Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

L'Eglise doit parler du démon... Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -28%
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus ...
Voir le deal
394 €

L'Eglise doit parler du démon...

Aller en bas

L'Eglise doit parler du démon... Empty L'Eglise doit parler du démon...

Message par Gilles le Sam 5 Sep 2009 - 23:33

L'Eglise doit parler du démon
Cardinal Cottier
Intervention du théologien émérite de la Maison pontificale
[Texte original : italien - Traduction réalisée par Zenit]
ROME, Vendredi 20 janvier 2006 (ZENIT.org) -


Nous publions ci-dessous la préface d'un ouvrage de l'exorciste italien Don Gabriele Amorth " Presidente degli esorcisti - Esperienze e delucidazioni di Don Gabriele Amorth " (Président des exorcistes - Expériences et élucidations de Don Gabriele Amorth ", écrite par le cardinal Georges Cottier, O.P. alors qu'il était théologien de la Maison pontificale.
Le livre de Don Amorth vient d'être publié en italien aux Edizioni Carismatici Francescani http://www.dioesiste.org
L'Eglise doit parler du démon.
En péchant, l'ange déchu n'a pas perdu tous les pouvoirs qu'il possédait, selon le plan de Dieu, pour gouverner le monde. Il utilise désormais ce pouvoir pour le mal. L'Evangile de Jean l'appelle " Le prince de ce monde " (Jn 12, 31) et dans la première Epître de Jean on peut lire : " Le monde entier gît au pouvoir du Mauvais " (Jn 5, 19). Paul parle de notre combat contre les puissances spirituelles (cf. Ep 6, 10-17). Nous pouvons également renvoyer à l'Apocalypse.

Nous devons combattre les forces du mal non seulement humaines mais surhumaines, dans leur origine et inspiration : il suffit de penser à Auschwitz, aux massacres de peuples entiers, à tous les crimes horribles qui sont commis, aux scandales dont sont victimes les petits et les innocents, au succès des idéologies de mort, etc.
Il convient de rappeler quelques principes. Le mal du péché est fait par une volonté libre. Dieu seul peut pénétrer au plus profond du cœur de la personne, le démon n'a pas le pouvoir d'entrer dans ce sanctuaire. Il n'agit qu'à l'extérieur, sur l'imagination et sur les sentiments à racines sensibles. Son action est par ailleurs limitée par la permission de Dieu tout-puissant.
Le diable opère généralement à travers la tentation et la tromperie, c'est un menteur (cf. Jn 8, 44). Il peut tromper, induire en erreur, leurrer, et probablement, plus que susciter, il peut favoriser les vices et les germes de vices qui sont en nous.
Dans les Evangiles synoptiques, la première apparition du démon est la tentation dans le désert, lorsqu'il soumet Jésus à plusieurs attaques soudaines (cf. Mt 4, 11 et Lc 4, 1-13). Ce fait est d'une grande importance.
Jésus guérissait les maladies et les pathologies. Elles font dans leur ensemble référence au démon, car tous les désordres qui affligent l'humanité peuvent être réduits au péché, fomenté par le démon. Parmi les miracles de Jésus figurent des libérations de possessions diaboliques, au sens précis du terme.
Nous voyons en particulier dans saint Luc que Jésus commande aux démons qui le reconnaissent comme le Messie. Le démon est beaucoup plus dangereux comme tentateur qu'à travers des signes extraordinaires ou des manifestations extérieures extraordinaires, car le mal le plus grave, c'est le péché. Ce n'est pas un hasard si dans la prière du Seigneur, nous demandons : " Ne nous soumets pas à la tentation ". Le chrétien peut lutter victorieusement contre le péché par la prière, la prudence, dans l'humilité, connaissant la fragilité de la liberté humaine, le recours au sacrements, avant tout de la Réconciliation et de l'Eucharistie. Il doit aussi demander le don du discernement à l'Esprit Saint, sachant que l'on reçoit les dons de l'Esprit Saint avec la grâce du Baptême.
Saint Thomas et saint Jean de la Croix affirment que nous avons trois tentateurs : le démon, le monde (nous le reconnaissons certainement dans notre société), nous-mêmes, c'est-à-dire l'amour propre. Saint Jean de la Croix affirme que nous sommes nous-mêmes le tentateur le plus dangereux car nous nous leurrons tout seuls.
Face au leurre, il faut souhaiter chez les fidèles catholiques une connaissance toujours plus profonde de la doctrine chrétienne. Il faut promouvoir l'apostolat pour le Compendium du Catéchisme de l'Eglise catholique, qui est d'une utilité extraordinaire pour combattre l'ignorance. Le démon est peut-être un partisan de cette ignorance : distraire l'homme de Dieu est une grande perte contre laquelle on peut lutter en encourageant un apostolat approprié dans les moyens de communication sociale, en particulier la télévision, considérant le temps que passent de nombreuses personnes à suivre les émissions de télévision, aux contenus souvent inconsistants ou immoraux.
L'action du diable se déchaîne aussi contre les hommes d'Eglise : en 1972, le Souverain Pontife Paul VI a déclaré que
"la fumée de Satan (était) entrée dans le temple de Dieu ", faisant allusion aux péchés des chrétiens, à l'avilissement de la moralité des coutumes et à la décadence (pensons à l'histoire des Ordres et des Congrégations religieuses dans lesquels on a toujours ressenti l'exigence des réformes pour réagir à la décadence), au fait de céder aux tentations dans la recherche de la carrière, de l'argent et de la richesse, sous le coup desquels les membres du clergé lui-même peuvent tomber, en commettant des péchés qui provoquent des scandales.

L'exorciste peut être un Bon Samaritain mais il n'est pas LE Bon Samaritain, car le péché est une réalité plus grave. Un pécheur qui reste attaché à son péché est plus misérable qu'une personne possédée. La conversion du cœur est la plus belle victoire sur l'influence de Satan, contre laquelle le sacrement de la réconciliation a une importance absolument fondamentale car dans le mystère de la Rédemption, Dieu nous a libérés du péché et nous donne, lorsque nous sommes tombés, de retrouver son amitié.
Les sacrements ont en réalité une priorité par rapport aux sacramentaux, catégorie dans laquelle figurent les exorcismes, qui sont demandés par l'Eglise mais non pas de manière prioritaire. Si l'on ne respecte pas cette hiérarchie, le risque de troubler les fidèles persiste. On ne peut pas considérer l'exorcisme comme l'unique défense contre l'action du démon, mais un moyen spirituel nécessaire, là où l'on a constaté l'existence de cas spécifiques de possession diabolique.
Il semble que les personnes possédées soient plus nombreuses dans les pays païens, où l'Evangile n'a pas été diffusé et où les pratiques de la magie sont davantage répandues. Ailleurs, un élément culturel demeure, là où les chrétiens conservent une tendance à s'adonner à d'anciennes formes de superstition. Il faut par ailleurs noter que certains cas de possession peuvent être expliqués par la médecine actuelle et la psychiatrie et que la solution à des phénomènes déterminés peut être un bon traitement psychiatrique. Lorsqu'un cas difficile se manifeste dans la pratique, il faut prendre contact avec un psychologue et un exorciste ; il est recommandé d'avoir recours à des psychiatres de formation catholique [1].
Un cours sur ce thème a été proposé récemment à l'Athénée pontifical " Regina Apostolorum ". Une formation appropriée dans ce domaine, donnée dans un esprit d'équilibre et de sagesse, semble opportune dans les séminaires, en évitant les excès et les pressions.
Cardinal Georges Cottier, O.P. Pro-théologien de la Maison pontificale


Gilles. Ville de Québec - Canada Shocked
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25236
Age : 65
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Eglise doit parler du démon... Empty Re: L'Eglise doit parler du démon...

Message par Gilles le Mar 8 Sep 2009 - 0:54

L'Eglise doit parler du démon... Diable_~DIFLI049

Le Diable existe-t-il vraiment ?




Vous avez peut-être entendu autour de vous des gens, parfois même des ecclésiastiques, affirmer que le Diable est un invention moyen-âgeuse pour faire peur aux gens. En fait, l’Eglise ne fait que répéter ce qui est écrit noir sur blanc dans l’Évangile. L’Église catholique enseigne que le diable est une vraie personne, qu’il ne s’agit pas d’un fantasme ou d’un personnage mythologique. L’oublier nous ferait perdre une clef d’interprétation très importante pour comprendre l’histoire. En 1975, la Sainte Congrégation pour le Culte a publié un document intitulé Foi chrétienne et Démonologie. Ce document cite le Pape Paul VI ainsi : "C’est sans doute à cause de l’image fournie par les enseignements de l’Église et de la Bible qu’on refuse maintenant de reconnaître l’existence du diable ; on le voit comme... une personnification conceptuelle et fantaisiste des causes inconnues de nos problèmes."

Si quelqu’un vous dit quelque chose de différent, il vous donne sa propre opinion, mais pas celle de l’Église. C’est peut-être le diable qui le pousse à dire cela ! Au quatrième Conseil du Latran (1215), les évêques ont défini que "le diable et les autres esprits mauvais ont été créés bons dans leur nature, mais qu’ils sont devenus mauvais par leurs propres actions." Lors du baptême, les candidats adultes doivent d’abord renoncer à Satan et à toutes ses vaines promesses. L’Église possède même un rite officiel d’exorcisme... qui serait inutile si les démons n’existaient pas. Si cela ne vous convainc pas, vous pouvez encore jeter un coup d’œil sur ce que Jésus raconte à ce propos (Mt 4,1-11 ; 12, 22-30 ; Mc 1,34 ; Lc 10,18 ; 22, 31 ; Jn 8,44).

Il croyait certainement aux démons, de même que ses premiers partisans, les Pères de l’Église. Ces derniers étaient très clairs sur le sujet. Irenée, à la fin du deuxième siècle, écrit que le diable est "un ange apostat" qui essaie "d’obscurcir les coeurs de ceux qui le servent." Tertullien, qui écrit à peu près à la même époque, dit que "le travail des démons est de corrompre l’espèce humaine." Et Origène, une génération plus tard, note que "l’enseignement de l’Eglise maintient que ces êtres existent vraiment". Mais il ne faut pas s’inquiéter, dit Athanase au début du quatrième siècle. Avant la rédemption, les esprits mauvais avaient des pouvoirs plus grands sur les gens, mais maintenant, "leurs ruses ont été démasquées" grâce à la venue du christianisme.

Comment ont-ils été démasqués ? Par l’usage de la croix, précise Athanase. Il se référait, très probablement, à l’usage que l’exorciste fait de la croix, pour chasser les démons des personnes possédées ou des objets infestés par sa présence.

Aussi effrayantes qu’elles puissent paraître, les possessions ne sont pourtant pas aussi dangereuses que le travail le plus commun du démon : la tentation à l’apostasie et au péché. "Quelques-uns se détourneront de la foi suivant les esprits trompeurs et les directives démoniaques" (1Tm 4,1). Le genre le plus terrible d’apostasie est celui qui conduit à l’adoration du Diable - rare, mais chaque année plus inquiétante avec la montée du satanisme moderne. En règle générale, cependant, l’apostasie est plus douce, moins dramatique... elle est la conclusion d’un renoncement progressif. Elle se manifeste lentement, presque imperceptiblement, dans une vie enracinée dans le péché.

Mais soyons rassurés : comme le dit le Catéchisme (CEC 550), la venue du Royaume de Dieu est la défaite du royaume de Satan. "Si c’est par l’Esprit de Dieu que j’expulse les démons, c’est qu’alors le Royaume de Dieu est arrivé pour vous" (Mt 12,28).



Gilles. Ville de Québec - Canada Shocked
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25236
Age : 65
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum