Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Pack LEGO Super Mario – La forteresse de la Plante Piranha
32.48 € 49.99 €
Voir le deal

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël

Aller en bas

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël Empty Rôle eschatologique de Juda et d'Israël

Message par Charles-Edouard le Jeu 27 Sep 2007 - 14:34

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël
(Zacharie 12 : texte et Analyse)

Za 12 et 13, 1

Za 12… : "…Voici que je vais faire de Jérusalem une coupe enivrante pour tous les peuples d’alentour... En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre à soulever pour tous les peuples ; tous ceux qui voudront la soulever se blesseront grièvement. Et toutes les nations de la terre se rassembleront contre elle. En ce jour-là – Oracle de L’ETERNEL – je frapperai tous les chevaux de confusion et leurs cavaliers de folie. Mais, sur la maison de Juda, j’ouvrirai les yeux. Et je frapperai de cécité tous les chevaux des peuples. Alors les clans de Juda diront en leur cœur : 'La force (33) pour les habitants de Jérusalem (34) réside en L’ETERNEL Sabaoth, leur Dieu'. En ce jour-là, je ferai des clans de Juda comme un réchaud allumé dans un tas de bois, comme une torche enflammée dans du chaume et ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d’alentour. Aussi Jérusalem restera-t-elle encore à sa place. L’ETERNEL sauvera en premier lieu les tentes de Juda pour que la fierté de la maison de David et celle de l'habitant de Jérusalem (35) ne s'exaltent (36) pas au détriment de Juda. En ce jour-là, L’ETERNEL étendra sa protection sur les habitants de Jérusalem : celui d'entre eux qui allait tomber en ce jour sera comme David, et la maison de David sera comme Dieu, comme l'Ange de L’ETERNEL à leur tête. En ce jour-là, j'entreprendrai de détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. Mais je répandrai sur la Maison de David et sur l'habi­tant de Jérusalem un esprit de bienveillance et de supplication; ils regarderont vers celui qu'ils ont transpercé (37) : ils feront sur lui la lamentation comme on le fait pour un fils unique et ils le pleureront (38) comme on pleure un premier-né..."

Za 13, 1 : "En ce jour-là, il y aura une source ouverte à la maison de David et aux habitants de Jérusalem pour le péché et l’impureté."

Analyse du texte :

II est surprenant de lire : "Alors les chefs de Juda diront dans leur coeur : 'La force pour les habitants de Jérusalem réside en L’ETERNEL Sabaoth leur Dieu!'" (Za 12, 5). Que signifie donc cette distinction entre Juda et les habitants de Jérusalem, ces derniers adorent-ils un Dieu différent ("leur Dieu") de celui de Juda ? Jérusalem n'est-elle pas la capitale politique et religieuse d'Israël, et surtout de Juda, située sur son territoire?...

II serait tentant pour les Chrétiens d'imaginer qu'on a là la prophétie qu'aux temps eschatologiques, une communauté chrétienne (voire l'Eglise elle-même, dans sa hiérarchie et une partie de ses fidèles) sera installée à Jérusalem dans l'attente de la Parousie, par exemple. Mais la suite du texte rend cette hypothèse impossible. L'épisode de la lamentation sur le Transpercé (plus exactement, 'le poignardé'), identifié, par la tradition patristique, à Jésus enfin reconnu par les Juifs, est le fait de cette maison de David et de ces habitants de Jérusalem, qui sont bien des Juifs (Za 12, 9ss) sur lesquels Dieu verse "une eau pure" (cf. Is 36, 25), pour ôter d'eux "le péché et l'impureté" (Za 13, 1).

Nous sommes donc acculés au paradoxe apparent que voici : Juda, qui est Juif, reconnaît que la force qui le soutient est le fait du Dieu des habitants de Jérusalem et, bien sûr, de cette maison de David, tous Juifs, eux aussi.

En outre, Dieu prend grand soin de ne pas humilier Juda en exaltant outre mesure la maison de David et les habitants de Jérusalem; à cet effet, il "sauve d'abord les tentes de Juda" (Za 12, 7). Ce n'est qu'après cette justice (?) rendue à Juda qu'il "étend sa protection sur les habitants de Jérusalem" (Za 12, Cool.

Enfin, en Za 14, 14, on nous précise, s'il en était besoin : "Juda, lui aussi, combattra à Jérusalem". Ce "lui aussi" semble plutôt désigner deux catégories de Juifs qui, s'ils ne sont pas opposés - c'est évident dans le contexte - ne croient pas au même Dieu, ou, plutôt - si l'on ose un rapprochement avec la réalité historique de l'Israël d'aujourd'hui – sont constitués de deux groupes bien distincts : les zélotes, restés farouchement attachés à leur mode de vie et à leurs coutumes ancestrales et que leur effervescence messianique aura amenés à introniser un "prince" (nasi) issu de la maison de David, et les autres Juifs, croyants plus modérés et agnostiques, lesquels, bien que n'étant pas convaincus de la légitimité de ce quasi-Messie, soutiendront leurs frères zélotes, contre lesquels monteront de modernes Croisés, persuadés d'avoir affaire à l’Antichrist.

Dans ce cas de figure, on peut comprendre que Dieu sauve d'abord les Juifs, en tant que Son Peuple, pour ne pas renforcer l'orgueil "pharisaïque" des observants qui prétendent "forcer la main à Dieu", l'obliger, en quelque sorte, à racheter son peuple, en vertu des promesses qu'il a lui-même faites à leurs Pères. Et ainsi, Dieu justifierait les deux types de Juifs : le laïque, qui, quoique confusément, a accepté son destin de Juif, peuple incompris, à part, rejeté même, en venant vivre sur la terre des ancêtres (la terre "promise") ; l'autre type : le religieux, l'observant qui a tendance au jugement amer à l'égard de ses frères "mécréants" est, cependant, "justifié" par Dieu, en raison de sa fidélité touchante, obstinée, depuis plus de 3000 ans, à cette Loi qui est sa raison d'être ; en effet, son salut surnaturel est, pour son frère sceptique, l'occasion de réaliser soudain, comme dans une illumination divine, "qu'il y a (réellement) un Dieu en Israël" (Is 17, 45). Les chapitres 12 et 14 de Zacharie ne nous laissent aucun doute sur l'ampleur universelle de cet ultime assaut des nations contre Jérusalem et son peuple juif. Pour les contemporains de cet événement, il paraît impossible qu'un si petit peuple, avec sa faible capitale, puisse tenir tête à tous les peuples coalisés.

Aussi, le simple fait de pouvoir résister, ne fût-ce qu'un temps, à un tel choc, apparaît-il aux yeux mêmes des Juifs moins fervents ou sceptiques, comme un miracle qui leur fournit soudain le sens spirituel, surnaturel, de toute leur existence, et la raison de la pérennité de leur race et de l'hostilité viscérale des nations à leur égard.

Ainsi peut-on - dans, la foi et avec obscurité, certes - discerner, pour les Juifs, un salut eschatologique passant par l'intronisation d'un fils de David qui sera leur "prince" (nasi), et le rétablissement, en leur sein, de la Maison de David, ainsi, qu'en témoignent mystérieusement, semble-t-il, les textes qui suivent et leurs thématiques respectives (39) :

a) Prince eschatologique

Ez 34, 23 : "Je susciterai, pour le mettre à leur tête, un pasteur qui les fera paître, mon serviteur David : c'est lui qui les fera paître et sera pour eux un pasteur. Moi, L’ETERNEL, je serai pour eux un Dieu et mon serviteur David sera prince [nasi] au milieu d'eux".

Ez 37, 21 : "Voici que je vais prendre les enfants d'Israël parmi toutes les nations où ils sont allés. Je vais les rassembler de tous côtés et les ramener sur leur sol. J'en ferai une seule nation dans le pays, dans les montagnes d'Israël et un seul roi sera leur roi à tous. Ils ne formeront plus deux nations ils ne seront plus divisés en deux royaumes [...] David, mon serviteur, sera leur prince (40) à jamais..." .

Jr 30, 8s : "Ce jour-là - oracle de L’ETERNEL Sabaoth - je briserai le joug qui pèse sur ta nuque et je romprai tes chaînes. Alors, les étrangers ne t'asserviront pas, mais (Israël et Juda) serviront L’ETERNEL, leur Dieu, et David, leur roi, que je vais leur susciter".

Jr 30, 18ss: "Ainsi parle L’ETERNEL : 'Voici que je vais rétablir les tentes de Jacob , je vais prendre en pitié ses habitations; la ville sera rebâtie sur son tell, la maison forte restaurée à sa vraie place... Ses fils seront comme jadis, son assemblée devant moi sera stable. Je châtierai tous ses oppresseurs. Son chef sera issu de lui, un souverain sortira de ses rangs. Je lui donnerai audience (41) et il s'approchera de moi.'"

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël Empty Re: Rôle eschatologique de Juda et d'Israël

Message par Charles-Edouard le Jeu 27 Sep 2007 - 14:35

b) Rétablissement de la maison de David (c'est-à-dire de la royauté davidique)

Dieu, en effet, fait dire, par la bouche de Nathan, son prophète, à son servi­teur David, qui voulait lui bâtir une Maison :

2 S 7,10 : "Je fixerai un lieu à mon peuple, Israël, je l'y planterai, il demeurera en cette place, il ne sera plus ballotté et les méchants ne continueront pas à l'opprimer comme auparavant… L’ETERNEL t'annonce qu'Il te fera une maison et, quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, je maintiendrai après toi le lignage issu de tes entrailles et j'affermirai ta royauté. C'est lui qui construira une maison pour mon Nom et j'affermirai pour toujours son trône royal. Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils. S'il commet le mal, je le châtierai avec une verge d'hommes et par les coups que donnent les humains, mais ma faveur ne lui sera pas retirée comme je l'ai retirée à Saül, que j'ai écarté de devant toi. Ta maison et ta royauté subsisteront à jamais devant moi, ton trône sera affermi à jamais."

Cette prophétie, apparemment démentie par les faits (schisme entre les deux royaumes, puis exil des Juifs et extinction de la lignée royale), est pourtant toujours en vigueur. En effet, dans l'Ecriture, il n'est dit nulle part que Dieu aurait définitivement rejeté la maison de David. En effet, même à Jéroboam, à qui Dieu remet la royauté qu'il arrache à la maison de David, Il précise :

1 R 11, 38ss : "Si tu obéis à tout ce que je t'ordonnerai, si tu suis mes voies et fais ce qui est juste à mes yeux, en observant mes lois et mes commandements comme a fait mon serviteur David, alors je serai avec toi et je te construirai une maison stable comme j'ai construit pour David. Et je te donnerai Israël et j'humilierai la descendance de David à cause de cela, cependant pas pour toujours".

D’ailleurs, la maison de David ne resta pas tout à fait seule. En effet, en 1 R 12, 20, on précise :

"II n'y eut pour se rallier à la maison de David que la seule tribu de Juda".

En effet, la maison de David subsiste. On précise même que Dieu "avait, en effet, détaché Israël de la maison de David" (2 R 17, 21). Dieu "détache" Israël de la maison de David, il ne supprime pas la "lampe de David" (cf. 1 R 11, 36 ; 2 R 8, 19).

D'ailleurs, la "promotion" subite de l'Israël du nord (Ephraïm) durera peu, Jéroboam prévarique et voici ce que Dieu lui déclare par la bouche d'Ahiyya, le prophète :

1 R 14, 7ss : "Ainsi parle L’ETERNEL, Dieu d'Israël : 'Je t'ai tiré du milieu du peuple et je t'ai établi comme chef sur mon peuple, Israël... J'ai arraché le royaume à la maison de David et je te l'ai donné. Mais tu n'as pas été comme mon serviteur David qui a observé mes commandements et qui m'a suivi de tout son coeur, ne faisant que ce qui me plaît... Je balaierai la maison de Jéroboam comme on balaie complètement l'ordure."

Ceci devrait faire réfléchir les Chrétiens. Il n'est que de transposer, dans l'Esprit Saint, pour comprendre l'analogie de situations, car c'est précisément ce qui risque d’arriver aux Chrétiens (Ephraïm) à la fin des temps. Au début de notre ère, quand vient Jésus et que ceux de sa propre maison le déçoivent, il s'emporte contre eux et leur jette :

Mt 21, 43 : "Le royaume de Dieu vous sera retiré pour être confié à un peuple qui en porte les fruits".

Ce que confirmera tragiquement Paul en s'écriant à l'adresse des Juifs incrédules :

Ac 13, 46 : "C'était à vous d'abord qu'il fallait annoncer la parole de Dieu. Puisque vous la repoussez et ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien, nous nous tournons vers les Païens".

Mais ce "rejet" n'en est pas un (cf. Paul en Rm 11, 11ss : Dieu aurait-il rejeté son peuple? Jamais de la vie!). C'est un "faux pas", certes, mais, affirme l’Apôtre :

"si ce faux pas a fait la richesse du monde et leur amoindrissement, la richesse des Païens, que ne fera pas leur plénitude ! " (Rm 11, 12).

Et Paul ne se prive pas de prophétiser, non seulement leur rétablissement, mais la chute possible de ceux qui croient les avoir supplantés :

Ibid. vv. 20ss : "Ne t'enorgueillis pas, crains plutôt. Car, si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, prends garde qu'il ne t'épargne pas davantage. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés et envers toi, bonté, pourvu que tu demeures en cette bonté, autrement, tu seras retranché, toi aussi. Et eux, s'ils ne demeurent pas dans l'incrédu­lité, ils seront greffés".

Paul parle alors d’un mystère, et c'en est un !

Rm 11, 25ss : Car je ne veux pas, frères, vous laisser ignorer ce mystère, de peur que vous ne vous complaisiez en votre sagesse : un endurcissement partiel est advenu à Israël jusqu'à ce qu'advienne la plénitude des Païens, et ainsi, tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : "De Sion viendra le libérateur, il ôtera les impiétés du milieu de Jacob. Et voici quelle sera mon alliance avec eux : c'est que j'enlèverai leurs péchés".

Ce qui correspond bien à ce qu’annoncent les prophètes Ezéchiel et Zacharie, pour la fin des temps.

Ez 36, 25 :"Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés; de toutes vos souillures et de toutes vos ordures, je vous purifierai."

Za 13, 1 : "En ce jour-là, il y aura une fontaine ouverte à la maison de David et pour les habitants de Jérusalem, pour laver péché et souillure."

Et si, comme le croient les Chrétiens, la lamentation de la maison de David et des habitants de Jérusalem est bien faite sur le Crucifié, Jésus, et non, comme l'enseigne la tradition juive, sur le Messie juif humain qu'ils attendent, comment ne pas voir de sublimes prophéties de cet avènement du Fils de l'Homme, qui suivra immédiatement ce repentir national dans les larmes, dans les paroles de Jésus :

Mt 23, 39 : "Je vous le dis en effet, désormais, vous ne me verrez plus jusqu'à ce (42) que vous disiez : 'Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur'."

Et, au Sanhédrin, il affirme solennellement,

Mt 26, 64 : "D'ailleurs, je vous le déclare : "Désormais, vous verrez le Fils de l'Homme siégeant à la droite de la Puissance et venant sur les nuées du ciel."

Que la royauté doive être restaurée un jour, c'est ce que reconnaît implicitement Jésus, lorsque, à la question de ses disciples (après sa résurrection!),

"Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas restituer (= rétablir,) la royauté à Israël?" (Ac 1, 6),

il répond :

"II ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité." (Ac 1, 7).

Mais nul doute que cette espérance des Apôtres - dont l'accomplissement est renvoyé aux temps connus du seul Père - avait été réveillée, tant par le texte de Zacharie, cité plus haut, que par celui d'Amos 9, 11s, sur lequel nous conclurons, conscient toutefois, de n'avoir pas épuisé la gamme immense des textes consonants avec l’expression de ce mystère :

Am 9, 11s : "En ces jours-là, je relèverai ses ruines, je la rebâtirai comme aux jours d'autrefois, afin qu'ils possèdent le reste d'Edom et toutes les nations sur lesquelles mon nom a été prononcé. Oracle de L’ETERNEL qui fera cela."

Notes

33. ou : "Pour moi la force (sont) les habitants de Jérusalem". Mais le sens est le même. Cette exclamation admirative devant l'insignifiance et la faiblesse réelle des habitants de Jérusalem et le fait que - grâce à eux - Juda tient tête à tous les peuples, peut se comprendre, si l'on se reporte à la concordance suivante : "Maintenant, je connais que L'Eternel donnera le salut à son Messie; des cieux de sainteté, il lui répond par les gestes sauveurs de sa droite. Aux uns les chars, aux autres les chevaux, à nous d'invoquer le nom de L’ETERNEL notre Dieu. Eux, ils plient, ils tombent, nous, debout, nous tenons" (Ps 20, 7-9).

34. Habitants de Jérusalem : cette expression caractéristique, employée en divers contextes dans l'Ecriture, semble avoir ici un sens particulier. Voir Ez 11, 15ss; Is 22, 21 ; Ba 1, 15 ; Ac 2, 14 etc.

35. Voir note précédente.

36. Le texte est traduisible plus littéralement : "Pour que la gloire de la maison de David et celle de l'habitant de Jérusalem ne deviennent pas plus grandes que celle de Juda".

37. La Bible de Jérusalem adopte ici la version de Théodotion, sans doute à cause de la suite, "ils feront sur Lui..." (3ème personne). Mais le texte massorétique, c'est-à-dire reçu, donne clairement : "vers Moi qu'ils ont transpercé" ou "qu'on a transpercé" (la 3ème personne du pluriel pouvant servir à traduire l'impersonnel "ils" = "on". On sait que l'Eglise a vu Jésus, dans ce "transpercé" enfin reconnu par les Juifs.

38. Plus exactement : "ils épancheront leur amertume".

39. Avons-nous un écho prophétique à cette affirmation surprenante en Os 6, 11: "A toi aussi, Juda, je destine une moisson, quand je rétablirai mon peuple" ?

40. = Nasi. Pour qu'il n'y ait pas d'erreur sur la personne et que les Chrétiens ne pensent pas qu'il s'agit du Fils de Dieu et Messie, Jésus, précisons que ce prince est un homme qui, lors de la fête de la Pâque, "offre pour lui-même et pour tout le peuple du pays un taureau en sacrifice pour le péché" (Ez 45, 22).Rappelons que ce passage appartient à ce qu'on a appelé la "Thora d'Ezéchiel", c'est-à-dire une série de descriptions et de lois utopiques concernant les temps Messianiques.
41. Cf. Ez 44, 3 35 ; Za 3, 7.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël Empty Re: Rôle eschatologique de Juda et d'Israël

Message par n111 le Jeu 27 Sep 2007 - 21:26

amen gloire a yeshoua (jesus) le roi des juifs
n111
n111
Avec le Pape François

Messages : 996
Inscription : 18/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël Empty Re: Rôle eschatologique de Juda et d'Israël

Message par n111 le Jeu 27 Sep 2007 - 21:34

Voici quelques uns des textes prophétiques du Tanah et de la nouvelle alliance (nouveau testament) qui parlent du Messie :
(Tanah signifie la Bible Hébraïque/Ancien Testament)

Le Messie comme étant le fils de Dieu :

Tanah :
Je publierai le décret; L'Eternel m'a dit: Tu es mon Fils! Je t'ai engendré aujourd'hui.
Psaumes 2. 7

Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.
Esaie 9. 5

Nouveau testament :
Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'Il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
Jean 3. 16, 17

Le Messie né dans la tribu de Juda :

Tanah :
Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, ni le bâton souverain d'entre ses pieds, jusqu'à ce que vienne le Schilo*, et que les peuples lui obéissent.
Genèse 49. 10

Nouveau testament :
Car il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n'a rien dit pour ce qui concerne le sacerdoce.
Hébreux 7. 14

Schilo: Celui à qui appartient le sceptre, c'est à dire le Messie.

Naissance du Messie à Bethléhem (ville de David) :

Tanah :
Et toi, Bethléhem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité.
Michée 5. 1

Nouveau testament :
Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.
Luc 2. 4-5

Le Messie, un descendant de David :

Tanah :
Renforcer la souveraineté et donner une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice dès maintenant et à toujours ; Voilà ce que fera le zèle de l'Eternel des armées.
Esaïe 9. 6

Voici, les jours viennent, dit l'Eternel, où je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospèrera, Il pratiquera la justice et l'équité dans le pays.
Jérémie 23. 5

Nouveau testament :
Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père.
Luc 1. 32, 33

Le Messie, un prophète comme Moïse :

Tanah :
L'Eternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi: vous l'écouterez!
Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, Je mettrai mes paroles dans sa bouche, et Il leur dira tout ce que je lui commanderai.
Et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il dira en mon nom, c'est moi qui lui en demanderai compte.
Deutéronome 18. 15, 18, 19

Nouveau testament :
Afin que des temps de rafraichissements viennent de la part du Seigneur, et qu'Il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu'au temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes d'autrefois.
Moïse a dit: Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d'entre vos frères un prophète comme moi; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira, et quiconque n'écoutera pas ce prophète sera exterminé du peuple.
Actes 3. 20- 23

Le Messie devait mourir pour les péchés de son peuple :

Tanah :
Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment;
Et parmi ceux de sa génération, qui a cru qu'il était retranché de la terre des vivants, et frappé pour les péchés de mon peuple?
Esaïe 53. 5, 8

Nouveau testament :
Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures; Il a été enseveli, et il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures.
1 Corinthiens 15. 3, 4

L'époque de la venue du Messie :

Tanah :
Soixante-dix semaines ont été fixées sur ton peuple et sur ta ville sainte, pour faire cesser les transgressions et mettre fin aux péchés, pour expier l'iniquité et amener la justice éternelle, pour sceller la vision et le prophète, et pour oindre le Saint des saints.
Sache-le donc, et comprends!
Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie, jusqu'au Messie, au Conducteur, il y a sept semaines et soixante-deux semaines; les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps fâcheux.
Après les soixante-deux semaines, le Messie sera retranché, et il n'aura pas de successeur.
Le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation; Il est arrêté que les dévastations dureront jusqu'au terme de la guerre.
Daniel 9. 24-26

Nouveau testament :
Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi.
Galates 4. 4

L'entrée humble dans Jérusalem :

Tanah :
Sois transportée d'allégresse, fille de Sion! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem!
Voici, ton roi vient à toi;
Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne le petit d'une ânesse.
Zacharie 9. 9

Nouveau testament :
Dites à la fille de Sion:
Voici, ton roi vient à toi, Plein de douceur, et monté sur un âne, Sur un ânon le petit d'une ânesse.
Matthieu 21. 5

Le Messie assis à la droite de Dieu :

Tanah :
Parole de l'Eternel à mon Seigneur: assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.
Psaume 110. 1

Nouveau testament :
Jésus lui répondit: Tu l'as dit.
De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l'homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.
Matthieu 26. 64

Le Messie crucifié :

Tanah :
De nombreux taureaux sont autour de moi, Des taureaux de Basan m'environnent. Ils ouvrent contre moi leur gueule, semblables au lion qui déchire et rugit. Je suis comme de l'eau qui s'écoule, et tous mes os se séparent; Mon coeur est comme de la cire, il se fond dans mes entrailles.
Ma force se dessèche comme l'argile, Et ma langue s'attache à mon palais; Tu me réduis à la poussière de la mort. Car des chiens m'environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi, ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter tous mes os.
Eux, ils observent, ils me regardent; Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.
Psaume 22. 13- 19

Nouveau testament :
Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne*, ils le crucifièrent là, ainsi que deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.
Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.
Ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort. Le peuple se tenait là et regardait.
Luc 23. 33- 35

Crâne (hébreux): Golgotha.

Le Messie ressuscité :

Tanah :
Il a plu à l'Eternel de le briser par la souffrance...
Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Eternel prospérera entre ses mains.
Esaïe 53. 10

Nouveau testament :
Il n'est point ici; Il est ressuscité, comme Il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché.
Matthieu 28. 6

Yechoua lui-même a affirmé qu'il n'était "pas venu pour abolir la Torah mais pour l'accomplir"
Yéchoua est le nom hébreu de Jésus, qui signifie "l'Eternel sauve".
n111
n111
Avec le Pape François

Messages : 996
Inscription : 18/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël Empty Re: Rôle eschatologique de Juda et d'Israël

Message par charles st jean le Ven 28 Sep 2007 - 14:25

bonjour

Je trouve vos textes tre intéressants et ma façon à moi

est de voir la solution à ces temps de trouble.............

Marie nous le donne en la révélation de la dame de

tous les peuples , il faut répandre le rosaire et la priere

de la dame d'amsterdam j-charles

charles st jean
Veut-etre un saint/e

Masculin Messages : 209
Age : 75
Localisation : quebec canada
Inscription : 14/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Rôle eschatologique de Juda et d'Israël Empty Re: Rôle eschatologique de Juda et d'Israël

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum