Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Aménophis fils d'Hapou = Joseph fils de Jacob Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Le Deal du moment : -14%
Apple AirPods Pro
Voir le deal
239 €

Aménophis fils d'Hapou = Joseph fils de Jacob

Aller en bas

Aménophis fils d'Hapou = Joseph fils de Jacob Empty Aménophis fils d'Hapou = Joseph fils de Jacob

Message par steve2035 le Jeu 21 Mai 2020 - 19:46

J’ai découvert récemment ces travaux passionnants prouvant de façon très convaincante qu’Aménophis fils d’Hapou (-1437 -1356) est bien Joseph fils de Jacob de notre bible.


Vous découvrirez dans ces vidéos passionnantes du Père Alain Dumont l’exposé de cette réalité. J’ai recopié quelques transcriptions après les vidéos ci-dessous pour marquer les points qui me semblaient les plus importants mais ils ne sont pas exhaustifs.





















Nouveau Culte


On assiste en particulier, à partir de AMENOPHIS II, le fils de TOUTHMÔSIS III, à une religion qui n'existait pas dans les époques antérieures, faite de piété personnelle, qui enseigne une relation plus directe de l'homme avec son dieu. AMÔN devient celui qui sait écouter celui qui l'implore, qui sait pardonner, qui sait consoler. Il est désigné comme "celui qui secourt les humbles", "celui qui donne la force aux malheureux". Cette théologie nouvelle est née lors de la gouvernance de Joseph, depuis le roi AMENOPHIS II jusqu’à AMENOPHIS IV, le futur AKHENATON qui ne fera qu’imposer cette théologie sous la forme du Dieu ATÔN
Or c’est précisément l’époque où Joseph est à la tête de l’Égypte comme second personnage du royaume. 



L’Egypte cherche un sage :


Et voilà qu’en compulsant les archives de la bibliothèque royale, TOUTHMÔSIS III retrouve la description par IMHOTEP de la fabrication de la fameuse pâte de roche permettant l’édification des pyramides, mais aussi le moulage de statues et de pierres d’une qualité sans pareil. Il tente en vain de la décrypter. Mais même dans son entourage, chez les scribes versés dans les sciences, personne n’est capable de traduire ces sigles techniques datant de l’Ancien Empire, plus de 1200 ans auparavant. Cet art semblait donc définitivement perdu en Égypte…
Pourtant, il apprend par l’un de ses conseillers qu’une confrérie mystique du Mitanni, adepte de SHAMASH, dieu du Soleil et de la Justice, en a gardé un savoir-faire à partir des traditions du Nord — non à partir d’un limon, mais d’un basalte —. THOUTMOSIS III décide alors de faire venir un membre de cette confrérie et lui envoie un émissaire afin d’adopter un de ses fils et permettre ainsi à l’Égypte de retrouver ce trésor perdu. La pratique est courante en Égypte qui accueille des artisans immigrés de Syrie, du Mitanni ou de Chypre. Ce qui n’est pas sans danger, car cette pratique qui consiste à débaucher des artisans pour les faire émigrer, est mal vue des rois qui perdent ainsi un savoir-faire précieux pour la nation. C’est la raison pour laquelle il faudra élaborer un stratagème qui conduira à l’adoption plénière de ce fils par le Pharaon lui-même.
Plusieurs garçons sont présentés à l’émissaire et parmi eux un jeune, âgé d’une dizaine d’années, qui se révèle d’une intelligence exceptionnelle. L’émissaire expose le projet du Pharaon d’adopter cet enfant.

Son père, le doyen de cette confrérie, un dénommé Hapou (= celui qui se cache, qui se voile qui n’est pas sans rappeler Jacob, qui voile son identité à Isaac, son père), accepte à une condition : aucun membre de la confrérie ne la quitte avant sa majorité, à 18 ans. À son retour, l’émissaire expose à TOUTHMOSIS III le résultat de son ambassade. TOUTHMÔSIS III meurt en 1425, mais le projet n’est pas abandonné : il reviendra à son fils, AMENHOTEP II, de tenir la promesse de son père.

Cette hypothèse expliquerait pourquoi la Bible nous raconte que Jacob offrait des habits princiers à Joseph, et peut-être aussi les fameux songes où il se voit comme un astre, puis comme une gerbe de blé auprès desquels viennent se prosterner ses frères et ses parents. Qu’une jalousie s’ensuive n’est alors pas tellement étonnant.
 
Egyptographie et bible concordent sur le personnage:


Joseph est adopté définitivement par AMENOPHIS II, qui lui donne son nom en désignant sa filiation par Fils de Hapou, c’est-à-dire fils du camouflé. Ce nom de AMÉNOPHIS, FILS DE HAPOU est important, et c’est là que Joseph Davidovits apporte un indice étonnant : En Gn 41,45 (lien https://topbible.topchretien.com/genese.41.45/S21/), Joseph reçoit un nom bizarre, qui ne veut rien dire, ni en égyptien, ni en hébreu : Çaphenâth-Panéah . Or ce nom de Çaphenâth-Panéah a été retrouvé au milieu du XXe siècle sur une fresque du Temple dédié à Aménophis, à Karnak, fresque découverte par 2 égyptologues français Clément Robichon et Alexandre Varille en 1937. Et il se trouve que ce nom s’écrit avec les mêmes hiéroglyphes que AMENOPHIS, FILS DE HAPOU, mais à l’envers… Je vous renvoie pour comprendre à la vidéo du Pr. Davidovits ci-dessous, mais disons pour résumer que ce titre est précisément celui qui a été transcrit dans la Bible ! Cela semble bien confirmer que, pour les rédacteurs de la Bible, Joseph n’est autre que le grand et fameux AMENOPHIS, FILS DE HAPOU… La différence est que la Bible lui attribue ce titre alors qu’il aurait 30 ans, alors que la fresque le lui attribue alors qu’il en est à sa trentième année de service pour Pharaon. Le glissement est tout à fait compréhensible.
Un autre indice confirme l’assimilation de Joseph à AMÉNOPHIS, FILS DE HAPOU : ce nom connaît un diminutif : Houy. Les hiéroglyphes peuvent se lire ainsi : Hou-ophis-yy, ce qui, en lecture de droite à gauche, donne yy-siphouh, Yousouf en arabe, YOUSEF en hébreu.
Lien video Davidovits :


 
 
Joseph déchiffre les manuscrits de pâte de roche d’Imotep.
 
Joseph-Aménophis s’imprègne des écrits d’Imhotep, et il écrit :

« Pour moi, ces textes étaient limpides comme de l’eau de roche ! Je me suis rendu maître d’idées inaccessibles au premier abord ; j’ai mis en pleine lumière tous les passages obscurs ; on tirait de moi des renseignements dans toutes les questions qu’ils traitaient… ».

Voici le texte qu’on trouve inscrit au dos de sa statue biographique, à l’occasion de ses 80 ans, à Karnak :

« Je suis un véritable être d’élite au milieu de la masse des humains : un hommes dont l’intelligence comprend tout lorsqu’il parcourt la salle du conseil et à qui les choses les plus exceptionnelles paraisse naturelles ! »


 
Joseph fait venir des frères :


A la fin de son règne, AMÉNOPHIS II rétablit les relations avec Babylone et le Mitanni, sans doute sous l’impulsion de Joseph-Aménophis, de sorte que sa famille peut alors le rejoindre.

AMÉNOPHIS II pense y trouver son compte, et il a raison : il y a bien des chances pour que dans cette famille, des éléments de valeur pourront servir l’État (Cf. Gn 47,5-6) :

« Pharaon s’adressa à Joseph et lui dit : « Ton père et tes frères sont venus te rejoindre. Le pays d’Égypte est à ta disposition : installe ton père et tes frères au meilleur endroit du pays. Qu’ils habitent au pays de Goshèn, et si tu connais parmi eux des hommes de valeur, nomme-les chefs des troupeaux qui m’appartiennent. »


Joseph fait partie de la famille royale :


Son jeune frère, YOUYA, arrive avec sa famille, et notamment HEBY et NEBY, autres frères de Joseph. Une de ses nièces épouse alors un fils cadet d’AMENOPHIS II, TOUTHMOSIS, qui deviendra Pharaon à la suite du décès accidentel de son frère aîné, de sorte que Joseph-Aménophis ne deviendra rien de moins que l’oncle du Pharaon !
AMENOPHIS III succède à son père : il a 12 ans. Il nomme Joseph-Aménophis SCRIBE ROYAL PERSONNEL, c’est-à-dire chef de cabinet personnel du Pharaon, donc son plus proche conseiller.

Joseph-Aménophis épouse la veuve de TOUTHMOSIS IV — c’est-à-dire sa propre nièce — et devient à 50 ans le beau-père d’Aménophis III. Cela explique assez bien comment, dans la Bible, au moment où Joseph se fait reconnaître à ses frères, il leur dit :

« Dieu m’a établi comme père pour Pharaon, comme maître de toute sa Maison et gouverneur de tout le pays d’Égypte ! » (Gn 45,Cool.

Joseph préserve les récoltes exceptionnelles grâce à sa science :


Et ce n’est pas fini ! En 1375, l’Égypte connaît des récoltes absolument exceptionnelles. Joseph-Aménophis a 62 ans. AMENOPHIS III lui demande de prendre des mesures pour conserver cette richesse, en vue des périodes moins fastes. Les greniers traditionnels ne peuvent conserver le grain sur plusieurs années. Il faut donc construire en “dur”, dans un matériau capable de maintenir l’intérieur au frais, d’absorber et échanger l’humidité ; étanche et résistant aux rongeurs, tout en étant perméable pour laisser le grain respirer… Joseph fait alors le lien entre la science profane qui lui a permis de bâtir les citernes et les formulations divines de l’Ancien Empire à propos de la pierre agglomérée comme incarnation du divin, de sorte qu’il invente un nouvel agglomérat qui lui permet de fabriquer d’énormes greniers à blé dont on dit qu’ils pouvaient conserver le grain pendant trente ans ! À cette époque, l’Égypte connaît une période de stabilité politique remarquable et devient, comme nous l’avons déjà dit, le grenier à blé de tout le monde connu…
 
La mort de Joseph :


Mais là encore, la Bible nous glisse un détail remarquable : elle nous dit que Joseph mourut à 110 ans, qu’il fut embaumé et déposé dans un cercueil en Égypte. Or en 1357, Joseph-Aménophis a 80 ans et fait mouler une statue à cette occasion, qu’il est autorisé à déposer à Karnak dans le temple d’AMON. Sur cette statue, il se vante de pouvoir atteindre les 110 ans :

« J’atteins 80 ans, comblé de faveurs auprès du roi et j’accomplirai les 110 ans »

Et vous voyez là encore le glissement de la stèle sur la Bible… Lisons ici la Bible, au terme de la saga : « Joseph mourut âgé de 110 ans. On l’embauma — sous entendu à la manière de la pétrification égyptienne : en rendant le corps comme de la pierre, grâce au basalte  on le rend éternel, on le fait passer dans l’ordre divin — et on le mit dans un cercueil en Égypte » (Gn 50,26)
steve2035
steve2035
Avec le Pape François

Masculin Messages : 976
Inscription : 09/07/2008

https://www.franceenverite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum