Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -34%
LaCie 4 To Disque Dur Externe portable – USB 3.0
Voir le deal
94.99 €

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 7:20

Chers amis,

Constatant l'ignorance ou la méconnaissance de la plupart d'entre vous sur les dangers des puces implantables et autres technologhies liberticides ainsi que de certains projets infâmes et nazis du Nouvel Ordre Mondial, je vous propose ce nouveau topique dans des buts d'édification... Wink

Le premier article concernera les puces implantables neurales et cérébrales, et notamment la M.M.E.A. Shocked Twisted Evil

Bonne lecture, et que Dieu vous guide dans votre choix et vous protège de ces technologies maléfiques ! Good!

Vic.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty PUCE CEREBRALE : LA M.M.E.A. !!!

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 7:26

Traduction de http://philadelphians.50megs.com/MMEA.html

PUCES CEREBRALES


LA D.A.R.P.A. FINANCE UNE PUCE BIEN PLUS AVANCEE QUE LA "DIGITAL ANGEL" ! LA M.M.E.A. - RANGEE MULTIPLE DE MICRO-ELECTRODES - EST SI AVANCEE QU'ELLE PEUT ACCOMPLIR Apocalypse 13:16-18 !



LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Mmeachiponthumbxa4.th


Première partie sur 4 parties:

Sous-titre : Nous expliquons la science réelle de la MMEA dans cet article de façon à ce que vous puissiez voir comment tous les humains sur Terre peuvent être complètement contrôlés par cette puce implantable! Les émotions - la crainte, l'euphorie, la dépression -- plus le plaisir et la douleur, peuvent être contrôlés et même provoqués, par R.F. (signal de radiofréquence)! Un vaste et silencieux financement se produit, qui bientôt sera prêt pour que "le Christ" (le faux Christ, l’Antéchrist) l'emploie une fois qu'il se lèvera. Les RFID sont juste le "sommet de l'iceberg". [Pour les détails complets de la D.A.R.P.A., lisez la nouvelle 1739]
Note du traducteur : ou rendez-vous sur le site de la D.A.R.P.A. (instance militaire américaine effectuant toutes les recherches sur les développements de potentielles armes du futur) : http://www.darpa.mil/

Le nouvel ordre mondial arrive ! Êtes-vous prêt? Une fois que vous comprendrez ce qu'est vraiment ce nouvel ordre mondial, et comment il est graduellement mis en application, vous pourrez le voir progresser dans vos actualités quotidiennes!! Apprenez comment vous protéger, ainsi que ceux que vous aimez! Tenez-vous prêt pour des aperçus si effrayants que vous ne regarderez jamais plus les nouvelles de la même manière.

VOUS VOUS TENEZ A PRESENT SUR LE FIL DU RASOIR !

« Et elle - la bête - fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. » [Ap.13:16-17]

Pendant de nombreuses années, les chrétiens ont regardé le développement d'un dispositif implantable comme l'un des signes selon lesquels le royaume de l'Antéchrist se dessine étroitement. Quand Digital Angel a publiquement commencé à promouvoir sa puce implantable pour humains, les chrétiens du monde entier ont eu le souffle coupé d'agitation parce qu'une puce implantable était à présent sur la scène mondiale, favorisée pour tous les avantages médicaux, financiers, et personnels qu'elle pourrait fournir à son hôte humain. Lorsque Digital Angel s'est répandu publiquement sur Wall Street, et quand ils ont commencé à obtenir des commandes importantes, nous avons tous ressenti que le calendrier prophétique se déplaçait toujours plus rapidement en avant. Cependant, dans les coulisses et très tranquillement, cette organisation super secrète "anti-terroriste", la DARPA, dirigée par l'amiral John Poindexter a commencé à pomper des dollars significatifs au niveau de la recherche derrière une nouvelle puce implantable appelée MMEA, Multiple Micro Electrode Array (rangée multiple de micro-électrodes). Cette puce est tellement en avance sur le produit verichip de Digital Angel, que cela m'en a coupé le souffle. Une fois que vous comprendrez entièrement ses possibilités, vous réaliserez sa pleine signification prophétique probable, et vous vous rendrez compte que nous pourrions avoir été dirigés vers Digital Angel simplement de façon à ce que nous ne nous rendions pas compte de la MMEA.

Nous présenterons cette information en une série divisée en quatre parties, comme suit:

Partie 1 -- La Science de la MMEA et du Brain Machine Interface (BMI)

Partie 2 -- Le financement de la D.A.R.P.A.

Partie 3 -- Les possibles implications prophétiques -- Mélanger la religion avec la science, les applications spirituelles qui sont déjà en train d'être débattues

Partie 4 -- MMEA - La marque de la bête est-elle juste un autre "implant satanique" utilisé si communément dans les réunions de sorcières depuis des siècles?


DEFINITION DES TERMES

Lorsque l'on discute d'un sujet qui est à la fois complexe et mal compris par le lecteur, nous devons toujours identifier correctement les termes principaux. Il y a deux termes principaux que nous devons correctement et clairement comprendre si nous devons comprendre l'importance de cette puce implantable qui s'abat sur l'humanité en ce moment de l'histoire.

Ces deux termes sont:

* BMI - Brain Machine Interface (Interface Cerveau-Machine) : techniquement, ce terme définit le projet sur lequel les scientifiques travaillent, ou le type de matériel et de logiciel employé pour relier le cerveau ou le système nerveux à un ordinateur. Comprenez que cette puce est conçue pour fonctionner dans les nerfs et les tissus mous du corps afin de recueillir les signaux électriques du corps et/ou de transmettre les signaux électriques reçus depuis l'extérieur au corps par l'intermédiaire des nerfs! L'interface cerveau-machine est simplement le logiciel informatique qui enverra le signal à la puce; donc, le BMI est le logiciel qui interagira avec la puce, pour contrôler la puce et la personne dans laquelle cette puce est insérée!

* MMEA, Rangée Multiple de Micro-Electrodes: la rangée multiple de micro-électrodes, voici la véritable puce. Cette puce sera chirurgicalement implantée directement dans un nerf humain ou dans une zone spécifique du cerveau. La puce est à l'heure actuelle un peu plus petite qu'une dragée à la menthe Tic Tac. La puce implantée dans le professeur d'université Kevin Warwick, un pionnier, possédait 100 électrodes; chaque électrode ressemble à une petite aiguille et est capable de détecter les signaux électriques qui voyagent à travers le système nerveux et également d'envoyer des signaux électriques au système nerveux; tout ceci a été exécuté par l'intermédiaire d'un dispositif à RF (radiofréquence) relié à la MMEA.

Comme vous pouvez déjà le voir, cette puce implantable est de loin en avance sur tout ce que Applied Digital a mis sur le marché; de plus, la MMEA est des années-lumières en avance sur la technologie RFID que les détaillants comme Wal-Mart lancent de façon effrénée dans la production. Au fur et à mesure que nous dévoilons la science de cette puce, vous verrez qu'elle offre à un gouvernement mondial répressif les possibilités de contrôler des populations entières captives à l’aide d’un programme informatique sophistiqué! Vous verrez clairement comment une population entière de la Terre pourrait réellement accomplir ces vers prophétiques:

"...la terre entière suivit la bête en étonnement et en admiration." [Apocalypse 13:3; Bible parallèle, commentaire de la bible de King James Version/Amplifié]

"Et elle - la bête - fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom."
[Ap. 13:16-17]


L'enregistrement à partir du tissu biologique


"Les conditions essentielles pour qu'une rangée multiple de micro-électrodes en plein travail puisse enregistrer quelque chose à partir d’un tissu biologique incluent:

1. Un conducteur qui forme l'électrode active et les voies, par exemple de l'oxyde d'indium-étain (ITO), du nitrure de titane;

2. Une couche électrique d'isolation, par exemple du polysiloxane, du polyimide, ou du nitrure de silicone;

3. La micro-électrode doit être biocompatible, résistante à un environnement physiologique salin et à la stérilisation, et facilement maintenue dans des conditions de culture cellulaire pendant de nombreux jours ou de nombreuses semaines." [Neuronal Networks Electrophysiology Laboratory, School of Biomedical Sciences, University of Nottingham Medical School - Réseaux Neuronaux, école des sciences biomédicales, école médicale de l'université de Nottingham ]

Faites bien attention à la condition de base énumérée ci-dessus pour une MMEA: "enregistrer à partir d’un tissu biologique". Un des buts fondamentaux de la MMEA est d'intercepter et d'enregistrer les impulsions électriques du tissu biologique. Actuellement, des tests étendus sont effectués sur des sujets humains pour découvrir la fréquence électrique exacte d'une grande variété d'émotions humaines, de sentiments, et de diverses actions mécaniques. Chaque émotion et/ou sentiment différents possède une fréquence radio légèrement différente! Par conséquent, en interceptant et en enregistrant la fréquence exacte de chaque émotion et/ou sentiment de leurs sujets humains d'expérience, la fréquence exacte de chaque sentiment peut être identifiée et ensuite stockée dans le BMI -- logiciel d'interface machine-cerveau !

À un certain point dans le futur, on pourra envoyer à une personne un signal depuis un émetteur de radiofréquences qui donnera à cette personne du plaisir ou de la douleur, avec la fréquence exacte provenant du logiciel de BMI (interface cerveau-machine)! Ou, la fréquence exacte de divers ordres mécaniques que le cerveau donne sans interruption aux muscles peut être enregistrée et stockée dans le BMI (logiciel d'interface machine-cerveau); ce type de possibilités de logiciel semble avoir de grandes promesses pour des personnes souffrant de dommages neuraux qui les empêchent de marcher, par exemple. La façon dont les scientifiques projettent de réaliser ceci en théorie est très simple. Le corps d'une personne fonctionne par de petites quantités d'énergie électrique envoyées selon des modèles qui déterminent ce qu'une personne veut faire, fonctionnant comme le code binaire d'un ordinateur personnel. Le cerveau agit comme un processeur, envoyant les signaux électriques dans l'ordre approprié dans tout le système nerveux pour dire aux parties spécifiques de notre corps que faire. Ces signaux reviennent également vers nos cerveaux pour nous indiquer ce que nous ressentons, voyons, entendons et sentons.

Si nous avons un dispositif implanté dans un secteur spécifique de notre système nerveux et qui a la capacité de détecter ces modèles électriques puis de les transmettre à un ordinateur à l'aide d'un logiciel spécial pour enregistrer et analyser ces données, nous pouvons, par exemple, déterminer quels types de modèles électriques nous font bouger notre jambe vers le haut ou vers le bas. Si ces données étaient transférées à un ordinateur central pour l'analyse et le stockage, elles pourraient ensuite être transférées de nouveau au système nerveux. Ces données d'une personne peuvent même être transmises à une autre personne, ou à beaucoup d'autres personnes, leur faisant bouger leur jambe vers le haut ou vers le bas, ou leur faisant ressentir une grande variété d'émotions et de sentiments, et/ou effectuer une variété d'actions que le contrôleur veut qu'elles fassent.


Dernière édition par le Mar 24 Oct 2006 - 8:18, édité 4 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 7:29

Instiller des Pensées Dans le Cerveau d'une Personne


NEWS BRIEF : "Le département de la défense finance le travail machine-cerveau", mardi, 5 août 2003, PAR GARETH COOK, The Boston Globe, réimprimé dans The Post and Courrier, Chareleston.net, http://www.charleston.net/stories/080503/wor_05darpa.shtml



"Ce que la plupart des personnes ne savent pas, c'est que le département de la défense finance déjà un programme de recherche avec des implications qui donnent bien plus la chair de poule. L'entreprise de $24 millions appelée Brain Machine Interface (interface cerveau-machine) est en train de développer une technologie qui promet de lire directement les pensées d'un cerveau vivant -- et même d'instiller des pensées aussi. La recherche, dont une partie est faite au Massachusetts Institute of Technology, est déjà étonnamment avancée. Des singes dans un laboratoire peuvent contrôler le mouvement d'un bras robotique en utilisant seulement leurs pensées. Et l'année dernière, des scientifiques à New York ont annoncés qu'ils pouvaient commander les mouvements fuyants d'un rat en implantant des électrodes dans son cerveau, l'orientant autour du plancher du laboratoire comme s'il s'agissait d'un jouet, d'une voiture radio-commandée." "Il ne faut pas beaucoup d'imagination pour voir en cela les réalisations d'une histoire cyberpunk dans le genre de 'Matrix' : des puces qui imposent de fausses mémoires, des machines qui scannent afin de repérer les pensées capricieuses, des forces des sécurité gouvernementales augmentées au niveau de la connaissance qui imposent un ordre impitoyable à une population récalcitrante. C'est une chose que de proposer cela à un marché de mauvais goût afin de jouer sur le terrorisme. C'en est tout à fait une autre de placer certains des top neurologues de la nation afin de travailler au contrôle de l'esprit." Comme vous pouvez le voir, cette recherche commence à être très avancée. Cependant, nous ne devons pas perdre de vue les cerveaux qui sont à l'origine et derrière cette technologie -- le professeur Kevin Warwick -- et comment lui et son épouse conduisent actuellement une recherche très spécifique.





Une brève biographie du professeur



Le savant de pointe dans ce domaine est le professeur Kevin Warwick : "Professeur de cybernétique à l'université de Reading, au Royaume-Uni, où il effectue des recherches sur l'intelligence artificielle, le contrôle et la robotique. Kevin a édité plus de 300 papiers de recherches et son dernier livre broché, "In the Mind of Machines" ("Dans l'esprit des machines") donne un avertissement d'un futur dans lequel les machines sont plus intelligentes que les humains... En 1998, il a choqué la communauté scientifique internationale en se faisant implanter chirurgicalement un transpondeur à puce de silicone dans son bras gauche. Une série d'autres expériences d'implants a eu lieu dans lesquelles le système nerveux de Kevin a été relié à un ordinateur... La nouvelle expérience d'implant de Kevin, appelée "Projet Cyborg", a commencé en mars 2002 et fournit des résultats passionnants." [ http://www.kevinwarwick.com/ ]







Le principe du In/Out



NEWS BRIEF "Interfaces Cerveau-Machine: applications actuelles et futures ", laboratoires CHI, http://personal.bgsu.edu/~nberg/chilabs/bmi.htm



"Le but de l'interface Cerveau-Machine (BMI) est de créer des sorties depuis ou des entrées vers le cerveau qui sont additionnelles à celles qui se produisent naturellement. Il y a deux directions possibles des flux de données (des données depuis le cerveau vers des machines extérieures et des données vers le cerveau depuis des machines extérieures). En tout, cette recherche suggère que le cerveau est un organe beaucoup plus adaptable qu'on le considère communément".



Avez-vous saisi la phrase extrêmement importante? "Créer des sorties depuis ou des entrées vers le cerveau qui sont additionnelles à celles qui se produisent naturellement".



En langage de programmation, s'il y a un moyen de sortir, alors il y a un moyen de rentrer. Kevin Warwick a déjà commencé le travail selon ce principe dans des expériences avec son épouse; il n'y a rien de mystérieux ici au sujet de leur façon d'échanger des sentiments. Fondamentalement, ce qui se produit est simplement compris; les signaux électriques qui sont détectés par la MMEA chez une personne -- Kevin, par exemple, touchant son bras -- sont transférés par l'intermédiaire de la radiofréquence à partir de l'émetteur à puce vers un récepteur de radiofréquence. Ceci envoie le signal à un ordinateur éloigné pour l'analyse et le stockage. Puis, si l'ordre est donné, les données peuvent être expédiées à une autre personne -- son épouse dans l'état actuel des expériences -- qui auront la même puce MMEA avec des possibilités in/out et un lien de radiofréquence. Cette puce recevra alors l'ordre donné par le signal à radiofréquence d'envoyer les mêmes modèles de signaux électriques aux nerfs par l'intermédiaire des électrodes, ce qui devrait en théorie reproduire la même action et/ou sentiment que celui qui a été exécuté et senti à l'origine par Kevin.



En d'autres termes, si Kevin touche son bras, son épouse devrait sentir une sensation de toucher dans son bras, au même endroit et au même degré que Kevin l'a senti quand il a touché son bras. Théoriquement, Kevin pourrait toucher son bras à Londres et son épouse pourrait sentir un contact dans son bras au même endroit et au même degré, même si elle était à New York !



Maintenant, si ce dispositif permet ce type d'activité, alors les possibilités sont nombreuses, sinon infinies. Par exemple, Kevin a l'idée qu'une douleur telle que celle qui vient des maux de tête possède un signal électrique spécifique; nous pourrions manipuler le système nerveux jusqu'au point où nous ne sentirions plus les maux de tête. En changeant le courant électrique, nous pourrions également relaxer les gens ou réduire les effets du stress en enregistrant nos sentiments émotifs des jours pendant lesquels nous sommes heureux et les rejouer simplement les jours où nous nous sentons déprimés. C'est juste le commencement des possibilités qui sont débattues.



S'il existe la possibilité de manoeuvrer les sentiments et les actions mentales et physiques des gens, cet outil de la MMEA aurait beaucoup d'utilisations pratiques au niveau de la communauté médicale, par l'individu, mais surtout, par le gouvernement. Imaginez que vous ayez la capacité de diriger des médicaments vraiment nécessaires par l'intermédiaire de cette technologie vers une tumeur profondément ancrée dans le cerveau et de faire supprimer par ces médicaments un état qui était autrefois mortel. Les scientifiques à l'université du Michigan travaillent sur cette possibilité même en ce moment. Mais, nous devons également sérieusement considérer le potentiel énorme pour le contrôle serré de populations entières ! Il peut être possible d'endormir une population entière, ou de leur faire penser les mêmes choses en même temps! Pouvez-vous imaginer ce genre d'arme dans les mains des Illuminati, alors qu'ils se rapprochent de leur but de contrôler étroitement le monde entier?






L'expérience du nuage sans fil





Quel gouvernement ne voudrait pas avoir la capacité de tranquilliser une ville entière pendant une émeute, ou encore mieux garder tous ses citoyens contents ou heureux en les alimentant continuellement d'émotions pré-enregistrées ! Imaginez à quel point les forces de police pourraient s'amenuiser si nous pouvions être commandés de cette manière. Imaginez combien certains tyrans comme Adolf Hitler, Josef Staline, ou Saddam Hussein auraient été enthousiasmés s'ils avaient eu des dispositifs comme celui-ci, qui pouvaient contrôler les sentiments et les émotions de populations entières ! Notre gouvernement comprend évidemment le potentiel de contrôle sur des populations entières, comme démontré par leur récente "expérience de nuage sans fil" !



NEWS BRIEF : "Comment les gens peuvent-ils se brancher dans un 'nuage'sans fil?", Par Marsha Walton, CNN Sci-Tech, le 31 juillet 2002.



"ATHENS, en Géorgie (CNN) -- Les applications pour un "nuage" sans fil peuvent ne pas sembler évidentes au début, mais les organisateurs du projet de pointe à Athens, en Géorgie, disent qu'il y a beaucoup de manières de l'utiliser. L'université de Géorgie s'est jointe au gouvernement local pour créer WAG, le Wireless Athens Group (groupe sans fil de Athens). Ils construisent un nuage au-dessus de plusieurs blocs du centre-ville où n'importe qui possédant l’équipement adéquat peut avoir un accès gratuit à Internet. Le nuage couvre maintenant environ trois blocs d'habitations, et il s'étendra bientôt à 24 blocs d’habitation.



Marsha Walton de CNN regarde la façon dont les utilisateurs peuvent se brancher dessus :



* Sports -- l'université des étudiants de Géorgie a déjà testé avec succès certaines options... Ils ont employé la technologie sans fil pour fournir des ralentis sur des personal digital assistants (assistants personnels digitaux ou PDAs, aussi appelés ordinateurs palm) lors d'un récent match de base-ball de la ligue universitaire. Pour le fan vraiment dévoué (ou paresseux), les étudiants ont trouvé un prototype pour cette possibilité:



« Zappez » votre commande de bière et de snack directement vers un ordinateur du stand des prix réduits, entrez votre numéro de siège, et la nourriture sera fournie. Vous devez ne jamais manquer un lancement, un coup, ou une dispute avec l'arbitre.



* Musique -- Lors de n'importe quelle nuit dans cette ville universitaire, 40 groupes peuvent brûler les planches dans les bars et les cafés locaux. Pour un étudiant peu familier avec la plupart des interprètes, et peu disposé à se séparer de $3 pour la musique qu'il ou elle n'aime pas, le "nuage" sans fil pourrait fournir une chance de prélever une chanson ou deux de certains de ces groupes.



* Vente au détail -- Les gens qui sortent de la classe ou du bureau et dans la précipitation pour le déjeuner pourraient prendre un menu depuis un restaurant local, passer une commande, et même payer en ligne par l'intermédiaire de leur PDA. Avant qu'ils aient marché sur une distance de quelques blocs d'habitations en direction du café-restaurant, leur nourriture serait prête à emporter.



* Marché mondial -- un nuage sans fil en Amérique Centrale ou du Sud pourrait autoriser les personnes qui ont peu d'accès à l'infrastructure des télécommunications pour l'instant... à être capables de communiquer à un taux très bon marché".



Cependant, cette technologie possède un revers très sombre. Ce même "nuage sans fil" planant au-dessus d'une ville peut également communiquer avec, et contrôler, les puces MMEA implantées dans des personnes ! Peut-être que les transmissions de radiofréquence de ce nuage pourraient provoquer chez chaque personne dans laquelle cette puce est implantée une sensation d'euphorie, de dépression, ou n'importe quelle autre émotion en même temps, totalement selon la volonté des personnes contrôlant le logiciel de BMI (brain machine interface). Si les contrôleurs voulaient endormir la population entière, ils pourraient facilement le faire. S'ils voulaient implanter des pensées dans les esprits des gens, ils pourraient, de façon concevable, les implanter. Par conséquent, quand les écritures New Age indiquent que des pensées seront implantées dans les esprits des gens lorsque "le Christ" surgira, ceci est-il la technologie qui produira ces pensées implantées ?





Une technologie bon marché que même les nations du

Tiers-monde peuvent déployer




La raison pour laquelle la transmission sans fil est si bon marché est qu'il y a très peu de matériel à installer. Tout le matériel qui est nécessaire est un lien de télécommunication vers une ville; ceci peut être fait par l'intermédiaire des satellites ou des Land Line Links (liens de ligne de terre). A partir de cela, tout ce que vous devez installer est un émetteur/récepteur de radiofréquence sur le bâtiment le plus élevé de la ville. N'importe qui possédant l'équipement approprié de radiofréquence aurait un accès constant à l'Internet. La plupart des sites éloignés dans le Tiers-monde fonctionnent tous actuellement par l'intermédiaire des relais radiofréquence et par satellite; dans la plupart de ces secteurs, les lignes téléphoniques existantes sont des lignes en provenance de l'époque du tournant du siècle. Il n'y a aucune ligne numérique à pièces de monnaie dans beaucoup de ces endroits, donc la plupart des personnes emploient la radiofréquence sous une certaine forme pour l'accès à l'Internet et les GSM pour la communication vocale; il est très peu certain qu'elles emploieront jamais encore des lignes de terre.



De cette manière, les nations du Tiers- Monde semblent plus avancées dans ce secteur particulier que les personnes des nations plus avancées. La radiofréquence devient populaire dans le monde entier, et il ne faudra pas beaucoup de temps avant que nous la voyions de plus en plus dans l'utilisation quotidienne dans le monde entier.



Dernière édition par le Mar 24 Oct 2006 - 7:52, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE ET FIN.

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 7:35

Les utilisations futures du numéro de sécurité sociale et du brain machine interface via radiofréquence



Avant que toute personne qui veut employer cette implantable MMEA puisse communiquer par l'intermédiaire de la radiofréquence sur Internet, chaque puce MMEA doit contenir une adresse I.P. unique, spécialement si son intention est le transfert et la réception de données. La personne programmant la puce MMEA pour un individu devrait seulement connaître le numéro de sécurité sociale de cette personne; ils pourraient alors programmer ce numéro comme adresse I.P.; ils pourraient même ajouter l'anniversaire de cette personne comme adresse de passage.



Dans les circonstances actuelles, je me suis rappelé une explication donnée par un pasteur méthodiste en 1798 et qui peut avoir un grand impact sur ce problème d'adresse I.P.



Écoutez : "En 1798, un pasteur méthodiste, Adam Clarke, a écrit: 'La marque de la bête sera un numéro à 18 chiffres, 6+6+6 '(commentaire intégral de la bible d'Adam Clarke tel qu’il est cité dans "The New Money System: When Your Money Fails" (Le nouveau système monétaire : quand votre argent échoue), par Mary Stewart, Ph.D., 1983, p. 152). De façon intéressante, ce concept est mis en application par l'union européenne, projetant de l'employer sur chaque personne dans le monde!



Écoutez : "En 1977, le Dr. Hanrick Eldeman, analyste en chef de la Communauté Economique Européenne, a annoncé qu'il était prêt de commencer à assigner un numéro à chaque personne dans le monde, et qu'il projette d'employer une unité de trois fois six-chiffres, 18 chiffres". [ Ibid. ]



L'ultime adresse I.P. personnelle -- implantée dans une puce MMEA dans chaque personne sur terre -- va-t-elle être ce numéro à 18 chiffres ? En occultisme, le nombre '18' est un "666" caché, parce que ‘6+6+6 = 18’. N'est-il pas intéressant que l'on donne actuellement à chaque citoyen américain un numéro de sécurité sociale à 9 chiffres, plus un code postal à 9 chiffres ? Les Américains ont-ils déjà reçu notre "adresse I.P. à 18 chiffres "?



Imaginez les statistiques mises à jour que le gouvernement aurait également à n'importe quelle heure donnée. Ils sauraient combien de personnes d'une certaine catégorie d'âge sont vivantes sans même devoir faire d'effort supplémentaire. Cette puce ferait de l'application de la loi "une partie de plaisir" car les officiers pourraient savoir à tout moment, de jour comme de nuit, où une personne était localisée en raison du logiciel de positionnement par radiofréquence branché à l'adresse I.P. à 18 chiffres. Le citoyen moyen considérerait que toute cette perte de vie privée est seulement un petit dérangement comparé à tous les avantages médicaux et personnels des puces du BMI.



En raison de l'éducation inférieure que les personnes ont reçu depuis la seconde guerre mondiale, le citoyen moyen ne se rendra pas compte qu'une perte de vie privée individuelle égale la perte des libertés individuelles. Puisque le coeur inhérent à l'homme est terriblement mauvais (Jérémie 17:9), les meneurs responsables des gouvernements lorsque cette technologie sera en place ne mettront pas longtemps avant de commencer à comploter sur la question de comment employer cette connaissance "seconde après seconde" des coordonnées de chaque citoyen comme un moyen par lequel les asservir. En fait, les meneurs responsables, quand cette technologie commençera à être développée, commenceront immédiatement à comploter quant à la façon dont ils peuvent manipuler leur citoyenneté, jusqu'où ils peuvent enlever leurs libertés, et employer alors cette technologie pour les maintenir asservis. Pour faire fonctionner ce plan à la perfection, les meneurs doivent parfaire leurs plans pendant que la technologie mûrit, tout en maintenant leurs citoyens ignorants quant au rôle final que cette technologie jouera en les asservissant.



On dira seulement au peuple combien cette nouvelle technologie sera "salutaire" et combien elle améliorera leur vie. Ce fait est la raison pour laquelle il est si important que la D.A.R.P.A. finance fortement ce projet de MMEA! La D.A.R.P.A. fait partie du Homeland Security, l'agence qui prend la direction dans la fomentation de la crainte de la menace terroriste mondiale qui est planifiée pour semer le chaos et la terreur, depuis lesquels le Nouvel Ordre Mondial -- le royaume de l'Antéchrist -- peut être établi. Le fait qu'ils financent la recherche sur la MMEA montre l'extrémité finale pour laquelle cette puce implantable est planifiée ! Nous couvrirons entièrement le financement de la D.A.R.P.A. dans la deuxième partie de cette série d’articles.


Nos pères fondateurs savaient que la vie privée personnelle était capitale au maintien des libertés; c'est pourquoi ils ont mis un degré d'insistance élevé sur la vie privée dans notre constitution et dans la déclaration des droits. Aujourd'hui, en utilisant la menace manufacturée du terrorisme global comme excuse, le Président Bush et le ministre de la Justice Ashcroft ont exigé, et ont reçu, l'autorité la plus dictatoriale imaginable, l'autorité qui permet au gouvernement d'emporter nos droits à la vie privée. Une fois que cette nouvelle autorité sera couplée à cette nouvelle technologie de radiofréquence en utilisant la puce MMEA, la répression absolue et efficace d'un peuple entier est très possible. En fait, c'est le plan du nouvel ordre mondial!



Êtes-vous spirituellement prêt? Votre famille l'est-elle? Protégez-vous de façon adéquate ceux que vous aimez?

C'est la raison de ce ministère, afin de vous permettre d'abord de comprendre le péril auquel vous faites face, et afin de vous aider alors à développer des stratégies pour avertir et protéger ceux que vous aimez. Une fois que vous avez été complètement entraînés, vous pouvez également employer votre connaissance comme un moyen d'ouvrir la porte de la discussion avec une personne qui n'est pas sauvée. J'ai pu l'employer de nombreuses fois, et j'ai vu des personnes venir à Jésus Christ comme résultat. Ces temps périlleux sont également un moment où nous pouvons aider beaucoup d'âmes à atteindre Jésus Christ, ce qui fait une différence éternelle.



Si vous avez accepté Jésus Christ en tant que votre Sauveur personnel, mais avez été très tiède dans votre promenade spirituelle avec Lui, vous devez Lui demander immédiatement le pardon et le renouvellement. Il vous pardonnera immédiatement, et remplira votre coeur de la joie de l'Esprit Saint. Puis, vous devez commencer une promenade quotidienne de prière et d'étude personnelle de la Bible. Si vous n'avez jamais accepté Jésus le Christ comme Sauveur, mais êtes venus à réaliser Sa réalité et l'approche de la fin de l'âge, et que vous voulez accepter Son cadeau GRATUIT de la Vie Eternelle, vous pouvez également faire cela maintenant, dans l'intimité de votre maison. Une fois que vous l'acceptez comme Sauveur, vous êtes spirituellement né à nouveau, et êtes aussi assuré d’aller au Paradis que si vous y étiez déjà. Puis, vous pouvez être assurés que le royaume de l'Antéchrist ne vous touchera pas spirituellement. Si vous vouliez devenir une personne qui est « née à nouveau », tournez-vous à présent vers notre page du salut. Nous espérons que vous avez été bénis par ce ministère, qui cherche à instruire et à avertir les gens de sorte qu'ils puissent voir la venue du nouvel ordre mondial -- le royaume de l'Antéchrist -- dans leur actualité quotidienne.



Enfin, nous aimerions avoir de vos nouvelles. Vous pouvez entrer en contact avec nous par la poste ou par e-mail. Dieu vous bénisse.








  • Partie 2 (en anglais) : http://www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA2.html
  • Partie 3 (en anglais) : http://www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA3.html
  • Partie 4 (en anglais) : http://www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA4.html




Dernière édition par le Mar 24 Oct 2006 - 7:53, édité 3 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty LA SUITE...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 7:48

Chers amis,

Après cet article plus que révélateur sur la puce cérébrale M.M.E.A. , je vous proposerai mon article de synthèse sur la puce sous-cutanée dans sa version la plus récente : "Micro-puce sous-cutanée : le danger ultime pour l'humanité".Smile

Les puces neurales et cérébrales constituent le plus grand danger.Twisted Evil

Néanmoins, les puce sous-cutanées, ELLES AUSSI, sont extrêmement dangereuses... et rentrent elles aussi parfaitement dans la description de l'Apocalypse !Twisted Evil

On notera que les puces neurales et cérébrales sont essentiellement placées dans la tête (la marque sur le front), alors que les puces sous-cutanées possèdent 2 locations de prédilection (on vous explique pourquoi dans l'article que je vais vous poster plus tard à la suite de ce post) : le front et la main (marque sur le front et la main) !:o Exclamation

A demain.

Vic.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty AU FAIT...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 21:28

Chers amis,


Au fait, je tiens à vous signaler un article extrêmement intéressant et qui effectue le lien entre le nouvel ordre mondial et les armes et moyens de contrôle mental ! Shocked

Je viens de poster cet article aujourd'hui (mardi 24 octobre 2006) dans la section "Illuminati" du forum, sur le topic "Nouvel ordre mondial : qu'est-ce ? De quoi se compose-t-il ?". Wink

Cet article est en réalité la suite (partie 10) de la traduction du long article "Planet Earth as a target and as a weapon".

Il prouve la nocivité des ondes électromagnétiques sur la psyché, et les applications de contrôle mental qui peuvent en découler. Twisted Evil :o Je rappelle que ce type d'ondes peut être reçu et amplifié par un implant sous-cutané, neural ou cérébral. Exclamation

Je vous recommande chaudement cet article.

Bonne lecture, et à plus tard. Wink Vic.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE : LA MENACE ULTIME...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 23:16

Chers amis,

Voici un article posté en plusieurs parties et à lire avec toute votre attention... Vic.


MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE : LA MENACE ULTIME POUR L'HUMANITE !


LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Verichipwd4.th


1. INTRODUCTION :


Les puces électroniques sont aujourd’hui devenues si « banales » que nous n’y prêtons même plus attention. Elles sont partout : dans nos machines à calculer, nos ordinateurs, nos appareils ménagers etc.
Mais depuis quelques années, nous les trouvons aussi sur nos cartes de banques, voire nos cartes de sécurité sociale ou même… nos cartes d’identité ! On implante même aujourd’hui sur des animaux des micro-puces fort proches de celle dont il est question dans cet article, et qui contiennent des données médicales sur l’animal (nom, vaccinations etc.) et permettent de l’identifier, de le localiser, de le traquer et de le retrouver par satellite lorsqu’il s’est perdu ou échappé. Bref, ce qui n’était hier encore que science-fiction est aujourd’hui bien réel.

Poursuivons un peu la réflexion : si l’on est parvenu à appliquer cette technique sur des animaux, pourquoi ne pourrait-on pas en faire de même sur les êtres humains ?

C’est en tout cas techniquement et technologiquement possible. Bien sûr, il y a des règles morales, éthiques, légales, ainsi que les Droits de l’Homme (qui sont bafoués chaque jour) pour nous « protéger »… Mais ces barrières sont-elles réellement suffisantes et efficaces, surtout si ce sont ceux qui sont au pouvoir qui les enfreignent ou les contournent ???

A priori, cette hypothèse d’une micro-puce implantée à grande échelle sur des humains pourrait relever de la paranoïa… Mais après la lecture de ce qui suit, peut-être changerez-vous d’avis. Ce qui se préparait - à notre insu - a heureusement fait surface, et un scénario digne des pires cauchemars pourra donc - PEUT-ETRE ! - être évité grâce à nous, grâce à VOUS, si vous réagissez à temps ! Alors, DEBOUT ! C’est le moment ou jamais d’agir, dès aujourd’hui, pour vous, pour vos enfants et pour les générations futures, ou bien cette planète sera bientôt peuplée de zombies guidés par la volonté de ceux qui leur auront implanté la micro-puce…

A présent, lisez cet article jusqu’au bout et faites-vous votre propre opinion. Le choix vous appartient… J’espère cependant que vous déciderez de bouger, car les choses dont nous allons parler se passent ICI et MAINTENANT ! Vous pourrez également vérifier le contenu de cet article en vous rendant sur des sites web se référant au sujet dont il est question ici (cf. les références en point 9).



2. HISTOIRE DE LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS :


La micro-puce sous-cutanée pour humains (que nous appellerons aussi « microchip » dans ce document) ne date pas d’hier ; cela fait plus de 30 ans que l’on travaille dessus, comme le montre le témoignage du docteur Sanders.

Le docteur Carl W. Sanders est un ingénieur en électronique et un inventeur qui a travaillé auprès de nombreuses organisations gouvernementales et de compagnies telles que IBM, General Electric, Honeywell et Teledyn. Durant 32 ans, il a œuvré dans le domaine bio-médical, mettant au point des micro-puces.

En 1968, il participe à un projet de recherche concernant un pontage spinal, afin de soigner une dame dont l’épine dorsale était endommagée. Le but était de trouver une solution pour relier les nerfs moteurs etc. Ce projet aboutit à la création d’une micro-puce (« microchip », en anglais) qui se recharge de façon autonome grâce aux changements de température du corps humain, ce qui lui donne une durée de vie pratiquement illimitée. Pour ce faire, elle possède un circuit de rechargement thermo-électrique, ainsi qu’une petite pile au lithium (pile rechargeable). Il est intéressant de noter ici qu'en ce temps-là, le lithium était à beaucoup utilisé, notamment par la NASA. Il fut confirmé au Dr. Sanders par un docteur du Centre Médical de Boston que si la micro-puce venait à se briser dans le corps humain, cela provoquerait une grave plaie, douloureuse et remplie de pus. Mais « on » décida malgré cela d’utiliser une pile au lithium pour la micro-puce…

On découvrit, après plus d’1,5 millions dépensés dans ce but, que les 2 endroits du corps humain où la température change le plus rapidement sont le front (juste en bas de la naissance des cheveux) et le revers de la main. Par suite de considérations financières (la puce ne « rapportait pas assez »), il fut signifié aux responsables du projet qu’ils devaient trouver de nouvelles applications pour cette puce…

Comme il avait été remarqué que le changement de fréquence de la micro-puce avait des effets sur le comportement une fois qu’on l’avait implantée dans le corps, « on » orienta les recherches sur la possibilité de modifier le comportement humain à l’aide de la micro-puce. Cette dernière pouvait diffuser un signal qui stimulait certaines parties du cerveau. On pouvait, par exemple, augmenter le taux d’adrénaline, ce qui provoquait un changement de comportement…

De plus, selon les découvertes effectuées par Carl Sanders et son équipe, le contrôle des naissances peut être effectué via l'utilisation de la puce qui arrête le rendement de la glande pituitaire (= hypophyse), ce qui produit une ménopause instantanée. Ceci a été examiné en l'Inde et dans d'autres secteurs du monde. Le but des puissances contrôlant le monde est de réduire la population globale de 90% : une taille qui, selon eux, est contrôlée plus facilement.

Lors d’une réunion devant des membres de la C.I.A. et d’importantes personnalités telle que Henry Kissinger (ancien secrétaire d’Etat américain partisan d’un Nouvel Ordre Mondial et au passé plus que douteux ; sous le président Nixon, il supervisa personnellement les opérations majeures de la C.I.A. et du F.B.I., et il dirigea les chefs d’état-major de l’armée), on fit remarquer au Dr. Sanders que, pour pouvoir contrôler un peuple, il fallait d’abord pouvoir l’IDENTIFIER.

Il fallut donc encore une fois réorienter le projet et ajouter à la micro-puce la faculté d’emmagasiner (et de restituer) des données qui pourraient inclure le nom et le visage de la personne, son numéro de sécurité sociale (avec les codes internationaux), ses empreintes digitales, sa description physique, la généalogie de sa famille, son adresse, son occupation, des informations concernant ses rapports d’impôt et son dossier médical. La « restitution » des données peut se faire à l’aide d’un scanner spécial qui analyse et traite les données contenues dans la puce…

A l'époque, le Dr Sanders travaillait pour la compagnie Lucent Technologies. Il baptisa sa micro-puce sous-cutanée pour humains la #BT952000 (le signe "#" signifie "numéro" en anglais et remplace notre signe "n°"). Lors de l'invention et de la mise au point de la puce #BT952000, l'ordinateur que Sanders utilisait était un "Data-Net 30"... Cet ordinateur possédait déjà un nom à 18 bit, 3 groupes de 6 bit, pour être précis. Sanders (qui n'était pas croyant à l'époque ni ne prêtait attention aux nombres etc.), utilisa aussi pour nommer sa puce, par logique et par facilité, un nom correspondant à 18 bit, divisés en 3 groupes de 6 bit (6,6,6)... Par la suite, le Dr Sanders a réalisé qu'on l'avait trompé et qu'il avait en définitive participé à l'élaboration d'une horreur indicible, peut-être même la "marque de la Bête" dont il est question dans l'Apocalypse de St Jean (voir paragraphe 6 de cet article). Devenu croyant depuis, il parcourt le monde pour mettre les gens en garde contre ce genre de technologie...

Parmi ses composantes, la micro-puce possède un émetteur-récepteur qui envoie un signal numérique à base de pulsions transmettant 85 éléments de données. Il émet aussi, à intervalles réguliers, un signal analogue créé numériquement. Utilisé comme un relais et via les bases terrestres, les antennes-relais et les satellites, ce signal envoie des informations essentielles, servant éventuellement à localiser le porteur. Le porteur de la microchip devient donc une « antenne vivante » pouvant être repérée à tout moment par satellite !!!

Le docteur Sanders assista à 17 réunions à travers le monde (dont Bruxelles et le Luxembourg) où ces sujets furent discutés dans l’esprit d’un gouvernement mondial unique et d’une monnaie mondiale unique.

(Avant de pouffer de rire à l'idée d'une monnaie mondiale unique, regardez l'évolution en Europe, par exemple : les monnaies nationales ont été remplacées par une monnaie supranationale (cf. l'euro); de plus, jetez donc un coup d'oeil au projet "Terra" que le Da Vinci Institute et le Future of Money summit nous préparent, car il s'agit clairement d'un projet de monnaie unique.
Pour plus de renseignements à ce sujet, rendez-vous sur http://www.paroledevie.org/base/articles/html/A278_terra.htm ou sur http://www.futureofmoneysummit.com/terra-project.php ).

Se rendant compte des possibilités terrifiantes de la micro-puce, Carl Sanders, après avoir terminé le projet, décida de faire de la prévention et d’avertir les populations des dangers que représente la micro-puce. Cette micro-puce, grâce à la miniaturisation, ne mesure pas plus qu’un grain de riz, contient 250.000 pièces et peut être implantée sous la peau à l’aide d’une seringue hypodermique et sous anesthésie locale.

L'une des premières micro-puces d'identification fut le transpondeur TX1400L de la société Destron (brevets U.S. 4730188 et 5041826), initialement conçu pour les animaux MAIS dont la littérature disait "bien que conçu pour être injecté dans des animaux, ce transpondeur peut être utilisé pour d'autres applications exigeant une micro-étiquette d'identification" !

Le Dr Daniel Man fut le premier détenteur d'un brevet aux USA pour un implant à utilisation sur l'être humain. Il s'agissait de retrouver les enfants perdus ou enlevés...

Jack Dunlap, un entrepreneur d'Arizona, proposa le système KIDSCAN. Ce système était supposé suivre les enfants munis de la puce d'identification qui aurait envoyé des signaux aux satellites... Ce système ne vit cependant (heureusement) jamais le jour... Mais aujourd'hui, des systèmes similaires existent, y compris pour les enfants ! Nous allons le voir dans la suite de cet article.

Par ailleurs, les enfants ont TOUJOURS été une priorité et une cible particulière dans le développement des micro-puces sous-cutanées pour humains. La raison en est expliquée dans le point 5 (Comment "on" essaiera de nous faire accepter cette maudite micro-puce).


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:06, édité 2 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 23:29

3. ET AUJOURD'HUI ?


A l’heure où la médecine utilise la micro-chirurgie et commence à utiliser de petites « pilules électroniques » photographiant notre corps de l’intérieur (voyez à ce sujet le site http://www.givenimaging.com et renseignez-vous sur la pilule-caméra "PillCam") ; à l’heure où l’on parle de plus en plus de « nanotechnologie » (technologie miniaturisée jusqu’à une échelle pratiquement microscopique) ; alors que la pilule abortive est en vente dans les pharmacies, que les implants contraceptifs sont utilisés et que certaines expérimentations génétiques sur les embryons ont été adoptées ; alors que les expériences de clonage ont débuté, alors que l’on commercialise massivement des téléphones cellulaires (G.S.M.) dont les ondes et la fréquence se révèlent dangereuses pour la santé, que constatons-nous ?

- Tout d’abord, nous avons été amenés progressivement à adopter les codes-barres, puis les puces électroniques sur nos cartes (bancaires, de sécurité sociale, voire même d’identité pour certains pays - la nouvelle carte d’identité belge en est un exemple), et enfin les micro-puces implantées sous la peau de nos animaux domestiques, et appelées « transpondeurs » pour l’occasion.

La question étant : quelle sera la prochaine étape ???

- Ensuite, nous possédons à présent des systèmes performants d’orientation ou de repérage par satellite (via les bases terrestres, les antennes relais et les systèmes GPS - Global Positioning Satellite – et Galileo, par exemple)

- Nos découvertes en matière d’armes chimiques, bactériologiques ou nucléaires ont nettement progressé

- Les systèmes gouvernementaux et leurs institutions ont dépassé le simple cadre de l’Etat-nation et sont de plus en plus basés sur des conglomérats internationaux (O.N.U, O.M.C., O.C.D.E., F.M.I., banque mondiale) que l’on sent devenir de plus en plus mondiaux

- L’économie prime sur énormément de choses et connaît le phénomène de la « mondialisation » ou « globalisation », avec une hégémonie d’entreprises multinationales dont le pouvoir est tel qu’il dépasse parfois celui de certains pays

- Les médias disposent d’un pouvoir d’impact énorme sur les masses ; les systèmes de transmission et d’information sont plus rapides que jamais.


Mais au fait, quoi de neuf au niveau de la micro-puce ?


Eh, bien ! La micro-puce fait partie de ce que l'on appelle désormais les technologies "RFID" (Radio Frequency Identification Devices ou "dispositifs d'identification par radiofréquence").

Sachez qu’aux Etats-Unis, il est possible depuis la fin de l’année 2002 pour tout citoyen de se faire implanter la puce, et ce pour la « modique » somme de 200 dollars !!! En effet, la firme A.D.S. (Applied Digital Solutions Inc.), via sa filiale « Verichip Corporation», a été autorisée depuis 2004 à commercialiser sa micro-puce sous-cutanée pour humains, qui porte également le nom de « verichip ». Si vous croyez que ceci est une mauvaise blague, allez donc visiter le site suivant : http://www.verichipcorp.com

« Mais où est le problème ? », penserez-vous, puisque les braves gens qui se font pucer ont choisi cette option en toute liberté de choix ?

Et bien le problème, il se situe ici : il existe des projets de loi devant le Congrès américain qui permettront d’injecter la micro-puce aux enfants dès leur naissance, soi-disant « à des fins d’identification ». De plus, le président des U.S.A., selon l’article 100 de la loi sur le contrôle de l’immigration de 1986, a le pouvoir de décider toute forme d’identification qu’il juge nécessaire, y compris une micro-puce insérée sous la peau. La microchip a déjà été utilisée lors de la Guerre du Golfe en août 1991 ; elle a déjà été testée et implantée sur des militaires, des employés du gouvernement et sur du personnel d’entreprise.

L’autre problème, c’est que ces personnes qui se font pucer sont bien souvent très mal informées et ignorent souvent les risques inouïs que la puce sous-cutanée pour humains représente.

Toujours aux U.S.A., l'ex-ministre de la Justice (qui est aussi un général, donc un militaire), John Ashcroft, a permis ces dernières années le développement de « camps d’internement pour civils » . Dans une vidéo dénommée « Gulag USA », il a été prouvé que ces camps regorgent d’instruments de torture, mais aussi que l'on projette d'y utiliser des dispositifs permettant d’implanter les prisonniers avec la micro-puce sous-cutanée pour humains !!! Durant la seconde guerre mondiale, les nazis « marquaient » les prisonniers à l’aide de tatouages à l’entrée des camps… Aujourd’hui, les USA, dans ces camps pour civils, marqueraient les prisonniers (des civils !) avec des micro-puces sous-cutanées afin de les identifier et de suivre leur moindre mouvement !

Plus inquiétant encore : tout dernièrement, la presse indépendante U.S. a signalé l’existence d’un projet qui rendra obligatoire le « puçage » des sans domicile fixe dans 5 Etats, dont New York et la Californie ! On va donc commencer à rendre cette micro-puce sous-cutanée pour humains OBLIGATOIRE, et en commençant par les parties les plus faibles de la population !
Le faux prétexte invoqué effectuait un amalgame entre les SDF et les criminels (les SDF sont « facilement criminalisables ») !!!

La Food and Drug Administration (organe officiel chargé d'étudier tous les médicaments, de les valider ou de les réfuter pour le marché américain) à donné la permission à la verichip d'être utilisée dans les hôpitaux U.S. à des fins médicales, tout en reconnaissant que cet ignoble implant représente de façon certaine des dangers pour la santé (voir au point 4) !!!

Question : qui, au cours de sa vie, ne se rend pas au moins une fois à l'hôpital ? Si l'on commence à "pucer" les malades dans les hôpitaux à de prétendues fins de "monitoring médical", c'est toute la population qui risque d'y passer tôt ou tard !!!

La Food and Drug Administration vient aussi de classifier définitivement la verichip comme étant un "dispositif médical de classe II requérant des contrôles spéciaux" !

Des "intellectuels" et des patrons américains commencent eux aussi à se faire "pucer".

Et la verichip est aujourd’hui employée de manière toujours plus large dans les hôpitaux américains ! Par exemple, le centre médical de Beth Israel Deaconess basé à Boston a installé dans sa salle des urgences des scanners/lecteurs de micro-puces verichip, et s'apprête à pucer les patients !!! Des CENTAINES d’hôpitaux et de centres de soins américains ont DEJA adopté la puce sous-cutanée !!!

Toujours aux U.S.A. , un bus appelé le "Chipmobile" sillonne les différents états, en encourageant les gens à se faire pucer ! Et lorsqu'ils trouvent un endroit où de nombreuses personnes inconscientes sont intéressées et souhaitent se faire pucer, les dirigeants de Verichip Corp. font construire un centre Verichip pour diffuser la puce et son influence !

Enfin, en ce qui concerne les dernières nouvelles alarmantes en provenance des U.S.A. , un ancien gouverneur et ministre de la santé et des relations humaines sous George W. Bush, Tommy Thompson, a été nommé au sein du conseil de Applied Digital Solutions et avait promis de se faire pucer « en temps utile ». Il vient de démissionner afin de se consacrer… à sa candidature aux élections présidentielles américaines de 2008 !

MAIS LE PLUS GRAVE, C'EST QU'IL A DEPOSE (juillet 2005) UN PROJET DE LOI QUI, S'IL EST ADOPTE, PERMETTRAIT QUE TOUS LES CITOYENS AMERICAINS SOIENT PUCES !!!

En septembre 2005, suite à l'ouragan Katrina, Verichip Corporation a pucé, afin de pouvoir les identifier, les restes des cadavres des victimes de cette terrible catastrophe naturelle. Encore un peu de pub gratuite pour les crapules de chez Verichip... En outre, des stocks de micro-puces sous-cutanées pour humains ont été effectués en Louisiane et au Mississipi, soi-disant "au cas où il y aurait d'autres catastrophes naturelles"...

En mai 2006, le président colombien URIBE a proposé, afin de s’assurer que tous les travailleurs colombiens qui partaient travailler de façon saisonnière aux U.S.A. reviennent bien en Colombie, qu’on PUCE CES TRAVAILLEURS AFIN DE LES PISTER et afin de pouvoir les repérer et les récupérer dans le cas où ils tenteraient de rester de façon illégale aux U.S.A. !

Pire : les U.S.A. ont repris ce concept : on parle à présent de PUCER LES TRAVAILLEURS IMMIGRES « afin de s’assurer qu’ils retournent bien dans leur pays et qu’ils ne restent pas aux U.S.A. en tant qu’immigrés illégaux » !!!

Verichip Corp. est en pleine discussion avec Washington afin de pouvoir PUCER LES SOLDATS AMERICAINS (la puce remplacerait ainsi les « dogtags », ces médaillons qui reprennent les données spécifiques de chaque soldat).

Et un projet visant à PUCER TOUS LES EMPLOYES DES AEROPORTS AMERICAINS est à l’étude devant le Congrès des USA ! En effet, les consignes de sécurité démesurées prises depuis le 11 septembre 2001 « contre le terrorisme » mènent soi-disant à la prétendue « nécessité » de contrôler et de pister tous les membres du personnel des aéroports…

LES PREMIERS PUCAGES DE MASSE SANS LE CONSENTEMENT PERSONNEL DE LA PERSONNE (donc, des puçages OBLIGATOIRES !) ONT ETE EFFECTUES EN MAI 2007 SUR 200 PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D’ALZHEIMER, dans l’infect centre de « soins » nommé « Alzheimer's Community Care », à West Palm Beach, en Floride ! En effet, certains patients ne possédant plus les facultés mentales pour pouvoir accepter ou refuser ces implants, ce sont leurs PROCHES qui ont pris la décision A LEUR PLACE !

Malgré les protestations d’activistes anti-puce, ce scandaleux centre de soins dirigé par de véritables NAZIS en blouse blanche a décidé MALGRE TOUT de pucer les 200 patients en question !

Mais il n’y a pas qu’aux U.S.A. que la microchip fait des ravages, et actuellement on peut même dire que toutes les zones du monde sont concernées par ce terrible problème ! Voyez plutôt…

Il y a peu, Applied Digital Solutions (la compagnie qui commercialise la micro-puce sous-cutanée) a signé des accords commerciaux pour la « Verichip » avec de nouveaux pays. C’est ainsi que le Mexique, la Corée du Sud, le Venezuela, l’Argentine, la Colombie, les îles Caraïbes, la République Dominicaine, Porto Rico, le Paraguay, l’Uruguay, le Brésil, le Chili, l’Amérique Centrale et l’Afrique du Sud ont été contaminés en l’espace de quelques mois par le phénomène de la micro-puce sous-cutanée. Au Mexique et au Brésil, les enfants sont déjà implantés !
Le ministre le la justice mexicain s’est fait implanter la verichip sous la peau ainsi qu'un certain nombre de ses employés !!!

Et la Malaisie a acheté des micro-puces (d’une marque différente de celles d’Applied Digital Solutions) qui peuvent s’utiliser de différentes manières, notamment sous la peau et « à des fins de repérage et d’identification »…

La Malaisie a également d'adopté la verichip : en effet, certains pays d'Asie viennent de signer un accord avec Applied Digital Solutions et Verichip Corp. pour l'achat et la distribution, étalée sur 3 ans, de 65.825 verichips et de 4.687 scanners minimum ! Ces pays sont la Malaisie, l'Indonésie, la Thaïlande et la Corée du Sud !

Le Canada, via la Colombie Britannique, vient d'être touché : en effet, Applied Digital Solutions vient de faire une offre pour acheter une compagnie basée en Colombie Britannique et appelée EXI Wireless Inc. Cette acquisition ajoutera environ 200 revendeurs et distributeurs à VeriChip Corporation !!! Le but clairement avoué est de répandre et de distribuer la verichip au maximum dans les hôpitaux américains et canadiens !

Et désormais, l'Afrique, Singapour, Taiwan et l'Arabie Saoudite possèdent eux aussi leur distributeur agréé Verichip !

En novembre 2003, lors d’un salon de la sécurité qui se déroulait à Paris, le patron d’Applied Digital Solutions a fait une déclaration fracassante en révélant que la verichip pourrait être le « moyen de protection ultime » et qui, en plus, pourrait amener les gens à une société sans argent cash et sans chèques ! Il semble donc bien que le but d’utilisation de la micro-puce sous-cutanée pour humains en tant que « monnaie unique » signalé par Carl W. Sanders soit en train de se confirmer !!!

Suite au tremblement de terre et aux raz-de-marée (tsunami) qui ont ravagé l'Asie fin 2004, certains cadavres ont été "pucés" à des fins d'identification ultérieure, afin aussi "d'éviter les épidémies" et de permettre aux familles déjà rudement éprouvées de ne pas souffrir un peu plus à l'idée qu'un de leur membre reposerait dans une tombe anonyme". Il s'agit en réalité de prétextes humanistes ou médicaux pour faire paraître ces puces comme "utiles", "pratiques" et "incontournables" aux yeux de l'opinion publique... Le puçage des cadavres fut également mis en place aux U.S.A. après le passage de l'ouragan Katrina.

Enfin, en ce qui concerne l’Europe, Applied Digital Solutions a trouvé un distributeur agréé en Espagne (là où les attentats « terroristes » de Madrid se sont produits… un « hasard » ?) ; au Royaume-Uni (grand ami des USA), on a décidé de suivre le mouvement de dictatorialisation mondial, puisque Applied Digital Solutions, via sa filiale Verichip Corporation, a signé des accords commerciaux avec la compagnie londonienne Surge IT Solutions pour la distribution de la verichip : 9000 micro-puces sous-cutanées pour humains et 110 scanners ont été commandés !

On commence AUSSI à pucer les gens dans certains hôpitaux britanniques (comme aux USA), et il est à signaler que le Royaume-Uni est le SEUL pays européen à posséder 2 puces sous-cutanées pour humains effectivement implantées : la verichip de Verichip Corp., et la Trovan ID100 IH de la compagnie Trovan !

La Suisse et la Russie se sont également jointes au nombre de pays concernés en commandant un certain nombre de micro-puces sous-cutanées « verichip » et de scanners « verichip readers », les Pays-Bas, l'Italie et l'Allemagne (septembre 2005 pour l'Allemagne) ont été touchés également, et la France serait dans le viseur d'Applied Digital ! L’Europe n’est donc pas épargnée, et la micro-puce sous-cutanée pour humains est donc déjà bien présente sur le sol européen !!!


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:08, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 23:33

Plus de 30 pays de par le monde (dont des pays européens) sont donc déjà touchés par le fléau de cette micro-puce sous-cutanée pour humains ! Tout ceci semble bien confirmer le « plan mondial » que le docteur Karl W. Sanders a dénoncé il y a belle lurette !

Pire : en Espagne, à Barcelone, une chaîne de boîtes de nuit appelées « Baja Beach Club », utilise la verichip comme un abonnement pour ses fidèles clients et pour ses « V.I.P. » (very important persons). Le patron de cette boîte encourage les gens à se faire implanter ! Et depuis juin 2004, la verichip est proposée dans le « Baja Beach Club » de Rotterdam, aux Pays-Bas. La verichip serait bientôt proposée aussi dans un nouveau Baja Beach Club, à Cologne (Allemagne)... Un bar, appelé le Bar Soba, à Glasgow, Royaume-Uni (le Royaume-Uni, qui, rappelons-le, possède son distributeur officiel de verichip), propose à présent lui aussi la verichip à ses habitués, et son patron, comble du "hasard", s'est fait pucer... au Baja Beach Club de Barcelone !

Des fans de nouvelles technologies, aux USA mais aussi en Grande-Bretagne, commencent à se faire implanter, parfois même avec des puces réservées aux animaux ( !), afin d’ouvrir les portes et portières de voitures automatiquement, afin de déverrouiller leur ordinateur sans utiliser de mot de passe… mais sans tenir compte ou même sans être au courant des terribles risques et dangers de ces puces !

La verichip risque-t-elle donc de devenir un « gadget à la mode » ? On essaie en tout cas tout ce qui est possible pour y parvenir…

En Italie, la verichip a été introduite depuis avril 2004... dans une clinique de Rome, et elle a reçu une récompense en mars 2005 !

En France, suite aux vagues de chaleur qui avaient tué de nombreuses personnes âgées, le gouvernement avait parlé, pour les seniors des maisons de retraite, d’utiliser des bracelets à puce RFID ou... d'implanter la verichip !!! Et Verichip Corporation avait prévu de trouver, fin 2005, un distributeur fiable pour la France…

Toujours en Europe, le développement des cartes d’identité à puce et des transpondeurs (= micro-puces sous-cutanées) pour animaux, notamment suite au soi-disant « péril terroriste » qui nous menace tous et qui sert de prétexte à tout, ne constitue qu'une étape qui nous mène à la verichip et nous montre donc que nous, humains, risquons fort de suivre très prochainement le même chemin, d’autant plus que la micro-puce sous-cutanée pour humains (la « verichip ») est déjà sur notre sol !!!

Le "groupe européen d'éthique en sciences et en nouvelles technologies" a remis à la Commission européenne un rapport sur les "implants TIC" (implants des nouvelles technologies de l'information et de la communication) dont la micro-puce sous-cutanée fait partie.

Dans ce rapport, le groupe "d'éthique" reconnaît les dangers de l'implant, au niveau de la vie privée mais aussi au niveau de "l'identité humaine" et de la "subjectivité individuelle" (donc, l'influence de ces implants sur le libre-arbitre et le contrôle comportemental est bien reconnue !) ! Mais ce groupe "d'éthique" reconnaît également l'usage "bénéfique" qui peut être fait de la microchip à un niveau médical ! Et à un niveau non médical, il estime que si le législateur se trouve dans une situation le forçant à utiliser cette technologie pour de la SURVEILLANCE ou plus (ce genre de situation extrême n'est bien sûr pas précisée ni décrite dans ce rapport), alors l'utilisation de ce type d'implant devrait être autorisée !

Sur un mode encore plus inquiétant, ce rapport nous cite les implants CEREBRAUX et nous parle "d'amélioration de l'humain", notamment en ce qui concerne les personnes possédant de légères malformations génétiques ainsi que des maladies ou déficiences et autres anomalies non visibles au premier coup d'œil !!! Serions-nous donc revenus au temps des nazis, avec leur théorie grotesque du "surhomme" et l'élimination ou l'exploitation des faibles, des handicapés etc. ???

Le G29 (un comité consultatif de la Commission européenne) a publié un rapport sur les RFID. Ce rapport, en substance, reconnaît les dangers des RFID pour la vie privée, MAIS NE PRECONISE AUCUNE ACTION NI REGLEMENTATION AVANT QUE DES ABUS N'AIENT ETE COMMIS !

L'Europe est donc plus que jamais menacée par cette technologie liberticide et hyper dangereuse !!!

Et puis, il existe aussi un autre type de micro-puce qui se place même sur les produits de consommation, pour des raisons « de logistique ». Ce système des « tags RFID » est déjà employé par l’armée américaine depuis un bon bout de temps, mais les entreprises privées s’y mettent aussi : les rasoirs Gillette et vêtements Benetton, ainsi que les supermarchés « Carrefour » vont joindre à leurs produits des puces minuscules qui émettent des signaux et qui, officiellement, leur permettraient de «réapprovisionner les magasins » dès que ceux-ci sont en rupture de stock de leurs produits. Mais qui connaît exactement le rôle de ces « mouchards » que nous risquons fort de ramener chez nous ?

Certains groupes de consommateurs, telle l’association américaine CASPIAN, crient déjà, et avec raison, au scandale et à l’invasion de la vie privée…

Question : la "verichip" d'Applied Digital Solutions est-elle la SEULE micro-puce sous-cutanée pour humains à ce jour ?

NON, absolument pas ! Pour l'instant, la verichip d'Applied Digital Solutions est simplement celle dont on parle le plus au niveau des médias. Le répugnant marché des micro-puces sous-cutanées pour humains a tendance à prendre de l'expansion, et comme une idée (bonne ou mauvaise), qui rapporte de l'argent sur un marché potentiellement très juteux et en plein développement, est souvent suivie par différentes compagnies (loi de la concurrence ultralibérale oblige, et ce en dépit de toute morale et de l'éthique), nous voyons actuellement d'autres sociétés productrices de ces maudits implants de développer !

Ainsi, par exemple, la firme européenne TROVAN, elle aussi, commercialise une micro-puce sous-cutanée (voir le site http://www.trovan.com). Il en existe 2 modèles : la Trovan ID 100 IH, et la Trovan ID 100 IH/A. La différence entre les deux modèles n'est pas précisée, mais peut-être que l'une est un modèle "passif" et que l'autre est un modèle "actif"...

Le pire, c'est que Trovan possède déjà de très nombreux distributeurs agréés ! En effet, les produits Trovan sont déjà utilisés par 80 agences gouvernementales et par plus de 20 pays !

L'Argentine, l'Australie, le Bénélux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) , le Brésil, le Canada, le Chili, le Costa Rica, la République Tchèque, l'Allemagne, la Grèce, l'Inde, Israël, l'Italie, le Japon, la Corée, la Malaisie, le Mexique, le Paraguay, le Pérou, la Pologne, la Russie, la Scandinavie (Suède, Norvège, Finlande, Danemark), la Slovaquie, la Slovénie, l'Afrique du Sud, l'Espagne, Taiwan, le Royaume-Uni et (évidemment) les USA possèdent déjà un distributeur agréé Trovan !!!

La micro-puce malaisienne qui peut, entre autres, être utilisée de façon sous-cutanée chez les humains, est quant à elle produite par la compagnie FEC Inc.

Et bien entendu, les dangers de toutes ces micro-puces sous-cutanées sont les mêmes, ainsi que les applications possibles et les nombreux risques de dérives !!!

Enfin, il faut également signaler l’existence de PUCES NEURALES ET CEREBRALES que l’on implante directement dans les nerfs ou dans le cerveau !!! On peut ainsi parler de l’ignoble projet « brain machine interface program » développé par la D.A.R.P.A. (agence du ministère de la défense américain) ou de « l’Activa Parkinson’s Control Therapy » développé par Medtronic, ou encore des systèmes « Braingate » et « Neuroport » développés par la compagnie Cyberkinetics. On peut aussi citer la très dangereuse puce cérébrale M.M.E.A. (multiple micro electrodes array). Ces puces, bien entendu, permettent un contrôle mental, comportemental et émotionnel ABSOLU, et permettent de faire ressentir à la pauvre personne implantée du plaisir ou… de la DOULEUR selon le bon vouloir de celui qui envoie les ondes depuis une station terrestre ! Ces puces constituent non seulement un moyen de contrôle efficace des populations, mais aussi une terrible et dangereuse ARME !

Ces puces neurales et cérébrales ont DEJA été appliquées en France et en Belgique sur des patients atteints de la maladie de Parkinson et de la maladie d’Alzheimer afin d’atténuer certains symptômes dérangeants de ces maladies (remarquez qu’il ne s’agit en AUCUN cas de « guérir » !).

Mais le plus grave vient de se produire en Belgique, à la suite de l’enlèvement et du meurtre de 2 petites filles, Nathalie et Stacy, ainsi que du viol de l’une d’elles. Un député et neurochirurgien belge, M. BROTCHI, a ainsi proposé que l’on utilise des puces sous-cutanées (EXTREMEMENT DANGEREUSES) sur… les pédophiles et agresseurs sexuels ! A nouveau, on joue sur les émotions et sur la corde sensible des gens, en prenant le moindre crime comme prétexte. Ce n’est évidemment que le début d’une longue liste et d’une pente glissante vers la dictature, et l’on risque de voir les criminels, les contrevenants et en finale TOUS les citoyens se voir implanter ces puces neurales et cérébrales de contrôle total !!! C’est d’ailleurs tellement vrai que le sénateur belge Jacques Brotchi a d’ores et déjà avoué, dans un article accordé au magazine « Le Vif/L’Express » du 28 juillet 2006, que « ces implants connaîtront des développements dans le domaine de la santé et dans celui de la sécurité » . L’heure est très grave…

Enfin, ceux qui pensent encore que le genre de chose très grave dont nous parlons ici ne constitue que des « chimères » répandues par des « conspirationnistes » feraient bien d’ouvrir les yeux. Le directeur cinématographique Aaron Russo, dans une interview, a ainsi avoué avoir discuté avec Nicholas Rockefeller (un membre de « l’élite » mondiale) qui lui a avoué que le but ultime était, pour cette « élite », de parvenir à une population entièrement contrôlée et pucée, ainsi qu’à une diminution de moitié de la population mondiale ! Voilà un avertissement très grave et à ne pas prendre à la légère…


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:10, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 23:41

4. LES VERITABLES DANGERS DE LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE ET DE SON FONCTIONNEMENT


Les risques présentés par cette nouvelle technologie sont multiples :


A) DANGERS POUR LA VIE PRIVEE :

Comme nous avons pu le voir, la micro-puce contient de très nombreuses données, dont certaines qui sont très personnelles (généalogie de la famille, renseignements sur les déclarations d’impôts, casier judiciaire etc.). L’utilisation d’une telle micro-puce pourrait donc constituer une violation flagrante des droits sur la vie privée.

Actuellement, même les policiers ne possèdent pas autant de renseignements sur les individus !!! Il faudrait en fait rassembler les renseignements détenus par la police, l’administration communale, le ministère des finances, les banques, les médecins et les organismes de sécurité sociale pour obtenir des informations aussi précises et complètes !


B) DANGERS POUR LES LIBERTES ET LES DROITS DE L’HOMME ; DANGERS D’ESPIONNAGE, DE PISTAGE, DE FLICAGE :

Etant donné les performances actuelles des satellites (les plus puissants sont pratiquement capables de voir, depuis l’espace, le contenu d’un magazine que nous sommes en train de lire) et des systèmes de repérage (GPS), on est en droit de craindre que la micro-puce serve à observer nos moindres faits et gestes. Nous pourrions non seulement être repérés, mais aussi éventuellement filmés à tout instant. Il s’agit donc là d’une violation des droits de l’homme, de nos droits les plus fondamentaux mais aussi d’espionnage manifeste. On ne peut que frissonner en pensant aux applications qu’« on » pourrait faire à partir de cette micro-puce. La liberté d’action, d’association, d’expres​sion(voire de choix) sont menacées ! Bref, grâce un pouvoir d’intimidation inégalé, la micro-puce ouvre une voie royale à « Big Brother » ou à tout pouvoir mal intentionné !!!


C) DANGERS POUR LA SANTE :

Et puis, bien entendu, il y a d’immenses risques au niveau de la santé : tout d’abord, le risque de rupture de la micro-puce à l’intérieur de l’organisme, bien que minime, entraînerait une plaie douloureuse et purulente, due au lithium contenu dans la pile minuscule de la microchip, comme nous l’avons vu plus haut; il y a aussi le risque de jouer avec les hormones du corps humain (arrêter le débit de la glande hypophyse, par exemple, ce qui peut être MORTEL !); ensuite, étant donné que les ondes générées par la micro-puce agissent directement à l’intérieur de l’organisme et sur le comportement, on ne peut qu’imaginer les dégâts sur la santé physique et psychologique des individus !

D’ailleurs cela a été prouvé : les ondes radiofréquence, tout comme les micro-ondes, brisent l’ADN contenu dans les cellules et peuvent avoir des effets MORTELS pour la santé et créer de nombreux maux et maladies telles que, entre autres, le cancer ou la démence précoce !

Le rapport que la Food and Drugs Administration a rendu sur la VeriChip a reconnu les risques médicaux de la micro-puce sous-cutanée pour humains.

Ces risques sont les suivants : une réaction défavorable des tissus, la migration du transpondeur implanté, l'échec du transpondeur implanté, une interférence électromagnétique, des risques électriques, une incompatibilité avec l'imagerie à résonance magnétique (IRM) et avec l'aiguille. Au niveau de l'imagerie à résonance magnétique, des courants électriques peuvent être induits dans les implants conducteurs en métal qui peuvent causer "des brûlures potentiellement graves chez les patients."


D) DANGERS DE CONTRÔLE MENTAL, SUPPRESSION DU LIBRE-ARBITRE ET DE LA DEMOCRATIE VERITABLE :

Mais il y a des dangers bien plus grands encore… Ne soyons pas naïfs : ce n’est certainement pas pour rien que la CIA et des membres éminents du gouvernement qui étaient impliqués au niveau de l’armée ont fait effectuer des recherches sur la manipulation du comportement par les ondes et sur le contrôle des êtres humains !

Ces puces sont des émetteurs et des récepteurs de radiofréquences ou de micro-ondes (micro-ondes et radiofréquences proviennent du même type d’énergie électromagnétique. Les radiofréquences varient de 100 kHz à 300 MHz, les micro-ondes varient, elles, de 300 MHz à 300 GHz. Source : http://www.inchem.org/documents/ehc/ehc/ehc016.htm#PartNumber:11).

Or, on sait que les ondes, émises à certaines fréquences et pendant un certain temps, peuvent stimuler certaines structures spécifiques du cerveau, et notamment arrêter ou déclencher la sécrétion d’hormones (voir à ce propos ce qui est dit concernant les micro-ondes sur le site suivant : http://www.halexandria.org/dward078.htm .

Les micro-ondes provoquent « une déstabilisation et une interruption dans la production des hormones et au niveau de l’entretien hormonal chez les individus mâles et femelles » et causent aussi « des perturbations des ondes cérébrales alpha, thêta et delta ». Ces perturbations des ondes cérébrales ont pour conséquence des « effets psychologiques négatifs », dont, entre autres, « la perte de mémoire, la perte de la capacité de concentration, l’élimination du seuil émotif, la diminution de vitesse des processus liés à l’intellect, et des épisodes de sommeil interrompus »).

Le professeur Jose Delgado, tristement célèbre pour avoir développé certaines des premières puces cérébrales de contrôle (et notamment la puce cérébrale « Stimoceiver »), a quant à lui démontré toute l’importance des ondes RADIOFREQUENCE sur les neurotransmetteurs qui produisent les hormones (or, rappelons-le, les puces RFID – dont la puce sous-cutanée fait partie - sont des puces d’identification PAR RADIOFREQUENCE !).

Jose Delgado a ainsi dit : http://en.wikipedia.org/wiki/Dr_Jos%C3%A9_Manuel_Rodriguez_Delgado
« Les transmetteurs cérébraux peuvent rester dans la tête d’une personne pendant toute sa vie. L’énergie nécessaire pour activer le neurotransmetteur est transmise par RADIOFREQUENCES. »
(Source: Cannon; Delgado, J.M.R., "Intracerebral Radio Stimulation and recording in Completely Free Patients", dans Schwitzgebel and Schwitzgebel (eds.)).

Ainsi, puisque les radiofréquences possèdent un impact sur les neurotransmetteurs qui, eux, possèdent un impact direct sur la production ou l’inhibition des hormones, on peut par exemple faire produire, via les puces RFID sous-cutanées, plus ou moins d’adrénaline, ce qui peut rendre une personne plus ou moins agressive, plus ou moins anxieuse etc.

LE CONTROLE DU COMPORTEMENT HUMAIN EST DONC POSSIBLE VIA L’ACTION COMBINEE DE CES PUCES ET DU SYSTEME DES SATELLITES ET DES ANTENNES-RELAIS !

En d’autres termes, la micro-puce sous-cutanée pour humains est ce que l’on appelle un outil de « mind control » (contrôle de l’esprit), et représente donc un sérieux risque de suppression du libre-arbitre et de la liberté de pensée !!!

Ceci est tellement vrai qu’afin de CONTRÔLER LE COMPORTEMENT des pédophiles, le député libéral belge et neurochirurgien Jacques Brotchi avait proposé 2 moyens dans son projet de loi : la « castration chimique » (= injection de produits chimiques qui inhibent les hormones) ou… LA PUCE SOUS-CUTANEE !

Ce dont il faut bien se rendre compte, c’est qu’à partir du moment où un moyen physique (puces implantables sous-cutanées, neurales ou cérébrales, en l’occurrence) permet de supprimer le libre-arbitre, nous atteignons un POINT DE NON-RETOUR. Les gens pucés ne sont plus eux-mêmes, et peuvent être manipulés à distance et de façon technologique par ceux qui détiennent le pouvoir.

C’est pour cette raison que l’article s’intitule « Micro-puce sous-cutanée : le danger ultime pour l’humanité ».


E) DANGER DE CONTRÔLE DES NAISSANCES :

Par les mêmes moyens employés que pour le contrôle de l'esprit (ondes d'une certaine fréquence, satellite, système GPS, stations terriennes, antennes-relais et puces), on peut également contrôler les naissances !

Puisque l'on peut stimuler ou inhiber la production d'hormones, cela signifie également que l'on peut stopper la production d'oestrogènes et provoquer chez les femmes une ménopause prématurée !!! On imagine les conséquences terribles d'une telle application de la micro-puce sous-cutanée si elle tombe entre les mains d'un gouvernement peu scrupuleux (ce qui risque fort d'être le cas, puisque Sanders prétendait que "le but des puissances contrôlant le monde est de réduire la population globale de 90% afin d’obtenir une population mondiale limitée qui, selon eux, serait contrôlée plus facilement").



F) DANGER DE L’UTILISATION DE LA PUCE EN TANT QU’ARME MORTELLE :


Il faut savoir que les hormones sont VITALES pour le corps humain. L’inhibition ou la suppression de certaines hormones peut causer des troubles physiologiques graves et même MORTELS.

Se pose alors la question : que se passerait-il si « on » se mettait, via cette micro-puce qui émet mais reçoit également les ondes satellites, à envoyer certaines fréquences d’ondes déterminées afin de modifier délibérément le comportement des gens ou même de s’en servir comme une arme afin de ruiner la santé de cibles précises ?

Et que se passerait-il si des puçages de masse avaient lieu un peu partout sur la planète (et c’est ce qui est en train de se mettre en place, comme nous l’avons vu dans le point 3).

La réponse est simple : on obtiendrait alors une micro-puce qui serait une ARME, et une dictature mondiale dont les opposants éventuels seraient bien vite éliminés, et ce en toute discrétion !

Quant à la liberté de pensée et au libre-arbitre, ils disparaîtraient également ! « Big Brother » serait alors en possession d’une armée d’esclaves humains privés de toute volonté et soumis à l’esclavage de cette maudite micro-puce !!!


CONCLUSION :

Il n’y a plus de doutes à avoir après ce que vous venez de lire jusqu’ici : LA MICRO-PUCE EST BIEN UNE ARME LIBERTICIDE D’ASSERVISSEMENT DES PEUPLES ET DES INDIVIDUS ; ELLE EST EGALEMENT L’ABOUTISSEMENT D’UNE CONSPIRATION MONDIALE ET DE PROJETS SECRETS QUE L’ON NOUS A PREPARES DEPUIS PLUS DE 35 ANS !!!

Bien. Evidemment, la micro-puce ne s’est pas encore installée partout, et il n’y a, pour l’instant, qu’aux USA où l’usage commence à en être imposé. Et puis, bien sûr, « cela n’arrive jamais qu’aux autres »…

Mais il serait temps de se bouger le c… avant que la micro-puce devienne OBLIGATOIRE chez nous ! Cela risque de se produire très bientôt, car la microchip est déjà bien répandue sur la planète et acquiert une telle « force de conviction » que peu de choses resteront faisables pour la contrer, SAUF SI NOUS REAGISSONS DES MAINTENANT !

« Mais nous vivons quand même en démocratie, donc personne ne viendra nous l’imposer, cette puce ! » . Mouais, peut-être, mais alors, vous oubliez un certain nombre de détails importants : certaines organisations de protection de la vie privée ont protesté contre la microchip « verichip ». Mais leurs arguments ont été balayés d’un revers de main par Applied Digital Solutions. « Les bénéfices à en attendre sont plus importants que les inquiétudes concernant la vie privée », a déclaré l'ancien PDG d’A.D.S., Richard Sullivan. Quelle belle morale, ne trouvez-vous pas ? Eh, oui ! C’est la dictature capitaliste et néo-libéraliste qui prime sur tout le reste !!!

Suite à l’attentat soi-disant « terroriste » du 11 septembre 2001, les USA ont fait passer, sous le nom de « Patriot Act », un certain nombre de lois « anti-terroristes » qui permettent au gouvernement de passer au-dessus de la constitution américaine (cette constitution qui garantit les droits de base et les libertés du citoyen : liberté de presse, liberté d’opinion, liberté de pensée, liberté d’association…). Le Patriot Act est donc une arme à double tranchants qui risque fort de réduire, voire de faire disparaître, les libertés des Américains !!!

Mais savez-vous que les U.S.A. ne sont plus seuls à avoir des lois d’exception anti-terroristes (Patriot Act) ? Ainsi, en France, la loi Perben s’est révélée être, au niveau du concept et des risques, un «jumeau » du Patriot Act. En Belgique, les lois passées en juillet 2002 ainsi que la loi du 19/12/2003 sont elles aussi des copies conformes du Patriot Act. Les lois européennes dites « antiterroristes » et qui ont été adoptées fin 2005 permettent la rétention des données téléphoniques et Internet (intrusion dans la vie privée). Au Canada, des projets du même style sont en préparation ! Ceci signifie que d’autres pays (y compris nos pays européens) ont hérité de lois d’exception qui comportent les même risques et dérives que le Patriot Act, et que ces pays ne vivent déjà plus dans un Etat réellement démocratique ! Oui, vous avez bien entendu : à cause de ces lois d’exception, nous ne vivons déjà plus dans une société démocratique !

Ces lois représentent un danger REEL de dérive totalitaire pour tous ces pays. Et dans un Etat faussement démocratique et pleinement totalitaire, l’usage de la micro-puce peut se révéler, LUI AUSSI, dictatorial !

Et puis, les gros commerciaux qui tentent de vendre la micro-puce sous-cutanée pour humains ne sont pas si bêtes ! Nous venons de vous parler des aspects mortellement dangereux de la micro-puce, mais ils viendront vous la présenter avec une voix mielleuse et « pleine de bonnes intentions » (et nous savons que l’enfer est pavé de bonnes intentions), et on vous la présentera sous son meilleur jour !!!

Cependant, et à titre d’avertissement, sachez ceci : A.D.S. , dans son projet, ne cache pas que sa micro-puce, entre autres utilisations, sert à « FOURNIR UN MODELE D’IDENTIFICATION INFAILLIBLE, ABSOLU ET A TOUTE EPREUVE, DES INDIVIDUS ». Vous voilà prévenus !!!


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:15, édité 3 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 23:48

5. COMMENT « ON » ESSAIERA DE NOUS FAIRE ACCEPTER CETTE MAUDITE MICRO-PUCE

Comme nous l’avons dit ci-dessus, on nous présentera la microchip sous-cutanée sous ses meilleurs aspects afin de nous la faire accepter et de « faire passer la pilule ». Mais n’oubliez jamais une chose : si vous vous faites implanter cette saleté dans le corps, c’en sera fini de votre libre-arbitre, de votre vie privée et de votre liberté !

Voici donc quelques arguments « mielleux » qui ont été présentés par A.D.S. et sa filiale, « Verichip ». La verichip sera susceptible d’être utilisée pour :

- la sécurité dans le nouveau domaine du réseau Internet et dans toute transaction impliquant des échanges électroniques (commerce électronique).

- la recherche et le sauvetage d’individus incluant les enfants perdus ou pris en otage etc.

- le monitoring médical de patients à risque

- la surveillance, le pistage et le suivi de militaires, de diplomates ou de tout autre membre important d’un gouvernement

- le pistage, la surveillance et la vérification de l’authenticité de biens de haute valeur

- le pistage, la localisation et le suivi des pistes ou sillages laissés par les enthousiastes de sports sauvages, et qui auraient pu se blesser gravement à la suite d’un accident

- le pistage et la localisation d’enfants kidnappés (ou assassinés)


Quel humanisme ! ! !

Remarquez bien que les mots « surveillance », « pistage », « recherche », « localisation » et « vérification » reviennent de façon récurrente et même quasiment obsessionnelle !

On fera accepter la microchip au peuple pour des raisons de « sécurité » : on reliera les « bienfaits » de la micro-puce à des événements très graves qui se seront produits et qui, grâce à la micro-puce bien sûr, ne se reproduiront soi-disant plus jamais (ces événements auront même éventuellement été créés à cet effet ou délibérément voulus ; des attentats terroristes, un meurtre particulièrement odieux ou un enlèvement spectaculaire, par exemple), mais aussi à des facilités, notamment financières ou de sécurité (« Avec cette puce sur vous, on ne vous volera plus votre argent ni votre carte de banque ! » ; « Plus de terroristes dans les aéroports : il seront identifiés bien avant leur arrivée !», etc.). Et puis, la micro-puce, ce sera « cool » ! C’est l’incarnation du progrès « que l’on ne peut de toute façon pas arrêter »…

Reste à savoir de quel type de progrès on parle !!!

Les arguments financiers sont en tout cas très importants pour le développement de la micro-puce : n’oublions pas que dès sa conception, la microchip fut pensée en termes de gouvernement mondial ET DE MONNAIE UNIQUE !!! Il suffira de passer sa main (ou son front) devant un scanner ad hoc, et votre « compte en banque virtuel » sera débité automatiquement du montant de vos achats. Très vite, on tentera de remplacer les cartes de banque, la monnaie et leurs « faiblesses » par la micro-puce « imbattable et hyper pratique ». Vous croyez qu’il s’agit ici d’une pure spéculation ? Pas du tout ! Ainsi, par exemple, un certain professeur Kevin Warwick, du département de cybernétique de l’université de Reading (et qui s’était fait implanter la micro-puce) a déclaré il n’y a pas si longtemps (le 10 octobre 1999) lors d’une émission sur la chaîne Arte (intitulée « Souriez,vous êtes surveillés ») que «bientôt les cartes bancaires (et bien sûr aussi la carte d’identité, le passeport, la carte de sécurité sociale etc.) seront remplacées par un implant électronique dans le corps » !!!

Et que voyons-nous aujourd’hui ? Que la micro-puce a contaminé une vingtaine de pays, qu’elle est proposée comme moyen d’atteindre une société sans argent cash et sans chèques, et qu’elle se répand sur la planète !!!

Cet objectif financier est d’ailleurs en train de se réaliser : aux USA, on a déjà adopté des cartes bancaires « sans contact » contenant des puces RFID. Le hic, c’est que ces cartes bancaires sont piratables et permettent le vol d’identité, et même le vol de votre argent tout court ! N’importe quel pirate informatique qui s’y connaît un peu peut parvenir à vous voler de l’argent ! Ceci a été dénoncé par l’organisation américaine de défense des consommateurs, CASPIAN.

Mais MALGRE les dangers et la possibilité persistante de piratage que représentent ces cartes à puce RFID, celles-ci CONTINUENT de se répandre sur la planète ! Ainsi, par exemple, la compagnie bancaire VISA a signalé qu’elle allait commencer à diffuser ce genre de carte sans contact (= avec puce RFID) en Belgique pour la fin de l’année 2007 ! Nous ne sommes donc PAS PROTEGES !

L’étape suivante consistera probablement à dire aux gens qu’ils se mettent cette carte à puce sans contact SOUS LA PEAU (puce sous-cutanée) ! De cette façon, « vous ne la perdrez plus, et on ne pourra plus vous la voler » (à moins, bien sûr… de vous mutiler !).

Fin juin 2006, nous avons appris qu’un système américain de paiement biométrique par empreintes digitales et nommé « Pay By Touch » va commencer à se développer en Grande-Bretagne. La société sans argent cash est donc bien en train de se développer, et il ne s’agit pas d’un leurre ni d’une mystification.

Aux USA, plusieurs banques proposent déjà des cartes banque qui contiennent une puce RFID. Or, la puce sous-cutanée ELLE AUSSI est un système RFID (identification par radiofréquence) ! Et dans le nightclub « Baja Beach Club » de Barcelone et de Rotterdam, ainsi qu’au « Bas Soba » de Glasglow, on fait la promotion de la puce sous-cutanée et on puce les gens afin qu’ils puissent… payer sans argent cash !

Soyez-en sûr, si nous ne réagissons pas, la microchip, conçue dans une optique de monnaie unique et mondiale, sera proposée dans un premier temps, puis imposée systématiquement comme l’unique moyen de paiement et d’achat « valable », et ce pour les (fausses) raisons citées plus haut.

En plus, imaginez les profits colossaux que A.D.S. (et d’autres firmes fabricant des micro-puces sous-cutanées) retireront de toutes ces opérations ! ! ! Cela représente un marché extrêmement juteux ! ! ! Les brevets furent acquis par A.D.S. pour la « modique » somme de 130 millions de dollars. On ne dépense généralement pas une telle somme s’il n’y a aucun gros profit à l’horizon !

Mais dans une société où cette puce sera presque généralisée, pour ceux qui refuseront la micro-chip, que se passera-t-il ??? Ils ne pourront ni vendre ni acheter sans ce foutu micro-implant, et devront survivre comme des marginaux, en faisant du troc, par exemple... Des théories et hypothèses affirment que cette micro-puce ne nous sera proposée, puis imposée, qu’après un énorme krach, une catastrophe économique mondiale… ou que l’on joindra à la micro-puce encore d’autres fonctionnalités pour la rendre encore plus séduisante (par exemple, la possibilité de téléphoner avec un GSM…). A suivre de près !

Enfin, les derniers prétextes pour "pucer" les gens sont des élucubrations médicales (donc humanistes, et à caractère "irréfutable", puisque l'on parle de la santé des gens). La puce permettrait de soi-disant "sauver des vies" en donnant des informations capitales sur l'état de gens qui arrivent à l'hôpital inconscients : leurs allergies, leur type sanguin, leur passé médical etc. La micro-puce "améliorerait" aussi le traitement des dossiers des patients... Evidemment, tout ceci n'est que prétexte pour répandre un dispositif dont les dangers (même pour la santé !) ont déjà été démontrés.



Les enfants : un enjeu primordial !

Les enfants et adolescents ont toujours été un public particulier et privilégié pour les ordures qui fabriquent et vendent les micro-puces sous-cutanées pour humains.

POURQUOI les enfants sont-ils donc si importants à leurs yeux ? Mais tout simplement parce qu'ils sont le NERF DE LA GUERRE DES PUCES !!!

Nous aimons nos enfants et voulons naturellement qu'ils soient en sécurité. C'est là l'ouverture parfaite pour les entreprises qui commercialisent les micro-puces sous-cutanées pour humains ! "Nous vivons dans un monde peu sûr, plein de terroristes, de kidnappeurs, d'agresseurs sexuels, de pédophiles et autres croque-mitaines", nous sussurent-ils.

Pour protéger vos enfants de façon sûre, vous devriez les faire pister électroniquement, voire les "pucer", nous affirment-ils . Ils nous font croire naïvement au mythe et au LEURRE de la sécurité maximale et ils tentent de nous persuader que, grâce cette puce, le problème de la sécurité serait soi-disant "résolu" !

Ces crapules jouent donc sur la corde sensible des parents ! Et de plus, il s'agit là d'un moyen "indirect" de toucher les adultes. A partir du moment où les parents ont fait implanter leurs enfants et constatent que, finalement, le "puçage" ne semble pas être quelque chose de bien dangereux, mais au contraire "protège" leurs enfants, ils seront eux aussi tentés de se faire implanter ! GRAVE ERREUR ! Car les risques, eux, sont bien présents ! C'est ainsi qu'aux U.S.A. ou au Japon, des parents commencent déjà à sacrifier (souvent sans s'en apercevoir) la liberté de leurs enfants pour leur soi-disant "sécurité" ! Voilà aussi comment, au Mexique et au Brésil (pays où les kidnappings d'enfants sont monnaie courante), on a réussi à convaincre certaines personnes de faire "pucer" leur(s) enfant(s) !

Si la génération adulte actuelle montre encore certaines réticences par rapport à cet implant infernal, les enfants, eux, peuvent être endoctrinés beaucoup plus facilement : ils ne possèdent pas d'eprit critique bien forgé, et peuvent être "attirés" de façon assez simple. En montrant aux enfants des films et des dessins animés dans lesquels les thèmes relatifs aux puces et RFID sont présents, on les "sensibilise". Observez bien les derniers films sortis au cinéma, les jeux vidéo ou les dessins animés récents, et vous allez tomber des nues !

Faites porter aux enfants des RFID et même des micro-puces sous-cutanées pour humains dès leur plus jeune âge, et dans une ou deux générations, tout le monde trouvera que porter cet immonde implant sous-cutané est NORMAL !!! Voilà l'un des grands buts que les gens qui commercialisent les micro-puces sous-cutanées pour humains (et les membres du nouvel ordre mondial) poursuivent ! Soyez donc vigilants, et ne tombez pas dans un piège aussi grossier ! ET SURTOUT, NE LAISSEZ PERSONNE PUCER VOTRE ENFANT, EDUQUEZ VOTRE ENFANT AUX VALEURS DE LIBERTE ET DE DEMOCRATIE VERITABLES, NE VOUS LAISSEZ PAS PIEGER PAR LES ARGUMENTS MIELLEUX DES INDUSTRIELS ET DES AUTORITES QUI, POUR DE SOI-DISANT RAISONS DE "SECURITE", D'HUMANISME, DE "PROTECTION MEDICALE" OU DE FACILITES (financières, mode), VIENDRONT VOUS TENTER AFIN QUE VOUS FASSIEZ "PUCER" VOS ENFANTS OU PETITS-ENFANTS !!!



Applied Digital Solutions tente de brouiller les pistes...

Depuis quelque temps, on constate certaines différences techniques au niveau de la verichip et au niveau de la politique d'ADS... Ne vous laissez pas piéger ! ADS tente uniquement de se doter d'une belle apparence d'honorabilité, de brouiller les pistes en faisant passer les opposants de la micro-puce pour des "illuminés", des "rétrogrades", des menteurs etc.

Par exemple, la verichip, qui à la base devait contenir un numéro unique à 18 chiffres répartis en 3 groupes de 6 digits (666), n'en contient plus que 16 dans sa forme actuelle. Toutefois, rien ne pourra les empêcher d'ajouter 2 digits plus tard (lorsque la verichip sera déjà bien implantée partout)... Aussi, la verichip, ne s'implante plus sur le revers de la main pour l'instant : on utilise l'arrière du bras (le triceps). Tout ceci sert évidemment à déjouer les dénonciations de chrétiens qui voient en ce produit la "marque de la Bête"... TOUTEFOIS, sachez que ADS en revient tout doucement à ses premières résolutions : ainsi, par exemple, le projet consistant à utiliser la verichip pour déverrouiller les gâchettes des armes à feu "intelligentes" (smartguns) dont nous avons parlé un peu plus haut impliquerait que les propriétaires de l'arme à feu soient implantés sur... le revers de la main (notons que l’armateur belge « FN Herstal » participe à ce projet de « smartgun »…) ! Vous voyez donc comme cette société machiavélique est rusée, et comment l'on peut vous mener en bateau et se jouer de vous facilement ! RESTEZ DONC VIGILANTS ET, QUOI QU'IL ADVIENNE, NE VOUS FAITES PAS IMPLANTER !

La verichip, qui normalement devait être une puce active (donc qui émet et reçoit des données à tout moment et à l'insu de son porteur), est, dans sa forme actuelle, une puce passive (qui ne s'active que lorsqu'un scanner est passé au-dessus de la micro-puce)... TOUTEFOIS, sachez que le projet de puce active RESTE D'ACTUALITE et qu' ADS y pense toujours et avec ardeur ! En fait, rien n'empêche ADS de mettre sur le marché une première version de sa micro-puce sous-cutanée pour humains et, une fois que ce modèle sera bien répandu et accepté, introduire le second modèle qui, lui, possèdera toutes les caractéristiques qui ont été mentionnées au début de cet article ! Et de plus, les dangers pour la santé, le risque de violation de la vie privée ainsi que l'immense péril de contrôle mental de masse subsistent !


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:17, édité 2 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Mar 24 Oct 2006 - 23:53

6. LA MICRO-PUCE REFERENCEE DANS LA BIBLE ?


Même si vous n’êtes pas croyants/croyantes, je pense que ce petit chapitre pourrait vous être très utile.

La Bible (mais oui, ce « vieux bouquin » qui date de 2000 ans !), recèle de nombreux messages importants. Dans la dernière partie de la Bible, appelée l’Apocalypse de St Jean ou « Révélations », l’auteur nous fait part de ce qui lui a été révélé concernant la période qui concerne « les temps derniers » et qui précède le retour de Jésus-Christ.

Cette partie de la Bible est particulièrement difficile à comprendre de façon précise, car Jean y glisse de nombreuses images pour nous parler de « la fin des temps ». Il y est notamment question de l’Antéchrist, des faux prophètes, de la « Bête » et de la « Marque de la Bête » qui, tous, tenteront de causer la perte de l’humanité. Jean décrit aussi le Jugement Dernier, et la façon dont Dieu enverra des avertissements et des « plaies » sur Terre, puis triera les Bons des Méchants.

Le plus étrange, c’est que ce livre, qui semblait bien énigmatique depuis toujours, commence à pouvoir être interprété, de façon parcellaire, soit, mais bien plus clairement depuis peu de temps ! Ainsi, de nombreux Chrétiens ont pu voir un rapprochement plus que « curieux » entre la marque de la Bête et la micro-puce sous-cutanée. Même le Dr. Sanders, après s’être rendu compte du danger de la microchip, était convaincu que la micro-puce était effectivement la marque maudite citée dans l’Apocalypse.

Voyez plutôt :

(Ap. 13:4-5, 16-17-1) : « Ils adorèrent la Bête… On lui donna de proférer des paroles d’orgueil et de blasphème... Elle obligea tous les hommes, gens du peuple et grands personnages, riches ou pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire marquer d’un signe sur la main droite ou sur le front. Et personne ne pouvait acheter ou vendre sans porter ce signe : soit le nom de la Bête, soit le nombre correspondant à son nom. C’est ici qu’il faut de la sagesse : que celui qui a de l’intelligence déchiffre le nombre de la Bête ; car c’est un chiffre humain, c’est : six cent soixante-six ».

Lorsque l’on sait que la micro-puce sous-cutanée pour humains fonctionne au maximum de se potentialités sur le revers de la main ou le front (car ces 2 endroits sont les endroits du corps qui changent le plus vite de température, permettant ainsi à la pile au lithium de se recharger via un circuit thermoélectrique), cela semble étonnant, n’est-ce pas ?

Lorsque l’on sait que les sociétés qui produisent cette puce en souhaitent la généralisation au niveau mondial et que la micro-puce possède des ambitions financières visant à créer une société sans argent cash où la monnaie ne serait plus que « virtuelle » (donc unique), on se doute bien que dans une société dominée par la puce comme moyen unique de paiement, ceux qui ne possèderaient pas cette puce ne pourraient ni vendre ni acheter quoi que ce soit. Un élément troublant de plus par rapport à la citation de l’Apocalypse…

Et lorsque l’on sait que le nombre 666 fait partie intégrante de cette puce sous-cutanée (cf. chapitre 2 concernant l’historique de la puce sous-cutanée), on se dit que cela fait beaucoup de « coïncidences » (beaucoup trop) par rapport aux versets de l’Apocalypse cités ci-dessus…

Encore une autre citation de la Bible : (Ap. 16 :2) : « Le premier (ange) s’en alla et versa sa coupe sur la terre. Un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui portaient la marque de la bête et qui adoraient son image ».

Lorsque l’on sait que la microchip possède une pile au lithium qui, une fois brisée, provoque une plaie douloureuse et remplie de pus, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec la Bible.

Enfin, le terme grec utilisé pour désigner la marque de la Bête, « charagma », désigne une marque effectuée au poinçon (comme la puce qui est injectée à l’aide d’une seringue hypodermique, seringue qui, elle aussi, est une forme de poinçon !).
Question : serions-nous donc en train de vivre la période des « temps derniers » ?

La Bible, via l’Apocalypse, nous met aussi sévèrement en garde afin que nous n’acceptions pas la marque de la bête, et nous encourage à vivre selon les commandements de Dieu :

(Ap. 14:9-12) : « Un troisième ange les suivit, proclamant d’une voix forte :
Celui qui adore la bête et son image et qui accepte de recevoir sa marque sur le front et sur la main, devra aussi boire du vin de la fureur de Dieu. Ce vin lui sera versé pur dans la coupe de la colère divine, et il souffrira des tourments dans le feu et le soufre devant les saints anges et devant l’Agneau. La fumée de leur tourment s’élèvera à perpétuité. Quiconque adore la bête et son image, quiconque accepte la marque de son nom ne connaîtra aucun repos, ni de jour, ni de nuit. C’est là que les membres du peuple de Dieu, ceux qui observent les commandements de Dieu et vivent selon la foi en Jésus, doivent faire preuve d’endurance. »

Mais la Bible nous dit aussi que refuser la marque de la bête n’est pas sans risques :

(Ap. 20 :4) : « Je vis aussi les âmes de ceux qu’on avait décapités à cause de la vérité dont Jésus est le témoin et à cause de la Parole de Dieu. Je vis encore tous ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image et qui n’avaient pas reçu sa marque sur leur front et leur main. Ils revinrent à la vie et régnèrent avec le Christ pendant mille ans ».

La victoire finale appartient cependant à ceux qui n’auront pas accepté la marque. Mais c’est aussi ici que se pose la véritable question : êtes-vous prêt(e)s à ne plus pouvoir rien vendre ni acheter, à être rejeté(e)s et à vivre éventuellement de troc, en marginaux, car vous aurez refusé la marque (micro-puce) ? Et même : êtes-vous prêt(e)s à être persécuté(e)s ou à mourir à cause de cette décision (cf. les thèmes de la décapitation et de la résurrection dans le texte) ?

Ou préférez-vous perdre votre liberté, votre libre arbitre, votre âme en acceptant une micro-puce implantée dans votre main ou dans votre front ???

Préférerez-vous mourir en esclave pucé et « décérébré », ou en homme libre et conscient ???

C’est la question à laquelle il vous faut dès à présent réfléchir, car si ce cas de figure vient à se produire, vous devrez choisir votre camp, et il n’y aura pas d’alternative ! En tout cas, une chose est certaine: vous ne pourrez pas dire que, croyant(e) ou pas, vous n’aurez pas été avertis des risques et dangers de la microchip, qu’ils soient religieux ou non !


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:18, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Mer 25 Oct 2006 - 0:01

7. DES TECHNOLOGIES EN COMPLEMENT DE LA MICRO-PUCE


Nous allons ici aborder, de façon non exhaustive, certaines technologies existantes et qui pourraient être associées à la micro-puce sous-cutanée pour la perfectionner ou pour augmenter la manipulation et le contrôle des esprits, des corps et des comportements. Rappelez-vous bien ceci : tout ce dont il est question ici existe déjà maintenant ; si vous n’en avez pas entendu parler ou que vous n’en entendez plus parler pour l’instant, cela ne signifie aucunement que l’on ne nous concocte pas quelque chose à notre insu !!!

A) La cybernétique :

Cette branche de la technologie n’en est encore (officiellement !) qu’à ses balbutiements. Toutefois, certains articles, tels que celui paru dans le Washington Post du 28 août 2001, ne peuvent nous laisser indifférent(e)s. Il est aussi possible de se rendre à ce sujet sur le site http://www.lemonde.fr et de demander de vérifier l’édition du 15/11/2001.

L’article concerne une découverte permettant de faire interagir des cellules cérébrales vivantes avec un circuit électronique composé de plaquettes de silicium. L’expérience mise sur pied a consisté à fabriquer un circuit électronique « partiellement vivant » composé de multiples neurones d’escargots collés sur de minuscules puces à transistor. Il fut démontré que les cellules communiquaient entre elles ainsi qu’avec les pastilles de silicium. Applications envisagées : développer des rétines artificielles et des prothèses qui soient des extensions du système nerveux humain ( !), aider les aveugles à recouvrer la vue et les paralysés à « faire bouger des objets par la pensée », construire des ordinateurs qui seraient aussi inventifs et adaptables que notre propre système nerveux, construire une génération de robots qui mériteraient vraiment d’être qualifiés d’ «intelligents ».

On peut d’ores et déjà imaginer, à côté des merveilleuses applications « humanistes », les dangers d’une telle technologie qui joue véritablement avec ce qui vit ! Enfin, des bras et des mains cybernétiques existent déjà et ont été développés et testés sur des humains en plusieurs endroits du globe.


B) Le projet HAARP :

Le projet HAARP (High-frequency Active Auroral Research ; en français : « recherche dans le domaine des hautes fréquences appliquées aux aurores boréales et australes ») est un projet de l’armée américaine et du consortium pétrolier « Apti-Arco » qui a remplacé le projet "Star Wars" (Guerre des Etoiles). Ce projet est cependant terrestre. Puissant et polyvalent, il consiste à tirer parti de l’ionosphère (couche de l’atmosphère située au-dessus de la stratosphère et constituée de particules ionisées hautement chargées en énergie) pour en faire une arme à énergie. Pour des informations complètes à ce sujet, vous pouvez vous rendre sur le site http://www.conspiration.cc : un bon petit dossier sur le projet HAARP s’y trouve.

Le projet HAARP se compose d’une vaste installation de plusieurs hectares située à Gakona, en Alaska. Il s’agit d’un vaste périmètre déboisé et plat, flanqué de 48 antennes de 20 mètres de haut et reliées chacune à un émetteur d’un peu moins de 1 million ( !) de watts de puissance. Au niveau du fonctionnement, HAARP revient à bombarder l’ionosphère avec des ondes à hautes fréquences. L’ionosphère se transforme alors en une sorte d’énorme « miroir » virtuel qui agit comme une antenne. Cette antenne virtuelle réémettra des fréquences extrêmement basses ; ce qui a pour effet de créer une sorte de « four micro-ondes géant » dans un territoire donné de l’ionosphère. Notons aussi que les fréquences extrêmement basses possèdent des effets néfastes sur le système nerveux et peuvent permettre le contrôle mental, la création d’hallucinations chez l’individu etc..

Les applications du projet HAARP :

- interrompre toute forme de communication hertzienne

- griller des avions ou des missiles dans le ciel ou affoler leur système de guidage électronique

- provoquer des explosions aussi puissantes qu’une bombe atomique

- modifier la météorologie

- influencer les comportements humains (puisque nous avons vu que les ondes peuvent influer sur le comportement, et étant donné la puissance du HAARP, on peut s’imaginer l’usage effrayant que l’on pourrait en faire ! C’est aussi ici qu’il pourrait y avoir un rapport avec la micro-puce : HAARP pourrait fonctionner comme un puissant relais avec les satellites ou comme un émetteur géant pour le contrôle des populations !)



C) Les vaccins à cristaux liquides :

Parmi les nouveautés en matière de vaccination, on trouve les vaccins à cristaux liquides…

On sait que l’A.D.N. est constitué de cristaux liquides. L’idée des vaccins à cristaux liquides est d’injecter dans l’organisme (par voie intra musculaire, par exemple) de l’ « A.D.N. nu » c’est-à-dire des séquences d’A.D.N. répétitives (cet A.D.N ; peut être synthétique) qui sont les supports d’informations cellulaires sur lesquels on vient greffer soit des séquences d’A.D.N. viral, soit des gènes codants pour des protéines virales ou bactériennes. L’intégration de ce patrimoine génétique à nos cellules est très rapide, et on ne peut plus contrôler ensuite les synthèses protéiques qui se font, puisqu’elles sont intégrées à notre patrimoine.

Problème : lorsqu’on vous injecte un vaccin, qui sait exactement ce qu’il y a à l’intérieur ? Qui sait s’il s’agit d’un vaccin « traditionnel » ou d’un vaccin à cristaux liquides ? Même le médecin qui vous l’administre en toute bonne foi l’ignore peut-être !!!

Mais la question qui se pose ici est encore une fois en relation avec le contrôle des individus : cet A.D.N. finalement étranger que l’on nous implante par vaccin n’est-il pas une « antenne » programmable de l’extérieur et que l’on introduit dans notre organisme à des fins qui pourraient être bien différentes peut-être des fins humanistes de santé ?

N’y a-t-il aucun risque par exemple que, étant stimulées par un phénomène extérieur (une certaine longueur d’ondes émise par des satellites et qui serait relayée par une micro-puce implantée dans le corps, par exemple), ces particules d’A.D.N. (et de virus) intégrées par notre organisme se mettent non pas à activer notre système immunitaire, mais à le ralentir ou à le stopper, ou encore à produire des toxines ou des virus mortels ? Il s’agirait encore, dans ce cas, de techniques d’actions de masse sur les gens, avec une antenne cellulaire qui court-circuiterait la conscience individuelle !

Certaines personnes se posent très sérieusement la question, notamment au Québec et aux U.S.A. . Le très brillant livre d’Anne Givaudan, « Les dossiers sur le gouvernement mondial », est d’ailleurs fort explicite en ce qui concerne le rôle finalement très peu curatif des vaccins (certains ont d’ailleurs des effets secondaires plus qu’indésirables ! Voir la référence au livre en fin d’article).


D) Les chemtrails :

Les « chemtrails » (contraction de « chemical trails » ou « traînées chimiques ») sont des traces laissées par les réacteurs des avions. Mais il ne s’agit pas ici des habituelles traces de condensation (« contrails » ou condensation trails) !

Au contraire, les chemtrails sont constitués de particules chimiques qui retombent sur les populations vivant juste en-dessous des villages où l’avion a largué sa dangereuse cargaison !!! La caractéristique de ces tracés chimiques est l’expansion qu’ils prennent dans le ciel et leur « durée de vie » : ils peuvent parfois rester plus de 30 minutes ou même des heures entières dans le ciel avant de disparaître. Le but de ces « opérations chimiques » est encore assez mal connu : tester la résistance des populations à certains produits ou tester la toxicité de ces produits ? Répandre des virus, des nanoparticules ou des armes biologiques sur une région donnée ? Aider à augmenter l’effet de serre ? Répandre des produits chimiques qui renforceront l’effet de HAARP ?

Mais une chose est certaine : les gouvernements sont généralement impliqués dans ces opérations chimique. Pour une information plus complète concernant les chemtrails, voyez le site de Nenki, dont le dernier livre aborde le sujet : http://www.conspiration.cc



E) La nanotechnologie :

La nanotechnologie est basée sur la « conquête de l’infiniment petit ». Dans ce type de technologie, on travaille à l’échelle du nanomètre (nm), c’est-à-dire du milliardième de mètre, soit environ 80.000 fois moins que l’épaisseur d’un cheveu ! Ce qui est produit à l’aide de cette technologie se situe donc à l’échelle moléculaire ou atomique.

Comme les autres nouvelles technologies pouvant « rapporter gros », on essaie de la développer au maximum, tout en vantant ses qualités « humanistes » et humanitaires, mais en réalité de graves applications pourraient en être faites (en on s’y dirige, comme vous allez vous en rendre compte...). L’Europe souhaite créer une plate-forme industrielle de nanotechnologie, et, rien que pour 2003, l’Union européenne attribuera 700 millions d’euros ( !) en recherches nanotechnologiques. Autant d’argent n’est sans doute pas uniquement alloué dans des buts caritatifs, comme vous pouvez vous en douter... Ainsi, sans s’en cacher et même sans rougir, la commission européenne (dont monsieur Philippe Busquin , ancien politicien belge devenu aujourd’hui commissaire européen à la recherche, se fait l’ambassadeur) financera, entre autres projets, « les matrices d’A.D.N. et les biopuces », afin notamment de développer une biopuce jetable pour des analyses de l’A.D.N. à faible coût... Incroyable, mais vrai ! Non, décidément, notre bonne vieille Europe n’est pas à l’abri !

Grande question : en introduisant des nanopuces dans notre corps, quels sont les risques ? Car si ces nanopuces peuvent servir à « repérer les cellules cancéreuses » ou à soigner une maladie à l’intérieur du corps humain, pourquoi ne pourraient-elles pas être utilisées pour détruire ce même corps ? Après tout, ce n’est qu’une question d’intention et de programmation... Vous comprenez aussi à présent comment la microchip, qui ne mesure que quelques millimètres de long , peut contenir 250.000 pièces !
Il faut aussi vous préciser que, à l’heure actuelle et au moment où vous lirez ces lignes, les capacités techniques et technologies existent pour créer des nanopuces d’identification (tout à fait invisibles à l’œil nu) et les implanter d’une façon ou d’une autre chez les humains. Certains projets développés au niveau nanotechnologique sont d’ailleurs effectués dans ce but !


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:21, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Mer 25 Oct 2006 - 0:06

F) La biométrie :

La biométrie est la science du calcul des dimensions d’un organe humain. Mais aujourd’hui, les applications en ont fait surtout un moyen de contrôle et de vérification d’identité. Ayant remarqué que les empreintes digitales sont permanentes et uniques, qu’elles sont formées avant la naissance et que leur dessin demeure le même pendant toute une vie, notre bonne vieille industrie, démunie de la moindre morale, s’en est servie afin de créer des systèmes d’identification par empreinte digitale, par la morphologie de la main ou encore par l’iris (ce qui est la méthode la plus fiable).

Mais bien sûr, une fois de plus, on nous vante les merveilleuses facilités et le progrès fulgurant offerts par cette technologie : fini les mots de passe et codes confidentiels difficiles à retenir ; les risques de vols, d’oubli, de transfert disparaissent etc. ... Et évidemment, on ne nous signale pas (ou on n’insiste pas assez sur) les implications énormes de la biométrie en ce qui concerne la diminution de la vie privée et des libertés !


G) Le « Brain machine interface program » :

Enfin, je dois vous dire un mot à propos du projet inhumain du D.A.R.P.A. (Defense Advanced Research Projects Agency, organe de défense américain, donc militaire) visant à enchaîner l’esprit et le corps humains via une puce cérébrale : ce projet, basé sur des micro-puces et micro-électrodes implantées dans le cerveau, dans les nerfs, sur les neurones ou les tissus mous du corps ( !) se nomme « Brain machine interface program » (programme d’interface cerveau-machine). Il permet, à l’aide de ces micro-puces cérébrales qui jouent en quelque sorte le rôle de « télécommande », de « téléguider » véritablement les animaux et les humains implantés ; ce procédé infâme sert également de base au développement de la « télépathie » et de la « télékynésie » par l’intermédiaire matériel de ces puces qui jouent le rôle de relais.

En réalité, cette invention permet à l’humain d’agir sur l’extérieur par micro-puces et micro-électrodes interposées, mais aussi à « l’extérieur » d’agir directement sur l’individu et de le contrôler ! Avec cette horreur technologique, fini le libre-arbitre et plus aucun contrôle sur soi, que ce soit au niveau des pensées ou même au niveau des mouvements ! Et vu les endroits très délicats où ce dispositif est placé (sur des neurones du cerveau ou des nerfs), retirer cet implant serait très dangereux, nécessiterait l’intervention de la chirurgie lourde et pourrait même provoquer des séquelles irréversibles !

Dernièrement, des patients humains volontaires atteints de la maladie de Parkinson ont servi de cobayes à ces expérimentations révoltantes. Le tout, bien sûr, sous des prétextes faussement humanistes de « tests pour aider ces patients à guérir de leur maladie » ou à « améliorer leur quotidien »… N’oublions quand même pas que le D.A.R.P.A. est un organisme militaire de défense, et que ses projets ne sont donc pas basés sur l’humanisme et le bien d’autrui, contrairement à ce que la propagande du régime en place essaie de nous faire croire naïvement ! Essayez ces quelques mots (brain machine interface program) dans un moteur de recherche et vous trouverez des sites web concernant cet affreux programme.


H) Autres moyens mis à disposition pour oppresser et enchaîner l’être humain :

Il existe actuellement tellement de moyens de se servir de l’environnement, des animaux et des gens comme de cobayes ou d’en faire des zombies sans volonté que l’espace manque ici pour les détailler tous : citons entre autres le problème des organismes génétiquement modifiés (O.G.M.), le clonage et toutes les autres dérives génétiques possibles, mais aussi les armes dites « exotiques », les armes à énergie dirigée et les programmes de la C.I.A. destinés à contrôler l’esprit et le comportement humain ; un aperçu peut en être obtenu sur le site suivant : http://hometown.aol.com/ccapt2001/comportement2b.html

Bref, à la lumière de toutes ces technologies et techniques, on peut déduire ceci : toujours présentées sous un jour absolument bénéfique, ces inventions sont bien souvent découvertes et expérimentées en milieu industriel et/ou militaire, ce qui en fait toujours des armes potentielles car elles ne sont dédiées qu’au pouvoir, à la guerre ou au profit à tout prix.

Car la plus grosse erreur de l’humanité aujourd’hui, c’est de considérer toute chose et toute être, ainsi que le bien le plus précieux (= la vie) comme une simple marchandise, et d’avoir tenté de sacrifier le spirituel au profit du matériel. Nous arrivons à une époque où un choix très important va devoir être fait : soit un revirement de situation qui, au bout du compte, remettra les vraies valeurs en place, soit la même nonchalance et tolérance face à toutes ces horreurs qui se produisent déjà maintenant, et alors ce sera une longue et douloureuse dégringolade...

Comme le disait Anne Givaudan dans « Les dossiers sur le gouvernement mondial » :
« La technologie sans amour mène au dessèchement, que ce soit de votre planète ou de vous-même ». Pour clore ce chapitre, nous dirons donc que notre monde a besoin d’une fameuse prise de conscience, d’une réaction forte, en nombre, et de beaucoup d’amour pour voir enfin une réalité meilleure s’installer. Reste à conclure ce long article...

Afin d'en savoir plus sur le brain machine interface program, je vous conseille ce dossier très bien documenté (en anglais et en 4 parties) que vous pourrez trouver ici : http://www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA.html


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:23, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE & FIN !

Message par vicflame le Mer 25 Oct 2006 - 0:12

8. CONCLUSIONS


Cet article n’est certainement pas destiné à vous faire peur et n’a aucune prétention, si ce n’est celle d’informer un maximum de personnes du danger qui est à nos portes…
La réalité vous paraît sombre ? Soit. Mais ce n’est pas pour cela que rien ne peut être fait. Nous sommes les acteurs qui construisons le monde chaque jour, et le système immonde que l’on nous prépare ne pourra pas passer si la population du monde entier est contre ce système. Mais il faut changer d’optique et réagir, il faut avoir le courage de quitter notre petit confort personnel et manifester haut et fort notre désapprobation. Et plus encore, nous tenir informés, mais en nous méfiant de l’information propagée et en vérifiant tout systématiquement (n’oublions pas que les gros médias sont tenus par les détracteurs des gouvernements ou des grosses entreprises multinationales qui sont à l’origine du problème, et donc que ces médias censurent l’information ou diffusent de la fausse information ou de l’information déformée).

Si votre cœur et votre conscience ont vibré ou se sont (r)éveillés à la lecture de ces quelques lignes, alors poursuivez de grâce dès maintenant cette tâche d’information en prévenant vos amis, vos proches, vos collègues ou en diffusant en tout cas un maximum le message (en français ou dans une langue étrangère, car le message doit être entendu partout, le monde entier doit savoir et réagir).

Alors, et seulement si nous réagissons tous contre ce que certains ont planifié pour notre futur, alors nous pourrons éviter une catastrophe à l’échelle planétaire. Par ailleurs, il existe de nombreux sites bien documentés à ce sujet (dont certains repris ci-après) où vous pourrez trouver un complément d’information. Et dans le cas où vous auriez encore des doutes quand à la véracité de cet article, ces sites vous aideront peut-être aussi à y voir plus clair…

N’oubliez pas : lors de la seconde guerre mondiale, le peu de personnes qui étaient au courant de l’existence des camps de la mort ou qui avaient réussi à en sortir avaient tenté de prévenir l’opinion publique. Très peu de personnes les crurent ; les gens ne pouvaient croire que l’être humain pouvait être si cruel ou commettre des choses si horribles. Mais lorsque l’on ouvrit les camps à la fin de la guerre, l’étonnement et le dégoût furent grands…

N’oubliez pas non plus : si les Nazis et leur système inhumain purent prendre le pouvoir, c’est avant tout à cause du CONSENTEMENT SILENCIEUX de la masse des Allemands ! Si les masses, indifférentes, se contentent de hausser les épaules ou se laissent pervertir par la propagande des mass médias qui vend la puce comme un « produit-miracle », il est CERTAIN que la micro-puce implantable se généralisera, avec toutes les conséquences funestes que cela implique, et qu’une dictature mondiale se mettra en place !

Cet article a été écrit, lui aussi, dans le seul et unique but de vous prévenir, afin que nous puissions tous éviter un futur catastrophique, et afin que vous refusiez cette micro-puce démoniaque !!!

Et puis, ne vous masquez pas la vérité : nos pays ne sont pas à l’abri de ce fléau. Rappelez-vous : certaines réunions auxquelles le Dr. Sanders participa, et qui se déroulèrent « dans un contexte de gouvernement mondial et de monnaie unique », eurent lieu à Bruxelles et à Luxembourg, au cœur même de notre Europe « si propre et honnête », qui est déjà touchée par le fléau de la « verichip » !!!

Quoi qu’il en soit, si jamais dans le futur on vous offre ou on vous impose, à vous ou à vos enfants, l’implant de la micro-puce, vous saurez quoi répondre ! PEU IMPORTE CE QU’IL EN COUTE, PEU IMPORTE CE QU’IL ARRIVE, dites NON à l’esclavage pour vous et pour les générations futures, NON à la pensée unique et à la mort de l’esprit, NON à la Marque de la Bête, et REFUSEZ CETTE IGNOMINIE QU’EST LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE !!!!!!!

NON A LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS !!!




9. SOURCES ET REFERENCES :


1) EN FRANCAIS :

A) Sites web :

http://www.geocities.com/nomicrochip/homepage.html (site avec pétition en français !)

http://www.implanter.org

http://www.conspiration.cc

http://www.onnouscachetout.com

http://catholiquedu.free.fr/revelation/paroissiales/MARQUE.htm (traduction partielle en français du témoignage essentiel de Carl W. Sanders).


B) Ouvrages :

- Collectif Pièces et Main-d’œuvre, Nanotechnologies/Maxiservitudes, éditions L’Esprit Frappeur, 2006, 133 pages. (Un livre excellent à lire absolument et à mettre entre toutes les mains, et qui ne coûte que 5 euros environ ! La plupart des textes sont repris sur le site du collectif Pièces et Main-d’œuvre. On y parle des dangers des puces sous-cutanées, de la RFID et des nanotechnologies.)

- Anne GIVAUDAN (avec la collaboration du docteur Antoine CHAKRAM), Celui qui vient, tome 2 : Les Dossiers sur le Gouvernement Mondial, éditions S.O.I.S., Plazac (France), 1996, 352 pages. (Excellent ouvrage contenant, entre autres, une petite partie concernant la microchip, mais dont le sujet est bien plus large et extrêmement intéressant et interpellant).


2) EN ANGLAIS :

A) Sites web :

http://www.trumpetmin.com/ (le site de Carl W. Sanders, qui explique les dangers des puces implantables, y compris les risques de contrôle comportementaux)

http://www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA.html (site chrétien expliquant les dangers effroyables de la puce cérébrale M.M.E.A. - Multiple Micro Electrode Array – y compris le danger de contrôle du corps et de l’esprit)

http://www.antichips.com/ (site activiste anglophone contre la puce sous-cutanée)

http://www.nocards.org/ (le site de CASPIAN, organisme américain de défense des consommateurs)

http://www.spychips.com/ (site de lutte contre la RFID, mené par Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre)

http://www.verichipcorp.com (site d’Applied Digital Solutions, compagnie qui commercialise la verichip)

http://www.trovan.com (site de Trovan, une compagnie européenne qui commercialise également une micro-puce sous-cutanée pour humains)

http://www.cybertime.net/~ajgood/ch1p1.html

http://www.cybertime.net/~ajgood/ch1p2.html

http://www.prisonplanet.com

http://amsterdam.nettime.org/Lists-Archives/nettime-bold-0111/msg00237.html


B) Ouvrages :

- Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre, Spychips, How major corporations and government plan to track your every purchase and watch your every move, éditions Plume, 2006, 278 pages. (C’est LE livre de référence en la matière, un des meilleurs, et qui a reçu le « Lysander Spooner Award » qui récompense les œuvres qui font avancer la littérature de la liberté. A lire de toute urgence !).

- Katherine Albrecht et Liz Mc Intyre, The Spychips Threat: Why Christians Should Resist RFID and Electronic Surveillance, éditions Nelson Current, 2006, 288 pages. (Il s’agit de la version mise à jour du livre Spychips, avec en prime un avertissement spécifiquement orienté pour les chrétiens concernant les terribles dangers de la RFID et de la puce sous-cutanée pour humains).



DERNIERE MISE A JOUR LE 31/05/2007.


Dernière édition par le Mar 5 Juin 2007 - 23:27, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty ATTENTION !

Message par vicflame le Jeu 26 Oct 2006 - 19:24

Chers amis,

ATTENTION !!! Exclamation

Vous trouverez sur ce forum, dans la partie sur la franc-maçonnerie et les "Illuminati", un topic nommé "NOUVEL ORDRE MONDIAL : QU'EST-CE ? DE QUOI SE COMPOSE-T-IL ?" Confused

Je suis en train de traduire en français et de poster, en plusieurs parties, un article de synthèse HYPER CAPITAL que j'ai d'ailleurs bien failli poster sur le topic des puces... Shocked

Cet article est intitulé "LA PLANETE TERRE EN TANT QU'ARME ET EN TANT QUE CIBLE"... Shocked Confused Exclamation

On y parle des ARMES IMMONDES que le Nouvel Ordre Mondial a développées... et notamment, les IMPLANTS et les technologies de CONTROLE DE L'ESPRIT !!! :o Twisted Evil Shocked Exclamation affraid

Non, ce n'est pas un article d'allumé, et si vous le lisez, vous constaterez d'ailleurs qu'il est parsemé de références à des articles sérieux qui ont été publiés dans différentes revues anglophones bien connues ! Shocked Confused

Un seul conseil : LISEZ-LE, CAR IL S'AGIT D'UN ARTICLE DE SYNTHESE QUI AURAIT AUSSI SA PLACE ICI ET QUI VOUS EXPLIQUE LA REALITE DU NOUVEL ORDRE MONDIAL MALEFIQUE ET DES TECHNOLOGIES LIBERTICIDES DE CONTROLE MENTAL ET COMPORTEMENTAL ! Exclamation Exclamation Exclamation Wink

Cet article est vraiment nécessaire afin de comprendre dans quel monde de malades nous vivons... :no

Amicalement, Vic.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty Donc...

Message par vicflame le Ven 27 Oct 2006 - 21:56

Suite au post précédent, je vous invite donc à lire ce qui se trouve sur ce topic :

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/viewtopic.forum?t=519

Ce que vous y trouverez est absolument INDISSOCIABLE du thème de la puce électronique et des puces implantables. Shocked Les derniers articles à ce jour (vendredi 27 octobre 2006) reprennent d'ailleurs le thème des implants ou encore du contrôle mental. Shocked

Vic.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty TRANSHUMANISTES : ILS VEULENT FAIRE DE L'HOMME UNE MACHINE!

Message par vicflame le Dim 29 Oct 2006 - 21:43

!!! TRANSHUMANISTES : CES FOUS QUI VEULENT TRANSFORMER L’HOMME EN MACHINE !!!


Chers amis,

Je vous ai retranscrit et commenté ci-dessous un dossier hallucinant sur les transhumanistes, ces malades sans morale ni éthique qui pensent augmenter les pouvoirs des êtres humains par la technologie afin qu’ils deviennent des « surhommes » (le mythe de l’Ubermensch nazi n’a jamais été plus vivace) et qui croient qu’ils atteindront l’immortalité en se transformant petit à petit en machines et en utilisant les technologies les plus dangereuses (puces, nanotechnologies, implants divers, modifications génétiques...). :o Twisted Evil Twisted Evil Exclamation

Ce dossier se trouvait dans magazine qui ne m’intéresse habituellement pas (magazine lié à l’astrologie), mais vu ce dossier, sa longueur et son importance, j’ai acheté ce magazine afin de pouvoir vous retranscrire et de vous commenter le dossier en question. 😉

Finalement, la folie mégalomaniaque et les arguments simplistes que l’on retrouve chez les vilains cocos dans les dessins animés ou les films d’horreur et de science-fiction, on la retrouve, entre autres, chez les Frankenstein en blouse blanche qui développent et défendent des technologies absolument infectes… Sad Twisted Evil

Vous allez voir que la manipulation des masses fait une fois de plus partie de ce lamentable dossier. Twisted Evil

Le dossier de propagande immonde, ci-dessous, agrémenté de mes commentaires.

Bonne lecture, ET BONNE INSURRECTION SURTOUT ! Mad Mad Mad Vic.


Source : magazine « Horoscope, le numéro 1 de l’astrologie » de juin 2006, p. 62-67.

2000 personnes suivent un traitement pour vivre éternellement

LES PIONNIERS DE L’IMMORTALITE


Ray Kurzweil, ingénieur
Aubrey de Gray, informaticien et biologiste
Max More, philosophe

Ces trois chercheurs qui se situent aux frontières entre science et science-fiction partagent le même objectif : « tuer » la mort ! Utopisme, folie ? Leurs expériences, en tout cas, sont passionnantes…


Commentaire : « tuer » la mort… quel ORGUEIL démesuré, alors que l’on ne parvient même pas à soigner la plupart des maladies graves ! Une fois encore, nous avons donc affaire à des gens dont l’ego surdimensionné a atteint de telles proportions qu’ils tentent de jouer à Dieu !

Aux yeux de certains savants – minoritaires, certes, mais de plus en plus nombreux – le vieillissement n’est pas une fatalité, mais une maladie. Contre laquelle on doit mettre en œuvre tous les moyens à notre disposition. Pour le moment, ces originaux – qui ont des compétences en biologie, en génétique et en informatique – visent la « superlongévité ». Une vie… de plusieurs siècles ! Mais ça, c’est seulement en attendant mieux, car ils sont persuadés que nous sommes bientôt appelés à vivre dans un monde où la mort sera vaincue.

Voici trois de ces nouveaux prophètes, qui se situent aux frontières entre science et science-fiction. Ils veulent « tuer » la mort. Vont-ils y arriver ? Sont-ils fous ? Qui vivra verra…


Commentaire : une « superlongévité de plusieurs siècles», alors que l’espérance de vie d’un homme atteint à peine les 80 ans. Voilà une preuve supplémentaire de vanité et de sens de la démesure… Quant au fait de « vaincre la mort », si toutefois cela était possible, il faudrait encore voir DANS QUEL ETAT et SOUS QUELLE FORME les êtres humains parviendraient à réaliser ce prodige. Car comme le disait un auteur de films d’horreur bien connu : « Il y a des états bien pires que la mort » ! Inutile de vous dire qu’aucun de ces dégénérés ne croit en une possible vie après la mort. Le spirituel n’existe chez eux qu’à partir de tout ce qui est MATIERE (cerveau, neurones, etc.). Nous sommes donc bien, une fois encore, dans le domaine du capitalisme ultralibéral et ultra-matérialiste, qui NIE toute forme de spiritualité pure et de religion.


Aubrey de Grey

Une histoire d’amour à l’origine de ses recherches

Après avoir rencontré sa femme Adelaïde, chercheuse en biologie, en 1995, Aubrey de Grey se met à éplucher toutes les publications scientifiques concernant le vieillissement. EN deux ans seulement, le voilà l’égal des meilleurs chercheurs dans ce domaine : en 1997, il publie dans la revue Bio Essays sa première découverte à ce sujet, saluée par le milieu médical*.

Aubrey de Grey est actuellement informaticien au département de génétique de l’université de Cambridge. On est loin du professeur en cravate bleue et costume anthracite. Ce Britannique de 41 ans arbore jean et pull de laine tricoté main ou chemise à petites fleurs colorées. On dirait un hippie égaré dans les années 2000. Avec sa longue barbe te son abondante chevelure, il évoque aussi Raspoutine – surnom que n’ont pas manqué de lui attribuer certains de ses collègues. Ca a l’air un peu méchant, mais, à leur décharge, les théories qu’il défend ne sont pas moins étonnantes que celles du mage russe.

* Aubrey de Grey a mis au jour des processus avant lui inconnus dans les « mitochondries » - des structures internes à la cellule qui libèrent de l’énergie.

Son credo ?

« Je crois que le première personne qui atteindra l’âge de 1000 ans a aujourd’hui environ 60 ans. » Aubrey de Grey estime que notre vision de la vie est « imprégnée de fatalité ». Et que cela empêche les scientifiques de réfléchir aux moyens de traiter le vieillissement, alors que les avancées de la science le permettraient.


Commentaire : il n’est jamais venu à l’esprit de ce dément que la mort fait partie de la vie et constitue un état par lequel tous les êtres vivants passent dans le cycle naturel et cosmique. Pas plus que l’idée qu’il puisse avoir une poursuite de la vie, sous une autre forme spirituelle, après la mort. Et donc, pour lui, les hommes qui respectent cet état naturel des chose sont des résignés, des pessimistes, des fatalistes. On retrouve une fois encore cette opposition entre ceux qui suivent la théorie de la science officielle (qui sont les intelligents, les optimistes, les gagneurs) et ceux qui ne suivent pas la pensée unique du systèmes actuel (et qui ne sont donc que des pessimistes, des perdants, des grincheux, des contestataires et des obstacles ennuyeux et encombrants). Il s’agit là évidemment d’un type de pensée totalitaire et fasciste.

Son plan anti-âge ?

Aubrey de Grey a identifié sept phénomènes principaux détruisant, à terme, nos cellules. Il propose sept stratégies pour les combattre, toutes recevables sur le plan scientifique, même si elles ne sont pas toutes au point. Par exemple, avec l’âge, les cellules adipeuses s’accumulent et peuvent provoquer un diabète ; de plus, l’accumulation de cellules sénescentes, elle, peut raidir les articulations. Le chercheur propose soit d’injecter des gènes provoquant le suicide de ces cellules, soit d’obliger notre système immunitaire à détruire ces indésirables…


Commentaire : le problème avec l’injection de gènes, c’est que ceux-ci s’intègrent au patrimoine génétique, et que les conséquences précises sont parfois bien hasardeuses. Déjà, les personnes sensées auront compris que ce plan anti-âge sera difficilement réalisable, puisque toutes ces stratégies ne sont pas encore au point.

L’expérience qu’il rêve de faire ?

Réussir à faire vivre une souris plus de cinq ans, ce qui équivaut à 150 ans pour un humain. Expérience qu’il juge réalisable d’ici sept à vingt ans. A partir de là, il pense qu’il n’aura plus aucun problème pour financer ses travaux, les mécènes se bousculant au portillon.


Commentaire : on va encore sacrifier de pauvres animaux de laboratoire au nom de la démesure et de l’orgueil insensé des hommes… On vous donne aussi des indications temporelles précises : d’ici 7 à 20 ans (ce qui n’est pas très long, en fin de compte), on pourrait avoir réussi à prolonger la vie humaine. MAIS DANS QUELLES CONDITIONS ???

Compte-t-il vraiment devenir immortel ?

Il est légèrement plus modeste : « Si j’atteins les 110 ans, estime-t-il, j’aurai 50% de chance de vivre 1000 ans, voire beaucoup plus. »


Commentaire : quelle « modestie » ! Atteindre 110 ans relève déjà de la gageure, mais ce type, aveuglé par son orgueil de savant-fou, vise carrément les 1000 ans… voire plus ! On aurait dû l’appeler Modeste, vraiment !

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Dim 29 Oct 2006 - 21:45

Max More

Réaliser un rêve de gosse

Depuis qu’à l’âge de 5 ans, il a vu Apollo 11 se poser sur la Lune, Max More est sous le coup d’une illumination : la science peut pulvériser toutes les limites. Max More, docteur en philosophie, a 41 ans. Costume d’homme d’affaires, visage étonnamment lisse pour son âge, il porte ses longs cheveux blonds liés en catogan. En 1991, il a regroupé les tenants de l’immortalité dans un mouvement qui compte maintenant deux mille membres environ : les « Extropiens ». L’extropie, c’est le contraire de « l’entropie » - la dégradation de l’énergie, dont la plus grave est, aux yeux de Max More, le vieillissement.


Commentaire : on n’a apparemment jamais appris à ces gens qu’à partir du moment où l’on naît, LE VIEILLISSEMENT COMMENCE, et nos cellules commencent à se dégrader ! Il est vrai que le phénomène de dégradation en tant que tel ne commence à se produire qu’après la fin de la croissance, et que cela se situe aux alentours de 25 ans. Mais il est clair que ces gens, qui ne comprennent ni n’acceptent la mort, n’ont en réalité rien compris non plus au sens de la vie !

Qui sont les « extropiens » ?

Des spécialistes de l’intelligence artificielle, des mathématiciens, des théoriciens de l’Internet. Tous estiment que l’humanité « n’est qu’une phase transitoire ». Comme le formule le physicien Freeman Dyson : « L’humanité me semble un point de départ merveilleux, mais pas un point d’arrivée. »


Commentaire : c’est ici que l’article commence à devenir plus important : nous avons donc ici un groupe de transhumanistes qui se nomment les « extropiens ». S’ils sont heureux d’être nés en tant qu’humains, ils n’espèrent pas le rester, puisque l’humanité ne représente pas pour eux un « point d’arrivée ». Et ne pas rester humain suppose toute une série de changements, de transformations ! Mais que ces Frankenstein, se rassurent tout de suite : au niveau mental et moral, ils ne sont déjà plus humains depuis longtemps. Ils ne sont plus que des MONSTRES.

Tous pensent aussi que la mort est un problème que la science peut résoudre…

Ce que l’informaticien Mark Perry résume ainsi : « L’immortalité est mathématique et non physique ».

Leur projet ?

Rester beau et ne jamais mourir.


Commentaire : à leur projet insensé, ces gens ajoutent encore un critère supplémentaire : la beauté (beauté physique s’entend, puisque nous avons affaire à d’indécrottables matérialistes). Orgueil, oui, mais orgueil narcissique en prime !

Ce qu’ils combattent ?

Tout ce qui représente, pour Max More, « le pessimisme stagnant ». Les religions, qui font accepter à l’homme ses limites. Les altermondialistes, « qui résistent au progrès ». Les cris d’alarme des écologistes : «Nous ne prévoyons pas, professe More, de pénurie des ressources nécessaires à la croissance, et nous pensons que la croissance est compatible avec la qualité de l’environnement… ».


Commentaire : ce qui vient d’être dit est extrêmement important. Ces gens rejettent et considèrent même comme des ennemis TOUTE RELIGION, les ALTERMONDIALISTES, les ECOLOGISTES, et les GENS QUI NE CROIENT PAS EN LEUR DIEU : LE CAPITALISME ULTRALIBERAL, MATERIEL ET FINANCIER qui exige toujours davantage de croissance !

Bref, toute personne qui résiste à LEUR idée du « progrès » et au diktat de la croissance ultralibérale, mondialisée et forcenée ! Un point de vue DICTATORIAL, encore une fois !

Notez aussi au passage qu’en s’opposant aux altermondialistes et aux écologistes, ils s’opposent AUSSI (de façon insensée) à tout une catégorie de scientifiques qui rejoignent ces mouvements pour qui il est TRES CLAIR que nous ne pouvons plus continuer à vivre selon les préceptes de consommation effrénée et de capitalisme mondialisant et destructeur actuels. Mais qu’importe : seul leur point de vue importe, et ils ont de quoi l’imposer, puisque ce point de vue est aussi celui du Nouvel ordre mondial qui se moque de détruire l’environnement, les biotopes et les écosystèmes.

Les techniques dans lesquelles ils placent leurs espoirs ?

Selon Max More, grâce au développement de nouvelles technologies, nous tendons à devenir des « post-humains ». Il devient possible de suppléer à nos maladies, qu’il considère comme des « bugs », des défauts dans notre programme.


Commentaire : voilà. Tout est dit, ou presque. Ces gens veulent devenir des « post-humains » et aussi – mais là, ils ne le disent pas – entraîner un maximum de l’humanité dans leur folie ! Et tous ceux qui refuseront de suivre cette voie-là seront considérés comme des retardés, des perdants, ou pire… des ennemis ! Et vu le caractère totalitaire de ces individus, on peut déjà se faire du soucis quant à la façon dont ils traiteront les « ennemis » ! VOILA DONC POURQUOI NOUS DEVONS LES STOPPER DES MAINTENANT, SANS PLUS ATTENDRE !

On voit aussi comment les maladies sont considérées… Alors que les médecines douces et les médecines anciennes considèrent la plupart des maladies comme le signe d’un problème d’ordre spirituel ou émotionnel, ici, la maladie est considérée comme un « défaut dans notre programme », et qui nous empêche d’être productifs et de consommer normalement. Lamentable ! Quelle système tordu et quelles conceptions fausses de l’univers et de la nature humaine !

Ils ne font pas que soutenir la recherche visant à maîtriser le vieillissement…

Ils ont pour ambition « l’amélioration de l’homme ».


Commentaire : par « amélioration », il faut plutôt comprendre « transformation de l’homme afin de tenter de lui donner de nouveaux pouvoirs ». Cette conception n’est pas loin de celle des nazis, qui eux aussi comptaient « améliorer » l’humanité et la race par l’extermination des éléments considérés comme « non purs » ou en effectuant des expériences inhumaines sur leurs prisonniers.

Au contraire des raéliens, le clonage ne les intéresse pas..

Des chromosomes remplaçables, choisis avec soin, pourraient améliorer ceux hérités des parents. Max More imagine des enfants « génétiquement modifiés », dont on pourrait programmer la taille, la force physique, l’intelligence, les capacités artistiques, la stabilité émotionnelle…


Commentaire : on pourrait donc se retrouver à terme, selon cette conception, dans un monde proche de celui du « Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley et dans lequel la société est divisée en castes (les intelligents, les costauds, les sportifs, les artistes, les moins que rien etc.). Ce paragraphe se retrouve aussi dans le dossier afin que l'on n'assimile surtout pas les transhumanistes à une secte d'illuminés comme les raéliens, par exemple. Et pourtant...

Au niveau du « génétiquement modifié », on a vu ce que cela a donné : des plantes et des plants toxiques, dangereux pour la santé, des animaux atteints de maladies bizarres… on peut donc craindre le pire en ce qui concernerait des « bébés génétiquement modifiés » ! En outre, que fait-on de la liberté et des droits du bébé, dans ce cas ??? Réponse : on n’en tient AUCUN compte ! Le bébé (comme toute autre chose dans le monde de ces singlés) est considéré comme de la MATIERE, rien de plus ! ET TOUJOURS CETTE VOLONTE DE S’EN PRENDRE AUX PLUS FAIBLES ET A CEUX QUI NE PEUVENT PAS SE DEFENDRE (les bébés, en l’occurrence) !!! ABOMINABLE MENTALITE DE BOUCHERS NAZIS !

C’est une atteinte à la liberté ?

Non, répond Max More : « On sait déjà faire des chromosomes artificiels, et on pourrait imaginer une sorte de cartouche qui serait, par exemple, une vingt-quatrième paire de chromosomes préfabriqués, que l’on pourrait insérer dans un fœtus en développement… On pourrait attendre que l’enfant atteigne sa majorité et le laisser décider d’utiliser ou pas ces chromosomes supplémentaires. »


Commentaire : Il s’agit bien entendu ici d’une parade hypocrite. Car dans le monde de ces gens, ce genre de liberté n’existe pas. Dans la société du Nouvel ordre mondial, n’oubliez jamais que c’est L’ETAT et BIG BROTHER qui décideront de tout. L’individu, lui, n’aura que très peu de choix, voire pas de choix du tout ! Dans une société totalitaire telle que celle du N.O.M. et où les implants sous-cutanés, neuraux et cérébraux seraient généralisés, le libre-arbitre n’existerait plus, étant donné le contrôle mental et comportemental que ces affreux dispositifs permettent. Pas question donc de choix et de liberté : les choix seront effectués par le gouvernement mondial pour l’individu. Point à la ligne. More se fout encore de la gueule des gens avec cette parade pleine d’hypocrisie et de mensonges.

Adieu la dépression…

Un optimisme inébranlable pourrait être acquis grâce à des stimulants neurochimiques, au développement de capacités de pensée critique et créative, à la méditation et aux techniques de visualisation… « Un jour on décryptera la formule biochimique du sentiment amoureux, déclare même le neurologue suédois Anders Sanberg, et on pourra éprouver ce sentiment à volonté. »


Commentaire : ce qui vient d’être dit confirme bien ce que je disais plus haut. La « société » à laquelle ces tarés veulent accéder est une société TOTALITAIRE. Tout le monde devra être heureux et surtout productif tout le temps, sans quoi ce sera ressenti comme un affront au système dictatorial. Afin que personne ne soit « déprimé », on donnera donc des pilules du bonheur (le fameux « soma » du livre de Huxley). Ceux qui décident (= le pouvoir) pourront même décider de qui sera amoureux de qui, puisque ce sentiment pourrait être provoqué et simulé à volonté ! HORRIBLE !

Comment devenir immortel ?

En réparant son corps grâce à des implants d’organes bioniques. « Après tout, dit More, nous portons déjà lentilles de contact, prothèses de hanche ou pacemakers… »


Commentaire : ET VOILA ! LE CONCEPT DU CYBORG GENERALISE ET D’UNE HUMANITE ROBOTISEE, DESHUMANISEE ! Voyez comment on tente d’ores et déjà de BANALISER et de MINIMISER ce concept des implants (après tout, nous portons déjà des lentilles de contact, des pacemakers etc.). Cette banalisation immédiate est due au fait que L’ON EST DEJA EN TRAIN DE TENTER D’IMPOSER CES IMPLANTS PAR VOIE DE PROPAGANDE (cf. Verichip et consorts) !!! Dans le futur selon les transhumanistes, l’homme est une machine, un robot servile, contrôlé et contrôlable par le pouvoir, et qui ne possède plus aucune réelle liberté ! Personnellement, je n’accepterai JAMAIS un tel système !

More semble aussi oublier que toute machine inventée par l’humain (un être remarquable mais imparfait) possède des failles et donc que tout organe « bionique » ou « cybernétique » inventé possèdera lui aussi ses défauts et une durée de vie limitée, rendant de ce fait le concept d’immortalité peu probable !

Et… en sauvegardant le cerveau sur disque dur !

Les extropiens prévoient de transférer le contenu de leur cerveau dans des réseaux informatiques, réalisant la symbiose entre l’esprit et la machine.


Commentaire : ce transfert du contenu du cerveau ne permet pas de transférer l’esprit ni l’âme, ni même la personnalité de la personne. Tout au plus cela permet-il de transférer les souvenirs et sensations de la personne. Le réseau informatique décrit et qui utiliserait les données d’un cerveau mort (l’individu serait donc MORT) ne pourrait que prendre des décisions, tirer des conséquecnes, donner des ordres etc. par rapport à un ensemble de données, de souvenirs et de sensations. On est très loin de « l’immortalité ».

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Dim 29 Oct 2006 - 21:47

Max More fait d’ores et déjà tout ce qui est en son pouvoir pour vivre le plus longtemps possible…

Son programme personnel :

1) Il fait de l’exercice et de la musculation chaque jour et suit un régime allégé en graisses.

2) Tous les six mois, il se rend à la clinique Kronos, en Arizona. Là, des médecins mesurent 150 variables physiologiques et établissent un traitement personnalisé : cocktail de vitamines et autres supplémentations destinées à optimiser sa forme.

3) Au cas où il mourrait même s’il a consciencieusement pris ses vitamines, More s’est rabattu sur une solution « classique » : il a signé un contrat avec la société américaine Acor. S’il meurt, on congèlera son corps en baissant la température à –160 degrés en en remplaçant son sang par une solution saline qui ne gèle pas. Il restera congelé jusqu’à ce que l’on trouve le moyen de guérir la maladie dont il est mort.


Commentaire : ce gaillard va être très déçu, je le sens. Ce ne sont pas des compléments alimentaires (par ailleurs très peu naturels et dont les effets sur la santé sont douteux) qui vont pouvoir lui prolonger la vie indéfiniment. Quant à la solution du caisson cryogénique, on en a connu d’autres qui ont essayé, mais dont le caisson, pour une raison ou une autre (panne d’électricité, frais en électricité occasionnés par le caisson), a été débranché. Et alors, « Hibernatus » n’est plus qu’un cadavre comme tous les autres, aussi mort et putrescible que possible !

Si tout le monde devient éternel, nous serons trop nombreux…

Aubrey de Grey, dans cette perspective, a résolu de ne pas faire d’enfant. More, lui, prévoit que « la vie s’étendra au-delà des confins de la Terre – le berceau de l’intelligence humaine et transhumaine – pour habiter le cosmos. » Les extropiens auraient même localisé leur future terre d’accueil : un astéroïde de notre système solaire.


Commentaire : ici, on nage en pleine science-fiction ! A l’heure où l’homme a seulement effleuré la Lune, ces gens imaginent déjà une vie sur une autre planète ! C’est une véritable utopie à l’heure actuelle, de la foutaise absolue !!!

Mais l’immortalité sera réservée aux plus riches ?

Non, affirme More, « grâce aux progrès faits dans le domaine de la communication et grâce à une rapide baisse des prix. »


Commentaire : ce type ment comme un arracheur de dents ! Nous vivons déjà dans une société et un monde absolument INEGALITAIRES, dans lesquels les plus pauvres n’ont même pas accès à un logement, à de la nourriture ou à des médicaments de base ! En outre, le but du nouvel ordre mondial est de REDUIRE LA POPULATION MONDIALE AUTANT QUE POSSIBLE (90% selon certaines sources !). Alors rêver que l’immortalité sera offerte « gratos » aux pauvres aussi et dans les conditions actuelles, c’est de la naïveté absolue, qui frôle même la stupidité la plus profonde !

Comment Max More voit l’avenir ?

On ne forcera personne à prolonger sa vie. « Aux Etats-Unis, nous avons les Amish, un groupe religieux qui restreint depuis des années l’usage de certaines techniques afin de préserver leur équilibre social. Pour faire un parallèle, il y aura certainement des Humanish, qui auront choisi d’être strictement humains, de ne pas avoir recours aux manipulations génétiques, de ne pas augmenter leur intelligence, de ne pas vivre longtemps. » Mais les « post-humains », bénéficiant de ce que More appelle « une ultra-maturité », devraient selon lui créer un monde meilleur : accordant plus de prix à la vie, ils devraient trouver des moyens non-violents de résoudre les conflits.


Commentaire : voilà. Si vous n’acceptez pas de devenir un post-humain (bref, un cyborg), vous serez un « attardé », un gars primitif, qui n’est pas intelligent car il n’a pas décidé de vivre longtemps ni d’augmenter ses facultés et ses pouvoirs ! Vous serez donc aussi moins productif, moins intéressant et moins rentable pour le Système. Et étant donné les affinités plus qu’évidentes entre les idées des transhumanistes du Nouvel ordre mondial et celles des Nazis, je soupçonne fort que « l’ultra-maturité » des « post-humains » se transforme rapidement en « ultra-massacre de ceux qui refusent de devenir des post-humains »…

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Dim 29 Oct 2006 - 21:48

Ray Kurzweil

L’ère des « hommes-machines »

Futurologue et ingénieur de 58 ans, c’est sans doute le plus remarquable des « extropiens ».


Commentaire : par « le plus remarquable », il faut comprendre ici « le plus timbré ».

En 1974, à 26 ans, Ray Kurzweil met au point un appareil de lecture pour aveugle : le texte, « scanné », est lu à haute voix. Les aveugles ont ainsi accès à n’importe quel texte imprimé, et non plus seulement aux ouvrages traduits en braille. Le chanteur aveugle Stevie Wonder est enthousiasmé par l’invention et contacte Kurzweil. Rencontre décisive, qui donnera au jeune ingénieur l’idée d’une machine capable d’imiter tous les instruments de l’orchestre, pour faciliter le travail d’un compositeur. Ce sera le synthétiseur vocal. Kurzweil a également créé un logiciel de reconnaissance vocale commercialisé à grande échelle.

Commentaire : Kurzweil aurait dû se limiter au synthétiseur vocal et au monde de la musique. Hélas, nous allons voir que ses recherches ont pris une tournure bien plus funeste…

Ce qu’il croit ?

Dans son dernier livre, « L’Age des machines spirituelles », Kurzweil écrit : « Beaucoup de choses vont se passer dans les cent années qui viennent. Les avancées technologiques s’accélèrent, et le prochain siècle en produira autant que les dix siècles précédents. Bien avant 2099, nous aurons, par exemple, les moyens de scanner mon cerveau et d’en enregistrer chaque détail, chaque connexion neuronale, chaque concentration de neurotransmetteurs, chaque fente synaptique, chaque cellule. Puis nous pourrons le reproduire, le copier dans un ordinateur neuronal de capacité suffisante, afin de fabriquer une copie parfaite de mes pensées, de mes souvenirs, de tout ce que je sais faire. »


Commentaire : à nouveau, ici, nous parlons bien de « copie ». Mais l’original, lui, sera bien raide mort. Il ne s’agit donc certainement pas d’immortalité, mais bien de REMPLACER les individus vivants par une simple copie de leur cerveau !

Et après ?

Vers 2040-2050, « nous aurons une grande quantité d’intelligence non-biologique » dans le cerveau, introduite sans opération chirurgicale, grâce à de petits nanorobots** qui suivront la circulation sanguine.

** La nanotechnologie utilise des instruments extrêmement petits – à l’échelle du nanomètre, soit 10–9 mètre. Si un nanomètre devenait une tête d’épingle de 1 millimètre (10-3 mètres), la tête d’épingle, grandissant en de mêmes proportions aurait alors un kilomètre de diamètre.


Commentaire : La théorie transhumaniste se complète de cette façon : avec des NANOROBOTS INJECTES DANS LE CIRCULATION SANGUINE ET QUI AFFECTENT LE CERVEAU ! Le but de tout ce dossier sur les transhumanistes sert à faire croire aux NAÏFS que toutes ces « innovations » seront « positives » et permettront même de vivre beaucoup plus longtemps et de devenir « immortel ». Ce dossier sert à FAIRE PASSER LA « PILULE » EN CE QUI CONCERNE LES IMPLANTS ET LES NANOTECHNOLOGIES. Le voilà, le véritable but de ce dossier !

Mais une fois de plus, CE QUE L’ON NE DIT PAS AUX GENS, c’est que ces technologies permettent LE CONTROLE MENTAL, COMPORTEMENTAL, EMOTIONNEL, HORMONAL, et qu’elles peuvent être utilisées par un gouvernement aux intentions malveillantes comme un moyen de contrôle, de surveillance et de répression, et même comme une ARME, puisque via ces puces neurales et cérébrales, on peut provoquer du plaisir ou… de la DOULEUR chez l’individu !!!

Ce dossier sur les transhumanistes n’est donc qu’une MANIPULATION PROPAGANDISTE de plus dont le but est de leurrer les gens et de leur faire ACCEPTER l’inacceptable !!!

Ce qu’il fait en attendant ?

Pas d’alcool, pas de tabac. Dans « Serons-nous immortels », écrit en collaboration avec un nutritionniste, Ray Kurzweil révèle qu’il prend deux cent cinquante compléments alimentaires par jour. Dont de l’extrait de pépin de raisin, du chardon-marie, de l’acide alpha-lipoïque pour la forme physique, et du gingko-biloba, de l’acétyl-L-carnitine et de la vinpocétine pour l’intellect. Et une fois par semaine, il se fait injecter de la phosphatidylcholine, censée « restaurer la jeunesse des tissus de l’organisme ».


Commentaire : une fois de plus, nous avons ici un type qui, en fin de compte, n’ingurgite que des compléments alimentaires, des produits chimiques et qui s’en met même plein les veines ! Cela ne le rendra pas éternel ni immortel, bien entendu.

Comment voit-il l’avenir ?

Selon lui, d’ici un siècle, l’homme sera immortel. Mais cela prendra la forme d’une fusion de l’homme et de l’ordinateur. Ce qui laisse entrevoir deux scénarios catastrophes :

1) « Un scénario désastreux, ce serait l’emballement dans la réplication des nanorobots. Pour qu’ils soient utilisables, il faut des milliards ou des milliers de milliards de ces petits robots. Pour atteindre ces ordres de grandeur, il faut qu’ils se répliquent automatiquement. Le corps fonctionne précisément de cette manière ; on part d’une cellule et puis, à la fin, le corps humain compte des millions de milliards de cellules. » Or, quand l’autoréplication d’une cellule vivante dérape, on a un cancer. Un « emballement » de l’autoréplication provoquerait un cancer non-biologique « et ce serait très destructeur ».

2) Autre scénario redouté : « la centralisation du pouvoir de contrôle ». « Comme dans le livre d’Aldous Huxley 1984, où un gouvernement totalitaire contrôle tout. Cette technologie pourrait conduire également à cela. Un gouvernement pourrait implanter des nanorobots dans les cerveaux et lire les pensées des gens pour asseoir son pouvoir… »

Il y a donc de terribles failles dans l’optimisme de Ray Kurzweil… Et paradoxalement, c’est rassurant : pour le moment, même les plus convaincus des nouveaux prophètes de l’immortalité sont encore humains…


Commentaire : Il y a tout d'abord une rectification à effectuer dans le contenu ci-dessus. Le livre "1984" a bien été écrit par George ORWELL, et non pas par Aldous Huxley. C'est le livre "Le meilleur des Mondes" (Brave New World) qui a été écrit par Aldoux HUXLEY.

Nous avons ici le seul accès de réalisme de tout le dossier. Même si l’on ne parle pas du contrôle mental, on RECONNAIT malgré tout qu’il existe d’ENORMES risques en ce qui concerne les nanotechnologies (« cancer » nanotechnologique qui pourrait provoquer de terribles ravages, dans le style de ce que Michael Crichton a décrit avec le « grey goo » dans son livre « Prey »), et aussi en ce qui concerne les implants (apparition d’un gouvernement totalitaire qui pourrait contrôler tout individu, même au niveau des pensées).

On admet donc que les risques sont colossaux. Pourtant, regardez la place que prend cette critique au niveau du dossier (une place très inférieure), et vous comprendrez que le but visé correspondait bien plus à appâter les gens avec le concept de l’immortalité et l’acceptation des technologies liberticides qui sont censées y mener, plutôt qu’à y opposer en détail les dangers et dérives.


Eux aussi ont cru à l’immortalité du corps…

Aubrey de Grey, Max More et Ray Kurzweil se préparent à devenir immortels… Bien avant eux, le conquérant Alexandre le Grand, le médecin et philosophe arabe Avicenne, le théologien, mathématicien et astronome anglais Roger Bacon ont partagé l’espérance d’une immortalité physique. « Mais leur point commun… c’est qu’ils sont morts », remarque avec ironie Jay Olshansky, chercheur à l’université de l’Illinois spécialiste de la longévité. Olshanski conteste, est-il besoin de le préciser, les thèses des nouveaux prophètes de l’immortalité !


Commentaire : Ce monsieur Olshansky émet ici une remarque judicieuse. Sauf que du temps d’Alexandre le Grand, d’Avicenne ou de Roger Bacon, il n’y avait pas de technologie de contrôle de l’esprit. Et si les thèses sur l’immortalité ne sont encore que des balivernes, celles qui concerne le contrôle mental, par contre, sont bien réelles ! Il est étonnant que même les « grands esprits » universitaires ne parviennent pas à saisir les dangers pour la liberté, la vie privée et les droits, ne trouvez-vous pas ? C’est vous dire à quel point le $ystème a tenté de nous éloigner de ces concepts pourtant majeurs et nécessaires à toute société honorable.


Le mythe de l’immortalité

Selon l’Apocalypse de saint Jean, dans la Bible, à la fin des temps, les bons livreront bataille contre les méchants : l’Armageddon. Le Dragon – le Mal – sera terrassé. Jean a entendu la voix de Dieu lui dire : « De mort, il n’y en aura plus. De pleurs, de cris et de peine, il n’y en aura plus, car l’ancien monde s’en est allé. »


Commentaire : Nous avons droit ici à une tentative fourbe de « récupération » des véritables chrétiens, réputés pour être opposés à l’idée d’implants à cause de la terrible marque de la Bête. On tente ici de les récupérer et de leur faire rejoindre la cause des transhumanistes démoniaques en déformant le sens des Ecritures !!! On tente aussi de les détourner de la Bible que l'on qualifie de "mythe" !

Puisque l’on parle ici de la Bible et de l’Apocalypse, je souhaite ici donner mon point de vue de chrétien. Nous avons ici, une fois encore, une DEFORMATION HONTEUSE ET ABOMINABLE de ce qui est écrit dans la Bible. Car lorsque Dieu dit ici : « de mort, il n’y en aura plus », lorsque Dieu fait référence à l’immortalité, il ne s’agit pas de cette soi-disant immortalité créée de façon artificielle par des humains via des technologies liberticides, mais bien de celle que Lui, le Créateur de toute chose, attribuera Lui-même après que la Bête ait été vaincue !

Et en parlant de la Bête, nous voyons ici une SECONDE abomination dans cette distorsion faite à la Bible pour tenter de « justifier » et de faire accepter aux gens des technologies inacceptables : car les IMPLANTS (sous-cutanés, neuraux, cérébraux) si chers aux transhumanistes sont justement ce contre quoi la Bible et l’Apocalypse nous met en garde lorsqu’elles nous parlent de ne pas prendre de marque sur la main droite ni sur le front (et certaines versions de la Bible disent même : DANS la main droite et DANS le front !). On tente donc, par la déformation répugnante des Ecritures, de faire accepter l’idée des implants aux croyants, alors que c’est justement ce contre quoi l’Apocalypse de St Jean nous avertit !!! ABOMINATION ULTIME !!!

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE & FIN

Message par vicflame le Dim 29 Oct 2006 - 21:49

Citations

« Je ne veux pas atteindre l’immortalité grâce à mon œuvre. Je veux atteindre l’immortalité en ne mourant pas ». Woody Allen

« En 2099, il n’y aura plus de distinction claire entre les humains et les ordinateurs ». Ray Kurzweil

« Au fond, personne ne croit à sa propre mort, et dans son inconscient, chacun est persuadé de son immortalité ». Sigmund Freud


Commentaire : par la citation de Woody Allen, nous pouvons constater que non seulement certains savants-fous, MAIS AUSSI des gens du show business, sont atteints par cette peur indicible de la mort et par cette folie de la recherche de la vie éternelle. Il existe d’autres malades du même genre dans les membres du gouvernement et du Nouvel ordre mondial, évidemment. La citation de Freud nous signale aussi que l’idée de l’immortalité tient d’une caractéristique psychologique. L’obsession de la recherche de l’immortalité à tout prix, elle, est la preuve d’un SYMPTOME (= maladie) psychologique, voire psychiatrique !

Enfin, la citation de Kurzweil nous signale bien les intentions terribles que les savants-fous, les politiciens véreux et le Nouvel ordre mondial possèdent à notre sujet : faire de nous des CYBORGS, des HOMMES-MACHINES, bref des INHUMAINS ou des NON-HUMAINS ! Et CELA, c’est tout à fait INTOLERABLE !!! Nous allons donc devoir LUTTER afin de REFUSER et de FAIRE INTERDIRE toute technologie liberticide de contrôle mental et de transformation de l’humain en cyborg ou en « super humain ». Car ces technologies relèvent uniquement de la dictature, de l’état fasciste et policier, et de l’idéologie NAZIE. Nous savons ce que ce type d’idéologie a donné dans la pratique. AUSSI DEVONS-NOUS NOUS OPPPOSER FAROUCHEMENT A CE GENRE DE TECHNOLOGIE ET AUX ARGUMENTS MIELLEUX QUE L’ON VIENT NOUS METTRE SOUS LE NEZ, tous les jours, dans les articles des mass médias pourris et qui font le travail de propagande du Nouvel ordre mondial dont le but est le contrôle total et fasciste sur les populations.


Un humain plus qu’humain

Nous nous sommes amusés à représenter l’homme du futur tel quel le voient les nouveaux prophètes de l’immortalité. Rêve ou cauchemar ?

Cerveau :

Aujourd’hui : le chercheur français Alim-Louis Benabid a expérimenté un traitement contre la maladie de Parkinson qui consiste à pallier la destruction de cellules du cerveau par des implants électroniques.

Demain : Ray Kurzweil prévoit que grâce à des « nanorobots » capables d’établir de nouvelles connexions entre nos neurones, notre vitesse de pensée, notre imagination seront décuplées, et notre mémoire sera « plusieurs millions de fois » plus puissante. Vers 2040-2050.


Dents :

Aujourd’hui, la thérapie génique donne des résultats prometteurs pour régénérer les dents.

D’ici cinq à dix ans, on devrait pouvoir reprogrammer des cellules dans la bouche pour faire repousser des dents naturelles.


Système digestif :

Aubrey de Grey compte sur l’invention de « nanorobots » capables d’extraire des aliments ingérés les éléments nutritifs utiles et de les distribuer vers les organes concernés.


Bras et jambes :

Aujourd’hui : il existe des prothèses du bras et de la main intelligentes, dites « myoélectriques » : chaque contraction d’un muscle déclenche une émission d’électricité. Celle-ci est captée par des électrodes et déclenche le mouvement voulu.


Exosquelette :

De telles machines, des structures métalliques qu’on « enfile » comme un vêtement, sont à l’étude, pour marcher sans fatigue ou porter de lourdes charges sans se faire mal au dos, ce qui serait particulièrement utile pour les handicapés, les pompiers et les militaires.

Aujourd’hui, la petite société américaine Neogentronix construit un exosquelette de 5 mètres de haut : un homme peut prendre place au sein de cette machine, qui reproduit et amplifie ses gestes.


Crâne :

Demain, selon Max More : grâce à l’emploi des nanotechnologies, on peut imaginer de « tisser dans les os de notre crâne des molécules de diamant », ce qui le rendrait quasi-invulnérable : « un camion passant dessus ne deviendrait qu’un inconvénient mineur ».

Yeux :

Rétine artificielle : un ingénieur américain vient de mettre au point un implant rétinien composé d’une micro-pompe solaire capable de délivrer différents « neuromédiateurs » au nerf optique en fonction de la lumière qu’elle reçoit. Elle reproduit le fonctionnement des cellules sensibles à la lumière de l’œil, qui transmettent l’information vers le cerveau.


Peau, sein, ovaires :

Aujourd’hui, on est en mesure de traiter le cancer du sein, de l’ovaire et le sarcome de Kaposi (cancer de la peau) en injectant un liquide transparent. Celui-ci contient des capsules « nanoscopiques » qui déposent des marqueurs fluorescents sur leurs cibles, les cellules cancéreuses, en même temps qu’un médicament qui les tue. Ces nanoparticules ont été élaborées par James Baker, chercheur de l’université du Michigan, et seront prêtes pour des essais cliniques fin 2006. Elles pourraient révolutionner les méthodes de diagnostic et de traitement du cancer.


Sexe :

Dans une perspective où l’on multiplierait la durée de la vie par deux, trois, ou beaucoup plus, Max More imagine que l’on pourrait « changer de sexe sur commande pour diversifier les expériences » ( !)


Commentaire : cette dernière partie se trouvait en réalité décrite autour de la photo d’un corps de femme et au milieu du dossier. Il s’agit bien entendu de signaler au lecteur toutes les possibilités soi-disant « bénéfiques » et prétendument « merveilleuses » au niveau des soins de santé. Vous remarquerez d’ailleurs que ces arguments « bénéfiques » ne s’articulent justement qu’autour des seuls soins de santé. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit là d’une subtile manœuvre de propagande : en signalant aux gens qu’il pourront soi-disant être mieux soignés et que des malades pourront éventuellement être guéris via ces technologies, les gens en perdent tout esprit critique et acceptent immédiatement ! Mais en se renseignant correctement, on se rend compte que ces technologies portent gravement atteinte aux libertés et à la vie privée, et mettent en place tout ce qu’il faut pour qu’un état fasciste d’organise.

En s’intéressant de plus près à ces technologies, on se rend compte aussi qu’il existe de nombreux autres domaines que les soins de santé pour lesquels elle peuvent être applicables. Et l’un des domaines les mieux gardés et dont on parle le moins est le domaine MILITAIRE, ou encore le domaine POLICIER. Car en effet, toutes ces technologies de contrôle et de répression peuvent être utilisées comme des ARMES ou comme des moyens d’ESPIONNAGE pure et simple.
Mais CELA, vous ne le trouvez évidemment NULLE PART dans le dossier ci-dessus !

On a pu également déceler dans cette dernière partie que notre ami Max More était en réalité un transexuel qui s'ignore ("changer de sexe afin de multiplier les expériences").

En conclusion, je ne peux vous conseiller que de faite preuve d’une TRES GRANDE VIGILANCE et d’une PRUDENCE EXTREME lorsque vous lirez ou entendrez dans les mass médias des articles ou des flashes d’information sur les « merveilleux bénéfices » de telle ou telle technologie. RENSEIGNEZ-VOUS d’abord à fond, en n’oubliant pas de vérifier si la technologie en question ne porte pas atteinte aux libertés ni à la vie privée, et en vérifiant quelles en sont les applications au niveau policier et militaire.

Et pour terminer, je souhaite une fois de plus vous rappeler que nous devons nous OPPOSER A CES TECHNOLOGIES LIBERTICIDES ET LES FAIRE INTERDIRE A TOUT PRIX. Il nous faut réagir MAINTENANT, et TRES VITE, car le temps qu’il nous reste pour pouvoir le faire est infime. Déjà, on commence à tenter de nous imposer des cartes d’identité électroniques, de la biométrie, des passeports biométriques à puce, des tags RFID, des caméras vidéo de surveillance, des bases de données centralisée, et les MICRO-PUCES IMPLANTABLES (sous-cutanées, neurales, cérébrales) atteignent de plus en plus de pays et commencent à s’y développer. Et n’oubliez pas : l’aspect médical, les raisons « sécuritaires » et de facilité seront toujours invoqués pour tenter de justifier ces horribles technologies totalitaires. A cela, il faudra révéler et montrer au grand jour tous les dangers incommensurables que ces technologies représentent au niveau des libertés et de la vie privée. Et manifester son opposition de la façon la plus ferme et la plus farouche !

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty NANOTECHNOLOGIES : DES MIRAGES ET DES DANGERS EFFROYABLES !

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:01

NANOTECHNOLOGIES : DES MIRAGES ET DES DANGERS EFFROYABLES !!!


Chers amis,

Je vous ai déjà longuement entretenu des dangers des puces implantables et de leurs possibilités de contrôle mental et de destruction des libertés. Confused Sad

AUJOURD'HUI, JE VAIS VOUS INSTRUIRE SUR UN AUTRE GRAND PROBLEME : CELUI DE LA MINIATURISATION ! Shocked Exclamation

Avec les NANOTECHNOLOGIES naissantes (technologies dont l'unité de mesure est le nanomètre - ce qui correspond à un milliardième de mètre, et à l'échelle atomique), le monde risque de tomber dans un chaos encore inconnu jusqu'ici. :o Exclamation

Une fois de plus, on peut "remercier" le Nouvel ordre mondial, les multinationales ainsi que les Frankenstein en blouse blanche (= les savants-fous qui travaillent dans le laboratoire non loin de chez vous !) pour cette invention malsaine... Mad Embarassed

Tout d'abord, TOUT va se miniaturiser encore plus - Y COMPRIS LES PUCES IMPLANTABLES ET AUTRES TECHNOLOGIES LIBERTICIDES DE CONTROLE, DE SURVEILLANCE ET DE REPRESSION DE LA POPULATION - et c'est PREVU ! :o Twisted Evil Exclamation

Cette miniaturisation sera telle que l'on pourrait obtenir, d'ici quelques mois, des PUCES IMPLANTABLES DE TAILLE INFIME QUI SERAIENT INVISIBLES A L'OEIL NU, QUI POURRAIENT ETRE INGEREES, INHALEES, OU MEME ENTRER DANS LE CORPS APRES AVOIR ETE VAPORISEES SUR LA PEAU A L'AIDE D'UN SPRAY ! :o :o Twisted Evil

Vous imaginez les dégâts et l'horreur totale que cela pourrait provoquer. Confused Sad

ET CECI N'EST QU'UN MINUSCULE ECHANTILLON DES DANGERS QUE CES NANOTECHNOLOGIES VONT APPORTER ! :o Twisted Evil Shocked

Oh, bien sûr, la PROPAGANDE INFECTE DES MASS MEDIAS et les GOUVERNEMENTS ET INDUSTRIES AVIDES DE GROS SOUS ET DE POUVOIR vont vous chanter sur tous les tons les "louanges" de ces technologies de l'infiniment petit, et vous signaler des buts très humanistes et même médicaux afin de justifier l'utilisation de ces nano-merdes et afin d'endormir votre vigilance ! Twisted Evil :roll:

Bien évidemment, on vous parlera d'une industrie qui va générer des milliards et des trillions d'euros et de dollars, et qui permettra de créer des nano-robots qui pourront, une fois INTRODUITS DANS LE CORPS (des IMPLANTS, donc !), "repérer les cellules cancéreuses et les détruire depuis l'intérieur". :roll: Quelle merveilleuse perspective, n'est-ce pas ? Confused Quel "humanisme" !!!

A l'argument économique et à l'argument humaniste, viendront se grefffer bien évidemment les prétextes de "sécurité", de facilité et de modernité... Twisted Evil

Toutefois, sachez bien ceci : il ne faudra pas grand chose pour transformer le "merveilleux" nano-robot destructeur de cellules cancéreuse en nanorobot DESTRUCTEUR DE CELLULE SAINE ! :o Twisted Evil Ce n'est qu'une question de programmation de la matière... une onde précise, un changement d'ordre et hop ! Voilà que la nanomachine médicale se transforme en nano-arme destructrice de l'organisme ! :o Shocked Exclamation

En outre, si on attend toujours de voir apparaître le premier "nano-chirurgien", on a surtout eu l'opportunité de constater jusqu'ici la NOCIVITE DES NOUVELLES NANO-PARTICULES SUR LA SANTE DES GENS : ainsi, en Allemagne, un produit chimique contenant des nano-particules a dû être retiré en urgence de la vente après avoir provoqué des propblèmes respiratoires auprès de nombreuses personnes ! :o Exclamation Tour comme les particules fines telles l'amiante, par exemple), les nano-particules peuvent posséder un effet DEVASTATEUR sur la santé. Shocked Crying or Very sad

L'ARTICLE QUI SUIVRA DANS LE POST SUIVANT A ETE PUBLIE A LA BASE PAR UN MEMBRE DU COLLECTIF "PIECES ET MAIN-D'OEUVRE" DE GRENOBLE (France). Leur site web : http://pmo.erreur404.org/PMOtotale.htm . Ce collectif actif lutte contre les "nécrotechnologies" (= technologies de mort) telles que, entre autres, les nanotechnologies, les tags RFID ou les puces implantables.

Cet article est absolument CAPITAL ET INCONTOURNABLE ! IL vous explique ce que sont les nanotechnologies, quels en sont les immenses dangers et vous signale, une fois de plus, qu'une réaction est URGENTISSIME ! Exclamation Exclamation Exclamation

Car sachez-le, CES NANOTECHNOLOGIES SONT FINANCEES ET DEVELOPPEES DANS VOTRE PAYS, EN CE MOMENT (que vous habitiez en France, en Belgique, en Suisse, au Canada ou ailleurs) ! :o Shocked Exclamation Elles ne sont plus de la fiction ni même de la théorie scientifique : on les applique déjà dans les cosmétiques, dans les produits chimiques ou même... dans la nourriture !!! :o :o Twisted Evil

Et y a-t-il un organe qui s'occupe sérieusement d'étudier et de vérifier les dangers de ces nano-saletés pour la santé ? Question NON, AUCUN !!! :o :o Mad Exclamation Shocked

L'article vous explique ce que sont les nanotechnologies, ce que l'on prévoit de créer avec ces technologies, et quels en sont les dangers. Et vous allez voir que, comme par "hasard", on retombe A NOUVEAU sur les porjets de MODIFICATION DE L'ETRE HUMAIN et sur les propos nazis et odieux des TRANSHUMANISTES (voir article posté ci-avant) afin de transformer l'humain en un "surhomme", bref un Ubermensch tel que les Nazis le concevaient ! :o Twisted Evil Exclamation

Cet article très important a été publié sur http://pmo.erreur404.org/Introduction_aux_nanos.pdf .

MAIS IL FAIT AUSSI PARTIE D'UN LIVRE QUE LE COLLECTIF PIECES ET MAIN-D'OEUVRE A PUBLIE. Exclamation Ce petit livre est aboslument INCONTOURNABLE, et en plus, il n'est pas cher du tout ! Je vous en fais donc la publicité, et vous recommande chaudement de le commander et de le lire dans son entièreté (on y parle aussi de la RFID et des implants). 😉


La maison d'édition "L'Esprit frappeur" vient de publier sous le titre "Nanotechnologies, maxiservitude", un petit recueil de textes de Pièces et Main d'oeuvre, sur l'enquête critique, le "laboratoire grenoblois", les nanotechnologies et technologies convergentes, l'Idea's Lab de Minatec, les RFID, ainsi qu'une chronologie de la contestation des nécrotechnologies à Grenoble et un glossaire.

"Nanotechnologies, maxiservitude"
Pièces et Main d'oeuvre
Edition Esprit Frappeur

137 pages, 5 €
ISBN 2-84405-226-6

Disponible en librairie (commandez-le à votre libraire) ou par correspondance à :
Esprit Frappeur (à l'attention de Toy)
9 passage Dagorno
75020 Paris

Chèque à l'ordre de Agora: 5 € + 2 € (frais de port)
Contact Toy:
01 40 09 69 69
01 40 09 69 81
Fax : 01 43 70 52 09
Pour les libraires et les commandes groupées (collectifs) : Remise: 40 %
Commande par fax au 01 43 70 52 09
ou par mail: info@agora-international.com

Je fais à présent suivre l'article, que je vous conseille de lire avec beaucoup d'attention. Exclamation

Bonne lecture, ET BONNE REACTION, SURTOUT !!! Mad Mad Mad Vic.


Dernière édition par le Jeu 2 Nov 2006 - 20:15, édité 2 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty MINIME INTRODUCTION AUX NANOTECHNOLOGIES

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:04

Sources : Nanotechnologies, maxiservitude, collectif Pièces et main-d’œuvre, éditions l’Esprit Frappeur, 2006, 135 p. ainsi que http://pmo.erreur404.org/Introduction_aux_nanos.pdf

MINIME INTRODUCTION AUX NANOTECHNOLOGIES


Oublions un instant les applications dérisoires ou terrifiantes des nanotechnologies : verres autonettoyants, « objets communicants », écrans extra-plats, organismes atomiquement modifiés, microdrones et autres obus « intelligents ». Les nanotechnologies, qui forment avec les biotechnologies, les sciences de l’information et les sciences cognitives, les technologies dites « convergentes » (NBIC), sont avant tout un projet de pouvoir. Ce projet est né et développé au sein de la technocaste américaine vise la maîtrise des éléments et processus matériels de la vie dans toutes ses manifestations : humaines, animales, environnementales. Plus que d’eugénisme, c’est d’eubiologisme qu’il faudrait parler.

Aux Etats-Unis, l’empire technicien, les promoteurs des nanos clament leurs ambitions, dans la lignée d’Eric Drexler, l’auteur d’Engins de création (édition Vuibert). En France, vieux pays de résistance, ils ne prétendent faire que de la science à but lucratif et militaire. Ainsi, au CEA de Grenoble, Françoise Charbit, directrice du projet NanoBio, écrit à ses subordonnés : « Je ne pense pas qu’un scientifique normal se reconnaisse dans les visions de Drexler. » Pas de chance : Michel Lannoo, le très normal directeur du département Sciences physiques et mathématiques du CNRS, et l’un des principaux promoteurs des nanosciences en France, lâche le morceau dans son journal : « L’œuvre d’Eric Drexler m’a beaucoup influencé. J’ai acheté vingt-cinq exemplaires d’un de ses livres, Engines of Creation, pour que chacun des membres de mon laboratoire le lise. »

Quitte à faire la fortune des éditions Vuibert, nous aussi, nous ne saurions trop recommander au lecteur de prendre connaissance par lui-même du véritable projet des nanotechnologies, dont il est largement question ci-dessous.


I. Plein de place en bas

Selon l’opinion commune, c’est à Richard P. Feynman (1918 – 1988) qu’il faut attribuer la première idée d’explorer et d’exploiter l’infiniment petit. D’origine juive, et en ayant souffert pour entrer à l’université dans l’Amérique antisémite des années 30, chef de la division théorique dans le Projet Manhattan, Prix Nobel de physique 1965 pour ses contributions à l’électrodynamique quantique, il prononce en décembre 1959 une conférence intitulée « Il y a plein de place en bas », depuis considérée comme le texte séminal des nanotechnologies.

« J’aimerais décrire un domaine dans lequel peu a été fait, mais où il est possible, en principe, de faire énormément. Ce domaine n’est pas tout à fait comme les autres en ceci qu’il ne nous en dira pas beaucoup sur la physique fondamentale (au sens de : « Que sont les particules étranges ? »), mais il ressemble davantage à la physique de l’état solide, en ce sens qu’il pourrait nous dire beaucoup de choses d’un grand intérêt sur les phénomènes étranges qui se produisent dans des situations complexes. En outre, point très important, il aurait un nombre considérable d’applications techniques. (…) »
« Pourquoi ne pourrions-nous pas écrire la totalité des vingt-quatre volumes de l’Encyclopaedia Britannica sur la tête d’une épingle ? ».

En fait, explique Feynman, aucune loi physique n’empêche de faire tenir la bibliothèque mondiale sur l’équivalent d’un cahier de trente-cinq pages de l’Encyclopaedia. Cette capacité de stockage d’énormes quantités d’informations dans des espaces infinitésimaux est bien connue des biologistes et explique comment toute l’information nécessaire à l’organisation d’une créature aussi complexe que l’homme peut être contenue « dans une minuscule partie de la cellule, qui a la forme d’une longue chaîne de molécules d’ADN dans laquelle une cinquantaine d’atomes sont utilisés par bit d’information relative à la cellule ».

Feynman propose donc de prendre modèle sur « le merveilleux système biologique » où, si infimes soient-elles, les cellules s’activent stockent et utilisent de l’information, produisent des substances, etc. « Considérez la possibilité que nous puissions nous aussi fabriquer une très petite chose qui fasse ce que nous voulons – que nous puissions manufacturer un objet qui manœuvre à ce niveau ! » C’est-à-dire au niveau atomique.

« Je ne suis pas effrayé par la question ultime, celle de savoir si – dans un avenir lointain – nous pourrons agencer les atomes comme nous le voulons ; les atomes eux-mêmes, tout en bas de l’échelle ! Que se passerait-il si nous pouvions agencer les atomes un par un comme nous le voulons… »

La première application de ces manipulations atomiques, qui vient à l’esprit de Feynman, c’est la miniaturisation des ordinateurs. Machines théoriquement pleines de potentiel « si on pouvait les rendre plus complexes de plusieurs ordres de grandeur ». « Le petit ordinateur dans ma tête » reconnaît facilement les visages malgré les changements d’angles et d’éclairage. Pour obtenir le même résultat d’une machine, il faudrait qu’elle ait « la taille du Pentagone ». Outre les problèmes d’encombrement, de matériau, d’échauffement, et d’énergie consommée, la circulation de l’information d’un point à l’autre du système serait ralentie par son gigantisme de dinosaure électronique.

« L’information ne peut aller plus vite que la vitesse de la lumière et ainsi, en définitive, au fur et à mesure que nos calculateurs deviendront de plus en plus rapides, nous devrons les faire de plus en plus petits. »

Autre possibilité : « …en chirurgie, il serait intéressant de pouvoir avaler le chirurgien. On place un chirurgien mécanique dans un vaisseau sanguin ; il va à l’intérieur du cœur et il examine les alentours. (Bien sûr l’information doit être transmise à l’extérieur.) Il identifie la valvule défectueuse, prend un petit couteau et la retaille. D’autres petites machines pourraient être incorporées de façon permanente afin d’assister un organe défaillant. »

Mais comment fabriquer ces petits ordinateurs et ces microchirurgiens dont les pièces éludent nos doigts et nos regards épais ? Suggestion de Feynman. Il y a dans les usines atomiques des matériaux et des machines qu’on ne peut manipuler directement à cause de leur radioactivité. On utilise des jeux de leviers contrôlant des « mains » mécaniques. Pourquoi ne pas reproduire le même type de dispositif, en modèles toujours plus réduits et fonctionnant à l’électricité ?
D’autre part, remarque Feynman, quand on atteint le tout petit monde – « disons des circuits de sept atomes », toutes sortes de phénomènes surviennent qui offrent des occasions de conception novatrice. « Les atomes à petite échelle ne se comportent pas du tout comme à grande échelle. » Ils tombent sous les lois de la mécanique quantique. C’est-à-dire que l’on peut travailler autrement, utiliser « …non seulement des circuits, mais des systèmes impliquant des niveaux d’énergie quantique, ou des interactions de spins quantiques, etc. ».

En somme, Feynman s’inspire des phénomènes biologiques dans lesquels les forces chimiques employées de façon répétitive aboutissent à toutes sortes d’effets. En principe, théorise-t-il, rien n’interdit de manipuler la matière atome par atome pour obtenir n’importe quelle combinaison chimique – y compris inédite - , un développement inévitable selon lui ; mais la vraie raison, dit-il, pour se lancer dans ces recherches, c’est le fun. Et non pas les applications économiques, sanitaires ou scientifiques, qu’il a lui-même énoncées. « Mais amusez-vous ! » Et d’imaginer des compétitions entre écoles et laboratoires, avec des prix pour la réalisation de micro-moteurs, etc.

Ce retour aux sources a le mérite de rappeler quelques évidences si flagrantes qu’on finirait, comme tout ce qui va sans dire, par les oublier. Les nanos ne naissent pas ex nihilo. C’est un programme de technologie atomique moins la radioactivité. Il est significatif que Feynman ait été l’un des dirigeants du Projet Manhattan qui, combinant les crédits, les équipements, les personnels d’une armée scientifiquo-industrielle, pour fabriquer la bombe atomique, a inauguré l’entrée dans la Big Science. La science à but industriel et militaire, la seule qui subsiste et que l’on finance désormais. Depuis cette date, tout scientifique qui prétend faire de la recherche « fondamentale », désintéressée, se ment ou nous ment. L’Etat et les entreprises n’investissent dans la recherche fondamentale que pour les bénéfices pratiques qu’ils en attendent. Entre recherche « fondamentale » et « appliquée », la différence, purement quantitative, ne s’exprime plus qu’en unités de temps. Quelques mois, quelques années, avant le transfert de leurs trouvailles dans les rouages de la machine. Ainsi dès cette conférence inaugurale, Feynman recherche-t-il des applications dans l’informatique, la reconnaissance des formes, les « robots chirurgiens », les implants et prothèses, bien conscient que le système ne saurait financer de recherches gratuites. Ses suggestions, quarante-six ans plus tard, continuent de justifier les programmes de « technologies convergentes » : ordinateurs quantiques, nanorobots chirurgiens, puces radio pour « transmettre l’information à l’extérieur », automatisation de l’espèce humaine via les implants de contrôle et de surveillance.

Cette Big Science qui s’exprime en Tech-English constitue le fondement de la première puissance militaro-industrielle de la planète. Elle impose un modèle irrésistible à tous les Etats, aussi bien qu’aux techno-ploucs locaux, sujet franco-ricains, qui, tel le maire de Grenoble, bavent de transformer leur région en « Silicon Valley ».

Aussi nous faut-il prendre au sérieux la référence de Feynman au « petit ordinateur dans ma tête ». Toutes les époques ont comparé le cerveau à la machine la plus complexe du moment, le créateur à sa créature. N’empêche, l’image finit par s’imposer dans la conversation et prépare l’opinion aux projets de cyborgs, surhommes-machines, voire d’esprits-machines, propagés par les trans- et post-humanistes de la très officielle « National Nanotechnology Initiative ».

« Agencer les atomes à volonté » permet de créer de nouvelles molécules brevetables : demandez simplement à l’industrie pharmaceutique. Mais à l’échelon inférieur, on peut agencer aussi protons, électrons, neutrons, pour créer de nouveaux atomes brevetables. Ainsi l’américium, élément artificiel obtenu dans les réacteurs nucléaires (1944), et le curium (1945), brevetés par Glenn Seaborg, autre étoile du Projet Manhattan, prix Nobel 1951, par ailleurs découvreur du plutonium, du berkélium et du californium. Une vingtaine de nouveaux éléments ont, depuis soixante ans, fait leur entrée dans la table périodique qui « pourrait bientôt ressembler au catalogue commercial de l’AtomTech Corporation ».

Un certain Norio Taniguchi, de la Tokyo Science University, utilise le premier, en 1974, le terme de nanotechnologie, définie « comme un processus de réorganisation de la matière atome par atome ou molécule par molécule ». Le préfixe « nano » fait référence au milliardième de mètre, soit environ un cent millième de l’épaisseur d’un cheveu. Un atome mesure 0,15 nanomètre ; une molécule d’ADN 2,5 nanomètres ; un virus, 50 nanomètres. « Nanotechnologies » signifie en fait « technologie à l’échelle du nanomètre », c’est-à-dire tout ce qui mesure entre 0,1 et 100 nanomètres. Au-dessus, on parle de microtechnologie, au-dessous… (oui, il y a un dessous), de pico- et femtotechnologie ; c’est le niveau subatomique auquel travaille déjà l’électronique moléculaire.

En somme, les nanotechnologies (souvent plurielles) sembleraient un fourre-tout sans deux éléments qui leur donnent sens et cohérence : 1. l’ingénierie atomique et moléculaire ; 2. la convergence des sciences et technologies à l’échelle nanométrique, avec en point de mire la création de machines vivantes sur le modèle des « machines naturelles », et en hybridation avec celles-ci.

Il sera moins question ici du réalisme de ce programme, que des objectifs poursuivis et de ce qu’il a déjà réalisé pendant que nous nous reposions dans la fausse sécurité de son impossibilité.

Pour jouer au lego avec les atomes, encore faut-il avoir une pince adéquate. Feynman, dans sa fameuse conférence de 1959, avait émis le vœu de disposer d’un microscope cent fois plus puissant que ceux existants. En 1981, deux Suisses, Gerd Binning et Henrich Roher, chercheurs au laboratoire IBM de Zurich, inventent le microscope à effet tunnel (MET), qui permet non seulement de voir, mais de mouvoir les atomes sur une surface. En fait, l’observation est indirecte à travers le courant électrique jailli de la sonde microscopique, qui « palpe » l’échantillon examiné, mesurant les interactions entre la pointe de la sonde et les atomes, dont il restitue l’image par ordinateur. Les lois de la mécanique quantique sont ainsi faites qu’à la moindre augmentation de voltage, l’atome observé « saute » à la pointe de la sonde (c’est « l’effet tunnel »), ce qui permet de la déplacer. Les ingénieurs d’IBM dessinent ainsi le logo de leur entreprise à l’aide de trente-cinq atomes de xénon. Plus tard, d’autres outils comme le microscope à force atomique (AFM) et le microscope à champ proche permettent à leur tour de triturer atomes et molécules.

Binning et Roher reçoivent le prix Nobel en 1986, l’année même où Eric Drexler, chercheur au MIT, publie «Engins de créations » (éditions Vuibert), le livre qui lance véritablement les nanotechnologies.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:06

II. Les engins de création



Eric Drexler est l’élève de Marvin Minsky, qu’il est convenu d’appeler le « pape », le « père », le « pionnier » de l’Intelligence Artificielle (IA) et des « machines intelligentes ». Si Minsky peut proférer de pareils oxymores, c’est qu’il a pris soin en amont d’inverser les conceptions reçues du cerveau et de l’intelligence. Selon lui, nous n’aurions sous le crâne qu’une machine complexe dont les composants reliés entre eux formeraient une « société de l’esprit », produisant des choix en fonction d’un programme autoperfectible. Il s’ensuit d’ailleurs que notre identité n’étant rien d’autre que notre mémoire contenue dans le cerveau, nous ne serions nous-mêmes que des automates (« automatos », qui se meut de lui-même) vivants et intelligents. Ce qui constitue tout au plus un acte de foi mécaniste et nourrit l’étrange espoir de modeler un objet sur le sujet. Sans doute y a-t-il dans notre physiologie surtout, et dans notre esprit, hélas, une part de machinal ; ce qui nous fait hommes, d’ailleurs, c’est, jusqu’au suicide, cette constante évasion de notre machinalité ; mais il y a abus de langage quand l’analogie entre l’organisme et l’artefact efface la distinction entre le matériel (« ce qui naît ») et l’artificiel (« ce qui est fait »). Il faut de tout pour faire un homme. Le roi qui mit un nouveau-né à l’isolement pour voir quelle langue il parlerait, n’aboutit qu’à la fabrication d’une malheureuse brute muette et grognante. Un homme est fait de tous les hommes. Ce qui forme une « société de l’esprit » au-delà d’une certaine configuration neuronale, c’est le rapport de chacun avec tous. Pour le meilleur et pour le pire, l’expérience sociale de chacun, sa libre réaction à cette expérience, façonne en retour une certaine forme mentale (mémoire, identité) qu’aucune machine ne peut acquérir in vitro. Mais peut-être peut-on mécaniser l’homme ?

Après Feynman et Minsky, John von Neumann (1903 – 1957) est le troisième inspirateur de Drexler. Juif hongrois naturalisé américain, mathématicien pour qui le mot de génie semble avoir été inventé, c’est lui qui met au point les calculs nécessaires au Projet Manhattan, puis l’architecture des premiers ordinateurs, toujours en vigueur aujourd’hui. Plus tard, von Neumann participe aussi avec enthousiasme à la réalisation de la bombe H. Richard Feynman l’évoque dans un livre où il parle des beaux jours de Los Alamos. « Et puis, j’ai connu von Neumann, le célèbre mathématicien (…) Je dois à von Neumann d’avoir compris que nous n’avons pas à nous sentir responsables du monde dans lequel nous vivons. Depuis lors, je n’ai cessé de me sentir « socialement irresponsable », et je me suis toujours bien porté. Cette irresponsabilité active qui est la mienne est née de ces conseils que von Neumann me donnait lors de nos promenades. »

C’est une terrible chose qu’un grand savant, méchant homme. Nous avons le plaisir d’informer nos lecteurs que von Neumann est mort d’un cancer des os, vraisemblablement dû aux radiations reçues lors des essais atomiques de Bikini.

En 1951, entre deux bombes, « …John von Neumann posa les principes essentiels des machines autorépliquantes et depuis les scientifiques ont généralement admis leur faisabilité. E, 1953, Watson et Crick décrivirent la structure de l’ADN : on sut alors comment le vivant ordonne sa construction. Depuis, les biologistes ont compris en détail comment fonctionne la machine moléculaire d’autoréplication des cellules. Ils constatèrent qu’elle suivait les principes que von Neumann avait esquissés. Comme les oiseaux prouvent la possibilité du vol, la vie en général prouve la faisabilité de l’autoréplication, au moins pour des systèmes de machines moléculaires ».

Ces machines « … capables de saisir et de placer individuellement les atomes pourront construire à peu près tout ce qui est possible en liant les bons atomes dans la bonne position (…) Bien sûr, construire de gros objets atome par atome sera lent. Une mouche contient autant de millions d’atomes qu’il s’est écoulé de secondes depuis la naissance des dinosaures. Les machines moléculaires peuvent néanmoins construire des objets d’une taille substantielle – elles construisent bien des baleines, après tout ».

Ces assembleurs, analogues moléculaires d’une machine à commande numérique, seront programmables « pour construire pratiquement n’importe quelle structure moléculaire à partir de produits chimiques simples. » Et d’abord d’autres assembleurs, ainsi que des matériaux plus solides et légers que tous ceux existants (donc de meilleurs vaisseaux spatiaux, etc.), évidemment des nanochirurgiens et des réparateurs cellulaires (puisque les désordres physiques proviennent des désordres des atomes et molécules constituant le corps humain). On pourra assembler par milliards des machines ayant la taille d’un virus et fonctionnant à une vitesse inimaginable pour former des systèmes intelligents. « Ainsi ces nouvelles technologies ne changeront pas uniquement les matériaux et la manière de les utiliser mais aussi les activités que nous serons alors capables de mener, quel que soit le monde que nous construirons. »

Parmi les promesses du nanomonde, Drexler liste l’éradication de cette maladie appelée « vieillissement » (« les limites ultimes de l’espérance de vie resteront mais la technologie de réparation cellulaire permettra à quiconque de vivre en bonne santé indéfiniment ») ; la maîtrise de la biostase (préservation d’un organisme en vue « d’une restauration ultérieure par des machines de réparation cellulaire ») ; la dépollution de l’atmosphère par des bactéries carboniphages, le recyclage des déchets par ingénierie atomique. Les nanotechnologies bouleverseront évidemment la vie quotidienne. Objets autonettoyants, « des tapis jusqu’à la vaisselle ». Production de viandes, légumes, etc. , par des « élaborateurs de nourriture à domicile » qui permettront aux gens de manger « sans avoir à tuer quoi que ce soit ». Télévisions en trois dimensions et réalité virtuelle plus vraie que nature. Objets, murs, immeubles, voitures : « Pour ceux qui le désirent, notre environnement de tous les jours pourra ressembler à quelques-unes des descriptions les plus extravagantes de la science-fiction. » La télépathie ? « Les nanotechnologies semblent pouvoir rendre possibles certaines formes de communication de ce genre en reliant les structures neurales au moyen de transducteurs et de signaux électromagnétiques. » Les mutations ? Grâce aux technologies de réparation cellulaire, « certaines personnes feront muer leur forme humaine, comme les chenilles transforment leur corps pour s’envoler ».

« En résumé, les assembleurs répliquants se recopieront à la tonne, puis fabriqueront d’autres produits comme des ordinateurs, des réacteurs de fusée, des chaises et tout ce que l’on veut. Ils feront des désassembleurs capables de casser la pierre pour fournir des matériaux de construction. Ils feront des cellules solaires pour donner de l’énergie. Bien que petits, ils construiront de grandes choses. Des équipes de nanomachines construisent des baleines dans la nature et les graines répliquent des machineries et organisent les atomes en de vastes structures de cellulose, comme pour bâtir des séquoias. Il n’y a rien de bien surprenant à faire pousser un réacteur de fusée dans une cuve préparée spécialement. En fait, les forestiers, en plantant des « graines » d’assembleurs appropriés pourraient cultiver des vaisseaux spatiaux en leur fournissant de la terre, de l’air et du soleil. »

« Les assembleurs seront capables de faire pratiquement n’importe quoi à partir de matériaux courants et sans travail humain, remplaçant les usines polluantes par des systèmes aussi propres que les forêts. Ils transformeront la technologie et l’économie dans leurs racines ouvrant un nouveau monde de possibilités. Ces assembleurs seront réellement des moteurs d’abondance. «

« Une grande abondance matérielle et une longue vie à ceux qui le désirent. » Entre l’Eden et l’Olympe, tous les secteurs ont été frappés par cette promesse d’âge d’or, contenue dans la néo-Genèse de Drexler. Ce créateur qui substitue les « assembleurs » aux paroles divines, et les molécules au limon. La machine à traitement de texte qui produit ces lignes confesse d’ailleurs que, si misérable soit son être, elle tendrait à y persévérer le plus longtemps possible sur cette terre qui est parfois si jolie. A plus forte raison si les « engins de réparation cellulaire » lui permettaient de faire croître à sa guise des ailes, des branchies, ou tout simplement de satisfaire aux canons dominants de la statuaire grecque. Chacun son goût. Vous serez des demi-dieux, promet ce serpent de Drexler.

Vraiment ?… Pourquoi pas ?… Ma volonté de puissance s’accomoderait sans trop d’embarras de cette extension titanesque. D’ailleurs, j’en escompte autant pour mon chat et mon chou dont je ne voudrais jamais être séparé. Démesure prométhéenne ?… Nietzschéisme trivial ? Sacrilège ? Progressisme insensé ?… Et s’il me plaît à moi, de jouir à perpétuité d’un corps indestructible, aux capacités superlatives, qui êtes-vous pour le l’interdire, sinon un petit homme du ressentiment ? Si vous n’aimez pas l’excès, voire l’absolu, n’en dégoûtez pas les autres. Libre à vous de préférer votre espérance de vie moyenne, passée à cultiver votre jardin en harmonie avec Mère Nature. Nul ne veut vous en priver, et pour être surhomme, on n’en est pas moins ultra-humain.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:07

III. Tradition de l’eugénisme chez les scientifiques


C’est quoi le problème ? dirait (aboierait) l’aspirant à la mutation.

Ainsi aurions-nous un démiurge, Drexler par exemple, voire un panthéon des Technologies convergentes et de la National Nanotechnology Initiative. Ces dieux dans leur bénévolence, et comme le PMU avec la race chevaline, travailleraient à l’amélioration de l’espèce humaine. L’eugénisme qui, idéologiquement, inspire et couvre le projet nanotechnologique est la tare héréditaire d’une certaine lignée scientifique.

- « Nous créerons parmi les races qui peuplent la terre une véritable artistocratie, celle des Blancs, de pure race, non mélangés avec les détestables éléments ethniques que l’Afrique et l’Asie introduiraient parmi nous. » (Charles Richet, prix Nobel de médecin,e, 1914.)

- « Il faudra que certains aient le courage d’intervenir sur la lignée germinale sans être sûrs du résultat. De plus, et personne n’ose le dire, si nous pouvions créer des êtres humains meilleurs grâce à l’addition de gènes (provenant de plantes ou d’animaux), pourquoi s’en priver ? Où est le problème ? » (James D. Watson, prix Nobel de médecine, 1962.)

- « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s’améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur. » (Ken Warwick, cybernéticien, Libération, 12/05/02)


Ces trois déclarations parmi tant d’autres illustrent la continuité de l’eugénisme scientifique. Du racisme hygiéniste (stérilisations forcées, massacres et haras SS), la technocratie est passée à la programmation de la race supérieure par manipulation génétiques et implantations électroniques. Sa créativité s’exprime déjà. On n’avait rien vu avec les lapins fluorescents exposés par un artiste contemporain. Comment ne pas admirer « les mouches rendues homosexuelles par génie génétique », qui remotivent quelque peu le sens d’une vigoureuse expression populaire ? Ou encore l’oiseau dentu « grâce à une greffe de cellules embryonnaires ». Que dire de ces « souris en forme olympique », « rongeurs transgéniques à l’endurance spectaculaire » ? sinon qu’elles préfigurent le Athlètes Génétiquement Modifiés des jeux de 2008, à Pékin. Comme ces AGM ouvrent eux-mêmes la voie au transgénisme de masse, annoncé par les scientifiques eux-mêmes. « L’homme transgénique est au bout de la pipette », explique la revue Nature. « Quand ils se projettent dans l’avenir, de nombreux chercheurs estiment que, dans dix ans, la thérapie génique sur les cellules germinales humaines pourrait faire partie de la médecine de tous les jours. Son but : créer des bébés porteurs de gènes altérés pouvant se transmettre aux générations suivantes. (…)

« L’altération du génome est l’étape ultime de la révolution génomique, affirme Gregory Stock, de l’Université de Californie, à Los Angeles, spécialiste de l’impact sur la société des nouvelles technologies de la génétique. (…) Huntington Willard, directeur de l’Institut de recherche des CHU de Cleveland, dans l’Ohio, et ses collègues de la Case Western Reserve University, également à Cleveland, ont mis au point un chromosome artificiel humain à partir d’ADN totalement synthétique. Quand ils insèrent leurs centromères artificiels dans des cellules humaines, les autres chromosomes les accueillent naturellement. (…) Une nouvelle espèce humaine serait en train d’apparaître. Reste que les méthodes, quelles qu’elles soient, consistant à doter les personnes de chromosomes supplémentaires soulèvent une autre épineuse question ; des humains avec 24 paires de chromosomes au lieu des 23 habituelles pourraient-ils se reproduire avec n’importe quel partenaire ? »

« Vers l’humain génétiquement modifié », La Recherche, publie un article transhumaniste de Gregory Stock, « directeur du programme de médecine, technologie et société à la faculté de Santé publique d’UCLA », annonçant la mise sur le marché de tests génétiques, « une transition radicale vers la médecine préventive » (le mot de code pour eugénisme), « le chois du patrimoine de nos enfants », « la modification génétique directe de la première cellule de l’embryon humain », pour arriver à une « conception humaine consciente ».

« Des enquêtes internationales montrent que 25 à 80% des parents, selon les études, choisiraient de modifier les capacités physiques ou intellectuelles de leurs enfants s’ils avaient la certitude de l’innocuité des techniques employées. Sachant qu’elles seront réalisables dans des milliers de laboratoires dans le monde, et que leur utilisation sera difficilement contrôlable, la question n’est pas de savoir si ces techniques existeront mais quand, où, et sous quelle forme. »

« Il va bien falloir se poser la question de l’homme transgénique », conclut Miroslav Radman, directeur de l’unité Inserm « Génétique moléculaire évolutive et médicale », membre de l’Académie des sciences. Plus vite, plus haut, plus fort. A partir du moment où l’on peut connaître les « mauvais gènes », les gènes « susceptibles » (de cancer, d’obésité, de rébellion), comment ne pas les éliminer eux et/ou leurs porteurs, des marchés de l’emploi, de l’immobilier, des assurances. Du marché de la vie.

Comment ne pas éliminer ceux qui, en ayant les moyens, « refuseront de s’améliorer » et, restant humains, « constitueront la sous-espèce de chimpanzés du futur » ? Au fait, en « auront-ils les moyens », alors que déjà, au sein de l’humanité actuelle, suivant « nos moyens », nous ne jouissons ni de la même espérance de vie, ni du même accès à « l’amélioration » ? Les maîtres pour la plupart sont grands, minces et vigoureux. Ils mangent le meilleur, vivent dans les meilleures conditions, entretiennent soigneusement leur corps dès le plus jeune âge. Ils profitent du meilleur suivi médical, des meilleurs produits pharmaceutiques, de la meilleure chirurgie esthétique et réparatrice. Bien sûr, les hasards de la sélection naturelle et d’une surculture du corps produisent nombre d’esclaves plus beaux et plus forts que la plupart des maîtres. Sportifs, reines de beauté, vigiles, miliciens, soldats, criminels, mercenaires utilisent, vendent leur corps « pour s’en sortir » et, bon gré mal gré, s’intégrer à la maîtrise. Mais la m asse se compose d’êtres chétifs, obèses, disgraciés, maladifs, courts et mal vivants ; et c’est très bien ainsi pour la maîtrise qui satisfait son désir narcissique de supériorité. Où est l’élite, si nous sommes tous des élus ? Qu’est-ce qu’un privilège, dont on ne peut priver les inférieurs ? Provisoirement, il importe davantage à la domination d’avoir une grande quantité (main d’œuvre, clientèle, masse de manœuvre) ; plutôt qu’une grande quantité de cheptel servile qui, du coup, risquerait de l’être moins. On sait comme nos généticiens ont créé des espèces animales infirmes, à force de sélections sur un critère unique ; la vache Holstein par exemple, transformée en citerne à lait impotente. L’existence ne requiert ni toute sa tête, ni tout son corps. Le complément du dopage génético-olympique et de l’eugénisme aristocratique, c’est le cacogénisme servile, la production en série et provisoire, tant qu’elle serviront à quelque chose, de lignées sous-humaines spécialisées en fonction de leur taille, de leur résistance à telle maladie, de leur aptitude à telle tâche, tel milieu. Les Epsilons du Meilleur des mondes, trop bêtes pour savoir lire ou écrire. « Et puis, ils sont vêtus de noir, ce qui est une couleur ignoble. Comme je suis content d’être un Bêta. »

Les embryons Epsilons de la basse caste sont conditionnés à la pénibilité de leur futur état. Tel est le but de tout conditionnement : faire aimer aux gens la destination sociale à laquelle ils ne peuvent échapper. Le procédé Bokanovsky, comme on sait, est l’un des instruments majeurs de la stabilité sociale. C’est-à-dire l’impossibilité de toute contestation, la fin de l’Histoire, à l’avantage des maîtres. Notre Drexler n’est pas inconscient des attaques du système technicien contre la liberté humaine.

« Quelques auteurs considèrent que ce pouvoir de technocrates dissimulateurs est inévitable. Dans « Creating alternative futures », Hazel Anderson indique que les technologies complexes « sont intrinsèquement totalitaires » [c’est elle qui souligne] parce que ni les législateurs ni les électeurs ne peuvent les comprendre. Dans « The human future revisited », Harrison Brown indique de la même manière que la tentation de court-circuiter les processus démocratiques pour résoudre les crises complexes risque de « transformer la nature de la civilisation industrielle, si elle survit, en un régime de plus en plus totalitaire ». Si c’était le cas, nous serions condamnés : nous ne pouvons pas arrêter la course technologique et un monde constitué d’Etats totalitaires disposant d’une technologie avancée pourrait bien se débarrasser de la plupart de ses citoyens, puisqu’il n’a plus besoin ni d’ouvriers, ni de soldats. »

Sommes-nous condamnés ?

Selon une étude publiée dans la revue Science, environ 20% des gènes humains sont brevetés. Les Etats-Unis – secteur privé et institutions publiques confondus – détiennent environ 78% des brevets sur des séquences génétiques humaines. Sans surprise, ce sont les gènes associés à des maladies, prédisposant à certaines affections, qui intéressent le plus les industriels.


Dernière édition par le Jeu 2 Nov 2006 - 20:12, édité 1 fois

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:08

IV. L’homme-machine


Cet Homme Génétiquement Modifié, nos dieux technologues veulent encore « l’améliorer » au moyen d’implants, afin de créer l’homme bionique (bio-électronique) ou cyborg (« organisme piloté »), soit l’homme-machine, projet, soit dit en passant, beaucoup plus réaliste que celui de machine humaine.

L’automatisation s’accélère :

1991. Jonathan Wolpaw, neurologie à l’Université de New York, réussit à faire contrôler un curseur dans deux directions à des hommes munis d’électrodes sur le crâne.

1999. A Tubingen (Allemagne), des paralysés avec des électrodes sur le crâne réussissent à taper deux caractères par minute. Miguel Nicolelis et John Chapin montrent qu’un rat au cerveau implanté d’électrodes peut commander un bras robotisé. Au Downstate Medical Center de Brooklyn, ce même Chapin fabrique des robots-rats téléguidés par radio. Les signaux relayés par une micropuce fixée sur le dis des animaux, sont émis d’un ordinateur. Pour dresser les rats, il suffit, comme avec les hommes, de stimuler les zones de plaisir et de douleur. Jean-Louis Pautrat, conseiller en communication de Minatec, note plaisamment « qu’au cours du réglage d’une de ces installations de thérapie, la patiente aurait même affirmé que le système stimulait parfaitement l’orgasme ! Sommes-nous en présence de futures cyberdrogues ? »

Une célèbre expérience avait montré comment des rats équipés d’électrodes, et disposant d’une pédale pour déclencher à volonté ce spasme de plaisir, finissaient par mourir de faim, mais heureux, à force d’appuyer dans relâche sur leur pédale.

On voit toute la richesse d’application que technarques et maîtres-rats sauront tirer de ces ingénieux dispositifs, et qui laissera loin derrière les grossières expériences des docteurs nazis. Ne serait-ce qu’en termes militaires, les robots-rats, robots-singes, robots-pigeons ou robots-dauphins rivaliseront avec les drones et autres robots de combat. En terme de stabilité sociale, une population « électronifiée » rendra obsolète le conditionnement physique et mental. Aussi la Darpa, l’agence américaine de recherche pour le défense, a-t-elle bien raison de financer ces recherches.

Selon Pautrat, « John K. Chapin reconnaît que « ce ne serait certainement pas une bonne idée de répéter ces expériences sur des primates ou des hommes ». Ces travaux impliquent en effet une forme de prise de contrôle propre à soulever nombre de questions éthiques si elle s’exerçait sur des animaux supérieurs. Habituer un individu à recevoir des impulsions de récompense reviendrait, dit encore Chapin, « à créer une situation proche de la dépendance à la cocaïne. » Dans Le Monde, ce même Chapin indique : « Nous essayons d’éviter le recours à des animaux plus gros à cause des problèmes éthiques. » Cette réserve affichée par les chercheurs permet d’esquiver une autre question plus délicate encore : sera-t-il un jour possible de piloter ainsi des êtres humains ? »

Notons que Chapin ne prétend « qu’essayer » d’éviter le recours aux primates pour ses expériences de contrôle. Les « problèmes éthiques » restent un inconvénient gérable, qui ne doit pas freiner la recherche. Un scientifique grenoblois l’a répété à Pierre-Benoît Joly, sociologue gagé pour rédiger un rapport sur l’acceptabilité des nanotechnologies : « Il ne faudrait pas que d’éventuels comités d’éthique (par exemple sur Nanobio) freinent les projets technologiques car nos concurrents, notamment dans les pays émergents, ne s’embarrassent pas de conditions éthiques ou démocratiques. »

Sachent à quelle vitesse on modifie les lois de bioéthique « compte tenu de l’avancée des connaissances », on voit ce que cette « délicate question » signifie en réalité : oui, il sera un jour possible de piloter des êtres humains. Mais ce jour est si proche, si fort l’obscurantisme techno, si puissante la technocaste, que ce journaliste préfère lui aussi « esquiver » la « question délicate ». Les minauderies éthiques d’un Chapin ou d’un Pautrat ne sont que des échappatoires de pure forme aux prochains faits accomplis. « Les problèmes éthiques » sont juste le problème que constitue l’existence d’humains « refusant de s’améliorer ».

Kevin Warwick, le cyber-intégriste, ne se contente pas de prêcher l’implantation de mouchards chez les enfants. Il a truffé de puces un de ses bras, ainsi qu’un bras de sa femme, pour échanger leurs sensations à distance et se connecter sur ordinateur. Warwick espère ainsi commander un robot par signaux électriques émis du cortex. Des macaques équipés ont déjà réussi à remplacer la commande manuelle par la commande cérébrale. Si l’ordinateur renvoie le signal vers le cerveau, c’est lui qui prend la commande du geste. Prétexte humanitaire ? Warwick dit qu’il espère ainsi faire marcher les paralytiques. Mais évidemment il pourra faire marcher n’importe qui. Ses ambitions visent d’ailleurs rien moins que l’interconnexion de l’humain à l’ordinateur, pour accéder au savoir total de l’humanité et créer ainsi l’espèce supérieure des cyborgs.

« Warwick espère provoquer le débat, comme le naissance de Dolly a alimenté celui sur le clonage. Bien qu’il attende d’importants progrès de l’assistance informatique, il ne cache pas que cette technologie, si elle n’est pas contrôlée, est grosse de dangers. Par exemple, si l’ordinateur est capable de faire bouger le bras de Warwick sans la volonté de ce dernier, alors cela tendrait à suggérer qu’un jour un ordinateur pourrait contrôler un individu à distance, au lieu de l’inverse – ce qui, admet-il, est une perspective troublante. « Si nous arrivons à créer des entités surhumaines, cela pourrait signifier la fin de l’humanité », remarque Warwick. Et même ce cyborg estime que c’est là une question à laquelle les humains, et non les ordinateurs, doivent répondre. »

Curieuse façon de « provoquer le débat », que de mettre les débatteurs devant le fait accompli ! « Warwick espère provoquer le débat, comme l’invention de la mitraillette a alimenté celui sur l’arme à feu. » Et ce, en brusquant l’avènement d’une autre technologie incontrôlable.

Pendant le débat, Nicolelis et Chapin ayant surmonté leurs affres éthiques, on apprend un an plus tard que des primates « commandent des robots branchés sur leur cerveau. (…) Avec la performance des macaques, on approche d’encore un peu plus près les rêves de certains chercheurs qui souhaitent fusionner le vivant et l’artificiel, notamment pour redonner de l’autonomie aux personnes handicapées. (…) Les résultats sont assez spectaculaires, reconnaît Agnès Guillot (chercheuse à l’Animal Lab, laboratoire parisien spécialisé en robotique)… Il existe déjà des tas d’inventions comme les implantations de muscles sur des robots, ou la culture de neurones sur des puces électroniques. Avec les singes de Nicolelis, on a l’impression d’approcher du but. »

Ce but, Science et Vie nous le rappelle : « Agir sur la matière par la seule pensée ». Pour ce faire, John Donoghue, professeur de neurosciences à l’Université de Brown (EU), a mis au point avec sa société, Cyberkinetics, le dispositif Brain Computer Interface (BCI), pour Interface Cerveau Ordinateur. BCI capte et interprète l’activité des neurones au niveau de l’intention du sujet, puis en commande l’exécution à un robot. « Aujourd’hui, la technologie a totalement changé. Car dans le cerveau, ce n’est plus une électrode, mais cent qui enregistrent l’activité de trente à cinquante neurones. » Et surtout « le traitement du signal est devenu plus sophistiqué, nous disposons d’algorithmes plus performants pour décoder l’activité neuronale et la traduire en signaux de commande », jubile le Pr Donoghue.

« Décoder l’activité neuronale », n’est-ce pas ce qu’on appelle « lire dans les pensées » ? Mais il est vrai que les neurosciences s’acharnent avec de plus en plus de succès à percer notre ultime for intérieur, pour nous livrer nus au regard du pouvoir. Et n’était-ce pas voici trois ans seulement que Nicolelis et Chapin « essayaient d’éviter le recours à des animaux plus gros » que le rat, pour esquiver « la délicate question » du pilotage des êtres humains ? Si le cerveau peut commander le robot via l’ordinateur, celui-ci peut commander le corps via le cerveau. L’éthique Chapin, dépité, commente la prouesse de son rival Donoghue : « …apparemment, ils ont reproduit chez les humains ce que nous faisions sur les animaux depuis quelques années ».

La répétition mentale d’une commande implique de plus en plus de neurones, voire l’apparition d’une nouvelle configuration neuronale. « Comme si le cerveau considérait in fine l’implant comme un nouveau membre du corps nécessitant une zone de commande particulière. Spectaculaire, cette observation suggère que le mariage du cerveau et de l’ordinateur pourrait être un mariage heureux. » Conclusion : « D’autres, ingénieurs ou chercheurs, fantasment sur l’application de ces technologies à des personnes en bonne santé dans le but d’améliorer leurs capacités naturelles : implanter une mémoire artificielle, faire passer des sensations ou des idées d’une personne à l’autre par la pensée, diriger des robots, voire des avions à distance. Ethiquement contestable mais désormais scientifiquement réalisable, l’idée est en marche de réaliser un « cyborg », cet « homme bionique » des romans de science-fiction doué des pouvoirs de l’homme et de la machine rassemblés. »

Ethiquement répugnant mais scientifiquement réalisable, l’homo-robot est en marche. Il ne lui manque pas même l’avis du « Groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies auprès de la commission européenne », pour que son avènement ait lieu dans les formes. Homme-outil et heureux de l’être, en attendant que les maîtres, la race supérieure des « cyborgs », s’en débarrassent, « puisqu’un monde totalitaire disposant d’une technologie avancée n’a plus besoin d’ouvriers ni de soldats ».

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:09

V. Les engins de pouvoir


« Le problème », aspirant mutant, c’est celui de la perte d’autonomie, de la dépendance au pouvoir technodivin. Si Drexler, comme jadis Prométhée, nous faisait don une fois pour toutes du feu de la technologie moléculaire ; que ce don échût en égal partage à toute l’humanité ; que le sauveur suprême abdiquât tout pouvoir sur ses bénéficiaires ; ce don serait plus difficile à refuser. Mais comment l’Etat, l’appareil de la technocatse, pourrait-il renoncer au contrôle d’une technologie toute-puissante, si complexe et dangereuse, qu’à l’évidence on ne peut la mettre entre toutes les mains ? La centralisation, la hiérarchie, le secret, la militarisation, auxquels le nucléaire a servi de prétexte, feront fleur bleue auprès de l’absolutisme issu de la technologie du pouvoir suprême. Sans doute avons-nous déjà livré beaucoup de notre liberté aux technarques. Notre dépendance est à peu près totale pour l’énergie, l’eau, la nourriture, le logement, les soins, l’éducation. Raison de plus pour combattre ces projets d’asservissement ultime et redevenir, si peu que ce soit, nos propres maîtres.

Le pouvoir humain, celui du surhomme, sur lui-même et sur la Terre, est l’enjeu central des « Engins de création ». Drexler n’élu de ni les « dangers » des nanotechnologies, ni « la menace des machines », « engins de pouvoir » ou de « destruction ». Ses assembleurs moléculaires nous menacent de périls et d’armes plus terribles que toutes celles connues. Leurs avantages militaires, à eux seuls, conduiront à leur fabrication. Plus puissants que les armes nucléaires, les réplicateurs pourraient servir à une sorte de guerre bactériologique. Les bombes exigent une énorme quantité de matériel de haute technologie et d’isotopes rares, mais avec les réplicateurs, dévaster la Terre ne demanderait qu’une simple poussière d’éléments ordinaires. Pour le contrôle social, la police la plus impitoyable n’utilise pas d’armes nucléaires, mais des virus, des drogues, des assassins et autres engins de pouvoir polyvalents. Nanomachines et systèmes d’IA serviront à infltrer, conquérir, dominer. Les réplicateurs pourront saturer l’environnement de dispositifs de surveillance miniatures. Des nanotechnologies comme les réparateurs cellulaires serviront à tranquilliser, lobotomiser, modifier les populations. Pis : ces nanotechnologies rendront la main-d’œuvre inutile et le génocide facile. Un Etat qui pourrait réduire sa population en esclavage trouvera plus expédient de l’exterminer.

Certes, les nanotechnologies ne sont pas plus « neutres » qu’aucune de celles qui les ont précédées ; créant au-delà de leur inévitable dualité (civile/militaire) un nanomonde totalitaire. Leurs « mauvaises applications » cependant, ridiculisent toute comparaison avec celles des techniques passées. Le fer coupe aussi bien les arbres que les têtes mais l’humanité, ou plutôt l’inhumanité, a pu survivre à l’âge du massacre artisanal. Deux guerres mondiales nous ont montré le considérable progrès de l’abattoir industriel. On peut tout attendre du nouveau saut d’échelle techno-scientifique, et notamment que la prochaine guerre éclair ne laisse subsister que des cafards et des ferrailles.

Le pire danger des nanotechnologies, selon Drexler, c’est celui de « l’écophagie » ou « gelée grise ». Un emballement dû par exemple à une erreur de programmation, de la reproduction de ses réplicateurs qui se répandraient si vite, tels des virus ou des criquets, que rien ne pourrait les arrêter, et que la biosphère serait réduite en poussière en quelques jours. « La menace de cette gelée grise montre à l’évidence qu’on ne peut pas se permettre certains types d’accidents avec les assembleurs répliquants. »
Drexler ignore à l’évidence que le risque zéro n’existe pas, et que du moment où l’on crée les nanotechnologies, on crée l’accident nanotechnologique.
Or : « La course technologique fera émerger les assembleurs à partir des biotechnologies, aussi sûrement que les fusées spatiales ont émergé de la technologie des missiles. » Peut-être, mais vingt ans plus tard on n’a pas encore vu de réplicateur, et si les « Engins de création » ont lancé les nanotechnologies, celles-ci ont pris un tour différent de ce qu’imaginait Drexler, quoique le même objectif démiurgique sous-tende les recherches à long terme.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE...

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:10

VI. Des Nanos aux NBIC : convergence technologique


C’est le chimiste Richard Smalley (1943 – 2005 ) qui, s’emparant du terme forgé par Drexler, donne aux nanotechnologies leur objet vedette et, à force de lobbying, transforme une idée en programme étatique massivement financé.

A la fin des années 70, son labo de la Rice Univeristy (Texas) collabore avec Exxon à la mise au point d’un appareil laser capable de vaporiser n’importe quoi. En 1985, en vaporisant des échantillons de carbone, Smalley et ses partenaires, Harold Kroto et Robert Curl, découvrent une molécule inconnue, composée de soixante atomes, et ayant la forme d’un ballon de foot : vingt hexagones et douze pentagones soudés en sphère. En hommage à Buckminster Fuller, l’architecte des dômes géodésiques, ils baptisent leur trouvaille « Buckminsterfullerène », vite abrégé en « bucky balls » ou fullerènes, voire C60, en référence au nombre de ses atomes. Les laboratoires se jettent sur les fullerènes et les Japonais découvrent qu’on peut les assembler en nanotubes aux propriétés étonnantes. Cent fois plus résistants et six fois plus légers que l’acier, ils peuvent entrer dans la composition de nouveaux matériaux. Câbles souples ultra-résistants ou conteneurs d’hydrogène liquide. C’est que les qualités mécaniques de nombreux matériaux ne tiennent pas seulement à leur composition chimique, mais à leur structure à l’échelle nanométrique. L’industrie les utilise vite dans une foule de secteurs qui vont du spatial à l’informatique et à la supraconductivité, des pneus et des crèmes solaires au traitement de l’eau et à la production d’électricité. Si vite que les études de toxicité ne révèlent qu’après coup la nocivité des nanoparticules. Inhalées par des rats, celles-ci attaquent leurs poumons comme l’amiante. Pis, leur petite taille leur permet de circuler dans le corps et de franchir même la barrière hémato-encéphalique protégeant le cerveau (d’après les études de Gunter Oberdörster, professeur de médecine environnementale à l’Université de Rochester [New York], présentées en mai 2003). Les nanomatériaux nous réservent peut-être une pandémie de cancers. En attendant, Swiss Re, deuxième compagnie d’assurances mondiale, a prévenu en 2004 de l’impossibilité d’assurer ces risques.

Smalley inaugure à Rice, en 1993, le premier institut de recherche dédié aux nanotechnologies. En 1996, il reçoit, avec Kroto et Curl, le prix Nobel de chimie pour la découverte des fullerènes. En 1999, il bataille devant un sous-comité du Sénat, pour obtenir du gouvernement une « Initiative nationale sur les nanotechnologies », martelant qu’il en va « de l’intérêt supérieur de la nation », que les Etats-Unis « s’engagent avec audace dans ce domaine ». «Nous sommes sur le point de construire des choses fonctionnant à l’échelle de l’infiniment petit, au niveau le plus ultime de la finesse. Ces petites nanochoses ainsi que la technologie employée pour les manipuler et les assembler, vont révolutionner nos industries et nos vies. »

« En 2000, ce programme de recherche voit le jour ; il coordonne les efforts de deux douzaines d’agences fédérales. En 2005, la NNI était dotée de un milliard de dollars. Un chiffre à multiplier par deux pour avoir une idée de l’effort de recherche américain en nanotechnologies, car le secteur privé finance largement les travaux, en échange d’exclusivités et de brevets partagés. »

Cette même année 2005, Smalley meurt d’un cancer à l’âge relativement jeune de 62 ans, sans que l’on puisse dire si les nanoparticules toxiques sont arrivées avant les nanochirurgiens salvateurs.

Ce qu’on voit ici à l’oeuvre, c’est la Big Science avec ses programmes modelés sur le Projet Manhattan (cf. le programme Apollo), ses investissements massifs, ses partenaires multiples (privés, publics, militaires, industriels), unifiés sous une direction stratégique, en vue d’obtenir un avantage décisif. Smalley ne touille pas les vieilles balivernes de la recherche « pure », « fondamentale », « désintéressée ». Les « nanochoses » doivent simplement redonner aux Etats-Unis la supériorité écrasante dont ils ont joui dans l’après-guerre. S’ils n’ont pas inventé la liaison recherche-industrie, à peu près aussi vieille que la recherche et l’industrie, leur Big Science avec ses « programmes » a mis au point l’équivalent de la division blindée sur le point stratégique de la guerre éclair. Que l’infiniment petit lui soit apparu comme ce point découlait du mouvement même de la techno-industrie depuis des décennies. L’invention du microscope à effet tunnel (1981), la découverte des fullerènes (1985), les prix Nobel qui s’ensuivirent (1986, 1996), la publication d’Engins de création (1986), la mise au point des nanotubes de carbone (1991), avec l’effervescence consécutive tout au long des années 90, imposèrent à l’ordre du jour la création de la NNI.

Les 3 et 4 décembre 2001, à son instigation, la National Science Foundation (NSF), l’organisme qui pilote la politique scientifique des EU, et le ministère du Commerce, convoquent à Washington un séminaire intitulé « Technologies convergentes pour l’Amélioration du Fonctionnement Humain ». Ses quatre-vingt-un participants viennent du gouvernement, de l’Université, de la Nasa, de la Darpa, de l’Industrie (HP, Boeing, IBM, etc.). Le compte rendu de ce séminaire édité, et publié en juin 2002, par Mihail C. Rocco et William Sims Bainbridge (NSF), intègre et minore tout à la fois le concept de « nanotechnologie » défini par Drexler (« Technologie fondée sur la manipulation individuelle des atomes et des molécules pour construire des structures complexes »). Telles quelles, ces nanotechnologies constituaient, on l’a vu, une ingénierie quasi divine, pour la réfection de l’homme et de la planète – sauf accident. Dans le rapport de Rocco et Bainbridge, la nanotechnologie n’est plus que l’une des quatre « Technologies convergentes », dites NBIC : Nanotechnologie – Biotechnologie – Sciences de l’Information – Sciences cognitives.

« L’expression « Technologies convergentes » fait référence à la combinaison synergique des quatre provinces majeures de la science et de la technologie (nano-bio-info-cogno), chacune progressant présentement à grande vitesse :

a. Nanoscience et nanotechnnologie ;

b. Biotechnologie et biomédecine, y compris le génie génétique ;

c. Technologie de l’information, y compris l’informatique de pointe et la communication ;

d. Science cognitive, y compris la neuroscience cognitive (…)


La convergence de ces diverses technologies est basée sur leur unité matériel le à l’échelle nanométrique et sur leur intégration technologique depuis cette échelle (…) A l’échelle nanométrique, atomes et simples molécules se connectent en structures complexes comme l’ADN, les sous-systèmes d’une cellule vivante, ou la prochaine génération de composants microélectroniques. » De cette banalité de base, les participants au séminaire s’élèvent à travers des scénarios détaillés dans un projet de réunification des sciences et technologies, résumé par ce mantra :

« Si les sciences cognitives peuvent le penser
les nanotechnologies peuvent le construire
les biotechnologies peuvent l’implanter,
et les technologies de l’information peuvent le surveiller et le contrôler. »

Ainsi, d’ici dix à vingt ans, l’humanité pourrait bénéficier des profits de cette réunification formulés en une vingtaine de « visions ». L’interface cerveau/machine transformera le travail en usine, la conduite automobile et « garantira la supériorité militaire » (Ndr : de qui sur qui ?). Des biocapteurs et des ordinateurs portables renseigneront chacun sur son état de santé, l’environnement, les polluants chimiques, les dangers potentiels. Robots et logiciels seront beaucoup plus utiles puisque humano-compatibles. Le corps humain sera bien sûr plus costaud, facile à réparer, résistant aux nombreuses sortes de stress. Une combinaison de traitements et de technologies compensera ou éradiquera les handicaps. La sécurité nationale sera plus que renforcée par des systèmes de combat légers, riches en information, des drones, des matériaux intelligents, des réseaux de données indestructibles, des systèmes d’espionnage supérieurs, des défenses efficaces contre les attaques chimiques, biologiques, nucléaires et radiologiques.
Le contrôle des génétiques humaines, animales et agricoles bénéficiera au bien-être humain. Des robots iront exploiter les ressources de la Lune, de Mars et des astéroïdes. Les usines organisées autour des technologies convergentes et fonctionnant dans des environnements intelligents retireront le maximum de bénéfices à la fois de la production de masse et du design personnalisé. L’agro-industrie accroîtra ses rendements grâce aux réseaux de biocapteurs qui analyseront en permanence l’état et les besoins des plantes, animaux et produits de la « ferme ». Les sciences seront révolutionnées par des emprunts mutuels. La recherche génétique utilisera des principes issus du langage naturel, et les recherches culturales utiliseront des principes issus de la génétique. L’éducation sera transformée par l’unification des différents curriculums en un seul paradigme hiérarchisé comprenant l’architecture du monde physique de l’échelle nano, à l’échelle cosmique.

« Avancer simultanément sur nombre de ces chemins pourrait conduire à un âge d’or qui serait le tournant de la productivité humaine et de la qualité de vie. La convergence technologique pourrait devenir le cadre de la convergence humaine. Le vingt et unième siècle pourrait s’achever dans la paix mondiale, la prospérité universelle, et l’évolution vers un niveau supérieur de compassion et d’accomplissement. Il est difficile de trouver la bonne métaphore pour voir le futur à un siècle, mais il se pourrait que l’humanité devienne comme un seul « cerveau » distribué et interconnecté, basé au nouveau cœur des chemins de la société. Cela sera un renforcement de la productivité et de l’indépendance des individus, leur donnant de plus grandes opportunités d’atteindre leurs buts personnels. »

Certes, ni Drexler ni Smalley n’étaient des illuminés solitaires. L’ancien étudiant du MIT dirige désormais « l’Institut de Prospective », à la fois lobby et « think tank » des nanotechnologies. Quant au Nobel de chimie, il avait obtenu du président Clinton l’inscription des nanotechnologies parmi les six programmes prioritaires de la recherche américaine (sécurité intérieure, réseaux et technologies de l’information, nanotechnologies, biologie et systèmes complexes, climat, eau et hydrogène). Mais il est frappent de lire dans un texte d’orientation de hauts responsables de la politique scientifique américaine des appels urgents à une « Nouvelle Renaissance » par l’unification des différentes disciplines. « La spécialisation a entraîné une fragmentation des savoirs », déplorent les auteurs qui listent, parmi les percées de la Nouvelle Science, les implants bioniques, le contrôle du métabolisme des cellules, des systèmes de traduction simultanée ou des traitements de résistance au sommeil pour les soldats en campagne.

Quel étrange « âge d’or » nous offrent Bainbridge, Rocco et Cie. Un « âge d’or » où la dégradation industrielle de l’environnement atteint un degré tel que des appareils portables doivent tenir chacun averti des risques qu’il encourt en permanence. Un « âge d’or » d’où malgré la surabondance promise n’ont disparu ni l’inégalité ni la guerre puisqu’une écrasante supériorité militaire est censée en garantir la sécurité. Un « âge d’or » qui laisse subsister les frontières, les Etats ; qui profite d’abord à l’empire technoricain retranché dans sa forteresse high-tech et, au sein de cette forteresse, à la technocaste retranchée dans l’appareil étatico-industriel. Un « âge d’or » où non seulement les usines subsistent, mais pourvoient, entièrement automatisées, à une consommation de masse personnalisée, ce rêve du service marketing. Un « âge d’or » où, logiquement, le machinisme aboutit à l’usine agricole ; comme la manipulation linguistique (novlangue) à l’unification culturelle conforme (Bonne Pensée), et la manipulation génétique à l’Homme Meilleur Standard. Un « âge d’or » où l’humanité, ne formant plus qu’un seul « cerveau », est transparente aux yeux du pouvoir et soumise à ses injonctions. Moins une utopie qu’une dystopie, délire de productivisme surmultiplié, fordisme religieux pour chef d’entreprise innovant, assuré d’un marché fonctionnel, sous protection militaire invincible, l’« âge d’or » de Bainbridge et Rocco, c’est l’Amérique des années 50 à la puissance x +1.

Et si Bill Clinton lance la National Nanotechnology Initiative, son ennemi Newt Ginrich, leader de la Nouvelle Droite américaine, ex-président républicain de la Chambre des représentants, activiste de la « Nanobusiness Alliance », donne le ton du rapport sur les Technologies convergentes. « Il est vital de reconnaître que la supériorité technologique est la base fondamentale de la prospérité économique des Etats-Unis », et ceux-ci « doivent continuer à investir dans les nouvelles sciences, et adapter les systèmes de santé, d’apprentissage et de sécurité nationale à ces changements, pour rester leaders en matière de prospérité, de qualité de vie et de potentiel militaire ».

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty SUITE ET FIN.

Message par vicflame le Jeu 2 Nov 2006 - 20:11

VII. La programmation transhumaniste


Détail remarquable, William S. Bainbridge milite à la World Transhumanist Association (WTA), un mouvement de scientifiques, de philosophes, d’artistes et d’intellectuels, qui prêche le dépassement de l’humanité par la cyber-humanité. « Celle-ci pourra accéder à l’immortalité lorsqu’on saura transférer le contenu informationnel du cerveau », donc « l’esprit et la personnalité de chacun, dans des mémoires d’ordinateur. On ne s’amuse plus du tout lorsqu’on apprend que, prévoyant des résistances de la part des institutions et des élites « traditionnelles », à commencer par les religions établies, M. Bainbridge en appelle à la rébellion et à la constitution de sociétés secrètes (Nb : le lecteur pourra juger lui-même en consultant le site http://www.transhumanism.com/articles-more.php?id=P697-0-4-0-C . A noter que M. Bainbridge n’est pas lui-même un scientifique : c’est un sociologie spécialisé dans l’étude des sectes religieuses. Il est donc bien placé pour évaluer le type de résistance que l’esprit religieux opposera à la progression du programme transhumaniste !) ».

Ce qui mine les capacités de résistance des sectes établies (islam, bouddhisme, judaïsme, catholicisme) face au techno-prophétisme qui baigne déjà le protestantisme nord-américain, c’est la promesse de résurrection en esprit, au jour évasif du Jugement. A cette vague perspective d’âmes voletant pour l’éternité autour de leur concepteur, dans une félicité énigmatique, la transhumanisme oppose du moins une ébauche de procédé concret, sous maîtrise humaine – provisoirement humaine.

« Téléchargement de la conscience dans la réalité virtuelle. Si nous pouvions scanner la matière synaptique d’un cerveau humain et la simuler sur un ordinateur il serait donc possible pour nous de migrer de notre enveloppe biologique vers un monde totalement digital (cela donnerait une certaine preuve philosophique quant à la nature de la conscience et de l’identité personnelle). En s’assurant que nous ayons toujours des copies de remplacement, nous pourrions effectivement jouir d’une durée de vie illimitée. En contrôlant le flot du courant dans une simulation de réseaux neuronaux, nous pourrions créer de nouveaux types d’expérience. Le téléchargement dans ce sens nécessitera probablement une nanotechnologie à sa pleine maturité. »

Etrange aspiration que de se vouloir à perpétuité l’esprit dans la machine, l’étincelle dans le circuit. Plus crédible que l’envol d’un pur esprit sans vecteur matériel, ce croupissement de handicapé moteur, verrouillé dans son réseau-prothèse, si vaste soit-il, ne peut séduire que par défaut. La désincarnation ou la mort. Des deux côtés, mystique et scientiste, même mépris du « corps-machine » et de la « dépouille de chair ». Quoi ! … Pas la moindre coupe d’ambroisie ? … Pas le moindre aliment d’éternité ? … L’autre vie des mythologies avait cette supériorité qu’on y restait soi-même à jamais, pour jouir de toutes les joies d’une chair indestructible. Leurs dieux n’étaient jamais que des surhommes anthropomorphes, sur-naturels, et leur culte célébrait, d’abord, un surhumanisme. Notion inaccessible à des gens qui ne se conçoivent que comme l’activité électrique d’une grossière machine et ne visent qu’à transférer cette activité dans une merveilleuse circuiterie.

En route vers cet avenir virtuel, Nick Bostrom, président-fondateur de la World Transhumanist Association, liste quelques étapes « très audacieuses » et qui « ressemblent à de la science-fiction ». Machines super-intelligentes. Pilules du bonheur et thérapies géniques poru remédier aux malheurs réels et modifier la personnalité des sujets. Allongement de la durée de vie, cryogénie, colonisation de l’espace, nanotechnologie moléculaire, avec un hommage à Drexler, « la première personne à analyser en détail la possibilité physique d’un véritable assembleur moléculaire ». Et bien sûr la mise en garde contre « la menace terrible » que la nanotechnologie pourrait poser « à toute vie sur terre si elle était acquise par un groupe terroriste (…) ». « IL n’est même pas certain qu’une défense adéquate soit possible. Peut-être que dans un monde nanotechnologique l’offensive aura un avantage intrinsèque et décisif sur la défensive. »

On comprend pourquoi il importe que la nanotechnologie soit développée d’abord et d’urgence par les membres de la WTA et les institutions qu’elle infiltre, ou qui l’infiltrent : NNI, NSF, Pentagone ; qui ne sont pas, eux, des « groupes terroristes ».

On évolue ici dans la zone floue entre la cabale concertée et la loi du milieu.

Eric Drexler, brillant étudiant du MIT, publie, sous les auspices de son maître Marvin Minsky, un livrce qui exprime et exacerbe sous sa forme la plus offensive l’idéologie scientiste de sa caste. La WTA diffuse son programme dans l’Establishment étatico-scientifique et presse sa réalisation. Les transhumanistes sont drexlériens. Drexler et ses associés du « Forsight Institute » sont transhumanistes, d’une variété locale dite « extropienne ». Bainbridge de la NSF et de la NNI est transhumaniste. L’économiste Robin Hanson, son adjoint à la WTA, travaille pour la Darpa, le think tank du Pentagone. L’alter ego de Bainbridge, M. Rocco, sans se déclarer tel, soutien les lubies transhumanistes, par exemple le téléchargement de tous les esprits et leur interconnexion dans un vaste cerveau planétaire. En attendant cette nouvelle pentecôte, la machine avance et transforme le monde réel.

Ecrit par "Simples Citoyens",
Grenoble, mars 2006.

vicflame
Contre le nouvel ordre mondial

Messages : 509
Inscription : 12/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH Empty Re: LES PUCES IMPLANTABLES& LE LIBERTICIDE:ARTICLES DE SYNTH

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum