Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Lun 1 Jan 2018 - 16:51


Angélus du Lundi 1 Janvier 2018


Angélus : vœux du pape pour l’année 2018

« Une année de sérénité et de paix, illuminée par la constante bénédiction de Dieu »




Lors de l’angélus du 1er janvier 2018, place Saint-Pierre, en présence de quelque 40 000 personnes, le pape a formulé des vœux pour la nouvelle année :

« une année de sérénité et de paix, illuminée par la constante bénédiction de Dieu », a-t-il souhaité au peuple italien.

Il a aussi encouragé les initiatives « pour favoriser la coexistence pacifique », organisées pour la 51e Journée mondiale de la paix.

Voici notre traduction des paroles que le pape a prononcées après la prière mariale.

Paroles du pape après l’angélus

Chers frères et sœurs,

Sur le seuil de 2018, j’adresse à tous mes vœux cordiaux de tout bien pour la nouvelle année. A vous tous !

Je désire remercier le président de la République italienne pour les vœux qu’il m’a adressés hier soir dans son Message de fin d’année et que je retourne de tout cœur, en souhaitant au peuple italien une année de sérénité et de paix, illuminée par la constante bénédiction de Dieu.

J’exprime mon appréciation pour les multiples initiatives de prière et d’action pour la paix, organisées dans tous les coins du monde à l’occasion de la Journée mondiale de la paix.

Je pense, en particulier, à la Marche nationale qui s’est déroulée hier soir à Sotto il Monte, promue par la CEI, Caritas Italiana, Pax Christi et l’Action catholique.

Et je salue les participants à la manifestation “Pace in tutte le terre”, promue à Rome et dans de nombreux pays par la communauté de Sant’Egidio.

Chers amis, je vous encourage à poursuivre avec joie votre engagement de solidarité, spécialement dans les périphéries des villes, pour favoriser la coexistence pacifique.

J’adresse mes salutations à vous, chers pèlerins ici présents, en particulier à ceux de New York, à la fanfare provenant de Californie et au groupe “Pro Loco” de Massalengo.

A tous, je renouvelle le souhait d’une année de paix dans la grâce du Seigneur et avec la protection maternelle de Marie, la Sainte Mère de Dieu.

Bonne année, bon déjeuner et n’oubliez pas de prier pour moi

Au revoir !


Source


Croix  Dove
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Sam 6 Jan 2018 - 19:32

Angélus du 6 janvier 2018

Recherche empressée - Indifférence ou Peur ?







Paroles du pape François (Traduction intégrale)


Angélus de l'Epiphanie


Face à Jésus, quelle attitude décide-t-on d’endosser : recherche empressée, indifférence ou peur ?

C’est la question posée par le pape François à l’angélus du 6 janvier 2018, en la solennité de l’Epiphanie.

Le pape a présidé la prière mariale depuis une fenêtre du palais apostolique donnant place Saint-Pierre, en présence de quelque 30 000 personnes qu’il a invitées à un examen de conscience :

« Est-ce que je veux aller en hâte à Jésus ?…

Ou bien ai-je peur de Jésus et voudrais-je le faire sortir de mon cœur ? »

L’égoïsme en effet, a-t-il mis en garde, « peut inciter à considérer la venue de Jésus dans sa vie comme une menace.

Alors on cherche à supprimer ou à faire taire le message de Jésus.

Quand on suit les ambitions humaines, les perspectives les plus confortables, les inclinations du mal, Jésus est perçu comme un obstacle ».



Paroles du pape avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonne fête !

Aujourd’hui, fête de l’Epiphanie du Seigneur, l’Evangile (cfr Mt 2,1-12) nous présente trois attitudes avec lesquelles a été accueillie la venue de Jésus et sa manifestation au monde.

La première attitude : recherche, recherche empressée

la deuxième : indifférence

la troisième : peur.

Recherche empressée.

Les Mages n’hésitent pas à se mettre en chemin pour chercher le Messie.

Parvenus à Jérusalem, ils demandent :

« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?

Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » (v. 2).

Ils ont fait un long voyage et à présent, ils cherchent avec un grand empressement à localiser où se trouve le Roi nouveau-né.

A Jérusalem, ils s’adressent au roi Hérode, qui demande aux grands prêtres et aux scribes de s’informer sur le lieu où devait naître le Messie.

A cette recherche empressée des Mages, s’oppose la deuxième attitude :

l’indifférence des grands prêtres et des scribes.

Ceux-là étaient dans leur confort.

Ils connaissent les Ecritures et sont en mesure de donner la réponse juste sur le lieu de la naissance :

« À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète » (v. 5).

Ils savent mais ils ne se dérangent pas pour aller trouver le Messie.

Bethléem est à quelques kilomètres, mais ils ne bougent pas.

La troisième attitude, celle d’Hérode est encore plus négative : la peur.

Il a peur que cet enfant ne lui enlève son pouvoir.

Il appelle les Mages et se fait dire quand leur était apparue l’étoile, et les envoie à Bethléem en disant :

« Allez vous renseigner […] sur l’enfant.


Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui.”» (vv. 7-huit).

En réalité, Hérode ne voulait pas aller et adorer Jésus ; Hérode veut savoir où se trouve l’enfant non pas pour l’adorer mais pour l’éliminer, car il le considère comme un rival.

Et regardez bien : la peur conduit toujours à l’hypocrisie.

Les hypocrites sont ainsi parce qu’ils ont peur dans leur cœur.

Ce sont les trois attitudes que nous trouvons dans l’Evangile :

recherche empressée des Mages, indifférence des grands prêtres, des scribes, de ceux qui connaissaient la théologie ; et peur, d’Hérode.

Et nous aussi, nous devons penser et choisir : laquelle des trois assumer ?

Est-ce que je veux aller en hâte à Jésus ? “Mais Jésus ne me dit rien à moi… je reste tranquille…”.

Ou bien ai-je peur de Jésus et voudrais-je le faire sortir de mon cœur ?

L’égoïsme peut inciter à considérer la venue de Jésus dans sa vie comme une menace.

Alors, on cherche à supprimer ou à faire taire le message de Jésus.

Quand on suit les ambitions humaines, les perspectives les plus confortables, les inclinations du mal, Jésus est perçu comme un obstacle.

Par ailleurs, la tentation de l’indifférence est aussi toujours présente.


Tout en sachant que Jésus est le Sauveur – le nôtre, de nous tous – on préfère vivre comme s’il n’existait pas : au lieu de se comporter en cohérence avec sa foi chrétienne, on suit les principes du monde, qui incitent à satisfaire les inclinations à l’arrogance, à la soif de pouvoir, aux richesses.

Nous sommes au contraire appelés à suivre l’exemple des Mages :

Etre empressés dans la recherche, prêts à se déranger pour rencontrer Jésus dans notre vie. Le rechercher pour l’adorer, pour reconnaître qu’Il est notre Seigneur, Celui qui indique le véritable chemin à suivre.

Si nous avons cette attitude, Jésus nous sauve vraiment, et nous pouvons vivre une belle vie, nous pouvons grandir dans la foi, dans l’espérance, dans la charité envers Dieu et envers nos frères.

Invoquons l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, étoile de l’humanité pèlerine dans le temps.

Avec son aide maternelle, que tout homme puisse atteindre le Christ, Lumière de vérité, et que le monde progresse sur le chemin de la justice et de la paix.







Source

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 7 Jan 2018 - 17:48


Angélus du Dimanche 7 Janvier 2018

Le baptême, jour de fête, grand pardon




Le pape François conseille au chrétien de garder en mémoire sa date de baptême, « parce que c’est une date de fête, c’est la date de notre sanctification initiale, c’est la date à laquelle le Père nous a donné l’Esprit Saint qui nous pousse à marcher, c’est la date du grand pardon ».

En célébrant l’angélus place Saint-Pierre ce 7 janvier 2018, en présence de quelque 20 000 personnes, le pape a demandé :

« connaissez-vous la date de votre baptême ?… si vous ne connaissez pas la date ou bien l’avez oubliée, en rentrant chez vous, demandez à votre maman, à votre grand-mère, à votre oncle, à votre tante, à votre grand-père, à votre parrain, à votre marraine ».

A l’occasion de la fête du baptême du Seigneur, célébrée ce dimanche au Vatican, il a souhaité « que tous les chrétiens puissent comprendre toujours plus le don du Baptême et s’engagent à le vivre avec cohérence ».

Voici notre traduction intégrale des paroles que le pape a prononcées pour introduire la prière mariale.

Paroles du pape avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonjour !

La fête du baptême du Seigneur aujourd’hui conclut le temps de Noël et nous invite à penser à notre baptême.

Jésus a voulu recevoir le baptême prêché et administré par Jean le Baptiste dans le fleuve du Jourdain.

Il s’agissait d’un baptême de pénitence : ceux qui s’en approchaient exprimaient le désir d’être purifiés des péchés, et, avec l’aide de Dieu, s’engageaient à commencer une nouvelle vie.

Nous comprenons alors la grande humilité de Jésus, Celui qui n’avait pas de péché, dans son geste de faire la file avec les pénitents, mélangé à eux pour être baptisé dans les eaux du fleuve.

Quelle humilité a Jésus !

En faisant ainsi, Il a manifesté ce que nous avons célébré à Noël : la disponibilité de Jésus à s’immerger dans le fleuve de l’humanité, à prendre sur lui les manques et les faiblesses des hommes, à partager leur désir de libération et de dépassement de tout ce qui éloigne de Dieu et rend étrangers aux frères.

Comme à Bethléem, le long des rives du Jourdain aussi, Dieu garde sa promesse de se charger du destin de l’humanité, et Jésus en est le Signe tangible et définitif.

Il s’est chargé de nous tous, il se charge de nous tous, dans notre vie, dans nos journées.

L’Evangile d’aujourd’hui souligne que Jésus, « en remontant de l’eau, vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe » (Mc 1,10).

L’Esprit Saint, qui avait œuvré depuis le début de la création et avait guidé Moïse et le peuple dans le désert, descend désormais en plénitude sur Jésus pour lui donner la force d’accomplir sa mission dans le monde.

C’est l’Esprit qui est l’artisan du baptême de Jésus et également de notre baptême.

Il nous ouvre les yeux du cœur à la vérité, à toute la vérité. Il propulse notre vie sur le sentier de la charité.

L’Esprit est le don que le Père a fait à chacun de nous au jour de notre baptême.

L’Esprit nous transmet la tendresse du pardon divin. C’est encore Lui, l’Esprit-Saint, qui fait résonner la Parole révélatrice du Père : « Tu es mon Fils » (v. 11).

La fête du baptême de Jésus invite chaque chrétien à faire mémoire de son propre baptême.

Je ne peux pas vous demander si vous vous souvenez du jour de votre baptême, car la majorité d’entre vous étiez enfants, comme moi ; nous avons été baptisés enfants.

Mais je vous pose une autre question : connaissez-vous la date de votre baptême ?

Savez-vous quel jour vous avez été baptisés ?

Que chacun y pense.

Et si vous ne connaissez pas la date ou bien l’avez oubliée, en rentrant chez vous, demandez à votre maman, à votre grand-mère, à votre oncle, à votre tante, à votre grand-père, à votre parrain, à votre marraine : quelle date ?

Et nous devons toujours garder cette date en mémoire, parce que c’est une date de fête, c’est la date de notre sanctification initiale, c’est la date à laquelle le Père nous a donné l’Esprit Saint qui nous pousse à marcher, c’est la date du grand pardon.

N’oubliez pas : quelle est ma date de baptême ?

Invoquons la protection maternelle de la Très Sainte Vierge, pour que tous les chrétiens puissent comprendre toujours plus le don du Baptême et s’engagent à le vivre avec cohérence, en témoignant l’amour du Père et du Fils et de l’Esprit Saint.


Croix

Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 14 Jan 2018 - 17:57


Angélus du Dimanche 14 Janvier 2018

«Chercher Jésus, rencontrer Jésus, suivre Jésus:

Voilà le chemin»


Chercher Jésus, rencontrer Jésus, suivre Jésus :

Voilà le chemin » :

Le pape François a commenté l’Evangile du jour, ce dimanche 14 janvier 2018, depuis la fenêtre du bureau du Vatican qui donne place Saint-Pierre, avant la prière de l’angélus de midi, en présence de dizaines de milliers de visiteurs.

« L’Evangile d’aujourd’hui nous introduit donc parfaitement dans le temps liturgique ordinaire, un temps qui sert à stimuler et à vérifier notre chemin de foi dans la vie habituelle, dans une dynamique qui se meut entre Epiphanie et suite, entre manifestation et vocation », a notamment expliqué le pape en reliant ce dimanche aux deux fêtes précédentes qui ont conclu le temps liturgique de Noël.

Le pape a invoqué l’aide de la Vierge Marie en disant:

« Que la Vierge Marie nous soutienne dans notre propos de suivre Jésus, d’aller et de demeurer là où Il habite, pour écouter sa Parole de vie, pour adhérer à Lui, qui enlève le péché du monde, pour retrouver en Lui espérance et élan spirituel. »

Voici notre traduction, rapide, de travail, des paroles prononcées par le pape François avant l’angélus, en italien.



Paroles du pape François avant l’angélus

Chers frères et soeurs, bonjour!

Comme pur la fête de l’Epiphanie et celle du Baptême de Jésus, la page de l’Evangile d’aujourd’hui (cf. Jn 1,35-42) propose aussi le thème de la manifestation du Seigneur.

Cette fois, c’est Jean-Baptiste qui le désigne à ses disciples comme « l’Agneau de Dieu » (v. 36), en les invitant à le suivre.

Il en est ainsi pour nous :

Celui que nous avons contemplé dans le mystère de Noël, nous sommes maintenant invités à le suivre dans la vie quotidienne.

L’Evangile d’aujourd’hui nous introduit donc parfaitement dans le temps liturgique ordinaire, un temps qui sert à stimuler et à vérifier notre chemin de foi dans la vie habituelle, dans une dynamique qui se meut entre Epiphanie et suite, entre manifestation et vocation.

Le récit de l’Evangile indique les caractéristiques essentielles de l’itinéraire de foi des disciples de tous les temps, même le nôtre, à partir de la question que Jésus adresse aux deux qui, poussés par Jean-Baptiste, se mettent à le suivre :

« Que cherchez-vous ? » (v. 38).

Au matin de Pâques, le Ressuscité adressera la même question à Marie-Madeleine :

« Femme, que cherches-tu ? » (Jn 20, 15).

Chacun de nous, en tant qu’être humain, est en recherche : Recherche de bonheur, recherche d’amour, d’une vie bonne et pleine.

Dieu le Père nous a donné tout cela dans son Fils Jésus.

Dans cette recherche, le rôle d’un vrai témoin est fondamental : d’une personne qui a fait le chemin en premier et qui a rencontré le Seigneur. Dans l’Evangile, Jean-Baptiste est ce témoin.

C’est pourquoi il peut orienter ses disciples vers Jésus, qui les entraîne dans une nouvelle expérience en disant :

« Venez et voyez » (v. 39).

Et ces deux-là ne pourront plus oublier la beauté de cette rencontre, au point que l’Evangéliste en note même l’heure :

« Il était environ quatre heures de l’après-midi » (ibid.)

Seule une rencontre personnelle avec Jésus génère un chemin de foi et de vie de disciple.

On peut faire de nombreuses expériences, réaliser beaucoup de choses, établir des relations avec de nombreuses personnes, mais seul le rendez-vous avec Jésus, en cette heure que Dieu connaît, peut donner un sens plénier à notre vie et rendre féconds nos projets et nos initiatives.

Se construire une image de Dieu fondée sur le ouï-dire ne suffit pas: il faut aller à la recherche du Divin Maître et se rendre là où il habite.

La question des deux disciples à Jésus – « Où demeures-tu ? » (v. 38) -, a un sens spirituel fort : elle exprime le désir de savoir où habite le Maître, pour pouvoir être avec Lui.

La vie de foi consiste dans le désir d’être avec le Seigneur et donc dans une recherche continuelle du lieu où Il habite.

Cela signifie que nous sommes appelés à dépasser une religiosité habitudinaire et évidente, en ravivant la rencontre avec Jésus dans la prière, dans la méditation de la Parole de Dieu et fréquemment dans les sacrements pour être avec Lui et porter du fruit grâce à Lui, à son aide, à sa grâce.

Chercher Jésus, rencontrer Jésus, suivre Jésus :

Voilà le chemin.

Chercher Jésus, rencontrer Jésus, suivre Jésus.

Que la Vierge Marie nous soutienne dans notre propos de suivre Jésus, d’aller et de demeurer là où Il habite, pour écouter sa Parole de vie, pour adhérer à Lui, qui enlève le péché du monde, pour retrouver en Lui espérance et élan spirituel.

Source



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 21 Jan 2018 - 21:05


Angélus du Dimanche 21 Janvier 2018 depuis la Plaza de Armas, Lima, Pérou



« un chemin en rien facile mais passionnant »

Le pape s’adresse aux jeunes du Pérou

Le chemin des béatitudes, « un chemin en rien facile mais passionnant, un chemin qu’on ne peut parcourir seul, mais en équipe, où chacun peut collaborer avec le meilleur de lui-même ».

C’est ce que le pape François a proposé aux jeunes du Pérou, ce 21 janvier 2018, au dernier jour de son 22e voyage apostolique en Amérique latine.

« Jésus compte sur toi… Es-tu disposé à le suivre ? » a lancé le pape aux jeunes.

Concluant une matinée chargée, le pape a célébré la prière de l’angélus, à midi heure locale (18h à Rome), sur la Plaza de Armas de la capitale péruvienne Lima.

En introduisant la prière mariale, il s’est adressé spécialement aux jeunes, qu’il a encouragés :

« Il y a des moments où vous pouvez sentir que vous êtes sans possibilité de réaliser le désir de votre vie, vos rêves…

Chers amis, dans ces moments où il semble que la foi s’éteint, n’oubliez pas que Jésus est à vos côtés.

Ne vous avouez pas vaincus, ne perdez pas espérance ! N’oubliez pas les saints qui, du ciel, nos accompagnent. »

Après l’angélus, le pape a rejoint la nonciature apostolique pour le déjeuner.

Dans la matinée, il avait prié avec des religieuses contemplatives, s’était recueilli devant les reliques des saints péruviens dans la cathédrale de Lima, et rencontré les évêques du pays avec lesquels il avait entamé un long dialogue.

Voici le texte prononcé par le pape, en attendant la transcription des passages improvisés.


Paroles du pape François

Chers jeunes, je suis heureux de pouvoir me retrouver avec vous.

Ces rencontres sont pour moi très importantes, et plus encore cette année où nous nous préparons pour le Synode sur les jeunes.

Vos visages, vos recherches, vos vies sont importantes pour l’Eglise et nous devons vous donner l’importance que vous méritez et avoir le courage qu’ont eu beaucoup de jeunes de cette terre qui n’ont pas eu peur d’aimer et de miser sur Jésus.

Chers amis, que d’exemples vous avez !

Je pense à saint Martin de Porres.

Rien n’a empêché ce jeune d’accomplir ses rêves, rien ne l’a empêché de dépenser sa vie pour les autres, rien ne l’a empêché d’aimer; et il l’a fait parce qu’il avait fait l’expérience que le Seigneur l’avait aimé en premier.

Tel qu’il était: métis, et devant faire face à de nombreuses privations.

Au regard des hommes, de ses amis, il semblait avoir tout à “perdre”, mais il a su faire une chose qui serait le secret de sa vie: faire confiance.

Il a fait confiance au Seigneur qui l’aimait. Savez-vous pourquoi ?

Parce que le Seigneur lui avait d’abord fait confiance; comme il fait confiance à chacun d’entre
vous et ne se lassera jamais de le faire.

(…)

Vous pourriez me dire: mais il y a des fois où cela devient très difficile. Je vous comprends.

Dans ces moments-là des pensées négatives peuvent venir; sentir qu’il y a beaucoup de choses qui nous tombent dessus, que nous allons être ‘‘exclus du mondial’’.

Il semblerait qu’on est en train de l’emporter sur nous. Mais ce n’est pas comme ça, pas vrai ? (…)

Il y a des moments où vous pouvez sentir que vous êtes sans possibilité de réaliser le désir de votre vie, vos rêves. Nous sommes tous passés par de telles situations.

Chers amis, dans ces moments où il semble que la foi s’éteint, n’oubliez pas que Jésus est à vos côtés.

Ne vous avouez pas vaincus, ne perdez pas espérance!

N’oubliez pas les saints qui, du ciel, nos accompagnent ; allez à eux, priez et ne vous lassez pas demander leur intercession.

Ces saints d’hier, mais aussi d’aujourd’hui : cette terre en a beaucoup, parce que c’est une terre “sanctifiée”.

Cherchez l’aide, le conseil de personnes dont vous savez qu’elles sont bonnes pour donner des conseils parce que leurs visages débordent de joie et de paix.

Faites-vous accompagner par elles pour parcourir ainsi le chemin de la vie.

… Jésus veut vous voir en mouvement ; il veut te voir poursuivre tes idéaux, et décidé à suivre ses instructions.

Il vous conduira sur le chemin des béatitudes, un chemin en rien facile mais passionnant, un chemin qu’on ne peut parcourir seul, mais en équipe, où chacun peut collaborer avec le meilleur de lui-même.

Jésus compte sur toi, comme il l’a fait il y a longtemps avec sainte Rose de Lima, saint Toribio, saint Juan Macias, saint Francisco Solano et tant d’autres.

Aujourd’hui il te demande, comme à eux, si tu es-tu disposé à le suivre.

Es-tu disposé à le suivre? (…) À te laisser pousser par son Esprit pour rendre présent son Royaume de justice et d’amour?

Chers amis, le Seigneur vous regarde avec espérance, il ne désespère jamais de nous.

Nous, peut-être, nous pouvons désespérer de nous-mêmes et des autres. (…)

Je sais qu’il est très beau de regarder les photos retouchées numériquement, mais cela ne sert que pour les photos, nous ne pouvons pas faire le “photoshop” aux autres, à la réalité ni à nous-mêmes.

Les filtres de couleurs et la haute définition ne marchent que pour les vidéos, mais nous ne pouvons jamais les appliquer aux amis.

Il y a des photos qui sont très belles, mais elles sont complètement truquées; et laissez-moi vous dire que le cœur ne peut pas se “photoshoper”, parce que c’est là que se joue l’amour véritable, c’est là que se joue le bonheur.

Comment est ton coeur ?

Jésus ne veut pas que tu te “maquilles” le cœur ; il t’aime comme tu es et il a un rêve à réaliser avec chacun de vous.

N’oubliez pas, il ne désespère pas de nous.

Et si vous désespérez, je vous invite à prendre la Bible et à vous rappeler les amis que Dieu s’est choisis.

Moïse était bègue; Abraham, un vieillard; Jérémie, très jeune; Zachée, de petite taille; les disciples, quand Jésus leur demandait de prier, s’endormaient; Paul, un persécuteur des chrétiens; Pierre, il l’a renié…


Et nous pourrions ainsi allonger la liste. Quelle excuse pourrions-nous avoir ? (…)

Quand Jésus nous regarde, il ne considère pas combien nous sommes parfaits, mais à tout l’amour que nous avons dans le cœur à offrir et pour servir les autres.

Pour lui, c’est cela qui est important, et il va toujours insister sur la même chose – il ne regarde pas ta taille, si tu parles bien ou mal, si tu dors en priant, si tu es trop jeune ou vieux.

La seule question, c’est:

Veux-tu me suivre et être mon disciple ? (…)

Chers jeunes, dans ma prière, je vous mets dans les mains de la Vierge.

Soyez certains qu’elle vous accompagnera à chaque instant de votre vie, à toutes les croisées de vos chemins, spécialement quand vous aurez à prendre des décisions importantes; (…)

Que Dieu vous bénisse.

Croix


Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Zamie le Dim 21 Jan 2018 - 21:11

Le pape François a annoncé sa préoccupation sur ce qui se passe au Congo , il a fait prier pour les congolais .

[size=13]Nouvelle répression, ce dimanche, des tentatives des chrétiens congolais d’organiser des marches pacifiques pour réclamer l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016, qui balise la marche vers des élections consensuelles. Celles-ci, qui auraient dû être organisées en 2016, ne l’ont pas été, ce qui a permis au président Joseph Kabila de se prolonger au pouvoir en dépit de la fin de son dernier mandat constitutionnel.[/size]
A Kinshasa, la police et l’armée n’ont pas hésité à tirer à balles réelles sur les paroissiens pacifiques qui sortaient des églises avec rameaux, bibles et crucifix. C’est ainsi qu’une jeune fille de 16 ans a été tuée par un tir en rafale venu d’une “auto-mitrailleuse” passée [size=13]“devant la paroisse de St-François-de-Salles, à Kitambo”, un quartier de la capitale, a déclaré à l’AFP le docteur Jean-Baptiste Sondji, 69 ans, ancien ministre de la Santé de Laurent Kabila, qui indique avoir été présent sur les lieux mais n’avoir pu  sauver la victime. Celle-ci se trouvait à la porte latérale de l’église, selon le médecin.[/size]
[size=13]Plusieurs corps à terre[/size]
Tirs à balles réelles encore à la cathédrale Notre-Dame du Congo, d’où un demi-millier de fidèles sont sortis pour marcher derrière leurs prêtres, brandissant la croix, la bible et des rameaux. Après quelques centaines de  mètres, les marcheurs ont été  arrêtés par un barrage policier. Des tirs de gaz lacrymogènes et à balles réelles ont été entendus et  plusieurs corps à terre ont été vus par un témoin.
Tirs à balles réelles également, qui ont fait au moins deux blessés lors d’une charge de la police, selon un centre médical près de l’église St-Joseph, quartier populaire central. Une cinquantaine de casques bleus de l’Onu se sont déployés entre l’église – où plusieurs centaines de personnes voulaient marcher – et la police,  appuyée par l’armée. Cela a suscité la plainte d’un responsable de la police, selon qui les casques bleus [size=13]“empêchaient” ses hommes “de faire correctement (leur) travail”,a rapporté l’AFP.[/size]
Selon Paul Nsapu, secrétaire général pour l’Afrique de la FIDH (Fédération internationale des ligues de défense des droits de l’homme), il y a eu en outre deux morts à Lemba, un autre quartier de Kinshasa. La paroisse St-Augustin y a été le théâtre d’une violente répression et un vicaire a été blessé, alors que ses paroissiens ont dû rester enfermés dans l’église pour se protéger des forces de sécurité.
[size=13]Entrés de force dans les maisons[/size]
Nsapu évoque également de nombreux blessés et ajoute qu’à Bandalungwa – quartier animé de la capitale congolaise – des policiers et des militaires entraient de force dans les habitations pour y arrêter des jeunes gens. Il signale enfin qu’une [size=13]“centaine” de personnes ont été arrêtées avec plusieurs prêtres à St-Christophe par la Garde Républicaine (garde prétorienne du président hors mandat Joseph Kabila) et que les vêtements des prêtres étaient “déchirés”.[/size]
A Lubumbashi, la marche prévue a été annulée [size=13]“au vu de la très forte présence de militaires armés – non pour encadrer les marcheurs mais prêts à tirer pour tuer”, a indiqué à La Libre Afrique.be Me Hubert Tshiswaka, un des membres du comité laïc de coordination, qui organise ces marches. “Nous ne voulions pas de deuil alors que l’on s’apprête à fêter, la semaine prochaine, les 25 ans  de l’évêque Jean-Pierre Tafunga” à ce poste.[/size]
Ailleurs dans le pays, de fortes tensions ont été signalées dans plusieurs grandes villes.
A Kinshasa – ainsi que dans d’autres grandes villes du pays, dont Mbuji Mayi – la police avait érigé dès samedi en début d’après-midi une multitude de barrages, créant ainsi de nombreux ralentissements, afin de vérifier papier et téléphones portables des passagers des véhicules.
Les autorités avaient interdit cette nouvelle marche des chrétiens bien qu’elle soit pacifique. Dans un tweet remarqué, le directeur de cabinet du président hors mandat Joseph Kabila avait indiqué: “En RDC, une marche pacifique, ça veut dire mettre en oeuvre le schéma burkinabè. On n’est pas si bête” – allusion au renversement pas la rue, en 2014, du président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, qui voulait que l’assemblée nationale l’autorise à briguer de nouveaux mandats, ce qui avait provoqué une explosion de colère populaire.

http://belgicatho.hautetfort.com/
avatar
Zamie
En adoration

Féminin Messages : 2672
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 28 Jan 2018 - 17:52


Angélus du Dimanche 28 Janvier 2018



Angélus

« Ce Dieu si puissant et si bon ! »


« Jésus libère de tout esclavage »


« Pensons à cette grande grâce qu’est pour nous le fait d’avoir connu ce Dieu si puissant et si bon ! »:

Le pape François a commenté en ces termes l’Evangile de ce dimanche 28 janvier 2018, de la fenêtre du bureau du Vatican qui donne place Saint-Pierre, pour l’angélus de midi, en présence de quelque 25 000 visiteurs, notamment des jeunes de l’Action catholique de Rome (ACR).

C’est « un maître et un ami qui nous indique le chemin et qui prend soin de nous, spécialement quand nous sommes dans le besoin », a ajouté le pape, qui a souligné le combat spirituel qui se joue:

« Jésus est venu pour la perte du diable. »

Le pape François, qui venait de célébrer la messe à Sainte-Marie-Majeure, a invité à avoir recours à la prière de la Vierge Marie pour pouvoir entendre la parole du Christ qui a seul la pleine « autorité » et libère de « l’esclavage »:

« Que la Vierge Marie, femme de l’écoute, nous aide à faire silence autour de nous et en nous, pour écouter, dans le vacarme des messages du monde, la parole qui a le plus d’autorité qui soit : celle de son Fils Jésus, qui annonce le sens de notre existence et nous libère de tout esclavage, y compris de celui du Malin. »

Après l’angélus, le pape a lancé un appel à la prière pour la paix en Afghanistan, frappé par deux nouveaux attentats, et pour la conversion des violents.

Il a invité à la solidarité avec les malades de la lèpre et il a aussi encouragé les jeunes de l’Action catholique de Rome qui organise, comme chaque année, la « Caravane de la paix ».

A 16h, le pape se rendra à la basilique Santa Sofia de Rome pour rencontrer la communauté grecque-catholique ukrainienne!

Paroles du pape François avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonjour !

L’Evangile de ce dimanche (cf. Mc 1,21-28), fait partie d’un récit plus ample désigné comme la « journée de Capharnaüm ».

Au centre du récit d’aujourd’hui, il y a l’événement de l’exorcisme, par lequel Jésus est présenté comme un prophète puissant en paroles et en œuvres.

Il entre dans la synagogue de Capharnaüm le jour du sabbat et il se met à enseigner.

Les personnes sont frappées par ses paroles, parce que ce ne sont pas des paroles ordinaires, elles ne ressemblent pas à celles qu’ils entendent habituellement.

En effet, les scribes enseignent mais sans avoir une autorité personnelle : ils se fondent sur la tradition, sur ce qu’ont dit avant eux Moïse et les prophètes.

Et Jésus enseigne avec autorité. Jésus au contraire enseigne comme quelqu’un qui a autorité, se révélant ainsi comme l’Envoyé de Dieu, et non comme un simple homme qui doit fonder son enseignement sur les traditions précédentes. Jésus a une pleine autorité. Sa doctrine est nouvelle :

« Un enseignement nouveau, donné avec autorité » (v. 27).

En même temps, Jésus se révèle puissant aussi en œuvres. Dans la synagogue de Capharnaüm, il y a un homme possédé par un esprit impur, qui se manifeste en criant ces paroles :

« Que veux-tu de nous, Jésus de Nazareth ?

Tu es venu pour notre perte ?

Je sais qui tu es : le Saint de Dieu ! » (v. 24).

Le diable dit la vérité:

Jésus est venu pour la perte du diable, pour la perte du démon, pour le vaincre.

Cet esprit impur connaît la puissance de Jésus et il proclame aussi sa sainteté. Jésus le rabroue en lui disant

« Tais-toi ! Sors de lui » (v. 25).

Ces quelques paroles de Jésus suffisent pour obtenir la victoire sur Satan qui sort de cet homme « en le faisant entrer en convulsions et en poussant un grand cri » (v. 26).

Ce fait impressionne beaucoup les personnes présentes. Ils sont tous pris de crainte et ils se demandent :

« Qu’est-ce que cela veut dire ? […]

Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent » (v. 27).

La puissance de Jésus confirme l’autorité de son enseignement.

Il ne prononce pas seulement des paroles, mais il agit. Il manifeste ainsi le projet de Dieu par les paroles et par la puissance des œuvres. En effet, dans l’Evangile, nous voyons que Jésus, dans sa mission terrestre, révèle l’amour de Dieu soit par la prédication soit par d’innombrables gestes d’attention et de secours envers les malades, les nécessiteux, les enfants, les pécheurs.

Jésus est notre Maître, puissant en paroles et en oeuvres.

Jésus nous communique toute la lumière qui éclaire les routes, parfois sombres, de notre existence.

Il nous communique aussi la force nécessaire pour surmonter les difficultés, les épreuves, les tentations.

Pensons à cette grande grâce qu’est pour nous le fait d’avoir connu ce Dieu si puissant et si bon !

Un maître et un ami qui nous indique le chemin et qui prend soin de nous, spécialement quand nous sommes dans le besoin.

Que la Vierge Marie, femme de l’écoute, nous aide à faire silence autour de nous et en nous, pour écouter, dans le vacarme des messages du monde, la parole qui a le plus d’autorité qui soit : celle de son Fils Jésus, qui annonce le sens de notre existence et nous libère de tout esclavage, y compris de celui du Malin.


]



Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 4 Fév 2018 - 18:03


Angélus du Dimanche 4 Février 2018


Angélus

Jésus, médecin des âmes, prêche parmi la foule

Ce dimanche 4 février, François invite chaque fidèle «à planter sa tente parmi les personnes pour apporter, à tous, les paroles régénératrices de Jésus, le médecin des âmes et des corps».


Dans sa catéchèse, le Pape a commenté l’Évangile de Marc, évoquant la venue de Jésus à Capharnaüm, en Galilée, et sa présence parmi la foule.

L’Évangéliste met en avant le rapport entre l’activité curatrice de Jésus et le réveil de la foi chez les personnes qu’il rencontre.

En effet, précise François, «avec les signes de guérison qu’il accomplit parmi les malades de tous types, le Seigneur veut susciter la foi».

Autre point essentiel souligné par François, «Jésus ne fait pas des prédications de laboratoire, détaché des gens : il est parmi la foule !

La foule est «le milieu vital au sein duquel s’accomplit la mission de Jésus», qui passa la plus grande partie de sa vie publique sur les routes, parmi les personnes, pour guérir les blessures physiques et spirituelles de cette humanité «traversée par la souffrance, les fatigues et les problèmes».

C’est à cette «pauvre» humanité que s’adresse «l’action puissante, libératrice et régénératrice de Jésus».




«La route comme lieu joyeux de l’annonce de l’Évangile»

À la fin de la journée après avoir rencontré la foule, Jésus sort sans se faire voir de la ville, et le Pape explique le sens de sa retraite en prière.

Ce faisant «Jésus soustrait de sa personne et de sa mission toute vision triomphaliste qui fausserait le sens des miracles et de son pouvoir charismatique».

Les miracles sont des signes qui invitent à répondre par la foi, et qui sont toujours accompagnés de paroles qui illuminent. «Ensemble, signes et paroles provoquent la foi et la conversion».

Le Pape rappelle enfin la réponse de Jésus aux disciples venus le chercher dans son lieu de prière pour le ramener en ville.

Jésus souhaite aller ailleurs, pour prêcher dans d’autres villages. Voilà le chemin du Fils de Dieu, ce qui sera le chemin de ses disciples et «qui doit être le chemin de chaque chrétien», affirme François.

«La route comme lieu joyeux de l’annonce de l’Évangile».

Elle place la mission de l’Église «sous le signe du mouvement et jamais de l’immobilisme».

Au terme de sa catéchèse, le Pape François a lancé plusieurs appels, notamment pour la défense de la vie.

Il a aussi annoncé l'organisation d'une Journée de prière pour la paix, particulièrement dédiée aux populations de RDC et du Soudan du Sud, le 23 février prochain.


Croix

Source

Lire


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Père Nathan le Lun 5 Fév 2018 - 13:05

a la minute 12 de son intervention dimanche

écoutons le pape parler de la défense de la vie
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 2853
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 11 Fév 2018 - 17:16

Bonjour Père,
Oui j'ai capté, un signe?

Puis Ici

Angélus du Dimanche 11 Février 2018

Un instant de silence pour dire à Jésus

“Si tu le veux, tu peux me purifier”


Faisons un instant de silence, et chacun de nous… peut penser à son cœur, regarder en lui, et voir ses impuretés, ses péchés.

Et chacun de nous… peut dire à Jésus :

“Si tu le veux, tu peux me purifier”. »

C’est l’invitation du pape François à l’angélus de ce dimanche 11 février 2018, Journée mondiale du malade.

Devant les quelques 30 000 participants à la prière mariale place Saint-Pierre, le pape a affirmé qu’ « aucune maladie n’est cause d’impureté … en aucune façon elle ne porte atteinte ni n’empêche sa relation avec Dieu.

Au contraire, une personne malade peut être encore plus unie à Dieu ».

Mais en revanche, a-t-il ajouté, le péché « nous rend impurs » :

« L’égoïsme, l’orgueil, l’entrée dans le monde de la corruption, sont des maladies du cœur dont il faut être purifiés. »


Voici notre traduction des paroles que le pape a prononcées en introduisant l’angélus.

Paroles du pape François

Chers frères et sœur, bonjour !


En ce dimanche, l’Evangile, selon le récit de Marc, nous présente Jésus qui guérit tous les types de malades.

Dans ce contexte, se situe la Journée mondiale du malade, célébrée aujourd’hui, 11 février, mémoire de la bienheureuse Vierge Marie de Lourdes.

C’est pourquoi, avec le regard du cœur tourné vers la grotte de Massabielle, contemplons Jésus comme vrai médecin des corps et des âmes, que Dieu Père a envoyé pour guérir l’humanité, marquée par le péché et par ses conséquences.

L’extrait évangélique du jour (cf. Mc 1,40-45) nous présente la guérison d’un homme malade de lèpre, une pathologie qui dans l’Ancien Testament était considérée comme une grave impureté et qui impliquait la séparation du lépreux de la communauté : ils vivaient seuls.

Sa condition était vraiment pénible, car la mentalité du temps le faisait se sentir impur aussi devant Dieu, pas seulement devant les hommes.

Devant Dieu aussi.

C’est pourquoi le lépreux de l’Evangile supplie Jésus par ces paroles : « Si tu le veux, tu peux me purifier !» (v. 40).

En entendant  cela, Jésus ressent de la compassion (cf. v. 41).

Il est très important de fixer l’attention sur cette résonnance intérieure de Jésus, comme nous l’avons fait durant le Jubilé de la miséricorde.

On ne comprend pas l’œuvre du Christ, on ne comprend pas le Christ lui-même, si l’on n’entre pas dans son cœur plein de compassion et de miséricorde.

C’est ce qui le pousse à étendre sa main vers cet homme malade de lèpre, à le toucher et à lui dire :

« Je le veux, sois purifié !» (v. 40).

Le fait le plus bouleversant est que Jésus touche le lépreux, parce que c’était absolument interdit par la loi mosaïque.

Toucher un lépreux signifiait être contaminé aussi de l’intérieur, dans l’esprit, c’est-à-dire devenir impurs.

Mais dans ce cas l’influence ne va pas du lépreux à Jésus pour transmettre la contagion, mais plutôt de Jésus au lépreux pour lui donner la purification.

Dans cette guérison, nous admirons aussi, outre sa compassion, l’audace de Jésus, qui ne se préoccupe pas ni de la contagion ni des prescriptions mais qui est seulement mu par la volonté de libérer cet homme de la malédiction qui l’opprime.

Frères et sœurs, aucune maladie n’est cause d’impureté :

La maladie implique certainement toute la personne, mais en aucune façon elle ne porte atteinte ni n’empêche sa relation avec Dieu.

Au contraire, une personne malade peut être encore plus unie à Dieu.

En revanche le péché nous rend impurs !

L’égoïsme, l’orgueil, l’entrée dans le monde de la corruption, sont des maladies du cœur dont il faut être purifiés, en s’adressant à Jésus comme le lépreux :

« Si tu le veux, tu peux me purifier !».

Et à présent, faisons un instant de silence, et chacun de nous – vous tous, moi, tous – peut penser à son cœur, regarder en lui, et voir ses impuretés, ses péchés.

Et chacun de nous, en silence, mais avec la voix du cœur, peut dire à Jésus :

“Si tu le veux, tu peux me purifier”.

Faisons-le tous en silence.

“Si tu le veux, tu peux me purifier”.

“Si tu le veux, tu peux me purifier”.

Et chaque fois que nous nous approchons du sacrement de la Réconciliation avec un cœur repentant, le Seigneur nous répète à nous aussi :

« Je le veux, sois purifié !»

Quelle joie il y a en cela !

Ainsi la lèpre du péché disparaît, nous recommençons à vivre avec joie notre relation filiale avec Dieu et nous sommes pleinement réadmis dans la communauté.

Par l’intercession de la Vierge Marie, notre Mère Immaculée, demandons au Seigneur, qui a apporté aux malades la santé, de guérir aussi nos blessures intérieures par sa miséricorde infinie, pour nous redonner ainsi l’espérance et la paix du cœur.



Source


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 18 Fév 2018 - 16:24


Angélus du Dimanche 18 Février 2018


Prisons

« Dieu ne se lasse pas de pardonner », message aux détenus

Le carême aussi en prison, paroles du pape après l’angélus

Dieu ne se lasse pas de pardonner » a répété le pape François à l’adresse des détenus, auxquels il a adressé un message de carême spécial, après l’angélus de ce dimanche 18 février 2018, premier dimanche de carême, place Saint-Pierre.

« Au début du carême, qui est (…) un chemin de conversion et de lutte contre le mal, je veux adresser des voeux particuliers aux personnes détenues », a annoncé le pape qui a toujours en vue la préparation à la réinsertion des détenus dans la société.

Le pape a insisté sur le carême comme temps de « réconciliation » :

« Chers frères et soeurs qui êtes en prison, a dit le pape en italien, j’encourage chacun de vous à vivre la période du carême comme une occasion de réconciliation et de renouveau de votre vie sous le regard miséricordieux du Seigneur qui ne se lasse jamais de pardonner. »


Croix

Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 25 Fév 2018 - 17:21

Angélus du Dimanche 25 Février 2018



Angélus

Le Pape invite à contempler Jésus transfiguré

À l’occasion de la prière de l’Angélus, devant les fidèles rassemblés sur la Place Saint-Pierre, le Pape est revenu sur la scène évangélique de la Transfiguration, montrant que Jésus avait ainsi offert aux disciples une préfiguration de sa Résurrection.


«Jésus a pris avec lui les trois disciples Pierre, Jacques et Jean, et les a conduit sur une haute montagne ; et là, pendant un moment, il leur a montré sa gloire, la gloire du Fils de Dieu.»

François a expliqué le sens de cet épisode de l’Évangile de Marc, en montrant que la Transfiguration «aide les disciples, et nous aussi, à comprendre que la Passion du Christ est un mystère de souffrance, mais est surtout un don d’amour infini de la part de Jésus».

Cet épisode est lié à la révélation faite par Jésus six jours plus tôt, quand il avait expliqué à ses disciples qu’il devrait «souffrir beaucoup et être rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, être tué, et, après trois jours, ressusciter».

Cette annonce avait suscité une certaine incompréhension des disciples, qui attendaient «un Messie puissant et dominateur, alors que Jésus se présente comme un humble et doux serviteur de Dieu et des hommes, qui devra donner sa vie en sacrifice, passant à travers la voie de la persécution, de la souffrance et de la mort»


Mais avec cette épisode de la Transfiguration, Dieu le Père renouvelle sa déclaration messianique sur le Fils, comme lors de son baptême sur les rives du Jourdain, avec cette simple invitation :

«Écoutez-le !». «

Les disciples sont appelés à suivre le Maître avec confiance et espérance, malgré sa mort, et même justement à travers sa mort, sur la Croix, vécue avec une telle dignité que l’évangéliste Marc met dans la bouche du centurion cette profession de foi :


«Vraiment, cet homme était le Fils de Dieu !».


Au terme de la prière de l'Angélus, le Pape François a par ailleurs lancé un appel pour la Syrie.
Cliquer




Source

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Lun 5 Mar 2018 - 7:30


Angélus du Dimanche 4 Mars 2018


La tentation de profiter d’activités bonnes pour cultiver des intérêts privés, voire illicites »

 

« Jésus a utilisé cette fois-ci « les manières fortes » pour nous débarrasser de ce danger mortel », explique le pape François.

Le pape a en effet commenté, avant l’angélus de ce 3e dimanche de carême, 4 mars 2018, l’évangile de saint Jean racontant la purification du temple de Jérusalem: Jésus chasse les marchands du Temple.

Quelque 20 000 personnes étaient rassemblées place Saint-Pierre, selon les chiffres de la Gendarmerie du Vatican.

Ce danger « grave », « extrême », ou « mortel » dit le pape, c’est « le danger de faire de notre âme, qui est la demeure de Dieu, un lieu de marché, en vivant à la recherche continue de notre profit plutôt que dans un amour généreux et solidaire ».

Le pape précise:

« Cet enseignement de Jésus est toujours actuel, non seulement pour les communautés ecclésiales, mais aussi pour les individus, pour les communautés civiles et pour les sociétés.

En effet, elle est commune la tentation de profiter d’activités bonnes, parfois des devoirs, pour cultiver des intérêts privés, voire illicites. »

On comprend que le pape a un exemple sous les yeux, avec l’ouverture, le 15 mars prochain, du procès de deux anciens responsables de l’institut financier du Vatican pour détournement de fonds et blanchiment d’argent.

Après l’angélus, le pape a salué différents groupes, notamment des jeunes italiens qui se préparent au sacrement de la Confirmation.


Paroles du pape François avant l’angélus

Chers frères et sœurs, bonjour!

L’Évangile d’aujourd’hui présente, dans la version de Jean, l’épisode où Jésus chasse les marchands du temple de Jérusalem (Jn 2, 13-25).

Il a fait ce geste avec un fouet de cordes, renversa les tables, et dit:

« Ne faites pas de la maison de mon Père un marché! » (v. 16).

Cette action décisive, menée alors que Pâques s’approchait, fit une grande impression sur la foule et (suscita) l’hostilité des autorités religieuses et de ceux qui se sentaient menacés dans leurs intérêts économiques.


Mais comment devons-nous l’interpréter?

Certes, ce n’était pas une action violente, si bien qu’elle ne provoqua pas l’intervention de représentants de l’ordre public, de la police.

Non!
Mais elle a été comprise comme une action typique des prophètes, qui dénonçaient souvent, au nom de Dieu, les abus et les excès.

La question qui se posait était celle de l’autorité.

De fait, les Juifs demandèrent à Jésus:

« Quel signe nous montres-tu pour faire ces choses? » (v. 18), comme pour exiger la preuve qu’il agissait vraiment au nom de Dieu.

Pour interpréter le geste de Jésus de purifier la maison de Dieu, ses disciples utilisèrent un texte biblique tiré du psaume 69:

«Le zèle pour ta maison me dévorera» (verset 17).

Le psaume dit cela:

« Le zèle pour ta maison me dévorera ».

Ce psaume est un appel à l’aide dans une situation de danger extrême due à la haine des ennemis: une situation que Jésus vivra dans sa passion.

Le zèle pour le Père et sa maison le conduira jusqu’à la croix: c’est le zèle de l’amour qui mène au sacrifice de soi, et non le faux (zèle) qui prétend servir Dieu par la violence.

En effet, le «signe» que Jésus donnera comme preuve de son autorité sera précisément sa mort et sa résurrection:

«Détruisez ce temple – dit-il – et en trois jours je le relèverai» (verset 19).

Et l’évangéliste note:

« Il parlait du temple de son corps » (verset 21).

Avec la Pâques de Jésus un culte nouveau commence, le culte de l’amour, et un temple nouveau qui est Lui-même.

L’attitude de Jésus racontée dans le passage évangélique d’aujourd’hui nous exhorte à vivre notre vie non pas à la recherche de nos avantages et de nos intérêts, mais pour la gloire de Dieu qui est l’amour.

Nous sommes appelés à garder à l’esprit ces paroles fortes de Jésus:

« Ne faites pas de la maison de mon Père un marché!» (verset 16) – c’est très laid quand l’Eglise glisse dans ce comportement de faire de la maison de Dieu un marché -.

Ces paroles nous aident à repousser le danger de faire de notre âme, qui est la demeure de Dieu, un lieu de marché, en vivant à la recherche continue de notre profit plutôt que dans un amour généreux et solidaire.

Cet enseignement de Jésus est toujours actuel, non seulement pour les communautés ecclésiales, mais aussi pour les individus, pour les communautés civiles et pour les sociétés.

En effet, elle est commune la tentation de profiter d’activités bonnes, parfois de nos devoirs, pour cultiver des intérêts privés, voire illicites.

C’est un grave danger, surtout quand il « instrumentalise » Dieu lui-même et le culte qui lui est dû, ou le service de l’homme, son image.

C’est pourquoi Jésus a utilisé cette fois-ci « les manières fortes » pour nous débarrasser de ce danger mortel.

Que la Vierge Marie nous soutienne dans notre engagement à faire du Carême une bonne occasion de reconnaître Dieu comme le seul Seigneur de notre vie, en enlevant de notre cœur et de nos œuvres toute forme d’idolâtrie.

Paroles du pape François après l’angélus

Chers frères et soeurs,

Je vous salue tous, venus de Rome, d’Italie et de différents pays, en particulier les pèlerins des diocèses de Grenade, Malaga et Cordoue, en Espagne.

Je salue les nombreux groupes paroissiaux, dont les fidèles de Spinaceto, Milan et Naples, ainsi que les jeunes d’Azzano Mella et les confirmands du diocèse de Vicence, que j’encourage à témoigner avec joie de l’Evangile, surtout parmi leurs pairs.

Et je vous souhaite à tous un bon dimanche.

S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.

Bon déjeuner et au revoir!

Source


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 11 Mar 2018 - 18:42


Angélus du Dimanche 11 Mars 2018



« N’oubliez pas… Dieu est plus grand que nos faiblesses »


Même quand la situation semble désespérée



« N’oubliez pas ceci :

Dieu est plus grand que nos faiblesses, que nos infidélités, que nos péchés », a affirmé le pape François à l’angélus du 11 mars 2018, dimanche de « Laetare ».

« Il est bon de connaître ses limites, ses fragilités… pas pour nous désespérer, mais pour les offrir au Seigneur ; et Lui … nous prend par la main, et il ne nous laisse jamais seuls, jamais », a-t-il insisté.

Introduisant la prière mariale place Saint-Pierre, en présence de quelque 30 000 personnes, le pape a assuré : « même quand la situation semble désespérée, Dieu intervient, en offrant à l’homme le salut et la joie.

Dieu, en effet, ne reste pas à l’écart, mais entre dans l’histoire de l’humanité, il se “mêle” à notre vie, il entre, pour l’animer de sa grâce et la sauver ».

Le pape François a aussi mis en garde contre des « raccourcis périlleux » pour répondre à l’angoisse, l’inquiétude du lendemain, la peur de la maladie et de la mort : la drogue, les superstitions, les rituels de magie.

Voici notre traduction des paroles qu’il a prononcées avant l’angélus, conseillant de « regarder le crucifix et nous dire

“Dieu m’aime” ».

Paroles du pape Français à l’angélus


Chers frères et sœurs, bonjour !

En ce quatrième dimanche de Carême, appelé dimanche de “laetare”, c’est-à-dire “réjouis-toi”, l’antienne d’entrée de la liturgie eucharistique nous invite à la joie :

« Réjouis-toi, Jérusalem.
Exultez et réjouissez-vous, vous qui étiez dans la tristesse ».

Ainsi commence la messe.

Quel est le motif de cette joie ?

C’est le grand amour de Dieu envers l’humanité, comme nous le montre l’Evangile d’aujourd’hui :

« Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. » (Jn 3,16).

Ces paroles, prononcées par Jésus durant le dialogue avec Nicodème, synthétisent un thème qui est au centre de l’annonce chrétienne : même quand la situation semble désespérée, Dieu intervient, en offrant à l’homme le salut et la joie.

Dieu, en effet, ne reste pas à l’écart, mais entre dans l’histoire de l’humanité, il se “mêle” à notre vie, il entre, pour l’animer de sa grâce et la sauver.

Nous sommes appelés à prêter attention à cette annonce, en repoussant la tentation d’être sûrs de nous-mêmes, de vouloir se passer de Dieu, en revendiquant une absolue liberté vis-à-vis de Lui et de sa Parole.

Quand nous retrouvons le courage de nous reconnaître comme nous sommes – il faut du courage pour cela ! – nous réalisons que nous sommes des personnes appelées à régler nos comptes avec notre fragilité et nos limites.

Alors il peut arriver d’être pris par l’angoisse, par l’inquiétude du lendemain, par la peur de la maladie et de la mort.

Cela explique pourquoi tant de personnes, en cherchant une issue, empruntent parfois des raccourcis périlleux comme par exemple le tunnel de la drogue ou celui des superstitions ou des rituels de magie ruineux.

Il est bon de connaître ses limites, ses fragilités, nous devons les connaître, pas pour nous désespérer, mais pour les offrir au Seigneur ; et Lui nous aide sur le chemin de la guérison, il nous prend par la main, et il ne nous laisse jamais seuls, jamais !

Dieu est avec nous et c’est pourquoi je me “réjouis”, nous nous “réjouissons” aujourd’hui: “Réjouis-toi, Jérusalem”, dit-on, parce que Dieu est avec nous.

Et nous avons la véritable et grande espérance en Dieu Père riche de miséricorde, qui nous a donné son Fils pour nous sauver, et cela est notre joie.

Nous avons aussi beaucoup de tristesses, mais, quand nous sommes de vrais chrétiens, il y a cette espérance qui est une petite joie qui grandit et qui te donne la sécurité.

Nous ne devons pas nous décourager quand nous voyons nos limites, nos péchés, nos faiblesses :

Dieu est là, proche, Jésus est sur la croix pour nous guérir.

C’est l’amour de Dieu.

Regarder le crucifix et nous dire :

“Dieu m’aime”.

C’est vrai, il y a ces limites, ces faiblesses, ces péchés, mais Il est plus grand que les limites, que les faiblesses et que les péchés.

N’oubliez pas ceci :

Dieu est plus grand que nos faiblesses, que nos infidélités, que nos péchés.

Et prenons le Seigneur par la main, regardons le Crucifix et avançons.

Que Marie, Mère de Miséricorde, nous mette dans le cœur la certitude que nous sommes aimés par Dieu.

Qu’elle soit proche de nous dans les moments où nous nous sentons seuls, quand nous sommes tentés de capituler devant les difficultés de la vie.

Qu’elle nous communique les sentiments de son Fils Jésus, pour que notre chemin de carême devienne expérience de pardon, d’accueil et de charité.


Source


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 18 Mar 2018 - 17:30



« Je n’oublierai pas »

Le pape François évoque son pèlerinage sur les pas du saint Padre Pio (traduction complète)
Paroles du pape François après l’angélus

Le pape François « n’oubliera pas » sa visite sur les pas du saint Padre Pio (1887-1968) à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort et du 100e anniversaire de la réception dans son corps des stigmates de la passion du Christ.

Après l’angélus de ce dimanche 18 mars, place Saint-Pierre, le pape a en effet évoqué sa visite d’hier, samedi 17 mars: il a visité les lieux de la ville natale du Saint, Pietrelcina, où le saint capucin italien a reçu les stigmates, et la ville où il a vécu et où il repose, San Giovanni Rotondo.

Il a visité la cellule de Pio, s’est recueilli auprès du corps du saint et il lui a remis son étole rouge.

Il le considère comme un « apôtre du confessionnal » et de la « miséricorde ».

« Je remercie ceux qui ont préparé cette visite que vraiment je n’oublierai pas.

Que le Padre Pio vous bénisse tous », a notamment dit le pape après l’angélus.



Paroles du pape François après l’angélus


Chers frères et sœurs,

Je vous salue tous cordialement, vous qui êtes ici présents, fidèles de Rome et de nombreuses régions du monde.

Je salue les pèlerins de Slovaquie et ceux de Madrid; les groupes paroissiaux venant de

Sant’Agnello, Pescara, Chieti et Cheremule; les jeunes du diocèse de Brescia (ils sont bruyants!) et ceux du doyenné « Romana-Vittoria » de Milan.

Je salue l’Union folklorique Italienne, le groupe des familles de Rubiera et les confirmands de Novi de Modène.

Hier, je me suis rendu en visite à Pietrelcina et à San Giovanni Rotondo.

Je salue avec affection et je remercie es communautés des diocèses de Bénévent et de Manfredonia, les évêques – Mgr Accrocca et Mgr Castoro -, les consacrés, les fidèles, les autorités ; je vous remercie pour l’accueil chaleureux et je vous porte tous dans mon cœur, mais spécialement les malades de la Maison Soulagement de la souffrance, les anciens et les jeunes.

Je remercie ceux qui ont préparé cette visite que vraiment je n’oublierai pas.

Que le Padre Pio vous bénisse tous.

Je souhaite à tous un bon dimanche.

S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir!

Source


Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Lun 9 Avr 2018 - 14:03

Regina Caeli du Dimanche 8 avril 2018







Chanté à Rome à l'heure de l'Angélus de midi par le pape François.

L´antienne « Regina caeli » en latin, « Reine du Ciel » en français, la plus récente des Antiennes mariales (XIVe siècle) remplace la Prière de l´Angelus durant le temps Pascal car elle exprime la joie de la Résurrection du Christ.

Cette antienne ne parle plus de "vallée de larmes" comme dans l´Antienne Salve Regina mais de résurrection et de ciel, dont Marie est la Reine auprès de son Fils.

Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 15 Avr 2018 - 17:35


Dimanche 15 Avril 2018

Récitation de la Prière du Regina Coeli



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Angélus avec le Pape François (vidéo)

Message par Marie du 65 le Dim 22 Avr 2018 - 17:36


Dimanche 22 Avril 2018

Récitation de la Prière du Regina Coeli



Croix
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24959
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum