intéressant. Les ouvrages proposés ci-dessus par Séraphin, et tant d'autres ouvrages semblables élaborés par des scientifiques contemporains, ouvrent les yeux sur tant de faits inconnus du public en général.

Amicalement,

Emmanuel
Emmanuel
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Gilles le Dim 18 Nov 2012 - 20:05

L'Évolution des espèces: une supercherie? Jean_paul_2

Quelle est la position de l'Eglise vis-à-vis de la théorie de l'évolution des espèces ?

Peut-on aujourd'hui être croyant et comprendre la théorie de l'évolution des espèces ? C'est-à-dire admettre que le monde n'est pas figé, que certaines espèces sont apparues, que d'autres ont disparu...
Science et religion sont compatibles et incomparables. Le texte ci-dessous reproduit l'intervention du Pape Jean-Paul II devant l'Académie Pontificale des Sciences le 22 octobre 1996.
Certes le Pape émet des réserves, mais il reconnaît l'existence et la véracité des théories de l'évolution (texte en gras dans le disours).
C.R. pour Hominides.com


"Aux membres de l'Académie Pontificale des sciences...

C’est avec un grand plaisir que je vous adresse un cordial salut, à vous, Monsieur le Président, et à vous tous qui constituez l’Académie pontificale des Sciences, à l’occasion de votre Assemblée plénière.
J’adresse en particulier mes vœux aux nouveaux Académiciens, venus prendre part à vos travaux pour la première fois. Je tiens aussi à évoquer Académiciens décédés au cours de l’année écoulée, que je confie au Maître de la vie.


1. En célébrant le soixantième anniversaire de la refondation de l’Académie, il me plaît de rappeler les intentions de mon prédécesseur Pie XI, qui voulut s’entourer d’un groupe choisi de savants en attendant d’eux qu’ils informent le Saint-Siège en toute liberté sur les développements de la recherche scientifique et qu’ils l’aident ainsi dans ses réflexions. À ceux qu’il aimait appeler le Senatus scientificus de l’Église, il demanda de servir la vérité. C’est la même intention que je vous renouvelle aujourd’hui, avec la certitude que nous pourrons tous tirer profit de la " fécondité d’un dialogue confiant entre l’Eglise et la science " (Discours à l’Académie des Sciences, 28 octobre 1986).

2. Je me réjouis du premier thème que vous avez choisi, celui de l’origine de la vie et de l’évolution, un thème essentiel qui intéresse vivement l’Eglise, puisque la Révélation contient, de son côté, des enseignements concernant la nature et les origines de l’homme. Comment les conclusions auxquelles aboutissent les diverses disciplines scientifiques et celles qui sont contenues dans le message de la Révélation se rencontrent-elles ? Et si, à première vue, il peut sembler que l’on se heurte à des oppositions, dans quelle direction chercher leur solution ? Nous savons en effet que la vérité ne peut pas contredire la vérité (cf. Léon XIII, Encyclique Providentissimus Deus).D’ailleurs, pour mieux éclairer la vérité historique, vos recherches sur les rapports de l'Eglise avec la science entre le XVI e et le XVIII e siècles sont d’une grande importance.

Au cours de cette session plénière, vous menez une " réflexion sur la science à l’aube du troisième millénaire ", en commençant par déterminer les principaux problèmes engendrés par les sciences, qui ont une incidence sur avenir de l’humanité. Par votre démarche, vous jalonnez les voies de solutions qui seront bénéfiques pour toute la communauté humaine.
Dans le domaine de la nature inanimée et animée, l’évolution de la science et de ses applications fait naître des interrogations nouvelles. L’Eglise pourra en saisir la portée d’autant mieux qu’elle en connaîtra les aspects essentiels. Ainsi, selon sa mission spécifique, elle pourra offrir des critères pour discerner les comportements moraux auxquels tout homme est appelé en vue de son salut intégral.


3. Avant de vous proposer quelques réflexions plus spécialement sur le thème de l’origine de la vie et de l’évolution, je voudrais rappeler que le Magistère de l’Eglise a déjà été amené à se prononcer sur ces matières dans le cadre de sa propre compétence. Je citerai ici deux interventions. Dans son Encyclique Humani generis (1950), mon prédécesseur Pie XII avait déjà affirmé qu’il n’y avait pas d’opposition entre l’évolution et la doctrine de la foi sur l’homme et sur sa vocation, à condition de ne pas perdre de vue quelques points fermes (cf. AAS 42 [1950], p. 575-576).

Pour ma part, en recevant le 31 octobre 1992 les participants à l’Assemblée plénière de votre Académie, j’ai eu l’occasion, à propos de Galilée, d’attirer l’attention sur la nécessité, pour l’interprétation correcte de la Parole inspirée, d’une herméneutique rigoureuse. Il convient de bien délimiter le sens propre de l’Écriture, en écartant des interprétations indues qui lui font dire ce qu’il n’est pas dans son intention de dire. Pour bien marquer le champ de leur objet propre, l’exégète et le théologien doivent se tenir informés des résultats auxquels conduisent les sciences de la nature (cf. AAS 85 [1993], p. 764-772 ; Discours à la Commission biblique pontificale, annonçant le document sur l’Interprétation de la Bible dans l’Église : AAS 86 [1994], p. 232-243).

4. Compte tenu de l’état des recherches à l’époque et aussi des exigences propres de la théologie, l’Encyclique Humani generis considérait la doctrine de l’" évolutionnisme " comme une hypothèse sérieuse, digne d’une investigation et d’une réflexion approfondies à l’égal de l’hypothèse opposée. Pie XII ajoutait deux conditions d’ordre méthodologique : qu’on n’adopte pas cette opinion comme s’il s’agissait d’une doctrine certaine et démontrée, et comme si on pouvait faire totalement abstraction de la Révélation à propos des questions qu’elle soulève.

Il énonçait également la condition à laquelle cette opinion était compatible avec la foi chrétienne, point sur lequel je reviendrai.
Aujourd’hui, près d’un demi-siècle après la parution de l’Encyclique, de nouvelles connaissances conduisent à reconnaître dans la théorie de l’évolution plus qu’une hypothèse. Il est en effet remarquable que cette théorie se soit progressivement imposée à l’esprit des chercheurs, à la suite d’une série de découvertes faites dans diverses disciplines du savoir. La convergence, nullement recherchée ou provoquée, des résultats de travaux menés indépendamment les uns des autres, constitue par elle-même un argument significatif en faveur de cette théorie.


Quelle est la portée d’une semblable théorie ?
Aborder cette question, c’est entrer dans le champ de l’épistémologie. Une théorie est une élaboration métascientifique, distincte des résultats de l’observation, mais qui leur est homogène. Grâce à elle, un ensemble de données et de faits indépendants entre eux peuvent être reliés et interprétés dans une explication unitive. La théorie prouve sa validité dans la mesure où elle est susceptible d’être vérifiée ; elle est constamment mesurée à l’étiage des faits ; là où elle cesse de pouvoir rendre compte de ceux-ci, elle manifeste ses limites et son inadaptation. Elle doit alors être repensée.


En outre, l’élaboration d’une théorie comme celle de l’évolution, tout en obéissant à l’exigence d’homogénéité avec les données de l’observation, emprunte certaines notions à la philosophie de la nature. Et, à vrai dire, plus que de la théorie de l’évolution, il convient de parler des théories de l’évolution. Cette pluralité tient, d’une part, à la diversité des explications qui ont été proposées du mécanisme de l’évolution et, d’autre part, aux diverses philosophies auxquelles on se réfère. Il existe ainsi des lectures matérialistes et réductionnistes, et des lectures spiritualistes. Le jugement ici est de la compétence propre de la philosophie et, au-delà, de la théologie.

5. Le Magistère de l’Église est directement intéressé par la question de l’évolution, car celle-ci touche la conception de l’homme, dont la Révélation nous apprend qu’il a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu (cf. Gn 1, 28-29). La Constitution conciliaire Gaudium et spes a magnifiquement exposé cette doctrine, qui est un des axes de la pensée chrétienne.

Elle a rappelé que l’homme est " la seule créature sur terre que Dieu a voulue pour elle-même "(n. 24).

En d’autres termes, l’individu humain ne saurait être subordonné comme un pur moyen ou un pur instrument ni à l’espèce ni à la société ; il a valeur pour lui-même. Il est une personne. Par son intelligence et sa volonté, il est capable d’entrer en relation de communion, de solidarité et de don de soi avec son semblable. Saint Thomas observe que la ressemblance de l’homme avec Dieu réside spécialement dans son intelligence spéculative, car sa relation avec l’objet de sa connaissance ressemble à la relation que Dieu entretient avec son œuvre (Somme théologique, I-II, q. 3, a. 5, ad 1m).

Mais, plus encore, l’homme est appelé à entrer dans une relation de connaissance et d’amour avec Dieu lui-même, relation qui trouvera son plein épanouissement au-delà du temps, dans l’éternité.

Dans le mystère du Christ ressuscité, nous sont révélées toute la profondeur et toute la grandeur de cette vocation (cf. Gaudium et spes, 22). C’est en vertu de son âme spirituelle que la personne tout entière jusque dans son corps possède une telle dignité. Pie XII avait souligné ce point essentiel : si le corps humain tient son origine de la matière vivante qui lui préexiste, l’âme spirituelle est immédiatement créée par Dieu (" Animas enim a Deo immediate creari catholica fides nos retinere jubet ")(Enc. Humani generis, AAS 42 [ 1950], p. 575).

En conséquence, les théories de l’évolution qui, en fonction des philosophies qui les inspirent, considèrent l’esprit comme émergeant des forces de la matière vivante ou comme un simple épiphénomène de cette matière, sont incompatibles avec la vérité de l’homme. Elles sont d’ailleurs incapables de fonder la dignité de la personne.

6. Avec l’homme, nous nous trouvons donc devant une différence d’ordre ontologique, devant un saut ontologique, pourrait-on dire. Mais poser une telle discontinuité ontologique, n’est-ce pas aller à l’encontre de cette continuité physique qui semble être comme le fil conducteur des recherches sur l’évolution, et cela dès le plan de la physique et de la chimie ?

La considération de la méthode utilisée dans les divers ordres du savoir permet de mettre en accord deux points de vue qui sembleraient inconciliables. Les sciences de l’observation décrivent et mesurent avec toujours plus de précisions les multiples manifestations de la vie et les inscrivent sur la ligne du temps.

Le moment du passage au spirituel n’est pas objet d’une observation de ce type, qui peut néanmoins déceler, au niveau expérimental, une série de signes très précieux de la spécificité de l’être humain.

Mais l’expérience du savoir métaphysique, de la conscience de soi et de sa réflexivité, celle de la conscience morale, celle de la liberté, ou encore l’expérience esthétique et religieuse, sont du ressort de l’analyse et de la réflexion philosophiques, alors que la théologie en dégage le sens ultime selon les desseins du Créateur.

7. En terminant, je voudrais évoquer une vérité évangélique susceptible d’apporter une lumière supérieure à l’horizon de vos recherches sur les origines et le déploiement de la matière vivante.

La Bible, en effet, est porteuse d’un extraordinaire message de vie. Elle nous donne sur la vie, en tant qu’elle caractérise les formes les plus hautes de l’existence, une vision de sagesse.

Cette vision m’a guidé dans l’Encyclique que j’ai consacrée au respect de la vie humaine et que j’ai intitulée précisément Evangelium vitae. Il est significatif que, dans l’Évangile de saint Jean, la vie désigne la lumière divine que le Christ nous communique. Nous sommes appelés à entrer dans la vie éternelle, c’est-à-dire dans l’éternité de la béatitude divine.
Pour nous mettre en garde contre les tentations majeures qui nous guettent, notre Seigneur cite la grande parole du Deutéronome : " Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu " (8, 3 ; cf. Mt 4, 4).
Bien plus, la vie est un des plus beaux titres que la Bible ait reconnu à Dieu. Il est le Dieu vivant.


De grand cœur, j’invoque sur vous tous et sur tous ceux qui vous sont proches, l’abondance des Bénédictions divines.
Du Vatican, le 22 octobre 1996"


JEAN-PAUL II

L'Évolution des espèces: une supercherie? Gilles
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25218
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par l43275 le Dim 18 Nov 2012 - 20:09

Genèse 1, 26-31

Dieu dit : « Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance.



Cordialement dans le Christ-Roi Maitre des Nations Bouquet

l43275
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2202
Inscription : 15/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Emmanuel le Dim 18 Nov 2012 - 20:27

Maria Valtorta, Leçons sur l'Epître de Saint Paul aux Romains
LEÇON N°23 - Romains 7, 14-25


21-28 mai 1948
Le Doux Hôte me dit:


(...)

Quand on dit: "l'homme, roi de la création visible, a été créé avec le pouvoir d'exercer sa domination sur toutes les créatures", il faudrait réfléchir à ce que cela signifie. C'est que la Grâce et les autres dons reçus par l'homme depuis le premier instant de son existence le rendaient capable d'exercer sa royauté aussi bien sur lui même que sur sa partie inférieure. En effet, il avait la connaissance de sa fin dernière, il avait l'amour qui le poussait naturellement vers cette fin, il avait le contrôle de la matière, et il avait le contrôle des sens qui fonctionnent à l'intérieur de cette matière. Uni comme il l'était à l'Ordre, et amoureux de l'Amour, il savait donner à Dieu ce qui lui revenait, et à son propre moi ce qu'il était permis de lui donner, sans donner lieu aux désordres des passions ou au débordement des instincts. L'esprit, l'intelligence et la matière formaient en lui une harmonie globale dont il avait été gratifié à partir du premier moment de son existence, et qu'il avait reçu comme un tout déjà constitué, non par étapes successives comme certains le prétendent

Il n'y a pas eu d'auto genèse, il n'y a pas eu d'évolution. Il y a eu simplement la Création voulue par le Créateur. Votre raison, dont vous êtes si orgueilleux, devrait suffire à vous convaincre qu'à partir de rien, on ne peut former quelque chose d'initial, et qu'à partir d'une chose initiale unique, on ne peut former le tout.

Dieu seul peut mettre de l'ordre dans le chaos et le peupler d'innombrables créatures qui forment la Création. Ce Créateur très puissant n'a pas eu de limites dans ses actes créatifs, qui ont été multiples. Pas de limites non plus dans la création de créatures déjà parfaites, parfaites selon le but pour lequel chacune d'elles a été conçue. Voilà une sottise que de croire que Dieu, après avoir décidé de se donner une Création, ait pu faire des choses informes ou incomplètes, et attendre d'en être glorifié seulement à la fin du cycle évolutif, lorsque chaque créature, et toutes les créatures ensemble, auraient atteint la perfection de leur nature, en devenant enfin aptes à satisfaire le but naturel ou surnaturel pour lequel elles auraient été créées.

De même qu'une telle théorie ne peut s'appliquer aux créatures inférieures, dont le but naturel est situé à l'intérieur d'un espace de temps limité, de même et à plus forte raison elle ne peut s'appliquer à l'homme, créé dans un but surnaturel et destiné à la gloire du Ciel. Pourrait on seulement imaginer un Paradis dont les légions de Saints glorifiant Dieu autour de son trône seraient le produit dernier d'une longue évolution de bêtes sauvages?

L'homme actuel n'est pas le résultat d'une évolution qui monte, mais le résultat douloureux d'une évolution qui descend, car la faute d'Adam a entamé pour toujours la perfection physique, morale et spirituelle de l'homme initial. La blessure a été tellement grave que même la Passion de Jésus-Christ, qui pourtant redonne la vie de la Grâce à tous les baptisés, ne peut effacer les résidus de la faute, les cicatrices de la grande blessure, c'est à dire les mauvais appétits qui sont la ruine de ceux qui n'aiment pas Dieu, ou très peu, et qui sont le tourment des justes qui ne voudraient pas se sentir attirés par la voix de ces appétits, et qui luttent de façon héroïque, et pendant toute leur vie, pour gagner cette bataille et demeurer fidèles au Seigneur.

L'homme n'est pas le résultat d'une évolution, de même que la Création n'est pas le produit d'une auto genèse. Une évolution suppose toujours une première source créative. De plus, penser que les innombrables espèces existantes puissent dériver d'une seule cellule auto engendrée, est un pur absurde.

Pour vivre, la cellule a besoin d'un milieu fertile, pourvu d'éléments qui permettent et maintiennent la vie. Si la cellule s'est auto engendrée à partir de rien, où a t elle trouvé les éléments pour se former, vivre et se reproduire? Si elle n'existait pas encore lorsqu'elle a commencé à être, comment a telle trouvé les éléments vitaux: l'air, la lumière, la chaleur, l'eau? Ce qui n'existe pas encore ne peut pas créer. Alors, comment la cellule aurait elle trouvé les quatre éléments déjà prêts à la recevoir au moment de sa formation? Qui lui aurait donné le germe qui s'appelle "la vie"? Quelle source? Même si, par hypothèse, on voulait admettre que ce non existant se soit formé à partir de rien, de quelle façon à partir de son unité et de son espèce unique, aurait il pu produire toutes les variétés d'espèces qu'on retrouve dans la Création visible?

Astres et planètes, mottes de terre, rochers, minéraux, les multiples et différentes qualités du règne végétal, les différentes espèces et familles du règne animal, encore plus nombreuses et variées que celles du règne végétal... (...)

L'homme: véritable anneau de jonction entre la Terre et le Ciel, véritable trait d'union entre le monde spirituel et le monde matériel, être où la matière sert de tabernacle à l'esprit, être où l'esprit vivifie la matière non seulement pour la vie mortelle, qui est limitée, mais aussi pour la vie immortelle qui doit venir après la résurrection finale. (…)

L'homme a donc été créé le sixième jour. Il a été créé complet, parfait en chacune de ses parties matérielles et spirituelles, fait selon la Pensée divine et selon la fin pour laquelle il avait été créé: aimer et servir son Dieu pendant la vie terrestre, le connaître dans sa Vérité, et jouir enfin de Lui dans l'autre vie, éternellement.

L'Homme unique a été créé, celui à partir de qui devait naître toute l'Humanité, à commencer par la Femme, compagne de l'Homme, faite pour lui, et qui avec lui aurait peuplé la Terre entière et dominé les autres créatures inférieures. L'Homme unique a été créé, celui qui en tant que père aurait transmis à sa descendance tout ce qu'il avait reçu: la vie, les sens, les facultés matérielles, ainsi que l'immunité de toute souffrance, la raison, l'intelligence, la science, l'intégrité, l'immortalité, et pour finir, le don des dons: la Grâce.

La théorie évolutionniste qui s'appuie sur la conformation du squelette, ainsi que sur la diversité des couleurs de la peau et celle des physionomies, et qui par là voudrait prouver ses propos erronés sur l'origine de l'homme, n'est pas une théorie contre la vérité des origines de l'homme créature créée par Dieu elle est en sa faveur. Car ce qui prouve l'existence d'un Créateur, c'est justement la diversité des couleurs et des structures chez les différentes espèces de créatures que lui, le Tout Puissant, a appelées à l'existence.

Si cela s'applique au cas des créatures inférieures, à plus forte raison cela s'applique à l'homme. A l'homme créé par Dieu, même si certaines circonstances de vie, de climat, et aussi de corruption - c'est cela qui a provoqué le déluge (Gn 7,17 - 8,14), et aussi, mais beaucoup plus tard, dans les prescriptions du Sinaï et dans les malédictions de Moïse, des ordres et des menaces si sévères (Lv 18, 23; Dt 27, 21) - font qu'il présente des aspects et des couleurs différentes selon les différentes races.

Tous savent, et l'expérience de la vie le prouve et le confirme continuellement, qu'une impression violente peut provoquer des réactions imprévues sur l'embryon d'une mère en gestation, à un point tel que celle ci met au monde un petit monstre qui rappelle dans ses formes l'objet qui a troublé la mère. On reconnaît aussi que la longue insertion d'une personne de race aryenne au sein d'un peuple non aryen produit des modifications plus ou moins accentuées dans les traits du visage. Cette dernière finit par emprunter certains traits caractéristiques de la race qui l'accueille. De même il est prouvé que des climats particuliers, ou les caractéristiques spéciales d'un milieu ambiant, ont une influence sur la croissance et le développement des membres du corps humain, et sur la couleur de la peau.

Tout cela pour dire que les chimères sur lesquelles les partisans de l'évolutionnisme voudraient construire l'édifice de leur présomption ne soutiennent pas leur édifice mais en favorisent l'effondrement.

Dans le déluge ont péri les branches corrompues de l'humanité errante dans les ténèbres par suite de la faute. (...) Une fois les monstres détruits, l'Humanité préservée s'est multipliée à partir de la race que Dieu avait reconnue comme juste, la race de Noé. L'Humanité a donc été reconduite à son premier état, celui du premier homme, dont la nature toujours constituée de matière et d'esprit, et restée telle même après que la faute en eut dépouillé l'esprit de la Grâce divine et de l'innocence.

Si l'homme eût été le produit final d'une évolution ayant des brutes pour ancêtres, à quel moment et de quelle façon aurait il reçu son âme? Est il possible que des brutes aient reçu avec leur vie d'animaux l'âme spirituelle? L'âme immortelle? L'âme intelligente? L'âme libre? Cette simple pensée est un blasphème. Et comment donc auraient elles pu transmettre ce qu'elles n'avaient pas? Et Dieu, serait il allé jusqu'à se déshonorer Lui même en plaçant l'âme spirituelle, son souffle divin, dans un animal? Un animal si évolué qu'on l'imagine, ne demeure t il pas toujours un animal? Le descendant d'une longue série d'animaux? Même cette supposition est de nature à offenser le Seigneur.

Pour se donner un peuple de fils et donner ainsi expression à l'amour dont il surabonde et recevoir l'amour dont il est assoiffé, Dieu a créé l'homme directement avec un acte parfait de sa volonté, en une seule opération qui a eu lieu le sixième jour de la création. (...)



Maria Valtorta - Les Cahiers de 1943 - Dictée du 20 décembre (p.574 et suivantes)

Jésus dit :

“Un des points qui fait sombrer votre orgueil dans l’erreur — un point qui avilit par-dessus tout précisément votre orgueil en vous donnant une origine que vous répudierez comme étant dégradante si vous étiez moins dévoyés — est celui de la théorie darwinienne.

Pour ne pas admettre l’existence de Dieu, qui dans sa puissance peut très bien avoir créé l’univers du néant et l’homme de la boue déjà créée, vous assumez la paternité d’une bête.

Ne vous rendez-vous pas compte que vous vous diminuez, parce que, pensez-y, quelque sélectionnée, améliorée, perfectionnée qu’elle soit dans sa forme et son instinct, et si vous voulez, même dans sa formation mentale, une bête sera toujours une bête ? Ne vous en rendez-vous pas compte ? Cela ne témoigne pas en votre faveur en ce qui a trait à votre orgueil de pseudo-surhommes.

Mais si vous ne vous en rendez pas compte, ce ne sera pas moi qui vais gaspiller mes paroles à vous en rendre conscients et à vous convertir de cette erreur. Je ne vous demande qu’une chose que, nombreux comme vous êtes, vous ne vous êtes jamais demandée. Et si vous pouvez me répondre par les faits, je ne combattrai plus cette avilissante théorie.

Si l’humain descend du singe, lequel est devenu humain par une évolution progressive, comment se fait-il que, depuis le temps que vous soutenez cette théorie, vous n’ayez jamais réussi à faire un humain d’un singe, même pas avec les méthodes et les instruments perfectionnés d’aujourd’hui ? Vous auriez pu prendre les petits les plus intelligents d’un couple de singes intelligents, et puis les petits intelligents de ceux-ci et ainsi de suite. Vous auriez désormais plusieurs générations de singes sélectionnés, instruits, dont la plus patiente, ingénieuse et tenace méthode scientifique prendrait soin. Mais ils ne seraient toujours que des singes. Si jamais il y avait une modification, ce serait que ces bêtes seraient moins fortes physiquement que les premières et plus vicieuses sur le plan moral, puisque par toutes vos méthodes et vos instruments, vous auriez détruit la perfection simiesque que mon Père créa en ces quadrumanes.

Une autre question. Si l’humain est venu du singe, comment se fait-il que maintenant, même par des greffes et des croisements répugnants, l’humain ne redevienne pas singe ? Vous seriez capables même de tenter de pareilles horreurs si vous saviez que cela pourrait sanctionner favorablement votre théorie. Mais vous ne le faites pas, car vous savez que vous ne réussiriez pas à faire un singe d’un humain. Vous en feriez un enfant humain laid, un dégénéré, un délinquant peut-être. Mais jamais un vrai singe. Vous ne tentez pas de le faire parce que vous savez à l’avance que l’expérience serait un échec et votre réputation en serait ruinée.

C’est pour cela que vous ne le faites pas. Pour aucune autre raison. Car de rabaisser un humain au niveau d’une brute dans le but de soutenir une de vos thèses ne vous fait pas horreur et ne vous cause aucun remords. Vous êtes capables de cela et de bien d’autre. Vous êtes vous-mêmes déjà des brutes, car vous niez Dieu et tuez l’esprit qui vous distingue des brutes.

Votre science me fait horreur. Vous avilissez l’intellect et comme des fous, vous ne vous en rendez même pas compte. En vérité, je vous dis que beaucoup de primitifs sont plus humains que vous.”


Maria Valtorta, Les Cahiers de 1945 à 1950
De septembre à novembre 1950


(...)

Il ne faut pas nier les miracles par souci de rationalisme. Ni celui de la création, ni celui de la guérison d’une âme ou d’un corps. La matière fut tirée du néant et ordonnée à sa fin particulière par Dieu […] Comment ceux qui veulent expliquer la création et la vie par une autogenèse et une polygenèse peuvent-ils nier que le Tout-Puissant puisse moins que ce qu’il a pu créer à l’origine, qui n’était pas même matière mais seulement chaos et qui n’a consisté d’ailleurs qu’en des choses limitées et imparfaites ? Est-il logique, purement logique et raisonnable, d’admettre le miracle du chaos qui s’ordonne tout seul, engendre tout seul la cellule, que la cellule évolue en espèce, et cette espèce en d’autres toujours plus parfaites et plus nombreuses, tandis que Dieu est décrit comme incapable de réaliser tout seul toute la création ? Est-il logique et raisonnable de soutenir la thèse de l’évolution de l’espèce, et même d’une espèce donnée jusqu’à la forme animale la plus parfaite puisque dotée de parole et de raison — même cela seulement —, quand on voit que, depuis des millénaires, toutes les autres créatures animales n’ont acquis ni raison ni parole bien qu’elles coexistent avec l’homme ? Chaque animal est tel qu’il a été créé il y a des millénaires de cela. Il y a eu, certes, des réductions structurelles, des croisements par lesquels les premières races créées ont produit des races hybrides. Mais on n’a jamais vu, au cours des années et des millénaires, le taureau cesser d’être ce qu’il est, pas plus que le lion ou le chien, qui vit pourtant avec l’homme depuis des siècles. On n’a pas davantage vu les singes devenir des hommes, ou du moins des animaux hommes, malgré les millénaires passés et ses contacts avec l’homme, dont il peut certes imiter les gestes mais pas la parole. Ces créatures inférieures démentent, avec l’évidence des faits, les élucubrations des amateurs de science uniquement rationnelle. Ils sont tels qu’ils étaient. La variété de leurs espèces témoigne de la toute-puissance de Dieu. Mais elles n’ont pas évolué. Elles sont restées telles qu’elles étaient, avec leurs instincts, leurs lois naturelles, leur mission particulière, qui n’est jamais inutile en dépit de ce qu’elle peut paraître. Dieu ne crée pas d’œuvres inutiles et totalement nuisibles. (page 601 et suivantes)

Pour en savoir plus sur Maria Valtorta, une des âmes mystiques catholiques les plus crédibles de notre temps et ayant eu le plus de rayonnement mondial depuis un demi-siècle, suivre ces liens:

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t13038-les-merveilleux-volumes-de-l-evangile-tel-qu-il-m-a-ete-revele#138957
http://www.maria-valtorta.org/
Emmanuel
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Séraphin le Dim 18 Nov 2012 - 21:23

L'incontournable Maria Valtorta toujours aussi profonde. C'est un rêve cette femme.

Séraphin
Séraphin
Séraphin
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 855
Age : 60
Localisation : Sur Terre
Inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par steve2035 le Sam 1 Aoû 2015 - 9:47

Il a beaucoup de sensationnalisme à vouloir déboulonner Dieu dans toutes ces dépêches "scientifiques" que nos pauvres journalistes relayent sans comprendre. La science est devenue une religion avec ses hérétiques et ses excommunications...

Moi je ne comprends toujours pas ce que cela veut dire d’être à 80% proche de la drosophile, 95% du cochon, 93% du macaque. Mais c'est vrai que dans une conversation ça impressionne un savoir aussi précis et sulfureux... Si vous avez compris merci de m'éclairer?

Voici quelques infos RELAYER par "nos" médias:

"La proportion de matériel génétique hérité de Néandertal est d'environ 1 à 4%. C'est peu mais c'est une proportion bien réelle d'ascendance chez les non-Africains aujourd'hui" --> très petit héritage donc... Donc on est au max à 4% similaire ?
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE64601T20100507


« En comparaison, le Néandertalien était à 99,7% identique génétiquement à l'humain moderne »
http://www.ladepeche.fr/article/2010/05/06/830241-sequencage-genome-neandertalien-revele-croisements-homme.html


"Le macaque partage 93 % de ses gènes avec l'homme"
http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/04/13/01008-20070413ARTFIG90017-le_macaque_partage_de_ses_genes_avec_l_homme.php

"L’homme et la mouche drosophile ont beau avoir 80% de leur ADN en commun"
http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/nature-environnement/20001215.OBS0276/esperance-de-vie-doublee-pour-la-mouche-drosophile.html

"En revanche, les rares témoignages dont nous disposons soulignent tous que la chair humaine a le goût du cochon... Ce qui n'est pas étonnant puisque le patrimoine génétique commun est de 95% ! "
http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20090529.BIB3503/le-cochon-est-toujours-coupable.html
steve2035
steve2035
Avec le Pape François

Masculin Messages : 979
Inscription : 09/07/2008

https://www.franceenverite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Neb le Sam 1 Aoû 2015 - 10:49

le pourcentage ce fait sur le pourcentage des allèles en commun je crois. Tout ca ce comptes sur l'ADN. Sauf que seul 1/3 du génomes s'expriment donc déjà de base il y a un problème dans la comparaison.

La théorie de l'évolution posent un problème car elle n'est pas basé sur la génétique qui a été découverte après. Maintenant pour l'actualiser il faudrait trouver des mutations génétiques qui soit positive et non cancereuse ou autre.
Neb
Neb
Pour le roi

Masculin Messages : 696
Age : 31
Localisation : Paris
Inscription : 12/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Séraphin le Sam 1 Aoû 2015 - 12:01

C’est assez simple à comprendre cher Steve 2035

il nous faut auparavant comprendre les bases de la génétique pour bien comprendre.

Tout d’abord il faut savoir qu’à l’intérieur de chacune de nos cellules existe un réseau à peu près aussi complet que le réseau téléphonique de New-York.

A l’intérieur de chacune des fibres de ce réseau, se trouve l’ADN (ou acide désoxyribonucléique).

L’ADN n’est rien d’autre qu’une bibliothèque vide. On peut aussi le comparer à un ordinateur vide.

Dans cette bibliothèque, les livres y sont rangés par type d’encyclopédies. Des encyclopédies sur la nature, d’autres sur la médecine, d’autres sur la religion. Chacune de ces encyclopédies s’appelle un génome.

Pareil que pour votre ordinateur. Vous créez un dossier que vous appelez «  Photos avec Titi à la pêche ». Puis un autre dossier qui s’appelle : « Liste des dentistes de la région » ; puis un troisième qui s’appelle : «  Différents types de réglages d’une antenne parabolique ». Tous ces dossiers sont des « génomes ».

Et dans chaque encyclopédie, si vous prenez un seul volume pour le lire, ce volume s’appelle « Chromosome »

Pour votre ordinateur, ça revient à ouvrir un dossier (par exemple : «  Différents types de réglages d’une antenne parabolique »). et à consulter chaque page. L’ensemble des pages est un chromosome.

Si vous vous arrêtez sur une ligne en particulier. Cette ligne s’appelle un gène.
Maintenant vous savez les bases de la génétique.

Vous savez que chaque ligne est contenue dans chaque volume de chaque encyclopédie de la bibliothèque.

Ce qui résume à :
Vous savez que chaque gène est contenu dans le chromosome lui-même contenu dans le génome qui se trouve dans l’ADN.

Chacune de vos cellules contient tout ce matériel-là. C'est-à-dire qu’avec UNE SEULE de vos cellules, on pourrait (à priori) reconstruire TOTALEMENT votre corps.

Maintenant, imaginons que parmi cette bibliothèque bien rangée, vous ajoutiez un livre de plus que vous avez acheté dans l’après-midi.  Ce livre est un livre de médecine. Vous le rangez donc à côté de l’encyclopédie médecine. (En gros, vous avez ajouté un chromosome de plus). Et vous obtenez un mongolien. C'est-à-dire un trisomique 21.
Si au lieu de ranger ce livre dans l’encyclopédie médecine, vous le rangez (par manque de place) dans les encyclopédies « Nature » ou «  Foi », vous obtenez toujours un trisomique 21, mais beaucoup plus attardé que le premier.

Donc, lorsqu’on dit d’une bête ou d’un insecte : « il partage 94 ou 96 % de nos chromosomes ». Ça veut dire qu’il a la même bibliothèque que nous, mais il n’a que 94 ou 96 % de nos livres. Il lui manque des volumes PRECIS pour faire un humain. Or, dans chaque volume,(chromosome), il y a des milliers de lignes ( gènes) écrites selon un ordre bien précis.

Vous comprenez donc que si une SEULE ligne diffère ( un gène différent), même si cette bête partageaient : 99,999 999 % de génétique compatible avec la nôtre, ça ne donnerait JAMAIS un être humain.

Donc, lorsque des journalistes (ou des scientifiques aussi…) en mal de popularité affirment que telle bêtes partage 97% de notre génétique, ça ne veut absolument rien dire ! Car ils manquent de précision.

En effet, la mouche peut être proche de nous et partager 94 % de notre ADN (Bibliothèque) ça ne veut pas dire pour autant qu’elle partage les mêmes encyclopédies (génome).

De dire que telle race de singe partage 98 % de nos gènes, ne signifie pas pour autant qu’elle partage les mêmes chromosomes (livres), ni les même génomes (encyclopédies), ni le même ADN (Bibliothèque).

C’est comme si je vous disais : «  Je roule en diésel » et que vous me répondiez : «  Moi aussi, donc NOUS AVONS EXACTEMENT LA MÊME VOITURE ! »

Non ! C’est faux. Car des voitures Diésel il y en a de toutes les marques, de tous les modèles, de toutes les années, et de toutes les couleurs. Et pour chaque type de voiture, il y a eu une chaine de production spécifique.

De Même, 2 personnes peuvent avoir la même armoire, le même nombre de draps, le même nombre de costumes. Rien ne prouve qu’ils rangeront leur armoire de la même façon !

Et là, nous en arrivons à l’invariabilité chromosomique découverte par le Professeur Lejeune. ( à savoir que ce scientifique était aussi un très grand Catholique qui est en procédure de béatification).

Le Professeur Lejeune a prouvé que les chromosomes ne varient jamais dans leur ordre. (En gros, chaque livre est toujours exactement rangé là où il doit être). Et ceci est INVARIABLE.

Forcément, les évolutionnistes n’ont pas du tout apprécié sa blague, car la théorie de l’évolution est justement basée sur le fait que les chromosomes puissent se transformer (que les livres puissent se déplacer tout seuls.) D’un  point de vue évolutionniste si le chromosome évolue, il change nécessairement de gêne. Sur ce point ils auraient raison. Mais dans la réalité ça veut dire que la veille vous rangez à un endroit précis un livre de Jules Verne, et que le lendemain matin vous y découvrait un livre de Balzac. Le livre s’étant transformé tout seul pendant la nuit. ( Ne se croirait-on pas dans un film de Harry Potter ?). C’est d’un ridicule à en faire pleurer leurs pauvres mères.

Lejeune a donc remis les pendules à l’heure en démontrant cette erreur, et du coup, il a détruit la théorie de l’évolution. Forcément, il a des ennemis féroces qui lui en veulent encore après sa mort.

Donc pour conclure cher Steve 2035, qu’est-ce qui vous différencie vous et moi ?
Nous sommes tous deux des humains. Nous partageons le même code génétique. Nous avons donc en commun des capacités reproductives complémentaires. C'est-à-dire que nous pourrions croiser notre génétique (selon que nous soyons homme ou femme).
En cela, du point de vue génétique nous sommes identiques. Pourtant, n’importe qui nous voyant cote à cote verra des différences morphologiques de taille, de peau, de hauteur de couleurs des yeux, de cheveux etc…

Qu’est-ce qui fait génétiquement cette différence entre nous ?

Je vais tenter d’expliquer ça de façon simple.

Nous avons en commun la même bibliothèque, le même nombre d’encyclopédies, le même nombre de livres, ces livres sont des mêmes auteurs, donc les lignes sont identiques. Et ils sont disposés au même endroit, au même niveau. Sauf que votre encyclopédie Jules Verne est de couleur bleue, et la mienne de couleur verte. Votre encyclopédie de Balzac est rouge, et la mienne est noire. Vos livres d’Edgar Poe sont blancs et les miens sont jaunes. Voilà tout ce qui nous différentie. Et cette différence de couleur des couvertures de livre, nous la devons à nos père et mère respectifs.

Donc, lorsque vous vous accouplez avec votre épouse, qui comme nous à la même bibliothèque, mais dont les couleurs sont différentes des vôtres (à cause de ses parents), il y a croisement de ces couleurs. Et chez votre enfant votre encyclopédie bleue de Jules Verne, croisée avec l’encyclopédie rouge de votre femme, donnera une encyclopédie violette chez votre enfant. Votre encyclopédie rouge de Balzac, avec la même encyclopédie jaune de votre femme, donnera une encyclopédie orange chez votre fils etc…

Maintenant, lorsque dans une discussion, un prétentieux voudra vous sortir sa science, vous en savez assez en génétique pour lui clore le bec.

Bien Fraternellement.

Séraphin
Séraphin
Séraphin
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 855
Age : 60
Localisation : Sur Terre
Inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par steve2035 le Lun 3 Aoû 2015 - 14:47

Merci Séraphin. Vos explications ont du sens même si dans le parallèle que vous faites je pense que chaque espèces à son encyclopédie et non pas plusieurs.

Puisque ces pourcentages d'ADN commun n'ont pas de sens à être évoqué pourquoi les évoques t on?

De plus la majorité des espèces semblent avoir plus de 50% d'ADN commun avec l'homme. Le mieux serait plutôt de parler des cas exeptionels d'espèces qui auraient moins de 50%. Ce qui n'auraient pas de sens comme le reste d'ailleurs
steve2035
steve2035
Avec le Pape François

Masculin Messages : 979
Inscription : 09/07/2008

https://www.franceenverite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Séraphin le Lun 3 Aoû 2015 - 15:55

@steve2035 a écrit:
Puisque ces pourcentages d'ADN commun n'ont pas de sens à être évoqué pourquoi les évoques t on?

Le But est évident: Faire croire aux gens que l'homme descend du singe. Donc qu'il n'y a pas eu de création, et que la Bible c'est du pipeau.

Or, comme la plupart des gens n'y connaissent rien en génétique ( et dans un sens c'est normal), il est facile de faire des comparaisons qui ne veulent rien dire, mais qui poursuivent cependant un but déterminé: Casser la foi en semant le doute. diablo

Par contre on garde un silence religieux sur certaines choses dérangeantes. En effet, l'animal qui se rapproche le plus de l'homme d'un point de vue génétique n'est pas le singe, mais le "Football fish" ou "poisson-dragon". (qui a une tête de parisien en colère Rigole ) Donc d'un point de vue évolutionniste, cela voudrait dire que la vie est sortie de la mer, que le tout s'est transformé en singe, que ce singe s'est transformé en poisson, et que ce poisson est devenu un homme. ça ferait désordre dans leur belle théorie.  Afraid Donc comme d'habitude, quand un sujet fâche, on évite d'en parler.

Bien fraternellement.

Séraphin
Séraphin
Séraphin
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 855
Age : 60
Localisation : Sur Terre
Inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Neb le Lun 3 Aoû 2015 - 17:27

La genetique a coulé l'évolution car on ne connait pas de mutation favorable.
Neb
Neb
Pour le roi

Masculin Messages : 696
Age : 31
Localisation : Paris
Inscription : 12/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par steve2035 le Lun 3 Aoû 2015 - 18:39

Oui attendre une mutation éventuelle pour qu'un membre apparaissent et attendre une autre mutation pour que le 2ème membre apparaissent ça fait beaucoup. A moins qu'un seul gêne suffisent à faire apparaissent 2 membre d'un coup, l'évolution qui passe par des
Mutations aléatoires me semble bien fumeuse. Mais je n'ai pas toujours pensé comme cela.

Ceci dit je pense qu'une micro évolution est possible et a même été constatée par Darwin (allongement d'un bec). Mais pas de macro évolution qui font pousser des ailes et des nageoires.
steve2035
steve2035
Avec le Pape François

Masculin Messages : 979
Inscription : 09/07/2008

https://www.franceenverite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Gilles le Lun 3 Aoû 2015 - 19:07

31 juillet 2015
L'Évolution des espèces: une supercherie? 11009137_10155376446585372_2198401573805811470_n

Selon une généticienne « des preuves confirment l’existence d’Adam et Eve »

Selon le docteur en génétique Georgia Purdom « les preuves confirmant l’existence d’Adam et Eve peuvent aider à prendre conscience que nous avons besoin d’un Sauveur. Par ce couple, le péché est entré dans le monde ».

Cette généticienne de renommée internationale a décidé de réaliser un documentaire qui démontre le caractère historique d’Adam et Eve. Pour elle, les découvertes récente en matière de génétique confirment l’enseignement de la Bible, selon lequel tous les êtres humains sont les descendants d’un couple originel.

Georgia Purdom a obtenu un doctorat en génétique moléculaire à l’Université d’Etat de l’Ohio. Elle a publié des articles dans plusieurs revues, dont le Journal of Neuroscience et le Journal of Bone and Mineral Research. En plus de son travail de biologiste, elle soutient le ministère chrétien Answers in Genesis (AiG).

Purdom a donné une série de conférences sur le sujet aux États-Unis et son dernier ouvrage, maintenant disponible en DVD intitulé « Les gènes d’Adam et Eve » examine le récit de la Genèse sur les origines de l’humanité dans une perspective scientifique.

Selon elle, les chrétiens devraient étudier les données scientifiques afin de pouvoir défendre la fiabilité de la Bible, à commencer par la Genèse. Dans son documentaire, elle étudie certaines découvertes récentes de la génétique qui contribuent à une meilleure compréhension du récit biblique de la Création. Les découvertes du généticien Nathaniel Jeanson sur l’ADN mitochondrial « démontrent clairement la fiabilité de la Bible qui nous affirme qu’il existe un ancêtre commun à toute l’humanité. »

A ceux qui réclament des preuves contredisant les affirmations Evolutionnistes, Purdom affirme que la « génétique démontre que les humains et les chimpanzés ne partagent pas d’ancêtre commun. Les énormes différences dans leur ADN minent complètement la possibilité d’une ascendance partagée ».

Source :  NoticiaCristiana.com

L'Évolution des espèces: une supercherie? 2mh9iqi5
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25218
Age : 64
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Séraphin le Lun 3 Aoû 2015 - 20:30

@steve2035 a écrit:Oui attendre une mutation éventuelle pour qu'un membre apparaissent et attendre une autre mutation pour que le 2ème membre apparaissent ça fait beaucoup. A moins qu'un seul gêne suffisent à faire apparaissent 2 membre d'un coup, l'évolution qui passe par des
Mutations aléatoires me semble bien fumeuse. Mais je n'ai pas toujours pensé comme cela.

Ceci dit je pense qu'une micro évolution est possible et a même été constatée par Darwin (allongement d'un bec). Mais pas de macro évolution qui font pousser des ailes et des nageoires.

La Micro-évolution c'est se qu'on appelle adaptation. L'Adaptation existe. Mais dans une certaine mesure. Ainsi l'homme s'adapte au climat froid ou ensoleillé, et il peut transmettre cette adaptation à ses descendants. Toutefois l'adaptation est limitée sur une échelle indépassable. Un couple de blancs vivant en Afrique et ayant des descendants qui ne se reproduisent qu'entre eux obtiendra des enfants noirs dans plusieurs dizaines de générations. Les Noirs d'Amériques n'ont déjà plus de ressemblance avec leurs ancêtres africains sur seulement 200 ans. ( C'est vrai aussi pour les chinois) Et c'est aussi vrai pour un couple de noirs vivant en Suède sur plusieurs générations. Le Climat, la nourriture etc...jouent beaucoup sur l'adaptation. Néanmoins la "souche humaine" ne peut s'adapter que dans ces limites.

Pour les animaux; c'est la sélection naturelle qui opère avec l'adaptation au milieu. Un couple d'ours des montagnes se reproduisant au Pole Nord durant plusieurs siècles donnera des ours des montagnes à poils longs, car ceux dont le poil est long résistent mieux aux rigueurs du climat. Et si on crée le phénomène inverse, on obtiendra à nouveau la race originelle qui survit mieux grâce à un poil plus court. Mais, c'est un peu comme le clavier d'un piano. C'est limité dans les aigus ou les graves, mais l'ADN originel reste le même. Et les évolutionnistes ont profité de cette accoutumance pour nous servir l'évolution sur un plateau. Or, l'évolution, c'est un changement complet des chromosomes. Et ça c'est scientifiquement impossible ! ( Comme le souligne le post de Gilles).

Fraternellement

Séraphin
Séraphin
Séraphin
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 855
Age : 60
Localisation : Sur Terre
Inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par steve2035 le Lun 3 Aoû 2015 - 21:41

"Les Noirs d'Amériques n'ont déjà plus de ressemblance avec leurs ancêtres africains sur seulement 200 ans."

La je t'arrêtes parce que ton exemple n'est pas le bon. Les noirs américains ont été croisé avec les blancs des le début de l'esclavage. Et donc leur trait physique notamment au niveau forme du visage et couleur de peau ont changé.
J'ai étudié l'histoire américaine avec un prof noir américain.
steve2035
steve2035
Avec le Pape François

Masculin Messages : 979
Inscription : 09/07/2008

https://www.franceenverite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Séraphin le Mar 4 Aoû 2015 - 13:23

@steve2035 a écrit:". Les noirs américains ont été croisé avec les blancs des le début de l'esclavage. Et donc leur trait physique notamment au niveau forme du visage et couleur de peau ont changé.

Qu'il y ait eu des croisements, (voire même nombreux) je n'en doute pas une seconde. (Et tout au plus ça ne ferait qu'accélérer le processus). Mais que 100 % des esclaves aient été croisés, voilà qui me surprendrait. D'autant que les Américains (qui n'ont pas eu la révolution) ont forcément gardés des traces de leur généalogie. Où au moins des titres de propriété des esclaves qu'ils achetaient. Il me semble donc assez logique que les Afro-américains peuvent donc remonter leur propre histoire sur deux siècles.

Enfin, si un "maitre blanc" s'envoyait en l'air avec une esclave noire, quel était le statut du métis qui en résultait ? Était-il esclave aussi puisqu'à demi blanc ?

Donc d'après ce que vous enseignait votre prof d'histoire, tous les Afro-américains seraient des métis. Dans ce cas pourquoi le même cas ne s'est-il pas passé par exemple au Brésil, où la population a gardé le type Espagnol et Portugais ? Idem pour les Péruviens et Boliviens qui ont conservé les traces évidentes de leurs origines Aztèques, Incas et Mayas. Puisqu'étant en sous-nombre ils auraient dû être asservi donc métissés ?

Ce ne sont juste que quelques questions auxquelles je n'ai pas de réponses.

Fraternellement

Séraphin
Séraphin
Séraphin
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 855
Age : 60
Localisation : Sur Terre
Inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par steve2035 le Mar 4 Aoû 2015 - 15:00

Quand un maître engrossait une esclave il s'en débarrassait au plus vite en la revendant (ni vu ni connu) La descendance était esclave bien entendu.
steve2035
steve2035
Avec le Pape François

Masculin Messages : 979
Inscription : 09/07/2008

https://www.franceenverite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Edmond Dantes le Mar 4 Aoû 2015 - 23:39

@Gilles a écrit:

A ceux qui réclament des preuves contredisant les affirmations Evolutionnistes, Purdom affirme que la « génétique démontre que les humains et les chimpanzés ne partagent pas d’ancêtre commun. Les énormes différences dans leur ADN minent complètement la possibilité d’une ascendance partagée ».

Exactement Gilles.

Pour ma part, je crois, à l'instar du Padre Pio, que la science moderne est l'Evangile de Satan.

Je pense que toutes les théories scientifiques qu'on nous donnent à croire comme la Vérité ne sont que des mensonges dont le véritable objectif est de détourner l'homme de Dieu, de lui faire oublier son origine divine.

Pour justifier le darwinisme, qui est de plus en plus contesté, on étire le temps afin de masquer la difficulté à trouver le "chainon manquant" entre l'homme et le singe.
A l'époque de la révolution française les scientifiques s'accordaient à dire que la terre avait dix mille ans, soit à peu près le temps biblique. Aujourd'hui on dit qu'elle aurait des milliards d'années...

Il semble que des soi-disant découvertes comme le squelette de Lucy ou celui de l'homme de Java ne soient que des supercheries, dans lequelles on a mélangé des os de chimpanzés et des os humains.

Edmond Dantes
Près de Jésus Christ

Masculin Messages : 22
Inscription : 31/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par steve2035 le Mer 5 Aoû 2015 - 9:00

dans leur quête de leur graal "chaînon manquant" les scientifiques considèrent une simple phalange retrouvée comme preuve. Comment voulez vous luter contre ce genre de mystificateur qui ont pignon sur rue et qui sont relayés par les mystérieuses AFP, UPI, Reuters,....
steve2035
steve2035
Avec le Pape François

Masculin Messages : 979
Inscription : 09/07/2008

https://www.franceenverite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Neb le Mer 5 Aoû 2015 - 20:24

La science moderne comprtent de belle chose pas tout n'est a mettre a la poubelle.
Je pense aux science physique et aux mathématiques. Quand aux science physique leur perfection semble et la minutie avec laquelle le monde est fait a tendance a prouvé qu'il y a un horloger.
Neb
Neb
Pour le roi

Masculin Messages : 696
Age : 31
Localisation : Paris
Inscription : 12/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Séraphin le Mer 5 Aoû 2015 - 20:41

@steve2035 a écrit:dans leur quête de leur graal "chaînon manquant" les scientifiques considèrent  une simple phalange retrouvée comme preuve. Comment voulez vous luter contre ce genre de mystificateur qui ont pignon sur rue et qui sont relayés par les mystérieuses AFP, UPI, Reuters,....

Je vous comprends. Mais d'un autre coté, il faut comprendre que tous les scientifiques ne sont pas des mystificateurs. La Science est divisée en 2 clans.

1) Ceux qui sont pour la Franc-maçonnerie.
2) Ceux qui sont pour la science.

Les 1ers sont à la recherche de gloire, de fric et de reconnaissance.
Les seconds sont persécutés s'ils parlent de Dieu, et mis au banc de la communauté scientifique par les FAUSSAIRES EUX-MÊMES. ( vu qu'ils sont à la tête et détiennent tous les sièges de commandement.)

Faussaires qui disposent d'appuis politiques, de médiatisation, et de pognon.
C'est pourquoi nombres de scientifiques du second groupes écrivent des articles sous des pseudos, pour alerter l'opinion publique, et ne pas se faire renvoyer de leurs places.

On ne voit JAMAIS un seul documentaire fait par un VRAI scientifique à la télé. Tous ceux que nous voyons sont des faussaires. ( Je vous encourage à lire le livre du scientifique Rémy CHAUVIN: "les Conquérants aveugles" qui dénonce cet état de fait.)

Ce n'est donc pas la science qui est à rejeter, mais les faussaires de la science.
Car 100% des vrais scientifiques croient en Dieu. Puisqu'ils le rencontre dans ses œuvres.

Bien Fraternellement.

Séraphin
Séraphin
Séraphin
Aime la Divine Volonté

Masculin Messages : 855
Age : 60
Localisation : Sur Terre
Inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Évolution des espèces: une supercherie? Empty Re: L'Évolution des espèces: une supercherie?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum