Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Kingston A400 – SSD interne – ...
Voir le deal
81.90 €

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER...

Aller en bas

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Empty BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER...

Message par Gilles le Lun 23 Fév 2009 - 14:45

Benoît XVI demande de prier pour que la confusion et les tempêtes n'ébranlent pas l'Église


BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... 230209_angelusLe 23 février 2009 - (E.S.M.) - S'adressant aux pèlerins germanophones, le pape Benoît XVI a demandé ce midi après la prière de l'Angelus de prier pour que « la confusion et les tempêtes n'ébranlent pas l'Église » .

Le pape Benoît XVI
Benoît XVI demande de prier pour que la confusion et les tempêtes n'ébranlent pas l'Église
Brèves
Le 23 février 2009 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - S'adressant aux pèlerins germanophones, le pape Benoît XVI a demandé ce midi après la prière de l'Angelus de prier pour que « la confusion et les tempêtes n'ébranlent pas l'Église » .

« Demandons à Saint-Pierre que, par son intercession, la confusion et les tempêtes n'ébranlent pas l'Église, que nous restions fidèles à une foi naturelle, restons dans l'unité et vivons dans l'amour réciproque », a dit le pape.

Après la démission résignée du nouvel évêque auxiliaire de Linz, Gerhard Maria Wagner, en début de semaine, la conférence épiscopale autrichienne - qui avait déjà critiqué la gestion de la révocation de l'excommunication des lefebvristes - a demandé, dans une réunion extraordinaire à Viennes, que le Vatican fasse des nominations épiscopales mieux étudiées. Le pape n'a fait aucune référence à l'événement.

Vendredi soir, le Pape Benoit XVI a souhaité que cessent les polémiques destructrices qui troublent l’Eglise et qui risquent d’en faire une caricature. "Nous devons faire un examen de conscience "– a-t-il lancé, en pointant du doigt l’arrogance intellectuelle de certains. Benoît XVI, qui visitait le grand Séminaire de Rome, a cité l’épitre de Saint Paul aux Galates : "vous vous mordez et vous vous dévorez les uns les autres. Vous allez vous entre-détruire". Aujourd’hui – a-t-il relevé - des événements similaires se produisent. Nous devons nous retrouver ensemble dans l’humilité de la foi. Pour Benoît XVI la liberté n’est pas l’absolutisation du moi qui plonge l’homme dans le mensonge. Paradoxalement c’est dans le service que la liberté se réalise ".


***
Mgr Gerhard Maria Wagner, 54 ans, nommé récemment par le pape Benoît XVI évêque auxiliaire de Linz, au nord de l’Autriche, a demandé au Vatican l’annulation de sa nomination, ce 15 février, d’après l’agence de presse Kathpress. « A la lumière des lourdes critiques, j’ai décidé (...) après consultation de l’évêque de demander au Saint-Père de révoquer ma nomination comme évêque auxiliaire de Linz », a-t-il déclaré dans un communiqué cité par l’agence qui ajoute que le Vatican a accepté cette requête. Le 16, le Bureau de presse du Saint-Siège a tenu à faire savoir que cette démission n’avait pas encore reçu de réponse officielle de Rome.

La nomination de Mgr Wagner, il y a deux semaines, alors que son nom ne figurait pas sur la liste des candidats soumise à Benoît XVI par l’évêque de Linz, Mgr Ludwig Schwarz, avait provoqué de vives protestations. Ce prélat avait déclaré dans le passé que l’homosexualité était une maladie qu’il fallait guérir, que la série de romans sur Harry Potter relevait du « satanisme » et que des catastrophes naturelles comme le tsunami de 2004 en Asie ou le cyclone Katrina de 2005 aux Etats-Unis - où cinq cliniques pratiquant l’avortement ont été détruites - étaient des châtiments divins. Présenté par la presse comme un évêque « ultraconservateur », Mgr Wagner n’est pourtant pas attaché à la liturgie traditionnelle.

Lors d’une conférence des doyens du diocèse de Linz, 31 des 35 ecclésiastiques présents avaient rejeté, le 10 février, la nomination de Mgr Wagner, comme évêque-auxiliaire, rapportait le quotidien Kurier. « Dans le souci de la crédibilité de l’Eglise et de l’unité du diocèse, cette nomination ne peut pas être approuvée », ont-ils déclaré. Il avait même été prévu d’organiser une forme de référendum pour empêcher Mgr Wagner d’occuper son poste d’évêque auxiliaire.

Face à cette situation, le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, a convoqué, le 16 février, une réunion extraordinaire de la conférence des évêques autrichiens. Car ce n’est pas seulement l’ancien nouvel évêque-auxiliaire de Linz et mais aussi celui de Bregenz, à l’ouest de l’Autriche, Mgr Elmar Fischer, qui sont actuellement la cible d’une campagne d’opinion publique très virulente.

Dans une lettre pastorale publiée après cette réunion, les évêques autrichiens déclarent que « le pape a sans doute la liberté de nommer des évêques », mais ils font remarquer que « les procédures prévues par le droit canon pour la sélection et l’examen des candidatures ne sont valables que si elles sont réellement respectées ». « Nous sommes en droit d’attendre que le processus de recherche de candidats, d’examen des propositions et de décision finale soit mené avec soin », soulignent-ils. Et l’archevêque de Vienne de critiquer les « raccourcis » pris par le Vatican pour nommer Mgr Wagner.

« Faut-il que l’Eglise catholique soit ‘assainie’ pour être ramenée à une secte où ne resterait qu’une poignée de membres fidèles à la ligne officielle ? », s’interrogeait pour sa part l’archevêque de Salzbourg, Mgr Alois Kothgasser, dans une prise de position publiée le 11 février par plusieurs journaux autrichiens. L’archevêque faisait allusion à l’hémorragie de fidèles demandant à être rayés des registres de l’impôt ecclésiastique en vigueur en Autriche, et dont le nombre aurait triplé dans le diocèse de Linz ces derniers jours, à la suite de cette nomination et de la levé de l’excommunication des évêques de la Fraternité Saint-Pie X. Selon l’agence Apic, l’Eglise catholique en Autriche a perdu plus de 370.000 fidèles en quinze ans, dont plus de 40.500 en 2008. Elle ne représente plus que 66% de la population avec 5,58 millions de fidèles. (dici)

Texte intégralAngelus de Benoît XVI en la fête de la chaire de Saint Pierre

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Video Regarder la vidéo en Italien
Sources : www.vatican.va - E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Gilles. Ville de Québec - Canada Smile
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25236
Age : 65
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Empty Re: BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER...

Message par Père Jean le Lun 23 Fév 2009 - 20:57

Peut-être pouvons-nous nous unir davantage au Saint Père en essayant de vivre ce Carême à la lumière du Message qu'il nous a donné pour l'occasion et dont voici le texte?


MESSAGE DE SA SAINTETÉ
BENOÎT XVI
POUR LE CARÊME 2009

"Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim" (Mt 4, 1-2)




Chers frères et sœurs !

Au commencement du Carême, qui constitue un chemin d’entraînement spirituel intense, la Liturgie nous propose à nouveau trois pratiques pénitentielles très chères à la tradition biblique et chrétienne – la prière, l’aumône et le jeûne – pour nous préparer à mieux célébrer la Pâque et faire ainsi l’expérience de la puissance de Dieu qui, comme nous l’entendrons au cours de la Veillée Pascale, « triomphe du mal, lave nos fautes, redonne l’innocence aux pécheurs, la joie aux affligés, dissipe la haine, nous apporte la paix et humilie l’orgueil du monde » (Annonce de la Pâque). En ce traditionnel Message du Carême, je souhaite cette année me pencher plus particulièrement sur la valeur et le sens du c. Le Carême en effet nous rappelle les quarante jours de jeûne vécus par le Seigneur dans le désert, avant le commencement de sa mission publique. Nous lisons dans l’Evangile : « Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le démon. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim » (Mt 4,1-2). Comme Moïse avant de recevoir les Tables de la Loi, (cf. Ex 34,28), comme Élie avant de rencontrer le Seigneur sur le mont Horeb (cf. 1 R 19,Cool, de même Jésus, en priant et en jeûnant, se prépare à sa mission, dont le début fut marqué par une dure confrontation avec le tentateur.

Nous pouvons nous demander quelle valeur et quel sens peuvent avoir pour nous, chrétiens, le fait de se priver de quelque chose qui serait bon en soi et utile pour notre subsistance. Les Saintes Écritures et toute la tradition chrétienne enseignent que le jeûne est d’un grand secours pour éviter le péché et tout ce qui conduit à lui. C’est pourquoi, dans l’histoire du salut, l’invitation à jeûner revient régulièrement. Déjà dans les premières pages de la Sainte Écriture, le Seigneur commande à l’homme de s’abstenir de manger du fruit défendu : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin, mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu ne mangera pas, car le jour où tu en mangeras, certainement tu mourras. » (Gn 2,16-17). En commentant l’injonction divine, saint Basile observe que « le jeûne a été prescrit dans le paradis terrestre », et « ce premier précepte été donné à Adam ». Il conclut ainsi : « Cette défense – 'tu ne mangeras pas' – est une loi de jeûne et d’abstinence » (cf. Homélie sur le jeûne : PG 31, 163, 98). Parce que tous nous sommes appesantis par le péché et ses conséquences, le jeûne nous est offert comme un moyen pour renouer notre amitié avec le Seigneur. C’est ce que fit Esdras avant le voyage du retour de l’exil en Terre promise, quand il invita le peuple réuni à jeûner « pour s’humilier – dit-il – devant notre Dieu » (8,21). Le Tout Puissant écouta leur prière et les assura de sa faveur et de sa protection. Les habitants de Ninive en firent autant quand, sensibles à l’appel de Jonas à la repentance, ils proclamèrent, comme témoignage de leur sincérité, un jeûne en disant: « Qui sait si Dieu ne se ravisera pas et ne se repentira pas, s’il ne reviendra pas de l’ardeur de sa colère, en sorte que nous ne périssions point ? » (3,9). Là encore, Dieu vit leurs œuvres et les épargna.

Dans le Nouveau Testament, Jésus met en lumière la raison profonde du jeûne en stigmatisant l’attitude des pharisiens qui observaient avec scrupule les prescriptions imposées par la loi, alors que leurs cœurs étaient loin de Dieu. Le vrai jeûne, redit encore en d’autre lieux le divin Maître, consiste plutôt à faire la volonté du Père céleste, lequel « voit dans le secret et te récompensera » (Mt 6,18). Lui-même en donne l’exemple en répondant à Satan, au terme des quarante jours passés dans le désert : « Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4,4). Le vrai jeûne a donc pour but de manger « la vraie nourriture », qui consiste à faire la volonté du Père (cf. Jn 4,34). Si donc Adam désobéit à l’ordre du Seigneur « de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal », le croyant entend par le jeûne se soumettre à Dieu avec humilité, en se confiant à sa bonté et à sa miséricorde. La pratique du jeûne est très présente dans la première communauté chrétienne (cf. Act 13,3; 14,22; 27,21; 2 Cor 6,5). Les Pères de l’Église aussi parlent de la force du jeûne, capable de mettre un frein au péché, de réprimer les désirs du « vieil homme », et d’ouvrir dans le cœur du croyant le chemin vers Dieu. Le jeûne est en outre une pratique récurrente des saints, qui le recommandent. Saint Pierre Chrysologue écrit : « Le jeûne est l’âme de la prière, la miséricorde est la vie du jeûne. Donc, celui qui prie doit jeûner ; celui qui jeûne doit avoir pitié ; qu’il écoute l’homme qui demande, et qui en demandant souhaite être écouté ; il se fait entendre de Dieu, celui qui ne refuse pas d’entendre lorsqu’on le supplie » (Sermo 43: PL 52, 320. 332).

De nos jours, la pratique du jeûne semble avoir perdu un peu de sa valeur spirituelle et, dans une culture marquée par la recherche du bien-être matériel, elle a plutôt pris la valeur d’une pratique thérapeutique pour le soin du corps. Le jeûne est sans nul doute utile au bien-être physique, mais pour les croyants, il est en premier lieu une « thérapie » pour soigner tout ce qui les empêche de se conformer à la volonté de Dieu. Dans la Constitution apostolique Pænitemini de 1966, le Serviteur de Dieu Paul VI reconnaissait la nécessité de remettre le jeûne dans le contexte de l’appel de tout chrétien à « ne plus vivre pour soi-même, mais pour Celui qui l’a aimé et s’est donné pour lui, et… aussi à vivre pour ses frères » (cf. Ch. I). Ce Carême pourrait être l’occasion de reprendre les normes contenues dans cette Constitution apostolique, et de remettre en valeur la signification authentique et permanente de l’antique pratique pénitentielle, capable de nous aider à mortifier notre égoïsme et à ouvrir nos cœurs à l’amour de Dieu et du prochain, premier et suprême commandement de la Loi nouvelle et résumé de tout l’Évangile (cf. Mt 22,34-40).

La pratique fidèle du jeûne contribue en outre à l’unification de la personne humaine, corps et âme, en l’aidant à éviter le péché et à croître dans l’intimité du Seigneur. Saint Augustin qui connaissait bien ses inclinations négatives et les définissait comme « des nœuds tortueux et emmêlés » (Confessions, II, 10.18), écrivait dans son traité sur L’utilité du jeûne : « Je m’afflige certes un supplice, mais pour qu’Il me pardonne ; je me châtie de moi-même pour qu’Il m’aide, pour plaire à ses yeux, pour arriver à la délectation de sa douceur » (Sermon 400, 3, 3: PL 40, 708). Se priver de nourriture matérielle qui alimente le corps facilite la disposition intérieur à l’écoute du Christ et à se nourrir de sa parole de salut. Avec le jeûne et la prière, nous Lui permettons de venir rassasier une faim plus profonde que nous expérimentons au plus intime de nous : la faim et la soif de Dieu.

En même temps, le jeûne nous aide à prendre conscience de la situation dans laquelle vivent tant de nos frères. Dans sa Première Lettre, saint Jean met en garde : « Si quelqu’un possède des richesses de ce monde et, voyant son frère dans la nécessité, lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeurerait-il en lui ? » (3,17). Jeûner volontairement nous aide à suivre l’exemple du Bon Samaritain, qui se penche et va au secours du frère qui souffre (cf. Deus caritas est, 15). En choisissant librement de se priver de quelque chose pour aider les autres, nous montrons de manière concrète que le prochain en difficulté ne nous est pas étranger. C’est précisément pour maintenir vivante cette attitude d’accueil et d’attention à l’égard de nos frères que j’encourage les paroisses et toutes les communautés à intensifier pendant le Carême la pratique du jeûne personnel et communautaire, en cultivant aussi l’écoute de la Parole de Dieu, la prière et l’aumône. Ceci a été, dès le début, une caractéristique de la vie des communautés chrétiennes où se faisaient des collectes spéciales (cf. 2 Cor 8-9; Rm 15, 25-27), tandis que les fidèles étaient invités à donner aux pauvres ce qui, grâce au jeûne, avait été mis à part (cf. Didascalie Ap., V, 20,18). Même aujourd’hui, une telle pratique doit être redécouverte et encouragée, surtout pendant le temps liturgique du Carême.

Il ressort clairement de tout ce que je viens de dire, que le jeûne représente une pratique ascétique importante, une arme spirituelle pour lutter contre tous les attachements désordonnés. Se priver volontairement du plaisir de la nourriture et d’autres biens matériels, aide le disciple du Christ à contrôler les appétits de sa nature affaiblie par la faute originelle, et dont les effets négatifs investissent entièrement la personne humaine. Une hymne antique de la liturgie du Carême exhorte avec pertinence : « Utamur ergo parcius, / verbis, cibis et potibus, / somno, iocis et arctius / perstemus in custodia – Nous utilisons plus sobrement les paroles, les nourritures, les boissons, le sommeil et les jeux, et avec plus d’attention, nous demeurons vigilants ».

Chers frères et sœurs, à bien regarder, le jeûne a comme ultime finalité d’aider chacun d’entre nous, comme l’écrivait le Serviteur de Dieu Jean-Paul II, à faire un don total de soi à Dieu (cf. Veritatis splendor, 21). Que le Carême soit donc mis en valeur dans toutes les familles et dans toutes les communautés chrétiennes, pour éloigner de tout ce qui distrait l’esprit et intensifier ce qui nourrit l’âme en l’ouvrant à l’amour de Dieu et du prochain. Je pense en particulier à un plus grand engagement dans la prière, la lectio divina, le recours au Sacrement de la Réconciliation et dans la participation active à l’Eucharistie, par dessus tout à la Messe dominicale. Avec cette disposition intérieure, nous entrons dans le climat de pénitence propre au Carême. Que la Bienheureuse Vierge Marie, Causa nostrae laetitiae, nous accompagne et nous soutienne dans nos efforts pour libérer notre cœur de l’esclavage du péché et pour en faire toujours plus un « tabernacle vivant de Dieu ». En formulant ce souhait et en assurant de ma prière tous les croyants et chaque communauté ecclésiale afin que tous suivent avec profit l’itinéraire du Carême, j’accorde à tous et de tout cœur la Bénédiction Apostolique.

Du Vatican, le 11 décembre 2008
BENEDICTUS PP. XVI

Père Jean
PRETRE
PRETRE

Masculin Messages : 67
Age : 79
Localisation : Paris
Inscription : 07/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Empty Re: BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER...

Message par ancilla le Mar 24 Fév 2009 - 3:49

tout a fait d'accord avec le texte de notre Saint Pére,le jeûne et la priere+l'aumòne ont une grande éfficacité dans l'exaucement de nos prieres et touche le coeur de Dieu
ancilla
ancilla
Avec les chérubins

Féminin Messages : 54
Age : 64
Localisation : banlieu Lausannoise
Inscription : 13/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Empty Re: BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER...

Message par LEROY le Jeu 26 Fév 2009 - 10:59

Pensez que de plus en plus de gens en FRANCE (pour ne parler que d'elle!) se retrouvent au chômage, ou en détresse financière depuis quelques temps... D'après les statistiques, c'est l'équivalent de la ville de BORDEAUX...

Le CIEL avait bien prévenu un certain nombre de Messagers que la FRANCE connaîtrait un lourde PURIFICATION et serait la première à se relever QUAND ELLE AURA COMPRIS QUE SA PLACE EST 1ère dans le PLAN DE DIEU ! En attendant, un bain de sang lui est promis... Et elle ne semble pas prendre le chemin d'éviter ce carnage... Depuis la dernière guerre, ne nous leurrons pas... Nous sommes dans une fausse paix (voir Frère ROGER, fil du forum).

Tous ces gens qui rentrent dans un "jeune" forcé, la grande pauvreté... Dans le nombre, combien comprendront que seul DIEU sauve et que leur "jeune" pourrait être utile à l'Homme et l'Eglise s'ils comprenaient pourquoi cette situation en spirale descendante !

Mais, les Messagers, on ne les veut pas, on préfère les histoires de PIPEULS, genre Loana... Cà pullule sur les blogs !
LEROY
LEROY
Aime le Rosaire

Messages : 732
Inscription : 22/09/2008

http://annedallemagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Empty Re: BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER...

Message par LEROY le Ven 27 Fév 2009 - 1:01

EXTRAIT D'UN MESSAGE D'ANNE D'ALLEMAGNE le 7 février dernier...

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Dossi138
LEROY
LEROY
Aime le Rosaire

Messages : 732
Inscription : 22/09/2008

http://annedallemagne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER... Empty Re: BENOIT XVI DEMANDE DE PRIER...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum