Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-43%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk microSDXC Ultra 256 Go + Adaptateur SD – Classe 10, ...
34.99 € 60.99 €
Voir le deal

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Ven 12 Mar 2021 - 13:04

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Le pari de Dieu

Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd’hui,
avec moi, tu seras dans le Paradis. »
.
Évangile selon saint Luc, ch. 23, v. 43



Nous vivons dans une époque moderne où les médias sont rois. Il n’y a guère de filet de protection. Nous sommes sollicités à longueur de journée pour avoir plus, être mieux. Les possibilités données par la médecine quasi gratuite et les découvertes font notre admiration. En même temps, nous gérons nos ignorances devant un virus dont nous ne sommes pas maîtres. Tout cela nous rend souvent méfiants les uns envers les autres. Alors que nous avons à prendre au sérieux notre humanité et nos limites.

Chaque jour, on nous informe sur les malheurs du monde. Que cela soit sur les différentes conditions de vie à travers la planète ou les violences faites aux femmes, les guerres et leurs conséquences, la destruction de notre maison commune, la mort ou l’exploitation des enfants, la faim… Et on se dit qu’on ne peut pas grand-chose face à ces malheurs.

Seul Dieu est capable de confier son œuvre à des hommes et des femmes qui sont libres de dire oui ou non. Jésus est là pour nous montrer le chemin de cette liberté. C’est parfois avec une certaine légèreté ou inconscience que je regarde les événements du monde qui sont souvent les conséquences des choix des hommes. Légèreté parce qu’on est impuissant et on passe vite d’une chose à l’autre. Nous sommes tellement dépourvus devant la souffrance que déjà on veut voir Jésus ressuscité. On fait vite l’impasse sur la condamnation, la mort en croix et le silence du Samedi saint. Alors que nous n’avons pas fini de mourir avec Lui pour entrer dans son Royaume à la suite du bon larron.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Il y a deux ans, j’ai passé un mois à Placetas (Cuba) où j’ai rencontré une communauté chaleureuse, joyeuse et accueillante malgré de nombreux soucis. Cette année, tout a empiré :  entre inflation, pénurie et effets Covid, les habitants souffrent du manque de nourriture. Ils ont vraiment faim et angoissent pour leurs lendemains ! Alors, moi qui suis trop nourrie, je fais de vrais efforts et prie pour eux dès que je pense « chocolat » ! Et j’envoie un don à leur paroisse pour les aider.

Isabelle, équipe Retraite dans la ville



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Sr-catherine-fond-blc600x600-6006eca9b3113980609878
Sœur Catherine Thierry
Flixecourt


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Sam 13 Mar 2021 - 13:45

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Saint_11


Saint Dominique, infatigable pèlerin





Au Moyen-âge, il n'y avait ni avion, ni train, ni voiture électrique. Les voyages étaient périlleux et fatigants. Cela n'a pas effrayé Dominique qui était un grand voyageur.


Dans la première partie de la vidéo, le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous emmène en mission avec Dominique sur les routes d'Europe.


Dans la deuxième partie Christophe et Claire ‒ un père et sa fille ‒ racontent avec une joie palpable leurs rencontres en Ouganda quand ils participaient au jeu Pekin Express. Et si vous voulez poursuivre leur aventure, rendez-vous le mardi soir sur M6. 


Comme le disait saint Dominique, allons de l'avant en pensant à notre Sauveur !



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Benoit-600x600-6006f3bbacab5750147807
frère Benoît Ente
Responsable de Carême dans la ville
Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Dim 14 Mar 2021 - 16:15


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Lève les yeux

« Et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai
à moi tous les hommes. »
.
Évangile selon saint Jean, ch. 12, v. 32



Un serpent effraie et fascine tout à la fois ; il est une figure emblématique du mal. Il se cache dans les branches des arbres, se tapit dans les rochers, se terre dans le sable ou nage dans les rivières et marécages et son attaque est foudroyante ; son venin paralyse et donne la mort. À ce propos, nous lisons dans la Bible un texte très énigmatique*. Pendant la traversée du désert, le peuple en révolte est attaqué par des serpents. Moïse dresse un serpent d’airain sur une hampe : celui qui le regarde est guéri. Moïse est habité par le désir de sauver son peuple en faisant de l’instrument de la punition un signe du salut. C’est un retournement. L’emblème de la mort cruelle devient un moyen de salut. Jésus rappelle ces faits qui sont une annonce de sa mort. « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. »** Il assume la mort pour que la vie l’emporte et que l’humanité entre dans la Terre promise.

Jésus se désigne comme « Fils de l’homme ». Comprenons bien le sens de cette expression qui vient du livre de Daniel***. Ainsi, sur les lèvres de Jésus, comme dans les textes juifs du temps, l’expression « Fils de l’homme » désigne l’Envoyé de Dieu, Celui qui descend du Ciel. Or, Jésus dit que ce fils de l’homme est élevé, c’est-à-dire qu’Il prendra la tête de l’humanité pour la sauver. Ce mouvement d’amour a pris forme concrète, visage humain : Jésus engage tout son être, Il donne sa vie, allant jusqu’à la mort sur la Croix.

En levant les yeux vers Lui, nous voyons l’amour de Celui qui a vécu le plus extrême du malheur. Dans le corps élevé en croix se voient les forces du mal symbolisées par le serpent. Jésus les a prises sur Lui et son élévation sur la croix a ouvert la voie au pardon offert à tous. Comment le vivre, comment l’accueillir ? Les méditations qui suivent éclaireront le chemin, celui d’un amour plus fort que la mort.



* Livre des Nombres, ch. 21, v. 4-9.
** Évangile selon saint Jean, ch. 3, v. 14-15.
*** Livre de Daniel, ch. 7, v. 13.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Sur les conseils d’une amie, j’écris en ce début de carême tout ce qui ne va pas dans ma vie et alourdit mes pas. Je note chaque élément et prends le temps de le détailler soigneusement. Alors je peux prendre du recul et percevoir plus clairement ce qui est important ou ne l’est pas. Je me sens plus léger et enfin prêt à confier cela dans la prière. La lumière revient et éclaire de nouveau mon chemin.

Jean-François, retraitant



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Maldame-600x600-6006edecce0a1900681793
Frère Jean-Michel Maldamé
Couvent de Toulouse



Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Lun 15 Mar 2021 - 12:16


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Oh ! Pardon !

« La vérité vous rendra libres. »
.
Évangile selon saint Jean, ch. 8,32



Souvent, nous confondons le pardon et l’excuse. Pourtant, ce n’est pas pareil. Quand j’arrive en retard à un rendez-vous, je suis excusé si ce retard est dû à un incident de circulation, source de blocages dont j’ai été victime. En revanche, c’est une faute si mon retard vient de ce que j’ai pris le temps de satisfaire quelques petits plaisirs. En m’excusant, je reconnais une indélicatesse dont je ne suis pas coupable, tandis que ma demande de pardon concerne une faute dont je suis responsable. Ainsi, demander pardon est un acte responsable, par lequel une personne se situe en vérité face à elle-même et à autrui. C’est dans cet esprit que le temps du carême s’est ouvert. Il ne s’agit en rien d’humiliation, mais de la dignité, celle qui vient de la mise en pratique de la parole de Jésus « celui qui fait la vérité vient à la lumière »*.

Faire la vérité, ce n’est pas se complaire dans des justifications commençant par « comprenez-moi » ! Le pardon ne relève pas de la justification qui excuse ; c’est une clarification, une prise de conscience de la réalité. Demander pardon exige du courage, c’est reconnaître sa faute. Ainsi paraît la part sombre de notre être : non seulement ce qui est faussé, mais ce qui est perverti et qu’on préfère ignorer – ce qui nous était présenté hier par la figure du serpent.

Ce courage n’est pas vain, il fait la lumière et permet de comprendre et agir en accord avec la réalité. Une route s’ouvre alors, celle de la paix. Demander pardon ouvre le chemin de la paix entre les peuples et trace un avenir, car le mensonge s’en est allé.



* Évangile selon saint Jean, ch. 3, v. 21.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Nous sommes tous différents. Tous uniques. Avec nos défauts et nos qualités. Aujourd'hui je voudrais aller à la rencontre de celui ou celle que j'ai blessé. Aller à la rencontre de celle ou celui qui m'a blessée. Pour dire pardon. Car aimer c'est dire pardon à celle ou celui qui un jour nous a blessé ou que nous avons blessé. Quoi de plus beau que de pardonner ?

Gagnant dans le pardon.

Christine, retraitante



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Maldame-600x600-6006edecce0a1900681793
Frère Jean-Michel Maldamé
Couvent de Toulouse


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mar 16 Mar 2021 - 12:06


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Prévenance de l’amour

« Or, la preuve que Dieu nous aime, c’est que
le Christ est mort pour nous, alors que
nous étions encore pécheurs. »
.
Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains, ch. 5, v. 8



Acte de vérité, le pardon rogne l’illusoire estime de soi. La lucidité se redouble dans la honte : « Moi, j’ai fait cela ! » Le pardon demandé serait-il un abaissement ? Recevoir le pardon d’un autre, est-ce possible sans mépris de sa part ? Notre expérience nous apprend que la connaissance d’une faute chez autrui se fait de manière différente selon qu’il s’agit de quelqu’un que l’on aime ou de quelqu’un qu’on supporte ou tolère. C’est là que l’Évangile manifeste sa beauté. Quand Jésus rencontre des pécheurs, Il ne se fait pas d’illusion ; Il connaît leur péché, mais Il ne manifeste jamais de mépris. Au contraire, Jésus donne de la dignité à celui à qui Il pardonne.

Ainsi, Saint Paul persécutait ses frères juifs devenus chrétiens. C’est à cet homme au cœur empli de haine que le Christ s’est manifesté. Jésus a pris l’initiative de s’approcher de celui qui le haïssait. Souvent, pour la justice humaine, il faut payer avant toute réconciliation. Avec Jésus, l’amour précède toujours l’accusation et accompagne le relèvement.

Sans cette prévenance de l’amour et du pardon, nous serions désespérés par la noirceur du péché. Blaise Pascal a écrit dans ses méditations cette confidence exprimée par manière de dialogue avec Jésus qui lui dit : « Si tu connaissais tes péchés, tu perdrais cœur. » C’est en recevant le pardon que le pécheur découvre de quel amour il est aimé. Ainsi, le fils prodigue est surpris par la générosité de son père qui lui pardonne*. Il découvre l’amour d’un père qui est ici image de Dieu. Se sachant aimé, il peut assumer sa faute.



* Évangile selon saint Luc, ch. 15, v. 11-32.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Aucun frère dominicain n’est agaçant. Mais certains me demandent plus de patience. Je profite du carême pour prier pour chaque frère du couvent, spécialement entre la première et deuxième sonnerie du réveil. Mentalement, je parcours les étages du couvent pour bénir chacun des frères dans l’ordre des chambres et suis ainsi sûr de n’oublier personne. Peut-être pouvez-vous parcourir les bureaux de votre service, les personnes de votre arbre généalogique ou les voisins de votre immeuble en priant le matin pour chacun d’eux. Cela fonctionne aussi pour les sièges des transports en commun.

fr Raphaël De Bouillé, couvent de Lille



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Maldame-600x600-6006edecce0a1900681793
Frère Jean-Michel Maldamé
Couvent de Toulouse


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mer 17 Mar 2021 - 11:05


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Mémoire vive

« Si je t’oublie Jérusalem, que ma droite se dessèche ! »
.
Livre des psaumes, Ps 136, v. 5



À la cuisine ou à l’atelier, il nous arrive de nous blesser les doigts : une petite coupure cicatrise vite, plus profonde, il faut du temps. Si elle est grave, elle laisse des traces qui ne s’effacent pas. De même pour le cœur et l’âme. Il est des blessures inoubliables, mépris, injure, calomnie, agression. Le pardon n’est pas l’oubli. L’oubli est une complicité avec la mort, une victoire de l’indifférence. L’oubli est une ombre triste. Au contraire, le pardon est un acte d’amour qui se vit dans la clarté, sans complicité avec la médiocrité.

Si, dans une querelle de famille, un fils insulte son père, il brise une relation fondatrice. Pour sortir du mal commis, il est nécessaire qu’il y ait une clarification et que ne soit pas passé sous silence ce qui a provoqué le conflit. Car les non-dits font éclater en conflits graves des petites choses. Le père a peut-être aussi à reconnaître ses limites et responsabilités. Faire la lumière est source de paix. Le pardon efface le passé qui brise la relation. Quand le fils demande pardon à son père, il pose un acte de foi en l’amour de son père et l’invite à faire de même.

Il en va ainsi dans notre attitude envers Dieu. Lui demander pardon, c’est avoir foi en son amour et en sa capacité de changer notre vie. La reconnaissance du mal commis n’est pas le lieu d’une culpabilité mortifère, mais un point d’appui pour aller de l’avant et vivre en vérité dans le monde où nous sommes appelés à aimer, sans orgueil, jalousie, ni colère… Si l’oubli laisse place au mal et à la tristesse, le pardon ouvre l’espace pour la paix et la joie.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Durant ce carême, je m’efforce de prendre du temps pour marcher tous les jours. De profiter de ce temps pour m’aérer, méditer, prier, apprécier la nature. Je m’efforce de faire cela pour moi, bien entendu mais aussi pour être plus disponible, plus à l’écoute dans le cadre familial et professionnel. Prendre du temps pour moi me permet de mieux vivre le reste du temps.

Jean-Pierre, retraitant



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Maldame-600x600-6006edecce0a1900681793
Frère Jean-Michel Maldamé
Couvent de Toulouse

Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Jeu 18 Mar 2021 - 13:04


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Prends ton élan

« Notre Père, pardonne-nous nos offenses comme
nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. »
.
Évangile selon saint Matthieu, ch. 6, v. 12



Dans nos cours de gymnastique à l’école, nous avons appris que pour sauter haut ou loin, il fallait prendre de l’élan. Cet art demande de savoir évaluer la situation, le temps et l’espace. On peut dire qu’il en va de même pour vivre ce qu’implique le pardon : tant le pardon à demander et à recevoir que celui que l’on donne. On ne peut y arriver sans prendre de l’élan, celui du cœur qui aime. Il en va de même pour franchir l’obstacle que représente une demande de pardon. Comment faire quand la peur, la rancœur, le ressentiment, la colère ou la haine habitent notre cœur ? Comment faire, sinon en se laissant porter par un élan, celui qui vient de l’amour ? Les pardons demandés, donnés ou reçus nous ont appris que sans amour tout est bloqué, puisque la peur, la rancœur ou le ressentiment nous paralysent. Comment en sortir ?

Il est une voie : laisser se développer en nous un amour plus généreux et plus fort. Sainte Germaine, une enfant maltraitée par ses parents, pouvait être dans le ressentiment. Mais son expérience de l’amour de Dieu lui a donné la force et l’élan de les aimer. Ainsi s’est ouverte pour elle la porte du pardon. Pour nous aussi, notre amour de Dieu nous donne l’élan qui permet de dépasser nos limites et pardonner à ceux qui nous ont fait du mal.

C’est d’ailleurs ce que nous demandons dans le Notre Père : le pardon de Dieu pour y puiser la force de pardonner à qui nous a offensés. Nous faisons nôtre la prière de Jésus cloué en croix : « Père, pardonne-leur ils ne savent pas ce qu’ils font. »*



* Évangile selon saint Luc, ch. 23, v. 34.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


J'essaie de pardonner à ceux qui nous jugent dans une situation difficile que nous n'avons pas choisie, mon mari et moi. Je veux pendant ce carême demander tous les jours au Seigneur de m'y aider. Humilité. Prière dans le secret de mon lieu béni, m'agenouiller devant mon Père.

Thérèse, retraitante



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Maldame-600x600-6006edecce0a1900681793
Frère Jean-Michel Maldamé
Couvent de Toulouse


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Ven 19 Mar 2021 - 11:52

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Changement de programme

« Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas
la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. »

Évangile selon saint Matthieu, ch. 1, v. 19



Quand Joseph apprend que Marie attend un enfant, il est bouleversé. Ses projets de famille, sa confiance en Marie s’effondrent, son honneur est bafoué. Il serait dans son droit de l’humilier. Or, il ne la condamne pas et décide que leur séparation se passe discrètement dans le respect de Marie et de l’enfant qui n’est pas le sien. N’est-ce pas déjà l’effet d’un pardon accordé ?

Habité par cette bienveillance emplie de respect, Joseph assume l’imprévu. Comme l’illustre Georges de la Tour dans son tableau L’Annonciation à Joseph, où un livre est posé sur ses genoux, Joseph n’ignorait pas l’annonce écrite dans le livre d’Isaïe : « Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel. »* Dans la Bible, l’imprévu selon les normes biologiques n’est pas hors du champ de l’action de Dieu.

Ne nous laissons pas enfermer dans le prévisible inscrit dans nos habitudes, nos connaissances et notre manière de penser. Dieu est plus grand ; il peut faire du neuf. Cette nouveauté n’est pas arbitraire ; elle advient dans l’espace ouvert par une promesse.

Nous sommes les bénéficiaires de cette promesse. Elle fructifie de mille et une manières ; en ce carême, elle vient à nous par le chemin du pardon, qui a été tracé par la prévenance de l’amour de Dieu. Nous y avançons quand nous demandons pardon et quand nous pardonnons.

Au-delà de nos logiques, le pardon est l’acte de vie où se rencontre l’amour du Dieu qui vient ; notre amour lui répond en communion avec la générosité de Dieu dont Joseph-le-Juste est le témoin.



* Livre d’Isaïe, ch. 7, v. 14.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Pour ce carême, mon mari et moi avons décidé d’une action commune : nous prions l’office des vêpres chaque soir avec les dominicains sur le site.  On entend les chants et la kora. C’est très beau, on chante avec eux sur le canapé. Mon mari me tient dans ses bras et c’est un super beau moment, merci Seigneur ! Je vis ces moments avec l’espérance qu’au bout de 40 jours de cette pratique, nous récolterons de beaux fruits. Quels seront-ils ? Je l’ignore. Je laisse ça au Jardinier de nos âmes…

Marie, retraitante



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Maldame-600x600-6006edecce0a1900681793
Frère Jean-Michel Maldamé
Couvent de Toulouse


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Sam 20 Mar 2021 - 12:39

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 St_dom11


Saint Dominique, homme de dialogue






Dominique voyageait à travers la France pour rejoindre l'Europe du Nord. Un soir à Toulouse il s'arrête pour dormir. Une discussion s'engage avec l'aubergiste qui dura toute la nuit. Au petit matin, l'aubergiste se convertit. Dominique aussi se convertit : désormais, l'homme de Dieu sait que le retournement du cœur vient d'un dialogue, d'une relation avec un autre. Une découverte toujours d'actualité.

Dans la première partie de la vidéo, le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous fait participer au dialogue de saint Dominique avec son époque.

Dans la deuxième partie de la vidéo, le diacre Bruno Lecluse raconte son expérience d'animateur de parcours Alpha. Une œuvre missionnaire fondée sur les piliers de l'accueil, de l'écoute et du dialogue.

Bon visionnage et bon partage.




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Benoit-600x600-6006f3bbacab5750147807
frère Benoît Ente
Responsable de Carême dans la ville

Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Dim 21 Mar 2021 - 13:47


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


25 000 ans déjà !

« Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi. »

Livre des Psaumes, Ps 22, v. 4



Nous sommes en Éthiopie avec un groupe d’étude quand le guide nous annonce l’imminence de la fermeture de l’aéroport pour cause de COVID-19. Partis depuis des semaines, nous ignorons totalement la pandémie qui galope en Europe. La fragilité de notre humanité nous réveille brutalement.

Notre avion atterrit parmi les derniers. L’aéroport est presque vide et n’est plus qu’un labyrinthe de couloirs inutiles. Nous avons quitté le berceau des premiers hommes pour découvrir le programme proposé par l’homme moderne : télévision, commerce électronique, masques, gestes barrières et solitude… Une relation humaine réinventée, innovante pour certains, une humanité dépouillée de sa vocation d’aimer ; un cauchemar pour moi.

Quelques heures d’avion ont suffi pour franchir les 25 000 années de l’histoire de l’humanité. Du premier caillou taillé jusqu’à un présent inattendu, celui de l’effondrement de la relation sociale. Pourtant, il s’en est passé des aventures depuis l’apparition d’Homo sapiens ; des sommets d’intelligence, des abîmes regrettables, mais surtout, la naissance de l’amour sans calcul.  

Le paradoxe m’apparaît : l’humanité, pour se protéger, n’a rien trouvé de mieux que de se détruire elle-même. Un refus d’être vivants, d’être aimants et d’être aimés ; une peine contre nature ajoutée à la maladie.

Le bec cloué derrière le masque, les mains contre le corps, le regard méfiant, la société nous isole. Mais sommes-nous vraiment seuls ?

Je l’ai vu. Il se moque des règles, sourit aux anges et n’attend que nos bras. Anatole est né il y a 15 jours à peine. Mon premier petit-fils. Le mystère de la vie se renouvelle devant moi comme jadis en Éthiopie. En ce présent désolé, l’émerveillement resurgit, l’annonce heureuse se manifeste. Dieu est bien là, fidèle. Il partage avec nous cet instant de joie, d’étonnement et d’épanouissement. Par la vie donnée, sa parole nous atteint et nous donne la force de sourire dans l’attente du retour des étreintes fraternelles. Comme le pape le déclarait : « Soyez des messagers de la vie en temps de mort. » Il n’y a pas de doute, Anatole a déjà tout compris !



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Chaque année je ne bois pas pendant 40 jours. Pourquoi donc se priver ? Je ne jeûne pas pour un échange avec le ciel, je ne troque pas une souffrance contre un bienfait. Je crois que je le fais pour faire preuve de volonté. En elle réside mon espace de liberté. Sans volonté, nous dérivons dans des désirs sans fin. En ce sens, l’exercice du carême me libère. Il me fait retrouver ce que je suis vraiment. Et c’est peut-être là qu'il prend son sens chrétien, là où Dieu se réjouit de nous.

Christophe, prédicateur Carême dans la ville



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Christophe600x600-600a99bcc467f749079724
Christophe
Lille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Lun 22 Mar 2021 - 10:53


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


La Bible au bureau

« Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent
la Parole de Dieu et La mettent en pratique. »

Évangile selon saint Luc, ch. 8, v. 21



C’est lundi, jour du comité de direction. Les visages sont graves, la réforme territoriale est en route. C’est le point de départ de profonds changements dans mon entreprise : des postes sont supprimés, des compétences disparaissent, de nouvelles relations hiérarchiques doivent s’instaurer. Des salariés survoltés, déprimés, bref la grande pagaille…

Je suis écartelée entre un personnel que je comprends et mes fonctions de cadre ! Je ressens la difficulté d’être cohérente avec ma foi et les nouveaux objectifs de l’entreprise. Comment être chrétienne dans mon milieu professionnel ? Je me tourne vers Toi, Seigneur et je me souviens d’un passage de l’Écriture* : « Quel que soit votre travail, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour plaire à des hommes. »

Alors, Seigneur, je te demande de m’aider à te reconnaître dans ces personnes rencontrées, blessées, inquiètes, parfois agressives. Les échanges sont souvent violents, les situations injustes. Mais il est essentiel d’avancer et d’oser la rencontre. De quoi ai-je peur ? D’une remise en cause, de l’inconnu ? Avec Toi, je me laisse bousculer. Quand les peurs tombent, se crée une sphère de bienveillance et des relations de confiance deviennent possibles. Fermeté et vérité, une dynamique difficile à ajuster, mais libératrice.  

Cette période professionnelle difficile, mais riche, m’a fait grandir, car avec Toi Seigneur, je suis allée plus loin et j’ai franchi des obstacles. J’ai eu le sentiment de vivre en vérité l’Évangile et d’être un témoin discret de ta présence.



* Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens, ch. 3, v. 23.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


À Bible ouverte

Chaque carême, j’essaye de trouver un petit travail à réaliser en Bible ou spiritualité. Quelquefois, c’est simplement une lecture, mais j’aime bien m’accrocher à quelque chose. Cette année, je me concentre sur la saison III de Lumières dans la Bible. Vous savez, ce sont les mini-retraites autour de textes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament qui sont proposées par Retraite dans la ville. Et vous, qu’allez-vous découvrir des richesses de l'Écriture et de la vie spirituelle pendant ce carême ?

Frère Yves Habert, prieur du couvent de Lille



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Daniele-600x600-600a989c6ad6c084899354
Danièle
Lille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mar 23 Mar 2021 - 11:53

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Pieds nus

« Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »

Évangile selon saint Jean, ch. 2, v. 5



Durant trois jours j’ai lavé et embrassé les pieds des pèlerins… Je ne m’en serais jamais crue capable.

Ne pas réfléchir, se laisser conduire par le Christ et la charité. Quand on se met à genoux aux pieds de nos frères et sœurs, quelle que soit leur histoire, leur fragilité, leur foi, on est aux pieds de l’humanité.

J’ai compris le geste du Christ qui se met à genoux pour laver les pieds de ses disciples. Dieu s’abaisse, humblement, sans se poser de question, pour prendre soin de nous, par amour.

Certains pèlerins avaient honte de découvrir leurs pieds, les mettre à nu, de montrer leur humanité blessée. C’est fou ce que l’on perçoit par les pieds, point d’appui et de fragilité… Je leur disais : « Jésus prend tout, confiance. »

Chaque fois, je leur demandais leur prénom. Pendant que je leur lavais les pieds, je priais pour eux. Je prononçais le doux nom de Jésus, mon Seigneur et ma force.

Et puis cette femme. Quand je me suis redressée, elle me regardait en souriant, les yeux pleins de larmes et me dit : « Cela fait 19 ans que je viens à Lourdes en attendant de recevoir une grâce… 19 ans que je viens à la Grotte, que je prie, que je me tiens là en espérant quelque chose et jamais rien. Et là… quand vous m’avez lavé les pieds… Jamais je n’ai reçu une telle grâce. »

Dieu prend nos mains, nos pieds, nos sourires, notre cœur pour s’offrir aux autres, sans le dire, à notre insu. Mon Seigneur et ma force, viens en moi, dans le secret, pour rendre force à ceux qui souffrent, donner ta force à ceux qui en manquent.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Au début du carême que de bonnes résolutions j'avais prises ! Et puis j'apprends que j'ai une tumeur maligne. Alors aujourd'hui j'essaie au quotidien d’accepter, de renoncer à de nombreux engagements, de surmonter ma peur et de garder la confiance en Dieu Sauveur. Mon carême risque d'être long mais il est tout tracé, je n'ai qu'à le suivre courageusement et dans la foi. Dieu nous attend souvent là où on ne veut pas aller.

Claudine, retraitante



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Celine-600x600-600a99a757da4577060588
Céline
Belgique


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mer 24 Mar 2021 - 15:13

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •

 
Que le meilleur gagne !
 
« Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »
 
Évangile selon saint Matthieu, ch. 6, v. 10
 
 
 
Ma fille se prépare à un entretien, elle est plus que décidée à réussir. Il n’y a qu’une place possible et il reste moins d’une dizaine de candidats. Dans notre monde, tout est compétition !

Je vous le confesse, je ne suis guère un grand priant, pourtant là, curieusement, j’ai envie de m’adresser au ciel. Je m’apprête donc à prier pour son recrutement, sûr de son bon droit, quand soudain une question inspirée surgit du fond de mon cœur. Pourquoi finalement Dieu la ferait-il réussir ? Les autres candidats ne peuvent-ils pas eux aussi être sélectionnés ? Dieu va devoir choisir son favori, prendre le meilleur, voire le moins pire ?

Si Dieu est ma force, est-il là, proche de moi, pour me rendre service ? Pourquoi ne pas lui demander aussi de réparer mon lave-vaisselle ou de retrouver ma clé de voiture pendant que j’y suis ? Je l’ai testé, cela ne marche pas.

Sur la croix, le Christ ne demande pas non plus une aide surnaturelle ! Il aurait eu pourtant gain de cause, c’est certain. Non, Dieu s’est incarné complètement.

Alors, pourquoi prier pour ma fille ?

La réponse vient, aussi soudaine qu’évidente. Dieu est notre force, car il ne se préoccupe que d’une chose : de notre cœur ! Je ne vais pas prier pour que ma fille ait ce travail, mais pour que Dieu aide son cœur à recevoir le résultat. Je prie pour qu’elle rebondisse avec force même dans l’échec. Et puis paradoxalement, je prie aussi pour les autres candidats. Je crois que ce que Dieu veut en premier, c’est vivre et partager avec nous ces instants de joie indicible qui rendent la vie si belle…

 
 
CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême
 
 
Le carême c’est l’occasion de se sentir encore plus aimé. J’ai découvert Dieu étant adolescente, il a mis une lumière en moi que tout le monde voit ! Aujourd’hui, j’essaie de faire briller cette lumière toujours plus. J’oublie souvent de prier, mais je parle à Dieu comme à  un ami. J’aime lire Carême dans la Ville tous les jours, c’est ma façon à moi de prier !

Cédrine, retraitante

 
 
À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.
 
 
Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Christophe600x600-600a99bcc467f749079724
Christophe
Lille




Dernière édition par Lumen le Jeu 25 Mar 2021 - 13:25, édité 3 fois (Raison : Là ce n"est pas une question de jeu, mais de maladie et de déséquilibre aussi j'ai compassion de toi car je sais qui tu es, nous avons communiqué sur skype !!!)
Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Jeu 25 Mar 2021 - 13:34


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •

 
Cœur brisé
 
« Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous. »
 
Évangile selon saint Luc, ch. 1, v. 28
 
 
 
Les conflits ne nous ont pas épargnés, mon père et moi. Les oppositions furent parfois violentes, toujours douloureuses. Il avait le cœur distant, n’exprimait jamais ses sentiments, était incapable de faire confiance, même à ses enfants. Oui, notre relation a souffert, nous avons frôlé la rupture totale. Il a brisé mon cœur de fille. Quand la relation au père fait naufrage, Dieu le père, lui, toujours veille. Il est mon refuge, mon soutien, ma force dont je suis sûre. Quand la division faisait rage dans mon cœur de fille et que je n’arrivais plus à aimer mon père sur terre, j’aimais le père du ciel, lui, toujours. Mon nom est inscrit dans ses mains, dans les cieux.

La vie a passé. L’amour est plus fort. Nous avons été plongés dans le cœur miséricordieux de Dieu, et la réconciliation a été possible. Sous le voile de la pudeur, à mots couverts, mais les bras ouverts. Deux mois avant sa mort, un repas en tête à tête et la joie de la rencontre. Dieu entrait enfin dans notre relation ! Les mots étaient livrés : « Ma prière préférée, osa-t-il, “priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort”. » Il a fallu longtemps pour que nous atteignions ce point de profondeur, de vérité, d’humilité et puissions nous tenir face à face, cœur à cœur.

Et puis brutalement, l’hôpital, le coma. Nous l’avons veillé. Quand son heure fut venue, nous terminions le chapelet : « Priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort. » Et il a poussé son dernier souffle… Il est parti, dans la paix.

 
 
CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême
 
 
Le carême c’est l’occasion de se sentir encore plus aimé. J’ai découvert Dieu étant adolescente, il a mis une lumière en moi que tout le monde voit ! Aujourd’hui, j’essaie de faire briller cette lumière toujours plus. J’oublie souvent de prier, mais je parle à Dieu comme à  un ami. J’aime lire Carême dans la ville tous les jours, c’est ma façon à moi de prier !

Cédrine, retraitante

 
 
À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.
 
 
Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Celine-600x600-600a99a757da4577060588
Céline
Belgique


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Ven 26 Mar 2021 - 12:51


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •

 
Que serais-je sans toi ?
 
« Chaque jour, Dieu est fidèle. »
 
Livre des Psaumes, Ps 51, v. 3
 
 
 

Michel est mort depuis dix ans. Difficile de mesurer la souffrance endurée par la perte d’un conjoint. La mort frappe à notre porte un jour ou l’autre, cruellement. Le vide, le manque, l’abandon… La vie était tellement simple avant et je ne le savais pas. La vie trépidante d’une famille heureuse, à peine bousculée par les soucis du quotidien. Puis c’est le choc de la maladie. Tout s’effondre dans un gouffre, l’horizon est bouché, la peur rôde, pernicieuse.

La foi paisible qu’était la mienne, mise à l’épreuve ! La paix, l’abandon et la confiance que j’avais toujours trouvés en poussant les portes des églises et dans la prière avaient déserté mon cœur. Puisque ma vie se confondait avec la sienne, qu’allais-je devenir sans lui ? Une montagne immense à franchir se présentait devant moi. J’avais le vertige.

Alors, j’ai crié vers Toi, Seigneur ! « Dissipe les ténèbres qui envahissent mon cœur, montre-moi le chemin. » Ma prière devenait un combat. Où étais-tu ? La marcheuse que je suis s’est accrochée à ses bâtons, a ajusté sa lampe frontale et cherché les balises pour commencer l’ascension de cette terrible montagne.

Aujourd’hui, je mesure le chemin parcouru au fil des jours. Je comprends que tu ne m’as jamais abandonnée, mais guidée discrètement. Oui, Seigneur, tu es là sur ce chemin si ardu, dans les paroles qui réchauffent, les mains qui réconfortent, les rencontres qui apaisent.

La vie que tu m’as donnée se poursuit avec Michel, différente, riche autrement. J’apprends à l’aimer telle qu’elle est devenue, équilibre précaire, certes, mais dans la confiance. Ma force est en toi !

 
 
CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême
 
 
Vraiment nous vivons une drôle de période : le Covid, qu’il nous ait visité ou pas, nous impose de réduire nos relations ordinaires. Et elles sont bien confinées : Prudence ? Peur ? Je le ressens douloureusement ayant été si souvent sollicitée. Et le carême est là. L’Évangile de Marc nous rappelle l’invitation de Jésus à ses apôtres après la multiplication des pains : “Allons sur l’autre rive”. Et bien c’est une belle invitation pour vivre ce carême. Il me faut écouter l’invitation de Jésus.

Soeur Catherine, dominicaine des campagnes

 
 
À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.
 
 
Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Daniele-600x600-600a989c6ad6c084899354
Danièle
Lille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Sam 27 Mar 2021 - 14:44

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Saint_14


Saint Dominique, un fondateur





Qu'est-ce qui peut bien se passer dans la tête de Dominique quand il décide d'envoyer la poignée d'hommes qui le suit aux quatre coins de l'Europe ? Par ce geste fou et inspiré, Dominique transforme une petite communauté toulousaine en ordre religieux mondial. Fonder un ordre religieux ou une famille suppose de lui donner un socle, le roc du Christ.

Dans la première partie de la vidéo, le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous entraîne avec Dominique dans l'aventure de la naissance des Dominicains. Une autre aventure tout aussi belle passionne Etienne Villemain : la création du « Village de François », un rêve devenu réalité. Dans la suite de la vidéo, il témoigne de son expérience de fondateur.

Bon film et belle semaine sainte,




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Benoit-600x600-6006f3bbacab5750147807
frère Benoît Ente
Responsable de Carême dans la ville


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Dim 28 Mar 2021 - 13:30

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Moi, Jean-Baptiste

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux !
.
Évangile selon saint Matthieu, ch. 21, v. 9



J’ai reçu une mission – préparer sa venue. Je vivais en sachant que derrière moi venait celui qui était plus grand que moi. Je n’ai jamais voulu prendre sa place. Toute ma joie était de lui préparer un peuple. Pour cela, j’ai traversé l’épreuve du désert, pour cela, je prêchais, pour cela, je baptisais. Je clamais haut et fort notre soif de justice, car je savais que lui, Jésus, apporterait le feu de sainteté et instaurerait le règne nouveau !

J’ai vu sa venue, mais je n’ai pas vu toute la splendeur de sa gloire. Dans les cachots d’Hérode, je continuais de dénoncer l’injustice, j’espérais que le Royaume de Jésus Messie éclate tel un orage, en balayant les immondices de ce monde.

Je n’ai pas vu mes attentes s’accomplir. Les gardes sont entrés brusquement dans mon cachot. Les bruits de la fête royale parvenaient étouffés jusqu’à moi. Cette fête a scellé, semble-t-il, mon destin. Décapité pour plaire à une gamine, exécuté pour venger l’amour-propre d’une reine.

Me voici caché dans le sein de la terre. Enterré. Sans lumière aucune.

Une clameur me parvient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Jésus entre à Jérusalem, acclamé tel un roi.

Des profondeurs, je crie vers lui, comme jadis de ma prison : es-tu celui qui doit venir où devons-nous attendre un autre* ?

Nous, les oubliés, nous, les morts, nous qui ne sommes plus que les ombres, viendras-tu jusqu’à nous ? Ton entrée triomphale à Jérusalem aujourd’hui est-elle pour cette cité seulement, pour cette terre seulement, pour ce monde seulement, ou est-elle aussi pour nous ? Descendras-tu jusqu’à nous, dans nos ténèbres ?

Je croyais te connaître et je vois combien ton mystère me dépasse. J’attendais un juge, j’ai vu un maître de miséricorde. J’attendais de voir le mal anéanti, et j’ai vu ta tendresse. Telle une onction qui te venait de Dieu. Mais triomphera-t-elle de notre mort ?

Je suis si loin de toi, et pourtant je t’espère encore. Je t’aime, Seigneur, ma force !



* Évangile selon saint Matthieu, ch 11, v.3


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Ce carême est la dernière ligne droite vers mon futur baptême. Après une vie très loin du Seigneur, Il est venu à ma rencontre par grâce et Il m'a sauvé la vie, spirituellement et concrètement. Cette année de catéchuménat a été une des plus belles de ma vie. Le trésor au bout du carême est ce baptême au nom du Seigneur, le commencement de la vie en Jésus Christ. Merci, merci pour cet amour, soyez bénis !

Fanny, retraitante



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Pavel-600-x600-fond-blanc-6005ae9d9b89d769072273
Frère Pavel Syssoev
Couvent de Marseille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Lun 29 Mar 2021 - 10:52

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Marie_10

Moi, Marie de Béthanie

Marie, prenant une livre d’un parfum de nard pur,
de grand prix, joignit les pieds de Jésus et les essuya avec ses cheveux ;
et la maison s’emplit de la senteur du parfum.

.
Évangile selon saint Jean, ch. 12, v. 3



Judas, tu me reproches cette dépense somptueuse ? N’as-tu pas vu comment il a ressuscité Lazare, mon frère ? N’as-tu pas entendu ces cris qui l’acclamaient hier comme notre roi ? Il m’a toujours parlé comme jamais aucun homme n’a parlé. Je me tenais à ses pieds, en buvant les paroles de la vie éternelle.

Oui, j’ai reconnu en lui le Seigneur de ma vie et par cette onction dispendieuse, irrévocable, je lui dis mon amour et ma gratitude.

Mais il y a plus. J’entends les rumeurs de jalousie. J’aperçois une haine sourde et une opposition franche. Ils sont nombreux ceux qui le rejettent. Ils me rappellent la prophétie du Serviteur souffrant, révélée par Isaïe, l’annonce de celui qui entre dans la mort pour nous guérir par ses blessures*. Un roi triomphant et une victime innocente tout à la fois – serait-ce lui ? Si l’ombre de la mort plane, par quoi puis-je répondre ?

Par l’amour. Par l’onction qui l’exprime – elle est une prophétie et une prière. Une prophétie, car elle clame qu’il est notre roi, notre maître, Celui qui a les paroles de vie. Une prière aussi : ce parfum remplit la maison et murmure : « Je t’aime, Seigneur, ma force. »

Judas, j’aurais tant voulu te le dire, mais ton regard me réduit au silence. Écoute Jésus, Il te répond : « Partout où sera proclamée la Bonne Nouvelle, dans le monde entier, on redira aussi, à sa mémoire, ce qu’elle vient de faire. »**

Cette parole s’accomplit aujourd’hui à vos oreilles : vous entendez ce que j’ai fait pour lui. Faites de même : là où la haine gronde, répondez par une onction d’amour. La charité est notre unique prophétie.



* Livre d’Isaïe, ch. 53, v. 5
** Évangile selon saint Matthieu, ch. 26, v. 13.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Bonjour, en ce moment je me mets à genoux dans mon jardin pour respirer le parfum des violettes. Pour les soufis, Dieu est un parfum, une saveur et pour Saint Paul : « Nous sommes pour Dieu la bonne odeur du Christ ». Bon carême.

Dominique, retraitant



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Pavel-600-x600-fond-blanc-6005ae9d9b89d769072273
Frère Pavel Syssoev
Couvent de Marseille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mar 30 Mar 2021 - 16:45

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 ?u=http%3A%2F%2Fenattendantnadeau-11dcb.kxcdn.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2020%2F01%2Fdeblue-categorie

Moi, Lazare

...les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare...
.
Évangile selon saint Jean, ch. 12, v. 10



On dit que j’étais mort depuis quatre jours. On dit qu’il a pleuré sur moi. On dit aussi que ça puait, quand il a ordonné d’ouvrir ma tombe. Et sa voix m’a tiré à la lumière.

Je ne sais pas pourquoi il s’est attaché à moi. J’aimais le recevoir dans ma maison. J’aimais l’écouter. J’aimais lui donner un lieu où reposer la tête, en paix, en silence. Je ne lui demandais ni signe ni miracle. J’étais heureux de le savoir bien, chez moi. Notre amitié était un miracle.

Je sais que sa prédication, ses signes, son autorité excitent la haine. Je sais que les puissants cherchent à le faire périr. Je sais que moi aussi je suis en danger.

Peu m’importe. Il a pleuré sur moi. Il a ouvert ma tombe. Il a regardé ma mort, les yeux dans les yeux, là où j’étais sans secours, sans espoir, sans lumière. Nul homme ne l’a jamais fait. Pourquoi l’a-t-il fait ? Parce qu’il m’aime. Parce qu’il s’est fait mon ami.

Notre destin est désormais commun. L’œuvre de Dieu qu’il accomplit nous a liés dans cette amitié. Je n’ai jamais rien voulu de lui sinon de pouvoir le recevoir chez moi. Il n’a jamais rien voulu de moi sinon mon amitié.

Peu importe ce qu’on dit. Moi, je le suivrai. Ma sœur Marthe l’a confessé comme Messie. Ma sœur Marie lui a donné l’onction. Moi je lui donne mon amitié. Avant, je craignais. Désormais, je suis libre. Je ne crains plus. Je sais que sa parole est plus forte que la mort. Je t’aime, Seigneur, ma force !



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


De son vivant, un an avant son départ pour le grand voyage dans le Royaume des morts, je lui avais dit que je ne l'aimais plus. Je l'ai vu la veille de son appel vers le Père. J'avais oublié que je l'aimais. De le lui dire. Lorsque son urne est entrée en terre, j'ai hurlé de douleur. Aujourd'hui, j'ai compris que j'avais commis un péché. Il aurait pu partir paisiblement. Mais je sais aussi que je suis pardonné. Je le pleure depuis maintenant un an. Il me manque tellement. Il a tout fait pour me sauver, au détriment de sa vie.

Papa, si tu lis ce message depuis le Paradis, sache que je t'aimerai toujours.

Marc, retraitant



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Pavel-600-x600-fond-blanc-6005ae9d9b89d769072273
Frère Pavel Syssoev
Couvent de Marseille
Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mer 31 Mar 2021 - 16:04

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Tzolzo14

Moi, Judas

Serait-ce moi, Seigneur ?
.
Évangile selon saint Matthieu, ch. 26, v. 22



Mon nom même, Judas, est devenu une abjection. Un traître. Cet homme-là, à qui il vaudrait mieux ne pas être né. Vous avez beau me mépriser, et vous avez raison de le faire, mais souvenez-vous : quand le maître annonçait que l’un des convives le livrerait, tous, tous, sans exception aucune, vous vous êtes mis à lui demander : « Serait-ce moi, Seigneur ? »

Maintenant, les jeux sont faits. Je ne suis qu’un pendu ; toi, tu t’apprêtes à célébrer la Pâque. Mon désespoir m’a emporté, et ma confession faite à mes complices « j’ai livré un sang innocent ! »* n’a sauvé personne. Pourtant, à moi aussi Jésus s’est donné sans réserve lors de ce repas pascal où il bénissait le pain et le vin.

Toi, tu te tiendras devant ce repas où notre Maître se livre à nous pour notre salut. Souviens-toi de moi au seuil du Royaume ! Qu’il ne se livre pas à toi dans sa Pâque sans que tu le reçoives d’un cœur humble et généreux. Il est ton trésor, contre quoi l’échangeras-tu ? Quand le prince de ce monde viendra roder près de ta porte, ne marchande pas avec lui : « Que veux-tu me donner pour que je te le livre ? »**

« Serait-ce moi, Seigneur ? » – ne méprise aucun pécheur, tu es de notre nombre. Et surtout, souviens-toi : moi aussi, il m’a aimé ! Il m’appelait son ami. Aie confiance dans sa miséricorde, elle est bien plus forte que ton péché. Cours vers lui, non vers tes complices. Et tu ne suivras pas mon chemin.



* Évangile selon saint Matthieu, ch. 27, v. 4.
** Évangile selon saint Matthieu, ch. 26, v. 14.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Je suis visiteuse de prison. Aujourd'hui j'ai rencontré Soliman qui m’a dit :
« Tu sais je suis musulman... Tu iras au paradis car visiter un prisonnier, ça c’est difficile.  Mon père a tellement honte qu'il ne veut pas me voir.
‒ Pour ton père c'est dur de voir son fils en prison. Mais Dieu est notre Père à tous : le même pour toi, ton père et moi. Il nous aime et nous pardonne.
‒ Si seulement tu disais vrai… ».
Seigneur, en ce temps de Carême, donne ta Paix et ton Amour dans le cœur de tous les prisonniers.

Catherine, retraitante



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Pavel-600-x600-fond-blanc-6005ae9d9b89d769072273
Frère Pavel Syssoev
Couvent de Marseille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Jeu 1 Avr 2021 - 12:38

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Gerard_van_Honthorst_-_The_Denial_of_St_Peter_-_WGA11661

Moi, Pierre

Ceci est mon corps, donné pour vous.
.
Évangile selon saint Luc, ch. 22, v. 19



Il s’est laissé prendre ! Il s’est livré… J’étais là, haletant, une épée à la main, prêt à le défendre, et il m’a ordonné de ranger mon épée pendant qu’il se laissait emmener, trahi par l’un des nôtres. Une rage d’impuissance et une profonde incompréhension. Je l’ai vu marcher sur la mer, chasser les démons, relever les morts, pourquoi se laisse-t-il faire de la sorte ?

Comme cette célébration de la Pâque a tourné court ! Il était là, au milieu de nous, dans la lumière chaleureuse de la fête. Il enseignait, il a voulu lui-même laver nos pieds, il bénissait le repas. Jamais je n’ai entendu quelqu’un parler de la sorte. « Ceci est mon corps, livré pour vous… Ceci est mon sang, versé pour vous… »

Livré. Il s’est livré à nous. Serait-ce là une clef de ce qui se passe ? Il nous a livré son corps, et voilà que l’un de nous le livre aux gardes. Il parlait de son sang qui devait être répandu, est-ce cela qui advient ?

« Vous ferez ceci » – cela doit-il advenir encore et encore ? Il m’a donné son corps, comment le recevoir ? Veux-tu vraiment te donner à tous ? À ceux qui t’aiment et à ceux qui restent indifférents, à ceux qui te désirent et à ceux qui n’en ont cure ? Quel Seigneur es-tu pour te livrer de la sorte ? J’ai juré de te suivre en combattant, mais me livrer à mon tour… Seigneur, tu étais ma force !

Maintenant, comment croire en cet homme traîné par les gardes ? Près du grand feu dans la cour du grand prêtre, je suis perdu et saisi de vertige.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Comme pour le temps de l'avent, nous allumons une bougie supplémentaire sur la table à manger chaque dimanche de carême. Les enfants ont délaissé le rituel de la messe, ils y reviendront peut-être un jour... mais pour le moment, ils sont les premiers pour le rituel « maître du feu ». Chaque semaine, la lumière grandit et accompagne tous nos repas du petit-déjeuner au dîner, présence discrète et chaleureuse, c'est donc un chemin de carême toujours joyeux que nous parcourons.

Claire, retraitante



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Pavel-600-x600-fond-blanc-6005ae9d9b89d769072273
Frère Pavel Syssoev
Couvent de Marseille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Ven 2 Avr 2021 - 14:25

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 ?u=https%3A%2F%2Fs-media-cache-ak0.pinimg.com%2F736x%2F5b%2F32%2F1c%2F5b321cae981ae920dd0c16102de3a2fa

Moi, le centurion

Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment
il avait expiré, déclara : “Vraiment, cet homme était Fils de Dieu !”

.
Évangile selon saint Marc, ch. 15, v. 39



Dans mon métier, celui des armes, on apprend à voir mourir ses ennemis et ses amis. On sait aussi qu’il faut être prêt à mourir soi-même, et on aimerait que notre mort soit belle et noble.

Centurion de l’armée romaine, je l’ai vue souvent, la mort, mais jamais une mort comme celle-ci. Tout a commencé comme une exécution banale. Trois condamnés, deux brigands, l’un, semble-t-il, un maître religieux. Pourtant, je n’ai pas vu beaucoup de ses disciples le suivre quand il grimpait pitoyablement avec sa croix. Quelques femmes, dont sa mère, probablement, quelques jeunes. Puis, les badauds, les moqueurs, les charognards qui se repaissent de ces spectacles. Dans son horreur et dans sa banalité, sa mort rejoignait toute mort.  

Plus le jour avançait, plus j’étais intrigué. Il refuse de boire une boisson qui apaiserait sa souffrance. Il promet un royaume à un brigand crucifié avec lui. Il prie dans sa douleur. Ses mots sont rares et pesés. Il entrait dans la mort comme s’Il forçait une porte. Les crucifiés perdent vite la capacité de crier pour mourir asphyxiés. Celui-ci est mort en poussant un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit ! »* Et il y eut comme un spasme qui parcourait la terre, quelque chose se déchirait. Il entrait dans la mort, libre, non comme un esclave, mais comme un maître. J’ai vu en lui une force qu’on dirait d’en haut. Oui, je pense qu’il était vraiment fils de Dieu.

Quand viendra pour moi le moment de mourir, j’aimerais qu’il m’accueille sur ce seuil redoutable et que pour moi aussi il trouve une place dans son Royaume.



* Évangile selon saint Luc, ch. 23, v. 46.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


C'est en prison puis au pénitencier (1989-1991) que j'ai repris le chemin de Dieu. Que j'en avais donc besoin moi qui avais transgressé la Loi. Aux abysses même de ma personne, Dieu m'attendait. Du Dieu amour, du Dieu pardon, du Dieu miséricorde, j'avais et continue d'avoir besoin. Le Christ sur la croix, sa croix c'est aussi pour moi. Qu’ajouter à ce qui précède ? Sur ma pierre tombale, si pierre il y aura, j'aimerais y voir deux mots écrits : « pardon » et « merci ».

Gaston, retraitant



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Pavel-600-x600-fond-blanc-6005ae9d9b89d769072273
Frère Pavel Syssoev
Couvent de Marseille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Sam 3 Avr 2021 - 16:39

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Saint_15


Saint Dominique, frère de tous





Ce dernier volet de notre série sur saint Dominique pourrait résumer tous les autres. L'homme de Dieu aspire à un monde fraternel et son désir rejoint celui de l'humanité entière. Nourri des écritures, guidé par sa foi, Dominique réalise son rêve et se fait le frère de tous. Il devient un signe vivant du Dieu qui est Père.

Dans la première partie de la vidéo, avec les paroles et la voix du frère Jean-Pierre Brice Olivier, nous entrons dans ce rêve de Dominique. Dans la deuxième partie de la vidéo, les sœurs Alleluyah Christi, Maïwenn et Maël-Dominique, moniales à Beaufort, témoignent de leur aventure à la fois hors du commun et universelle, l'aventure de la fraternité.

Bon film et belle fête de Pâques,

Fr. Benoît




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Benoit-600x600-6006f3bbacab5750147807
frère Benoît Ente
Responsable de Carême dans la ville


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Dim 4 Avr 2021 - 19:19

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Nous_l10


Nous, les Myrophores

Le premier jour de la semaine, à la pointe de l’aurore,
les femmes se rendirent au tombeau, portant
les aromates qu’elles avaient préparés.
.
Évangile selon saint Luc, ch. 24, v. 1



Nous marchons dans la nuit, portant les aromates. Le jour va se lever, la nuit est encore profonde. Cette nuit semble durer depuis la mort de Jésus, à elle seule, elle englobe toutes les nuits du monde.

Nous marchons par fidélité, car on ne peut abandonner à la nuit du tombeau celui qu’on aime.

Nous marchons par détermination, car si nous défaillons, c’est la haine qui aura le dernier mot.

Nous marchons par amour, car nous, les pécheresses pardonnées, et nous, les sans-histoires, nous, les prophétesses, et nous, les silencieuses, il nous a regardées comme personne, il nous a livré les paroles de la vie éternelle, il est venu dans notre nuit pour nous ouvrir un chemin de lumière.

Lève-toi, ma sœur, mon frère. Lève-toi et marche avec nous ! L’aube se lève, la pierre roule, une voix clame : « Vous cherchez Jésus le crucifié. Il n’est pas ici, Il est ressuscité, comme il l’avait dit ! »*

Dans cette nuit très sainte, tu as entendu cette voix, ma sœur, mon frère. Tu as été saisi par la parole puissante de Jésus et tu l’as suivi sur les routes poussiéreuses de nos pérégrinations. Tu as tant abandonné, et tu as trouvé une liberté et une paix que le monde ne pouvait pas te donner. Il a fallu aussi, ô, ma sœur, ô, mon frère, te tenir debout dans la flamme de la Passion, les yeux rivés sur le bien-Aimé crucifié, tout près de Marie, sa mère. Tu as marché avec nous dans cette longue nuit pour que la lumière du Ressuscité te saisisse !

Et même si vous n’avez rien fait de tout cela, lève-toi, ma sœur, mon frère, que rien n’arrête ta course légère : ni les erreurs du passé, ni les angoisses de l’avenir, ni les soucis du présent. Un jour nouveau, éternellement nouveau se lève – le Ressuscité est ce jour. Il est ta vie, il est ta destinée, il est le mystère ultime de ton être. Il te saisit, et résonnent à tes oreilles ses paroles de la joie pascale : « Ne craignez point ! Allez dans le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création ! »**

Marchons dans le matin du monde, portant dans nos vases fragiles les précieux aromates de la Bonne Nouvelle !



* Évangile selon saint Matthieu, ch. 28, v. 5-6.
** Évangile selon saint Marc, ch. 16, v. 15.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Nous attendons la naissance de notre deuxième petit-enfant, à naître début avril,  comme nous attendons cette fête de Pâques depuis 40 jours. Même si nous ne pourrons pas nous retrouver en famille autour de la table, aujourd'hui je prépare la maison, je décore les œufs de Pâques, accroche une couronne à la porte, dispose des lumignons, des cloches en chocolat. Même en visio, Pâques sera beau. Christ est ressuscité. Alleluia !

Frédérique, équipe Retraite dans la ville



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Pavel-600-x600-fond-blanc-6005ae9d9b89d769072273
Frère Pavel Syssoev
Couvent de Marseille


Lumen
Lumen
MODERATRICE
MODERATRICE

Féminin Messages : 4744
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • - Page 2 Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum