Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
ASOS : Livraison Premier à 8 €/an
Voir le deal
8 €

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Mar 27 Déc 2011 - 10:57

"Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. Alors l’Éternel dit : Mon esprit ne restera pas à toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’antiquité." Genèse 6:1-4
"Et nous y avons vu les géants, enfants d'Anak, de la race des géants: nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. Nombres 13:33
"Les Emim y habitaient auparavant; c'était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. Ils passaient aussi pour être des Rephaïm, de même que les Anakim; mais les Moabites les appelaient Emim." Deutéronome 2:10-11
"Il y eut encore une bataille à Gath. Il s'y trouva un homme de haute taille, qui avait six doigts à chaque main et à chaque pied, vingt-quatre en tout, et qui était aussi issu de Rapha." 2 Samuel 21:20
"Og, roi de Basan, était resté seul de la race des Rephaïm. Voici, son lit, un lit de fer, n'est-il pas à Rabbath, ville des enfants d'Ammon? Sa longueur est de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées, en coudées* d'homme. Deutéronome 3:11
* La coudée pour un homme mesure entre 44 et 52 cm. La terre d'Og, était appelée "la terre des géants"

Regardez cette Vidéo c'est surprenant:

Le mythe des geants par charisma
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Michael le Mar 27 Déc 2011 - 23:15

ANNE CATHERINE EMMERICK

Un de ses descendants fut Tubalcam c'est de lui que vinrent des arts variés, c'est de lui aussi que sortirent les géants. J'ai vu souvent qu'au moment de la chute des anges un certain nombre d'entre eux eurent un moment de regret et ne tombèrent pas aussi bas que les autres plus tard, ils obtinrent un séjour sur une très grande montagne isolée et inaccessible, qui est devenue une mer au cours du Déluge, je crois que c'est la Mer Noire. Ces anges rebelles avaient la liberté d'agir sur les hommes dans la mesure où ceux ci s'éloignaient de Dieu. Après le Déluge, ces anges ont disparu de ce lieu et se sont dispersés dans les airs ce n'est qu'au jugement dernier qu'ils seront précipités en enfer.

Je vis les descendants de Caïn devenir toujours plus impies et sensuels. Ils s'approchèrent toujours plus de cette montagne, et les anges déchus possédèrent beaucoup de leurs femmes et les dominèrent et leur enseignèrent tous les arts de la séduction. Leurs enfants étaient très grands, avaient toutes sortes de dons et d'aptitudes, et se rendirent complètement les instruments des mauvais esprits. C'est ainsi que naquit sur cette montagne et loin aux alentours une race perverse, qui chercha à entraîner la descendance de Seth dans son monde de vices, en usant de la force et de la séduction. C'est alors que Dieu annonça le Déluge à Noé, qui eut à subir d'épouvantables tourments de la part de ce peuple, pendant qu'il construisait l'Arche.

J'ai vu beaucoup de choses sur ce peuple des géants : comment ils traînaient très facilement d'énormes rochers jusqu'au sommet de la montagne, comment ils montaient de plus en plus haut, comment ils accomplissaient les choses les plus étonnantes. Ils grimpaient en courant le long des parois ou des troncs d'arbres, comme je l'ai vu faire par d'autres possédés. Ils pouvaient faire toutes sortes de choses, et les plus étonnantes. mais uniquement des simulacres et des artifices, qui se produisent avec l'aide du diable. C'est pour cela que tous les tours de prestidigitation et tous les arts divinatoires me sont aussi insupportables. Ils pouvaient faire toutes sortes de figures de pierre et de métal mais de la science de Dieu, ils n'avaient plus aucun vestige et cherchaient n'importe quoi à adorer. J'ai vu qu'ils se mettaient soudain à tirer une statue de la première pierre adéquate et à l'adorer, ou bien n importe quelle bête horrible, ou bien même quelque chose qui ne représentait rien. Ils savaient tout, voyaient tout, préparaient du poison, se livraient à la sorcellerie et à tous les vices. Les femmes découvrirent la musique je les ai vu vagabonder pour séduire les races meilleures et les attirer dans leurs dépravations. J'ai vu qu'ils n'avaient pas de maisons d'habitation m de villes, mais qu'ils se construisaient de grosses tours rondes en pierre semblable à du mica, au pied desquelles s'adossaient des constructions plus petites qui conduisaient à de vastes cavernes où ils célébraient leurs orgies. On pouvait se promener sur le toit de ces bâtiments et en faire le tour, et ils montaient au sommet des tours pour observer le lointain à travers des tubes ce n'était pas comme avec des télescopes. mais par un procédé satanique. Ils voyaient ou se situaient les autres contrées et s'y rendaient, détruisant tout, libérant tout, en abolissant toutes lois : et c'est cette liberté qu'ils instauraient partout. J'ai vu qu'ils sacrifiaient des enfants en les enterrant vivants. Dieu a détruit cette montagne pendant le Déluge.

http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/CatherineEm/Alliance.html

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Signature_3-1

Michael
Dans la prière

Masculin Messages : 5204
Inscription : 08/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Invité le Jeu 6 Sep 2012 - 4:00

... Encore une fois, ne nous égarons pas avec des sujets qui feront passer les membres de ce site pour de "doux farfelus"...
Sachez que Brad steiger, David Childress, Jim Maars et autres personnages cités ici NE SONT PAS DES ARCHEOLOGUES comme l'affirme Lotfi, mais des écrivains qui ont fait rigoler les Etats Unis et surtout, s'en sont mis plein les poches... Pour Info, ils ont publié, la vérité sur: Les Momies, les géants, les templiers, le masque de fer, les voyages astraux, la télépathie, les messages subliminaux (ils ont passé tous les disques à l'envers!!!) les mondes souterrains, la terre creuse... et j'en passe....
Il est facile d'évoquer des squelettes tellement incroyables que nul ne les a vus, nul n'en a gardé la trace, et surtout personne ne connait ceux qui les ont découvert!!...
Il a récemment circulé sur le net un "hoax" (bobard, canulard...) sur des squelettes géants en Arabie Saoudie... malheureusement pour eux et heureusement pour nous, les étudiants qui avaient monté ce canulard sont maintenant connus...
Restons lucides sur le fait que ce film s'appelle "le mythe des géants"... Quand au canulard de Voroniesh en Russie, tout le monde sait que çà n'a pas éxisté...

On ne fortifie pas la foi avec des mensonges, on la détruit...
Ne croyons que la parole de Notre Seigneur Jésus et ne nous égarons pas! Et n'égarons pas les uns et les autres par de vains bavardages qui ne finiront que par faire en sorte de nous tourner en dérision...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par E3462 le Dim 9 Sep 2012 - 23:06

Et maintenant des geants a 6 doigts...les scientifiques ont des preuves d`existence de nos ancetres comme Lucie, nous partageons 99% de genes communs avec les singes bonobos, nous sommes tous issus de l`apparition de la vie de micro-organismes dans les oceans. La science ne sait pas expliquer comment des amino-acides sont devenus vivants. Dieu en est la cause, nous avons evoluer jusqu`a devenir des homo sapiens sapiens il y a 120000 ans.
Nous sommes les seuls creatures vivantes douees de conscience. Nous avons ete des hommes des cavernes, c`est un fait irrefutable. Les premieres vraies civilisations remontent il y a environ 4000 ans et c`est vraiment interessant !
Nous ne sommes pas des creationnistes qui nient l`existance des dinausores il y a 65 millions d`annees. Pour Dieu, le temps comme nous l`apprehendons n`a pas du tout la meme signification.
UDP

E3462
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 278
Inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Lun 10 Sep 2012 - 2:10

Ellajoy a écrit:Et maintenant des geants a 6 doigts...les scientifiques ont des preuves d`existence de nos ancetres comme Lucie
UDP

Les scientifiques n'admettent pas que Lucie est notre Ancêtre.
Tout ceci est réfuté par la génie-génétique.

Ellajoy a écrit: nous partageons 99% de genes communs avec les singes bonobos
UDP

Pas du tout.Nous ne partageons rien avec les singes et la Génie Génétique le prouve.

Ellajoy a écrit: nous sommes tous issus de l`apparition de la vie de micro-organismes dans les oceans. La science ne sait pas expliquer comment des amino-acides sont devenus vivants. Dieu en est la cause,
UDP

Attention là vous êtes piégée par la théorie de l'évolution......L'Homme est créé directement de l'Argile par la volonté divine.

Ellajoy a écrit: [b]nous avons evoluer jusqu`a devenir des homo sapiens sapiens il y a 120000 ans.
UDP

Non,entre la boite crânienne de l'homme 1350 cm3 et le Chimpanzé 550cm3 il y a une grande différence....... l’Australopithèque et l'Homme herectus datent de qq Millions d'années et non pas de 120000 ans ainsi que l'Homo Sapiens et l'Homo Sapiens Sapiens .........
L'Homme est moins vieux que çà .....QQ 120 000 Ans.

Ellajoy a écrit:
Nous sommes les seuls creatures vivantes douees de conscience.
UDP

C'est faux car les animaux aussi ont des consciences.....
Cependant l'Homme a reçu l'Ame divine est été élu par Dieu son créateur.....
Les animaux n'ont pas d'Ame divines elles ont l'Ame Animale..l'hommee avait ce privilège d'être choisi pour recevoir L'Ame Humaine qui est d'essence Divine

Ellajoy a écrit:
Nous avons ete des hommes des cavernes, c`est un fait irrefutable.
UDP

Non et non et non...Adam vivait dans le Paradis terrestre et non pas dans une Caverne.....Ainsi que ses fils et ses petits fils......
Ceux qui vivaient dans des cavernes sont des créatures proches des humains Comme l'homme néandertal qui avait cotoyé l'homme puis disparu......Ces créatures ont laissé des inscriptions dans des cavernes il y a QQ 300000 Ans...
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Invité le Lun 10 Sep 2012 - 15:21

...Oh la la... Incroyable, cher Lotfi arrête de contredire la génétique...
La science n'est pas incompatible avec Dieu!!! :no

Quels scientifiques? Quels noms?? Quel généticiens???
D'où viennent toutes tes sources erronnées???


Pourquoi ne dis tu pas sur ce site qu'elles proviennent des sites salafistes et de leur spiritualité???
Afraid
Ne prends pas une nouvelle fois le risque de ridiculiser ce site QUI N'EST PAS UN SITE SCIENTIFIQUE mais qui permet d'échanger sur la spititualité....

Tu vas bientôt nous dire que la Terre ne tourne pas car il est écrit dans la Bible que le soleil traverse le ciel tous les jours!!!!

Quant à l'âme animale et tout ce que tu affirmes, ce ne sont pas des théories bibliques....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Emmanuel le Lun 10 Sep 2012 - 19:31

Bonjour,

Contrairement à ce qu'on pourrait être portés à penser, la théorie évolutionniste n'est pas en grande santé aujourd'hui. Il existe une perception d'acceptation générale, mais même celle-ci n'est pas réelle. Une portion importante de scientifiques proéminents réfutent en tout ou en partie cette théorie, bien qu'ils fassent parfois les frais de certaines "persécutions", car on a développé une forme de pensée unique vis-à-vis l'évolution, une espèce de radicalisme idéologique pourtant peu compatible avec ce que devrait toujours demeurer la science, une démarche de recherche rigoureuse basée sur l'expérimentation.

Mais, plus d'un siècle après l'apparition de la théorie de Darwin, les scientifiques évolutionnistes n'arrivent plus à expliquer les trop nombreux problèmes suscités par cette théorie, et qui sont exposés dans de nombreux ouvrages d'autres scientifiques. On peut lire à ce sujet, par exemple, l'excellent ouvrage "Le Darwinisme, une théorie en crise" de Michael Denton, biochimiste et généticien, ancien directeur du Centre de génétique humaine de Sydney et professeur à l'Université d'Otago en Nouvelle-Zélande.

Pour résumer certains des problèmes de la théorie de l'évolution, il y a en premier lieu:


1- Le problème des chaînons manquants

La théorie telle qu'élaborée par Charles Darwin stipulait que les espèces avaient progressé par une suite de petites évolutions à peine perceptibles, vers la forme qu'elles occupent aujourd'hui: de la simple cellule à la plante, la baleine, le singe ou l'être humain. Charles Darwin, après avoir élaboré sa théorie, a émis ce bémol: dans le sol devaient se trouver les millions et milliards de fossiles de ces chaînons manquants. Si on n'arrivait point à repérer ces chaînons manquants, la théorie de l'évolution risquait de ne pouvoir être validée.

Ainsi, les chaînons manquants, devraient pulluler, être trouvés à chaque instant par nos archéologues, puisqu'entre chaque espèce connue aujourd'hui, il devrait exister des millions, des centaines de millions d'espèces intermédiaires.

Or, après plus d'une centaine d'années de fouilles grandements subventionnées, non seulement il n'y a pas de millions de chaînons manquants, dont nous n'aurions qu'à nous pencher pour les découvrir, mais on peine encore aujourd'hui à trouver un seul chaînon manquant. Quelques-fois, un fossile étrange fait la vedette d'un bulletin de nouvelles, et on croît peut-être avoir enfin découvert UN chaînon manquant, mais encore... après quelques expérimentations, on constate souvent que les espoirs n'étaient pas fondés.

Ainsi, aussi déroutant qu'il puisse être pour le monde d'aujourd'hui baigné dans la culture évolutionniste, peu importe la profondeur des fouilles effectuées, les fossiles d'espèces animales et végétales retrouvés sont toujours recueillis dans la forme sous laquelle ces espèces sont présentement connues. Point de forme intermédiaire.


2- Le problème de la "génération spontanée"

Un des deux "principes moteurs" de la théorie de l'évolution est celui de la "génération spontanée". Celui-ci va de pair avec l'autre principe dit de la "sélection naturelle", peut-être mieux connu. Le principe de la sélection naturelle est séduisant, et facile à comprendre intellectuellement. Il s'agit d'un mécanisme par lequel les espèces les mieux adaptées à leur environnement survivent. Ce principe se réalise encore aujourd'hui lorsque la température dans un environnement donné change, par exemple. Mais ce principe, dans la théorie darwinienne, est appliqué de façon beaucoup plus poussée.

On stipule, par exemple, que la poche du kangourou, serait survenue suite à une "sélection naturelle". Ainsi, pour une raison ou pour une autre, dans l'environnement où l'ancêtre du kangourou actuel aurait vécu, il était plus aisé pour la survie de l'espèce que ces animaux possèdent des "poches", leur permettant d'abriter leurs petits. Ainsi, sur une période de milliers et de millions d'années, les kangourous n'ayant pas de poches disparurent, parce que leur compatriotes munis de poches étaient mieux adaptés. Ce principe fait preuve d'une certaine logique. Cependant, le problème de cette théorie ne réside pas dans le principe de la sélection naturelle, puisque rien n'est créé par ce principe seul. La grande difficulté de cette théorie réside plutôt dans le principe de la "génération spontanée".

En effet, d'où vient donc cette poche? Là est toute la question. Comment peut-on imaginer que des mutations telles que celles-ci, se fassent spontanément, sous la seule impulsion du hasard? Cette question s'avère d'autant plus pertinente lorsque l'on réfléchit à l'apparition d'organes aussi sophistiqués que l'oeil, par exemple, qui auraient eux aussi fait leur apparition suite à une mutation supposément totalement aléatoire. Or, plus la science découvre la perfection de ces organes merveilleux, plus il apparaît absurde d'imaginer que ceux-ci aient pu être suscités spontanément, par "erreur".

De mémoire, je me rappelle de la déclaration d'un scientifique qui disait qu'il fallait davantage de foi pour croire à la "génération spontanée", qu'en une création spéciale, mais pourtant, il fallait que les choses se soient déroulées ainsi parce que, eh bien... elles se sont déroulées ainsi...

Même l'hypothèse stipulant que les organes sophistiqués tels que l'oeil seraient apparus à la suite d'une multitude de micro-évolutions, se bute au même problème. La sophistication des cellules, des mollécules d'ADN, tel qu'on le découvre aujourd'hui, est stupéfiante. Dans une seule mollécule, lorsqu'agrandie au microscope, on découvre un niveau de sophistication et de coordination que l'on retrouve dans une ville telle que New York. Ainsi, aucune "génération spontanée" ne pourrait être considérée comme "simple". Même l'infiniment petit revêt un degré de complexité d'une ampleur insoupçonnée.

De surcroît, on ne peut constater, aujourd'hui, aucune de ces "générations spontanées". Au contraire, le test de l'expérimentation, si important à la démarche scientifique, semble aller dans le sens opposé: nous observons régulièrement, tant chez les espèces animales que végétales, des mutations imprévues. Même les êtres humains y sont sujets. Mais généralement, ces mutations sont toujours des anomalies, des handicaps, plutôt que des "évolutions". Généralement, la vie, la survie du spécimen est davantage menacée par cette mutation. Jamais, l'on n'a observé de mutation, de "génération spontanée" d'un nouvel organe, améliorant une espèce déjà connue. De manière générale, l'expérimentation démontre que toute mutation est dégénérative, et est une tare bien plus qu'une amélioration, qu'une quelconque évolution.

*****

Pardon pour ces longues lignes. Ceci est un résumé bien imparfait. Je vous invite à faire des lectures supplémentaires, si vous désirez approfondir ce sujet intéressant. Le livre de Denton, et tant d'autres ouvrages semblables élaborés par des scientifiques contemporains, ouvrent les yeux sur tant de faits inconnus du public en général.

Amicalement,

Emmanuel
Emmanuel
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Invité le Mar 11 Sep 2012 - 3:11

Michael Denton propose une théorie, celle du dessain "intelligent" qu n'a pas de vraie valeur scientifique... Et qui est un livre de référence des mouvements créationnistes...

Mais ce n’est pas une histoire de croyance mais d'un fait scientifique dont il s'agit.

Le séquençage du génome humain montre que nous avons des gènes exactement identiques à ceux des grands singes... et même communs à tous les mammifères.

Certains gènes cassés mais toujours présents (celui de la synthèse de la vitamine C, par exemple) montrent que nous sommes passés par un stade où nous pouvions fabriquer notre propre vitamine C, comme les rats et les souris, et que ça n’a plus fonctionné chez les singes... et chez nous!! [/color]Ce gène, cassé de la même façon, au même endroit, se trouve à la même place dans le génome des singes et dans le notre.

Article traduit de l'anglais, de John Rennie, paru dans le Scientific American Magazine du 18 juin 2002 . Lien vers l'article original. NdT : Note du Traducteur, petite précision ou recontextualisation.


Les opposants de l'évolution veulent faire une place au créationnisme en décrédibilisant les vraies sciences, mais leurs arguments ne tiennent pas la route.

Quand Charles Darwin introduisit la théorie de l'évolution au travers de la sélection naturelle voilà 143 ans (149 ans aujourd'hui, NdT), l'ensemble des scientifiques n'était pas convaincu mais les preuves massives dans les domaines de la paléontologie, de la génétique, de la zoologie, de la biologie moléculaire, etc. ont peu à peu établi la théorie de l'évolution au-delà de tout doute raisonnable. Aujourd'hui, la bataille a été gagnée dans tous les domaines, excepté dans l'imagination collective.
De manière préoccupante, au XXIe siècle, dans le pays le plus scientifiquement avancé que le monde aie jamais connu (Les Etats-Unis, NdT), les créationnistes parviennent toujours à convaincre des politiciens, des juges et d'autres citoyens, que l'évolution est une théorie fantaisiste et mal appuyée par les faits. Les créationnistes font pressions afin que des idées telles que l'intelligent design (le dessein intelligent, NdT) soient enseignées comme alternatives aux théories de l'évolution dans les cours de science. Alors que cet article est sous presse (article publié en Juin 2002, NdT), Le conseil de l'éducation de l'Ohio est en pourparlers pour l'adoption d'une telle mesure. Quelques antiévolutionnistes comme Philip E. Johnson, un professeur de droit à l'Université de Berkeley en Californie, et auteur de Darwin on Trial, admettent ouvertement que l'intelligent design est soutenu par ses partisans, pour servir de pied de biche et ainsi rouvrir le débat quant à l'enseignement des théories créationnistes en classe [1]. Assiégés, les enseignants (entres autres) se retrouveront de plus en plus à devoir défendre l'évolution et à argumenter contre le créationnisme. Les arguments créationnistes reposent sur une mécompréhension des théories évolutives ou fondés sur des malentendus (quant ce ne sont pas des détournements purs et simples), mais le nombre et la diversité de leurs objections peut dérouter, et même des personnes bien informées.

Pour aider à y répondre à ces objections, la liste suivante réfute certains des arguments "scientifiques" les plus courants contre l'évolution. Il dirigera aussi les lecteurs vers d'autres sources pour des renseignements plus fournis et explique également pourquoi le créationnisme n'a pas sa place dans les salles de classe.

1. L'évolution n'est qu'une théorie. Ce n'est pas un fait ou une loi scientifique.
Beaucoup de personnes ont appris sur les bancs d'école qu'une théorie se situait à mi-chemin entre l'hypothèse et la loi dans un gradient d'incertitude croissante. Cependant, l'usage scientifique du mot théorie est différent. Selon la National Academy of Sciences, une théorie scientifique est « une explication bien appuyée d'un aspect de la nature qui intègre faits, lois, inférences et hypothèses testées ». Ce n'est donc pas la quantité d'études qui change une théorie en loi, une loi étant plutôt une description généralisée de la nature. Quand les scientifiques parlent de la théorie de l'évolution ou de la théorie de la relativité, ce faisant, ils n'expriment donc pas pour autant de réserve à leurs sujets.


De plus, quand on parle de la théorie de l'évolution, signifiant l'idée de la descendance avec modification, on pourrait aussi parler de l'évolution comme d'un fait. La National Academy of Sciences définit un fait comme « une observation qui a été confirmée à maintes reprises et peut, opérationnellement (à des fins pratiques) être considérée comme vraie ». Les archives fossiles, entres autres preuves, témoignent de l'évolution des organismes au cours du temps. Bien que personne n'observe de visu ces transformations, les preuves indirectes en sont néanmoins claires, sans ambiguïté et concordantes.

Par exemple, les physiciens ne peuvent pas voir directement les particules atomiques ou subatomiques, mais peuvent les observer indirectement en étudiant leurs traces dans des chambres à brouillard (cloud chamber, détecteurs de particules, NdT). L'absence de preuve visuelle n'en rend pas pour autant les conclusions des physiciens moins certaines.

2. La sélection naturelle est basée sur un raisonnement circulaire : les plus adaptés sont ceux qui survivent, et ceux qui survivent sont donc les plus adaptés.
« La survie du plus fort » (Survival of the fittest, NdT) est une expression langagière concernant la sélection naturelle, mais une description technique plus précise parle de taux différentiels de survie et de reproduction. Ainsi, personne ne parle d'espèce adaptée ou mal adaptée, mais plutôt au sein de ces espèces de la descendance que peut avoir un individu dans un environnement donné. Déposez une paire de pinsons reproducteurs rapides à petit bec, et un autre couple de pinsons reproducteurs lents et à large bec sur une île aux ressources abondantes en l'occurrence de très nombreuses graines. En quelques générations, les pinsons à reproduction rapide peuvent prendre numériquement l'avantage, et en contrôlant les ressources évincer les pinsons aux plus grands becs. Cependant, si les pinsons aux grands becs peuvent plus facilement écraser les semences, l'avantage peut contrebalancer leur plus long cycle reproductif. Dans une étude sur les pinsons des Iles Galápagos [2,3], Peter R. Grant de l'Université de Princeton a observé ces types de déplacements de population à l'état sauvage.

L'essentiel à retenir est que la valeur adaptative peut être définie sans référence à la survie : les becs les plus larges sont mieux adaptés pour casser les graines, indépendamment du fait qu'il participe à la survie des pinsons dans ce cas particuliers (le raisonnement circulaire proposé pour l'énoncé du point 2. témoigne donc plus d'une mécompréhension ou d'un raccourci volontaire que ce que la réponse que les évolutionnistes formulent n'est tautologique, NdT).

3. L'évolution n'est pas scientifique parce qu'elle n'est ni testable ni falsifiable. Elle propose des explications à des évènements qui n'ont pas été observés et qui ne peuvent pas être reproduits.
Ce résumé bâclé ne tient pas compte des distinctions importantes qui divisent le terrain de l'évolution en au moins deux grands domaines : microévolution et macroévolution. La microévolution a pour objet les changements au sein des espèces au cours du temps ; changements pouvant être préludes à la spéciation, c'est-à-dire à l'origine de nouvelles espèces. La macroévolution elle, étudie les changements des niveaux taxonomiques supérieurs à celui de l'espèce (familles, ordres, embranchements, etc., NdT). Le matériel d'étude de la macroévolution provient souvent des archives fossiles ou de la comparaison des séquences d'ADN utilisés pour reconstruire l'histoire évolutive reliant entre eux les différents organismes (contemporains ou éteints, NdT).

De nos jours, la plupart des créationnistes reconnaissent que la microévolution a été confirmée par l'expérimentation en laboratoire (études cellulaires, évolution expérimentale de plantes ou de drosophiles par exemple) et sur le terrain (comme l'étude de Grant, citée plus haut). La sélection naturelle et d'autres mécanismes, comme des réarrangements chromosomiques, l'association symbiotique et l'hybridation peuvent conduire à des changements profonds dans les populations.

La macroévolution est une science de nature historique, qui conduit à inférer à partir de fossiles et de l'ADN plutôt que de l'observation directe. Pourtant, dans les sciences « historiques » (qui comprennent entres autres l'astronomie, la géologie et l'archéologie, et la biologie de l'évolution), les hypothèses peuvent néanmoins être testées en vérifiant si elles s'accordent avec les preuves matérielles et si elles conduisent à des prédictions sur les découvertes futures. Par exemple, l'évolution prédit qu'entre les premiers ancêtres connus de l'homme (environ cinq millions d'années) et l'apparition de l'homme anatomiquement moderne (environ 100.000 ans), on puisse trouver une succession d'hominidés aux caractéristiques progressivement moins simiennes, ce qui est d'ailleurs le témoignage des archives fossiles). En revanche, on ne doit pas s'attendre, et ce n'est pas le cas, à trouver des fossiles humains dans des strates du jurassique (il y a 144 millions d'années). La biologie de l'évolution établit des prédictions bien plus fines et précises que cela et ses chercheurs les testent quotidiennement.

L'évolution pourrait être démentie par d'autres moyens...si l'on pouvait montrer la génération spontanée d'une seule forme de vie à partir de matière inerte, alors des organismes, des archives fossiles pourraient être attribués à cette génération spontanée. De même, si des extraterrestres ultra évolués revenaient sur terre réclamer la paternité de la vie ou d'espèces particulières, alors l'universalité de l'évolution serait remise en doute. Or, que ce soit pour la génération spontanée ou pour les extraterrestres, aucun fragment de preuve ne va à l'encontre de l'évolution (ironie mal traduite... , NdT).

Il convient de noter que l'idée de la falsifiabilité comme caractère définissant l'activité scientifique est née avec le philosophe Karl Popper, dans les années 1930 (falsifiabilité ou réfutabilité ; une proposition qui ne pourrait être réfutable expérimentalement ne peut pas être considérée comme scientifique, NdT). Plus de précisions sur ses dernières réflexions ont élargi l'interprétation étroite de son principe, c'est précisément parce qu'il aurait éliminé un trop grand nombre d'activités scientifiques clairement rigoureuses dans leur fonctionnement.

4. De plus en plus de scientifiques doutent de la véracité de l'évolution.
Aucun élément ne donne à penser que l'évolution soit en perte « d'adhérents ». Prenez n'importe quelle revue biologique à comité de relecture et vous trouverez des articles soutenant et prolongeant les théories évolutives et embrassant pleinement l'évolution comme concept fondamental.

Inversement, les publications scientifiques sérieuses les contestant sont inexistantes. Au milieu des années 1990, George W. Gilchrist, de l'Université de Washington a cherché dans des milliers de revues des articles traitant d'intelligent design ou de créationnisme. Parmi ces centaines de milliers de rapports scientifiques, il n'en a trouvé aucun. Au cours des deux dernières années (2001-2002, NdT), les enquêtes effectuées indépendamment par Barbara Forrest de l'Université de la Louisiane et Lawrence M. Krauss de la Case Western Reserve University ont également été vaines.
Les créationnistes rétorquent que la communauté scientifique bornée rejette leurs argumentations. Pourtant selon les éditeurs de Nature, Science et d'autres grandes revues internationales, très peu de manuscrits créationnistes leurs sont soumis. Certains auteurs partisans du créationnisme ont déjà publié des articles dans des revues sérieuses. Ces papiers cependant, attaquent rarement les théories évolutives ; au mieux, ils identifient certains problèmes ardus non résolus (ce que personne ne conteste par ailleurs). En bref, les créationnistes ne donnent pas au monde scientifique de bonnes raisons de les prendre au sérieux.

5. Les désaccords au sein des biologistes montrent le peu de solidité des supports de l'évolution.
Les débats autour de l'évolution sont passionnés : comment se déroule la spéciation, quels sont les taux de changements évolutifs, quelles sont les relations ancestrales entres oiseaux et dinosaures, Neandertal était-il une espèce différente de l'homme moderne, etc. Ces différends sont ceux que l'on retrouve dans toutes les autres branches de la science. L'évolution est n'en est pas pour autant moins considérée en biologie comme un fait et un principe universel. Malheureusement, des créationnistes malhonnêtes témoignent d'une certaine volonté à considérer les scientifiques en dehors du contexte de leurs observations et à déformer leurs désaccords.

Quiconque un tant soit peu familier avec les travaux du paléontologue Stephen Jay Gould de l'Université de Harvard sait que, outre sa collaboration au modèle des équilibres ponctués, Gould a été l'un des défenseurs les plus éloquents et unificateurs de l'évolution. Les équilibres ponctués expliquent les observations dans les gisements fossiles en suggérant que la plupart des changements évolutifs se produisent au cours de brefs intervalles géologiques, pouvant néanmoins s'élever à plusieurs des centaines de générations. Malgré cela, les créationnistes prennent plaisir à disséquer la volumineuse prose de Gould, pour faire sonner certaines de ses phrases comme dubitatives au sujet de l'évolution, et ils présentent les équilibres ponctués comme si cela permettait à de nouvelles espèces d'apparaître en l'espace d'une nuit, ou de faire naître des oiseaux d'œufs reptiliens...

Confronté(e) à une citation d'une autorité scientifique, insistez pour replacer la phrase dans son contexte et presque systématiquement l'attaque se révèlera illusoire.

6. Si les hommes descendent des singes, pourquoi il y a-t-il encore des singes ?
Cet argument étonnamment courant reflète plusieurs niveaux de mécompréhension de la théorie de l'évolution. La première erreur est que l'évolution n'enseigne pas que les hommes descendent des singes; ils ont en revanche un ancêtre commun.L'erreur la plus profonde est que cette objection revient à demander : « Si les enfants descendent des adultes, pourquoi il y a-t-il toujours des adultes ? ». Les nouvelles espèces évoluent à partir d'espèces déjà établies quand des populations deviennent isolées (et pas nécéssairement géographiquement, NdT) de la population initiale et ont acquis suffisamment de caractères distincts pour le demeurer. L'espèce parente peut survivre indéfiniment ou s'éteindre (et les deux mécanismes en sont complètement disjoints, NdT).

7. L'évolution ne peut pas expliquer comment la vie est apparue sur terre.
L'origine de la vie reste bel et bien un mystère, mais les biochimistes nous ont montré comment des acides nucléiques, des acides aminés et d'autres éléments constitutifs de la vie ont pu apparaître et s'organiser en entités capables de se maintenir et de se répliquer, jetant les bases de la biochimie cellulaire. L'astrophysique laisse par ailleurs entendre que quantité de ces composés pourraient être originaires de l'espace secondairement parvenus sur terre via les météorites, un scénario qui peut résoudre le problème de l'apparition de ces composés dans les conditions régnant alors sur notre jeune planète (ce qui ne veut pas dire que leur synthèse sur terre soit impossible !, NdT).

Les créationnistes essaient parfois d'invalider l'ensemble de l'évolution en pointant l'incapacité actuelle de la science à expliquer l'origine de la vie (ce qui n'est par ailleurs pas l'objet de l'évolution). Mais, même si la vie sur terre s'est révélé avoir une origine non-évolutive (par exemple, si des extraterrestres avaient introduit les premières cellules), depuis lors l'évolution serait vigoureusement confirmée par d'innombrables études de micro- et macro-évolution.

8. Mathématiquement, il est inconcevable qu'une entité complexe, qu'une protéine, et a fortiori une cellule vivante ou un être humain, ait pu apparaitre par hasard.
Le hasard joue un rôle dans l'évolution (par exemple, dans les mutations aléatoires qui peuvent donner lieu à de nouveaux traits de caractère), mais l'évolution ne dépend pas que de l'aléatoire dans la création d'organismes, de protéines ou d'autres entités. Bien au contraire : la sélection naturelle, le principal mécanisme d'évolution, sélectionne des changements particuliers (et non aléatoires) en préservant les caractères « souhaitables »(=adaptatifs) et en éliminant les caractères « indésirables » (=non adaptatifs). Aussi longtemps que les pressions de sélection restent constantes, la sélection naturelle peut conduire l'évolution dans la même direction et produire des structures complexes en un temps étonnamment court.

À titre d'analogie, examinons la séquence de 13 lettres TOBEORNOTTOBE et imaginons des millions de singes tapant à la machine (dans une séquence de lettres aléatoires). Ces hypothétiques millions de singes, tapant chacun une phrase par seconde, pourraient attendre des dizaines de milliers d'années pour que l'un d'eux trouve la séquence TOBEORNOTTOBE parmi les 2613 séquences possibles de cette longueur. Mais, dans les années 1980, Richard Hardison de Glendale Collège a écrit un programme informatique générant aléatoirement des phrases tout en préservant les positions des lettres individuelles qui se trouvait être placées correctement. En moyenne, le programme a de nouveau créé l'expression en seulement 336 itérations, soit moins de 90 secondes. Encore plus étonnant, on pourrait reconstruire toute la pièce de Shakespeare (dont est issue To be or not to be..., NdT) en seulement quatre jours et demi avec ce programme.

9. La deuxième loi de la thermodynamique indique que le désordre des systèmes doit devenir de plus en plus grand dans le temps. Les cellules vivantes ne pourraient donc pas avoir évolué à partir de matière inerte et la pluricellularité à partir d'organismes unicellulaires.

Cet argument découle d'une mauvaise compréhension de la deuxième loi. Si elle était valide, la formation des cristaux et des flocons de neige seraient également thermodynamiquement impossibles, parce qu'eux aussi sont des structures complexes qui se forment spontanément d'entités désordonnées.

La deuxième loi stipule effectivement que l'entropie totale d'un système fermé (un système d'où aucune énergie ou matière n'entre ou ne sort) ne peut pas diminuer. L'entropie est une notion physique souvent définie comme la quantité de désordre, mais en réalité, elle diffère sensiblement de l'utilisation langagière du mot.
Plus important, cependant, la deuxième loi autorise l'entropie de certaines parties d'un système à décroître, si d'autres augmentent. Ainsi, notre planète dans son ensemble peut évoluer vers un niveau d'ordre plus élevé parce que le flux énergétique solaire, associé à sa fusion nucléaire, rééquilibre (et même largement) la balance. Les organismes peuvent diminuer leur entropie en consommant d'autres formes de vie et des matériaux inorganiques. (La deuxième loi n'est violée que si l'on fixe arbitrairement les limites d'un système à une des sous-parties au lieu de le considérer dans son ensemble, NdT).

10. Les mutations sont indispensables à la théorie de l'évolution, mais les mutations ne peuvent qu'éliminer les traits. Elles ne peuvent pas produire de nouvelles fonctionnalités.
Au contraire, la biologie a répertorié de nombreux traits produits par des mutations ponctuelles (modifications en des positions précises de l'ADN des organismes), comme par exemple les résistances bactériennes.

Les mutations advenant dans les gènes Hox, famille de gènes régulant le développement, chez les animaux, peuvent également avoir des effets complexes. Les gènes Hox établissent où les jambes, les ailes, les antennes et les segments corporels doivent se mettre en place, lors du développement. Chez les drosophiles, par exemple, la mutation appelé Antennapedia entraîne le développement d'une paire de patte surnuméraire en lieu et place des antennes. Cette paire de patte n'est pas fonctionnelle, mais ce mécanisme prouve que des mutations génétiques ponctuelles peuvent produire des structures complexes, très différentes, créant une variabilité sur laquelle la sélection naturelle peut avoir prise.

En outre, la biologie moléculaire a découvert des mécanismes de changement génétique qui vont au-delà des mutations, élargissant la façon dont ces nouveaux traits peuvent apparaître. Des modules fonctionnels au sein des gènes peuvent être raccordés ensemble de façon nouvelle. Des ensembles entiers de gènes peuvent être accidentellement dupliqués dans le génome d'un organisme, et ces doublons sont donc libres de muter en de nouveaux gènes, de nouvelles fonctions. Les comparaisons de séquences d'ADN provenant d'une grande variété d'organismes indiquent que c'est entres autres exemples, la façon dont la famille des globines, protéines sanguines, a évolué au fil des millions d'années.

11. La sélection naturelle peut expliquer la microévolution, mais ne peut pas expliquer l'origine de nouvelles espèces et celles de groupes taxonomiques plus élevés.
Les biologistes de l'évolution ont écrit de nombreux ouvrages sur la manière dont la sélection naturelle pourrait produire de nouvelles espèces. Par exemple, dans le modèle appelé allopatrique, développé par Ernst Mayr de l'Université de Harvard, une population d'organismes isolée du reste de son espèce par des frontières géographiques, pourrait être soumise à des pressions sélectives différentes. Les changements s'accumulent dans la population isolée. Si ces changements deviennent si significatifs que le groupe dissident ne se reproduit plus avec la population d'origine, alors la population dissidente seraient isolée en termes reproductifs et sur la voie de la spéciation, c'est-à-dire la création d'une nouvelle espèce.
La sélection naturelle est le mécanisme évolutif le plus étudié, mais les biologistes sont ouverts à d'autres possibilités. Ainsi, ils évaluent en permanence le potentiel de mécanismes génétiques inhabituels de spéciation ou à l'origine de fonctions complexes au sein des organismes. Lynn Margulis de l'Université du Massachusetts, Amherst et d'autres ont fait valoir de façon convaincante que certains organites cellulaires, comme les mitochondries, sont apparues par endosymbiose, c'est-à-dire l'intégration de bactéries dans le cytoplasme des cellules. Ainsi, la science est ouverte à des mécanismes évolutifs en dehors de la sélection naturelle. Or, ces mécanismes doivent être naturels et ne peuvent pas être attribués à l'action de mystérieuses intelligences créatrices dont l'existence, en termes scientifiques, n'est pas (ne peut être ?) prouvée.

12. Personne n'a jamais vu une nouvelle espèce apparaitre.
La spéciation est probablement assez rare et dans de nombreux cas peut prendre des siècles (ou des centaines, des milliers de générations, NdT). En outre, reconnaitre une nouvelle espèce « en cours d'évolution » peut être difficile, puisque les biologistes sont parfois en désaccord sur la meilleure façon de définir une espèce. La définition la plus largement utilisée est celle du Concept d'Espèce Biologique de Mayr, qui reconnaît une espèce comme un groupe d'individus reproductivement isolés, interféconds et dont la descendance est fertile. Dans la pratique, cette norme peut être difficile à appliquer à des organismes isolés par la distance. Par ailleurs aucune information n'est bien entendu disponible sur les capacités d'interfécondité des fossiles...des caractéristiques morphologiques ou comportementales sont donc souvent utilisées comme autant d'indices de leur appartenance à la même espèce.

Néanmoins, la littérature scientifique contient des rapports d'apparents événements de spéciation (« directs », par opposition au point 1., NdT) chez des plantes, des insectes et des vers. Dans la plupart de ces expériences, les chercheurs des organismes en question les ont soumis à divers types de sélection, différences anatomiques, les comportements d'accouplement, préférence d'habitat etc., et découvert qu'ils avaient créé des populations d'organismes qui ne se reproduisent plus qu'avec leurs pairs. Par exemple, William R. Rice, de l'Université du Nouveau Mexique et George W. Salt de l'Université de Californie à Davis a démontré que si on sélectionnait un groupe de drosophile sur la base de leur préférence pour certains environnements, et si on les élevait séparément durant 35 générations, les mouches refusaient de se reproduire avec celles d'un environnement trop différent du leur.

13. Les évolutionnistes ne peuvent pas dégager de fossiles transitionnels, qui seraient par exemple à mi-chemin entre un reptile et un oiseau.
En fait, de nombreux paléontologues connaissent des exemples détaillés de fossiles à la forme intermédiaire entre les différents groupes taxonomiques. L'un des fossiles les plus célèbres de tous les temps est l'Archeopteryx, qui combine des plumes et des structures squelettiques d'oiseaux avec des caractéristiques de dinosaure. Une flopée d'autres espèces fossiles à plumes, aux affinités aviaires variables, ont par ailleurs été découvertes.

Une séquence fossile est disponible des chevaux modernes aux minuscules Eohippus. Les baleines ont des ancêtres quadrupèdes qui ont marché sur terre, et des créatures appelées Ambulocetus et Rodhocetus ont contribué à faire cette transition. Des séquences fossiles de coquillage permettent de suivre l'évolution de divers mollusques à travers plusieurs millions d'années. Une vingtaine d'hominidés ou peut être plus (sans qu'ils soient nécessairement tous nos ancêtres) comblent le fossé entre Lucy et les hommes modernes.

Les créationnistes rejettent cependant ces études fossiles. Ils font valoir que l'Archeopteryx n'est pas un chaînon manquant entre les reptiles et les oiseaux, simplement un oiseau disparu avec des caractéristiques reptiles. Ils veulent que les évolutionnistes produisent une chimère qui ne puisse être classée comme appartenant à n'importe quel groupe connu. Même si un créationniste accepte comme fossile de transition entre deux espèces, elle ou lui peut alors insister pour voir d'autres fossiles intermédiaires entre lui et les deux premiers. Ces demandes frustrantes peuvent se poursuivre à l'infini et placent une charge irrationnelle pour des archives fossiles toujours trop incomplètes.
Néanmoins, les évolutionnistes peuvent mettre en avant des preuves issues de la biologie moléculaire. Tous les organismes partagent pour une grande majorité les mêmes gènes et comme l'évolution le prédit, les structures de ces gènes et de leur produit divergent selon les espèces, conformément à l'évolution de leurs relations. Les généticiens parlent d'horloge moléculaire, qui enregistre le « passage du temps ». Ces données moléculaires montrent également comment les divers organismes sont dérivés les uns des autres au travers de leurs histoires évolutives.

14. Les organismes vivants ont des caractéristiques intriquées très complexes, à tous les niveaux : anatomique, cellulaire et moléculaire, qui ne pourraient pas fonctionner si elles étaient moins complexes. La seule conclusion prudente est qu'elles sont le produit d'un dessein intelligent, pas de l'évolution
Cet argument de la conception est l'épine dorsale de la plupart des attaques récentes sur l'évolution, mais il est aussi l'un des plus anciens. En 1802, le théologien William Paley a écrit que si l'on trouvait une montre de poche dans un champ, la conclusion raisonnable qui s'imposait est que quelqu'un l'avait laissé là et non que les forces naturelles l'aient crée ici. Par analogie, Paley fit valoir que les structures complexes du vivant devaient être l'œuvre directe et le produit d'une invention divine. Darwin écrivit L'origine des espèces comme une réponse à Paley : il y expliqua comment la sélection naturelle, agissant sur des caractéristiques héritées, pouvait progressivement complexifier les structures organiques.

Des générations de créationnistes ont essayé de contrer Darwin en citant l'exemple de l'œil comme une structure qui ne pouvait pas être issue de l'évolution (nous parlons du modèle de l'œil de vertébré, NdT). La capacité de l'œil à une perception visuelle de l'environnement dépend du parfait agencement de chacune de ses sous-parties, disent ces critiques. La sélection naturelle n'aurait donc jamais pu favoriser les transitions entres formes intermédiaires de l'œil.

Anticipant cette critique, Darwin suggère que même des yeux « incomplets » peuvent conférer des avantages directs (en orientant par exemple les organismes vers la lumière), être sélectionné et ensuite complexifiés par étapes successives. Depuis les biologistes ont donné gain de cause à Darwin, en ayant identifié des yeux « primitifs » et des organes de détection de la lumière dans l'ensemble du règne animal et sont même parvenu à suivre l'évolution des yeux, par la génétique comparée. Il semble clair maintenant que les yeux ont évolué indépendamment dans différentes lignées animales.

Aujourd'hui, les défenseurs de l'intelligent design sont plus subtils que leurs prédécesseurs, mais leurs arguments et leurs buts ne sont pas fondamentalement différents. Ils critiquent l'évolution en essayant de démontrer qu'elle ne peut pas expliquer la vie telle que nous la connaissons aujourd'hui, tout en insistant sur le fait que la seule alternative défendable est sa conception par une intelligence supérieure et inconnue.

15. Des découvertes récentes montrent que même à l'échelle microscopique, la complexité de la vie est inexplicable par la seule théorie de l'évolution.
« Complexité irréductible » est le cri de ralliement de Michael J. Behe de l'Université Lehigh, auteur de Darwin's Black Box: The Biochemical Challenge to Evolution (La boîte noire de Darwin : le challenge évolutif de la biochimie, NdT).

Comme exemple familier d'une complexité irréductible, Behe choisit la tapette à souris, une machine qui ne peut pas fonctionner si l'un de ses pièces fait défaut et dont chacune des pièces n'a de valeur que comme partie d'un ensemble. Ce qui est vrai de la tapette à souris, dit-il, est encore plus vrai du flagelle bactérien, un organite utilisé pour la propulsion et qui fonctionne comme un moteur hors-bord. Les protéines qui constituent un flagelle sont fichtrement bien organisées, comme des composants automobiles, pourvu d'un joint universel et d'autres structures dignes d'avoir été dessinées par un ingénieur humain.
Behe soutient que la probabilité que ce système complexe issu de modifications successives est pratiquement nulle et que cela soutient l'existence d'une intelligence supérieure. Behe agrémente son argumentation d'autres analogies comme les mécanismes de coagulation sanguine et autres systèmes moléculaires.

Pourtant les évolutionnistes ont des réponses à ces objections. Premièrement, il existe des flagelles avec des formes plus simples que celle que Behe donne en exemple, de sorte qu'il n'est pas nécessaire que tous ces éléments soient présents pour qu'un flagelle soit fonctionnel. Les composants sophistiqués de ce flagelle ont tous des formes plus simples chez d'autres organismes comme l'ont décrit par Kenneth R. Miller de l'Université Brown et d'autres. En fait, tout l'assemblage du flagelle bactérien est extrêmement semblable à un organite que Yersinia pestis, la bactérie responsable de la peste bubonique, utilise pour injecter ses toxines dans les cellules.

L'essentiel est que les composants du flagelle, dont Behe suggère qu'ils n'ont aucune valeur en dehors de leur rôle dans la propulsion, puissent assurer d'autres fonctions qui leur auraient permis d'être sélectionnés et d'évoluer. La dernière évolution du flagelle aurait alors seulement impliqué la recombinaison de chacune des « pièces », dans un premier temps modelées par sélection à d'autres fins. De même, le système de coagulation sanguine semble impliquer la modification et l'élaboration de protéines ayant à l'origine un rôle digestif, selon des études par Russell F. Doolittle, de l'Université de Californie à San Diego. Ainsi, certains éléments de la complexité que Behe utilise comme preuve d'une intelligence supérieure ne sont du tout irréductibles (mais témoignent d'une mauvaise foi ou d'une méconnaissance des mécanismes de l'évolution, NdT).

Une complexité d'un genre différent, une complexité spécifiée (specified complexity, NdT) est la pierre angulaire de l'intelligent design selon William A. Dembski de Baylor University, dans ses livres The Design Inference and No Free Lunch. Son argument essentiel est que les êtres vivants sont complexes d'une manière que des processus aléatoires non-orientés n'auraient jamais pu produire. La seule conclusion logique, Dembski faisant écho deux siècles plus tard à Paley, c'est qu'une intelligence surhumaine ait créé et façonné la vie.
L'argument de Dembski comporte plusieurs failles. Il est faux d'insinuer que les processus disponibles pour expliquer le vivant se composent uniquement de processus aléatoires ou d'intelligences supérieures. Les chercheurs en systèmes non linéaires et en automates cellulaires du Santa Fe Institute et ont montré que des processus simples et non-orientés pouvaient donner naissance à des constructions extrêmement complexes. Une partie de la complexité des organismes peut donc émerger (c'est le mot-clé du paragraphe ; émergence, pris dans son acceptation issue de la complexité des systèmes, désignant l'apparition de nouvelles caractéristiques à un certain degré de complexité, NdT) dans les organismes à partir des phénomènes naturels connus. Cette notion est encore très mal comprise de la communauté biologiste, mais cela est très différent d'une complexité n'ayant pu apparaître sans intervention extérieure.

Conclusion
Créationnisme, signifiant étymologiquement science de la création est une contradiction dans les termes. Un principe central de la science moderne est qu'elle est méthodologiquement naturaliste (position philosophique selon laquelle rien n'existe en dehors de la nature, et que rien n'est donc surnaturel, Wikipedia [fr], NdT), elle cherche donc à expliquer l'univers purement en termes de mécanismes naturels observables ou testables. Par exemple, la physique décrit le noyau atomique avec des concepts spécifiques régissant la matière et l'énergie, et elle teste ces descriptions expérimentalement. Les physiciens introduisent de nouvelles particules, telles que les quarks pour affiner leurs théories, uniquement lorsque les données montrent que les descriptions précédentes ne sont pas suffisantes pour expliquer les phénomènes observés. Les nouvelles particules n'ont pas de propriétés arbitraires fixées selon leurs besoins et d'ailleurs leurs définitions sont étroitement limitées, car elles doivent s'inscrire dans le cadre actuel de la physique.
En revanche, les théoriciens de l'intelligent design invoquent des entités obscures qui ont commodément les capacités requises pour résoudre le mystère à portée de main. Plutôt que de développer la recherche scientifique, de telles réponses arrêtent net cette dernière (dans le sens : le contentement de telles réponses ne légitime plus la recherche fondamentale). Comment peut-on réfuter ou prouver l'existence d'intelligences toute puissante ?
L'intelligent design n'offre que peu de réponses. Par exemple, quand et comment une intelligence supérieure intervient dans l'histoire de la vie ? En créant le premier ADN ? La première cellule ? Le premier homme ? Chaque espèce a été conçue, ou juste quelques unes ? Les partisans de l'intelligent design refusent fréquemment d'être en faiblesse sur ces points. En réalité, ils n'ont même pas de véritable tentative de conciliation de leurs idées disparates sur le sujet. Au lieu cela, ils poursuivent leur argument de l'exclusion, c'est-à-dire la dépréciation des explications évolutionnistes, par des argumentations tirées par les cheveux ou incomplètes, et ensuite seulement s'en remettent au seules alternatives restantes, celles impliquant une intelligence directrice.

Logiquement, cela est trompeur: même si une explication naturaliste est dépassée, cela ne signifie pas que toutes le sont, et surtout cela ne fait pas de l'intelligent design une conception plus raisonnable qu'une autre. Les spectateurs de ces débats sont invités à remplir les trous laissés dans leur argumentation, et certains vont sans doute le faire en substituant leurs croyances religieuses aux idées scientifiques.
À maintes reprises, la science a montré que sa méthodologie naturaliste pouvait faire reculer l'ignorance, en cherchant et trouvant des réponses de plus en plus détaillées et informatives aux mystères qui semblaient autrefois impénétrables : la nature de la lumière, les causes des maladies, la façon dont le cerveau fonctionne. C'est également le but de l'évolution, de résoudre l'énigme de la façon dont le monde vivant a pris forme. Le créationnisme, quel que soit le nom qu'on lui donne, n'apporte rien à cet effort intellectuel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Emmanuel le Mar 11 Sep 2012 - 6:32

Bonjour,

Mon post ci-dessus a été composé par moi-même. Il ne s'agit pas d'un copier-coller d'un article scientifique paru dans une revue, mais d'un résumé de mes lectures au fil des années. Quant à Michael Denton, il a écrit son livre plusieurs années avant l'apparition de la théorie du Dessein Intelligent.

Quoiqu'il en soit, comme on peut le constater de par son parcours professionnel et les fonctions qu'il a occupées, Denton est un scientifique de renom, et non un amateur. Je constate toujours que les attaques ad hominem font partie de la stratégie de base de tous ceux qui ne peuvent supporter que la théorie de l'évolution soit remise en cause.

Plutôt que de discuter simplement des faits, avec objectivité et sérénité, on s'attaque à la crédibilité de la personne, on la traite de fanatique religieux, de ne pas être scientifique, etc. C'est une stratégie courante, et qui fait peur, car on s'éloigne ainsi de la démarche scientifique, qui accueille volontiers, et même recquiert le doute et la remise en question, pour nous tourner vers une nouvelle forme de "dogme" qui ne saurait être contredit­.

Cela est bien dangereux, car, en science, et plus particulièrement en ce qui concerne l'évolution, l'observation et l'expérimentation de ce qui a pu se passer des milliers, voire des millions ou milliards d'années auparavant, n'est pas possible. Une prudence, toute scientifique, serait de mise, mais ce n'est pas le cas.

Mon résumé ci-dessus est une simple vulgarisation personnelle des trous les plus évidents et les plus béants de la théorie de l'évolution.

Que ceux qui veulent lire le fassent, mais je ne m'engagerai pas dans un débat, et ne me mettrai pas à contre-attaquer à coups de copier-collers tirés de revues scientifiques, ce qui ne mènerait nulle part.

Aussi, nous sommes ici sur un site catholique, et je partagerai également des textes de révélations privées catholiques concernant la théorie de l'évolution.

Emmanuel
Emmanuel
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Emmanuel le Mar 11 Sep 2012 - 7:13

Maria Valtorta, Leçons sur l'Epître de Saint Paul aux Romains
LEÇON N°23 - Romains 7, 14-25


21-28 mai 1948
Le Doux Hôte me dit:


(...)

Quand on dit: "l'homme, roi de la création visible, a été créé avec le pouvoir d'exercer sa domination sur toutes les créatures", il faudrait réfléchir à ce que cela signifie. C'est que la Grâce et les autres dons reçus par l'homme depuis le premier instant de son existence le rendaient capable d'exercer sa royauté aussi bien sur lui même que sur sa partie inférieure. En effet, il avait la connaissance de sa fin dernière, il avait l'amour qui le poussait naturellement vers cette fin, il avait le contrôle de la matière, et il avait le contrôle des sens qui fonctionnent à l'intérieur de cette matière. Uni comme il l'était à l'Ordre, et amoureux de l'Amour, il savait donner à Dieu ce qui lui revenait, et à son propre moi ce qu'il était permis de lui donner, sans donner lieu aux désordres des passions ou au débordement des instincts. L'esprit, l'intelligence et la matière formaient en lui une harmonie globale dont il avait été gratifié à partir du premier moment de son existence, et qu'il avait reçu comme un tout déjà constitué, non par étapes successives comme certains le prétendent

Il n'y a pas eu d'auto genèse, il n'y a pas eu d'évolution. Il y a eu simplement la Création voulue par le Créateur. Votre raison, dont vous êtes si orgueilleux, devrait suffire à vous convaincre qu'à partir de rien, on ne peut former quelque chose d'initial, et qu'à partir d'une chose initiale unique, on ne peut former le tout.

Dieu seul peut mettre de l'ordre dans le chaos et le peupler d'innombrables créatures qui forment la Création. Ce Créateur très puissant n'a pas eu de limites dans ses actes créatifs, qui ont été multiples. Pas de limites non plus dans la création de créatures déjà parfaites, parfaites selon le but pour lequel chacune d'elles a été conçue. Voilà une sottise que de croire que Dieu, après avoir décidé de se donner une Création, ait pu faire des choses informes ou incomplètes, et attendre d'en être glorifié seulement à la fin du cycle évolutif, lorsque chaque créature, et toutes les créatures ensemble, auraient atteint la perfection de leur nature, en devenant enfin aptes à satisfaire le but naturel ou surnaturel pour lequel elles auraient été créées.

De même qu'une telle théorie ne peut s'appliquer aux créatures inférieures, dont le but naturel est situé à l'intérieur d'un espace de temps limité, de même et à plus forte raison elle ne peut s'appliquer à l'homme, créé dans un but surnaturel et destiné à la gloire du Ciel. Pourrait on seulement imaginer un Paradis dont les légions de Saints glorifiant Dieu autour de son trône seraient le produit dernier d'une longue évolution de bêtes sauvages?

L'homme actuel n'est pas le résultat d'une évolution qui monte, mais le résultat douloureux d'une évolution qui descend, car la faute d'Adam a entamé pour toujours la perfection physique, morale et spirituelle de l'homme initial. La blessure a été tellement grave que même la Passion de Jésus-Christ, qui pourtant redonne la vie de la Grâce à tous les baptisés, ne peut effacer les résidus de la faute, les cicatrices de la grande blessure, c'est à dire les mauvais appétits qui sont la ruine de ceux qui n'aiment pas Dieu, ou très peu, et qui sont le tourment des justes qui ne voudraient pas se sentir attirés par la voix de ces appétits, et qui luttent de façon héroïque, et pendant toute leur vie, pour gagner cette bataille et demeurer fidèles au Seigneur.

L'homme n'est pas le résultat d'une évolution, de même que la Création n'est pas le produit d'une auto genèse. Une évolution suppose toujours une première source créative. De plus, penser que les innombrables espèces existantes puissent dériver d'une seule cellule auto engendrée, est un pur absurde.

Pour vivre, la cellule a besoin d'un milieu fertile, pourvu d'éléments qui permettent et maintiennent la vie. Si la cellule s'est auto engendrée à partir de rien, où a t elle trouvé les éléments pour se former, vivre et se reproduire? Si elle n'existait pas encore lorsqu'elle a commencé à être, comment a telle trouvé les éléments vitaux: l'air, la lumière, la chaleur, l'eau? Ce qui n'existe pas encore ne peut pas créer. Alors, comment la cellule aurait elle trouvé les quatre éléments déjà prêts à la recevoir au moment de sa formation? Qui lui aurait donné le germe qui s'appelle "la vie"? Quelle source? Même si, par hypothèse, on voulait admettre que ce non existant se soit formé à partir de rien, de quelle façon à partir de son unité et de son espèce unique, aurait il pu produire toutes les variétés d'espèces qu'on retrouve dans la Création visible?

Astres et planètes, mottes de terre, rochers, minéraux, les multiples et différentes qualités du règne végétal, les différentes espèces et familles du règne animal, encore plus nombreuses et variées que celles du règne végétal... (...)

L'homme: véritable anneau de jonction entre la Terre et le Ciel, véritable trait d'union entre le monde spirituel et le monde matériel, être où la matière sert de tabernacle à l'esprit, être où l'esprit vivifie la matière non seulement pour la vie mortelle, qui est limitée, mais aussi pour la vie immortelle qui doit venir après la résurrection finale. (…)

L'homme a donc été créé le sixième jour. Il a été créé complet, parfait en chacune de ses parties matérielles et spirituelles, fait selon la Pensée divine et selon la fin pour laquelle il avait été créé: aimer et servir son Dieu pendant la vie terrestre, le connaître dans sa Vérité, et jouir enfin de Lui dans l'autre vie, éternellement.

L'Homme unique a été créé, celui à partir de qui devait naître toute l'Humanité, à commencer par la Femme, compagne de l'Homme, faite pour lui, et qui avec lui aurait peuplé la Terre entière et dominé les autres créatures inférieures. L'Homme unique a été créé, celui qui en tant que père aurait transmis à sa descendance tout ce qu'il avait reçu: la vie, les sens, les facultés matérielles, ainsi que l'immunité de toute souffrance, la raison, l'intelligence, la science, l'intégrité, l'immortalité, et pour finir, le don des dons: la Grâce.

La théorie évolutionniste qui s'appuie sur la conformation du squelette, ainsi que sur la diversité des couleurs de la peau et celle des physionomies, et qui par là voudrait prouver ses propos erronés sur l'origine de l'homme, n'est pas une théorie contre la vérité des origines de l'homme créature créée par Dieu elle est en sa faveur. Car ce qui prouve l'existence d'un Créateur, c'est justement la diversité des couleurs et des structures chez les différentes espèces de créatures que lui, le Tout Puissant, a appelées à l'existence.

Si cela s'applique au cas des créatures inférieures, à plus forte raison cela s'applique à l'homme. A l'homme créé par Dieu, même si certaines circonstances de vie, de climat, et aussi de corruption - c'est cela qui a provoqué le déluge (Gn 7,17 - 8,14), et aussi, mais beaucoup plus tard, dans les prescriptions du Sinaï et dans les malédictions de Moïse, des ordres et des menaces si sévères (Lv 18, 23; Dt 27, 21) - font qu'il présente des aspects et des couleurs différentes selon les différentes races.

Tous savent, et l'expérience de la vie le prouve et le confirme continuellement, qu'une impression violente peut provoquer des réactions imprévues sur l'embryon d'une mère en gestation, à un point tel que celle ci met au monde un petit monstre qui rappelle dans ses formes l'objet qui a troublé la mère. On reconnaît aussi que la longue insertion d'une personne de race aryenne au sein d'un peuple non aryen produit des modifications plus ou moins accentuées dans les traits du visage. Cette dernière finit par emprunter certains traits caractéristiques de la race qui l'accueille. De même il est prouvé que des climats particuliers, ou les caractéristiques spéciales d'un milieu ambiant, ont une influence sur la croissance et le développement des membres du corps humain, et sur la couleur de la peau.

Tout cela pour dire que les chimères sur lesquelles les partisans de l'évolutionnisme voudraient construire l'édifice de leur présomption ne soutiennent pas leur édifice mais en favorisent l'effondrement.

Dans le déluge ont péri les branches corrompues de l'humanité errante dans les ténèbres par suite de la faute. (...) Une fois les monstres détruits, l'Humanité préservée s'est multipliée à partir de la race que Dieu avait reconnue comme juste, la race de Noé. L'Humanité a donc été reconduite à son premier état, celui du premier homme, dont la nature toujours constituée de matière et d'esprit, et restée telle même après que la faute en eut dépouillé l'esprit de la Grâce divine et de l'innocence.

Si l'homme eût été le produit final d'une évolution ayant des brutes pour ancêtres, à quel moment et de quelle façon aurait il reçu son âme? Est il possible que des brutes aient reçu avec leur vie d'animaux l'âme spirituelle? L'âme immortelle? L'âme intelligente? L'âme libre? Cette simple pensée est un blasphème. Et comment donc auraient elles pu transmettre ce qu'elles n'avaient pas? Et Dieu, serait il allé jusqu'à se déshonorer Lui même en plaçant l'âme spirituelle, son souffle divin, dans un animal? Un animal si évolué qu'on l'imagine, ne demeure t il pas toujours un animal? Le descendant d'une longue série d'animaux? Même cette supposition est de nature à offenser le Seigneur.

Pour se donner un peuple de fils et donner ainsi expression à l'amour dont il surabonde et recevoir l'amour dont il est assoiffé, Dieu a créé l'homme directement avec un acte parfait de sa volonté, en une seule opération qui a eu lieu le sixième jour de la création. (...)



Maria Valtorta - Les Cahiers de 1943 - Dictée du 20 décembre (p.574 et suivantes)

Jésus dit :

“Un des points qui fait sombrer votre orgueil dans l’erreur — un point qui avilit par-dessus tout précisément votre orgueil en vous donnant une origine que vous répudierez comme étant dégradante si vous étiez moins dévoyés — est celui de la théorie darwinienne.

Pour ne pas admettre l’existence de Dieu, qui dans sa puissance peut très bien avoir créé l’univers du néant et l’homme de la boue déjà créée, vous assumez la paternité d’une bête.

Ne vous rendez-vous pas compte que vous vous diminuez, parce que, pensez-y, quelque sélectionnée, améliorée, perfectionnée qu’elle soit dans sa forme et son instinct, et si vous voulez, même dans sa formation mentale, une bête sera toujours une bête ? Ne vous en rendez-vous pas compte ? Cela ne témoigne pas en votre faveur en ce qui a trait à votre orgueil de pseudo-surhommes.

Mais si vous ne vous en rendez pas compte, ce ne sera pas moi qui vais gaspiller mes paroles à vous en rendre conscients et à vous convertir de cette erreur. Je ne vous demande qu’une chose que, nombreux comme vous êtes, vous ne vous êtes jamais demandée. Et si vous pouvez me répondre par les faits, je ne combattrai plus cette avilissante théorie.

Si l’humain descend du singe, lequel est devenu humain par une évolution progressive, comment se fait-il que, depuis le temps que vous soutenez cette théorie, vous n’ayez jamais réussi à faire un humain d’un singe, même pas avec les méthodes et les instruments perfectionnés d’aujourd’hui ? Vous auriez pu prendre les petits les plus intelligents d’un couple de singes intelligents, et puis les petits intelligents de ceux-ci et ainsi de suite. Vous auriez désormais plusieurs générations de singes sélectionnés, instruits, dont la plus patiente, ingénieuse et tenace méthode scientifique prendrait soin. Mais ils ne seraient toujours que des singes. Si jamais il y avait une modification, ce serait que ces bêtes seraient moins fortes physiquement que les premières et plus vicieuses sur le plan moral, puisque par toutes vos méthodes et vos instruments, vous auriez détruit la perfection simiesque que mon Père créa en ces quadrumanes.

Une autre question. Si l’humain est venu du singe, comment se fait-il que maintenant, même par des greffes et des croisements répugnants, l’humain ne redevienne pas singe ? Vous seriez capables même de tenter de pareilles horreurs si vous saviez que cela pourrait sanctionner favorablement votre théorie. Mais vous ne le faites pas, car vous savez que vous ne réussiriez pas à faire un singe d’un humain. Vous en feriez un enfant humain laid, un dégénéré, un délinquant peut-être. Mais jamais un vrai singe. Vous ne tentez pas de le faire parce que vous savez à l’avance que l’expérience serait un échec et votre réputation en serait ruinée.

C’est pour cela que vous ne le faites pas. Pour aucune autre raison. Car de rabaisser un humain au niveau d’une brute dans le but de soutenir une de vos thèses ne vous fait pas horreur et ne vous cause aucun remords. Vous êtes capables de cela et de bien d’autre. Vous êtes vous-mêmes déjà des brutes, car vous niez Dieu et tuez l’esprit qui vous distingue des brutes.

Votre science me fait horreur. Vous avilissez l’intellect et comme des fous, vous ne vous en rendez même pas compte. En vérité, je vous dis que beaucoup de primitifs sont plus humains que vous.”


Maria Valtorta, Les Cahiers de 1945 à 1950
De septembre à novembre 1950


(...)

Il ne faut pas nier les miracles par souci de rationalisme. Ni celui de la création, ni celui de la guérison d’une âme ou d’un corps. La matière fut tirée du néant et ordonnée à sa fin particulière par Dieu […] Comment ceux qui veulent expliquer la création et la vie par une autogenèse et une polygenèse peuvent-ils nier que le Tout-Puissant puisse moins que ce qu’il a pu créer à l’origine, qui n’était pas même matière mais seulement chaos et qui n’a consisté d’ailleurs qu’en des choses limitées et imparfaites ? Est-il logique, purement logique et raisonnable, d’admettre le miracle du chaos qui s’ordonne tout seul, engendre tout seul la cellule, que la cellule évolue en espèce, et cette espèce en d’autres toujours plus parfaites et plus nombreuses, tandis que Dieu est décrit comme incapable de réaliser tout seul toute la création ? Est-il logique et raisonnable de soutenir la thèse de l’évolution de l’espèce, et même d’une espèce donnée jusqu’à la forme animale la plus parfaite puisque dotée de parole et de raison — même cela seulement —, quand on voit que, depuis des millénaires, toutes les autres créatures animales n’ont acquis ni raison ni parole bien qu’elles coexistent avec l’homme ? Chaque animal est tel qu’il a été créé il y a des millénaires de cela. Il y a eu, certes, des réductions structurelles, des croisements par lesquels les premières races créées ont produit des races hybrides. Mais on n’a jamais vu, au cours des années et des millénaires, le taureau cesser d’être ce qu’il est, pas plus que le lion ou le chien, qui vit pourtant avec l’homme depuis des siècles. On n’a pas davantage vu les singes devenir des hommes, ou du moins des animaux hommes, malgré les millénaires passés et ses contacts avec l’homme, dont il peut certes imiter les gestes mais pas la parole. Ces créatures inférieures démentent, avec l’évidence des faits, les élucubrations des amateurs de science uniquement rationnelle. Ils sont tels qu’ils étaient. La variété de leurs espèces témoigne de la toute-puissance de Dieu. Mais elles n’ont pas évolué. Elles sont restées telles qu’elles étaient, avec leurs instincts, leurs lois naturelles, leur mission particulière, qui n’est jamais inutile en dépit de ce qu’elle peut paraître. Dieu ne crée pas d’œuvres inutiles et totalement nuisibles. (page 601 et suivantes)

Pour en savoir plus sur Maria Valtorta, une des âmes mystiques catholiques les plus crédibles de notre temps et ayant eu le plus de rayonnement mondial depuis un demi-siècle, suivre ces liens:

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t13038-les-merveilleux-volumes-de-l-evangile-tel-qu-il-m-a-ete-revele#138957
http://www.maria-valtorta.org/
Emmanuel
Emmanuel
Citoyen d'honneur

Masculin Messages : 10326
Inscription : 14/04/2010

http://imitationjesuschrist.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Jeu 13 Sep 2012 - 0:55

La théorie de l'évolution des espèces

Introduction
La démystification de la théorie de l'évolution est urgente parce qu'elle fait croire à l'homme que le mystère de la Création est à sa portée, parce qu'elle est la caution scientifique de l'athéisme et des pires erreurs.

Les mauvais fruits

Le modernisme
Saint Pie X, dans son encyclique Pascendi déclare que les modernistes sont les pires ennemis de l'Eglise[1]. Or voici ce que disent ces modernistes, d'après le Saint Père :
l'évolution domine et régit l'histoire (Pascendi, §43)
la foi progressa par évolution vitale (Pascendi, §33)
dans une religion vivante, il n'est rien qui ne soit variable, rien qui ne doive varier (Pascendi, §32)
D'où cette conclusion du pape Saint Pie X :
le point capital de leur système, c'est l'évolution (Pascendi, §32).
Ainsi l'évolutionnisme est le principe de la pire des hérésies

Le communisme
Pie XII, dit dans son encyclique Humani generis : « c'est de ce postulat [th. de l'évolution] que se servent les partisans du communisme pour faire triompher et propager leur matérialisme dialectique dans le but d'arracher des âmes toute idée de Dieu. La fiction de cette fameuse évolution, faisant rejeter tout ce qui est absolu, constant et immuable, a ouvert la voie à une philosophie nouvelle aberrante (...)[2] ».
Ainsi, le marxisme, qui est à l'origine des pires massacres et persécutions, s'appuie sur Darwin, preuve en est cette lettre que Marx écrivait à F. Lassalle le 16 Janvier 1861 : « le livre de Darwin[3] est très important et il me sert de fondement en sciences naturelles pour l'histoire de la lutte des classes ».

Le séminariste devenu le plus grand criminel
Le plus grand meurtrier de tous les temps, Joseph Staline, a abandonné son séminaire qui devait en faire un prêtre chrétien orthodoxe, après avoir lu Darwin. Glurdjidze, un ami d'enfance de Staline, raconte[4]:
- « J'ai commencé à parler de Dieu, Joseph m'entendit, et après un moment de silence, dit: »
- « Tu sais, ils nous trompent, il n'y a pas de Dieu. » . . .
- « J'étais ébahi pas ces mots, je n'avais jamais rien entendu de pareil avant. »
- « Comment peux-tu dire des choses pareilles, Soso ? » m'exclamai-je.
- « Je te prêterai un livre à lire. Il te montrera que le monde et les êtres vivants sont bien différents de ce que tu imagines, et toutes ces discussions sur Dieu sont un pur non-sens », dit Joseph.
- « De quel livre s'agit-il ? » demandai-je.
- « Darwin. Tu dois le lire », appuya Joseph.

L'eugénisme
Le terme eugénisme a été popularisé par Francis_Galton, un demi-cousin de Charles Darwin (même grand-père: le franc-maçon Erasmus Darwin). L'eugénisme existait déjà dans l'antiquité, mais c'est la théorie de l'évolution qui le fait réapparaitre en force en occident, c'est le darwinisme social avec des programmes nationaux de stérilisations aux USA, en Suède, en Allemagne et des programmes de pro-création contrôlée (viriculture) en Allemagne nazie.

La philosophie évolutionniste et moniste
Mgr Albert Farges, dans l'introduction de son livre L'acte et la puissance, dénonce l'écroulement de la philosophie sous l'impulsion de l'évolutionnisme et du sentiment. L'objectivité d'Aristote et de St Thomas est remplacée par la philosophie du Devenir et par la vérité intérieure. Mgr Farges rapporte les propos de Mgr d'Hulst :
Déjà, en 1896, dans son célèbre discours de Namur qu'on a si justement appelé son « testament philosophique », Mgr d'Hulst déclarait que la lutte allait être désormais circonscrite entre deux métaphysiques rivales : ou thomisme péripatéticien ou monisme évolutionniste ! Et le regard tourné vers l'avenir, il annonçait que ce monisme évolutionniste serait le dernier stade de la philosophie moderne. « Elle y arrive, disait-il, de tous les points à la fois, et par toutes les voies... C'est une coalition des génies les plus opposés, et ce n'est certes pas le moindre péril, c'est le plus grand ! »

L'économie au chaos
L'auto-régulation des marchés, la relance par la consommation, la relance par l'endettement public heurtent le bon sens. On a vu qu'il fallait que l'État contrôle les marchés financiers[5], on voit que la relance par la consommation n'est qu'une facilité de crédit qui ne profite que trop peu au tissu économique local, on comprend que la dépense publique tourne à l'absurde quand elle prétend soutenir l'économie sans s'intéresser à la rentabilité[6].
Ces théories rebutent mais elles sont pleinement justifiées quand on fait l'hypothèse que la richesse sort naturellement du chaos économique.

De l'eau pour les moulins anti-chrétiens
Un véritable combat est engagé entre les tenants de la toute puissance divine et les tenants du hasard déicide. C'est ce que constate Rémi Plus[7] en montrant l'acharnement de l'évolutioniste Patrick Tort contre le créationnisme. Patrick Tort a écrit un ouvrage de 5000 pages (1996) pour justifier le Darwinisme et voilà ce que Mr Tort disait à un journaliste:
"[mon livre] est à la fois un outil d'initiation et de spécialisation, une œuvre de réhabilitation et un instrument de combat contre les déviations... De faux débats hyper-médiatisés ont mis en évidence les théories révisionnistes de pseudo-chercheurs. C'est ce qu'on appelle les néo-créationnistes qui nient l'idée même d'évolution et opposent aux hypothèses scientifiques leurs articles de foi".
On ne s'étonnera pas de voir Patrick Tort fréquenter les cercles de la Libre pensée.

Les difficultés posées par cette théorie

La théorie de l'évolution contredit la religion catholique en de nombreux points :
Le hasard peut-il être le moteur de l'évolution ?
Le polygénisme, les populations humaines auraient-elles des origines multiples ?
La vie a-t-elle pu apparaître spontanément ?
Que dit la Bible des dinosaures ?
Les espèces se modifient-elles graduellement ? se transforment-elles dans le temps ? L'homme a-t-il des ancêtres ?
Depuis quand la matière et la terre existent ? 6000 ans ? des milliards d'années ? Depuis toujours ?

Nous ne parlons ici que des quatre premiers points

Le hasard, moteur de l'évolution Une erreur scientifique
Darwin a suggéré que le hasard crée de légères variations dans les espèces. Ces variations sont essentiellement nuisibles à l'espèce mais certaines l'améliore, et par voie de suprématie se transmettent à la descendance.

Cette hypothèse n'est plus défendable aujourd'hui. Le bio-chimiste Michael Denton [8] a été un des premiers à le montrer. Même l'évolutionniste paléo-anthropologue français Yves Coppens [9] cherche une autre explication.

Une erreur philosophique
Le philosophe Aristote enseigne que la cause est supérieure à l'effet[10], le moins sort du plus, le moins parfait sort du plus parfait, le moins parfait est incapable de produire du plus parfait. Le théologien Garrigou-Lagrange dit que cette vérité est la vérité de base qui contient virtuellement toutes les preuves de l'existence de Dieu[11].

L'hypothèse du hasard créateur contredit[10] la proposition d'Aristote puisque le hasard stupide (moins) créerait la complexité intelligente de la vie (plus). Ainsi le plus sortirait du moins, ce qui est contraire à l'enseignement d'Aristote : le moins parfait est incapable de produire du plus parfait.

Ainsi, plus le créateur a du talent, plus sont belles ses créations. Plus la création est belle, plus le créateur a du talent, à création merveilleuse, Créateur merveilleux. C'est une vérité intuitive qui est basée sur notre expérience quotidienne, comme dit Pie XII dans son encyclique Humani generis : « En effet, il n'est pas d'autre appui que les principes et les notions tirés de l'expérience des choses créées[12] ».

A l'inverse, l'idée d'une créature merveilleuse créée par un hasard idiot et aveugle, rebute. Cette idée est contraire au sens commun, à l'expérience ordinaire. Aucune philosophie ne peut soutenir un tel principe.

Une erreur condamnée par l'Eglise
La philosophie d'Aristote est magistralement reprise par le Docteur Angélique Saint Thomas d'Aquin et par l'Eglise catholique. Pie XII le rappelle dans son encyclique Humani generis :
Cette philosophie reconnue et reçue dans l'Eglise défend (...) les principes inébranlables de la métaphysique, à savoir de raison suffisante, de causalité et de finalité[13] (...)
l'Eglise exige que ses futurs prêtres soient instruits des disciplines philosophiques " selon la méthode, selon la doctrine et les principes du Docteur Angélique "[14].

Dans cette encyclique, le pape cite le canon 1366,2 du droit canon de 1917 sur les séminaires :
« Les professeurs doivent ordonner les études de philosophie rationnelle et de théologie, de même que la formation des élèves dans ces disciplines, selon la méthode du docteur Angélique, et s’en tenir religieusement à sa doctrine et à ses principes. »

De même le canon 31 du catéchisme de l'Église Catholique rappelle les preuves philosophiques de l’existence de Dieu :
Créé à l’image de Dieu, appelé à connaître et à aimer Dieu, l’homme qui cherche Dieu découvre certaines " voies " pour accéder à la connaissance de Dieu. On les appelle aussi " preuves de l’existence de Dieu ", non pas dans le sens des preuves que cherchent les sciences naturelles, mais dans le sens "d’arguments convergents et convaincants" qui permettent d’atteindre à de vraies certitudes.

Si les " preuves de l’existence de Dieu " permettent d’atteindre à de vraies certitudes, c'est qu'elles sont vraies, et donc que la vérité qui les fonde est vraie, à savoir : la proposition « le moins parfait est incapable de produire du plus parfait » est vraie. Ainsi, le hasard créateur de Darwin est contraire à l'enseignement de l'Eglise.

Voilà pourquoi le Cardinal Christoph Schönborn nous dit que le hasard créateur n'existe pas[15].
Voilà pourquoi le pape Benoit XVI [16] nous dit : « Nous ne sommes pas le produit accidentel et dépourvu de sens de l’évolution. Chacun de nous est le fruit d’une pensée de Dieu. Chacun de nous est voulu, chacun est aimé, chacun est nécessaire ».


Le polygénisme
Le polygénisme est une théorie anthropologique selon laquelle les populations humaines auraient des origines multiples et seraient apparues en plusieurs lieux différents du globe.
Or Adam est l'aïeul commun à tous les hommes[17]. Dans l'encyclique Humani generis, Pie XII enseigne contre le polygénisme que le péché originel a été commis par une seule personne: Adam, et a été transmis à tous par voie de génération (de parents à enfants)[18].

L'apparition spontanée de la vie
Darwin n'explique pas comment est apparue la première entité vivante capable de se reproduire.

Certains évolutionnistes croient pouvoir expliquer l'origine de la vie à partir de l'expérience de Stanley Miller, la matière évoluerait naturellement vers la vie. Mais peu d'évolutionnistes s'aventurent sur ce terrain. Il semble évident que la matière ne peut s'organiser toute seule en un organisme vivant auto-reproductible. Le nombre minimum de mécanismes permettant la vie et la reproduction est si grand qu'une création immanente suppose une intelligence dans la matière elle-même (autant dire Dieu). La théorie de la complexité irréductible (irreducible complexity) affirme qu'il est impossible de créer des mécanismes complexes par une évolution graduelle. Le film Unlocking The Mystery Of Life illustre cette théorie.

Pour échapper à l'absurdité de l'apparition spontanée de la vie sur terre, certains imaginent une apparition sur une autre planète puis le transport de cette vie sur la notre, c'est la panspermie.
Ils ne résolvent pas le problème, ils le déplacent. Et même il s'enferrent. Ils imaginent une planète plus favorable à l'apparition de la vie, alors que la terre est si exceptionnellement favorable à la vie que certains la croient vivante. Ils imaginent des cellules vivantes voyageant toutes seules sur des comètes et résistant au vide et au froid intersidéral, puis à la brûlure de l'entrée atmosphérique... D'autres voient des extra-terrestres apporter la vie sur terre... N'est-ce pas une fuite en avant ?


Les dinosaures
Les dinosaures vivants après Noé
Certains protestants [19] croient que les dinosaures ont survécu au déluge, Noé les aurait sauvé en embarquant des couples de bébés. Ils croient que le mot biblique dragon est à prendre pour dinosaure, mot créé seulement au XIXe siècle.

Du point de vue biblique, ils se fondent essentiellement sur Job, 40-41. Job a vécu après Noé, après Abraham et vraisemblablement avant Moïse, Rohrbacher dit : « Vers le temps où mourut en Egypte, Joseph, le fils de Jacob », L'animal appelé Béhémoth en Job, 40, 10(15), serait, d'après eux, une sorte de diplodocus parce que « il serre [dresse, élève] sa queue comme un cèdre (Job, 40, 12(17)) ». Les exégètes catholiques y voient un éléphant ou un hippopotame sans bien expliquer: « sa queue comme un cèdre ». Doit-on comprendre qu'il s'agit de sa trompe, haute comme un arbre, ou enserrant un arbre ?
En Job, 40-41, un autre animal est décrit: le Léviathan. Des exégètes catholiques y voient un crocodile. Il lui ressemble: « son corps est comme des boucliers jetés en fonte et couvert d'écailles épaisses et serrées (...) dans son cou résidera sa force », mais en diffère aussi: « son souffle fait brûler des charbons, et une flamme sort de sa bouche (...) lorsqu'il s'élèvera (...) il n'y a pas sur la terre de puissance comparable à lui (...) c'est lui qui est le roi de tous les fils d'orgueil ». Alors, crocodile ou dragon ? Le Grand commentaire de la Bible Fillion, au verset Job, 40, 10, conclue: Dans l'interprétation des Pères et des anciens, behemoth et leviathan sont des êtres plus ou moins imaginaires, figurant le démon ou l'antéchrist. On remarquera aussi que les satanistes associent le léviathan à Satan[20].
Du point de vue archéologique, certains montrent des vestiges prouvant une co-existence entre l'homme et les dinosaures. Mais rien n'est convaincant, comme ces pierres d'Ica[21] qui seraient des faux.
Les dinosaures morts pendant Noé
Les dinosaures seraient-ils morts dans le déluge ? C'est peu probable car Dieu demande à Noé de sauver tous les animaux (Gen, 7, 2). Auraient-ils vécu loin de Noé, l'empêchant ainsi d'en prendre pour en sauver ? C'est peu probable aussi car des fossiles de dinosaures ont été trouvés sur tous les continents[22].

Les dinosaures morts avant Adam
Vraisemblablement, il faut convenir, comme les scientifiques, que les dinosaures ont disparu avant l'apparition de l'homme. Donc les dinosaures auraient disparu durant le sixième jour de la création (Gen, 1, 24-25), au cours d'un autre déluge, non décrit dans la bible. Dieu aurait pu vouloir exterminer ces animaux puisqu'au déluge de Noé, Dieu s'est repenti d'avoir fait les animaux et décida de les exterminer (Gen, 6, 7).
Cependant, la bible dit aussi qu'avant Adam, les animaux étaient herbivores (Gen, 1, 29), les prédateurs ne seraient apparus qu'après le péché originel. Alors comment expliquer les théropodes carnivores et le terrible tyrannosaure ? Les scientifiques[23] pensent que le tyrannosaure était en partie charognard. Jack Horner pense qu'il l'était exclusivement[24][25]. Si le le roi des carnivores est un charognard, il est possible que tous le soient. On conçoit que Dieu ayant fait les herbivores, ait voulu des charognards pour dépecer leurs cadavres


http://www.christ-roi.net/index.php/La_th%C3%A9orie_de_l%27%C3%A9volution_des_esp%C3%A8ces
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Invité le Jeu 13 Sep 2012 - 2:57

..On s'éloigne sans vergogne du sujet initial: "l'Archéologie confirme les géants dont parle la Bible"...

Certains hélas veulent faire du "sensationnel" destiné à attester de la foi....
N'est ce pas un non sens?...

Il s'avère que les personnes citées ne sont pas des archéologues mais des écrivains "à succès" qui vendent des fables sans contenu scientifique et que les squelettes de géants sont des canulards qui font rigoler la Terre entière...

Ne prenons pas le risque de ridiculiser les croyants...
La Bible n'est et n'a jamais été un livre scientifique, mais Le Volume de La Loi Sacrée de l'Alliance entre Dieu et les Hommes...

Pourquoi vouloir utiliser la science pour prouver ce que la Bible ne dit pas? Au risque de se ridiculiser...

Si les croyants reconnaissent le dessin de Dieu dans la création, de quoi avons nous besoin de plus???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par E3462 le Sam 15 Sep 2012 - 21:48

Tout a fait d'accord avec youri. D'ailleurs il n'existe qu'un seule race d'etre humain. Nous partageons tous le meme ADN, ce qui peut differer entre autres, c'est notre couleur de peau. Dans les pays exposés au soleil, le taux de mélatonite (ce qui fait que les cheveux sont clairs ou fonces) est plus eleve pour defendre l'organisme ce qui donnent des personnes a la peau noire et aux yeux noirs; a l'inverse dans les pays tres peu exposes au soleil, le taux de mélatonine est faible, ce qui donne des peaux clairs, des cheveus clairs et des yeux clairs.
Nous sommes tous des enfants de Dieu sans exception aucune.
En union de prieres.

E3462
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 278
Inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par pax et bonum le Dim 16 Sep 2012 - 18:22

Des photos! Des photos!

Je ne crois que ce que je vois!
pax et bonum
pax et bonum
Avec les anges

Masculin Messages : 6607
Localisation : france-sud-est
Inscription : 10/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Lun 17 Sep 2012 - 23:46

La Bible et la science par Dominique TASSOT





Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Mar 13 Aoû 2013 - 2:48

@pax et bonum a écrit:Des photos! Des photos!

Je ne crois que ce que je vois!
Et bien une belle offre pour vous mon cher Pax


L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé A6ob65qi
Une trace de pas mesurant 60

http://fr.sott.net/article/3302-Lovelock-USA-Decouverte-des-geants-roux-qui-mangeaient-les-hommes
L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Crane_enigme
Crâne géant exposé au musée Humboldt au Nevada



Lovelock (USA) - Découverte des géants roux qui mangeaient les hommes


Lovelock, USA. Les archéologues viennent de découvrir que le mythe des Indiens Paiutes des « géants qui mangeaient les hommes» pouvait être basé sur une certaine réalité.

Les Paiutes, un groupe d'indigènes Natives Américains qui habitaient les régions du Névada, de l'Utah et de l'Arizona, racontèrent aux premiers immigrants blancs que leurs ancêtres avaient du se battre dans le passé contre de féroces géants de race blanche et à la chevelure rouge qui vivaient sur les mêmes territoires.

Les Paiutes nommaient ces géants Si-Te-Cah ce qui signifie les « mangeurs de tule ». La tule est une plante aquatique fibreuse que les géants récoltaient à partir des radeaux qu'ils utilisaient pour se déplacer sur les rivières et principalement sur le lac Lahontan.

Selon les Paiutes, les géants aux cheveux rouges mesuraient plus de trois mètres de haut et ne pouvaient être approchés. Ils chassaient les Paiutes et mangeaient ceux qu'ils capturaient. Aussi, les différentes tribus Paiutes s'unirent-elles pour les combattre et les chasser à leur tour. La légende raconte que les géants durent se réfugier dans une grotte pour échapper aux Indiens. Le chef des Paiutes ordonna d'obstruer l'entrée de cette caverne avec des branchages et d'y mettre le feu afin d'obliger les géants à sortir de leur refuge. Ceux qui sortirent furent tuer par les flèches des Indiens, les autres moururent asphyxiés à l'intérieur de la grotte. Bien plus tard un tremblement de terre ferma par des éboulis l'entrée de cette caverne.

Plusieurs centaines d'années après, les archéologues viennent d'explorer cette caverne, située près de Lovelock dans le Névada, là où la légende la situait.


L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé 1292877171
A l'intérieur de la grotte les fouilleurs ont mis au jour des milliers d'objets et les restes momifiés de deux géants aux cheveux roux, une femme mesurant plus de 2.30m et un homme dépassant 2.80m.

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé 1292877259

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Geants24
Découverte en Arabie Saoudite
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Chaton8 le Mar 13 Aoû 2013 - 20:34

Le polygénisme
Le polygénisme est une théorie anthropologique selon laquelle les populations humaines auraient des origines multiples et seraient apparues en plusieurs lieux différents du globe.
Or Adam est l'aïeul commun à tous les hommes[17]. Dans l'encyclique Humani generis, Pie XII enseigne contre le polygénisme que le péché originel a été commis par une seule personne: Adam, et a été transmis à tous par voie de génération (de parents à enfants)[18].

Mais dans ce cas, puisque Adam et Eve étaient les premiers, leurs enfants se sont mariés entre eux de génération en génération? N'est-ce pas de l'inceste alors?
j'aimerais comprendre.
Chaton8
Chaton8
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 812
Age : 56
Localisation : Belgique
Inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Mer 14 Aoû 2013 - 1:24

Le polygénisme est une théorie anthropologique selon laquelle les populations humaines auraient des origines multiples

Cette théorie est combattue par la Génétique qui affirme que l'humanité avait un ancêtre Commun

Les Enfants d'Adam se sont mariés entre eux....Adam avait vécus presque un Siècle,pareil pour ses descendants.....Le Mariage ne se faisait pas entre frères et soeurs de la même génération.....Une Loi appliquée sous ordre Divin....Les lois descendent sur Adam par Deux moyens:
1-Par la révélation
2-Par les Anges qui descendent sous forme d'Homme afin d'aider Adam Eve et leurs descendants à s'adapter à la Vie et leurs enseigner divers choses.
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Chaton8 le Mer 14 Aoû 2013 - 14:53

Le Mariage ne se faisait pas entre frères et soeurs de la même génération.....
Lofti, j'ai un peu dur de comprendre cette phrase! Exemple : caen a quand même fait des enfants? mais avec qui alors?
Chaton8
Chaton8
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 812
Age : 56
Localisation : Belgique
Inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Mer 14 Aoû 2013 - 18:14

@Chaton8 a écrit:Lofti, j'ai un peu dur de comprendre cette phrase! Exemple : caen a quand même fait des enfants? mais avec qui alors?
il n'y eut qu'UN seul homme au commencement, formé de la poussière de la terre (Genèse 2:7).

Cela signifie que la femme de Caïn était également une descendante d'Adam. Elle n'aurait pas pu provenir d'une autre “race” d'hommes et doit être comptée parmi la descendance d'Adam.

Genèse 2:20 nous déclare également que, lorsqu'Adam observa les animaux, il ne put trouver une compagne; il n'y avait personne d'autre de son espèce.

D'après tout ceci il est évident qu'au commencement il n'y avait qu'UNE seule femme, l'épouse d'Adam. Il est impossible qu'une “race” de femmes ait pu exister.

La Bible ne nous révèle pas le nombre d'enfants nés d'Adam et d'Ève mais, si nous considérons leur longue durée de vie (Adam vécut 930 ans, Genèse 5:5), ça coule de source de suggérer qu'ils étaient nombreux! Il faut se rappeler le commandement de Dieu: "Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre," (Genèse 1:28).

On ne nous révèle pas la date du mariage de Caïn, ni de plus amples détails sur les autres mariages et les autres enfants, mais nous pouvons dire de façon sûre que la femme de Caïn fut vraisemblablement sa sœur sinon l'une de ses proches parents.

Rappelez-vous qu'Abraham était marié avec sa demi-sœur (Genèse 20:12).

Dieu interdit de telles unions, mais seulement  depuis  Moïse.


NB:

Certains soutiennent que le passage dans Genèse 4:16-17 signifie que Caïn partit pour le pays de Nod et qu'il y trouva une femme. Ils concluent ainsi qu'il devait y avoir une autre race d'humains sur la terre, ancêtres de la femme de Caïn, non descendus d'Adam.

Puis, Caïn s'éloigna de la face de l'Éternel, et habita dans la terre de Nod, à l'orient d'Éden. Caïn connut sa femme; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.

D'après la discussion ci-dessus, il est clair que TOUS les humains, y compris la femme de Caïn sont les descendants d'Adam. Cependant, ce passage NE dit PAS que Caïn s'en alla au pays de Nod et qu'il y trouva une femme.
D'après le contexte, on peut déduire que Caïn s'était marié avant de tuer son frère; sinon Moïse aurait, à ce moment-là, relaté quelque chose à propos de son mariage.
Caïn était marié avant son voyage dans la contrée de Nod
. Il ne fit pas la connaissance de sa femme là-bas, mais plutôt il la “connut” (dans le sens qu'il eut des relations sexuelles avec elle)

De qui Caïn avait-il peur?
(Genèse 4:14)


Certaines personnes affirment que de nombreux habitants autres que les descendants d'Adam et d'Ève devaient peupler la terre, sinon Caïn n'aurait pas eu peur des hommes qui voulaient sa mort à cause du meurtre d'Abel.

Premièrement, on pourrait comprendre que, si quelqu'un voulait faire du tort à Caïn parce qu'il tua son frère, il aurait probablement été un proche parent d'Abel.

Deuxièmement, Caïn et Abel étaient nés un bon bout de temps avant la mort d'Abel.
Genèse 4:3 indique:
Au bout de quelque temps Caïn fit à l'Éternel une offrande des fruits de la terre.


Remarquez la phrase "au bout de quelque temps." Nous savons que Seth naquit lorsqu'Adam avait 130 ans (Genèse 5:4), et qu'Ève le considéra comme le " remplaçant " d'Abel (Genèse 5:25). Donc, 100 ans auraient pu passer entre la naissance de Caïn et la mort d'Abel donnant suffisamment de temps aux autres enfants d'Adam et d'Ève pour se marier et pour avoir des enfants. Avant que Caïn ne tue Abel, Adam et Ève auraient pu avoir un nombre considérable de descendants se montant à plusieurs générations.
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Prescillia07 le Mer 14 Aoû 2013 - 18:41

Fascinant.
Prescillia07
Prescillia07
Aime le chapelet

Féminin Messages : 448
Age : 20
Localisation : Nord-Est
Inscription : 01/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Chaton8 le Mer 14 Aoû 2013 - 19:15

Merci beaucoup Lofti pour ces précisions car il y a longtemps que je me posais cette question. Maintenant je comprends mieux pourquoi on dit qu'on est tous frères et soeurs, cela prend tout son sens pour moi.
Maintenant pourquoi Dieu a-t-il interdit de telles unions depuis Moïse?
N'y a-t-il pas eu avant Moïse des problèmes de consanguïnité?
Chaton8
Chaton8
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 812
Age : 56
Localisation : Belgique
Inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Mer 14 Aoû 2013 - 23:18

@Chaton8 a écrit:
Maintenant pourquoi Dieu a-t-il interdit de telles unions depuis Moïse?
N'y a-t-il pas eu avant Moïse des problèmes de consanguinité?
A l'Epoque de Moise l'humanité comptait des Millions de personnes....Le processus légal n'admettait plus désormais le mariage des proches entre eux.....Il fallait chercher  ailleurs que dans sa Famille.....

Les Interdits ont été fait au profit de l'être Humain.......
Statistiquement, s' il y a une maladie qui traîne dans la famille, notamment une maladie génétique récessive (par exemple, la mucoviscidose) le risque que l'enfant d'un couple de frère et soeur soient malade est plus important.

Simple explication: ils ont tous les deux les mêmes grands parents en commun.
Admettons que l'un des deux grands parents soit porteur de la mucoviscidose.
alors, il y a des chances que les frères et soeurs soient eux aussi porteurs (puisqu'ils ont les mêmes grands parents, le risque est plus grand, que s' ils étaient totalement étrangers l'un de l'autre).
si ils sont tous les deux porteurs, alors, ils ont une chance sur 4 d'avoir un enfant atteint.
Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, qui peut marcher avec plusieurs autres maladies ou malformations.
Il y a des maladies qui sont familiales, mais qui ne touchent pas tout le monde, deux frères peuvent tous les deux porter la maladie sans être atteints, et la transmettre.
Pareil pour les problèmes chromosomiques, il existe des anomalies chromosomiques qui sont pourvoyeuses de trisomie, mais qui peuvent être équilibrées de sorte qu'on ne les voit pas.
si ça traine dans la famille, et que chez le présumé couple frère et soeur ça ne se voit pas, forcément, ils ont un risque d'avoir un enfant malade

Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Et si c'était pas si faux quand-meme ?

Message par GAD2001 le Mer 14 Aoû 2013 - 23:40

L'existence d'un Adam unique et d'une Ève unique ont été prouvées par les généticiens. C'est ce que déclare Christian de Duve, Prix Nobel de Médecine, auteur du livre "Génétique du péché originel" et qui n'est pas catholique (il est meme plutot très agnostique)

Il se propose dans ce livre d'étayer une thèse expliquant le péché originel par la génétique. Pour cela le livre est composé en deux parties : une partie scientifique entièrement valide et une seconde partie qui élabore sa "thèse", à mon sens tout à fait farfelue et qui sort du cadre de la science. Thèse pour laquelle il n'a pas autorité pour parler (c'est un travers bien connu des grands scientifiques, ils pensent que leurs connaissances techniques reconnues et récompensées leurs donnent autorité pour émettre des thèses en philosophie métaphysique).

Cependant et ce faisant, il ne réalise pas que sa première partie, scientifique, démontrée, étayée, solide au plan de la logique, démontre exactement ce que dit la Bible concernant Adam et Ève. Bien sur il y a des différences, la Bible n'est pas un traité scientifique, cependant il ressort que:
- les anthropo-généticiens ont prouvé en analysant l'ADN exclusivement masculine (celle qui se trouve sur le chromosome Y et qui dont NE PEUT PAS venir des femmes) que TOUS LES HOMMES ont un ancetre commun. Ironie, les scientifiques (athés, croyants, agnostiques, en recherche...) ont appelé cet homme "Adam Y"
- les anthropo-généticiens ont prouvé en analysant l'ADN exclusivement féminine (celle qui se trouve dans les mitochondries et qui dont NE PEUT PAS venir des hommes) que TOUTES LES FEMMES ont une ancetre commune. Ironie, les scientifiques (athés, croyants, agnostiques, en recherche...) ont appelé cette femme "Eve mitochondriale"

Quand les détracteurs de la Bible finissent par la prouver sans s'en rendre compte...

Je recommande la lecture de la première partie de ce livre.
En union de prière

GAD

GAD2001
Contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 539
Inscription : 10/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Jeu 15 Aoû 2013 - 0:07

Extrait des révélations d'Anne-Catherine Emmerich (1774-1824)


Les mystères de l'Ancienne Alliance - Texte intégral recueilli par Clémens Brentano - Traduit par Jean-Joachim Bouflet - LIBRAIRIE PIERRE TÉQUI 82, Rue Bonaparte, 75006 PARIS

Cain, les enfants de Dieu, les géants (titre du chapitre)

J'ai vu que c'est au Mont des Oliviers que Cain forma le projet de tuer Abel, et que c'est là qu'il revint, affolé et saisi de crainte. Il plantait des arbres et les arrachait aussitôt. Alors je vis l'apparition d'un homme sévère, lumineux, qui demanda :
« Caïn, où est ton frère Abel ? »
D'abord. Cain ne le vit pas ; puis il se tourna vers lui et dit : « Je ne sais pas il n'a pas été confié à ma garde ! »
Lorsque Dieu dit que le sang d'Abel en appelait à Lui de la terre.
Cain eut encore plus peur je vis qu'il discuta pourtant un long moment avec Dieu. Dieu lui dit également qu'il serait maudit sur la terre, que celle-ci ne lui donnerait plus son fruit et qu'il devrait fuir. Alors Cain protesta que partout on chercherait à le tuer.
Il y avait déjà beaucoup d'hom-mes sur la terre. Cain était déjà très âgé et avait des enfants, ainsi qu'Abel. et il y avait encore bien d'autres frères et sours. Mais Dieu dit que non. que celui qui le frapperait serait puni sept fois ; Il avait fait aussi un signe sur lui, afin qu'on ne le mît pas à mort.

(...)

(...) Mais au commencement il n'existait pas d'hommes complètement noirs ; ils le devinrent seulement peu à peu.

Dieu lui indiqua également une région où il devait fuir. Et, comme Cain disait : « Ainsi vas-tu me laisser mourir de faim, puisque la terre m'est malédiction ! », Dieu dit que non, qu'il devait manger la chair des animaux. et qu'un peuple serait issu de lui, et qu'il en sortirait aussi du bien.
Auparavant, les hommes ne mangeaient pas de viande.

Alors Cain s'exila, et il a bâti une ville à laquelle il a donné le nom de son fils, Hénoch.
Abel fut tué dans la vallée de Josaphat, au flanc du mont du Calvaire. Par la suite, il y eut encore à cet
endroit toutes sortes de meurtres et de malheurs. Cain abattit Abel avec une sorte de massue, avec laquelle il
écrasait les pierres tendres et les mottes de terre au cours des cultures. Elle était probablement en pierre, avec un manche en bois, car elle était recourbée comme un crochet.

On ne doit pas s'imaginer le pays avant le Déluge comme maintenant. La Terre Sainte n'était pas acci-dentée, avec ses vallées et ses ravins, et de loin ! Les plaines étaient bien plus étendues et les rares montagnes avaient des pentes bien plus douces. Le Mont des Oliviers n'était en ce temps qu'une hauteur médiocre aux pentes molles.
La grotte de la Nativité, près de Bethléem, existait aussi, grotte sauvage dans les rochers mais les environs étaient différents.

Les hommes étaient plus grands, mais pas difformes maintenant, on les regarderait avec étonnement, mais pas avec crainte. Et ils étaient encore plus beaux dans leurs constructions ; sous les antiques statues de marbre que je vois dans plusieurs lieux, allongées dans des chambres souterraines, il y a encore de ces figures.

Cain entraîna tous ses enfants et petits-enfants dans la région qui lui avait été attribuée par Dieu, et ils se multiplièrent encore. Je n'ai plus vu de choses horri-bles sur Cain même, et son tourment fut de s'épuiser très rudement au travail, car rien ne voulait prospérer pour lui personnellement. Je l'ai vu aussi injurié et méprisé par ses enfants et petits-enfants, et surtout en butte à leurs mauvais traitements ; pourtant, ils le sui-aient en tout comme leur maître, mais en même temps comme un maudit. J'ai vu que Cain n'est pas damné. mais qu'il a dû expier très rudement.

Les géants

Un de ses descendants fut Tubalcaïn ; c'est de lui que vinrent des arts variés, c'est de lui aussi que sortirent les géants. J'ai vu souvent qu'au moment de la chute des anges un certain nombre d'entre eux eurent un moment de regret et ne tombèrent pas aussi bas que les autres plus tard, ils obtinrent un séjour sur une très grande montagne isolée et inaccessible, qui est devenue une mer au cours du Déluge, je crois que c'est la Mer Noire.
Ces anges rebelles avaient la liberté d'agir sur les hommes dans la mesure où ceux-ci s'éloignaient de Dieu. Après le Déluge, ces anges ont disparu de ce lieu et se sont dispersés dans les airs ce n'est qu'au jugement dernier qu'ils seront pré-cipités en enfer.

Je vis les descendants de Cain devenir toujours plus impies et sensuels. Ils s'approchèrent toujours plus de cette montagne, et les anges déchus possédèrent beaucoup de leurs femmes et les dominèrent et leur enseignèrent tous les arts de la séduction. Leurs enfants étaient très grands, avaient toutes sortes de dons et d'aptitudes, et se rendirent complètement les instruments des mauvais esprits.
C'est ainsi que naquit sur cette montagne et loin aux alentours une race perverse, qui chercha à entraîner la descendance de Seth dans son monde de vices, en usant de la force et de la séduction. C'est alors que Dieu annonça le Déluge à Noé, qui eut à subir d'épouvantables tour-ments de la part de ce peuple, pendant qu'il construi-sait l'Arche.

J'ai vu beaucoup de choses sur ce peuple des géants : comment ils tramaient très facilement d'énormes rochers jusqu'au sommet de la montagne, comment ils montaient de plus en plus haut, comment ils accomplissaient les choses les plus étonnantes. Ils grimpaient en courant le long des parois ou des troncs d'arbres, comme je l'ai vu faire par d'autres possédés. Ils pouvaient faire toutes sortes de choses, et les plus étonnantes. mais uniquement des simulacres et des artifices, qui se produisent avec l'aide du diable.

C'est pour cela que tous les tours de prestidigitation et tous les arts divinatoires me sont aussi insupportables. Ils pouvaient faire toutes sortes de figures de pierre et de métal ; mais de la science de Dieu, ils n'avaient plus
aucun vestige et cherchaient n'importe quoi à adorer.
J'ai vu qu'ils se mettaient soudain à tirer une statue de la première pierre adéquate et à l'adorer, ou bien n'importe quelle bête horrible, ou bien même quelque chose qui ne représentait rien. Ils savaient tout, voyaient tout, préparaient du poison, se livraient à la sorcellerie et à tous les vices.
Les femmes découvrirent la musique je les ai vu vagabonder pour séduire les races meilleures et les attirer dans leurs déprava-tions. J'ai vu qu'ils n'avaient pas de maisons d'habitation ni de villes, mais qu'ils se construisaient de grosses tours rondes en pierre semblable à du mica, au pied desquelles s'adossaient des constructions plus petites qui conduisaient à de vastes cavernes où ils célébraient leurs orgies.

On pouvait se promener sur le toit de ces bâtiments et en faire le tour, et ils montaient au sommet des tours pour observer, le lointain à travers des tubes ce n'était pas comme avec des télescopes. mais par un procédé satanique.
Ils voyaient où se situaient les autres contrées et s'y rendaient, détruisant tout, libérant tout, en abolissant toutes lois et c'est cette liberté qu'ils instauraient partout. J'ai vu qu'ils sacrifiaient des enfants en les enterrant vivants. Dieu a détruit cette montagne pendant le Déluge.

Hénoch, l'ancêtre de Noé. a enseigné contre eux. Il a aussi beaucoup écrit et il était un homme très bon. très tourné vers Dieu. En beaucoup d'endroits, il a dressé en pleins champs des autels de pierre, là où les cultures étaient abondantes, pour rendre grâce à Dieu et lui offrir des sacrifices.
C'est lui particulièrement qui transmit la religion dans la famille de Noé. Il est établi dans le Paradis et repose â la Porte de la Sortie, ainsi qu'un autre (Eue). - et il en reviendra avant le Jugement dernier.
Les descendants de Cham également ont eu après le Déluge de semblables accointances avec les esprits mauvais, et c'est pourquoi il y eut parmi eux tant de possédés. de magiciens et de puissants de ce monde. et aussi de nouveau des hommes très grands. sauvages et mauvais.
Sémiramis également est issue de l'union de deux possédés : elle pouvait tout. sauf devenir sainte.

C'est ainsi qu'apparurent d'autres humains qui furent plus tard tenus pour des dieux par les païens
les premières femmes qui se laissèrent ainsi posséder par les mauvais esprits le firent en toute connaissance de cause : mais les autres non elles avaient cela en elles comme la chair et le sang. comme le péché originel.

Le chapitre suivant du livre concerne l'histoire de Noé et de ses enfants et petit enfants...
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Jeu 15 Aoû 2013 - 0:12

Ce sont ces hommes dont la puissance du squelette étonne vos scientifiques


Message de Jésus à Maria Valtorta, Extrait du livre - Les cahiers de 1945 à 1950 (Centro Editoriale Valtortiano)


30 décembre 1946 (page 307)

J'apprends qu'on a retrouvé des squelettes d'hommes-singes dans une caverne. Je reste pensive, et je me dis: « Comment peut-on affirmer cela ?
Il doit s'agir d'hommes laids. Des visages et des corps simiesques, cela existe encore de nos jours.

Peut-être les hommes primitifs avaient-ils un squelette différent du nôtre.» Puis il me vient une autre pensée: «Mais d'une beauté différente.
Je ne puis penser que les premiers hommes aient été plus laids que nous, puisqu'ils étaient plus proches de ce modèle parfait créé par Dieu qui, en plus d'être très fort, était sûrement très beau.»

Je me demande comment la beauté de l'ouvre de création la plus parfaite a pu se dégrader au point de permettre à des scientifiques de nier que l'homme ait été créé homme par Dieu, et ne soit pas qu'un singe évolué.

Jésus s'adresse à moi pour me dire:
«Cherche la clé dans le chapitre 6 de la Genèse. Lis-le. » Je le lis. Jésus me demande: « Est-ce que tu comprends ? - Non, Seigneur. Je comprends que les hommes sont subitement devenus corrompus et rien de plus. Je ne vois pas quel rapport peut avoir ce chapitre avec l'homme-singe.» Jésus sourit et me répond: «Tu n'es pas la seule à ne pas comprendre! Les savants, les scientifiques, les croyants comme les athées ne le comprennent pas.

Ecoute-moi attentivement. Et commence par lire:
"Lorsque les hommes commencèrent à être nombreux sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu - ou fils de Seth - trouvèrent que les filles des hommes - ou filles de Cain - leur convenaient et ils prirent pour femmes toutes celles qu’il leur plut... Quand les fils de Dieu s'unissaient aux filles des hommes et qu'elles leur donnaient des enfants...
"ce furent les héros du temps jadis, ces hommes fameux."

Ce sont ces hommes dont la puissance du squelette étonne vos scientifiques, qui en concluent que, dans les premiers temps, l'homme était beaucoup plus grand et plus fort qu'il ne l'est actuellement, et ils déduisent de la structure de leur crâne que l'homme descend du singe.
Ce sont là les erreurs habituelles des hommes devant les mystères de la création.

Tu n'as toujours pas compris. Je vais être plus clair. Si la désobéissance à l'ordre de Dieu et ses conséquences ont pu transmettre à des innocents le mal sous toutes ses formes, de luxure, d'avidité, de colère, d'envie, d'orgueil et d'avarice, si cette transmission s'est bientôt épanouie en fratricide provoqué par l'orgueil, la colère, l'envie et l'avarice, quelle plus profonde décadence et quelle plus forte domination de Satan ce second péché n'aura-t-il pas provoqué ?

Adam et Eve avaient manqué au premier des commande- ments de Dieu à l'homme, commandement sous-entendu dans 16; cet autre - d'obéissance - qui leur fut donné à tous deux: "De 2.3 l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas ". L'obéissance est amour. S'ils avaient obéi sans céder à aucune pression du Mal sur leur âme, leur intelligence, leur corps et leur 6,5 chair, ils auraient aimé Dieu "de tout leur cour, de toute leur âme et de toutes leurs forces ", comme cela leur fut explicitement ordonné bien plus tard par le Seigneur.

Ils ne l'ont pas fait et furent punis. Mais ils n'ont pas péché contre l'autre versant de l'amour; c'est-à-dire à l'égard de leur prochain, ils ne maudirent même pas Cain, mais ils pleurèrent en égale mesure sur celui qui était mort dans la chair et celui qui était mort spirituellement: ils reconnaissaient en effet que la souffrance permise par Dieu était juste, parce qu'ils avaient eux-mêmes créé la Souffrance par leurs péchés et devaient être les premiers à en faire l'expérience sous toutes ses formes. Ils sont donc demeurés enfants de Dieu, et avec eux leurs descendants venus après cette souffrance.
En revanche Cain pécha à la fois contre l'amour de Dieu et contre l'amour du prochain.

Ayant radicalement violé l'amour, Dieu l'a maudit, mais Cam ne s'est pas repenti. Il s'ensuit que lui-même et ses en-fants ne furent que les fils de l'animal qualifié du nom d'homme. Si le premier péché d'Adam a provoqué une telle déchéance chez l'homme, quelle sera la conséquence du second, auquel s'unissait la malédiction de Dieu ?
Quelles auront pu être les sources de péché dans le cour de l'homme bestial - puisque privé de Dieu - et quelle puissance auront-elles atteint après que Cain eut non seulement écouté le conseil du Maudit mais qu'il l'eut aussi choisi pour patron bien-aimé, en tuant sur son ordre ? L'abaissement d'une branche, de cette branche empoisonnée par la possession de Satan, n'a pas connu de répit et a revêtu mille visages. Quand Satan prend la mainmise, il corrompt toutes les ramifications.

Quand Satan est roi, son sujet devient lui-même un Satan: un satan qui a tous les dérèglements de Satan, qui va à l'encontre de la loi divine et humaine, qui viole jusqu'aux normes de vie les plus élémentaires et instinctives des hommes qui ont une âme, qui s'abrutit dans les péchés les plus laids de l'homme bestial. Satan s'installe là où Dieu n'est pas présent. L'homme qui n'a plus d'âme vivante devient un homme bestial. Les brutes aiment les brutes. La luxure charnelle - plus que charnelle, d'ailleurs, puisqu'elle est saisie et exaspérée par Satan - le rend avide de toutes les unions. Ce qui est horrible et perturbé comme un cauchemar lui paraît beau et séduisant.
Ce qui est licite ne lui apporte aucune satisfaction. C'est trop peu et trop honnête. Fou de luxure, il recherche ce qui est illicite, dégradant, bestial. Ceux qui n'étaient plus enfants de Dieu puisque, comme leur père et avec lui, ils avaient fui Dieu pour faire bon accueil à Satan, se précipitèrent vers ce qui est illicite, dégradant et bestial.
Et en guise de fils et de filles, il eurent des monstres.
Ce sont ces monstres qui étonnent aujourd'hui vos savants et les induisent en erreur.

Par leur physique puissant, leur beauté sauvage et leur ar-deur bestiale, ces monstres - qui résultent de l'union de Cain et des bêtes, de l'union des enfants les plus bestiaux de Cain et des bêtes sauvages - séduisirent les enfants de Dieu, autrement dit les descendants de Seth par Enosh, Qénân, Mahalaléel, Yéred, Hénok fils de Yéred - à ne pas confondre avec Hénok fils de Cain -, Mathusalem, Lamek et Noé, le père de Sem, Cham et Japhet.

C'est alors que Dieu, pour empêcher la branche des enfants de Dieu d'être totalement corrompue par la branche des enfants des hommes,
envoya le déluge universel pour éteindre la débauche des hommes sous le poids des eaux et détruire les monstres engendrés par luxure des sans-Dieu à la sensualité insatiable puisque enflammée par les feux de Satan.

L'homme, l'homme contemporain, délire sur les signes soma-tiques et les angles zygomatiques; il refuse d'admettre un Créa-teur parce qu'il est trop orgueilleux pour reconnaître qu'il a été créé, mais il admet descendre de ces brutes! II peut ainsi se dire: "C'est tout seuls que nous avons évolué de l'état d'animal à ce- lui d'homme. " Il se dégrade lui-même par refus de s'humilier devant Dieu. Et il s'abaisse. Ah, comme il s'abaisse! A l'époque de la première corruption, il avait l'aspect de l'animal. Mais il en a aujourd'hui les pensées et le cour, et son âme, de par sa collusion toujours plus profonde avec le mal, a pris le visage de Satan chez trop d'hommes.


Ecris cette dictée dans le livre. J'aurais pu traiter plus amplement de ce sujet, comme je te l'avais dit dans ton lieu d'exil 137, pour réfuter les coupables théories d'un trop grand nombre de soi-disant savants.
Mais il faut bien châtier ceux qui refusent d'entendre les paroles que tu écris sous ma dictée. J'aurais pu révéler de grands mystères, pour que l'homme sache, maintenant que les temps sont mûrs.
II n'est plus temps de satisfaire les foules par des fables. Sous la métaphore des histoires anciennes se cachent les vérités-clés de tous les mystères de l'univers, et je les aurais expliqués par l'intermédiaire de mon petit Jean, tellement patient.
Ceci étant, l'homme aurait tiré de la connaissance de la vérité la force de remonter de l'abîme pour se trouver au même niveau que l'ennemi au moment de la lutte finale qui précèdera la fin d'un monde qui, malgré toutes les aides de Dieu, n'a pas voulu devenir un pré-paradis, mais a préféré être un pré-enfer. Montre cette page à ceux que tu sais, sans la leur donner.

Cela aidera l'un d'eux à combattre les restes d'une pseudo-science qui lui atrophie le cour, et cela servira aux autres à consolider une spiritualité déjà forte grâce à laquelle ils reconnaissent en toutes choses le signe caractéristique de Dieu.
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Chaton8 le Jeu 15 Aoû 2013 - 13:33

Merci infiniment Lofti pour ces textes. J'ai lu tous les livres de Maria Valtorta mais pas les cahiers.
Chaton8
Chaton8
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 812
Age : 56
Localisation : Belgique
Inscription : 18/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Jean21 le Jeu 15 Aoû 2013 - 13:49

Moi non plus, je vais prochainement m'acheter "Leçons sur l'épitre de St Paul aux Romains."
Je travaille avec les Editions du Parvis, les frais de port sont très intéressants pour nous en Belgique et en France.

http://www.parvis.ch/fr/article/F4016/Leçons%20sur%20l'Epître%20de%20saint%20Paul%20aux%20Romains

http://www.parvis.ch/fr/librairie

Tous les livres y sont, ainsi que les quaderni, il suffit de taper Maria Valtorta dans la recherche.

http://www.parvis.ch/fr/panier/tarifs-frais-de-port
Jean21
Jean21
Pour la Paix

Masculin Messages : 3789
Inscription : 21/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Lotfi le Mar 28 Oct 2014 - 23:19

« Les Géants et l'Atlantide » : entretien avec Laurent Glauzy


Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4808
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé Empty Re: L'Archéologie confirme la bible:Les Géants sur terre ont existé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum