Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-23%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus – 13000 BTU/H
424 € 549 €
Voir le deal

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX

Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX Empty LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX

Message par Charles-Edouard le Ven 14 Déc 2007 - 13:48

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX
2 commentaires
de TODD LEWAN

Lorsque la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé l’implantation de micropuces chez l’homme, le fabricant a indiqué qu’elles sauveraient des vies en laissant les médecins scanner ces transpondeurs minuscules afin d’accéder aux registres médicaux des patients presque immédiatement. La FDA a trouvé, « avec une assurance raisonnable », que ce dispositif était sûr, et une sous-agence l’a même appelé l’une des 2005’s « technologies les plus innovatrices » de 2005.

Mais ni la compagnie ni les régulateurs ne mentionnèrent publiquement ceci : une série d’études vétérinaires et de toxicologie, datant du milieu des années 90, déclaraient que les puces implantables avaient « induit » des tumeurs malignes chez des souris et des rats de laboratoire.

Commentaire : on est en droit de se demander COMMENT il est concevable que ni VeriChip, ni la Food and Drug Administration n’aient jamais entendu parler de ces fameuses études, puisque les plus anciennes datent d’il y a 10 ans ! La réponse est simple : la loi du silence, de la DESINFORMATION et du secret régnait. Pas de chance pour les conspirateurs de l’industrie et des gouvernements : cela a été découvert, à présent !

« Les transpondeurs étaient la cause des tumeurs, » a dit Keith Johnson, un pathologiste en toxicologie à la retraite, expliquant dans un entretien téléphonique les résultats d’une étude de 1996 qu’il avait menée à la compagnie Dow Chemical à Midland, dans l’état du Michigan.

Les principaux spécialistes du cancer ont passé en revue la recherche pour l’Associated Press et, tout en avertissant que les résultats de tests effectués sur les animaux ne s’appliquent pas nécessairement aux humains, ils ont dit que les résultats les troublaient. Certains ont indiqué qu’ils ne permettraient pas à des membres de leur famille de recevoir des implants, et ont encouragé toute autre recherche avant que ces transpondeurs enrobés dans du verre soient largement implantés dans les personnes.

Commentaires : les tumeurs découvertes chez les animaux (rats et souris essentiellement) étaient donc bien PROVOQUEES par les puces implantables ! Cela n’est absolument pas étonnant, PUISQUE LES ONDES RFID ELLES-MEMES SONT NOCIVES ET PEUVENT BRISER L’ADN (des articles plus anciens publiés en leur temps en attestent). Cela signifie que NON SEULEMENT les puces implantables sont cancérigènes, MAIS QUE TOUT DISPOSITIF RFID EST NOCIF POUR LA SANTE ! Cela va donc bien plus loin que ce qui est contenu dans le présent article. A l’heure où les tags RFID sont en train de se développer en masse dans les pays industrialisés, voilà une révélation (ancienne également) devrait être rappelée et « remise au goût du jour », ne trouvez-vous pas ?

Une chose est certaine : de sérieuses études sur le sujet devraient voir le jour. Précisons tout de suite et bien à l’avance que SEULES les études INDEPENDANTES (et n’émanant donc pas d’universités payées par le gouvernement ou de laboratoires privés financés par certaines compagnies industrielles) et qui ne sont pas commanditées par le pouvoir ou l’industrie, seront fiables quant à leurs conclusions.

Jusqu’à ce jour, environ 2.000 de ces prétendus dispositifs d’identification par radiofréquence, ou RFID, ont été implantés dans le monde entier chez les humains, selon VeriChip Corp. Cette compagnie, qui voit une cible de 45 millions d’Américains pour ses puces de surveillance médicale, insiste sur le fait que les dispositifs sont sûrs, de même que sa maison mère, Applied Digital Solutions, de Delray Beach, en Floride.

« Nous nous portons garants de nos produits implantables qui ont été approuvés par la FDA et/ou d’autres autorités de régulation des États-Unis, » a dit par réponse écrite aux questions de l’Associated Press (AP) le Président et PDG de Verichip Corp., Scott Silverman.*

La compagnie n’était « pas au courant des études qui avaient eu comme conséquence des tumeurs malignes chez des rats et des souris de laboratoire et certainement pas chez des chiens ou des chats, » mais il a ajouté que des millions d’animaux de compagnie domestiques ont été implantés avec ces puces, sans qu’il y ait eu rapport de problèmes significatifs.

« En fait, depuis plus de 15 ans nous avons utilisé nos transpondeurs encapsulés dans du verre avec des capsules anti-migration approuvées par la FDA et n’avons reçu aucune plainte concernant des tumeurs malignes provoquées par notre produit. »

La FDA se porte également garante de son approbation de la technologie.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX Empty Re: LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX

Message par Charles-Edouard le Ven 14 Déc 2007 - 13:49

Commentaire : Quoi ? Ces gens, qui travaillent dans le domaine des puces implantables depuis plus de 15 ans (Applied Digital, ses reprises successives et ses filiales Destron Fearing, Digital Angel, VeriChip Corp. etc.) ainsi que des « professionnels » de la santé (la Food and Drug Administration) « n’étaient pas au courant » ??? QUI VA GOBER CE GROSSIER MENSONGE ? D’ailleurs, s’ils n’étaient pas « au courant », cela signifie alors que l’industrie et que le gouvernement sont menés par d’incroyables INCOMPETENTS auxquels on ne peut EN AUCUN CAS faire confiance ! Mais nous allons découvrir qu’une CONSPIRATION DU SILENCE entourait ce tabou des puces implantables… une conspiration qui a mis PLUS DE 10 ANS avant d’éclater au grand jour !

Quant au fait que l’odieux PDG de Verichip prétende que cela fait des années que l’on puce des animaux plus gros (chats, chiens) et que l’on a rien remarqué de suspect, précisons tout de suite que c’est FAUX ! L’article nous signale d’ailleurs le cas d’un chien pucé qui a développé une tumeur liée à l’implant. La vérité, c’est que jusqu’à présent, aucun propriétaire d’animal n’avait effectué le lien entre la puce et le cancer de son chien, ni n’avait financé de recherche pour savoir ce qui avait provoqué le cancer de son animal (étant donné le prix à payer, c’était compréhensible d’ailleurs). Mais à présent que l’effet cancérigène des puces implantables est connu et que d’autres études vont sans aucun doute voir le jour à ce sujet, peut-être va-t-on avoir une remise en cause totale (c’est en tout cas à espérer si les gens ont encore un peu de bon sens) des puces implantables, que ce soit pour les humains ou pour les animaux. Rappelons à cette occasion que les PUCES implantables sont d’ailleurs OBLIGATOIRES à présent dans certains pays pour les animaux de compagnie ainsi que dans toute l’Europe pour les chevaux ! Il y a des choses à revoir de fond en comble…

L’agence fut-elle au courant des trouvailles concernant des tumeurs avant d’approuver les puces implantables ? La FDA a refusé de façon répétée de répondre aux demandes de l’AP visant à définir quelles études elle avait passé en revue.

Commentaire : ce grossier REFUS de répondre à de simples questions est plus que louche, et signale bien une CULPABILITE (volontaire ou non) de cette agence pourrie du gouvernement dictatorial américain !

La FDA est supervisée par le ministère de la Santé et des Services humains, qui, au moment de l’approbation de la VeriChip, était dirigé par Tommy Thompson. Deux semaines après que l’approbation du dispositif ait pris effet le 10 jan. 2005, Thompson a quitté son poste au Cabinet, et en cinq mois était nommé membre du conseil d’administration de VeriChip Corp. et de Applied Digital Solutions. Il reçut des compensations en argent cash et en stock options.

Commentaire : mais QUEL « HASARD » ! Comme le monde est petit ! Nous retombons A NOUVEAU sur cette « brave » charogne de politicard, Tommy Thompson ! Le type qui a déposé un projet de loi AFIN QUE TOUS LES CITOYENS AMERICAINS PUISSENT SE FAIRE PUCER, ET QUI A FAIT PARTIE DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE VERICHIP CORPORATION ! Et comme par une « très malencontreuse coïncidence », ce ****** supervisait la FDA en tant que sinistre ministre de la « santé » et des « services » humains ! On comprend tout de suite mieux POURQUOI la puce sous-cutanée de VeriChip a été adoptée SANS QUE L’ON S’ATTARDE TROP SUR LES TERRIBLES CONSEQUENCES QUE CE SPUCES PEUVENT AVOIR SUR LA SANTE DES GENS !

Thompson, jusque récemment candidat pour les nominations républicaines aux élections présidentielles de 2008, dit qu’il n’avait eu aucun rapport personnel avec la compagnie alors que la VeriChip était évaluée, et qu’il n’avait joué aucun rôle dans le processus d’approbation par la FDA de la puce RFID.

« Je ne connaissais même pas VeriChip avant d’être parti du ministère de la Santé et des Services humains, » a-t-il dit lors d’un entretien téléphonique.

Commentaire : une fois encore, voici la technique du « je nie tout en bloc » en action ! Et l’honnêteté là-dedans, où est-elle passée ? A la trappe ! Certes, nous savons que le métier de politicien est loin d’être celui dans lequel des qualités comme l’intégrité ou la franchise sont les plus poussées… Une fois de plus, Thompson MENT ! Comment aurait-il pu ne pas avoir entendu parler de Verichip, Digital Angel ou Applied Dighital : Solutions ALORS QUE C’ETAIT SON MINISTERE QUI SUPERVISAIT LA FOOD AND DRUG ADMINISTRATION, ET ALORS QU’IL A TOUJOURS POUSSE LES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION DANS LE SECTEUR MEDICAL ? Nous allons d’ailleurs revenir à ce trsite sire (Thompson) un peu plus loin, et vous verrez qu’effectivement, il a tuours SUPPORTE la verichip, et ce depuis le DEBUT ! C’est donc bien clair l ici, il ment comme un arracheur de dents ! D’ailleurs, s’il disait la vérité en prétendant n’avoir jamais entendu parler de Verichip avant avoir quitté son poste de ministre, cela serait presque aussi grave, car cela signifie alors que les U.S.A. sont menés par de dangereux INCOMPETENTS. Mais ne vous inquiétez pas : nous allons revenir à cet odieux individu (Tommy Thompson) en fin d’article…

Ne faisant toujours aucune mention des résultats sur les tumeurs auprès des animaux, on trouve aussi un rapport du mois de juin effectué par le comité d’éthique de l’Association Médicale Américaine (AMA), qui examinait les avantages de ces dispositifs RFID implantables.

Les membres du comité avaient-ils passé en revue les documents relatifs au cancer auprès des animaux pucés ?

Non, a dit le Dr. Steven Stack, un membre du conseil d’administration de l’AMA qui connaît de la revue du comité.

L’AMA était-elle au courant de ces études ?

Non, a-t-il dit.

Commentaire : c’est décidément incroyable, et même impossible ! Qu’AUCUNE instance médicale, industrielle et ministérielle n’ait été au courant de ces études qui signalaient le développement de tumeurs chez des animaux pucés, c’est tout bonnement INCONCEVABLE ! Ces gens MENTENT sur toute la ligne, c’est évident ! Essayez de déposer un brevet qui ne soit pas étudié minutieusement au niveau de l’impact que l’invention peut avoir sur la santé (surtout su celle-ci est appelée à servir dans des applications médicales) ! C’est tout bonnement IMPOSSIBLE, A MOINS que le dossier soit VOLONTAIREMENT BÂCLE, pour une raison ou pour une autre. Et si l’invention en question peut être capable de nuire à la santé publique (comme cela peut être le cas pour une application telle que celle-ci, qui diffuse des ondes), il ne s’agit plus seulement d’incompétence, mais d’un acte DANGEREUX, voire CRIMINEL !

Publiées dans les journaux vétérinaires et de toxicologie entre 1996 et 2006, ces études ont constaté que les souris et les rats de laboratoire auxquels on avait injecté des puces développaient parfois des « sarcomes » sous-cutanés – des tumeurs malignes, la plupart d’entre elles entourant les implants.

Une étude datant de 1998 et effectuée à Ridgefield, dans le Connecticut, sur 177 souris, a rapporté que l’incidence de cancer était légèrement plus élevée que 10 pour cent - un résultat que les chercheurs décrivent comme « surprenant ».

Commentaire : les tumeurs entouraient l’implant, ce qui est déjà un signe révélateur. A partir de là, pas besoin d’être un grand scientifique pour se douter de l’origine de la tumeur (la puce) et de poursuivre des recherches dans ce sens… Autre chose importante : alors que certaines études signalaient ce genre de tumeur dans 1% des cas, ici on arrive à 10% ! Impossible donc (à moins de vouloir délibérément TUER les gens) de nier le risque ou l’incidence que ce risque peut avoir sur la santé auprès de populations humaines !

Une étude datant de 2006, en France, a détecté des tumeurs dans 4.1% des 1.260 souris micropucées. C’était l’une des six études dans lesquelles les scientifiques ne s’étaient pas fixé de trouver un cancer causé par la puce mais avaient remarqué les tumeurs de façon accidentelle. Ils examinaient des composés au nom de compagnies chimiques et pharmaceutiques ; mais ils avaient éliminé ces composés comme étant la cause des tumeurs. Puisque les chercheurs notaient seulement les tumeurs les plus évidentes, l’étude française a dit : « ces incidences peuvent donc sous-estimer légèrement la véritable occurrence » du cancer.

Commentaire : les causes de ces tumeurs n’étaient donc pas dues aux composés chimiques. La puce était donc la cause de ces tumeurs, comme d’autres études l’ont souligné. Et de plus, nous dit-on, il faut faire attention à ce que l’incidence de ces tumeurs peut être légèrement supérieure à ce que les études montrent !

En 1997, une étude en Allemagne a découvert des cancers dans 1 pour cent des cas sur 4.279 souris pucées. Ces tumeurs « sont clairement dues aux micropuces implantées, » ont écrit les auteurs.

Commentaire : le doute ici n’est donc pas permis, les auteurs sont formels !

Des précautions accompagnaient ces résultats. Des « déductions aveugles à partir de la détection de ces tumeurs et établissant la prévision d’un risque pour la santé humaine devraient être évitées, » a averti une étude. En outre, parce qu’aucune de ces études ne possédait un groupe d’animaux contrôlé qui n’étaient pas pucés, le taux normal de tumeurs ne peut pas être déterminé ni comparé au taux des puces implantées.

Cependant, après avoir passé en revue ces recherches, les spécialistes de certains établissements prépondérants sur le cancer ont dit que les résultats soulevaient les drapeaux rouges.

Commentaire : là, excusez-moi, mais je ne suis pas d’accord : je pense qu’il est logique et SAIN de se méfier et de REFUSER SYSTEMATIQUEMENT cette technologie qui tue les libertés et qui, en prime, provoque des tumeurs chez les petits animaux et dont les effets à long terme sont inconnus sur les humains ! DE PLUS, les effets nocifs des ondes sont encore loin d’avoir tous été mis publiquement au grand jour : il reste un TABOU infect sur la MENACE BIEN REELLE que les effets nocifs des ondes de la RFID provoquent sur la santé physique (tumeurs, maladies) et mentale (contrôle mental, comportemental, émotionnel et hormonal via ces ondes qui agissent sur les neurotransmetteurs, les hormones, l’humeur et le comportement) ! Nous ne pouvons ni ne devons accepter cette technologie meurtrière d’esclavage et de suppression des libertés et de la dignité humaine !

« Pour rien au monde, après avoir lu cette information, je me ferais implanter l’une de ces puces dans la peau, ou dans celle d’un des membres de ma famille, » a dit le Dr. Robert Benezra, chef du programme de biologie génétique du cancer au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York.

Avant que des micropuces soient implantées à grande échelle chez l’homme, a-t-il dit, des tests devraient être effectués sur de plus grands animaux, tels que des chiens ou des singes. « Je veux dire, ce sont des maladies graves. Elles représentent une menace pour la vie. Et étant donné les données préliminaires pour les animaux, il me semble qu’il y a certainement une raison valable d’être inquiet. »

Commentaire : vous avez eu ici l’avis d’un professionnel de la santé qui vous dit qu’il y a bien des raisons VALABLES d’être inquiet, et qui n’accepterait POUR RIEN AU MONDE ce genre d’implant, NI POUR LUI, NI POUR UN MEMBRE DE SA FAMILLE ! C’est une position claire et éloquente, qui devrait faire bien réfléchir les gens, je pense.

Le Dr. George Demetri, directeur du centre pour le sarcome et l’oncologie des os au Dana-Farber Cancer Institute à Boston, en a convenu aussi. Quoique les incidences de tumeur aient été « raisonnablement petites, » selon lui, la recherche a souligné « des risques certainement réels » concernant les implants RFID.

Chez l’homme, les sarcomes, qui frappent les tissus connectifs, peuvent s’étendre de la tumeur fortement curable jusqu’à des « tumeurs qui sont incroyablement agressives et qui peuvent tuer des personnes en trois à six mois, » a-t-il dit.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX Empty Re: LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX

Message par Charles-Edouard le Ven 14 Déc 2007 - 13:50

Au laboratoire Jackson dans le Maine, qui est leader dans la recherche génétique sur les souris et sur le déclenchement du cancer, le Dr. Oded Foreman, médecin légiste, a également passé en revue les études à la demande de l’AP.

Au début, il était sceptique, suggérant que les produits chimiques administrés dans certaines des études pourraient avoir causé les cancers et avoir biaisé les résultats. Mais il a adopté une position différente après avoir lu que les souris de contrôle, qui n’avaient reçu aucun produit chimique, avaient également développé des cancers. « Cela pourrait être un petit indice que quelque chose de réel se produit ici, » a-t-il dit. Lui aussi a recommandé davantage d’études, en utilisant des souris, des chiens ou des primates non-humains.

Commentaire : tous les professionnels de la santé et spécialistes sont donc aujourd’hui d’accord : les risques sont réels, et les tumeurs provoquées peuvent être extrêmement agressives, voire mortelles. Ils demandent tous des études complémentaires. ET DIRE QUE CERTAINS HOPITAUX ET INSTITUTIONS DE SOINS DE SANTE ONT DEJA ADOPTE CES PUCES IMPLANTABLES LIBERTICIDES ET CANCERIGENES ! Y aura-t-il un virage à 180° et un changement complet des mentalités ? Ces hôpitaux et centres de soins vont-ils sagement abandonner le système horrible et DANGEREUX de ces puces ? C’est à espérer…

Le Dr. Cheryl London, une vétérinaire oncologiste à l’université de l’Etat de l’Ohio, a fait remarquer : « Il est beaucoup plus facile de provoquer le cancer auprès de souris que chez les gens. Donc, il se pourrait que ce que vous voyez chez les souris représente un phénomène exagéré de ce qui peut se produire chez les gens. »

Des dizaines de milliers de chiens ont été pucés, a-t-elle dit, et les vétérinaires pathologistes n’ont pas rapporté de manifestations de sarcomes relatifs dans la zone du cou, où les implants canins sont souvent effectués. (Des rapports publiés détaillant des tumeurs malignes dans deux chiens pucés sont apparus durant l’examen de quatre mois de l’AP concernant la recherche sur les puces et la santé. Dans le cas d’un chien, les chercheurs ont dit que le cancer semblait être lié à la présence de la puce implantée ; dans l’autre, la cause du cancer était incertaine.)

Commentaire : cette « spécialiste » qui tente de rassurer les gens et de minimiser les risques de l’implant travaille dans une université d’ETAT, financée par l’ETAT ! Inutile donc de dire que ses propos reflètent le diktat des vues gouvernementales… ne vous attendez donc pas à ce que cette femme vous dise que les puces sont dangereuses ! Elle semble dire qu’aucun problème n’a été constaté chez les chiens, OR des cas de tumeurs chez les chiens ont quand même déjà été rapportés, dont un cas dû à la puce implantable ! Davantage d’attention à ce sujet et d’études sont donc requis !

Néanmoins, London a perçu le besoin d’une étude de 20 ans auprès des chiens pucés « afin de voir si vous avez un effet biologique. » Le Dr. Chand Khanna, un vétérinaire oncologiste à l’Institut national du cancer, a également soutenu une telle étude, disant que l’évidence actuelle « suggère des raisons d’être préoccupé par ces formations de tumeurs. »

Commentaire : effectivement, c’est d’études A LONG TERME dont nous avons besoin ! Et avant que le résultat de ces études soit connus, On DEVRAIT SYSTEMATYIQUEMENT ABANDONNER CETTE TECHNOLOGIE LIBERTICIDE ET NUISIBLE DE PUCES IMPLANTABLES !

En attendant, les résultats des études menées sur les animaux devraient être révélés à toute personne qui pense à se faire injecter une puce implantable, ont convenu les spécialistes du cancer.

Jusqu’ici, cependant, cela ne s’est pas fait.

Commentaire : je ne vois pas VeriChip Corp. faire cela de son plein gré et de façon complète, et informer les futurs candidats au puçage que la puce pourrait éventuellement provoquer des tumeurs cancéreuses. Il faut donc que des mesures JURIDIQUES soient entreprises DES A PRESENT afin d’obliger la compagnie à avertir les patients de TOUS les dangers potentiels liés à son infâme implant !

Le produit pour lequel Verichip Corp. a gagné l’approbation (de la FDA) pour l’utilisation chez les humains est une capsule électronique de la taille de deux grains de riz. Généralement, elle est implantée avec une seringue dans une partie anesthésiée du haut du bras.

Une fois activée par un scanner électromagnétique, la puce transmet un code unique. Avec ce code, le personnel hospitalier peut se rendre sur Internet et accéder au profil médical d’un patient qui est maintenu par VeriChip Corp. dans une base de données en échange d’un paiement annuel.

VeriChip Corp., dont la maison mère a commercialisé les puces radio pour animaux pendant plus qu’une décennie, envisage un premier marché chez les diabétiques et les personnes possédant des problèmes cardiaques ou atteintes de la maladie d’Alzheimer, selon un dossier de la Securities and Exchange Commission (SEC ou Commission sur les sécurités et les échanges).

La compagnie dépense des millions afin de constituer un réseau national d’hôpitaux équipés pour scanner les patients pucés.

Mais que ce soit dans ses dossier rentrés à la SEC, dans les publicités de ses produits ou ses communiqués de presse, VeriChip Corp. n’a pas mentionné l’existence de la recherche liant les transpondeurs implantables aux tumeurs chez les animaux de laboratoire.

Commentaire : les puces pour humains devraient être INTERDITES et rendues absolument ILLEGALES. Pour des raisons de santé publique, évidemment. Pour des raisons liées aux libertés, certainement. Et pour des raisons de SECURITE NATIONALE et liées aux DROITS DE L’HOMME, car les puces permettent le CONTRÔLE COMPORTEMENTAL DES INDIVIDUS.

Quant à VeriChip Corp., elle devrait être CONDAMNEE pour ne as s’être tenue au courant des risques liés à ces implants et/ou pour toujours avoir EVITE de signaler le problème de tumeurs liées à ces puces !

Lorsque la FDA a approuvé le dispositif, elle a noté certains risques liés à la Verichip : les capsules pourraient émigrer dans le corps, les rendant difficiles à extraire ; elles pourraient interférer avec des défibrillateurs, ou être incompatibles avec des scanners IRM, provoquant des brûlures. Alors qu’elle avertit aussi que les puces pourraient provoquer « une réaction défavorable des tissus, » la FDA n’a fait aucune référence aux tumeurs malignes découvertes dans les études menées auprès des animaux.

Commmentaire : comme vous pouvez le voir, il existe, en plus du danger de développement d’une tumeur maligne, de nombreux AUTRES risques pour la santé liés aux puces implantables ! Comment cela est-il possible alors que des hôpitaux et centres de soins aient adopté ce système pour l’identification des patients ? Leu but est-il de SOIGNER leurs patients, ou de les TUER à petit feu ?

L’agence a-t-elle passé en revue les articles sur les puces implantables et le cancer auprès des animaux ?

Le Dr. Katherine Albrecht, défenseur de la vie privée et experte en matière de RFID, a demandé peu de temps après l’approbation de la VeriChip quels éléments de preuve l’agence avait passés en revue. Lorsque la FDA a refusé de fournir ces informations, elle a entré une requête sous le Freedom of Information Act (Loi sur la Liberté de l’Information). Plus d’un an après, elle a reçu une lettre déclarant qu’il n’y avait aucun document répondant à sa demande.

« Le public compte sur la FDA pour évaluer toutes les données et s’assurer que les dispositifs qu’elle approuve sont sûrs, » dit-elle, « mais si elle ne le fait pas cela, qui nous couvre ? »

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX Empty Re: LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX

Message par Charles-Edouard le Ven 14 Déc 2007 - 13:50

Commentaire : c’est donc très clair : la FDA a REFUSE de donner des éléments IMPORTANTS liés à des questions de SANTE PUBLIQUE. Rien que pour ce seul fait, cette agence devrait être dissoute, et ses responsables poursuivis devant les tribunaux pour DISSIMULATION DE PREUVES. Nous avons ici une fois encore la preuve que nous ne devons compter sur PERSONNE (et surtout pas sur l’industrie ou sur l’Etat) pour être vigilant à notre place et pour faire avancer les choses : SEULE LA VIGILANCE DU PEUPLE ET DES INDIVIDUS (= DE CHACUN D’ENTRE NOUS) POURRA FAIRE LA DIFFERENCE !

Tard l’année dernière, Albrecht a déterré à la bibliothèque médicale de Harvard trois études faisant remarquer des tumeurs cancéreuses chez quelques souris et rats pucés, plus une référence dans une autre étude à un chien pucé ayant une tumeur. Elle les a expédiés à l’AP, qui a plus tard trouvé trois études supplémentaires concernant des souris et avec des résultats semblables, plus un autre rapport d’un chien pucé ayant développé une tumeur.

Lorsqu’on lui a demandé si elle avait tenu compte de ces études, la FDA a dit que les documents de VeriChip étaient maintenus confidentiels afin de protéger des secrets commerciaux. Après que l’AP ait rentré une demande sous la loi de la liberté de l’information (Freedom Of Information Act ou FOIA), la FDA a rendu disponible Anthony Watson pour un entretien téléphonique, qui était responsable du processus d’approbation de la VeriChip.

Commentaire : c’est vraiment une sale habitude, aux USA. Lorsque l’on souhaite ne pas divulguer des éléments sensibles et liés à des projets louches, soit on invoque le prétexte d’éléments « sensibles » liés à des questions de « sécurité nationale », soit on invoque l’excuse, comme dans ce cas-ci, de « secrets commerciaux » ! Lorsque des problèmes liés à la santé publique ou liés aux libertés sont abordés, AUCUNE excuse ne devrait pouvoir être invoquée… AUCUNE, car cela va à l’encontre de la démocratie la plus élémentaire ! En outre, s’il existe des « secrets commerciaux » en ce qui concerne la puce, QUELS SONT-ILS ? ET DE QUELLE NATURE ? Ces « secrets » n’incluraient-ils pas le fait que la puce PERMET LE CONTRÔLE COMPORTEMENTAL DES INDIVIDUS, par hasard ???

Autre vice de procédure important à noter : Katherine Albrecht n’a eu droit qu’à un ENTRETIEN avec une personne, qui peut lui raconter tout et n’importe quoi SANS APPORTER DE PREUVE. Elle n’a pas eu le droit de CONSULTER DES DOCUMENTS ECRITS (qui, eux, constituent par contre des preuves indéniables). Nous voyons donc qu’aux USA, même la loi sur la liberté de l’information est gravement bafouée et foulée au pied !

« Au moment où nous avons passé ceci (la puce) en revue, je ne me rappelle pas avoir vu quoi que ce soit de pareil, » a-t-il dit des études menées sur les animaux et liant les puces au cancer. Une recherche de la littérature existante « n’a rien indiqué d’inquiétant. »

On s’attend généralement, a dit Watson, à ce que les compagnies fournissent des données de sûreté et d’efficacité pendant le processus d’approbation, « même si c’est de l’information défavorable. »

Commentaire : c’en est presque touchant de fausse naïveté et de fourberie à peine dissimulée ! Car enfin, quel organe de contrôle digne de ce nom fera systématiquement confiance aux entreprises pour signaler elles-mêmes les problèmes liées à leur produit ???

Watson ajoute : « Les quelques articles de la littérature qui parlaient de réactions défavorables des tissus, réactions similaires à celles décrites dans les articles que vous avez fournis, décrivent les réponses en tant que réactions à un corps étranger qui sont typiques d’autres dispositifs implantables. L’équilibre des données fournies dans la soumission du dossier nous faisaient soutenir l’approbation du dispositif. »

Commentaire : donc, ce type nous dit que les seules réactions défaborables dont il ait entendu parler étaient celles qui concernaient un rejet dû à l’implant. Les tumeurs provoquées par les puces implantables, bien que les premiers cas observés remontaient au milieu des années ’90 et que la puce n’a été approuvée qu’en 2004, il n’en avait jamais entendu parler ! Quel MENSONGE, ou quelle INCOMPETENCE !

Un autre dispositif implantable pourrait être un pacemaker, et en effet, des tumeurs ont dans certains cas été rattachées à des corps étrangers présents à l’intérieur des humains. Mais le Dr. Neil Lipman, directeur du Research Animal Resource Center (centre animal de ressource de recherches) au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, a dit que ce n’était pas pareil. La puce n’est pas comme un pacemaker, qui est essentiel pour maintenir quelqu’un en vie, a-t-il ajouté, « donc à ce stade, le profit n’en justifie pas les risques. »

Commentaire : la puce est effectivement un gadget tout à fait facultatif et dont le but premier n’est pas de « sauver des vies ». Le but premier de cet implant diabolique est de PISTER les gens, de SUPPRIMER LES LIBERTES, de renforcer le CONTRÔLE DES POPULATIONS et de MANIPULER LES GENS VIA LE CONTRÔLE COMPORTEMENTAL QUE PERMET CETTE PUCE DE ***** !

Silverman, PDG de VeriChip Corp., n’est pas d’accord. « Chaque mois, les micropuces pour animaux de compagnie réunissent plus de 8.000 chiens et des chats avec leurs propriétaires, » a-t-il dit. « Nous croyons que le système d’identification des patients VeriMed fournira des avantages positifs semblables pour les patients à risque qui ne peuvent pas communiquer d’eux-mêmes en cas d’urgence. »

Commentaire : je crois que Silverman, en bon hypocrite qu’il est, a fait semblant de louper le coche : nous ne parlons pas de facilités ni de commodités ici, et retrouver un chien perdu via sa puce n’a rien à voir avec un quelconque besoin vital du chien d’être pucé. Un tatouage ou un collier avec médaillon font aussi bien l’affaire pour réunir le maître et son animal de compagnie. Quant à la puce pour humains, elle ne sauve des vies que dans des cas fort rares et de façon fort indirecte ; de plus, les graves dangers qu’elle fait courir au porteur au niveau de la santé font de la puce RFID sous-cutanée verichip un sérieux risque plutôt qu’un avantage.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX Empty Re: LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX

Message par Charles-Edouard le Ven 14 Déc 2007 - 13:50

Et en ce qui concerne Thompson, l’ancien ministre de la Santé et des Services humains ?

Une fois qu’on lui a demandé quel rôle, il avait joué (si du moins il en avait joué un) dans l’approbation de la VeriChip, Thompson a répondu : « Je n’ai rien eu à voir avec cela. Et si vous regardez dans mon passé, vous constaterez qu’il n’y a jamais eu de chose incorrecte. »

Watson, de la FDA, a dit : « Je n’ai aucun souvenir qu’il ait été impliqué du tout là-dedans. » VeriChip Corp. s’est refusée à tout commentaire.

Commentaire : c’est évidemment ce que ces deux individus disent. Mais regardons au niveau des FAITS, et voyons les actions que Thompson a effectuées. Le silence embarrassée et coupable de la compagnie VeriChip en dit long. Nous allons en apprendre un peu plus…

Thompson a vigoureusement fait campagne pour les registres médicaux électroniques et les technologies de soins de santé à la fois en tant que gouverneur du Wisconsin et en tant que ministre de la Santé et des Services humains. Tandis qu’il faisait partie du Cabinet du Président Bush, il a formé un groupe de travail « d’innovation médicale » qui œuvrait afin de créer des partenariats entre la FDA et des compagnies développant des technologies médicales de l’information.

Au « sommet de l’innovation médicale » le 20 oct. 2004, Lester Crawford, commissaire temporaire de la FDA, a remercié le ministre afin d’avoir « profondément impliqué l’agence dans l’utilisation de la nouvelle technologie de l’information afin d’aider à empêcher les erreurs médicales. » Un exemple notable qu’il a cité : « les puces implantables et les scanners du système de VeriChip que notre agence a approuvé la semaine dernière. »

Commentaire : Thompson ne peut donc pas dire qu’il n’était pas au courant de ce qu’était la verichip ! Il était ministre de la Santé et des Services humains au moment où la puce a été approuvée par la FDA (FDA qui était supervisée directement par ses soins) ; il a créé des partenariats entre des entreprises et la FDA lors de son mandat en tant que ministre ; il a toujours encouragé l’utilisation des registres médicaux électroniques (qui, comme nous le savons, sont liés de près à l’utilisation de la puce au niveau médical) et des nouveautés technologiques médicales, dont notamment… LA PUCE SOUS-CUTANEE POUR HUMAINS ET LES SCANNERS QUI VONT AVEC (nous venons d’en avoir la preuve) ! Thompson MENT donc de façon honteuse lorsqu’il prétend ne pas avoir connu Verichip avant de quitter son poste de ministre !

Après avoir quitté le Cabinet et avoir rejoint le conseil d’administration de la compagnie, Thompson a reçu des options sur 166.667 parts d’actions de VeriChip Corp., ainsi que des options sur 100.000 parts d’actions supplémentaires de la maison mère, Applied Digital Solutions, selon les registres de la SEC. Il a également reçu $40.000 en argent cash en 2005 et encore en 2006, montrent les dossiers.

Commentaire : voilà donc les revenus énormes et autres avantages que Thompson a reçu pour faire la promotion d’une technologie D’ESCLAVAGE, LIBERTICIDE, ET DANGEREUSE POUR LA SANTE DE SURCROÎT ! Abominable !

Le groupe Project on Government Oversight (projet sur l’inadvertance de gouvernement) a qualifié les actions de Thompson « d’inacceptables », bien qu’elles n’aient pas violé ce que ce groupe indépendant de surveillance appelle des lois de faible conflit d’intérêt.

« Il y a une décennie, les gens auraient été embarrassés d’encaisser de l’argent sur base de leurs connexions gouvernementales. Mais à présent, c’est comme dans l’Ouest sauvage, » a dit la directrice exécutive du groupe, Danielle Brian.

Thompson est un partenaire chez Akin Gump Strauss Hauer & Feld LLP, un cabinet juridique de Washington auquel on a payé $1.2 millions pour les services juridiques qu’il a fournis au fabricant de puces en 2005 et 2006, selon des classements de la SEC.

Commentaire : avec ce paiement d’1,2 millions de dollars, nul doute que ce politicard a tout fait pour que la puce rencontre le moins d’obstacles possible au niveau juridique. Il est donc plus que probable qu’il ait fait de même pour que la puce ne rencontre aucun obstacle au niveau médical, et ce malgré les dangers qu’elle présente pour la santé publique !

Il a abandonné son poste en tant que directeur de VeriChip Corp. en mars afin de chercher à obtenir la nomination présidentielle du Grand Old Party (parti républicain), et les registres prouvent que la compagnie a donné $7.400 pour sa campagne avant qu’il sorte de la course présidentielle en août.

Dans une interview télévisée alors qu’il faisait toujours partie du conseil d’administration de VeriChip Corp., Thompson expliquait les avantages - et les facilités – liés au fait d’être pucé, lorsqu’un interviewer l’a interrompu :

« Je suis désolé, monsieur. Venez-vous de dire que vous vous en feriez implanter une dans le bras ? »

« Absolument, » a répondu Thompson. « Sans aucun doute. »

« Aucune inquiétude du tout ? »

« Non. »

Mais à ce jour, Thompson doit lui-même encore être pucé.

Commentaire et conclusion : malgré ses fanfaronnades disant qu’il allait se faire pucer, Thompson s’est bien gardé de se faire implanter une verichip ! ET POUR CAUSE : IL CONNAÎT MIEUX QUE PERSONNE LES RISQUES SANITAIRES ET LES RISQUES DE CONTRÔLE COMPORTEMENTAL QUE CET IMPLANT DEMONIAQUE COMPORTE ! En réalité, ce déchet de l’humanité est COUPABLE de dissimulation de preuves et de complot criminel contre la santé publique et contre les libertés du peuple.

Quant aux puces RFID implantables, il est de plus en plus évident qu’elles représentent de multiples dangers pour l’humanité (suppression des libertés, contrôle comportemental, dangers pour la démocratie et pour la santé). IL EST DONC PLUS QU’URGENT DE LES FAIRE INTERDIRE ET DE FORCER NOS PAYS, VIA UNE OPPOSITION FAROUCHE ET INFLEXIBLE, A LES RENDRE TOTALEMENT ILLEGALES !
http://www.washingtonpost.com/wp-dy...

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX Empty Re: LES PUCES IMPLANTABLES LIEES A DES TUMEURS CHEZ LES ANIMAUX

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum