Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
189.99 € 379 €
Voir le deal
-55%
Le deal à ne pas rater :
-90€ sur les baskets Nike Air max 270 React
72.47 € 159.99 €
Voir le deal

Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:04

Sagesse sexuelle catholique & Ethique sexuelle catholique

Beaucoup font du plaisir sexuel leur dieu et y voient l'expérience suprême de cette vie. Jésus propose à ses disciples, de devenir maîtres de leur énergie sexuelle pour la mettre au service de l'amour de Dieu, de soi même et des autres.

Comment devenir chaste et continent selon les Pères de l'église

La divinisation proposée aux hommes par Jésus comprend la divinisation du sexe

La guérison de la luxure réclame la tempérance du corps
la tempérance du corps s'exerce par
les jeunes (diminution de la quantité, choix d'aliments qui donnent moins de plaisir)
les veilles (prier la nuit) - l'excès de sommeil favorise l'accomplissement des péchés sexuels
le travail fatigant prive le corps d'une énergie excessive, empêche l'oisiveté et la venue de pensées sexuelles

On ne peut pas accueillir le don de la pureté du coeur et du corps (pas de masturbation, fornication, sodomie, ...) si l'on n'a pas remporté une première victoire dans la lutte contre la gloutonerie: c'est à dire prendre de la nourriture au delà de ce qui est nécessaire pour refaire ses forces et être en bonne santé.

D'autres nomment ce vice la gourmandise, on ne pêche pas par gourmandise en aimant le plaisir donné par la nourriture, lequel est un don de Dieu, mais en absorbant des quantités trop importante de nourriture par rapport à ce dont nous avons besoin pour refaire nos forces et calmer notre faim
le vide de gourmandise consiste à absorber trop de nourriture et cela uniquement pour le plaisir.
Saint Jean Cassien Institutions Cénobitiques chapitre V, 11; 20
Conférences V, 10 ;
XXIII, 3

La guérison de la luxure réclame également:

la fuite des occasions
la contrition du coeur
la solitude et le calme pour faire tomber la fièvre sexuelle
la garde des sens surtout la garde des yeux et du sens du toucher

La sexualité est à soigner en agissant autant sur le corps que sur l'esprit
L'ennemi (le diable et les tendances égoïstes de notre humanité) compte à la fois sur la faiblesse du corps et sur celle de l'esprit
il faut combattre sur les deux plans si l'on veut la victoire
Matthieu XV, 19

La thérapeutique principale est la garde du coeur
proverbes IV,23

Le sexe obéit à la décision et aux commandements du coeur
fuir les désirs et les imaginations mauvaises
ne pas consentir et ne pas jouir de ses tentations par la pensée

joindre la garde du coeur à la prière paisible de répétition de la phrase tirée de l'évangile
Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, prends pitié de moi
la psalmodie est aussi un moyen efficace
la lecture et la méditation attentives de l'Ecriture Sainte
la mémoire de la mort
l'obéissance au père spirituel
et la manifestation des tentations
la confession à un prêtre dès que l'on a commis un acte grave
(il est recommandé que le prêtre lui-même soit engagé dans la lutte pour cette paisible continence
si le prêtre tient des propos minimisant la portée des péchés sexuels - ne pas discuter mais chercher un autre prêtre)

combattre l'orgueil
la cénodoxie
le jugement du prochain
l'acédie
la colère
la familiarité excessive avec le prochain
la passion des vaines paroles
philargie, ou amour de l'argent

Saint Jean Cassien Conférences
Saint Jean Cassien Institutions Cénobitiques
Saint Jean Cassien Conférences
SaintJean Climaque l'échelle Sainte
Saint Basile d'Ancyre Traité de la Virginité

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:07

Les lignes qui suivent présentent surtout des arguments psychologiques, mais la vraie lumière de nos actes doit plutôt être la certitude que Jésus enseigne la voie du bonheur

Créer sa personnalité en maitrisant sa sexualité
La pulsion sexuelle ne peut se passer d'éducation. Lorsqu'elle n'est pas guidée, elle risque de se développer dans des comportements régressifs et obsessionnels. C'est à chacun d'acquérir la maîtrise de sa sexualité pour en faire une dimension créatrice de sa personnalité. C'est aux parents et à la société d'aider les jeunes à faire cet apprentissage.
retour au plan

La confusion entre le sexe et l'amour
Penser que la sexualité est automatiquement une expression de paix et d'amour est d'une grande naïveté et la source d'une dangereuse confusion.
Selon le psychiatre américain Erich Fromm, L'art d 'aimer : "Le désir sexuel peut être stimulé par l'angoisse de la solitude,
par l'espoir de conquérir ou d'être conquis,
par la vanité,
par le souhait de blesser et même de détruire,
tout autant qu'il peut l'être par l'amour.
Il semble que toute émotion forte, l'amour n'en étant qu'une parmi d'autres, ait le privilège de stimuler le désir sexuel et de se l'incorporer. Parce que la plupart des gens associent en esprit le désir sexuel et l'idée de l'amour, ils en arrivent facilement à la conclusion erronée qu'ils sont mutuellement amoureux lorsqu'ils se désirent physiquement."
retour au plan

La sexualité peut enrichir profondément l'amour entre deux époux, mais livrée à elle-même, sans contrôle de l'intelligence, elle peut devenir la pire des violences
La sexualité peut devenir aussi bien la pire des violences. Pire même que la violence physique puisqu'elle s'attaque à l'âme de l'être humain: c'est le cas pour le viol, la pédophilie, l'esclavage sexuel.

La pornographie utilise abondamment cette part trouble et violente de la pulsion sexuelle non maîtrisée. En France, environ une femme sur vingt déclare avoir été victime de rapports sous la contrainte, et ce, dans 67 % des cas, avant 15 ans (Les Comportements sexuels en France, 1993) . Même dans certains couples mariés, la sexualité incontrôlée est vécue comme une agression.

Les enjeux de l'adolescence - sexualité, acte d'amour ou sexualité égoïste ?
La sexualité ne devient véritablement un acte d'amour, que lorsque l'individu a appris à aimer avant de s'engager dans des relations sexuelles. C'est pendant l'adolescence que l'on acquiert cette maturité du coeur par le contrôle de soi et les relations désintéressées. Lorsqu'elle est déchaînée trop tôt, la sexualité de l'adolescent, si valorisée actuellement, est essentiellement narcissique et non pas relationnelle. Comme le précise le Professeur Henri JOYEUX: "les relations sexuelles précoces ne sont en réalité que de la masturbation entre garçons et filles", puisque chacun cherche, surtout, son propre plaisir.

Le Docteur Suzanne KÉPES écrit à ce sujet: "Chez les adolescents et adolescentes, il y a un besoin profond d'affirmer la virilité ou la féminité et ils ne savent pas encore l'établir sur des bases d'amour. Enlevons le rapport à l'argent, le processus psychologique est le même que dans la prostitution: c'est l'affirmation de son pouvoir et de son identité au besoin sans amour, voire dans le mépris, même s'il y a ensuite remords et culpabilité."

Flatter les adolescents en leur faisant croire que leurs désirs sexuels constituent de l'amour, c'est les leurrer dangereusement sur leur propre maturité. C'est aussi les détourner des types de relations qui favorisent la maturation de leur caractère, à savoir l'amitié, l'esprit d'équipe, le respect d'autrui.
L'amitié développe le sens moral, car elle exige l'honnêteté, la loyauté et le don désintéressé. La passion amoureuse précoce, au contraire, exacerbe l'égoïsme, l'hypocrisie (le jeu de la séduction) et développe chez l'adolescent un "faux moi" plutôt qu'une identité authentique.


Le mythe du sexe juste pour s'amuser, le sexe comme divertissement et le piège de l'érotisme
"Nous sommes pour un sexe rigolo, un sexe qui soit un moyen de communication sympa, un peu comme la bouffe", déclarait une productrice de télévision (Libération, 13 septembre 1986). Après le mythe naïf du "sex is love", voici le mythe cynique du "sex is fun", sécrété par les marchands de sexe en tout genre.

Selon ce mythe, la sexualité n'est qu'un simple divertissement. Elle doit surtout être abondante, diversifiée et, avec les conseils radiodiffusés des experts en sexologie, efficace. En plus, elle est bon marché, grâce au préservatif "tarif jeune"
retour au plan

Il n 'existe pas une seule activité sexuelle, même purement mentale, qui n 'influence durablement notre affectivité, notre aptitude à aimer.

Cette conception est basée sur une grave méconnaissance de la sexualité humaine. Depuis FREUD, on sait en effet que celle-ci ne concerne pas seulement le corps, mais toutes les dimensions du psychisme Il n'existe pas une seule activité sexuelle, même purement mentale, qui n'influence durablement notre affectivité, notre aptitude à aimer.


sexe et développement de la personne
Toute expérience sexuelle est mémorisée dans le subconscient et crée une empreinte émotionnelle et mentale. Lorsque la sexualité est vécue dans le cadre d'un amour véritable, fondé sur l'engagement total de la personne, cette mémoire rapproche les époux. Par contre, lorsque la sexualité est vécue avec des motivations égoïstes, infantiles, elle a tendance à figer le développement de la personne.


La pornographie est une drogue qui affecte des millions d 'hommes
Elle détruit l'intimité de leurs couples en y introduisant la violence sexuelle.

Voilà pourquoi une sexualité non maîtrisée a tendance à devenir de plus en plus compulsive, obsessionnelle. Il est aujourd'hui prouvé que la pornographie fonctionne comme une drogue; une drogue en vente libre, représentant 25 % du chiffre d'affaires de la presse et 40 % de celui de la vidéo.
On passe insensiblement de la pornographie douce et la pornographie dure. L'accoutumance à la pornographie affecte en France des millions d'hommes. Elle détruit de nombreux couples, puisque des maris intoxiqués, soit se désintéressent de leurs femmes soit projettent sur elles les fantasmes de violence et d'humiliation dont leur imaginaire est saturé. Enfin, la pornographie favorise le développement de la criminalité sexuelle. Les policiers le savent et en conséquence, quand ils découvrent un stock de matériel pornographique au domicile d'un délinquant sexuel présumé, lors d'une perquisition, ce matériel, considéré comme une pièce à conviction, est mis sous scellés.

Selon une enquête faite dans les prisons, 82 % des pédophiles avouent le rôle déterminant de la pornographie sur leurs pensées et leurs comportements. Dans 40 % des crimes sexuels, le criminel avoue avoir utilisé du matériel pornographique juste avant de passer à l'acte (Commission Meese sur la Pornographie, 1986). Dans notre société hyperérotisée, les images sexuelles omniprésentes n'influencent pas que les criminels potentiels. Elles nous atteignent tous, et spécialement les enfants et les jeunes.
Une des autres conséquences est la montée de l'impuissance masculine dans la pays industrialisés.
retour au plan

le vagabondage sexuel émousse la puissance du sentiment
Faut-il coucher pour apprendre à aimer ? Le mythe de "l'expérience sexuelle"
A partir de conceptions matérialistes, certains pensent qu'une expérience amoureuse et sexuelle abondante est le meilleur moyen d'apprendre à aimer, selon cette logique, "...plus je fais l'amour et plus je le fais avec des partenaires différents mieux je sais le faire." C'est la philosophie principale de nombreuses publications pour jeunes, comme l' hebdomadaire 20 Ans .

Plus une personne a eu de partenaires sexuels, plus sa mémoire affective est chargée de souvenirs qui l'empêchent de s'investir totalement dans une relation d 'amour véritable et exclusive.

En réalité, le séducteur ou la séductrice sont généralement des personnes qui se sentent incapables d'aimer et qui compensent leur vide affectif par un besoin de dominer ou même de blesser.
De plus, le vagabondage sexuel émousse la puissance du sentiment. A cause du pouvoir de mémorisation des émotions sexuelles, les souvenirs des expériences sexuelles passées interfèrent avec les expériences présentes et futures, parfois même sous la forme d'images et de sensations très nettes pendant le coït. Ce phénomène détruit l'intimité des partenaires.

Ainsi, plus une personne a eu de partenaires sexuels, plus sa mémoire affective (son coeur) est chargée de souvenirs qui l'empêchent de s'investir totalement dans une relation d'amour véritable et exclusive.

La situation idéale reste celle de la virginité avant le mariage. Dans ce cas, la sexualité du couple est un lieu secret, qu'aucune autre personne n'a souillé et qui fortifie l'intimité du couple. La virginité du corps permet la virginité du coeur. Loin de présenter un handicap, le manque d'expérience sexuelle avant le mariage permet au couple marié de faire ensemble la découverte de ce jardin de délices. Selon la psychologue Coleen MAST: "Dans le mariage, l'expérience et les souvenirs de la relation exaltent le désir des partenaires de mieux se connaître et d'approfondir leur relation. Le sexe les unit ensemble, enrichissant et stimulant leur engagement mutuel." (The World and I, septembre 1989)

Dans le mariage, l 'expérience et les souvenirs de la relation exaltent le désir des partenaires de mieux se
connaître et d 'approfondir leur relation.

Les jeunes qui ont déjà été impliqués dans des relations sexuelles prémaritales peuvent changer de vie en commençant par l'abstinence, se constituant ainsi une "deuxième virginité" pour se préparer au mariage.
retour au plan

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:12

L'épanouissement ne vient du fait de laisser aller librement notre sexualité comme les animaux, nous avons besoin d'amour pour être heureux
Avec le triomphe du matérialisme, on a cru que la sexualité humaine, comme la sexualité animale, allait de soi, qu'il suffisait de la laisser librement s'exprimer pour qu'elle s'épanouisse normalement, et que les interdits culturels, en la réprimant, étaient responsables de toutes les perversions.

La philosophie naturaliste, qui réduit l'homme à un animal, a permis à des sexologues, comme Alfred KINSEY, d'acquérir une réputation usurpée d'experts en sexualité humaine.

Animal raisonnable, pas que animal
En réalité, il existe un monde entre la sexualité animale et la sexualité humaine. La sexualité animale est réglée très précisément selon le cycle des saisons, et dirigée exclusivement vers la reproduction. La plupart des animaux ne copulent qu'une ou deux fois dans l'année, de manière très brève, et les femelles ne sont plus réceptives dès qu'elles sont fécondées.

La sexualité humaine, elle, comporte une vaste dimension mentale qui en détermine l'orientation. Les psychanalystes et les biologistes ont aujourd'hui renoncé à parler de la sexualité humaine comme d'un instinct animal, et préfèrent l'appeler "pulsion", c'est-à-dire une force que chacun dirige en fonction de la signification qu'il lui donne, selon les modèles qui l'influencent ou des idéaux qui lui ont été transmis.
retour au plan

Adolescence, age idéal pour le sexe
ou age de maturation et de construction décisive de sa personalité?


On considérait autrefois que la pulsion sexuelle faisait son apparition avec la puberté et n'atteignait sa maturité qu'à la fin de l'adolescence L'adolescence était la transition entre l'enfance et l'âge adulte, au cours de laquelle la maturation du coeur nécessitait la discipline des sens.

Depuis les années soixante, au contraire, on valorise l'adolescence comme l'âge idéal par excellence pour les expériences sexuelles. Jouant sur le sentiment d'invulnérabilité et d'omnipotence propre à cet âge, notre culture exacerbe toutes les pulsions narcissiques, antisociales et autodestructrices de l'adolescent, au lieu de l'aider à s'acheminer vers la maturité sociale. Nous vivons, affirme le psychanalyste Tony ANATRELLA, dans une société "adolescentrique"


Les séquelles de l'activité sexuelle précoce
Les expériences sexuelles sont profondément déstabilisantes pour les adolescents Elles les propulsent dans un monde d'émotions qu'ils n'ont pas les moyens de gérer. Elles leur donnent l'illusion d'être capables d'aimer, alors qu'ils recherchent surtout, dans l'expérience sexuelle, la confirmation de leur virilité ou de leur féminité plus que le bonheur de l'autre.

Les expériences sexuelles deviennent alors des sources de malentendus tragiques pour les adolescents. Elles constituent un facteur de risque prédominant dans les dépressions et les suicides d'adolescents. Selon une étude américaine, 36 % des adolescentes qui tentent de se suicider viennent de vivre la rupture d'une liaison. (Pediatrics, février 1991 )

Heureusement, les adolescents ne sont pas tous autant affamés de sexe qu'on essaye de le faire croire. Le rapport ACSF de 1993 sur Les Comportements sexuels en France a révélé que: "l'âge du premier rapport sexuel se situe aujourd'hui en moyenne à 17 ans pour les hommes et 18 ans pour les femmes."
Beaucoup d'adolescents n'ont d'ailleurs leur première expérience sexuelle que sous l'influence de la pression ambiante, par peur d'être anormaux s'ils sont encore vierges après 16 ans. Pire encore: 60 % des filles qui ont eu un rapport avant 15 ans et 74 % de celles qui l'ont eu avant 14 ans y ont été poussées par la menace ou la force, soit par un adulte, soit par un adolescent plus âgé (Alan Guttmacher Institute, Sex and America 's Teenagers)

L`age du premier rapport sexuel se situe aujourd'hui en moyenne à 17 ans pour les hommes
et 18 ans pour les femmes. Où est donc la logique de la promotion du préservatif chez les moins de 14 ans ?

Dans un sondage réalisé par le Planning familial en Amérique, lorsqu'on a demandé à des jeunes filles de plus de 16 ans, ayant déjà eu des rapports sexuels, sur quel sujet sexuel elles aimeraient être informées davantage, une majorité de 84 % répondit: "Comment dire non sans froisser l'autre ?" (USA Week-end, 27-29 décembre 1991)
retour au plan

Chasteté facteur d'équilibre
De nombreuses études prouvent que la chasteté est un facteur d'équilibre chez les jeunes. Un sondage réalisé en 1987 par le Who's Who Among American High School Students montre que 73 % des étudiants les plus performants étaient vierges. Une autre étude indique que les adolescents vierges ont six fois moins de risque de suicide, dix-huit fois moins de risque de fugue, dix fois moins de risque de consommer de la marijuana, et cinq fois moins de risque d'expulsion de l'école, que les adolescents non vierges.

Selon l'éducateur Guy DURAND: "Les expériences sexuelles, notamment chez les jeunes, risquent de bloquer leur développement affectif vers la maturité psycho-sexuelle. En effet, en s'habituant à vivre la sexualité au simple niveau du plaisir, on se rend progressivement incapable de la vivre, même plus tard, comme langage et comme engagement." (L 'éducation sexuelle)

Les désirs sexuels ont tendance à se cristalliser au stade des premières expériences. C'est la raison pour laquelle un enfant victime d'abus sexuel perpétuera une fois adulte, les réactions infantiles liées à cette expérience. Souvent, mais pas toujours, il deviendra lui-même un parent abusif
retour au plan

Masturbation
Tous les adolescents ne se masturbent pas, ni tous les adultes.

Ceux qui ne l'ont jamais faits ou ont décidé avec succès d'arrêter sont le plus souvent plus équilibrés pschologiquement que la moyenne, ils ont été avertis et informés par leur parents et ils n'ont donc rien découvert par les copains ou la pornographie (revues, T.V., cinémas, Internet, radios, DVD, vidéos). Ils recoivent de leurs proches plus d'amour et de compréhension que la moyenne.
Et dernière caractéristique, ils se cachent car ils savent par expérience, que le succès dans cette matière implique une prudence rusée qui détecte les dangers à 1000 mètres.
Qui possède chastetement et paisiblement son corps n'a pas envie, ni besoin de se vanter, de toutes les façons, il ne serait pas cru.

La masturbation fait facilement vivre la sexualité de manière narcissique et compulsive. Elle génère une culpabilité inconsciente qui n'a rien à voir avec l'interdit religieux, car en dehors de toute faute morale vis à vis de l'Evangile, elle n'est pas une activité gratifiante, ni valorisante.
Il est toujours surprenant de constater combien, même les païens en sont gênés alors que selon eux, il n'y a pas plus de mal que de cracher par terre ou de se couper les ongles.

Qui s'y livre de manière habituelle a toutes les chances de perpétuer cette habitude jusqu'à l'âge adulte.
Ne croyez pas que le mariage supprime la pratique de la masturbation, l'expérience prouve le contraire.
Le mari ou la femme ne sont pas disposés à faire l'amour à chaque fois ou au même moment que la tentation de la masturbation se présente.
En général, le mariage n'est pas une ambulance, ni un moyen magique de guérir ses travers sexuels et faire l'amour à son conjoint n'est pas le remède universel.

La masturbation exacerbe des fantasmes qui ne correspondent pas à la réalité des rapports sexuels en couple et détruisent la vocation relationnelle du sexe.

C'est pendant l'adolescence que la bataille contre la masturbation peut être gagnée le plus facilement. A tout age, cette ascèse (lutte intérieure) peut être gagnée par:
la compréhension intelligente de l'enseignement du Christ,
la confession, (attention aux prêtres eux-mêmes englués qui minimisent la masturbation ou même encouragent les personnes à communier moyennant un acte de contrition, ne pas discuter mais prier pour eux, cette mise en garde vaut pour presque tous les péchés sexuels pour lesquels on trouve des apôtres jusque dans les confessionnaux)
la fuite des occasions (les situations et personnes avec lesquelles on sait par expérience que l'on a des chances de se masturber ou d'avoir envie de le faire),
la prière
et le jeûne : pour ne plus être dirigé par son bas-ventre, il faut prendre le contrôle de son ventre. (jeûner = limiter sa nourriture ou choisir des aliments qui offrent moins de plaisir, non par amour de la souffrance, mais par amour de la maîtrise de soi, un must: le jeûne au pain et à l'eau, dit le jeûne qui soulève les montagnes)

A la puberté, l'éveil de la sexualité ne signifie pas sa maturité. Il signifie plutôt le début d'un processus de croissance, au cours duquel l'adolescent doit parvenir à maîtriser les désirs de son corps, en les intégrant dans un projet d'amour véritable et durable.

Jésus est-il contre la masturbation ?
Jésus qui a dit: "quiconque regarde une femme pour la désirer, a déja commis l'adultère dans son coeur" condamne aussi un acte comme la masturbation qui de soit implique un désir de convoitise sexuelle sur une autre personne.
Le sixième des dix commandements condamne l'adultère et les fautes sexuelles et Jésus n'est pas venu abolir les 10 commandements mais les accomplir.

Le sexe est un moyen de procréer et d'aimer, Jésus réfute la vision du sexe comme une source autonome et légitime de gratifications sensuelles. Le sexe ne nous est pas donné comme une fontaine de plaisirs.
Le plaisir sexuel et l'orgasme sont des dons de Dieu, mais ils ne sont pas donnés à l'homme et à la femme pour être expérimentés en dehors du mariage.

C'est ce que les premiers apôtres et les premiers disciples de Jésus ont compris. Nous savons que les premiers chrétiens étaient exemplaires pour leur conduite sexuelle et que leur pureté dans ce domaine fut cause de conversion pour bien des païens. cf. Hamman La Vie quotidienne des premiers chrétiens, éd. Cerf

Se masturber sans projeter un désir sexuel sur une autre personne est un acte névrotique, qui est le fait d'une minorité d'individus, cela ne supprime pas le péché. L'exception ne supprime pas la règle générale. La plupart des hommes et femmes qui se masturbent le font en pensant à une autre personne.

Saint Paul revient fréquemment sur le fait que les chrétiens, habités par la grâce divine assument une vie sexuelle pure et vraiment différente de celles des païens qui vivent dans de nombreuses fautes sexuelles et y mettent même leur fièrté.
retour au plan

L'imposture de l'éducation sexuelle scolaire
Dans ces conditions, on peut se demander quelle est la logique des programmes d'éducation sexuelle qui s'adressent aux jeunes même en dessous de 14 ans comme s'ils étaient sexuellement actifs, désiraient l'être, ou devraient l'être ? Que penser de l'objectif véritable de la brochure, La Première Fois, réalisée, aux frais des contribuables, par l'Agence Française de Lutte contre le Sida et massivement distribuée aux jeunes adolescents pour les inciter à perdre, au plus tôt, leur virginité ?

Ce n'est qu'une incitation à l'activité sexuelle et une propagande pour le préservatif .Étant donné le manque de fiabilité de celui-ci, ce type d'éducation sexuelle est un facteur supplémentaire de propagation du Sida. On encourage les jeunes à prendre des risques mortels, tout en leur mentant sur la protection qu'on leur offre. Pour se convaincre de l'effet incitatif des programmes d'éducation sexuelle, il suffit de rappeler que le même phénomène a été observé en ce qui concerne l'éducation à la contraception dans les écoles, dans le cadre de la lutte contre les grossesses non désirées d'adolescentes. Depuis 1973, date de leur lancement en Amérique par le Planning familial, ces programmes ont pour principal effet une augmentation de l'activité sexuelle chez les jeunes et, en conséquence, une augmentation de grossesses (+ 87 %) et d'avortements (+ 67 %) chez les adolescentes, soit exactement l'effet inverse de celui recherché (Pediatrics. février 1991).

L'éducation sexuelle généralement pratiquée contribue au malaise des jeunes en leur présentant la sexualité adolescente comme allant de soi et en dévalorisant la virginité comme si elle était une tare. Le psychanalyste catholique Tony ANATRELLA nous met en garde au sujet de son objectif réel: "On peut se demander si tout cela n'est pas qu'un gigantesque leurre organisé par des adultes encore fascinés par la sexualité juvénile à laquelle ils s'identifient. Cette relation à caractère pédérastique et ce désir délirant d'initier sexuellement des enfants sont de sérieux dysfonctionnements de la relation éducative." Le sexe oublié.
retour au plan

Éloge de la pudeur
Le préjugé, que l'on retrouve derrière toutes les tentatives d'initier les jeunes au sexe, consiste en ce que la pudeur, qui les incite à préserver leur pureté sexuelle, soit le produit d'une morale répressive génératrice de honte, le "dernier rempart de l'hypocrisie bourgeoise".
En réalité, c'est tout le contraire. La pudeur n'est pas la honte, mais le sentiment inné et intuitif que la sexualité est sacrée, qu'elle est liée profondément au sens de notre identité, qu'elle appartient à l'intimité du couple et qu'elle doit être protégée. "La pudeur, dit Xavier LACROIX, est gardienne de l'individualité." La honte, en revanche, est un sentiment qui naît lorsque notre pudeur naturelle a été violentée. Reconnaissant la pudeur comme un droit naturel, la société punissait jadis les "attentats à la pudeur".
retour au plan

Aimer: se sentir amoureux ? ou une aptitude à se donner ?
Le mythe romantique de la passion amoureuse
Avec l'influence de la culture hollywoodienne, héritière du romantisme, l'amour a fini par être synonyme de passion. Dans l'esprit moderne, l'amour appartient exclusivement au domaine du sentiment. Aimer, c'est "se sentir" amoureux, une expérience qui vous tombe dessus à l'improviste, sans que l'on n'y puisse rien, puis qui disparaît tout aussi mystérieusement (sauf au cinéma, où c'est le film qui s'arrête).

Cette valorisation de la passion s'oppose à une autre conception de l'amour, celle qui était autrefois mise en valeur dans la tradition du mariage chrétien: l'amour non pas seulement comme sentiment, mais comme acte de volonté, comme l'aptitude à se donner, inconditionnellement, pour le bonheur d'autrui, en surmontant ses propres sentiments égoïstes. Dans cette conception, le mariage constitue non pas tant l'aboutissement souhaitable de l'amour, mais son fondement même. C'est, l'amour-action par opposition à l'amour-passion, selon l'expression du philosophe Denis de ROUGEMONT, qui ajoute: "Mais combien d'hommes savent-ils la différence entre une obsession que l'on subit et un destin que l'on assume ?"

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:13

Les deux dimensions de l'amour conjugal: passion et engagement

La passion et l'engagement ne sont pas contradictoires,
mais les deux faces de ce que devrait être une relation conjugale équilibrée.
Des psychologues nous apprennent que la passion amoureuse,
caractérisée par l'idéalisation de l'être aimé, reproduit l'expérience enfantine de l'attachement envers les parents.
La volonté de s'engager à long terme et de se sacrifier pour autrui est, au contraire, l'essence de l'attitude parentale.

L'amour conjugal équilibré comprend deux dimensions:
l'une, découlant d'une attitude filiale, s'exprime dans la gratitude, la confiance et la dépendance affective (le sentiment de ne pouvoir vivre sans l'autre);
l'autre, provenant d'une attitude parentale, se traduit par l'engagement absolu, le sens de la responsabilité ressentie par les époux, l'un envers l'autre. De même que l'enfant a besoin du sentiment d'éternité que procure le caractère absolu et indestructible de l'amour de ses parents, l'époux, ou l'épouse, a besoin du sentiment d'éternité que lui procure l'engagement total et absolu de son conjoint. Cette base assure la confiance et la sécurité nécessaires pour la guérison et l'épanouissement des coeurs.
retour au plan


Aimer ne relève pas seulement de la puissance du sentiment
mais d'une décision, d'un jugement, d'une promesse
C'est la dimension de l'engagement qui permet à l'amour conjugal de durer. La passion seule, elle, est toujours changeante. Le psychologue Erich FROMM écrit: "L'amour devrait être essentiellement un acte de volonté, la décision de confier intégralement ma vie à celle d'une autre personne. Aimer ne relève pas seulement de la puissance du sentiment mais d'une décision, d'un jugement, d'une promesse."


Dimension sociale de la relation conjuguale par le mariage
C'est aussi l'engagement absolu, exprimé par le mariage, qui permet à une relation conjugale d'acquérir une dimension sociale. Le projet commun d'un couple marié commence généralement par le désir d'enfants, mais se prolonge également dans le sens de la responsabilité sociale et l'hospitalité. La signification du mariage n'est pas seulement privée, mais aussi sociale. Cette dimension sociale contribue à fortifier l'amour des époux, en les aidant à évoluer de "l'égoisme à deux" qui caractérise la lune de miel, vers le sens de leur responsabilité parentale et sociale

"Aimer, ce n 'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction." Antoine de Saint-Exupéry



L'idéal de la chasteté avant le mariage découle directement de l'idéal de l'amour absolu
Les adolescents recherchent l'amour exclusif, fondé sur l'engagement absolu. Adolescents, nous rêvons tous de trouver l'âme soeur, avec laquelle nous pourrons partager toute notre vie. Nous voulons aimer pour la vie, et même si possible pour l'éternité. Notre première expérience de l'amour nous donne ce sentiment d'éternité.
Les adultes se trompent en plaquant sur les adolescents leur frénésie sexuelle.
Les jeunes dont l'espoir n'a pas été détruit par l'expérience du mal ne rêvent pas de partouze mais d'amour exclusif et intense. Chacun devine secrètement que le multipartenariat débouche sur le vide et le dégout de soi même.

L'adolescent n'a toutefois pas encore la maturité de coeur nécessaire à s'engager pour la vie. Son idéal d'amour reste du domaine de l'imaginaire, alors que la passion amoureuse le travaille dans sa chair. Il doit s'efforcer de faire coïncider les deux, en remettant la satisfaction de ses désirs charnels à plus tard. C'est l'idéal de son mariage qui lui permet de rester pur pour son futur conjoint. L'idéal de la chasteté avant le mariage découle directement de l'idéal de l'amour absolu



la cohabitation avant le mariage favorise-t-elle le divorce ?

Est-il préférable de se marier ou de vivre en union libre ?
A première vue, on peut penser que la cohabitation avant le mariage, ou mariage à l'essai, constitue une bonne préparation au mariage, voire même un bon test avant l'engagement définitif .

L'ennui est que, statistiquement, les couples mariés qui ont cohabité avant le mariage ont beaucoup plus de risques de divorce. L'union libre avant le mariage est donc indirectement un des facteurs prédominants de divorce.

Ce phénomène s'explique simplement.
La cohabitation avant le mariage est un système de relation basé, implicitement sinon explicitement, sur le refus de s'engager. Chacun se réserve une porte de sortie en cas de difficulté.
Le mariage, au contraire, lorsqu'il est vécu comme un engagement jusqu'à la mort, permet de prendre les moyens de surmonter les crises et d'approfondir l'unité du couple à travers les difficultés, parce que la décision est prise, au moment du mariage, d'essayer de régler les problèmes qui se posent ou se poseront, pour pouvoir continuer à s'aimer toute la vie.
Bien qu'extérieurement ces deux types de relations peuvent sembler identiques, intérieurement, voire même inconsciemment, ils sont radicalement différents.
Dans le concubinage on est ensemble s'il n'y a pas de problèmes,
Dans le mariage on se promet de tout faire pour régler les problèmes qui se présenteront pour rester ensemble.

Un couple qui établit sa relation sur la base du non-engagement prend certaines habitudes et, de ce fait, a beaucoup de mal à évoluer vers ce système relationnel différent qu'est l'engagement inconditionnel. Dans une enquête datant du début des années 80, on posait à des couples non mariés la question suivante: "Au moment où vous avez commencé à vivre ensemble, y a-t-il eu décision consciemment arrêtée ou bien les choses se sont elles faites toutes seules ?" Les deux tiers (et plus les hommes que les femmes) répondirent par la deuxième formule, les choses se sont faites toutes seules. (Louis Roussel, La Famille incertaine) Peut-on penser que, sur une telle base, ces couples seront capables de durer, même s'ils se marient ?
retour au plan

L'impoture du "mariage à l'essai"
Le terme même de "mariage à l'essai" est une imposture. Le mariage ne s'essaye pas plus que la naissance ou la mort. Événement central de la vie, il correspond au passage d'une existence à une autre. Ce n'est pas trop que toute l'adolescence pour se préparer à cette aventure.

Le mariage n'est pas un refuge vers la sécurité. Ceux qui ne recherchent que la sécurité en amour sont incapables de fonder un couple heureux, encore moins une famille. Le mariage est un engagement total vers une aventure héroïque et extraordinaire. Charles Péguy a dit le premier que l'aventurier des temps modernes est le père de famille.


L'amour un art qui s'apprend
Dans un livre célèbre intitulé L 'art d 'aimer, Erich FROMM suggère que l'amour est un art qui, comme tout les arts, s'apprend. C'est même l'art le plus difficile et pourtant le plus nécessaire au bonheur de tous les êtres humains.

Les règles de l'art d'aimer comprennent ce qu'on appelle la morale. Celle-ci n'est pas nécessairement un système répressif, mais un ensemble de règles favorisant le développement et la pratique de l'amour véritable.

Bien que les règles morales varient d'une culture à l'autre, certaines gardent une valeur universelle. Leur perte cause la décadence des civilisations, en privant les hommes et les femmes du droit à l'apprentissage de l'amour.


Epanouissement par la chasteté et la fidélité
En particulier, les principes de chasteté avant le mariage et de fidélité dans le mariage sont un idéal épanouissant pour l'individu et un facteur d'harmonie pour la société. Les parents se doivent d'enseigner et de démontrer à leurs enfants ces vertus qui constituent les fondations de leur bonheur futur.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:14

La famille école irremplaçable de l'amour
En effet, c'est avant tout dans la famille que doit s'apprendre l'art d'aimer .La famille est l'école irremplaçable de l'amour. Notre première expérience de l'amour est celle que nous faisons dans notre famille. C'est pourquoi fonder une famille et mettre au monde des enfants est une immense responsabilité qui exige maturité et générosité. Il est abondamment prouvé que les enfants qui grandissent dans des familles conflictuelles ou brisées gardent des séquelles affectives, manquent de structuration psychologique et de repères relationnels et, souvent, répètent plus tard les mêmes erreurs que leurs parents.

Bien souvent, l'intérêt excessif pour la sexualité chez les jeunes n'est que le résultat du manque d'amour et de direction positive dans la famille. Il en va de même de tous les comportements destructifs des jeunes. Selon Claude COUDERC, auteur de Nos enfants face à la drogue, c'est surtout une famille de substitution que certains adolescents recherchent dans la drogue ou la criminalité.

Lorsque André GIDE, suivi par toute une génération d'intellectuels, clamait: "Familles, je vous hais ! Foyers clos, portes fermées, possessions jalouses du bonheur !", il exprimait en réalité son expérience personnelle. La famille peut, effectivement, devenir un enfer, un lieu d'exclusion et d'oppression, lorsqu'elle est construite sur de mauvaises bases. Combien d'hommes et de femmes en font aujourd'hui la dure expérience ? Beaucoup d'enfants payent le prix de l'amour immature de leurs parents.
retour au plan


Variations de l'intérêt pour la sexualité
Il faut ajouter que l'intérêt pour la sexualité varie d'un jeune à un autre suivant les dispositions de sa nature. Dans ce domaine il y a de très grandes différences qui vont de l'impuissance totale à l'excitation sexuelle quasi permanente.
Certaines personnes, dont l'éducation fut pleine d'amour et de tendresse, vivent malgré tout un attrait intense pour la sexualité. A chacun est donné la grâce de canaliser et de maitriser sa vie sexuelle pour la mettre au service d'un amour très grand mais les aspirations sensuelles des individus sont très diverses, cette diversité est un exemple parmi d'autres de la richesse de la création accomplie par Dieu.


ce qu'il y a de plus heureux dans le monde d'après Mère Teresa
"L 'amour commence à la maison. Les personnes qui s'aiment pleinement
et véritablement l'une l'autre sont ce qu'il y a de plus heureux dans le monde.
Nous le voyons bien jusque chez les plus pauvres; ils aiment leurs enfants,
ils aiment leur foyer, ils peuvent n'avoir presque rien ou même n'avoir rien
du tout, mais ils sont heureux." Mère Teresa, prix nobel de la paix et peut être bientôt déclarée sainte par l'église catholique.
retour au plan

la quête la plus noble et la plus courageuse de l'homme et de la femme
Pour sortir de cet engrenage infernal de la souffrance familiale, nous pouvons rechercher, pour nous-mêmes et pour nos enfants, l'idéal de l'amour vrai, absolu et durable. Un tel amour existe. Il est la quête la plus noble et la plus courageuse de l'homme et de la femme. Il exige un investissement total de soi-même. Et notamment l'amour vrai sait attendre.
retour au plan

l'hédonisme entraine l' esclavage
l'hédonisme sexuel a sécrété ses formes d'exploitation, de misère et de criminalité. Jamais le trafic mafieux de la prostitution, le "tourisme sexuel", les viols, la pédophilie, n'auront fait d'aussi grands ravages. Sous la bannière de la lutte contre "l'ordre moral", le laxisme sexuel a engendré un véritable désordre immoral.
retour au plan

Le Pape et le Sida
Pour empêcher toute remise en question d'un culte du plaisir devenu presque religion d'État, l'on entend rarement cette vérité toute simple: la meilleure protection contre le Sida est un mode de vie d'abstinence sexuelle avant le mariage ou de fidélité conjugale.

Le Pape est le chef visible d'une église fondée par Jésus il y a 2000 ans, Jésus nous a enseigné que grâce à lui nous pourrions être libérés de l'esclavage du péché et notamment des péchés sexuels, grâce à Jésus, nous recevons la force de dominer les désirs sexuels mauvais.
Tout homme est capable d'être maître de sa sexualité, personne n'est condamné à être l'esclave de ses pulsions sexuelles.
Aussi la phrase "ceux qui ne peuvent pas faire autrement" est un non sens face à l'amour de Jésus pour tous les hommes. Jésus n'a pas créé deux sortes d'hommes et de femmes, d'une part, ceux et celles qui recevraient la force de diriger leur vie et de mettre leur sexe au service de l'amour et d'autre part, les pauvres malheureux dominés et guidés par leur sexe comme un esclave par son maître. Cette manière de concevoir l'humanité en deux troupeaux l'un dominant sa libido, l'autre esclave du sexe, n'est pas catholique ni chrétienne.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:15

Jésus est venu libérer chaque personne
Jésus apporte une libération et une élévation de la dignité de chaque homme, personne n'est exclu. Mais il faut prendre les moyens de ce combat car ce n'est pas un combat que tout le monde remporte, bien que tout le monde puisse le faire. Dans cette lutte, le début est exigeant et difficile. La vie chrétienne procure le vrai bonheur mais ce n'est pas une vie superficielle et molle, elle comporte la croix à la suite de Jésus. Le pécheur converti dans ce domaine, constate par la paix de son coeur qu' il a quitté une vie profondément enfoncée dans des habitudes de péchés sexuels, pour vivre paisiblement l'amour de Jésus alors que tant de mois ou tant d'années auparavant, vivre sans ces plaisirs sexuels mauvais lui eut paru tout simplement impensable.
Si la vie de chasteté demandée par Jésus ne cachait pas un trésor de paix et de bonheur, il n'y aurait aucun fidèle vivant cette doctrine, or il y en a. Ce ne sont pas la majorité, mais ils témoignent de la réalité de ce bonheur. S'il y en a si peu c'est que la masse qui a expérimenté l'orgasme, avant de connaitre une vie spirituelle fervente et aimante à l'égard de Jésus, refuse de croire que Jésus puisse offrir une vie réellement heureuse en accordant à ce plaisir une place bien moindre, sinon nulle jusqu'au mariage. ou alors, ils se persuadent facilement qu'en cette matière ils n'ont pas de liberté, ils ne sont que les jouets d'une force qui les dépasse.


le pape n'a pas à conseiller tel péché sexuel plutôt que tel autre sous prétexte que cela cause moins de contamination sidéennes.
Le pape est le messager d'une libération du péché et du mal, il n'a pas pour fonction d'apprendre aux hommes comment pécher et comment limiter les conséquences néfastes du péché, il parle au nom de Jésus pour proposer aux hommes le salut éternel et l'amour authentique.
Tout le monde sait que, par exemple, la masturbation mutuelle occasionne moins de risque de contamination par le sida que la sodomie mais ce n'est pas le rôle du pape de dire à la communuaté homosexuelle: "masturbez-vous" plutôt que de pratiquer la sodomie.

Jésus a clairement établi un lien entre le sexe, le mariage et la fécondité, le pape qui est son ambassadeur ne peut pas, sans trahir l'Evangile, proposer aux hommes tel type de péché sexuel avec les femmes plutôt que tel autre. Il est normal qu'il annonce la bonne nouvelle de la liberté possible de l'homme face à sa vie érotique.
retour au plan

Les mensonges de l'idéologie de la fausse libération sexuelle

LE MENSONGE MEURTRIER DU "SEXE SANS RISQUE"

La politique actuelle de lutte contre le Sida se limite à la promotion du préservatif, vénéré comme un instrument de salut, voire un objet de culte. Or, plusieurs données scientifiques montrent les limites du préservatif comme moyen de protection:
retour au plan

Le préservatif n'est pas une protection absolue

Outre leur porosité, les préservatifs présentent des taux de rupture et de glissement qui atteignent jusqu'à 15 % et plus encore chez les jeunes. (Family Planning Perspectives, janvier février 1992, Science et Vie, août 1993, 50 Millions de Consommateurs, avril 1994.)

Selon l'étude faite en 1993 par l'Université du Texas, pour 100 rapports sexuels protégés entre un séropositif et un séronégatif, le risque de contamination est de 18 % dans le cas du préservatif de bonne qualité, et de 54 % dans le cas du préservatif de qualité ordinaire (Social Science and Medecine, juin 1993).
retour au plan

Le préservatif protège celui qui le porte, mais pas assez l'autre personne impliquée par le rapport sexuel

Même sans porosité, rupture ou glissement, on sait que durant la manipulation, le préservatif risque d'être infecté sur sa face externe par des sécrétions pré-éjaculatoires et vaginales contenant du virus , à moins de l'enfiler en prenant les mêmes précautions d'asepsie qu'un chirurgien avec ses gants de caoutchouc. Le Professeur Henri LESTRADET, de l'Académie nationale de Médecine (Le Quotidien du Médecin, 21 octobre 1993) ainsi que les Docteurs Joel LE PRÉVOST (Le Quotidien du Médecin, 6 décembre 1993) et André GERNEZ (Réussir votre Santé, ndeg.7), précisent que si le préservatif protège effectivement celui qui le porte, il ne protège que très relativement sa (ou son) partenaire
retour au plan

Trois situations sont particulièrement à risque
1) le premier rapport sexuel, qui crée une plaie ouverte avec la rupture de l'hymen;

Exemple : le cas de Ali Gertzfut contaminée à 16 ans. Avant de mourir, en 1992, à l'âge de 26 ans, elle fit le tour des écoles et universités américaines, pour dire aux étudiants que cela peut arriver à tout un chacun et leur conseiller: "Écoutez, s'abstenir, c'est tout à fait normal. Le seul rapport sexuel sans risque, c'est l'abstinence. Il est peut-être temps d'en lancer la mode."

2) une muqueuse vaginale déjà infectée par d'autres maladies (herpès, etc.);

3) la sodomie, à cause de la finesse et de la fragilité de la muqueuse rectale.
La muqueuse du rectum est perméable à beaucoup de choses, non seulement elle laisse passer toute substance soluble, c'est le principe du suppositoire, mais elle laisse même passer des particules qui sont des milliers de fois plus grosses qu'un virus, c'est le principe du lavement alimentaire.
Le haut risque de contamination lié à la sodomie explique l'incidence et la prévalante du Sida dans les milieux homosexuels.


D'où l'observation de nombreux cas de contamination malgré l'utilisation du préservatif Selon le Rapport du Docteur Margaret FISCHL à la troisième Conférence Internationale sur le Sida, à Washington, en 1987, les deux membres d'un couple, dont l'un est séropositif et qui utilisent le préservatif, se retrouvent tous deux séropositifs dans 17 % des cas (1/6) après dix-huit mois, s'il s'agit d'adultes avertis et méticuleux.

Le Planning familial américain émet lui-même de sérieuses réserves sur l'efficacité du préservatif "Le plus déroutant de tout cela, en fait, c'est que dix ans après le début de l'épidémie, nous avons encore une compréhension très faible de l'efficacité des préservatifs durant l'utilisation." (Family Planning Perspectives, janvier-février 1992)

Remarquons en passant que la non-fiabilité du préservatif est connue depuis longtemps pour ce qui concerne la contraception. Le même numéro de Family Planning Perspectives révèle que le préservatif est inefficace pour empêcher les grossesses entre 13,2 % et 27,3 % des cas, à cause notamment des glissements et ruptures. Si les préservatifs sont aussi peu sûrs comme contraceptifs, comment peut-on croire qu'ils le seront contre le VIH, qui est 450 fois plus petit qu'un spermatozoïde et, de plus, contaminant 365 jours par an?

Autres M.S.T.
Au risque du Sida, il faut ajouter celui des autres maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.), dont on parle moins parce qu'elles ne sont pas mortelles, mais dont certaines ont des conséquences graves, comme la stérilité permanente.
On estime, en France, qu'une personne sur 200 est porteuse chronique de l'hépatite B, transmise principalement par les relations sexuelles, et contre laquelle il n'existe pas de traitement efficace. L'hépatite B étant beaucoup plus contagieuse que le Sida, le préservatif est là encore une protection illusoire.


En résumé, pour décrire le taux protecteur du préservatif lors d'un rapport sexuel avec un partenaire dont on ignore s'il est ou non séropositif, il faudrait presque parler de roulette russe avec un gros barillet plutôt que de "sexe sans risque". La propagande officielle pour le préservatif est mensongère, irresponsable et criminelle. Elle prépare un scandale d'une envergure encore plus grande que celui du sang contaminé
retour au plan

Seule une politique de dépistage systématique permettrait de responsabiliser chacun face à ses comportements. Une personne qui se sait porteuse du VIH est moralement tenue d'en informer ses partenaires, sous peine de pouvoir être poursuivie en justice comme un criminel.

Mais les inconditionnels du vagabondage sexuel et du multipartenariat militent pour ce droit de rester irresponsable.
Le résultat de l'absence de politique de dépistage systématique est qu'aujourd'hui en France, selon l'estimation du Professeur Jean-Marie ANDRIEU, environ 30 à 50 % des séropositifs, soit 60.000 à 100.000, ignorent qu'ils sont porteurs du virus, et peuvent donc en toute bonne conscience propager la maladie par leurs comportements irresponsables.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:16

"le sexe est culturel"
Le culturalisme affirme que l'homme n'a pas une "nature" pré-définie et relativise tous les comportements, en les considérant comme les produits d'une culture.On présente ainsi l'homosexualité comme une orientation ou un choix sexuel parmi d'autres, tous moralement équivalents.

Nature et Culture doivent exister en harmonie, comme le Corps et l'Esprit.
La sexualité ne peut devenir épanouissante que lorsqu'elle est vécue en conformité avec son but originel. En vérité, nous portons en nous une nature prédéfinie.
retour au plan

Absurde de nier des lois naturelles
Le mythe culturaliste est tout aussi trompeur que le mythe naturaliste. Il est absurde de nier les lois naturelles qui nous déterminent en partie. Nature et Culture doivent donc exister en harmonie, comme le Corps et l'Esprit. La sexualité ne peut devenir épanouissante que lorsqu'elle est vécue en conformité avec sa nature profonde.
retour au plan

Toutes les influences ne sont pas équivalentes
S'il est vrai que l'orientation de notre pulsion sexuelle est déterminée par notre histoire familiale, nos modèles culturels et notre code génétique, il est non moins vrai que toutes les influences que nous recevons ne sont pas équivalentes. Un individu ayant grandi dans un environnement familial harmonieux aura toutes les chances de devenir hétérosexuel et monogame. Au contraire, un père hostile ou absent, ou une mère excessivement possessive, sont des causes reconnues de l'homosexualité et des déviances sexuelles. Ce principe connait des exceptions.


« Une personne homosexuelle n’est pas apte à recevoir le sacrement de l’Ordre »

Lettre de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements

VATICAN, lundi 9 décembre 2002 Le Saint-Siège a expliqué dans une lettre, qu’une personne homosexuelle ou à tendance homosexuelle n’est pas apte à recevoir l’ordination sacerdotale.

« L’ordination au diaconat et au sacerdoce, d’hommes homosexuels ou à tendance
homosexuelle est absolument déconseillée et imprudente et, du point de vue pastoral, très
risquée. Une personne homosexuelle ou à tendance homosexuelle n’est pas, par
conséquent, apte à recevoir le sacrement de l’Ordre sacré ».

C’est ce qu’affirme une lettre rédigée par la Congrégation pour le Culte Divin et la
Discipline des Sacrements publiée dans le dernier numéro de la revue « Notitiae »
(novembre-décembre 2002), bulletin d’information de la Congrégation.

Selon la lettre, écrite en italien, un évêque (dont le nom n’est pas précisé) s’est adressé à la
Congrégation pour le Clergé pour savoir s’il était licite de conférer l’ordination
sacerdotale à des hommes manifestant des tendances homosexuelles.

La Congrégation pour le Clergé, dont le préfet est le cardinal Darío Castrillón Hoyos, a
transmis la demande à la Congrégation pour le Culte Divin qui au moment de la rédaction
de la lettre (16 mai 2002) avait pour préfet le cardinal Jorge A. Medina Estévez, dont la
démission pour raison d’âge a été acceptée par Jean-Paul II le 1 octobre dernier.

La Congrégation pour le Culte Divin s’est à son tour adressée à la Congrégation pour la
Doctrine de la Foi, dont le préfet est le cardinal Joseph Ratzinger, pour rédiger sa réponse.

La Congrégation pour le Culte Divin précise que sa réponse est basée sur « l’expérience
issue de nombreuses causes instruites dans le but d’obtenir la dispense des obligations qui
dérivent de l’Ordination sacrée ».

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par nicole moreau le Jeu 7 Aoû 2008 - 14:44

J'AIE LUE QUE CEUX QUI FONT L'ACTE SEXUEL ET QUE C'EST LE SEXE QUI DOMINE ET NON L'AMOUR CES PERSONNES ONT RECOURS PLUS A L,AVORTEMENT QUE CEUX QUI LE FONT PAR AMOUR,ALORS AU NOMBRE D'AVORTEMENT AU QUÉBEC ET CANADA VOUS VOYEZ BIEN QUE LE SEXE DOMINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ET OU EST L'AMOUR ON NE PENSE QU'A PRENDRE SON PLAISIR SANS ENGAGEMENT.NICOLE DE QUÉBEC.

nicole moreau
Avec les chérubins

Féminin Messages : 57
Age : 72
Localisation : québec
Inscription : 29/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty sexualité

Message par charles st jean le Ven 8 Aoû 2008 - 15:55

Le contrôle de la sexualité est garant de tout le comportement de l'être

et particulièrement de sa disponobilité à découvrir Dieu en contrôlant la

chair au profit de l'esprit. Il rend l'homme comme l'ange et ne peut faire

autrement que de se rapprocher de Dieu , il voit déjà Dieu, il goute à la croix

mais il l'accepte parce qu'il en connait la valeur . Avec la priere à marie

et l'eucharistie, l'âme s'élève comme le dit J ean de la croix en se

détachant de tout le terrrestre pour ouvrir la porte à toutes les facettes

de l'infini , de Dieu . de l'invisible , esprit.


charles

charles st jean
Veut-etre un saint/e

Masculin Messages : 209
Age : 75
Localisation : quebec canada
Inscription : 14/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Charles-Edouard le Mer 23 Nov 2011 - 14:09

Jésus Christ est venu libérer chaque personne
Jésus apporte une libération et une élévation de la dignité de chaque homme, personne n'est exclu. Mais il faut prendre les moyens de ce combat car ce n'est pas un combat que tout le monde remporte, bien que tout le monde puisse le faire. Dans cette lutte, le début est exigeant et difficile. La vie chrétienne procure le vrai bonheur mais ce n'est pas une vie superficielle et molle, elle comporte la croix à la suite de Jésus. Le pécheur converti dans ce domaine, constate par la paix de son coeur qu' il a quitté une vie profondément enfoncée dans des habitudes de péchés sexuels, pour vivre paisiblement l'amour de Jésus alors que tant de mois ou tant d'années auparavant, vivre sans ces plaisirs sexuels mauvais lui eut paru tout simplement impensable.
Si la vie de chasteté demandée par Jésus ne cachait pas un trésor de paix et de bonheur, il n'y aurait aucun fidèle vivant cette doctrine, or il y en a. Ce ne sont pas la majorité, mais ils témoignent de la réalité de ce bonheur. S'il y en a si peu c'est que la masse qui a expérimenté l'orgasme, avant de connaitre une vie spirituelle fervente et aimante à l'égard de Jésus, refuse de croire que Jésus puisse offrir une vie réellement heureuse en accordant à ce plaisir une place bien moindre, sinon nulle jusqu'au mariage. ou alors, ils se persuadent facilement qu'en cette matière ils n'ont pas de liberté, ils ne sont que les jouets d'une force qui les dépasse.

le pape n'a pas à conseiller tel péché sexuel plutôt que tel autre sous prétexte que cela cause moins de contamination sidéennes.
Le pape est le messager d'une libération du péché et du mal, il n'a pas pour fonction d'apprendre aux hommes comment pécher et comment limiter les conséquences néfastes du péché, il parle au nom de Jésus pour proposer aux hommes le salut éternel et l'amour authentique.
Tout le monde sait que, par exemple, la masturbation mutuelle occasionne moins de risque de contamination par le sida que la sodomie mais ce n'est pas le rôle du pape de dire à la communuaté homosexuelle: "masturbez-vous" plutôt que de pratiquer la sodomie.

Jésus a clairement établi un lien entre le sexe, le mariage et la fécondité, le pape qui est son ambassadeur ne peut pas, sans trahir l'Evangile, proposer aux hommes tel type de péché sexuel avec les femmes plutôt que tel autre. Il est normal qu'il annonce la bonne nouvelle de la liberté possible de l'homme face à sa vie érotique.

Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17605
Age : 37
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse sexuelle catholique & Ethique Empty Re: Sagesse sexuelle catholique & Ethique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum