Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-55%
Le deal à ne pas rater :
-90€ sur les baskets Nike Air max 270 React
72.47 € 159.99 €
Voir le deal

[b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Aller en bas

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Empty [b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Message par florilèg le Ven 20 Oct 2006 - 9:21

On nous laisse toujours dans le flou sur les dates d'existence de Notre Seigneur afin de permettre aux plus simple de douter sur l'existence de Jésus-Christ ! Hors il existe assez de détails que pour nous éclairer. explications:

En ces jours-là fut publié un édit de César Auguste, pour le recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius commandait la Syrie. Et tous allaient se faire recenser chacun dans sa ville. (Lc II, 1-3).

Les premières estimations :

Tertullien :

La trace la plus ancienne, que l’on trouve, de la date de naissance du Christ nous est fournie par Tertullien (vers 160-245), dans son ouvrage « Contre les Juifs », où, dit Eusèbe (vers 246-340), évêque de Césarée, il affirme que le Christ est né en l’année 41 d’Auguste et parut en public l’an 15 de Tibère.

Il est clair que cette référence est entièrement basée sur l’Evangile de Luc (3,1) : « l’an 15 du gouvernement de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de Judée… la Parole de Dieu fut adressée à Jean dans le désert » (Jean-Baptiste). Et Eusèbe d’en « conclure » que Jésus naquit au cours de l’hiver 753-754 (en années de Rome). Or, si cela put satisfaire Eusèbe, et après lui saint Jérôme (347-420) dur lequel, ensuite, Denys-le-Petit se basa, les historiens ne sont pas restés les bras croisés depuis le sixième siècle.

Mais :

- Eusèbe « faisait » mourir Hérode en 759, alors que Jésus aurait eu 4 ou 5 ans, ce qui est insoutenable,
- tous les recoupements montrent que cette mort est intervenue sensiblement avant l’hiver 753-754 de Rome, retenu par Denys, dans la foulée d’Eusèbe et de saint Jérôme, comme l’époque de la naissance du Christ ; or ceci est incompatible avec l’évangile de Matthieu et avec l’Histoire (reproches faits par Auguste à Hérode pour le massacre de Bethléem).
- les données concernant le recensement, la reconstruction du Temple, et tous les événements survenus par la suite au cours du premier siècle de l’ère du Christ, poussent fortement à une révision vers l’amont de la date de la venue du Seigneur parmi nous.

Alors, comment connaître la date de naissance de Jésus ?

Une première piste est fournie par un fait archéologique : d’après des tablettes d’argile, découvertes il y a quelques années, semble-t-il, près de l’antique ville d’Ancyre (ex Ankara), le recensement aurait été lancé dans l’empire en l’année 746 de Rome, soit en l’an – 8 par rapport à notre ère actuelle. Une déclaration de Tertullien (Contre Marcion, ch.19) précise par ailleurs que ce recensement fut déclenché alors que Sentius Saturnius était légat de Syrie. Or Saturnius le fut effectivement en ces années - 8, - 6, où Auguste ne parvenait pas à réconcilier Hérode avec Alexandre et Aristobule, ses fils (cf. Fl. Jos. Antiq. Hébr. Ch. XVI). Le recensement devait durer plusieurs années. A cet égard, dans l’emmêlement de ses disgrâces et de ses réconciliations avec Auguste, Hérode aurait obtenu un délai pour la Palestine, où le recensement n’aurait été déclenché qu’en – 6.

En (- , Hérode est en pleine crise de méfiance vis-à-vis de deux de ses fils, Alexandre et Aristobule, que sa sœur Salomé accuse de comploter contre lui. Il craint particulièrement qu’ils profitent du branle-bas occasionné par cette opération pour le renverser – il devait les faire égorger dans leur prison en (- 6) -. Le recensement aurait donc été lancé effectivement en Palestine au printemps de l’année – 6 (748 de Rome), et d’abord en Judée. Il suscita une violente réaction des pharisiens, pour la plupart gros propriétaires terriens, qui voyaient d’un très mauvais œil le déplacement massif de leurs ouvriers agricoles pour se rendre au lieu d’origine de leur famille. Six mille d’entre eux refusèrent, à cette occasion, de prêter serment à Auguste.

Dans le courant de l’été, le recensement aurait été suspendu, et l’on sait qu’Auguste démit de ses fonctions le légat de Syrie, responsable, Saturninus ; il nomma à sa place Varus. Ce dernier, ne pouvant rejoindre de suite son poste, c’est alors que Quirinus aurait été chargé de l’intérim, à l’automne (cela semble assez certain, d’après une inscription épigraphique découverte à Antioche de Pisidie par W. Ramsay en 1911). Il commença par s’informer de la complexité du problème juif et de la subtilité des rapports à trois, entre l’occupant romain, Hérode et le Temple, dans ce pays où la religion et la conduite des affaires étaient si intimement imbriquées.

Ce ne fut que l’année suivante, après les récoltes, à la morte saison (en novembre – 5) pour éviter le renouvellement des incidents de l’année précédente, que Quirinius put reprendre le recensement.

Pour satisfaire les susceptibilités du roi Hérode, Auguste accepta également que ce recensement fût réglé d’après les traditions du pays : l’autorité romaine permit donc à chacun de s’inscrire dans la localité des ancêtres et non pas dans celle où on naquit ou qu’on habite. Le désir de maintenir les traditions faisait partie de la fierté nationale des Juifs ; autant de détails qui garantissent la valeur du récit de Luc. Une nouvelle fois la précision de Luc se trouve ainsi confirmée. Il y eut donc deux décrets. Le premier est signalé par Luc dans un autre ouvrage sans avoir pourtant une importance spéciale pour lui (Actes des Apôtres V, 37).
Le premier décret général de recensement ressemble à bien d’autres décisions de ce genre inspirée par la mégalomanie des empereurs et promulguées en Gaule et en Egypte par exemple (Un même édit ordonnant comme lieu de recensement le foyer originaire des familles, fut déterré dans les sables d’Egypte. L’expression « apographein » pour désigner ce recensement est la même en St Luc qu’en cet édit égyptien – William V. J. trad. p.3, mais celui de Palestine ne porta réellement ses fruits que plusieurs années après sa promulgation ; ceci est tout naturel en des pays éloignés du pouvoir central, comme la Judée, où le peuple ne subit qu’avec malveillance le joug de l’étranger (Auguste a fait faire en Gaule des recensements semblables (Tite-Live) et en Egypte, etc… qui prenaient un temps considérable).

Or nous savons par ailleurs que le voyage à Bethléem fut précipité ; rien n’y était prêt pour la naissance de Jésus et Joseph espérait avoir le temps de revenir à Nazareth avant cette dernière.

Ainsi, compte tenu du temps nécessaire pour trouver une monture pour Marie, d’abord, pour effectuer le voyage ensuite (150 à 180 kilomètres par la route), c’est vers le mois de décembre – 5, que nous devrions être conduits à rechercher la date de naissance de Jésus.

Remettons ceci avec les données de Tertullien. Alors chronologie réelle et Nouveau Testament redeviennent parfaitement cohérents, comme nous allons le voir.

Observons les faits qui ont conduit Tibère au trône de César : nous voyons qu’en l’an 11 il reçut la puissance tribunitienne ; cette prérogative des empereurs romains donnait le droit à vie d’être « sacro-sanctus » et de pouvoir mettre son veto sur tous les actes du Sénat et des magistrats. De ce fait, Tibère se trouvait dès lors pleinement investi du gouvernement par Auguste.

Mais nous savons que, lorsque des événements de ce genre intervenaient dans l’Antiquité, c’est-à-dire lorsqu’un souverain avait été associé au trône par son prédécesseur avant le décès de ce dernier, il était courant de faire partir de cette date d’association au trône les années « règne ». C’était en particulier le cas fréquent chez les pharaons, ce qui rend si difficile l’établissement d’une chronologie précise de l’histoire de l’Egypte. C’est aussi ce que fit Tertullien. Ainsi l’année 25-26 se trouve être réellement, selon les termes de St Luc, la quinzième du gouvernement de Tibère, distincte de l’an quinze de Tibère empereur (que l’on trouve effectivement en 29, année – pivot du raisonnement erroné d’Eusèbe).

Jésus né en décembre (-5) (749 de Rome), avait quelques semaines au début de l’année (-4), une olympiade avant notre ère, celle dont s’était trompé Denys le Petit.

LA DATE DE LA CRUCIFIXION DE JESUS.

« C’était environ la 6ème heure, quand le soleil s’éclipsant, l’obscurité se fit sur tout le pays jusqu’à la 9ème heure. » (Saint Luc 23, 44).
« La terre trembla, les rochers se fendirent, des tombeaux s’ouvrirent, le rideau du Temple se déchira » (Saint Matthieu 27, 51).

Les Ténèbres du Vendredi Saint :

Que la terre ait été couverte de ténèbres le jour du Vendredi Saint, est attesté par les trois évangélistes synoptiques. Bons nombres d’observateurs de l’époque en témoignèrent également :

Phlégon (2ème siècle) : parle de la 4ème année de la 202ème Olympiade. Son récit est repris par Eusèbe (indique la 19ème année du règne de Tibère), Origène et Malalas (indique la 19ème année de Tibère).
Paulus Diaconus (8ème siècle) : précise que l’obscurité et le tremblement de terre ont été ressentis jusqu’en Bythinie.
Thallus (1ère moitié du 1er siècle).
Tertullien (155-230) :
Pseudo-Denys l’Aéropagite
Et bien d’autres encore…

L’occultation du soleil a été visible de la Turquie à l’Egypte, de Jérusalem à la Tunisie, et le tremblement de terre s’est ressenti jusqu’en Turquie d’Asie, au moment de la mort de Jésus-Christ. Il y eut donc un phénomène cosmique par la présence d’un corps céleste passant entre le soleil et la terre, selon une trajectoire courbée pour donnée l’illusion d’un « aller et retour » devant le soleil, et passant suffisamment près de la terre pour déterminer le cône d’ombre nécessaire pour couvrir le bassin méditerranéen.

D’après ce que nous avons pu déterminer précédemment, l’an 15 de Tibère étant la préparation à la vie publique de Jésus c’est-à-dire l’an 25 – 26. A ce moment là Jésus se fait baptisé par Jean-Baptiste puis se retire au désert.

Les ténèbres et le tremblement de terre du Vendredi Saint ayant lieu la 19ème année de Tibère, La passion du Christ à lieu en 29 – 30. La Pâque juive a toujours lieu le 15 Nisan. La Pâque devait toujours suivre de peu un jour de pleine lune, à deux ou trois jours près, exceptionnellement quatre.

En 30, la pleine lune tombant le 6 avril julien, après-midi, le 15 Nisan fut le samedi 8 avril julien. En 27 le 15 Nisan fut le dimanche 13 avril, en 28 la Pâque tomba le vendredi 2 avril et en 29 le lundi 21 mars julien. La Pentecôte de l’an 30 tombait le dimanche 28 mai julien.

Ainsi on peut placer les dates suivantes, qui rejoignent la Tradition, à savoir l’an 26 (fin), le baptême de Jésus et Jésus au désert ; l’an 27 : la 1ère année vie publique ; l’an 28 : 2ème année vie publique ; l’an 29 : 3ème année vie publique et l’an 30 : passion et résurrection :

Avec le jeudi 4 avril la Cène, la nuit du 4 au 5 avril : arrestation, le vendredi 5 avril crucifixion (à 12h le temps s’obscurcit jusqu’à 15H) et le Dimanche 7 avril la Résurrection.
[i][u]

florilèg
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Empty Re: [b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Message par marie1 le Ven 10 Nov 2006 - 15:09

Effectivement il y a un écart de trois ans.
marie1
marie1
Avec le Pape François

Messages : 916
Inscription : 02/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Empty Re: [b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Message par Anonymou le Ven 10 Nov 2006 - 19:56

Et si je vous disais que la date de sa naissance se situait en septembre?

Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Empty Re: [b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Message par marie1 le Sam 11 Nov 2006 - 18:52

Pourquoi ce calcul de septembre ?
marie1
marie1
Avec le Pape François

Messages : 916
Inscription : 02/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Empty Re: [b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Message par Anonymou le Sam 11 Nov 2006 - 21:14

Voila un element de reponse quant a la date de septembre
http://www.askelm.com/books/book003.htm
et laissez vos considerations franc maconniques de coté je vous prie
Mefiez vous simplement de toutes paroles prononcées par des hommes, la mienne egalement si cela vous enchante

Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Empty Re: [b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Message par alchy le Jeu 16 Nov 2006 - 14:37

Dans les interprétation qui ont donné le calendrier, Jésus est effectivement lié au 7 avril. Avril est le mois 4 et correspond au chiffre de Jésus. Il est en fait admis généralement qu'il soit mort le 7, mais on peut tout à fait y voir sa résurection. 7 est le chiffre de l'esprit.

Pour sa naissance, les interprétations sont étonnantes. Il serait né le jour du poisson et au mois qui lui correspond. C'est donc le premier avril, coeur des solstices, jour le plus "joyeux" de l'année (en dehors des dates officielles qui se montrent de toute façon décalée ou interprétées). J'avais lu une explication qui indiquait aussi que le recensement n'a pu logiquement se faire en plein hivers car la prériode était trop froide. Ce serait en fait en Avril, au printemps, que ceci se serait fait. Ils donnaient en fait la date du 7 qui pourtant correspond plus à sa mort. On comprend aussi que la date du 1er avril ne soit pas évidente à annoncer. Je ne peux pas apporter plus de précision ni affirmer que cela soit parfaitement vrai mais si l'on se tient à certaines logiques, la symbolique est très parlante et l'on trouverait exactement 2000 ans entre la naissance du Christ et la mort du Pape Jean Paul II (2 avril), soit deux jours Bibliques révolus.
alchy
alchy
Avec le Pape François

Masculin Messages : 913
Inscription : 12/10/2005

http://www.geocities.com/alchy75fr/file/Guerres.html

Revenir en haut Aller en bas

[b]Peut-on dater la naissance et la  mort de Jésus..???[/b] Empty Re: [b]Peut-on dater la naissance et la mort de Jésus..???[/b]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum