Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-60%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth
28.80 € 71.26 €
Voir le deal

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Maurice d'Elbée le Ven 31 Juil 2020 - 10:44

« La peur n’est que la foi inversée ; c’est la foi dans le mal au lieu du bien. » Florence Scovel Shinn

Après plusieurs mois de crise COVID-19, des éléments pertinents d’analyse de cette crise apparaissent plus clairement.

La pression énorme pour convaincre 7 milliards d’humains de la nécessité de se vacciner contre un virus dont on a gonflé la mortalité et qu’on dit omniprésent alors qu’il est en train de disparaître, voire a disparu.

Cela nous rappelle l’opération de 2009, avec la fausse pandémie H1N1 [3] : mêmes tactiques, mêmes complicités (médiatiques, politiques, gouvernementales), mêmes « experts », mêmes scénarios, mêmes narratives avec un accent sur la peur, la culpabilité, la précipitation et toujours la même odeur nauséabonde de cet argent omniprésent sous la forme de profits immenses à l’horizon pour l’industrie productrice de vaccins.

C’est comme si l’épisode H1N1 de 2009 avait servi de répétition.
Cette fois, l’épisode COVID-19 de 2020 est en passe de transformer l’essai en succès.

Suite :
https://numidia-liberum.blogspot.com/2020/07/covid-arnaque-le-vrai-visage-du-covid.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+PourUnMaghrebLibreEtLaque+%28Pour+un+Maghreb+libre+et+la%C3%AFque%29


Maurice d'Elbée
Maurice d'Elbée
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 479
Inscription : 06/09/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Philippe-Antoine le Ven 31 Juil 2020 - 12:20

https://unpeudairfrais.org/complotisme-homeopathie-et-covid-19/

Cet article me semble aussi très pertinent!

A chacun de voir...
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4318
Age : 67
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Desiderius Ulixes le Ven 31 Juil 2020 - 15:16

Une énième analyse :

https://www.rolandsimion.org/coronavirus-essai-de-bilan/
Desiderius Ulixes
Desiderius Ulixes
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1119
Age : 57
Inscription : 04/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Philippe-Antoine le Dim 2 Aoû 2020 - 7:16

...à titre d'exemple,  le taux d'incidence (nombre de nouveaux cas positifs pour une période donnée, par rapport à 100 000 habitants de la population) de la Mayenne mis en exergue par les medias était complètement bidonné. En voici la preuve :
http://www.francesoir.fr/societe-sante/chronique-covid-ndeg18-retour-sur-la-mayenne-les-chiffres-etaient-faux-les-bulletins

Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres qui montre bien que l'info est orientée. En d'autres termes, cela s'appelle de la manipulation.
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4318
Age : 67
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Desiderius Ulixes le Dim 2 Aoû 2020 - 9:53

Il serait intéressant par exemple de faire une recherche des articles de presse
relatifs aux faits et gestes de Jack l'éventreur au moment où il "surinait" et considérer l'impact que cela a eu sur la population et le maintien de l'ordre.
Autant que je me souvienne, cette stratégie de la peur a toujours été présente et exploitée...

En remontant dans le temps :

- les actes terroristes individuels : MEHRA
- tueries de masse aux États-Unis
- terrorisme international : DAESH
- le SIDA !
- l'hépatite B !
- le cholestérol ! Smile
- les migrants
- les enlèvements d'enfants avec rançon
- l'ennemi public N° 1 : Mesrine
- les tueurs en série à Paris : Guy George
- les haines inter-ethniques
- l'extrême drouate Smile
- l'extrême gôche Smile
- Landru
- le Docteur Petiot

compléter la liste....

L'idée générale : c'est comme si un diable (à la solde des pouvoirs) venait déposer une "boîte à problèmes" au milieu d'une foule, d'une population. Ensuite, il se barre (ce mauvais) et il attend sagement que ça mijote.
Et là selon les éléments de psychologie comportementale connus par les dirigeants, il se passe ce qu'il s'est toujours passé : des actes, des comportements irrationnels, des analyses du pourquoi..., des fractures dûes à des divergences
d'analyse, une récupération des leaders d'opinion par la presse accréditée... le repérage des penseurs dissidents à faire taire...
Bref : ni plus ni moins que l'exercice habituel du maintien de l'ordre...

Ce qui est fascinant dans cette histoire, c'est comment la population fabrique sa propre censure... sa propre police... en fait, elle s'auto-gère. Quand elle ne va pas dans le sens souhaité du pouvoir, elle est remise à flots par un acte extérieur traumatisant : on organise une cérémonie aux Invalides, on joue du violon, la France s'unit dans la douleur Sad  (c'est assez sordide, convenez-en...)

Il faudrait poursuivre la réflexion.

Par ailleurs, dans une récente vidéo, Alexandra Caude Henrion dit bien que des scientifiques de haut niveau pourraient tout à fait dire la vérité au sujet de la politique sanitaire en place. S'ils ne le font pas, c'est très probablement parce qu'ils sont muselés à cause des conflits d'intérêt qu'ils entretiennent avec l'industrie.
Et voilà, la vérité contre une gamelle de lentilles.

Après, est-il productif d'énoncer une vérité de façon frontale ? Le maquis n'est-il pas préférable ?
Desiderius Ulixes
Desiderius Ulixes
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1119
Age : 57
Inscription : 04/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Philippe-Antoine le Dim 2 Aoû 2020 - 11:28

@Desiderius Ulixes a écrit:Il serait intéressant par exemple de faire une recherche des articles de presse
relatifs aux faits et gestes de Jack l'éventreur au moment où il "surinait" et considérer l'impact que cela a eu sur la population et le maintien de l'ordre.
Autant que je me souvienne, cette stratégie de la peur a toujours été présente et exploitée...

En remontant dans le temps :

- les actes terroristes individuels : MEHRA
- tueries de masse aux États-Unis
- terrorisme international : DAESH
- le SIDA !
- l'hépatite B !
- le cholestérol ! Smile
- les migrants
- les enlèvements d'enfants avec rançon
- l'ennemi public N° 1 : Mesrine
- les tueurs en série à Paris : Guy George
- les haines inter-ethniques
- l'extrême drouate Smile
- l'extrême gôche Smile
- Landru
- le Docteur Petiot

compléter la liste....

L'idée générale : c'est comme si un diable (à la solde des pouvoirs) venait déposer une "boîte à problèmes" au milieu d'une foule, d'une population. Ensuite, il se barre (ce mauvais) et il attend sagement que ça mijote.
Et là selon les éléments de psychologie comportementale connus par les dirigeants, il se passe ce qu'il s'est toujours passé : des actes, des comportements irrationnels, des analyses du pourquoi..., des fractures dûes à des divergences
d'analyse, une récupération des leaders d'opinion par la presse accréditée... le repérage des penseurs dissidents à faire taire...
Bref : ni plus ni moins que l'exercice habituel du maintien de l'ordre...

Ce qui est fascinant dans cette histoire, c'est comment la population fabrique sa propre censure... sa propre police... en fait, elle s'auto-gère. Quand elle ne va pas dans le sens souhaité du pouvoir, elle est remise à flots par un acte extérieur traumatisant : on organise une cérémonie aux Invalides, on joue du violon, la France s'unit dans la douleur Sad  (c'est assez sordide, convenez-en...)

Il faudrait poursuivre la réflexion.

Par ailleurs, dans une récente vidéo, Alexandra Caude Henrion dit bien que des scientifiques de haut niveau pourraient tout à fait dire la vérité au sujet de la politique sanitaire en place. S'ils ne le font pas, c'est très probablement parce qu'ils sont muselés à cause des conflits d'intérêt qu'ils entretiennent avec l'industrie.
Et voilà, la vérité contre une gamelle de lentilles.

Après, est-il productif d'énoncer une vérité de façon frontale ? Le maquis n'est-il pas préférable ?

Oui, tout-à-fait.

Sans doute faudrait-il une "illumination des consciences" généralisée . À vrai dire, du moins, à titre personnel, je n'y crois pas trop..., mais on peut toujours rêver, ce n'est pas (encore) interdit!
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4318
Age : 67
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par territoire en héritage le Lun 3 Aoû 2020 - 15:34

.

«Pas de preuve de son efficacité» : le gouvernement néerlandais n'impose pas le port du masque



https://francais.rt.com/international/77354-pas-preuve-son-efficacite-gouvernement-neerlandais-impose-pas-port-masque

...

«Pas de preuve de son efficacité» : le gouvernement néerlandais n'impose pas le port du masque

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/77354-pas-preuve-son-efficacite-gouvernement-neerlandais-impose-pas-port-masque
31 juil. 2020, 19:53
Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire En_hol10

A contre-courant du reste du monde, les Pays-Bas ont décidé de ne pas imposer le port du masque, jugeant que son efficacité n'avait pas été prouvée.

La Suède, la Finlande, la Norvège et le Danemark ont pris une décision similaire.


Le gouvernement néerlandais a déclaré le 29 juillet qu'il ne conseillerait pas au public le port du masque pour ralentir la propagation du coronavirus, affirmant que son efficacité n'avait pas été prouvée. Lire aussi Le ministre de la Santé Olivier Véran. Covid-19: vers une généralisation de l'obligation du port du masque dans les lieux publics ouverts ?

La décision a été annoncée par la ministre des Soins médicaux Tamara van Ark et a été prise sur les conseils de l’Institut national de la santé du pays (RIVM). «D'un point de vue médical, l'efficacité des masques n'est pas prouvée. Le ministère a décidé qu'il n'y aurait pas d'obligation de porter des masques», a-t-elle ainsi fait savoir, citée par Reuters, précisant que le gouvernement entendait insister sur les autres mesures, telle que la distanciation sociale.

Le directeur du RIVM, Jaap van Dissel, a déclaré que l'institut avait pris connaissance des études selon lesquelles les masques aidaient à ralentir la propagation du virus, mais il a expliqué ne pas être convaincu que cela serait le cas face à l'épidémie aux Pays-Bas, dans les conditions actuelles.

Il a fait valoir que le port du masque de façon incorrecte, associé au non-respect des règles de distance sociale, augmentait in fine le risque de transmission de la maladie. Les pays nordiques ne considèrent pas comme nécessaire le port du masque

Cette décision va à l'encontre de la tendance dans la plupart des pays européens, comme la France, où le port du masque est déjà obligatoire dans les espaces publics clos et peut désormais le devenir dans les espaces publics ouverts, sur décision préfectorale.

A rebours de la plupart des pays européens, la Suède n'impose pas de confinement général

Pour autant, les Pays-Bas ne font pas cavalier seul sur la question. La Suède, la Norvège, le Danemark et la Finlande refusent en effet eux aussi de généraliser l'obligation du port du masque et cantonnent son utilisation à de très rares exceptions. Peu touchés par l'épidémie, le Danemark, la Norvège et la Finlande n'en voient pas l'utilité pour le moment.

«On verra ça à la rentrée, quand les gens reviendront de congés», a ainsi fait savoir le responsable de l’autorité sanitaire finlandaise dont les propos ont été rapportés par France Inter. «A l'heure actuelle, le masque n'a pas de sens car le nombre de contaminations est très bas mais à plus long terme est-ce que ça peut être utile dans les transports ou autre ? On doit bien sûr l'évaluer», a abondé son homologue danois. Qui plus est, d'après France Inter, les quatre pays nordiques attendent des «preuves» de l’efficacité du masque. Le cas de la Suède est toutefois un peu différent puisque le pays a opté pour une stratégie de lutte contre le virus radicalement différente depuis le début de la crise.
Contrairement à d'autres pays européens, la Suède n'a en effet jamais imposé de confinement à sa population
. Elle a en outre gardé les écoles ouvertes pour les moins de 16 ans, ainsi que les cafés, bars et restaurants. C'est donc sans grande surprise que le port du masque n'y est pas obligatoire.

Depuis le début de la crise sanitaire, le pays a enregistré 80 100 cas de Covid-19, dont 318 ces dernières 24 heures. Au total, 5 739 personnes sont décédées du virus dans le pays, selon les autorités suédoises. Des chiffres relativement mauvais en comparaison de ses voisins européens, mais les autorités sont confiantes sur le fait que leur stratégie paie sur le long terme.

https://francais.rt.com/international/77393-masques-sont-muselieres-manifestation-contre-obligation-port-masque-londres

...

"Les masques sont des muselières" :



Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Masque10

manifestation contre le port du masque obligatoire à Londres 2 août 2020, 13:37

Alors que le Premier ministre vient d'élargir l'obligation du port du masque au Royaume-Uni, des manifestants sont descendus dans les rues de Londres pour dénoncer cette mesure. Un mouvement de protestation qui se généralise.
Des manifestants ont protesté le 1er août à Londres contre la généralisation de l'obligation du port du masque en Grande-Bretagne. Munis de pancartes où l'on pouvait lire «La liberté plutôt que la peur», «Les masques sont des muselières», «Arrêtez la "nouvelle normalité", sauvez des vies», ou encore «Stop à la nazification du Royaume-Uni», ils ont marché en direction de Downing Street, rue abritant la résidence du Premier ministre, en scandant : «Retirez les masques». A leur départ de Hyde Park, certains ont prononcé des discours pour présenter leurs arguments.
Piers Corbyn, le frère de l'ancien chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn, figurait notamment parmi les orateurs, et a soutenu qu'une mauvaise utilisation du masque le rendait plus dangereux qu'utile. Vers un mouvement de contestation en Europe ? Interrogés par l'agence de presse Ruptly, plusieurs manifestants ont également expliqué pourquoi ils s'opposaient à ces règles.

«Nous sommes ici pour exercer notre droit démocratique de nos rassembler. [...] J’ai été infirmier en psychiatrie, et l’une des choses que nous avons apprises en tant qu’étudiants, c’est qu’il est considéré comme une agression de mettre de force quelque chose sur le corps d’une personne, sans son consentement», a ainsi confié l'un d'eux. «Je ne pense pas que ce soit aussi meurtrier qu'on veuille nous le faire croire.
Je pense que cela a plus à voir avec le vaccin.
Il veulent que tout le monde se fasse vacciner alors que nous ne le souhaitons pas
», soutient une autre.

Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé le 31 juillet qu'à partir du 8 août, l'obligation du port du masque serait élargie aux musées, cinémas, galeries d'art et lieux de culte, en plus des magasins et supermarchés où elle est déjà en vigueur.
Cette manifestation organisée à Londres fait écho à un mouvement de contestation des mesures de lutte contre le Covid-19 qui prend de l'ampleur dans le monde, comme en témoigne le rassemblement massif qui s'est déroulé le 1er août à Berlin.

Un cortège hétéroclite de plusieurs milliers de personnes – 20 000 selon la police – a réclamé l'abolition des mesures contraignantes visant à combattre le coronavirus, avant d'être dispersé par la police, les manifestants ne portant pas de masques. Les mesures concernant le masque ne font par ailleurs pas consensus parmi les gouvernements européens : les Pays-Bas ont ainsi décidé de ne pas en imposer le port, jugeant que son efficacité n'avait pas été prouvée. La Suède, la Finlande, la Norvège et le Danemark ont pris une décision similaire.

Des médecins allemands forment une commission d'étude sur le covid 19 :

https://www.nexus.fr/actualite/-/medecins-allemands-commission-denquete-covid-19/?fbclid=IwAR3sMK7w7zkUBrQfo0a-MKpWvqPj4o6-pSrm3lHhkfF_cuqEztPFZ1_d2lU

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Capture-d’écran-2020-07-27-à-14.38.02-1156x525

http://www.geopolintel.fr/article2359.html

...
Des médecins allemands ont constitué une Commission extra-parlementaire Covid-19
dimanche 26 juillet 2020


Si le Parlement ne le fait pas, alors nous, les citoyens, sommes appelés à le faire nous-mêmes.
Commission d’enquête extra-parlementaire de la Corona, nous allons enquêter sur les raisons pour lesquelles ces mesures restrictives ont été appliquées dans notre pays au cours de la CoVid-19, sur les raisons pour lesquelles les gens souffrent maintenant et sur la proportionnalité de cette maladie, qui a en fait été causée par un virus SARS-CoV-2.

Nous avons de sérieux doutes quant à la proportionnalité de la manière dont ces mesures restrictives ont été prises.

Cela doit être examiné et, étant donné que ni les parlements, ni les partis d’opposition, ni les partis au pouvoir n’ont convoqué de commission et que celle-ci n’en est même pas au stade de la planification, il est grand temps que nous prenions les choses en main maintenant.
Nous inviterons et entendrons ici, au sein du Cercle des porte-parole de Corona, des experts de tous les horizons, issus des domaines de la médecine, des affaires sociales, du droit, de l’économie et bien d’autres encore. SRAS-CoV- 2.

.
territoire en héritage
territoire en héritage
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2372
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Philippe-Antoine le Mar 4 Aoû 2020 - 13:47

"Mars 2020, date à  laquelle l'industrie pharmaceutique aura définitivement supplanté la médecine"

Voir ci-dessous, l'excellent article de France soir

http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/mars-2020-la-date-ou-lindustrie-pharmaceutique-aura-definitivement-supplante-la

Attention, c'est du lourd. Conspirationnistes s'abstenir !
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4318
Age : 67
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Desiderius Ulixes le Mar 4 Aoû 2020 - 14:33

Ça fait belle lurette que je pense que le monde médical est pourri jusqu'au trognon par la corruption. C'est peut-être parce que beaucoup de personnes l'ont compris que nous avons cette "pandémie". Un dernier écran de fumée ?
Desiderius Ulixes
Desiderius Ulixes
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1119
Age : 57
Inscription : 04/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Philippe-Antoine le Mar 4 Aoû 2020 - 21:22

Historique
Le Ministre de la Santé publie un communiqué de presse le 27 mai 2020  où il écrit :
« …Le décret publié ce 27 mai tire une nouvelle fois les conclusions de l’avis du HCSP et modifie les conditions dérogatoires de prescription de l’hydroxychloroquine : que ce soit en ville ou à l’hôpital, cette molécule ne doit pas être prescrite pour les patients atteints de Covid-19… »
Ce communiqué de presse a entrainé ce qui aujourd’hui peut être caractérisé comme une des plus grosses fake news puisque tous les médias ont repris cela en cœur et communiqué sur ce fait que le ministre avait interdit l’hydroxychloroquine
Ce « Ne doit pas » a eu un impact critique sur tous les médecins et français et a entrainé une confusion générale.
 
Le ministre avait-il le droit de faire usage d’une telle formule ?
Le Directeur de la Publication de FranceSoir, avec le soutien d’un lecteur avisé Jean-Luc Duhamel et par l’action de Me Philippe Krikorian, ont saisi le juge des référés ce 26 juillet 2020.  Nous avons aussi porté cette question devant le Conseil d’Etat, afin d’obtenir une réponse.
Le juge des référés a tranché et dont acte :
« Le communiqué de presse du ministre des Solidarités et de la Santé publié le 27 mai 2020 ne saurait être regardé comme de nature à produire des effets notables sur les droits ou la situation des professionnels de santé ou des patients ».
Le communiqué n'a donc aucun effet pour la juge, cependant il a été, pendant de nombreuses semaines, interprété par les médias, les patients et les médecins comme une interdiction. C'est la réalité sociologique que l'on retiendra et qui a créée beaucoup de confusion pour rien. La clarification demandée par FranceSoir à ce sujet est donc importante et continue à mettre en évidence les incohérences.
Me Krikorian dit
« Une nouvelle victoire paradoxale vient couronner nos efforts tendant procurer à nos semblables et concitoyens la protection de leur santé, droit constitutionnel garanti par l'alinéa 11 du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946. »
Madame Pascale FOMBEUR, Présidente de la Première Chambre de la Section du contentieux, juge des référés, a fait application dans son ordonnance du 31 juillet 2020, qui a été communiquée ce 3 aout 2020.
Dans son ordonnance du 31 juillet, la Présidente procède à une interprétation neutralisante du communiqué de presse du ministre du 27 juillet dans lequel elle ne voit ni décision ni acte de droit souple.
 
Analyse
Par son communiqué de presse du 27 mai 2020, le ministre des Solidarités et de la Santé a ajouté aux dispositions  réglementaires, qu'il a  voulu étendre au pouvoir de prescription des médecins, en méconnaissance de l'article L. 5121-12-1, I CSP.
En affirmant « ( … ) que ce soit en ville ou à l’hôpital, cette molécule ne doit pas être prescrite pour les patients atteints de Covid-19. ( … ) », l'autorité exécutive a eu pour but d'influer de manière significative  sur les comportements  des médecins prescripteurs, en laissant craindre aux réfractaires des poursuites disciplinaires, eu égard notamment « à l'obligation déontologique, incombant aux professionnels de santé en vertu des dispositions du code de la santé publique qui leur sont applicables, d'assurer au patient des soins fondés sur les données acquises de la science, telles qu'elles ressortent notamment de ces recommandations de bonnes pratiques.
Cependant et au-delà des divergences d'appréciation entre l'Etat juge, d'une part et la Société civile - dont procède l'Avocat, auxiliateur en justice - d'autre part, il y a lieu de retenir de la décision qui vient d'être rendue que le communiqué de presse publié le 27 mai 2020 sur le site internet du ministère des Solidarités et de la Santé, - dont il n'est, au demeurant, pas dit qu'il n'aurait pas eu pour objet d'influer de manière  significative sur les comportements des médecins prescripteurs -, « ( … ) ne saurait être regardé comme de nature à produire des effets notables sur les droits ou la situation des professionnels de santé ou des patients. ( … ) ».
D'après Me Krikorian, "le communiqué de presse du Ministre des solidarités et de la santé laisse intacte la liberté de prescription des médecins."
Cela était, peut-être, évident pour certains, mais pas pour tous. La saisine du Conseil d'Etat, qu'avant le 27 Mai 2020, rien ne prédéterminait ( le hasard ), sinon la soif de vérité et de justice, a définitivement retiré au communiqué de presse critiqué tout effet de droit ( la nécessité ).
Preuve est, ainsi, faite de l'utilité du recours pour excès de pouvoir, recours qui existe même sans texte.

Source:: 
http://www.francesoir.fr/politique-france/le-communique-de-presse-du-ministre-des-solidarites-et-de-la-sante-laisse-intacte
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4318
Age : 67
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Philippe-Antoine le Ven 7 Aoû 2020 - 19:33

Pour information

Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4318
Age : 67
Localisation : Grenoble
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Desiderius Ulixes le Sam 8 Aoû 2020 - 7:38

Un peu de lecture :

Magnifique texte de Michel Maffesoli que je salue ici.
Et si la gestion répressive de la crise sanitaire n’avait eu pour but que d’assurer la mainmise des gouvernants sur les masses, afin de broyer dans l’œuf les révoltes populaires en voie de gestation, comme dans une danse macabre ? Telle est la thèse de Michel Maffesoli.
Un monde entièrement stérilisé, promouvoir une vie sans microbe, ce qui, bien entendu, induit la nécessité de se laver les mains le plus souvent possible, de développer les gestes barrière et la distanciation sociale, le tout selon l’injonction connue : « Pour votre protection ». Voilà bien l’objectif de l’oligarchie au pouvoir et de sa macabre fantasmagorie !
Répétées sur un ton macabre et ad nauseam, de telles recommandations et autres impératifs catégoriques de la même eau, soulignent bien ce qu’est, en vérité, la société de contrôle qui risque de s’imposer à tous et à tout un chacun. Qui risque, car à l’encontre de ce que croient les esprits chagrins, le pire n’est pas certain.
La domination médiatique
Le danger cependant est bien réel. Les protagonistes de la domination médiatique s’emploient, de par le pouvoir qu’ils détiennent, à convaincre que les règles, préparant une telle aseptie de l’existence, généralisée, soient acceptées, voire intériorisées, ce qui rend bien difficile la rébellion contre le totalitarisme en train d’émerger.
Ces tenants du pouvoir médiatique, perroquets de l’oligarchie politique, déversent, sans aucune vergogne un Niagara de vérités approximatives et divers lieux communs afin de justifier le port du masque, le confinement et autres préconisations vaines, qui, semblables aux agents pathogènes d’une authentique pandémie, tendent à contaminer, de proche en proche, une multiplicité de gogos trouvant dans la mascarade généralisée une manière de donner du sens à une vie en étant de plus en plus dépourvue.
Songeons à cet égard à ce que Max Scheler (Nature et formes de la sympathie) nommait, fort simplement, les processus de la « contamination affective ». Plus proche de nous, Jean Baudrillard a longuement développé les puissants et inéluctables mécanismes de la « viralité ».
La dictature de l’argent
Ces contaminations, cette viralité sont utilisées pour maintenir voire consolider la dictature de l’argent, réduisant l’homme « animal politique » à l’animal économique. C’est cela que le Système s’emploie à générer. Et ce pour durer encore un moment. Pour survivre. Et cela le pousse à mettre en place une réglementation de plus en plus minutieuse, de plus en plus stricte. Au nom toujours de la protection des populations. Big Brother, le Grand Frère, veille sur la santé de tous !Masques Venise
Le déterminisme économique de l’oligarchie au pouvoir la conduisant, paradoxalement, à susciter une crise économique de grande ampleur. Mais le paradoxe n’est qu’apparent, car l’objectif d’une telle crise, est, en réalité, de susciter une domestication stricte des masses. On en donnera pour exemple le sort cruel et peu médiatisé réservé à tous les métiers de « l’anormalité » : prostitution, travail au noir, échange de services voire mendicité. Ceux-là ne mourront peut-être pas du virus, mais de faim et de misère.
Car aucune des mesures prises par un État soudain très généreux ne leur est destinée. Seuls les participants au « contrat social » bénéficient de la protection sociale, fondée sur les réflexes de peur et de repli.Masques pour tous
Cette stratégie de la peur est on ne peut plus perverse. Perverse, car en son sens étymologique, per via (par voie détournée) : par la crainte du chômage, de l’appauvrissement, des traites en cours à payer, le Système poursuit inexorablement son objectif essentiel : mettre au pas un peuple toujours prompt à se rebeller. Assujettissement urgent, car on voit, un peu partout de par le monde, la « révolte des masses » (Ortega y Gasset) revenir à l’ordre du jour.
La mascarade généralisée
La voix de l’instinct populaire devient de plus en plus tonitruante quand l’on pressent, plus ou moins confusément, que le fondement de toute démocratie authentique, à savoir la puissance du peuple, puissance instituante, n’est plus prise en compte par le Pouvoir institué, c’est-à-dire par le Pouvoir d’une élite en perdition.Pinocchios
C’est pour contrer une telle rébellion instinctuelle que l’oligarchie utilise les habituels outils de la politique : tactique et stratégie. Tactique à court terme : mascarade généralisée, mise à distance de l’autre, imposition des précautions de divers ordres, interdiction des rassemblements et manifestations de rue. Stratégie sur le long terme : isolement de chaque individu, uniformisation galopante, infantilisation de plus en plus importante. Et ce, afin de conforter un Pouvoir on ne peut plus abstrait. C’est toujours ainsi que celui-ci a procédé : diviser pour mieux régner.
Abstraction du Pouvoir, car ainsi que le savent les plus lucides observateurs sociaux, c’est le primum relationis, la relation essentielle qui constitue le vrai réel de l’humaine nature. Ainsi que l’indique Hannah Arendt, « c’est la présence des autres, voyant ce que nous voyons, entendant ce que nous entendons, qui nous assure de la réalité du monde », qui conforte notre propre réalité.
Comment peut-on vivre une telle « réalité » en avançant masqué, en maintenant une barrière entre l’autre et moi, en refusant les câlins propres à cet « Ordo amoris » qu’est toute vie sociale ? Mais cette tactique et cette stratégie du Pouvoir oligarchique s’emploient dans un monde apparemment non totalitaire à préparer à une réelle domination totalitaire. Et c’est bien un tel totalitarisme qui est l’objectif ultime et intime d’un État de plus en plus obèse.
Le « spectaculaire intégré » de Guy Debord
Puis-je rappeler ici la lucide analyse de Guy Debord dans ses Commentaires sur la société du spectacle. Il montrait que les deux formes du spectaculaire : concentrée (nazisme, stalinisme) et diffuse (libéralisme) aboutissaient immanquablement à un « spectaculaire intégré ». Celui du pouvoir médiatique, celui de la technocratie et des divers experts leur servant la soupe. Le tout, bien sûr, s’appuyant sur une science tout à fait désincarnée, science n’étant plus qu’une industrie soit-disant scientifique. Ce qui donne une nouvelle caste, celle des scientistes qui sont avant tout ce que l’on peut appeler des « savants de commerce » ou représentants de commerce, légitimant l’oligarchie en lui fournissant, en bons commerciaux, les arguments, les éléments de langage et divers poncifs servant à endormir le bon peuple au moyen de leurs solennelles futilités.
Politiques, journalistes, experts, toujours entre-soi et constituant, pour reprendre une prémonitoire remarque de Guy de Maupassant, « une société délicate, une société d’élite, une société fine et maniérée qui, d’ordinaire, a des nausées devant le peuple qui peine et sent la fatigue » (La Vie errante). Nausée devant un peuple sentant mauvais et qu’il faut donc, de ce fait, tenir à distance. C’est bien cela l’essence du totalitarisme en train de s’élaborer. Non seulement maintenir la distance entre l’élite et le peuple, mais également imposer une distanciation entre les membres de ce dernier.
La reconnaissance de l’autre
Distanciation sociale, gestes barrière aidant, ayant pour seul objectif d’assurer la mainmise sur un peuple toujours potentiellement dangereux. Il y a en effet, une étroite relation entre la violence totalitaire, celle de la technocratie et l’idéologie du service public, la bureaucratie. Celle-ci ne sert nullement le peuple, mais met le peuple à son service. Analysant le rapport tétanique existant entre technocratie et bureaucratie j’avais en son temps parlé d’un « totalitarisme doux » (La Violence totalitaire, 1979). J’aurais pu également dire « totalitarisme intégré ».
Intégré par tous ces « imbéciles » hantant tels des zombies masqués les rues de nos villes. Imbéciles, stricto sensu, ceux qui marchent sans bâton (bacillus), ces bâtons que sont le discernement et le bon sens. Comment, étant masqué peut-on connaître ou reconnaître l’autre, c’est-à-dire, en son sens fort, naître avec (cum nascere) ou connaître (cum nocere) avec cet autre, ce qui est le b.a.-ba de tout être ensemble.
La mascarade généralisée, la distanciation clamée à temps et à contretemps, voilà les armes principales du Big Brother étatiste, qui en aseptisant à outrance suscite un climat irrespirable, où à court terme, il ne sera plus possible de vivre. De vivre, tout simplement en syntonie avec la parentèle, les amis, les voisins, les proches et les lointains déterminant l’habitus, ces principes pratiques, qui selon St Thomas d’Aquin fondent toute vie sociale.
Le totalitarisme si doux soit-il, au travers des injonctions dont il vient d’être question a la prétention (l’ambition ?) de dénier le mal, le dysfonctionnement ou même le transhumanisme aidant l’idée de finitude et de mort.
Apprendre à mourir
Les principes pratiques de l’habitus, bien au contraire, s’emploient à dénier la mort, mais à s’ajuster, à s’accommoder, tant bien que mal avec elle. Et pourquoi cela ? Tout simplement parce que cette accommodation, qui est une aptitude à s’adapter à ce qui est, est le fondement même de l’expérience ordinaire et du savoir incorporé qui en est issu. En bref la sagesse populaire, que les élites arrogantes nomment populisme, sait que la tâche de l’espèce humaine est d’apprendre à mourir. Tâche qui concerne tout à la fois l’être individuel et l’être collectif. Tâche qui fait la grandeur de l’humaine nature et qui, sur la longue durée, a été au fondement de toute création digne de ce nom.
En écho à cette sagesse populaire, il convient de se souvenir que selon le philosophe, natalité et mortalité sont bien les conditions ultimes caractérisant l’existence humaine. Et c’est en déniant cette dernière que l’on atrophie singulièrement, « l’élan vital » qu’induit la première. Les grands moments culturels, ceux où la vie était célébrée intensément, se sont toujours élaborés « sub specie mortis ».
C’est en sachant regarder en face cette mort inévitable qu’on est capable de vivre avec intensité la vie commune. Car, on ne le redira jamais assez, l’essence du Zoon politicon est la communicabilité.
C’est bien ce caractère relationnel que s’emploient à nier, à dénier les divers gestes barrières que l’oligarchie tente d’imposer. Ces injonctions de la bienpensance sont de véritables machines de guerre contre le peuple. Très précisément parce qu’elles induisent des manières de penser et d’agir totalement aseptisées conduisant immanquablement au délitement du lien social miné par l’hystérie et les fantasmes cause et effet d’une supposée pandémie.
J’ai dit l’imbécillité de ceux qui avancent masqués. En se pliant à la mascarade généralisée, ceux qui trouvent leur place dans ce bal masqué ne font que rejouer la danse macabre d’antique mémoire. Dansez musette !

Michel Maffesoli

Professeur Émérite à la Sorbonne
Membre de l’Institut Universitaire de France
Desiderius Ulixes
Desiderius Ulixes
Combat avec l'Archange Michel

Masculin Messages : 1119
Age : 57
Inscription : 04/04/2019

Revenir en haut Aller en bas

Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire Empty Re: Le vrai visage du COVID-19 : une stratégie du choc pour imposer une société totalitaire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum