Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Pour savoir tout sur l'Occultisme Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
-29%
Le deal à ne pas rater :
Griffoir Lion pour chat
9.99 € 13.99 €
Voir le deal

Pour savoir tout sur l'Occultisme

Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 19:57

Bibliographie


I - Sites internet :

• P. N.C.D.S. : Pastorale Nouvelles Croyances et Dérives Sectaires

Nom que porte un service d'Église présent dans la plupart des diocèses de France, à travers un délégué nommé par l'évêque du diocèse
Site général : www.nouvellescroyances-derivessectaires.cef.fr
pour la Sarthe : http://pncds72.free.fr
pour la Côte d’Or : http://gamaliel21.pagesperso-orange.fr
Blog du Père Dominique Auzenet, onglet Occultisme : http://charismata.free.fr
http://sosparanormal.free.fr Site d'information et aide pour les personnes pensant avoir des problèmes d'origine paranormale, mises en garde contre certaines situations ou comportements

• Psychologie/Psychothérapie

www.psyvig.com PsyVig/Psychothérapie Vigilance est au service des demandeurs de soin psychique et des victimes de psychothérapies déviantes ou abusives
www.psyfmfrance.fr

• Sectes et dérives sectaires

Site gouvernement de la MIVILUDES www.derives-sectes.gouv.fr Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires, observe et analyse le phénomène sectaire, coordonne l’action préventive et répressive des pouvoirs publics à l’encontre des dérives sectaires, et informe le public sur les risques et les dangers auxquels il est exposé.
www.vigisectes.org Association chrétienne internationale d’ information sur les sectes et les mouvements religieux
www.ccmm.asso.fr Centre de documentation, d'éducation et d'action contre les manipulations mentales fondé en 1981 par l’écrivain Roger Ikor
www.prevensectes.com Serveur d'information et de mise en garde contre les sectes : Qu'est-ce qu'une secte ? Comment aider les adeptes ? Où s'informer ?
www.unadfi.org UNADFI/ Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l’Individu victimes de sectes. Centre d'accueil, d'étude et de documentation sur les mouvements sectaires. Informations et prévention sur ce thème. France : par départements

• Esprit critique

www.zetetique.ldh.org La zététique est présentée comme « l'étude rationnelle des phénomènes présentés comme paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges ».
www.charlatans.info Scepticisme et esprit critique en santé, médecine, paranormal, sciences, pseudoscience, technologie et impostures en tous genres.
www.pseudo-sciences.org Site de l’AFIS/ Association Française pour l’Information Scientifique se donnant pour but de promouvoir la science contre ceux qui nient ses valeurs culturelles, la détournent vers des oeuvres malfaisantes ou encore usent de son nom pour couvrir des entreprises charlatanesques, se veut indépendante de tout groupe de pression, évite toute concession au sensationnalisme, à la désinformation et à la complaisance pour l’irrationnel.

II – Publications

Tous les sites renvoient généralement à des bibliographies constituées. Ci-après une sélection d’ouvrages, entre autres de la bibliographie thématique très complète proposée par la MIVILUDES (se reporter au site pour l’intégralité des ouvrages)

• Ouvrages généraux

Abgrall Jean-Marie, La mécanique des sectes, Payot & Rivages, 1996 Coll. Documents Payot
Bronner Gérald, L’empire des croyances, P.U.F., 2003, coll. Sociologies
Centre Roger Ikor, Les sectes, état d’urgence, Albin Michel, 1995
Fenech Georges, Presse-justice : liaisons dangereuses, l’Archipel, 2007
Fenech Georges, Face aux sectes : politique, justice, Etat, P.U.F., 1999
Mission interministérielle de lutte contre les sectes, rapport annuel : 2011-2012
Vivien Alain, Les sectes, Odile Jacob, 2003

• Droit

Pignier François, Les dérives sectaires face au droit français, CCMM, 2011

• Santé

Abgrall Jean-Marie, Les charlatans de la santé, Payot & Rivages, 1998, Coll. Documents Payot
Ariès Paul, Les sectes à l’assaut de la santé, le pluralisme thérapeutique en danger, Golias, 2000, coll. Les dossiers de Golias
Begot Anne-Cécile, Médecines parallèles et cancer, une étude sociologique, L’Harmattan, 2010 (Logiques sociales)
Guivier Armelle, Risques d’atteinte à l’intégrité physique encourus par les adeptes de sectes, Thèse de médecine soutenue à l’Université
de Grenoble le 13 avril 2007
Rapport de la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé, 2012-2013

• Entreprise

Brunel Valérie, Les managers de l’âme, le développement personnel en entreprise, nouvelle pratique de pouvoir ?, La Découverte, 2008
Lardeur Thomas, Les sectes dans l’entreprise, Editions d’Organisation, 1999

• Bien-être, nouvel âge

Lacroix Michel, L’idéologie du new age, Flammarion, 1996, coll. Dominos n ° 98
Marhic Renaud, Besnier Emmanuel, Le new-âge, son histoire, ses pratiques, ses arnaques, Le Castor Astral, 1999
Jésus-Christ, porteur d’eau vive, réflexion chrétienne sur le Nouvel Age, publié en 2003 par le Conseil Pontifical pour la Culture, et le Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux. Voir sur le site du Vatican

• Manipulation, harcèlement

Hirigoyen Marie-France, Abus de faiblesse et autres manipulations, Ed. J-C Lattès, 2012
Calonne Christine, Petits abus de pouvoir en privé, Ixelles éditions, 2012
Joule Robert-Vincent, Beauvois Jean-Léon, Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, Presses Universitaires de Grenoble,2012
Zivi Pascal, Poujol Jacques, Les abus spirituels, Ed. Empreinte, 2006
Nazare-Aga Isabelle, Les manipulateurs sont parmi nous, Ed. de l’Homme, 2004

• Témoignages

Ely Solweig, Louis Cyrille (collab.), Le silence et la honte, M. Lafon, 2011
Guélaud Antoine, Ils ne m’ont pas sauvé la vie, Ed. du Toucan, 2009
Michelena Pascal, Les marchands d’âmes, enquête au coeur des Béatitudes : les thérapies chrétiennes en question, Golias, 2007
Léger Xavier, Moi… ancien Légionnaire du Christ, Flammarion, 2013
Devos Bruno, La face cachée de l’Opus Dei, Presses de la Renaissance, 2010
Le livre noir du psycho-spirituel, Ed. CCMM (voir sur le site du CCMM)
Verlinde Joseph-Marie, L’expérience interdite. De l’ashram au monastère, Ed. St Paul, 1998

• Ouvrages

Renaud Leblond, Le pouvoir des sectes, "tout comprendre", Editions E/P/A/-Hachette Livre, 2009
Nathalie Luca, Les sectes, Que sais-je? PUF, 2004
Jacques Prade, Côté Crimes, Editions Télémaque, 2009
Henri Broch, Georges Charpak, Devenez sorciers, devenez savants, Odile Jacob, Sciences, 2002
Henri Broch, Le paranormal, Paris, Seuil, 1985; réédité en Points-Sciences n°60.
Jean Vernette, Magie, divination, envoûtements et paranormal. L'irrationnel est parmi nous, Editions Salvator, réédition format poche, 2011

• Revues, périodiques, articles

Parasciences, le vrai, le faux et l'idiot, Science et Avenir Hors-Série n°101, Paris, juin 1995
L'ésotérisme en vogue, magazine hors-série de L'Avènement et de Concept Femme, Campus pour Christ (ne se trouve plus en version papier mais téléchargeable gratuitement)
Occultisme, danger ! Il est vivant ! n° 276, nov. 2010 (P. Auzenet, en collaboration avec l’Emmanuel)
6/11/2013


Dernière édition par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:00, édité 1 fois
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Tibelle07 le Sam 3 Jan 2015 - 19:58

C'est bon à savoir merci Lotfi Very Happy
Tibelle07
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 20
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:07

Un chrétien peut-il avoir recours aux pratiques occultes ?


1.1 Qu’est-ce donc que l’occultisme ?

L’occultisme se présente comme

- une recherche de connaissance portant sur l’avenir, l’inconnu, ou l’au-delà, par des moyens non scientifiques, et souvent magiques, en vue d’une main – mise sur le destin ;

- une recherche de puissance magique pour agir contre la maladie ou un mal, ou bien pour faire du mal à d’autres.

Le domaine de l’occultisme comprend

* La divination : cartomancie, chiromancie, radiesthésie (psychique, spirite), astrologie.

* Le spiritisme, la médiumnité, la recherche de contact avec les morts, ou les esprits.

* Certains aspects de la parapsychologie (clairvoyance, précognition, psychokinésie).

* La magie blanche, les guérisseurs : conjuration magique des maladies, magnétisme guérisseur.

* La magie noire, le satanisme.

Le mot « occulte » vient du latin « occultus » dont le sens est : caché, dissimulé, mystérieux, secret… On appelle « sciences occultes » des « doctrines et pratiques secrètes qui font intervenir des forces qui ne sont reconnues ni par la science, ni par la religion, et requérant une initiation » (Dict. Petit Robert).

L’occultisme prétend nous faire connaître ce que la science authentique ne peut atteindre, et ce que la révélation divine laisse dans l’ombre. Il conduit à entrer en connivence avec des forces cachées, sans se soucier de savoir si ces forces ne sont pas mauvaises.

1.2 Quels sont les deux moyens essentiels utilisés dans l’occultisme ?

* La magie. La magie blanche consiste à invoquer Dieu, la Trinité, les Saints, et à prétendre s’approprier la puissance divine. La magie noire consiste à invoquer Satan, pour demander ce qui semble un bien pour soi, ou pour faire du mal à d’autres.

Les pratiques magiques recherchent la guérison, la préservation de difficultés, la puissance, la réussite… Le rite magique est souvent composé d’une invocation, d’une formule, et éventuellement d’un geste symbolique.

À la lumière de la Bible, toute magie est une « abomination ». Évidemment, prétendre asservir la puissance divine à ses fins personnelles est une illusion. La puissance ainsi mise en œuvre, quel que soit le type de magie, ne vient jamais de Dieu.

* Les capacités « médiumniques », permettent un accès au subconscient et même à l’inconscient des personnes, et donc une manipulation du psychisme des autres. L’apparition des capacités médiumniques provient souvent de démarches occultes magiques antécédentes, subies ou recherchées, par soi-même ou dans la famille proche. Il est vrai que certaines personnes semblent être « nées comme ça ». Encore faudrait-il vérifier s’il n’y avait pas de pratiques occultes chez leurs parents, grands parents, arrières grands parents, ce qui est souvent le cas…

1.3 Le chrétien peut-il utiliser l’occultisme ?

Non. Utiliser les puissances occultes est directement contraire à l’attitude de foi aimante et confiante en Jésus et en Dieu Père, et finit par en détourner. Voici quelques attitudes directement contraires à cet abandon confiant à l’amour de Dieu :

- la réduction de la prière à une invocation d’une efficacité immédiate,

- l’automatisme du soulagement organique obtenu,

- la recherche d’une efficacité à tout prix pour contrer une difficulté,  

- le désir de savoir à l’avance…

- le refus d’assumer la souffrance en union avec la croix de Jésus.

- le fait de vouloir se rendre totalement maître de son destin, de sa vie, de son avenir,

- le fait de se mettre naïvement à disposition de forces dont on ignore la provenance.

Le chrétien doit éviter de demander les services de personnes ayant des pouvoirs occultes. Il doit aussi chercher les raisons qui l’amènent à ne pas prendre ses responsabilités humaines et chrétiennes, pour s’en remettre à des gens pratiquant l’occultisme. Par ailleurs, le chrétien doit être au clair sur la nature des forces mises en œuvre : elles ne viennent jamais du Dieu de Jésus-Christ.

1.4 Voici ce qu’on lit dans la Bible
Deux textes majeurs :

« Lorsque tu seras entré dans le pays que Yahvé ton Dieu te donne, tu n’apprendras pas à commettre les mêmes abominations que ces nations-là. On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer au feu son fils ou sa fille, qui pratique divination, incantation, mantique ou magie, personne qui use des charmes, qui interroge les spectres ou les esprits, qui invoque les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à Yahvé ton Dieu, et c’est à cause de ces abominations que Yahvé ton Dieu chasse ces nations devant toi. Tu seras parfaitement fidèle à Yahvé ton Dieu » (Deutéronome 18,10-15).

« Ce n’est pas en me disant : « Seigneur, Seigneur », qu’on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là : « Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé ? en ton nom que nous avons chassé les démons ? en ton nom que nous avons fait bien des miracles ? ». Alors je leur dirai en face : « Jamais je ne vous ai connus ; écartez-vous de moi vous qui commettez l’iniquité » (Mt 7,21-23).

D’autres textes : Exode 22,17 ; Lévitique 20,6.27 ; Lévitique 19,31 ; 1 Samuel 28,3-5 ; Actes 16,16-18 ; Actes 19,19-20.

1.5 Voici ce qu’en dit le Catéchisme de l’Église catholique…

« Dieu peut révéler l’avenir à ses prophètes ou à d’autres saints. Cependant l’attitude chrétienne juste consiste à s’en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos. L’imprévoyance peut constituer un manque de responsabilité.

Toutes les formes de divination sont à rejeter : recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou d’autres pratiques supposées à tort « dévoiler » l’avenir. La consultation des horoscopes, l’astrologie, la chiromancie, l’interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l’histoire et finalement sur les hommes en même temps qu’un désir de se concilier les puissances cachées. Elles sont en contradiction avec l’honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul.

Toutes les pratiques de magie ou de sorcellerie, par lesquelles on prétend domestiquer les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur le prochain – fût-ce pour lui procurer la santé, sont gravement contraires à la vertu de religion. Ces pratiques sont plus condamnables encore quand elles s’accompagnent d’une intention de nuire à autrui et qu’elles recourent à l’intervention des démons. Le port des amulettes est lui aussi répréhensible. Le spiritisme implique souvent des pratiques divinatoires ou magiques. Aussi l’Église avertit-elle les fidèles de s’en garder. Le recours aux médecines dites traditionnelles ne légitime ni l’invocation des puissances mauvaises, ni l’exploitation de la crédulité d’autrui » (n° 2115-2118).

1.6 Les pratiques occultes peuvent avoir des effets nocifs graves

Chez quelqu’un qui pratique l’occultisme, on peut trouver les symptômes suivants. Mais ces symptômes ne signifient pas à eux tous seuls que la personne s’adonne à ces pratiques. D’autres causes, médicales ou psychiatriques, peuvent en être à l’origine.

* Au plan psychique :

- le caractère : insensibilité, égoïsme, isolement sur soi ;

- les passions : humeur querelleuse et colérique, sexualité exacerbée et anormale, tendance aux actes de violence et au crime ;

- les troubles psychologiques et psychiques : « dépendance » de plus en plus grande, fuite des responsabilités concrètes, mélancolie, obsession, idées de suicide, crises d’angoisse.

* Et surtout s’ils sont associés, au plan spirituel, à :

- la disparition de la prière et de la pratique sacramentelle ;

- l’incrédulité vis-à-vis de la Parole de Dieu et de l’Église ;

- l’agnosticisme ou athéisme déclarés et endurcis ;

- les pensées blasphématoires…

- les divisions et brouilles graves dans les familles…

L’atteinte occulte ou « lien » occulte (un secteur de notre liberté intérieure est lié, parasité) comporte bien des degrés différents. Cela dépend de la fréquence et de l’intensité avec laquelle on se plonge dans ce milieu ; du pouvoir réel mis en œuvre ; de la distinction entre le fait qu’on est demandeur ou bien pratiquant effectif. Il faut éviter de tomber dans deux extrêmes : soit crier à la possession démoniaque, soit minimiser totalement l’effet destructeur des pratiques occultes sur l’équilibre psychique et spirituel.

1.7 Que faut-il faire pour en être libéré(e) ?

Les « liens » spirituels peuvent demeurer longtemps insoupçonnés. Lorsqu’ils sont discernés et identifiés…

1 –  il faut, bien sûr, que la personne désire être libérée de ces liens.

2 –  il faut ensuite demander la prière de libération des liens occultes, surtout à un prêtre ayant ce ministère, sinon à personnes qui vivent ce ministère de prière de libération en lien avec un prêtre (elles sont alors clairement identifiées dans l’Église).

3  - il faut encore renoncer, dans l’avenir, à tout autre pratique occulte, et que la personne se débarrasse de tout « matériel » occulte en sa possession : livres, pendule, etc.

4  - il faut enfin qu’elle se repente, qu’elle demande pardon à Dieu pour ces pratiques occultes (même si elle n’était pas consciente de faire le mal) ; le sacrement de réconciliation, chaque fois qu’il est possible, est souhaitable.

1.8 De la simple superstition… aux pratiques sataniques…

Toutes les pratiques ne sont pas forcément occultes. Mais certaines le sont grandement. C’est pourquoi il est nécessaire de s’informer, de se former, pour mieux comprendre. Ces quelques pages veulent aider à ce discernement, à cette information, et aussi à des mises en garde…

* À un bout de la chaîne, la superstition est une attitude de crédulité qui consiste à croire n’importe quoi, sans aucun esprit critique. Il en va ainsi de l’astrologie : l’influence prétendue des astres sur notre vie quotidienne… Cette attitude de superstition peut aussi jouer dans la recherche de la guérison ou de la suppression de la douleur à tout prix, en acceptant n’importe quel « gri-gri » ou pratique « de guérison » …

* À l’autre bout de la chaîne, l’utilisation de la magie blanche et de la magie noire entremêlées finissent par plonger des familles entières dans un cercle vicieux d’angoisse, de certitude qu’on leur veut du mal… Après avoir consulté des voyants ou des conjurateurs (magie blanche), on finit par aller voir des « désenvoûteurs », c’est-à-dire des personnes agissant par la magie noire, pour « enlever le mal » ou demander une « protection » du mal… Faut-il préciser que ces personnes qu’on fait venir, et qui prennent un bon prix, n’ont rien de chrétien, ne sont pas envoyées par l’Église, et n’ont pas le ministère d’exorciste. Seul l’Évêque d’un diocèse peut donner ce ministère, et seulement à des prêtres…

Essayons donc de sortir de la confusion ambiante dans les quelques pages qui suivent.

1.9 Quelques livres sur ce sujet.

* Les livres du P. Jean Vernette, Peut-on communiquer avec l’au-delà ? Ed. du Centurion, coll. « C’est-à-dire », 1990 ; Peut-on prédire l’avenir ? Ed. du Centurion, coll. « C’est-à-dire », 1989 ; Les mystères de l’Occulte et de l’Étrange, Presses de la Renaissance, 1998.

* Les livrets publiés aux Ed. des Béatitudes : Radiesthésie, magnétisme et vie chrétienne, oui ou non ? ; Astrologie et vie chrétienne ; Parapsychologie et vie chrétienne ; Yoga, Zen, Méditation Transcendantale et vie chrétienne.

* « Mais délivre-nous du Mal », approche pratique de la délivrance, synthèse présentée par le Dr Madre, Ed. Pneumathèque et Béatitudes, 1979…

* Alec Mellor, Catholiques d’aujourd’hui et sciences occultes, Ed. SOS, 1979.

* Kurt Koch, Occultisme et cure d’âme, Ed. Emmaüs et Ligue pour la lecture de la Bible, 1972.

* Michelle d’Astier de la Vigerie, Occultisme : la spiritualité qui tue ! RDF Éditions.

* Carlos Aldunate, Les phénomènes paranormaux, regard chrétien, Ed. Fidélité, 1993.

* Charles Delhez, Nouvel Age et nouvelles religiosités, regard chrétien, Ed. Fidélité (diff. Mediaspaul), 1994.

* Cahiers du Renouveau « Il est Vivant » n° 125 (juin 96) N’ayez pas peur ! (Paranormal, parapsychologie, sorcellerie, démonologie, magie).

* La Documentation Catholique n° 2104 (20/11/94) Lettre pastorale de la Conférence des Évêques de Toscane.

* La Documentation Catholique n° 2122 (17/9/95) Note pastorale de la Conférence épiscopale de Campanie.

* Bénédict Héron, Jésus est le plus fort. Les voies du combat spirituel, Téqui, 2000.

* Georges Morand, Faut-il encore exorciser aujourd’hui ? Fayard, 2000.


Dernière édition par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:11, édité 1 fois
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Tibelle07 le Sam 3 Jan 2015 - 20:09

L'occultisme est mauvais dans toutes ses formes mais le pire de tous je pense que c'est le spiritisme , car c'est inviter les démons chez soi.
Tibelle07
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 20
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:11

Les personnes qui touchent ont-elles reçu un don de guérison ?

2.1 Les guérisseurs
2.1.1 Toutes sortes de « guérisseurs »


Des personnes font disparaître la douleur – des brûlures, de l’apparition des dents chez le nourrisson, du zona, etc.- d’une façon quasi instantanée. Mais non la cause de cette douleur, qui demande généralement à être soignée. On les appelle les « guérisseurs ».

Ce sont souvent des personnes de bonne foi, qui sont croyantes. Elles prient, et font prier les autres. Dans leur maison, on trouve généralement beaucoup de signes religieux (statues de la Vierge, crucifix, images pieuses, bougies, photo du Pape, etc.).

Certaines font cela de temps en temps, avec le désir de rendre service, dans un cercle restreint (famille et voisins). D’autres y ajoutent l’intérêt pour votre porte-monnaie, et cherchent aussi à établir une véritable domination en mettant les personnes en dépendance…

2.1.2 Les « prières »

Elles agissent à partir de ce qu’elles appellent des « prières ». Le problème est que ces prières peuvent être, en fait, des prières « magiques »: on considère qu’elles produisent un effet précis. Ou encore, et c’est le cas le plus fréquent, ces personnes possèdent une ou plusieurs véritables formules magiques qu’elles ont reçues dans leur famille, ou de quelqu’un d’autre. Ces formules contiennent le nom d’un saint, souvent de Judas. Les guérisseurs les « marmonnent » à voix basse, pour qu’on ne comprenne pas, et que la chose puisse rester en leur possession. À ces prières, certains ajoutent des signes de croix, des impositions de mains, des prières à dire chez soi… Quelquefois, malheureusement, des prêtres se livrent à ce genre de pratiques. Cela peut être mélangé avec la radiesthésie (pendule) et l’utilisation du magnétisme… ou présenté comme une technique, comme le « reiki »…

2.1.3 Leur efficacité

Il y a bien sûr des charlatans, qui ne s’intéressent qu’à l’argent. Cependant, après une visite chez un guérisseur qui agit avec succès dans un domaine précis : « conjurer les brûlures », ou « couper le feu » des zonas, ou arrêter les hémorragies, ou faire disparaître les verrues, ou supprimer la douleur provoquée chez les nourrissons par la sortie des dents… (on pourrait allonger la liste), il est fréquent de constater qu’il s’est passé quelque chose. Au minimum la suppression de la douleur. C’est la raison pour laquelle on retourne les voir, en cas de besoin.

2.1.4 S’agit-il d’un « pouvoir de guérison » qui viendrait de Dieu ?

- Il ne s’agit pas d’une guérison, mais de la disparition de symptômes organiques. Au prix de conséquences se situant à d’autres niveaux, psychiques et spirituel, comme on peut le constater ensuite …

- Il ne s’agit pas d’une guérison d’origine divine. Jamais la guérison divine n’a cet automatisme ; elle n’est pas soumise à la volonté de l’homme, mais, au contraire, soumise à la volonté de Dieu.

- Il s’agit de la conjuration magique des maladies, opérée par magie blanche. Il y a donc une très grande confusion, qui est souvent entretenue volontairement.

2.1.5 Qu’est-ce que la magie blanche ?

La magie blanche consiste à invoquer Dieu, la Trinité, les Saints, et à prétendre s’approprier la puissance divine. (La magie noire, elle, consiste à invoquer Satan, pour demander ce qui semble un bien pour soi, ou pour faire du mal à d’autres).

Les pratiques magiques recherchent la guérison, la préservation de difficultés, la puissance, la réussite… Le rite magique est souvent composé d’une invocation, d’une formule, et éventuellement d’un geste symbolique. C’est une forme du péché d’idolâtrie dénoncé dans la Bible.

2.1.6 Et les magnétiseurs ?

Il est difficile de parler du « magnétisme », parce qu’il demeure mal cerné scientifiquement. Sommes-nous réduits à faire appel à l’existence d’énergies vitales mal connues ? On peut d’abord constater que les magnétiseurs affirment avec insistance que 3 ou 4 séances par jour épuisent leur puissance magnétique. Ce qui permet de penser que dans bien des cas de salles d’attente qui ne désemplissent pas, le magnétisme est complété par des pratiques occultes : le magnétiseur fait aussi de la divination et de la magie.

Dans le même sens, on constate que le magnétisme guérisseur semble émerger particulièrement chez des personnes qui sont allées voir des guérisseurs, et donc qui ont subi l’influence de la magie blanche…

Par ailleurs, les personnes qui vont voir des magnétiseurs observent souvent sur elles-mêmes des conséquences graves : dépendance du magnétiseur, angoisse, cauchemars… Je n’hésite pas à parler, pour les avoir constatés, de véritables ravages accomplis par les magnétiseurs…

2.1.7 Quelles peuvent être les conséquences ?

L’atteinte occulte ou « lien » occulte (un secteur de notre liberté intérieure est lié, parasité) comporte bien des degrés différents, et il est difficile d’en parler en donnant un contour précis. Cela dépend de la fréquence avec laquelle la magie a été employée ; de la distinction entre le fait qu’on est demandeur ou pratiquant effectif. Cela peut se traduire par des déséquilibres psychiques, des fermetures du cœur à tout ce qui est religieux (voir ce qui a été dit plus haut). Les cas les plus graves concernent les familles où les pratiques magiques se sont transmises sur plusieurs générations, et où l’on va de difficultés en drames et en catastrophes. Certaines personnes peuvent ainsi être l’objet de véritables attaques démoniaques. « Dans 90 % des cas au moins, la réalité des attaques démoniaques est en relation avec des contacts plus ou moins suivis avec les pratiques de l’occultisme et de la sorcellerie » (G. Morand, Faut-il… p. 211).

Comme cela a déjà été dit plus haut, lorsque les « liens occultes » sont discernés et identifiés, il faut d’abord demander une prière de libération de l’emprise magique quand il y en a une. Il faut ensuite confesser le péché, l’infidélité à Dieu, que représente le fait d’avoir recouru à la magie, même si l’on n’en savait pas la portée.

2.2 Le don de prière pour les malades existe dans l’Église et n’a rien à voir avec la magie
La confusion est grande entre l’action des guérisseurs et l’œuvre de guérison accomplie par Jésus dans l’Église. C’est pourquoi il est important de proposer quelques balises, pour mieux éclairer les différences entre les pratiques de magie blanche et la vraie guérison divine.

2.2.1 Le don de prière pour les malades n’est pas d’abord centré sur la santé des personnes, mais il accompagne la prédication de l’Évangile

À la fin de l’Évangile selon saint Marc, Jésus ressuscité envoie ses apôtres en mission : « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons, ils parleront en langues nouvelles, ils saisiront des serpents, et s’ils boivent quelque poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris » (Mc 16,15-18).

Jésus ordonne d’abord de proclamer la Parole ; puis il invite à imposer les mains aux malades pour qu’ils soient guéris. Les « signes » accompagnent donc l’annonce de l’Évangile. Ils n’existent pas seuls, mais lorsque l’on proclame le salut en Jésus-Christ.

2.2.2 Il est au service de la communauté chrétienne.

Le don de prière pour la guérison des malades est pour le bien commun. Il ne s’agit pas d’un pouvoir personnel. Celui qui reçoit le don n’est qu’un instrument. Il doit rester très humble, et rendre à Dieu la gloire qui lui revient. De notre côté, il est dangereux de regarder celui qui a reçu ce don de prière comme quelqu’un qui « possède » un pouvoir merveilleux, et d’oublier ainsi de regarder Jésus qui accorde le don. Lui seul guérit.

Si ce don est mis au service de la communauté, c’est un don précieux. Il accroît la foi de la communauté, il réveille ceux qui dorment (!), il revitalise le ministère d’évangélisation, montrant Jésus vivant au milieu de nous.

2.2.3 Il n’a rien d’automatique… et nous laisse désarmés face au mystère de Dieu.

Certaines personnes, qui apparemment ont une grande foi, et même semblent mériter la guérison, ne sont pas guéries. Au contraire, parfois sont guéries des personnes auxquelles on n’aurait jamais pensé…

Dieu est un Père plein de bonté. Il compatit à la douleur de ses enfants. C’est pourquoi il guérit des malades. Mais nous demeurons face au mystère de l’amour de Dieu et de son plan pour chaque personne. Il est vrai qu’il n’en guérit que quelques-uns… Mais il offre à tous la guérison définitive : la vie éternelle, où il n’y aura plus ni maladie, ni deuil, ni pleurs. Nous recevons gratuitement la guérison, mais qui sommes-nous pour demander à Dieu : pourquoi guéris-tu untel et pas untel ? On n’est pas guéri parce qu’on le mérite, c’est un pur don de Dieu.

Jésus n’a jamais dit que tous les malades seraient guéris, mais qu’il nous donnerait des signes pour l’évangélisation. Les guérisons sont des signes qui accompagnent l’annonce de l’Évangile, mais il n’est pas nécessaire que tous soient guéris pour qu’on croie à la Parole de Dieu.

2.2.4 Il est s’exerce souvent au cours d’une célébration communautaire de prière

Celui ou celle qui a reçu le charisme de prière pour la guérison des malades n’est pas un guérisseur. Il prie pour les malades, et Jésus guérit ceux qu’il veut. Le plus souvent, cette prière se déroule publiquement, au cours d’une assemblée de prière ou après la célébration de l’Eucharistie. La place de la communauté, de l’Église, est importante. C’est à l’Église, à travers l’un de ses membres, qu’est donné le charisme de guérison ; et c’est en Église qu’il s’exerce, et non pas d’abord en privé et de façon individuelle.

Il faut ajouter que la guérison divine peut être reçue aussi à travers le sacrement de l’Onction des malades donné par le prêtre à des personnes malades chez elles, ou au cours de célébrations communautaires de ce sacrement. Désirer ce sacrement, quand on est gravement malade, c’est désirer s’abandonner à la grâce de Dieu, qui vient nous fortifier et nous guérir.

2.2.5 Il concerne la personne tout entière, et pas seulement sa santé physique.

Le ministère de guérison ne se réduit pas à la guérison physique. Il se préoccupe aussi du pardon et de la guérison intérieure. Si les gens se sentent très loin de Dieu, il faut les aider à se repentir de leurs péchés. Souvenons-nous du paralytique à qui les péchés ont d’abord été remis avant qu’il ne soit guéri (voir Mt 9,1-Cool. Il n’y a donc pas de prière pour la guérison sans évangélisation.

La guérison du paralytique nous rappelle que Jésus a le pouvoir de pardonner les péchés, et par là même d’en détruire les conséquences. À travers les signes comme les guérisons, le Seigneur vient nous manifester sa victoire totale. Il se montre le Seigneur Vivant aujourd’hui, qui donne la Vie à ceux qui croient en son nom.

Cette réflexion a pour but de nous aider à « faire le tri ». Nous vivons une période de grande confusion. Il est bon de discerner où agit l’Esprit Saint, l’Esprit de Jésus, pour mieux l’accueillir, et éviter également de nous fourvoyer dans les pratiques magiques. Nous savons ainsi que nous pouvons demander la guérison, mais à Jésus et à travers la prière de son Église.

3 commentaires pour Les personnes qui touchent ont-elles reçu un don de guérison ?
P. Auzenet
6 juillet 2012 à 19:07
Cher Justice,

J’accepte volontiers que vous me jugiez !
Sachez simplement que ce que j’ai écrit sur ces questions n’a rien de théorique et s’enracine dans des centaines (en tout cas plusieurs milliers) de contacts personnels de rencontre et d’écoute depuis trente-cinq ans…
Dire ce que l’on pense être la vérité, ce n’est pas juger; en la matière, c’est faire de la prévention pour éviter plus de victimes.
Cordialement.

justice
6 juillet 2012 à 16:19
Bonjour,
Je suis outré par certaines personnes ou prêtres qui prétendent pouvoir juger les autres et qui veulent donner des leçons de morales au chrétiens alors qu’ils devraient d’abord balayer devant leur porte. »Qui n’a pas pêché? Certes plus le prêtre que le paroissien. En croyant ainsi apporter une juste information très souvent erroné par manque de savoir vos convictions sont parfois trompeuses et désinforme au contraire le Public ;Le Vatican connait très bien le paranormal,les guérisseurs ou les vrais prophètes actuel, et qui ne sont en loin des gourous ou charlatans mais de vrais porteurs de lumière remplis de la sagesse de l’esprit Saint.Ces êtres sont discrédités par les sectes ou religions afin de détruire les œuvres de Dieu.Les chrétiens sont loin d’être des imbéciles, ils ne lisent pas simplement que les évangiles mais suivent les textes biblique » testament et héritage direct de Dieu », ils ont pour beaucoup l’esprit de discernement et connaissent les 7 dons sacrés de Dieu.Ne jugez pas l’autre sans le connaitre véritablement,rencontrez le d’abord P. Auzenet, de peur que Dieu ne vous juge plus durement encore que ce que vous condamnez,car tous ce que vous lié sur votre site sera lié dans le ciel,votre accompagnement vis a vis des autres peut être perçu par Dieu comme une bonne chose mais surtout pardonnez vos erreurs de langages car vous blessez l’autre .Soyez juste, humble,repentant,et ôtez de votre site votre dureté, délié ce qui doit être délié,ne jugez plus afin de ne pas être condamné, Dieu donne aux humains un esprit de discernement ,Ayez confiance en Dieu car lui seul met de l’ordre dans le désordre.Il ne vous appartient pas de vous immiscer dans les décisions de Dieu mais d’avoir confiance en lui car il donne espoir et repentance, il offre la sagesse.

P. Auzenet
10 février 2011 à 21:41
Hélène

Moi non. Mais Jésus peut vous guérir, si vous avez foi en lui et si c’est la volonté divine…

Je prierai pour vous.

Amicalement


Dernière édition par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:25, édité 1 fois
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:12

La divination existe-t-elle ?


1 Mon avenir est-il écrit quelque part ?

Non. Je ne suis pas « programmé » à l’avance. Ce que je devrai faire dans deux jours, dans deux mois ou dans deux ans n’est pas prévu en détail au point que quelqu’un puisse en obtenir l’information.

Ma vie se tisse jour après jour, essentiellement au carrefour de l’exercice de ma liberté, de celle des personnes qui m’entourent, et des circonstances que la vie me présente.

Certes, l’Amour de Dieu veille sur moi, comme un Père veille sur son enfant bien-aimé. Mais jamais son amour n’étouffe ma liberté au point de la contraindre. Dieu a une idée sur ma vie, il a un désir d’amour sur moi. Mais jamais il ne me force à entrer dedans. Au contraire, je reste libre. Si je devais dire « oui » à quelque chose qu’il me demande, ou à quelque chose que la vie m’impose, ce ne pourrait être que, progressivement, du fond de ma liberté d’homme ou de femme.

L’avenir n’est donc inscrit nulle part. Tout au plus peut-on prévoir que tel ou tel acte entraînera telle ou telle conséquence. À l’échelon d’une vie, d’une famille, d’une société…

Une personne peut-elle connaître l’avenir de quelqu’un d’autre ? Non, évidemment, puisque cet avenir n’est pas déterminé. Si une personne prétend dévoiler à une autre son avenir, on se trouve donc en face de supercheries, de mensonges, ou de manœuvres diaboliques…

2 Peut-on entrer en contact avec les esprits des morts pour qu’ils nous révèlent des choses sur notre avenir ?

Non. Dans le cadre de la révélation et de la religion chrétiennes, nous n’avons pas de contact direct avec ceux qui sont morts. Les « esprits des morts » ne sont pas en train de rôder ici-bas parce que restés à un état « inférieur ». Ils ne sont pas non plus en train d’attendre une prochaine réincarnation, et disponibles ainsi à notre interpellation.

Ceux qui meurent entrent dans l’invisible de Dieu, ils voient Jésus et le Père face à face, ils sont en présence de tous les vivants qui nous ont précédés. Mais il n’y a pas de communication physique ou psychique entre le monde invisible et le monde visible. S’il y a communication, elle est spirituelle et passe toujours par Jésus ressuscité.

Ceux qui sont vivants dans l’invisible peuvent prier le Père au nom de Jésus de nous accorder telle ou telle grâce, et ainsi nous l’obtenir. Nombreuses sont probablement les grâces que nous avons reçues ainsi. De même, nous pouvons prier le Père au nom de Jésus pour eux après leur mort (par exemple en offrant le sacrifice de la messe), et leur obtenir ainsi d’être purifiés plus rapidement de toute racine de péché pour vivre leur éternité totalement dans l’amour de Dieu.

3 La mise en œuvre de capacités médiumniques ou de pouvoirs occultes

Certaines personnes sont capables de pénétrer dans le psychisme des autres, pour y connaître des éléments vécus dans le passé. En effet, nous gardons tout ce que nous avons vécu en mémoire, tout à fait en profondeur, dans l’inconscient. Nous pouvons ne plus nous souvenir de quelque chose, et pourtant en garder toujours trace en nous.

Une personne ayant des capacités médiumniques pourra « soutirer » ces renseignements, et nous les redonner avec force détails, ce qui évidemment nous plongera dans la stupéfaction. Nous nous sentirons devinés. Et nous aurons tendance à accorder crédit à ce qui sera dit sur l’avenir. Quand ces renseignements concernent un défunt que nous avons bien connu, il est bien facile ensuite de dire qu’il s’agit de l’esprit d’un mort, et pour nous de croire qu’il s’agit de notre défunt. En fait, nous aurons simplement subi une investigation psychique.

On reconnaît les personnes qui ont de véritables capacités médiumniques au fait qu’elles disent des choses exactes, précise et détaillées sur le passé des personnes qui viennent les consulter ou qui sont autour d’elles. Cette investigation psychique est aussi un viol psychique.

Ce qui laisse toujours des séquelles sur le plan psychique et spirituel. Car ces capacités médiumniques ne sont pas purement paranormales ; elles sont d’origine diabolique ; elles permettent à ceux qui les acquièrent de violer la liberté intérieure des personnes ; elles sont très fréquemment le fruit de pratiques occultes antécédentes, de toute nature.

Les choses qui peuvent être dites concernant l’avenir sont de pures inventions. Malheureusement, si les personnes qui les disent ont de véritables pouvoirs occultes, elles peuvent lier spirituellement la liberté des autres pour que certains événements se produisent. Ce qui, outre l’angoisse ainsi engendrée, peut amener à de véritables catastrophes. Car c’est toujours tragique.

Ces capacités médiumniques occultes sont souvent mises en œuvre dans les séances de spiritisme ; dans les pratiques à base de radiesthésie ; dans la voyance sous toutes formes de consultations qu’elle peut revêtir ; dans les médecines parallèles…

4 Le spiritisme

On pourra se reporter à des études sur le spiritisme, qui résument les « croyances spirites » des personnes pour qui le spiritisme est une conception de l’homme et de la relation au religieux. Mais, aujourd’hui, le contact avec le spiritisme se fait d’abord par la participation à des « séances » avec des amis.

Appeler « les esprits », c’est forcément dangereux. Puisqu’on ne peut pas entrer en contact avec les « esprits des morts », on se trouve donc en face de trois possibilités :

- la supercherie : on veut nous faire croire que ce sont les esprits des morts qui se manifestent, alors qu’il s’agit d’une mise en scène à l’intérieur du groupe qui s’est réuni.

- l’action occulte d’un « médium », c’est-à-dire d’un personne qui a des capacités psychiques mauvaises pour pénétrer dans le subconscient des autres.

- l’irruption des forces diaboliques : quand on appelle « les esprits », les démons peuvent évidemment se manifester, puisqu’on s’est ouvert à cette éventualité. À côté des créatures humaines que nous sommes, il y a des créatures angéliques, qui sont de purs esprits. Certains sont « déchus », c’est-à-dire fixés dans le mal à jamais. Ce sont Satan et les démons.

Seul le premier cas est inoffensif. Les deux autres laissent des traces. Le troisième est carrément dangereux. Si les démons se manifestent, ce peut être très grave pour soi et pour d’autres.

5 L’astrologie

L’astrologie n’est pas occulte. C’est une sorte de « météorologie de la destinée », qui voudrait nous faire croire que l’orientation profonde de notre vie dépend de la position des astres au moment de notre naissance. C’est pourquoi certains se font dresser un horoscope détaillé…

On y risque surtout une dépendance. On ne fait rien sans consulter son horoscope quotidien. On finit par perdre l’usage normal de la réflexion, et la mise en œuvre normale de l’esprit d’initiative. On peut ainsi se plonger dans une paralysie malsaine qui s’enracine dans la peur et l’angoisse. On peut aussi finir par développer un attrait assez fort pour la divination, à partir de supports ésotériques, et tomber dans le domaine occulte.

Porter une médaille avec son signe zodiacal est comme une façon d’afficher extérieurement qu’on croit en la puissance des astres. C’est donc à l’opposé de la foi chrétienne, car il s’agit de croyances païennes. Un vrai chrétien ne devrait jamais porter ce genre de pendentif.

6 Et le pendule, la radiesthésie ?

Il est important de situer les différentes formes de radiesthésie.

* Il y a la « radiesthésie magnétique », le fameux réflexe du sourcier. Le phénomène se trouve probablement déclenché par une variation du champ magnétique due à une fracture géologique en profondeur par où l’eau s’infiltre… Mais est-il indemne de toute ascendance occulte dans la famille ?

* La « téléradiesthésie » ou radiesthésie psychique est loin d’être exempte d’occultisme. On se sert du pendule pour obtenir toutes sortes de renseignements sur le passé ou le présent, pourvu que l’on se concentre sur un objet ou une photo ; on peut aussi utiliser le pendule pour localiser une maladie ou établir un diagnostic. Au cours d’une rencontre avec un radiesthésiste, si les renseignements fournis sont parfaitement exacts, il y a intrusion dans le subconscient du consultant grâce à des pouvoirs occultes.

Le pendule n’a aucun pouvoir. Il n’est qu’un support secondaire qui sert à mettre en œuvre des pratiques divinatoires diverses. Celles-ci peuvent donner lieu à l’exercice des capacités médiumniques. Il faut conseiller aux chrétiens de ne jamais se servir d’un pendule. Le simple fait de s’amuser en pensant qu’un pendule puisse formuler une réponse positive ou négative à une question précise est non seulement une attitude de crédulité, mais également la porte ouverte au glissement vers une troisième forme de radiesthésie.

* La radiesthésie spirite. On cite le nom d’un défunt. Le dialogue se poursuit à l’aide d’une table alphabétique. Le pendule désigne les lettres dont l’assemblage est censé constituer la réponse du défunt interpellé. C’est une forme de spiritisme. L’application spirite de la radiesthésie manifeste clairement le caractère périlleux et condamnable de la technique « du pendule »…

7 Quelques textes bibliques

* Deutéronome, 18,9-14 : « On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer au feu son fils ou sa fille, qui pratique divination, incantation, mantique ou magie. Personne qui use de charmes, qui interroge les spectres et les devins, qui invoque les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à Yahvé, ton Dieu ».

* Lévitique 20,6-7 : »Celui qui s’adressera aux spectres et aux devins pour se prostituer à leur suite, je me tournerai contre cet homme-là et je le retrancherai du milieu de mon peuple. Vous vous sanctifierez pour être saints, car je suis Yahvé votre Dieu » .

Ces passages de la Bible nous aident à prendre conscience que nous sommes là dans le domaine des idoles. Il faut les quitter pour être fidèles à la sainteté de Dieu.

Les raisons principales pour lesquelles la foi oppose un net refus aux pratiques magiques se résument dans le fait qu’elles constituent un péché contre la sainteté et le caractère unique de Dieu : ces actes contredisent le premier commandement quant à l’absolue seigneurie de Dieu ; ils s’accompagnent de tromperie et de fausseté ; ils favorisent l’immoralité ; ils vident de son contenu la foi chrétienne en la rédemption et le salut opérés par le Christ.

Les pratiques occultistes, quelle que soit leur forme, sont incompatibles avec la foi chrétienne. La superstition, la divination, la magie, le satanisme « sont en contradiction avec le respect dû à Dieu seul » et sont objectivement des actes « gravement contraires à la vertu de religion » (C.E.C. 2010-2017). La magie et la sorcellerie sont, en soi, un péché grave, même si, parfois, interviennent des facteurs subjectifs qui atténuent la responsabilité des personnes. Elles sont un péché contre Dieu, Créateur et Seigneur de toutes choses, à qui seul appartiennent le passé, le présent et l’avenir : lui seul peut connaître à fond la signification de tous les événements.

A lui appartiennent toutes les choses créées, qui sont toutes bonnes en elles-mêmes parce qu’elles sont l’œuvre de ses mains, mais aucune d’entre elles ne peut revendiquer pour elle la divinité. La superstition et la magie méconnaissent la Providence, la bonté de Dieu le Père et l’amour infini par lequel, dans le Christ, nous est révélé tout ce qui est nécessaire à notre salut et à notre bonheur.

Les pratiques magiques et occultistes sont moralement abominables parce qu’elles naissent de la tentative de satisfaire tous les besoins ou caprices humains : de vouloir faire face, toujours et tout de suite, à toutes les crises existentielles ; de la volonté de se protéger contre les risques que comporte toujours l’avenir ; de l’excès des désirs matériels et des plaisirs circonscrits dans un horizon purement terrestre (amours aberrants, richesses, santé, longévité et un avenir agréable et sans problèmes). Elles constituent un péché d’injustice contre la sagesse, la bonté et la Providence de Dieu.

Mais elles sont aussi une offense grave à la dignité de l’homme lui-même. En effet, le recours aux mages est une abdication de l’homme, un renoncement à sa dignité et à la liberté humaine, un acte de peur devant la vie que, au contraire, nous devons affronter avec courage.

La superstition blesse l’homme au plus profond de son être, la signification de sa vie, la dimension authentique de ses actes qui sont humains quand ils sont le fruit de sa liberté et de sa volonté.

Conférence épiscopale de Campanie (2 avril 95) Documentation Catholique n° 2122, p. 805.


Dernière édition par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:34, édité 1 fois
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:12

“Vivez en enfants de lumière !” Voyance, occultisme, attention danger
Mgr Jean-Pierre Cattenoz
30 décembre 2008


L’archevêque d’Avignon met en garde les chrétiens de son diocèse contre la voyance et l’occultisme sous toutes ses formes. Surtout, Mgr Cattenoz les invite à vivre toujours davantage en enfants de lumière, dans la lumière du Christ, lui qui est source de la vie.

AU SEUIL de cette nouvelle année, les premières pages de nos journaux sont réservées à l’interview de voyantes à la mode ou de médiums célèbres qui nous donnent leur vision de l’année à venir, véritables prédictions de ce qui nous attend tout au long des prochains mois. Il en sera de même des journaux télévisés et de l’ensemble de la presse écrite. Nombreux sont d’ailleurs les lecteurs qui ouvriront leur quotidien ou leur hebdomadaire favori aux pages réservées à ces prédictions et à tous les horoscopes leur annonçant ce qui les attend pour cette nouvelle année.





I – UN VÉRITABLE RAZ-DE-MARÉE DANGEREUX

Ce phénomène est un véritable tsunami, un raz-de-marée qui submerge et envahit notre monde. En effet, au-delà des premiers jours de l’année, si vous ouvrez les pages centrales de bien des hebdomadaires — sans parler de la presse spécialisée —, vous n’aurez que l’embarras du choix entre marabouts, voyants et médiums, chacun utilisant tel ou tel support pour entrer en contact avec l’invisible : cartes, boules de cristal, lignes de la main, pendules, etc. Bien sûr toutes les petites annonces vous préciseront que l’intéressé n’a rien contre la morale et la religion.

Il est également fréquent aujourd’hui d’entendre des conversations vous faisant part d’expériences paranormales, d’authentiques contacts avec les morts en faisant tourner des tables ou des verres, de dons plus merveilleux les uns que les autres. Toute une frange de notre société flirte allégrement avec l’occultisme le plus noir sans se rendre compte des dangers encourus. La littérature sur la magie blanche ou noire fleurit sur les consoles des librairies. Il y a longtemps que les rayons consacrés à l’occultisme ou à l’ésotérisme à la FNAC ont pris le dessus sur le rayon indiquant « Religions ».

Au cœur même du monde des affaires, nous voyons apparaître des médiums pour entreprises qui se font grassement payer pour apporter leurs conseils en matière de placement ou d’embauche. Dans le monde du sport, un entraîneur national reconnaissait avoir fait appel à l’astrologie avant de donner la composition de son équipe. Combien d’hommes politiques ou de maires de nos grandes cités font appel à des voyants pour y voir clair dans leurs affaires et leur avenir.

Enfin, si vous êtes du genre sportif, des tour-opérateurs vous proposeront des parcours druidiques ou des stages de communication avec les elfes ; nous pourrions multiplier les faits bruts qui témoignent tous de l’engouement de notre monde moderne pour tout ce qui relève de l’occultisme.

Les chiffres sont également parlants. Un livre édité en 2007 sur le “B.A.BA” de la voyance précise que 21 % des femmes et 9 % des hommes ont déjà rencontré au moins une fois un ou une voyante et il ajoute que le chiffre d’affaires annuel global des quelques 100 000 professionnels de la voyance et de l’occulte est évalué en ce début du XXIe siècle à 3 milliards d’euros ce qui représente 15 millions de consultations. L’auteur ajoute d’ailleurs avec humour que ces chiffres ne tiennent pas compte du nombre de consultations qui ne sont pas déclarées.

Certaines statistiques, sur la base des déclarations officielles des professionnels de la divination inscrits à l’Urssaf montrent que ces derniers sont largement plus nombreux que les prêtres et que plus de 12 millions de Français ont recours régulièrement à leurs services et cela n’inclut pas, bien évidemment, le marché noir en ce domaine.

Ainsi, l’occultisme et la magie ne sont nullement relégués dans un monde lié à l’ignorance des peuples primitifs ; bien au contraire, notre occident moderne et civilisé n’a rien à envier aux sorcières des siècles passés. L’occultisme envahit nos écrans, nos boîtes aux lettres et nos conversations. Il devient même bien difficile de résister à la tentation.

II LES RAISONS DE CET ATTRAIT OU DE CETTE DÉRIVE
Comment, à partir de ce constat, cerner les raisons de cet attrait de notre société pour l’astrologie, la magie, l’occultisme, le New Age et le paranormal en général ? Plusieurs facteurs peuvent être avancés.

Il y a d’abord un facteur de bon sens : devant le malaise de notre société, la crise de la famille, la solitude affective, le chômage, la délinquance, le mal-être général, le stress, la dépression, les gens ont besoin de réconfort et, faute de le trouver dans l’Évangile et la foi, ils vont le chercher chez les voyants. Ils ont besoin d’être écoutés, accueillis, conseillés. Ils pourraient aller voir les psychologues ou les psychanalystes, mais ils s’y refusent par peur d’être considérés comme des malades. D’ailleurs, bien des voyants reconnaissent que beaucoup de clients ne viennent pas pour de la voyance pure, ils viennent tout autant pour être écoutés et conseillés.

Il y a certainement une insatisfaction qui habite le cœur de l’homme moderne. La société lui propose comme idéal de vie la réussite personnelle, la beauté physique, l’argent et surtout le plaisir : pourquoi s’en passer alors qu’il est là, à portée de main, à chaque instant de la vie. Le matérialisme moderne nous pousse également à avoir toujours plus, à consommer toujours davantage dans une fuite en avant sans fin, mais qui laisse l’homme éternellement insatisfait. En réalité, cette insatisfaction est normale, car la vocation de l’homme ne saurait se réduire à ce toujours plus matériel. Les mots de saint Augustin ont gardé toute leur actualité : « Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose en toi. » Cette insatisfaction de l’homme moderne devient même en quelque sorte une preuve que l’homme ne saurait se réduire à des besoins matériels et à un plaisir fondé sur la consommation de biens matériels.

Mais il y a peut-être aussi l’influence à long terme du syndrome que j’appellerais volontiers le syndrome des télécommandes. En effet, confortablement assis dans votre fauteuil, vous pouvez grâce à ce petit outil zapper d’une chaîne à l’autre, d’une image à l’autre, d’un bout du monde à l’autre sans jamais trouver de quoi vous rassasier. Le monde du zapping entraîne l’apparition d’un être nouveau toujours insatisfait, et surtout incapable de durer et de se réjouir dans la durée. Il faut toujours du nouveau, du neuf dans une fuite en avant sans fin.

À partir de là, le monde occulte devient fascinant, car il contient tout à la fois une part de sacré, un zeste de divin et un monde de phénomènes paranormaux susceptibles de nous apporter ce qui nous manque et qui nous fera enfin déboucher sur le bonheur que nous cherchons vainement.

Mais il faut aller jusqu’au bout des raisons qui peuvent pousser l’homme à se livrer à des pratiques occultes dont l’astrologie : il y a le désir de connaître son avenir et celui de ses proches par des moyens occultes afin principalement d’être rassuré et libéré de toute peur ; il y a le désir d’acquérir un pouvoir occulte pour infléchir l’avenir ou améliorer sa propre condition ou celle de ses proches ; il y a également le désir d’entrer en contact avec le monde des esprits pour communiquer ou croire communiquer avec les morts ; il y a enfin le désir terrible de vouloir entrer en contact avec Satan et ses anges.

Mais, attention, autant il est facile de faire ses premiers pas dans cette nébuleuse extrêmement vaste, autant il est difficile d’en sortir. Combien de drames, de personnes aliénées, esclaves pour avoir seulement commencé par consulter un médium sur l’Internet, “gratuitement” nous assure-t-on, juste histoire de se rassurer, de s’amuser un peu. Mais on ne joue pas avec le feu, le risque est grand de créer ainsi des liens avec les esprits diaboliques et dans le pire des cas d’en arriver à une véritable possession par des esprits diaboliques.

Alors que tous les repères anciens sont discrédités — le père, l’État, l’université, l’Église —, beaucoup de gens vont même chercher un chemin de bonheur et de paix intérieure dans “leur” spiritualité afin d’échapper à l’oppression et à la froideur du quotidien. Cette tension intérieure, cette recherche d’un équilibre de “l’harmonie intérieure”, donne un essor considérable à de nouvelles formes de méditation ou autres thérapies souvent empruntées aux sagesses orientales, mais sans plus aucune racine évangélique. Ainsi naissent et se développent de nombreux groupes et sectes ésotériques plus ou moins dangereux, où l’ésotérisme se mêle de près ou de loin à la magie ou à l’occultisme.

Certaines pratiques ésotériques tentent d’accéder à la connaissance du futur et pour ce faire, font appel à diverses formes de divination en particulier le spiritisme. D’autres pratiques visent à répondre au désir secret du cœur de l’homme de connaître son destin. Elles feront alors appel à la consultation des horoscopes, à l’astrologie, à l’interprétation des présages de toute sorte, à l’interrogation des médiums. Pire encore, certaines pratiques cherchent à s’unir à des puissances occultes pour obtenir un pouvoir sur autrui ; nous entrons alors dans le domaine de la magie blanche ou noire.



III – FAIRE LA VÉRITÉ ET VENIR A LA LUMIÈRE
En ces premiers jours de l’année, je voudrais rappeler à tous les chrétiens de mon diocèse non seulement qu’ils doivent s’interdire de s’adonner à l’occultisme, quel qu’il soit, mais également qu’ils ont le devoir d’informer et de dénoncer l’occultisme sous toutes ses formes, car il gratifie le Prince de ce monde, le Prince des ténèbres et conduit immanquablement à la ruine de l’homme. Ils doivent également dénoncer avec force le relativisme ambiant qui pousse l’homme à croire n’importe quoi puisque la vérité n’existe pas et que tout se vaut.

Mais plus encore, en ces premiers jours de l’année, je voudrais rappeler aux chrétiens de mon diocèse qu’ils ont le devoir d’annoncer Jésus Christ et Jésus Christ crucifié. Nous croyons en un Dieu personnel qui a un nom, qui s’est fait connaître et nous a révélé son amour. La révélation biblique est celle d’un Dieu qui a dit à Moïse : « J’ai vu la misère de mon peuple, j’ai entendu ses cris et je suis descendu pour l’en libérer. » Toute la Bible est l’histoire de Dieu qui part à la recherche de l’homme qui a cru pouvoir trouver le bonheur loin de son créateur et n’a pu trouver qu’un chemin de souffrance et de mort. Dieu n’aura de cesse qu’il n’ait retrouvé l’homme pour lui redire son merveilleux projet d’amour pour lui. Pour cela, Dieu le Père nous donnera son Fils, celui-ci viendra partager notre aventure humaine. Nous avons fêté sa naissance il y a seulement quelques jours. Lui, le Fils, nous fera connaître le Père et par sa mort sur la croix, il se chargera de tout le mal de tous les hommes de tous les temps pour permettre de retrouver le chemin de la vie. De son cœur transpercé ont jailli les torrents de l’amour divin qui viennent redonner vie au monde. Une histoire d’amour commence alors pour l’homme, il est invité à trouver le chemin du bonheur dans une intimité toujours plus grande avec son Seigneur au cœur de l’Église. Cette vision de foi en ce Dieu qui me dit : je t’aime et je t’ai aimé sur la croix pour que tu puisses vivre dans mon amour, cette vision est incompatible avec toutes les perspectives ésotériques actuelles où on s’imagine rejoindre une entité supérieure, une énergie impersonnelle qui n’a ni nom ni visage.

Nier la réalité d’une authentique rencontre personnelle avec Dieu en Jésus Christ, c’est contraindre l’homme, dominé par la peur, à chercher ailleurs la vie, le bonheur et toutes les sécurités qui lui sont indispensables. Comme l’écrivait G. H. Chersterton : « Quand les gens cessent de croire en Dieu, ce n’est pas qu’ils ne croient en rien, mais qu’ils croient en n’importe quoi. »

La parole de Dieu n’ignore pas toutes ces pratiques et sa position est ferme et claire. Elle ne conteste pas leur véracité, mais elle interdit absolument toute pratique de ce genre.

Essayons de faire rapidement la lumière dans cette nébuleuse obscure.

1/ Les pratiques occultes et le paranormal

Il existe une graduation dans les pratiques occultes. Le danger n’est pas de même nature selon les pratiques et la nature des actes réalisés : consulter en passant son horoscope n’a pas de conséquences aussi dramatiques que d’être pris dans les filets d’une secte satanique ; de même pour les séances de spiritisme, la voyance et la divination, les guérisseurs, magnétiseurs et radiesthésistes, la magie, la sorcellerie et l’envoûtement. Mais, dans tous les cas, il est risqué de s’aventurer sur ce terrain.

Le paranormal est constitué d’une nébuleuse extrêmement vaste. L’Église ne nie pas la réalité de phénomènes “paranormaux” c’est-à-dire dont la science officielle, dans l’état actuel de son avancement, ne peut expliquer la cause : télépathie, spiritisme, sorcellerie, voyance, lévitation, fantômes. Par contre, l’Église recommande un grand discernement, souvent difficile à opérer, sur ces sujets qui ne peuvent pas tous être traités de la même manière. Certains scientifiques, par exemple, s’intéressent à la parapsychologie et essaient d’aller de l’avant dans ce domaine, l’Église respecte leur recherche. Mais lorsqu’il s’agit de pratiques avec invocation d’entités supérieures, l’Église recommande la plus grande prudence, car nous ne savons pas ce que nous faisons. Nous sommes invités à prendre garde de ne pas invoquer des puissances malfaisantes, c’est-à-dire des êtres spirituels ou des démons que nous ne pourrions pas contrôler, et dont nous ne pourrions définir l’identité. Elle réprouve toute évocation des esprits, spiritisme, dialogue avec les morts, mantras, etc.

L’Église donne des éléments de discernement pour éviter que les personnes ne tombent dans des situations dangereuses ou pour les aider à en sortir. Il est important de différencier ce qui relève tout simplement de l’escroquerie pure, activité qui s’avère fort rentable ; ce qui relève de l’observation de la nature et de certains de ses phénomènes parfois inexpliqués ; ce qui relève de l’intelligence des praticiens notamment de certains « voyants ». Enfin, ce qui relève du contact avec des esprits mauvais. Il ne faut jamais hésiter à demander un discernement si on a un doute sur la nature et la gravité des actes commis.

2/ Les anges

Dans tout ce qui fait intervenir des entités spirituelles supérieures, il y a présence d’anges, soit bons, soit mauvais. Or, le propre des anges bons est d’intervenir uniquement dans un cadre fixé par Dieu pour mener les hommes au bien, à la vérité ou à l’amour authentique de Dieu et de leurs frères. Jamais un bon ange n’interviendra pour conférer aux hommes un pouvoir de domination sur les autres ou une capacité à prédire l’avenir, quel qu’il soit ; ils sont toujours et partout au service de Dieu et de son projet d’amour. En l’absence d’anges bons, ce sont forcément les anges mauvais qui se manifestent. Or ceux-ci se cachent ! Le propre des mauvais esprits est de mentir et de se révéler en êtres bienfaisants alors qu’ils sont malfaisants. Le démon sait très bien se déguiser en ange de lumière pour abuser ceux qui s’approchent de lui.

3/ L’astrologie

Il ne s’agit pas ici de s’interroger sur le caractère prétendument scientifique de l’astrologie — elle ne l’est pas —, mais sur le fait que non seulement beaucoup d’astrologues se disent « chrétiens », invoquent Jésus, Marie ou des saints et s’entourent de médailles ou même de statues, mais surtout que beaucoup de personnes qui les consultent se disent aussi chrétiens. L’astrologie est-elle donc conciliable avec la foi chrétienne ? Peut-on demander aux étoiles de nous rassurer sur notre futur ? Peut-on les supplier de nous accorder un peu de bonheur — titre du Salon de la voyance à Avignon en novembre 2008 ?

L’astrologie est une pratique superstitieuse qui conduit à d’autres formes de superstition, à la perte de la foi et mène souvent à d’autres pratiques plus graves de l’occultisme.

« On y risque surtout une dépendance. On ne fait rien sans consulter son horoscope quotidien. On finit par perdre l’usage normal de la réflexion et de la mise en œuvre de l’esprit d’initiative. On peut ainsi se plonger dans une paralysie malsaine qui s’enracine dans la peur et dans l’angoisse. On peut aussi finir par développer un attrait assez fort pour la divination, à partir de supports ésotériques, et tomber dans le domaine de l’occultisme. Porter une médaille avec son signe zodiacal est une façon d’afficher extérieurement qu’on croit en la puissance des astres. C’est donc à l’opposé de la foi chrétienne, car il s’agit de croyances païennes. Un vrai chrétien ne devrait jamais porter ce genre de pendentif [1]. »

L’astrologie donne une fausse idée de la création, de l’homme et de sa liberté : elle dépeint l’homme comme le jouet des astres, qui déterminent sa vie jusque dans ses moindres détails. Or, les astres ont pour mission de « raconter la gloire de Dieu » et de « manifester l’œuvre de ses mains » (Psaume 19,1), non d’influer sur le destin de l’homme.

La révélation a désacralisé l’univers. Le récit de la Création dans la Genèse va clairement contre l’existence de divinités célestes. Le Ciel, la lune et les astres sont tous créés par Dieu. L’univers n’est plus divin et n’est pas non plus l’avatar d’un divin impersonnel, mais il jaillit de la libre volonté de Dieu, l’Unique, rendant ainsi aux hommes leur liberté. Attribuer aux astres ce qui appartient à Dieu seul est idolâtrie. Dieu a créé l’homme à son image et donc fondamentalement libre.

L’astrologie est moins inoffensive qu’on pourrait le croire. Consulter son horoscope peut vite devenir insuffisant, surtout à l’époque actuelle où le marché des produits proposés est tellement vaste ! Ainsi, graduellement ou très vite, beaucoup d’autres portes vont s’ouvrir à toutes sortes de pratiques relevant du New Age, de l’ésotérisme, de la magie, etc. ou encore de croyances relevant de la réincarnation, du karma. Et tout cela bien souvent à notre insu.

On l’a vu, la superstition entraîne toujours une dépendance à quelque chose. Dès qu’elle ne suffit plus, on passe à l’ésotérisme ou à l’occultisme. Le point fondamental de l’ésotérisme consiste à croire en la révélation d’une tradition cachée depuis des millénaires, qui s’exprime à travers des symboles, des mythes, des religions ou des philosophies réservées à des adeptes privilégiés. Selon ces doctrines, l’homme se décompose en trois principes : le principe physique d’origine terrestre, le corps ; le principe astral et le principe spirituel d’origine divine.

L’occultisme, le monde de la magie, de la sorcellerie et de l’alchimie, dépendent quant à eux du pouvoir d’« êtres supérieurs » transmis à certains privilégiés grâce à une initiation.

4/ La voyance et la divination

Avec la voyance, nous entrons encore plus avant dans le monde de l’occulte. Le voyant utilise différents procédés pour pratiquer son art divinatoire (tarots, lecture des lignes de la main, boule de cristal, numérologie, médiumnité, télépathie, catoptromancie — la divination par le miroir —, rêves prémonitoires…).

Dans les Actes des Apôtres, saint Paul est confronté à une Pythonisse, « une jeune servante qui avait en elle un esprit de voyance », qui le poursuit de ses cris. Saint Paul se retourne et ordonne à l’esprit de quitter cette femme « au nom de Jésus Christ » (cf. Ac 16, 18). La femme est immédiatement libérée de l’esprit. Mais ceux qui convoitaient les prédictions de la pythonisse sont furieux et décident de mettre à mort saint Paul.

Contrairement à Dieu, l’homme ne peut connaître l’avenir, car il est engagé dans le temps. Les anges, bons ou mauvais, ne connaissent pas l’avenir autrement que dans la mesure permise par Dieu. Lorsque des voyants prétendent pouvoir lire l’avenir dans différents supports, ils peuvent anticiper des choses prévisibles, c’est-à-dire accessibles à une déduction, un raisonnement. En faisant intervenir des entités supérieures, ils peuvent obtenir d’elles une certaine connaissance de choses prévisibles, car elles ont une vue plus perçante que la nôtre. Mais cela se limite à un futur très proche.

Le grand danger réside dans le fait qu’il est possible pour le voyant, par l’intermédiaire des mauvais esprits, de connaître le passé puisqu’il a existé, et ainsi de tromper la personne qui le consulte. L’avenir en revanche ne peut jamais être connu : il n’appartient qu’à Dieu, un Dieu plein d’amour et de tendresse et non à de froides étoiles « où tout serait écrit ».

Là, il y a mise en danger par l’homme de sa propre liberté, dépendance psychologique, risque de manipulation par des esprits dont on ne sait d’où ils proviennent — en fait, on en connaît trop bien l’origine ! —…

5/ Esprits des morts, fantômes, spiritisme…

Le Christ est ressuscité une fois pour toutes ! Si les esprits des morts sont incapables de communiquer avec nous directement, il existe un lien de communion entre eux et nous, un lien puissant, celui de la prière dans la Communion des saints. Le chrétien, sûr de la résurrection des morts, n’a absolument pas besoin du spiritisme pour rejoindre ses frères aînés dans le mystère de la Communion des saints. Il sait également que le jour viendra, au terme de l’histoire, où Dieu fera toutes choses nouvelles et où les âmes séparées retrouveront le corps pour lequel elles sont faites et pourront ainsi vivre pleinement dans leur humanité transfigurée en gloire.

Les esprits, que l’on dit si avides de communiquer avec les humains, empruntant même le téléphone ou la télévision, et qui sont capables d’agir sur la matière comme sur la pensée, ces esprits ne sont pas des âmes errantes, mais tout simplement des démons qui tentent de séduire les humains en quête d’informations sur l’au-delà. Lorsque la flamme de la résurrection s’est éteinte, tout espoir est bon à saisir, toute voix issue de l’autre côté du voile est écoutée religieusement, et les anges déchus prospèrent (cf. le site du Père Joseph-Marie Verlinde) !

« Le démon est capable, quasi parfaitement, d’imiter — de reproduire — d’innombrables éléments ou formes naturelles jusque dans certaines expériences particulières de spiritisme. Il est vrai qu’une véritable séance de spiritisme ou de nécromancie n’est pas formellement une expérience qui relève du satanisme ou des pratiques sataniques. Le channeling non plus, ni l’occultisme ou encore des pratiques telles que des expériences avérées de médiumnité ou de chamanisme. Mais en réalité, une emprise démoniaque est souvent à l’origine, de façon plus ou moins sous-jacente derrière chacune de ces pratiques [2]. »

Si la Parole de Dieu et l’Église mettent si sévèrement en garde les chrétiens contre toute curiosité dans ce domaine, c’est uniquement pour les préserver de l’aliénation qui suit immanquablement la participation à ce genre de séance. La destinée de l’homme est de devenir temple de l’Esprit Saint (1 Co 3,16) et non pas repaire des démons se faisant passer pour des « esprits de défunts ». « L’Adversaire est habile à appâter notre curiosité et quand il jette le masque… c’est trop tard [3]. »

L’Église à cet égard réclame la plus grande prudence : le spiritisme fait intervenir des entités qu’on ne peut contrôler et dont on va devenir dépendant. Dans les phénomènes qui touchent aux démons, on trouve ce que l’on appelle des « portes d’entrée ». L’homme est fragile. Il peut ouvrir des portes à ces entités spirituelles mauvaises qui vont entrer dans sa vie, son corps ou son psychisme jusqu’à l’aliéner. Le spiritisme est une forme d’invocation qui attire le mal et le malin.

La pratique du spiritisme est fascinante, mais destructrice. Beaucoup de jeunes qui ont participé à de nombreuses séances sont profondément atteints dans leur psychisme. L’Église l’explique de manière très simple. Lorsqu’on invoque les morts, on entre en contact avec des esprits mauvais qui prennent la place de nos morts et s’immiscent dans notre psychisme. C’est un terrain privilégié pour les mauvais anges, menteurs. L’homme risque l’aliénation et il risque de se faire manipuler par des esprits dont il ne peut discerner la provenance.

6/ Guérisseurs, don de guérison

Nous retrouvons ici une conception de la médecine pénétrée de magie, d’animisme — qui estime encore que tout cela était réservé au Moyen Âge ? —, où certains praticiens s’arment de pendules, imposent les mains, parlent d’énergie, de magnétisme ou d’onde.

Dans certaines médecines, dites naturelles, des entités supérieures sont sollicitées pour obtenir des guérisons. Ce peut être un magnétiseur, un guérisseur, mais aussi tel kinésithérapeute ou ostéopathe, qui pendant la consultation imposent les mains sur leurs patients et récitent des formules. Généralement, ces pouvoirs sont développés dans une recherche ésotérique ou occulte. Les praticiens s’initient à une « approche » médicale et thérapeutique souvent qualifiée d’« holistique » — c’est-à-dire qui prend en compte l’ensemble de l’homme, le corps et l’âme, ce qui en soi n’a rien de contestable, bien au contraire, car l’Église n’a jamais cessé de préconiser une médecine humaine, complète, proche des patients —, mais qui dans les faits va bien au-delà.

Parce que l’on ne connaît pas les puissances invoquées pendant ces séances, l’Église récuse tout comportement de ce type. Même dans le cas très populaire du « don » pour éteindre le feu, c’est-à-dire les brûlures. Elle invite donc tout patient qui devrait se trouver dans de telles situations à faire en sorte que cela ne se reproduise pas, et dans le cas où il s’y trouverait involontairement, à prier en silence Jésus. Le motif est toujours le même : nous sommes le temple de l’Esprit Saint.

S’agissant des dons (guérisons, etc.), l’Église nous donne des clefs de discernement : elle enseigne qu’on ne peut pas les utiliser à notre profit, ni même pour le bien des autres, sauf si Dieu donne, dans certaines circonstances très particulières, comme la prière en groupe, pour le bien de l’ensemble de la communauté et de manière temporaire, ce que l’Église appelle un charisme de guérison.

7/ Nouvelles thérapies, méditations New Age et prière chrétienne

« Pensez à votre propre corps du point de vue énergétique », « retrouvez l’harmonie grâce à l’étincelle divine présente en vous »… Nous vivons immergés dans un vaste syncrétisme médico-spirituel mélangeant allègrement : Extrême Orient (théories du Feng Shui, des Chakras issus du Kundalini-yoga, Chamanisme, etc.), méthodes psychologiques, médecines douces et autres… Dans ces nouvelles formes de méditation, le corps, la posture, la respiration jouent un rôle considérable.

Pour remédier à l’insécurité ambiante, dans notre société consumériste, de véritables supermarchés de la spiritualité sont édifiés. L’individu y choisit ce qu’il pense lui convenir le mieux, car il rejette toute autorité. Mais, si chacun veut être original, le résultat au final est plutôt stéréotypé…

Voici une recette spécialement concoctée :

- « une pincée de psychologie de vulgarisation centrée sur l’épanouissement personnel,

- être bien dans sa peau,

- parler de réincarnations, de karma, de maîtrise du souffle, de chakras et surtout promettre de devenir “zen”,

- inviter à méditer, à descendre en soi, surtout sans préciser ce que l’on méditera, ni ce qu’on risque de trouver,

- s’inscrire dans la grande tradition des astrologues de l’Égypte ou de la Mésopotamie, sans négliger de se référer aux spéculations astrologiques (l’ère nouvelle annoncée serait celle du Verseau succédant à celle du christianisme),

- recueillir l’héritage de tous les animismes et panthéismes de partout,

- recueillir et libérer les énergies vitales qui sommeillent en nous… (?),

- les réorienter pour les mettre en communion avec celles de la nature,

- détecter ces énergies à l’aide du pendule, et des diverses techniques de la radiesthésie et du magnétisme,

- remonter à vos vies antérieures et entrer en communication avec les esprits de vos ancêtres,

- ne pas négliger l’expérience de contact avec la Nature qu’avaient ou qu’ont encore les chamans, les sorciers et autres guérisseurs africains ou amérindiens,

- redécouvrir et développer notre médiumnité naturelle,

- et pour finir, pendant que le chaudron est sur le feu, une grande gentillesse et un air de complicité : « Vous avez de la chance d’être ainsi initié. Ces enseignements sont réservés à ceux qui, comme vous, sont capables d’en tirer profit. »

Ne vous posez pas trop vite la question de la facture. Elle est généralement très élevée. « Mais vous ne regretterez pas l’expérience et même vous en redemanderez [4] ! »

Sans entrer aucunement dans le détail de ces nouvelles “thérapies” ou méditations, le document sur la méditation chrétienne publié par la Congrégation pour la doctrine de la foi est de grande actualité et donne quelques clefs de discernement [5].

Certes, certaines de ces techniques contiennent des éléments importants : rôle du silence, la force régénérante de la méditation et la relation étroite entre le corps et l’âme. Cependant, la prière chrétienne est avant tout un dialogue d’amour, de personne à personne, un cœur à cœur, et non un monologue. Ensuite, toutes ces propositions ne cherchent pas à connaître un Autre mais soi-même, son propre corps pour son “bien-être” personnel. Aussi utile que cela puisse paraître, cela n’a rien à voir avec la méditation chrétienne, qui est toujours dialogue avec Dieu et qui ouvre à l’autre.

D’autres formes de méditation vont plus loin encore. Elles prétendent trouver l’étincelle divine contenue en chacun afin de rendre possible que le « je » se perde dans l’Être infini de l’Absolu comme une goutte d’eau dans la mer. Ces conceptions de la prière qui dérivent de l’Orient contiennent une fausse idée de Dieu et de l’homme. Là encore est nié le fait que Dieu est une Personne à qui je peux parler et qui m’écoute. Dieu est conçu comme une énergie impersonnelle, un principe cosmique, “une étincelle divine en moi”. Disparaissent le Créateur et la créature : Nous trouvons le divin, notre divin en nous ; en d’autres termes : « nous sommes Dieu ».

Cette tentation est loin d’être nouvelle ! Or, Dieu a créé le monde par amour, celui-ci est bon et même très bon (Gn 1, 31), mais si Dieu en prend grand soin, le monde n’est pas Dieu. Dieu seul est Dieu. Par ailleurs, chaque homme est une personne unique, et ce, pour l’éternité.

Plus encore, la prière est conçue comme le résultat de techniques déterminées alors qu’elle est don de Celui qui sauve. L’homme ne peut parvenir à l’harmonie et pénétrer dans le mystère de Dieu à travers l’exercice et l’effort. Certes, la position du corps peut sans aucun doute rendre plus facile le recueillement intérieur. Mais la vraie prière n’est pas une question de technique, elle est foi en Jésus Christ et don de l’Esprit Saint qui « vient en aide à notre faiblesse » et « intercède avec insistance pour nous » (Rm 8, 26). « Je suis le chemin, la vérité et la vie.

Personne ne peut aller vers le Père sinon par moi » (Jn 14, 6). « Personne ne peut dire “Jésus est Seigneur” sinon sous l’action de l’Esprit Saint » (1 Co 12, 3).

La prière n’est pas une fuite égoïste du monde, elle donne toujours des fruits d’amour envers le prochain, produit le pardon et rend plus fort pour affronter le combat de la vie (cf. Benoît XVI, Spe Salvi, n° 33). Elle n’est donc pas échappatoire, mais nous immerge dans le réel, la réalité de notre vie, pour notre plus grand bien !

Les médiations et thérapies New Age promettent l’harmonie intérieure, le plaisir de la vie et le bien-être du corps. Trois aspects en effet : la liberté du stress (harmonie intérieure), la liberté de la pauvreté et du besoin (goûter la vie dans tous ses aspects) et la liberté de la maladie (refus radical de la souffrance). Où l’on retrouve également les trois souhaits de l’homme contemporain indiqués dans le sondage du journal Le Parisien (24/11/08) : de l’argent, la santé et du temps « pour soi ». Qui, de fait, ne souhaite vivre en plénitude, trouver la paix intérieure et être sain de corps et d’esprit ? Or, ce sont autant de promesses mensongères : dans ce monde, la fatigue, le besoin et la maladie seront toujours présents. Le New Age est d’autant plus fallacieux qu’il propose tout cela sans Jésus Christ. Or, Lui seul possède la clef du bonheur et de la vraie liberté. Il est le Bon Pasteur, Lui qui a ouvert une « ère nouvelle » avec son Église, Il nous révèle le Père et nous y conduit (cf. Jn 1, 18).

8/ Magie, sorcellerie, envoûtement

Magie vaudou, du Brésil, du Tibet ou d’Afrique… Elle s’exerce maintenant partout ouvertement, même à Lourdes comme l’illustre cette petite annonce découverte parmi des milliers : « Ange-Marie sciences occultes – Lieu : Lourdes, Hautes-Pyrénées, France – Publiée le 16 novembre 2008 – Ange-Marie sciences occultes professionnel déclaré à l’Urssaf peut vous aider ! Désenvoûtements de lieux et de personnes. Protection contre les maléfices, les sortilèges, les jalousies, les ennemis. Lutte puissante contre toutes sortes de magies. Premier contact par e-mail. »

Si la divination prétend prévoir l’avenir, la magie a l’ambition de changer le présent, l’avenir des personnes et même de la nature — rendre amoureuse une personne grâce à un filtre (non seulement ça existe, mais ça peut marcher !), guérir une maladie, tuer un ennemi, changer le temps —. Elle tente de manipuler la nature et les esprits, au moyen de charmes, rituels et prières.

Aux deux catégories de magies les plus connues, la blanche ou la noire qui se distinguent quant à leurs fins, il faut rajouter la magie sexuelle incluant des rituels sexuels d’adultes voire d’enfants, qui prend aujourd’hui des dimensions considérables.

- Le but de « la magie blanche » serait bienfaisant : guérir un malade, obtenir un travail, le retour d’un mari ou d’un enfant rebelle, obtenir une fiancée. Cette opération couramment appelée « faire un lien d’affection », non seulement est évaluée à environ 2000 euros sur le marché, mais surtout crée des liens profondément empoisonnés, qui tournent toujours mal et n’ont rien à voir avec l’amour, qui rend libre. On peut également invoquer la pluie, le beau temps, demander à devenir riche, etc.

- Le but de « la magie noire » serait mauvais : rendre quelqu’un malade, impuissant, lui faire perdre son travail, ou pourquoi pas le tuer… Générer un orage, un ouragan, le feu dans une maison, etc. [6].

Le Catéchisme de l’Église catholique précise qu’il est plus grave d’y avoir recours dans des buts iniques et en invoquant les démons (n° 2117). Cependant, l’Église condamne ensemble la magie blanche et noire — ou même rouge, relative à l‘amour, et or, sensée produire de l’argent —, car dans tous les cas le magicien s’adresse toujours à des forces occultes pour en obtenir quelque chose grâce à des rites particuliers.

Malgré toutes leurs affirmations de détenir leurs pouvoirs de la « nature », il ne fait aucun doute que le mage et le sorcier détiennent leurs pouvoirs des puissances du mal (cf. les pactes de sang durant lesquels certains néophytes s’engagent à servir les forces du mal pour recevoir en échange des pouvoirs sur autrui et une puissance économique, alliances auxquelles s’ajoutent très souvent des pactes sexuels).

Le fait que les relations entre la magie, le sexe et l’argent soient extrêmement étroites est loin d’être anodin. Il semblerait même que la magie sexuelle soit actuellement la plus diffuse, à notre époque qui vante une utilisation du sexe à des fins hédonistes et utilitaristes, où les sensations et la performance importent plus que tout.

Là où sévit un sorcier règnent toujours la méfiance et la peur. Chacun vit dans la terreur ou la psychose que son voisin, son proche ou son ennemi ne lui jette un sort. Au point que certaines sociétés vivent paralysées par la peur, et pas seulement en Afrique noire !

9/ Le mal absolu : « Satan existe, je l’ai rencontré [7] ! »

« Au sujet du diable et des démons, les hommes peuvent commettre deux erreurs. Elles sont diamétralement opposées, mais aussi graves l’une que l’autre. L’une consiste à nier leur existence, l’autre à y croire, mais à leur porter un intérêt excessif et malsain » (C. S. Lewis [8]).

Les sectes sataniques ont une influence de plus en plus grande et notoire, surtout auprès des jeunes. 78 % des jeunes adolescents sont entrés en contact avec du matériel satanique [9].

Il faut dire que nos enfants sont initiés précocement ! Les rayons pour enfants des bibliothèques regorgent d’anthologies parfaitement documentées sur les rituels sataniques et autres procédures d’envoûtement ou de magie noire [10]. Nous sommes très loin des maléfices subis par Blanche Neige ou la Belle au bois dormant. Peu après, les jeux de rôles les immergeront dans le monde de la magie très noire, pendant des heures et des heures : « Sous prétexte de jouer une aventure épique, les jeunes incarnent différents personnages qui, le plus souvent, n’ont pour but que d’anéantir, par tous les moyens (en particulier magiques et sataniques) l’ensemble de leurs adversaires [11]. » Si on y ajoute les bandes dessinées, qui non seulement versent de plus en plus dans la haine du christianisme (cf. par exemple la collection, à grand succès, « la Loge Noire », aux éditions Glénat, où Jésus, appelé « l’Imposteur », « sacrifie » son frère Thomas avec la complicité de l’Apôtre Jean et de Nicodème, avec, bien entendu une Église qui dissimule depuis des siècles cette version historique des faits, etc. [12]), mais aussi vulgarisent les pactes sanglants ou autre rituel de ce genre (comme l’illustre Le Maître des Ténèbres, de Comes, éd. Casterman [13]) ; la musique (Gothic ou Metal) ou les sites Internet où il est même devenu presque facile de se procurer des « vidéos extrêmes » qui contiennent des sacrifices humains, des sabbats lucifériens, etc. : tout concourt à banaliser et à faire l’apologie du monde de l’occulte et de Satan.

Le professeur en psychiatrie Tonino Cantelmi, président de l’Association italienne des psychologues et psychiatres catholiques, affirme qu’un adolescent sur dix en Italie risque de tomber dans le phénomène du satanisme et un pourcentage énorme de jeunes déclare que si Satan peut leur donner le pouvoir et la richesse, ils n’auraient aucune difficulté à s’allier avec lui [14].

Sans entrer dans le détail, car tel n’est pas l’objet de cette présentation, on sait que le satanisme est le culte rendu à Satan et dans un sens plus large « une philosophie religieuse dont Satan est le symbole de la liberté et de l’individualisme [15] ». Il en existe différentes églises. Certes, fort heureusement, la culture ambiante actuelle ne conduit pas nécessairement à entrer dans une secte satanique ou dans une de ses églises. Cependant, elle développe une « culture de mort » et de haine qui conduit souvent au suicide ou à la maladie mentale. L’augmentation actuelle de nombreuses maladies mentales (schizophrénies, etc.) s’explique en effet souvent par des expériences liées aux forces occultes et/ou à la drogue.

Aux marges des différentes églises sataniques recensées (l’église de Satan, le temple de Seth pour les plus connues), mais dont on ignore, par définition, le nombre d’adeptes, se développe donc un « satanisme d’amateurs », surtout chez les jeunes, « à partir du matériau fourni par les films d’horreur, les séries fantastiques et les romans gothiques, ou encore, à partir de textes trouvés sur Internet faisant l’apologie de telle divinité ou décrivant des cérémonies et rituels à suivre pour « être un véritable sataniste ». Ce bricolage, qui consiste, par exemple, en l’organisation de séances de spiritisme, peut conduire à « une fuite en avant dans la marginalité par la pratique de cérémonies toujours plus déviantes (sacrifices de petits animaux) et l’adhésion à des groupuscules satanistes mieux organisés, agissant dans le secret et suivant des techniques entachées de sectarisme » [16].

Il est par ailleurs avéré qu’en Italie les demandes d’aide pour affaires d’envoûtement, manipulations, violences liées au diable ont été multipliées par trois en très peu de temps. Les premières victimes sont les jeunes qui sont plus curieux, plus fragiles, en recherche de sensations fortes, ou sous l’emprise de drogues. Viennent ensuite les femmes, souvent victimes de rites abominables.

Mais les cas de possession vérifiés demeurent rares. En France chaque diocèse a son exorciste (pour qui en aurait besoin, il est recommandé d’abord de rencontrer un prêtre de confiance plutôt que de s’adresser directement à l’exorciste). Malheureusement, la plupart de ces exorcistes n’exorcisent presque jamais, souvent par principe, car ils sont trop exclusivement “formés” au “tout psychologique”. Pour certains théologiens « évolués » le démon n’est en effet qu’un leurre, une figure mythique du mal. Ce faisant, ils ôtent une dimension incontournable de l’Évangile : le combat sans relâche du Christ avec les forces du mal, depuis les Tentations au désert jusqu’au Golgotha [17].

IV – CONCLUSION : « VIVEZ EN ENFANT DE LUMIÈRE »

Malgré toute l’horreur de ce monde de l’occultisme et de l’ésotérisme sous toutes ses formes, le chrétien n’a pas à avoir peur. Par la grâce de son baptême, il est devenu enfant de Dieu et il est appelé à vivre en enfant de lumière en se laissant habiter et conduire par l’Esprit Saint. Il vivra ainsi pleinement uni au Christ et le sang du Christ le protégera de tout mal. Par la grâce de sa confirmation, il a été revêtu de la force de l’Esprit Saint pour devenir un Saint, pour trouver sa place dans le Corps du Christ, l’Église et enfin pour témoigner des merveilles de Dieu auprès de tous ses frères. Dans l’eucharistie dominicale, il se nourrira du corps du Christ et pourra dire avec saint Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi, ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré pour moi » (Gal 2, 20).

Devant toutes les tentations qui peuvent survenir, il n’a pas à avoir peur, saint Paul lui présente les armes pour le combat spirituel :

« En définitive, rendez-vous puissants dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force. Revêtez l’armure de Dieu, pour pouvoir résister aux manœuvres du diable. Car ce n’est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes. C’est pour cela qu’il vous faut endosser l’armure de Dieu, afin qu’au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir tout mis en œuvre, rester fermes. Tenez-vous donc debout, avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse, et pour chaussures le Zèle à propager l’Évangile de la paix ; ayez toujours en main le bouclier de la Foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Mauvais ; enfin, recevez le casque du Salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la Parole de Dieu. Vivez dans la prière et les supplications ; priez en tout temps, dans l’Esprit ; apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints. Priez aussi pour moi, afin qu’il me soit donné d’ouvrir la bouche pour parler et d’annoncer hardiment le mystère de l’Évangile, dont je suis l’ambassadeur dans mes chaînes ; obtenez-moi la hardiesse d’en parler comme je le dois » (Ep 6, 10-20).

Il me reste à vous souhaiter à tous une bonne année. Que le Christ soit votre lumière et que l’Esprit Saint vous accompagne de sa présence divine tout au long de cette nouvelle année. Vivez unis les uns aux autres dans la charité, « soyez toujours joyeux, priez sans cesse et en toute circonstance rendez grâce à Dieu, c’est sa volonté sur vous dans le Christ, n’éteignez pas l’Esprit » (1 Th 5, 16-19).

Avignon, le 31 décembre 2008

+ Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon

© Diocèse d’Avignon, Liberté politique.com



[1] Père D. Auzenet, La Ronde infernale de l’occultisme, éd. ND du Chêne, Vion, cité par Georges Morand, Guide totus de l’occultisme, ed. Sarment/Jubilé, 2004, p. 80.

[2] B. Domergue, Culture jeune et ésotérisme, vers une dérive antichristique de la culture des jeunes ?, éd. EB, 2005, p. 112.

[3] G. Morand, op.cit., p. 17.

[4] G. Morand, op. cit., p. 68.

[5] Cf. Lettre de la Congrégation pour la doctrine de la foi sur certains aspects de la méditation chrétienne, 15 octobre 1989.

[6] Source http://catholiquedu.free.fr/cultes/Octopussy/OCCU1.htm

[7] Expression tirée du Guide Totus, op. cit., p. 27.

[8] Tactiques du diable, lettres d’un vétéran de la tentation à un novice, éd. Brunnen Verlag, Bâle, rééd. oct. 2007, p. 7).

[9] Source : Zenit, 9/11/07.

[10] Cf. pour ne citer qu’eux : Le Livre de l’apprenti sorcier, un guide du monde magique d’Harry Potter, A. et E. Kronzk, éd. de l’Archipel, Paris, 2004 ; Le Livre secret des Sorcières, K. Quenot, Albin Michel, 2000, Le Grimoire des sortilèges à l’usage des jeunes sorciers, B. Phillpops, Glénat, Paris, 2003, ou encore l’album Tendre Violette, Servais et Raives, éd. Casterman de 2003.

[11] B. Domergue, op. cit., 2005, p. 31.

[12] Cf. ibid. p. 46-47.

[13] Cité par ibid., p. 76.

[14] Cf. Il libro nero del satanismo, Ed. San Paolo, coédité avec Cristina Cacace. Source : Zenit 15/02/07.

[15] Lavey, La Bible satanique, éd. Camion Noir, 2006, p. 14.

[16] Le Satanisme, op. cit., p. 42.

[17] Cf. Fabienne Amyot, Sauvée de l’enfer par “exorcisme”, préface du Père René Laurentin, éd. Cerf, 2005, 218 p.


Dernière édition par Lotfi le Sam 3 Jan 2015 - 20:42, édité 1 fois
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Tibelle07 le Sam 3 Jan 2015 - 20:13

C'est quoi tout ça ._.
Tibelle07
Tibelle07
En adoration

Féminin Messages : 2771
Age : 20
Localisation : France
Inscription : 05/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par maxkolbe le Dim 4 Jan 2015 - 2:40

Merci Lotfi d'avoir mis ces textes!
Ah, j'en connais qui bénéficieraient grandement de la lecture de ces textes et dont la vie serait changée! 

Jesus sign
maxkolbe
maxkolbe
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1680
Age : 40
Localisation : Provence
Inscription : 12/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Dim 4 Jan 2015 - 2:57

@ maxkolbe Chapeau
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par fabienne95 le Jeu 26 Fév 2015 - 21:16

eh bien je viens de lire tout ceci c'est catastrophique ...je suis écoeurée !!!! tant de méchanceté dans ces actes ...
fabienne95
fabienne95
Contre la puce électronique

Féminin Messages : 149
Inscription : 24/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par fabienne95 le Jeu 26 Fév 2015 - 21:53

je crois que j'ai réellement compris le monde dans lequel je vis ....j'ai chercher certaines définitions de mots utilisés dans le textes......je ne sais plus quoi dire tellement que je suis choquée...je savais que ces choses existaient ....et c'est bien pour contrer également toutes ces forces que nous prions ....mais voire toutes ces choses qui pullulent de façon "naturelle" sur le net .....c'est en libre service ....
NOUS DEVONS TOUJOURS FAIRE COULER LE SANG DE JESUS SUR NOUS CAR C'EST AFFREUX !!!!
fabienne95
fabienne95
Contre la puce électronique

Féminin Messages : 149
Inscription : 24/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Dim 1 Mar 2015 - 19:49

Astrologie, magie, comment s’en sortir ?

Cher ami,

Si tu fais partie des gens qui consultent mages, cartomanciens, chiromanciens, astrologues, devins ou autres sorciers, ce qui suit t’est destiné en priorité.

En Italie, mon pays, 12 millions de personnes environ ont consulté au moins une fois l’un de ces 170 000 personnages qui, en embobinant les gens, ont réussi à réaliser un gain global annuel de plusieurs milliers de milliards de lires.

Il est sûr que, si tu fais confiance à ces personnes, c’est que tu ignores bien des choses au sujet desquelles je vais te mettre au courant. Mais avant tout, il est nécessaire que je t’aide à distinguer un comportement authentiquement religieux d’un comportement de type superstitieux. Tu y verras alors plus clair pour le reste.

Comportement religieux et comportement superstitieux

Une personne a un comportement religieux quand elle croit en Dieu, l’adore, le loue, le bénit, lui rend grâce, lui demande pardon de ses péchés en les confessant humblement, compte sur lui en lui remettant sa vie totalement et inconditionnellement et s’abandonne à sa divine providence dans une confiance pleine et sereine. Et, quand elle l’invoque, quand elle le prie, elle n’a jamais l’idée de le contraindre par cette prière ou de le plier à sa propre volonté, mais seulement d’obtenir la grâce nécessaire pour s’ajuster elle-même à ce que lui veut, parce qu’elle sait que son vrai bien est de faire la volonté de Dieu. Les saints disent, eux : « La volonté de Dieu est mon paradis. »

Par contre, un comportement superstitieux se traduit par le recours à des formules déterminées, des rites, des gestes, des philtres, des amulettes ou des talismans, afin de se protéger du malheur et d’attirer la chance ou d’acquérir un pouvoir et une maîtrise extraordinaires sur la réalité. En asservissant à ses propres fins des forces occultes fantomatiques, on cherche à forcer le cours des événements, à avoir une influence sur les autres à son avantage ou à l’avantage des personnes demandeuses.

Spécialiste bien connu du phénomène magique, Massimo Introvigne donne un exemple concret qui nous aide à mieux comprendre cette distinction : « Quand j’ai besoin de la pluie, je peux m’adresser à Dieu par une prière, tout en sachant que, de toute façon, Dieu répondra de manière souveraine et libre à mon invocation (autrement dit, il répondra en m’accordant la pluie ou en ne me l’accordant pas) ; je demeure alors ferme dans ma foi en lui et serein devant sa libre décision. Dans ce cas, mon comportement est parfaitement religieux. Si, au contraire, quand j’ai besoin de la pluie, je suis convaincu qu’il me suffit de réciter une formule pour obliger Dieu – ou bien une divinité, un esprit, voire le diable – à faire pleuvoir, je suis alors en plein comportement superstitieux. »

La distinction fondamentale tient donc au fait que la personne humaine religieuse s’adresse humblement à Dieu en lui disant : « Que ta volonté soit faite », tandis que celle qui a une attitude superstitieuse est entièrement repliée sur elle-même : « Que ma volonté soit faite. »

Le mage peut-il vraiment t’aider ?
Cherchons maintenant à connaître de plus près le personnage du mage. Qui sont-ils en réalité ces mages, ces cartomanciens ou ces sorciers ? Sont-ils vraiment des gens qui peuvent t’aider dans le bonheur ou dans le malheur ? Certainement pas ! Le mage, le cartomancien, le sorcier exploite habituellement l’état de nécessité d’une personne pour en tirer profit en la trompant. Tout en sachant bien que ce qu’il promet est faux, il se présente comme un bienfaiteur, un véritable ami, le seul capable de résoudre tous les problèmes.

Pauvre être humain, fait comme tous les humains de poussière et de cendre, incapable d’empêcher pour lui-même un simple rhume, il promet ce que pas même Dieu n’ose promettre, en se mettant ainsi au-dessus de Dieu. Quel orgueil, quelle tromperie, quels mensonges !

Les mages spéculent sur la tendance qu’ont beaucoup de gens à avoir un comportement superstitieux, afin d’exploiter à leur profit la souffrance, les inquiétudes, les incertitudes, les doutes, les préoccupations, les frustrations, les incompréhensions, les déceptions et les ennuis de tous genres de ceux et celles qui s’adressent à eux. Vendeurs de fumée et d’illusions, ils aggravent parfois des situations déjà bien délicates et dramatiques, et sont très habiles pour accumuler des gains astronomiques sur le dos des malheureux qui les consultent. Par la ruse, ils parviennent à tisser avec eux un lien psychologique qui les rend de plus en plus dépendants de leurs prestations et leur permet ainsi d’en tirer un revenu périodique.

Il y a plusieurs façons de s’y prendre :

* Le mage donne par exemple à son client un talisman en lui disant que, pour qu’il continue à produire son effet, il a besoin d’être rechargé régulièrement ; c’est un moyen de faire revenir le client toutes les deux semaines ou même moins parfois et de lui facturer chacune de ces séances.

* D’autres fois, il donne une bougie colorée achetée pour quelques sous, en prétendant qu’elle a été consacrée par des rites particuliers pour attirer le bien et la bonne fortune. Le client doit l’allumer chez lui à une heure donnée pendant un certain temps et, lorsqu’elle sera consumée, il devra en acheter une nouvelle (et la payer, cette fois-ci !) et ainsi de suite.

* Le mage peut aussi remettre chaque fois quelque chose de différent : une amulette, des poudres à employer d’une telle ou telle manière, des herbes sèches, des formules magiques écrites sur un bout de papier à porter constamment sur soi, de l’encens ou encore du sel, un petit sac cousu à n’ouvrir sous aucun prétexte (à l’intérieur, on y trouve du sable ou de la terre de cimetière, parfois de la poudre d’ossements humains volés dans les cimetières, du sang menstruel desséché, des morceaux d’habits ou de vêtements liturgiques, des poils pubiens ou des touffes de cheveux, les morceaux d’une photo d’un proche ou d’un « ennemi », etc.). Les mages prétendent que chacun de ces objets a une utilité spécifique, pour attirer la chance, la santé ou l’amour, pour s’assurer une affaire, pour se protéger de la jalousie de quelqu’un, pour éviter le malheur, pour purifier un lieu, etc.

* Certains enfin garnissent leur appartement de crucifix, de statues de la Vierge Marie ou des saints, de chapelets, d’images pieuses, de portraits de Padre Pio ou du pape…, tout cela dans le but de mettre en confiance leurs clients. Ils invoquent aussi le nom de Dieu et des saints dans leurs discours ou dans leurs rites, dans le seul but de rassurer pour mieux tromper.

Quelques autres stratagèmes et mensonges

Les mages ont l’art d’impressionner leur public en affirmant des choses qu’ils n’ont, semble-t-il, pas les moyens de savoir. Or, presque toujours, ils se servent de détectives privés ou de collaborateurs qui enquêtent sur leurs clients. Dans une interview à Famiglia Cristiana parue le 4 avril 1999, un détective privé de Cagliari rapporte à ce sujet :

« Quand le client prend rendez-vous avec le mage, il lui communique habituellement les données essentielles : adresse, téléphone, parfois aussi le problème qui le tourmente. Le mage charge le détective de recueillir toutes les informations possibles sur le client et sur sa famille avant la séance ; il peut ainsi étonner celui-ci et lui faire croire qu’il possède des pouvoirs surnaturels, en lisant son passé à l’aide d’instruments magiques. »

Ce n’est pourtant pas l’unique système. Même vis-à-vis de quelqu’un qui se présente sans rendez-vous, le petit stratagème fonctionne aussi. À la première rencontre, le client expose le problème. Le mage se donne du temps pour trouver la solution ou pour préparer l’amulette adaptée. Et, dans l’intervalle des séances, le détective est mis en action.

Il y a pire encore. Il n’est pas rare que certaines personnes s’adressent à moi parce qu’elles cherchent à avoir les preuves de ce qui leur a été dit par le voyant. Un exemple : il y a quelque temps, une femme m’a chargé de suivre son mari, parce qu’elle le soupçonnait fort de la trahir avec une autre femme. Après avoir fait des recherches, j’ai communiqué à la dame que je n’avais trouvé aucune confirmation de ses soupçons. Elle m’a répondu que ce n’était pas possible parce que c’était le mage qui le lui avait révélé. Ils mettent dans la tête de leur client une histoire de trahison, afin de proposer ensuite, pour un prix élevé, de résoudre le problème d’amour. »

Un ancien exorciste romain, monseigneur Proia, écrit dans son livre Uomini, diavoli, esorcismi (Les humains, les diables et les exorcismes) : « Pour ce qui est des collaborations, que les fidèles se mettent en garde vis-à-vis de ces personnes qui, dans les situations de souffrance ou d’ennuis divers, les approchent en disant : « je connais un tel ou une telle qui s’occupe de cas comme le vôtre. C’est quelqu’un de très bon, qui désire faire du bien. Si vous voulez, je vous donne son adresse ou même je vous y accompagne. » C’est le comportement typique de la personne qui se charge de canaliser vers l’un ou l’autre mage des gens imprudents, pour recevoir ensuite leur part d’un gain substantiel. Cette personne communique ensuite au mage les renseignements concernant la victime : taille, conformation générale, teint du visage, couleur des cheveux, situation familiale, éventuels conflits, etc. Quand la malheureuse personne se rend au rendez-vous, elle s’aperçoit qu’elle est bien connue ; elle s’entend prédire des événements et considère tout cela comme le fruit… d’une voyance extra-lucide qui tient pratiquement du prodige. Il faut rester sur ses gardes. »

Mais le pire n’a pas de limites. Quand, au cours de la conversation, certains d’entre eux s’aperçoivent que leurs clients se trouvent dans les conditions psychologiques propices, ils leur proposent d’avoir avec eux des rapports sexuels des plus pervers et des plus répugnants, présentés et justifiés comme nécessaires pour une issue favorable du rite magique. Le témoignage de nombreuses victimes malheureuses met en lumière cet aspect dégradant des activités des mages et cartomanciens.

Et puis, vis-à-vis du client qui ne peut plus se soumettre à leur « protection » et au paiement régulier, certains d’entre eux mettent en œuvre d’authentiques menaces de mort par des moyens magiques ou bien ils font comprendre au client le grave danger qu’il courrait de subir les attaques de ses ennemis s’il n’était plus soumis à leur « garde » magique. je connais des personnes qui, terrorisées par ces menaces, cèdent au chantage et payent le mage à échéances fixes.

Par de telles astuces, les mages parviennent à asservir leurs clients et à leur soutirer régulièrement de l’argent, avec des « tarifs » qui oscillent de 50 ou 100 000 lires (soit de 25,81 € ou 51,63 €) la séance et jusqu’à des dizaines ou des centaines de millions de lires (un million de lires = 516,30 €).

Il faut dire enfin que le lien de dépendance de certaines personnes vis-à-vis du mage peut devenir si étroit que celles-ci se rendent incapables de décider quelque chose sans le consulter, même pour les situations les plus banales. Il y a des gens qui n’entreprennent aucun voyage, ne développent aucune activité économique et ne prennent aucune décision au plan de la famille, du travail ou des affaires, sans avoir d’abord consulté le mage.

Un bijoutier me racontait que nombre d’industriels de ses clients, lorsqu’ils sont dans son magasin, en viennent à lui parler, au fil de la conversation, de rencontres qu’ils ont eues avec les mages avant de conclure un contrat. Et, quand ils lui en parlent, c’est toujours à voix basse : « Ce sont des confidences que je vous fais à vous, parce que vous êtes un ami… »

L’exorciste don Raul Salvucci, auteur du livre Que faire avec tous ces diables ? (SaintAugustin, 2001), répondait ainsi à un journaliste du quotidien Avvenire qui lui posait une question sur ce sujet : « On connaît un magnat de l’industrie qui voyage avec son avion personnel, mais qui a toujours avec lui à bord une femme-mage à plein, temps. Dans le monde du spectacle, c’est la même chose : quand, dans certaines émissions, un mage apparaît trop souvent, on peut penser que l’animateur se sert de lui pour des consultations et des aides de spiritisme, en vue d’assurer le succès de l’émission. »

Talismans et blasphèmes

Un ancien mage, qui s’est aujourd’hui reconverti dans un métier plus honnête, m’affirmait un jour qu’un talisman coûtait 300 000 lires (soit 154,89 €) parce qu’il l’avait « consacré » en blasphémant 300 fois le nom de la Sainte Vierge et qu’un autre était vendu 800 000 lires (soit 413,04 €) parce qu’il avait blasphémé 800 fois le nom de Jésus-Christ… A-t-on jamais songé à quel genre de rites sont soumis les objets destinés à être des porte-bonheur ? Certaines personnes ont déboursé jusqu’à 30 ou 40 millions de lires (soit 15 489 € ou 20 652 €) pour en acquérir. Parfois, des familles entières se sont ruinées par la faute des mages. Un cas parmi tant d’autres : un mage turinois avait convaincu un de ses clients de mettre à son nom une villa de 600 millions de lires (soit 309 780 €) avec tout ce qu’elle contenait…

Un danger menaçant

Cher ami, ce que tu as appris jusqu’ici te suffit, je l’espère, pour que ne t’effleure pas même un instant l’idée de consulter un mage, un cartomancien ou un sorcier. Tu l’as compris maintenant : on te laisse croire qu’on t’aime énormément et qu’on te comprendra mieux que quiconque ; mais, en fait, tu n’es que la proie naïve de vautours prêts à plonger sur toi.

La majorité des mages et des cartomanciens ne sont que des escrocs ; mais tu pourrais aussi tomber sur ce pourcentage de mages constitué de personnages reliés au monde de l’occultisme, du spiritisme et du satanisme. Dans ce cas, le risque encouru serait bien plus grave. Les prêtres qui assument le ministère pastoral de l’exorcisme savent bien que la personne qui fréquente des mages ou des cartomanciens s’adonnant à la magie contracte un lien avec eux et, par eux, avec le démon. Il s’agit donc de rompre ce double lien.

En outre, la fréquentation habituelle des mages peut constituer le premier stade d’un itinéraire qui conduit progressivement à des expériences de plus en plus extrêmes. Ce n’est pas sans raison que l’Église doit parfois mettre en œuvre l’exorcisme, précisément lorsque l’on constate des signes évidents de présence et d’actions extraordinaires du démon chez des personnes ayant eu contact avec certains mages, qui les ont impliquées dans des rites ou des pratiques entraînant par la suite des phénomènes tels que l’infestation, l’obsession ou la possession diabolique.

Considérations finales

Cher ami, je voudrais encore attirer ton attention sur l’absurdité d’une vie vécue sous l’esclavage de la superstition. Comment peut-on passer sa journée conditionné de la sorte, préoccupé par de tels soucis, cerne par ces peurs vaines ?

Quand, chez un chrétien, la foi au Christ s’affaiblit, la superstition peut prendre pied et se renforcer. Combien de chrétiens mettent davantage leur foi dans les horoscopes, le spiritisme, la cartomancie ou la magie plutôt que dans le Christ ? Certains disent croire en Jésus et, sans se poser de questions, achètent des revues de magie, consultent les mages, participent à des séances de spiritisme, lisent la page des horoscopes ou portent sur eux des amulettes, en portant crédit à ces pratiques ou à ces objets. D’autres encore, même s’ils sont prêts à jurer qu’ils ne sont pas superstitieux et s’ils disent qu’ils n’iraient jamais chez les mages parce qu’ils n’y croient pas, ont des comportements superstitieux sans même qu’ils s’en rendent compte.

La superstition est mensonge et le mensonge rend esclave. La superstition opprime et asphyxie ; elle fait dévier de la vérité et plonge dans l’obscurité. Le Christ est venu libérer les hommes des ténèbres et de tout ce qui les enchaîne, les opprime, les écrase. Il nous dit : « Je suis la lumière du monde. Celui qui vient à ma suite ne marchera pas dans les ténèbres ; il aura la lumière qui conduit à la vie » (Jn 8, 12). Abandonnons-nous au Christ et taillons les branches de ces croyances déviantes, résidu d’un fond culturel païen qui cherche toujours à revivre. La superstition est une pollution de la foi dont il faut se purifier en plaçant toute notre confiance en Christ et en écoutant sa Parole. Seule la vérité nous rendra libres.

Ce texte est tiré du livre du P. Francesco Bamonte, « Astrologie, magie, comment s’en sortir ? , Éd. saint- augustin, 2002, pp. 65-75
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Dim 1 Mar 2015 - 19:51

Horoscopes
Mgr Alphonse Georger, évêque d’Oran (Algérie). Documentation Catholique n° 2268, 21 avril 2002


Un peu partout dans le monde, journaux et revues publient quotidiennement des horoscopes sur lesquels se précipitent pas mal de femmes (et d’hommes !) pour savoir si la chance leur sourit ce jour-là.

Les dictionnaires nous apprennent que le mot horoscope vient du grec horoscopos (de hora, heure. et de skopéin, regarder). L’horoscope est un tableau basé sur l’observation des astres et des signes du zodiaque, en vue de prédire l’avenir, les événements de la vie. Les horoscopes sont souvent totalement différents les uns des autres, voire en contradiction flagrante entre eux, en ce qui concerne les pronostics plus ou moins optimistes, selon les tendances des rédacteurs et des journaux.

Il y a donc horoscopes et horoscopes ! Et pourtant, on s’arrache certains journaux à cause de leurs horoscopes ! Beaucoup de personnes, pourtant intelligentes, organisent leur vie en fonction de prédictions qui sont censées les concerner ; beaucoup se laissent bercer, pour ne pas dire berner, par les promesses illusoires de leur horoscope.

Certains journaux se vendent bien – étant une affaire d’argent – à cause des horoscopes qu’ils publient. Les quotidiens algériens, cela va de soit, sont également dotés d’horoscopes fort consultés. Dans un contexte social où la crise économique et sécuritaire, ainsi que la mal-vie règnent en maîtresses, les horoscopes font rêver, espérer et oublier pour quelques instants les dures réalités de l’existence : on attend un emploi, une maison, une meilleure situation familiale, un partenaire de vie idéal qui ne déçoit pas le cœur… parfois on achète un billet pour gagner le gros lot ! Mais ces moments d’évasion et d’euphorie imaginaires ont toujours des lendemains qui désenchantent !

Nous venons de célébrer l’Épiphanie : les Mages, ces savants venus d’Orient, ont eux aussi suivi une étoile pour trouver l’Enfant de Bethléem. L’étoile, pour eux, n’était que le signe concret de l’appel intérieur de Dieu qui les poussait à aller à la recherche et à la rencontre de celui qui les appelait depuis longtemps et dans lequel ils ont reconnu le Sauveur (Mt 2, 1-12).

Que nous dit Jésus au sujet de « l’horoscope », c’est-à-dire du « regard sur l’heure » ? Jésus affirme catégoriquement que nous ne savons pas l’heure de la fin du monde, l’heure de son retour, mais qu’à chaque heure de notre existence, nous devons scruter les signes des temps pour être prêts… Jésus parle aussi de son « heure » c’est-à-dire du moment où s’accomplit totalement, dans sa mort et sa résurrection, l’acte d’amour total et parfait pour le salut du monde. Dans la bouche de Jésus, il est peu question d’heure et de temps. Une affirmation solennelle et prophétique, proférée avant de quitter ses disciples. nous concerne tous. Avant de monter au ciel, Jésus dit : « Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps ! » (Mt 28, 20).

Sur cette promesse formelle de Jésus, l’Église et les croyants peuvent établir leur horoscope journalier jusqu’à la fin de leur vie ! Il y a une « voyance » chrétienne qui n’est pas de la rêverie, ni du spiritisme. encore moins du charlatanisme ou de la sorcellerie, mais une simple et solide réalité basée sur la foi en Dieu qui seul révèle aux hommes qu’il aime, les mystères du temps et de l’histoire.

Jésus veut notre bonheur. Le plus sûr moyen pour l’accueillir et en vivre, c’est de travailler au bonheur des autres. Voilà la spiritualité la plus solide, celle qui ne trompe pas, qui n’égare pas en de vaines illusions spirituelles et éthérées. Si chaque heure de nos jours est au service des pauvres, des malades, des étrangers. des prisonniers, des désespérés, nous entendrons la voix de Jésus : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim et vous m’avez donné à manger… » (Mt 25, 31-46).

Savoir que Jésus est avec nous toujours et partout doit donner à chaque heure de notre existence un parfum de joie, un goût de paix profonde. Avant de mourir, Jésus a prié longuement pour ses amis : il n’a pas demandé que nous soyons retirés du monde mais préservés du mal (le péché) et consacrés à la vérité (Jn 17, 13-20 ss.) Nous sommes dans le monde et nous avons à vivre pleinement, comme lui, les contingences de notre existence humaine : travail, fatigues, efforts, échecs, souffrances, mort… mais aussi réussites, joies partagées, amitiés en attendant cette mort qui sera l’heure où s’ouvrira pour nous la porte de l’éternité. Là notre horoscope (= regard sur l’heure) s’arrêtera pour toujours sur la vision et la présence aimante de Celui qui nous place à sa droite.
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Dim 1 Mar 2015 - 19:55

Le spiritisme
« Le spiritisme, une forme erronée de recherche de la vérité »
Entretien avec l’exorciste italien Francesco Bamonte


« La superstition est une offense à Jésus-Christ parce qu’elle montre que l’on n’a pas suffisamment confiance en Lui », affirme l’exorciste italien Francesco Bamonte, auteur d’un livre sur l’action occulte du Malin et les soi-disant communications avec l’au-delà.

Cet ouvrage, publié aux Éditions Ancora n’est pour le moment disponible qu’en italien – il a pour titre « Les méfaits du spiritisme » (« I danni dello spiritismo »), mais sera bientôt traduit en d’autres langues.

Le père Bamonte, religieux des Serviteurs du Cœur Immaculé de Marie, se consacre à aider les personnes tombées dans le piège du spiritisme.

Dans cet entretien accordé à Zenit, le père Bamonte décrit les méfaits physiques et psychiques du spiritisme. Il répète avec véhémence que « spiritisme et foi catholique sont inconciliables ».

Zenit : Vous êtes exorciste. Pensez-vous que les personnes qui cherchent la vérité à travers les pratiques du spiritisme font fausse route ?

P. Francesco Bamonte : Absolument. Les pratiques du spiritisme sont un chemin erroné de recherche de la vérité. Les gens espèrent recevoir des informations authentiques sur Dieu, l’homme, l’au-delà, le passé, le présent et l’avenir, de ce qu’ils croient être les âmes des défunts. En réalité, il ne s’agit en général que d’astuces qui conduisent parfois les personnes à entrer en contact avec leur propre inconscient. Mais elles entrent parfois en contact avec des esprits diaboliques qui se font passer pour des âmes de défunts. Les phénomènes et les manifestations du spiritisme ne sont pas toujours des trucs, de la fiction, de la suggestion, un mécanisme psychologique ou une manifestation de l’inconscient, ou une création de la psyché par laquelle certains voudraient expliquer un phénomène anormal, y compris les phénomènes diaboliques ou surnaturels.

Les cas d’influence et de possession diabolique dans lesquels les prêtres exorcistes ont dû intervenir après une session de spiritisme montrent clairement que cette pratique est une voie privilégiée pour une action destructrice du Démon sur les personnes.

Zenit : Qu’est-ce que le spiritisme et pourquoi est-il inconciliable avec la foi ?

P. Francesco Bamonte : C’est l’évocation des défunts, c’est-à-dire une pratique grâce à laquelle, à travers des techniques et des moyens humains, avec ou sans médium, on tente d’appeler un défunt pour lui poser des questions. Chaque fois que nous prions Dieu pour nos défunts, sans recourir à une pratique de spiritisme, nous demandons aux défunts, tout comme aux saints, de prier Dieu avec nous et pour nous. Il s’agit là d’une « invocation » des défunts, et non d’une « évocation » qui correspond à une pratique de spiritisme.

Les défunts ne peuvent se manifester à nous qu’à l’initiative libre de Dieu. Ils se manifestent directement, et jamais à travers des techniques ou des moyens comme les sessions de spiritisme. Pour des raisons sérieuses Dieu peut permettre à une personne défunte de se présenter à nous, par exemple pour nous donner un conseil ou même une présence consolatrice, pour demander des prières pour le repos de leur âme ou pour remercier d’avoir offert des prières.

Mais en revanche, à ceux qui veulent provoquer la rencontre avec les défunts à travers « l’évocation » avec des techniques de spiritisme, Dieu disait déjà clairement dans l’Ancien Testament que « quiconque fait ces choses est en abomination à Yahvé ton Dieu ». Il suffit de lire Deutéronome 18, 10-12 ou Lévitique 19, 31.

Zenit : Les pratiques de spiritisme promettent la consolation et le contact avec les personnes défuntes. Que peut-on dire, d’un point de vue chrétien, à ceux qui cherchent ce rapprochement avec l’au-delà ?

P. Francesco Bamonte : Qu’ils lisent la Bible et ils verront que Dieu interdit sévèrement ce rapprochement avec l’au-delà, car Il sait que se plonger dans l’obscurité est faux et trompeur et que cela nous écarte de la vérité et de la foi authentique, en ouvrant la voie à l’intervention des esprits du mal.

Que ceux qui veulent se sentir proches d’êtres chers défunts, se confessent fréquemment, aillent à la messe, prient pour eux et soient totalement disponibles à ce que Dieu décide. Dieu leur donnera sans aucun doute la possibilité de faire l’expérience de la joie de se sentir en communion avec les êtres chers défunts.

Zenit : Quels sont les principaux méfaits du spiritisme ?

P. Francesco Bamonte : Des troubles physiques en tout genre comme des fortes douleurs au ventre, aux os, des maux de tête, des vomissements, des attaques d’épilepsie, des fourmis dans les jambes, des bouffées de chaleur soudaines ou des frissons, une sensation d’angoisse croissante, des dépressions, des tics nerveux, une impossibilité de manger…

Il y en a encore beaucoup d’autres : ne pas pouvoir dormir, ni la nuit ni le jour, ne pas pouvoir étudier ou travailler ; être agité, avoir des cauchemars, avoir peur des lieux sombres, la sensation d’être pris par les bras ou d’avoir quelqu’un assis sur ses genoux ; d’avoir la sensation de recevoir une claque ou une morsure invisible, ou des coups sur le corps.

Zenit : Et les conséquences psychologiques ?

P. Francesco Bamonte : Des phénomènes d’auto-marginalisation du contexte social et de la vie quotidienne, des états de dépendance semblables à celui de l’alcool ou de la drogue, une perte de la rationalité et de la liberté, une dissociation de la personnalité jusqu’à avoir l’impression que quelqu’un est entré en soi et qu’il y a des voix qui se superposent à la prière et blasphèment ou incitent au suicide.

En ce qui concerne les méfaits liés aux lieux, on pourrait dire qu’ils sont signalés par des phénomènes de mouvement d’objets sans cause sensible, des coups de sonnette à la porte ou des instruments de musique qui se mettent à jouer tous seuls ; des coups sur le toit, sur les murs ou sur le sol, des cris ou des voix, des bruits de pas, des visions d’ombres ou de présences monstrueuses.

Zenit : Qu’est-ce que le soi-disant spiritisme pseudo-catholique ?

P. Francesco Bamonte : La tentative vaine de concilier la foi catholique et le spiritisme. Vu ce que je viens de dire, on comprend que cela soit absolument impossible.

Zenit : Il n’est pas rare de rencontrer des chrétiens superstitieux. Peut-on corriger cette tendance ?

P. Francesco Bamonte : La superstition est un péché contre le premier commandement. La foi chrétienne et la superstition sont en contradiction totale et pourtant beaucoup de chrétiens ont peur du chat noir qui traverse la route ou du chiffre 13 ; ils portent sur eux des amulettes ou des talismans pour avoir de la chance ou éloigner la malchance. Il n’est pas rare de voir des catholiques toucher du bois ou croiser les doigts à des moments particuliers. Il est également grave, surtout pour un chrétien, de croire aux horoscopes, de consulter des mages, de se faire lire les lignes de la main ou de pratiquer le spiritisme.

La superstition est une offense au Christ car elle révèle un manque d’abandon et de confiance en Lui. Dans l’évangélisation, la prédication à la messe et la catéchèse, il faut annoncer que le chrétien a une confiance sans limite dans le Christ qui libère et sauve l’homme des forces du mal qui le menacent. En revanche, la superstition non seulement ne le libère pas et ne le protège pas des forces du mal, mais c’est un chemin qui fait de lui un esclave pour toujours.

ROME, mercredi 5 novembre 2003
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Lun 18 Avr 2016 - 1:56

http://montpellier.catholique.fr/se-former/sectes-et-nouvelles-croyances/37-pastorale-nouvelles-croyances-derives-sectaires

En raison de la profusion de croyances, de techniques de développement personnel, de thérapies innovantes, toutes présentes sur « le supermarché du religieux », le service Pastorale Nouvelles croyances et dérives sectaires (PNCDS) a un rôle d’accueil et d’information :


- Réponse aux demandes de renseignements,
- Aide en cas d’emprise ou de manipulation sectaire,
- Accompagnement des victimes de groupes abusifs, de leurs familles, mais aussi des personnes en recherche,
- Orientation vers des services compétents,
- Information et prévention en particulier au sein de la communauté chrétienne elle-même (animations, conférences, interventions...).

Une bibliothèque spécifique est à disposition aux jours et heures de permanence ou sur rendez-vous.

Contact :
Service PNCDS
Maison diocésaine Villa Maguelonne
31 ter avenue St-Lazare
CS 82137
34060 Montpellier cedex 2
04 67 55 06 14
nvmouvetsectes@diocese34.fr

Permanences :
mercredi de 10 à 12h ; jeudi de 10h à 16h

Accès :
Tramway ligne 2 arrêt mail des abbés ou Saint-Lazare

- See more at: http://montpellier.catholique.fr/se-former/sectes-et-nouvelles-croyances/37-pastorale-nouvelles-croyances-derives-sectaires#sthash.VdQOTONN.dpuf
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Lotfi le Lun 18 Avr 2016 - 2:00

http://catholique-tarn.cef.fr/Nouvelles-croyances-et-derives

Responsable diocésaine : Madame Anne-Marie Hald-Garnier
pncds.albi@orange.fr

La mission du service “Pastorale, Nouvelles Croyances et Dérives Sectaires” consiste à :

s’informer sur les questions, de nouvelles croyances et de dérives sectaires, en vue d’informer les communautés chrétiennes,
accueillir, écouter et accompagner les personnes et les groupes sur le chemin de l’évangile,
être présence d’Eglise auprès des personnes concernées,
aider les chrétiens à exercer un meilleur discernement.

Position du magistère de l’Eglise quant à l’ésotérisme, la sorcellerie, la guérison
Abbé Laurent Pistre, conférence de carême donnée à Mazamet le 13 mars 2016 :
> écouter la conférence :allez visiter le Site.
Lotfi
Lotfi
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4780
Inscription : 01/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Vent Nouveau le Lun 18 Avr 2016 - 8:17

Vent Nouveau
Vent Nouveau
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1101
Inscription : 16/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Pour savoir tout sur l'Occultisme Empty Re: Pour savoir tout sur l'Occultisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum