Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

La cofondatrice du Planning familial Evelyne Sullerot est morte

Aller en bas

La cofondatrice du Planning familial Evelyne Sullerot est morte

Message par azais le Jeu 13 Avr 2017 - 15:57


La cofondatrice  en 1978 du Planning familial Evelyne Sullerot est morte
Par Catherine Mallaval et Sonya Faure — 3 avril 2017 à 18:01


Cette militante qui avait pris ses distances avec le mouvement féministe est décédée vendredi.


 La cofondatrice du Planning familial Evelyne Sullerot est morte
Evelyne Sullerot, l’une des fondatrices du Planning familial est morte vendredi des suites d’un cancer, à 92 ans. Moins iconique que Simone Veil, elle a fait partie de celles qui ont fait avancer la cause des femmes avant de devenir une militante de celle des pères et de s’éloigner de la mouvance féministe.

Fille de pasteur, ancienne résistante, Evelyne Sullerot fonde, avec la gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé, l’association Maternité heureuse en mars 1956. Qui deviendra en 1960 le Planning familial. Sullerot est alors femme au foyer et mère de quatre enfants. L’association entend, selon ses statuts, «poursuivre sur les plans médical, psychologique et social, l’édification de la famille harmonieuse et heureuse».

Sociologie
Comme l’écrit Claire Blandin dans le Dictionnaire des féministes (PUF), «la stratégie de l’association est de se jouer des normes de genre et d’utiliser la maternité des responsables de l’association pour mettre en avant le contrôle des naissances. Ces mères de familles nombreuses ne peuvent être soupçonnées d’être des malthusiennes ni des féministes anti-maternité.»
    Evelyne Sullerot reprend des études de sociologie et publie plusieurs ouvrages. Elle est ainsi l’une des premières à étudier, dès les années 60, les discours diffusés à destination des femmes dans la presse féminine (La Presse féminine, 1963). Deux ans plus tard, son livre, Demain les femmes (1965) devient un best-seller : elle y montre que la condition des femmes n’a rien de naturel et de définitif mais est le fruit d’une histoire.
    Evelyne Sullerot se spécialise ensuite sur la question du travail des femmes. Son rapport «L’emploi des femmes et ses problèmes dans la CEE», sera à l’origine de la directive européenne sur l’égalité de traitement entre hommes et femmes. Elle siégera par la suite au Bureau international du travail, à l’Unesco, au Conseil économique et social.


SOS Papa

Mais à partir des années 80, selon le Dictionnaire des féministes, ses positions se raidissent. «Elle déplore alors une révolution sexuelle ayant décrété le culte du plaisir immédiat, et se prononce contre le Pacs et l’homoparentalité.» En outre, elle se met à défendre les droits des pères, soi-disant lésés par la révolution féministe. Elle se met alors à soutenir l’association SOS Papa avec l’idée de résister à «l’élimination» des pères, notamment en cas de divorce.
À LIRE AUSSI :Les pères solos sont-ils des mères comme les autres ?

Consciente que cela l’a «détachée» de certaines féministes.

Ses positions sur la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA)
Elles ne sont guère plus positives. Dans son dernier ouvrage qui paraît ce mercredi intitulé L’Insoumise – Femmes, familles, les Combats d’une vie (Ed.L’Archipel), Evelyne Sullerot, interrogée par le journaliste Bernard Morlino, confesse notamment avoir cessé d’être enthousiaste sur l’insémination avec donneur : «J’ai compris ensuite que c’était prendre à la légère le géniteur.»
Quid du don d’ovocytes pour les femmes stériles ?
«Là, je suis très réticente», répond-elle. Quant à la GPA, elle déclare sans détour que l’idée «qu’on s’achète un incubateur» la «révulse».
Au fond, affirme-t-elle : «Quand on veut jouer au grand artificier, on risque de déséquilibrer et de brouiller la trame des générations?
Pour moi, le père est à la fois le père biologique et le père éducateur; la mère est à la fois la mère biologique et la mère éducatrice. Si on les sépare, on "tue" l’un des deux et on casse la famille, ce qui perturbera la société.»

En juin 1992, dans une interview donnée au Figaro, celle qui était pourtant parvenue à faire avancer le sort des femmes concluait: «Le féminisme est devenu un conformisme.»
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5328
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cofondatrice du Planning familial Evelyne Sullerot est morte

Message par é123 le Jeu 13 Avr 2017 - 16:07

Selon BREIZATAO,
BREIZATAO a écrit:En France, le mouvement pour le planning familial a été créé dans le sillage de son homologue américain grâce à l’action conjointe de la féministe protestante Evelyne Sullerot, de la gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé et du docteur Pierre Simon. Evelyne Sullerot est née Hammel, une famille protestante bien connue pour son opposition pendant la Seconde Guerre mondiale au régime de Vichy. Son père et sa mère ont reçu à titre posthume, la médaille des Justes de « Yad Vashem » pour avoir sauvé onze juifs pendant la guerre. Marie-Andrée Lagroua s’est mariée en 1944 au médecin Benjamin Weill-Hallé d’origine juive alsacienne (auteur d’une thèse de doctorat très remarquée au début du siècle intitulée « Le développement de l’hystérie dans l’enfance »). Pierre Simon est un gynécologue et endocrinologue français issu d’une famille emblématique du judaïsme alsacien-lorrain. Il a été grand maître de la « Grande Loge de France », une des deux plus grandes obédiences françaises, de 1969 à 1972 et de 1973 à 1975. Pacifiste dans l’âme il a ensuite travaillé activement à un dialogue entre la maçonnerie » et le catholicisme. Un travail qui portera finalement ses fruits au lendemain du concile Vatican II. Ceci nous permet d’ailleurs de saluer ici l’important travail de lobbying de la franc-maçonnerie française qui a permis le passage de la loi française en faveur de l’avortement en 1975. Le talent oratoire de la députée Simone Veil, rescapée des camps de la mort, n’est bien entendu pas étranger à cette victoire du féminisme français.

PS : en MP on peut me demander la source. Je ne la publie pas ici car le contenu est "limite".

é123
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 472
Age : 61
Localisation : près de Lyon
Inscription : 03/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cofondatrice du Planning familial Evelyne Sullerot est morte

Message par azais le Ven 14 Avr 2017 - 4:08

@é123 a écrit:Selon BREIZATAO,
BREIZATAO a écrit:En France, le mouvement pour le planning familial a été créé dans le sillage de son homologue américain grâce à l’action conjointe de la féministe protestante Evelyne Sullerot, de la gynécologue Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé et du docteur Pierre Simon. Evelyne Sullerot est née Hammel, une famille protestante bien connue pour son opposition pendant la Seconde Guerre mondiale au régime de Vichy. Son père et sa mère ont reçu à titre posthume, la médaille des Justes de « Yad Vashem » pour avoir sauvé onze juifs pendant la guerre. Marie-Andrée Lagroua s’est mariée en 1944 au médecin Benjamin Weill-Hallé d’origine juive alsacienne (auteur d’une thèse de doctorat très remarquée au début du siècle intitulée « Le développement de l’hystérie dans l’enfance »). Pierre Simon est un gynécologue et endocrinologue français issu d’une famille emblématique du judaïsme alsacien-lorrain. Il a été grand maître de la « Grande Loge de France », une des deux plus grandes obédiences françaises, de 1969 à 1972 et de 1973 à 1975. Pacifiste dans l’âme il a ensuite travaillé activement à un dialogue entre la maçonnerie » et le catholicisme. Un travail qui portera finalement ses fruits au lendemain du concile Vatican II. Ceci nous permet d’ailleurs de saluer ici l’important travail de lobbying de la franc-maçonnerie française qui a permis le passage de la loi française en faveur de l’avortement en 1975. Le talent oratoire de la députée Simone Veil, rescapée des camps de la mort, n’est bien entendu pas étranger à cette victoire du féminisme français.
PS : en MP on peut me demander la source. Je ne la publie pas ici car le contenu est "limite".( merci pour ta source en MP )
Merci pour ce complément  d'information : on reconnait un arc bref à ses fruits dira-t-on
avatar
azais
Dans la prière

Masculin Messages : 5328
Age : 67
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum