Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

LES APPARITIONS DE LA VIERGE AU LAUS Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Tailwind IV à 94€ au lieu de 170€
94 € 170 €
Voir le deal

LES APPARITIONS DE LA VIERGE AU LAUS

Aller en bas

LES APPARITIONS DE LA VIERGE AU LAUS Empty LES APPARITIONS DE LA VIERGE AU LAUS

Message par Fabienne Guerrero le Sam 3 Mar 2007 - 23:26

LES APPARITIONS DE LA VIERGE MARIE AU LAUS


BONJOUR A TOUTES ET A TOUS.

TRES CHERS FRERES ET SŒURS, AUJOURD’HUI JE SUIS VENU
VOUS RENCONTRER POUR VOUS PARLER DES DIVERSES APPARITIONS DE LA VIERGE AU LAUS.

CHERS FRERES ET SŒURS, Le 16 OU 17 SEPTEMBRE 1647, UNE ENFANT VOIT LE JOUR SUR LA TERRE DE France.

LE NOM DE BENOITE OU BENIE QUI LUI EST DONNE LA PREDESTINE A UNE BENEDICTION PARTICULIERE.

ELLE SERA COMBLEE DE DONS INNOMBRABLES QUI EN FONT UNE PRIVILEGIEE DE DIEU.

BENOITE EST NEE PAUVRE DANS UN PAYS PAUVRE.

LA MAISON DES RENCUREL SE COMPOSE D’UNE CAVE, D’UNE ECURIE, ET D’UNE CHAMBRE AU PREMIER ETAGE.

ON Y SUBSISTE ESSENTIELLEMENT DE PAIN ET DE LAITAGES, AUXQUELS S’AJOUTENT LEGUMES ET FRUITS A LA BELLE SAISON.

BENOITE, DANS LE TRES MODESTE FOYER, SE NOURRIT DU LAIT DE SA MERE ET FAIT CONNAISSANCE AVEC LE COIN RESTREINT D’UNIVERS QUI L’ENTOURE.

SE PENCHENT SUR SON BERCEAU L’AFFECTUEUSE GRAVITE D’UN PERE PEU VIGOUREUX, LE VISAGE AMUSE DE SA GRANDE SŒUR, AUSSI QUELQUES VOISINES DE TOUS AGES. ELLE EST HABITUEE AU BRUIT, A L’ODEUR ET AU PIETINEMENT LEGER DES MOUTONS ET CHEVRES QUI LOGENT DANS L’ETABLE.

CHERS AMIS, UN MERCREDI DES CENDRES , BENOITE AGEE DE 3 OU 4 ANS, AVEC PLUSIEURS PETITES VOISINES S’AMUSAIENT A SE BARBOUILLER LE VISAGE AVEC DE LA TERRE MOUILLEE, DEVANT LA FONTAINE DU VILLAGE ET VOILA QU’UNE BELLE DAME AVANCE SUR LE CHEMIN ET S’APPROCHE DES ENFANTS.

ELLE LAVE LE VISAGE DE BENOITE AVEC L’EAU DE LA FONTAINE, ENLEVE LA BOUE DE SES LEVRES ET AUX AUTRES ELLE LEUR BAILLE UN PETIT SOUFFLET, LEUR DISANT : SOYEZ BIEN SAGES, MES POPONNES !

LA RECOMMANDATION DE SAGESSE ET LA PETITE TAPE CONSTITUENT UN AVERTISSEMENT MATERNEL DONT EST EXEMPTE BENOITE.

ET PUIS VOILA QU’ARRIVE UN AUTRE EPISODE DE LA DAME QUETEUSE. BENOITE AVAIT 7 OU 8 ANS.

UNE DAME QUE L’ON DECRIT GRANDE ET BELLE SE MONTRA A NOUVEAU DANS LES RUES DE ST ETIENNE. ELLE EST HABILLEE DE BATISTE FINE. ELLE VA DE MAISON EN MAISON, ESCORTEE PAR BENOITE ET SES PETITES AMIES ADMIRATIVES, QUETANT DU PAIN DONT ELLE REMPLIT SON TABLIER.

ELLE DIT DEVANT LES MAISON OU IL ETAIT MORT DES ENFANTS : DIEU A VOULU DE VOTRE FRUIT, JE PRENDRAI DE VOTRE PAIN.

ET PUIS ELLE VA DEPOSER LE PAIN RECUEILLI DANS LA HUCHE D’UN HOMME TRES PAUVRE ET TRES VIEUX, NOMME TRINQUIER, QUI LA REMERCIE EN PROMETTANT DES PSAUMES DE LOUANGE ET DE RECONNAISSANCE.

TENEZ VOUS CONTENT, BON HOMME, ET TANT QUE VOUS VIVREZ ET QUE VOUS LE POURREZ, DITES LES LITANIES A MA LOUANGE.

PUIS ELLE DONNA EN SORTANT DE CHEZ TRINQUIER, UNE TAPE AUX ENFANTS EN LEUR RECOMMANDANT : SOYEZ BIEN SAGES, MES FILLETTES.
ET ELLE DISPARUT.

EN 1654, GUILLAUME RENCUREL MEURT, LAISSANT SA FEMME ET SES TROIS FILLES DANS UNE SITUATION FORT DIFFICILE.

BENOITE A 7 ANS.

JUSQU’ICI ELLE S’OCCUPAIT DE SA PETITE SŒUR ET S’AMUSAIT.

DEVENUE CAPABLE DE SURVEILLER LES MOUTONS DE LA FAMILLE, ELLE LES EMMENE PAITRE PRES DU VILLAGE, JAMAIS LOIN DE LA ROUTE, A UN ENDROIT QUE L’ON APPELLE FONT CLAIRE OU COULE UNE SOURCE.

BENOITE PARMI D’AUTRES PROMESSES DE LA VIE ETERNELLE, POSSEDE L’ESPRIT DE PRIERE. ELLE CONNAIT LE NOTRE PERE, LA SALUTATION ANGELIQUE, LE CREDO DE L’EGLISE.

CHERS AMIS, UNE FEMME ETAIT TRES MALADE AU VILLAGE ET BENOITE PRIS L’INITIATIVE D’EMMENER SES PETITES CAMARADES A L’EGLISE POUR RECITER LE ROSAIRE EN VUE D’AMELIORER SA SANTE. PUIS ELLE VA AUSSITOT VERIFIER L’EFFICACITE DES PRIERES QUI EFFECTIVEMENT ONT PORTE LEUR FRUITS.

PETITE FILLE COURAGEUSE, BENOITE PUISE SA CONFIANCE A BONNE SOURCE. ELLE RECONFORTE SA MAMAN, EN PROIE A MILLE DIFFICULTES MATERIELLES ET QUI SE DESESPERE, EN LUI PROMETTANT L’ASSISTANCE DE DIEU ET DE SA MERE.

A 10 ANS, EN 1657, SA MERE L’A CONDUIT A LA CHAPELLE DE SAINTE SIXTE ET IL A FALLU 4 HEURES DE MARCHE DIFFICILE POUR S’Y RENDRE.

AU RETOUR, LE GROUPE DES PELERINS, DONT FONT PARTIE BENOITE ET SA MERE, TRAVERSE LA DURANCE DANS UNE BARQUE GUIDEE SEULEMENT PAR UN CABLE QUI RELIE LES DEUX RIVES.

LA CORDE SOUDAIN SE ROMPT ET LA BARQUE EST EMPORTEE SUR LA RIVIERE QUI COURT IMPETUEUSE ENTRE LES FALAISES ABRUPTES ET PARMI LES ROCHERS.

BENOITE FAIT ALORS PREUVE DURANT CES INSTANTS DANGEREUX D’UNE FOI QUI SAUVERA LES PELERINS. APRES PLUSIEURS KM DE COURSE LA BARQUE ENVAHIE D’EAU ECHOUE SANS MAL SUR LE SABLE PRES D’UN VILLAGE D’OU L’ON VIENT A LEUR SECOURS.

UNE AUTRE AVENTURE, FORT SINGULIERE, SURVINT L’ANNEE SUIVANTE.

C’ETAIT EN PLEIN HIVER. BENOITE AVAIT 11 ANS.

ELLE CONDUISAIT, EN COMPAGNIE DE SA JEUNE SŒUR, AU MOULIN DE REMOLLON, SUR LA DURANCE, UN ANE CHARGE DE SACS DE BLE.

AU RETOUR, EN FIN D’APRES MIDI, L’ANE S’ABATTIT SUR LA GLACE ET LES FILLETTES SE MONTRAIENT IMPUISSANTES A L FAIRE SE RELEVER.

UNE AIDE INATTENDUE SURVIENT SOUS L’APPARENCE D’UNE DAME INCONNUE.

BENOITE EN CETTE OCCURRENCE EST PEUT ETRE PASSIVE, MAIS COMMENT S’INTERDIRE DE PENSER QUE SON AME PRIANTE, DANS SON DESARROI, S’EST TOURNEE VERS DIEU.

LA DAME FAIT SE REDRESSER L’ANIMAL. COMME IL VA FAIRE NUIT, ELLE DEMANDE A BENOITE DE SE RENDRE AU VILLAGE DE REMOLLON OU ELLES TROUVERONT, TOUTES DEUX, UN ABRI.


L’ANE, QUI DEVAIT CONNAITRE LE CHEMIN, LES AMENE DE LUI-MEME CHEZ UN BRAVE HOMME QUI LES RESTAURE PUIS LES FAIT COUCHER DANS UNE FERME VOISINE.

CHERS AMIS, VERS 1660, LA BERGERE SE TROUVAIT AVEC SES MOUTONS PRES DE FONT CLAIRE QUAND ELLE S’ALARMA DE VOIR DEUX MULETIERS QUITTER LE CHEMIN POUR SE DIRIGER VERS ELLE.

ELLE SE MIT ALORS A COURIR VERS LE MARAIS PROCHE QUI, A CETTE SAISON DE PLUIES OU DE FONTE DES NEIGES, S’ETAIT TRANSFORME EN UN LARGE ETANG.

L’ENFANT NE REFLECHIT PAS QU’ELLE VA ETRE ARRETEE PAR LES EAUX, OU BIEN PEUT ETRE LES HOMMES LUI BARRENT ILS LE CHEMIN DU VILLAGE.

SA PEUR N’EST PAS VAINE CAR, MANIFESTEMENT, LES DEUX MULETIERS ESSAIENT DE LA JOINDRE.

TEL QUE NOUS CONNAISSONS BENOITE, NOUS POUVONS DEVINER QUE, DANS SA FRAYEUR, ELLE A LANCE VERS DIEU UN APPEL AU SECOURS. ET L’AIDE VIENT, MIRACULEUSE, VRAIMENT.

L’ENFANT SOULEVEE PAR LA FOI, COURT SUR LES EAUX, ECHAPPANT SANS PEINE A SES POURSUIVANTS. CES DERNIERS, STUPEFIES, FONT DEMI TOUR ET COMME EN CE TEMPS LA MEME LES BANDITS MALGRE LEURS MEFAITS NE NIAIENT PAS DIEU, ILS VONT RACONTER LE PRODIGE A SAINT ETIENNE.

FRERE ET SŒURS, IL N’EST PAS QUESTION POUR BENOITE D’APPRENDRE A LIRE OU A ECRIRE.

TOUTE SA VIE ELLE RESTERA SANS INSTRUCTION, MAIS NON PAS IGNORANTE, DANS LE SENS D’AMOINDRISSEMENT QUE COMPORTE CE MOT.

BENOITE, TOTALEMENT DEPOURVUE D’INSTRUCTION PROFANE, SERA ENRICHIE PROGRESSIVEMENT DE LA VERITABLE CONNAISSANCE QUI PREND SES RACINES DANS LES PROFONDEURS DE L’ETRE RELIE A DIEU.

BENOITE RESTE TRES IGNORANTE DES CHOSES INUTILES OU VAINES, MAIS SE MONTRE TRES INSTRUITE DE CE QUE LE MONDE IGNORE, AINSI QUE NOUS ALLONS LE VOIR.

BENOITE AVAIT DOUZE ANS EN 1659 QUAND ELLE FUT PLACEE COMME BERGERE CHEZ LA VEUVE D’UN FERMIER DE L’ENDROIT, APPELE LOUIS ASTIER QUI VENAIT DE MOURIR.

TOUT EN CONTINUANT A HABITER A ST ETIENNE IL LUI FALLAIT HABITER DANS LA MAISON ETRANGERE.

QUITTER LE FOYER FAMILIAL, SA MERE, SES SŒURS, LE PETIT TROUPEAU AIME, DUT REPRESENTER POUR ELLE, MALGRA SA SOUMISSION HABITUELLE, UNE EPREUVE PENIBLE. ELLE NE DEMANDE A SA MERE EN PARTANT QU’UN CHAPELET.

LA FAMILLE ASTIER COMPRENAIT LA MERE ET SIX ENFANTS. UNE BERGERE NE COUTAIT, EN CE TEMPS LA, A SON EMPLOYEUR, QUE LE PAIN DE CHAQUE JOUR, UN PAIN QUI N’ABONDAIT PAS, ET QUELQUES GAGES.

BENOITE S’ELOIGNE UN PEU PLUS DU VILLAGE AVEC SES BETES. ELLE PART A L’AUBE ET RENTRE A LA NUIT TOMBANTE.

ELLE EMPORTE SON REPAS QU EST DE PAIN SEC QUE L’ON NE PEUT MANGER QU’EN LE TREMPANT DANS L’EAU. PENDANT LA BELLE SAISON, FRUITS ET RAISINS RENDENT LE REGIME MOINS ASCETIQUE.

COMME TOUS CEUX QUI VIVENT DANS LE JARDIN DE LA TERRE, LOIN DES CITES, BENOITE AIME LA NATURE, LES PLANTES ET L’EAU, LE CIEL ET LE VENT.

ELLE SURVEILLE SES BREBIS, RECITE LE CHAPELET. CETTE AME EST ORIENTEE VERS LA PRIERE, ET DIEU DEVELOPPE DEJA EN ELLE LES GERMES DES VERTUS SANCTIFIANTES.

POUR LA SUITE : http://fabienne.guerrero.free.fr

Fabienne me charge de vous remercier pour votre attention.
Fabienne Guerrero
Fabienne Guerrero
Avec Saint Joseph

Féminin Messages : 1385
Localisation : EUROPE
Inscription : 27/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum