Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Xylella Fastidiosa épidemie menace de décimer 50 millions d’oliviers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Xylella Fastidiosa épidemie menace de décimer 50 millions d’oliviers

Message par Charles-Edouard le Dim 30 Nov - 2:58

L'olivier est un symbole fort en christianisme, L'olivier, arbre de la paix, Arbre de la Terre sainte, Arbre du peuple de Dieu.
Le rameau d'olivier est choisi par Dieu pour signifier à Noé que le Déluge est fini et que la décrue commence, symbole du pardon.
C'est dans le jardin des oliviers ( ou Gethsémani, qui signifie « le pressoir d’olives » en araméen) que Jésus Christ eut son Agonie, il y a même une prophétie de St Malachie: 111. (De) gloria olivae (la gloire de l'olivier/de l'olive). Benoît XVI (2005-2013). Premièrement, Saint Paul a comparé le peuple juif à une branche d'olivier, qui à la fin des temps, viendrait s'enter sur le tronc ; deuxièmement, sont nommés oliviers les deux témoins qui, dans Apocalypse 12:4, combattront l'impiété dans les derniers jours du monde.
En clair l'olivier es tout un symbole, une histoire; mais aujourd'hui c'est un arbre qui périt...


Xylella Fastidiosa : Chronique d’un désastre annoncé !
25 Octobre 2014

Plus de 200 scientifiques du monde entier se sont réunis pendant 4 jours, du 21 au 24 octobre à Gallipoli, dans le talon de la botte italienne, pour tenter de combattre l’épidémie de xylella fastidiosa qui menace de décimer 50 millions d’oliviers dans les Pouilles et de s’abattre sur la Corse et l’Europe. Ce symposium de la dernière chance fait le point sur la propagation de la bactérie, les recherches en cours, les actions possibles de contrôles et les réponses politiques, locales et européennes. L’Odarc y a envoyé une délégation insulaire pour prendre la mesure du problème et tracer un plan d’urgence. Une certitude : la catastrophe annoncée dans les Pouilles est bien réelle et le péril, imminent pour les autres régions méditerranéennes, la Corse incluse.


Des oliveraies transformées en champs de ruines après le passage de la xylella fastidiosa.

Le paysage est gris argent à l’infini. Une oliveraie géante s’étale sur tout le talon de la botte italienne, le Salento coincé entre deux mers, l’Adriatique et la Ionienne, à l’extrême Sud-Est des Pouilles. Dans cette ancienne colonie de ce qu’Ovide appelait « La Grande Grèce », qui englobe la province de Lecce et une partie de celles de Brindisi et de Tarente, l’olivier est la culture nourricière et millénaire, le patrimoine inestimable et chéri, légué par les ancêtres grecs dont le parler antique subsiste encore dans certains villages. Il est, pour tous les habitants, l’arbre de vie qui plonge ses racines dans le passé pour assurer le présent et conforter l’avenir. Une culture, un patrimoine, un paysage et un avenir, aujourd’hui, frappés d’interdit, menacés d’anéantissement par une simple bactérie venue d’ailleurs, portant avec elle le désespoir, la destruction et la mort. Un plant de café, importé du Costa-Rica et infecté par la xylella fastidiosa, contamine la cicadelle locale, un insecte qui pullule dans les Pouilles, comme en Corse. L’insecte contaminé devient une arme de destruction massive et infecte 30 000 hectares d’oliviers qu’elle condamne sans appel puisqu’à ce jour, aucun antidote, aucun traitement n’existe pour éradiquer le fléau. Pourtant, cela fait, plus d’un siècle que les scientifiques s’y emploient en vain !
 
Les vignobles dévastés
La xylella fastidiosa n’est pas une maladie nouvelle ! Elle apparaît, pour la première fois en 1882, dans le Sud de la Californie, près de Los Angeles, où elle attaque la vigne et dévaste les vignobles. Transmise déjà par la cicadelle, elle produit un gel qui empêche l’eau de circuler dans les tissus végétaux, provoquant, ainsi, leur dessèchement. Appelée « maladie de Pierce », du nom du professeur qui l’étudie, l’épidémie gagne, au début des années 1930, le Nord de la Californie et ravage La Napa Valley, une des régions viticoles les plus importantes et les plus prestigieuses des Etats-Unis. Comme il s’avère impossible d’éliminer cet agent pathogène, les viticulteurs américains apprennent à vivre avec ! Dès les années 70, la xylella infecte mortellement d’autres plantes et cause des maladies appelées la « phoney disease » pour les pêchers ou le « leaf scorch » pour le laurier-rose et les plantes ornementales, et se propage dans 27 Etats américains. Elle atteint l’Amérique du Sud où elle touche le café au Costa-Rica, les agrumes au Brésil et en Argentine. En 2012, plus de 60% des orangers et deux millions de citronniers de la région de Sao Paulo sont infectés. Les mandariniers, eux, résistent à la bactérie. Nul ne sait pourquoi !
 
Trop d’incertitudes
Il faudra plus d’un siècle aux scientifiques pour réussir à isoler la cellule de la xylella et à l’étudier, elle leur donne tellement de fil à retordre qu’ils l’affublent de l’adjectif « fastidiosa », la fastidieuse ! Les 200 chercheurs, réunis en symposium à Gallipoli, espèrent « trouver des idées nouvelles » pour lutter contre la maladie et proposer des solutions à mettre en œuvre. Mais personne ne se fait trop d’illusions, car en dépit des avancées déjà réalisées, trop peu de chercheurs et de laboratoires y travaillent, faute de fonds disponibles ! Les crédits alloués sont dérisoires face à l’ampleur de la catastrophe qui s’annonce. Et ce que l’on sait déjà contient plus d’incertitudes que de certitudes ! On sait, depuis peu, que l’efficience de la transmission varie selon la plante, l’insecte et le génotype de la bactérie. Plus de 13 espèces d’insectes sont des vecteurs de transmission potentiels. Mais, la propagation de la xylella ne se résume pas à la présence de cicadelles infectées, elle dépend d’une conjonction de facteurs environnementaux, surtout climatiques. « La diffusion exponentielle de la bactérie se fait d’arbre en arbre par de multiples vecteurs et par différents génotypes. La maladie peut toucher toutes les plantes. Elle s’étend, aujourd’hui, jusqu’à Taïwan et menace l’Europe et la Chine. Mais, comme elle change radicalement d’un lieu à un autre, on ne comprend pas pourquoi elle se diffuse ou pas, alors que les conditions climatiques sont similaires », explique le professeur Purcell de l’université de Californie, spécialiste mondial de la xylella.
 
Un climat propice
« Un climat humide et chaud est plus favorable à la transmission et à l’explosion de l’infection. Plus le temps est chaud, plus la maladie se propage, alors que le froid tend à la limiter. La bactérie peut, déjà, être présente dans un lieu, ne pas s’exprimer et être soudain révélée par une hausse des températures », poursuit H.D. Coletta Filho, responsable des recherches à l’Institut agronomique de Campinas au Brésil. En même temps, l’hiver n’a pas stoppé l’épidémie en Floride ! En bref, comme le résume le professeur Domenico Bosco, chercheur au département des sciences de l’agriculture, de la forêt et de l’alimentation à l’université de Turin : « Nul ne peut savoir si la maladie va ou non se développer dans une région, ni quelle plante elle va infecter ! Elle peut toucher, dans un endroit, la vigne et, dans un autre, l’olivier ! » D’où la complexité de l’incertitude sur les risques éventuels de diffusion et la difficulté de trouver des réponses pour éradiquer ou simplement contenir le fléau.
 
Peu de réponses
Une incertitude d’autant plus inquiétante que tous les scientifiques présents au symposium ne cachent, ni leur scepticisme, ni leur pessimisme. « La xylella est une bactérie qui fonctionne sur le même mode qu’une bactérie humaine et comporte les mêmes risques de transmission et la même difficulté, voire l’impossibilité, d’obtenir une réponse définitive d’un point de vue scientifique », prévient Marina Bardi, coordinatrice du Comité scientifique international qui se réunira, de nouveau, le 30 octobre à Rome. D’où la nécessité d’évaluer en permanence l’efficacité des mesures prises afin de les réajuster : ce sera le rôle du Comité. Aucun scientifique n’élude le risque de propagation du fléau en Europe,  notamment en Corse, en Sardaigne et en Sicile. « C’est évidemment une probabilité comme pour les bactéries humaines, comme pour toute bactérie et toute maladie ».

Source et lire la suite:
http://www.corsenetinfos.fr/Xylella-Fastidiosa-Chronique-d-un-desastre-annonce-_a11975.html


Dernière édition par Charles-Edouard le Dim 30 Nov - 3:18, édité 2 fois
avatar
Charles-Edouard
Citoyen d'honneur vers la sainteté

Masculin Messages : 16808
Age : 34
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Xylella Fastidiosa épidemie menace de décimer 50 millions d’oliviers

Message par Charles-Edouard le Dim 30 Nov - 2:59

Symbole de longévité et d'espérance, l'olivier est réputé éternel.
Ainsi le décrit Hérodote; " L'olivier fut brûlé dans l'incendie du temple par les barbares; mais le lendemain de l'incendie, quand les Athéniens, chargés par le roi d'offrir un sacrifice, montèrent au sanctuaire, ils virent qu'une pousse haute d'une coudée avait jailli du tronc ". Dans tout le bassin méditerranéen, on rencontre des oliviers millénaires, et parfois même réputés pluri-millénaires. Il est le témoin de notre histoire et l'accompagne à chaque instant.
avatar
Charles-Edouard
Citoyen d'honneur vers la sainteté

Masculin Messages : 16808
Age : 34
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Xylella Fastidiosa épidemie menace de décimer 50 millions d’oliviers

Message par maxkolbe le Dim 30 Nov - 5:12

Le symbole de l'Eternité touché par la maladie mortelle, c'est une très mauvaise nouvelle :'(  
J'espère qu'ils trouveront une solution avant que la contamination ne se répande ici...

L'Italie, l'Espagne et la Grèce ont particulièrement besoin de leurs oliviers en ces temps de grandes crises économiques....

La Provence aussi d'ailleurs, elle a durement été touchée pour les platanes qui ont un chancre du même genre que Xylella et qui risque de changer radicalement le visage de la région, si en plus elle devait perdre ses oliviers, cela serait un véritable drame!

En 1953, un grand froid avait tué tous les oliviers de la région et cela avait créé de nouvelles opportunités de cultures et la région s'en été très bien remise. Ils en ont replanté sans problème.

Mais là avec une maladie comme ça, impossible de replanter les mêmes arbres pendant longtemps!
Il n'y a que voir les nouveaux platanes qu'ils replantent en Provence, ils attrappent le chancre en un rien de temps.

Le déboisement va devenir un secteur d'avenir pour l'économie, comme l'est la culture de la mort avec les aides aux personnes agées et mourrantes.
avatar
maxkolbe
Combat avec Sainte Marie

Masculin Messages : 1680
Age : 37
Localisation : Provence
Inscription : 12/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Xylella Fastidiosa épidemie menace de décimer 50 millions d’oliviers

Message par Henryk le Jeu 25 Déc - 14:45

L'orme depuis deux ou trois décennies, et surtout le frêne qui commence à être touché par un champignon, montrent la fragilité de certaines essences d'arbres. La protection arboricole naturelle contre les maladies est beaucoup mise à mal avec la pollution, est le changement climatique.

Les arbres deviennent-ils, comme l'olivier, fragiles dans leurs aires naturelles ou non naturelles?
avatar
Henryk
Aime le chapelet

Masculin Messages : 402
Localisation : Velay
Inscription : 03/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Xylella Fastidiosa épidemie menace de décimer 50 millions d’oliviers

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum