Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

assomption de saint joseph aujourd'hui  Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €
Le Deal du moment : -42%
STANLEY Coffret outils 38 pièces
Voir le deal
19.99 €

assomption de saint joseph aujourd'hui

Aller en bas

assomption de saint joseph aujourd'hui  Empty assomption de saint joseph aujourd'hui

Message par tlig77 le Mer 27 Mai 2020 - 15:35

Le mercredi qui suit l'ascension est le jour de l'assomption de saint joseph !





Saint Matthieu 27,52-53 :


"Les tombeaux s’ouvrirent ; les corps de nombreux saints qui étaient morts ressuscitèrent,
et, sortant des tombeaux après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la Ville sainte, et se montrèrent à un grand nombre de gens."


NDLR : nous voyons bien qu'il ne s'agit pas d'un passage concernant la résurrection du christ mais bien celles d'autres personnes. Les grammairiens du grecs anciens émettent des doutes quant au pluriel. Ce verset peut aussi se traduire par : "le tombeau du juste s'ouvrit".



SAINT THOMAS D'AQUIN, DOCTEUR DES DOCTEURS commente ce même passage de la bible :

Que d’autres saints puissent avoir été glorifiés dans leur corps à la suite de Jésus et de Marie, c’est une possibilité qu’évoquait aussi Saint Thomas d’Aquin lorsqu’il disait à propos de l’Eucharistie : « La partie de l'oblation qui est mise dans le calice désigne le corps du Christ qui a déjà ressuscité, c'est-à-dire le Christ lui-même et la Sainte Vierge, et les autres saints, s'il y en a, qui sont entrés corporellement dans la gloire. » (Somme théologique, IIIa, q. 83, art. 5, ad 8)



JEAN GERSON (1363 - 1429) le pieux chancelier de Paris :
Pour avoir les premières affirmations vraiment explicites sur la résurrection de saint Joseph.
Jean Gerson est le premier a affirmer explicitement l'assomption de st Joseph dans "Considérations sur Saint Joseph"  et un long poème de 4800 vers, le Josephina.  Selon lui, Joseph était un homme jeune au moment de son mariage. Il aurait été sanctifié dès le sein de sa mère et son assomption corporelle ne serait pas invraisemblable. 


 "Comment n'aurait-il pas été donné au juste Joseph de triompher de la mort avec ces bienheureux (cf Mat XXVII, 53-54), d'apparaitre à Marie, son épouse bien aimée, et de suivre Jésus montant au Cieux ?" (Sermon sur la Nativité de Marie).
à l’occasion d’un sermon prononcé au concile de Constance, Gerson précise sa pensée en distinguant la Vierge, totalement préservée du péché originel, de Joseph sanctifié dans le sein de sa mère. La logique est celle d’une comparaison avec Jean-Baptiste, que l’on considère consacré in utero au moment de la Visitation.

NDLR : sanctifié ne veut pas dire immaculé conception




Après Gerson beaucoup d'auteurs emboitèrent le pas, dont de grands saints : saint Bernardin de Sienne, saint François de Sales, les papes saint Jean XXIII et saint Jean-Paul II.


LE GRAND THEOLOGIEN FRANCOIS SUAREZ (1548-1617) :



: "ce n'est pas un article de foi [pas encore mais aujourd'hui on s'en approche comme nous verrons après] mais un article de piété bien fondé que saint Joseph surpasse tous les autres saints en grâce et en gloire et qu'il est , en corps et en âme le plus près de Jésus et de Marie, dans le ciel; comme il l'a été sur la terre." (de Incarn., P. 2, disp. 8, sect. 2)
SAINT FRANCOIS DE SALLES, EVEQUE, DOCTEUR DE L'EGLISE :

saint François de Sales prêcha ceci à propos de saint Joseph : « Que nous reste-t-il plus à dire maintenant, sinon que nous ne devons nullement douter que ce glorieux Saint n’ait beaucoup de crédit dans le ciel auprès de Celui qui l’a tant favorisé, que de l’y élever en corps et en âme; ce qui est d’autant plus probable, que nous n’en avons nulle relique ici-bas en terre; et il me semble que nul ne peut douter de cette vérité. Car comment eût pu refuser cette grâce à saint Joseph, Celui qui lui avait été obéissant tout le temps de sa vie ?

dans un autre sermon :

 S’il est vrai que nous devons croire qu’en vertu du Saint-Sacrement nos corps ressusciteront au jour du jugement b’, comme pourrions-nous douter que Notre-Seigneur ne fît monter quant et lui, en corps et en âme, le glorieux saint Joseph qui avait eu l’honneur et la grâce de porter si souvent entre ses bras Notre-Seigneur? Oh! combien de baisers lui donna-t-il fort tendrement de sa bénite bouche, pour récompenser en quelque façon son travail !
Saint Joseph donc est au Ciel en corps et en âme, c’est sans doute. Ah ! combien serions-nous heureux si nous pouvions mériter d’avoir part en ses saintes intercessions ! car rien ne lui sera refusé, ni de Notre-Dame, ni de son Fils glorieux. Il nous obtiendra, si nous avons confiance en lui, un grand accroissement en toutes sortes de vertus, mais spécialement en celles que nous avons trouvé qu’il avait en plus haut degré que toutes autres, qui sont: la grande pureté de corps et d’esprit, la très aimable vertu d’humilité et la constance, vaillance et persévérance qui nous rendront victorieux en cette vie de nos ennemis, et nous feront mériter la grâce d’aller jouir en la vie éternelle des récompenses qui sont préparées à ceux qui imiteront l’exemple que saint Joseph leur a donné étant en cette vie; récompense qui ne sera rien moins que la félicité éternelle, en laquelle nous jouirons de la claire vision du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

source : sermon XX disponible : http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/francoisdesales/entretiens/vingtieme.htm



SAINT BERNARDIN DE SIENNE, FUTUR DOCTEUR DE L'EGLISE :


“Elevons nos pensées au ciel pour y découvrir le fait de la gloire de Saint Joseph... On ne peut douter que Jésus-Christ qui, pendant sa vie mortelle, non content d’avoir admis Joseph à une intime familiarité, lui rendait encore le respect et l’obéissance qu’un fils doit à son père, ne lui ait conservé dans le Ciel ces sublimes prérogatives, qu’il ne les ait même admirablement augmentées et perfectionnées... Si le Dieu Sauveur a voulu, pour satisfaire sa piété filiale, glorifier le corps aussi bien que l’âme de la très Sainte Vierge au jour de son Assomption, l’on peut et l’on doit croire pieusement qu’il n’en a pas moins fait pour Joseph, si grand entre les saints... Ainsi, cette Sainte Famille, qui avait été unie sur la terre dans les souffrances de la vie et dans les liens de l’amour et de la grâce, règne maintenant en corps et en âme dans l’amour et dans la gloire des cieux.”

sources : Sermo de Sponso B. V. Mariae : http://voiemystique.free.fr/saint_joseph_08_2.htm#_ftnref9 )



Durant un sermon à Padoue il s'écria : "Je vous assure que saint Joseph est en corps et en âme au Ciel, tout éclatant de gloire, car on ne peut douter que Jésus ait accordé à son Père adoptif le même privilège qu'à sa sainte Mère". Un miracle vint confirmer cette affirmation : une croix d'or et lumineuse apparut sur la tête du saint prédicateur et fut vu par tout l'auditoire. (cf Auréole séraphique 20 mai)

ps : notons que saint Bernardins de Sienne est le prochain saint (homme), qui sera proclamé docteur de l'église ! Cela donne à ses enseignements un poids supplémentaire.



SAINT JEAN XXIII, Pape, lors de son homélie de l'Ascension 1960 :


"[...]Entre les Pères et les Docteurs qui ont diversement interprété ce passage de Saint Matthieu (NDLR cf ci-dessus 27,52-53), Saint Thomas d'Aquin, dans ses  "commentaires" (NDLR voir ci-dessus), prend position et se joint résolument à ceux qui soutiennent que "les corps des saints qui dormaient ressuscitèrent" - il ajoute - "de même ils (les corps des saints) sont entrés avec le christ au ciel"
Par conséquent, il revient donc aux morts de l’Ancien Testament les plus rapprochés de Jésus – nommons-en deux parmi ceux qui ont vécu le plus intimement avec lui, Jean-Baptiste le Précurseur et Joseph de Nazareth, son père nourricier et gardien – il leur revient, et nous pouvons le croire pieusement, l’honneur et le privilège de prendre la tête de cet admirable cortège à travers le ciel, et de produire les premières notes de l'interminable Te Deum des générations humaines qui montent, en suivant les pas de Jésus Rédempteur, vers la gloire promise aux fidèles à sa grâce."

 (Homélie pour l’Ascension, le 26 mai 1960).
(source site du vatican : http://w2.vatican.va/content/john-xxiii/es/homilies/1960/documents/hf_j-xxiii_hom_19600526.html disponible en espagnol et italien seulement)

Ici tout est clair : selon saint matthieu les corps des saints sont ressuscités. Saint thomas d'aquin et saint jean XXIII ajoute en toute logique qu'ils ont connus l'ascension au ciel car leur corps appartient désormais au royaume des cieux.


SAINT JEAN PAUL II : dans l'exhortation apostolique redemptoris custos promulgé un 15 août 1989 (sur saint joseph) :

"Il y a là une conséquence de l'union hypostatique : l'humanité assumée dans l'unité de la Personne divine du Verbe-Fils, Jésus-Christ. Avec l'humanité est aussi « assumé » dans le Christ tout ce qui est humain et, en particulier, la famille, première dimension de son existence sur terre. Dans ce contexte est aussi « assumée » la paternité humaine de Joseph."
(source sur le site du vatican : http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/apost_exhortations/documents/hf_jp-ii_exh_15081989_redemptoris-custos.html )

Ici l'union hypostatique (vrai dieu et vrai homme) assume la paternité de St Joseph. Le mot "assomption" est le substantif du verbe "assumer" ! Saint Jean Paul II a commencé à parle implicitement l'assomption de saint joseph. Si sa paternité est assumée sa personne tout entière l'est aussi car elle n'est pas séparée de sa paternité ! Les théologiens savent que les vérité dogmatiques sont très souvent une explicitation de ce qui est dit implicitement. Le passage de l'explicite à l'implicite est le raisonnement illatif ou explicatif en théologie.

vitraux représentant la résurrection de saint joseph :
http://vitrail.ndoduc.com/vitraux/htm/assomption_J.htm

Citons d'autres auteurs de moindre importance :
Bernardin de Bustis (Milan 1450 - 1513) croit en la résurrection de saint Joseph avec les ressuscités du matin de Pâques et en son Assomption
Noël Alexandre (Natalis alexander) (1639 - 1724) croit en l'Assomption de Joseph
Jose de Jesus (Quiroga) (Orenso 1562 - 1628) professe la mort, la résurrection et l'assomption de Joseph
Dom Marcelle Ferry (ou ferrey), bénédictin, (1609 - 1652) affirme l'assomption de saint Joseph.
Et plus prêt de nous, dom Guéranger enseigne la résurrection de saint Joseph avec le Christ et son Assomption avec Lui, et avec le cortège de bienheureux ressuscités au matin de Pâques, en se référant  saint Matthieu (27, 52 - 53)
https://www.traditions-monastiques.com/fr/blog/resurrection-saint-joseph-dogme-foi-assomption-n253
Une autre évidence : par son mariage avec l'immaculée conception il ne fait "qu'une seule chair" si l'immaculée a connu l'assomption c'est bien parce que saint joseph l'y a précédé !
tlig77
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 873
Age : 123
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum