Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Benoit XVII canonise Frei Galveo-11 mai 2007 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique Xiaomi Lite (nouveauté 2020)
249.99 €
Voir le deal

Benoit XVII canonise Frei Galveo-11 mai 2007

Aller en bas

Benoit XVII canonise Frei Galveo-11 mai 2007 Empty Benoit XVII canonise Frei Galveo-11 mai 2007

Message par Danielle le Sam 12 Mai 2007 - 4:06

Benoît XVI donne Frei Galvao en exemple à tout le peuple latino-américain

Messe de canonisation

Le prêtre brésilien Antonio de Santa Ana (au siècle Antonio Galvao de França), Frère mineur de l’ordre d’alcantara, fondateur du monastère de Conceptionistes Recolhimento da luz.

Plusieurs centaines de milliers de fidèles sont venus assister à la messe célébrée par le pape Benoît XVI pour la canonisation de Frère Galvao.

A son arrivée, le pape a été accueilli par une belle ovation.

Synthèse du discours du Saint Père Benoît XVI - texte intégral dès que la traduction sera terminée

"Uni avec le Seigneur dans la communion suprême de l’Eucharistie et réconcilié avec lui et notre voisin, nous deviendrons les porteurs de cette paix que le monde ne peut pas donner" a dit Benoit XVI dans son homélie de la messe de canonisation au ‘Campo de Marte’ .

"Comment les hommes et les femmes de ce monde seront-ils capables de trouver la paix s’il n’ont pas conscience de la nécessité de se réconcilier avec Dieu, avec leur voisin et avec eux même ?" a demandé le pape. "L’action de l’Eglise et des chrétiens doit avoir cette même inspiration." En continuant avec cet élan pastoral sur les principes fondamentaux catholiques, le pape a recommandé aux brésiliens de renouveler leur dévotion à Marie, leur attachement à la messe, à l’importance du mariage, et à la prise de conscience du besoin de confesser ses péchés.
Benoit XVI a souligné le sens du péché de Galvao, citant une phrase de sa formule de canonisation : "Prends ma vie plutôt que je n’offense ton fils bien-aimé, Seigneur", paroles qui, a-t-il dit, sont "actuelles pour nous qui vivons dans une époque pleine d'hédonisme". "Ce sont des paroles fortes, d'une âme passionnée, qui devraient faire partie de la vie normale de chaque chrétien, qu'il soit consacré ou non, et réveiller des désirs de fidélité à Dieu à l'intérieur et en dehors du mariage ", a indiqué Benoît XVI, avant de considérer que le monde "a besoin de vies pures, d'âmes transparentes, d'intelligences simples qui rejettent le fait d'être considérés comme des créatures objets de plaisir ".

Benoît XVI a indiqué dans ce sens qu'il est "nécessaire de dire non à ces médias qui ridiculisent la sainteté du mariage et de la virginité avant le mariage", des paroles qui ont provoqué la deuxième interruption des fidèles, qui ont applaudi le Saint Père. Pour cela, a-t-il dit, la Vierge constitue "la meilleure défense contre les malheurs qui affligent la vie moderne ". Ainsi, a défendu le pape, la dévotion mariale est "une garantie sûre de protection maternelle et de protection à l'heure de la tentation ". Il a donné comme exemple Frei Galvao, qui "s'est livré d'une manière irrévocable à la Mère de Jésus depuis sa Jeunesse, en voulant toujours lui appartenir".
Après sa canonisation, le Pape a souligné la "disponibilité" de Frei Galvao "pour servir le peuple pourvu qu'il était sollicité". "Conseiller réputé, pacificateur des âmes et des familles, dispensateur de la charité spécialement envers les pauvres et les malades", était ainsi le premier saint brésilien, selon les termes du Saint Père, qui s'est aussi fait l'écho des franciscains du XVIIe siècle, qui définissaient leur frère comme "homme de paix et de sainteté".


"La renommée de son immense charité n'avait pas de limites", a affirmé le Pape, en soulignant qu'elle l'était spécialement envers les pauvres et les malades "dans le corps et dans l'esprit", ceux qu'il accueillait "paternellement". Pour cette raison, a dit le Saint Père, Dieu "nous demande que nous sachions aimer, en nous inspirant du Saint de Guaratinguetá".

De même, le Pape a eu des paroles pour la Ve Conférence Générale de l'Épiscopat d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAM), qui commencera dimanche prochain à Aparecida, et que le saint Père aura l'occasion d'inaugurer par la Sainte Messe. De cette manière, a rappelé Benoît XVI, la Conférence aura comme thème ''Disciple et missionnaires de Jésus-Christ, afin que nos pays aient la vie en Lui''.

"Comment ne pas voir alors la nécessité d'aller avec une ardeur renouvelée vers cet appel, pour répondre généreusement aux défis que l'Église au Brésil et en Amérique latine est appelée à affronter".

C'est en ces termes que le pape Benoît XVI a canonisé le Frei Galvao:
"Nous déclarons et définissons comme saint le bienheureux Antonio de Sant'Anna Galvao et l'inscrivons sur la Liste des Saints, et stipulons que, dans toute l'Eglise, il soit dévotement honoré parmi les saints", a déclaré le pape prononçant la formule consacrée de canonisation.

Après avoir pris congé de la communauté monastique de Sao Bento, le Pape rencontrera à 16 h en la cathédrale de Sao Paulo les évêques du Brésil, auxquels il s'adressera.

A 18 h un hélicoptère l'a conduit à Aparecida, où il gagnera le sanctuaire marial national, puis le séminaire missionnaire Bom Jesus, pour la nuit.

Ce sanctuaire est né après la découverte en 1717 d'une statuette de la Vierge. Après plusieurs tentatives infructueuses de pèche, trois pécheurs ramenèrent dans leur filet une statuette sombre et sans tête, qui fut ramenée par la suite dans un filet rempli de poisson. Les pécheurs reconnurent là un geste de la Vierge, qui leur était "apparue". Ce qualificatif fut donné au lieu de culte populaire qui se développa à compter de ce moment.

Dimanche une autre cérémonie de masse est prévue devant le sanctuaire de Notre Dame d'Aparecida, la sainte patronne du Brésil, à 170 km de Sao Paulo. Benoît XVI y présidera ensuite l'ouverture de la Ve Conférence générale de l'épiscopat d'Amérique latine et des Caraïbes (Celam), qui ne s'était pas réunie depuis quinze ans, avant de repartir pour Rome.

Le Frère Antonio de Sant'Ana Galvao naquit en 1739, époque où le Brésil était encore colonie portugaise. Il voulut répondre à sa vocation religieuse en se consacrant aux pauvres, aux malades et aux esclaves de son époque, au Brésil. "Homme de paix et de charité", il a vécu sa foi authentiquement franciscaine de façon évangélique et apostolique et il se mit au service du prochain.


Dans son existence, la dévotion à la Sainte Vierge et la récitation du saint Rosaire occupa une place privilégiée. Il se considérait comme "le fils et l'esclave perpétuel" de Marie Immaculée. Fondateur du Monastère des Conceptionnistes "Recolhimento de Nossa Senhora da Luz" (Asile de Notre-Dame de Lumière), sa mission fut de fonder des lieux de retraite consacrés à la Sainte Vierge et s'appuyant sur la Providence, lesquels continuent de nos jours à produire des fruits étonnants. Il fut un ardent adorateur de l'Eucharistie, un maître et un défenseur de la charité chrétienne, un prudent conseiller de vie spirituelle pour beaucoup d'âmes et un défenseur des pauvres.

Il mourut en 1822, année de l'indépendance de son pays.

Il est le premier bienheureux brésilien.

Béatifié le 25 octobre 1998 à Rome par Jean Paul II.

Le franciscain a accompli un miracle au début du XIXè siècle, reconnu par l'église, en guérissant un malade qui souffrait de calculs rénaux. Il lui avait fait avaler trois petits papiers sur lesquels il avait inscrit la phrase "Post partum Virgo Inviolata permansisti : Dei Genitrix intercede pro nobis" (Après l'accouchement, Vierge, tu es restée immaculée : Mère de Dieu intercède en notre faveur).

Ce fut l'origine des fameuses "pilules miraculeuses" qui doivent être avalées durant une neuvaine consacrée à la Vierge, au premier, au cinquième et neuvième jour des prières.

D'autres miracles reconnus par l'Eglise, grâce à l'ingestion des petits bouts de papier de Frère Galvao ont été la guérison, en 1990, d'une fillette de 4 ans souffrant d'hépatite, ce qui lui valut sa béatification et, en 1999, la grossesse d'une femme souffrant d'une malformation de l'utérus, miracle qui a permis sa canonisation.

Photos du voyage ► C'est ici
Suivre le programme sur la Télévision Vaticane ► C'est ici
Tous les articles et le programme du voyage ► Benoît XVI au Brésil: du 09 au 14 mai 2007


Sources: www.vatican.va - E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie, sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 11.05.2007 - BENOÎT XVI
Danielle
Danielle
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3106
Age : 60
Localisation : Québec Canada
Inscription : 08/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum