Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par guy frechette le Sam 14 Juil 2018 - 19:31

La dépression


Aujourd’hui nous voyons la dépression dans un sens péjoratif , souvent regardé comme honteux.
Lorsque quelqu’un nous dit qu’on a l’air dépressif ou que l’on est en dépression, vite on se met sur la défensive et le dénions.
Nous cherchons à cacher cette image de défaitiste et voulons paraître fort psychologiquement et moralement.
Certes il n’est pas normal de vivre constamment en dépression.
Mais celle-ci nous avertit d’une anomalie qu’il faut chercher à découvrir.


Par contre , contrairement, la dépression peut être perçu comme un état nécessaire, salutaire et dans un sens , contraire au stress accumulé depuis des années ou sur une période de temps plus ou moins courte.
D’ailleurs le mot '' dépression '' qui vient du mot latin ‘’dépressio’’ qui veut dire ‘’enfoncement ‘
Donc nous devons redescendre, nous enfoncer vers le bas.
Il a la signification semblable au mot '' humble'' dans le grec '' tapeinos '' Abattu par le chagrin, dépressif, abattu


On s’est monté, on s’est mis à un haut niveau maintenant c'est le temps de redescendre.
A ce haut niveau, il y a énormément de stress sur nous . Plus haut que l’on s’est mis sur ce piédestal plus le stress et la charge sont lourds.
Nous avons constamment le poids et l’effort de protéger cette image que l’on s’est fait et que les autres se sont faits de nous-mêmes.


Qui de nous ne s’est pas placé dans les hauteurs ?
Qui de nous n’a pas besoin de redescendre?
Inconsciemment ou consciemment , nous nous élevons tous vers les haut-lieux.
Et redescendre, demande du courage car l’on doit s’humilier et s’humilier, nous amène dans un état de honte, d’insécurité, d’angoisse et d’ignominie car nous devons reconnaître que l'image que nous avons projeté sur les autres, n’était qu’une fausse image de ce que l’on est réellement c-à- d une fausse représentation de nous-mêmes et de la réalité.
Cette fausse image pour le croyant, représentait la sécurité vis-à-vis Dieu et les autres et pour le non croyant sécurité vis-à-vis les autres.


A mon travail, j'ai demandé une requête.
Pensant sans équivoque, qu'elle me serait accordée immédiatement.
Considérant mon statut et que peu sont prêts à faire le travail que je fais présentement, je me suis dit qu'il ne s'opposerait certainement pas.
Mais ce ne fût pas le cas du moins pour l'instant que je vous écris.
Je me voyais indispensable et de ce fait, je pouvais revendiquer.
J'étais persuadé qu'il acquiescerait immédiatement à ma demande.
Alors je fût blessé.
Je me sentais trahit, négligé et avec peu de valeur.
Dans mon esprit, ils avaient peu de considération pour moi.
Ceci m’amenait à vouloir agir avec plus de négligence , moins de motivation chose par contre que je n'ai pas fait.
J'ai perdu de l'intensité pour l'amour de mon travail, commencer à juger leur comportement, voir en eux une image déformée de celle que je m'étais fait quand ils m'ont accordé des faveurs.
Alors je me suis dit;
Pourquoi ces frustrations?
A cause naturellement de l'image que je m'étais fait de moi-même.
Je m'étais élevé et maintenant je devais redescendre à ce que je suis réellement.
Un simple travailleur au service d'un employeur qui décide si j'ai ou non à recevoir des privilèges.
Il est libre de m'accorder ce qu'il veut en autant qu'il respecte ses obligations.
Il ne me doit rien dans la mesure de l'entente que l'on a pris ensemble au niveau salariale.
Je revendiquais sur la base d'une image et cette image, s'est effondrée, a disparue.
Alors, lorsque j'ai accepté d'être celui que je suis réellement, lorsque je suis revenu dans la réalité, c'est alors que la paix est revenu.
Et ce fût par le contentement, ma foi en Christ , que Dieu est au contrôle de tout et que c'est en Lui seul que je dois m’attendre.
Le Seigneur nous éprouve pour nous faire voir si on n'est vraiment dans l'humilité, sinon nous devons vivre l'humiliation.


Comme dirait ma femme;


'' Mieux vaut vivre dans l'humilité, que de vivre l'humiliation''


Mais ce retour à la réalité ne peut se faire parfaitement qu’avec le Saint Esprit.


'' sans moi, vous ne pouvez rien faire'' Jn 15;5


L’homme de chair ne peut se libérer par la chair.
Ça prend une libération externe.
Quand même je voudrais m'affranchir au plus profond de moi-même, si l’Esprit ne contribue il s’avérera impossible.
Et l’Esprit travaille normalement par Sa Parole à travers la bible, les circonstances et les expériences de la vie.
Et plus souvent à travers les blessures, les angoisses.


Les meurtrissures et les plaies nettoient le mal, et les coups, les profondeurs de l'âme.’’
Pro 20;30 ( Darby)


Lorsque je suis blessé, dans la plupart des cas, la cause est l'orgueil de ma propre personne


Mais pourquoi ces blessures, ces frustrations?


C’est que dans bien des cas, à travers cette image, je me suis élevé au-dessus de la personne ou des personnes qui m’ont blessé.
Et ceci demande quelque fois un long cheminement.
La blessure guérit réellement lorsque j'en arrive à voir la personne au-dessus de moi-même.
L'exemple que je viens de citer, en est un bon exemple.
Non seulement parce qu'il est mon employeur , mais parce que personne en réalité ne nous doit rien car tout vient de Dieu.
C'est Lui qui décide et contrôle.
Il est souverain.
Rien de ce que l'on peut avoir ou que quelqu'un possède, ne peut venir sans sa permission et Sa volonté.


Ce n’est pas pour rien qu’il est dit:



'' Qu'est-ce qui te distingue ? Qu'as-tu que tu n'aies reçu ? Et si tu l'as reçu , pourquoi te glorifies-tu , comme si tu ne l'avais pas reçu? '' 1 Co 4;7



''Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes.'' Ph 2;3


Si l'on accepte que tout vient de Dieu, que l'on donne ou que l'on reçoive, nous réalisons que nous sommes rien sans Lui
Et ceci n’est pas donné à l’homme de faire ce travail mais à l’Esprit.
Dieu nous rabaisse où nous nous sommes élevés.
N’est-il pas dit :


‘’… Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.’’ 1Pi 5;5


‘’C’est alors que se


‘’…produit une repentance et une tristesse selon Dieu dont on ne se repent jamais.’’ 2 Co 7:10


Et à ce moment, les blessures et la personne dont on a été blessé n’a plus de pouvoir sur nous.
Car qu’est-ce qui garde le pouvoir sur nous si ce n’est la personne sur lequel on s’était élevé?
On devient esclave de tout ce qui a triomphé sur nous.
Si on s’élève au-dessus de quelqu’un, c’est que l’on voit cette personne au-dessous de nous et on cherche à avoir un pouvoir sur elle qui, dans la réalité, prouve que c’est elle qui a un pouvoir sur nous.
Ceci produit de la rivalité, de la discorde, dispute et conflit.
Lorsque l’on accepte le travail de Dieu sur notre orgueil, c’est alors que la véritable délivrance prend jour et si on laisse le Seigneur nous travailler, nous aurons une libération complète.


Lorsque l’on a subit une très grande injustice que se soit un viol, un vol, un abandon, rejet, trahison ou même la perte d'un être cher assassiné etc sans l’aide de Dieu il nous sera impossible de pardonner car pardonner veut dire remettre la dette qui nous est dû et renoncer à notre propre justice.
La justice de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu.
Voir quelqu'un en prison peut nous soulager mais ne peut guérir la blessure.
Certes nous pouvons avoir un soulagement mais non une délivrance car on est esclave de tout ce qui a triomphé sur nous et la haine pour les personnes qui nous ont blessé, ne peut-être assouvit.
Un jour tous seront jugés pour le bien ou le mal que nous aurons fait.


Ça prend un substitut à notre justice car en chacun de nous, nous avons le désir que justice soit faite et cette justice que nous désirons n'est pas celle des hommes, mais bien celle qui vient de Dieu par Jésus-Christ à la croix.
'' Justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour ceux qui croient'' Ro;3;22

C'est alors que nous reconnaîtrons que nous sommes tous pécheurs et que nous avons besoin nous-mêmes, d'être justifié.
Il est grand le mystère de la foi qui conduit à la délivrance.
Gloire soit rendu à Jésus-Christ qui a payé nos dettes à la croix.
Acceptez la justice de Dieu dans le Sang de Christ.


La dépression est salutaire car son but est de nous faire saisir la vérité en fragmentant cette fausse image, formée par soi même et par les autres , et elle est le résultat temporaire d’un découragement nécessaire à un retour à la réalité afin de savoir qui nous sommes réellement .L’homme ne peut se libérer totalement sans l’aide du Sang de Christ.
Certes nous pouvons nous humilier sans son aide, mais il restera toujours une part non effacé, non réglé.
Sans Christ nous ne pouvons rien faire et Christ le dit lui-même;

guy frechette
Avec les chérubins

Masculin Messages : 59
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par Père Nathan le Sam 14 Juil 2018 - 20:31

Sans repos comment entrer dans la grâce de l’union contemplative et de l’union transformante




Sans la Paix comment reconnaître la Benediction de Dieu dans les temps de Désert et d’amour




La dépression c’est psychologique

Merci pour cette pensée. Elle est l’Appel de Dieu à la vraie Vie.  La vie Spirituelle


Dernière édition par Père Nathan le Lun 16 Juil 2018 - 14:09, édité 1 fois
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4010
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par guy frechette le Sam 14 Juil 2018 - 21:29

Le découragement


Lorsque nous sommes en dépression, le découragement bien souvent fait partie de nous-mêmes.
Le découragement comme la dépression, peut être positif et libérateur.
Nous le voyons péjorativement mais ce n'est pas toujours le cas.
Au contraire, le découragement fait que nous nous remettons en question et il est nécessaire pour une restauration.
Quelqu'un qui n'est jamais découragé, ne peut rarement être restauré.
Dans le grec, le mot découragé a un sens libérateur.



Le mot grec "Ekluo" pour décourager signifie;

Perdre, délier, détacher, rendre libre

Il signifie aussi:

- Affaiblir, relâcher, épuiser

-Avoir ses forces relâchées, être affaibli, devenir faible, être las, être fatigué

Et si on déforme le mot '' Ekluo '' on obtient

‘’Ek’’ pour ; Hors de, loin de

'’luo’’pour ; Relâcher une personne (ou une chose) attachée ou liée

Délier des liens, relâcher, rendre libre

Lié de chaînes (prisonnier), libéré de prison, laisser aller

Desserrer, défaire, dissoudre, pour toute chose liée ou amalgamée avec une autre

Lois : qui sont comme des liens (légaliste)

Détacher ce qui est lié par construction, rompre, casser, démolir, détruire



Comme l'on peut voir, ce mot peut-être aussi bien positif que négatif.
Dans une dépression, tant et aussi longtemps que l'on tient notre bout, nous ne pouvons nous relâcher. Pour , soit se convertir ou pour prendre une nouvelle direction, nous devons abandonner la première mais si nous sommes en pleine force et sûr de nous, la transformation est quasi impossible.
Pour relâcher , il est nécessaire dans la plupart des cas que l’on soit affaiblit.
Lorsque nos forces manquent, c’est à ce moment que l’on va chercher une aide ailleurs et que Dieu seul peut nous venir en aide réellement.
La plupart des prophètes et des personnages bibliques, ont été relevés après un découragement.
C'est le cas d'Élie


'' Achab rapporta à Jézabel tout ce qu'avait fait Elie, et comment il avait tué par l'épée tous les prophètes. Jézabel envoya un messager à Elie, pour lui dire : Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d'eux! Elie, voyant cela, se leva et s'en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur. Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s'assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant : C'est assez ! Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères. Il se coucha et s'endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit : Lève-toi, mange. Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d'eau. Il mangea et but, puis se recoucha. L'ange de l'Eternel vint une seconde fois, le toucha, et dit : Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi. Il se leva, mangea et but; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à la montagne de Dieu, à Horeb.``
1 Ro 19;3-8


Si nous lisons le contexte à partir du chapitre17, nous voyons qu'Élie était plein de force et je dirais même et selon quel qu’observateur , animé d'une certaine arrogance.
Il avait accomplit quelques miracles, quelques exploits et comme


'' Elie était un homme de la même nature que nous `'' Jc 5;17


lui aussi eu tendance à s'élever.


Abdias dit;


'' J'ai caché cent prophètes de l'Eternel, cinquante par cinquante dans une caverne, et je les ai nourris de pain et d'eau.'' 1 Ro 18;13


Mais Elie n'a pas eu l'air à être impressionné ou ne portant pas attention
à ce qu’Abdias dit.


Quelques versets plus loin;


'' ...Elie dit au peuple : Je suis resté seul des prophètes de l’Éternel '' 1 Ro 18;22


Il semblerait qu'il se voyait unique dans son zèle pour Dieu .
Avons-nous cette tendance à se voir au-dessus de tous?
Personnellement oui.
Pourquoi dans le même passage il ne considérât pas ce qu’Abdias dit.
Est-ce l'image qu'il s'était fait de lui-même l'empêchait de voir la réalité tout autour?

Plus loin;


'' Il répondit : J'ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées; car les enfants d'Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l'épée tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie '' 1 Ro 19;14


Dieu dit;


'' Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n'ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l'a point baisé.'' 1 Ro: 19;18


Ceci a prit l'intervention divine pour lui rappeler qu'il n’était pas seul à avoir du zèle pour Dieu.
Je crois que le Seigneur le remit dans la réalité.
Nous pouvons voir que d'autres qu'Élie avait aussi du zèle pour Dieu.
C'est à ce moment que sous la menace de Jésabel ,dans un état de fatigue, Elie eut peur;


'' Elie, voyant cela, se leva et s'en alla, pour sauver sa vie. ''


chercha probablement la solitude;


'' Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur. ''


perdit des forces et vint dans un grand découragement.
Il a eu lui aussi à redescendre.
Et ceci se passa après la menace de Jésabel.
Elie fut fragmenté.
Les remords de conscience vint.
Il se remit en question et tout ceci dans un grand découragement;


'' Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.''


La pression avait monté.
Il était dans les hauteurs.
Je crois que Dieu s'est servit de Jésabel pour le faire redescendre.
Et c'est là que Dieu intervint.


'' L'ange de l'Eternel vint une seconde fois, le toucha''


Puis après avoir mangé et bu il partit .


Mais nous voyons un changement de comportement dans son langage juste avant son enlèvement ;


'' Elie répondit ( par deux fois ) au chef de cinquante : Si je suis un homme de Dieu '' 2 Ro 1; 10,12


Ce n'était plus ''Je suis le seul prophète... ''
mais '' Si je suis un homme de Dieu..''


Et c'est dans ce contexte qu'Élie fût enlevé.


Comme on dit:'' si l'on veut remplir la cruche, il faut qu'elle se vide''
Si l'on veut être remplit de l'Esprit, il faut que la chair meure.


C'est la même chose pour nous.
Dans un grand découragement , souvent c'est là que Dieu intervient.
Elie mangea et bu mais le Seigneur nous demande de manger sa chair et de boire son sang;


'' Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle.''Jn 6;54


et ceci représente son sacrifice à la croix.


Il est près de celui qui a l'esprit brisé et abattu.
Lorsque l’on est faible, nous n’avons plus la force de combattre.
Nous nous relâchons , à la condition naturellement que nous relâchons la chose qui nous lit et nous empêche d’avancer.
Nous avons besoin d’un substitut et ce substitut doit être le Seigneur Jésus Christ.
Si nous n'avons pas de substitut solide, c'est là que tout devient dangereux.
Le découragement a un sens lorsque nous avons quelqu'un sur qui s'appuyer.
Sinon, il peut nous amener à la folie et même au suicide.
Mais nous ne devons pas avoir peur du découragement.
Nous devons en connaître les raisons, l'examiner, le démystifier.
Il peut nous amener à un changement ou nous avertir d' un danger.


Sur Lui seul pouvons compter pour une libération complète.
C’est pour cela que l’apôtre Paul a dit;


‘’… il (Le seigneur)m'a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort.’’ 2 Co 12:8-10


Mais nous ne le voulons pas.
Nous cherchons de l’aide ailleurs. Tout sauf ce qui peut nous amener à voir notre état réel.
Comme le pus doit sortir d’une plaie pour la guérison, ainsi il en est de la pression. La dépression est une soupape à la pression qui nous empêche d’exploser..
Mais on la retarde, on l’évite et on la repousse.
Nous prenons des médicaments pour l’engourdir et nous aider à continuer.
Mettons l’emphase sur le conditionnement physique, le sport.
Quoique l’
L’exercice physique a son utilité, certes, mais celle-ci est limitée. L'attachement à Dieu, lui, est utile à tout puisqu'il possède la promesse de la vie pour le présent et pour l'avenir’’ 1Ti 4:8


Encore, nous prenons des vitamines pour nous donner plus d’énergie à avancer et pour enfin, la retarder car elle finira par nous rejoindre.
Non que tout ceci soit mal en soi, mais lorsque ces recours deviennent un échappatoire à ce que nous devons vivre réellement, c’est là qu’il y a un problème.
Au lieu de prendre du repos et de réfléchir sur ce qui ne va pas, nous nous remettons aussitôt en marche et retournons à nos activités.
L’insécurité nous enveloppe et nous pousse.
Nous ne prenons pas en considération ce qui nous arrive.
Trop préoccupé par les soucis nous retournons vite au galop .
Nous ne voulons pas perdre de temps car se remettre en question et réfléchir sur ce qui ne va pas est une perte de temps.
Nous ne voulons pas la confusion .
Comme il est dit au sujet du peuple d’Israël qui refusait de revenir à Dieu:


‘’ Tu n’acceptais pas d’être confuse’’ Jr 3:3


Qui aime la confusion?
Qui aime se remettre en question?
Car la confusion nous donne un sentiment d’insécurité. La confusion est menaçante car elle nous pousse à un changement d’attitude donc un changement de penser et un changement de penser nous met dans un état de déséquilibre et d’incertitude car nos fondements de sécurité sont basés sur notre façon de voir les choses idéologiquement et lorsqu’elles sont mises en danger, nous ne savons plus où nous appuyer.
C’est alors que si l’on appuie notre fondement sur la personne de Christ c’est là que nous redeviendrons sécure car c’est pour cela que nous avons été créé.
C’est ce que Dieu veut.
Il nous avertit de plusieurs manières à réfléchir sur ce qui nous amène dans la confusion pour chercher à Le trouver et enfin lorsqu’on L’aura saisit, c’est alors que la paix reviendra.


Mais vous ne l’avez pas voulu dit-Il.


C’ est pour cela qu’il est dit:


‘’… il n'y a personne qui se repente de son iniquité, disant: Qu'ai-je fait? Tous ils retournent à leur course, comme le cheval qui se précipite dans la bataille’ Jr 8;6


Oui, on retourne vite au galop.
Un peu de moments de répit, puis nous voilà repartit.


Nous retrouverions la paix et l’équilibre si nous écoutions sagement les conseils du Seigneur:


‘’ Car ainsi dit le Seigneur, l'Éternel, le Saint d'Israël: C'est en revenant (au Seigneur) et en vous tenant en repos que vous serez sauvés ( guérir, retrouver la santé) ;
dans la tranquillité et dans la confiance sera votre force.
Mais vous ne le voulez pas.
Et vous avez dit:
Non, car nous nous enfuirons sur des chevaux,,,;
C'est pourquoi vous vous enfuirez;
et:
Nous monterons sur des chevaux rapides,,,,
C'est pourquoi ceux qui vous poursuivent seront rapides Esa 30;15,16


Croyez moi, ce que l’on fuit finit toujours par nous rejoindre.
Nous avons beau fuir sur nos chevaux rapides afin d’échapper le plus vite possible à ce qui nous angoisse, nous dérange, nous incommode , mais ce que l’on repousse va finir par nous rejoindre car les problèmes que nous engourdissons, ou repoussons finiront tôt ou tard par nous rattraper


'' Cependant l'Eternel désire vous faire grâce, Et il se lèvera pour vous faire miséricorde; Car l'Eternel est un Dieu juste : Heureux tous ceux qui espèrent en lui! '' Es 30;18


Dieu attend pour nous faire grâce.Il attend que nous arrêtions et sachions que c'est Lui qui est Dieu.
Je peux vous assurer que si vous vous arrêtez et Le cherchez, Il vous fera grâce et grande sera sa bénédiction.

assurer que si vous vous arrêtez et Le cherchez, Il vous fera grâce et grande sera sa bénédiction.

guy frechette
Avec les chérubins

Masculin Messages : 59
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par M1234 le Sam 14 Juil 2018 - 22:29

Sujets fusionnés






**************************************
merci !
**************************************
M1234
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26501
Age : 65
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par Père Nathan le Lun 16 Juil 2018 - 14:24

prière du pretre pendant la messe après le Notre Père
l'apprendre par coeur pour que ce soit le cheval de l'Apocalypse qui nous emporte et non nos cavaleries terrestres !


Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Images?q=tbn:ANd9GcQqg-eiW5_AxTIdMMfgRA38zs678Fzl4RVDLNxpccShc7PlPYfYAA


la messe vécue, c'est aussi la thérapie de l'Union transformante et lun des effets du sacrement vécu !





+ da propitius pacem in diebus nostris: ut ope misericordiae tuae adjuti, et a peccato simus semper liberi, et ab omni perturbatione securi, et ab omni vinculo libérati,


expectantes beatam Spem : Adventum Salvatori nostri Jesu-Christi !
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4010
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par emma19 le Lun 16 Juil 2018 - 16:14

@Père Nathan a écrit:prière du pretre pendant la messe après le Notre Père
l'apprendre par coeur pour que ce soit le cheval de l'Apocalypse qui nous emporte et non nos cavaleries terrestres !


Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Images?q=tbn:ANd9GcQqg-eiW5_AxTIdMMfgRA38zs678Fzl4RVDLNxpccShc7PlPYfYAA


la messe vécue, c'est aussi la thérapie de l'Union transformante et lun des effets du sacrement vécu !





+ da propitius pacem in diebus nostris: ut ope misericordiae tuae adjuti, et a peccato simus semper liberi, et ab omni perturbatione securi, et ab omni vinculo libérati,


expectantes beatam Spem : Adventum Salvatori nostri Jesu-Christi !

@père Nathan : mon père, pour les personnes comme moi qui ne connaissent pas le latin, pourriez-vous svp traduire en français votre prière, au moins pour nous aider à en comprendre la signification ?

Je vous remercie de tout coeur.

emma19
Contre la Franc Maconnerie

Féminin Messages : 301
Inscription : 04/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par jacques58fan le Mar 17 Juil 2018 - 2:05

@guy frechette a écrit:Le découragement


Lorsque nous sommes en dépression, le découragement bien souvent fait partie de nous-mêmes.
Le découragement comme la dépression, peut être positif et libérateur.
Nous le voyons péjorativement mais ce n'est pas toujours le cas.
Au contraire, le découragement fait que nous nous remettons en question et il est nécessaire pour une restauration.
Quelqu'un qui n'est jamais découragé, ne peut rarement être restauré.
Dans le grec, le mot découragé a un sens libérateur.



Le mot grec "Ekluo" pour décourager signifie;

Perdre, délier, détacher, rendre libre

Il signifie aussi:

- Affaiblir, relâcher, épuiser

-Avoir ses forces relâchées, être affaibli, devenir faible, être las, être fatigué

Et si on déforme le mot '' Ekluo '' on obtient

‘’Ek’’ pour ; Hors de, loin de

'’luo’’pour ; Relâcher une personne (ou une chose) attachée ou liée

Délier des liens, relâcher, rendre libre

Lié de chaînes (prisonnier), libéré de prison, laisser aller

Desserrer, défaire, dissoudre, pour toute chose liée ou amalgamée avec une autre

Lois : qui sont comme des liens (légaliste)

Détacher ce qui est lié par construction, rompre, casser, démolir, détruire



Comme l'on peut voir, ce mot peut-être aussi bien positif que négatif.
Dans une dépression, tant et aussi longtemps que l'on tient notre bout, nous ne pouvons nous relâcher. Pour , soit se convertir ou pour prendre une nouvelle direction, nous devons abandonner la première mais si nous sommes en pleine force et sûr de nous, la transformation est quasi impossible.
Pour relâcher , il est nécessaire dans la plupart des cas que l’on soit affaiblit.
Lorsque nos forces manquent, c’est à ce moment que l’on va chercher une aide ailleurs et que Dieu seul peut nous venir en aide réellement.
La plupart des prophètes et des personnages bibliques, ont été relevés après un découragement.
C'est le cas d'Élie


'' Achab rapporta à Jézabel tout ce qu'avait fait Elie, et comment il avait tué par l'épée tous les prophètes. Jézabel envoya un messager à Elie, pour lui dire : Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d'eux! Elie, voyant cela, se leva et s'en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur. Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s'assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant : C'est assez ! Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères. Il se coucha et s'endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit : Lève-toi, mange. Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d'eau. Il mangea et but, puis se recoucha. L'ange de l'Eternel vint une seconde fois, le toucha, et dit : Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi. Il se leva, mangea et but; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à la montagne de Dieu, à Horeb.``
1 Ro 19;3-8


Si nous lisons le contexte à partir du chapitre17, nous voyons qu'Élie était plein de force et je dirais même et selon quel qu’observateur , animé d'une certaine arrogance.
Il avait accomplit quelques miracles, quelques exploits et comme


'' Elie était un homme de la même nature que nous `'' Jc 5;17


lui aussi eu tendance à s'élever.


Abdias dit;


'' J'ai caché cent prophètes de l'Eternel, cinquante par cinquante dans une caverne, et je les ai nourris de pain et d'eau.'' 1 Ro 18;13


Mais Elie n'a pas eu l'air à être impressionné ou ne portant pas attention
à ce qu’Abdias dit.


Quelques versets plus loin;


'' ...Elie dit au peuple : Je suis resté seul des prophètes de l’Éternel '' 1 Ro 18;22


Il semblerait qu'il se voyait unique dans son zèle pour Dieu .
Avons-nous cette tendance à se voir au-dessus de tous?
Personnellement oui.
Pourquoi dans le même passage il ne considérât pas ce qu’Abdias dit.
Est-ce l'image qu'il s'était fait de lui-même l'empêchait de voir la réalité tout autour?

Plus loin;


'' Il répondit : J'ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées; car les enfants d'Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l'épée tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie '' 1 Ro 19;14


Dieu dit;


'' Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n'ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l'a point baisé.'' 1 Ro: 19;18


Ceci a prit l'intervention divine pour lui rappeler qu'il n’était pas seul à avoir du zèle pour Dieu.
Je crois que le Seigneur le remit dans la réalité.
Nous pouvons voir que d'autres qu'Élie avait aussi du zèle pour Dieu.
C'est à ce moment que sous la menace de Jésabel ,dans un état de fatigue, Elie eut peur;


'' Elie, voyant cela, se leva et s'en alla, pour sauver sa vie. ''


chercha probablement la solitude;


'' Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur. ''


perdit des forces et vint dans un grand découragement.
Il a eu lui aussi à redescendre.
Et ceci se passa après la menace de Jésabel.
Elie fut fragmenté.
Les remords de conscience vint.
Il se remit en question et tout ceci dans un grand découragement;


'' Maintenant, Eternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.''


La pression avait monté.
Il était dans les hauteurs.
Je crois que Dieu s'est servit de Jésabel pour le faire redescendre.
Et c'est là que Dieu intervint.


'' L'ange de l'Eternel vint une seconde fois, le toucha''


Puis après avoir mangé et bu il partit .


Mais nous voyons un changement de comportement dans son langage juste avant son enlèvement ;


'' Elie répondit ( par deux fois ) au chef de cinquante : Si je suis un homme de Dieu '' 2 Ro 1; 10,12


Ce n'était plus ''Je suis le seul prophète... ''
mais '' Si je suis un homme de Dieu..''


Et c'est dans ce contexte qu'Élie fût enlevé.


Comme on dit:'' si l'on veut remplir la cruche, il faut qu'elle se vide''
Si l'on veut être remplit de l'Esprit, il faut que la chair meure.


C'est la même chose pour nous.
Dans un grand découragement , souvent c'est là que Dieu intervient.
Elie mangea et bu mais le Seigneur nous demande de manger sa chair et de boire son sang;


'' Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle.''Jn 6;54


et ceci représente son sacrifice à la croix.


Il est près de celui qui a l'esprit brisé et abattu.
Lorsque l’on est faible, nous n’avons plus la force de combattre.
Nous nous relâchons , à la condition naturellement que nous relâchons la chose qui nous lit et nous empêche d’avancer.
Nous avons besoin d’un substitut et ce substitut doit être le Seigneur Jésus Christ.
Si nous n'avons pas de substitut solide, c'est là que tout devient dangereux.
Le découragement a un sens lorsque nous avons quelqu'un sur qui s'appuyer.
Sinon, il peut nous amener à la folie et même au suicide.
Mais nous ne devons pas avoir peur du découragement.
Nous devons en connaître les raisons, l'examiner, le démystifier.
Il peut nous amener à un changement ou nous avertir d' un danger.


Sur Lui seul pouvons compter pour une libération complète.
C’est pour cela que l’apôtre Paul a dit;


‘’… il (Le seigneur)m'a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort.’’ 2 Co 12:8-10


Mais nous ne le voulons pas.
Nous cherchons de l’aide ailleurs. Tout sauf ce qui peut nous amener à voir notre état réel.
Comme le pus doit sortir d’une plaie pour la guérison, ainsi il en est de la pression. La dépression est une soupape à la pression qui nous empêche d’exploser..
Mais on la retarde, on l’évite et on la repousse.
Nous prenons des médicaments pour l’engourdir et nous aider à continuer.
Mettons l’emphase sur le conditionnement physique, le sport.
Quoique l’
L’exercice physique a son utilité, certes, mais celle-ci est limitée. L'attachement à Dieu, lui, est utile à tout puisqu'il possède la promesse de la vie pour le présent et pour l'avenir’’ 1Ti 4:8


Encore, nous prenons des vitamines pour nous donner plus d’énergie à avancer et pour enfin, la retarder car elle finira par nous rejoindre.
Non que tout ceci soit mal en soi, mais lorsque ces recours deviennent un échappatoire à ce que nous devons vivre réellement, c’est là qu’il y a un problème.
Au lieu de prendre du repos et de réfléchir sur ce qui ne va pas, nous nous remettons aussitôt en marche et retournons à nos activités.
L’insécurité nous enveloppe et nous pousse.
Nous ne prenons pas en considération ce qui nous arrive.
Trop préoccupé par les soucis nous retournons vite au galop .
Nous ne voulons pas perdre de temps car se remettre en question et réfléchir sur ce qui ne va pas est une perte de temps.
Nous ne voulons pas la confusion .
Comme il est dit au sujet du peuple d’Israël qui refusait de revenir à Dieu:


‘’ Tu n’acceptais pas d’être confuse’’ Jr 3:3


Qui aime la confusion?
Qui aime se remettre en question?
Car la confusion nous donne un sentiment d’insécurité. La confusion est menaçante car elle nous pousse à un changement d’attitude donc un changement de penser et un changement de penser nous met dans un état de déséquilibre et d’incertitude car nos fondements de sécurité sont basés sur notre façon de voir les choses idéologiquement et lorsqu’elles sont mises en danger, nous ne savons plus où nous appuyer.
C’est alors que si l’on appuie notre fondement sur la personne de Christ c’est là que nous redeviendrons sécure car c’est pour cela que nous avons été créé.
C’est ce que Dieu veut.
Il nous avertit de plusieurs manières à réfléchir sur ce qui nous amène dans la confusion pour chercher à Le trouver et enfin lorsqu’on L’aura saisit, c’est alors que la paix reviendra.


Mais vous ne l’avez pas voulu dit-Il.


C’ est pour cela qu’il est dit:


‘’… il n'y a personne qui se repente de son iniquité, disant: Qu'ai-je fait? Tous ils retournent à leur course, comme le cheval qui se précipite dans la bataille’ Jr 8;6


Oui, on retourne vite au galop.
Un peu de moments de répit, puis nous voilà repartit.


Nous retrouverions la paix et l’équilibre si nous écoutions sagement les conseils du Seigneur:


‘’ Car ainsi dit le Seigneur, l'Éternel, le Saint d'Israël: C'est en revenant (au Seigneur) et en vous tenant en repos que vous serez sauvés ( guérir, retrouver la santé) ;
dans la tranquillité et dans la confiance sera votre force.
Mais vous ne le voulez pas.
Et vous avez dit:
Non, car nous nous enfuirons sur des chevaux,,,;
C'est pourquoi vous vous enfuirez;
et:
Nous monterons sur des chevaux rapides,,,,
C'est pourquoi ceux qui vous poursuivent seront rapides Esa 30;15,16


Croyez moi, ce que l’on fuit finit toujours par nous rejoindre.
Nous avons beau fuir sur nos chevaux rapides afin d’échapper le plus vite possible à ce qui nous angoisse, nous dérange, nous incommode , mais ce que l’on repousse va finir par nous rejoindre car les problèmes que nous engourdissons, ou repoussons finiront tôt ou tard par nous rattraper


'' Cependant l'Eternel désire vous faire grâce, Et il se lèvera pour vous faire miséricorde; Car l'Eternel est un Dieu juste : Heureux tous ceux qui espèrent en lui! '' Es 30;18


Dieu attend pour nous faire grâce.Il attend que nous arrêtions et sachions que c'est Lui qui est Dieu.
Je peux vous assurer que si vous vous arrêtez et Le cherchez, Il vous fera grâce et grande sera sa bénédiction.

assurer que si vous vous arrêtez et Le cherchez, Il vous fera grâce et grande sera sa bénédiction.
Merci pour ces explications!
jacques58fan
jacques58fan
Contemplatif

Masculin Messages : 1832
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par Père Nathan le Mar 17 Juil 2018 - 12:55

@emma19 a écrit:
@Père Nathan a écrit:prière du pretre pendant la messe après le Notre Père
Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Images?q=tbn:ANd9GcQqg-eiW5_AxTIdMMfgRA38zs678Fzl4RVDLNxpccShc7PlPYfYAA
+ da propitius pacem in diebus nostris: ut ope misericordiae tuae adjuti, et a peccato simus semper liberi, et ab omni perturbatione securi, et ab omni vinculo libérati,
expectantes beatam Spem : Adventum Salvatori nostri Jesu-Christi !

@père Nathan : mon père, pour les personnes comme moi qui ne connaissent pas le latin, pourriez-vous svp traduire en français votre prière, au moins pour nous aider à en comprendre la signification ?

Je vous remercie de tout coeur.

+ Donne la paix à notre temps, et avec l'aide de ta miséricorde, nous puissions êtres libérés du péché,, être en sécurité par rapport à toute perturbation, libérés de tout lien diabolique, et dans l'Attente et l'Esperance bienheueuses : celle de la Venue de N S Jésus Christ
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4010
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par Père Nathan le Ven 20 Juil 2018 - 13:35

Guérison psycho-spirituelle de la mémoire

(dans PPP III)






LES EVENEMENTS ANALOGIQUES

  Il faut savoir que les souffrances les plus profondes sont souvent les plus cachées, les plus intimes.


Il faut revenir à cette prise de conscience sur ce blocage qui est en moi : tout blocage qui est en moi, tout mal qui reste en moi et que je n'arrive pas à dissocier de moi, implique un renoncement de mon ego.

Il y a un point sur lequel je n'ai pas lâché prise, ce qui est mal, et sur lequel je constate que « je suis bloqué ».


Mais je suis incapable de dissocier, de distinguer en moi le « je suis bloqué » d'avec mon comportement mental ou affectif ou les habitudes concrètes ou un acte commis vis-à-vis duquel je suis toujours d'accord et dont je n'ai pas demandé pardon ; je n'en suis donc pas détaché et c'est lui qui constitue la pierre d'achoppement.


Il faut du temps pour repérer tous ces blocages. C'est bien de faire ce travail de deuil, mais il faut savoir prendre conscience du nombre de deuils que je n'ai pas encore faits, dès la conception, dans ma petite enfance, à l'adolescence ou à l'âge adulte.


Surviennent des événements analogiques qui répercutent et réveillent cette mort. La vie et la mort sont tellement co-adjacentes que j'aime retrouver les lieux de la mort et que j'essaie de me rapprocher le plus possible, dans des circonstances analogiques, de cet instant de mort qui est ancien.


Mais, parce qu'il y a un appel profond de l'âme, il faut renouveler cet instant d'échec pour le faire revenir, à travers un événement analogique, de manière à revivre cet échec, mais sous un autre mode, pour me permettre d'aller jusqu'au pardon ; car il faut faire ce travail de deuil par rapport à cet événement.


La guérison de la mémoire nous permet de voir qu'il y a des événements, qui paraissent le fruit du hasard et ne le sont pas et que nous appelons les circonstances analogiques.


Elles sont l'appel à retrouver cette source de vie que je n'ai pas encore trouvée et qui est derrière le deuil que je n'ai pas encore fait.

Retrouver cette circonstance analogique de mort, par rapport à des morts que j'ai vécues, donc par rapport à des pardons non encore donnés.


Parmi les circonstances analogiques, il y a le phénomène de la mémoire et de la relation.


Revenir à cette prise de conscience de ce que je suis par rapport aux actes que j'ai posés et qui fait que je ne dois pas tout mélanger.


Je ne suis pas un échec, je suis un saint « à l'image et à la ressemblance de Dieu », de sorte que se dissocient en moi, dans mon corps et dans mon esprit :
                     – cette sainteté, cet élan, cette soif, cette immaculation, ce visage d'homme qui est le mien, qui est un visage d'Amour, de lumière et créateur d'éternité, qui ne m'a jamais quitté et
                     – ces actes de non-amour, d'échec et de mort, qui ont pénétré dans mon psychisme, dans mon âme, et qui n'ont rien à voir avec mon identité de personne, avec ce que je suis.

Justement, ces actes et ces événements imparfaits, au contraire, me révèlent par différence mon vrai visage qui est un visage de sainteté.


Car la sainteté ne se bâtit pas sur le bien, elle se bâtit sur la chute, sur les failles, à partir des ténèbres qui sont en nous, à partir de l'obscurité en nous.

La sainteté ne vient-elle pas dans les zones qui n'ont pas été torturées par le mal, éclaboussées par le mal, changées en mal ? La sainteté apparaît à partir de ce qui est en moi abîme de ténèbres, à partir de mes fissures.

C'est dans cet abîme là que la Sainteté du Christ va pénétrer pour bétonner.


Je suis appel, je suis abîme d'amour et de réceptivité par rapport à la Gloire du Très-Haut, qui est la Sainteté toute pure. Les échecs sont là pour ouvrir ma sensibilité à cet appel, à cette capacité de réceptivité de la Grâce de Dieu, de l'Amour Pur de Dieu.


Donc, je fais la distinction entre ce que je suis et les actes que j'ai posés, qui ne disent absolument rien de ce que je suis.

Le fruit des actes que j'ai posés qui sont des fruits de mort, je peux les reprendre à partir de cette force qui est en moi, qui vient du fait que Dieu m'aime encore plus, qu'il m'appelle à une sainteté encore plus grande, à cause de cette confrontation à la mort.



C'est un travail de guérison à la fois psychologique et spirituel.

Dieu nous a demandé de faire un travail de conversion pour notre vie spirituelle incarnée. Il faut guérir non seulement les blessures psychiques, mais leurs racines qui sont le péché.


Mais il est vrai que c'est très désagréable de porter tout le temps dans notre psychisme la marque d'une blessure de la mémoire.

Respecter ce cheminement donné par le bon sens et la prière, ce cheminement spirituel du travail de guérison, de la Grâce, qui vient colmater, guérir et mettre la Résurrection là où la mort domine, mais dans l'aspect psychique de notre âme.


Le Travail de la foi, c'est de faire en sorte que ce soit le point de vue spirituel, pneumatique de notre âme qui soit toujours en éveil.


C'est bien de faire la perspective de personnalisation profonde pour montrer que la guérison par la Grâce peut pénétrer jusque dans le point de vue animal, psychique et sensible qui est en nous.


Cette première étape de la prise de conscience est très importante car assimiler ce que je suis et mes actes est une erreur de l'intelligence, c'est une mort de la volonté, du cœur profond et c'est un oubli de la mémoire. Dire « Je suis un salaud, Je suis menteur, Je suis un traître » ce n'est pas vrai.



Lorsque je refuse de faire le travail de deuil, c'est ainsi que je me vois, fichu, je me renouvelle dans ce que je ne suis pas, dans ce que je ne veux pas être, dans des actes qui ne sont que des accidents.


Pour que dominent l’amour, l'extase et la création d'éternité, je dois revenir à la réalité : Je recommence à vivre, mais c'est moi qui vis grâce à ces blessures. Et je demande à l'Esprit Saint de me montrer la sainteté qui est la mienne et qui ne m'a jamais quittée, et à partir de là, je vois les actes que j'ai commis, j'en vois la profondeur, l'ennui.


C'est à l'intérieur de l'oraison que j'ai cette clarté.

Il y a plusieurs possibilités d'événements analogiques pour mettre à jour les racines amères profondes.

Il faut se rappeler qu'il faut toujours faire oraison d'abord.
C'est à l'intérieur de l'oraison, quand l’ESPRIT Saint est là, que cela devient évident que ce que je suis et la mort que j'appelle tout le temps par l'instinct de mes actes et des circonstances analogiques, sont des choses distinctes.
Mais je peux m'aider aussi de choses qui sont particulièrement évidentes. Il y a des blessures en moi qui sont en rapport avec des choses cassées en moi dans mes relations d'amour d'origine, dans mes racines. Mes racines, c'est la relation première que j'ai eue dans l'amour lorsqu'elle a été possible avec ma mère, avec mon père, avec moi-même. Ce sont souvent des choses qui relèvent de la période embryonnaire.

2 - LES RACINES AMERES

Nous pourrions comparer notre vie à un bateau qui vogue sur la mer.
 
La mer représente nos années : il y a beaucoup de couches.
De la profondeur de la mer, jaillissent des racines, d'où montent les algues
A la surface de la mer, il y a un petit voilier, qui est chahuté par les vagues et qui va rencontrer et butter sur le flot de ces algues.

Le flot d'algues est le même que celui sur lequel vous avez butté à 30 ou 40 ans, et c'est le même événement analogique qui s'enracine dans les toutes premières réactions d'agressivité et de colère contre Dieu, contractées en héritage du péché originel d'où sont nées les deux passions - mères : la convoitise et l'orgueil.
Les algues sont les émotions superficielles : l'agressivité, la tristesse, la révolte, le découragement, les convoitises. Ces algues vont gêner la progression du bateau.
Et ces algues n'ont qu'un désir : grandir et proliférer !
Elles prennent leur origine dans le fond de la mer et nous n'en voyons que la partie en surface.
Nous n'en voyons pas la racine amère.


Et l'algue, la racine amère, ne cesse de monter dans notre océan intérieur pour se développer.

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Kelp_forest-blue

Mais l'écho dans notre psychisme d'un feu spirituel ne procède pas d'une montée, il procède par la descente. C'est pourquoi on lit dans l'Ecriture :
« L'Esprit Saint descendit sur les Apôtres »
« Le Verbe de Dieu descendit en nous, Il S'incarna »

Par la descente, le feu d’en-haut va nous inviter à descendre dans les profondeurs de la mer et à visiter avec Jésus, progressivement, comme Lui le veut, nos sources vitales les plus profondes, nos régions inférieures, nos enfers, nos racines amères.


Il y a deux racines amères, deux passions - mères, toutes deux conséquences du péché originel : l’orgueil et la convoitise constituent la racine de l'algue.



Comment passer d'un événement analogique à un autre événement analogique pour aller jusqu'à sa racine ?

Il faut enlever de notre cœur toutes les racines d'amertume. Pour cela, il faut d'abord les repérer, grâce aux événements analogiques avec tous les analogues des origines de nos blessures :
Est-ce une blessure :            
par rapport à la paternité ?
par rapport à la maternité ?
par rapport à la fraternité ?
par rapport à la filiation ?
par rapport à la sponsalité ?
 
On va regarder derrière quel type d'événement analogique se cachent ces blessures. Je m'aperçois que j'ai des blessures toujours par rapport à un certain type de relation.

Grâce à cela, je peux trouver que j'ai un travail de deuil à faire par rapport à ma mère ou à mon père, donc par rapport à la Providence de Dieu.
C'est dans la prière, que se fait cette prise de conscience Il faut redescendre dans les racines amères grâce aux événements analogiques.
 
Je reçois les événements de plein fouet et je constate que les événements se reproduisent toujours dans la même direction. Et je m'aperçois que c'est moi qui attire ces événements. Peut-être même, la Providence divine est-elle obligée d'accepter que ces événements se produisent à cause d'une racine d'amertume sur laquelle je n'ai pas lâché prise.
 
C'est tout le problème de l'extériorité, et de l'intériorité


En effet, plus je suis blessé, plus je mets la Providence de Dieu extérieure à moi, alors que la vie divine, l'image et la ressemblance de Dieu, est intérieure. Si je transpose les événements qui m'arrivent sur des événements extérieurs, la Providence me le rend bien !

Mais ce n'est pas Dieu qui me le rend, c'est moi qui projette cette Providence de Dieu, qui est au fond de moi, dans une extériorité et, du coup, c'est moi qui provoque Ces événements analogiques.
Par exemple : quelque chose en moi fait que, par rapport à une personne ayant autorité sur moi, chaque fois, je subis des injustices criantes ; et cela ne tient pas à la personne qui me les fait, cela tient au fait qu'il y a des choses en moi qui ne sont pas guéries et que je projette sur Dieu.

Par exemple, à bien y regarder, ce n'est pas l'autorité qui me rejette, car l'autorité est obligée d'agir en fonction d'une communauté ; et la communauté demande le rejet car il y a en moi un problème vis-à-vis de la communauté, de l'Eglise, de la famille, de tout ce qui est maternel, de tout ce qui m'enveloppe. Cela cache un problème profond, spirituel, impossible à ressentir puisqu'il est spirituel ; c'est un événement caché dans ma mémoire spirituelle, lequel événement cache la manière dont j'ai reçu la première blessure maternelle de ma mémoire.
 
Il y a des événements qui créent des blocages, des peurs, des angoisses... Et nous devenons nos propres persécuteurs. Nous nous apercevons qu'ils s'enracinent dans des amertumes : nous avons un fond d'amertume.
 
Le problème de la guérison des souvenirs consiste à prendre conscience de cette amertume, puis à faire le travail de reprise de ma vie normale, permettant ainsi de revivre les mêmes événements, mais sans amertume, en coopérant et en entrant dans un mystère de participation.


 
Dans notre vie, nous avons rencontré des personnes qui sont allées jusqu'au bout du travail de deuil et qui sont totalement réconciliées avec ce qui leur a fait mal ou ceux qui leur ont fait mal. Ils vivent avec cela et ils en sont heureux. Avec les mêmes phénomènes de blessures, il ne s'en dégage plus du tout des racines d'amertume. Ces personnes entrent dans une attitude où elles sont heureuses de vivre cela, elles coopèrent avec cela et rentrent dans un mystère de participation.

 
Quand nous sommes dans cette étape d'oblativité, quand nous sommes fermement établis dans la Miséricorde de Dieu, nous pouvons alors nous réconcilier avec notre passé, avec nos racines amères, et ainsi retrouver notre Mémoire ontologique.

Mais nous ne pouvons pas nous réconcilier avec nous-mêmes, avec un passé, donc avec père et mère, avec nos racines, si ce travail de deuil n'a pas été fait. Il peut y avoir un phénomène de blocage par rapports aux parents qui fait que le travail de deuil étant fait pour soi-même, nous avons l'impression de ne pouvoir « détacher les wagons » par rapport au passé : il ne s'agit pas de se séparer de son passé, mais de pardonner, de se réconcilier avec ce passé.


Je ne « m'accroche » plus à mon passé, grâce à l'Esprit Saint.
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4010
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par Père Nathan le Ven 20 Juil 2018 - 20:23

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Racine10
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4010
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit ( témoignage de conversion)

Message par guy frechette le Dim 22 Juil 2018 - 19:46

La conversion


Recherche de la vérité


Dès mon jeune âge comme je l’ai dit auparavant, j'étais fasciné par la religion.
Je me souviens que j'avais toujours peur d'aller en enfer et cette crainte faisait partie de ma vie.J'espérais que le ciel existe mais sans en avoir la certitude.
Lorsque j'ai commencé à consommer, à un certain moment, j'en étais venu à croire que l'enfer n'existait pas.
Le seul obstacle à mes déboires, qui pouvait m’arrêter, était renversé.
Tout cela était vieux jeu, me donnait libre conscience et une nouvelle philosophie de vie.
Vite j'ai réalisé et compris que le bonheur n'était pas dans cette liberté.


Rendu au désespoir vers l'âge de 20 ans, je commençai une nouvelle quête spirituelle.
J'avais le réel désir d'arrêter de consommer , d'aller dans les bars et de trouver un vrai sens à ma vie.
Je dois dire que, compte tenu de ce que je viens de vous raconter, de mon enfance jusqu'à ce moment là, il n'y avait rien là-dedans pour me donner un sens.
J'avais besoin d'une nouvelle espérance au-delà de ce qui pouvait m'attirer sur terre car;


'' Si c'est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. '' 1 Co 15;19


Un vrai sens non seulement à ma vie mais à la vie.
Pourquoi sommes nous ici, d'où venons nous et où allons nous?
C'est ce que j'allais découvrir.


Je suis allé à la bibliothèque municipale, et je lus un livre d'un prêtre catholique ,dont je ne me souviens pas l'auteur , mais étant sûr que je trouverais la solution à tous mes problèmes.
Mais sans succès..
Rien ne me touchait dans ce livre.
C'est alors que mon grand ami m' a dit que sa mère lisait la bible.
Alors je suis allé la voir et elle m'a donné une bible avec un livre de Billy Graham ''Le secret du bonheur'' .
Elle m'a dit de bien prendre soin que , lorsqu'un verset était mentionné dans le livre , de vérifier que la référence biblique soit exactement conforme dans la bible et c'est ce que j'ai pris bien soin de faire.
Ce livre a commencé à changer ma vie.
Par la suite j'ai commencé à lire d'une façon régulière la bible , à assister à des réunions évangéliques pour jeunes à Sherbrooke et Thetford-Mines et finalement en août 1973 , j'ai accepté le Seigneur.


Voici les circonstances.


Je travaillais dans un petit poste à essence juste assez grand pour mettre un fauteuil et une caisse d'argent liquide.
Je lisais ma bible régulièrement et intensément entre deux clients.
En lisant sur une longue période, je sentais momentanément une présence me souffletant à l'esprit.


'' Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit.'' Jn 3;8


De plus en plus une intimité s'installait avec Dieu .
Non seulement par Sa présence, mais par Son Esprit qui me le confirmait .


'' L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit ...'' Ro 8:16


Mais je prenais de plus en plus conscience de mon état de pécheur , de justice face à cet état ( il fallait que quelqu'un paie pour moi) et de jugement c-à-d l'enfer..


'',,, le consolateur( L'Esprit)... je vous l'enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement .'' Jn 16;7,8


Les versets devenaient clairs et une compréhension du texte, dont je n'avais jamais expérimenté , m’était révélée sans effort de ma part pour ensuite partir et revenir.
Durant cette période, une sanctification se produisait en moi.
Le goût de sortir et de boire était de moins en moins présent.
Plus je lisais , plus je pensais autrement, plus j’agissais différemment.
Un soir mon grand ami m'a demandé de sortir pour aller dans un bar. Un combat fût engagé en moi. A maintes occasions je tombai , mais cette fois-ci , c'était beaucoup plus sérieux.
Lorsque je lisais je sentais de plus en plus la présence de Dieu sans toutefois l'avoir encore réellement reçu et je savais que si je tombais , une autre chance ne me serait peut-être plus accordée à le recevoir.
Ce fût pour moi une décision crucial.
Je crois aujourd'hui avec un recul que ce fût une question d'éternité.
On ne se moque pas de Dieu.Dieu regarde notre sincérité. Il voit si nous sommes réellement sincère lorsqu'on le recherche.J'avais été éclairé, j'avais connu la bonne Parole de Dieu, et maintenant soit que je lui démontrais que je voulais lui donner ma vie ou la garder.


'' Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie. Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu.'' He 6;4-8


Le Seigneur n'accepte pas de compromis.
Nul ne peut servir deux maîtres , soit tu aimeras l'un ou tu haïras l'autre.
Cette fois-ci je pris la bonne décision.
Je refusai de sortir. Je fus triste sur le moment mais quel bonheur je connus par la suite.
D'une part tiraillé à un détachement de mon ancienne vie et d'autre part connaître une vie nouvelle d'où


'' les choses anciennes sont passées et voici toutes choses sont devenues nouvelles.''2 Co 5;17


Donc, dans les jours suivants je combattais beaucoup contre la cigarette.
Je voulais vraiment arrêter de fumer.
J'avais eu certes un effort à faire sur le moment, mais le Seigneur me donnât la victoire.


Je me souviens j'étais devenu avec un cœur très sensible.
Je me réveillais avec un coeur remplit de tristesse le matin et quelques heures après , une joie intense remplissait mon coeur.


Un après-midi ensoleillé que j'étais au travail dans mon petit poste à essence , je lisais dans l'Ancien testament concernant la Pâques , la sortie du peuple d’Israël de l'Égypte,.
Tous ceux qui mettaient du sang de l'agneau sur leur linteau de la porte étaient exemptés de la mort.
Le destructeur passait outre.


'' ...on prendra un agneau …
Ce sera un agneau sans défaut...
On prendra de son sang, et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera ..
Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Egypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Egypte. Je suis l'Eternel.
Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Egypte. Ex 12;3-13


C’est alors qu'inspiré par l'Esprit , je compris que le sang de l'agneau représentait le sang de Christ et je me rappelai du verset dans Jean qui dit;


'' ...Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde ..'' Jn 1;29.


Qu'il nous sauvait du destructeur de la mort c'est à dire de Satan et de l'enfer.
A partir de ce moment même , l'Esprit me fit saisir ce que j'avais lu , maintenant avec une toute nouvelle et entière compréhension.
Mes pensées étaient complètement changées. Ma façon de voir les choses , de lire, étaient devenues complètement différentes sans que je n'aie eu aucun effort de compréhension de ma part.
Je rentrai dans une nouvelle dimension, celle de l'éternité.
L'Esprit de Dieu était rentré en moi.
Je venais de recevoir son Esprit .


'' Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. '' 1 Co 2;12


Rien au monde ne peut remplacer ce moment.
Que ce soit le plus beau diplôme, le plus beau trophée, la plus belle augmentation de salaire ou promotion, la plus grande loterie, rien ne peut remplacer la vie éternelle.
La certitude que l'on vivra éternellement dans la joie , sans les pleurs, sans souffrance,sans la mort car l'incorruptibilité a revêtu la corruptibilité .
Quel plus grand don peut-on recevoir sur la terre de plus que la vie éternelle?
Je me souviens quand j'étais jeune , je me disais dans des moments de joie, ''Ce serait extraordinaire si l'on pouvait vivre éternellement.''
Quoique j'avais une certaine foi que le ciel pouvait exister, je ne savais pas que , non seulement le ciel existait , mais qu'un jour j'y vivrais non seulement en esprit mais avec mon propre corps, un corps renouvelé et glorieux comme celui de Christ avec des nouveaux cieux et une nouvelle terre.
J'avais l'assurance de mon salut et je compris,après avoir tant essayé de comprendre intellectuellement et avec beaucoup d'efforts en faisant de bonnes œuvres que:


'' Car c'est par la grâce que vous êtes ( je suis ) sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous ( moi), c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie''
Eph; 2;8,9.


Après ce moment glorieux, mon grand ami arrivât quelques heures plus tard mais je n'étais plus le même.
Je savais que même si je lui lisais ce que je venais de saisir, il ne le saisirait pas car c'était le travail de l'Esprit..
Je lui ai expliqué quand même mais sans résultat.
Ce n'est que plus tard que lui aussi a reçu Christ comme son Sauveur personnel.
Pendant une année complète je ne cessais de témoigner emmenant avec moi des âmes au Seigneur dont une de mes soeurs en tout premier.


J'avais l'assurance de mon salut et je pouvais lire et croire sans douter , en sachant que ceci était écrit pour moi;


'' Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu.'' Jn 5;13


'' Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. '' Ro 8;38,39


Car le salut ne dépend pas de moi mais de Jésus-Christ à la croix.


Vous pouvez avoir cette même assurance en confessant , en vous repentant de tous vos péchés et en croyant que Jésus est mort pour vos péchés à la croix.


Car on est pas tous enfants de Dieu;


'' Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu '' Jn 1;12


Et vous aurez cette assurance que vous êtes sauvé à l'instant même et non que vous serez sauvé


'' Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.'' Jn 3;16


Amen

guy frechette
Avec les chérubins

Masculin Messages : 59
Localisation : Québec
Inscription : 22/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit Empty Re: Biographie: '' Psychose; Mensonge ou réalité '' Extrait du manuscrit

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum