Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Le CrocoDeal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie ...
Voir le deal
22.05 €

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Message par Malou le Jeu 7 Nov 2013 - 13:29

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

L'euthanasie des personnes fragiles contredit leur condition d'êtres humains

Rome, 7 novembre 2013 (Zenit.org) Rédaction

« L’euthanasie des personnes fragiles, enfants ou personnes démentes, est une contradiction radicale de leur condition d’êtres humains », déclarent les chefs religieux de Belgique qui expriment leur « vive inquiétude » sur les débats politiques actuels.


Le Parlement étudie en effet la possibilité d’élargir la loi de 2002 dépénalisant l’euthanasie aux mineurs et aux personnes démentes.

Communiqué des chefs religieux en Belgique au sujet de l’euthanasie :

"Alors qu’au Parlement on se penche à nouveau sur un élargissement possible de la loi de 2002 dépénalisant l’euthanasie, nous voulons une fois encore faire entendre notre voix dans ce débat qui concerne toute la société, en tant que citoyens en nous appuyant sur des arguments philosophiques, et en tant que croyants héritiers de nos traditions religieuses respectives.

Nous marquons notre opposition à ces extensions et exprimons notre vive inquiétude face au risque de banalisation croissante d’une réalité aussi grave.

Nous aussi, nous sommes contre la souffrance, tant physique que morale, en particulier celle des enfants, car toute souffrance révolte. Mais proposer que des mineurs puissent décider de leur propre euthanasie est une manière de fausser leur faculté de jugement et dès lors leur liberté.

Proposer que des personnes démentes puissent être euthanasiées est un déni de leur dignité et les livre au jugement, voire à l’arbitraire, des personnes qui prennent cette décision.

Quant au corps médical et au personnel soignant, on fait pression sur eux à pratiquer un acte soi-disant médical.

Au lieu de soutenir la personne souffrante en rassemblant autour d’elle toutes les personnes et les forces qui l’entourent, on risque précisément de diviser ces forces et dès lors d’isoler cette personne souffrante, de la culpabiliser et de la condamner à la mort.

Le consentement prévu par la loi tend à devenir de plus en plus une réalité sans consistance. La liberté de conscience des personnes concernées risque de ne pas être sauvegardée.

L’euthanasie des personnes fragiles, enfants ou personnes démentes, est une contradiction radicale de leur condition d’êtres humains.

Nous ne pouvons dès lors entrer dans une logique qui conduit à détruire les fondements de la société."

Pasteur Steven Fuite, président de l’Église protestante unie de Belgique

Rabbin Albert Guigui, Grand rabbin de Bruxelles

Chanoine Robert Innes, président du Comité central de l’Église anglicane en Belgique

Monseigneur André-Joseph Léonard, président de la Conférence épiscopale de Belgique

Monsieur Geert Lorein, président du Synode fédéral des Églises protestantes et évangéliques de Belgique

Métropolite Panteleimon Kontogiannis, exarque du patriarcat oecuménique de Constantinople (Église Orthodoxe)

Monsieur Semsettin Ugurlu, président de l’exécutif des musulmans de Belgique
Malou
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5574
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Seize pédiatres belges réclament l’euthanasie des mineurs

Message par Malou le Jeu 7 Nov 2013 - 13:35

Seize pédiatres belges réclament l’euthanasie des mineurs

POSTED ON 6 NOVEMBRE 2013 BY JEANNE SMITS IN DIVERS JEANNE SMITS, EN UNE, POINTS NON NÉGOCIABLES


Ce mercredi matin, le quotidien belge De Morgen publiait la lettre ouverte au sénateurs de seize pédiatres belges qui réclament la légalisation de l’euthanasie des mineurs. A la manière des « 343 salopes » qui avouaient avoir avorté alors que cela était encore passible des tribunaux, ils avouent d’ailleurs collectivement que certains d’entre eux sont déjà passés à l’acte, malgré l’interdit. Et – souligne le quotidien – des médecins travaillant dans des hôpitaux catholiques sont au nombre des signataires.

« En tant que soignants il nous arrive exceptionnellement de devoir aider des mineurs en situation de souffrances insupportables, même si aujourd’hui nous devons le faire en dehors du champ de la loi. »

Et d’expliquer que ce genre de décision d’euthanasie est toujours prise avec un soin particulier, en dialogue avec les parents et les proches des jeunes malades, après avoir épuisé toutes les possibilités d’offrir à ceux-ci « ce qu’eux et nous – mais aussi la plus grande partie de la population – considèrent comme une vie digne ».

Ces médecins se plaignent de ne pas pouvoir parler ouvertement et en toute confiance de la « fin de vie » (euphémisme pour « euthanasie » avec les mineurs qui le souhaitent ou avec les parents « qui aujourd’hui sont d’accord avec la demande de mettre fin à la vie de leur enfant », au détriment des conseils et du soutiens dont ils auraient besoin « avant et après ».

Les médecins regrettent aussi de devoir agir « dans l’obscurité » sans rapporter ces actes aux autorités compétents et sans échanger leurs « meilleures pratiques »

Soulignant une donnée de l’expérience – les enfants et les jeunes très malades acquièrent rapidement une maturité qui va souvent bien au-delà de leurs années – les médecins en tirent l’idée que ces mineurs sont bien plus à même de prendre une décision d’euthanasie que bon nombre de leurs aînés, en tenant compte de leur « âge mental ». Le raisonnement serait intéressant et même recevable, n’était le problème premier de la licéïté morale de l’euthanasie. A contrario, cette argumentation montre bien que la légalisation même très limitée de l’euthanasie appelle fatalement des élargissements ultérieurs. Puisque l’euthanasie peut et doit soulager telle personne qui souffre, au nom de quoi en priver telle autre ?

Ces seize médecins veulent à tout prix une légalisation entière de l’euthanasie des mineurs.

« La sédation palliative, souvent citée comme solution alternative par ceux qui contestent la modification de la loi, n’est en rien une solution dans les cas exceptionnels que nous évoquons ici. Cette procédure, qui se situe en fait dans les zones d’ombre de la loi, permet surtout de rendre plus confortable la situation du médecin devant le fait de (ne pas) prendre une décision. En tant que médecins, nous ne recherchons pas le confort pour nous-mêmes, nous sommes à 100 % pour le confort et la dignité de notre patient. »

Une fois de plus, le raisonnement est pipé. Car la sédation palliative utilisée pour mettre fin à la vie est une euthanasie à part entière, fût-elle lente.

En Belgique on ne dit pas cocorico mais le cœur y est lorsque les médecins suggèrent que leur pays s’honorerait et jouerait un rôle de pionnier et d’exemple pour le monde entier où, assurent-ils, des situations exceptionnelles telles qu’ils les rencontrent existent aussi et reçoivent la même réponse.

« Notre demande repose sur une conviction fondamentale : chaque décision de fin de vie est un acte d’humanité, posé seulement en dernière instance. Au nom de quoi faudrait-il priver les mineurs de cette ultime possibilité ? »

Liste des signataires et de leurs hôpitaux ici.
http://www.demorgen.be/dm/nl/2461/Opinie/article/detail/1735733/2013/11/06/Haal-levenseinde-voor-minderjarigen-uit-het-duister.dhtml


© leblogdejeannesmits
Malou
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5574
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Re: Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Message par nath. le Sam 14 Nov 2015 - 21:09

D'ailleurs une jeune belge en bonne état physique a décidé de se faire euthanasier parce que psychologiquement elle se sent mal et incurable.
Cette vidéo est un documentaire en anglais où on la voit évoluer jusqu'à son euthanasie.

Heureusement les deux dernières semaines elle s'est sentie bien qu'elle a décidé de ne pas commettre l'irréparable.
Merci Seigneur pour elle.
nath.
nath.
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 262
Inscription : 05/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Re: Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Message par M1234 le Ven 25 Mai 2018 - 18:24

Quand un médecin belge accorde l'euthanasie à une patiente de 29 ans atteinte d'une maladie incurable
Hélène souffre de la maladie de Charcot.

Elle a fait le choix du suicide assisté, qui est autorisé en Belgique.

VIDEO





Son corps l’abandonne peu à peu. À 29 ans, Hélène est atteinte d’une sclérose latérale amyotrophique, plus connue sous le nom de maladie de Charcot.

Un mal incurable, qui provoque la paralysie des muscles les uns après les autres, jusqu’au décès dans les trois à cinq ans.

Craignant la souffrance, la dégradation physique, l'image d'agonie qu'elle laisserait à ses proches, Hélène a choisi le suicide assisté en Belgique.

Dans cet extrait du documentaire Fin de vie, le dernier exil*, la journaliste Aude Rouaux la suit dans ses démarches.

Lors d'un rendez-vous avec un médecin, Hélène réitère sa demande par écrit :

"Je demande l’euthanasie pour raison de santé."

Après un long entretien, c’est avec une pointe d’humour belge que le médecin donne son accord :

"Elle a réussi son examen de passage avec la plus grande distinction et les félicitations du jury."

La loi française n'autorise pas l'euthanasie active, seulement une "sédation profonde et continue" jusqu'au décès, et uniquement pour les patients en phase terminale

. La Belgique a légalisé l'euthanasie en 2002, sous trois conditions : la requête doit être formulée par le patient, il doit être atteint d’une maladie incurable et assurer que sa souffrance est insupportable.

* L’intégralité de Fin de vie, le dernier exil est à voir mercredi 23 mai à 20h50 dans "Le monde en face" sur France 5.

M1234
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26501
Age : 65
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Re: Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Message par granny le Sam 26 Mai 2018 - 11:33

On peut en effet se dire, est-il humain de laisser les personnes souffrir ?

les dérapages font peur.

certaines découvertes auraient pu être bénéfiques et au fil du temps le côté bénéfique est détourné et devient profit !
granny
granny
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1137
Localisation : aux portes du Médoc
Inscription : 23/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Re: Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Message par M1234 le Sam 26 Mai 2018 - 12:04

@granny a écrit:On peut en effet se dire, est-il humain de laisser les personnes souffrir ?

les dérapages font peur.

certaines découvertes auraient pu être bénéfiques et au fil du temps le côté bénéfique est détourné et devient profit !

[color=#0033cc]Bonjour granny


On peut en effet se dire, est-il humain de laisser les personnes souffrir ? a écrit:



Je me suis souvent posée la question?


Mais si nous suivons l'enseignement du Christ l'heure et le jour ne nous appartient pas!!

Commander sa mort "sur ordonnance" est un crime!
C'est mon point de vue!
Amitiés
M1234
M1234
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLERE DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 26501
Age : 65
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Re: Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Message par granny le Sam 26 Mai 2018 - 14:19

Mais pour moi c'est satan qui provoque la souffrance !! je me dis que Dieu ne peut pas être complice de satan !
granny
granny
Combat avec l'Archange Michel

Féminin Messages : 1137
Localisation : aux portes du Médoc
Inscription : 23/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie Empty Re: Belgique : vive inquiétude des chefs religieux sur l'euthanasie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum