Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par azais le Sam 20 Mai 2017 - 18:08

Le poids de l'idéologie qui se craquelle sous l'effet de la vérité qui va finir par s'imposer
 

http://m.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170426.OBS8592/sterilet-et-depression-comme-si-le-ciel-m-etait-tombe-sur-la-tete.html?xtref=http%3A%2F%2Fm.facebook.com#https://m.facebook.com
[size=35]Stérilet hormonal et dépression, "comme si le ciel m'était tombé sur la tête"[/size]

Sous stérilet hormonal, certaines femmes ressentent des symptômes dépressifs. Et quand elles le disent ? On ne les prend souvent pas au sérieux.

Par  Renée Greusard
Ce papier est né d'un étonnement. Nous n'avons pas trouvé d'article journalistique qui parle de ce sujet : sous stérilet hormonal, certaines femmes ressentent des symptômes dépressifs. Un vocabulaire médical pour dire "un immense nuage noir qui prend toute la place".
Il suffit pourtant de taper "stérilet" et "déprime" dans un moteur de recherche pour entendre des voix de femmes, inquiètes, s'exprimer sur des forums. Ici, une femme demande :
"Je voulais savoir si l'une d'entre vous avait eu des crises d'angoisse ou de panique, voire dépression avec le stérilet Mirena [nom commercial, ndlr]. Merci de votre réponse."
Une autre lui répond :
"Je n'oserai pas employer des termes comme ceux que tu utilises, ceci dit, oui, avec Mirena j'ai constaté du moins des coups de blues, manque de moral effectivement."
Au téléphone, Marianne, 41 ans, raconte son petit enfer du stérilet. Notamment pendant ses périodes de règles :
"J'étais tout le temps "down" et irascible. Si mon mec me disait que le frigo était vide, je pouvais lui dire "Mais attends... mais y a rien à manger ce soir ..." Et c'était comme si le ciel m'était tombé sur la tête.
Je pleurais beaucoup et je ne savais pas pourquoi. Mes hormones me débordaient !"
Ironisant, elle ajoute en riant :
"Tu pleures du sang en bas et des larmes en haut. Ça va deux minutes !"
Les femmes concernées par cette mélancolie qui va parfois jusqu'à la dépression racontent aussi souvent des gynécos incrédules, balayant le sujet rapidement.

Anne s'interroge. Sa gynéco rit

Anne en est l'exemple. Après la naissance de son deuxième enfant, elle est allée se faire poser un stérilet.
"Je voulais une prison de fer pour mon utérus. Toi, tu n'entreras pas là petit spermatozoïde !"
Elle était donc bien bien motivée mais doutait de l'option Mirena. Elle s'était renseignée, elle avait vu que le stérilet hormonal (contrairement au cuivre qui ne diffuse pas d'hormones) pouvait provoquer tout un tas d'effets secondaires négatifs.
Parmi toutes les joyeusetés, il y avait des boutons, des ballonnement, et... de la déprime. Alors, Anne a demandé à sa gynéco si elle était sûre que cette option était la bonne. Elle a ri.
"Mais non, c'est très bien le stérilet hormonal, ça limite les règles !"
Pourtant la notice même de Mirena cite parmi plusieurs effets indésirables du stérilet :
"Une humeur dépressive, une dépression, de la nervosité, une baisse de la libido."
Après nous avoir promis une réponse, la responsable de la communication de Bayer (le laboratoire qui commercialise le stérilet) ne nous a plus jamais répondu. La seule conversation téléphonique que nous avons eue était tendue.

"Je voyais les gens comme des fourmis"

Alors que je lui posais des questions sur la responsabilité du laboratoire, elle m'invitait à "être précise", me pressant aussi de lire la dernière grande étude sur les liens entre dépression et contraception hormonale.
Selon elle, ce travail nuançait le lien entre déprime et progestatifs. La communicante m'appelait donc à relativiser un peu la parole des femmes concernées.
Nous n'avons pas dû lire la même étude. Dans cette conséquente recherche danoise publiée en novembre 2016 et menée de 2000 à 2013 sur plus d'un million de femmes de 15 à 34 ans, on apprenait, au contraire, que le risque de prendre des antidépresseurs augmentait de 40% chez les femmes utilisant une contraception hormonale. 
Pire : chez les adolescentes entre 15 et 19 ans, le risque s’élevait à 80%.
Anne n'a pas pris d'antidépresseurs, mais elle voyait le monde en noir trois jours avant ses règles.
"J'avais des images très constantes. Je voyais, tout d'un coup, les passants dans la rue comme des fourmis. Je me disais : "voilà, on est rien, juste des petites bêtes dégoûtantes". J'ai appelé ça "mes phases fourmis"."
Évidemment, il serait faux de dire que toutes les femmes sont concernées. Beaucoup d'utilisatrices de Mirena sont satisfaites de voir leurs règles diminuées et ne ressentent aucun effet indésirable. 
Et l'on parle d'un échantillon relativement petit de femmes puisqu'il faut rappeler que le DIU - meilleur nom que stérilet qui sous entend à tort que l'outil rend stérile - n'est pas le moyen contraceptif le plus plébiscité par les femmes. Dans la dernière enquête de l'Inpes sur la contraception des Françaises [PDF], on apprend que :
"le dispositif Intra-utérin (DIU anciennement stérilet) est le second moyen de contraception  le plus utilisé (26 %) mais  il concerne, en premier lieu, les femmes plus âgées."
La notice de Mirena parle d'"une à dix femmes sur cent" touchées par ces effets indésirables. Ce qui est peu précis.
Joint au téléphone Martin Winckler, médecin à l'origine d'un site d'information, véritable mine d'or, sur (entre autres) les différents moyens de contraception confirme qu'il est très compliqué de dénombrer le nombre de femmes concernées.
"Pour le faire il aurait fallu, au stade expérimental, savoir que ces effets existaient et suivre des femmes pendant deux ans au moins. Ce qu'on cherche à savoir dans les études avant mise sur le marché, c'est surtout l'efficacité du contraceptif."

"Ce n'est pas un truc freudien"

Il n y a aucun doute que certaines femmes se sentent déprimées dit-il avant de rappeler le fonctionnement des hormones progestatives, les mêmes qu'une femme génère pendant sa grossesse.
"L’hormone passe dans le sang, l’hypophyse dans le cerveau enregistre alors qu'il n y a pas d’ovulation à faire.
C'est un système de protection. Sinon une femme enceinte pourrait l'être de plusieurs bébés d'âges différents. Toutes les contraceptions hormonales fonctionnent donc sur un blocage de l'ovulation."
Conclusion ?
"Ce n'est pas une figure de style de dire que ça va dans le cerveau. L'hormone va littéralement dans le cerveau. Et ce n'est pas un truc freudien de dire que les hormones agissent sur le cerveau."
Et si "les œstrogènes stimulent, les progestatifs ont tendance à calmer" poursuit-il.
"Si des femmes font des phases de déprime sous progestatifs, c’est parce qu’elles expérimentent un déséquilibre entre les deux hormones en faveur des progestatifs."
On remarque que les femmes qui ont déjà eu des enfants sont souvent plus sujettes à ces effets indésirables explique Martin Winckler. C'est logique :
"Une femme qui a déjà eu un enfant a un utérus plus perméable aux hormones, elle a déjà été dans ce bain d'hormones."

"Je n'ai plus de désir du tout"

Le cerveau d'une femme enceinte est modifié par les hormones de la grossesse, il y est sensibilisé. Dans son cabinet, Martin Winckler se souvient du cas précis d'une patiente.
"Elle est venue me voir en me disant : "Je ne sais pas ce qu’il m’arrive, docteur, je n'ai plus de désir du tout. Je ne me sens pas bien. C’est marrant parce que je me suis sentie comme ça pendant mes grossesses. Est-ce que vous croyez que ça peut être dû au stérilet ?"
Martin Winckler lui enlève son DIU hormonal pour le remplacer par un cuivre.
"Quinze jours plus tard, c’était fini. Elle ne ressentait plus d'effets secondaires négatifs. Si cela s'était produit le lendemain, on aurait pu dire que c'est un effet placebo. Mais quinze jours plus tard..."
Il faudrait peu de choses pour que tout se passe mieux. Que les femmes soient correctement informées d'abord, qu'on leur dise les avantages et les inconvénients de chaque solution. Bref, qu'elles puissent choisir librement, sans découvrir des effets secondaires par surprise.

"Faut m'enlever le truc là, y a un problème"

Anne s'est crue folle avec ces histoires de fourmis.
C'est d'autant plus dommage que quand sa gynéco lui a parlé des règles amoindries par le stérilet hormonal, elle a trouvé cet argument un peu hors sujet.
"J'ai toujours vu les règles comme une preuve de bon fonctionnement de mon corps."
Ce n'est pas parce que certaines femmes apprécient de voir leurs règles disparaitre ou diminuer que toutes recherchent cet effet... Encore faudrait-il bien dialoguer avec sa patiente pour s'en apercevoir.
Après avoir réalisé que son stérilet était sûrement responsable de son état, Marianne est allée voir sa gynéco.
"Je lui ai dit : "faut m'enlever le truc là, y a un problème". Elle m'a dit : "ouais, c'est possible". C'était il y a deux ans. Dans les 15 jours qui ont suivi, c'était terminé."
Quant à Anne, elle est retournée voir sa gynéco, il y a trois semaines. Elle avait peur de se faire retirer son stérilet et qu'on ne lui en remette pas un tout de suite. D'avoir une petite période de fertilité la terrorisait.
"Quand j'ai appris que c'était possible d'enchaîner, ça m'a décidée à l'enlever."
Aujourd'hui, les effets dépressifs ont disparu et elle se sent globalement plus solide. Non sans regrets parfois.
"J'ai trouvé qu'il y avait dans ces phases de mélancolie quelque chose d'intéressant. Tout d'un coup, j'avais la sensation de voir la condition humaine telle qu'elle est. C'était un spleen baudelairien d'une semaine par mois."
Il est vrai que la mélancolie peut être vertueuse parfois. Mais c'est mieux si on la choisit non ? Est-ce possible ? C'est une autre histoire...
azais
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5611
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Sam 20 Mai 2017 - 18:25

la question est aussi de savoir si le stérilet hormonal peut avoir un effet ABORTIF? (c'est d'autant plus important qu' il y aurait une étude pour modifier Humanae vitae - à vérifier-)


Dernière édition par véronique69 le Sam 20 Mai 2017 - 19:57, édité 2 fois

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par Scala-Coeli le Sam 20 Mai 2017 - 18:48

Curieux qu'on ne parle pas des effets du stérilet au cuivre... Il serait "meilleur" que le stérilet hormonal ?
Quand on joue avec la nature, il y a toujours un retour de bâton.

Tous ces moyens de contraception peuvent conduire à penser que la femme ne s'assume pas telle qu'elle est (cf. dans l'article, la femme qui est effrayée par sa fertilité...). Ces femmes ne se rendent même pas compte qu'elles sont complètement coupée de leur être, de ce qu'elles sont. Elles finissent par avoir peur d'elles-mêmes. Elles sont complètement dénaturées et les rapports s'inversent : elles voudraient être comme les hommes, elles les envient, elles sont jalouses ; d'où l'égalité à tout prix.
Nous sommes dans une société qui a un fonctionnement pervers, au sens psychologique du terme. Les pervers ont pour particularité d'être dans le déni de la différence des sexes (homme ou femme, c'est la même chose). Ici on voit bien que ces différences sont une injustice, elles ne "devraient pas" exister ; alors on fait tout pour les abolir.
Donc la femme ne doit pas tomber enceinte, ne doit pas avoir de règles. Elle doit tout faire comme l'homme, pour mieux se débarrasser de lui (le féminisme extrême, dont le féminisme modéré est le germe). En gros, elle ne veut plus être une femme !

Notre société est totalement contre-nature en même temps que paradoxalement elle défend farouchement l'environnement, "il faut sauver la planète !"

Sur Wikipédia, il est dit que l'Eglise Catholique "estime que le DIU au cuivre a un effet abortif". D'après l'article, le stérilet serait d'abord contraceptif (DIU hormonal : épaississement du col de l'utérus et DIU au cuivre : spermicide).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dispositif_intra-ut%C3%A9rin
Scala-Coeli
Scala-Coeli
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1607
Localisation : Sud de la France
Inscription : 04/07/2007

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Sam 20 Mai 2017 - 19:15

sur salon beige du 11 mai - 11 h 32, on a noté un fil : "stérilet, des milliers d'effets secondaires"...."sans parler des effets ABORTIFS"...
camisole chimique qui détruit tout l'équilibre hormonal avec tous les risques sur différents plans : physiques, émotionnels, psychiques etc...
Les femmes sont-elles seules responsables ? n'est-ce pas parfois une réponse par contrainte à l'égoïsme  masculin, l'irresponsabilité et" l'insoutenable légèreté de l'être" côté masculin ; c'est quand même un problème qui devrait concerner autant l'homme que la femme.
Et pourquoi cette mise en veilleuse des méthodes naturelles considérablement améliorées avec l'aide des progrès techniques...


Dernière édition par véronique69 le Sam 20 Mai 2017 - 19:58, édité 1 fois

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Sam 20 Mai 2017 - 19:30

Il faut peut-être aussi voir la question du côté de la mafia des laboratoires qui engrangent des bénéfices considérables par tous les moyens de contraception et qui s'efforcent d'OCCULTER les effets néfastes (pilules et troubles circulatoires graves : de très jeunes femmes peuvent faire des avc avec de lourdes séquelles)


.......................................................................................................................
L'Église catholique s'oppose à l'utilisation du DIU comme de tous les moyens de contraception, mais plus fortement en raison de son mode d'action. Elle considère que l'ovule fécondé constitue un être humain en puissance dès la fécondation et recommande donc à ses fidèles de ne pas empêcher son bon développement. Elle estime que le DIU au cuivre a un effet abortif1.

[*] In l'encyclique Evangelium vitæ du 25 mars 1995, point no 13, du pape Jean-Paul II
(wikipedia.org)


[*]. Au jour sommet de l'ovulation le cuivre et le spermicide sont inopérants pour empêcher la fécondation ( sans compter l'effet hyper-protecteur de la glaire cevicale filante en ce jour-là): une femme en stérilet donnera donc au minimum 5 enfants avortés par an si elle est "conjugalement active"
[*] Le cri silencieux de tant d'enfants explique largement la névrse abortive exponentielle : les mamans doivent donner un nom à CHACUN de leurs enfants et les confier à la Miséricorde de Dieu
(https://non-nes.com )



mdm

........................................................................................................................

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par Père Nathan le Sam 20 Mai 2017 - 20:26

Encens
Père Nathan
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 4010
Age : 69
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Sam 20 Mai 2017 - 21:10

La réponse de l'Eglise ici concerne, semble-t-il, le stérilet en cuivre : "Au jour sommet de l'ovulation,le cuivre et le spermicide sont inopérants  pour empêcher la fécondation".
Il en est de même, sans doute, pour le stérilet hormonal qui empêche éventuellement la nidation mais non la fécondation.
Donc le stérilet hormonal peut aussi avoir un effet abortif.

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par azais le Sam 20 Mai 2017 - 22:24

@véronique69 a écrit:La réponse de l'Eglise ici concerne, semble-t-il, le stérilet en cuivre : "Au jour sommet de l'ovulation,le cuivre et le spermicide sont inopérants  pour empêcher la fécondation".
Il en est de même, sans doute, pour le stérilet hormonal qui empêche éventuellement la nidation mais non la fécondation.
Donc le stérilet hormonal peut aussi avoir un effet abortif.
  OUI , bien entendu !  Et ce n'est pas ce que disent les prescripteurs du steriler hormonal : infirmières ,gynecologues medecins generalistes , qui de ce fait trompent leurs "patientes "  sur la "marchandise "

C'est bien ce qu'il faut dire et affimer ici :

Parce que 

1°)  le sterilet hormonal  envoie des hormones  pour empecher les ovulations.... 
soi disant ...mais comment un sterilet peut il interrompre plusiers années les ovulations ??? Même si, il est certain qu'il en perturbe la fréquence naturelle ... il ne peut pas toutes les arreter !
Par ailleurs les doses (d'oestrogène je crois) reçues en abondance anormale par la mère feront d'elle si elle féconde un enfant plus tard  une mère d' enfants stériles ..le phenomène est connu des medecins dans les maternités !!! voila les centres PMA qui s'en frottent les mains , l'avenir des Fecondations in vitro ironten crecendo ( 3, 5 millions de femmes en France portent le sterilet !! ) 

 Pourquoi ce fait n'est pas évident pour tout le monde sinon par consensus avec la  désinformation medicale ? 

 2°) En effet ce sterilet hormonal bloque aussi le processus de production de la glaire au moment des periodes ineluctables de fécondation,  

 3°) les sterilets hormonaux incluent , comme pour le sterilet cuivre  bien que de façon moins efficace du fait qu'il n'y a plus de cuivre, la fonction d'obstruction de l'accès à l'uterus en cas de fécondation  effective , 

4°) Et  enfin  ils empechent la nidation de l'embryon fécondé  qui sera parvenu dans l'uterus : il sera  dès lors expulsé  comme si c'était une fausse couche tres precoce , donc de ce fait invisible comme pour le stérilet en cuivre 

 C'est ce que j'ai retenu d'une lecture medicale sur internet [qui pronait et vantait les qualittés contraceptives en occultant sa réalité abortive  sous pretexte sémantique que l'avortement ne concernait que les foetus : definition  des embryons fecondés qui avaient reussi à trouver leur nid dans l'uterus ] : on devrait ici retrouver ce lien internet ...
azais
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5611
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Sam 20 Mai 2017 - 23:27

Dans le cadre de ce fil, il pourrait être intéressant de repréciser la notion pas tellement connue de CELLULES STAMINALES càd, dans son corps, la mère garde mémoire de l'enfant avorté, ce qui peut être un des éléments pouvant intervenir dans la dépression...?

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par azais le Sam 20 Mai 2017 - 23:40

D'autant que je crois qu'elles sont surtout tres abondantes  justement au moment de la nidation : le message qu'un corps étranger arrive pour reclamer sa "nourriture et son nid  et dise en même  temps  à sa mère "je ne suis pas un étranger , c'est moi"  . Ce message declenche  aussitot le processus qui va favoriser  l'adaptation du corps de maman pour nourrir l'enfant qui justement aura besoin de la création de ces cellules staminales 

Mais avant la nidation  des messages ont été detectés egalement  juste apres la première mitose , ce qui milite d'ailleurs  en faveur de la presence de l'ame de l'enfant  donc de l'animation immediate . Pour autant les cellules staminales sont elles produites , je n'en sais rien
azais
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5611
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Dim 21 Mai 2017 - 6:42

En rappel : écrit par le PS dans "Shiqoutsim Meshomen" p.13 (mars 2007)
"Ces découvertes scientifiques du génome et de l'A.D.N. sont très récentes.Depuis quatorze ans, nous travaillons à la question, avec des généticiens, des ingénieurs en bio-génétiques,des philosophes, des métaphysiciens. Il y a deux ans encore, on ne savait pas combien de temps dure la fécondation (de l'introduction du spermatozoïde dans l'ovule à la première mitose). Il y a trois ou quatre ans, on disait qu'elle dure dix-neuf heures et maintenant, on dit qu'elle dure 33 heures.
Il est très important de savoir ce qui se passe dans notre fécondation, puisqu'il faut faire la mémoire de notre propre conception. faire un acte incarné de notre Memoria Dei" ...
...l'instant où se constitue le premier génome, une fulguration de lumière.
Ces cellules se multiplient donc, il se transforme en cosmonaute, puis au bout de 6 jours, , en pelleteuse pour creuser dans la paroi utérine. 

Mais en attendant  de TROUVER LA PAROI maternelle ...il se promène et DELESTE des petits bagages  dans le corps de la mère, délestage de cellules une à une : chacune de ces petites cellules a son patrimoine génétique à LUI...son identité vivante et lumineuse à lui....Il déleste une cellule pendant tout le parcours jusqu'à la naissance...


L'ADN n'est pas le même, le génome n'est pas le même que celui de la mère  (demeureraient "pendant 45 à 49 ans")
...Madame, mélangées dans votre moelle osseuse, vous avez des cellules STAMINALES du  corps humain ...celui de chacun de vos enfants ; si bien que vous êtes en RELATION avec chacun de vos enfants...: un vase communiquant existe physiquement"

Alors, Pierre Bergé devrait revoir sa copie : "un ventre à louer, c'est pareil que des bras à louer"
On ne sait pas ce qui se passe au niveau de la GPA...

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Dim 21 Mai 2017 - 7:27

Ces cellules staminales, cela peut vouloir dire aussi qu'on ne peut pas se libérer,se séparer TOTALEMENT de l'empreinte, du souvenir  du père (ou du géniteur) de l'enfant en devenir car on en garde cette empreint par ces cellules  qui portent des éléments du patrimoine génétique masculin : est-ce toujours une bonne nouvelle quand on veut ne plus rien avoir à faire avec cet "élément masculin" ?...

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par azais le Dim 21 Mai 2017 - 16:08

Si telle est la Volonté de Dieu ...y a t il plusieurs réponses possibles??  
Bounce
azais
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5611
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par véronique69 le Dim 21 Mai 2017 - 17:13

Le Seigneur garde l'empreinte de Ses Plaies devenues Glorieuses : Il montre le Chemin du Pardon et de la Compassion, ce qui est aussi Chemin de Libération...

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty stérilet hormonal

Message par véronique69 le Dim 21 Mai 2017 - 17:24

à l'attention d'azaïs :"si telle est la Volonté de Dieu"
Il y a peut-être à faire la distinction entre ce qui est la Volonté de Dieu et ce qui est permis par Dieu en raison du principe de la liberté car sans liberté, pas d'amour ;
 peut-on dire que la croix est la Volonté de Dieu ou plutôt celle de l'Adversaire avec la complicité humaine mais Dieu l'a permis   car sa Puissance fait de  l'oeuvre de la haine, l'oeuvre de l'Amour et de la Rédemption en tirant  du mal extrême un Bien Suprême  et la croix devient Croix Glorieuse...

véronique69
Combat avec Sainte Marie

Féminin Messages : 1694
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par azais le Lun 22 Mai 2017 - 11:38

oui c'est la volonté de Dieu  d'aller vers la Croix et quand St Pierre lui dit " non et non ! "  Jésus  lui dit  " passe derrière Moi , Satan !"   et il dira aussi  " Ma Vie nul ne la prend mais c'est Moi qui la donne " 

" Il y a des scandales  dit encore Jésus , malheur à ceux par qui le scandale arrive " mais  Il Règne  souverainement pour transformer ces  crimes en source de salut et de gloire . les innocents , les victimes crucifiées sont ...Jésus qui terrasse les bourreaux  et leur in-spirateur 

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Priere13
azais
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5611
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer Empty Re: stérilet hormonal et dépression: la vérité qui va finir par s'imposer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum