Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -71%
Plaque Induction Portable Amzchef
Voir le deal
49.99 €
Le deal à ne pas rater :
Rentrée 2020 – Jusqu’à 60% d’économie
Voir le deal

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem

Aller en bas

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem Empty Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem

Message par jo le Jeu 1 Nov 2012 - 21:00

UN MUR POUR CHASSER LES COMMUNAUTES CATHOLIQUES DE BETHLEEM
http://www.kipa-apic.ch/index.php?&pw=&na=0,0,0,0,f&ki=236594

Jérusalem: Les évêques de Terre Sainte dénoncent les confiscations de terres par Israël à Crémisan
Pas d’"autorisation vaticane" pour construire ce mur "illégal" sur les terres de l’Eglise


Jérusalem, 24 octobre 2012 (Apic)

Les évêques catholiques de Terre Sainte ont dénoncé le 24 octobre 2012 les confiscations de terres par Israël dans la zone de Bethléem-Beit Jala. Contrairement à ce que prétendent les autorités israéliennes, il n’y a pas eu d’"autorisation vaticane" pour construire un mur de séparation sur les terres de l’Eglise dans la vallée de Crémisan, soulignent-ils. Cet ouvrage, "illégal au plan du droit international", est prévu près de la ville de Bethléem et des colonies illégales de Gilo et Har Homa.

Bethléem Au fond, le mur de séparation à l’entrée de la ville (Photo: Jacques Berset)Bethléem Au fond, le mur de séparation à l’entrée de la ville (Photo: Jacques Berset)
» agrandir

L’Assemblée des chefs des Eglises catholiques de Terre Sainte (AOCTS) condamne le tracé prévu par le projet d’un mur de séparation dans la vallée de Crémisan, rapporte mercredi 24 octobre la presse israélienne. Danny Tirza, un ex-colonel de l’armée israélienne, affirme pour sa part s’être rendu personnellement au Vatican pour négocier les détails d’un accord sur le passage du mur de séparation et qu’il aurait montré des plans au sous-secrétaire d’Etat du Vatican. "Je lui a montré tous les plans et il en a signé certains", a déclaré le colonel Tirza, cité par le quotidien israélien "The Jerusalem Post" du mercredi 24 octobre 2012.

Objection des communautés chrétiennes

Selon le site internet du Patriarcat latin de Jérusalem (fr.lpj.org), "il n’y a pas d’accord entre l’Eglise et les autorités israéliennes sur le mur de Crémisan". Le gouvernement israélien, sans tenir compte des objections des communautés chrétiennes locales et des congrégations religieuses concernées, prévoit la construction d’un mur séparant la vallée de Crémisan de Bethléem et des villages voisins. Ainsi les Salésiens de Crémisan n’ont jamais demandé de "passer du côté israélien", comme on l’a improprement fait croire du côté israélien,

"Véritable espace vert, la vallée de Crémisan est le poumon principal sans lequel la population de Bethléem ne peut respirer", affirme l’AOCTS. En effet, séparés de Crémisan, les communautés locales des villages d’Al Walaja et de Beit Jala, une localité majoritairement chrétienne, se verront privées de l’une de ses dernières grandes zones agricoles et récréatives ainsi que de sources d’eau cruciales pour les agriculteurs.
De la terre confisquée à 58 familles chrétiennes de Beit Jala

"58 familles chrétiennes de Beit Jala dont la subsistance dépend essentiellement de cette terre en seront privées", alerte l’AOCTS dans une prise de position signée par son président, le patriarche latin de Jérusalem Fouad Twal. Le document est également signé, entre autres, par Mgr Elias Chacour, archevêque grec-melkite catholique d’Akka et vice-président de l’AOCTS, ainsi que par Mgr Giorgio Lingua, nonce apostolique en Jordanie, Mgr Waldemar Sommertag, chargé d’Affaires de la délégation apostolique à Jérusalem et en Palestine et de la Nonciature apostolique pour Israël et Chypre, et le Père franciscain Pierbattista Pizzaballa, custode de Terre Sainte.

Une école "à l’aspect carcéral" entourée par des barrières militaires


Le communiqué rappelle en outre que les deux congrégations locales salésiennes qui se trouvent sur l’itinéraire du mur de séparation "seront négativement affectées dans leur travail missionnaire envers la communauté locale". Les 450 enfants qui fréquentent l’école des sœurs salésiennes devront aller "dans une école à l’aspect carcéral, entourée de barrières militaires et de check-points".

Le 9 juillet 2004, la Cour internationale de Justice de La Haye avait jugé le mur de séparation illégal en vertu du droit international. L’Assemblée des évêques ayant la même position, elle a donc donné mandat à une organisation catholique pour les droits humains basée à Jérusalem, la "Société Saint-Yves", de déposer plainte contre les autorités militaires israéliennes.

Un moyen supplémentaire pour faire partir les chrétiens de Bethléem

Le projet de construction du mur mettra davantage de pression dans les rangs des chrétiens qui vivent à Bethléem. Sans un revenu fixe et sans avenir pour leurs enfants, beaucoup plus de gens encore vont prendre la décision de quitter la Terre Sainte.

Les chefs des Eglises catholiques de Terre Sainte, niant "catégoriquement l’existence d’un accord explicite ou implicite entre le Vatican, l’Eglise locale et les autorités israéliennes au sujet de la construction de ce mur illégal", en appellent avec force à l’Etat d’Israël afin qu’il s’abstienne de mettre en œuvre son plan visant à séparer la vallée de Crémisan de Bethléem. (apic/com/lpj/be)

http://www.kipa-apic.ch/index.php?&pw=&na=0,0,0,0,f&ki=236594

KTO : "CHRISTIANOPHOBIE À JÉRUSALEM : spoliation des terres, des biens et menaces de mort"

jo
jo
J'adore l'Eucharistie
J'adore l'Eucharistie

Féminin Messages : 252
Age : 69
Localisation : REGION PARISIENNE
Inscription : 26/12/2008

http://leraton-laveuretl-aigle.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem Empty Re: Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem

Message par Invité le Jeu 1 Nov 2012 - 22:46

Merci Jo pour cette info. Ce territoire béni parmi tous est devenu un enfer.

J'ai trouvé ce message qui date de fin 2010 :

Les chrétiens sont le coeur de Bethléem

Evoquer et soutenir les communautés de croyants, avant les églises de pierre.

le Samedi 06 novembre 2010

"Le coeur de Bethléem"


Noël 2010, Message du père Faysal Hijazen, curé à Ramallah aux chrétiens de France :

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem 102793_3

Le cœur de Bethléem, ce n'est pas l'église de la nativité, l'église catholique de Sainte-Catherine, ni le lieu de la mangeoire. Ce ne sont pas non plus les nombreux lieux d'adoration que l'on trouve dans la ville sainte. Ce n'est pas non plus la tombe de Rachel, maintenant entourée d'un rideau de fer pour la séparer de Bethléem. En vérité, c'est plutôt la communauté des croyants qui, par sa présence, a gardé le lieu de naissance de Jésus, qui s'en souvient et le vénère depuis l'époque où notre sauveur est apparu sur la terre, né d'une vierge pour nous sauver de nos péchés. Pendant tous ces siècles, Bethléem est restée une communauté chrétienne.

À Noël, les chrétiens du monde entier chantent la « Petite ville de Bethléem » sans savoir qu'ils pourraient très bientôt chanter une ville où on ne pourra plus trouver la présence vivante du Christ, la communauté de ses baptisés, l'Église… « Ô ville perdue de Bethléem » pourrait devenir le chant qui reflèterait le sentiment actuel. Là où les chrétiens sont conscients que la présence chrétienne de cette petite ville sainte arrive à sa fin après 2000 ans.

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem 102794_3

C'est une communauté qui suffoque sous l'occupation militaire, et toutes les restrictions de liberté, en particulier les familles proches en distance mais séparées par le mur. Ils doivent se soumettre à des règlements arbitraires et ils vivent constamment sous la menace de violences. À cause de la pérennisation de cette situation depuis des décennies, les chrétiens cherchent à quitter leur ville pour trouver un lieu où ils peuvent élever leurs familles en paix, et où ils peuvent travailler et prier dans une dignité humaine. Cette situation est peut être un constat d'échec dans notre volonté de vivre dans le Christ, cependant, notre foi nous a toujours soutenus.

Nous n'avons pas vu venir le danger et, pire encore, nous n'avons pas trouvé de lieu qui puisse nous offrir un avenir meilleur. Les contraintes de la situation politique ont sévèrement réduit la population chrétienne. Des voix dans la presse internationale présente cette diminution comme le résultat de la persécution islamiste. C'est faux. Pendant que la communauté chrétienne de Palestine a des problèmes à cause de sa situation minoritaire, comme c'est le cas de toutes les populations minoritaires, la migration des chrétiens démontre clairement que la première cause, ce sont les conditions de vie sous la menace de l'occupation militaire illégale par le gouvernement israélien. C'est une situation qui, sous une forme ou une autre perdure depuis 62 ans.

Je suis prêtre dans cette région depuis 25 ans. J'ai visité des chrétiens dans les prisons israéliennes. J'ai participé aux funérailles de chrétiens tombés sous les balles et les bombes israéliennes. J'ai cherché à aider des familles chrétiennes qui ont été cruellement divisées par la politique israélienne contre le droit de résidence des palestiniens qui force les déplacements et qui a même abouti à la confiscation des biens des chrétiens de façon à agrandir les colonies illégales autour de Bethléem.
Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem 102792_3
Il n'a pas toujours été facile pour moi de contenir ma colère. Certains ont été capables d'entendre les mots de réconfort du Christ. D'autres songent au départ. Israël ne fait aucune distinction entre les chrétiens et les musulmans. D'évidence, les israéliens veulent la terre palestinienne, mais ils ne veulent pas des palestiniens, les descendants de ceux qui s'y sont installés il y a des milliers d'années. Et comme il n'y a aucune force devant leur pouvoir, rien ne les freine.

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem 102791_3

5 novembre, prière pour les morts de Bagdad
Alors que nous désirons comprendre le cœur de chaque homme, même celui ne nos persécuteurs, alors que nous souhaitons dire des mots de paix et de réconciliation, nous ne pesons pas grand-chose, soit à cause de la faiblesse de notre foi, soit à cause de l'arrogance de la puissance d'en face. En 2009, un groupe de laïcs et le clergé de la communauté chrétienne, y compris moi-même, avons participé à la rédaction du Kairos dans lequel nous essayons de dire au monde ce qui se passe ici. C'est un appel à la justice, à la compréhension et à la paix. Nous avons reçu beaucoup de soutien, mais il y a encore beaucoup à faire.

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem 89178_9

Le mur de séparation
Aujourd'hui, nous voyons les deux villes voisines, Bethléem et Jérusalem, divisées pour la première fois dans l'histoire. Des entraves draconiennes à la liberté de mouvements ont anéanti les liens sociaux, familiaux et économiques jusqu'à un point critique. Des couples qui veulent s'unir par delà le mur doivent se séparer de l'une des familles… Les palestiniens qui veulent se rendre sur les lieux saints, l'église du Saint Sépulcre entre autre, comme ils le font depuis des siècles, ont des difficultés pour obtenir les autorisations israéliennes. Les pèlerins qui veulent visiter Bethléem doivent faire des démarches compliquées au point de passage israélien. En conséquence, les pèlerins passent en bus et ne peuvent même pas rencontrer notre communauté dans les rues.

Il y a de plus grandes souffrances dans le monde. Comme tous les enfants de Dieu, nous avons à rendre grâce. Nous rejoignons nos frères et sœurs dans le Christ dans la prière. Mais il n'est pas facile d'effacer l'ombre dans notre cœur quand nous pensons à ce qu'est devenu notre petite ville de Bethléem qui est un tel symbole chrétiens…
Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem 101491_8


Lieu de vénération de la nativité

Les chrétiens ici sont découragés quand ils voient que beaucoup de leurs frères et sœurs dans le Christ, depuis les Etats-Unis, soutiennent activement la politique qui vide la terre du Christ de la population chrétienne. Ils se sentent rejetés par leur propre communauté.
Ne vaudrait-il pas mieux, au nom du prince de la paix, appeler à la justice et à l'égalité pour tous. Si les chrétiens sont frères d'Israël, est-ce qu'entre amis, on ne devrait pas s'orienter vers la vertu ? S'ils ne le font pas, peut-on encore parler d'amitié ?

Un mur pour chasser les communautés catholiques de Bethleem 103368_3

Noel 2009 Bethleem
Notre sauveur est venu apporter sa lumière au milieu des ténèbres. Puisse Noël illuminer nos cœur et illuminer chaque zone d'ombre, surtout là où il y a persécution. Puisse-t-il nous renforcer dans l'espoir, nous unir tous, et nous préparer à sa venue en travaillant à la paix. Puisse cette unité donner l'espoir aux chrétiens de Terre Sainte, pour que le corps du Christ, son Église, puisse trouver un chemin pour continuer dans les terres sanctifiées par son ministère universel.

Traduction Anne-Marie Capelain-Barbier.

On peut aussi lire le témoignage publié dans Messages, du Secours catholique, p. 18-19 : « la tente des nations » fait de la résistance à Bethléem

Kairos (2009) : au coeur de la souffrance palestinienne
http://www.chretiensdelamediterranee.com/


Source : http://arras.catholique.fr/page-20421.html


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum