Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Page 21 sur 27 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 27  Suivant

Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Ven 19 Jan 2018 - 7:42

Vendredi 19 Janvier 2018

Fête de Saint Joseph-Sébastien Pelczar, Évêque en Pologne, Fondateur de la Congrégation des Servantes du Sacré-Cœur de Jésus (✝ 1924).


https://nominis.cef.fr/contenus/saint/6373/Saint-Joseph-Sebastien-Pelczar.html

Saint Joseph-Sébastien Pelczar

Évêque en Pologne, Fondateur de la Congrégation des Servantes du Sacré-Cœur de Jésus (✝ 1924)

Prêtre polonais, il fut successivement recteur de la célèbre Université Jagellon de Cracovie, puis Évêque de Przemysl en 1899.


Il fonda la Congrégation des Servantes du Sacré-Cœur qui se consacraient à des œuvres de Charité.

Il publia de nombreux ouvrages de théologie spirituelle d'une haute élévation.

La devise de sa vie était:

"Tout pour le Très Saint Cœur de Jésus à travers les mains immaculées de la Très Sainte Vierge Marie".

Joseph Sébastien Pelczar (1842-1924) Évêque de Przemysl - Fondateur de la Congrégation des Servantes du Sacré Cœur de Jésus - Canonisé le 18 Mai 2003 par Jean-Paul II.

Sur le site du Vatican: bibliographie, portrait, homélie pour la canonisation de quatre bienheureux.http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/homilies/2003/documents/hf_jp-ii_hom_20030518_canoniz.html

L’Évêque Pelczar mourut dans la nuit du 27 au 28 Mars 1924. Sa Fête Liturgique est célébrée le 19 Janvier (Martyrologe romain).

À Przemcysl en Pologne, l’an 1924, Saint Joseph-Sébastien Pelczar, Évêque, Fondateur de la Congrégation des Servantes du Sacré-Cœur de Jésus et excellent maître de vie spirituelle.

Martyrologe romain.

"Le défunt Évêque de Przemysl réunissait en sa personne les plus belles qualités et les plus grands talents propres à l’épiscopat.

Un zèle pastoral inlassable, un esprit d’initiative énergique dans l’action, la lumière d’une grande science et une sainteté de vie sans doute plus grande encore, mais, par dessus-tout, il demeure l’exemple et le modèle d’un travailleur exceptionnel, accomplissant son labeur avec une ardeur toujours nouvelle" (Antoni Bystrzonowski).





http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20160328&id=3038&fd=0


Pour un approfondissement biographique

Joseph Sébastien Pelczarhttp://www.vatican.va/news_services/liturgy/saints/ns_lit_doc_20030518_pelczar_fr.html






http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie/fiches/f0181.htm

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Sam 20 Jan 2018 - 8:19

Samedi 20 Janvier 2018

Fête de Saint Sébastien, Martyr à Rome (✝ v. 284).


Il était officier de l'armée de Dioclétien, lorsqu'on découvrit qu'il était Chrétien. Il fut alors attaché à un arbre et criblé de flèches.

Mais il survécut, fut recueilli par Irène, une pieuse veuve qui le soigna.

Mais revenant au devant de l'empereur, il fut finalement tué à coup de bâtons.


Lire


Saint Sébastien
Martyr
(† 288)

Sébastien,  né à Narbonne, a reçu le glorieux titre de Défenseur de l'Église romaine. On pense que, renonçant à une brillante carrière dans sa patrie, il entra dans l'armée afin de pouvoir plus facilement servir ses frères dans la Foi.

Ses grandes qualités le firent bientôt connaître à la cour; il s'y distingua et devint en peu de temps un des favoris de Dioclétien qui le nomma capitaine de la première compagnie de ses gardes.


Cette position favorisa ses desseins. Bon nombre de Chrétiens lui durent de ne pas faiblir devant les supplices.


Il fut pour les païens l'occasion d'une foule de conversions : la grâce de Dieu était en lui, et le Ciel confirmait son zèle par les miracles.

Un apostat le trahit enfin, et il fut traduit comme Chrétien devant l'empereur.

Sébastien parut sans frayeur en face du tyran, et se proclama disciple de Jésus-Christ :

"Quoi! lui dit Dioclétien, je t'ai comblé de mes faveurs, tu habites mon palais, et tu es l'ennemi de l'empereur et des dieux? -


J'ai toujours invoqué Jésus-Christ pour votre salut et la conservation de l'empire, reprit Sébastien, et j'ai toujours adoré le Dieu du Ciel."

L'empereur, écumant de rage, le livra à une troupe d'archers pour être percé de flèches. Tout couvert de blessures, on le laissa pour mort, baigné dans son sang.

Mais, recueilli par une dame Chrétienne, il fut bientôt providentiellement guéri.

Il alla lui-même se présenter devant Dioclétien, qui, stupéfait de le voir, lui dit :

"Quoi! Tu es Sébastien, que j'avais ordonné de faire mourir à coups de flèches?

- Le Seigneur, dit Sébastien, m'a guéri, afin de protester, en présence de tout le peuple, contre l'injuste persécution dont vous accablez les Chrétiens, qui sont les meilleurs et les plus fidèles citoyens de l'empire."

L'empereur le fit traîner dans le cirque, pour y être assommé à coups de bâton.

Ce fut le 20 Janvier 288 qu'il acheva son sacrifice. - On l'invoque avec succès contre la peste et les maladies contagieuses.






Lire


Il est sans doute l'un des plus célèbres martyrs romains.
Officier dans l'armée de Dioclétien, il était Chrétien, et lors que cela fut découvert, il fut mis en demeure de sacrifier à l'empereur, sinon c'était un acte de rébellion.

Lié nu à un arbre, il servit de cible aux tirs de ses propres soldats et enfin tué par bastonnade.

Son culte date du IVe siècle.

Saint AmbroiseIci en parle dans ses commentaires du psaume 118 et saint Damaseici lui fit construire une église au-dessus de sa tombe.


Cette Basilique est d'ailleurs l'une des sept principales églises de Rome (Tour des sept églises).ici
Malgré cela, les détails que rapportent les 'actes' de son martyre n'ont été rédigés qu'au Ve siècle.

En France un grand nombre de lieux de culte* sont placés sous son patronage... (* taper Saint Sébastien dans la case 'lieu de culte')ici

Catacombes de saint Sébastien à Rome:ici

Avec le temps, Saint Sébastien – l'un des martyrs enseveli en ce lieu – a fini par donner son nom au cimetière...

De nombreuses œuvres d'art évoquent son martyre. Debussy a créé en 1911 une œuvre musicale appelée 'le martyre de Saint Sébastien'...

Mémoire de Saint Sébastien, martyr, en 305. Originaire de Milan, comme le rapporte Saint Ambroise, il partit pour Rome quand les persécutions bouillonnaient avec violence et c’est là qu’il a souffert.

C’est là, dans la ville où il était venu en étranger, qu’il établit le domicile définitif de son immortalité. Il fut inhumé en ce jour aux Catacombes, sur la voie Appienne.

Martyrologe romain

Accorde-nous, Seigneur, l’esprit de force pour qu’à l’exemple de Saint Sébastien nous préférions t’obéir, à Toi plutôt qu’aux hommes.


Prière d’ouverture de la Messe de ce jour.




Lire




L'autel du martyr dans La Basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs à Rome.

Lire


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Dim 21 Jan 2018 - 8:24

Dimanche 21 Janvier 2018

Fête de Sainte Agnès de Rome, Martyre (290 -✝ v. 303).

Selon la tradition en la Fête de Sainte Agnès le Pape Bénit le 21 Janvier, les agneaux dont la laine servira à tisser les palliums, que les nouveaux Archevêques métropolitains recevront le 29 Juin prochain, en la Solennité des apôtres Pierre et Paul


Vierge et Martyre (290-303), Sainte Agnès est la patronne de la chasteté, des couples, de la pureté corporelle, des enfants de Marie, du Colegio Capranica de Rome, des récoltes, des scouts de filles, des filles, des victimes de viol, du diocèse de centre de Rockville dans l'État de New York et des vierges…
Lire

Lire

Il est certain qu'il y eut à Rome vers cette date, une fillette de treize ans qui mourut volontairement pour la Foi en Jésus-Christ.

La nouvelle s'en répandit très vite chez les Chrétiens de l'Empire.

On s'indigna de la cruauté des bourreaux, on s'apitoya sur la jeune victime, dont le nom se perdit au fur et mesure que la distance était lointaine de Rome.

Et comme on ne savait pas exactement son nom, elle est devenue "l'agneau" qui donne sa vie comme l'agneau de Dieu, d'où son nom d'Agnès.

Elle devint un personnage légendaire, chacun imaginant le comment de sa mort.

En Occident, on transmit la tradition qu'elle eut la tête coupée; en Orient, on dit qu'elle aurait été enfermée dans un lupanar où personne n'osa la toucher avant d'être brûlée vive.

Quoi qu'il en soit des détails de son martyre, gardons présent à notre mémoire comme un exemple, ce fait historique qu'une jeune romaine de treize ans n'hésita pas à sacrifier la vie terrestre qui s'ouvrait à elle, pour se donner à la vie du Dieu qu'elle adorait.

Saint Ambroise,ici Évêque de Milan, dira d'elle qu'elle sût donner au Christ un double témoignage : celui de sa Chasteté et celui de sa Foi. (de virginitate. II. 5 à 9)

Catacombes de Sainte-Agnès: la célèbre et très jeune martyre romaine, fut ensevelie dans cette catacombe, sur le versant gauche de la Via Nomentana...Ici



Selon la tradition en la Fête de Sainte Agnès le Pape Bénit le 21 Janvier, les agneaux dont la laine servira à tisser les palliums, que les nouveaux Archevêques métropolitains recevront le 29 Juin prochain, en la solennité des apôtres Pierre et Paul.

Le palliumici est un ornement porté par dessus la chasuble, qui symbolise l'union privilégiée d'un pasteur, à la tête d'une région ecclésiastique, avec le Souverain Pontife.

Les agneaux, symbole de Sainte Agnès, sont élevés par les Trappistes de l'Abbaye des Trois Fontaines, et les palliums tissés par les Religieuses de Ste Cécile au Transtévère. (VIS)

Mémoire de Sainte Agnès, vierge et martyre. Au début du IVe siècle, encore jeune fille, elle offrit à Rome le témoignage suprême de la Foi et consacra par le martyre la marque de sa chasteté; car elle triompha tout ensemble et de son jeune âge et du tyran, elle acquit l’admiration générale des peuples et emporta une gloire encore plus grande auprès de Dieu.

Elle fut mise au tombeau en ce jour sur la voie Nomentane.

Martyrologe romain


A moi aussi, Dieu veuille m’accorder de ne condamner personne et de ne pas prétendre que je suis seul à être sauvé.

Je préfère mourir plutôt que de sentir ma conscience tourmentée pour avoir trahi ma Foi en Dieu, en quelque façon que ce soit.





Saint Maxime le Confesseur, que les Églises d’Orient fêtent aujourd’hui.




Lire


Lire


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Lun 22 Jan 2018 - 7:56

Lundi 22 Janvier 2018

Fête de Saint Vincent, Diacre de Saragosse, martyr à Valence (✝ 304).


Lire

Saint Vincent
Diacre de Saragosse, martyr à Valence (✝ 304)
(Avec son frère Saint Oronce et Saint Victor)

La vie du patron des vignerons s'est tellement améliorée au cours des temps qu'il est difficile de démêler l'histoire de la légende.

Trois faits sont historiques: il était diacre; il sut dominer les plus cruels supplices et, malgré ses souffrances, il chantait, riait et répondait avec humour aux humeurs de son tortionnaire, au point que saint Augustin dira de lui:Ici

"A travers cette ténacité, on discerne la puissance de Dieu."

"Vincent, diacre de Saragosse, fut mis à mort à Valence (Espagne) avec son Évêque Valère en 304 ou 305, après avoir subi la torture.


Comme Laurent de Rome,Ici Vincent offre le modèle accompli du service dans l'Église: ministre de l’Évêque pour l’Offrande du Sacrifice et le gouvernement de la communauté, le diacre doit l’accompagner aussi à l’heure suprême du témoignage.

Son culte, très répandu dans les pays de vignobles, le fut également à Viviers, où la Cathédrale lui fut dédiée dès le VIe siècle.


Vincent signifie 'vainqueur', et la liturgie joue volontiers sur le sens de son nom."Ici

(Saint Vincent, diacre et martyr - Titulaire de la Cathédrale et patron du diocèse - Église catholique en Ardèche)

"Au cours des années 304 et 305, plus d'un millier de Chrétiens périront en Espagne sous la torture.

Le martyre de Vincent a été rapporté très tôt par le poète Prudence (348-v.415) dans son ouvrage 'La couronne des martyrs'.

Son culte s'étendait à la totalité de l'empire romain dès l'époque de Saint Augustin (354-430).

L'iconographie le représente, en habit de diacre portant l'évangéliaire (proclamé par lui au cours de la Messe) et la palme du martyre.

Il est encadré de deux ceps de vigne portant des grappes de raisins." (paroisse Saint-Vincent en Narbonnais -Ici Prières à Saint Vincent - Chanson des vignerons pour la Fête - site des catholiques de l'Aude).

Quant à l'origine de son patronage des vignerons, plusieurs hypothèses sont envisagées.

Mémoire de Saint Vincent, diacre de Sarragosse et martyr.

Dans la persécution de Dioclétien, en 304, avec son Évêque saint Valère,Ici il fut conduit à Valence, et là, après avoir subi la prison, la faim, le chevalet, des plaques brûlantes, il s’envola au Ciel, vainqueur, pour recevoir la couronne du martyre.


Martyrologe romain


Saint Vincent, patron des vignerons, obtiens-nous l’abondance des récoltes, la qualité du vin, une clientèle nombreuse et fidèle ainsi que la prospérité dans nos entreprises !


Saint Vincent, patron des vignerons, si tout ceci nous est donné, que nous sachions en faire un usage désintéressé avec un cœur reconnaissant !

Saint Vincent, patron des vignerons, si l’un ou l’autre vient à manquer, prie Dieu pour que nous ayons confiance, patience, et que nos cœurs s’ouvrent à la souffrance des autres !

Saint Vincent, patron des vignerons, que le bon soleil se lève sur tous ceux que nous aimons, comme sur nos vignes !

Que la joie inonde notre monde comme la douce pluie irrigue nos ceps !

Et si quelqu’orage gronde, obtiens-nous humour et pardon !

Saint Vincent, toi qui étais diacre, c’est-à- dire serviteur, tourne nos regards vers les plus pauvres, permets que d’autres hommes se mettent à leur tour au service des hommes pour leur plus grand bien matériel et spirituel !


Saint Vincent, toi qui as refusé de trahir ta Foi, prie pour que nos incertitudes deviennent convictions et que nos convictions nous rapprochent de la Foi !


Saint Vincent, toi qui as tant souffert, permets que le tyran se transforme en apôtre, que le violent s’attendrisse, qu’aucune souffrance ne soit inutile. Obtiens que jamais nous ne blessions ni nos amis, ni nos ennemis !


Avec l’aide de Saint Vincent qui a supporté de souffrir pour sa Foi, Seigneur, fortifie-nous dans les épreuves !


Avec l’aide de Saint Vincent qui a accepté de mourir pour sa Foi, Seigneur, donne-nous le sens de la vraie liberté !



Prière à St Vincent prononcée par Mgr Turini à l’occasion de la St Vincent, patron des vignerons, à Castelnau-Montratier en présence de la confrérie des vins des Côteaux du Quercy. (diocèse de Cahors).Ici





Lire


Lire

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mar 23 Jan 2018 - 9:00

Mardi 23 Janvier 2018

Fête de Sainte Marianne Cope, Américaine, membre des Sœurs de Saint François de Syracuse, évangélisatrice des lépreux à Molokai (1838-1918).


Lire

Marianne Cope, américaine, membre des Sœurs de Saint François de Syracuse, évangélisatrice des lépreux à Molokai

Béatification, 14 Mai 2005.


- 21 Octobre 2012 - Canonisation à Rome de Jacques Berthieu, Pedro Calungsod, Giovanni Battista Piamarta, Maria Carmen Sallés y Barangueras, Marianne Cope, Kateri Tekakwitha, Anna Schäffer

- Livret de la célébration avec biographies en plusieurs langues.

"La vie de Sainte Marianne Cope fut une œuvre d'art de la grâce Divine.

Elle fut un exemple de la beauté d'une vie Franciscaine.

Son service aux malades de la lèpre rappelle à l'esprit l'expérience touchante de François d'Assise...

Pendant trente-cinq ans, elle pratiqua à des niveaux très élevés le précepte de l'Amour de Dieu et de son prochain.

Elle collabora avec Saint Damien de Veuster,Ici désormais arrivé à la fin de son apostolat extraordinaire...

Elle écrivait: "Je ne m'attends pas à une place élevée dans le Ciel.
Je serai pleine de gratitude pour une petite place, où pouvoir aimer Dieu pour toute l'éternité"..."

Homélie du cardinal José Saraiva MartinsIci

Marianne Cope (1838-1918) - Biographie - site du Vatican.Lire




Lire


Citations

Du cardinal José Saraiva Martins, lors de l'office de béatification :

« La bienheureuse Marianne aimaient ceux qui souffraient de la lèpre plus qu’elle-même

Elle les servait, les éduquait, les guidait avec sesse, amour et force.

Elle voyait en eux le visage souffrant de Jésus »

« Comme le Bon Samaritain, elle est devenue leur mère.

Elle puisait sa force dans sa foi, l’Eucharistie, sa dévotion pour la Bienheureuse Vierge Marie, et la prière. Elle ne recherchait pas les honneurs du monde ou l’approbation.

Elle écrivit :

‘Je n’attends pas une place d’honneur au ciel. Je serais très reconnaissante d’avoir un petit coin où je puisse aimer Dieu pour l’éternité’ ».

Du Pape Benoît XVI le 16 mai 2005 avant la Béatification de Marianne Cope :

« Fidèle au charisme de l’Ordre et imitant saint François qui avait embrassé les lépreux, Mère Marianne s’est portée volontaire pour la mission avec un « oui » confiant.

Et pendant trente-cinq ans, jusqu’à sa mort en 1918, notre nouvelle bienheureuse a consacré sa vie à aimer et servir les lépreux sur les îles de Maui et Molokai ».

« La générosité de Mère Marianne était, sans aucun doute, sur le plan humain, exemplaire, a ajouté le pape.

Les bonnes intentions et l’altruisme seuls, n’expliquent pourtant pas sa vocation de manière adéquate.

Seule la perspective de la foi nous permet de comprendre son témoignage - en tant que chrétienne et religieuse - d’amour sacrificiel qui atteint sa plénitude en Jésus Christ ».


« Tout ce qu’elle réussissait était inspiré par son amour personnel pour le Seigneur qu’à son tour elle exprimait à travers son amour pour les personnes abandonnées et rejetées par la société de la manière la plus misérable ».




Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mer 24 Jan 2018 - 8:06

Mercredi 24 Janvier 2018

Fête de Saint François de Sales, Évêque et Docteur de l'Église, Co-Fondateur de l’Ordre de la Visitation (1567-1622).



Lire


Lire


Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :

Saint François de Sale

Ici




Lire


Lire


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Jeu 25 Jan 2018 - 7:35

Jeudi 25 Janvier 2018

Fête de la Conversion de Saint Paul.


Lire

Conversion de Saint Paul

Six ans après l'Ascension, l'Église reçoit du Christ une grâce particulière qui sera déterminante pour l'avenir.

Sur le chemin de Damas, le pharisien Saul de Tarse, qui avait obtenu des lettres de mission pour persécuter les sectateurs du charpentier de Nazareth, est jeté à bas de son cheval par un éblouissement de lumière.

Toute la doctrine de Saint Paul découlera de l'extraordinaire dialogue qui s'en suivit.

L'Église et Le Christ ne font qu'un et c'est ce Corps Mystique qui sera l'une des bases de l'ecclésiologie de Saint Paul.


C'est la Résurrection qui s'affirme à lui comme une réalité incontournable. C'est un vivant qui lui parle et l'Humanité du Christ s'établit dans la Gloire de la Divinité.

L'Évangile s'impose avec une telle intensité qu'il en est aveuglé et terrassé jusqu'au moment où la lumière Baptismale lui révèlera le mystère.

Cité du Vatican, le 25 Janvier 2009 - Le Saint-Père a consacré l'angélus dominical à la conversion de Paul célébrée aujourd'hui, et à la semaine de Prière pour l'unité des Chrétiens qui se termine aussi.


Commentant le récit de Marc, où Le Christ invite à la conversion et à croire en l'Évangile, il a expliqué aux fidèles réunis Place Saint Pierre que, dans le cas de Paul, "certains préfèrent ne pas utiliser le terme conversion.


Ils soutiennent qu'il était déjà croyant, et même un juif fervent. Parce qu'il n'est pas passé de l'absence de Foi à la Foi, des idoles à Dieu, et qu'il n'a pas dû abandonner la Foi juive pour adhérer au Christ.

En réalité, l'expérience de l'Apôtre peut servir de modèle pour chaque véritable conversion Chrétienne".

"Saul -a-t-il poursuivi- s'est converti parce que, grâce à la Lumière Divine, il a cru en l'Évangile.

C'est en cela que consiste sa conversion et la nôtre: croire en Jésus mort et ressuscité et s'ouvrir à l'éclairage de sa Grâce Divine.

A ce moment, Saul a compris que son Salut ne dépendait pas des bonnes œuvres accomplies selon la loi, mais du fait que Jésus était mort pour lui aussi, le persécuteur, et qu'il était et est ressuscité.

Cette vérité qui, grâce au Baptême, éclaire l'existence de chaque Chrétien, rejaillit complètement sur notre façon de vivre".

Se confier à la puissance du Pardon du Christ signifie "pouvoir sortir des sables mouvants de l'orgueil et du péché, du mensonge et de la tristesse, de l'égoïsme et de toute sécurité illusoire, pour connaître et vivre la richesse de son Amour".

"Cette invitation à la conversion, avalisée par le témoignage de Saint Paul, résonne aujourd'hui en conclusion de la semaine de Prière pour l'unité des Chrétiens, particulièrement importante aussi au plan œcuménique.

L'apôtre nous indique l'attitude spirituelle adéquate pour progresser dans la voie de la communion.

"Je n'en ai sûrement pas encore fait la moitié, écrit-il aux Philippiens; je ne suis pas arrivé à la perfection, mais je m'efforce de courir pour l'atteindre parce que moi aussi j'ai été atteint par Jésus-Christ.

Certes, nous, Chrétiens, nous n'avons pas encore atteint l'objectif de la pleine unité, mais en nous laissant continuellement convertir par Le Seigneur Jésus, nous y arriverons sûrement".


Fête de la Conversion de Saint Paul, Apôtre.

Quand il faisait route vers Damas, animé d’une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur, Jésus en personne se révéla à lui dans sa Gloire et le choisit pour que, rempli de L’Esprit-Saint, il annonce parmi les nations l’Évangile du Salut, en souffrant beaucoup pour le Nom du Christ.

Martyrologe romain.




Lire


Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :

La conversion de Paul

Lire


Lire

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Ven 26 Jan 2018 - 7:17

Vendredi 26 Janvier 2018

Fête des Saints Timothée et Tite, Évêques, Disciples et compagnons de Saint Paul (1er s.).


Lire

Disciples et compagnons de Saint Paul (1er s.)

L'Église en Occident les unit comme disciples très chers de saint Paul Iciqui leur confie la charge épiscopale dans l'Église naissante.

Timothée,Ici que Paul appelle "son vrai fils dans la Foi" est né en Asie mineure d'un père grec et d'une mère juive.

Converti lors de la première Mission de Saint Paul, il devient son disciple et son collaborateur fidèle.

Pour le faire accepter des Juifs et des Judéo-Chrétiens, Paul le fait circoncire.

Timothée partagera la première captivité de Paul qui, lors de sa seconde captivité, le réclamera encore.

Selon la tradition, Saint Timothée serait mort Évêque d'Éphèse.

Tite est un grec converti, mais non circoncis. C'est un diplomate habile à qui Paul confie des missions délicates, tout en lui demandant d'être ferme et catégorique.

Il ramènera la paix dans la communauté de Corinthe et organisera les communautés naissantes de Crète.

La tradition nous dit en effet qu'il meurt Évêque de Cnossos en Crète.

Un internaute nous signale que le chef (tête) de Tite est visible dans une église d'Héraklion, capitale de la Crète.

Mémoire des Saints Timothée et Tite, Évêques.

Disciples de l’apôtre Saint Paul, ils furent ses collaborateurs d’apostolat et dirigèrent, l’un l’Église d’Éphèse, l’autre celle de Crête.

Les trois lettres qui leur sont adressées fournissent de sages avertissements sur la formation des pasteurs et des fidèles.

Martyrologe romain


Si je t'ai laissé en Crète, c'est pour que tu finisses de tout organiser et que, dans chaque ville, tu institues des Anciens comme je te l'ai commandé.

Saint Paul à Tite – Tt 1, 5.






Lire



Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI
Timothée et Tite

Lire



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Sam 27 Jan 2018 - 7:13

Samedi 27 Janvier 2018

Fête de Sainte Angèle Merici, Vierge, Fondatrice de la « Congrégation des Ursulines » (1474-1540).


Source

Sainte Angèle Merici

Fondatrice de la Compagnie de Sainte Ursule de Brescia (+ 1540)


Sainte Angèle Mérici naît en Italie du Nord, à Desenzano, entre 1474 et 1478.

La première partie de sa vie, heureuse, est de courte durée. En quelques mois, l’adolescente perd ses parents et l’une de ses sœurs. Après ces deuils, vers l’âge de 16 ans, son oncle et sa tante, les Biancosi, la prennent chez eux.


Angèle a déjà entendu l’appel de Dieu, et elle préfère passer son temps avec le Christ, dans la Prière et une vie simple, plutôt que de s’adonner aux plaisirs mondains.

A 18 ans, afin de pouvoir se consacrer au Seigneur librement et d’être admise régulièrement à la table eucharistique (fait rare à cette époque), elle demande à entrer dans le Tiers-Ordre de Saint-François d’Assise, et devient Sœur Angèle

. Elle travaille, prie, participe à la Messe et communie le plus souvent possible. Elle jeûne et mène désormais la vie simple et au service des autres qu’elle désirait.


Elle se sent alors pressée intérieurement d’accomplir sa mission: fonder une « Compagnie » de femmes qui veulent se consacrer au Seigneur. Elles vivront leur consécration sans se retirer de leur lieu de vie. Là où elles seront, elles vivront leur vie de prière et seront attentives aux besoins des autres.

Angèle qui aime beaucoup Sainte Ursule,Ici une martyre du 4ème siècle particulièrement populaire à cette époque, la donne comme patronne à sa Fondation.


La transformation de la Compagnie en Ordre religieux, après le Concile de Trente (1545-1563), a obligé les filles d’Angèle à entrer dans des cloîtres.


Apostoliques, elles ont continué d’être apôtres en devenant éducatrices. Héritières de la «pédagogie» d’Angèle, qui excellait dans l’art d’accueillir et de conduire chacun, les Ursulines ont su alors devenir des formatrices à travers les siècles, et spécialement au service de la jeunesse, selon la mission que l’Eglise leur a confiée.

Angèle meurt le 27 Janvier 1540. Elle est Canonisée le 27 Mai 1807, par Pie VII.


Voir aussi  sur le site des Ursulines de l'Union Romaine, 'connaître sainte Angèle Mérici', 'sa vie'Ici

Mémoire de Sainte Angèle Merici, vierge. Elle prit d’abord l’habit du Tiers-Ordre de Saint François et elle réunit des jeunes filles pour les former aux œuvres de Charité ; puis, sous le nom de Sainte Ursule, elle fonda un Ordre féminin, avec pour objectif de pratiquer la vie de perfection dans le monde et d’instruire les adolescentes dans les voies du Seigneur. Elle mourut, cinq ans après sa Fondation, en 1540, à Brescia en Lombardie.


Martyrologe romain


En tout, soyez aimables !

Gardez-vous de vouloir obtenir par la force. En effet, Dieu donne à chaque être humain le libre arbitre. Le Seigneur ne veut faire violence à personne.

Il propose seulement, il invite et conseille.





Sainte Angèle Mérici, dans son testament.




Lire


Compagnie de Sainte Ursule Institut Séculier de Sainte Angèle Merici, FédérationCliquer

Pour un approfondissement :

Figlie di S. Angela MericiCliquer






Lire



Lecture.

Mes Sœurs, je vous en supplie, veuillez tenir compte et avoir gravé dans votre esprit et dans votre cœur toutes vos filles, une à une ; pas seulement leur nom, mais aussi leur condition, leur nature et pour chacune ce qu’elle a été et ce qu’elle est.

Cela ne vous sera d’aucune difficulté si vous les aimez d’une vive charité.

On remarque, en effet, chez les mères selon la chair que, si elles avaient mille fils et filles, elles les auraient tous entièrement présents à l’esprit, l’un autant que l’autre, car c’est ainsi que fait le véritable amour.

Bien davantage, il semble que plus elles ont d’enfants, plus l’amour et l’intérêt grandissent en elles pour chacun.

Les mères spirituelles peuvent et doivent agir ainsi bien plus encore, en ce sens que l’amour spirituel est sans aucune comparaison plus puissant que l’amour selon la chair.


Ainsi donc, mes très chères Mères, si vous aimez ces jeunes filles qui sont vôtres d’une charité ardente et viscérale, il ne sera pas possible que vous ne les ayez pas toutes bien vivantes dans votre mémoire et dans votre cœur.
(Angèle Merici, Second legs)




Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Dim 28 Jan 2018 - 8:33

Dimanche 28 Janvier 2018

Fête de Saint Thomas d'Aquin, Prêtre Dominicain, Docteur de l'Église (1225-1274).


Après avoir été élevé comme Oblat à l'Abbaye du Mont Cassin, il entre chez les Frères Prêcheurs (Dominicains), malgré l'opposition de sa famille.

Il étudie à Paris auprès de St Albert le Grand, obtient son doctorat et se met à enseigner et à écrire.

Il est un des grands maîtres de la scholastique, et son ouvrage le plus important est la "Somme Théologique" qui marquera longtemps la théologie catholique.

Admirateur d'Aristote, il voulait concilier Foi et raison. Mais à la fin de sa vie, son expérience d'homme de Prière lui fit entrevoir des réalités telles, qu'il considérait alors tous ses écrits comme de "la paille et du foin".


Lire


Saint Thomas d'Aquin

Frère Prêcheur, Docteur de l'Église (+ 1274)


Né dans une noble famille napolitaine, élevé à l'Abbaye Bénédictine du Mont-Cassin, Thomas choisit cependant, à 19 ans, d'entrer chez les Frères Prêcheurs.

Ce n'est guère du goût de sa famille, qui le fait enlever et enfermer. L'Ordre Dominicain est un ordre mendiant, fondé quelques années plus tôt, et il n'avait pas bonne presse dans l'aristocratie.

Au bout d'un an, Thomas peut enfin suivre sa vocation. On l'envoie à Paris pour y suivre les cours de la bouillonnante Université.

Il a comme professeur saint Albert le GrandIci

. Pour ce dernier, il faut faire confiance à la raison et à l'intelligence de l'homme pour chercher Dieu.

Le philosophe le plus approprié à cette recherche est Aristote. Saint Thomas retient la leçon. Devenu professeur, il s'attelle à un gigantesque travail pour la mettre en œuvre.

Connaissant très bien Aristote et ses commentateurs, mais aussi la Bible et la tradition patristique Chrétienne, il élabore une pensée originale, qu'il expose dans de multiples ouvrages, dont le plus connu est la "Somme Théologique".

Comme professeur, il doit aussi soutenir de véhémentes controverses avec des intellectuels chevronnés. Il voyage aussi à la demande des Papes.

Mais c'est l'étude qui a toute sa faveur : à la possession de "Paris la grande ville", il dit préférer "le texte correct des homélies de saint Jean ChrysostomeIci sur l'évangile de saint Matthieu".Ici

Il meurt sur la route, en chemin vers Lyon où il devait participer au grand Concile de 1274.

Le 23 Juillet 2010 - catéchèse sur Saint Thomas d'Aquin consacrée à la Summa Theologiae, l'apogée de son œuvre en 512 questions et 2.669 articles.

Le Docteur Angélique y expose avec précision et pertinence les vérités de la Foi découlant de l'Écriture et des Pères, principalement de saint Augustin.


"Comme la vie entière, rappelle Thomas, l'esprit humain doit être sans cesse éclairé par la Prière et par la Lumière qui vient du Ciel".

Dans la Somme, a dit Benoît XVI, Saint Thomas décrit les trois modes d'existence de Dieu:

Dieu existe en Lui même, il est principe et fin de toute chose, tout vient de lui et en dépend.

Ensuite, Dieu se manifeste par la grâce dans la vie et l'action du Chrétien et des Saints. Enfin il est tout particulièrement présent en la personne du Christ et dans les Sacrements découlant de sa mission Rédemptrice".


Puis le Pape a rappelé que saint Thomas s'est tout spécialement intéressé au mystère Eucharistique, pour lequel il avait une grande dévotion...

A la suite des saints, attachons-nous à ce Sacrement. Participons avec ferveur à la messe afin d'en retirer des fruits spirituels.
Nourrissons-nous du Corps et du Sang du Seigneur afin de recevoir continuellement la grâce divine. Arrêtons-nous souvent devant Le Saint Sacrement!

Ce que Thomas d'Aquin a exposé avec rigueur dans son œuvre, et en particulier dans la Somme, il l'a également transmis dans sa prédication.

Son contenu...correspond pratiquement entièrement à la structure du Catéchisme de l'Église Catholique...

Dans une époque marquée par un fort souci de reévangélisation, ces thèmes fondamentaux ne doivent pas manquer car ils sont ce en quoi nous croyons, le symbole de la foi, ce que nous récitons comme le Pater et l'Ave Maria, ce que nous vivons en vertu de la révélation biblique, ainsi que la loi de l'amour...de Dieu et du prochain".


Dans son "opuscule sur le Symbole des Apôtres", Thomas explique la valeur de la Foi. Grâce à elle les âmes s'unissent à Dieu..., la vie trouve sa juste voie et nous le moyen d'éviter les tentations.

A qui pense que la Foi est obtuse car on ne peut la prouver par nos sens, il offre une réponse complète.

Ce doute est sans consistance car l'intelligence est limité et ne saurait tout connaître. Seulement si nous pouvions tout connaître du visible comme de l'invisible, ce serait une véritable faute d'accepter des vérités sur la simple base de la Foi.


Il est d'ailleurs impossible de vivre sans l'expérience de l'autre, là où la connaissance personnelle n'arrive pas.

Il est donc raisonnable de croire en un Dieu qui se révèle, et dans le témoignage des apôtres".


Revenant sur l'article de la Somme consacré à l'incarnation du Verbe de Dieu, le Saint-Père a rappelé que pour saint Thomas la Foi Chrétienne doit être renforcée par le mystère de l'incarnation.


L'espérance s'accroît et se renforce en pensant que Le Fils de Dieu est venu parmi nous, comme un de nous, pour communiquer sa Divinité aux hommes.

La Charité est renforcée car il n'y a pas de signe plus évident de l'Amour que nous porte Dieu, ni de voir le Créateur se faire créature".

Saint Thomas d'Aquin, a conclu Benoît XVI, "fut comme tous les saints un grand dévot de Marie, qu'il a magnifiquement baptisée trône de la Trinité, lieu où elle trouve son repos.

Par l'incarnation, dans aucune créature autre qu'elle les trois personnes Divines ne séjournent en plénitude de grâce et n'accordent d'aide par l'intercession de la Prière". (source: VIS 20100623 610)

- Audiences générales du pape Benoît XVI, catéchèse sur la méditation de certains grands penseurs du Moyen-Age - Saint Thomas d'Aquin.

le 2 juin 2010 Ici- le 16 juin 2010Ici - le 23 juin 2010Ici
- Site officiel de l'Académie pontificale de Saint Thomas d'Aquin (en anglais)Ici



Mémoire de saint Thomas d’Aquin, Prêtre de l’Ordre des Prêcheurs et Docteur de l’Église.

Doué des plus hautes qualités intellectuelles, il transmit aux autres, par ses Prières et ses écrits, sa sagesse éminente.

Appelé par le Pape lui-même, le bienheureux Grégoire X,Ici au deuxième Concile général de Lyon, il s’y rendait, quand il mourut au monastère de Fossanova dans le Latium, le 7 mars 1274 et, bien des années après, en 1369, son corps fut transféré à Toulouse en ce jour.


Martyrologe romain

La paix entre les hommes est mieux garantie si chacun se trouve satisfait de ce qui lui appartient. Ce qui convient le mieux à l’homme par rapport aux biens extérieurs, c’est de s’en servir.
Sous cet angle, toutefois, l’homme ne doit pas posséder ces biens comme s’ils lui étaient propres, mais comme étant à tous. Il doit donc être disposé à en faire part aux plus pauvres, suivant le conseil de saint Paul.


Saint Thomas – Somme théologique.




Lire


Cliquer


Lecture


La doctrine sacrée utilise aussi la raison humaine, non point certes pour prouver la Foi, ce qui serait en abolir le mérite, mais pour mettre en lumière certaines autres choses que cette doctrine enseigne.

Donc, puisque la grâce ne détruit pas la nature, mais la parfait, c’est un devoir, pour la raison naturelle, de servir la Foi, tout comme l’inclination naturelle de la volonté obéit à la Charité.

Aussi l’Apôtre dit-il (2Co 10,5) :

»Nous assujettissons toute pensée pour la faire obéir au Christ »


(Thomas d’Aquin d’après la Somme théologique).



Croix  
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Lun 29 Jan 2018 - 8:04

Lundi 29 Janvier 2018

Fête de Saint Gildas, Abbé en Bretagne (✝ 570).


Source

Saint Gildas
Abbé en Bretagne (✝ 570)

Ce noble breton voit le jour en Écosse vers la fin du Ve siècle, l'année où les Bretons romanisés battent les Saxons envahisseurs.

D'après nombre d'hagiographes, il aurait étudié dans un Monastère du pays de Galles, sous la direction d'un disciple de saint Germain l'Auxerrois.Ici

Ordonné Prêtre en 518, cet apôtre, surnommé "le sage", convertit d'abord ses compatriotes par une éloquence sacrée aussi simple qu'efficace.

Avec le même succès, il passe en Irlande (saint Colomban d'ailleurs lui rendra hommage) pour aboutir en Armorique, la petite Bretagne continentale.Ici

D'abord installé dans l'île d'Houat, il va vivre en Ermite dans la presqu'île de Rhuys qui ferme, au sud, le golfe du Morbihan.

Il y fondera une Abbaye qui porte aujourd'hui son nom et où on l'honore toujours. Abélard, le savant théologien du Moyen Age, en sera l'abbé au XIIe siècle.

Troublé par l'effondrement de la civilisation romaine sous les coups successifs des envahisseurs saxons, il écrit: "De la ruine de la Bretagne" ouvrage qui connaîtra un grand succès durant tout le haut Moyen Age.

Saint Gildas, dit "Le Sage", est né dans l'île de Bretagne; il y a reçu son éducation dans le sud-est du Pays de Galles actuel...

Il s'établit sur le continent y fonda avec quelques compagnons l'Abbaye de Rhuys, où il mourut vers 570.

L'Abbaye de Rhuys a conservé son tombeau et développé son culte... Saint Gildas est connu sous les formes bretonnes Sant Veltas ou sant Gueltas... (diocèse de Quimper et Léon - saint Gildas)Ici

L'abbatiale de Saint Gildas de RhuyIci


Cliquer


s abrite la sépulture du Saint mort en 570 sur l'île de Houat.

Voir aussi "l'ère des Saints": de 600 à 800 environ site du diocèse de Vannes.

En Bretagne, l’an 570, Saint Gildas, Abbé, surnommé le Sage.

Il écrivit sur la ruine de la Grande-Bretagne en déplorant les calamités de son peuple et en reprochant avec véhémence la dépravation des chefs et du clergé.

La tradition lui attribue la Fondation du Monastère de Rhuys en face de l’Océan et le fait mourir à l’île d’Houat.

Martyrologe romain




Pour des approfondissements biographiques
Saint Gildas le Sage, Abbé en Bretagne
Ici






Cliquer

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mar 30 Jan 2018 - 7:37

Mardi 30 Janvier 2018

Fête de Sainte Bathilde, reine de France et Moniale à Chelles (vers 630-✝ 680).



Source

Sainte Bathilde

Reine de Neustrie et Moniale à Chelles (✝ 680)
ou Bertille.

Célébrée dans les Églises d'Orient et d'Occident.

D'origine anglo-saxonne, elle avait été prise, encore enfant, par des corsaires et revendue comme esclave à Erkinoald.

Quand le roi Clovis II, fils du roi Dagobert, fut en âge de se marier, il remarqua cette admirable jeune fille dont la beauté et la douceur l'attiraient.

Erkinoald la lui céda et elle devint reine.

Elle eut trois fils. Mais son mari, usé par la débauche, mourut à vingt-trois ans.

Devenue régente, elle donna toute sa mesure, conseillée par saint EloiIci et d'autres Évêques.

Elle supprima l'esclavage, rendit l'impôt plus équitable et favorisa la vie Monastique.

Les aléas des conquêtes conduisirent le "maire du palais royal" à l'évincer.

Mais Ebroïn l'estimait tout en la trouvant encombrante. Il l'obligea à s'enfermer dans un Couvent, à Chelles près de Paris.

Elle avait trente et un ans et y resta jusqu'à sa mort à quarante six ans, pardonnant à ses ennemis, se chargeant des besognes les plus basses et se vouant de préférence au soin des malades.

Elle présida de façon décisive à l'éclosion du monachisme dans son royaume.

Voir sur le site des Bénédictines, prieuré de Sainte BathildeIci - et sur le site de la paroisse de Chatenay-Malabry du diocèse de Nanterre.Ici

A lire aussi:

- Sainte Bathilde (vers 630 – 680) Reine des Francs - Épouse de Clovis II - Bienveillante protectrice et généreuse donatrice auprès des Monastères colombaniens. (site internet des amis de saint Colomban)Ici

- les Saints parisiens sur le site du diocèse de Paris.Ici

À Chelles près de la Marne sur le territoire de Paris, en 680, Sainte Bathilde. Esclave anglo-saxonne, elle devint l’épouse de Clovis II, roi des Francs.


Elle fonda des Monastères sous la Règle de Saint Benoît, mais à la manière de Luxeuil; après la mort de Clovis II, elle devint régente du royaume des Francs et, quand son fils devint roi, elle passa les dernières années de sa vie en observant entièrement la Règle Monastique.

Martyrologe romain

Chaque groupe porte une dénomination tirée de ses origines ou de son implantation, des pratiques ou des actions qui lui sont propres.


Pour nous, la grande affaire et le titre suprême consistaient à être Chrétiens et à en porter le nom.

Saint Basile le Grand, que les Églises d’Orient fêtent aujourd’hui.




Lire


Lire


Pour un complément Biographique - cliquer -


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mer 31 Jan 2018 - 8:30

Mercredi 31 Janvier 2018

Fête de Saint Jean (Giovanni) Bosco, Prêtre et Fondateur de la « Congrégation Salésienne (SDB) » et de l'Institut des « Filles de Marie-Auxiliatrice (FMA) » (1815-1888).


Source

Saint Jean Bosco

Fondateur de la société de Saint-François-de-Sales et de l'Institut des Filles de Marie-Auxiliatrice (+ 1888)

C'était un fils de pauvres paysans piémontais. Adolescent, il joue à l'acrobate pour distraire sainement les garnements de son village.


Devenu Prêtre à force de sacrifices, il se dévoue aux jeunes ouvriers de Turin abandonnés à eux-mêmes.


Il crée pour eux un centre de loisirs, un patronage, puis un centre d'accueil, puis des ateliers. Rien de tout cela n'était planifié à l'avance, mais ce sont les besoins immenses qui le pressent.

Jamais il ne refuse d'accueillir un jeune, même si la maison est petite, même si l'argent manque.

Plutôt que de refuser, il multipliera les châtaignes comme son maître multipliait les pains en Palestine.

Sa confiance absolue en la Providence n'est jamais déçue.

Ses "enfants" seront bientôt des centaines et tous se feraient couper en morceaux pour Don Bosco.


Sa mère, Maman Marguerite, vient s'installer près de lui et jusqu'à sa mort, elle leur cuira la polenta et raccommodera leurs vêtements.

Très marqué par la spiritualité de saint François de SalesIci, Jean Bosco invente une éducation par la douceur, la confiance et l'amour.


Pour ses garçons, il fonde l'Oratoire, l'œuvre, qui sera à l'origine de la Congrégation des Prêtres Salésiens. Pour les filles, il fonde la Congrégation de Marie-Auxiliatrice.

Don Bosco mourra, épuisé, en butte à l'hostilité de son Évêque qui ne le comprend pas, mais entouré de ses disciples.

Site des religieux Salésiens de Don Bosco.Ici

Mémoire de Saint Jean Bosco, Prêtre.

Il connut une enfance pauvre et dure, et après son Ordination, il mit à Turin toute son énergie à l’éducation des jeunes et fonda la Société de Saint-François de Sales et, avec l’aide de sainte Marie-Dominique Mazzarello,Ici l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, pour enseigner aux jeunes un métier et la vie Chrétienne.

Après avoir réalisé tant de projets, il mourut à Turin en 1888.

Martyrologe romain


Pas d’agitation dans notre cœur, pas de mépris dans nos regards, pas d’injures sur nos lèvres.

Ayons de la compassion pour le présent.

Alors vous serez de vrais pères et vous accomplirez un véritable commandement.




Un texte de Saint Jean Bosco.

Le Salésien "saisit les valeurs du monde et refuse de gémir sur son temps: il retient tout ce qui est bon, surtout si cela plaît aux jeunes.

Celui qui est toujours prêt à se plaindre n'a pas le véritable esprit Salésien"

Article 22 - L'optimisme et la Joie de l'Espérance.




L'Evangile au quotidien - cliquer -


Lire


Hommages


Jean Bosco est Béatifié en 1929 puis Canonisé par Pie XI le 1er Avril 1934, jour de clôture de l'année sainte.

En 1958, Pie XII le proclame patron des apprentis.


À Rome, la Basilique San Giovanni Bosco fut construite dans les années 1950 en hommage et le quartier Don Bosco qui l'entoure est renommé en son honneur.Ici

Une école primaire porte son nom à l'Ile Maurice :

Saint Jean Bosco R.C.A School, cette école se situe dans la ville de Curepipe à l'arrière de la Basilique de Sainte Hélène.

Des écoles secondaires portent son nom en Europe et en Afrique (notamment au Maroc dans la ville de Kenitra), mais la Belgique est la seule à organiser une compétition sportive : InterBosco.

En Amérique du Sud, plusieurs fondations portent son nom et œuvrent dans le même but que Don Bosco.

Don Bosco est l'un des parrains de Brasilia, la capitale du Brésil, en raison d'une « prophétie » effectuée suite à l'un de ses rêves dans lequel il vit la création d'une cité prospère située au bord d'un lac entre le 15 et le 20 parallèle de l'hémisphère sud.

Le groupe Scout de France, 14e Strasbourg, implanté à Neudorf Ici(Strasbourg) porte le nom de groupe Jean Bosco.

À Paris, l'église Saint-Jean-Bosco renferme des reliques du saint.

À Sherbrooke,Ici une rue est nommée en l'honneur de don Bosco.

Il y a également un collège d'enseignement secondaire privé nommé Salésien sur cette même rue.

À partir de juin 2010, les reliques de Jean Bosco sont emmenée en pèlerinage dans 130 pays du monde, en préparation du bicentenaire de sa naissance qui aura lieu en 2015.

À Saint-Macaire-en-Mauges, Icile collège privé de la commune porte le nom de collège Jean Bosco

A Nice, la Fondation Don Bosco propose un collège privé, un CFA, un lycée général et technologique et un lycée professionnel, une place porte aussi son nom.

A Antananarivo,https://fr.wikipedia.org/wiki/Antananarivo radio Don Bosco émet sur 93.4 FM, ou siège dans le quartier d'Ivato l'administration de la communauté Salésienne Malgache.

A Gieres, une école primaire et collège est également nommé Don Bosco.




Songe de Don Bosco - cliquer -




Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Jeu 1 Fév 2018 - 8:35

Jeudi 1er Février 2018

Fête de Sainte Brigitte de Kildare, Abbesse en Irlande, Co-Patronne de l'Irlande (✝ 523).

(Co-Patronne de l'Irlande avec Saint Patrick).
(L’Église Célèbre la Fête (propre à l’Irlande) et fait mémoire facultative (propre à la Nouvelle-Zélande) de Sainte Brigitte de Kildare)



Brigitte, née vers 453, est la Sainte patronne d'Irlande.

Grande amie des pauvres, elle  a fondé des Monastères et fait des miracles partout dans le pays.

Encore toute jeune-fille, elle a converti un vieux seigneur païen en lui fabriquant une croix avec des ajoncs qui couvraient le sol de la maison.

Quinze siècles plus tard, les Irlandais construisent toujours cette petite croix et vous en trouverez dans la plupart des foyers irlandais, y compris chez les Irlandais en France.

Issue d’une noble famille du Leinster, probablement convertie par Saint Patrick, Brigitte, jeune Irlandaise de 16 ans, reçut le voile des vierges des mains de l’Évêque Macaille.

Sept ou huit jeunes filles prirent le voile en même temps et se placèrent sous sa conduite.

Son humilité et son désir d’avancer dans la Vie évangélique attirèrent dans son couvent de nouvelles recrues.

Elles priaient pour l’évangélisation de l’Irlande.

Le rayonnement de Brigitte fut tel qu’elle érigea de nombreux Couvents, dont le plus célèbre est celui de Kildare, où elle mourut le 1er Février 523.

Une vénération extraordinaire entoura sa mémoire, non seulement en Irlande, mais dans toute l’Église occidentale.

C’est sans doute Landévennec qui propagea son culte en Bretagne dès le haut Moyen Age.





Lire



Lire

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Ven 2 Fév 2018 - 8:21

Vendredi 02 Février 2018

Fête de la Présentation du Seigneur au Temple.

Journée mondiale de la Vie Consacrée (Fête des personnes Consacrées).


Lire


Lire

Présentation de Jésus au Temple

Rencontre du Seigneur Jésus avec le vieillard SyméonIci

Célébrée dès le IVe siècle à Jérusalem, cette Fête eut d'abord pour objet la rencontre du Seigneur Jésus avec le vieillard Syméon.

En proclamant que cet enfant était la Lumière du monde et serait un signe de contradiction, le vieillard achevait de manifester que Jésus était le Messie, Sauveur du monde.

Au VIIe siècle, cette Fête commence à être Célébrée à Rome et s'accompagne d'une procession de Pénitence qui, commencée à l'aurore, se faisait à la lumière des cierges, pour témoigner que dans la nuit du monde, Jésus était cette lumière tant attendue.

La Bénédiction des cierges ne date que du Xe siècle.

En Gaule, la Fête devint mariale, reprenant la Purification exigée des jeunes mères Juives qui se faisait quarante jours après la naissance, d'où la date de la Fête qui se rattache encore au mystère de Noël.

La Purification de la Vierge Marie eut lieu quarante jours après la Nativité du Seigneur.

Cette Fête a été nommée ordinairement de trois manières, la Purification, Hypapante ou rencontre, et la Chandeleur...

Cette Fête a reçu le nom d'Hypapante, ce qui est la même chose que Présentation, parce que Jésus a été présenté au Temple:

Hypapante veut encore dire rencontre*, parce que Siméon et Anne se rencontrèrent avec le Seigneur, qu'on offrait dans le Temple.
(source: Abbaye saint Benoît.)
Ici

*De hypa, qui veut dire aller, et ante, au-devant; voir aussi sur le site du service national de la pastorale liturgique et sacramentelle.[url=Ici]Ici[/url]

Un internaute nous écrit:

l'Église grecque melkite catholique (Liban , Syrie etc..) Célèbre cette Fête le 2 février, d'autres penchent pour le 3.

Fête de la Présentation du Seigneur, que les Grecs appellent Hypapante, la Rencontre.

Quarante jours après sa Naissance, Jésus fut présenté au Temple par Marie et Joseph - selon les apparences, il accomplissait la Loi de Moïse - en réalité, il venait au devant de son peuple croyant et exultant, Lumière pour éclairer les nations païennes et Gloire d’Israël son peuple.

Martyrologe romain

O Divin Esprit, je veux être devant vous comme une plume légère, afin que votre souffle m’emporte où il veut et que je n’y apporte jamais la moindre résistance.

François-Marie Libermann – Commentaire de l’Évangile selon Saint Jean.Ici




Lire



Pour approfondir, lire l’Homélie du Pape Saint Jean-Paul II :

Fête de la Présentation du Seigneur au Temple

Lire


CÉLÉBRATION DES VÊPRES
DE LA FÊTE DE LA PRÉSENTATION DE JÉSUS AU TEMPLE

HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Basilique Saint-Pierre

Mardi 2 Février 2011



Lire

Galerie Photographique - cliquer -



Pour voir au travers des Révélations de Jésus à Maria Valtorta, les détails de cette Fête et la rencontre avec le vieillard Syméon.

Extrait des Révélations de Jésus à Maria Valtorta (tome 1, chapitre 53 de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé…Ici





Lire


Lire



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Sam 3 Fév 2018 - 7:58

Samedi 03 Février 2018

Fête de Saint Blaise de Sébaste, Évêque et martyr en Arménie († v. 320).

De telles chandelles sont utilisées pour la Bénédiction des gorges pendant le jour de sa Fête, qui tombe dans l'Église Occidentale le 03 Février et dans l'Église Orientale le 11 Février.

La coutume veut que l’on allume deux cierges Bénis croisés sur la gorge du fidèle qui prie pour sa guérison.

On tenait les bougies devant la  gorge et on prononçait les mots suivants Per intercessionem Sancti Blasii liberet te Deus a malo gutteris et a quovis alio malo in nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti
[Par l'intercession de Saint Blaise que Dieu te libère de ce mal de gorge et de tout autre mal au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit].


Saint Blaise de Sébaste


Martyr en Arménie (✝ 320)

Il naquit, vécut et mourut, dit-on, en Arménie.

Il était médecin quand il fut choisit comme Évêque de Sébaste. Il fit d'une caverne du mont Argée sa résidence épiscopale et y guérissait aussi bien les hommes que les bêtes sauvages.

Ce pourquoi il fut remarqué par le gouverneur de la Cappadoce qui avait besoin d'animaux sauvages qu'il devait livrer pour les jeux du cirque.

Il fit arrêter Saint Blaise et voulut le noyer dans un étang.

Ce qui ne fut pas possible. Blaise marchait sur les eaux. Revenu sur la berge, il fut décapité.

A lire

«De St Blaise à Jean Cocteau : le chemin de la simplicité» - diocèse de Metz.Ici
L’église Saint-Eucaire de Metz (quartier Outre-Seille) est chaque année le cadre du traditionnel pèlerinage de la Saint Blaise.


Près de 4 000 personnes y assistent, venant vénérer les reliques de Saint Blaise, sorties exceptionnellement le jour de la Fête de son martyr. Plus de 10 000 petits pains sont également bénis à cette occasion.

A Metz, la Fête de Saint Blaise trouve un nouveau sens. (saint-jacques.info)Ici

"La croix Saint-Blaise a retrouvé sa place (Savigny-sur-Clairis, lYonne.fr, 23 août 2011), érigée en 1120, année où les reliques de Saint Blaise ont été ramenées d'Arménie par des pèlerins revenant de Palestine.Ici

Saint Blaise a fortement marqué la paroisse au Moyen-âge: une source, une croix et une maison portent alors son nom.

Les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques de Compostelle, vénéraient particulièrement Saint Blaise, dont on retrouve l'évocation sur de très nombreuses étapes. Savigny en fait partie."


Un internaute nous écrit: "il sauva miraculeusement un enfant mourant d'un œdème à la gorge dû à une arête de poisson."

Mémoire de Saint Blaise, Évêque de Sébaste en Arménie et martyr, qui souffrit pour le nom de Chrétien.

La tradition place son martyre sous l’empereur Licinius, vers 320.

Martyrologe romain.




Lire


Pour un approfondissement biographique
Saint Blaise de Sébaste


Lire








Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Dim 4 Fév 2018 - 9:03

Dimanche 04 Février 2018

Fête de Sainte Véronique, femme ayant essuyé le visage du Christ montant au Golgotha (1er s.).




Sainte Véronique.

Selon la tradition Chrétienne, sainte femme Juive qui aurait essuyé le visage du Christ lors de sa montée au Calvaire.

Le morceau d'étoffe blanche dont elle se servit aurait gardé l'empreinte de la face de Jésus.

Ce voile de Véronique est conservé à Saint-Pierre de Rome.
Fête le 4 Février.

CHEMIN DE CROIX

Sainte Véronique essuie le visage de Jésus.

Jésus, tu étais plein de sueur et de sang quand cette sainte femme t'a apporté un peu de fraîcheur et de réconfort.

Oh Jésus !

Apprends-moi à donner un peu fraîcheur et de réconfort à ceux que je vois dans le besoin.

Chemin de la Croix
médité par
Père Jean-Grégoire de la Trinité, O.D.M.
à l'occasion d'un Vendredi-Saint


Sixième station
Véronique essuie le visage de Jésus

* Nous t'adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
* Par ta sainte Croix, Tu as racheté le monde

La foule se moque de Jésus, le frappe et le bouscule. Mais Véronique, femme au cœur droit, sait qu'Il est innocent.
Bravant la meute déchaînée, elle se précipite et essuie le visage de Jésus. Forte de sa Foi, elle ne craint personne.

- Seigneur Jésus, que Ta grâce assure ma Foi, pour que jamais de Toi je ne rougisse, et que toujours et partout, sans hésitation, je Te rendre témoignage.

Notre Père...
Je vous salue...
Gloire au Père...

Par tes Saintes blessures, nous t'en prions,
Seigneur Jésus, prends pitié de nous.

Le Voile de Véronique.

Aucun récit évangélique ne fait allusion à Véronique, que certaines traditions anciennes citent pour avoir essuyé le Visage du Christ au cours de Sa montée au Golgotha, l'image du Saint Visage restant "imprimée" sur le tissu.

Ce prénom de Véronique pourrait venir d'un mélange de latin-grec, "vera icon", ce qui signifie "véritable image".

Pour certains, cette tradition ne serait d'ailleurs qu'une légende, à rapprocher de l'histoire du Mandylion.

L'apocryphe "La mort de Pilate" raconte à l'appui de cette thèse que Le Christ imprima son visage sur une toile qu'il donna à Véronique.

Les preuves historiques de l'histoire du voile remontent au VIII° siècle, au cours duquel le Pape Jean VII le plaça dans un oratoire qu'il fit construire au Vatican.

Exposé au XII° siècle au Latran, le voile fut transféré au début du XVII° à la Basilique Saint Pierre de Rome, où il fut l'objet d'une dernière ostension en 1854.

Il n'a fait l'objet d'aucune étude scientifique, mais les copies conservées à Rome et à Gênes rappellent l'image du Saint Suaire.




La dévotion du "Chemin de la Croix" évoque le souvenir de cette femme qui aurait bravé la foule hostile pour essuyer le visage du Christ pendant sa Passion, recueillant ainsi sur son linge la Sainte Face.

Selon la tradition latine, Ste Véronique était la femme qui essuya le visage ensanglanté du Seigneur portant sa Croix vers le Golgotha.

Les traits du Sauveur restèrent imprimés sur le linge, qui fut ainsi considéré comme une des images "non faites de main d'homme".
Mais selon un très ancien écrit apocryphe, les Actes de Pilate, Véronique (Bérénice) était bien l'Hémorroïsse qui, étant en possession d'un portrait du Christ, alla le présenter à l'Empereur Tibère à Rome.

A sa mort, la précieuse image aurait été transmise à St Clément.

Selon la tradition orientale, elle serait l'hémorroïsse guérie par le Christ (Matthieu 9. 20).


Selon Saint Eusèbe de Césarée, en témoignage d'action de grâces, elle aurait fait couler une statue de bronze qui représentait Le Christ prenant la main d'une femme agenouillée.

C'est l'unique exemple de la vénération d'une statue dans la tradition Orthodoxe.

Cette effigie du Christ fut abattue sur ordre de Julien l'Apostat, lors de sa tentative de restauration du paganisme.

Sainte Véronique (l’hémorroïsse) était originaire de Césarée de Philippe (Panéas). Elle fut guérie par Notre Seigneur Jésus-Christ d'un flux de sang qui l'affligeait depuis de longues années (cf. Mat. 9:20).

En témoignage d'action de grâces, elle fit couler une statue de bronze qui représentait le Christ tendant la main à une femme agenouillée devant lui.

À ses pieds, sur la stèle — où l'on pouvait lire l'inscription:

À Dieu, Sauveur du monde — poussait une plante qui avait la vertu de guérir toutes les maladies.

Véronique plaça cette statue devant sa maison, afin que tous les passants la vénèrent et gardent présente à l'esprit la mémoire de son modèle, le Dieu-Homme.

Ayant mené le reste de sa vie de manière sainte et agréable à Dieu, elle s'endormit en paix, pour jouir de la Face du Seigneur.



Selon les Révélations de Jésus à Maria Valtorta :

Lire



L'étonnante découverte.

Lire



Parcours apostolique.

Témoin de la Passion et de l'Ascension.

Disciple passionnée de Jésus, elle acquiert une maison à Jérusalem, en plus de sa propriété de Jéricho, pour pouvoir être près de son Maître, de plus en plus présent à Jérusalem jusqu'à sa Passion

C’est elle qui essuiera le visage de Jésus montant au Calvaire (9.28) et recevra ainsi le suaire miraculeux sur lequel est inscrit le portrait de Jésus (Sainte Face).

"Sur le Calvaire... J'ai vu le Sauveur en cet état... J'avais préparé le voile des reins pour qu'il ne se serve pas des chiffons des bourreaux...

Mais il était tout en sueur, avec du sang dans les yeux, et j'ai pensé le Lui donner pour qu'il s'essuie.

Et Lui l'a fait... Et il m'a rendu le voile. Je ne m'en suis plus servie...

Je voulais le garder comme relique avec sa sueur et son sang.

Et, voyant l'acharnement des juifs, après un moment, avec Plautina et les autres romaines Lidia et Valeria ensemble, nous avons décidé de revenir, craignant qu'ils nous enlèvent ce voile.

Les romaines sont des femmes viriles. Elles nous ont mises au milieu, la servante et moi, et elles nous ont protégées.

Il est vrai qu'elles sont une contamination pour Israël... et qu'il est dangereux de toucher Plautina.

Escortée des romaines sympathisantes, présentes elles aussi, elle se réfugie dans sa maison de Jérusalem.

Elle s'effondre en pleurs.

Mais cela, on y pense par temps calme. Aujourd'hui, ils étaient tous ivres... À la maison, j'ai pleuré... pendant des heures...

Puis est venu le tremblement de terre et je me suis évanouie...

Revenue à moi, j'ai voulu baiser ce voile et j'ai vu... Oh !... Il y a dessus le visage du Rédempteur !..."

En hâte, elle court chez la Vierge Marie à peine revenue de la sépulture. La vue de la relique la réconforte (9.33).

Nike est présente à l'Ascension (10.23).

Lors des premières persécutions, sa propriété devient l'un des refuges pour les disciples (10.34).

Son nom.

Niké (Nique) veut dire "Victoire" en grec. C’est la même racine qui a donné son nom à la ville de Nice en France.

Le surnom de Véronique par lequel elle est plus connue, provient d'une déformation du nom grec Béréniké (Bérénice), "porteuse de victoire", ce qui est plus conforme à ce qu'en dit Maria Valtorta.

(Un écrit apocryphe : les Actes de Pilate, chapitre VII, le mentionne mais c'est le nom de l'hémorroïsse guérie et non de la femme qui essuie le visage de Jésus.)Lire



En savoir plus sur ce personnage.

Légende et tradition la donnent mariée à Zachée, émigrant avec lui en Gaule à Soulac-sur-mer en Gironde où elle meurt, en l'an 70 dit-on, et où ses reliques sont vénérées depuis le Moyen-âge (Basilique Notre-Dame de la fin des Terres).

Veuf, Zachée aurait alors émigré dans le Quercy, à Roc Amadour.

En rapprochant ces informations des données de Maria Valtorta, on peut dire que son union, même platonique, avec Zachée est plausible : tout les deux sont de Jéricho et se consacrent à l'apostolat envers les éprouvés, fondant tous les deux un "foyer de charité.

Leur émigration en Gaule est possible.

Lors des premières persécutions il y a eu une vague d'émigration (la famille de Béthanie par exemple), Liretoutefois un débarquement en Gironde interroge : ce n'est pas la route maritime la plus directe en venant de Palestine.

(Dans la légende, Véronique est parfois identifiée à l'hémorroïsse guérie par Jésus.

On lui attribue alors le nom de Bérénice d'où dériverait le nom de Véronique).


Ces derniers éléments sont infirmés par les écrits de Maria Valtorta.




Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Lun 5 Fév 2018 - 9:07

Lundi 05 Février 2018

Fête de Sainte Agathe de Catane, vierge et martyre en Sicile (✝ 251).





Vitrail de l'église de Lignières (diocèse de Bourges):

Sainte Agathe conduite au supplice pour s'être refusée aux hommages du gouverneur Quintionnus.


Lire





Lire

Sainte Agathe de Catane

Martyre en Sicile (✝ 251)

Son nom signifie "bonté"

Cette belle jeune fille serait née en Sicile.

Le gouverneur de Palerme ou de Catane la convoitait et, malgré une entremetteuse, il ne parvint pas à la persuader de céder à sa passion.

Les bourreaux rivalisèrent de sadisme pour la vaincre.

Une seule chose est sûre: elle garda jusqu'à la mort la pureté qu'elle avait vouée au seul Christ.

Elle y gagna sa place dans le canon romain de la Prière Eucharistique avec Sainte Lucie, Sainte Agnès et Sainte Cécile.

Mémoire de Sainte Agathe, vierge et martyre.

À Catane en Sicile, encore jeune fille, quand sévit la persécution de Dèce, vers 250, elle conserva son corps pur et sa Foi intacte dans le martyre, offrant au Christ Seigneur le témoignage de sa vie.


Martyrologe romain.




Lire


Lire



Lire


Un an après sa mort, l'EtnaIci entra en éruption, déversant un flot de lave en direction de Catane.

Les habitants s'emparèrent du voile qui recouvrait la sépulture d'Agathe et le placèrent devant le feu qui s'arrêta aussitôt, épargnant ainsi la ville.

Depuis, on invoque son nom pour se protéger des tremblements de terre, des éruptions volcaniques ou des incendies.



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Père Nathan le Lun 5 Fév 2018 - 17:50

avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3142
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mar 6 Fév 2018 - 7:27

Merci Père pour cette image!

Rend grâce

Mardi 06 Février 2018

Fête de Saint Paul Miki et ses compagnons martyrs au Japon (✝ 1597).

(Mémoire obligatoire le 06 Février pour l’Église universelle et mémoire obligatoire le 07 Février propre à la Belgique et propre à la Nouvelle-Zélande (à cause de Waitangi Day)).



Source


Saint Paul Miki
et ses compagnons(*) martyrs au Japon (✝ 1597)

Sur les traces de saint François Xavier, les Pères Jésuites et les Frères Franciscains avaient profondément enraciné le Christianisme dans le sol japonais.

Ecoles, paroisses, hospices et léproseries témoignaient de la vigueur de cette jeune Église.

Mais, à cette date, le Japon est en proie à des bouleversements politiques importants.

Le shogun Taïcosama cherche à unifier le pays en limitant l'influence des daïmios locaux.

Il veut aussi limiter l'influence des étrangers au Japon.

Or le Christianisme est une importation étrangère : le shogun s'en prend donc aux Chrétiens.

En 1587, les Missionnaires sont expulsés, le Christianisme interdit. Celui-ci s'enfouit et devient clandestin.

Dix ans plus tard la persécution reprend de plus belle. En février 1597, vingt-six Chrétiens sont arrêtés : des Jésuites, des Franciscains, des laïcs tertiaires de saint François, des enfants de chœur...

Parmi eux, Paul Miki, premier Jésuite japonais et prédicateur passionné.

On les promène de ville en ville, pour l'exemple, pour dissuader ceux qui seraient tentés d'embrasser la Religion interdite.

Torturés, les martyrs continuent à prêcher et à chanter pendant leurs supplices avant de finir crucifiés sur une colline proche de Nagasaki, face à l'Occident, comme pour narguer cet horizon d'où venait le Christianisme.

Voir aussi:

Saints Paul Miki, Jean Soan (de Goto) et Jacques Kisai sur le site internet des jésuites et sur le calendrier des Franciscains Saints Pierre-Baptiste, Paul Miki et leurs compagnons.


(*) Jean Soan de Goto, Jacques Kisai, Religieux Jésuites; Pierre-Baptiste Blazquez, Martin de l’Ascension Aguirre, François Blanco, Prêtres Franciscains; Philippe de Jésus de Las Casas, Gonzalve Garcia, François de Saint-Michel de la Parilla, Religieux Franciscains; Léon Karasuma, Pierre Sukejiro, Côme Takeya, Paul Ibaraki, Thomas Dangi, interprête, Paul Suzuki, catéchistes; Louis Ibaraki (11ans), Antoine (13 ans), Michel Kozaki et son fils Thomas; Bonaventure, Gabriel, Jean Kinuya, Matthias, François de Méako, médecin, Joachim Sakakibara, médecin, François Danto, néophytes.



Au martyrologe romain au 5 Février:

À Nagasaki au Japon, en 1597, la passion de Saint Paul Miki et vingt-cinq compagnons, dont la mémoire est célébrée le lendemain donc le 6 Février.


Martyrologe romain.






Lire



Lire

Lève- toi, Seigneur : viens vers ta demeure !

Souviens- toi, Seigneur de David,
de sa promesse au puissant de Jacob :

REFRAIN :

" J'interdirai tout sommeil à mes yeux avant
d'avoir trouvé un lieu pour le Seigneur."

Entrons dans la demeure de Dieu,
prosternons-nous aux pieds de ton trône.
Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos,
toi, et l'arche de ta force !

REFRAIN

Que tes prêtres soient vêtus de justice,
que tes fidèles crient de joie !
Pour l'amour de David, ton serviteur,
ne repousse pas la face de ton messie.

REFRAIN

Par Jésus le Christ notre sauveur, qui règne avec vous
et pour les siècles des siècles

AMEN.



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mer 7 Fév 2018 - 7:43

Mercredi 07 Février 2018

Fête de la Bienheureuse Eugénie Smet (Marie de la Providence), Fondatrice des Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire (✝ 1871).


Lire

Bienheureuse Eugénie Smet
Fondatrice des Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire (✝ 1871)

en religion Marie de la Providence.

Née à Lille où elle avait voulu fonder un Institut religieux destiné à se dévouer en priorité aux Âmes du Purgatoire, elle répondit à des sollicitations qui venaient de Paris.

Son Institut connut des débuts difficiles, jusqu'au jour où elle reçut l'autorisation de Rome.

Elle orienta ses Religieuses vers toutes les tâches qui pouvaient répondre aux besoins multiples des plus défavorisés.

"Que la charité envers les âmes souffrantes s’unisse intimement chez Eugénie Smet à l’apostolat le plus concret, le plus actif, le plus universel, voilà sans aucun doute un trait saillant de sa physionomie spirituelle et le cachet particulier que Dieu voulut lui donner" Pie XII

Marie de la Providence - site des auxiliatricesIci

"...Les soins gratuits des pauvres à domicile constituent l’activité principale de l’institut naissant, auquel les laïcs sont, dès le départ, associés..."

Pie XII l’a Béatifiée en 1957. Source: Bienheureuse Marie de la Providence (Eugénie Smet) - diocèse de ParisIci

À Paris, en 1871, la Bienheureuse Marie de la Providence (Eugénie Smet), vierge, qui fonda la Congrégation des Auxiliatrices du Purgatoire, dans une totale confiance en la Providence.

Martyrologe romain.

Quelle bonté de Dieu envers l'Église… envers les malades pauvres et les pécheurs qui trouvent, dans ses membres, des servantes et des apôtres… envers les pauvres en inclinant vers eux le cœur des riches par l'intermédiaire de ce petit institut qui se pose comme un trait d’union entre les deux pointes extrêmes de l'échelle sociale.

Bienheureuse Marie de la Providence.




Source


Les étapes de la vie de Marie de la Providence



25 mars 1825

elle naît à Lille



1836-1843

elle est élevée au Sacré-Cœur de Lille



1843-1853

elle mène une vie apostolique intense à Loos-lez-Lille



1er-2 novembre 1853

elle découvre sa mission dans l’Église



1855

le curé d’Ars la confirme dans sa mission



19 janvier 1856

elle arrive à Paris et fonde l’Institut des Auxiliatrices des âmes du Purgatoire



1859

elle adopte la spiritualité ignatienne (les Règles et les Constitutions de la Compagnie de Jésus



1863

fondation de la maison de Nantes



4 août 1867

appel pour la mission de Chine



1869

fondation de la maison de Bruxelles



7 février 1871

elle meurt à Paris, à l’âge de 45 ans



1957

elle est béatifiée par Pie XII

« Que la Charité envers les âmes souffrantes s’unisse intimement chez Eugénie Smet à l’apostolat le plus concret, le plus actif, le plus universel, voilà sans aucun doute un trait saillant de sa physionomie spirituelle et le cachet particulier que Dieu voulut lui donner »

Pie XII.




Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Jeu 8 Fév 2018 - 7:13

Jeudi 08 Février 2018

Fête de Sainte Joséphine Bakhita, esclave soudanaise puis Religieuse Canossienne (1869-1947).



Originaire du Soudan, elle est faite prisonnière par des négriers arabes à l'âge de neuf ans.

Ceux-ci lui donneront le nom de "Bakhita", qui signifie « fortunée, heureuse ».

Vendue et revendue plusieurs fois sur les marchés, elle connut les humiliations, les souffrances physiques et morales de l’esclavage.

A Khartoum, capitale du Soudan, Bakhita fut finalement achetée par le consul italien Monsieur Legnani.

Pour la première fois, depuis son enlèvement à l’âge de 9 ans, on la traitait d’une manière aimable sans brutalité.

Celui-ci la donna par la suite en "cadeau" à une famille amie qui l'emmena en Italie.

Elle fut plus tard confiée aux Sœurs Canossiennes de l’institut des Catéchumènes à Venise.

C’est là que Bakhita reconnut ce Dieu que depuis son enfance « elle sentait dans son cœur sans savoir qui il était ».

Elle reçut le Baptême, la Confirmation et la Communion le 9 Janvier 1890, et bientôt, elle entrait dans la Congrégation des Canossiennes à Vérone sous le nom de Joséphine.

Dans les différents Couvents où elle vécut, elle n’occupa que des emplois modestes : cuisinière, chargée de porterie, lingère, brodeuse, sacristie.

Son humilité, sa simplicité et son sourire constant lui gagnèrent le cœur de tous les habitants de Schio.

Ils l’appellent « notre Sainte Mère Brunette ».

La vieillesse, la maladie arrivèrent, mais Bakhita continua à offrir un témoignage de Foi, de Bonté et d’Espérance.

A ceux qui la visitaient et lui demandaient comment elle se portait, en souriant elle répondait : « Comme le Maître veut ».

Elle décéda en 1947 dans la maison de Schio.

Son corps est resté intact et souple dans la mort, survenue après plus de 50 ans de profession Religieuse.







Sainte Joséphine Bakhita
Religieuse (✝ 1947)

Giuseppina Bakhita (1869-1947), soudanaise, esclave puis Religieuse.Lire

La Mère Noire - ainsi l'appelaient affectueusement les gens qui la connaissaient - s'éteint le 8 Février 1947.

Le Pape Saint Jean Paul II a Béatifié Joséphine Bakhita le 17 Mai 1992. Elle a été déclarée Sainte le 1er Octobre 2000.


Bonté et ferveur missionnaireLire

En 1931 sort un livre intitulé: Histoire merveilleuse.

Ce livre raconte la vie de Bakhita et montre ses photos. Il connaît un grand succès.

Mémoire de Sainte Joséphine Bakhita, vierge. Née au Soudan dans la région du Darfour, elle fut enlevée toute jeune, vendue plusieurs fois à des marchands d’esclaves africains et subit une servitude cruelle.


Vidéo - Ici -



Enfin libérée, elle devint Chrétienne puis Religieuse à Venise chez les Filles de la Charité, passa le reste de sa vie dans le Christ à Schio, au pays de Vicence, en subvenant aux besoins de tous, et mourut en 1947.

Martyrologe romain


Lire



Ô Seigneur, si je pouvais voler là-bas, auprès de mes gens et prêcher à tous à grands cris ta bonté:

Ôh, combien d'âmes je pourrais te conquérir!

Tout d'abord ma mère et mon père, mes frères, ma sœur encore esclave... tous, tous les pauvres Noirs de l’Afrique, fais, Ô Jésus, qu’eux aussi te connaissent et t’aiment!









Source



Lire


Pour un approfondissement biographique, Lire


Sainte Joséphine BakhitaIci







Lire



La dernière épreuve.

Dans l'agonie, elle revécut les jours terribles de son esclavage, et, à maintes reprises, elle supplia l'infirmière qui l'assistait:

«Lâchez un peu les chaînes... elles me font mal!».


Ce fut la très Sainte Vierge Marie qui la libéra de toute souffrance.

Ses dernières paroles furent:

«Notre Dame! Notre Dame!», tandis que son ultime sourire témoignait de sa rencontre avec la Mère du Seigneur.

Mère Bakhita s'est éteinte le 8 Février 1947 dans la maison de Schio, entourée de la Communauté en pleurs et en Prières.

Une foule accourut rapidement à la maison de l'Institut pour voir une dernière fois leur «petite Mère noire» et lui demander la protection du Ciel.  Sa réputation de sainteté s'est désormais répandue sur tous les continents.

Nombreuses sont les grâces obtenues par son intercession.



Lire





Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Ven 9 Fév 2018 - 7:25

Vendredi 09 Février 2018

Fête de la Bienheureuse Anna Katharina Emmerick « Mystique du Land de Münster » (1774-1824).


Bienheureuse Anna Katharina Emmerick

Mystique (✝ 1824)
Béatifiée le 3 Octobre 2004


Homélie du Pape Jean-Paul IILire

"La Bienheureuse Anna Katharina Emmerick, a crié 'la Passion douloureuse de Notre Seigneur Jésus-Christ' et elle l'a vécue dans son corps."

Anna Katharina Emmerick (1774-1824), biographie sur le site du VaticanLire

"La vie d'Anna Katharina fut caractérisée par une profonde union avec Le Christ; les stigmates qu'elle portait en furent la preuve.

Elle éprouva également une profonde dévotion à l'égard de Marie.

A travers  la  Foi et l'Amour elle servit l'œuvre de la Rédemption."

De nombreux ouvrages nous parlent d'elle...Ici

"Tu ne peux imaginer le nombre de personnes qui seront incitées à la vertu en lisant ces choses", disait son ange gardien à Anne-Catherine, qui s'étonnait qu'on lui ordonne de raconter ses visions de la vie du Christ.

- La douloureuse Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ d’après les méditations d’Anne-Catherine Emmerich, 1872.

- Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ d’après les visions de la Sœur Anne-Catherine Emmerich recueillies par Clément Brentano, 1884.

- K. E. Schmoeger, Vie d’Anne-Catherine Emmerich, 1923.

- Visions d’Anne-Catherine Emmerich sur la vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ et de la Très Sainte Vierge coordonnées en un seul tome selon l’ordre des faits, par le R.P. Fr. Joseph-Alvare Duley, traduites du texte allemand par M. Charles d’Ébeling, 1939. Nouvelle édition 1995.

- La douloureuse Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ d’après les méditations d’Anne-Catherine Emmerich, traduction par M. l’abbé de Cazalès, 1945.

- Anne-Catherine Emmerich, Les mystères de l’ancienne alliance, texte intégral recueilli par Cl. Brentano, traduit et présenté par Jean-Joachim Bouflet, 1977.

- M. T. Loutrel, Anne-Catherine Emmerick racontée par elle-même et par ses contemporains, 1992.

Bibliothèque diocésaine de Reims:

Anne-Catherine Emmerich (k)Lire

Les Éditions TéquiIci


"J'ai toujours considéré le service au prochain comme la plus haute vertu.

Dans ma jeunesse, j'ai prié Dieu afin qu'il veuille bien me donner la force de servir mon prochain et d'être utile.

A présent je sais qu'il a exaucé ma prière".





Source


Lire

Pour un approfondissement biographique
Bienheureuse Anna Katharina EmmerickLire




Télécharger gratuitement les 9 livres d'Anne-Catherine Emmerich
Ici



Lire


Stigmates et autres phénomènes.

Les stigmates.


Dès 1799, Anne-Catherine ressent les douleurs de la couronne d'épines; le sang coule chaque vendredi, mais elle réussit à le dissimuler.

En automne 1807, commencent les douleurs des stigmates aux pieds et aux mains, sans écoulement de sang ni marque extérieure.

Le 25 novembre 1812, une croix se forme sur la poitrine; cette croix, qui se doublait à Noël, saignait ordinairement le mercredi.

Les derniers jours de 1812, les stigmates des mains, des pieds et du côté deviennent apparents; le sang coule.

Aucune vision n'accompagne la stigmatisation, comme A.C. Emmerich l'affirmera sous serment aux enquêteurs ecclésiastiques.

Par l'indiscrétion d'une sœur, qui découvre les plaies des mains le 28 février 1813, ces phénomènes arrivent à la connaissance de la ville.

Le médecin de Dülmen, le Docteur Franz Wesener (1782-1832), qui rendit visite à la malade en vue de la "démasquer", fut l'objet (comme, après lui, le Dr Druffel et d'autres) d'une preuve impressionnante de sa cardiognosis.

Le 25 mars, le vicaire général Clemens Auguste von Droste-Vischering (1773-1845), futur Archevêque de Cologne, vint accompagné du Dr Druffel et du supérieur du séminaire Bernard Overberg (1754-1826).

Le Dr Krauthausen ancien médecin du couvent, tenta de traiter les blessures, mais sans succès; il fut également chargé d'une surveillance médicale assidue.

Le jeûne perpétuel.

Une surveillance étroite pendant dix jours (10-19 juin) confirma l'écoulement du sang des stigmates et le jeûne perpétuel.

Depuis l'apparition des stigmates, en effet, l'appétit avait disparu, sans que cela soit en rapport avec une maladie quelconque; bientôt A.C. Emmerich ne consomma plus que de l'eau.

Par la suite, une enquête gouvernementale (5-29 août 1819) ne put apporter les preuves d'aucune supercherie.

Le Docteur Franz Wesener se chargea des soins médicaux. Son Journal, rédigé consciencieusement de mars 1813 à novembre 1819, ainsi que l'Histoire abrégée qu'il écrivit l'année de la mort d'Anne-Catherine pour une revue médicale, constituent "une source rare pour l'étude psychologico-religieuse et médicale de la stigmatisation et des phénomènes analogues".

La hiérognosie.

Docteur Franz Wesener, le premier, relate, chez A.C. Emmerich, de nombreux cas de hiérognosie.

Dès 1817, Christian Brentano avait, en effet, découvert, comme s'en étaient déjà aperçus l'abbé Lambert et le P. Limberg, l'extrême sensibilité de la stigmatisée au sacré, surtout pendant ses extases, qu'il s'agisse d'authentifier des reliques, de reconnaître des hosties consacrées ou d'obéir aux ordres de l'autorité ecclésiastique.

Clément Brentano, de son côté, rendit le Docteur Franz Wesener attentif au fait que la stigmatisée acceptait volontairement de prendre sur elle maladies et souffrances d'autrui.

Dans son Histoire abrégée, le docteur s'en explique. "Ce n'est qu'au cours des deux dernières années de sa vie que j'ai compris ses souffrances mystérieuses.

La plupart de ses maladies, en effet, étaient l'acceptation spontanée de souffrances de ses amis, qui lui avaient confié leurs soucis et se recommandaient à ses prières.

Dans ses extases elle s'exprimait clairement là-dessus, indiquant la plupart du temps le moment où son intervention se terminerait".

Une religieuse malade d'une grave tuberculose des poumons et du larynx demanda à Anne-Catherine Emmerich d'intercéder auprès de Dieu et se retrouva guérie d'une manière inexplicable.

D'autres cas de guérison subite et simultanée auraient été attestés.

Les visions et les écrits de Clemens Brentano.

La plupart des visions d'A.C. Emmerich lui ont été attribuées par Clemens Brentano.

Ces ouvrages racontent la vie et la Passion du Christ et la vie de la Vierge d'après le récit, quasi-journalier, d'A.C. Emmerich, fait à Brentano de 1818 à 1824.

Non seulement elle a vu la Passion du Sauveur, mais pendant trois ans, elle l'a suivi dans tous ses voyages à travers la Palestine et hors de la Palestine.

La nature du sol, les fleuves, les montagnes, les forêts, les habitants, leurs mœurs, tout a passé sous ses regards dans des images claires et distinctes.

En outre, elle pouvait plonger son regard dans un passé bien plus éloigné (Adam et Ève) et embrasser l'histoire entière.

Le travail considérable de Clemens Brentano, 16.000 feuillets de notes diverses, parut en trois fois :

en 1833, neuf ans après la mort d'A.C. Emmerich, "La douloureuse Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ" (Das bittere Leiden unsers Herrn Jesu Christus), précédée d'une esquisse biographique de la stigmatisée.

en 1852 "La vie de la Vierge Marie" (Leben der heiligen Jungfrau Maria) : l'impression commencée fut interrompue par la mort de Clemens (1842), remaniée et poursuivie par son frère Christian, mort en 1851, et achevée par sa belle-sœur, dix ans après la mort de Clemens.

en 1858-1860, six ans plus tard, les trois volumes de "La vie de Notre-Seigneur et Sauveur Jésus-Christ", (Das Leben unsers Herrn und Heilandes Jesu Christi) publiés par le rédemptoriste K. E. Schmöger d'après les manuscrits de Brentano, profondément remaniés et amendés.

La polémique.

On ne peut négliger de souligner la différence d'un titre à l'autre : "d'après les méditations" dit Clemens Brentano (''Nach den Betrachtungen der gottselingen A.K. Emmerick'') dans le premier ouvrage; "d'après les visions" imprime K.E. Schmöger en tête du dernier (''Nach den Gesichten der gottselingen A.K. Emmerick…aufgeschrieben von C. Brentano'').

Malheureusement, ses "méditations" ou ses "visions" brodent considérablement sur la trame et le texte des évangiles; elles ajoutent faits, discours et attitudes qui semblent provenir d'apocryphes ou de légendes hagiographiques.

La part de Brentano, consciente ou non, semble importante. Comment démêler ce qui relève de la "vision" et ce qui est rédaction personnelle de l'écrivain ?

Les aléas de leur publication ne simplifient pas le discernement. "Une étude critique du texte reste encore à faire" concluait d'ailleurs Joachim Bouflet, un des spécialistes d'A.C. Emmerich, dans son avant-propos à la réédition récente de la "Vie de la Vierge Marie"

L'appréciation objective des visions d'A.C. Emmerich est délicate.

Clemens Brentano et, à sa suite, K.E. Schmöger, Th. Wegener, J. Niessen et d'autres, les considèrent sans hésiter comme d'authentiques révélations surnaturelles privées, en raison même des précisions topographiques qui semblaient alors ne pouvoir être connues autrement.


En revanche, d'autres  y ont signalé des inexactitudes; mais cela ne préjuge en rien de l'authenticité des visions, distinctes de la façon dont elles sont rapportées.

L'étude des sources a permis de déceler de nombreux emprunts. Christian Brentano, le frère de Clemens, a consigné le fait dans ses notes au Journal de son frère.

Clemens a avoué l'influence des écrits de Martin de Cochem dans ''La douloureuse Passion''.

Les travaux de L. Stahl (1909), de H. Cardauns (1916) et de W. Hümpfner, ont montré ces influences sans équivoque possible.

Position de l'Église catholique.

Attribution des visions.


En 1927, la congrégation des Rites, prenant pour base les travaux de W. Hümpfner, renonçait à son tour à considérer les notes et la rédaction de Brentano comme des écrits d'A.C. Emmerich et à l'en rendre responsable.  

C'est cette position que reprend le Cardinal José Saraiva Martins, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints lors de la Béatification d'Anne-Catherine Emmerich en Octobre 2004 par le Pape Jean-Paul II.

"La bienheureuse Anne-Catherine Emmerick, ne nous a laissé que trois lettres dont l’authenticité soit sûre.
Les autres écrits, qui lui sont attribués par erreur, ont des origines diverses: les “visions” de la Passion du Christ ont été annotées, réélaborées très librement et sans contrôle par l’écrivain allemand Clemens Brentano et ont été publiées en 1833 sous le titre ''La douloureuse Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ''.


Les œuvres en discussion ne peuvent donc pas être considérées comme des œuvres écrites ou dictées par Anne-Catherine Emmerick ni comme des transcriptions fidèles de ses déclarations et de ses récits, mais comme une œuvre littéraire de Brentano qui a procédé à de telles amplifications et manipulations qu’il est impossible d’établir quel est le véritable noyau attribuable à la bienheureuse".

Cela n'empêche pas le Pape Jean-Paul de citer, dans le décret officiel de béatification,

"La Douloureuse Passion"          

L'Église et les révélations privées.

La position de l'Église Catholique sur les révélations privées est rappelée dans les articles 66, 67 et 514 du Catéchisme de l'Église Catholique (1992).

Les deux premiers rappellent qu'elles ne sont pas une alternative à l'Évangile :

"Au fil des siècles il y a eu des révélations dites "privées", dont certaines ont été reconnues par l’autorité de l’Église.


Elles n’appartiennent cependant pas au dépôt de la Foi. Leur rôle n’est pas "d’améliorer" ou de "compléter" la Révélation définitive du Christ, mais d’aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque de l’histoire".

Le troisième en souligne cependant tout l'intérêt : "Toute la vie du Christ est un mystère et […] Beaucoup de choses qui intéressent la curiosité humaine au sujet de Jésus ne figurent pas dans les Évangiles".


Il ne fait ainsi que reprendre ce que dit Jean à la fin de son évangile (Jean 20,30-31 et Jean 21,24-25).

Anne-Catherine Emmerich et les autres voyantes.

Les visions de scènes de l'Évangile n'est pas un cas réservé à la seule Anne-Catherine Emmerich.

De grandes saintes en ont bénéficié comme sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179), sainte Angèle de Bohême (+ 1243), sainte Gertrude de Helfta (1256-1302), sainte Brigitte de Suède (1302-1373), sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), sainte Marie-Madeleine de Pazzi (1568-1607), et d'autres. Mais elles ne fournissent que des visions limitées sur divers aspects de la vie de Jésus.

Trois voyantes ont reçu des visions complètes : la bienheureuse Marie d'Agréda (María Jesús de Ágreda; Lire1602-1665), la bienheureuse A.C. Emmerich et Maria Valtorta (1897-1961).

Toutes ces voyantes ont en commun d'avoir vu une très grande polémique autour de leur œuvre et d'avoir eu une vie de souffrance acceptée.

Mais alors que les visions de Marie d'Agréda ne concernent que la vie de la Vierge Marie (peu décrite dans l'Évangile), celles d'A.C. Emmerich embrassent pour la première fois aussi la vie de Jésus, sujet central de l'Évangile.

Elles sont aussi les premières à donner la prééminence à la narration historique sur les commentaires spirituels, au début d'un siècle qui ne demandait que cela.

Cela explique sans doute l'immense succès de ces œuvres, mais aussi la polémique qu'elles ont engendrée, comme d'ailleurs les œuvres des autres voyantes.

Un extrait peut permettre de juger de l'apport spécifique d'A.C. Emmerich : c'est celui de l'agonie de Jésus au Mont des Oliviers.


Dans cet extrait, publié du vivant de C. Brentano, l'extrême sensibilité d'A.C. Emmerich rend vivants et palpables l'angoisse de Jésus jusqu'à la sueur de sang (Luc 22,44) et les assauts pervers de la Tentation.


L'intérêt de l'œuvre de Maria Valtorta tient principalement en trois points :


1. Alors que les visions de Marie d'Agréda, concernent la vie de Marie, peu connue des Évangiles, celles de Maria Valtorta, comme d'ailleurs celles d'Anne-Catherine Emmerich, relatent en plus la vie de Jésus, autrement dit l'Évangile.

L'œuvre de Maria Valtorta est si précise dans cette relation qu'une concordance exacte a pu être établie entre les quatre Évangiles et l'œuvre de Maria Valtorta.

2. Alors que les visions de Marie d'Agreda souffrent d'une narration tardive (à plus de trente ans de distance) et que celles d'Anne-Catherine Emmerich souffrent d'une narration indirecte (Clemens Brentano et ses héritiers), celles de Maria Valtorta sont retranscrites immédiatement et directement après les visions.

3. Enfin, plus encore qu'Anne-Catherine Emmerich, Maria Valtorta rapportent la vision historique des scènes d'Évangile, sans interférer dans leur narration. Les enseignements (de Jésus) sont distincts et rapportés dans la série des trois "Cahiers".




Lire

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Sam 10 Fév 2018 - 7:53

Samedi 10 Février 2018

Fête de la Vénérable Madeleine de Jésus, Religieuse Passioniste italienne (1888-✝ 1960).



Vénérable Madeleine de Jésus

Religieuse Passioniste italienne (✝ 1960)

Décret du 3 Avril 2014Ici relatif aux vertus héroïques de la servante de Dieu Maria Maddalena de Jésus Sacrement (Maria Giuseppina Teresa Marcucci 1888 - 1960), Religieuse italienne de la Congrégation de la Passion.

Née Marie-Joséphine le 24 Avril 1888 près de Lucques, Fondatrice de deux Monastères en Espagne et Co-Fondatrice de trois autres.


Elle prend le nom de Maddalena di Gesù (Marie-Madeleine de Jésus dans le Saint Sacrement) le 27 Juin 1907 jour de son entrée chez les Passionistes.

Grande mystique, elle a en particulier œuvré pour la connaissance de Sainte Gemma Galgani et le développement de son Sanctuaire à Lucques.Lire

Son autobiographie 'Apôtre de l'Amour' est décrite comme 'l'ouvrage le plus élevé qui ait jamais été écrit à propos de l'Amour de Dieu pour ses créatures'

Elle est morte le 10 Février 1960 à Madrid.

En italien:

- Mère Madeleine Marcucci, l'apôtre de la saintetéLire

- Introduction de l'édition italienne de l'autobiographie de Maria Maddalena MarcucciLire



Source


Lire

Ven Maddalena Marcucci

Le 03 Avril 2014, Maddalena Marcucci a été déclarée "Vénérable" par le Pape François.

Maddalena Marcucci est née en 1888 près de Lucques (Italie).
Elle est la troisième d'une famille de 4 filles.

En grandissant, tandis que ses amies commençaient à devenir coquettes, elle fut préservée de cette inclination par une voix intérieure qui lui dit :

"Laisse les amies. Dieu a pour toi d'autres projets".

A 19 ans, elle entre chez les Moniales Passionistes de Lucques, où elle prend le nom de Marie-Madeleine de Jésus Saint-Sacrement.

Son comportement est si exemplaire que la supérieure l'envoie en 1913 au Mexique, pour fonder un nouveau Monastère avec 5 autres Religieuses.

Après avoir passé trois années au Mexique, elle revient en Europe où, en Espagne, elle fonde un Monastère à Deutz (Bilbao).

En 1922, elle rencontre le P. Arintero, Religieux Dominicain, qui devient son directeur spirituel, et lui demande de collaborer à la revue La Vida Sobrenatural (la vie surnaturelle), qu'il a fondée un an plus tôt.


Jusqu'à la fin de sa vie, elle y écrira sous le pseudonyme de "Jesus Pastor".

La plupart des écrits de Maddalena Marcucci concernent le thème de l'Amour Divin.

La mort de la supérieure des Moniales de Lucques, Madre Maria Giuseppa Armellini, laisse le Monastère sans Religieuse capable d'en prendre la tête.

De plus, la construction du Sanctuaire dédié à Gemma Galgani, et du nouveau Monastère attenant, est lancée.

Les Sœurs de Lucques tentent vainement d'obtenir du Monastère de Deutz qu’il lui envoie Sœur Maddalena.

C'est le Saint-Siège qui finit par ordonner à Sœur Maddalena d’aller assumer à Lucques la charge de supérieure : elle y arrive en 1935, et mène sa mission à bonne fin.

Mais c’est aussi le début de ses problèmes : pour avoir refusé de céder la propriété du Sanctuaire, qui devait être érigé en paroisse, elle se retrouve en délicatesse avec l'Archevêque.

Certaines Sœurs, mécontentes et jalouses, la dénoncent comme "hérétique" ; et l'Archevêque la destitue aussitôt de ses fonctions.

Nous sommes à quelques jours de l'inauguration du nouveau Sanctuaire ! Elle revient en Espagne en 1941, à Madrid, où elle fonde un autre Monastère.


C'est là qu'elle meurt en 1960 à l'âge de 72 ans.

Au début de son Autobiographie, elle résume ainsi sa vocation :

"Je suis née pour aimer Dieu, et pour le faire aimer".

Elle y est parvenue !




Lire

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Dim 11 Fév 2018 - 7:13

Dimanche 11 Février 2018

Fête de Notre-Dame de Lourdes, Première apparition (1858).
Journée Mondiale du Malade.

Notre-Dame de Lourdes, en apparaissant à Sainte Bernadette du 11 Février au 16 Juillet 1858 et en se proclamant
« Je suis l’Immaculée Conception » confirme la Fête de l’Immaculée Conception définie 3 ans plus tôt, le 08 Décembre 1854, par le Bienheureux Pape Pie IX dans la bulle Ineffabilis Deus, dogme de l’Église Catholique).


Notre-Dame de Lourdes

La Vierge Marie est apparue 18 fois à Bernadette Soubirous, entre le 11 Février et le 16 Juillet 1858, à la grotte de Massabielle, près de Lourdes.

Elle demande à Bernadette de devenir sa messagère et de travailler, à sa manière, à la conversion des pécheurs.

Elle lui demande d'établir un lieu de Prière et de Pèlerinage.

Elle lui confirme le dogme proclamé trois ans plus tôt par le Pape Pie IX:

"Je suis l'Immaculée Conception".

Bernadette sera une humble servante qui s'efface quand l'Église accepte le message de la Vierge Marie.

Aujourd'hui plusieurs millions de visiteurs, de pèlerins et de malades viennent chaque année, du monde entier, prier Notre-Dame de Lourdes, afin d'obtenir la grâce de la conversion et le soulagement de leurs épreuves.


Site internet des sanctuaires Notre-Dame de Lourdes.Cliquer

"Du 11 Février au 16 Juillet 1858, par dix huit fois, la Vierge Marie est apparue à Bernadette Soubirous à la grotte de Massabielle.

L’Évêque de Tarbes et Lourdes permit le culte de Notre-Dame en ces lieux et une chapelle y fut construite.

Depuis lors, des foules innombrables y viennent du monde entier.

La mémoire de ces apparitions a été inscrite au calendrier romain en 1907." (diocèse de Tarbes et Lourdes Cliquer- les saints du diocèse).

Saints du diocèse de Tarbes et Lourdes, fichier pdf.
cliquer
"Il est normal que Marie, Mère et modèle de l'Église, soit invoquée et vénérée comme Salus Infirmorum.

Première et parfaite disciple de son fils, elle a toujours fait preuve en accompagnant le cheminement de l'Église d'une sollicitude particulière pour qui souffre...

En célébrant les apparitions de Lourdes, lieu choisi par Marie pour manifester sa sollicitude maternelle envers les malades, la liturgie re-propose justement le Magnificat...qui n'est pas le cantique de ceux à qui sourit la fortune.

Il est le merci de ceux qui connaissent les drames de la vie et mettent leur confiance dans l'œuvre Rédemptrice de Dieu...

Comme Marie, l'Église porte en elle les drames humains et la consolation Divine au long de l'histoire...

Acceptée et offerte, partagée sincèrement et gratuitement, la souffrance devient un miracle de l'amour..."

Benoît XVI, le 11 février 2010 (source: VIS 100212 520)

Mémoire de Notre-Dame de Lourdes.

En 1858, trois ans après la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception, une toute jeune fille, Sainte Bernadette Soubirous, contempla à plusieurs reprises la Vierge Marie dans la grotte de Massabielle au bord du Gave, près de Lourdes, devenue dès lors un lieu vénéré par des foules innombrables de fidèles.

Martyrologe romain


Dieu notre Père,
parmi toutes tes créatures, tu as fait éclore Marie,
la créature parfaite, «l’Immaculée Conception».

Ici, à Lourdes, elle a prononcé ce nom et Bernadette l’a répété.
L’Immaculée Conception, c’est un cri d’espérance :

Le mal, le péché et la mort ne sont plus les vainqueurs.



(Prière du Jubilé 2008).Cliquer



Source


Lire




Journée mondiale du malade du 11 Février 2014 : le message du Pape.
"Avec Le Christ, la souffrance n'a plus le dernier mot"



La 22ème Journée mondiale des malades sera célébrée le 11 Février 2014, comme chaque année en la Fête de Notre Dame de Lourdes.


Le Pape François vient d'en délivrer le message.

Il a pour thème: "Foi et Charité : « Nous devons, nous aussi, donner notre vie pour nos frères » (1 Jn 3,16)".

Le message du Pape François pour la Journée mondiale du malade du 11 Février 2014

Chers frères et sœurs,

1. À l’occasion de la 22ème Journée mondiale des malades, qui aura cette année pour thème « Foi et Charité :

‘Nous devons, nous aussi, donner notre vie pour nos frères’ » (1 Jn 3,16), je m’adresse tout particulièrement aux personnes malades et à toutes celles qui les assistent et qui les soignent.

L’Église reconnaît en vous, chers malades, une présence spéciale du Christ souffrant.

C’est ainsi : à côté, ou plutôt dans notre souffrance, il y a celle de Jésus, qui en porte le poids avec nous et qui en révèle le sens.

Quand Le Fils de Dieu est monté sur la Croix, il a détruit la solitude de la souffrance et il en a illuminé l’obscurité.

De cette façon, nous sommes placés devant le mystère de l’Amour de Dieu pour nous, qui nous donne de l’espérance et du courage ; de l’espérance, parce que dans le dessein d’Amour de Dieu, même la nuit de la douleur s’ouvre à la Lumière de Pâques, et du courage, pour affronter toute adversité en sa compagnie, unis à Lui.

2. Le Fils de Dieu fait homme n’a pas supprimé de l’expérience humaine la maladie et la souffrance, mais en les assumant Lui-même, il les a transformées et leur a donné une nouvelle dimension.


Une nouvelle dimension, parce qu’elles n’ont plus le dernier mot qui est, au contraire, la vie nouvelle en plénitude ; transformées parce que, en union avec Le Christ, elles peuvent, de négatives, devenir positives.

Jésus est le chemin et nous pouvons le suivre avec son Esprit. Comme Le Père a donné son Fils par Amour, et que Le Fils s’est donné Lui-même avec le même Amour, nous pouvons nous aussi aimer les autres comme Dieu nous a aimés, en donnant notre vie pour nos frères.

La Foi dans Le Dieu Bon devient bonté, la Foi dans Le Christ crucifié devient force d’aimer jusqu’au bout, y compris nos ennemis.

La preuve d’une Foi authentique dans Le Christ est le don de soi qui s’exprime dans l’amour du prochain, en particulier de celui qui ne le mérite pas, de celui qui souffre, de celui qui est marginalisé.

3. Par le Baptême et la Confirmation, nous sommes appelés à nous conformer au Christ, le Bon samaritain de tous ceux qui souffrent.

« A ceci nous avons connu l'Amour : celui-là a donné sa vie pour nous. Et nous devons, nous aussi, donner notre vie pour nos frères » (1 Jn 3,16).

Lorsque nous nous approchons avec tendresse de ceux qui ont besoin de soins, nous apportons l’espérance et le sourire de Dieu dans les contradictions du monde.

Quand le dévouement généreux envers les autres devient le style de nos actions, nous donnons de la place au Cœur du Christ et nous sommes réchauffés, offrant ainsi notre contribution à l’avènement du Royaume de Dieu.

4. Pour grandir dans la Tendresse et dans la Charité respectueuse et délicate, nous avons un modèle Chrétien vers qui diriger notre regard en toute assurance.

C’est la Mère de Jésus et notre Mère, attentive à la voix de Dieu et aux besoins et difficultés de ses enfants.

Marie, poussée par la Miséricorde Divine qui s’est faite chair en elle, s’oublie elle-même et se met rapidement en route, de la Galilée vers la Judée, pour rencontrer et aider sa cousine Elisabeth ; elle intercède auprès de son Fils aux noces de Cana, quand elle voit que le vin de la fête vient à manquer ; elle porte en son cœur, tout au long du pèlerinage de sa vie, les paroles du vieillard Siméon qui l’avertissent qu’une épée transpercera son âme et elle demeure forte au pied de la Croix de Jésus.

Elle sait, elle, comment marcher sur ce chemin et c’est pour cela qu’elle est la Mère de tous les malades et souffrants.

Nous pouvons nous adresser à elle avec confiance et dévotion filiale, certains qu’elle nous assistera, qu’elle nous soutiendra et ne nous abandonnera pas.

Elle est la mère du Crucifié ressuscité ; elle reste auprès de nos croix et nous accompagne sur le chemin qui mène à la résurrection et à la vie en plénitude.

5. Saint Jean, le disciple qui se tenait avec Marie au pied de la Croix, nous ramène aux sources de la Foi et de la Charité, au cœur de Dieu qui « est Amour » (1 Jn 4,8.16) et nous rappelle que nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous n’aimons pas nos frères.

Celui qui se tient sous la Croix avec Marie apprend à aimer comme Jésus.

La Croix « est la certitude de l’Amour fidèle de Dieu pour nous.


Un Amour si grand qu’il entre dans notre péché et le pardonne, qu’il entre dans notre souffrance et nous donne la force de la porter, qu’il entre aussi dans la mort pour la vaincre et nous sauver!

La Croix du Christ invite aussi à se laisser contaminer par cet Amour, elle nous enseigne à regarder toujours l’autre avec Miséricorde et Amour, surtout celui qui souffre, qui a besoin d’aide »
(Chemin de Croix avec les jeunes, Rio de Janeiro, 26 Juillet 2013).

Je confie cette 22ème Journée mondiale des malades à l’intercession de Marie, afin qu’elle aide les personnes malades à vivre leur souffrance en communion avec Jésus-Christ, et qu’elle soutienne ceux qui les soigne.

À tous, aux malades, aux professionnels de la santé et aux volontaires, je donne de grand cœur la Bénédiction apostolique.

Au Vatican, le 6 Décembre 2013.




Lire

Méditation.





Il semble que le seul maintien d'une personne, son attitude, nous la révèlent tout entière, comme si son extérieur semblait sculpter son âme.

Certes, la Vierge de Lourdes, en se montrant à sainte Bernadette, vient nous apporter un message qui redit l'essentiel de l'Evangile :

Prière et Pénitence.

Presque toutes les apparitions de la Sainte Vierge reprennent cet enseignement qui, pour en être capital, est trop souvent bien vite oublié.

Mais, avant de l’entendre, il suffit de la regarder pour recevoir sa leçon : la révélation de son état d'âme à l'image duquel ses enfants doivent se conformer afin de porter la ressemblance maternelle.

Contemplons cette image de l'Immaculée, tant reproduite dans nos églises, regardons dans le recueillement son visage, ses mains, ses pieds.

Avant que de parler, elle apparaît et sa seule apparition comporte une leçon morale.

Notre-Dame de Lourdes regarde le Ciel.

Dans ce visage, les yeux, qui sont le sens le plus parlant, sont levés vers Dieu et semblent porter tout son être vers Dieu seul d'un même élan total.


Ainsi, vient-elle nous révéler son nom d'Immaculée, en nous rappelant aux lois fondamentales de la Prière et de la Pénitence.


Sa seule attitude nous livre son âme et nous invite à y faire la nôtre semblable par le seul mystérieux attrait de sa Beauté morale.

Beau reflet de son privilège d'Immaculée, que ce don entier d'elle-même à Dieu.

Ce privilège, que notre pauvre langage humain exprime d'une façon négative : « immaculée, sans tache, sans péché », est une réalité positive, profonde et splendide.

Il s’agit d’une plénitude de Grâce de la part de Dieu à laquelle correspond l'offrande totale de Marie au Seigneur.

Cette attitude d'âme est celle à laquelle nous devons tendre.

Enfants de Dieu, parce que nous tenons du Seigneur et la vie naturelle et la Vie surnaturelle, le premier mouvement en tout et toujours doit être de s'orienter vers Dieu.

Dès nos premières leçons de catéchisme, nous avons appris que Dieu nous a créés pour le connaître, l'aimer, le servir et lui plaire, aussi, quelle que soit notre vocation, notre état, nos occupations, tout ce qui fait notre vie cherche Dieu et aboutit à Lui.

A peine avons-nous commencé notre chapelet, qu’en récitant le Pater, reçu de la bouche de Jésus, nous affirmons ne pas vouloir autre chose que sanctifier le Nom Divin, que faire advenir son Règne et que faire sa Volonté.

Le saint apôtre Paul, entrant plus avant dans le détail de nos vies, jusqu’aux actions les plus simples et les plus naturelles, dira :

«  Soit que vous mangiez, soit que vous buviez et quoi que vous fassiez, faites tout pour la Gloire de Dieu » (I Corinthiens X 31).

Les saints, singulièrement les fondateurs d'Ordres, ont tracé à leurs disciples un chemin de perfection.

Si, à première vue, ces chemins peuvent paraître différents, en réalité, tous, avec des expressions semblables, portent au même but :

Saint Ignace de Loyola veut que ses Jésuites travaillent « pour la plus grande Gloire de Dieu », comme saint Louis-Marie Grignion de Montfort veut que ses religieux n’aient en tête que « Dieu seul », comme sainte Anne-Marie Javouhey ordonne ses religieuses à « la sainte Volonté de Dieu. »

Voilà, en définitive, ce que nous dit, la figure extatique de la Vierge de Massabielle au regard fixé vers Dieu.

Habituellement, lorsqu’elle apparaissait à sainte Bernadette, l'Immaculée avait les mains jointes sur sa poitrine, même s’il lui arriva d'ouvrir les bras.

Lorsqu’elle égrainait son chapelet avec Bernadette, tout le temps que la voyante le récitait, ses mains devenaient jointes aux doigts entrelacés.

Mains jointes paume contre paume, ou mains jointes aux doigts entrelacés, c'est toujours l’attitude de la Prière. Par là, elle nous souligne que la Prière est le moyen de rester fixés à Dieu et de nous unir à Lui.

Par la Prière, mouvement de l'esprit et du cœur, avant d'être mouvement des lèvres, se fait notre union à Dieu.

Par la Foi, l'Adoration, la demande, la Prière donne à tout le reste de notre activité valeur d'hommage à Dieu.

Reconnaissons que la faiblesse de nos conceptions et de nos interprétations humaines nous font souvent négliger la Prière ; sous prétexte que le saint apôtre Jacques nous enseigne que la

Foi sans les œuvres est une Foi morte, bien des Chrétiens n'accordent pas leur vie extérieure à leurs pratiques de Piété ; sous prétexte qu'il existe des dévots égoïstes, paresseux, orgueilleux, avares, médisants et peu charitables, les beaux esprits entendent minimiser le rôle cultuel de la religion et la veulent concentrer dans les activités extérieures ; c'est tout juste s’ils ne placent pas ce que le monde appelait autrefois l’honnête homme, sans aucune religion et vaguement altruiste, au-dessus du Catholique pratiquant et observant.

Assurément, Jésus Lui-même demandait des « adorateurs en esprit et en vérité  »; il dit à des pharisiens, hypocrites :

« Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi » ; il déclara :

« Ce ne sont pas ceux qui disent :

Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le Royaume des Cieux, mais ceux qui font la Volonté de mon Père qui m'a envoyé. »

Mais n'oublions pas non plus qu'il a recommandé :

« Il faut toujours prier ».

Et pour toujours prier, pour que nos activités les plus charitables, pour que nos œuvres de zèle restent toujours Prière et ne dévient pas en satisfactions personnelles, en quête de vaine gloire ou de popularité, voire même en simple altruisme naturel, il est nécessaire de faire souvent retour à Dieu par la Prière bien comprise : élévation de notre âme vers Dieu pour reconnaître que tout vient de Lui et doit aller à Lui, qu'il est tout et que nous ne sommes rien.

Telle est la leçon que nous donne l'Immaculée aux mains jointes et jusque dans le concret, en tenant le chapelet qui est la Prière des humbles.

Sur chacun des pieds nus de Notre-Dame de Lourdes, on voit une rose jaune qui brillait comme de l'or.

Ses pieds disparaissaient, pour ainsi dire, sous le pan de la robe et les deux roses lui faisaient comme une chaussure.

Comment ne pas se rappeler ici l'enthousiasme du prophète :

« Qu'ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la Paix ! »

Il exalte les pieds des missionnaires parce qu'ils sont le signe de leur activité et de leur zèle.

Ces deux roses, sur les pieds de l'Immaculée, sont, comme toujours, symbole d'Amour, de l'Amour de Dieu et du prochain, du double Amour qui se résout en un seul, la Charité, vertu théologale.

Mais symbole de son Amour agissant puisqu'elles fleurissent sur ses pieds.

Amour qui s'active, qui se dépense, qui s'épuise pour Dieu et pour les âmes.

Ainsi son union à Dieu indiquée par son regard, formée par la Prière, s'achève dans l'Amour véritable, non celui des mots mais celui des actes.

Parfait modèle de la pleine Justice, de la totale religion, de la dédicace sans réserve à Dieu et, à cause de Dieu, aux autres.

Le montre-t-elle assez, Notre-Dame de Lourdes, qu'elle est venue secourir ceux qui souffrent, par les innombrables miracles qui se répètent depuis un siècle !

Le montre-t-elle assez, Notre-Dame de Lourdes, qu'elle est venue purifier les âmes aux piscines de la Pénitence non moins miraculeuses que celles de la Grotte !

Mais, déjà, sa seule attitude le révèle à tous ceux qui la regardent.

Si deux roses d'or ornent ses pieds, c'est qu'elle unit la Contemplation de Marie à l'activité de Marthe.

Et, à son exemple, l'âme Chrétienne qui tend à la perfection ne doit pas s'isoler dans une sorte de recherche de Dieu qui ne serait plus qu'une recherche de soi-même, de sa tranquillité ou de sa paix.

Si on aime Dieu, peut-on supporter de le voir méconnu et ignoré par tant et tant d'âmes ?

Si, pour Dieu, on aime le prochain, peut-on ne pas s’efforcer de lui procurer ce qui peut l’aider à trouver les biens Célestes ?

Qu’elle est petite, cette pauvre charité des biens matériels nécessaires qui ne vise pas à communiquer le bien suprême de la sanctification !

Certes, qui peut le plus doit le moins, mais le moins n’a jamais remplacé le plus.

Faisons du bien quand nous le pouvons, secourons les pauvres, adonnons-nous aux œuvres de Miséricorde, mais que nos actions n’aient pour but et pour mobile que la plus grande Gloire de Dieu, en dehors de quoi il n'y a qu'agitation humaine, activité naturelle de solidarité et don passager de soi.


Ne méritons pas ce reproche du prophète qui disait :

« Ils ont des yeux et ne verront pas » ; agenouillons devant la statue de Notre-Dame de Lourdes pour recevoir la leçon de sa religieuse et charitable attitude.


Son image est une prédication vivante : elle nous enseigne la primauté de Dieu, vers qui nous avons à tourner notre visage et à fixer nos yeux ; elle nous enseigne la Prière par laquelle on se relie à Dieu ; elle nous enseigne la Charité effective, entreprenante, active qui en a fini avec le prétexte égoïste.



Daigne, l'Immaculée, prendre notre cœur avec le sien pour lui communiquer l’Amour de Jésus Dieu, afin que nous soyons fondus avec elle dans le Cœur de Jésus, pour aimer avec Lui.

Amen.



Abbé Chr.Ph Chanut.








Lire


NeuvaineIci

Prière à Notre-Dame de LourdesIci

Bernadette SoubirousIci

Les Papes et Lourdes
Ici







Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Lun 12 Fév 2018 - 7:33

Lundi 12 Février 2018

Fête de la Bienheureuse Ombeline, Moniale Cistercienne - Sœur de Saint Bernard (✝ v. 1135).


Bienheureuse Ombeline
Moniale Cistercienne - Sœur de Saint Bernard (✝ v. 1135)
Humbeline ou Hombeline


Alors que son père et ses six frères se sont Consacrés à Dieu à l'Abbaye de Cîteaux, en Bourgogne, Hombeline épouse un seigneur et mène une vie particulièrement dissipée et mondaine.

Saint BernardIci provoque en elle le choc décisif qui entraîne sa conversion en refusant de la recevoir un jour où elle vient lui rendre visite au Monastère en grand équipage.

Après ces quelques années de vie frivole, elle suit donc l'exemple de ses frères et embrasse la vie Monastique.

Moniale Cistercienne à Jully-les-Nonnains, Bourgogne, Hombeline meurt dans la paix de Dieu en 1135.

Elle eut la consolation d'assister à la sainte mort de son frère.





Source


"Hombeline (ou Ombeline), sœur de Saint Bernard, naquit en 1092 à Fontaine les Dijon.

Mariée au frère de la duchesse de Lorraine, et jouissant d’une grande fortune, elle menait grande vie.

Son frère, Saint Bernard, lui en fit le reproche et elle changea de conduite.

Elle entra (avec l’accord de son mari) chez les Bénédictines de Jully, près de Ravières.

Elle devint Prieure de ce Monastère qui fut vite trop petit pour accueillir les nouvelles Sœurs: aussi fonda-t-elle un nouveau Monastère à Crisenon (paroisse de Prégilbert).

Elle mourut en 1141 et fut enterrée à Jully."

Ses reliques sont à Jully-les-Nonnains.

Hombeline - diocèse de Sens-AuxerreCliquer

L'Ordre de Cîteaux la mentionne en son calendrier le 12 Février.Cliquer

Au Monastère de Juilly dans le diocèse de Troyes, en 1136, la Bienheureuse Ombeline, Prieure de ce Couvent, que son Frère Saint Bernard, Abbé de Clairvaux, avait heureusement détournée des plaisirs du monde, et qui s’était donnée, avec le consentement de son époux, à la vie Monastique.

Martyrologe romain




Cliquer

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mar 13 Fév 2018 - 7:59

Mardi 13 Février 2018

Fête du Bienheureux Jourdain de Saxe, premier successeur de Saint Dominique (vers 1190-1237).


Bienheureux Jourdain de Saxe (1185-1237)

Les Dominicains font mémoire aujourd’hui de Jourdain de Saxe, biographe de Dominique de Guzman et son successeur à la tête de l’Ordre des Frères Prêcheurs.

Il était né à Burgberg, en pays saxon, vers 1185 et s’était rendu à Paris pour y étudier la théologie.

À Paris, suite à une rencontre avec St Dominique, sa vie changea profondément. Un an plus tard, Jourdain entra dans l’Ordre des Dominicains avec un de ses très chers amis, Henri de Cologne.

À la mort de Dominique, Jourdain assuma la charge de Maître de l’Ordre, consolidant et diffusant en tout lieu l’activité des Frères Prêcheurs.

Au cours de son Ministère, le nombre des Couvents et des Frères décupla, on parvint à se doter de Constitutions et à fournir une assise stable à la Vie Dominicaine, à une époque de grande fermentation et de grande instabilité spirituelle.

Jourdain jouissait d’une profonde sérénité et se montrait grand propagateur des idéaux évangéliques qui avaient guidé la vie et l’action de Dominique ; il eut entre autres le mérite de nous fournir, dans son Livre sur les origines des Frères Prêcheurs, une des rares vies de Fondateurs équilibrée et dépourvue des excès caractéristiques des hagiographes du Moyen Age.

Il mourut au cours d’un naufrage, de retour de Terre Sainte, après l’une de ses fréquentes visites aux provinces de l’Ordre, le 13 Février 1237.




Lire

Lire

Bienheureux Jourdain de Saxe

Successeur de Saint Dominique à la tête de l'Ordre des Frères Prêcheurs (✝ 1237).Lire

L'un des tous premiers Dominicains. C'est au cours de ses études à Paris qu'il rencontra en 1219 saint Dominique.

Il lui succéda d'ailleurs comme maître général de l'Ordre qu'il gouverna avec sagesse et prudence en ces temps où son expansion était rapide et considérable.

Il prêcha plusieurs Carêmes à Paris et à Bologne recrutant ainsi un grand nombre de disciples

C'est en revenant d'un pèlerinage en Terre Sainte qu'il périt, noyé, au large de Saint Jean d'Acre.

Près de Ptolémais en Palestine, l’an 1237, le trépas du Bienheureux Jourdain de Saxe, Prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui fut le successeur et l’imitateur de Saint Dominique, montra un grand zèle à propager l’Ordre naissant et mourut dans un naufrage après une visite de ses Frères établis en Terre sainte.

Martyrologe romain

De même que la vie du corps se soutient par le mélange de la boisson et de la nourriture, ainsi pour que se développe la vie de l’âme, il faut alternativement passer de l’Oraison à l’étude des saintes Écritures.

Réponse de Jourdain de Saxe à un Frère.





Lire

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Mer 14 Fév 2018 - 7:02

Mercredi 14 Février 2018

Fête des Saints Cyrille et Méthode, Apôtres des Slaves, Co-Patrons de l'Europe (IXe siècle).

Saints Cyrille et Méthode sont Patrons de l'Europe avec Saint Benoît de Nursie, Sainte Brigitte de Suède, Sainte Catherine de Sienne et Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Édith Stein).




Cyrille ou Constantin le Philosophe, (né vers 827-828 à Thessalonique et décédé le 14 Février 869 à Rome) et son frère Méthode, Évêque de Sirmium (né vers 815-820 à Thessalonique et décédé le 6 avril 885 en Grande Moravie, probablement à Velehrad), sont connus comme « les Apôtres des Slaves », c'est-à-dire ceux qui ont évangélisé les peuples slaves de l'Europe centrale.

L'Église Catholique Célèbre la Fête (En Europe, mémoire obligatoire ailleurs) des deux Saints le 14 Février.

L'Église orthodoxe Fête la natalice de Cyrille le 14 Février, celle de Méthode le 6 Avril, et la synaxe des deux Saints « égaux aux apôtres » le 11 Mai, mais le calendrier traditionnel Catholique (forme extraordinaire) ainsi que l'Église Catholique de République tchèque et de Slovaquie les fêtent le 5 Juillet.

Le 2 Juin 1985, le Pape Saint Jean-Paul II les a proclamés Co-Patrons de l’Europe, avec Saint Benoît…


Cliquer


Saints Cyrille et Méthode

Apôtres des Slaves (9ème s.)

C'étaient de purs enfants de Byzance, la capitale de l'Orient Chrétien.

Nés à Thessalonique, Méthode et son petit frère surdoué, Constantin (qui recevra sur son lit de mort l'habit Monastique sous le nom de Cyrille) sont envoyés en mission par le patriarche de Constantinople, tout d'abord chez les Khazars, peuple venu de l'Asie lointaine et qui ont adhéré au Judaïsme.

Puis ils sont envoyés en Moravie où les Allemands s'installaient en maîtres.

Pour évangéliser les peuples slaves, Cyrille crée un alphabet adapté à leur langue.

Les Églises qui utilisent le slavon se remplissent et les autres se vident.

Ce n'est pas l'actuel alphabet cyrillique qu'un autre Religieux bulgare adaptera en se mettant sous le patronyme du célèbre Moine.

Cyrille traduit les textes bibliques et liturgiques.

Mais ils sont très vite attaqués par des clercs germaniques qui leur reprochent de brader les textes sacrés et d'y mettre des germes d'hérésies en utilisant une langue vulgaire.

Le Pape Hadrien II les soutient.

C'est d'ailleurs à Rome que meurt Cyrille en 869.

Son corps fut rapatrié à Salonique en 1976, en signe de la volonté de communion entre l'Église latine et les Églises orientales.

Méthode va reprendre le flambeau.

Moins brillant que Cyrille, mais d'une persévérance à toute épreuve, il enracine et fait fructifier, au milieu des tribulations, l'œuvre évangélisatrice de son frère.

Dénoncé comme hérétique par ses adversaires, il sera mis en prison pendant deux ans par les Allemands.

Lui aussi aura la confiance des Papes qui l'ont nommé Évêque de Moravie et Pannonie.

Ils sont ainsi tous deux témoins de l'Église indivise dans la pluralité des rites et des langues, fidèles au Pape comme au patriarche de Constantinople dont ils étaient les fils, Cyrille et Méthode ont été nommés Co-Patrons de l'Europe, avec saint BenoîtIci, sainte Catherine de Sienne,Ici sainte Brigitte de SuèdeIci, et Sœur Thérèse Bénédicte de la Croix - IciSainte Édith Stein.Ici

Les Églises d'Orient font mémoire de ces deux grands évangélisateurs de l'Europe Orientale le 11 Mai. L'Église d'Occident les fête le 14 Février.

"De culture grecque et de tradition orientale, d'une mission à l'origine très politique, les deux frères vont faire un stage d'immersion culturelle permettant l'émancipation culturelle, concevant le nouvel alphabet le cyrillique.

Ils adoptent la langue slave pour les offices. Ils ont rendus les slaves membres à part entière de l'Église, refusant de choisir Rome ou Constantinople." La Croix 08/04

Cyrille et Méthode, apôtres des slaves et co-patrons de l'Europe, ont été évoqués par Benoît XVI à l'occasion de l'audience générale du 17 juillet 2009...Cliquer

"Le profil spirituel des frères de Salonique se révèle surtout dans l'attrait de Cyrille pour les écrits de Grégoire de Naziance,Ici dont il apprit la valeur du langage pour la transmission de la Révélation...

Cyrille et Méthode avaient travaillé au projet de traduire en slavon les dogmes chrétiens.. .d'où la nécessité d'utiliser des lettres plus conforme que le grec à la langue parlée.

C'est ainsi que naquit l'alphabet glagolitique, plus tard appelé cyrillique en l'honneur de saint Cyrille...

Cyrille et Méthode avaient compris qu'un peuple ne peut considérer avoir reçu pleinement la Révélation avant de l'avoir entendue et lue dans sa langue.

Tous deux sont la référence de ce qu'on nomme inculturation, en vertu de laquelle les peuples doivent imprimer dans leur culture propre le message révélé et exprimer la vérité du Salut dans sa langue...

En cela l'Église voit en eux une source d'inspiration et d'action toujours valable".

Mémoire (en Europe: Fête) des Saints Cyrille, Moine, et Méthode, Évêque.

Ces deux frères de Thessalonique, envoyés par le patriarche de Constantinople, Photius, en Moravie, y prêchèrent la Foi Chrétienne et composèrent un alphabet propre pour transcrire du grec en slavon les livres saints.

Quand ils vinrent à Rome, Cyrille, qui jusque là s’appelait Constantin, atteint par la maladie se fit Moine et s’endormit dans Le Seigneur en ce jour, l’an 869.

Méthode, ordonné Évêque de Sirmium par le Pape Adrien II, évangélisa infatigablement la Pannonie, dut supporter bien des querelles qui lui furent infligées, mais soutenu toujours par les pontifes romains, il reçut la récompense de ses travaux à Valehred en Moravie, le 6 Avril 885.

Martyrologe romain.




Lire


Lire


Lire


Anecdote dans notre monde d’aujourd’hui qui veut supprimer La Croix de Jésus partout où elle se trouve pour que les Chrétiens ne soient plus protégés par ce qu’elle représente.

Lire


Lire

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Jeu 15 Fév 2018 - 7:07

Jeudi 15 Février 2018

Fête de Saint Claude La Colombière, Jésuite, Confesseur de Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1641- ✝ 1682).


Saint Claude La Colombière

Jésuite, Confesseur de Sainte Marguerite-Marie (✝ 1682)

Né près de Lyon dans une famille bourgeoise, Claude entre à 17 ans dans la Compagnie de Jésus, les Jésuites.

Dès sa profession solennelle en 1674, il est affecté au petit collège de Paray-le-Monial où il devient le Confesseur du Couvent de la Visitation.

Il a 34 ans. La supérieure des Visitandines avait alors fort à faire avec une timide Religieuse, Marguerite-Marie,Ici qui croyait avoir reçu les confidences du Cœur de Jésus.

Elle la confie au Père de la Colombière.

Le Prêtre et la Moniale se comprennent tout de suite:

"Je t’enverrai mon fidèle serviteur et parfait ami", avait dit Jésus à Marguerite-Marie.

C’est ainsi que le jeune Jésuite devient l’instrument par lequel Le Christ va diffuser dans l’Église le culte de son Cœur transpercé, révélé à Sainte Marguerite-Marie.

Nommé en 1675 prédicateur de la duchesse d’York, il passe deux ans en Angleterre d’où il est banni à cause de calomnies.

Accablé par la tuberculose, il retourne à Paray-le-Monial.

Marguerite-Marie l’a prévenu:

"Notre-Seigneur m’a dit qu’il voulait le sacrifice de votre vie en ce pays."

C’est là qu’il meurt à 41 ans. Ses écrits expriment une belle harmonie entre la spiritualité de saint Ignace de LoyolaIci et celle de saint François de Sales.Ici

Patron de la paroisse Saint Claude en Val d'Ozon.Ici

À Paray-le-Monial en Bourgogne, l’an 1682, Saint Claude La Colombière, Prêtre de la Compagnie de Jésus, homme entièrement donné à la Prière, qui dirigea bien des fidèles à l’Amour de Dieu par ses conseils sûrs et droits.

Martyrologe romain


A tout moment, j’attrape ces folles passions qui agitent ce pauvre cœur…

Je demande à Dieu qu’il me fasse connaître ce que je dois faire pour son service et pour me purifier ; mais je suis résolu d’attendre avec douceur qu’il lui plaise faire cette merveille, car je suis bien convaincu que cela n’appartient qu’à Lui seul.



Saint Claude de la Colombière - Retraites.



Source


Lire


Lire


Pour un approfondissement :

Claude La Colombière



Lire


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: ✟Les Saints - Les Saintes du Jour✟

Message par Marie du 65 le Ven 16 Fév 2018 - 7:47

Vendredi 16 Février 2018

Fête du Bienheureux Joseph Allamano, Prêtre et Fondateur de deux Congrégations

« Missionnaires de la Consolata » et « Sœurs Missionnaires de la Consolata » (1851-1926).





Élève de saint Jean Bosco,Ici il était comme lui originaire des environs de Turin.

Mais il préféra la vie d'un Prêtre diocésain, en particulier comme recteur de la Basilique de la Consolata à Turin.

Ce qui ne l'empêcha pas de fonder une Communauté masculine, les Missionnaires de la Consolata en 1901, suivie d'une branche féminine en 1910.

Il fut Béatifié en 1990.

À Turin dans le Piémont, en 1926, le Bienheureux Joseph Allamano, Prêtre, qui montra un zèle brûlant et infatigable pour la propagation de la Foi, et donna naissance à deux Congrégations des Missionnaires de la Consolata, l’une d’hommes, l’autre de femmes.


Martyrologe romain.



Source


Joseph (Giuseppe) Allamano est né le 21 Janvier 1851 dans une petite ville du nord de l’Italie (Castelnuovo d’Asti, aujourd’hui : Castelnuovo Don Bosco); sa mère était la sœur de Saint Joseph Cafasso, alors recteur du Sanctuaire de Notre-Dame de la Consolata à Turin.

Il fréquenta l’école de Saint Jean Bosco et devint en 1873 Prêtre du diocèse de Turin. Sept ans plus tard, son Évêque le nomme recteur du Sanctuaire de Notre-Dame de la Consolata et responsable de la formation permanente des Prêtres du diocèse.

C’est ainsi que l’Abbé Allamano se rend compte qu’il y a beaucoup de Prêtres en Italie.

Dans les années 1890, avec son fidèle collaborateur Jacques Camisassa, il tente de fonder une Communauté de Missionnaires pour aller évangéliser l’Afrique, mais tous ses projets échouent.

Le 29 Janvier 1900, il guérit miraculeusement d’une maladie grave et son Évêque lui dit :

« C’est pour que tu fondes un institut Missionnaire ! »

Joseph Allamano se met tout de suite à la tâche et, en Mai 1902, le premier groupe de quatre Missionnaires (dont un laïque) part pour le Kenya.


En 1910, il fondera un deuxième institut, les « Sœurs Missionnaires de la Consolata ».

Il passe le reste de sa vie à diriger ses deux instituts Missionnaires, à coordonner la pastorale au Sanctuaire de Notre-Dame de la Consolata et à la formation des Prêtres de son diocèse.
Il meurt à Turin le 16 Février 1926.

Dans son homélie à la Messe de la Béatification de Joseph Allamano, le 7 Octobre 1990, le Pape Saint Jean-Paul II a déclaré :


« En ce moment où il est accueilli parmi les Bienheureux, Joseph Allamano nous rappelle que, pour rester fidèles à notre vocation Chrétienne, nous devons savoir partager les dons reçus de Dieu avec nos frères et sœurs, sans discrimination de race ou de culture.

Lire


Pour un approfondissement :
Missionnaires de la ConsolataCliquer



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 26509
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 27 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 27  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum