Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Connaître la pensée de St Thomas d'Aquin. Succès du site Aquinas Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -29%
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus ...
Voir le deal
389 €

Connaître la pensée de St Thomas d'Aquin. Succès du site Aquinas

Aller en bas

Connaître la pensée de St Thomas d'Aquin. Succès du site Aquinas Empty Connaître la pensée de St Thomas d'Aquin. Succès du site Aquinas

Message par Isabelle-Marie le Dim 17 Fév 2019 - 18:12

Du Salon Beige :

"Plus de 200 vidéos et la barre des 100 000 vues dépassées sur YouTube : le site internet Aquinas poursuit depuis trois ans un développement inattendu ! Avec un positionnement inédit : faire connaître la pensée de saint Thomas d’Aquin en quelques minutes, sans rien renier de la nécessaire exigence.

Isolde Cambournac répond à Aymeric Pourbaix dans France Catholique :

Notre objectif est de rendre la pensée de saint Thomas accessible à tous, gratuitement et dans le monde entier. Pour cela, nous réalisons de courts enregistrements – majoritairement des vidéos, mais aussi audios – où des personnes qui connaissent bien saint Thomas expliquent un point ou l’autre de sa pensée. Nous avons déjà sollicité plus de quinze intervenants parmi lesquels se trouvent les pères Jean-Pierre Torrell, Gilles Emery, Serge-Thomas Bonino, tous dominicains, ou encore François-Xavier Putallaz, philosophe suisse.

Nous voulons offrir aux internautes débutants un «  apéritif  » ou une «  porte d’entrée  », qui leur donne envie d’aller lire les textes de saint Thomas eux-mêmes. Quant à ceux qui sont plus avancés, nous voulons leur offrir un contenu adapté à leur niveau, qui les fasse entrer plus en profondeur dans la pensée de l’Aquinate. Notre site internet iAquinas.comprésente de manière organisée le contenu que nous produisons et aussi du contenu que nous trouvons en ligne. De manière à ce que n’importe quel internaute puisse trouver de quoi se former à la pensée de saint Thomas selon ses intérêts et son niveau. Ajoutons qu’un aspect important de notre projet est sa dimension internationale : nous produisons des vidéos en français, en espagnol et en anglais – toutes sont sous-titrées en français. Nous avons ainsi des intervenants de différentes nationalités qui s’adressent à un public international. […]

La pensée de saint Thomas d’Aquin est riche à plusieurs titres. Tout d’abord, elle offre une réflexion incomparable sur la foi. Saint Thomas d’Aquin est une autorité parmi les théologiens de l’Église catholique. Sa pensée est un trésor pour tous ceux qui cherchent à entrer dans l’intelligence de la foi. Celle-ci a été parfois négligée, comme la pauvreté de certains cours de catéchisme peut en témoigner, et nombreux sont ceux qui aujourd’hui cherchent à se former.

La pensée de saint Thomas offre aussi une méthode qui mérite d’être redécouverte : celle de la question disputée. Cette méthode consiste tout d’abord à se poser des questions, et de bonnes questions : pertinentes et précises. Elle consiste ensuite en un véritable dialogue, où les objections sont écoutées et prises en compte de manière à ne rien laisser perdre de la vérité. Cette méthode est un précieux remède contre les luttes idéologiques actuelles, où un dialogue constructif n’a plus sa place.

Cette pensée s’appuie aussi sur des bases philosophiques qui s’avèrent utiles pour aborder les questions actuelles. Lorsque, dans sa réflexion, saint Thomas se trouve face à une contradiction, il ne divise pas mais se sert de distinctions philosophiques pour chercher à mieux comprendre son sujet. Sa pensée est d’une incroyable profondeur, et nous enseigne à éviter les conclusions trop hâtives. Enfin, cette pensée offre des éléments d’anthropologie qui sont extrêmement précieux, comme on peut le voir par exemple dans les questions sur le rapport du corps et de l’âme, les passions, les facultés de l’âme, etc. Ces questions sont d’actualité et particulièrement lumineuses. Elles sont susceptibles d’intéresser un grand nombre de personnes, croyantes et non croyantes. […]

Exemple :

Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6003
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Connaître la pensée de St Thomas d'Aquin. Succès du site Aquinas Empty Re: Connaître la pensée de St Thomas d'Aquin. Succès du site Aquinas

Message par Isabelle-Marie le Lun 15 Avr 2019 - 0:06

Thomas d'Aquin pour revenir aux vertus, extrait d'un article de la NEF.
 Pour échapper aux trois impasses du libéralisme : l’individualisme, l’émotivisme et l’abstraction éthique.
Connaître la pensée de St Thomas d'Aquin. Succès du site Aquinas Alasda10

MacIntyre ou la tradition des vertus

Petite présentation d’un penseur peu connu en France.
 
Extrait :

"Le paradoxe est pourtant celui de notre époque, qui exige une fidélité irénique pour « les barbares qui nous gouvernent » (Après la vertu), et un patient dévouement envers nos élites, malgré la concentration croissante des pouvoirs entre les mains de quelques hommes et institutions « dont on n’exige ni compétence, ni sagesse, ni vertu » . Et MacIntyre est l’un de ceux qui démontrent le mieux l’imposture des constructions éthiques à qui l’on doit nos règles de vie.

LA MORALE A-T-ELLE PERDU LA RAISON ?

...pourquoi sommes-nous en peine d’exiger la moindre sagesse de la part de nos gouvernants? Tout simplement parce que nous avons perdu toute idée sensée de ce qu’est la morale. Progressistes ou conservateurs, nous sommes désemparés à cause de notre dénuement conceptuel. C’est ce que le philosophe soutient dans Après la vertu.

En effet, si le « débat » moral contemporain est marqué par son aspect « interminable » et par le caractère irréconciliable des conflits qui s’y font jour, c’est parce que, en matière de justice pénale, de sexualité ou de justice sociale par exemple, des orthodoxies disparates s’affrontent toujours sur des développements sans jamais s’entendre sur des prémisses communes. Ce qui fait que nos débats n’ont peut-être pas évolué depuis un siècle. La situation est d’autant plus obscure que nous avons bien le même langage moral, mais nous lui prêtons des significations différentes.

C’est finalement l’habilité du législateur et du gouvernement qui donne une apparence de résolutions à nos conflits, au prix d’une manipulation que masquent difficilement les références faites au « progrès » et à la prétendue scientificité de la bureaucratie. Qui utilise, en droit par exemple, des critères incommensurables entre eux pour pondérer un jugement.

On assiste alors au paradoxe d’une époque qui se dit libérée de « l’arbitraire des coutumes », et qui sanctifie en même temps sa jurisprudence comme d’autres révèrent leurs tabous. Ainsi le législateur peut interpréter, sans peine, le « droit de fonder une famille »  – proclamé contre l’ingérence des États totalitaires –, comme un fondement du « rapprochement familial » puis comme une justification d’un prétendu « droit à l’enfant »...

... que dirions-nous d’un individu qui... serait utilitariste quand il euthanasie ses parents, hégélien devant le juge, machiavélien au bureau, schopenhauerien avec sa maîtresse et rousseauiste avec ses enfants ? On jugerait, à raison, que cet homme est fourbe, si ce n’est fou. C’est pourtant ainsi que, collectivement, nous nous comportons dans les sociétés « modernes ».

UNE FERVEUR ÉMOTIVISTE

Pour MacIntyre nous sommes devenus « émotivistes », c’est-à-dire que nous estimons que celui qui énonce un jugement moral ne fait que cacher une préférence personnelle derrière un présent de vérité générale. Toute évaluation morale devient donc l’expression consciente ou non-avouée d’une préférence personnelle.

Et de fait, le phénomène existe et a existé. Mais si l’autorité morale peut-être usurpée, c’est justement parce que la morale fait autorité au départ, et pour des raisons argumentées. Tartuffe vit au crédit des saints qui l’ont précédé. Ce que l’émotiviste refuse de voir, ne voyant dans toute morale que l’expression d’un arbitraire subjectif impossible à démontrer.

Quand le pape s’adresse, par exemple, aux représentants des peuples, son point de vue n’est pas entendu comme celui, légitime, d’un serviteur du Christ, mais comme celui d’un homme qui porte une robe blanche et qui a jugé bon de rester célibataire pour invoquer des entités invisibles. Son avis n’a pas plus de valeur, pour un émotiviste athée, que celui d’une Femen topless ou d’un philosophe à double menton, qui peuvent tout aussi bien que lui revendiquer une « expertise en humanité ».

Aussi, les chrétiens peuvent bien en appeler à la loi naturelle, ils doivent répondre à la suspicion émotiviste pour laquelle il n’y a pas plus de « nature » que de « culture », de prescription divine que d’essence qui précéderaient l’existence. Cet « émotivisme » devient la philosophie morale de la majorité, y compris chez les croyants (et les clercs), qui sont de plus en plus en peine de rendre témoignage de la sagesse des commandements divins. Et qui confondent bien souvent ressenti, foi, dogmes et sentiments.

LE CONCEPT DE CRISE ÉPISTÉMOLOGIQUE

C’est dans ce contexte que MacIntyre cherche à démontrer que toutes les traditions morales ne sont pas égales devant la raison pratique…

Et pour MacIntyre, c’est l’aristotélico-thomisme qui demeure la meilleure garantie de résoudre avec le plus de justice et d’exigence nos dilemmes moraux, nous permettant d’échapper aux trois impasses du libéralisme : l’individualisme, l’émotivisme et l’abstraction éthique."

http://lanef.net/2018/04/23/macintyre-ou-la-tradition-des-vertus/
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6003
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum