Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Prophéties de la Fraudais N° 3 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-55%
Le deal à ne pas rater :
-90€ sur les baskets Nike Air max 270 React
72.47 € 159.99 €
Voir le deal

Prophéties de la Fraudais N° 3

Aller en bas

Prophéties de la Fraudais N° 3 Empty Prophéties de la Fraudais N° 3

Message par Fabienne Guerrero le Sam 12 Jan 2008 - 12:36

Très chers frères et sœurs, je vais maintenant aborder la mission de Marie Julie du crucifix.

La mission de Marie Julie est de témoigner de toute sa personne, dans sa chair, par les saints stigmates, de toute son âme, de la divinité de Jésus Christ ; Prier, souffrir, obéir avec Jésus, fut sa devise.

Dans l’extase du 2 septembre 1881, au début du chemin de croix Marie Julie demande à la Sainte Vierge Marie d’arrêter le bras de Dieu qui est levé et prêt à s’appesantir sur les pêcheurs.

Jésus lui répond en place de sa mère :
J’ai attendu mon peuple.
J’ai envoyé ma mère chercher la conversion des pêcheurs.
Je l’ai envoyée dire qu’elle était la mère réconciliatrice, qu’il fallait prier et faire pénitence.

Le peuple de France, de la fille ainée de l’église, n’est pas venu.
Lorsque mon peuple est tombé dans l’indifférence, j’ai commencé à le menacer et ayant fui, il mérite ma justice.
J’ai eu soif des cœurs. Je lui ai demandé une goutte d’eau
Pour desalterer mon cœur, et pas un seul n’a pu me désaltérer.
Jésus demande à Marie Julie d’accepter de nouvelles et pénibles souffrances.

Marie Julie nous apprend que notre Seigneur aime beaucoup que l’on embrasse les pieds du Divin crucifié et qu’il recommande de souvent méditer Sa Passion et celle de Sa Sainte Mère.
A ceux qui consacrent ne fût-ce que 5 minutes à la méditation de sa passion et à celle de sa divine mère, il promet de grandes grâces et d’abondantes bénédictions.

Au cours d’un de ces chemin de croix qu’elle faisait tous les vendredis, le sauveur apparaît à Marie Julie sous l’apparence d’un juge sévère et rigoureux pour les pêcheurs mais juste et tendre pour les âmes droites.

Jésus se tenait au sommet du calvaire et disait : Venez mes biens aimés qui avez accepté le fardeau de la croix !
Vous avez péché mais vous vous êtes repentis. Venez dans mon amour !

Au cours du chemin de croix du 30 avril 1880 Marie Julie a parlé de l’enfer.

Qu’il est triste de voir les âmes tomber dans la voie qui conduit au gouffre impitoyable de l’enfer !
Ce gouffre est comme un torrent : l’âme qui y tombe est entraînée ; Elle cherche en vain quelques branches pour s’y accrocher ; Elle pousse des gémissements terribles, mais il n’y a pas de branche, il n’y a qu’une immense étendue de feu qui l’engloutit.

Personne ne peut se représenter l’enfer.

Toutes les âmes qui y tombent sont tourmentées par les démons.
On ne peut exprimer ces supplices, et pourtant ils sont vrais.
On ne peut aller seul visiter ces lieux de châtiments éternels.
J’y suis allée, mais c’était avec Jésus et Marie.
L’on en revient avec le plus grand désir d’aimer son créateur.

Dans l’extase du 29 septembre 1886 :

St Michel : Je marcherai dans tous les sens de la terre de France où tant de crimes ont fait oublier les grandes grâces du ciel, tombée sur cette terre qui sera la première châtiée.
Je marcherai dans toutes les directions.
Je ne sauverai que l’âme du juste ou le pêcheur qui sera repenti à la minute.
Il y aura de grands bouleversements dans le ciel.
Ne vous effrayez pas, ce sera l’heure de la justice.
Tout l’enfer qui la parcourt depuis longtemps doublera sa rage et sa fureur.
Les cris de l’enfer ne vous ébranleront pas.
Vous aurez de grandes joies qu’inonderont vos âmes.
De grandes bénédictions tomberont du ciel.
Vous ne serez pas surpris ; des signes précurseurs vous diront l’heure du Seigneur.

Après la terre purifiée, les larmes de Marie et les vôtres ne couleront plus.

Dans l’extase du 29 septembre 1925 :

St Michel : J’étendrai sur mes amis mon étandard ; Ils combattront avec moi et nous serons les vainqueurs.
Nous détruirons le péché, nous renouvellerons la France. Je bénirai le clerge fidèle qui travaillera avec les apôtres du créateur des archanges.

Je vous apporte la douce promesse de garder mes amis pendant leur vie.

Ste Jeanne d’Arc est venue en personne annoncer à Marie Julie qu’elle viendra la rejoindre au moment du danger, avec St Michel, pour sauver la France une seconde fois d’un danger plus grand que le premier.

Chers amis, toutes les révélations concernant l’avenir de l’église, de la France, de chaque âme, se résument en quelques mots :
C’est le péché qui conduit au malheur et à la mort.

Durant cette conférence, je ne citerai que les prophéties les plus explicites concernant, ce qui est, pour notre temps, l’avenir.
Il apparaît à l’étude approfondie des textes, que la mission prophétique de Marie Julie est essentiellement centrée sur la période de la grande purification : Crise révolutionnaire, qui, pendant environ 3 ans, bouleversera l’Europe suivie du châtiment universel des trois jours de ténèbres.

Ce sera court et terrible.

Ce sera une grande lutte entre les serviteurs de Dieu, anges et hommes, et les forces infernales et leurs complices humains.
Il faut choisir son camp.

Le 25 octobre 1881, le démon criait à St Michel :

J’attaquerai l’église, je renverserai l’église, je dominerai le peuple, je déposerai dans le cœur un grand affaiblissement de la foi.
Il y aura un grand reniement. Je deviendrai pour un temps, le maître de toutes choses, j’aurais tout sous mon empire !
Ce même jour, St Michel nous prévenait du danger et nous assurait de son secours.

« Il n’y a jamais eu d’époque pareille. Il faut s’attendre et se préparer pour n’être pas surpris…

Suite au N° 4
Fabienne Guerrero
Fabienne Guerrero
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1385
Localisation : EUROPE
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum