Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Lun 15 Fév 2021 - 19:56

Je t'aime, Seigneur, ma force


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Logo-510Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Benoit10
Carême dans la ville
S'arrêter, grandir dans la foi





La période que nous traversons est difficile. L'éloignement physique de ceux qu'on aime est synonyme d'un manque de tendresse. Cette absence peut se traduire par une sensation d'éloignement de Dieu. Nous avons faim de ce pour quoi nous sommes faits : serrer la main d'un ami, prendre dans ses bras un nouveau-né, regarder un visage sans masque. En réalité nous avons faim de Dieu qui s'est fait homme.

« Je t'aime Seigneur ma force. » Sans doute Jésus est-il le premier à pouvoir dire ces mots en toute sincérité. Il nous donne la témérité de le suivre. Oui, il est possible d'aimer Dieu. Quand nous aimons notre frère, surtout celui dans le besoin, nous aimons Dieu. Et quand quelqu'un nous aime en vérité, c'est Dieu qui nous aime. En cette période de pandémie, comment aimer sans la proximité physique de celui qu'on aime ? Si nous voulons tenir dans cette épreuve, nous devons apprendre à aimer à distance.
 
Le temps du carême peut nous y aider. Grâce à la Parole de Dieu d'abord. Comme une promesse qui rend présente la tendresse du Seigneur pour tous. Chaque jour, des frères, des sœurs et des laïcs dominicains méditent avec nous cette Parole pour nous la rendre accessible.

Grâce à la prière ensuite. Elle ouvre notre âme à cet amour de Dieu qui ne demande qu'à couler dans nos veines. Chaque jour, et c'est une nouveauté cette année, les moniales dominicaines de Beaufort partagent leur magnifique prière des vêpres accompagnée par la kora.

Grâce à un exemple de sainteté. A l'occasion du jubilé des 800 ans de la mort de Saint Dominique, chaque samedi, retrouvez une vidéo sur le fondateur des Dominicains. Le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous raconte Dominique, empli de compassion, passionné par l'Écriture, homme de dialogue, missionnaire et fondateur, témoin de la fraternité dont l'exemple éclaire si justement notre époque.

Au début du carême, ThéoDom vous propose un éclairage théologique en vidéo sur les 7 péchés capitaux, ces pièges qui font obstacle à l'amour.



Enfin, pendant cette retraite, vous pourrez aussi :

- confier vos intentions de prière à la communauté
- poser une question à une sœur ou un frère dominicain
- rejoindre une rencontre de carême en visio-conference
- partager notre manière de vivre le carême avec Carême dans ma vie.

Ensemble, préparons notre cœur aux jours nouveaux qui arrivent, au Christ qui vient, à la joie de Pâques qui éclate. Ne gardons pas ce cadeau pour nous : partageons-le autour de nous.

Bon carême à tous.
 
frère Benoît Ente, op



Les méditations du carême :




A BIENTÔT Coucou

Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Nicolas-p aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Lun 15 Fév 2021 - 20:05

Inscription à la retraite
Ensemble, préparons notre cœur aux jours nouveaux qui arrivent, au Christ qui vient, à la joie de Pâques qui éclate.

Inscrivez-vous maintenant !

À partir du 17 février 2021, vous recevrez chaque jour un mail de méditation sur la Parole de Dieu, avec l'office des vêpres chanté par les soeurs dominicaines de Beaufort. Chaque samedi, vous recevrez une vidéo sur Saint Dominique et pendant la 1ère semaine de carême, un éclairage théologique en vidéo sur les 7 péchés capitaux.
Bonne retraite !


frère Benoît Ente, op


L'inscription est gratuite


https://careme.retraitedanslaville.org/inscription-page-cdlv?utm_source=portail_RDLV&utm_medium=display&utm_campaign=teaser2021
Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mer 17 Fév 2021 - 12:07

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Comme d’habitude ?

Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut.

Deuxième lettre de saint Paul aux Corinthiens, ch. 6, v. 2





Quel est le plus grand danger de la vie chrétienne ? S’habituer, se résigner, déclarer forfait.

Face au péché évidemment, à cause de ce petit démon décourageant : « À quoi bon ? » À quoi bon, encore, des résolutions de carême ? Mais le pire serait de devenir des blasés de l’amour de Dieu. Jésus a donné sa vie pour moi, certes, et alors ? Cela va-t-il régler mes problèmes de famille, de travail ou de surpoids ?


"Je me lève et je te bouscule, tu n’te réveilles pas… Comme d’habitude.
Sur toi je remonte le drap, j’ai peur que tu aies froid… Comme d’habitude.
Ma main caresse tes cheveux… Comme d’habitude.
Mais toi tu me tournes le dos… Comme d’habitude."


Et si cette chanson parlait aussi de la façon dont Dieu nous aime et prend soin de nous ? Et s’il suffisait de se réveiller et de se tourner vers Dieu pour réveiller l’amour éteint ? Et si c’était aussi simple que cela ?

Alors notre carême prendrait un sens bien différent. Il ne s’agirait plus de se priver d’un peu de chocolat comme si cela pouvait avoir un quelconque intérêt. Il ne s’agirait plus d’essayer de se changer à grands coups de volonté. Car ce qu’il faut, c’est que le cœur change, que ça change au cœur pour se remettre en marche vers le Ciel.

Réveillons-nous et commençons par jeûner, c’est-à-dire séparons-nous de ce qui nous encombre, de ce qui nous rend esclaves : gloutonnerie, temps gaspillé, bruit, médisances ou relations toxiques. Mais à quoi servirait le jeûne sans aumône, sans offrir le temps et l’argent ainsi libérés ? Et à quoi servirait l’aumône sans prière pour cette personne à qui je viens de donner ?

Alors le jeûne, l’aumône et la prière prendront tout leur sens : nous apprendre à aimer.



CARÊME DANS MA VIE Ange aureole
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Petit fils d’œnologue, d’une famille de Touraine baignée par la Loire et le vin, j’ai une affection parfois démesurée pour… Or, je ne peux ignorer que, dans le clergé, l’alcoolisme a quasiment été une maladie professionnelle. Pendant le carême, je ne bois de l’alcool que les dimanches et les jours de solennité et, ces jours, je ne prends qu’un seul verre. Cet effort peut sembler très peu, mais certaines fins de carême se sont révélées assez pénibles. Elles m’ont rappelé à la prudence.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Nicolas-burle-600x600-60070245ca377929679670
Frère Raphaël De Bouillé



A votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici .
Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Pierre L. Mer 17 Fév 2021 - 14:59

Merci à vous Lumen, vous avez l'assurance de ma prière, belle entrée dans le carême à vous.

Pax Christi
Pierre de Rambouillet
Pierre L.
Pierre L.
Contre la Franc Maconnerie

Masculin Messages : 306
Age : 31
Localisation : Yvelines
Inscription : 14/04/2020

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mer 17 Fév 2021 - 19:01

@Pierre L. a écrit:Merci à vous Lumen, vous avez l'assurance de ma prière, belle entrée dans le carême à vous.

Pax Christi
Pierre de Rambouillet


Merci!  et que la Paix du Christ soit avec vous aussi

Une image pour vous :



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • ?u=http%3A%2F%2Fjesus83marie.j.e.pic.centerblog.net%2F10405361_347413438775092_425962475623396841_n

Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Jeu 18 Fév 2021 - 13:39

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Quand on n’a que l’amour

Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le
monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ?


Évangile selon saint Luc, ch. 9, v. 25




Connaissez-vous le syndrome de la pâte à crêpes ? Quand on la laisse reposer, les grumeaux remontent à la surface. C’est peut-être pour cela que nous nous agitons autant au lieu de prier : pour ne pas avoir à affronter les grumeaux de notre vie.


« Mais c’est compliqué de prier ! »
Alors rendons les choses simples : prenons un rendez-vous quotidien avec le Seigneur dans notre agenda, trouvons un beau lieu, promettons-lui une durée raisonnable et parlons-lui de notre vie, comme un ami parle à un ami.

« Je n’ai pas le temps. »
Nous savons prendre du temps pour une personne que nous aimons. Dieu n’est-Il pas le maître du temps ? En lui donnant 15 minutes, 1 % de ma journée, ne va-t-il pas me rendre au centuple, comme promis, pour tout faire ?

« Je préfère agir ! Je ne suis pas contemplatif. »
La prière ne dispense pas d’agir : elle me permettra de durer sans durcir. C’est donc l’acte le plus important de ma vie, car elle transforme mon cœur et l’élargit.

« Mais je n’arrive pas à faire le vide en moi. »
Tant mieux ! Il ne s’agit pas de vide, mais de plein : se remplir d’amour pour en déborder tout le jour. Si nous avons des distractions, confions-les au Seigneur pour qu’il les remette à leur juste place. L’enjeu n’est pas de méditer seul avec soi-même, mais d’oser parler au Seigneur. Et, en lisant la Bible, de l’écouter.

« Mais je m’ennuie ! »
Tant mieux ! Se rendre compte que le monde tourne sans moi est une bonne nouvelle. Au lieu de courir vers nulle part, comme un hamster dans sa roue, j’apprends à marcher vers le Ciel.


Alors le silence et la contemplation prendront tout leur sens : nous apprendre à aimer.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Ma vie est dévorée par les écrans. Pour garder un certain ton contemplatif, il me faut en permanence reconquérir l'espace que l'informatique occupe. Du coup, pendant le Carême, je m'octroie des heures sans connexion : je ressors un vieux réveil et je mets mon smartphone au coin le plus éloigné pour le charger ; je me fixe les périodes où je ne répondrai pas aux messages ; je limite le temps que je passerai sur les réseaux ‒ ne serait-ce que pour répondre aux commentaires du Carême dans la Ville !

Frère Pavel Syssoev



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Nicolas-burle-600x600-60070245ca377929679670
Frère Raphaël De Bouillé



A votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici 
Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Ven 19 Fév 2021 - 15:12

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Non, je ne regrette rien ?

Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber
les chaînes injustes, délier les attaches du joug,
rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ?

Livre d’Isaïe, ch. 58, v. 6






Longtemps, ma hantise était la confession. Alors je m’en tenais éloigné le plus possible. Si j’y allais, j’en restais aux généralités : « J’ai peut-être parfois un peu de mal à aimer… » Pire, j’étais découragé de confesser toujours les mêmes péchés. En fait, je ne me confessais pas vraiment : je regrettais juste de ne pas ressembler au portrait idéal de moi et dans lequel j’étais enfermé.

Un jour, un prêtre m’a dit : « Sur la croix, Jésus t’a donné son pardon et dans la confession, tu viens le recevoir. Se confesser est donc une libération. » Pardonner ou demander pardon fait tomber les chaînes injustes qui nous rendent esclaves des péchés et ralentissent notre marche vers le Ciel.

Nous sommes faits pour aimer. Chaque péché blesse ma capacité à aimer au risque à la fin de la tuer. Les péchés sont les pensées, les paroles et les actes où je choisis de ne pas aimer. Sans pardon, le mal et la mort auraient donc le dernier mot dans ma vie. Croire au pardon, au contraire, c’est poser un acte de foi dans la résurrection, la vie plus forte que la mort.
Maintenant que je confesse, je suis émerveillé devant la foi des fidèles et la puissance de Dieu qui libère son peuple.

On me demande souvent : « Que confesser ? » Bonne question ! Ne culpabilisons pas de ne pas être parfaits. Jésus, Lui, nous dit que toute la Loi se résume à ce double commandement : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu. Et ton prochain comme toi-même. » Quand m’est-il donc arrivé de choisir de ne pas aimer ces trois personnes : Dieu, mon prochain, moi-même ?

Alors la confession et le pardon prendront tout leur sens : nous apprendre à aimer.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Il existe une tradition pleine de sagesse dans les pèlerinages : prendre avec soi un caillou le jour de son départ et le porter jusqu’au terme du pèlerinage. Le caillou représente le poids mort de nos vies, ce qui nous pèse, ce qui nous ralentit. Ce n’est pas un rocher, ce n’est pas non plus un gravier. Et à l’arrivée, je le pose devant la croix en faisant un grand effort pour ne pas le reprendre à la fin de ma prière. Ce petit caillou dans ma poche, c’est ce qui transforme mon carême en pèlerinage.

Frère Nicolas Burle



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Nicolas-burle-600x600-60070245ca377929679670
Frère Nicolas Burle
Couvent de Lille
Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Sam 20 Fév 2021 - 11:12


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Saint Dominique, homme de parole





Depuis 3000 ans, la Parole de Dieu ouvre le cœur, les yeux, les mains d'hommes et de femmes du monde entier. Saint Dominique a été l'un d'eux. Cette année, nous fêtons les 800 ans de sa mort. A cette occasion, le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous raconte la passion de cet homme de Dieu pour les Écritures.

Une passion toujours vivante aujourd'hui comme en témoigne, dans la suite de la vidéo, Madame Florence Delay, académicienne et traductrice de l'Évangile de St Jean.
Laissons-les nous faire aimer la Parole de Dieu. 


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Benoit-600x600-6006f3bbacab5750147807
frère Benoît Ente
Responsable de Carême dans la ville
Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Dim 21 Fév 2021 - 11:30

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Qui fait l’ange, fait la bête

Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.

Évangile selon saint Marc, ch. 1, v. 13




Voilà un détail qui peut sembler curieux. Quand on pense aux tentations de Jésus, on pense généralement aux styles d’épreuves qu’Il a pu subir. Parfois peut-être on se sent rassuré en se disant que, Lui aussi, a été tenté. Mais on retient rarement cet élément que l’on renvoie vite dans le décor : Jésus était au milieu des bêtes sauvages et des anges. Pourtant, ce petit verset est tout à fait déterminant pour notre chemin de carême.

Le carême nous invite, en effet, à fuir ce qu’il y a de bestial en nous : débordements de colère, d’envie, instincts mal maîtrisés… Tenir en respect la bête sauvage qui nous habite tous : sans doute avons-nous conscience que c’est là une des finalités du carême et qu’il y a, cette année encore, du travail pour y arriver !

Mais on aurait tort d’en rester seulement à cet aspect. Car le carême c’est autant éviter de ressembler à la bête sauvage qu’à l’ange. Étonnant, me direz-vous peut-être : les anges ne sont-ils pas des créatures spirituelles, si proches de Dieu, des créatures auxquelles nous devrions ressembler ? Eh bien, justement pas ! Le chemin du carême n’est pas fait pour ceux qui veulent rester au niveau du sol, mais il n’est pas fait non plus pour ceux qui veulent rêver trop vite à des altitudes inatteignables. N’imaginons pas que nous pourrions nous élever vers Dieu d’un coup de battement d’ailes. Nous ne sommes pas des créatures sans histoire ; acceptons que nos chemins humains soient souvent laborieux et tâtonnants. Ne rêvons pas non plus d’être de purs esprits ; nous sommes aussi faits de chair et de sang et c’est cette réalité qui est pour nous le chemin vers Dieu.

Le carême nous est offert pour apprendre à aimer ou, ce qui est la même chose, réapprendre à habiter notre humanité. Et être profondément humain, c’est se situer sur ce chemin de crête entre la bête sauvage et l’ange. Devenir un homme juste, c’est consentir à être juste un homme. Car c’est là que nous rencontrerons la main de Dieu qui nous élèvera jusqu’à Lui.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

C'est une injonction médicale : marcher une heure par jour d'un bon pas ! Dans la rue, je croise des inconnus. En ce temps de Covid, une crainte advient : masque ou pas masque ? Passeront-t-ils tout près ou à bonne distance ? La méfiance domine. Faire carême, ne serait-ce pas retrouver un esprit de fraternité et d'accueil ? Oui, et pour cela je poserai les actes qui tissent des liens : échanger des regards, s’incliner, et rendre tous les petits services possibles.
Frère Jean-Michel Maldamé, prédicateur, dominicain du couvent de Toulouse




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Jacques-benoit-600x600-blanc-v5-6005a5ca34934237664339

Avant d'entrer dans l'Ordre dominicain (Province de France), le frère Jacques-Benoît a été professeur de Sciences Economiques et Sociales et a participé à une équipe de recherche sociologique. Il prépare un doctorat en théologie morale sociale à l'Université de Fribourg en Suisse et il enseigne à l'Université Catholique de Lyon. Au couvent de Fribourg, il a la charge d'accompagner les frères étudiants dominicains dans leur formation religieuse. Il a écrit les livres L'Église catholique est-elle anti-capitaliste ? et Des enseignants d'élite ? sociologie des professeurs de classes préparatoires.

Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par azais Dim 21 Fév 2021 - 22:44

le réalisme ne fait pas de mal , en carême en particulier ...
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 7608
Age : 70
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Lun 22 Fév 2021 - 11:12



CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Un parrain qui vous veut du bien

Ils rendirent gloire à Dieu qui a donné un tel pouvoir aux hommes.

Évangile selon saint Matthieu, ch. 9, v. 8




Quand je célèbre un baptême, une chose me surprend toujours. À la sortie de l’église, le nouveau baptisé n’a en main aucun objet pour nourrir concrètement sa foi. Certes, il a reçu un vêtement blanc et un cierge, mais on aurait pu imaginer que lui soit solennellement remis une bible illustrée, un petit exemplaire du catéchisme de l’Église catholique ou encore une affiche sur laquelle figureraient les dix commandements ou les béatitudes. Si cela peut se faire dans telle ou telle paroisse, pareille pratique n’est pas prévue systématiquement dans la liturgie du baptême. Le seul signe que le baptisé reçoit normalement au moment de son baptême et avec lequel il quitte l’église est la présence à ses côtés d’une marraine et d’un parrain.

La vie chrétienne ne s’ouvre véritablement à nous que si nous acceptons de reconnaître que les paroles de Dieu passent par le témoignage, parfois admirable, parfois claudicant, de personnes très humaines. Souvent, nous avons moins de mal à croire en Dieu qu’à croire que Dieu passe par des hommes pour nous rejoindre. Pourtant, Dieu aime se servir de médiations très humaines pour se révéler. Rappelez-vous toutes ces personnes qui, avec l’épaisseur et le poids de leur humanité, ont été des témoins de la foi pour vous.

Aujourd’hui, nous fêtons la chaire de saint Pierre. Des générations de croyants se sont appuyées sur la foi de ce simple pêcheur devenu apôtre du Christ. Il nous donne là une clé essentielle de la vie chrétienne : les portes de la vie s’ouvrent aux hommes qui acceptent de se faire confiance les uns aux autres au nom du Christ.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Cette année pendant le Carême j’aimerais prendre le temps, tous les jours si c’est possible, d’appeler une personne seule ou dont je n’ai pas pris de nouvelles depuis longtemps. J’ai pris l’habitude d’échanger par sms ou par whatsapp, par gain de temps ou parce que je n’aime pas beaucoup téléphoner. Mais rien ne remplace une vraie discussion ou une visite, lorsque c’est possible, pour accorder un vrai temps à l’autre dont je sortirai plus riche moi aussi.

Alexine Marchant, équipe Retraite dans la ville





Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Jacques-benoit-600x600-blanc-v5-6005a5ca34934237664339

Frère Jacques-Benoît Rauscher
Couvent de Fribourg - Suisse


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mar 23 Fév 2021 - 12:22


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


À bon intendant, salut !

L’homme ne vit pas seulement de pain.

Évangile selon saint Matthieu, ch. 4, v. 4





Il y a quelques années, j’avais été appelé à occuper dans le couvent dominicain où je vivais la fonction d’intendant. Le frère qui me précédait à cette tâche me l’avait expliquée en ces termes : « Être intendant c’est veiller sur les manques des frères. » Si cette réponse concernait d’abord l’approvisionnement en tubes de dentifrice et mousse à raser, elle me semblait porter, malgré elle, une certaine profondeur. Elle disait quelque chose de la mission même du chrétien. Le chrétien est celui qui veille sur les manques. Veiller sur les manques c’est tenir un équilibre subtil.

C’est bien sûr donner à l’autre les biens — matériels et spirituels — qui lui sont indispensables et qu’il demande. Mais c’est, en même temps, ne pas chercher à combler tous les manques de ses frères. Veiller sur les manques c’est savoir où s’arrêter dans le secours apporté. Il y a en effet une aide matérielle qui peut écraser l’autre et nier sa liberté en prétendant l’assister. Il y a, de même, une proximité spirituelle qui ne respecte pas la liberté de l’autre, le secret de sa rencontre avec Dieu.

Quand Jésus jeûne au désert, le diable se présente à Lui comme un mauvais intendant. Il prétend combler son manque sans se mettre à son écoute, sans regarder son itinéraire spirituel. Pour devenir de bons intendants, avant d’ouvrir nos deux mains pour donner le pain qui rassasie, ouvrons d’abord nos deux oreilles pour écouter ce que l’autre nous demande. « L’homme ne vit pas seulement de pain »… il vit aussi de la parole de Dieu, de la parole du frère qui dit sa liberté et sa dignité.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Chaque semaine, jusqu'à Pâques, nous nous retrouverons un groupe de douze amis par zoom, afin d’échanger sur votre retraite en ligne et réfléchir sur vos publications quotidiennes. Nous avons déjà fait cela pendant l'Avent et ce fut très rassembleur, réconfortant et intéressant.

Merci beaucoup pour votre travail qui nous permet des temps de réflexion et d’échange très appréciés, surtout dans ce temps bien exigeant de l’histoire de l’humanité.

Sylvie, retraitante





Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Jacques-benoit-600x600-blanc-v5-6005a5ca34934237664339

Frère Jacques-Benoît Rauscher
Couvent de Fribourg - Suisse


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mer 24 Fév 2021 - 12:19

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Retour vers le présent

Jette-toi en bas.

Évangile selon saint Matthieu, ch. 4, v. 6




Plus que toute autre tentation, celle par laquelle le diable propose à Jésus de se jeter dans le vide manifeste un appel à fuir le réel. Non seulement ce qu’il lui demande d’accomplir est délirant, mais, en plus, la récompense promise est hypothétique. Le mal nous entraîne précisément dans cette fuite du réel et du présent. Parfois, la tentation consiste à nous focaliser sur le passé : « Si je n’avais pas fait tels choix, telles erreurs, je n’en serais pas là ; maintenant, j’ai les mains liées. » Parfois, la tentation réside dans une projection vers un futur incertain : « J’ai la poisse, ça ne marchera jamais. » Ou encore : « Tout ira bien mieux si je gagne au loto, si je trouve le grand amour… »

Évidemment, on peut désirer que de belles choses nous arrivent et résolvent certains problèmes concrets, mais cela peut nous conduire à une fuite permanente. Ne soyons pas dupes de l’avenir enchanteur agité devant nous par notre imagination ou par d’habiles prestidigitateurs ! Si le tentateur met tellement de zèle à nous détourner du réel et du présent, c’est parce que ce sont là les lieux par excellence de notre rencontre avec Dieu. C’est aujourd’hui que nous sommes appelés à nous tourner vers Dieu. Aujourd’hui que vais-je faire pour aimer, pour aimer réellement ?

Le présent et le réel sont moins spectaculaires que nos déceptions issues du passé ou nos rêves de grandeur pour le futur. Mais c’est là où nous pouvons recevoir de Dieu ce qui donne du poids à nos vies, ce qui fait de nous des êtres pleinement humains, vraiment appelés à la gloire.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Cachée derrière le démon du confinement, cette période inédite s’est apparentée au syndrome du glissement dans le canapé… Début février j’ai eu la chance de changer d’air à la montagne. Peu de pentes, beaucoup de côtes ! J’ai soufflé, râlé, râlé encore…J’ai grimpé, grimpé, j’y suis arrivée ! Et bravo ! Quel bonheur !

Retour au présent en traduisant cela en acte pendant ce carême. J’ai décidé de quitter mon canapé, de réagir, de bouger, de créer, de m’aérer le corps et le cerveau.

Plus d'excuses, je suis reconnectée.  À toi, à vous, à moi. Et quel bonheur !

Sylvie Pollet, équipe Retraite dans la ville




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Jacques-benoit-600x600-blanc-v5-6005a5ca34934237664339

Frère Jacques-Benoît Rauscher
Couvent de Fribourg - Suisse


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Jeu 25 Fév 2021 - 11:45

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •

Je t’adore

C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte.

Évangile selon saint Matthieu, ch. 4, v. 10




« Comme tu as de la chance d’avoir quelqu’un à adorer. » Il y a quelques années, une personne qui se disait non croyante m’avait fait cette remarque. Son propos m’avait d’abord surpris. Peu à peu, j’ai compris qu’elle visait juste. Que nous le voulions ou non, nous nous mettons, en effet, tous à genoux pour adorer. Nous cherchons quelque chose qui nous porte, nous attire parce qu’il donne sens à ce que nous faisons et en même temps nous saisit par son immensité. Cela peut être une grande cause pour laquelle nous souhaitons nous battre, une œuvre que nous voulons réaliser. Cela peut être une personne dont nous tombons passionnément amoureux. Mais, passé un certain temps, nous nous relevons de ces « adorations »… les genoux un peu engourdis voire complètement blessés, en sang.

Dans les cas les plus graves, c’est parce que nous sommes tombés sous la coupe de personnes qui demandaient à être servies comme des dieux. Mais, de manière plus ordinaire, il nous arrive aussi de vivre douloureusement certains contextes ou certaines relations parce que nous en attendons trop. Dans toutes ces situations, gardons au cœur la parole du Christ au désert : « C’est le Seigneur seul que tu adoreras. » S’Il est présent dans l’être que l’on aime ou dans une cause pour laquelle on se bat, Il nous offre aussi ce rappel comme un rempart sûr pour préserver notre liberté et notre dignité.

N’adore pas quelqu’un qui te le demande. À l’inverse, ne reproche pas à l’autre de ne pas être Dieu. Dire cela, ce n’est pas nier les belles choses que nous pouvons vivre ici-bas… C’est les remettre à leur juste place.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Longtemps je me suis gentiment moqué de ceux qui prenaient des résolutions de carême. L'ironie veut que, maintenant, je marque le carême par un petit déjeuner au pain sec. Ce premier geste de la journée me rappelle ce temps spécial qui m'invite à changer de regard. Réapprendre à accommoder mon œil à la réalité. Tiens, l'ami proche traverse une épreuve et paraît seul ; le temps consacré à la prière s'est rétréci ; je gobe la première fake news venue au lieu de m'informer, etc. Alors, je traverse ce carême autrement et je ne perds pas mon temps ou plutôt ce temps que l'Eglise nous offre.

Frère Jean-Pierre Mérimée, dominicain de Lille




À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Jacques-benoit-600x600-blanc-v5-6005a5ca34934237664339

Frère Jacques-Benoît Rauscher
Couvent de Fribourg - Suisse
Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

apolline aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Ven 26 Fév 2021 - 18:42

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Cachez ce saint que je ne saurais voir

Là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé.

Lettre de saint Paul aux Romains, ch. 5, v. 20




Essayez de penser aux péchés dans lesquels vous retombez le plus souvent ou aux tentations qui vous collent à la peau. Exercice étrange, me direz-vous : d’habitude, le péché on préfère l’oublier rapidement parce qu’on n’en est pas fier. Oui, l’exercice est un peu étrange, mais il n’a pas pour but de se remémorer un passé douloureux. Il est plutôt tourné vers cet avenir heureux que l’on appelle la sainteté. En effet, le péché est toujours une voie qui débouche sur une impasse ; mais ce qui nous a attirés dans cette voie est souvent une recherche spécifique de bonheur qui nous caractérise et que l’on aurait tort de rejeter trop vite. Le péché, plus précisément notre péché, nous donne une information capitale. Il nous dit comment nous recherchons le bonheur, et dit aussi quel saint singulier nous sommes appelés à devenir. Les pierres sur lesquelles nous chutons sont appelées à devenir les fondations de notre vie nouvelle.

Prenez l’apôtre Paul : avant sa conversion, il a péché par un excès de zèle dans l’application de la loi. Ce caractère radical et violent pour porter la vérité, le Christ l’a saisi et converti en un zèle ardent pour annoncer la parole qui libère et réconcilie. De même, la tradition voit en Marie-Madeleine une personne à la sensualité dépravée ; sa voie de sainteté est passée par les sens : le parfum répandu sur les pieds de Jésus, le soin de son corps au matin de Pâques… Il y a là un appel pour nous.

Rappelle-toi par où tu pèches et tu découvriras quel chemin de sainteté la grâce de Dieu ouvre devant toi. « Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière ! »*


* Michel Audiard.


CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Faire peu de choses... mais les faire bien.
Je le confesse, pendant le carême, je n'ai jamais eu envie de faire plus ou mieux que d'habitude. En effet, si l'occasion de faire plus ou mieux se présente en temps ordinaire, j'essaie de le faire. Non, comme le chante Donovan dans « François et le chemin du soleil », pendant le carême, le confinement me l'a rappelé, je veux faire peu de choses... mais les faire bien ; lentement et sûrement, en prenant mon temps parce que, comme le dit la chanson, les joies simples sont saintes. Et pour moi, le carême, c'est justement préparer mon cœur à la joie de Pâques.


Frère Jean-Laurent Valois, dominicain de Lille




À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Jacques-benoit-600x600-blanc-v5-6005a5ca34934237664339

Frère Jacques-Benoît Rauscher
Couvent de Fribourg - Suisse


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Pierre L. Ven 26 Fév 2021 - 18:46

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1369611
Pierre L.
Pierre L.
Contre la Franc Maconnerie

Masculin Messages : 306
Age : 31
Localisation : Yvelines
Inscription : 14/04/2020

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Ven 26 Fév 2021 - 21:36

Super Thumbsup IHS Merci!




Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 31336910


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Sam 27 Fév 2021 - 12:08

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Saint Dominique, homme de prière






Que serait une relation entre deux personnes qui n'échangeraient aucune parole, où il n'existerait aucune communication ? La prière donne vie à notre relation avec Dieu. Chaque mot, chaque intention, chaque merci est un pont qui nous relie au ciel.

Dans ce deuxième volet de notre série, le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous parle de la prière de saint Dominique aussi essentielle pour lui que sa respiration.

Anne Gauchet, médecin, nous dévoile une partie de sa vie intime avec Dieu faite d'une prière quotidienne, compagne de travail et soutien lors de la première vague de l'épidémie.
Avec eux, en ce carême, entrons dans la prière.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Benoit-600x600-6006f3bbacab5750147807
frère Benoît Ente
Responsable de Carême dans la ville


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Dim 28 Fév 2021 - 10:26


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


À genoux

Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage !
Livre des psaumes, Ps. 4, v.7




Au mois de septembre dernier, alors que le COVID-19 impose des règles sanitaires strictes, je participe à l’unique messe de la paroisse en présence de l’évêque. La liturgie est belle, soignée, portant naturellement à l’action de grâce. Des places restent vides. Mon cœur est saisi de compassion pour ce peuple de Dieu masqué, à la fois rassemblé et distancié, marqué par la souffrance, l’angoisse, et pourtant dans l’espérance. Il loue Dieu au nom de notre humanité éprouvée. J’ai l’intime conviction que si toutes les personnes de bonne volonté se mettaient à genoux pour implorer la miséricorde de Dieu, la Terre en serait transformée, transfigurée. Ma prière se fait alors supplication et chant d’espérance.

« Seigneur du Ciel et de la Terre, je m’agenouille devant Toi pour te prier de faire grâce au monde. Tu nous as envoyé ton Fils bien aimé pour rendre à notre humanité sa beauté originelle. Montre ta tendresse à ton peuple défiguré par la peur, la violence, l’indifférence et qui crie vers Toi aujourd’hui.

Seigneur Jésus, tu es réellement présent à chaque Eucharistie. Tu viens à notre rencontre et nous transformes en Toi. Nous sommes divinisés et la Terre est recréée ! Ô Dieu caché, je t’adore et je t’aime. Par amour vrai, et non en apparence, tu as masqué ta divinité sous la chair du premier Adam. À la Transfiguration, ton corps rayonne de la lumière que tu es. À cette intimité qui t’unit au Père et à l’Esprit, à ce mystère fou d’amour, tu fais participer tes disciples. Nous sommes infiniment plus beaux que ce que nous croyons et paraissons. Ton image inscrite au fond de nos âmes resplendit de ta lumière.

Seigneur, révèle-moi la beauté de ceux qui m’entourent ; et donne-moi de voir sous les aspects extérieurs, au-delà des épreuves et des échecs, les signes de ton passage, la croix et la gloire. »

Toi qui me lis, cette prière peut aussi être la tienne. La prière est un levier puissant sur le cœur de Dieu. La lumière est en toi, ne cherchant qu’à rayonner au-dehors. Sois lumière !



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Depuis longtemps j'avais abandonné l'Eglise ; je n'allais plus à la messe mais le Bon Dieu est resté présent dans toutes les épreuves de ma vie. Maintenant je vis en Auvergne et j'ai repris le chemin de l'Eglise, le chemin de Dieu.
Je me sens complètement transformé. Malgré quelques épreuves encore, je retrouve ma paix intérieure et j'en suis certain, c'est Dieu qui me la donne. J'ai pris la résolution pendant le carême d'aller marcher dans la nature en récitant le chapelet.


Bernard, retraitant

À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.


Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Soeur-marie-cecile-ok600x600-602bc5fb71a04404366078

Sœur Marie-Cécile de Jésus
Moniales de Prouilhe


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Lun 1 Mar 2021 - 12:01


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Venez comme vous êtes

L’Esprit et l’Épouse disent : “Viens !” Celui qui entend, qu’il dise : “Viens !” Celui qui a soif, qu’il vienne. Celui qui le désire, qu’il reçoive l’eau de la vie, gratuitement.

Livre de l’Apocalypse, ch. 22, v. 17




Quand j’étais novice, je pensais que la prière était quelque chose de spécial qui demandait beaucoup d’exercices comme chez les bouddhistes ou les maîtres hindous. Et je me mettais la pression : à genoux, debout, respirer, éviter les distractions, jeûner… Mais de cela il ne m’est resté qu’une prière toute simple.

Il y a quelques années, un frère m’a présenté un jeune prêtre italien en me demandant de prier pour lui. Depuis, chaque jour, je prie pour lui et de cette façon je l’accompagne. Rien d’extraordinaire… mais quelle joie dans ce petit acte de prière ! De temps en temps, je me disais que si j’avais de ses nouvelles, cela me motiverait un peu plus.

Deux ans plus tard, en 2017, j’ai eu la chance de participer au jubilé de notre ordre à Rome. Là, j’ai retrouvé le frère qui m’avait demandé de prier, mais il n’avait pas de nouvelles du prêtre qu’il m’avait confié. J’étais bien déçue ! Le lendemain, au détour d’une rue, je me suis trouvée face à face avec ce prêtre aussi stupéfait que moi de cette rencontre. La seule personne que je connaissais à Rome, voilà qu’elle était là !

J’y ai vu un signe d’encouragement à poursuivre ma prière simple et humble.

Aujourd’hui, dans ma vie quotidienne de moniale dominicaine, je prie naturellement, sans qu’il ne se passe rien d’extraordinaire. Chaque jour, les offices divins, la messe avec ma communauté et les temps de prière personnelle me rendent heureuse.

Si vous cherchez comment prier, rappelez-vous : le Seigneur vous attend, vous, comme vous êtes.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Présent dans l’instant.

Cette année, pendant le carême, je vais aller voir mon père. Il est très âgé maintenant, mais il est content quand je viens le voir. Il ne souffre pas. C’est miraculeux, il a gardé son humour. Avec mes frères et sœurs, nous recueillons ses traits d’esprit, comme des pépites. Il ne ressemble plus au père de mon enfance, mais c’est toujours lui. Il vit au présent. Tous les deux nous avons changé, mais, comme lui, j’ai à vivre ces rencontres précieuses dans le moment présent.


Frère Yves Habert, prieur du couvent de Lille


À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Soeur-marie-lise600x600-602be2ee99bf5833959785
Sœur Marie-Joséphina de Jésus
Monastère de Prouilhe


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

apolline aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mar 2 Mar 2021 - 12:42


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •



Cache-cache…

J’ai trouvé celui que mon âme désire : je l’ai saisi et ne le lâcherai pas.

Cantique des Cantiques, ch. 3, v. 4




Ma vie est une quête inlassable. Dès le ventre de ma mère, Dieu me connaissait. Déjà, il avait posé son regard sur moi et Il m’aimait. Ma mère m’a transmis la foi en Jésus et, très jeune, je me suis attachée à lui. Mon engagement au service de la catéchèse et de la chorale faisait ma joie. À 17 ans, je suis devenue une religieuse dominicaine apostolique heureuse. J’ai travaillé dans une école comme catéchiste, infirmière, dans un mouvement de jeunes…  

Cependant, comme la Bien-Aimée du Cantique des Cantiques, inquiète et triste, la nuit, je cherchais où était celui que mon cœur aime. Je le trouvais dans le silence, je cherchais ce silence, mais sans le posséder. Et quand j’y étais, j’étais heureuse.

Après un voyage à Lourdes, j’ai rencontré la communauté des moniales dominicaines à Prouilhe, le berceau de l’ordre dominicain. Leur vie de prière et de silence m’attirait : je suis devenue moniale. Je voulais saisir Celui que mon cœur aime.

Loin d’aboutir, ma quête s’amplifie. Elle continue de grandir en moi. J’ai ce silence, mais toujours cette question : où est mon Bien-Aimé ? Parfois, je sens son éloignement qui m’attriste, parfois sa proximité qui me comble. Ce mouvement de balancier nourrit mon désir de Dieu et ma quête. Dans les moments arides, ma foi me permet de rester dans l’attente. Je me pose en silence sans rien dire, je sais que mon Bien-Aimé est là, je suis dans son cœur, Il reviendra. Voici qu’Il vient.

Chaque fois, mon amour pour lui grandit. C’est ma force, et je persévère. Un jour, je le sais, il me comblera.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Je vis ce carême comme je l'ai toujours fait au monastère : essayer de garder le silence, d'être fidèle à la lecture et à la vie régulière. Mais cette année, une voix dans mon cœur me dit : « ça ne suffit pas ! » J'ai donc décidé de prendre le temps de réfléchir, de chercher le sens de ce qu’il m’est donné de faire chaque jour dans ma vie de moniale. Pourquoi  ? Parce que je ne veux pas être un « copié collé » d’hier mais une personne vivante, en marche vers le Christ. C'est aussi ça le carême, une occasion de remettre tout à plat pour se retrouver soi-même et aller de l’avant avec un cœur nouveau.

Soeur Marie-Josephina de Jésus, prieure de Prouilhe


À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Soeur-prouilhe-600x600-60071254a75ef405524504
Sœur Marie-Lise de la Trinité
Monastère de Prouilhe


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Mer 3 Mar 2021 - 12:46

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Chasse au trésor

Je répandrai mon Esprit sur toute créature : vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos anciens auront des songes.
Livre des actes des Apôtres, ch. 2, v. 17




Avec Carême dans la ville, nous nous sommes lancés dans une drôle d’aventure ! On nous a dit qu’il fallait parler de l’amour, et si possible de l’amour mystique… On a sans doute pensé que les moniales, c’étaient des spécialistes en la matière parce qu’elles n’avaient rien d’autre à faire qu’à aimer et prier et que quand on aime et qu’on prie, le tour est joué, c’est bien connu : on devient de grands mystiques !

Après des années à me demander en quoi pouvait bien consister cet amour mystique chanté par des générations, j’ai un jour compris — et ce fut une grande bonne nouvelle — qu’il était comme ce trésor caché dans le champ qu’un homme découvre, et que je n’avais même pas besoin d’être dans un monastère pour le trouver ! En nous, tout au fond de nous, un amour immense a été répandu à profusion qui ne demande qu’à se déverser au quotidien, dans les toutes petites choses et dans les grandes, au travail, en famille… ou au monastère ! C’est ce qu’avait bien compris Thérèse avec sa petite voie.

La mystique n’est en rien l’apanage de ceux que le Seigneur met à part. Cet homme (ou cette femme !) — ça peut être vous, ça peut être moi — quand il a découvert ce trésor, il vend tout ce qu’il a : ça veut dire qu’il peut effectivement entrer au monastère, mais qu’il peut aussi vivre la vie de tout le monde. Quelque chose a radicalement changé en lui et pour lui — un peu comme quelqu’un qui envoie balader ses béquilles parce que son point d’appui est désormais intérieur. Quoi qu’il fasse et où qu’il vive, une joie et une liberté nouvelles l’habitent.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Lorsque les enfants étaient petits, ils remplissaient leur « boîte à carême » des douceurs dont ils se privaient. La joie était grande à la fin du carême de se partager entre eux ces boîtes devenues de vrais trésors ! Aujourd’hui ils sont plus grands, plus beaucoup de boîtes à carême … Maintenant chacun se fixe des points d’effort, en secret ou pas, et je dispose partout dans la maison des petites cartes d’encouragement, des prières, un chemin de carême, des livrets, des petits clins Dieu qui nous aident à cheminer ensemble et nous encourager mutuellement tout au long du carême.

Alexine Marchant, équipe retraite dans la ville




À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Soeur-genevieve-ok600x600-602bfb563c87e947881461
Sœur Geneviève-Emmanuel
Monastère de Prouilhe

Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Hier à 11:10


CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


1000 pièces

Le corps ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres,
malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps.

Première lettre de saint Paul aux Corinthiens, ch. 12, v. 12




J’aime beaucoup les puzzles !

Vous savez ces petites pièces de formes si bizarre que vous vous demandez comment elles vont s’assembler. D’abord, vous les retournez une à une, puis, pleine d’élan, vous les regroupez par couleur, par genre, pour chercher à « faire sortir » une image. Arrive un moment où vous vous découragez : « Où est cette pièce ? Elle est perdue ? Et celle-ci, tellement bizarre, sûrement elle n’appartient pas à ce puzzle. » Eh bien ! Je trouve que dans la vie c’est pareil. On appartient tous à un groupe, famille, travail, loisirs. Vous ne pensez pas parfois : « Celui-là ne fait pas partie du paysage, il est de trop ! »

Pendant l’épidémie de COVID, beaucoup se sont sentis inutiles, pas à leur place. Même moi comme moniale, à quoi je sers ? Pour Dieu, rien ni personne ne manque ou n’est en trop ! Il nous aime tels que nous sommes, tordus, bossus, anachroniques ou étrangers. Chacun a sa place dans la construction du Royaume, dans la venue d’un monde meilleur. Son amour n’exclut ni ne rejette jamais personne. Il a besoin de tous, de chacun. Je vous le dis aujourd’hui de sa part : vous êtes utiles !

Parfois, c’est vrai, il faut patienter pour trouver sa place : celle qu’on croyait bonne, n’est finalement pas si bonne. Vous savez, ces pièces qui flottent ou qu’on force pour les ajuster. Il faut accepter d’attendre que d’autres soient en place pour pouvoir s’accrocher. C’est ensemble que nous faisons naître l’image que nous découvrirons en vérité au dernier jour.

Avec lui et en lui, je trouve ma place dans le grand « jeu » de la vie !



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême


Au cœur de nos vies, nous croisons beaucoup de monde, mais il n’est pas toujours facile de créer et de maintenir des liens durables et profonds. En cette période de carême, je choisis de changer le regard que je porte sur mon prochain et réalise avec joie le don précieux constitué par les rencontres qui jalonnent nos existences. Et je remercie pour ce qui est, me semble-t-il, l’essence de la vie.

Géraldine, médiatrice et relectrice



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Soeur-marie-cecile600x600-602ba68f629b5459805914
Sœur Anne-Dominiquel
Monastère de Prouilhe


Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Lumen Aujourd'hui à 12:25

CARÊME DANS LA VILLE : • JE T'AIME, SEIGNEUR, MA FORCE •


Match nul ?

L’amour est fort comme la mort… Les grandes eaux ne pourront éteindre l’amour ni les fleuves le submerger.

Cantique des Cantiques, ch. 8, v. 6-7 (traduction Bible de Jérusalem)




Lorsque j’ai fait profession dans l’ordre de saint Dominique j’ai choisi d’inscrire sur mon faire-part ce verset du Cantique des Cantiques : « L’amour est fort comme la mort. » On m’a parfois demandé pourquoi je n’avais pas écrit : « L’amour est plus fort que la mort. » Tout simplement parce que le texte biblique ne dit pas cela, mais bien que l’amour est fort comme la mort ! Y aurait-il un doute sur l’issue du combat ?

La mort, elle s’invite tous les jours, que nous le voulions ou non – et en général nous ne le voulons guère, mais elle entre comme par effraction. Et quand nous faisons l’expérience de la vie grignotée ou absorbée par des forces de mort, c’est la victoire de ces forces-là qui semble inéluctable.

L’amour lui aussi s’invite, mais pas sans notre consentement actif ! Il ne se voit pas, il se pressent. Il s’infiltre comme une eau dans le sol ou même dans la roche et, insensiblement, transforme ce qu’il irrigue. Fort comme la mort, mais avec d’autres armes…

Il y a quelque deux mille ans, sur la colline du Golgotha, l’amour et la mort se sont affrontés et la mort, aux yeux des hommes, a vaincu. Mais dans le Christ élevé sur la Croix, resplendit, pour celui qui croit, le signe de la victoire de l’amour : la vie que la mort avait cru lui arracher, c’est lui, Jésus, qui librement la donne, par amour pour ses frères, ses bourreaux et toute l’humanité appelée à vivre avec lui de cet amour plus fort que la mort.

Encore un doute ? Alors, rendez-vous au matin de Pâques près du tombeau vide avec Marie-Madeleine, un jardinier vous y attend.



CARÊME DANS MA VIE Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • 1f607.png?v=2.2
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Pendant le carême, dans ma prière, je me représente les visages de ceux qui, dans mes différents cercles de relation sont les plus durement frappés par la crise sanitaire et je prie pour eux. Et puis, j'essaie de leur communiquer la paix et la joie qui m'habite en leur téléphonant, en leur écrivant ou en leur rendant visite. Et je dois dire que la réponse qu'ils me donnent me remplit de joie à mon tour.

Jean-Laurent Valois, dominicain de Lille



À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici.



Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Soeur-genevieve-ok600x600-602bfb563c87e947881461
Sœur Geneviève-Emmanuel
Monastère de Prouilhe
Lumen
Lumen
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Féminin Messages : 4370
Localisation : France
Inscription : 03/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force • Empty Re: Carême dans la Ville : • Je t'aime, Seigneur, ma force •

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum