Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Bloc euro-atlantique : mise au point des mesures adoptées Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-49%
Le deal à ne pas rater :
4ème maillot Jordan x Paris Saint-Germain 2019/20 Stadium Fourth
46 € 90 €
Voir le deal

Bloc euro-atlantique : mise au point des mesures adoptées

Aller en bas

Bloc euro-atlantique : mise au point des mesures adoptées Empty Bloc euro-atlantique : mise au point des mesures adoptées

Message par Gaëlle le Dim 17 Oct 2010 - 23:46

ALERTE ROUGE ! NOUVEL ORDRE MONDIAL : BLOC EURO-ATLANTIQUE : MISE AU POINT CONCERNANT LES MESURES DÉJÀ ADOPTEES !!!

Chers amis,

Il y a 2 ou 3 jours, avec un article qui semblait signaler la volonté de certains dirigeants européens de s’orienter vers la Chine, je me posais la question de savoir si cette option était bien réaliste, compte tenu des projets de bloc euro-atlantique déjà en cours… Shocked

Je suis alors tombé sur l’article véritablement HALLUCINANT, ci-dessous. Surprised

CE QUE NOUS Y APPRENONS EST TERRIBLE, MAIS CLAIR : LES REPUGNANTS TRAÎTRES QUI DIRIGENT L’UNION EUROPÉENNE (COMMISSION ET PARLEMENT) ONT DÉJÀ VENDUS PRESQUE TOUS NOS DROITS, NOS JURIDICTIONS, NOTRE VIE PRIVEE ET NOS LIBERTES AUS ETATS-UNIS !!!
Twisted Evil Surprised Shocked Exclamation

DES ACCORDS ONT DÉJÀ ÉTÉ PASSÉS, ET D’AUTRES SONT EN COURS ! Surprised Mad
EN D’AUTRES TERMES, NOUS, EUROPÉENS, SERIONS DÉJÀ DEVENUS PARTIELLEMENT LES ESCLAVES DE CE PAYS TOTALITAIRE, IMPÉRIALISTE ET VÉNAL QUE SONT LES USA ! Mad Surprised Exclamation

IL ME SEMBLE DONC QUE « L’OPTION CHINOISE » NE SOIT DONC PAS, POUR LE MOMENT, UNE OPTION RÉALISTE, ÉTANT DONNÉ QUE LES SALAUDS DE DIRIGEANTS DE NOS PAYS SE SONT DÉJÀ TROP COMPROMIS AVEC LES USA… Exclamation

On notera le rôle central que les abominables dirigeants allemands ont joué dans cette haute trahison. Bien entendu, ils furent suivis par les politicards véreux et sans scrupules des autres pays européens ! Twisted Evil Mad

Il apparaît clairement que SI DES RÉVOLTES ET RÉVOLUTIONS CONTRE CET ÉTAT DE FAIT N’ÉCLATENT PAS TRÈS RAPIDEMENT, NOUS SERONS TRÈS BIENTÔT SOUS LE JOUG DE LA BARBARIE MONDIALISTE AMÉRICAINE ! Exclamation Mad A bon entendeur…

L’effroyable article, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Exclamation Vic.



Source : http://www.asbl-csce.be/journal/JourColl69.pdf (Ensemble ! / n°69/octobre 2010/p.12-15)


CRISE DE L’EURO ET GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE


La crise de l’euro, dont la situation grecque constitue l’une des manifestations, peut se comprendre comme UNE OFFENSIVE AMERICAINE EN VUE DE L’INSTALLATION D’UN GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE …

Jean-Claude Paye
Sociologue, auteur de L’image du terrorisme, criminalisation de la contestation ou déni de la vie. Éditions Aden, à paraître.

L’offensive américaine contre l’euro ne peut se déchiffrer au seul niveau économique. Elle a également une DIMENSION GEOPOLITIQUE.

Elle s’inscrit comme une ACTION FAVORISANT L’INSTALLATION D’UN GRAND MARCHE COUVRANT LES DEUX CONTINENTS. La crise de l’euro a été déclenchée par l’attaque concentrée des agences de notations étasuniennes Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch contre la dette de la Grèce, de l’Espagne et du Portugal. L’abaissement des notes de ces trois pays par les agences américaines, surtout celle de la Grèce, reléguée dans la catégorie des investissements spéculatifs, est la conséquence d’une action concentrée. L’abaissement des notes fait suite à une série de décisions répétées et très rapprochées. CES ATTAQUES ONT ETE APPUYEES PAR L’APPAREIL D’ÉTAT US, NOTAMMENT PAR LES DECLARATIONS ALARMISTES DU CONSEILLER ECONOMIQUE DU PRESIDENT OBAMA, ANCIEN PRESIDENT DE LA RESERVE FEDERALE ETASUNIENNE, PAUL VOLKER, QUI A PARLE D’UNE FUTURE DESINTEGRATION DE LA ZONE EURO.

CETTE OFFENSIVE CONTRE L’EURO EST D’ABORD UNE ACTION DESTINEE A RAMENER AUX ÉTATS-UNIS LES CAPITAUX ETRANGERS NECESSAIRES A LA COUVERTURE DU DEFICIT CROISSANT DE LA BALANCE FINANCIERE DES USA. C’est un signal d’avertissement à des pays comme la CHINE qui avaient commencé à rééquilibrer leurs réserves de devises en achetant de l’euro au détriment du dollar.

Pour les États-Unis, il y a en effet urgence en la matière. Jusqu’en 2009, le financement de leurs déficits et la défense du dollar étaient assurés par un solde positif des flux financiers. Mais, durant cette même année, si le mouvement des capitaux reste positif, il ne parvient plus à compenser les déficits. Le solde devient négatif d’un montant de 398 milliards de dollars. À un niveau purement économique, l’offensive contre l’euro est de la même veine que la lutte contre la fraude fiscale, initiée par le président Obama en 2009. Il s’agit de ramener les capitaux dans le giron des USA.


Un processus de démantèlement de l’UE

Cette action tactique se double d’une opération stratégique, celle d’un MOUVEMENT DE DEMANTELEMENT DE L’UNION EUROPEENNE AU PROFIT D’UNE UNION ECONOMIQUE COUVRANT LES DEUX CONTINENTS, DONT LE PROJET DE CREATION D’UN GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE EST LA MANIFESTATION LA PLUS VISIBLE.

C’est en fonction de ce deuxième objectif que l’on peut comprendre l’attitude de l’ALLEMAGNE, qui, aussi bien au niveau de la lutte contre la fraude fiscale que celui de l’attaque contre l’euro, a fourni un appui à l’offensive étasunienne. Cette
double attitude est cohérente avec l’ENGAGEMENT PRIVILEGIE DE CET ÉTAT EUROPEEN DANS LA MISE EN PLACE D’UNE UNION ECONOMIQUE TRANSATLANTIQUE.

L’UNION EUROPEENNE A ETE CONSTRUITE AUTOUR DE L’ALLEMAGNE ET STRUCTUREE SELON SES INTERETS.

Pays économiquement le plus performant au moment de l’installation du marché commun, il a pu, sans contrainte politique, sans gouvernement économique et transferts importants vers les zones défavorisées, faire jouer pleinement ses avantages économiques comparatifs. Jusqu’à cette année, la zone euro absorbe les trois quarts des exportations allemandes. L’ALLEMAGNE, PAR LES DECLARATIONS DE SES RESPONSABLES POLITIQUES ET DE SES BANQUIERS, AINSI QUE PAR L’EXHIBITION REPETEE DE SES HESITATIONS, A CONTRIBUE A L’EFFICACITE DE L’OFFENSIVE CONTRE L’EURO.

POUR ELLE, LES BENEFICES DE CETTE ACTION SONT IMMEDIATS. La baisse de la monnaie commune permet d’augmenter les exportations allemandes hors zone euro. De plus, ce pays peut financer ses propres déficits à meilleur compte. La crise et la fuite vers la qualité qu’elle engendre permet aux obligations allemandes de se placer avec un taux d’intérêt réduit.

SI, A TERME, L’ALLEMAGNE DONNE L’IMPRESSION QU’ELLE SCIE LA BRANCHE SUR LAQUELLE ELLE EST ASSISE, C’EST QU’ELLE A DECIDE DE CHANGER DE BRANCHE ET VEUT S’INTEGRER DANS UN ENSEMBLE PLUS LARGE : LE GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE. La “construction européenne” est à la croisée des chemins. Si, jusqu’à présent, elle a permis un développement permanent de l’Allemagne, ce processus ne peut plus continuer selon les mêmes modalités. L’UE ne peut sortir de la crise sans mettre en place un gouvernement économique gérant une politique économique commune, une harmonisation du développement et, pour cela, assurer des transferts financiers conséquents vers les pays et régions défavorisés. Cette gestion politique est en complète opposition avec le simple pacte de stabilité promu par l’Allemagne. La politique budgétaire de diminution accélérée des déficits réimposée au nom de ce pacte va se faire au détriment du pouvoir d’achat des populations et ne peut se réaliser sans une récession économique. LA ZONE EURO NE PEUT PLUS ETRE LE DEBOUCHE PRIVILEGIE DES EXPORTATIONS ALLEMANDES. L’ALLEMAGNE A FAIT SON CHOIX : LE GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE ET LE MARCHE MONDIAL.

L'exercice de la souveraineté des autorités étasuniennes sur les populations européennes et la LEGITIMATION DE CE POUVOIR PAR L'UNION sont les conditions de la mise en place de nouveaux rapports de propriété et d'échange : TRANSFORMER LES DONNEES PERSONNELLES EN MARCHANDISES ET LIBERER CE GRAND MARCHE DE TOUTE ENTRAVE.

Le grand marché transatlantique

Un rapport du 3 mars 2009, de la Commission des affaires étrangères du PARLEMENT EUROPEEN sur l’état des RELATIONS TRANSATLANTIQUES, a confirmé le contenu de la résolution prise par cette assemblée en mai 2008 A : la LEGITIMATION PAR LE PARLEMENT DU PROJET DE CREATION D’UN GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE POUR 2015. Il prévoit L’ELIMINATION DES BARRIERES AU COMMERCE, QU’ELLES SOIENT D’ORDRE DOUANIER, TECHNIQUE OU REGLEMENTAIRE, AINSI QUE LA LIBERALISATION DES MARCHES PUBLICS, DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE ET DES INVESTISSEMENTS. Les députés VEULENT ce marché unique pour 2015. L’accord envisage une ELIMINATION DES BARRIERES NON TARIFAIRES, grâce à une harmonisation progressive des réglementations et surtout par la reconnaissance mutuelle des règles en vigueur des deux côtés de l’Atlantique. DANS LES FAITS, C’EST LE DROIT AMERICAIN QUI ORGANISERA LES ECHANGES ET LES PROCEDURES EUROPEENNES QUI S’ADAPTERONT A CE CHANGEMENT.

LA PREMIERE ETAPE DANS L’INSTALLATION DE CE GRAND MARCHE A ETE L’ENTREE EN VIGUEUR, LE 30 MARS 2008, DE L’ACCORD “CIEL OUVERT”.

IL A POUR OBJECTIF d’OUVRIR LE COMMERCE DU TRANSPORT AERIEN TRANSATLANTIQUE ENTRE LES DEUX CONTINENTS. QUANT AUX SERVICES FINANCIERS, L’ENTREE EN VIGUEUR D’UN MARCHE SANS ENTRAVES EST FIXEE A 2010. LES DEUX MATIERES DEVANT ETRE LIBERALISEES AVANT 2015, LE TRAFIC AERIEN ET LES MARCHES FINANCIERS, SONT CELLES SUR LESQUELLES LES AUTORITES AMERICAINES EXERCENT DEJA UN CONTROLE ETROIT, GRACE A L’EXISTENCE D’ACCORDS DE COOPERATION ENTRE L’UNION EUROPEENNE ET LES USA, CELUI SUR LE TRANSFERT DES DONNEES PNR DES PASSAGERS AERIENS ET CELUI SUR LES DONNEES FINANCIERES “SWIFT”.

Une aire transatlantique “de liberté, de sécurité et de justice”

Parallèlement aux négociations sur l’existence d’un grand marché, DES DISCUSSIONS DISCRETES SE SONT DEVELOPPEES AFIN DE CREER UN ESPACE COMMUN DE CONTROLE DES POPULATIONS. Un rapport secret, conçu par des experts de six États-membres, a établi un projet de création d’une aire de coopération transatlantique en matière “de liberté, de sécurité et de justice”, d’ici 2014. Il s’agit de réorganiser les Affaires intérieures et la justice des États-membres “en rapport avec les relations extérieures de l’Union européenne”, c’est-à-dire essentiellement en fonction des relations avec les États-Unis. B

Plus encore que le transfert des données personnelles et la collaboration des services de police, processus déjà largement réalisé, L’ENJEU DE LA CREATION D’UN TEL ESPACE CONSISTE DANS LA POSSIBILITE, A TERME, DE LA REMISE DES RESSORTISSANTS DE L’UNION AUX AUTORITES ETASUNIENNES. Rappelons que le mandat d’arrêt européen C, qui résulte de la création d’un “espace de liberté, de sécurité et de justice” entre les États-membres, supprime toutes les garanties qu’offrait la procédure d’extradition.

Le mandat d’arrêt repose sur le principe de reconnaissance mutuelle. IL CONSIDERE, COMME IMMEDIATEMENT CONFORME AUX PRINCIPES D’UN ÉTAT DE DROIT, TOUTES LES DISPOSITIONS JURIDIQUES DE L’ÉTAT DEMANDEUR. L’installation d’une telle aire de coopération transatlantique ferait que L’ENSEMBLE DE L’ORDRE DE DROIT ETASUNIEN SERAIT RECONNU PAR LES 27 ET QUE LES DEMANDES AMERICAINES D’EXTRADITION SERAIENT, APRES DE SIMPLES CONTROLES DE PROCEDURE, AUTOMATIQUEMENT SATISFAITES.


Un grand marché des données personnelles

Un élément important de cet “espace de liberté, de sécurité et de justice”, LE TRANSFERT GENERAL DES DONNEES PERSONNELLES EST EN TRAIN D’ABOUTIR. Un rapport interne écrit conjointement par des négociateurs appartenant au ministère de la Justice et au Département de la Sécurité intérieure côté américain et par le Coreper, un groupe de représentants permanents, en ce qui concerne l’Union européenne E, avait annoncé un ACCORD EN CE SENS POUR 2009.

IL S’AGIT DE FAVORISER LA REMISE DE DONNEES D’ORDRE ADMINISTRATIF ET JUDICIAIRE, MAIS AUSSI RELATIVES A LA “DEFENSE DU TERRITOIRE”. LE CADRE N’EST PLUS LIMITE A LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME. N’IMPORTE QUEL DELIT, MEME MINEUR, PEUT ETRE CONCERNE. LES NEGOCIATEURS SE SONT DEJA MIS D’ACCORD SUR DOUZE POINTS PRINCIPAUX. EN FAIT, IL S’AGIT DE REMETTRE EN PERMANENCE AUX AUTORITES AMERICAINES UNE SERIE D’INFORMATIONS PRIVEES TELLES QUE LE NUMERO DE LA CARTE DE CREDIT, LES DETAILS DES COMPTES BANCAIRES, LES INVESTISSEMENTS REALISES, LES ITINERAIRES DE VOYAGE OU LES CONNEXIONS INTERNET, AINSI QUE DES INFORMATIONS LIEES A LA PERSONNE TELLES LA “RACE”, LES OPINIONS POLITIQUES, LES MOEURS, LA RELIGION…

Pour les négociateurs américains, un tel accord pourrait transformer le droit international sur l’accès aux données personnelles. Les Américains inscrivent leurs exigences dans le contexte économique.
Pour eux, cet accord se présente comme “une grosse affaire, car cela va diminuer la totalité des coûts pour le gouvernement US dans l’obtention des informations de l’Union européenne”. F

L’ENJEU N’EST PAS DE POUVOIR TRANSMETTRE CES DONNEES AUX AUTORITES AMERICAINES, CE QUI EST DEJA LARGEMENT REALISE, MAIS DE POUVOIR LEGALEMENT LES REMETTRE AU SECTEUR PRIVE. IL S’AGIT DE SUPPRIMER TOUT OBSTACLE LEGAL A LA DIFFUSION DES INFORMATIONS ET DE GARANTIR DES COUTS LES PLUS BAS POSSIBLES. IL FAUT AVANT TOUT ASSURER LA RENTABILITE DU MARCHE.

Si ce projet voit le jour, un nouveau pas sera franchi dans la reconnaissance européenne de la législation US en la matière et ainsi dans l’intégration du Vieux Continent dans le grand marché des données personnelles initié par les autorités américaines.

Le parallélisme entre les discussions devant aboutir à la libéralisation des échanges entre les deux continents et celles visant à assurer un CONTROLE AMERICAIN DES POPULATIONS EUROPEENNES existe depuis le début. Ainsi, LE 3 DECEMBRE 1995, au sommet USA-UE de Madrid, FUT SIGNE LE “NOUVEL AGENDA TRANSATLANTIQUE” (NTA) VISANT A PROMOUVOIR UN GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE, AINSI QU’UN PLAN D’ACTION COMMUN (Joint EU-US Action Plan) EN MATIERE DE COOPERATION POLICIERE ET JUDICIAIRE.

Le Nouvel Agenda transatlantique annonce déjà la mise en place d’un grand marché.
PRESENTE SANS CONCERTATION PREALABLE, IL FUT ACCEPTE SANS DISCUSSION PAR LES ÉTATS-MEMBRES.

Quant au Plan d’action commun de 1995, il vise à développer UNE ASSISTANCE MUTUELLE, EN MATIERE DE DEPORTATION DES ILLEGAUX ET D’EXTRADITION.

Alors que les négociations en matière de coopération policière furent continues, les discussions visant à créer un grand marché connaîtront un point d’arrêt. Elles seront abandonnées en 1998. Il faudra attendre 2005 pour que le projet soit réactivé par une déclaration économique, adoptée lors du sommet US-UE de juin 2005.

QUANT AU PARLEMENT EUROPEEN, IL A VA LEGITIMER CES NEGOCIATIONS EN ADOPTANT, LE 1ER JUIN 2006, DEUX RESOLUTIONS.

LA PREMIERE PORTE SUR LES “RELATIONS ECONOMIQUES TRANSATLANTIQUES”. ELLE EMANE DU GROUPE DU PARTI SOCIALISTE EUROPEEN.

LA DEUXIEME PORTE SUR UN “ACCORD DE PARTENARIAT TRANSATLANTIQUE”. ELLE EST ISSUE DU GROUPE DU PARTI POPULAIRE EUROPEEN.

LES PROGRES DANS LA CREATION D’UN MARCHE TRANSATLANTIQUE SONT DUS A L’ACTION D’UN INSTITUT EURO-AMERICAIN, LE TRANSATLANTIC POLICY NETWORK (TPN). Fondé en 1992, IL REUNIT DES PARLEMENTAIRES EUROPEENS, principalement des députés ALLEMANDS avec Erika Mann, qui a écrit la résolution de 2006 du Parlement sur les relations économiques transatlantiques et Elmar Brok, rédacteur de la seconde résolution sur l’accord de partenariat, AINSI QUE DES MEMBRES DU CONGRES DES ÉTATS-UNIS ET D’ENTREPRISES PRIVEES. Appelant à la CREATION D’UN BLOC EURO-AMERICAIN AUX NIVEAUX POLITIQUE, ECONOMIQUE ET MILITAIRE, le TPN est soutenu par de nombreux THINK TANKS comme l’Aspen Institute, le European-American Business Council, le COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS, le GERMAN Marshall Fund ou la Brookings Institution. IL EST ALIMENTE FINANCIEREMENT PAR DES MULTINATIONALES AMERICAINES ET EUROPEENNES COMME BOEING, FORD, IBM, MICROSOFT, DAIMLER CHRYSLER, PECHINEY, MICHELIN, SIEMENS, BASF, LA DEUTSCHE BANK ET BERTELSMANN.

Le lancement du Nouvel Agenda transatlantique en 1995 doit largement son existence à un rapport du TPN : “A European Strategy to the US”. Quant aux résolutions du Parlement européen, elles reprennent intégralement le contenu du rapport du TPN, intitulé “A Strategy to Strengthen Transatlantic Partnership” du 4 décembre 2003, qui appelle à la REALISATION COMPLETE D’UN BLOC EURO-ATLANTIQUE POUR 2015 D, DANS LES DOMAINES ECONOMIQUE, MILITAIRE ET POLITIQUE.


Un alignement sur le droit américain

LES NEGOCIATEURS EUROPEENS ONT ABANDONNE LEUR PROPRE LEGALITE EN CE QUI CONCERNE LA NECESSITE D’UN CONTROLE INDEPENDANT ET ONT ACCEPTE LES CRITERES AMERICAINS. Ils admettent que le pouvoir exécutif se surveille lui-même en considérant que le système de contrôle interne du gouvernement US offrait des garanties suffisantes.

ILS ONT ACCEPTE QUE LES DONNEES CONCERNANT LA “RACE”, LA RELIGION, LES OPINIONS POLITIQUES, LA SANTE, LA VIE SEXUELLE, SOIENT UTILISEES PAR UN GOUVERNEMENT A CONDITION “QUE LES LOIS DOMESTIQUES FOURNISSENT DES PROTECTIONS APPROPRIEES”. MAIS CET ACCORD NE DEFINIT PAS CLAIREMENT CE QUI PEUT ETRE CONSIDERE COMME “PROTECTION APPROPRIEE”, SUGGERANT PAR LA QUE CHAQUE GOUVERNEMENT POURRAIT DECIDER LUI-MEME S’IL RESPECTE OU NON CETTE OBLIGATION.

L’enjeu est de faire abandonner aux Européens leurs propres règles pour ADOPTER LES PROCEDURES AMERICAINES et assurer ainsi une unification unilatérale du droit. Le processus qui conduit à l’installation d’un grand marché transatlantique est l’inverse de celui de la construction de l’Union européenne. Le marché commun européen est d’abord une structure économique basée sur la libéralisation des échanges de marchandises. LE GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE S’APPUIE SUR LA PRIMAUTE DU DROIT US. Il est d’abord une construction politique ; MEME LA CREATION D’UNE ASSEMBLEE TRANSATLANTIQUE EST EVOQUEE.

L’exercice de la SOUVERAINETE DES AUTORITES ETASUNIENNES SUR LES POPULATIONS EUROPEENNES ET LA LEGITIMATION DE CE POUVOIR PAR L’UNION sont les conditions de la mise en place de nouveaux rapports de propriété et d’échange : TRANSFORMER LES DONNEES PERSONNELLES EN MARCHANDISES ET LIBERER CE GRAND MARCHE DE TOUTE ENTRAVE.


Notes :

A Parlement européen, “Résolution du Parlement européen sur les relations transatlantiques”, B6-0280/2008, le 28/05/2008.

B Report of the Informal High Level Advisory Group on the Future of European Home Affairs Policy (Future group), “Freedom, security, privacy. European Home Affairs in an Open World”, June 2008, p. 10, paragraph 50, http://www.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/00786/Read_the_full_EU_re_786870a.pdf

C Lire “Les faux-semblants du mandat d’arrêt européen”, Le Monde diplomatique, février 2002.

D http://www.tpnonline.org/pdf/1203Outreach.pdf

E Council of the European Union, “Note from Presidency to Coreper, final report by EU-US High Level contact Group on information sharing and privacy and personal protection”, 9831/08, Brussels 28 May 2008, http://ec.europa.eu/justice_home/fsj/privacy/news/docs/report_02_07_08_en.pdf

F Charlie Savage, “U.S. and Europe Near Agreement on Private Data”, The New York Times, June, 28, 2008.

-----------------------------------------------------------------------------------------

Lilia non laborant neque nent.
Gaëlle
Gaëlle
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1003
Age : 67
Localisation : Beauraing - Belgique
Inscription : 26/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum