Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

l'histoire occulte des khazars Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Le CrocoDeal du moment : -56%
PANDA Lit enfant cabane brut – ...
Voir le deal
99 €

l'histoire occulte des khazars

Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty l'histoire occulte des khazars

Message par sainttenma le Jeu 17 Juil 2014 - 20:35


Accueil Liens Liste des documents

D.092
Histoire occultée des faux hébreux : les Khazars



6. Origine des « Juifs » actuels
(prétendus ou autoproclamés tels)

Mon cher Docteur Goldstein, sans une connaissance complète et précise de l’origine et de l’histoire des « juifs » d’Europe orientale (prétendus ou autoproclamés tels), il est tout à fait impossible pour vous, ou pour n’importe qui, de comprendre véritablement l’influence néfaste que le Talmud, et notamment la prière du Kol Nidre, ont exercée sur l’histoire du monde[1]. Ces deux facteurs très peu connus, sont respectivement le moyeu et les rayons, de cette grande roue qui déferle allègrement vers une domination complète de la planète. En revêtant le déguisement d’une religion soi-disant inoffensive, cette roue aura anéanti toute résistance dans un futur qui n’est pas éloigné.

Mon cher Docteur Goldstein, je pense que vous allez être aussi étonné que le furent les 150 millions de chrétiens de ce pays, lorsqu’il y a quelques années, j’ai électrisé la nation avec mes premières révélations sur l’origine et l’histoire des « Juifs » d’Europe orientale (prétendus ou autoproclamés tels). Ces révélations m’avaient coûté de nombreuses années de recherche. Et mes recherches établissent sans l’ombre d’un doute, et à l’opposé de la croyance généralement répandue chez les chrétiens, que les « Juifs » d’Europe orientale ne furent à aucun moment de leur histoire les légendaires « dix tribus perdues d’Israël », comme ils se plaisent à le raconter. Ce mensonge historique est maintenant solidement prouvé.

Des recherches implacables ont montré que les « Juifs » d’Europe orientale ne peuvent légitimement se réclamer d’un seul ancêtre ayant mis un pied sur le sol de Palestine pendant l’ère biblique. La recherche a également révélé que les « Juifs » d’Europe orientale ne furent jamais des « Sémites », ne sont pas aujourd’hui des « Sémites », ni ne pourront jamais être considérés comme des « Sémites », même avec toute l’imagination qu’on voudra. Une enquête exhaustive rejette de manière irréfutable la croyance généralement admise selon laquelle les « Juifs » d’Europe orientale sont « le peuple élu », suivant l’expression consacrée de nos prédicateurs. La recherche dénonce cette thèse comme la plus fantastique des fabrications de l’histoire[2].

Mon cher Docteur Goldstein, peut-être allez-vous pouvoir m’expliquer pourquoi, comment, et par qui, l’origine et l’histoire des Khazars et du Royaume de Khazarie, ont été si bien cachées pendant tant de siècles ? Quelle mystérieuse force a été capable pendant une multitude de générations, de rayer les origines et l’histoire des Khazars de tous les livres d’histoire, et ce dans tous les pays du monde, alors que l’histoire des Khazars et de leur royaume repose sur des faits historiques incontestables ? Faits historiques qui ont une relation certaine avec l’histoire des « Juifs » d’Europe orientale (prétendus ou autoproclamés). L’origine et l’histoire des Khazars et du royaume Khazar, l’origine et l’histoire des « Juifs » d’Europe orientale (prétendus ou autoproclamés), furent l’un des secrets les mieux gardés de l’histoire, jusqu’à ce qu’une large publicité en ait été faite par moi ces dernières années. Ne pensez-vous pas, mon cher Docteur Goldstein, qu’il est temps que toute l’affaire soit tirée au clair pour le public ?

Pendant l’année 1948, au Pentagone (Washington), j’avais l’occasion de m’adresser à une large assemblée d’officiers du plus haut rang de l’Armée des États Unis d’Amérique ; principalement des officiers de la branche G2 du service des Renseignements Militaires, qui travaillaient sur la situation géopolitique très explosive en Europe orientale et au Moyen-Orient. À l’époque comme d’ailleurs aujourd’hui encore, ces régions du monde étaient une menace potentielle pour la paix mondiale et pour la sécurité de notre nation. Je leur ai donc expliqué en détail l’origine des Khazars et celle de leur royaume médiéval qui était d’une taille considérable. Je pensais déjà à l’époque que sans une connaissance claire et détaillée de ce sujet, il n’est pas possible de comprendre ou d’évaluer correctement ce qui s’est mis en place dans le monde depuis 1917, l’année de la révolution bolchevique en Russie. La connaissance des Khazars est à la clé de ce problème.[3]

Vers la conclusion de ma conférence, un Lieutenant-Colonel qui s’était révélé très alerte, m’informa qu’il dirigeait le département d’histoire d’une des écoles d’enseignement supérieur les plus grandes et les plus réputées de tous les États-Unis ; il y enseignait l’histoire depuis déjà 16 ans. Il avait été récemment rappelé à Washington pour prolongation de son service dans les forces armées. À ma grande surprise, il m’informa qu’au cours de toute sa carrière de professeur d’histoire, il n’avait jamais entendu le mot « Khazar ». Cela peut vous donner une idée, mon cher Docteur Goldstein, de l’efficacité de cette mystérieuse puissance qui est parvenu à masquer l’origine et l’histoire des Khazars, afin de dissimuler au monde, et particulièrement aux chrétiens, l’origine véritable et l’histoire véritable des « Juifs » d’Europe orientale.

Entre le Xe et le XIIIe siècles, les Russes conquirent le royaume Khazar. Les Russes semblaient ainsi avoir mis fin, et pour toujours, à l’existence de ce royaume souverain de 1 300 000 kilomètres carrés[4] que les historiens nous déclarent ignorer... Les Russes semblaient ainsi avoir mis fin à ce Royaume des « Juifs » d’Europe orientale (prétendus ou autoproclamés tels), connu alors sous le nom du « Royaume de Khazarie ». Les historiens et les théologiens s’accordent maintenant pour dire que cette conquête fut à l’origine du changement dans la forme du Kol Nidre (effectué par Meir ben Samuel au XIe siècle), et de la décision adoptée par les « Juifs » (prétendus ou autoproclamés) de ne pas rendre publique la loi de révocation par avance des serments.

Me témoignerez-vous de l’indulgence si je passe en revue aussi brièvement que je le puis l’histoire de l’émergence et de la disparition de cette nation ?



[1] Il faut bien comprendre que cette prière fait quasiment du mensonge un devoir religieux. Et une telle morale peut donc se révéler d’une certaine efficacité (momentanément, espérons-le), comme lors des fausses promesses diplomatiques, des faux témoignages de masse, etc. Mais bien évidemment, l’efficacité d’un tel procédé ne vient pas de la grandeur, ou de l’intelligence de celui qui l’emploie ; car il est très facile d’être exceptionnellement rusé, quand on ne s’est donné que ce mode de relation. Et alors d’une génération sur l’autre, on atteint vite le génie à ce petit jeu, et sans efforts, il n’y a qu’à se laisser porter... Non, l’efficacité véritable de cette stratégie ne repose pas sur la grandeur de celui qui l’utilise, mais paradoxalement sur la grandeur de la victime. Cette victime qui a la décence, et la bonté naturelle de penser que l’autre, le prétendu ou autoproclamé tel, est comme lui, qu’il fonctionne comme lui, et qu’il accorde comme lui, un poids énorme à la parole donnée, et à la confiance accordée... Victime qui se laissera leurrer autant de fois que sa bonté parviendra à déborder sur sa confiance trahie, ou jusqu’au jour heureux où elle aura acquis la certitude que l’autre agit toujours consciemment, que l’autre la leurre toujours consciemment, et délibérément.

[2] Le révisionnisme ne se cantonne pas à la Seconde Guerre Mondiale, loin s’en faut. Si « le mensonge du siècle est celui des [CENSURÉ] à [CENSURÉ] », comme dit le [CENSURÉ] [CENSURÉ], le mensonge du millénaire semble bien être celui de l’origine hébraïque des Juifs, comme Benjamin Freedman va le montrer... Et le mensonge de toute l’histoire, est peut-être celui sur l’identité véritable des Israélites.

[3] Benjamin Freedman pense que la Révolution des soviets est la revanche que les Khazars ont enfin réussie à prendre sur les Russes, qui avaient détruit leur royaume au Moyen Âge. Quand on connaît le nombre de « Juifs » ashkénazes qui composèrent les premières instances dirigeantes de cette révolution, il n’y a plus l’ombre d’un doute à ce sujet. Un auteur russe qui nous est contemporain, Vladimir Stepin, a donné tous les détails de ce coup d’état dans : The Nature of Zionism, Moscou 1993. Nous espérons pouvoir le traduire un jour, car il est introuvable en librairie.

[4] Presque trois fois la surface de la France actuelle.

Précédente Retour Suivante
Envoyez un courrier électronique à Moisson des Élus pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2002 Mission : Moisson des Élus
Dernière modification : 14 août 2004
sainttenma
sainttenma
Pour le roi

Masculin Messages : 667
Localisation : centrale
Inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par sainttenma le Jeu 17 Juil 2014 - 20:40

Copié collé d'un chapitre sur
Les khazars vu
Sur www.lesmoissonsduciel.org

L'auteur, un catholique américain explique
Qu'il à donné un cours au pentagone sur les khazars, ce peuple mystérieux qui a envahi les écoles de pensées juives via leurs descendants ashkénazes et qui ne sont ni hébreux, ni sémite.
Il explique que l'un de leurs rites le youm kippour, une priêre spécifique, le "nikde" est lue afin de rendre nulle et non avenue tout serments contractés dans l'année.
sainttenma
sainttenma
Pour le roi

Masculin Messages : 667
Localisation : centrale
Inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par sainttenma le Jeu 17 Juil 2014 - 20:53


Accueil Liens Liste des documents

D.093

Histoire occultée des faux hébreux : les Khazars



7. Histoire des Khazars

Avant le Xe siècle, le royaume des Khazars avait déjà été réduit par les Russes à la dimension d’environ 1 300 000 km². Mais comme vous pouvez le constater sur la carte de l’Encyclopaedia Judaica[1], sa surface au Xe siècle était encore bien plus grande que celle d’aucune autre nation. La population du royaume Khazar était composée pour la plus grande partie de Khazars, et pour le reste, par les quelque vingt-cinq nations d’agriculteurs pacifiques, qui peuplaient ces terres d’approximativement 1 600 000 km², avant qu’elles ne soient envahies par les Khazars.
Au premier siècle avant Jésus-Christ, les Khazars, partis de leur mère patrie en Asie, ont envahi l’Europe orientale. Ils ont envahi l’Europe Orientale par la route naturelle des steppes, entre les Monts de l’Oural au Nord et la mer Caspienne au Sud.
Les Khazars n’étaient pas des « Sémites ». Mais une nation Asiatique, de type mongoloïde[2]. Selon les classifications des anthropologistes modernes ce sont des turco-finnois. Depuis des temps immémoriaux, la patrie des Khazars se trouvait au cœur de l’Asie. Ils étaient une nation très belliqueuse. Les Khazars furent finalement chassés de l’Asie par les peuples avec lesquels ils étaient continuellement en guerre. Et ils envahirent l’Europe orientale afin d’échapper à de plus amples défaites chez eux. Les très belliqueux Khazars n’éprouvèrent guère de difficultés à soumettre les vingt-cinq nations de paysans pacifiques, qui occupaient approximativement 1 600 000 km² en Europe orientale. En une période relativement courte, les Khazars établirent le plus grand et le plus puissant royaume d’Europe, et probablement le plus riche.
Les Khazars étaient des païens, lorsqu’ils envahirent l’Europe orientale. Leur pratique religieuse était un mélange du culte phallique, et d’autres formes de cultes idolâtriques pratiqués en Asie par les nations païennes. De tels cultes se sont maintenus en Khazarie jusqu’au VIIe siècle. Les excès sexuels que pratiquaient les Khazars pour « célébrer » leurs cultes religieux les amenèrent à un degré de dégénérescence morale que leur roi ne pouvait plus tolérer. Au VIIe siècle, le roi Bulan décida d’abolir la pratique du culte phallique, ainsi que celle des autres cultes idolâtriques, et choisit l’une des trois religions monothéistes (qu’il connaissait très peu), pour religion d’état. Après avoir fait venir des représentants des trois religions monothéistes, le roi Bulan rejeta le christianisme et l’islam, et choisit comme future religion d’état le culte religieux connu à l’époque sous le nom de « talmudisme », et aujourd’hui connu et pratiqué sous le nom de « judaïsme ». Cet événement est attesté par de nombreux documents.[3]
Le royaume de Khazarie à son apogée vers l’an 850 de notre ère



Cette carte a été réalisée par le cabinet architectural Richard Burd. Le premier mai 1999, l’ensemble des cartes de Richard Burd sur le royaume Khazar a remporté le prix annuel décerné par le Doyen au sein du Département des Études Slaves de l’université de Californie (Los Angeles).





Une des premières cartes imprimées


Le roi Bulan et les 4 000 nobles du système féodal de Khazarie furent rapidement convertis par des rabbins importés de Babylonie à cet effet. Le culte phallique et les autres formes d’idolâtrie furent dès lors interdits. Les rois Khazars invitèrent un grand nombre de rabbins pour ouvrir des synagogues et des écoles, afin d’instruire la population dans la nouvelle religion. Le judaïsme était devenu la religion d’état. Ces Khazars convertis furent la première population de « juifs » (prétendus ou autoproclamés) en Europe orientale. Les « juifs » (prétendus ou autoproclamés) d’Europe orientale, ne sont rien d’autre que les descendants directs des Khazars qui se sont convertis en masse au talmudisme au VIIe siècle de notre ère.
Après la conversion du roi Bulan, seul un « juif » (prétendu ou autoproclamé) pouvait monter sur le trône ; le royaume Khazar devient une théocratie : les autorités religieuses étaient les mêmes que les autorités civiles. Les rabbins imposèrent l’enseignement du Talmud aux populations comme la seule règle de vie possible. L’idéologie du Talmud devint la source de toutes les attitudes politiques, culturelles, économiques et sociales, d’un bout à l’autre du royaume Khazar. Le Talmud avait réponse à tout.
Mon cher Docteur Goldstein, auriez-vous la patience de m’autoriser à vous citer ici les pages 1 à 5 du volume IV de l’Encyclopaedia Judaica ? Je pense qu’elles vont vous intéresser... L’Encyclopaedia Judaica orthographie le mot Khazars avec un « C » : « Chazars ». Mais selon les meilleurs spécialistes, les deux orthographes sont tout aussi valides l’une que l’autre ; et ces deux orthographes ont la même prononciation : la première syllabe de « cass-e » suivie de la seconde syllabe de « bi-zarre »[4]. La prononciation est donc « Cass-zarre ». L’Encyclopaedia Judaica présente cinq pages sur les Khazars, mais je vais tout de même vous épargner certains passages :
« CHAZARS : Peuple d’origine turque dont la vie et l’histoire s’entremêlent avec les tout débuts de l’histoire des juifs de Russie. (...) Les Chazars, poussés par les tribus nomades des steppes et par leurs propres désirs de pillages et d’exactions (...) se déplacèrent vers l’Ouest pendant la seconde moitié du sixième siècle (...). Le royaume des Chazars était fermement établit sur tout le sud de la future Russie, bien avant la fondation de la monarchie Russe par les Varègues (855) (...). À cette époque [VIIIe siècle] le royaume des Khazars était à l’acmé de sa puissance et était constamment en guerre (...). À la fin du huitième siècle (...) le chagan (le roi) des Chazars et ses nobles, ainsi qu’une grande part du peuple païen, embrassèrent la religion juive (...). Entre le VIIe et le Xe siècle, la population juive du royaume chazar, a dû être considérable (...), et vers le neuvième siècle, tout se passe comme si tous les Chazars étaient des Juifs de fraîche date (...). Ce fut Obadiah, l’un des successeurs de Bulan, qui régénéra le royaume et renforça le judaïsme. Il invita des érudits juifs à s’installer sur son territoire, et il fonda des synagogues et des écoles. Le peuple était instruit dans la Bible, la Mishna, et le Talmud, ainsi que dans le “service divin du hazzanim” (...). Pour écrire, les Chazars utilisaient les lettres de l’alphabet hébreu, (...) mais la langue chazare prédominait (...). Le successeur du roi Obadiah fut son fils, Isaac ; puis Moïse (ou Manassé II) succéda au roi Isaac son père ; puis Nisi succéda à Moïse ; puis Aaron II succéda à Nisi. Quant au roi Joseph, fils d’Aaron, il monta lui aussi sur le trône en vertu de la loi khazare relative à la succession royale (...). Le roi avait alors vingt-cinq femmes, toutes de sang royal, ainsi que soixante concubines, toutes de fameuses beautés. Chacune d’elles dormait dans une tente individuelle et était surveillée par un eunuque (...), cela semble correspondre avec le début du déclin du royaume chazar (...). Les Russes Varègues prirent la ville de Kiev et s’y installèrent jusqu’à ce qu’ils aient achevé la conquête de tout le royaume chazar (...). Après un combat acharné, les Russes vainquirent les Chazars (...). Quatre années plus tard, les Russes avaient conquis tout le territoire occupé par les Chazars, jusqu’aux rivages de la Mer d’Azov (...). Un grand nombre de membres de la famille royale émigrèrent en Espagne, (...) certains fuirent en Hongrie, mais toute la masse du peuple demeura sur sa terre natale. »
Le plus grand historien des origines et de l’histoire des « juifs » d’Europe orientale (prétendus ou autoproclamés tels), était le Professeur H. Graetz, lui-même un « juif » (prétendu ou autoproclamé). Dans sa célèbre Histoire des Juifs, le Professeur Graetz indique que lorsque les « Juifs » (prétendus ou autoproclamés) des autres pays[5], entendirent des rumeurs sur l’existence de « juifs » (prétendus ou autoproclamés) dans le royaume de Khazarie[6], ils crurent que ces Khazars étaient les « dix tribus perdues d’Israël ». Ces rumeurs furent à l’origine de la légende selon laquelle la Palestine était la « patrie ancestrale » des Khazars, qui n’étaient en réalité que des barbares asiatiques, convertis de fraîche date. À la page 141 de son Histoire des Juifs, le Professeur Graetz déclare :
« Les Chazars pratiquaient une religion grossière, qui mélangeait sensualité et obscénité (...). Après Obadia, se succédèrent une longue série de Chagans (rois) juifs, car selon la loi fondamentale de l’état, seul un souverain juif était autorisé à monter sur le trône (...). Pendant longtemps les juifs des autres pays n’eurent aucune connaissance de la conversion au judaïsme de ce puissant royaume, et lorsque enfin une vague rumeur à ce sujet leur parvint, ils émirent l’opinion que la Chazarie était peuplée par les descendants de ces dix tribus. »
Lorsqu’au premier siècle avant Jésus-Christ, les Khazars envahirent l’Europe orientale, leur langue était un dialecte asiatique, que l’Encyclopaedia Judaica désigne sous l’expression : « Langage khazar ». Il s’agissait de dialectes asiatiques primitifs, sans alphabet ni aucune autre forme écrite. Quand le roi Bulan fut convertit au VIIe siècle, il décréta que les caractères hébreux qu’il avait vus dans le Talmud et dans d’autres documents hébreux, seraient dorénavant adoptés comme l’alphabet du langage khazar. Les caractères hébreux furent donc tant bien que mal utilisés pour transcrire phonétiquement le langage des Khazars. Les Khazars adoptèrent les lettres de la langue hébraïque, simplement afin de se doter d’un moyen de transmettre leurs discours par écrit. Cette décision n’est aucunement l’indice d’une origine raciale commune avec les Hébreux, pas plus qu’elle ne fut motivée par des raisons politiques ou religieuses.
Les nations européennes occidentales non civilisées, qui n’avaient pas d’alphabet pour transcrire leurs langues parlées, adoptèrent l’alphabet latin dans des circonstances analogues. Après l’invasion de l’Europe occidentale par les Romains, la culture et la civilisation romaines furent introduites dans ces territoires non civilisés. C’est la raison pour laquelle l’alphabet latin est toujours employé dans le français, l’espagnol, l’anglais, le suédois, ainsi que par de nombreuses autres langues européennes. Certaines de ces langues sont complètement étrangères les unes aux autres, et pourtant elles utilisent toutes le même alphabet. Les Romains apportèrent cet alphabet avec leur culture à ces nations non civilisées, exactement comme les rabbins apportèrent l’alphabet hébreux de Babylonie aux Khazars.


[1] Les cartes du chapitre suivant ne figurent pas dans l’édition originale de Facts are Facts. Elles proviennent de sites web sur les Khazars. La première [Le Royaume Khazar en 850] a été réalisée par le cabinet architectural de Richard Burd. L’ensemble des cartes de Richard Burd sur le royaume Khazar a remporté un prix annuel décerné par le Doyen, au sein du Département des Études Slaves de l’université de Californie (Los Angeles), ce prix a été décerné le premier mai 1999, on apprécie le symbole.

[2] Il existe de très nombreux types de visages parmi les descendants des Khazars, car les Khazars fondirent sur 25 nations et se mélangèrent avec les populations de ces territoires, mais le visage de Lénine par exemple, représente bien l’un des différents modèles.


[3] L’Encyclopaedia Universalis nous donne un article sur les Khazars, je le cite intégralement :
« Peuple apparenté aux Turcs, qui établit un empire entre la mer Noire et la mer Caspienne du VIIe au Xe siècles, les Khazars nous sont connus par des sources arabes, hébraïques et chinoises principalement. Ils s’opposèrent à plusieurs reprises à l’Empire byzantin et aux Arabes. Ils eurent, selon le géographe arabe al-Istakhri, un régime de double royauté, avec un khaqan et un roi. Leurs relations avec Byzance, meilleures au VIIIe siècle, déterminèrent un mariage entre Constantin V et une princesse khazare, dont le fils fut l’empereur Léon IV le Khazar ( de 775 à 780 ). Ayant connu une extension variable, l’empire khazar s’étendit sur les peuples de la région du Caucase, de la Crimée et de la Volga ; Kiev en fit partie au IXe siècle. Il succomba aux assauts des Russes qui conquirent sa capitale, Semander, en 965. Son histoire en tant que nation était terminée.
La grande aventure des Khazars fut la conversion de la dynastie régnante et de la caste noble au judaïsme vers 740. Due peut-être à des marchands juifs venus de Byzance ou à un effort réel de prosélytisme juif, cette conversion est parfois comprise comme une volonté des Khazars d’échapper tant à l’influence islamique qu’à l’influence chrétienne de leurs puissants voisins byzantins et arabes. La judaïsation des Khazars, en dépit de progrès certains, ne s’étendit qu’à une portion de la population, chrétiens, musulmans et même païens conservant leurs institutions et tribunaux reconnus et représentés [toute la question est celle de l’étendue de cette portion, 20 %, 40 %, 80 % ? D’autres auteurs, comme A. Koestler, affirment que la judaïsation était quasi complète, n.d.t]. Au Xe siècle s’établirent des relations épistolaires entre Hasdaï ibn Shaprut, ministre juif du calife de Cordoue Abd-er-Rahman III, et Joseph, roi des Khazars. Par ailleurs, l’histoire de la conversion des Khazars inspira l’œuvre du grand théologien juif d’Espagne Juda Halévy, qui intitula son traité doctrinal du judaïsme Sefer ha-Kuzari : le Livre du Khazar ( un dialogue entre un roi khazar et un sage juif ). La correspondance entre Ibn Shaprut et Joseph a été publiée par Isaac Aqris dans son livre Kol mevasser (Constantinople, 1577) et son authenticité, longtemps mise en doute, est aujourd’hui généralement admise (manuscrit à Oxford, Christ Church Library 193).
Le problème du devenir des habitants de la Khazarie et de leurs descendants après la chute du royaume a donné lieu à la théorie (bien fragile) [certes, mais nous voudrions connaître les raisons de ce « bien fragile », car ces Khazars convertis ne se sont pas volatilisés] selon laquelle les juifs de l’Europe de l’Est en seraient issus, en dépit de leur adoption du haut-allemand comme langue vernaculaire. Sur cette théorie et sur les Khazars, on consultera avec profit l’ouvrage de A. N. Poliak, Khazarie : histoire d’un royaume juif en Europe (en hébreu), Tel-Aviv, 1951 ; le travail classique de D. M. Dunlop, The History of the Jewish Khazars, Princeton, 1954 ; et (avec prudence ) [évidemment car cet ouvrage donne exactement la même thèse que Freedman : « J’ai rassemblé les preuves historiques qui indiquent que la grande majorité des Juifs de l’Est – et donc des Juifs du monde – est d’origine turco-khazare, plutôt que sémitique. » (conclusion de l’ouvrage de Koestler)] l’essai d’Arthur Koestler, La Treizième Tribu, l’Empire khazar et son héritage, trad. G. Pradier, Calmann-Lévy, Paris, 1976. »


Chevalier khazar ayant fait un prisonnier

[4] Costume [image], et Tsar [image], selon la version originale : [image], bien noter le [s] avant le [z].

[5] « Prétendus » essentiellement sur le plan de la correspondance de leur religion avec la religion des Yehudim, le culte de Yahweh.

[6] « Prétendus » essentiellement sur le plan de la correspondance de leur race, avec la race des Yehudim, la race des Israélites, le peuple de Yahweh.

Précédente Retour Suivante
Envoyez un courrier électronique à Moisson des Élus pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2002 Mission : Moisson des Élus
Dernière modification : 19 avril 2004
sainttenma
sainttenma
Pour le roi

Masculin Messages : 667
Localisation : centrale
Inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par bach88 le Jeu 17 Juil 2014 - 20:53

encore des accusations antisémites basées sur des on dit

l'histoire occulte des khazars Ilan_h10
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par bach88 le Jeu 17 Juil 2014 - 20:57



l'histoire occulte des khazars Ilovei12
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par bach88 le Jeu 17 Juil 2014 - 20:58

l'histoire occulte des khazars 16182012
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par bach88 le Jeu 17 Juil 2014 - 20:59

l'histoire occulte des khazars Israel10
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par bach88 le Jeu 17 Juil 2014 - 21:54

OUI J'AIME LES JUIFS ET COMPATIS A LEURS SOUFFRANCES!
J'aime les Juifs parce que le salut vient des Juifs
J'aime les Juifs parce que mon Sauveur et Seigneur Yeshoua (Jésus) était Juif ainsi que Ses apôtres!
J'aime les Juifs parce que la bible que je lis a été écrite par des Juifs!
J'aime les Juifs parce qu'ils n'imposent pas leur croyances aux autres, ils ne se font pas remarqués partout où on les accueil!
Ce sont des Juifs que Dieu a envoyé vers les païens pour leur salut et qui ont été martyres à cause de l'Evangile, si nous avons encore le vrai Evangile, c'est parce que des Juifs y ont veillé de générations en générations contre les différents conciles Romains qui voulaient dénaturé la parole de Dieu en introduisant des cultes païens dans l'Evangile, des milliers de Juifs ont été massacrés , et persécutés à cause de la vérité biblique!
J'aime les Juifs, qu'ils croient en Yeshoua (Jésus) ou pas car YHWH n'a pas rejeté Son peuple ni remplacé par l'Eglise (lire Romain 11)
Certains chrétiens haïssent les Juifs sous prétexte que les Juifs ont tué Jésus! je dirais à ces chrétiens de bien lire les écritures afin de savoir que le Messie devait mourir pour nos péchés (lire Esaie 53), et donc il fallait des acteurs, et il ne faut pas oublié que ce sont les Romains qui l'ont crucifié, j'informe tous ces chrétiens que tous les Juifs n'ont pas tué Jésus, car tous Ses apôtres étaient tous des Juifs, et il n'est écrit nul part dans la bible qu'il fallait venger la mort du Seigneur Yeshoua par qui que ce soit, YHWH n'a pas besoin de défenseurs, car c'est Lui "LE DEFENSEUR" la bible dit: TU AIMERAS TON PROCHAIN COMME TOI-MÊME les Juifs sont inclus dans ce commandement chers chrétiens!
CHERS CHRETIENS ENNEMIS DES JUIFS, MEDITEZ BIEN Romains 11!!!!
Que ceux qui ont des oreilles entendent et revoient leur position concernant le peuple de Dieu! Shalom!
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par romu le Ven 18 Juil 2014 - 0:35

Bonsoir Bach,

A la fin de tous vos messages apparaît un lien (www.sourcedevie.com)

sourcedevie.com est un site qui diffuse les enseignements de Monsieur Henri Viaud-Murat

En cherchant sur le net on trouve ceci (source : http://egliseelim.ch/Progr/Sem/biohvm.htm)

Biographie
Henri-Viaud-Murat

Né en 1941 à Lourdes, Henri Viaud-Murat s’est converti à Grenoble en 1974, à l’âge de 33 ans, à la suite de l’accident mortel de sa fillette âgée de 5 ans, alors qu’il était maître-assistant de psycho-sociologie à l’Université. Il a été saisi, dès sa conversion, par la nécessité de marcher par la foi des premiers chrétiens, de prêcher la foi sans compromis, et de se consacrer entièrement au Seigneur. Ses enseignements ont pour objectif d’avertir le peuple de Dieu des temps dans lesquels nous vivons, et d’aider les frères et soeurs à se préparer dans les temps actuels pour le prochain retour de Jésus qui vient chercher Son épouse.

Arrière-plan professionnel. Henri Viaud-Murat est diplômé de l'école des HEC de Paris (1963), donc condisciple de gens comme François Hollande ou Dominique Strauss-Kahn, bien qu'il ne cherche aucunement à s'en vanter ! Il a préparé l'ENA au Ministère des Finances à Paris (1964). Ayant échoué de peu au concours la première année, il a renoncé à faire une deuxième année de préparation, ayant accepté un poste intéressant aux Communautés Européennes à Bruxelles (fin 1964-début 1966), où il a rencontré sa future épouse, Elke. Il est ensuite parti au Bénin, comme conseiller du Haut Commissaire au Plan, qui avait rang de ministre, chargé de développer la petite industrie dans ce pays. Il a ensuite été nommé conseiller de plusieurs ministres en République Centrafricaine, dont Ange Patassé, Ministre du Développement, qui est devenu par la suite Président de la République. Il était chargé, pour l'ensemble du pays, de l'africanisation des cadres de ce ministère. Rentré à Paris après quatre ans en Afrique, il est devenu Directeur des Etudes Financières, puis Directeur Financier d'une importante Société d'Etat française, le Bureau pour le Développement de la Production Agricole (BDPA). Il a bénéficié ensuite d'une Bourse du Gouvernement Français (FNEGE, Fondation Nationale pour l'Enseignement de la Gestion), pour aller étudier aux Etats-Unis, à l'Université du Texas, en 1971-1972, afin de se spécialiser dans la Psychologie des communications et des relations interpersonnelles. Il a été ensuite recruté comme Maître-Assistant Associé à l'Université des Sciences Sociales de Grenoble, à l'Institut d'Etudes Commerciales, comme enseignant en Psycho-Sociologie, par équivalence de diplômes. Il y est resté de 1972 à 1977 inclus. Il était en train de préparer sa thèse de doctorat, dans l'éventualité d'une titularisation définitive, quand il a préféré être recruté comme Directeur des Etudes dans une ESCAE (Ecole Supérieure de Commerce et d'Administration des Entreprises), où il est resté dix ans, de 1977 à 1987, jusqu'à sa démission pour servir le Seigneur comme enseignant de Sa Parole, abandonnant tout travail rémunéré jusqu'à ce jour.

Quatorze ans après sa conversion, ayant constaté que de nombreuses séductions étaient entrées dans les églises, Henri Viaud-Murat s’est consacré à la diffusion de la Parole de Dieu et à l’exercice des dons pour la mise en pratique de la Parole. Loin de toute théorie catastrophiste ou apocalyptique comme les aiment ou détestent certains, il se propose, entre autres, d'avertir avec ce que développe la Bible concernant le complot satanique d'installer son Antichrist sur le monde, avant le règne glorieux du Seigneur sur cette terre ! Ses enseignements reposent sur les bases scripturaires d'une authentique vie de marche par l'esprit et sur la foi de Jésus au travers du chrétien véritablement né de nouveau et assidûment renouvelé par l'Esprit de Dieu.

Depuis plus de 25 ans, Henri Viaud-Murat enseigne la Parole de Dieu et se déplace régulièrement dans toute la France, parfois à l’étranger, pour rendre visite à des personnes et des groupes isolées, ainsi qu'à des communautés et des dénominations diverses manifestant le besoin de fondements et d’encouragement. Ses enseignements sont disponibles sur cassettes audio (environ 200 cassettes), et par écrit, par le moyen de : l’oeuvre Source de Vie
la Trompette
et surtout son blog (pour le perfectionnement des saints)
tous très visités.

Faisant activement partie d'une église du Sud-Est de la France, c'est depuis 2010 qu'Henri Viaud-Murat participe régulèrement à l'édification de l'Eglise Evangélique Elim qui, elle, offre ces séminaires à tout public.
(tous les CD peuvent encore se commander ici au prix de CHF 2.- par disque + frais de port)




Je trouve donc très surprenant que vous fassiez la promotion d'un site évangélique aux enseignements non validés par l'Eglise Catholique Romaine sur un forum comme celui-ci qui lui défend l'enseignement catholique.

romu
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 497
Age : 55
Localisation : France
Inscription : 06/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par bach88 le Ven 18 Juil 2014 - 10:36

bah si vous trouvez un site catholique qui permet de lire la bible en ligne mettez le
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par romu le Ven 18 Juil 2014 - 10:48

Rien de plus simple à trouver : http://bible.catholique.org/

romu
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 497
Age : 55
Localisation : France
Inscription : 06/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par bach88 le Ven 18 Juil 2014 - 10:58

ha ok je note
bach88
bach88
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1556
Localisation : israel
Inscription : 18/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par sainttenma le Ven 18 Juil 2014 - 13:19

Beaucoup d'évangélistes SONT SINCÈRES dans leur amour pour Israël, sauf que le terme " juif" est polysémique:
Juif peux signifier judéens ou habitant de judée (croyant ou païens).
Descendant de la lignée de Juda fils de Jacob, comme saint joseph.
Quelqu'un qui professe le "judaïsme" (soit la religion des patriarches et prophète, soit le talmudisme).
Souvent les protestants ne font pas de distinction et donc limite la mêre du Messie à une "juive" (qui aurait pratiqué le même culte que les enseignements issus des écoles talmudique de babylone), et pensent que le judaïsme israëlien est la religion des prophètes ALORS QUE MAJORITAIREMENT elle est une religion sortie des écoles talmudiques.
Bref les hébreux suivaient Moïse, la torah, les prophètes, et Jésus rejetait les commentaires rajouttées par les pharisiens.
Des livres écrits par le révérend catholique pranaitis d'origine lituanienne, hébraïsant, ssassiné par la police secrète communiste en 1917, DISPONIBLE sur internet peux vous éclairer.

Jésus et Marie étaient judéens, nazaréens, ont embarrassés la religion des hébreux transmise par moïse et les prophètes mais n'étaient ni pharisiens, ni saduccéns.
sainttenma
sainttenma
Pour le roi

Masculin Messages : 667
Localisation : centrale
Inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par sainttenma le Ven 1 Aoû 2014 - 13:55

Le royaume de khazarie a été détruite autrefois par les russes, ci joint un article "moissonsduciel"

Accueil Liens Liste des documents

D.095
Histoire occultée des faux hébreux : les Khazars



9. La destruction du royaume de Khazarie,
et le devenir de sa population

Au nord du royaume Khazar, à l’époque où il était au sommet de sa puissance, vers l’année 820 de notre ère, un petit état slave avait pris pied sur la rive sud du Golfe de Finlande, juste au niveau où ce golfe donne sur la mer Baltique. Ce petit état fut créé par un petit groupe de Varègues provenant de la péninsule scandinave, de l’autre côté de la mer Baltique. La population de ce nouvel état était composée de nomades de race slave, qui étaient déjà installés ici au tout début des temps historiques[1]. Cette jeune nation était à son origine aussi petite que notre état du Delaware[2]. Quoi qu’il en soit, ce nouveau-né parmi les états est l’embryon d’où va sortir l’empire russe tout entier. Depuis 820, et en moins de 1000 années, cette nation va élargir ses frontières par des victoires ininterrompues, jusqu’à atteindre la taille actuelle de 15 300 000 km², de l’Europe à l’autre bout de l’Asie, soit plus de trois fois la surface de tous les États-Unis d’Amérique... Et ils n’ont pas fini.

Pendant les Xe, XIe, XIIe et XIIIe siècles, la nation russe en pleine expansion a grignoté progressivement le royaume khazar, son voisin direct au sud. La conquête du royaume khazar par les Russes fournit à l’histoire l’explication sur la concentration importante et brutale de « Juifs » en Russie, au XIIIe siècle. Après la destruction du royaume khazar, les nombreux « Juifs » (prétendus ou autoproclamés) de Russie, et de toute l’Europe orientale, n’étaient plus connus comme « des Khazars », mais comme « les populations yiddish » de tous ces pays. Et c’est encore ainsi qu’ils se désignent aujourd’hui.

Au cours de ses nombreuses guerres avec ses voisins européens après le XIIIe siècle, la Russie a tout de même dû céder des territoires importants, qui faisaient originairement partie du royaume khazar. C’est ainsi que la Pologne, la Lituanie, la Galicie, la Hongrie, la Roumanie, et l’Autriche, acquirent de la Russie certains territoires qui faisaient originellement partie du royaume khazar. Et avec ces territoires, ces nations héritèrent aussi de nombreux « Juifs » (prétendus ou autoproclamés), descendants des Khazars, et qui étaient demeurés sur le sol de leur ancien royaume. Ces fréquents partages de frontières entre les différentes nations d’Europe orientale expliquent la présence actuelle de « Juifs » (prétendus ou autoproclamés) dans tous ces pays. Leur langage commun, leur culture commune, leur religion commune, et leurs caractéristiques raciales communes, classent ces « Juifs » sans le moindre doute comme les descendants des Khazars, peuple qui commença à envahir l’Europe orientale au premier siècle avant Jésus-Christ, et qui se convertit au « talmudisme » au VIIe siècle de notre ère.

Dans tout le monde actuel, les « Juifs » d’Europe orientale (prétendus ou autoproclamés tels), composent au moins 90 % de toute la population « juive ». La conversion du roi Bulan (suivie de celle de la nation khazare) est au Talmudisme ce que la conversion de l’Empereur Constantin (suivie de celle des nations occidentales) est au christianisme [lire : catholicisme]. Avant la conversion de Constantin, le christianisme était une religion relativement peu importante, pratiquée principalement dans les pays situés sur le rivage oriental de la Méditerranée ; mais avec sa conversion, l’Empereur Constantin entraîna avec lui toutes les populations païennes de l’Europe occidentale. Le talmudisme (c’est-à-dire, le judaïsme, qui est le nom actuel du talmudisme) connut le plus grand essor de toute son histoire par la conversion de l’immense population khazare, au cours du VIIe siècle. Sans la conversion des Khazars, il est probable que le talmudisme n’aurait pas survécu face au christianisme et à l’islam. Sans la conversion des Khazars, le judaïsme n’aurait probablement pas existé. Le talmudisme, c’est-à-dire le code civil et religieux des pharisiens, aurait disparu, exactement comme a disparu le grand nombre des pratiques religieuses qui existaient dans ces régions, avant que le pharisaïsme ne les supplante au tout début de notre ère. Au VIIe siècle, le talmudisme aurait disparu, car au VIIe siècle, le talmudisme était engagé sur la voie de son plus parfait oubli.

En l’an 986, le prince de Russie, Vladimir III, se convertit à la foi chrétienne, pour épouser une princesse catholique slavonne d’un état voisin. C’était une condition nécessaire pour qu’un tel mariage puisse avoir lieu. Et le prince Vladimir III, fit de sa nouvelle religion, la religion d’état de toute la Russie, remplaçant ainsi le culte païen, pratiqué en Russie depuis sa fondation qui remonte à l’an 820. Vladimir III et ses successeurs tentèrent de convertir au christianisme les « Juifs » (prétendus ou autoproclamés) vivant sur leur territoire, et qui de fait, auraient dû devenir des sujets comme les autres de la monarchie russe. Ils tentèrent également de leur faire adopter les coutumes et la culture de la population chrétienne russe, qui composait la majorité de la population. Mais tous ces efforts furent vains, les « juifs » (prétendus ou autoproclamés) de Russie, refusèrent un tel projet, et lui résistèrent le plus vigoureusement possible. Ils refusèrent d’adopter l’alphabet russe à la place des caractères hébreux dont ils se servaient pour l’écriture du yiddish. Ils résistèrent à l’adoption de la langue russe à la place du yiddish. Ils s’opposèrent à toutes les tentatives visant à l’assimilation de la nation khazare dans la nation russe. Ils résistèrent par tous les moyens dont ils pouvaient disposer. Les nombreuses tensions qui en résultèrent produisirent des situations que les historiens ont décrites par les mots : « massacres », « pogromes », « persécutions », « discrimination », etc.



[1] Les temps historiques d’un peuple commencent pour les historiens dès la découverte d’un document écrit le concernant. Les temps qui précèdent sont dits : « préhistoriques » (les documents concernant la période préhistorique n’ayant pas la forme d’un écrit, mais celle de peintures, de poteries, de fossiles...)

[2] Environ 5 000 km². Si ce territoire était carré, son côté ferait dans les 70 kilomètres.


Précédente Retour Suivante
Envoyez un courrier électronique à Moisson des Élus pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Copyright © 2002 Mission : Moisson des Élus
Dernière modification : 13 août 2004
sainttenma
sainttenma
Pour le roi

Masculin Messages : 667
Localisation : centrale
Inscription : 26/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

l'histoire occulte des khazars Empty Re: l'histoire occulte des khazars

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum