Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Tag 1385-1457 sur Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

La date/heure actuelle est Mar 22 Sep 2020 - 17:15

1 résultat trouvé pour 1385-1457

Avez-vous déjà douté de la présence réelle de Jésus dans l'Eucharistie

Tag 1385-1457 sur Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX Eucharistie-Ludo


Soulignons quelques dispositions pour communier dignement...


1) L'état de grâce: personne n'est obligé de communier à toutes les Messes mais pour communier, recevoir Jésus dans son coeur, il faut être en état de grâce, c'est-à-dire avoir la Vie de Dieu dans son âme - la Vie Divine - être en amitié avec Dieu. (Donc, ne pas avoir de péché mortel sur la conscience.) Ceci est la première condition. Cela ne veut pas dire que si, par malheur, l'âme commet un péché mortel, elle ne peut plus aller communier pour le reste de sa vie, mais non! Si l'âme commet  une telle faute : elle demande tout-de-suite pardon à Dieu dans son coeur ; elle va, le plus tôt possible, rencontrer un Prêtre pour faire une bonne confession et en accomplissant sa pénitence. Le Sacrement de la Pénitence et de la Réconciliation permet à l'âme de retrouver l'amitié avec le Bon Dieu et elle peut, à nouveau, profiter de tous les effets merveilleux de la Communion.

Pourquoi faut-il être vivant spirituellement? Dans l'ordre de la nature humaine, on ne donne pas de nourriture à un mort... Ainsi en est-il de l'âme qui se nourrit spirituellement par l'Eucharistie. Il faut avoir la robe de noces dont parle l'Évangile : être revêtu de la robe nuptiale. «L'état de Grâce» est comme la robe de noces qui distingue les amis de Dieu. Celui qui reçoit la sainte Communion sans être en état de Grâce reçoit Jésus, mais ne reçoit pas ses Grâces, bien au contraire : il fait un sacrilège ; il profane le Corps de Jésus ; Saint Paul nous encourage à l'examen de conscience avant la communion car nous devrons répondre d'un grave manque de respect envers Jésus présent tout entier, dans l'Eucharistie. Avant de communier, il faut donc voir si l'on vit en amitié avec Dieu. (C.E.C.#1385-1457)

2) L'intention droite. Les Israélites, dans le désert, n'avaient pas tous une intention droite en cueillant la manne: il y en a qui voulaient en prendre trop, ou dans des temps défendus. Ceux-là avaient  de mauvaises intentions.

Après la multiplication des pains, il y avaient des Juifs qui recherchaient Jésus, non parce qu'ils voulaient nourrir leur âme de la Parole de Dieu, mais parce qu'ils voulaient bien manger. Leur intention n'était pas droite. Jésus leur a dit: «Vous ne me cherchez pas parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés.» (Jean 6,26)

Si l'on communie par routine, pour faire comme les autres, pour plaire à ses parents ou à certains amis, ou pour montrer ses vêtements, tout cela ne démontre pas une intention droite.

Une intention droite : c'est celle qui va droit au but voulu par Jésus. Par exemple : communier pour devenir meilleur ; pour obtenir des Grâces ou des «Biens spirituels» tels : la Sainteté ; l'Amour de Dieu afin de mieux correspondre à Sa Sainte Volonté ; la Lumière pour avoir la claire vision de ce que l'on doit faire ; l'Humilité, la Pureté, l'Obéissance, etc...

3) Observer le jeûne eucharistique: s'abstenir de nourriture solide, une heure avant la Communion.

L'attitude corporelle (gestes, et vêtements) traduira le respect, la solennité, la joie de ce moment où le Christ devient notre hôte. (C.E.C.#1387)

De même que, lorsque nous allons à une fontaine, nous emportons d'autant plus d'eau que le contenant que nous avons pris est plus grand, ainsi, nous retirons de la Communion d'autant plus de Grâces que les dispositions que nous apportons sont  plus parfaites. Pour ce motif, il est très utile et il convient d'avoir une âme et un coeur purs.

On peut se demander parfois s'il est bon de recevoir souvent la Sainte Communion ?


Oui, il est bon, et parfois nécessaire, de recevoir souvent la Sainte Communion qui augmente en nous la Grâce et nous fortifie contre le Mal. Le désir de l'Église est que nous recevions la Sainte Communion tous les jours. La Sainte Communion n'est pas la récompense de la Sainteté, mais le meilleur moyen d'y arriver, puisqu'elle est le vrai remède à nos passions et la source des Grâces. La Communion fréquente et quotidienne, c'est le «régime normal» de tout Baptisé en état de Grâce.

Jésus a dit : «Mon Corps est vraiment une nourriture», or une nourriture doit être prise assez souvent et régulièrement, sans cela nous mourrons. Tel est le désir de Notre-Seigneur dont les «délices sont d'habiter avec les enfants des hommes» et qui a voulu être dans l'Eucharistie, «notre Pain de chaque jour»; et c'est aussi le désir de l'Église qui souhaite, qu'à «chaque Messe», les fidèles ne se contentent pas de communier spirituellement, mais reçoivent encore réellement le Sacrement Eucharistique (Concile de Trente).

Les seules conditions à remplir pour répondre aux désirs de la sainte Église de communier tous les jours, sont d'être en état de grâce, d'observer le jeûne prescrit et de s'approcher de la sainte Table avec droiture et piété. Cette droiture et cette piété consistent à communier, non par routine, par vanité, ou pour des motifs humains, mais pour répondre au désir de Dieu, pour s'unir plus étroitement à Lui par la charité, pour résister à nos faiblesses et à nos défauts par ce Divin remède de la fréquente communion.

Tous les Chrétiens sont donc invités à communier tous les jours, même les enfants dès qu'ils ont le discernement suffisant, qu'ils sont instruits des principaux Mystères de notre sainte Religion, qu'ils savent distinguer par là, le Pain Eucharistique du pain ordinaire. La Sainte Église désire voir se presser à la Table Sainte : les pauvres et les riches, les professionnels et les étudiants, les Parents et leurs enfants, les grands-Parents et les célibataires, les Religieux, les chercheurs de Vérité, bref, tous les membres du Corps Mystique du Christ!

En Résumé...


Comme nous sommes chanceux! Le Baptême nous a faits «Enfants de Dieu» et, par l'Eucharistie, nous pouvons communier à la «Table de Dieu», à la «Table Sainte» où Jésus se donne en nourriture. Nous avons la joie de faire UN avec Jésus, de recevoir ses Grâces, et surtout, nous avons la Promesse du Ciel !

Nous ne devons pas, cependant, oublier que Jésus est Dieu: voilà pourquoi, nous avons le soin de nous présenter à Lui. Jésus n'a qu'un seul désir : c'est celui de voir ses enfants Le recevoir le plus souvent possible. Il sait que la Sainte Communion est un excellent moyen qui aide à aimer et à servir Dieu, notre Père du Ciel.

Comment aussi, ne pas ressentir le besoin renouvelé de demeurer longuement devant Jésus, présent dans l'Eucharistie et le Saint-Sacrement? Ici, nous pouvons parler de «l'art de la prière», et cela s'apprend, et s'exprime, en conversation spirituelle avec Jésus ; en adoration silencieuse ; en attitude d'amour. Le Saint-Père disait à ce propos : «Bien des fois, chers Frères et Sœurs, j'ai fait cette expérience et j'en ai reçu force, consolation et soutien!»

Parmi toutes les dévotions, l'adoration de Jésus dans le Saint-Sacrement est la première après les Sacrements, la plus chère à Dieu et la plus utile pour nous. L'Eucharistie est un trésor inestimable : la célébrer, mais aussi rester en adoration devant elle en dehors de la Messe, permet de puiser à la source même de la Grâce.

En contemplant le Visage de Jésus, dans le culte Eucharistique, les fruits de la Communion au Corps et au Sang du Christ se prolongent et se multiplient dans notre vie.
 

Capsules de gentillesse : l'Action de grâce


Si nous devons nous préparer à bien communier par des actes intérieurs d'humilité, de contrition, de charité, d'amour et de désir, il faut, après avoir reçu Jésus dans notre coeur, faire notre «action de Grâce», c'est-à-dire Le remercier ; L'adorer ; Lui demander les Grâces dont nous avons besoin.

Voici, en quelques mots très simples, une petite formule pour tenir notre esprit attentif à Dieu qui est présent en nous. Ces actes d'adoration, de remerciement, de demande, d'offrande ainsi que la résolution sont contenus dans un seul mot mnémotechnique* (du mot mnémonique, qui est un art d'aider, de cultiver la mémoire). C'est donc un mot latin, facile à retenir : «ARDOR» qui veut dire ardeur, ferveur, amour ; n'est-ce pas que cela exprime bien ce qu'est l'Action de grâce ?...

1) Adoration 2) Remerciement 3) Demande 4) Offrande 5) Résolution.

Que ferons-nous maintenant pour répondre au désir de Jésus qui veut venir en nous par son Eucharistie? Invitons Marie à notre Messe, demandons-lui de bien nous préparer à notre communion et prions- la de nous aider à faire notre «Action de Grâce». Notre Messe sera bien différente.

[b]Source : [/b]Chapitre 2: l'Eucharistie édifie l'Église
Tag 1385-1457 sur Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX Gilles
par Gilles
le Jeu 18 Aoû 2016 - 19:04
 
Rechercher dans: LES SACREMENTS DE L'ÉGLISE
Sujet: Avez-vous déjà douté de la présence réelle de Jésus dans l'Eucharistie
Réponses: 44
Vues: 7398

Revenir en haut

Sauter vers: