Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Questions sur la résurrection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Questions sur la résurrection

Message par Renee emmanuelle le Mer 5 Oct 2016 - 21:25

Bonjour,@azais @surleroc.org @tlig77 @Fabienne Guerrero @sga @Pécheur @Père Nathan @"vevette" @catherine jouenne @Séraphin et @tous théologiens !!!

Suite à l'homélie du Saint Père du vendredi 16 septembre 2016, qui invitait les chrétiens à tourner leurs regards vers après-demain, c'est-à-dire, selon le Saint Père, vers la résurrection, je me pose des questions sur la résurrection.
Voici ce qui m'interpelle :     - le pape a dit que le Christ ressuscité n'est pas apparu aux disciples comme un fantôme, mais bien en chair et en os. Cela est bien ce qui est dit dans le catéchisme.
                              - Pendant longtemps, j'ai pensé que les apparitions mariales avaient lieu comme si Marie était un fantôme (un pur esprit), mais je crois que c'est inexact.

Ce qui m'interpelle, c'est que certains voyants, comme Madeleine Aumont, me semble-t-il, rencontrent bien Jésus ou Marie en chair et en os, alors que personne dans leur entourage ne voit ou ne peut toucher Jésus ou Marie pendant que l'apparition se produit. C'est vraiment surprenant.

Ma question, sans doute idiote, est la suivante : dans le domaine physique, quand nous allumons la radio, nous savons bien que plusieurs fréquences d'ondes radio coexistent alors que nous ne pouvons entendre qu'une chaîne radio à la fois, à condition de nous connecter à cette onde radio. Si nous ne percevons pas l'ensemble des autres ondes radio, cela ne veut pas dire pour autant qu'elles n'existent pas.  

Est-ce que seuls Jésus et Marie sont dans le monde de la résurrection, qui serait peut-être notre monde physique actuel mais dans un état un peu différent, un état de "matière spiritualisé" (un peu comme tout d'un coup on change de fréquence radio) ?

Auriez-vous des éléments de réponse pour m'aider à comprendre tout celà, svp ?
Un prêtre m'a conseillé de lire les écrits de Saint Thomas d'Aquin à ce sujet, mais je n'ai pas encore pu trouver.  

Je vous remercie pour votre aide.

Cordialement.

Renee emmanuelle
Avec Saint Maximilien Kolbe

Féminin Messages : 98
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par jbrouquerol le Mer 5 Oct 2016 - 22:36

@Renee emmanuelle a écrit:Bonjour,@azais @surleroc.org @tlig77 @Fabienne Guerrero  @sga @Pécheur @Père Nathan @"vevette" @catherine jouenne @Séraphin et @tous théologiens  !!!

Voici ce qui m'interpelle :     - le pape a dit que le Christ ressuscité n'est pas apparu aux disciples comme un fantôme, mais bien en chair et en os. Cela est bien ce qui est dit dans le catéchisme.
                             - Pendant longtemps, j'ai pensé que les apparitions mariales avaient lieu comme si Marie était un fantôme (un pur esprit), mais je crois que c'est inexact.   Ma question, sans doute idiote, est la suivante :
Est-ce que seuls Jésus et Marie sont dans le monde de la résurrection, qui serait peut-être notre monde physique actuel mais dans un état un peu différent, un état de "matière spiritualisé" (un peu comme tout d'un coup on change de fréquence radio) ?

Pour moi
Tout ce qui fut vraiment humain a été sous l’emprise de l’âme spirituelle
Et c’est ce fait qui explique la résurrection du corps,
Par conséquent, tout ce qui fut vraiment humain corporellement en lui est là dans sa résurrection !
S'il manquait au corps quelque chose, qui, en lui, appartenait à la nature humaine, il serait donc imparfait.

Or, la résurrection doit, au contraire, remédier à toutes les imperfections, surtout dans les élus « Pas un cheveu de votre tête ne se perdra. »

jbrouquerol
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 94
Inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Gilles le Jeu 6 Oct 2016 - 1:02



Problèmes de la Résurrection des corps

Dans toute la Foi chrétienne, l’espérance en la résurrection n'est sans chicane, l’espérance qui a suscité le plus de polémiques. Réticences et discrétion chez certains, silence total chez d’autres. Quand on parle de résurrection, voilà ce à quoi on peut s’attendre. Le problème, depuis l’époque du Christ a eu beaucoup de mal à s’imposer. On sera surpris de constater que, même parmi les chrétiens, la plupart n’y accordent point crédit. Or, la résurrection : c’est bien là le centre du Christianisme ! Sans résurrection, qui peut en effet se « vanter » d’être Chrétien ? Telle qu’elle est comprise des chrétiens, la résurrection affirme que ces derniers ressusciteront avec le corps d’avant la mort (ce qui la rend d’autant plus absconse que le fait qu’elle soit niée des chrétiens semble acceptable). On comprend donc le philosophe Nietzsche lorsqu’il écrivait : « Je croirais en Dieu lorsque les Chrétiens auront une tête de ressuscités ! » En effet, sans la résurrection, c’est tout le Christianisme qui s’écroule. Pourquoi cette « philosophie christique » est-elle si compliquée ?

Une chose peut sembler troublante ou étonnante : ceux qui niaient en premier cette espérance sont les Juifs, à qui le Christ est « venu annoncer la Bonne Nouvelle ». En effet, remarquons que les Sadducéens, membres des quatre grands courants du judaïsme antique, n’acceptaient pas cette doctrine annoncée par le Christ (Évangile de S. Luc, chapitre XX, 27-38) ; mais le Christ, d’après le récit de S. Luc, les a « réduits au silence ».

Cependant, l’opposition la plus affirmée qu’a rencontrée l’espérance de la résurrection se trouve dans les Actes des apôtres, lorsque Paul décide de se rendre à Athènes[1]. S. Luc, rédacteur des Actes des apôtres nous informe que parmi les Athéniens, se trouvaient les Épicuriens et les Stoïciens, qui étaient vraisemblablement les plus grandes écoles philosophiques en ce temps-là. Le récit nous fait part de difficultés rencontrées par Paul. Par son discours, certains Athéniens disaient : « On dirait un prêcheur de divinités étrangères » ; soulignons ici le risque qu’avait pris Paul en allant prêcher à Athènes. En effet, quelques siècles auparavant, avait été condamné à mort le philosophe Socrate – condamné à boire la ciguë. Les raisons de sa condamnation à mort étaient similaires à celles de Paul : il introduisait des divinités étrangères dans la Cité (Athènes). Paul aurait pu être condamné à la même peine. Plus loin, le récit nous informe que, « A ces mots de résurrection, les uns se moquaient », les autres disaient : « Nous t’entendrons là-dessus une autre fois ». Comment en effet accepter une telle absurdité alors que pour le philosophe Épicure, la mort n’existe ni pour les vivants ni pour les morts [2] ? et comment accepter la résurrection alors qu’Athènes était fortement marquée par la doctrine de l’immortalité de l’âme ? Difficile ! Pauvre Paul, son discours sur le Christ et la résurrection fut un échec total, non pas parce que les Athéniens n’y prêtaient pas attention, mais parce que la résurrection, quand on y réfléchit, suppose de la chair. Imaginons toute les problèmes qui y gravitent : comment une personne morte depuis plus dix siècles pourrait-elle retrouver son corps ? Qu’en est-il de ceux qui, dans la mer ou dans le désert ont trouvé la mort ? De tous ceux qui, malchanceux, se sont faits dévorés par des bêtes… ? Vue sous cet angle, si on vous demande, croyez-vous en la résurrection de la chair, la réponse est obvie et directe : Non, c’est une espérance absurde ! Ajoutons à cela le fait que les Athéniens avaient certainement connaissance de la pensée de Platon qui affirmait que l’Homme s’identifie à son âme et à elle seule ; le corps n’étant pas constitutif de notre être, or la résurrection implique forcément que l’Homme soit une âme et un corps. Vaste désillusion de la part de Paul. Quel échec ! Frustré, Paul se retira au milieu d’eux. Mais, l’échec ne fut pas tout à fait total, car, comme le souligne l’épisode des Actes, certains suivirent le discours de Paul et s’attachèrent à la Foi chrétienne, parmi lesquels Denys l’Aréopagite et une femme nommée Damaris (verset 34).

Même si Paul fut frustré de l’épisode de son discours à Athènes, retenons simplement que certains ont embrassé sa « philosophie ». Ceci met en évidence le simple fait que la Résurrection n’est peut-être pas si absurde qu’on le pense. Le discours de Paul avait quand même marqué les esprits !, malgré cette retenue des Athéniens des siècles plus tard, un Athénien, Athénagore, soutiendra l’espérance chrétienne de la résurrection. Nous l’avons évoqué précédemment : combien sont ceux qui sont morts dans le désert ; dévorés par des poissons dans la mer ; morts sans sépulcres et dévorés par des bêtes ? Comment la résurrection est-elle possible si leur chair s’est mêlée à celle des bêtes ? Athénagore y répond en affirmant que ces objections sont dues à la méconnaissance de la puissance de Dieu. Ce dernier, s’il a crée l’homme, est capable de le ressusciter, peu importe l’état dans lequel cette personne se trouve. Athénagore poursuit en affirmant également que la chair humaine n’a point été faite comme nourriture des bêtes, si celles-ci mangent des humains, cela est tout simplement contre-nature. Comme il le dit[3] «[…]tout aliment que le besoin force à prendre ne profite pas toujours, il se corrompt dans les replis de l’estomac, puisqu’il est vomi et sécrété, ou rendu d’une autre manière. En sorte que, bien loin de se mêler aux parties du corps qu’il devait nourrir, il ne peut supporter une première digestion. De plus, il s’en faut bien que ce qui soutient dans l’estomac la première digestion parvienne en entier aux membres qui devaient s’en nourrir; une partie perd dans les intestins sa vertu nutritive ; d’autres parties, à leur seconde transformation, qui se fait dans le foie, sont sécrétées encore, et vont se mêler aux matières déjà dépouillées de la vertu nourricière… »

Athénagore d’Athènes continue son traité en affirmant qu’on distingue trois sortes de digestion chez les animaux, il faut donc que tout ce qui ne peut s’incorporer à la substance de l’animal, se corrompe et cherche une issue, ou se change en quelque autre matière nuisible au corps avec lequel elle ne pourrait s’allier. « Tout aliment qui nous répugne, et que la nature n’a pas fait pour nous, a un sort différent : c’est une espèce de poison bientôt repoussé par le corps, s’il y trouve une vigueur et des forces supérieures à la sienne; s’il triomphe, au contraire, il devient un principe de corruption; tout ce qu’il rencontre de sain, il l’infecte, il le change en humeurs et en sucs ennemis, rien dans le corps ne peut sympathiser ni s’allier avec lui »[4]

Sans trop vouloir trop alourdir cet exposé, nous arrêterons ici les arguments avancés par Athénagore. Le plus important à relever est qu’il soutient également la résurrection des morts en se basant sur la nature humaine : c’est le fait d’être respectivement une âme et un corps. Dieu, s’il existe, n’a point fait cela pour un anéantissement futur, mais bien afin que les deux composés vivent éternellement !

Il semble donc, d’après ce que nous venons de voir, légitime de douter en l’espérance de la Résurrection, même pour les Chrétiens. Malgré la frustration de Paul, son discours a eu des répercussions plus tard, pour preuve, Athénagore d’Athènes, né vers 133, réfute les arguments athéniens qui niaient la résurrection, d’abord par la puissance de Dieu, ensuite par la nature de l’Homme. La polémique n’est pas prête d’être dissoute. Des ossements peuvent-ils reprendre vie ? Difficile à croire ! Et pourtant, si Dieu, comme le définissent les Chrétiens, est Tout-puissant, Le doute semble une position à exclure. Quoique…

La main de Yahvé fut sur moi, il m’emmena par l’esprit de Yahvé, et il me déposa au milieu de la vallée, une vallée pleine d’ossements (…) Il me dit : « …, ces ossements vivront-ils ? Prophétise sur ces ossements. Tu leur diras : (…) Ainsi parle le Seigneur Yahvé à ces ossements. Voici que je vais faire entrer en vous l’esprit et vous vivrez. Je mettrai sur vous des nerfs, je ferai pousser sur vous de la chair, je tendrai sur vous de la peau, je vous donnerai un esprit et vous vivrez, et vous saurez que je suis Yahvé… [5]

On peut donc, d’une certaine manière, donner raison à Nietzsche lorsqu’il affirme : Je croirai en Dieu lorsque les Chrétiens auront une tête de ressuscités ! En effet, Dieu ne saurait être Dieu s’il est incapable de ressusciter les morts. Aussi, comme il le dit dans le verset biblique ci-haut . « Vous saurez que je Suis Yahvé » ; autrement, nous saurons que Dieu est Tout-puissant si la résurrection a bel et bien lieu. Et bien, Nietzsche pourra enfin y croire ! La résurrection, une énigme donc ? C’est bien le cas de le dire. Mais, une espérance bien rationnelle : voilà sur quoi portera notre prochain article sur la résurrection : Est-ce une espérance absurde ? Si tel est le cas, alors bon nombre ont raison de se distancier d’elle, de la rejeter. Mais, si elle est plausible par contre, n’est-ce pas un bon coup à jouer ? Surtout que comme le dit ce cher apôtre Paul, s’il n’y a pas de résurrection, notre Foi est vaine. La résurrection est donc, avant, un acte de Foi ! Plus rassurantes sont les paroles de Paul lorsqu’il nous assure que les ressuscités auront des corps incorruptibles. Nous déterminerons donc, très prochainement, si une telle espérance est rationnelle. Je peux déjà répondre par l’affirmative ; il ne reste plus que l’argumentation.

Voyez aussi :
Je crois en la résurrection de la chair

Source :
Problèmes de la Résurrection des corps | +†+Yesus Kristus azu+†+

avatar
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24031
Age : 62
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par jbrouquerol le Ven 7 Oct 2016 - 13:23

Cela ne répond pas à la question ... angoissée de renée emmanuelle

Un ressuscité apparait sur la terre : Marie, Jésus, Joseph
Est-ce lui au complet corporellement ou une partie de lui ? Une partie "radio" par exemple? Une partie hologrammique en somme plus ou moins pondérée de matière ?

Réponse de la foi : non
C'est TOUT son corps

« Ressusciter, dit saint Augustin, ce n’est pas autre chose que revivre. » Mais, si ce n’était pas le même homme qui était mort et qui revient à la vie, on ne pourrait pas dire qu’il revit. Il n’y aurait donc pas de résurrection ce qui est contraire à la foi.

jbrouquerol
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 94
Inscription : 19/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Renee emmanuelle le Ven 7 Oct 2016 - 22:19

Bonjour,

Je vous remercie pour ces débuts de réponses. Mes questions ne sont pas angoissées, mais j'essaie de comprendre "de l'intérieur" ce que peut être la résurrection, d'assimiler ce concept donné par la foi chrétienne.
Je sais bien que la résurrection implique l'âme et le corps et qu'une personne ressucitée n'est pas comme un fantôme, comme un hologramme.
Quand je parlais d'ondes radio, c'est plutôt pour exprimer le fait que, si nous percevons pas Jésus ou Marie ressucités (corps et âme), c'est peut-être tout simplement parce que nous ne sommes pas sensibles à leur présence.
Certains grands Saints rencontrent Jésus et Marie ressucités et nous, non, même si nous sommes physiquement à côté d'eux lorsque Jésus ou Marie se manifestent dans leur corps glorieux (âme et chair). C'est donc que quelque chose de concret, de physique, se passe réellement. Quelque chose d'étonnant.
Je me demande si la physique quantique ne donnerait pas une bribe de réponse à la question de la résurrection : la physique quantique dit bien qu'une particule peut exister, simultanément ou alternativement, sur deux modes d'être : soit sous forme d'onde (d'information), soit sous forme de matière physique (soumise aux lois de l'espace et du temps).
Alors, personnellement, partant de ce constat, en extrapolant, je me dis que le concept chrétien de résurrection n'est pas forcément illogique.

Sauriez-vous ce que dit Saint Thomas d'Aquin au sujet de la résurrection ? Cela nous aiderait peut-être à y voir plus clair ?

Renee emmanuelle
Avec Saint Maximilien Kolbe

Féminin Messages : 98
Inscription : 07/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Sofoyal le Sam 8 Oct 2016 - 9:11

@Renee emmanuelle a écrit:Bonjour,


Je sais bien que la résurrection implique l'âme et le corps et qu'une personne ressucitée n'est pas comme un fantôme, comme un hologramme.


De mon point de vue ce n'est pas tout à fait exact.
La résurrection concerne seulement le corps mortel.
L'âme, elle aura continué de vivre ,
que ce soit au "pays de la pleine lumière",  
ou dans "celui de la lumière encore partielle et diffuse,"
ou au "pays des pleines ténèbres".
(Paradis, purgatoire, enfer).



Au sujet de la résurrection vue par Saint Thomas d'Aquin:
Après quelques brèves recherches,
il apparaît que son point de vue sur la résurrection est celui de Saint-Paul
,
c'est à dire une résurrection simultanée des corps mortels, lors d'un jour très précis.


Au sujet des visions et des apparitions,
elle peuvent prendre les formes et les degrés de consistance qui plaisent à Dieu
qui excelle en toutes sagesses.
avatar
Sofoyal
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2385
Inscription : 03/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Sofoyal le Sam 8 Oct 2016 - 9:19

Bien entendu, l'âme est la bénéficiaire première
de la résurrection de son corps mortel.
Car Elle l'attendait pour l'aimer et vivre d'amour
comme s'aiment les Trois de la Sainte Trinité...
...Comme Le Père céleste attendit trois jours,
avant d'opérer la résurrection du Fils de l'homme,
désormais sa propre chair pour L'éternité.
avatar
Sofoyal
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2385
Inscription : 03/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Sofoyal le Sam 8 Oct 2016 - 9:21

Que Dieu nous rende Saint, corps âme et Esprit!
avatar
Sofoyal
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2385
Inscription : 03/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Zamie le Sam 8 Oct 2016 - 19:12

St Paul aux Corinthiens

1 Corinthiens 15



35 Mais quelqu’un pourrait dire : « Comment les morts ressuscitent-ils ? avec quelle sorte de corps reviennent-ils ? »

36 – Réfléchis donc ! Ce que tu sèmes ne peut reprendre vie sans mourir d’abord ;

37 et ce que tu sèmes, ce n’est pas le corps de la plante qui va pousser, mais c’est une simple graine : du blé, par exemple, ou autre chose.
38 Et Dieu lui donne un corps comme il l’a voulu : à chaque semence un corps particulier.

39 Il y a plusieurs sortes de chair : autre est celle des hommes, et autre celle des bêtes, autre celle des oiseaux, et autre celle des poissons.
40 Il y a des corps célestes et des corps terrestres, mais autre est l’éclat des célestes, autre celui des terrestres ;
41 autre est l’éclat du soleil, autre l’éclat de la lune, autre l’éclat des étoiles ; et chaque étoile a même un éclat différent.

42 Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Ce qui est semé périssable ressuscite impérissable ;

43 ce qui est semé sans honneur ressuscite dans la gloire ; ce qui est semé faible ressuscite dans la puissance ;

44 ce qui est semé corps physique ressuscite corps spirituel ; car s’il existe un corps physique, il existe aussi un corps spirituel.

45 L’Écriture dit : Le premier homme, Adam, devint un être vivant ; le dernier Adam – le Christ – est devenu l’être spirituel qui donne la vie.

46 Ce qui vient d’abord, ce n’est pas le spirituel, mais le physique ; ensuite seulement vient le spirituel.

47 Pétri d’argile, le premier homme vient de la terre ; le deuxième homme, lui, vient du ciel.

48 Comme Adam est fait d’argile, ainsi les hommes sont faits d’argile ; comme le Christ est du ciel, ainsi les hommes seront du ciel.

49 Et de même que nous aurons été à l’image de celui qui est fait d’argile, de même nous serons à l’image de celui qui vient du ciel.

50 Je le déclare, frères : la chair et le sang sont incapables de recevoir en héritage le royaume de Dieu, et ce qui est périssable ne reçoit pas en héritage ce qui est impérissable.

51 C’est un mystère que je vous annonce : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons transformés,

52 et cela en un instant, en un clin d’œil, quand, à la fin, la trompette retentira. Car elle retentira, et les morts ressusciteront, impérissables, et nous, nous serons transformés.

53 Il faut en effet que cet être périssable que nous sommes revête ce qui est impérissable ; il faut que cet être mortel revête l’immortalité.

54 Et quand cet être périssable aura revêtu ce qui est impérissable, quand cet être mortel aura revêtu l’immortalité, alors se réalisera la parole de l’Écriture : La mort a été engloutie dans la victoire.

55 Ô Mort, où est ta victoire ? Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ?
56 L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; ce qui donne force au péché, c’est la Loi.

57 Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ.
58 Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, soyez inébranlables, prenez une part toujours plus active à l’œuvre du Seigneur, car vous savez que, dans le Seigneur, la peine que vous vous donnez n’est pas perdue.
avatar
Zamie
Combat l'antechrist

Féminin Messages : 2023
Localisation : Sud -Ouest France
Inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par azais le Mar 6 Juin 2017 - 14:20

@Renee emmanuelle a écrit:Bonjour,

Je vous remercie pour ces débuts de réponses. ...; j'essaie de comprendre "de l'intérieur" ce que peut être la résurrection, d'assimiler ce concept donné par la foi chrétienne.
Je sais bien que la résurrection implique l'âme et le corps et qu'une personne ressucitée n'est pas comme un fantôme, comme un hologramme.
Quand je parlais d'ondes radio, c'est plutôt pour exprimer le fait que, si nous percevons pas Jésus ou Marie ressucités (corps et âme), c'est peut-être tout simplement parce que nous ne sommes pas sensibles à leur présence. Certains grands Saints rencontrent Jésus et Marie ressucités et nous, non, même si nous sommes physiquement à côté d'eux lorsque Jésus ou Marie se manifestent dans leur corps glorieux (âme et chair). C'est donc que quelque chose de concret, de physique, se passe réellement. Quelque chose d'étonnant.
  non je ne pense pas que votre raisonnement est juste : 

 si les saints "sentent " la Présence de Dieu , de Jésus ou Marie , c'est par le biais de leurs facultés spirituelles .Mais comme l'esprit ( pneuma en grec , participation à la vie divine  selon la foi)  est la substance de l'ame (intelligence , affectivité , sensibilité , psuke en grec )  et que l'ame  est la "forme substantielle "  du corps ( c'est pourquoi l'ame est immortelle d'ailleurs) , 
Si je reçois une grace actuelle (on dit aussi accidentelle : par exemple une voyante comme ste Bernadette recoit en voyant en apparition Marie une grace actuelle) mes sens psychiques ( ame ) et physiques ( corps ) vont en être marqués  et recevoir le souvenir , le sceau ( mais pas toujours : des chrétiens reçoivent des motions intérieures qui viennent de l'ange gardien, de Jésus , de l'Esprit saint  etc ..mais ils ne voient rien , ils ne sentent rien physiquement ) 
 Mais il faut distinguer les graces actuelles , de la grace habituelle ( ou Grace sanctifiante )  reçue au Baptème ( et à la confirmation une force nouvelle pour grandir dans la Grace sanctifiante . C'est pour ça qu'on dit que  ceux qui "entendent" Dieu ou des saints avec leur ame , ou ont des visions ou apparitions ( avec leur ame et leur corps ) , ce n'est pas un signe de sainteté . Ils devront grandir dans les vertus chrétiennes  et la grace sanctifiante :
 "bienheureux ceux qui croient sans avoir vu "  dit Jésus à St Thomas qui vient de le tour cher avec son doigt dans la Plaie  de son Coeur  apres sa Résurrection 



@Renee emmanuelle a écrit:Je me demande si la physique quantique ne donnerait pas une bribe de réponse à la question de la résurrection : la physique  quantique dit bien qu'une particule peut exister, simultanément ou alternativement, sur deux modes        d'être : soit sous forme d'onde (d'information),  soit sous forme de matière physique (soumise aux lois de l'espace  et du temps).                                                                                                                                                    

Alors là je ne pense pas du tout que ce soit la voie qui permettra de comprendre la resurrection et la relation  pour nous avec Jésus ou les Saints et les anges non déchus avant notre "Paque terrestre" (notre mort) 
Parce que la quantique  fait reference à des réalités matérielles , qui dont partie de la Création ... et qui sont appelées à disparaitre : elles ne font pas partie de la résurrection. 
C'est d'ailleurs l'errreur des  gens qui se sont laissés prendre dans les illusions et pièges tendus dans le Nouvel Age  qui se fient aux vibrations quantiques justement (nous avons laissé recemment des échanges avec l'un d'eux  sur le forum : @sananda777, regardez p exemple  http://lepeupledelapaix.forumactif.com/t39972-retour-de-jesus-retour-du-christ-eveiller-son-intuition le 16-05 19:17 et la suite )  : en fait ce sont des forces invisibles mais qui peuvent être générées par des entités spirituelles déchues (anges déchus)...d'ailleurs sananda me parlait en MP de chakra , de corps etherique et donc aussi astral ( puisqu'il ouvrait la chakra du coeur)
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4362
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par azais le Mar 6 Juin 2017 - 15:13

[url=/u13340]@Renee emmanuelle[/url] a écrit:Sauriez-vous ce que dit Saint Thomas d'Aquin au sujet de la résurrection ? Cela nous aiderait peut-être à y voir plus clair ?
Saint Thomas d’Aquin considère que la doctrine sur la résurrection est naturelle par rapport à la cause finale (parce que l’âme est faite pour être unie au corps et vice-versa, mais1 surnaturelle par rapport à la cause efficiente (qui est Dieu) :
Cf ; Saint Thomas, Summa contra gentiles, IV, 81.

Le corps ressuscité sera réel et matériel ; mais ni terrestre ni mortel. Saint Paul s’oppose à l’idée d’une résurrection comme transformation qui se réaliserait à l’intérieur de l’histoire humaine, et il appelle le corps ressuscité « glorieux » (cf. Ph 3, 21) et « spirituel » (cf. 1 Co 15, 44). La résurrection de l’homme, comme celle du Christ, aura lieu, pour tous, après la mort.
L’Eglise ne promet pas aux hommes au nom de la foi chrétienne une vie de succès assuré sur cette terre. Il n’y aura pas d’utopie car notre vie terrestre sera toujours marquée par la Croix. 
En même temps, par la réception du Baptême et de l’Eucharistie, le processus de la résurrection a commencé déjà d’une certaine façon (cf. Catéchisme, 1000).
 Selon Saint Thomas lors de la résurrection l’âme informera le corps si profondément qu’en lui se reflèteront ses qualités morales et spirituelles . 
Cf. Saint Thomas, Summa Theologiae , III, Suppl., qq. 78-86.


En ce sens, la résurrection finale qui aura lieu avec la venue de Jésus-Christ dans la gloire, rendra possible le jugement définitif des vivants et des morts.


On peut ajouter quelques réflexions sur la doctrine de la résurrection :


- la doctrine de la résurrection finale exclut les théories de la réincarnation, selon lesquelles l’âme humaine, après la mort, émigre vers un autre corps, de nombreuses fois s’il le faut, jusqu’à ce qu’elle soit définitivement purifiée. Le concile Vatican II a parlé de l’« unique cours de notre vie » , car « il est dans la destinée des hommes de ne mourir qu’une
seule fois » (He 9, 27) ;

- une manifestation claire de la foi de l’Eglise en la résurrection du propre corps, c’est la vénération des reliques des Saints ;


- bien que l’incinération du cadavre humain ne soit pas illicite, à moins qu’elle n’ait été voulue pour des raisons contraires à la foi (CIC, 1176), l’Eglise conseille vivement de conserver la pieuse coutume d’ensevelir les cadavres. En effet «les corps des défunts doivent être traités avec respect et charité dans la foi et l’espérance de la résurrection. L’ensevelissement des morts est une œuvre de miséricorde corporelle ; elle honore les enfants de Dieu, temples de l’Esprit Saint. » (
Catéchisme, 2300).

- la résurrection des morts coïncide avec ce que l’Ecriture Sainte appelle la venue des « nouveaux cieux et de la terre nouvelle » (
Catéchisme, 1042 ; 2 P 3, 13 ; Ap 21,1). Non seulement l'homme parviendra à la gloire, mais le cosmos entier dans lequel l’homme vit et agit sera transformé. « L’Eglise, à laquelle nous sommes tous appelés dans le Christ et dans laquelle nous acquérons la sainteté par la grâce de Dieu », lisons-nous dans la Lumen Gentium (n.48), « n’aura sa consommation que dans la gloire céleste, lorsque viendra le temps où toutes choses seront renouvelées (Ac 3, 21) et que, avec le genre humain, tout l’univers lui- même, intimement uni avec l’homme et atteignant par lui sa destinée, trouvera dans le Christ sa définitive perfection ». Il y aura certainement une continuité entre ce monde et le monde nouveau, mais aussi une importante discontinuité. L’attente de l’instauration définitive du Royaume du Christ ne peut pas affaiblir mais stimuler par la vertu théologale de l’espérance l’effort pour obtenir un progrès terrestre (cf. Catéchisme, 1049). 
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4362
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par azais le Mar 6 Juin 2017 - 15:24

 St Thomas d'Aquin  résume  ainsi l'état des élus à ler résurrection 
l’état corporel des élus, à savoir, l’impassibilité, la subtilité, l’agilité et la clarté seront leurs prérogatives.
sur l'impassibilité par exemple  il precise ( traité des Fins Dernières  fin de la question 82)  : 
1. Les qualités perçues par le toucher sont celles-là mêmes qui constituent le corps doué de sensibilité : ce sens exige donc, dans notre condition présente, une double impression, matérielle et immatérielle; aussi dit-on qu’il est le plus matériel de tous les sens, à cause de la prédominance de la première, qui, cependant, est accidentelle à la sensation tactile dont l’impression immatérielle est la cause propre. Celle-ci existera donc seule dans le corps des élus dont la première, comme on l’a dit, doit être exclue.
2. Si l’on entend par goût le sens des aliments, il n’agira pas; comme sens des saveurs, peut-être agira-t-il de la manière que nous avons dite.
3. Certains ont pensé que l’odeur n’est pas autre chose qu’une espèce d’émanation ou d’éva poration. Mais ce n’est guère croyable, puisque les vautours accourent de si grandes distances autour d’un cadavre, que celui-ci tout entier ne suffirait pas aux émanations nécessaires pour J atteindre aussi loin, en rayonnant dans toutes les directions. Il y a donc des cas où l’odeur ne produit dans le milieu et dans l’organe qu’une impression immatérielle, sans émanation qui les atteigne. Celle-ci, en effet, est requise parce que, dans les corps, l’odeur est imprégnée d’humidité et exige un certain dégagement pour être perceptible. Mais, l’odeur émise par les corps glorieux sera à son dernier état de perfection et produira une impression purement immatérielle. D’autre part, le sens de l’odorat n’aura alors aucun empêchement physiologique et percevra les odeurs jusque dans leurs nuances les plus subtiles.
4. Quoiqu’on l’ait nié, il faut affirmer que la louange vocale existera au ciel, mais ne fera sur l’ouïe qu’une impression immatérielle. Ce sens ne servira plus à l’enseignement, mais il s’exercera pour sa propre perfection et pour la joie des élus.
5. La lumière, si intense soit-elle, n’empêche pas l’impression immatérielle de l’espèce colorée, pourvu qu’elle demeure dans un milieu transparent : l’air, aussi lumineux qu’il soit, peut servir de milieu à la vue; plus il l’est, mieux l’objet est vu, à moins d’une faiblesse de l’organe. Dans le miroir exposé au soleil, ce n’est pas l’impression de l’objet qui fait défaut, mais sa réverbération par quelque chose d’obscur. Celle-ci est nécessaire pour que l’image y apparaisse; c’est pour cela que, dans un miroir, l’une des faces de la plaque de verre est enduite de tain. Les rayons solaires, tombant directement sur le miroir, dissipent cette obscurité et l’image reste invisible. - Puisque la gloire ne détruit pas la nature, la clarté dont jouiront les corps glorieux n’enlèvera pas à la prunelle sa transparence; au contraire, plus elle sera grande, plus la vue sera perçante.
6. Plus un sens est parfait, moindre est l’impression nécessaire à la perception de son objet. L’impression visuelle diminue avec l’angle de vision, qui devient d’autant plus petit que la distance est plus grande; celui qui a meilleure vue est donc capable d’apercevoir les objets sous un angle plus petit et à une distance plus grande. Les élus auront la vue tellement parfaite qu’une très légère impression lui suffira pour s’exercer; ils pourront donc voir sous un angle très petit et de très loin.
 extrait de http://eucharistiemisericor.free.fr/traite_des_fins_dernieres.php


 Pour ainsi dire en résumé : les impressions  matérlelles n'auront pas de diktat car ce qui primera d'abord ce seront les impressions immatérielles,  
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4362
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Yeshoua le Ven 9 Juin 2017 - 23:08

Bonsoir, que l'on me corrige si je me trompe mais je pense pour ma part que les apparitions du Christ et de la Vierge Marie a une personne ou en comité se font quand la providence vient dans l'espace temps que l'on connait (Le temps terrestre) auquel Dieu et son Royaume ne sont pas soumit, il peut donc par l’âme de la personne apparaitre à qui il veut en "épousant" le temps, son âme et son psyché, en tenant compte évidement de notre faiblesse sur terre:Exode 33.

Yeshoua
Aime la prière

Masculin Messages : 33
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par azais le Sam 10 Juin 2017 - 1:18

je crois pour ma part que Jésus  (et Marie)  sont présents à tout instant : le  ciel  transcende la création et donc le temps, il contient tous les temps , il, ne "vient" donc pas, il EST partout présent, dans tous les temps 
(Même Abraham et Moise l'ont vu  affirme Jésus aux sadducéens) 
 " Je me donne encore, éternellement " 

"Il est venu faire en nous Sa Demeure " . 
Sa Manifestation est une Grâce accidentelle pour qui le voit, le touche, l'entend

 C'est Dieu qui décide . J'ai du mal à voir autre chose a dire
avatar
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 4362
Age : 66
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Yeshoua le Dim 11 Juin 2017 - 17:56

Oui merci pour cette rectification

Yeshoua
Aime la prière

Masculin Messages : 33
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions sur la résurrection

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum