Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Aller en bas

Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Ami de Saint Bernard le Jeu 23 Aoû 2018 - 18:22

Croyez moi je sais ce que c'est et j'ai horreur de ça.

je ne souffre presque plus mais si ça devait revenir, j'en aurais tout autant horreur.

Je n'ai jamais compris ceux qui se flagellent ou portent un silice pour se faire souffrir volontairement.

On nous vante parfois le dolorisme.

On nous parle de la souffrance rédemptrice.

Rien n'est plus loin de moi que toutes ces idées, peut-être que je me trompe, mais je suis incapable de concevoir la souffrance, y compris celle de jésus, comme rédemptrice

Avant de me juger rappelez vous la parole de Jésus par trois fois à son Père  au jardin des oliviers "Père s'il est possible que ce calice passe sans que je le boive..." 

Je crois que l'acceptation de la souffrance est rédemptrice mais pas la souffrance elle-même.

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 2288
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Joannes Maria le Jeu 23 Aoû 2018 - 18:29

http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/apost_letters/1984/documents/hf_jp-ii_apl_11021984_salvifici-doloris.html

LETTRE APOSTOLIQUE
SALVIFICI DOLORIS
DU SOUVERAIN PONTIFE
JEAN-PAUL II
AUX EVEQUES, AUX PRETRES,
AUX FAMILLES RELIGIEUSES
ET AUX FIDELES
DE L'EGLISE CATHOLIQUE
SUR LE SENS CHRETIEN
DE LA SOUFFRANCE HUMAINE
avatar
Joannes Maria
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2498
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Isabelle-Marie le Ven 24 Aoû 2018 - 7:49

@Ami de Saint Bernard a écrit:Croyez moi je sais ce que c'est et j'ai horreur de ça.

je ne souffre presque plus mais si ça devait revenir, j'en aurais tout autant horreur.

Je n'ai jamais compris ceux qui se flagellent ou portent un silice pour se faire souffrir volontairement.

On nous vante parfois le dolorisme.

On nous parle de la souffrance rédemptrice.

Rien n'est plus loin de moi que toutes ces idées, peut-être que je me trompe, mais je suis incapable de concevoir la souffrance, y compris celle de jésus, comme rédemptrice

Avant de me juger rappelez vous la parole de Jésus par trois fois à son Père  au jardin des oliviers "Père s'il est possible que ce calice passe sans que je le boive..." 

Je crois que l'acceptation de la souffrance est rédemptrice mais pas la souffrance elle-même.
 
Merci, Ami de St Bernard, votre franchise vous honore. Nous ne sommes pas faits pour la souffrance, elle est un fruit du péché.

Un sujet délicat et difficile : accepter la souffrance, mais pas la souffrance ? N'est-ce pas comme vouloir une chose et son contraire ? Certaines hérésies, je crois, ont porté là-dessus : Jésus en tant que Dieu ne pouvait pas souffrir vraiment. Mais les témoignages sont formels. Et dans Marie Valtorta, il y a même un passage où Jésus dit qu'étant parfaitement sain, et saint, de corps et d'esprit, sa sensibilité était beaucoup plus vive, et il n'a même pas bénéficié de ces adoucissements que son Père réserve aux animaux, et au genre humain dont le système nerveux, en état de choc ou autres états mortifères, produit des états de conscience adaptés qui diminuent la sensibilité à la douleur. Jésus a gardé TOUTE sa conscience et toute sa sensibilité, même aux pires moments de son agonie, et du passage de la mort.

Merci également à Joannès Maria, pour les références précieuses à consulter !
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2879
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Ami de Saint Bernard le Ven 24 Aoû 2018 - 10:45

c'est vrai que ce n'est pas simple, accepter la souffrance si elle se présente en étant bien conscient(e) qu'elle st le fruit du pêché et absolument pas la volonté de Dieu.
Accepter la souffrance, il est possible que ça éclaire la phrase de l'Evangile si étonnante
"Si on te frappe sr une joue, tend l'autre"
être frappé à cause du bien qu'on fait sachant que ne pas renoncer à faire ce bien nous vaudra encore la souffrance
et peut-être par extension, se laisser souffrir parce que c'est parfois la conséquence de nos fautes et de la libération de nos fautes  omme physiquement nettoyer une plaie infectée est douloureux et comme par exemple le bon larron "nous payons nos fautes" pas facile mais on peut y arriver

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 2288
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par granny le Ven 24 Aoû 2018 - 14:20

je viens d'être opérée de calcul ! avant j'ai enduré une énorme souffrance pour croire qu'il y a pire ! résultat infection et intervention en suivant;

la souffrance est le signe que quelque chose d'anormal se produit !  C'est le signe pour nous alerter ! une réaction qui fait parti d'un paramètre; Sans ce paramètre que se passerait-il tant que l'homme reste imparfait.
je vois très mal Dieu infligeant une souffrance pour un péché quelconque.
il est vrai que la souffrance fait revoir  l'importance des situations qui nous affligent alors qu'il y aurait lieu de relativiser !

La souffrance était-elle nécessaire ? je côtoie des personnes qui n'ont rien de grave dans la vie ! malheureusement certains s'inventent des maux ! d'autres sont dans le drame et je suis persuadée qu'ils sont persuadés de la dureté de leur situation; Certains atteint du complexe de Dieu.

à cela je réfléchis ! la souffrance les ramènerait-elle à la raison ?

je crois ne pas avoir connu une vie sans souffrance, ce qui me permet bien souvent de penser qu'il faut savoir vivre dans le contentement au lieu d'aller chercher toujours plus de fardeaux.

Prie

tout un sujet, la souffrance a t-elle son utilité ?
avatar
granny
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 863
Localisation : aux portes du Médoc
Inscription : 23/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Joannes Maria le Ven 24 Aoû 2018 - 20:33

Dieu n'a pas créé la souffrance et la mort qui est la conséquence du premier péché par la jalousie de Satan envers l'être humain.

Relire Sg 2,24 et Rm 5,12.

Dieu est le Maître de tout et n'est jamais responsable du mal. Satan lui jouit de nous faire souffrir et son seul souhait est de nous amener en Enfer avec lui pour l'éternité.

La souffrance est permise par Dieu et non voulue de Dieu, qui seul sait tirer le bien du mal.

Face à la souffrance deux possibilités :

- on l'accepte et elle permet notre purification, notre sanctification :

- on la refuse et donc on refuse la Croix qui seule nous sauve. De plus l'épreuve revient.

Après, en règle générale (sauf vocation particulière) la quasi totalité de nos souffrances vient de nos fautes et de notre péché.

C'est pourquoi dans les temps qui s'ouvrent l'homme ne connaitra plus la souffrance et la mort car il n'y aura plus de péché donc de mal en l'être humain.

Dieu souffre quand on souffre et c'est Lui qui porte la plus grande partie de la Croix, non nous.

La souffrance offerte a beaucoup de valeur aux yeux de Dieu qui s'en sert pour sauver les (nos) âmes de l'Enfer éternel et délivrer les âmes du Purgatoire.

Il convient donc de faire confiance à Dieu en le priant humblement que Sa Très Sainte Volonté soit faite et non la notre pour notre plus grand bien.

Enfin, il est nécessaire de marcher dans la foi sur cette terre au cours des diverses épreuves de notre vie.

Nous ne verrons qu'au Ciel dans l'éternité, pourquoi Dieu a permis notre souffrance. Son plan de salut est parfait et embrasse tous les temps.

Je vous conseille vivement de lire Salvifici Doloris de Saint Jean-Paul II, comme dit plus haut :

http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/apost_letters/1984/documents/hf_jp-ii_apl_11021984_salvifici-doloris.html

Votre serviteur.
avatar
Joannes Maria
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2498
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par jacques58fan le Dim 26 Aoû 2018 - 4:44

@Isabelle-Marie a écrit:
@Ami de Saint Bernard a écrit:Croyez moi je sais ce que c'est et j'ai horreur de ça.

je ne souffre presque plus mais si ça devait revenir, j'en aurais tout autant horreur.

Je n'ai jamais compris ceux qui se flagellent ou portent un silice pour se faire souffrir volontairement.

On nous vante parfois le dolorisme.

On nous parle de la souffrance rédemptrice.

Rien n'est plus loin de moi que toutes ces idées, peut-être que je me trompe, mais je suis incapable de concevoir la souffrance, y compris celle de jésus, comme rédemptrice

Avant de me juger rappelez vous la parole de Jésus par trois fois à son Père  au jardin des oliviers "Père s'il est possible que ce calice passe sans que je le boive..." 

Je crois que l'acceptation de la souffrance est rédemptrice mais pas la souffrance elle-même.
 
Merci, Ami de St Bernard, votre franchise vous honore. Nous ne sommes pas faits pour la souffrance, elle est un fruit du péché.

Un sujet délicat et difficile : accepter la souffrance, mais pas la souffrance ? N'est-ce pas comme vouloir une chose et son contraire ? Certaines hérésies, je crois, ont porté là-dessus : Jésus en tant que Dieu ne pouvait pas souffrir vraiment. Mais les témoignages sont formels. Et dans Marie Valtorta, il y a même un passage où Jésus dit qu'étant parfaitement sain, et saint, de corps et d'esprit, sa sensibilité était beaucoup plus vive, et il n'a même pas bénéficié de ces adoucissements que son Père réserve aux animaux, et au genre humain dont le système nerveux, en état de choc ou autres états mortifères, produit des états de conscience adaptés qui diminuent la sensibilité à la douleur. Jésus a gardé TOUTE sa conscience et toute sa sensibilité, même aux pires moments de son agonie, et du passage de la mort.

Merci également à Joannès Maria, pour les références précieuses à consulter !
Voir le film "La Passion du Christ"..corps sanguinolant  couronne d'pines  porter une lourde croix sur un dos falgellé,chute sur les genoux,crucifixion qu se faisiant dans les os des poignets

plaie vers la drite donc vers le foie..
avatar
jacques58fan
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1512
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Ami de Saint Bernard le Mer 29 Aoû 2018 - 10:31

Si Lofti passe il aura peut-être l'occasion de nous le confirmer
je ne sais pas si c'est pour tous ls courantss de l'Islammais certains d'entre eux enseignent que Jésus n'est pas mort en croix mais qu'u autre a été crucifié à sa place car pour eux en tant que créature directe divine (je crois qu'il n'arrivent pas à le considérer directement comme Dieu Fils de Dieu) il ne pouvait pas être sumis à cette mort de souffrance ignominieuse. Par contre ne me demandez pas où j'ai lu cela, je ne le sais plus.

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 2288
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Isabelle-Marie le Mer 29 Aoû 2018 - 17:55

@Ami de Saint Bernard a écrit:Si Lofti passe il aura peut-être l'occasion de nous le confirmer
je ne sais pas si c'est pour tous les courants de l'Islam mais certains d'entre eux enseignent que Jésus n'est pas mort en croix mais qu'un autre a été crucifié à sa place car pour eux en tant que créature directe divine (je crois qu'il n'arrivent pas à le considérer directement comme Dieu Fils de Dieu) il ne pouvait pas être soumis à cette mort de souffrance ignominieuse. Par contre ne me demandez pas où j'ai lu cela, je ne le sais plus.

La souffrance du Christ scandalise, pas seulement les musulmans, elle oblige à un retour sur nous-mêmes (individuellement ET collectivement) très douloureux. Nous ne voulons pas d'un Dieu qui nous renvoie à notre péché, même si c'est pour nous en guérir. Sur ce thème, le Pape François se montre souvent préoccupé :

"Il y a une affection très grave , qui me fait peur et qui est très répandue, surtout à notre époque : c'est l'incapacité à se sentir en faute…

Mais que serait l'être humain sans la douleur ?

Nous touchons ici un autre thème qui me paraît très important : la peur de la douleur morale.

C'est par la douleur que nous apprenons à grandir jour après jour. La douleur et les épreuves de la vie sont l'occasion de nous connaître au plus profond de l'âme et de comprendre nos limites, jusqu'à ce que nous arrivions à nous demander : faut-il vraiment qu'il y ait encore du sang versé pour que notre orgueil blessé et mis en échec reconnaisse sa défaite ?

La douleur peut aussi nous offrir un enseignement utile, ne l'oublions pas : elle peut nous aider à comprendre combien notre mal est profond, et elle peut donc être déterminante pour modifier radicalement nos attitudes et nos comportements. Ce raisonnement ne doit pas être confondu avec le masochisme, bien sûr : je ne parle pas d'une douleur que l'on recherche, mais de celle qui nous arrive et qu'il nous faut donc affronter."

(Conversation avec Thomas Léoncini, extrait)
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2879
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Yeshoua le Mer 29 Aoû 2018 - 21:30

Isaie 63: 2-4Pourquoi y a-t-il du rouge à ton vêtement, et tes habits sont-ils comme ceux du pressureur?
-- Au pressoir j'ai foulé seul, et, parmi les peuples, personne n'a été avec moi. Et je les ai foulés dans ma colère, piétinés dans ma fureur; le jus en a jailli sur mes habits, et j'ai souillé tout mon vêtement.
Car un jour de vengeance était dans mon coeur, et l'année de ma rédemption était venue.

8-10 Dans toutes leurs angoisses, il a été en angoisse, et l'ange de sa face les a sauvés; dans son amour et son indulgence, il les a rachetés lui-même; il les a soutenus et portés, pendant tous les jours d'autrefois.
Mais eux furent rebelles et attristèrent son Esprit saint
avatar
Yeshoua
Avec l'Archange Gabriel

Masculin Messages : 586
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Père Nathan le Mer 29 Aoû 2018 - 22:24

L'Amour en Jésus EST souffrance

L'amour de Jésus est un amour de plénitude, digne du Fils unique du Dieu vivant.

Cet amour devait remplir toutes les facultés et tous les sentiments, tant intérieurs qu'extérieurs de sa personne, d'une joie qui lui était proportionnée.

Mais parce que, d'ailleurs, il voulait satisfaire pour nos péchés, par le seul amour qu'il portait à la justice,   il a... établi le comble de sa joie, non pas à se satisfaire, par la jouissance des voluptés les plus délicieuses du saint amour, mais dans les épreuves les plus rigoureuses des tourments capables de ruiner le royaume de l'iniquité, et de bâtir l'Empire de la Justice, pour l'amour délicieux de laquelle il s'est rendu misérable...


 
Les anciens se servaient autrefois de deux sortes d'huile : les unes étaient appliquées pour l'usage de ceux qui étaient invités aux festins, et les autres étaient réservées pour la sépulture des morts.



L'âme humaine, sainte et adorable de Jésus a été remplie de deux sortes d'huile : de la conviviale, en l'amour béatifique ; et de la mortuaire, en l'amour qu'il a eu pour la justice.



Disons plus clairement que la même onction est en lui en une façon, l'origine fontale de plaisir et de joie, et, en une autre manière, principe de mort.



Et si, d'un côté, elle dispose son esprit à la perfection du bonheur éternel, d'une autre part elle répand en ses puissances les cruautés des dernières douleurs.



Il est oint pour être immortel ; il est oint pour être mortel.



Il a l'onction qui le rend impassible, il a l'onction qui le fait susceptible de souffrance.



Il reçoit l'huile pour la gloire, et il reçoit l'huile pour la croix .
 
« Et ainsi se vérifie  que la charité, au lieu d'être un principe de joie pour l'âme de Jésus, lui a été une source de peine  et de souffrance » .



C'est ainsi que ses propres frères jettent ce nouveau Joseph au fond d'un puits d'agonie et de croix.



Il reçoit l'huile pour la gloire.
Il reçoit l'huile pour la Croix



avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3262
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Jeannedelamontagne le Ven 31 Aoû 2018 - 9:43

@Père Nathan a écrit:L'Amour en Jésus EST souffrance

L'amour de Jésus est un amour de plénitude, digne du Fils unique du Dieu vivant.

Cet amour devait remplir toutes les facultés et tous les sentiments, tant intérieurs qu'extérieurs de sa personne, d'une joie qui lui était proportionnée.

Mais parce que, d'ailleurs, il voulait satisfaire pour nos péchés, par le seul amour qu'il portait à la justice,   il a... établi le comble de sa joie, non pas à se satisfaire, par la jouissance des voluptés les plus délicieuses du saint amour, mais dans les épreuves les plus rigoureuses des tourments capables de ruiner le royaume de l'iniquité, et de bâtir l'Empire de la Justice, pour l'amour délicieux de laquelle il s'est rendu misérable...


 
Les anciens se servaient autrefois de deux sortes d'huile : les unes étaient appliquées pour l'usage de ceux qui étaient invités aux festins, et les autres étaient réservées pour la sépulture des morts.



L'âme humaine, sainte et adorable de Jésus a été remplie de deux sortes d'huile : de la conviviale, en l'amour béatifique ; et de la mortuaire, en l'amour qu'il a eu pour la justice.



Disons plus clairement que la même onction est en lui en une façon, l'origine fontale de plaisir et de joie, et, en une autre manière, principe de mort.



Et si, d'un côté, elle dispose son esprit à la perfection du bonheur éternel, d'une autre part elle répand en ses puissances les cruautés des dernières douleurs.



Il est oint pour être immortel ; il est oint pour être mortel.



Il a l'onction qui le rend impassible, il a l'onction qui le fait susceptible de souffrance.



Il reçoit l'huile pour la gloire, et il reçoit l'huile pour la croix .
 
« Et ainsi se vérifie  que la charité, au lieu d'être un principe de joie pour l'âme de Jésus, lui a été une source de peine  et de souffrance » .



C'est ainsi que ses propres frères jettent ce nouveau Joseph au fond d'un puits d'agonie et de croix.



Il reçoit l'huile pour la gloire.
Il reçoit l'huile pour la Croix




Dans le même livre:


Différents degrés des croix spirituelles:


Comme il y a divers degrés de communications, à proportion des différents états où la grâce élève les âmes, et que les joies qui naissent de ces communications causent, plus au moins, les voluptés véritables ; aussi est-il constant qu'il y a diverses classes : hautes, basses et moyennes, dans lesquelles la bonne Providence de Dieu dispense les croix intérieures et ménage les désolation spirituelles.


C'est avec cette loi très constante, qu'Il ne permet pas que l'on soit tenté au-delà des forces, tant de la nature que de la grâce ; de manière qu'il en a qui tiennent plus de rigueur que les autres.

Elles peuvent parfois parvenir jusqu'à cet excès, qu'elle jetteraient l'esprit dans le désespoir final, si ce n'était que Celui qui en est le très sage dispensateur et qui s'en sert comme des moyens propres pour la fin qu'Il prétend en la perfection des âmes, les embrasse de sa droite tandis qu'Il les blesse de sa gauche, qu'Il les fortifient secrètement, sans quasi qu'elles s'en aperçoivent, pendant qu'ouvertement et sensiblement il les afflige.


Jeannedelamontagne
Contre la Franc Maconnerie

Féminin Messages : 321
Age : 53
Localisation : Pyrenées
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Ami de Saint Bernard le Ven 31 Aoû 2018 - 10:26

Avez vous remarqué la différence entre le comportement de Dieu et celui  des lois actuelles de la France existantes ou en projet

Dieu nous avertit que nos errements produiront du pêché donc de la souffrance et pourtant il nous laisse libres de continuer nos comportements qui nous font personnellement souffrir et peuvent en faire souffrir d'autres et il laisse d'autres hommes en faire souffrir d'autres

les lois de la France actuelles constatent nos comportements source de souffrances pour nos et (ou) pour les autres en matière d'accidents dus à l'alcool au volant, de problèmes de santé par rapport au sucre des sodas, aux nuisances automobiles, à la cigarette, vitesse, ceinture de sécurité, portable au volant bientôt au sel peut-être entre autres mais au contraire de Dieu, des lois de plus en plus restrictives de liberté sont appliquées ou projetées

je ne dis pas que c'est un mal, seulement une atteinte à nos libertés, et dre que certains hommes individuellement ou en associations phylosophique ou de pensée de toutes sortes s'élèvent contre la religion et contre Dieu en lles accusant d'attenter à la liberté.

Ami de Saint Bernard
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Messages : 2288
Inscription : 28/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Joannes Maria le Ven 31 Aoû 2018 - 16:09

Voici deux petits extraits que je lis donnés par Dieu à la Fille du Oui à Jésus sur le sujet :

- une question :

Souffrez-vous au-delà de vos limites ? Vous souffrez selon la mesure de votre péché, telle est ma justice.

- une affirmation dans le même sens :

Mes enfants, personne ne souffre au-delà de l'étendue de sa faute.
avatar
Joannes Maria
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2498
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par granny le Sam 1 Sep 2018 - 10:44

@Joannes Maria a écrit:Voici deux petits extraits que je lis donnés par Dieu à la Fille du Oui à Jésus sur le sujet :

- une question :

Souffrez-vous au-delà de vos limites ? Vous souffrez selon la mesure de votre péché, telle est ma justice.


- une affirmation dans le même sens :

Mes enfants, personne ne souffre au-delà de l'étendue de sa faute.
 
Jésus guérissait, faisait des miracles ! pourquoi aimerait-il la souffrance ?



Effectivement dans la vie on peut commettre des erreurs, comme par exemple les personnes qui fument alors que l'on passe le temps à les prévenir des grands dangers de la cigarette. Une erreur, effectivement !!

Ce qui au final provoque des souffrances. Le péché de désobéissance on pourrait en conclure.



Jésus n'évoque t-il  pas des souffrances morales provoquées par des péchés ?



Il existe des personnes qui ont eu des vies pas toujours clean, et pourtant ils passent leur vie sans souffrance !


Prie
avatar
granny
Aime la Divine Volonté

Féminin Messages : 863
Localisation : aux portes du Médoc
Inscription : 23/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Joannes Maria le Sam 1 Sep 2018 - 11:47

Notre Seigneur Jésus n'aime pas la souffrance et ne peut l'aimer car elle ne vient pas de Lui, mais c'est à cause de nos péchés qu'Il a souffert par Amour pour nous afin de nous rendre la Vie éternelle.
avatar
Joannes Maria
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2498
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Père Nathan le Sam 1 Sep 2018 - 14:56

cette histoire pour montrer que la souffrance est liée à la sainteté

cette souffrance inouie comme si c'était ma famille et mes enfants m'a fait souffrir  et ouvre en moi une source indicible  de vie: elle va faire des millions de miracles d'amour  et de résurrection de la famille



Merci à @Marie du 65 de nous l'avoir dénichée

Une famille, assassinée pour avoir caché des juifs, sur la voie de la canonisation



Józef et Wiktoria Ulma furent assassinés avec l’ensemble de leurs sept enfants il y a 73 ans.

Le Vatican a récemment décidé de séparer leur processus de béatification de celui d’un groupe de martyrs polonais.

Les procédures nécessaires sont actuellement en cours dans l’archidiocèse de Przemyśl, en Pologne.

À l’aube du 24 mars 1944, la police allemande entre de force dans la maison des Ulma.
Quelques instants après, des coups de feux retentissent.

Les premiers à être tués sont les huit juifs réfugiés chez la famille Ulma.

Puis les Allemands tuent Józef, 44 ans, et Wiktoria, 32 ans, enceinte.

Un charretier témoin du massacre se souvient :
« De terribles hurlements et lamentations retentirent au moment de l’exécution ; les enfants appelaient leurs parents, déjà morts.  C’était un tableau à vous fendre le cœur ».

Quelques minutes plus tard, le commandement de l’unité, le lieutenant Eilert Dieken, donne l’ordre d’éliminer également les enfants, « pour qu’ils ne soient pas un poids pour la communauté ». 
Les soldats obéissent sur-le-champ et exécutent les enfants :

Stasi (8 ans), Basia (6 ans), Władzio (5 ans), Franuś (4 ans), Antoś (3 ans) et Marysia (1 an et demi).

Quelques jours plus tard, cachés par l’obscurité, quelques hommes du village parviennent à récupérer les corps de la famille Ulma et les enterrent dans des cercueils.

Un des Polonais se souvient :

« En allongeant le corps de Wiktoria Ulma dans le cercueil, j’ai vu qu’elle était enceinte.
La tête et le torse d’un fœtus étaient visibles au niveau de ses parties génitales ».
En 1945, leurs corps sont inhumés dans le cimetière paroissial.

Józef et Wictoria
Józef Ulma naît en 1900 à Markowa.

Adolescent, il faisait partie de l’Association de la sainte messe du diocèse de Przemyśl.

Il était également actif dans l’Association pour la jeunesse catholique, l’Union pour la jeunesse polonaise « Wici » et la section régionale de l’éducation agricole à Przeworsk.

En 1929, il s’inscrit à l’École nationale d’agriculture, où il cultive l’une de ses passions, à côté de celle pour la photographie : l’horticulture.

Il possédait une pépinière pour arbres fruitiers à Markowa et élevait des abeilles et des vers à soie.

Józef épouse Wiktoria en 1935. Wictoria Niemczak, née en 1912, était elle aussi originaire de Markowa.

Elle faisait du théâtre amateur et fréquentait des cours à l’université Folk de Gacia. Pendant leurs neuf années de mariage, le couple a six enfants :

Stanisława (né en 1936), Barbara (née en 1937), Władysław (1938), Franciszek (1940), Antoni (1941), and Maria (1942).   Leur septième enfant aurait dû naître au printemps 1944.

En 1939, la famille s’agrandissant, les Ulma achètent cinq hectares de terre à Wojsławice.
Ils avaient pour projet d’y emménager, mais la guerre en a décidé autrement.

De bons Samaritains

À part les photographies, les Ulma laissent derrière eux quantité de livres, preuves de leurs centres d’intérêts : l’utilisation du vent dans l’agriculture, les Aborigènes d’Australie, un manuel de photographie et un atlas géographique.  Il y avait aussi la Bible sur une étagère.

Quelqu’un (Józef ou Wiktoria) y a souligné des extraits en rouge :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même » (Luc 10, 27) ainsi que « Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion.  Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui » (Luc 10, 33-34).

Les Ulma sont très actifs dans leur paroisse. Władysław Ulma se souviendra plus tard que son frère disait souvent qu’« il est parfois plus difficile de vivre de manière digne que d’écrire un livre ».

Fidèle à ce qu’il affirmait, lui et sa femme décident d’aider certains juifs de Markowa, peu après le début de la guerre.

Trente familles juives habitent alors ce qui est l’un des plus grands villages de Pologne à l’époque. La plupart d’entre elles sont exterminées.  Seules celles qui ont pu se cacher chez des fermiers des environs réussissent à survivre.

C’est probablement au cours de la deuxième moitié de l’année 1942 que huit juifs sont accueillis dans la maison des Ulma : la famille Szall, originaire de la ville de Łańcut (un négociant en bétail et ses quatre fils), ainsi que Golda Grünfeld et Layka Didner et sa fille.

Les Ulma devaient certainement se réjouir d’avoir quelques bras de plus pour les travaux de la ferme, les Szall les aidant notamment à tanner le cuir des animaux.

Il est tout aussi difficile de savoir comment la cachette a été découverte.
La famille est probablement dénoncée par le policier Włodzimierz Leś.
Il avait aidé les Szall alors qu’ils vivaient encore non loin de Łańcut.
Quand la situation devint trop dangereuse, ils trouvèrent refuge chez les Ulma, laissant derrière eux une partie considérable de leurs possessions à M. Leś.  Le policier refusant de leur rendre, les juifs essayèrent de saisir une partie de ses terres.


Il est très probable que M. Leś, peu avant de dénoncer les Szall, ait rendu visite aux Ulma, prétextant de prendre des photos pour des documents. Il meurt également peu après les événements, d’une balle tirée par l’armée clandestine polonaise.

Le processus de béatification

En 1995, la médaille de Justes parmi les nations est accordée à titre posthume à Józef et Wiktoria.

En 2003, ils sont inclus dans le groupe des 122 martyrs polonais de la Seconde Guerre mondiale, dont le processus de béatification était déjà entamé.  L’étape diocésaine du processus a fini en mai 2011 dans le diocèse de Pelplin.

En mars 2017, la Congrégation pour la cause des saints du Saint-Siège décide d’honorer la requête de l’archévêque Adam Szal de Przemyśl et retire la famille Ulma du processus collectif, ce qui signifie que les prochaines étapes seront menées indépendamment.

Le nom du postulateur, qui représentera l’archidiocèse de Przemyśl au sein du dicastère romain, sera bientôt connu.

Il sera chargé entre autres de la préparation du positio, c’est-à-dire du dossier contenant les documents et témoignages confirmant que les Ulma sont morts en tant que martyrs.

Lors de l’étape diocésaine du processus, la décision d’ajouter les six enfants Ulma a été prise, la foi de leurs parents étant considérée comme un facteur décisif. Il existe un dilemme à propos de l’enfant mort dans le sein de sa mère.

Les clauses pour les canonisations et les béatifications stipulent clairement que ne peuvent être déclarés saints ou bienheureux au sein de l’Église catholique que ceux que l’on peut appeler par leur prénom et nom.

C’est  la congrégation du Vatican qui tranchera : le plus jeune membre de la famille de Józef et Wiktoria serait-il lui aussi considéré comme un martyr ? 


Je propose de le baptiser par la messe du nom de Nonnat
Béatifier toute une famille d’un coup serait une première pour l’Église.



Józef et Wiktoria Ulma et vos 7 enfants  [size=16]Stasi (8 ans), Basia (6 ans), Władzio (5 ans), Franuś (4 ans), Antoś (3 ans) et Marysia (1 an et demi), et Nonnat, priez pour nous [/size]
|Noms de baptême : Stanisława (né en 1936), Barbara (née en 1937), Władysław (1938), Franciszek (1940), Antoni (1941), and Maria (1942)]
( ils font des miracles inouïs pour la réconciliation de la famille )
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3262
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Hélène vie et amour le Sam 1 Sep 2018 - 23:08

https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t42478-et-si-on-ouvrait-un-fil-sur-la-souffrance#439373



Lors de l’étape diocésaine du processus, la décision d’ajouter les six enfants Ulma a été prise, la foi de leurs parents étant considérée comme un facteur décisif. Il existe un dilemme à propos de l’enfant mort dans le sein de sa mère.

Les clauses pour les canonisations et les béatifications stipulent clairement que ne peuvent être déclarés saints ou bienheureux au sein de l’Église catholique que ceux que l’on peut appeler par leur prénom et nom.

C’est  la congrégation du Vatican qui tranchera : le plus jeune membre de la famille de Józef et Wiktoria serait-il lui aussi considéré comme un martyr ? 


Je propose de le baptiser par la messe du nom de Nonnat
Béatifier toute une famille d’un coup serait une première pour l’Église.

MAGNIFIQUE!  MERCI!   Confions Nonnat au Seigneur? QUAND, Père Nathan ?  Afin qu'on s'unisse à votre Messe ?

Hélène vie et amour
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 286
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Père Nathan le Mer 5 Sep 2018 - 21:45

@Jeannedelamontagne a écrit:L'Amour en Jésus EST souffrance
Il reçoit l'huile pour la gloire, et il reçoit l'huile pour la croix .
 
« Et ainsi se vérifie  que la charité, au lieu d'être un principe de joie pour l'âme de Jésus, lui a été une source de peine  et de souffrance » .

C'est ainsi que ses propres frères jettent ce nouveau Joseph au fond d'un puits d'agonie et de croix.

Il reçoit l'huile pour la gloire.
Il reçoit l'huile pour la Croix




Dans le même livre:





Différents degrés des croix spirituelles:

Comme il y a divers degrés de communications, à proportion des différents états où la grâce élève les âmes, et que les joies qui naissent de ces communications causent, plus au moins, les voluptés véritables ; aussi est-il constant qu'il y a diverses classes : hautes, basses et moyennes, dans lesquelles la bonne Providence de Dieu dispense les croix intérieures et ménage les désolation spirituelles.






C'est avec cette loi très constante, qu'Il ne permet pas que l'on soit tenté au-delà des forces, tant de la nature que de la grâce ; de manière qu'il en a qui tiennent plus de rigueur que les autres.






Elles peuvent parfois parvenir jusqu'à cet excès, qu'elle jetteraient l'esprit dans le désespoir final, si ce n'était que Celui qui en est le très sage dispensateur et qui s'en sert comme des moyens propres pour la fin qu'Il prétend en la perfection des âmes, les embrasse de sa droite tandis qu'Il les blesse de sa gauche, qu'Il les fortifient secrètement, sans quasi qu'elles s'en aperçoivent, pendant qu'ouvertement et sensiblement il les afflige.




le livre du Père Chardon vaut son pesant d'or
Il est très difficle à trouver, même sur le Net
Voici l'URL en pdf de ses 697 pages



conseil de consultation: aller sur la table des matières pages 24 à 28
choisissez le titre que vos voulez lire
aller à la page indiquée pour le découvrir en numérisé



exemple:
Chap IV.   Les Missions des personnes Divines, principes du progres que l'âme saìnte fait en la Grâce.      page435


https://books.googleusercontent.com/books/content?req=AKW5Qad4eCZHaQrXk2tzF4-T4P8tmvQ6BXN18c5XOTsuCPELIAt9HWBb2YZEg4awWXamMU8rGdbep2HJqqgqb4_PE_EHQEAsdi5vMnHcyR7TkwhnDYjWzEU2O8FO_0mENrV1B1o_EuDJz4CHXdvaA0YFIddmLl2CfGp5H58bMHJa8NQRhMeyyUeBRSTXa0pRv923K7hJ9GAFF3c2u0VaegsWZDl15nsB2pgWm_bmKeqZrjwH2xMWwFLUJUYCeaHEqNnUWYcTHeNL
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3262
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Isabelle-Marie le Mer 5 Sep 2018 - 23:31

@Père Nathan a écrit:
@Jeannedelamontagne a écrit:L'Amour en Jésus EST souffrance
Il reçoit l'huile pour la gloire, et il reçoit l'huile pour la croix .
 
« Et ainsi se vérifie  que la charité, au lieu d'être un principe de joie pour l'âme de Jésus, lui a été une source de peine  et de souffrance » .

C'est ainsi que ses propres frères jettent ce nouveau Joseph au fond d'un puits d'agonie et de croix.

Il reçoit l'huile pour la gloire.
Il reçoit l'huile pour la Croix




Dans le même livre:










Différents degrés des croix spirituelles:

Comme il y a divers degrés de communications, à proportion des différents états où la grâce élève les âmes, et que les joies qui naissent de ces communications causent, plus au moins, les voluptés véritables ; aussi est-il constant qu'il y a diverses classes : hautes, basses et moyennes, dans lesquelles la bonne Providence de Dieu dispense les croix intérieures et ménage les désolation spirituelles.











C'est avec cette loi très constante, qu'Il ne permet pas que l'on soit tenté au-delà des forces, tant de la nature que de la grâce ; de manière qu'il en a qui tiennent plus de rigueur que les autres.











Elles peuvent parfois parvenir jusqu'à cet excès, qu'elle jetteraient l'esprit dans le désespoir final, si ce n'était que Celui qui en est le très sage dispensateur et qui s'en sert comme des moyens propres pour la fin qu'Il prétend en la perfection des âmes, les embrasse de sa droite tandis qu'Il les blesse de sa gauche, qu'Il les fortifient secrètement, sans quasi qu'elles s'en aperçoivent, pendant qu'ouvertement et sensiblement il les afflige.









le livre du Père Chardon vaut son pesant d'or
Il est très difficle à trouver, même sur le Net
Voici l'URL en pdf de ses 697 pages



conseil de consultation: aller sur la table des matières pages 24 à 28
choisissez le titre que vos voulez lire
aller à la page indiquée pour le découvrir en numérisé



exemple:
Chap IV.   Les Missions des personnes Divines, principes du progres que l'âme saìnte fait en la Grâce.      page435


https://books.googleusercontent.com/books/content?req=AKW5Qad4eCZHaQrXk2tzF4-T4P8tmvQ6BXN18c5XOTsuCPELIAt9HWBb2YZEg4awWXamMU8rGdbep2HJqqgqb4_PE_EHQEAsdi5vMnHcyR7TkwhnDYjWzEU2O8FO_0mENrV1B1o_EuDJz4CHXdvaA0YFIddmLl2CfGp5H58bMHJa8NQRhMeyyUeBRSTXa0pRv923K7hJ9GAFF3c2u0VaegsWZDl15nsB2pgWm_bmKeqZrjwH2xMWwFLUJUYCeaHEqNnUWYcTHeNL


Merci @Père Nathan, pour ce cadeau précieux autant que rare.
 
On dirait que cet auteur sait trouver les mots pour dire...l'indicible.

 
"Donnés moy des Enfans
disoit Jacob à Rachel,autrement ie me meurs : de même
le Saint Amour tombe dans les langueurs mortelles,
s'il n'opère continuellement des actions dignes de sa
très heureuse fécondité ,& s'il n'engendre des œuvres
qui ne dégénèrent point de la grandeur de leur princi
pe." 


Nous voyons bien, ne serait-ce que par cette phrase, que souffrir et aimer, c'est la même chose.
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2879
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par marieangesl le Jeu 6 Sep 2018 - 17:17

effectivement aimer et souffrir est la même chose, ceci met en oeuvre le ministère de compassion. Père Nathan c'est la première fois que j'entends le prénom Nonnat;est-ce d'origine polonaise?
avatar
marieangesl
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 309
Age : 54
Localisation : 59(metropole lilloise)
Inscription : 29/06/2011

http://noel.marie-ange@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Jeannedelamontagne le Jeu 6 Sep 2018 - 17:38

Saint NONNAT : sa fête 31 août




http://www.abbaye-saint-benoit.ch/gueranger/anneliturgique/pentecote/pentecote05/009.htm

Jeannedelamontagne
Contre la Franc Maconnerie

Féminin Messages : 321
Age : 53
Localisation : Pyrenées
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par marieangesl le Jeu 6 Sep 2018 - 17:42

Merci Jeanne , le prénom serait donc Raymond; je regarderai un peu plus tard  car là je vais en adoration dans ma paroisse.
UDP
Marie-Ange
avatar
marieangesl
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 309
Age : 54
Localisation : 59(metropole lilloise)
Inscription : 29/06/2011

http://noel.marie-ange@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Jeannedelamontagne le Jeu 6 Sep 2018 - 17:44

Non, je crois que le prénom est NONNAT!

Demande au père Nathan

Jeannedelamontagne
Contre la Franc Maconnerie

Féminin Messages : 321
Age : 53
Localisation : Pyrenées
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Hélène vie et amour le Jeu 6 Sep 2018 - 18:22

Oui , il s'agit de St;Ramundo Nonnatus - = NONNAT  - pcq 'non-né' .  Pris dans le  sein de sa mère morte en accouchant, après son décès. Ils omettent de le dire dans le résumé sur sa vie que j'ai vu sur internet.  Son tableau figure au dessus de l'autel à San Sebastian de Garabandal où il est particulièrement vénéré  - par Providence divine?   Il a sauvé multitude de prisonniers des sultans espagnols d'Afrique du Nord et a fini par s'offrir lui-même en otage à leur place.  (lien d'intercession avec les immigrants de nos jours?)  Une vie vraiment remarquable, même parmi les saints!  PRIONS-LE pour la cause des 'non-nés' et les lois 'bioéthiques' ???!

Hélène vie et amour
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 286
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Isabelle-Marie le Ven 14 Sep 2018 - 14:39

Sur le Don de la souffrance en vue de la Rédemption du monde, très beau Message de Dieu le Père reçu par Catalina, le 12 Janvier 1996

Extrait :

"La souffrance implique en soi : lumière, amour et connaissance de la vérité. Le cœur de Mon Fils ne souffre plus, mais Sa douleur vivra dans l’univers aussi longtemps que les hommes tiendront à ne pas voir la lumière, dans la haine et en ne voulant pas comprendre que Je suis la Vérité. 

Ma vision appréhende ce qui était, ce qui est et ce qui sera, avec une telle clarté que personne ne peut comprendre comment ce qui était avant Moi, sans limitation ni espace, ne peut ni être confondu ni même être mélangé…
 
C’est pourquoi Je vous dis que, depuis le rachat de la race humaine par Mon Fils, Nous avons voulu par Ses douleurs, angoisses, souffrances et martyre rester dans le temps, afin que Ses âmes choisies, continuent à porter Ses tourments et soient capables de participer à Sa rédemption.

Quand pas une âme ne restera à racheter et que la fin du temps viendra, alors la douleur de l’Homme-Dieu disparaîtra.

C’est pourquoi, Ma fille, J’ai voulu vous faire voir comment la souffrance de Jésus satisfait…

La douleur supportée par Mon Fils est une fontaine inépuisable de marchandises divines et de cadeaux, une source de sainteté et de vie éternelle pour ceux qui, identifiés à Sa Passion, unis eux-mêmes à Lui, supportent et souffrent avec Lui un martyre qui est lent mais intense dans son efficacité.


Malheureusement, l’humanité refuse la douleur de plus en plus et recherche impatiemment tous les moyens que la science découvre pour la supprimer. Elle ne veut pas accepter la douleur dans la vie et en vient dans son audace à rejeter les mérites de la Passion de Mon Fils et son Martyre dans le rachat de l’homme.

Dans sa fierté et son insoumission elle veut venir à Moi sans passer par le Christ… Elle ne veut pas qu’un Dieu blessé et crucifié lui rappelle ce qu’Il a souffert pour tous les hommes, la forçant à reconnaître qu’elle Lui doit son rachat.

Ils veulent un Dieu éloigné et un Dieu qui ne les tracassera pas, sans aucun rappel douloureux qui pourrait leur causer du remords. Ils veulent que Dieu admette que, sans Lui, en découvrant tous les mystères de la nature, ils prennent le contrôle de la grande force cachée dans l’univers ; pour faire ainsi, ils n’ont pas besoin de Lui, parce qu’ils sont des êtres intelligents et libres. Ils ignorent que Je leur ai donné cette intelligence pour qu’ils puissent travailler pour Moi dans la grande oeuvre de l’univers…


Pour venir à Moi, lumière inaccessible, il est nécessaire de passer par le Christ et Marie. On doit suivre leurs pas et humblement obéir aux desseins divins. C’est cela que l’homme fidèle doit accepter s’il veut Me trouver, Moi qui, avec Mon Divin Fils et l’Esprit Saint, sommes un seul Dieu.

Pour cela, le Cœur de Mon Fils qui a donné les dernières gouttes de Son Sang pour les hommes, veut demeurer dans l’univers par le moyen de Ses souffrances qui continuent à vivre dans les âmes comme une aide et un encouragement, âmes qui sont affamées de Dieu et veulent s’unir à Lui dans la rédemption.

De cette façon, Son Amour miséricordieux et Son rachat éternel deviennent présent à tant d’âmes qui étaient, sont, et seront au cours de tous les âges.

Souffrez silencieusement, humblement, en sentant la faim pour le salut des âmes et en passant par toutes les tribulations selon la mesure que Je veux vous les envoyer. De cette façon, vous vous unirez à la souffrance de Mon Fils et Je saurai que vous cherchez le Royaume de Dieu dans les âmes."

Pour tout lire : 

https://myriamir.wordpress.com/2018/09/09/message-de-dieu-le-pere-a-catalina-le-12-janvier-1996-la-souffrance-est-un-cadeau-de-dieu/


avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 2879
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si on ouvrait un fil sur la souffrance

Message par Père Nathan Hier à 20:00

@Père Nathan a écrit:Je remonte  pour lui faire honneur cette histoire pour montrer que la souffrance est liée à la sainteté

cette souffrance inouïe comme si c'était ma famille et mes enfants m'a fait souffrir  et ouvre en moi une source indicible  de vie: elle va faire des millions de miracles d'amour  et de résurrection de la famille



Merci à @Marie du 65 de nous l'avoir dénichée

Une famille, assassinée pour avoir caché des juifs, sur la voie de la canonisation



Józef et Wiktoria Ulma furent assassinés avec l’ensemble de leurs sept enfants il y a 73 ans.

Le Vatican a récemment décidé de séparer leur processus de béatification de celui d’un groupe de martyrs polonais.

Les procédures nécessaires sont actuellement en cours dans l’archidiocèse de Przemyśl, en Pologne.

À l’aube du 24 mars 1944, la police allemande entre de force dans la maison des Ulma.
Quelques instants après, des coups de feux retentissent.

Les premiers à être tués sont les huit juifs réfugiés chez la famille Ulma.

Puis les Allemands tuent Józef, 44 ans, et Wiktoria, 32 ans, enceinte.

Un charretier témoin du massacre se souvient :
« De terribles hurlements et lamentations retentirent au moment de l’exécution ; les enfants appelaient leurs parents, déjà morts.  C’était un tableau à vous fendre le cœur ».

Quelques minutes plus tard, le commandement de l’unité, le lieutenant Eilert Dieken, donne l’ordre d’éliminer également les enfants, « pour qu’ils ne soient pas un poids pour la communauté ». 
Les soldats obéissent sur-le-champ et exécutent les enfants :

Stasi (8 ans), Basia (6 ans), Władzio (5 ans), Franuś (4 ans), Antoś (3 ans) et Marysia (1 an et demi).

Quelques jours plus tard, cachés par l’obscurité, quelques hommes du village parviennent à récupérer les corps de la famille Ulma et les enterrent dans des cercueils.

Un des Polonais se souvient :

« En allongeant le corps de Wiktoria Ulma dans le cercueil, j’ai vu qu’elle était enceinte.
La tête et le torse d’un fœtus étaient visibles au niveau de ses parties génitales ».
En 1945, leurs corps sont inhumés dans le cimetière paroissial.

Józef et Wictoria
Józef Ulma naît en 1900 à Markowa.

Adolescent, il faisait partie de l’Association de la sainte messe du diocèse de Przemyśl.

Il était également actif dans l’Association pour la jeunesse catholique, l’Union pour la jeunesse polonaise « Wici » et la section régionale de l’éducation agricole à Przeworsk.

En 1929, il s’inscrit à l’École nationale d’agriculture, où il cultive l’une de ses passions, à côté de celle pour la photographie : l’horticulture.

Il possédait une pépinière pour arbres fruitiers à Markowa et élevait des abeilles et des vers à soie.

Józef épouse Wiktoria en 1935. Wictoria Niemczak, née en 1912, était elle aussi originaire de Markowa.

Elle faisait du théâtre amateur et fréquentait des cours à l’université Folk de Gacia. Pendant leurs neuf années de mariage, le couple a six enfants :

Stanisława (né en 1936), Barbara (née en 1937), Władysław (1938), Franciszek (1940), Antoni (1941), and Maria (1942).   Leur septième enfant aurait dû naître au printemps 1944.

En 1939, la famille s’agrandissant, les Ulma achètent cinq hectares de terre à Wojsławice.
Ils avaient pour projet d’y emménager, mais la guerre en a décidé autrement.

De bons Samaritains

À part les photographies, les Ulma laissent derrière eux quantité de livres, preuves de leurs centres d’intérêts : l’utilisation du vent dans l’agriculture, les Aborigènes d’Australie, un manuel de photographie et un atlas géographique.  Il y avait aussi la Bible sur une étagère.

Quelqu’un (Józef ou Wiktoria) y a souligné des extraits en rouge :

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même » (Luc 10, 27) ainsi que « Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion.  Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui » (Luc 10, 33-34).

Les Ulma sont très actifs dans leur paroisse. Władysław Ulma se souviendra plus tard que son frère disait souvent qu’« il est parfois plus difficile de vivre de manière digne que d’écrire un livre ».

Fidèle à ce qu’il affirmait, lui et sa femme décident d’aider certains juifs de Markowa, peu après le début de la guerre.

Trente familles juives habitent alors ce qui est l’un des plus grands villages de Pologne à l’époque. La plupart d’entre elles sont exterminées.  Seules celles qui ont pu se cacher chez des fermiers des environs réussissent à survivre.

C’est probablement au cours de la deuxième moitié de l’année 1942 que huit juifs sont accueillis dans la maison des Ulma : la famille Szall, originaire de la ville de Łańcut (un négociant en bétail et ses quatre fils), ainsi que Golda Grünfeld et Layka Didner et sa fille.

Les Ulma devaient certainement se réjouir d’avoir quelques bras de plus pour les travaux de la ferme, les Szall les aidant notamment à tanner le cuir des animaux.

Il est tout aussi difficile de savoir comment la cachette a été découverte.
La famille est probablement dénoncée par le policier Włodzimierz Leś.
Il avait aidé les Szall alors qu’ils vivaient encore non loin de Łańcut.
Quand la situation devint trop dangereuse, ils trouvèrent refuge chez les Ulma, laissant derrière eux une partie considérable de leurs possessions à M. Leś.  Le policier refusant de leur rendre, les juifs essayèrent de saisir une partie de ses terres.


Il est très probable que M. Leś, peu avant de dénoncer les Szall, ait rendu visite aux Ulma, prétextant de prendre des photos pour des documents. Il meurt également peu après les événements, d’une balle tirée par l’armée clandestine polonaise.

Le processus de béatification

En 1995, la médaille de Justes parmi les nations est accordée à titre posthume à Józef et Wiktoria.

En 2003, ils sont inclus dans le groupe des 122 martyrs polonais de la Seconde Guerre mondiale, dont le processus de béatification était déjà entamé.  L’étape diocésaine du processus a fini en mai 2011 dans le diocèse de Pelplin.

En mars 2017, la Congrégation pour la cause des saints du Saint-Siège décide d’honorer la requête de l’archévêque Adam Szal de Przemyśl et retire la famille Ulma du processus collectif, ce qui signifie que les prochaines étapes seront menées indépendamment.

Le nom du postulateur, qui représentera l’archidiocèse de Przemyśl au sein du dicastère romain, sera bientôt connu.

Il sera chargé entre autres de la préparation du positio, c’est-à-dire du dossier contenant les documents et témoignages confirmant que les Ulma sont morts en tant que martyrs.

Lors de l’étape diocésaine du processus, la décision d’ajouter les six enfants Ulma a été prise, la foi de leurs parents étant considérée comme un facteur décisif. Il existe un dilemme à propos de l’enfant mort dans le sein de sa mère.

Les clauses pour les canonisations et les béatifications stipulent clairement que ne peuvent être déclarés saints ou bienheureux au sein de l’Église catholique que ceux que l’on peut appeler par leur prénom et nom.

C’est  la congrégation du Vatican qui tranchera : le plus jeune membre de la famille de Józef et Wiktoria serait-il lui aussi considéré comme un martyr ? 


Je propose de le baptiser par la messe du nom de Nonnat
Béatifier toute une famille d’un coup serait une première pour l’Église.



Józef et Wiktoria Ulma et vos 7 enfants  [size=16]Stasi (8 ans), Basia (6 ans), Władzio (5 ans), Franuś (4 ans), Antoś (3 ans) et Marysia (1 an et demi), et Nonnat, priez pour nous [/size]
|Noms de baptême : Stanisława (né en 1936), Barbara (née en 1937), Władysław (1938), Franciszek (1940), Antoni (1941), and Maria (1942)]
( ils font des miracles inouïs pour la réconciliation de la famille )


... et je recommande chaudement une neuvaine à leur intercession pour nos problèmes insolubles de famille
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3262
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum