Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Pamphlet  Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Le Deal du moment : -39%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
229.99 €

Pamphlet

Aller en bas

Pamphlet  Empty Pamphlet

Message par Elohim le Ven 27 Mar 2020 - 0:31

Bonjour, je voulais vous partager ce petit texte pamphlétaire. 


Nombreux sont ceux qui cherchent les causes et coupables de l’iniquité de ce système politico-économique sans songer à accuser les présupposés philosophiques ayant posé ses fondements.
La Révolution est le mensonge de la chute originelle : « croque de ce fruit et tes yeux s'ouvriront, et tu seras comme un dieu ». Le mensonge servi aux hommes par quelques illuminés prométhéens fut celui de l’entrée dans un monde de progrès, d’abondance et de bonheur, une nouvelle Eden en somme, à condition de sortir de l’ancien monde traditionnel assimilé à l’obscurité de la superstition et de l’ignorance. Cela était sans compter sur l’enseignement le plus fondamental de la sagesse : le bonheur est à chercher par d’autres voies que la satisfaction de la personnalité sensuelle, vers laquelle penchera toujours l’intelligence qui se déclare sans dieu ni maître. La félicité vient d’en haut, de l’esprit purifié, non du ventre. Mais nous nous sommes laissés duper par cette idée du bonheur dans le culte de la Raison et de la Nature, qui se transforma naturellement en logique utilitariste, instrumentale, égoïste, car la réelle motivation sous-jacente à ce nouveau culte est le ventre. Comme disait Baudelaire, le vrai progrès n’est pas dans ces innovations technologiques et sociétales. « Le vrai progrès ne peut être que moral et donc individuel […] il est dans la diminution du péché originel ». Quelques humanistes ont cru bon, pour le bien de l'humanité, de propager leurs idées, mais la Bible nous mettait en garde contre cette vanité de l'intellect : « maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son coeur de l'Eternel ». 

La raison désormais adaptable, car libérée de la foi qu’elle servait jusque là, se mit au service des pires ignominies. Les totalitarismes l’exploitèrent en se donnant leurs propres fins de tyrannie, de spoliation du peuple et d’extermination massive. Car la raison dépourvue de transcendance ne propose aucune fin à l’Homme, elle ne fait que le confronter à l’absurdité d’une existence sans autre fin qu’elle-même. Ceci explique les errances de pensée existentialiste d’un Sartre qui affirme la totale liberté. Quelle liberté ? Une liberté sans borne a-t-elle le moindre sens ? N’est-elle pas une négation d’elle-même en niant l’essence de l’être qui suppose une fin ? La liberté sans fin, c’est le néant. La Raison brilla d’abord puis s’éteignit, afin que, comme disait Léon Bloy, nous tombions sans espérance comme Lucifer, et qu’aujourd’hui les gens ne sachent plus vers quoi se tourner. Ils balbutient, impuissants face à un pouvoir orwellien, en demandant plus de démocratie, plus de liberté, un référendum d’initiative populaire, la sauvegarde d’un système politique corrompu qu’ils croient solvable alors que le ver était dans la pomme depuis le début.
Les gens ont cru au bonheur sans Dieu, ils récoltent le malheur. Alors que, comme disait Montesquieu, si la vie sainte ne semble pas avoir d'autre objet que la félicité dans l'autre vie, elle fait encore notre bonheur en cette vie. 
Il est temps de comprendre que les erreurs politiques de ce siècle et du précédent, démocraties libérales comme totalitarismes, procèdent du même éloignement de Dieu et de la tradition sacrée. A Dieu se sont substitués les individus insatiables dans leur demande d’élargir leurs libertés et des chefs charismatiques qui réussirent à se faire idolâtrer comme des dieux vivants. Ces deux extrêmes, liberté nihiliste d’un côté, tyrannie et idolâtrie de l’autre, procèdent d’une même absence de Dieu dans la société. Contre ces égarements, une seule solution : redonner à Dieu Sa place dans notre idéal de société et rendre au métier politique la distinction sacrée qu’il mérite pour donner à la société une orientation vers le Bien, dont l'idée serait conforme à une tradition de pensée chrétienne elle-même héritière, en Europe, d'une pensée et d'une esthétique morale antiques. Cela est incompatible avec les conceptions libérales-démocratiques, modernes mais pourtant en désuétude, dans lesquelles l’autorité est honnie et le Bien relatif.

Elohim
Avec les chérubins

Masculin Messages : 74
Inscription : 07/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum