Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

La cause du Petit Gilles Bouhours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:09

Bonjour,

Voici l'histoire d'un enfant que j'aime beaucoup :



#############################

Biographie de Gilles Bouhours (1944-1960)

Gilles Bouhours est le 3° enfant d'une famille de 5. Il est né à Bergerac dans la Dordogne.

A l'âge de 9 mois, il est atteint d'une méningite encéphalite grave. Il est suivi par le docteur Dives fils, qui, devant la gravité de son état, fait appel à des confrères de Bordeaux. Cette maladie devait durer environ une dizaine de jours, les différents médecins se sont déclarés impuissants et dirent à mes parents qu'il ne restait plus, pour eux, que la prière.

Une petite soeur des pauvres de Bergerac, à qui mes parents rendaient service, demanda la permission de placer sous l'oreiller de Gilles deux images, une du Père Brottier, et une de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus avec une relique. Mes parents veillant Gilles la nuit, se trouvaient très fatigués et pendant la 3° ou 4° nuit de veille, ils s'endormirent, lorsqu'au petit matin ils se réveillèrent, n'entendant plus Gilles respirer, ils le crurent décédé; en s'approchant du berceau, ils trouvèrent Gilles endormi et respirant tout à fait normalement; la température avait disparu; une rougeur en forme de T était visible sur chaque joue.

Le matin quand Soeur Madeleine, la petite soeur des pauvres nommée plus haut, voulut prendre des nouvelles de Gilles, et récupérer ses images, quelle ne fut pas sa surprise de trouver l'image du Père Brottier pratiquement intacte alors que celle de Ste Thérèse était en petits morceaux ! A l'emplacement de la relique, il ne restait plus que les deux fils rouges qui tenaient la relique, celle-ci avait disparu et ne se trouvait pas dans le berceau.

Mes parents comprirent que Gilles avait été guéri par Ste Thérèse. Quelque temps après, ils se rendirent en pèlerinage à Lisieux en action de grâce et de remerciements.

Gilles continua de grandir normalement en taille et en esprit au sein de notre famille. La vie se passait normalement à Bergerac et suivait son cours ordinaire jusqu'à ce que maman fût à son tour gravement malade, atteinte de la poliomyélite.

Ceci a eu pour conséquence la nécessité de déménager pour aller habiter un lieu permettant des bains de sable chauds.

La famille partit donc pour Arcachon, lieu où Gilles eut sa première apparition. Puis nous déménagions à nouveau car, maman s'était rétablie, et ce, au bout de quelques années, pour Bouilh-Péreuil dans les Htes Pyrénées où Gilles continua à grandir et à avoir des apparitions de la Ste Vierge.

Nouveau déménagement pour nous rapprocher d'Espis, ce qui nous amena à aller habiter à Moissac dans le Tarn et Garonne durant 4 années, où Gilles fréquenta l'école chez des religieuses  puis  l'institution Imbert, école tenue par des frères Marianistes, jusqu'à notre départ en avril 1953 pour Seilhan dans la Hte Garonne ; là Gilles continua à avoir des apparitions et où il alla faire ses études au petit séminaire de Montréjeau : son plus grand désir était d'être prêtre ou missionnaire de la Ste Vierge comme il aimait tant le dire, jusqu'à la date du 26 Février 1960 date de sa mort.

Cette mort fut assez subite puisque elle emporta Gilles en 48 heures, mort dont là encore, les différents médecins ne purent donner la cause (crise d'urémie pour certains, crise d'asthme pour d'autres mais aucune explication précise).

Il convient de mentionner qu'à l'instant où Gilles rendait son âme à Dieu, une nuée d'oiseaux de toutes sortes sont venus voleter autour de la fenêtre de sa chambre en un gazouillis mélodieux et cela dura quelques instants, suffisamment pour que les personnes présentes autour du lit de Gilles puissent s'en rendre compte pour le rapporter.

Gilles se comportait comme tout enfant de son âge, à savoir qu'il était joueur et taquin, lorsqu'il ne s'agissait pas de Dieu ou de la Ste Vierge.

En effet, par exemple, son frère Marc lui proposa un jour un "pari", celui d'aller au séminaire avec deux chaussettes de couleur différente pendant une semaine et que s'il le faisait, Marc lui donnerait des bonbons. Gilles accepta le défi et fit comme convenu, mais ce que Marc n'avait pas remarqué, c'est que Gilles avait mis des chaussures montantes avec son pantalon long, ce qui fait que personne ne s'aperçut de la chose et Gilles gagna son pari avec Marc, tout cela pour dire combien Gilles, en dehors de ses moments de rencontre avec la Ste Vierge, était comme tous les enfants.

Par contre il avait des moments de recueillement qui l'amenaient soit à son oratoire dans la maison, soit à celui qu'il s'était fait au pied d'un marronnier dans le parc, petite niche où trônait une statue de la Ste Vierge.

Sa vie fut guidée par plusieurs Directeurs de conscience et confesseurs à savoir :
- pour la période de Moissac et au début à Seilhan, ce fut le Révérend père SALINIE du couvent des Rédemptoristes de Sousceyrac dans le Lot qui le suivit jusqu'à ce que la distance entre Sousceyrac et Seilhan soit devenue trop importante pour le père, celui-ci ne put venir aussi souvent qu'il le souhaitait;
- pour la période à Seilhan, période ou il était au petit séminaire de Montréjeau, ce fut le Chanoine COMET alors professeur qui devint son confesseur;
- il y eut également monsieur l'Abbé RICAUD curé de Seilhan et  Gourdan qui, à l'occasion, reçut certaines confidences de Gilles.

Il est à noter que Gilles suite aux révélations et messages reçus de la Ste Vierge ira à ROME par deux fois;
- une première fois le 10 Décembre 1949 où, au cours d'une audience publique il rencontrera le Saint Père, mais refusera de donner ses messages car il était entouré de trop de monde;
- une deuxième fois le 1er Mai 1950 où il fut reçu en audience privée et secrète par le Saint Père, le Pape Pie XII, audience où Gilles restera seul avec le Pape. Aucune autre personne n'assista à cet entretien et Gilles put ainsi révéler les trois messages reçus.

Je me dois également de rapporter que Gilles était aussi bien avec nous ses frères et soeur qu'avec ses camarades d'école, un garçon charmant, serviable et plein d'attentions.
Il était souvent disponible pour tout sacrifice, petit ou grand afin de toujours faire plaisir à la Ste Vierge ou au Petit Jésus (il se privait de bonbons, il aidait à la maison même quand il aurait préféré venir jouer avec nous....)

Gilles était souvent, pour nous, un exemple à suivre tant sur le plan spirituel que dans la vie de tous les jours; il acceptait tout et offrait au Bon Dieu et à la Ste Vierge toutes ses souffrances et en particulier durant la période d'hiver où il avait les mains et le bout des pieds déformés par de très fortes engelures, mais jamais il n'eut un mot pour se plaindre.

Voilà rapportée la vie brève, pleine de sagesse, de pureté et de confiance en Dieu et la Ste Vierge de Gilles souvent nommé Petit Gilles.

#####################

On peut aller se recueillir sur sa tombe à Seilhan, sur la Route de Saint Bertrand de Comminges.

Meilleures pensées
Hercule

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:12

Biographie de la famille de Gilles

- Gabriel Bouhours né le 15 Août 1913 à Evron dans la Mayenne
- Madeleine Cornilleau son épouse, née le 2 Mars 1911 à Mayenne, département la Mayenne.

De cette union naîtront :
- Thérèse en 1937 née à Villaines-la-Juhel (53)
- Jean-Claude né en 1939 à Villaines-la-Juhel (53)
- Gilles en 1944 né à Bergerac (24)
- Marc en 1947 né à Arcachon (33)
- Michel en 1951 né à Moissac (82).


La vie de la famille se déroula de la façon suivante :

- une première période se passa à Villaines-la-Juhel, dans la Mayenne ou Papa exerça le métier de plombier quincaillier et maman tenait le magasin. A cause de la guerre, la famille quitta Villaines-la-Juhel pour la zone libre ;

- la deuxième période se passa à Bergerac dans la Dordogne, ville qui vit la naissance de Gilles. Cette période s'arrêta lorsque Maman fut atteinte de poliomyélite. Nous dûmes partir pour une région permettant un traitement par bains de sable chaud ;

- La troisième période nous amena à Arcachon ville ou Gilles eut sa première apparition.
Ces trois premières périodes furent sur le plan matériel de bonnes périodes, mais à partir de la fin de la troisième correspondant aux premières apparitions de Gilles, il n'en fut pas de même, coïncidence ou pas, toujours est-il que les ennuis financiers commencèrent;

- La quatrième période débuta à Bouilh-Péreuil dans les Hautes-Pyrénées où nous sommes allés pour permettre à Papa de trouver un climat lui convenant mieux, car le docteur ayant préconisé la moyenne montagne. Là, mes parents achetèrent une propriété qui aurait dû pouvoir faire vivre toute la famille, mais hélas ils sont tombés sur un notaire et un vendeur peu scrupuleux et la propriété dut être payée deux fois, car elle était hypothéquée, parce que l'ancien propriétaire ne l'avait pas payée car il était couvert de dettes. Mes parents ne purent obtenir aucun recours, car les deux compères disparurent dans la nature. Alors commença une longue période de "vaches maigres".
Mes parents ont ensuite vendu cette propriété afin de rapprocher la famille d'Espis comme le demanda la Ste Vierge à Gilles;

- La cinquième période est celle où nous habitons Moissac dans un petit hôtel restaurant dont mes parents achetèrent la gérance afin de faire vivre toute la famille. La période ne fut pas tellement rentable, mais elle nous permit de vivre.
Les choses d'Espis se compliquèrent lorsque l'évêque de Montauban prononça un interdit. Par obéissance nous avons quitté Moissac pour venir habiter à Seilhan ;

- Débute alors la dernière période de la famille, la sixième, la Ste Vierge avait indiqué à Gilles que nous ne partirions plus de Seilhan.
Papa avait envisagé de faire de l'élevage de volailles pour nous faire vivre, mais hélas une très importante épidémie emporta tout le cheptel et nous nous retrouvions avec peu de choses pour vivre si ce n'est la vente aux hôtels de Montréjeau des salades et autres légumes du jardin, Papa trouva, quant à lui, une place chez un plombier de Montréjeau.
Il se passa ainsi quelques mois où Papa resta ouvrier, puis on lui indiqua que le collège technique de Gourdan-Polignan était à la recherche d'un professeur technique adjoint en plomberie et chauffage. Il alla se présenter et fut accepté pour une période d'essai qui s'avéra concluante puisqu'il resta au collège, passa ses examens pour être titulaire et progresser dans son métier. Ce fut le début d'une période meilleure pour la famille, ce qui permit à nous tous de pouvoir poursuivre des études et de faire nos différentes situations.


En résumé, cette biographie de la famille permet de se rendre compte que la vie matérielle a beaucoup fluctué, passant par des périodes très difficiles. Ces périodes difficiles ont correspondu à toute la période où Gilles eut ses apparitions de la Ste Vierge. Après la mort de Gilles, les choses s'arrangèrent puisque papa passa ses concours de titularisation, qu'il réussit, ce qui permit une amélioration sensible du niveau de vie de la famille.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:13

RESUME DES APPARITIONS DE GILLES

Gilles eut sa première apparition au début du mois de Septembre 1947.
Lors de ces premières apparitions, la Ste Vierge demande à Gilles de se rendre à Espis, que là Elle apparaît à d'autres personnes, et que, par la suite, Elle n'apparaîtra plus qu'à lui.
Papa n'ayant pas trouvé où se situait Espis demande à Gilles lors de l'apparition suivante où était Espis, et la Ste Vierge de répondre " Espis, à côté de Moissac".

Papa se rendit donc à Espis en toute curiosité et trouva le lieu avec effectivement des apparitions et plusieurs voyants dont deux enfants. Il put en déduire une première fois que Gilles disait vrai lorsqu'il parlait d'apparitions.

Toutefois pour plus de confirmation il demanda à un voyant d'Espis s'il acceptait de venir à la maison pour confirmer les dires de Gilles, et cette personne accepta.

Le 30 Septembre au soir cette personne était à la maison et elle voit dans le parc de la maison la Ste Vierge en Notre Dame de Lourdes ; aussitôt papa demande à la personne si il pouvait aller chercher Gilles, Thérèse et moi, afin de vérifier si Gilles voit la même chose. A peine arrivé Gilles seul voit la Ste Vierge et la décrit comme le voyant d'Espis. Pour Gilles qui n'a pas encore trois ans la description de la Ste Vierge est faite avec ses mots à lui à savoir le voile sur la tête sera un capuchon, le bâton qu'Elle tient est en fait est une croix puisque lorsqu'on lui demande de faire voir avec des bouts de bois comment est ce bâton, il prendra deux morceaux de bois et formera une croix en disant"c'est comme ça le bâton", et lorsqu'il dit voir la Ste Vierge fendre l'eau nous pensons qu'il voulait indiquer le geste que devait faire la Ste Vierge pour une bénédiction ou pour présenter la croix.

Le 2 octobre Gilles revoit la Ste Vierge qui, cette fois-ci, semble pleurer des larmes de sang puisque Gilles demandera à papa un mouchoir car "la Ste Vierge saigne : Tu T'es fait bobo ? " demande Gilles, et il Lui dit de ne pas pleurer car papa et maman étaient là. Je dois avouer, que ce jour, là j'ai moi-même pleuré car Gilles m'indiqué où se trouvait la Ste Vierge pour que je puisse la voir mais malheureusement je ne voyais rien.

Les 4 et 6 octobre eurent lieu également, à peu près à la même heure, deux autres apparitions qui furent brèves mais au cours desquelles la Ste Vierge a donné sa bénédiction.

Le 13 Octobre 1947 premier voyage à Espis.

Gilles verra la Ste Vierge à deux reprises:
- à environ 17 heures la Ste Vierge lui apparaît et lui demande d'aller prier en bas du bois à l'endroit où coulera une source;
le temps de l'apparition sera celui de la récitation d'une dizaine de chapelet.
- puis à 18heure 30 environ alors qu'il ne restait plus qu'une trentaine de personnes qui récitaient l'angélus, la Ste Vierge apparaît à nouveau et demande à Gilles de Lui présenter les chapelets pour les bénir, et la récitation d'une dizaine de chapelet pour le Sacré-cœur, ce que tout le monde fit à genoux à l'exemple de Gilles, l'apparition s'est terminée avec la fin de cette prière.

Le 27 novembre, jour anniversaire de Gilles, la Ste Vierge lui fit une courte apparition.

Le 13 décembre, à Espis, Gilles est gratifié de deux apparitions à l'endroit de la future source.

Le 18 décembre, Gilles verra une grande croix dans le ciel.

Le 21 décembre, Gilles a une vision de Ste Thérèse de l'Enfant Jésus et celle-ci jette des fleurs.


Le 13 janvier 1948, voyage à Espis.

Gilles aura deux apparitions, une vers 11 heures et une autre vers14 heures 30, toutes deux à la future source avec, à chaque fois demande de la Ste Vierge de prier le Sacré Cœur.

Le 8 février, Gilles aura à nouveau la vision de plusieurs croix dans le ciel.

Le 10 février papa et maman décident d'aller en pèlerinage à Lourdes. Pendant toute la journée, nous visiterons tout le sanctuaire, Gilles remarquait à chaque fois que les représentations faites de la Ste Vierge étaient belles mais que la Ste Vierge qu'il voyait à Espis était beaucoup plus belle.
Gilles durant la journée ne verra jamais la Ste Vierge, ce qui conforte papa, car si Gilles avait eu une apparition, on aurait pu interpréter, que chaque fois que Gilles était dans un endroit religieux, il avait des visions ce qui ne rendait pas crédible ce qu'il disait voir.


Voyage à Espis du 13 février 1948.

En fait ce jour-là Gilles eut plusieurs apparitions.
- D'abord le matin où Gilles voit la Ste Vierge assise à l'endroit de la future source et qui pleure des larmes de sang. Gilles demande alors à papa de l'eau bénite, et ayant eu un peu d'eau au creux de la main, il tend la main et les personnes présentes peuvent voir la petite main de Gilles faire comme si elle essuyait quelque chose;redemandant à nouveau de l'eau bénite, l'opération se répète comme si Gilles essuyait l'autre joue de la Ste Vierge;pendant ce temps les personnes présentes n'ont pas cessé de prier;l'apparition a pris fin quand Gilles eut fini essuyer les larmes de la Ste Vierge. Durant la matinée Gilles eut deux autres apparitions de la Ste Vierge qui se tenait debout et qui a demandé la présentation des chapelets pour les bénir.
- Ensuite l'après-midi, Gilles verra la Ste Vierge qui demandera de faire le chemin de croix en procession, ce qui sera fait avec recueillement par les personnes présentes.


Voyage à Espis du 13 Mars 1948.

Durant cette journée, Gilles aura la chance de voir la Ste Vierge à plusieurs reprises:
- d'abord le matin vers 8 heures à la future source mais l'apparition sera de courte durée et sans parole;
- ensuite vers 9 heures à l'autel placé dans le haut du bois et ce pendant une messe dite par un prêtre venu ce jour-là, mais l'apparition ne restera à l'autel qu'un moment, pour ensuite retourner à la future source où elle restera quelques moments permettant à Gilles de prier seul avec la Ste Vierge, puis ce sera le retour à l'autel où la messe est terminée. De toute la matinée Gilles n'aura pas d'autre apparition.
L'après-midi Gilles aura également deux apparitions:
- l'une vers 14 heures durant laquelle la Ste Vierge demandera à bénir les chapelets et autres objets de piété;
- l'autre aux alentours de 16 heures où la Ste Vierge demandera la récitation du chemin de croix à effectuer en procession. C'est au cours de cette procession que Gilles aura la chance de pouvoir tenir la main de la Ste Vierge qui lui sourit et où, à la fin la Ste Vierge a donné un doux baiser à Gilles qui malheureusement était un peu triste car comme il le dit lui-même:"Elle m'a embrassé la Ste Vierge, mais moi je ne lui ai pas fait la bise. "

Le 16 mars Gilles a une courte apparition de la Ste Vierge suivi presque aussitôt par une pluie de croix qui durera cinq bonnes minutes durant lesquelles nous avons prié

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:14

Voyage à Espis du 13 Avril 1948:

Comme pour le treize précédent Gilles aura trois apparitions, deux le matin et une l'après-midi, de durée différentes avec demande de bénédictions de chapelets et autres objets religieux et surtout demande de prières dont la récitation du chapelet.

Durant le mois de Mai Gilles sera gratifié de plusieurs apparitions en dehors du bois d'Espis;
-le 5 Mai apparition au cours de laquelle il est demandé à Gilles de poser une question à la Ste Vierge au sujet de la messe célébrée au bois et qui aurait tendance à diviser les pèlerins sur ce sujet. Gilles demandera donc à la Ste Vierge s'il il faut la messe le 13 Mai à Espis. La réponse de Gilles sera la suivante:"Non la Ste Vierge a dit non".
- le 19 Mai courte apparition de la Ste Vierge qui présente une croix à Gilles en la tenant des deux mains;
-le 27 Mai nouvelle et brève apparition
-le 29 Mai apparition de la Ste Vierge qui présente à Gilles à nouveau la croix en même temps que d'autres, nombreuses, tombent du ciel

Voyage à Espis du 13 Mai 1948:

Pendant cette journée, Gilles aura deux apparitions:
-une le matin vers 9 heures où la Ste Vierge demandera les chapelets à bénir ;
-une apparition l'après-midi, en tout début où il verra la Ste Vierge plus belle que les autres fois , entourée de fleurs et particulièrement lumineuse ( "comme éclairée par des ampoules").
Par contre ce jour-là il s'est produit deux guérisons:
-la première une dame de Bordeaux, mère de 4 enfants, qui était condamnée par les médecins car elle était atteinte de cavernes aux poumons et qui avait de grosses difficultés à respirer avec une température de 40 et quelques dixièmes qui, soudain, vers les 12 heures se met à respirer tout à fait normalement, la fièvre avait disparu. Cette dame venue en car de Bordeaux sur une civière est repartie le soir assise comme tout le monde.
-la deuxième une personne atteinte d'une maladie des yeux et qui serait repartie elle aussi en voyant normalement.


Le 10 juin Gilles a une apparition au cours de laquelle à la demande de Gilles la Ste Vierge dira se nommer "STE MARIE MERE DE GRACES"; de plus au cours de cette apparition il est demandé si Gilles doit se rendre à Aspic et la réponse fut, à la grande tristesse de Gilles "NON", et Elle a demandée à Gilles de beaucoup prier et de faire des sacrifices.

Le 13 Juin, sans doute pour rester dans l'obéissance vis à vis de Mr le Curé, pas de voyage à Espis, la Ste Vierge en avait également donné l'ordre à Gilles.
Au cours de cette journée où il fut fait de nombreuses prières en union avec les pèlerins d'Espis il n'y eu aucune apparition.

Le 27 Juin, Gilles a une apparition au cours de laquelle la Ste Vierge demande à ce que mes parents écrivent à Monseigneur l'Evêque pour lui dire que Gilles voit la Ste Vierge et demande également de dire à Mr le Curé de réciter le PARCE DOMINE.

Le 2 Juillet, Gilles a également une apparition au cours de laquelle la Ste Vierge lui demande, ainsi que moi-même et à notre petit cousin présent avec nous de prier.

Voyage du 13 Juillet 1948 à Espis avec l'approbation de la Ste Vierge.

Ce 13 Juillet, une apparition très importante dans la matinée.
En effet vers 9 heures Gilles voit la Ste Vierge qui lui demande les chapelets à bénir et qui demande de ne plus dire la messe à Espis.
La demande paraissant particulièrement importante, papa prend Gilles a l'écart, demandant à d'autres personnes présentes de le suivre, et il met Gilles à l'épreuve afin de voir si Gilles ne se contredit pas, mais Gilles restera ferme, disant:"il faut le dire à Mr l'abbé, la Ste Vierge l'a dit". Papa dit alors à Gilles:"fais ce que la Ste Vierge t'a dit de faire. "Gilles part alors en courant à l'autel car le prêtre ne faisait que commencer les prières du bas de l'autel, le tirant par le bord de la chasuble, il lui dit:"Mr l'Abbé faut pas dire la messe, Elle l'a dit la Ste Vierge. "A ce moment l'Abbé voulant continuer renvoie Gilles de la main et Gilles de dire:"il a dit va t’en avec la main Mr l'Abbé" puis il ajoute "faut aller à la source Elle nous attend, Elle y est la Ste Vierge". En effet au dire de Gilles la Ste Vierge est présente à la source et Elle restera un long moment pendant lequel les personnes présentes ne cesseront pas de prier. Ce fut la seule apparition de la matinée.
L'après-midi vers 15h40 Gilles aura une nouvelle apparition au cours de laquelle la Ste Vierge demandera les chapelets et autres objets de piété à bénir.


Voyage à Espis du 13 Août 1948.

Au cours de cette journée Gilles aura plusieurs apparitions qui seront brèves mais au cours desquelles la Ste Vierge demandera les chapelets à bénir qui ne l'ont pas été. D'ailleurs il se passera une petite chose, c'est qu'une personne tendra à Gilles trois chapelets ensemble et Gilles les refusera car, à ses dires, ils sont déjà bénis. Papa ira voir cette personne qui lui confirmera que cela est exact, les chapelets avaient déjà été bénis. Il n'y aura aucun fait marquant durant cette journée si ce n'est que la Ste Vierge est apparue vêtue d'une robe bleue.

La journée du 15 Août permettra à Gilles de voir à deux reprises la Ste Vierge;

- le matin vers 11h il voit la Ste Vierge sans voile sur la tête, et qui prie en disant :"St Michel Archange défendez-nous dans le combat" et Elle demande que cette invocation soit dite à la fin de chaque prière. Par contre, pendant le repas de midi Gilles aura une vision qui le troublera et lui coupera l'appétit, c'est celle du combat entre le démon, sous la forme d'un "gros lézard", et St Michel Archange, avec des "plumes dans le dos", qui terrassera le démon. Cette apparition laissera Gilles très pâle et sans faim, car le repas n'était pas fini.

- l'après-midi vers 16h Gilles verra la Ste Vierge vêtue de bleu et sans voile comme le matin. La Ste Vierge demandera de faire la procession et de chanter "Chez nous soyez Reine".
La journée se terminera avec la fin des prières et des chants.

Le 20 Août Gilles aura une apparition au cours de laquelle la Ste Vierge demandera de beaucoup prier pour les malades.

Les 22 et 23 Août, Gilles aura de nouvelles apparitions au cours desquelles la Ste Vierge demandera beaucoup de prières

Voyage à Espis du 13 Septembre 1948

Au cours de la matinée, vers 9h45, Gilles aura une apparition qui se terminera, au dire de Gilles, parce que il y aurait quelqu'un de méchant et que la Ste Vierge ne reviendra peut-être plus.
Il est proposé de dire l'exorcisme, ce qui est fait, et au cours de celui-ci, Gilles verra St Michel Archange terrassant le démon; à la fin de ce combat la Ste Vierge sera de nouveau présente.

L'après-midi, vers 14h30 alors que la procession se forme pour monter au bois, Gilles verra la Ste Vierge qui se tiendra à côté de lui pendant la procession et qui lui demandera de lui tenir la main. Gilles alors tendra à papa la croix qu'il tient dans sa main droite et donnera la main à la Ste Vierge durant toute la procession. Gilles tenait la main de papa avec sa main gauche et la main droite la main de la Ste Vierge comme pourront l'attester les personnes qui suivaient Gilles; de part la façon dont étaient ses doigts, ils semblaient tenir une main.
A la fin de la procession la Ste Vierge a lâché la main de Gilles et est allée se placer à droite de l'autel.
L'apparition continuera et, au cours de celle-ci, il sera procédé à la bénédiction des chapelets et autres objets de piété.

Au cours du mois de Septembre Gilles aura deux autres apparitions les 19 et 30 septembre.


Voyage à Espis du 13 octobre 1948.

Au cours de cette journée, Gilles aura une apparition le matin au cours de laquelle, la Ste Vierge demandera les chapelets et autres objets religieux à bénir, et une autre l'après-midi où il assistera à un nouveau combat entre St Michel Archange et le démon: celui-ci dut s'en aller devant l'Archange ce qui permit ainsi à la Ste Vierge d'apparaître à nouveau quelques instants.
Pour cette journée il n'y aura pas d'autres apparitions.


Voyage à Espis du 13 Novembre 1948.

Au cours de cette journée, Gilles aura plusieurs apparitions:
-première apparition de la Ste Vierge vers 10h25, de courte durée sans paroles avec Gilles;
-vers 10h40, apparition de St Michel Archange terrassant plusieurs démons;
-vers 11h apparition de la Ste Vierge qui demande les chapelets à bénir (il est à noter que Gilles refusera à plusieurs reprises des chapelets car déjà bénis).
-vers 11h30 la Ste Vierge demandera à Gilles de descendre tout seul à l'endroit de la future source, certaines personnes voulant le suivre, Gilles les arrêtera en leurs disant "non pas vous moi tout seul".
Papa descend à son tour vers la source mais Gilles l'apercevant le désigne du doigt et d'une voix ferme il lui dit:"va-t-en papa, va prier en haut, faut que je sois tout seul". Papa repart et quand, quelques instants plus tard, Gilles revient à la clairière, papa lui demande ce que lui a dit la Ste Vierge, Gilles répondra:"Elle m'a dit de prier beaucoup, beaucoup".
Papa lui demanda si c'était tout, Gilles baissera la tête et ne dira rien. Ce sera tout pour la matinée.
-vers 14h de retour au bois, Gilles aura une nouvelle apparition au cours de laquelle Gilles, manquant d'ardeur dans sa prière la Ste Vierge lui en fera la remarque ce qui aura pour effet de le faire pleurer abondamment, puis il va se ressaisir et retrouver ainsi le sourire de la Ste Vierge.
Fin de la journée et du voyage à Espis.


Le 10 Décembre Gilles dira à papa : "hier je n'ai pas tout dit à Mr le Curé" ; pourquoi n'as tu pas tout dit à Mr le Curé demande papa ? Réponse de Gilles : "parce que la Ste Vierge me L'a défendu à la source et que je ferai un péché, quand j'étais tout seul, Elle m'a dit ça".

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:14

Voyage à Espis du 13 Décembre 1948

Durant cette journée, Gilles aura plusieurs apparitions dont une le matin vers 9h50 au cours de laquelle la Ste Vierge demandera d'abord à bénir les chapelets et autres objets religieux, puis demandera à Gilles comme le treize précédent, de descendre à l'endroit de la future source car Elle doit lui parler à lui tout seul.
Gilles descendra donc à la source pour recevoir le message de la Ste Vierge. Lorsqu'il reviendra à la clairière papa lui demanda ce que lui avait dit la Ste Vierge, Gilles répondra dans un premier temps que la Ste Vierge lui avait dit Qu'Elle ferait un miracle à Espis mais Elle n'avait pas précisé quand et Gilles d'ajouter:"Elle m'a dit quelque chose, si je le disais ce serait deux péchés".
Ceci pourrait laisser à penser que Gilles aurait reçu deux secrets de la Ste Vierge ?
-L'après midi, Gilles aura la joie de voir à plusieurs reprises la Ste Vierge en particulier lors du chemin de croix où la Ste Vierge apparaîtra à plusieurs stations.

ANNEE 1949

Voyage à Espis du 13 Janvier 1949

Au cours de cette journée, Gilles aura la joie de voir la Ste Vierge à trois reprises au cours desquelles il sera demandé les objets à bénir et de beaucoup prier.


Le 10 Février Gilles demandera à papa :"papa qui c'est qui remplace le petit Jésus sur la terre ?" Papa répondra à Gilles que c'est le Pape et Gilles lui dira :"Ah oui c'est le Pape, il faudra que j'aille le voir le Pape avec Mr de St Rome".
Papa sera très surpris de cette remarque car Gilles n'avait jamais vu et ne connaissait pas Mr de St Rome.


Voyage à Espis du 13 Février 1949

Durant cette journée, Gilles aura plusieurs apparitions au cours desquelles la Ste Vierge demandera les chapelets à bénir.
Il dira également à papa que le capuchon que porte la Ste Vierge sur la tête s'appelle un voile:la Ste Vierge le lui a dit.

Voyage à Espis du 13 Mars 1949

Cette journée sera marquée par plusieurs apparitions de la Ste Vierge qui demandera les chapelets à bénir, et au cours d'une apparition, la Ste Vierge aura une bénédiction toute particulière pour papa et maman.
La journée se poursuivra comme les autres 13, avec chemin de croix et prières dont la récitation du chapelet.

Dimanche 3 avril au soir, apparition de la Ste Vierge qui ne sera révélée par Gilles que le lundi matin.
Au cours de cette apparition qui eut lieu dans sa chambre, Gilles aura les révélations suivantes :
-la Ste Vierge ne fera pas encore le miracle promis à Espis, car les gens sont trop méchants et ne prient pas assez ;
-la Ste Vierge lui aurait donné un 3° messages à ne révéler à personne qu'au St Père et quand Elle le dira.

Espis le 13 avril 1949

Cette journée se passera normalement, Gilles ayant eu deux apparitions, une le matin et une l'après-midi au cours desquelles la Ste Vierge demandera de beaucoup prier pour les pécheurs et demandera également les chapelets à bénir.

Espis le 13 Mai 1949

Durant cette journée, Gilles aura deux apparitions de la Ste Vierge le matin et deux l'après-midi et il aura également une vision d'une importante pluie d'étoiles très belles et, pendant cette pluie d'étoiles, il verra dans le ciel la Ste Vierge avec le petit Jésus ainsi que Ste Thérèse de l'Enfant Jésus.
Pendant les autres apparitions, la Ste Vierge demandera beaucoup de prières, le chemin de croix en procession et la bénédiction des chapelets et autres objets de piété.

Le dimanche 22 Mai, lors de la messe dominicale, Gilles aura une apparition au moment de la sainte communion et Gilles qui ne communiait pas encore voulait accompagner papa et maman mais finit par obéir et resta à sa place et, quand mes parents revinrent à leur place, Gilles leur dira:" la Ste Vierge vous a donné la communion avec Mr le Curé, rien qu'à vous deux. "


26 Mai jour de l'Ascension.

Ce jour de la fête de l'Ascension, Gilles aura une apparition lors de la messe du soir à l'église de Moissac, la Ste Vierge viendra après la messe, au moment où Mr l'Archiprêtre demandera la récitation de l'Avé Maria et Elle se placera à coté de celui-ci et restera jusqu'à la fin de la bénédiction des fleurs et gâteaux car ceci terminait la cérémonie de la messe du soir.



Espis 13 juin 1949

Ce 13 juin était un lundi et Gilles avait fait sa première communion la veille, le dimanche, l'arrivée au bois ne se fera qu'en milieu de matinée, car Gilles étant allé à la messe d'action de grâces qui avait lieu ce lundi.
Dans la matinée Gilles aura une vision de la Ste Vierge qui lui demandera de prier beaucoup, de faire le chemin de croix et Gilles verra pendant que la Ste Vierge est là, le ciel s'ouvrir et St Joseph venir avec le petit Jésus.
Au cours de cette apparition, la Ste Vierge demandera encore à Gilles d'aller dire ses messages au Pape et demandera que Mr l'archiprêtre dise le PARCE DOMINE. Plus tard dans l'apparition il sera demandé à Gilles de chanter le Parce Domine à genoux et les bras en croix. Ainsi se terminera la matinée.
L'après-midi Gilles aura une longue apparition, puisque la Ste Vierge restera le temps de la récitation de prières et pendant toute la durée du chemin de croix où Elle accompagnera Gilles et la procession.
A la fin de cette apparition, Gilles dira à papa:"Il y a un monsieur qui est méchant, il fait beaucoup pleurer la Ste Vierge, s'il prie, la Ste Vierge le bénira; ils sont méchants les hommes qui font pleurer la Ste Vierge et saigner le Petit Jésus. "
Ce sera la fin de cette journée.


Espis le 13 juillet 1949

Ce 13 juillet sera un peu particulier car Gilles bien que fiévreux désire aller quand même au bois d'Espis.
En effet Gilles à 5h du matin réveille papa et lui demande avec insistance d'aller au bois. Papa lui fait comprendre qu'il est trop tôt et s'aperçoit que Gilles a de la fièvre (39, Cool, il donne alors un demi cachet d'aspirine, un peu de sirop et recouche Gilles.
A 8h Gilles pleure et veut toujours aller à Espis, mais la fièvre est de 38, 3 et papa lui dit de prier la Ste Vierge et si à 9h il n'a plus de fièvre ils iront au bois.
A 9h lorsque papa revient voir Gilles, celui-ci n'a plus que 37 et comme promis vers 9h20 c'est le départ pour le bois.
Vers 10h15 Gilles aura une apparition de la Ste Vierge, mais qui ne durera que quelques minutes.
Vers 10h35, nouvelle apparition et Gilles en profitera pour offrir à la Ste Vierge un couple de tourterelles qu'une dame avait achetées à Gilles pour la Ste Vierge. Gilles les offrira en les libérant mais celles-ci ne s'envoleront pas et au contraire, le mâle ira chercher au pied de l'autel une fleur d'environ 20 à 25 centimètres de long et la tenant dans son bec l'apporte à Gilles en roucoulant et en tournant devant lui pour enfin la déposer devant lui. Pendant tout ceci la Ste Vierge souriante aurait béni les tourterelles après quoi Elle a demandé les chapelets à bénir.
Gilles se sentant fatigué demande alors à la Ste Vierge:"Ste Vierge, je suis fatigué, je peux m'en aller ? Réponse de la Ste Vierge. . . . "Oui !. ". Gilles dit alors. "Au revoir Ste Vierge." Il envoie des baisers et Gilles rentrera à la maison de sorte que les personnes présentes sont un peu déçues.
Rentré à la maison Gilles se couche avec une température de 37, 4, donc normale, il est alors 12 h. Vers 14 h papa remonte voir Gilles et sa température est alors montée à 38, 9. Il laisse Gilles au lit en lui disant que compte tenu de sa fièvre il ne retournerait pas à Espis l'après-midi, ce qui a pour conséquence de faire pleurer Gilles. Papa laisse alors Gilles se reposer et remontera le voir vers 14h40 et là il trouvera Gilles souriant et content et lui demande donc la raison de sa joie et il lui dira:"La Ste Vierge est venue me voir dans ma chambre et m'a dit que j'irai à Espis quand je serai guéri;"
Gilles, heureux ne demande plus à aller au bois .
En fin de soirée papa apprendra que dans l'après-midi il se serait passé des évènements troubles au bois.
Il semblerait donc que par cette petite maladie le Ciel n'ait pas voulu que Gilles soit associé à ces évènements troubles.



Espis le 13 aout 1949

Au cours de cette journée, Gilles aura une apparition le matin au cours de laquelle la Ste Vierge bénira la foule présente, les chapelets et précisera qu'elle ne fera pas encore le miracle promis car les hommes ne prient pas assez.
Il aura également la vision de "masques" (démons) et, demandant de l'eau bénite, il les aspergera ce qui aura pour effet de les faire partir.
L'après-midi, Gilles aura une nouvelle apparition de la Ste Vierge qui lui demandera de beaucoup prier pour les pécheurs et de chanter le PARCE DOMINE.
Fin de la journée avec cette apparition après une bénédiction des chapelets non bénis le matin.


Espis le 15 Août 1949

Afin de rester conforme à la demande de Mr l'Archiprêtre qui a demandé de ne pas fatiguer Gilles par de trop longues et interminables prières, papa et Gilles ne se rendront au bois que vers 11h30.
Gilles aura alors aussitôt une apparition de la Ste Vierge à qui il souhaitera une bonne fête et lui offrira les fleurs qu'il tient dans ses bras. La Ste Vierge, au dire de Gilles, partira pour revenir en tenant dans ses bras le Petit-Jésus accompagné de Ste Thérèse et d'un ange . Gilles dira à papa: "La Ste Vierge a dit, je suis mignon, je lui ai souhaité la fête.
La Ste Vierge a dit qu'Elle nous emmènerait au ciel. " Il voit également une pluie d'étoiles tombant du ciel, des étoiles de toutes les couleurs , ces étoiles venant du côté gauche de l'autel, c'est à dire de l'orient.
L'après-midi, Gilles aura une apparition assez longue au cours de laquelle la Ste Vierge se présentera vêtue tout en blanc et ne parlera pas.


Le 22 Août Gilles aura une courte apparition de la Ste Vierge tout de Bleu vêtue avec l'Enfant Jésus dans les bras.

Le 1er Septembre jour de la St Gilles, Gilles aura une apparition alors qu'il est en train de prier dans son oratoire, apparition au cours de laquelle la Ste Vierge lui enverra un gros baiser.


Espis le 13 Septembre 1949

Gilles aura une apparition le matin au cours de laquelle la Ste Vierge demandera à bénir les chapelets, puis Elle demandera de prier pour les pécheurs et de chanter le PARCE DOMINE.
L'après-midi Gilles aura une apparition vers 15h30 qui ne durera que 15 minutes, Gilles demande aux personnes présentes de rentrer, que la Ste Vierge ne reviendra pas et joignant le geste à la parole, lui-même commence à partir et, se retournant, il crie à la foule qui ne l'entend pas :"Partez tous". Gilles avait raison, car peu de temps après éclatait un violent orage.


Révélations de Gilles à papa le 28 Septembre:

Ce jour Gilles, qui venait de terminer ses prières, dira à papa qu'il faut toujours dire dans nos prières :"St Esprit éclairez nous".
Papa surpris demandera à Gilles d'où il tient cela et Gilles répondra que c'est la Ste Vierge qui le lui a demandé à Espis.


Espis le 13 octobre 1949

Gilles aura dans la matinée une apparition de la Ste Vierge au cours de laquelle, à la demande de Gilles, la Ste Vierge lui dira que ce n'est pas encore le moment d'aller à Rome pour révéler au St Père les messages reçus. La Ste Vierge demandera ensuite les objets à bénir
L'après-midi Gilles aura une nouvelle apparition durant laquelle la Ste Vierge demandera de beaucoup prier pour les pécheurs, de chanter le PARCE DOMINE et de réciter la prière :" Mon Dieu je crois, j'adore, j'espère et je vous aime;je vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne vous aiment pas. . . . . ". Après cela il y aura le chemin de croix et Gilles n'aura pas d'autres apparitions.


Le 1er Novembre

Gilles aura, lors de la messe de Toussaint en l'église abbatiale de Moissac, une apparition de la Ste Vierge. La Ste Vierge lui est apparue au-dessus de l'autel où Mr l'Archiprêtre disait la messe, Elle est venue à côté de Gilles lorsque celui-ci a communié, ensuite Elle est revenue au-dessus de l'autel jusqu'à la fin de la messe, puis a accompagné Gilles un moment sur le chemin du retour; Gilles L'a vue ensuite s'élever dans le ciel. Gilles ce jour là était allé seul à la messe, papa étant alité et ne pouvait aller qu'à la messe de 11h.


Espis le 13 Novembre 1949

Au cours de cette journée, Gilles aura une première apparition le matin vers 10h12;au cours de cette apparition la Ste Vierge demandera à Gilles d'aller à Rome pour dire ses messages au St Père, Elle demandera également des prières pour les malades et aussi à bénir les chapelets et autres objets de piété.
Au cours de cette bénédiction, il se passera deux évènements:
-Gilles arrêtera la bénédiction pour aller vers l'autel où se tient la Ste Vierge et à ce moment fait le geste avec ses petits bras d'embrasser la Ste Vierge.
-revenu à sa place il présentera à nouveau les images à bénir et à nouveau il retournera à l'autel pour tenir la main de la Ste Vierge quelques instants et reviendra à sa place. Ces attitudes ont été vues par les personnes présentes qui en furent, toutes émues.
Une deuxième apparition eu lieu l'après-midi, alors que le temps s'était mis à la pluie avec plus ou moins de violence, pendant cette apparition, Gilles se mettra à genoux dans la boue , pour prier, à la demande de la Ste Vierge, pour les malades et pour la conversion des pécheurs et chantera le PARCE DOMINE. A la fin il récitera la prière: Mon Dieu je crois, j'adore, j'espère et je vous aime, je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne vous aiment pas. Lorsque toutes ces prières furent terminées l'apparition cessera, Gilles dira:"La Ste Vierge est partie".
Fin de cette journée à Espis.


Le 28 Novembre, à la demande de Gilles, papa et maman se rendirent au bois d'Espis pour y prier et, pendant qu'ils prient, Gilles eut une apparition de la Ste Vierge qui dura le temps d'une dizaine de chapelet, mais pendant cette apparition la Ste Vierge ne parlera pas.


Espis le 13 Décembre 1949

Cette journée à Espis se situe au lendemain du retour de Rome où Gilles a vu le St Père mais n'a pu lui donner ses messages comme je l'expliquerai plus loin.
Durant ce 13 décembre vécu par un grand froid, Gilles n'aura pas d'apparition pendant la matinée.
Par contre l'après-midi Gilles sera gratifié de plusieurs apparitions.
-une première vers 14h55 où Gilles verra la Ste Vierge tout de bleu vêtue, voile, robe, ceinture le tout couvert d'étoiles;durant cette apparition il sera demandé à Gilles de prier pour les pécheurs et pour les malades. Cette apparition ne durera que une dizaine de minutes.
-deuxième apparition vers 15h15;lors de cette nouvelle apparition la Ste Vierge tient sur son bras l'Enfant Jésus. Au cours de cette apparition la Ste Vierge demande les chapelets et images à bénir et Elle demande à Gilles de tracer une croix sur ces images avant de les Lui présenter:"Quand je fais bénir des images représentant la Ste Vierge, il faut que je fasse un signe de croix. Elle me l'a dit, la Ste Vierge. "Cette apparition a durée environ 1/4h.
-troisième apparition de l'après-midi, au cours de laquelle la Ste Vierge demandera à ce que Gilles et les personnes présentes baisent la terre. Gilles verra également à la fin de cette apparition la Ste Vierge écraser sous ses pieds le Démon.
Fin des apparitions et de la journée.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:15

ANNEE 1950


Espis le 13 Janvier 1950

Au cours de cette journée, Gilles aura une première apparition le matin qui sera assez longue, puisque elle a duré à peu près une heure, au cours de laquelle la Ste Vierge demandera les chapelets à bénir et où également à la demande de Gilles la Ste Vierge bénira la statue qu'avait fait faire papa et qui La représentait telle que Gilles l'avait décrite. Cette statue existe toujours dans l'oratoire de Gilles à la maison de Seilhan et est le seul exemplaire qui existe à notre connaissance, papa n'ayant jamais permis jusqu'à nouvel ordre qu'il en soit fait d'autres.
L'après- midi, Gilles aura une nouvelle apparition durant laquelle la Ste Vierge se présentera tout en blanc avec des étoiles sur sa robe et son voile et portera l'Enfant Jésus sur son bras. De plus, pour la première fois, la Ste Vierge portera sur sa tête une couronne de douze étoiles, Elle précisera à Gilles que dorénavant Elle se présentera ainsi tous les treize. Au cours de cette même apparition, la Ste Vierge présentera son cœur à Gilles en lui demandant de le prier tous les soirs. Pendant cet instant la Ste Vierge sera entourée d'anges vêtus de bleu et de blanc. Un peu plus tard c'est à l'Enfant Jésus de présenter son cœur. L'apparition se poursuit et la Ste Vierge répond oui à Gilles qui lui avait demandé s'il devait chanter le PARCE DOMINE pour les pêcheurs. Durant ce chant la Ste Vierge se mettra à genoux et chantera en même temps. Puis ce sera la fin de l'apparition et, en même temps, la fin de la journée.


Espis le 13 Février 1950

Cette journée se passera comme les autres treize, à savoir que Gilles aura plusieurs apparitions au cours desquelles la Ste Vierge demandera les chapelets et autres objets de piété à bénir.

Espis le 13 Mars1950

Durant cette journée, Gilles n'aura qu'une longue apparition le matin. Pendant cette apparition la Ste Vierge se présentera à Gilles écrasant sous ses pieds un gros serpent, avec le Petit Jésus dans ses bras et Elle est accompagnée de Ste Bernadette. Gilles précisera que le Petit Jésus a les bras en croix. Au cours de cette apparition, pendant un certain temps, deux anges seront avec la Ste Vierge, un se tenant à droite de la Ste Vierge, l'autre derrière et, à gauche, Ste Bernadette.
Ce sera la seule apparition de la journée, l'après-midi s'est passée sans vision.


Espis le 13 Avril 1950

Cette journée sera marquée par deux apparitions:
-une dans la matinée où Gilles verra la Ste Vierge avec l'Enfant Jésus dans ses bras et Elle est accompagnée de St Joseph et d'une multitude d'anges vêtus en blanc, bleu et rose. Ils se rangeaient de part et d'autre de la Ste Famille en une longue procession qui remontait vers le ciel. Au cours de cette apparition, il sera demandé par la Ste Vierge de faire une aspersion d'eau bénite de l"autel.

-une dans l'après-midi où la Ste vierge apparaîtra seule vêtue tout en blanc, robe et voile couvert d'étoiles, Elle demandera les chapelets et autres objets religieux à bénir.
La journée se passera sans autres apparitions.
Dimanche 16 Avril

Au cours de cette journée Gilles eut une apparition dans l'après-midi qui marquera pour le voyage à Rome.
En effet, c'est pendant cette apparition que Gilles demandant à la Ste Vierge, à la demande de papa, quand il devait retourner à Rome pour voir le St Père, et la Ste Vierge répondra à Gilles :
"mercredi". Devant la réponse et le temps qu'il restait pour préparer ce voyage, papa dit à Gilles:"mais Gilles nous ne pouvons pas, on n'a pas assez d'argent;demande à la Ste Vierge comment faire pour partir?"
Et la réponse sera:"avec les sous que ton papa a à la maison. "
Devant cette réponse, papa partira donc comme prévu le mercredi avec l'argent disponible en disant que si cela ne suffisait pas, la Ste Vierge ferait au mieux, (le récit de ce deuxième voyage à Rome fera l'objet d'un paragraphe à part. )


Espis 13 Mai 1950

Dans la matinée, Gilles verra la Ste Vierge et au cours de cette apparition, la Ste Vierge bénira la croix que Gilles avait rapportée de Rome et que la supérieure des sœurs du Canada à Rome lui avait donnée. Au cours de cette apparition, il sera également demandé à Gilles de chanter le PARCE DOMINE et de beaucoup prier. Puis l'apparition aura une brève interruption pour revenir mais accompagnée de l'Enfant Jésus, sur ses bras, ainsi que de St Michel Archange tuant des démons.
L'après-midi Gilles aura une nouvelle apparition où il verra la Ste Vierge écrasant sous ses pieds un démon. C'est également au cours de cette apparition que la Ste Vierge demandera à Gilles de beaucoup prier pour les pécheurs en récitant 3 Parce Domine, 3 Mon Dieu je Crois. . . . et 3 je vous salue Marie. Elle demandera également à Gilles de venir le 13 prochain pieds nus et avec une robe blanche pour faire pénitence pour les pêcheurs. Comme le matin, cette apparition sera interrompue, un bref instant, et lorsque la Ste Vierge reviendra, Elle sera accompagnée, comme le matin, de L'Enfant Jésus sur son bras , de St Michel Archange tuant des démons, mais également de St Joseph.
La journée se terminera plus tard sans que Gilles n'ai d'autres apparitions.


Espis 13 Juin 1950

Ce jour est donc le jour de pénitence demandé à Gilles par la Ste Vierge. Gilles est donc présent pieds nus et en robe blanche comme l'a demandé la Ste Vierge le treize précédent. Le chemin qui mène au bois est un chemin très rustique couvert de cailloux et d'épines, mais cela ne gène pas Gilles qui semble content d'offrir ce sacrifice à la Ste Vierge pour les pécheurs.
Arrivé au bois, Gilles verra la Ste Vierge qui aura un geste de bénédiction pour la foule et qui demandera à Gilles de chanter et de faire chanter le PARCE DOMINE. Après quoi, la Ste Vierge demandera de beaucoup prier pour les pécheurs et également que dans l'après-midi il soit fait le chemin de croix.
L'après-midi débutera par la procession jusqu'au bois comme le matin, mais entre midi et quatorze heure, il y eu un violent orage et le chemin se trouve ainsi complètement détrempé.
Gilles, malgré cela, se mettra pieds nus, ses petits pieds s'enfonçant par moments dans la boue jusqu'aux chevilles. Plusieurs personnes présentes feront également de même et se mettront pieds nus. Arrivé au bois et au niveau de la clairière où se trouve le petit autel, Gilles voit la Ste Vierge qui lui demande au bout d'un petit moment de venir à coté d'Elle. Gilles verra la Ste Vierge venir devant l'autel et lui s'approchera et se mettra à genoux à ses côtés. A ce moment une personne qui dirige les prières demande que la foule présente récite le Je crois en Dieu. Gilles se lèvera et tête baissée restera ainsi jusqu'à la fin de la récitation de cette prière.
Il y aura une courte interruption de l'apparition, puis la Ste Vierge réapparaîtra, demandant à Gilles de prier pour les pécheurs. Pendant que Gilles priera, il aura un moment de larmes car la Ste Vierge est triste, plusieurs personnes de l'assemblée ne prient pas. Gilles reprend ses prières et la foule reprend en cœur et ce sera la fin de l'apparition.


Espis le 13 Juillet 1950

Au cours de cette journée, Gilles aura une première apparition le matin au cours de laquelle la Ste Vierge demandera à tout le monde présent de baiser la terre, de prier pour les pécheurs et de présenter les chapelets et autres objets religieux pour les bénir. Au cours de cette apparition la Ste Vierge se présentera, tout de blanc vêtue avec des étoiles sur sa robe et son voile.
L'après-midi Gilles aura deux apparitions;
-une première au cours de laquelle la Ste Vierge demande à Gilles de se mettre pieds nus pour faire pénitence et de réciter et faire réciter à la foule une dizaine de chapelet à genoux et ensuite il sera demandé que tout le monde se mette pieds nus pour faire pénitence. Devant un certain nombre de personnes qui ne prient pas, la Ste Vierge versera des larmes et en donnera la raison à Gilles qui aussitôt le dira à l'assemblée, ce qui aura pour résultat une plus grande ferveur dans la récitation des prières.
-Un peu plus tard Gilles aura une deuxième apparition où la Ste Vierge se présentera portant sur son bras l'Enfant Jésus. Au cours de cette apparition c'est l'Enfant Jésus qui bénira la foule présente. Il sera alors demandé à la foule de se rechausser et ce sera la fin de l'apparition. Fin de cette journée au bois.


Espis le 13 Août 1950

Au cours de la matinée, Gilles aura une apparition de la Ste Vierge, vêtue de bleu, avec des étoiles sur sa robe et tenant dans sa main une croix. La Ste Vierge demandera à Gilles les chapelets à bénir, puis à la fin de cette bénédiction, Elle demandera à Gilles de chanter le PARCE DOMINE et de réciter trois "Je vous salue Marie".
L'après-midi Gilles aura une nouvelle apparition mais là, la Ste Vierge sera vêtue tout en blanc avec des étoiles sur sa robe et son voile ainsi qu'avec une couronne d'étoiles. Elle demandera à Gilles d'aller prier à la source où Elle viendra le rejoindre.
La Ste Vierge demandera à Gilles de rester à la source et restera jusqu'à la fin du chapelet que Gilles récitera seul.
Fin de cette journée.


Espis le 15 Août 1950

Au cours de cette journée, Gilles aura une apparition le matin, la Ste Vierge était tout de blanc vêtue, avec des étoiles sur sa robe et son voile, ainsi qu'une couronne d'étoiles posée sur sa tête. Elle demandera à Gilles de prier et que tout le monde se mette à genoux;à la fin de ces prières, à la demande de la Ste Vierge, Gilles fera les invocations:"Cœur Immaculé de Marie. . . . et Cœur Sacré de Jésus. . "à quatre reprises comme demandé par la Ste Vierge.
L'après-midi la Ste Vierge apparaîtra à Gilles en lui demandant de chanter 3 fois le PARCE DOMINE et de réciter 3 Je vous salue Marie. Au cours de cette apparition, les personnes présentes recevront la bénédiction de la Ste Vierge.
Fin de la Journée au bois.


Espis le 22 Août 1950

Cette journée est la journée anniversaire de la première apparition au bois;Gilles aura une apparition le matin au cours de laquelle la Ste Vierge précisera l'endroit de sa première apparition. L'après-midi, nouvelle apparition à l'endroit de la première apparition .
Fin de la journée.



_______________________________________________________________
13 SEPTEMBRE.
POUR RESTER DANS L'OBEISSANCE A MONSEIGNEUR DE COURREGES ,
NI GILLES NI PAPA N'IRONT AU BOIS CE JOUR LA.
______________________________________________________________





Espis le 14 Septembre 1950

Ce jour-là Gilles et papa iront au bois l'après-midi seulement.
Gilles aura une apparition de la Ste Vierge tout de bleu vêtue avec une couronne d'étoiles posée sur sa tête. La Ste Vierge demandera aux quelques personnes présentes et à Gilles de se mettre à genoux et de prier. A la demande de papa Gilles demandera à la Ste Vierge s'ils avaient bien fait de ne pas venir le 13 ? Réponse de la Ste Vierge :"OUI".
Nouvelle demande concernant la venue ce jour 14 septembre, nouvelle réponse affirmative de la Ste Vierge. Puis La Ste Vierge demandera à Gilles de prier tout seul tout haut et de chanter le PARCE DOMINE. Pendant ce chant la Ste Vierge viendra se placer à coté de Gilles. Puis elle demandera à tous de baiser la terre. La Ste Vierge dira également à Gilles qu'il ne FAUT PAS VENIR AU BOIS LE 13 PROCHAIN.
Après quoi la Ste Vierge a béni tout le monde et ce fut la fin de l'apparition.


Le 20 0ctobre 1950

Ce jour Gilles aura une brève apparition au cours de laquelle la Ste Vierge lui dira qu'avec papa ils peuvent aller à Rome quand papa voudra ; mais papa lui a dit qu'ils n'iraient pas à Rome parce qu'il n'avait pas eu de nouvelles de ces messieurs.
Gilles pleurera beaucoup mais, comme toujours, il acceptera la décision de papa.


Le 30 Novembre 1950

Toujours pour respecter la volonté de Monseigneur De Courrèges, papa et Gilles ne vont plus au bois d'Espis le 13 de chaque mois, mais peuvent s'y rendre en dehors . Donc ce jour 30 Novembre, papa et Gilles se sont rendus au bois pour prier. Le bois est absolument désert, il n'y a aucune personne présente et donc ils commencent la récitation d'un chapelet lorsque vers la fin de la 3° dizaine Gilles voit la Ste Vierge qui lui indique qu'Elle restera avec eux jusqu'à la fin du Magnificat. Ceci se confirmera, l'apparition cesse aux dernières paroles du Magnificat. Gilles toutefois continuera à prier et, en particulier, il chantera le PARCE DOMINE avant de terminer et de partir.


Le 4 Décembre1950

Ce jour là, Gilles aura une apparition à l'école, apparition au cours de laquelle la Ste Vierge dira à Gilles que nous quitterons bientôt Moissac pour une propriété. Il est vrai que depuis l'interdit d'Espis, nous n'avions plus de raisons pour rester à Moissac.
Il faut rappeler ici que comme je l'ai indiqué plus haut, Gilles avait demandé à la Ste Vierge ce qu'il fallait faire par rapport à cet interdit et la Ste Vierge avait répondue :"Il faut obéir à Monseigneur".


Le 13 Décembre 1950


Ce 13 se passe à la maison dans la pièce aménagée en oratoire pour Gilles. Alors que Gilles est en prière, il aura une apparition de la Ste Vierge qui lui confirmera de ne plus aller à Espis ni les 13 ni les autres jours pour obéir à Monseigneur.
Au cours de cette apparition Gilles verra la Ste Vierge tout de bleu vêtue, avec des étoiles sur sa robe et sur son voile ainsi qu'une couronne d'étoiles posée sur sa tête et entourée de nombreux petits anges.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:16

ANNEE 1951


Le 10 Janvier 1951

Gilles aura, à l'école, une brève apparition durant laquelle la Ste Vierge dit qu'Elle fera le miracle le plus tôt possible


Le 13 Janvier 1951

Vers 9h Gilles, aura une brève apparition de la Ste Vierge à son oratoire. Au cours de cette apparition, Gilles redemandera à la Ste Vierge s'il peut aller à Espis . La Ste Vierge répondra à Gilles :"Non" et Elle précisera encore à Gilles qu'Elle fera le miracle le plus tôt possible, mais qu'il fallait continuer de beaucoup prier. Puis Gilles demande ensuite ce qu'il devait faire maintenant et la Ste Vierge lui répond qu'il fallait qu'il aille à l'école. En effet Gilles souhaitait rester à la maison puisque c'était le 13, d'où petite déception de Gilles.


Le 13 Février 1951

Gilles aura, ce 13, une grosse déception, car malgré tous ses efforts en prière plusieurs fois dans la journée, il n'aura pas d'apparition et cela lui causera un gros chagrin.


Le 14 Février 1951

Pendant que Gilles est en train de faire sa prière, comme tous les matins avant de partir à l'école, il aura une apparition assez courte mais qui le comblera de joie.


Le 13 Mars 1951

Gilles aura, vers les 10h une apparition au cours de laquelle la Ste Vierge redira à Gilles de pas aller à Espis, mais que la source au bois coulera mais pas encore. Après les prières et un petit chant que Gilles a appris à l'école, l'apparition cessera.


Le 13 Avril 1951

Ce 13 pas d'apparition ni les jours suivants.


Le 27 Avril 1951

Gilles sera gratifié d'une apparition pendant laquelle la Ste Vierge lui annoncera la guérison d'un monsieur, et refusera de répondre à des questions que des personnes avaient demandées et écrites sur un papier. Elle demandera à Gilles de beaucoup prier et chanter les petits chants appris à l'école. Cette apparition rendra Gilles heureux car il n'avait pas eu d'apparition le 13.

Le 20 Mai 1951

Ce jour est celui de ma communion solennelle et toute la famille est à ma messe de communion. Au cours de cette messe,
Gilles aura une apparition de la Ste Vierge, qui sera au-dessus de l'autel;Elle bénira tous les communiants et l'apparition cessera après la communion de tous les fidèles. Au cours de cette apparition la Ste Vierge précisera à Gilles que le monsieur malade des yeux et pour lequel il priait va beaucoup mieux, ce qui sera confirmé à maman à la sortie de la messe par la sœur du monsieur en question.


Le 21 Mai 1951

Ce jour est le lendemain de ma communion solennelle, mais également celui de ma confirmation. Donc Gilles et la famille viennent à la messe de 9h. Au début du sermon de Mr l'Archiprêtre, Gilles dit à papa que la Ste Vierge est là au-dessus de l'autel du côté gauche, côté burettes. Pendant cette apparition la Ste Vierge a béni Monseigneur de Courrèges et tout le monde présent dans l'église.


Le 13 Juin 1951

Brève mais belle apparition de la Ste Vierge qui ne parlera pas à Gilles.


Le 13 Juillet 1951

Même chose que pour le 13 Juin.


Le 14 Aout1951

Apparition de la Ste Vierge qui durera 20 à 30 minutes au cours de laquelle Elle demandera à Gilles de beaucoup prier.


Le 14 Octobre 1951

Pendant la prière Gilles aura une apparition et Gilles en profitera pour demander :"Quand tout le monde pourra-t-il aller à Espis"? Réponse de la Ste Vierge:"Quand l'évêque voudra".
L'apparition durera le temps des différentes prières puis, au moment où la Ste Vierge s'en ira Gilles, Lui enverra des baisers en disant"Au revoir".


ANNEE 1952.


Le 16 Juillet 1952

Gilles aura, ce jour là, une apparition de la Ste Vierge qui durera une dizaine de minutes au cours de laquelle la Ste Vierge, tout de blanc vêtue, avec des étoiles sur sa robe et sur son voile et une couronne d'étoiles posée sur sa tête, dit à Gilles, en étant très souriante, qu'Elle avait accordé des grâces demandées et ensuite la Ste Vierge a prié avec Gilles le temps de trois "Je vous salue Marie".

Le 22 Août 1952

Ce jour là Gilles aura une apparition identique à celle du mois de Juillet, la Ste Vierge priait avec lui durant trois "Je vous salue Marie " Elle était tout de bleu vêtue avec étoiles sur sa robe et son voile, ainsi que la couronne d'étoiles posée sur sa tête.

CETTE APPARITION DU 22 AOUT 1952 SEMBLE ETRE LA DERNIERE APPARITION QUE GILLES AIT EU A MOISSAC ET ESPIS.

UNE NOUVELLE PERIODE D'APPARITIONS SE DEROULERA ENSUITE DANS LE PETIT ORATOIRE DE GILLES A SEILHAN .

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:16

SEILHAN AVRIL 1953 A FEVRIER 1960.


ANNEE 1953.


Le 13 Avril 1953.

Nous sommes installés depuis le 2 Avril lorsque Gilles aura sa première apparition à Seilhan. Ce sera donc le 13 Avril de cette année dans la petite chapelle aménagée dans la maison. Il est à noter que cette maison est un ancien couvent où des religieuses demeuraient et faisaient l'école, et c'est ainsi que l'ancienne salle de classe deviendra la petite chapelle de Gilles.
Donc ce 13 Avril vers 2Oh-20h30 Gilles verra la Ste Vierge au cours de la prière du soir faite en famille.
La Ste Vierge lui apparaîtra tout de bleu vêtue et dira à Gilles suite à la question posée que cette maison est bien celle où nous devions venir et également que la chapelle était bien ainsi. L'apparition durera quelques instants et Gilles sera à nouveau très heureux d'avoir revu la Ste Vierge.


Le 14 Mai 1953.

Il est environ 10h15 lorsque Gilles aura une nouvelle apparition de la Ste Vierge qui sera tout de bleu vêtue, comme la première fois ici, mais avec des étoiles sur sa robe et sur son voile et avec une couronne d'étoiles posée sur la tête. Elle a les mains jointes et demande des prières et que l'on chante des cantiques. Papa fait poser par Gilles des questions à la Ste Vierge, mais la Ste Vierge ne répondra pas à ces questions.
L'apparition durera une quinzaine de minutes.


Le 14 Juin 1953.

Nouvelle apparition de la Ste Vierge à Gilles tout de bleu vêtue avec étoiles et couronne. Elle demandera à nouveau des prières et au dire de Gilles la Ste Vierge était très, très souriante et contente et que cela était le principal.


Le 13 Juillet 1953.

Cette nouvelle apparition aura lieu vers 20h alors que nous sommes tous en train de faire la prière du soir. La Ste Vierge apparaît à Gilles, tout de blanc vêtue, avec des étoiles sur sa robe et sur son voile, avec une couronne d'étoiles posée sur la tête. C'est la première fois depuis que nous sommes à Seilhan que la Ste Vierge apparaît en blanc.
Au cours de cette apparition, Gilles fera une demande de guérison pour un de ses camarades d'école, Georges Berhault, puisque depuis que nous sommes ici, Gilles va au petit séminaire de Montréjeau. En effet Georges Berhault est atteint d'une affection pulmonaire grave avec lésions et doit partir en préventorium, voire sanatorium, les derniers examens doivent en décider. Donc avec Gilles, toute la famille prie avec ferveur pour demander cette guérison. Cette apparition a duré un long moment, mais nous ne pouvons dire combien de temps, papa n'avait pas regardé sa montre.

Lundi 20 Juillet vers 21h, les parents du petit Georges Berhault viennent indiquer à papa et maman que leur fils Georges est complètement guéri, la grave lésion avait disparu. Des radios complémentaires confirmeront cette guérison que ne comprennent pas les différents docteurs qui ont suivi Georges Berhault.


Seilhan le 8 Décembre 1953.

Ce jour de Décembre, Gilles aura deux apparitions de la Ste Vierge à la chapelle du petit séminaire de Montréjeau.
-une première apparition le matin vers 10h30 au début de la messe, la Ste Vierge est tout de blanc vêtue avec des étoiles sur sa robe et sur son voile et une couronne d'étoiles posée sur sa tête. A cette apparition, Gilles a demandé à la Ste Vierge la guérison d'un petit garçon;pour toute réponse, la Ste Vierge lui a souri d'avantage. Au moment de la consécration, la Ste Vierge s'est inclinée avec douceur pendant les élévations et Elle est restée jusqu'à la fin de la messe.
-deuxième apparition l'après-midi vers 14h au cours des vêpres. La Ste Vierge est apparue à l'instant où le prêtre à placé l'hostie dans l'ostensoir, Elle était aussi souriante que le matin et habillée de la même façon. La Ste Vierge s'est inclinée au moment de la bénédiction du St Sacrement et Elle est restée jusqu'à la fin des vêpres.


SEILHAN ANNEE 1954


Seilhan le 13 Mars 1954.

Durant cette apparition, la Ste Vierge était vêtue de blanc, toujours avec des étoiles sur ses vêtements et sa couronne d'étoiles posée sur sa tête. Elle est restée jusqu'à la fin des prières mais n'a rien dit.


Seilhan le 13 Avril 1954.

Apparition de la Ste Vierge pendant la récitation des prières, Elle est vêtue de bleu avec toujours des étoiles sur sa robe et sur son voile, avec sa couronne d'étoiles posée sur sa tête. La Ste Vierge restera pendant toutes les prières et partira après la prière du St Père pour l'année Mariale.
Durant cette apparition la Ste Vierge ne parlera pas.


SEILHAN LE 15 AOUT 1954.

C'est au cours de cette apparition que Gilles demandera à la Ste Vierge:"Ste Vierge, comment vous appelez vous s'il vous plait?" Et la Ste Vierge lui répond:"REINE DU SAUVEUR ". Devant cette réponse, papa demande à Gilles de reposer la question pour voir s'il n'avait pas mal compris et pour confirmer le vocable indiqué. Gilles alors repose la question de la façon suivante:"Ste Vierge, c'est comme çà que vous vous appelez?" Réponse de la Ste Vierge:"Oui Gilles, je M'appelle REINE DU SAUVEUR - PRIEZ POUR NOUS. "La Ste Vierge a demandé à Gilles de le faire savoir à Mr le Curé ce que papa fit aussitôt par courrier ce même jour.
L'apparition aura durée environ 3/4h.


Seilhan le 13 Septembre 1954.

Gilles aura, ce treize, deux apparitions:
-une vers 17h30 alors qu'avec Marc ils récitent le chapelet. La Ste Vierge sera en bleu avec toujours des étoiles sur sa robe et sur son voile, ainsi que sa couronne d'étoiles posée sur sa tête, mais Elle est triste.
-l'autre, le soir vers 21h, pendant la récitation des prières en famille, Elle est en bleu comme le matin mais par contre souriante. Gilles lui demande alors pourquoi Elle était triste le matin? La Ste Vierge lui répond que c'est parce que son papa lui avait fait de la peine, à Elle et à Gilles. En effet le matin papa voulant éprouver Gilles, lui avait dit que le soir nous ne ferions pas la prière ensemble. Gilles avait alors pleuré en se demandant pourquoi papa ne voulait pas venir faire la prière.


SEILHAN ANNEE 1955.


Seilhan le 13 Avril 1955.


Ce jour-là, Gilles aura deux apparitions:
- une le matin vers 11h30 pendant qu'il disait sa petite messe, la Ste Vierge lui apparut tout en bleu, les mains jointes avec des rayons partant de ses mains;
-une dans la soirée, durant la récitation du chapelet, cette apparition était identique à celle du matin.
Durant ces deux apparition la Ste Vierge ne parlera pas à Gilles.


Seilhan le 13 Septembre 1955.


Ce treize, Gilles aura à nouveau deux apparitions comme pour le treize Avril, au cours desquelles la Ste Vierge se présentera en blanc avec de étoiles sur sa robe et son voile et une couronne d'étoiles posée sur la tête, les mains jointes avec des rayons qui partaient de celles-ci. Là encore la Ste Vierge ne parlera pas à Gilles.




Seilhan le 13 Octobre 1955.


Ce treize une seule apparition vers 14h15 pendant la récitation du chapelet. La Ste Vierge sera en bleu toujours avec des rayons qui partaient de ses mains jointes;Elle ne parlera pas à Gilles.


Seilhan le 13 Novembre 1955.

Apparition de la Ste Vierge vers 12h30, pendant la récitation du chapelet. La Ste Vierge se présentera en bleu toujours les mains jointes avec des rayons qui partaient de ses mains. Nouvelle apparition où la Ste Vierge ne parlera pas à Gilles.


Seilhan le 13 Décembre 1955.

Nouvelle apparition de la Ste Vierge à Gilles comme celle du mois précédent, en bleu les mains jointes avec rayons qui partaient de ses mains, Elle ne parle pas à Gilles.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:17

SEILHAN ANNEE 1956.


Seilhan le 13 Avril 1956.

Apparition de la Ste Vierge à Gilles tout de blanc vêtue et très, très souriante. C'était pendant la récitation du chapelet, mais la Ste Vierge n'a pas parlé à Gilles.


Seilhan le 13 Mai 1956.

La Ste Vierge est apparue à Gilles pendant la récitation du chapelet, il était environ 17h, tout de blanc vêtue, souriante, mais moins souriante que le treize précédent Gilles en fut tout triste.


Seilhan le 13 Juin 1956.

Apparition de la Ste vierge à Gilles vers 20h15 pendant la récitation du chapelet, Elle était tout de bleu vêtue, très souriante, plus que le treize Mai, ce qui fit plaisir à Gilles et le rendit heureux. Gilles demanda au cours de cette apparition à la Ste Vierge s'il devait faire connaître son Nom, la réponse fut;" PAS ENCORE. "


Seilhan le 13 Juillet 1956.

Ce jour Gilles aura deux apparitions;
-une vers 20h alors que la famille BERHAULT était présente pour le 3° anniversaire de la guérison de leur fils Georges;
-l'autre vers 22h alors que nous étions en prière.
Dans les deux apparitions la Ste Vierge était tout de blanc vêtue et très souriante.




Seilhan le 13 Août 1956.

Gilles aura ce, treize, une première apparition le matin pendant sa petite messe, la Ste Vierge était tout de bleu vêtue et une deuxième le soir vers 21h30 pendant la récitation du chapelet.
Durant cette deuxième apparition la Ste Vierge sera également vêtue de bleu. Pendant ces deux apparitions la Ste Vierge ne parlera pas à Gilles.


Seilhan le 15 Août 1956.


Vers 16h30 apparition de la Ste Vierge vêtue de blanc pendant la récitation du chapelet.

Seilhan le 13 Septembre 1956.


Apparition à Gilles de la Ste Vierge , vers 20h pendant la récitation du chapelet. La Ste Vierge sera tout de bleu vêtue, souriante mais ne parlera pas.


Seilhan le 13 Octobre 1956.

Apparition de la Ste Vierge tout de bleu vêtue très souriante, mais ne parlera pas.


Seilhan le 13 Novembre 1956.

La Ste Vierge apparaît à Gilles tout de bleu vêtue et souriante. Gilles demande à la Ste Vierge:"Ste Vierge est-ce vrai que vous avez dit LE BRAS DE MON FILS EST SI LOURD QUE JE NE PUIS LE RETENIR?"Réponse de la Ste Vierge devenue triste:"OUI GILLES, MAIS. . . ". Puis la Ste Vierge redevient souriante. L'apparition a duré pendant toute la récitation de deux chapelets et des invocations.


Seilhan le 13 Décembre 1956.

La Ste Vierge est apparue à Gilles le soir vers 17h30 pendant la récitation du chapelet, plus souriante que le treize précédent, mais ne lui a pas parlé.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:17

SEILHAN ANNEE 1957.


Seilhan le 13 Janvier 1957.


Apparition de la Ste Vierge le soir vers 19h30 pendant la récitation du chapelet, tout de bleu vêtue et souriante. Durant cette apparition la Ste Vierge ne parlera pas.


Seilhan le 13 Février 1957.

Apparition comme le mois précédent, pendant la récitation du chapelet, vêtue de bleu , souriante, mais Elle ne parlera pas à Gilles.


Seilhan le 13 Mars 1957.

La Ste Vierge est apparue à Gilles vers 19h45 pendant la récitation du chapelet. La Ste Vierge est tout de bleu vêtue , très souriante, avec beaucoup de rayons qui partaient de ses mains jointes.
Au bout de quelques instants, la Ste Vierge est devenue triste et a dit à Gilles:"GILLES JE NE VIENDRAI PLUS TE VOIR. "Gilles lui a demandé si c'était pour toujours, la Ste Vierge lui a répondu:"NON, JE VIENDRAIS QUELQUES FOIS. "Puis la Ste Vierge est redevenue souriante, Elle est restée une 1/2h et avant de partir Elle nous a tous bénis. Gilles était très triste et a sangloté pendant toute l'apparition.


Seilhan le 15 Août 1957.

Le soir vers 19h la Ste Vierge est apparue à Gilles tout de blanc vêtue , souriante et est restée environ une 1/2h pendant toute la récitation du chapelet. Gilles était très heureux.


SEILHAN ANNEES SUIVANTES.


Seilhan le15 Août 1958.

Pendant la prière, Gilles pleure et dit à papa de prier pour qu'il voie la Ste Vierge, car dit-il:"je La sens là et je ne La vois pas!". Nous prions donc pour cela et, quelques instants après, Gilles a une brève apparition de la Ste Vierge toute souriante. Gilles sera alors très heureux.


VISITE MEDICALE DE GILLES A PARIS SUR DEMANDE DE MONSEIGNEUR DE COURREGES.


Monseigneur l'évêque de Montauban, Mgr de COURREGES, fut surpris de la fréquence des apparitions. Ce qu'on lui en disait avait toutes les apparences de la vérité et la totale obéissance de Gilles ainsi que les recommandations de l'apparition prescrivant le respect des décisions de son Excellence l'a beaucoup étonné. C'est pourquoi il a demandé à Mr BOUHOURS de faire examiner Gilles par des médecins pour pouvoir se faire une ligne de conduite dans la prudence conseillée par l'Eglise. Cette visite eut lieu à paris le 18 novembre 1950.
Les examens furent faits par :
- le docteur DELAUNAY médecin des Hôpitaux de Paris;
- le docteur BERGE 110 avenue du Roule à Neuilly sur Seine;
- le Révérend Père BERNAERT rédacteur aux études, 15 rue Monsieur Paris 7° était également présent.

La conclusion de ces examens furent que Gilles était absolument normal, et sa santé tant physique que psychique n'appelait aucun commentaire.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:18

RECIT DES DEUX VOYAGES A ROME DE GILLES




PREMIER VOYAGE .


Ce voyage fut décidé suite à la demande de la Ste Vierge le 13 novembre.
Avant de partir papa est allé voir Mr l'Archiprêtre pour lui indiquer qu'il allait à Rome pour que Gilles rencontre le St Père, ce à quoi Mr l'Archiprêtre a répondu:"Si vous allez à Rome je sais d'avance tout ce qui se passera;tout le monde dira Espis est reconnu, et nous serons obligés de le démentir. De plus vous serez nombreux, le Pape donnera sa bénédiction et ce sera tout. "
Papa resta un moment encore à discuter avec Mr l'Archiprêtre, puis il rentra à la maison et fit le nécessaire pour organiser ce voyage qu'il fera sans en avertir Mr l'Archiprêtre afin de ne pas le gêner, car il avait compris au cours de la conversation que Mr l'Archiprêtre ne souhaitait pas que papa en parle.
Donc papa et Gilles partirent pour Rome. Arrivés sur place papa rencontrera le Révérend Père SOUARA du séminaire français et lui demandera de faire les demandes d'audience, qui furent obtenues pour le samedi 10 Décembre à midi.
Entre temps, Gilles sera reçu par différentes hautes personnalités religieuses de Rome, qui l'ont interrogé et lui ont posé diverses questions:
-"La Ste Vierge a son chapelet à ses pieds?
Réponse:"Non Elle le met pas à ses pieds, Elle le met à son bras. . pas celui du diable mais celui-là! et il faisait voir son bras droit.
Autre exemple:
-"Je sais ce que tu vas dire au Pape".
Réponse:"Vous ne le savez pas!. . . . Dites-le!"
Et la personne de dire:
-"Tu lui diras de changer de chaussures et de mettre des blanches;"
Gilles de répondre:
-"La Ste Vierge ne s'occupe pas des chaussures du Pape".
Autre exemple:
-"La Ste Vierge a-t-Elle du rouge au lèvres?"
Réponse:
-"Elle n'a pas besoin de s'en mettre, Elle est assez belle comme ça. . . C'est pour les dames qui ne sont pas belles le rouge!"Et Gilles de rajouter:"Vous êtes méchants, vous savez bien que la Ste Vierge est belle!"
A Monseigneur GILLET . qui lui disait:"Dis-moi, Gilles, que faut-il faire pour voir la Ste Vierge?. . je voudrais bien La voir. "
Gilles répondra:"Il ne faut pas manger de soupe pour rester petit comme moi. . et vous La verrez!"

Donc le samedi papa et Gilles arrivent au vatican où, après de nombreuses vérifications des billets d'audience, ils sont introduits dans une grande salle et rangés par groupes. Puis c'est l'entrée du St Père qui donne sa bénédiction à toute la foule présente. Puis Il s'avance par groupe et arrivant à Gilles, mademoiselle X. . qui avait accompagné papa et Gilles les présenta au St Père, surtout Gilles en lui faisant part des apparitions de Gilles . Le St Père se baisse alors vers Gilles, lui fait baiser son anneau et parle à Gilles qui ne semble pas du tout émotionné. Gilles dit:"St Père, je vois la Ste Vierge. Elle est belle, tout en blanc et Elle m'a dit des secrets que je ne dois dire qu'à vous seul!"
Le St Père reprend:"Tu as des secrets, mon petit. . . Tu as des secrets. . . " et ils échangent quelques mots et dit à Gilles:
"Je te donne ma bénédiction toutes mes bénédictions". Puis il se tourne vers papa avec qui il échange quelques mots , papa lui résumant les apparitions de Gilles , le St Père donne alors une médaille à Gilles qui en est très content, mais qui devient triste, car le St Père s'éloignant, il n'a pas eu le temps de donner ses secrets au Pape. L'audience terminée, alors que le St Père s'en va vers une autre salle où il a une audience publique, Gilles court vers le St Père, mais il est arrêté par des gardes;il leurs dit:"j'ai des secrets, il faut que je les dise au Pape. "Mais hélas rien ni fera et Gilles rentrera à Moissac sans avoir pu donner ses secrets au St Père.
A son retour à Moissac papa préviendra Mr l'Archiprêtre et Monseigneur de Courrèges de son voyage à Rome de façon à ce qu'ils ne l'apprennent pas par d'autres personnes.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Lun 11 Mai 2009 - 1:19

DEUXIEME VOYAGE A ROME.



Arrivés à Rome le vendredi vers 7h du matin, papa et Gilles se rendent à la basilique Ste Marie Majeure pour se confesser et communier. Ensuite par téléphone il contacte Mr C. . . qui les conduit chez des religieuses, qui les hébergeront pendant le temps passé à Rome et qui ne voudront aucune rétribution pour les onze jours passés à Rome. Papa fait les demandes d'audience nécessaire et le dimanche 30 avril dans la matinée un coup de téléphone du vatican prévient que Gilles sera reçu seul par le St Père le lendemain 1er Mai à 11h.

Le lendemain 1er Mai, alors que toutes les formalités nécessaires à cette entrevue ont été arrêtées par le St Père , papa et Gilles accompagnés de Mr C. . et de sœur Anna se rendent au vatican. Ils demandent à l'entrée des bureaux pour retirer les convocations pour l'audience. Dès que papa, Gilles, Mr C. . . et sœur Anna sont introduits, un secrétaire les reçoit et, contrairement aux habitudes, il ne leurs donne pas de billet d'audience et précise que seul Gilles et son papa seront reçus.
Les personnes qui accompagnaient papa et Gilles sont alors déçues. Papa et Gilles attendent ainsi dans une salle jusqu'à 11h30, puis un monsieur vient les chercher et après avoir traversé différentes salles et salons, ils sont introduit dans une salle où se trouvent déjà 4 groupes de personnes. Là deux prélats qui accompagnent le St Père les reçoivent quand celui-ci arrive. Tout le monde se met à genoux puis ces messieurs font signe de se relever et le St Père passe ainsi parler avec chaque groupe, leur donne sa bénédiction et chaque groupe se retire. Puis quand tous les groupes se sont retirés, le St Père vient vers papa et Gilles, qui se mettent à genoux, le St Père les bénit et leur donne son anneau à baiser. Un des prélat dit alors à papa de mettre Gilles debout sur une chaise afin qu'il soit à la hauteur du St Père et ensuite demande à papa de quitter la salle avec tous ces messieurs afin que le Pape reste seul avec Gilles. A la fin de l'entretien qui dura environ 5 à 6 minutes, papa est de nouveau introduit auprès du St Père et papa peut ainsi parler brièvement avec Lui et propose au Pape une photo modèle carte postale représentant la statue de la Ste Vierge telle que Gilles La voyait. Le St Père accepte avec joie et garde la photo avec Lui, puis Il leur donne sa bénédiction en ajoutant :"que Dieu vous bénisse". Après quoi, Gilles et papa quittent la salle pour retrouver sœur Anna et Mr C. . . qui les attendaient dans une salle où le St Père devait donner une audience publique, à la suite de laquelle ils quittèrent le vatican.




Extrait d'un article signé :GAETANO FABIANI, paru
dans le journal"GIORNALE D'ITALIA", le samedi 10 Juin
1950 et intitulé:



UN PETIT FRANCAIS DE 5 ANS A PARLE AU PAPE.


Si vous allez au collège St Alessio Falconieri et demandez à parler au Père ROSCHINI, soyez certain que vous ne serez pas reçu. De nombreux journalistes le savent déjà par expérience.
En effet le Père Gabriel ROSCHINI, "Qualificateur" du Saint Office et "Consulteur" de la Congrégation des Rites, le plus grand "mariologue" du temps présent, est chargé d'écrire et de publier au plus vite un bref essai qui puisse apaiser les esprits, en éclairant les problèmes épineux et relatifs à la définition du dogme de l'ASSOMPTION.
La publication qui sera offerte au Pape traitera"en passant" d'une nouvelle sensationnelle qui a mis de hauts prélats dans l'embarras et a fait du bruit au Vatican.
Dernièrement, est venu à Rome, accompagné de son père, un petit français de 5 ans qui voit la Ste Vierge, depuis un an et demi. Il s'appelle Gilles BOUHOURS. Il a révélé au Pape qui l'a reçu en audience particulière (exactement le 1er Mai 1950) un "secret" que la Ste Vierge lui aurait donné la mission de communiquer au Souverain Pontife.

Le petit Gilles a dit au Pape:

"LA SAINTE VIERGE N'EST PAS MORTE;ELLE EST MONTEE AU CIEL AVEC SON CORPS ET SON AME".

Et il s'est mis à chanter le "Parce Domine" pour la conversion des pécheurs.

La Ste Vierge m'apparaît chaque mois , le 13 , dans le bois d'ESPIS".

(Mr Gaetano FABIANI ajoute):

Je posai une dernière question au Père ROSCHINI sur le secret de la Ste Vierge révélé au Pape par le petit garçon français. Le Père ROSCHINI resta un instant silencieux puis après une pose prolongée, déclara, les dents serrées:

"Oui, c'est vrai. . . c'est bien vrai. Cet enfant s'appelle Gilles BOUHOURS, du diocèse de MONTAUBAN, et il est récemment venu à Rome avec son père. Je sais qu'il a été reçu par le Pape;mais je ne sais quelle impression a produit sur le Souverain Pontife le secret. Moi-même j'avais cherché à deviner le secret de la Ste Vierge en parlant à l'enfant, avant l'audience pontificale. Mais j'avais trouvé toujours le petit Gilles "hermétiquement fermé". Et bien d'autres personnes n'eurent pas plus de succès que moi. Il se défendait en disant que la Ste Vierge lui avait commandé de le dire d'abord et avant qui que ce soit , au Pape. Et le petit Gilles a fait ainsi. Puis après l'audience, il me l'a révélé ainsi qu'à d'autres personnes. . . . . . "

NOTE DU TRADUCTEUR

Le Pape aurait demandé à la Ste Vierge un "signe" pour savoir s'il devait , au cours de l'Année Sainte, proclamer le dogme de l'Assomption. Dans certains milieux du Vatican, on croit que la révélation du secret" apporté au Pape par le petit Gilles aurait été regardée par le Souverain Pontife comme le "signe" demandé. De fait, le Pape s'est décidé à proclamer le dogme de l'Assomption de Marie quelques mois après, à la toussaint 1950. Dans le texte de la Définition, il n'a pas fait allusion au "secret" révélé par l'enfant;une révélation privée ne pouvant pas servir de base à une vérité dogmatique officiellement définie comme article de Foi. Mais l'opinion du R. P. ROSCHINI est pour l'immortalité de la Ste Vierge, ainsi que le prouve la suite de l'interview obtenu du Révérend par Mr FABIANI.

(Suite de l'article de Gaetano FABIANI:)

Pour le P. ROSCHINI, la preuve la plus convaincante de l'Assomption corporelle de Marie est son Immaculée Conception.

Si la Ste Vierge dit le P. ROSCHINI, a été Immaculée (comme c'est de Foi ), c'est à dire préservée, dans sa conception, de la faute originelle, qui est la cause de la mort, Elle a dû aussi être nécessairement soustraite à l'empire de la mort, châtiment du péché, et par suite, être élevée au Ciel en corps et en âme, sans passer par la mort. Il y a donc entre l'Immaculée Conception et l'Assomption une liaison intime et nécessaire, au point que l'on peut dire:Elevée au ciel(Assumpta) parce que Immaculée.

Par suite , les mêmes arguments, tant scripturaires que traditionnels, qui prouvent l'Immaculée Conception, prouvent aussi l'Assomption corporelle de Marie au Ciel.

La question de la mort de Marie étant très délicate, quelques-uns, tant anciens que modernes, en ont douté ou l'ont niée tout à fait.

Mais cette incertitude ne porte aucun préjudice à la définition du dogme, puisque l'Assomption se limite essentiellement à la présence de la Vierge au Ciel, glorifiée aussi bien dans son corps que dans son âme et en laissant de côté la question de savoir si Elle est morte et ressuscitée ou si Elle est montée au Ciel encore Vivante.

Personnellement , déclare le savant "mariologue", je pense que le Souverain Pontife n'étendra pas sa Définition à la mort de la Ste Vierge et qu'Il laissera cette question à la libre discussion des théologiens.

En fait, le nombre s'accroît de ceux qui, s'appuyant sur de sérieuses raisons, s'orientent vers l'immortalité de la Très Sainte Vierge.

Dans le présent ordre des choses, la mort, en effet, est comme une punition de la faute, faute due au péché originel ou personnelle, commise par nous, ou faute des autres assumée par le Christ. La Vierge aurait pu mourir pour la faute des autres, puisqu'Elle était pure de toute faute personnelle et de la faute originelle, et mourir ainsi pour la Rédemption . Mais la Rédemption était déjà accomplie au temps de la mort présumée de la Ste Vierge.

PAR SUITE , conclut le Père ROSCHINI, JE NE VOIS PAS LA RAISON POUR LAQUELLE LA SAINTE VIERGE AURAIT DU MOURIR. . .

GAETANO FABIANO
--------------------

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Mer 13 Mai 2009 - 11:13

GILLES BOUHOURS

"La Sainte Vierge n'est pas morte, Elle est montée au Ciel en corps et en âme"
Tel est le message donné à Sa Sainteté PIE XII par Gilles Bouhours âgé de 5 ans le 1er mai 1950.


Gilles Bouhours est né le 27 novembre 1944, jour de la fête de la Médaille Miraculeuse. Ses parents Gabriel Bouhours et Madeleine Cornilleau auront 5 enfants : Thérèse, Jean-Claude, Marc, Michel et Gilles.
Dès son plus jeune âge Gilles fût favorisé de grâces particulières par des visites de Notre Dame, accompagnées parfois d'admirables messages.
La première apparition a eu lieu le 30 septembre 1947 à Arcachon (Gironde). "La Sainte Vierge avait une robe blanche,la tête recouverte d'un voile jaune."

Le 2 octobre, C'est un premier dialogue :
"Tiens. Elle saigne la Sainte Vierge. Tu t'es fait bobo?... Tu as tombé dans les bambous ? Tiens, mon mouchoir. Papa donne ton mouchoir. Viens à côté de moi... Tiens, donne-moi la main... N'aie pas peur... Viens à côté de moi...Papa et maman sont là ! "D'Arcachon en passant par Bouilhe-Pereuil, puis Moissac et à Seilhan (Haute Garonne) où la famille s'installera définitivement Gilles aura une vie comblée de Grâces, d'Amour, de Tendresse du Ciel.
C'est à l'âge de 15 ans et 3 mois, le 26 février 1960 que Gilles partit rejoindre sa Maman du Ciel.

Le Secret à donner à S.S. PIE XII

En décembre 1948, en revenant du bois d'Espis, Gilles dira : "Elle m'a dit quelque chose. Mais si je le disais, ce serait deux pêchés".
En février 1949, Gilles dira à son père : "Je dois aller à Rome pour lui dire que la Sainte Vierge apparaît à Espis".
Le 12 décembre 1949, une première rencontre eut lieu à Rome avec le Saint Père en audience semi-privée. Mais, Gilles ne voulut rien dire ; son secret ne devait être délivré qu'à S.S. PIE XII et à lui seul, la Sainte Vierge l'avait demandé.

Pourtant il fallait qu'il accomplisse sa mission. Quatre mois plus tard, lors d'une seconde visite au Vatican, alors qu'il n'avait que 5 ans, il put enfin parler seul à seul en audience privée avec le Pape. Puis, libéré de tout engagement, il pouvait révéler son secret à tous :

"La Sainte Vierge n'est pas morte, Elle est montée au Ciel en corps et en âme"
C'était la confirmation que le Saint Père avait demandé à la Reine du Ciel avant qu'il ne proclame officiellement le dogme de l'Assomption de la Vierge Marie.

Ce fût Gilles, en toute simplicité qui confirma au Pape l'opportunité de cet acte pontifical.

La Sainte Vierge se manifestera encore de nombreuses fois jusqu'au 15 août 1958. Le 15 Août 1954, Marie dira à Gilles :

"Je suis la Reine du Sauveur, tu peux le dire à Monsieur le Curé".
plus tard elle lui confirma :

"oui, Gilles, tu peux dire : Reine du Sauveur, priez pour nous".
le 11 octobre 1954, par son Encyclique : "Ad Coeli Regnum" S.S. PIE XII proclamait la Royauté Universelle de Marie.

Intercession de Gilles auprès de Marie

La tombe de Gilles se trouve au cimetière du village de SEILHAN dans le département de la Haute Garonne à 4 kilomètres de Montréjeau sur la route de Saint Bertrand de Comminges.

Prière au "Petit Gilles" (pour la dévotion privée)

Cher Petit Gilles, dans ton Éternité,
daigne écouter les demandes que t'adressent tes parents et amis de la terre :
O toi, qui as tant désiré être prêtre pour "mettre Jésus dans les hosties"
et devenir missionnaire de la Sainte Vierge...
O toi, que Marie a appelé "mon petit Jésus de la terre"...
O toi, le tout petit ambassadeur envoyé par la Sainte Vierge auprès du Pape Pie XII
pour lui confier le "secret" de la glorieuse immortalité de son Corps virginal...
O toi, que la Maman du ciel a embrassé ici-bas et à qui tu as rendu son doux baiser...
O toi, qui as reçu les confidences de Celle qui s'est nommée pour Toi
"La Reine du Sauveur"...
O toi, qui as vu des rayons d'or s'écoulant de ses mains jointes...
Nous te demandons de supplier la Toute-Puissante et Immaculée Reine du monde
de laisser tomber sur nous un Rayon de sa miséricordieuse bonté...
Voici la grâce spéciale que tu voudras bien solliciter pour nous...
(spécifier la grâce désirée)
Ce sera peut-être un vrai miracle. Mais ta prière, qui en a déjà obtenu sur la terre,
ne doit-elle pas être, maintenant, irrésistible sur les Coeurs de Jésus et de Marie ?...
Petit Gilles, nous avons confiance en toi !

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Mer 13 Mai 2009 - 11:16

Le Petit Gilles

Messager de Marie auprès du Pape Pie XII
1944-1960
Fête le 26 février

En 1950, le Vénérable Pie XII s'apprétait à promulguer le dogme de l'Assomption, il avait demandé un signe au Seigneur. On peut penser que c'était le contenu du secret que lui as transmis ce charmant petit enfant. Le 1er novembre 1950, le Pape Pie XII proclamait le dogme de l'Assomption de la Vierge Marie, Mère de Dieu, selon la tradition apostolique et l'enseignement de l'Eglise, est montée au Ciel avec son corps et son âme. Le 1er mai précédent, un fait nettement moins connu, apparemment anodin et, en tout cas, resté quasiment inconnu du grand public, eût lieu à Rome. Apès avoir été introduit auprès du chef de l'Eglise Catholique par le Cadinal Montini, futur Paul VI, un petit Français, âgé de six ans, Gilles Bouhours, était reçu en audience privée par le Souveain Pontife, à qui il devait confier un « secret ». Après cette rencontre, Monseigneur Montini demanda à Gille: « Tu prieras bien pour le plus petit Monseigneur de Rome. » Quel rapport entre ces deux évènements? Pourquoi une telle audience, si difficile à obtenir pour le commun des croyants?

Origines et premier fait extraordinaire

Gilles est né le 27 novembre 1944, en la fête de la Médaille Miraculeuse, dans une famille originaire du département de la Mayenne. Cinq enfants sont nés de l'union de Gabriel Bouhours, né en 1913, plombier quincaillier, et de Madeleine, née Cornilleau en 1911 : Thérèse (1937), Jean-Claude (1939), Gilles (1944), Marc (1947) et Michel (1951). Les parents vont être contraints de déménager plusieurs fois de Bergerac (Dordogne, où Gilles a vu le jour) à Arcachon, de Bouilhe-Preuil (Hautes-Pyrénées) à Moissac (Tarn-et-Garonne), car Madeleine, atteinte par la poliomyélite, devait prendre régulièrement, parmi d'autres traitements, des bains de sable chauds. A partir de 1953, la famille vit à Seilhan (Haute-Garonne), dans la maison surnommée les « Marronniers ». Dieu est intervenu très tôt dans l'existence de Gilles. A l'âge de neuf mois, il est atteint d'une grave maladie dont l'issue est souvent fatale : méningite encéphalite grave. Les médecins consultés, tant au niveau local qu'à Bordeaux, sont formels : seule la prière peut sauver l'enfant.

Une religieuse, Petite Soeur des Pauvres, amie de la famille, demande alors à ses parents de placer sous l'oreiller de Gilles deux images, une de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus accompagnée d'une petite relique (un morceau de tissu blanc) et une du père Daniel Brottier (1876-1936), de la Congrégation du Saint-Esprit, ancien missionnaire en Afrique et directeur des Apprentis Orphelins d'Auteuil, à Paris. Trois nuits se passent sans qu'aucune amélioration notable ne se fasse sentir. La nuit suivante, les parents, très fatigués, s'assoupissent. Lorsqu'ils se réveillent, Gilles semble respirer normalement. Miracle : la fièvre est tombée sans explication, « une rougeur en forme de "T" était visible sur chaque joue », explique l'entourage. Un autre fait troublant retient toute leur attention : on retrouve l'image du père Brottier intacte, mais celle de sainte Thérèse est comme déchirée. De plus, les deux fils rouges tenant sa relique ont disparu !

Pour Madeleine et Gabriel Bouhours, cela ne fait aucun doute la « petite Thérèse » a demandé avec succès à Dieu la guérison de leur enfant. Ils font peu de temps après le pèlerinage de Lisieux. Le 8 septembre 1948, le docteur Dives, médecin traitant, écrit à son confrère, le docteur Carrière : « Il [Gilles] s'est tiré avec grand-peine de ce mauvais pas, apparemment sans séquelles. Il a fait à deux ou trois reprises, par la suite, des accidents digestifs sans gravité et me paraissait en parfaite santé quand la famille a quitté Bergerac. »

Le début des apparitions

Nous sommes le 30 septembre 1947. La famille Bouhours habite Arcachon. Gilles a deux ans et dix mois. C'est un enfant charmant, ni plus « mystique », ni moins joueur qu'un autre garçon de son âge. Ce jour-là, il a sa première apparition de la Vierge Marie. Plusieurs suivent. L'enfant indique que Marie lui a demandé de se rendre à Espis où elle apparaîtrait à d'autres jeunes personnes et qu'ensuite Elle ne se montrerait plus qu'à lui seul.

Son père ignore jusqu'au nom même d'Espis ! Il parvient à localiser l'endroit sur une carte routière : il se trouve près de Moissac. Gabriel Bouhours veut en avoir le coeur net. Il se rend à Espis le plus rapidement possible. C'est la première prise de contact avec les événements de cette localité qui ont joué un rôle évident dans la vie du « petit Gilles » mais qui n'ont pas été sans interférence complexe dans le regard que les autorités ecclésiastiques ont pu porter jusqu'à maintenant sur ces affaires.

Gilles et Espis

Situé dans le département du Tarn-et-Garonne, au diocèse de Montauban, Espis est le lieu, en 1946, de soi-disant apparitions de la Vierge. L'événement a défrayé la chronique, avant que les autorités du diocèse ne statuent définitivement à son encontre. Le 22 août 1946, Claudine et Nadine Combalbert gardent un troupeau d'oies près du bois d'Espis. Elles voient soudainement une « dame vêtue de noir », avec une « robe ornée de marguerites ». Le jour suivant, l'apparition se renouvelle ; une troisième enfant affirme également « voir ». A partir du 31 août suivant, un homme d'une quarantaine d'années allègue également des visions de la Vierge qui aurait déclaré « Je suis l'Immaculée Conception ».

Un petit pèlerinage s'organise. Mais le 12 décembre 1946, Mgr Théas, alors évêque de Montauban, estime dans une correspondance privée que ces apparitions « ne sont pas vraies » et qu'il s'agirait d'une « illusion ». Le 4 mai 1947, le prélat publie un jugement négatif, tout à fait officiel cette fois, puis une ordonnance suspendant a divinis tout prêtre qui se rendrait dorénavant à Espis. Après le départ de Mgr Théas pour le diocèse de Tarbes et Lourdes, son successeur, Mgr de Courrèges, met sur pied une commission d'enquête le 1er février 1950. Ses résultats sont sans appel: « suggestion », « hallucinations », excluant toute possibilité d'une « origine surnaturelle » des faits allégués.
La destinée canonique d'Espis n'entache en rien l'authenticité du « petit Gilles » et des apparitions. Une certaine presse a cru bon d'associer de façon incontrôlée, sinon intempestive, les deux affaires, sans vraiment tenter de distinguer le bon grain de l'ivraie. Gilles Bouhours s'est rendu à plusieurs reprises sur les lieux : cela a suffi pour tout mélanger. Voici ce qui s'est passé en réalité : Gabriel Bouhours, une fois parvenu à Espis, a demandé à l'une des fillettes (« voyantes ») de venir chez lui pour confirmer, ou infirmer, les propos de son fils.

Au soir du 30 septembre 1947, cette fillette est arrivée chez les Bouhours. Selon son témoignage, elle a dans le jardin de la maison familiale, la Sainte Vierge, sous l'apect de Notre Dame de Lourdes. Gabriel, Thérèse, Jean-Claude et Gilles arrivent: seul ce dernier voit. Il déclare: « La Sainte Vierge est sur l'eau. Elle fend l'eau avec un bâton. Je vois deux bâtons dans le ciel. » IL décrit Marie avec un « capuchon » signifiant ainsi qu'Elle porte un voile sur la tête. On lui demande la signification des « bâtons »: « C'est comme ça le bâton », rétorque-t-il avec son vocabulaire d'enfant, tentant d'expliquer qu'en réalité, il s'agit d'une croix! Puis il poursuit en décrivant quelque chose de terrible: une « fumée jaune » s'élève dans le ciel et la Vierge « pleure ».

Les diverses apparitions

Grâce aux témoignages reccueilis sur le vif et aux notes prises immédiatement par les parents de Gilles, nous connaissons dans le détail, les manifestations de Marie auprès de leur enfant, jusqu'à ce que Dieu le rappelle à Lui. Le 2 octobre 1947, Gilles voit la Vierge « saigner » abondamment. « Tu t'es fait bobo ? », lui demande-t-il innocemment, « Tu as tombé dans les bambous? Tiens mon mouchoir (...). Tiens Sainte Vierge, viens à côté de moi, donne-moi la main (...) Papa et maman sont là. »

La fraîcheur et la simplicité d'un tel dialogue sont frappantes et correspondent bien à ce que l'histoire des apparitions de la Vierge nous enseigne : un rapport de proximité pratiquement inconcevable s'instaure presque toujours entre la Vierge et les enfants à qui elle daigne se manifester visuellement.

Les 4 et 6 octobre suivants, la Vierge apparaît brièvement à Gilles. Le 13 (Fête de Fatima), celui-ci se rend pour la première fois à Espis. « Oh ! La Sainte Vierge ! » s'écrit-t-il une première fois vers 17 h. L'apparition lui demande d'aller prier en bas du bois, à un endroit où une « source » coulera plus tard. A 18 h 30, Marie se montre une seconde fois à Gilles, entouré d'une trentaine de personnes. La Mère du Christ lui demande de lui « présenter les chapelets pour les bénir » et de prier une dizaine de chapelet pour le Sacré-Coeur.

Le 27 novembre, puis le 13 décembre 1947, Gilles est gratifié d'autres brèves apparitions. Le 18 décembre, il voit une « grande Croix » dans le ciel. Le surlendemain, c'est sainte Thérèse de Lisieux qui lui apparaît. Selon ses propos, elle « lui jette des fleurs ». Le 13 janvier 1948, à Espis, la Vierge lui apparaît encore à deux reprises et, comme la première fois à cet endroit, lui demande de prier constamment le Sacré-Coeur de son Fils. Le 8 février suivant, plusieurs « croix dans le ciel » sont observées par l'enfant. Pèlerins, curieux et clergé prêtent maintenant une grande attention au déroulement des faits.

Le 10 février, la famille Bouhours décide de partir en pèlerinage à Lourdes. Le « petit Gilles » n'a aucune vision dans le sanctuaire. Il remarque judicieusement que les représentations de Marie sont belles, mais infiniment moins que ses apparitions ! Mais dès le lendemain, il voit Marie verser des « larmes de sang », puis, le surlendemain, elle l'embrasse.Ce type de contact ne doit pas surprendre outre mesure. En 1947, les voyantes de l'Ile-Bouchard, dont le culte a été autorisé, ont « touché » le corps de la Vierge apparaissant. De nombreux autres exemples de bon aloi pourraient être cités. Le 13 mars 1948, Gilles déclare « Elle m'a embrassé la Sainte Vierge, mais moi je ne lui ai pas fait la bise ! » Le printemps 1948 constitue une période singulièrement forte en matière de phénomènes extraordinaires. Le 13 avril, il voit la Vierge Marie à trois reprises à Espis, puis plusieurs autres fois au cours du mois de mai, en différents endroits dans sa chambre, dans « le ciel », dans le jardin de la maison familiale, etc.

Des « pluies de croix » sont décrites par le bambin. Le 4 juin 1948, Gilles informe les siens au sujet de l'identité de l'apparition « Sainte Marie, Mère de Dieu ». Et le 10 juin « Sainte Mère des Grâces » Le 13 juin reste une journée sans apparition. Mais la famille, soucieuse d'obéissance aux autorités de l'Eglise, décide de ne pas se rendre à Espis. Gilles en reçut l'ordre de manière intérieure. Le 24 juin, il dit à sa mère ce formidable mot : « La Sainte Vierge viendra me voir dans le petit jardin, après dimanche. Pas aujourd'hui, elle n'a pas le temps !- Que fait-elle ?- Pas la soupe, bien sûr ! Elle met des fleurs dans le ciel. » A partir du 13 juillet, l'apparition demande qu'aucune messe ne soit désormais célébrée à Espis, par obéissance à l'Eglise. Le petit Gilles tente de faire passer le message au prêtre officiant : en vain.

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Mer 13 Mai 2009 - 11:16

Visions bibliques

Le 15 août 1948, une vision s'impose à l'enfant. Il la décrit avec ses mots imagés : « Je vois comme un gros bouton [la terre] et, au-dessus, une grosse bête, comme un lézard avec une grande queue et des grandes pattes. Pas loin, je vois comme un monsieur avec des plumes dans le dos. » Sans trop peut-être le savoir, Gilles vient de décrire, sur un mode original, rare, l'archange saint Michel et la figure du mal dominant ce monde. Ce jour-là, Marie, vêtue de bleu mais sans voile, lui demande de suivre la procession organisée par les pèlerins d'Espis et de chanter « Chez nous soyez Reine ». Dans les semaines qui suivent, la Vierge lui demande « beaucoup de prières ».Le 13 octobre, l'apparition lui « révèle » les « combats » menés par l'archange saint Michel au bénéfice des âmes. Le 13 décembre, Marie confie un « secret » à Gilles pour le pape, et pour le pape seulement... L'enfant, à qui son père demande des explications, répond : « Elle m'a dit quelque chose. Si je le disais, ce serait deux péchés. »

1949

L'année 1949 est riche en événements. Les apparitions se poursuivent à un rythme régulier, soit à Espis, soit ailleurs. La famille Bouhours vit désormais au rythme des manifestations du ciel. Dans l'esprit du jeune enfant, au fil des manifestations mariales, le doute n'occupe aucune place : il doit se rendre à Rome où vit celui qui « remplace le petit Jésus sur la terre » [le pape]. Selon les témoignages, l'enfant participe d'une manière remarquable - eu égard à son jeune âge - aux fêtes pascales. Le 13 mai, il voit la Vierge présente le long du chemin de croix et ressent en lui les douleurs vécues par Jésus. Ce jour-là, on lui demande de montrer aux personnes présentes comment l'apparition bénit la foule réunie. Levant la main, avec une rare « majesté », il fait un long et magnifique signe de croix et ajoute « Pas difficile, c'est la Sainte Vierge qui tient ma main ! »

Le 12 juin, il fait sa première communion dans un climat de simplicité et d'intériorité spirituelle. Au cours de l'Eté, Gilles continue d'alléguer apparitions et locutions le 13 de chaque mois, avec deux visions supplémentaires le 15 août. Le 13 novembre 1949, la Vierge, après avoir demandé de prier pour tous les malades, lui dit : « Petit Gilles, tu dois aller à Rome voir le pape. »

Voyages à Rome

Un premier voyage à Rome est organisé. Malgré des difficultés financières, Gilles et son père parviennent à partir. Le 12 décembre 1949, c'est la première audience (semi-privée) avec Pie XII. Mais, ce jour-là, l'enfant ne parle pas car il n'est pas seul avec le pape, comme le lui avait recommandé la Madone. Il faut donc organiser un second voyage. Mais peu après, une « mauvaise » nouvelle parvient par voie postale à la famille : les autorités diocésaines ayant statué sur Espis, le Saint-Père ne pourra accorder une seconde audience à Gilles. Huit jours plus tard, après que l'apparition a une nouvelle fois demandé à Gilles de se rendre au Vatican pour informer le pape du « secret », tous les problèmes semblent mystérieusement disparaître. Gilles et son père repartent. Cette fois, Pie XII a changé d'avis : il accepte de recevoir l'enfant en audience privée et secrète le 1er mai 1950.

De cette rencontre, rien, ou presque, n'a filtré. Gabriel Bouhours a décrit la scène de façon pittoresque: « Vers 10 h 30, nous gagnons le Vatican, où des prèlats de Sa Sainteté nous introduisent dans une salle. Un Monseigneur me dit "Placez l'enfant sur ce fauteuil. Vous le laisserez seul avec le Saint-Père." Dès l'entrée de celui-ci, les prélats se retirent et Gilles reste seul avec S.S. Pie XII. Ramené dans la salle des audiences, où Pie XII réapparaît bientôt, Gilles, tout joyeux, frappe des mains en acclamant : "Vive le pape !" Après l'audience, libéré de toute contrainte, le cher enfant a révélé son secret à plusieurs personnes. « Le 10 juin suivant, un journaliste du Giornale d'Italia publiait un article substantiel intitulé : « Un petit Français de cinq ans parle au pape. » Cet article citait le fameux « secret » de Gilles : « La Sainte Vierge n'est pas morte ; elle est montée au ciel avec son corps et son âme. » D'autres personnalités, parfois éminentes, ont rencontré le petit Gilles à l'occasion de son voyage à Rome, comme le père Roschini, grand mariologue, professeur à l'université du Latran, procureur général de l'ordre des Servites de Marie et expert au concile Vatican II. Ce dernier avait été chargé avec d'autres de préparer le texte dogmatique de l'Assomption. Il décrit ainsi son entrevue avec Gilles : « Je ne sais quelle impression a produit sur le Souverain Pontife le « secret » de la Sainte Vierge. En parlant avec l'enfant avant l'audience pontificale, j'avais trouvé le petit Gilles hermétiquement fermé et bien d'autres personnes n'avaient pas eu plus de succès que moi. Il se défendait en disant que la Sainte Vierge lui avait commandé de le dire d'abord et avant qui que ce soit au pape. Et le petit Gilles a fait ainsi. Après l'audience, il me l'a révélé, ainsi qu'à plusieurs autres personnes. » Plusieurs articles paraissent alors dans les journaux. Le cas du « petit Gilles » devient connu. L'identité profonde entre le contenu de cette phrase et le dogme de l'Assomption, ainsi que la proximité des dates entre l'audience accordée à Gilles et la proclamation de ce dogme (Toussaint 1950) ne pouvaient manquer de frapper profondément les esprits et les coeurs.

Les voies du Seigneur

Pie XII, selon des sources bien informées, aurait demandé à Dieu au cours de l'année sainte 1950 un « signe » pour savoir s'il devait ou non proclamer le dogme de l'Assomption de la Vierge. Des membres de son entourage direct, ainsi que de nombreuses personnes extérieures au Vatican n'ont pas manqué d'identifier ce « signe » à la révélation privée de l'enfant. La mission de Gilles est réalisée ici-bas. Cependant, de 1950 à 1958, Gilles va continuer de voir la Vierge à intervalles réguliers. Le 13 mai 1950, il annonce « le 13 juin prochain, je dois avoir une robe blanche. Je devrai marcher les pieds nus, comme le petit Jésus, pour la conversion des pécheurs. » Des clichés photographiques ont immortalisé cet instant.

Le 15 août 1954, la Vierge lui déclare : « Je suis la Reine du Sauveur. Tu peux le dire à monsieur le curé. » Le 5 novembre suivant, pendant la messe en l'honneur du Sacré-Coeur, l'enfant voit la Vierge ; celle-ci « s'incline » à la consécration. Ces propos ne sont pas sans évoquer certaines visions rapportées au début du XXème siècle par le père Lamy qui, lui aussi, vit Marie s'incliner... Les 13 janvier, février et mars 1955, pour la première fois, des « rayons dorés et brillants sortent des mains jointes » de l'apparition. Le 20 mars 1957, Gilles est triste « Gilles, je ne viendrai plus te voir », lui a dit Marie. Le 15 août 1958, la Vierge lui apparaît une ultime fois.

Il a rejoint la maison du Père éternel le 26 février 1960. Depuis lors, les témoignages de grâce se sont multipliés. Ils seraient trop nombreux à citer. Certains ont qualifié de « puissante » l'intercession du petit Gilles en son éternité. De nombreux cas de conversion ont été notés. Puis le temps a passé, faisant quelque peu oublier dans la mémoire collective toutes ces interventions merveilleuses, tellement extérieures à notre monde, mais radicalement si proches.

Le cas de Gilles est exemplaire à plus d'un titre. Il illustre bien le statut thologique non officiel des révélations privées dans l'Eglise et dans la vie de Foi. Ces révélations « particulières » ne sont jamais de nature dogmatiques (Pie XII fait allusion au « secret » de Gilles dans le texte de la déclaration du Dogme de l'Assomption): elles ne complètent ni ne remplacent la Révélation Biblique, achevée à la mort du dernier Apôtre, mais peuvent, le cas échéant, en dire, en refléter ou en éclairer un aspect à une époque donnée, en faveur d'une communaué particulière (ou non) de fidèles.

Prière au Petit Gilles
(pour la dévotion privée)

Cher petit Gilles, dans ton Eternité, daigne écouter les demandes que t'adressent tes parents et amis de la terre. O toi, qui as tant désiré être prêtre pour « mettre Jésus dans les hosties » et devenir missionnaire de la Sainte Vierge... O toi que Marie a appelé « mon petit Jésus de la terre »... O toi, le tout petit ambassadeur envoyé par la Sainte Vierge auprès du Pape Pie XII, pour lui confier le « secret » de la glorieuse immortalité de son corps virginal... O toi que la maman du Ciel a embrassé ici-bas et a qui tu as rendu son doux baiser... O toi qui as reçu les confidences de Celle qui s'est nommée pour toi « la Reine du Sauveur »... O toi qui as vu des rayons d'or s'écoulant de ses mains jointes... Nous te demandons de supplier la Toute-Puissante et Immaculée Reine du Monde de laisser descendre sur nous un Rayon de Sa Miséricordieuse Bonté... Voici la grâce spéciale que tu voudras bien solliciter pour nous (nommer la grâce désirée) Ce sera peut être un vrai miracle, mais ta prière, qui en a déjà obtenu sur la terre, ne doit-elle pas être maintenant irrésistible sur les Coeurs de Jésus et de Marie? Petit Gilles, nous avons confiance en toi!

Bibliographie: "Le Petit Gilles, Messager de Marie auprès du Pape", de Jean Philippe, aux Editions du Parvis, qui est le seul livre en langue française sur la vie du Petit Gilles (Livre a demander sur le site www.parvis.ch )

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Dim 17 Mai 2009 - 0:59

Bonjour à tous,

Avant de confier au Petit Gilles, "son petit ange de la terre", la pureté même, ce secret à porter au Pape Pie XII, "qu'elle était montée au Ciel avec son corps et son âme", la Sainte Vierge avait déjà confié ce même secret qui avait déjà été porté à Pie XII. Elle l'avait confiée au pire des pécheurs, un communiste de retour de la guerre d'Espagne qui avait acheté un poignard pour tuer le Pape, et sur le manche duquel ce Bruno Cornacchiola avait gravé : poignard pour tuer le Pape.

Après sa conversion avec ses trois enfants au Trois Fontaines près de Rome, cet homme brutal porta son secret au Pape et il lui offrit aussi son poignard...

LA VIERGE DE LA REVELATION
A "TROIS FONTAINES" A ROME

C'était en 1947, le 12 avril, un samedi. Le soleil de l'après-midi fait des ricochets à travers le feuillage des eucalyptus sur cette place ombreuse qui sert de parvis à l'abbaye des Trappistes, au lieu-dit des "Trois Fontaines", à Rome. La nature tressaille en éclats de bourgeons après cet- te période hivernale. C'est la veille de Quasimodo. Le paysage avoisinant se présente en une pittoresque et harmonieuse fusion d'aspects divers: vastes étendues réservées aux troupeaux, champs exposés au soleil, zones couvertes de maquis impénétrables, d'où émergent çà et là des terrains découverts et rocheux. Arrivé avec ses trois enfants, Bruno Cornacchiola s'assied sur un bout de mur à l'orée du petit bois. Il pense: "C'est justement un endroit qui me va! " Le but initialement choisi pour sa promenade était, en réalité, la plage d'Ostie, mais au moment où il atteignait la station avec les enfants, le train était déjà parti. Alors, n'ayant aucune envie de rester là plus d'une heure à attendre le prochain train, il s'était dirigé vers ces parages. Au bout d'un moment, il appelle les enfants qui s'étaient éloignés : "Gianfranco, Carlo, Isola, vous pouvez jouer à la balle, mais ne vous éloignez pas trop. Moi, je reste ici pour réfléchir et écrire sur le sujet que je me suis donné. "

Et voilà les enfants partis avec des cris de joie, se faufilant entre les arbres qui les cachent par instants. Le sujet que l'homme, devenu protestant, est sur le point de développer, est un article dirigé contre la Vierge Marie. L'article doit être violent et arrogant, tout en restant convaincant pour le public. Il avait emmené un porte-documents et une Bible. La feuille se couvre tout de suite des premiers jets de venin où grouillent surtout des négations, entre autres celles des privilèges que Dieu a voulu accorder à sa Mère.

"Elle n'est pas vierge, elle n'est pas immaculée, elle n'est pas montée au ciel..."

Dans l'intervalle, des voix l'interpellent. Celle des enfants qui crient:

"Papa, nous avons perdu la balle, aide-nous à la chercher! "

Il se lève, et comme il a rencontré Carlo, l'aîné, il se joint à lui pour explorer le terrain. Isola s'écarte et cueille des fleurs. Gianfranco va s'asseoir à une certaine distance pour lire une brochure.

"Carlo et moi -ainsi commence le récit de Bruno Cornacchiola - nous descendîmes le terrain escarpé qui aboutissait à la via Laurentina, espérant y trouver la balle, mais nous ne la vîmes pas. Voulant m'assurer que le cadet ne s'était pas éloigné de l'endroit que je lui avais indiqué, je l'appelai et il me répondit. Mais à un moment donné, je ne l'entendis plus et j'eus beau élever la voix, je n'obtins aucune réponse. Pris de soucis, je remontai la pente vers les buissons proches de la grotte où j'avais laissé Gianfranco, mais je ne le vis pas. Aussi, criai-je encore plus fort: Gianfranco, où est-tu ? En vain. Avec une préoccupation croissante, je fouillai fébrilement les buissons et les roches et je finis par trouver l'enfant agenouillé à l'entrée d'une grotte, sur la gauche pour qui la regarde. Il avait les mains jointes comme s'il priait, et il regardait vers l'intérieur avec une vive attention, souriant et balbutiant quelque chose. Je m'approchai encore un peu et je l'entendis distinctement:

- Belle Dame!... Belle Dame!...

- Qu'est-ce que tu dis, Gianfranco ? lui demandai-je.

- Que fais-tu ? ...


Je croyais qu'il s'agissait d'un jeu d'enfants, puisque personne chez nous ne lui avait enseigné, à lui qui n'était pas baptisé, cette attitude de prière. Alors j'appelai: "Isola, descends, explique-moi quelque chose! " Elle m'obéit et...

- Qu'y a-t-il là-dedans ? demandai-je. Et toi, tu ne vois rien ?

- Non papa, répondit-elle, et en même temps, elle aussi tomba à genoux à la droite de son petit frère. Les fleurs lui tombèrent des mains, alors que son regard se fixait sur l'intérieur de la grotte. Elle aussi balbutiait à mi-voix:

- Belle Dame!... Belle Dame!...

Moi, au comble de l'énervement, continue Bruno Cornacchiola, je me demandais quel pouvait être le motif de cette étrange conduite de mes enfants qui, à genoux, regardaient avec enchantement vers l'intérieur de la caverne, en répétant les mêmes mots.

J'eus l'idée d'appeler Carlo, toujours en train de chercher la balle et...

- Toi aussi, viens ici et explique-moi ce que font tes frère et soeur dans cette étrange position...

C'est peut-être vous qui avez préparé ce jeu ?

- Mais qu'est-ce que tu racontes, me fit-il observer, de quel jeu parles-tu ? ...Je ne le connais pas, et je ne sais pas y jouer !

Ces mots à peine dits, Carlo tomba à genoux à son tour, à la droite d'Isola, les mains jointes et les yeux fixés vers un point qui le fascinait à l'intérieur de la grotte, en répétant les mêmes mots: "Belle Dame! "

- C'en est trop!, m'écriai-je, toi aussi tu te moques de moi!

Je n'en pouvais plus et je lui commandai:

- Carlo, sors de là!

Et, comme il ne bougeait pas, je cherchai à le soulever, mais je n'y parvint pas. On aurait dit du plomb. Alors, je pris peur. En tremblant, je m'approchai de la petite:

- Isola, l'invitai-je, lève-toi, ne fais pas comme Carlo!

Elle ne répondit pas. J'essayai de la déplacer mais je n'y arrivai pas. Ce que je vis me remplit de terreur: cette dilatation des pupilles de mes enfants en extase et la pâleur de leurs visages. Alors j'embrassai le cadet et lui dis:

- Allons! lève-toi! Est-ce possible que mes bras soient sans forces ? Et à ce moment, je m'exclamai:

- Mais qu'est-ce qui se passe ici ? y aurait-il dans cette grotte des sorcières ou quelque diable ?

Puis, instinctivement, je criai:

- Qui que tu sois, même un curé, sors d'ici ! Et je pénétrai dans l'antre, bien décidé à cogner sur l'étrange personnage, mais la grotte était vide. Or, c'était, écrit le P. Milana, l'heure de la revanche maternelle de Marie, prise de compassion à l'égard de ce fils si dévoyé.

A peu de distance de cet endroit, au pied de la colline s'élève la basilique Saint-Paul. C'est en ce lieu que Paul, le persécuteur des chrétiens sous le nom de Saul, devenu l'apôtre des nations après l'apparition du Christ, fut martyrisé sous Néron. Sa tête tranchée par l'épée et tombée à terre, fit trois rebonds et fit sourdre miraculeusement trois sources d'eau. Voilà pourquoi le lieu-dit fut appelé "Trois sources ou Trois Fontaines". Bruno Cornacchiola, un autre persécuteur de l'Église, arrivé dans le voisinage de l'endroit où l'apôtre avait été martyrisé, allait être appelé à devenir un défenseur de l'Évangile, par Marie, la Mère qu'il s'apprêtait à insulter, le jour consacré à Elle, le samedi de l'octave de Pâques. Encore un dessein mystérieux de l'Amour divin! Un jour viendra, et on peut même dire qu'il est venu, où une foule de croyants accourra ici de partout, présentant, par l'ardeur des supplications et la solennité des cantiques, l'image fidèle d'une communauté en route vers le Père. Agité comme jamais, Bruno Cornacchiola entre dans la grotte, située au niveau du sol, pour découvrir qui pouvait bien exercer cette mystérieuse attraction sur ses enfants. Et à sa grande surprise pourtant, il ne trouve que la roche nue et blanchâtre. Il sort, en proie au désespoir, et sanglotant, il lève les bras et les yeux vers le ciel et crie :

" Mon Dieu, sois notre Sauveur! "

Plus tard, il précise: "Et voici que je vis inopinément deux mains toutes blanches en mouvement vers moi et les sentis m'effleurer le visage. J'eus la sensation qu'on m'arrachait quelque chose des yeux. J'éprouvai en cet instant une douleur certaine et je restais dans l'obscurité la plus profonde..."

Mais, peu à peu, le noir s'atténua et laissa filtrer une légère lumière qui grandit et s'intensifia au point d'illuminer toute la grotte. Et Bruno Cornacchiola continue:

"A ce moment-là, je ne voyais plus ni la cavité, ni ce qu'elle pouvait contenir, mais je fus saisi d'une joie extraordinaire."

En cet instant de mystérieux désarroi qui le soulève de terre vers les merveilleux parvis de l'éternité, en son point le plus lumineux, il est ravi par la vision d'un visage juvénile de femme, enveloppé dans la splendeur d'une lumière dorée, régulière et doucement statique.

Bruno la fixe avec une soudaine passion, vaincu par la fascination d'une telle beauté, attiré par cette lumière qui, malgré toute l'intensité qu'elle irradie, ne lui fait pas mal aux yeux, mais l'inonde d'une douceur surhumaine. Encore inconscient de tout ce qui se passe, il ignore que ses pupilles de pauvre mortel sont sur le point de voir la Reine du Ciel qui l'avait choisi, précisément lui, pour transmettre aux hommes un message de prière et de pénitence.

Elle est vêtue d'une tunique incomparablement blanche et lumineuse, serrée aux hanches par une ceinture d'étoffe rose dont les deux extrémités descendent à la hauteur des genoux. Elle a des cheveux noirs et ressortant un peu du voile vert-des-prés qui la recouvre des épaules jusqu'aux pieds, avec la noblesse d'un manteau royal. Au bas de la robe apparaissent les pieds, nus et virginaux, posés sur un bloc de tuf également environné de lumière. Dans sa main droite elle tient contre sa poitrine un livre de couleur grise sur lequel elle pose l'autre main.

La vision a déjà créé un enivrant état d'extase dans l'esprit étonné de Bruno, mais c'est surtout le visage admirable de cette créature qui fascine les yeux et le coeur.

C'est, pourrait-on dire, un visage sur lequel brille en une merveilleuse harmonie la fusion de toutes les beautés de la vie humaine: l'innocente candeur de l'enfance, le charme et la grâce de la virginité, la gravité majestueuse de la sublime maternité. Et c'est bien ce qu'en dira plus tard Bruno Cornacchiola:

"Celui qui a éprouvé cette exceptionnelle joie de contempler une si céleste beauté ne peut plus qu'aspirer à la mort pour pouvoir jouir à jamais d'un si grand bonheur ..."

Ce visage, même sous ses traits humains, semble consister en une lumière rayonnante de sagesse infinie et de vertu sans limites. Et dans sa description, le voyant continue: "Je vis que la belle Dame bougeait lentement la main gauche pour montrer quelque chose qui se trouvait à ses pieds. Je regardai et vis, à terre, un drap noir avec une croix brisée."

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Her le Dim 17 Mai 2009 - 0:59

Bruno Cornacchiola pensa plus tard que ce drap noir, semblable à un vêtement déchiré, et la croix brisée, constituaient un symbole de l'habit religieux souvent abandonné avec tout autre signe distinctif par de nombreux prêtres et religieux.

"Ma première impulsion, observa-t-il encore, fut de lancer un cri, mais ma voix s'éteignit dans ma gorge."

Et voici que l'apparition, faisant le geste d'offrir le livre qu'elle tenait en main, dit d'un ton ineffablement doux:

"Je suis Celle qui est dans la divine Trinité. Je suis la VIERGE DE LA RÉVÉLATION. Tu me persécutes; arrête maintenant! Entre dans le troupeau élu, cour céleste sur la Terre. La promesse de Dieu est, et reste immuable: les neuf vendredis du Sacré-Coeur que tu as observés pour faire plaisir à ta fidèle épouse avant de suivre le chemin de l'erreur t'ont sauvé!"


A ces mots, Bruno en a le souffle coupé et, après l'effarouchement du début, il est inondé d'une félicité qui n'est pas d'ici-bas. Entre temps, l'espace ambiant s'inonde d'un parfum mystérieux et indéfinissable qui annihile les odeurs nauséabondes provenant du sol.

Après s'être ainsi présentée, la céleste Dame tient un discours prolongé à ce fils qui va retourner à Dieu, discours dont une partie s'adresse à lui-même et à tous les fidèles tandis que l'autre comporte un secret pour le Saint-Père. Puis elle continue:

"Je désire te donner une preuve certaine de la divine réalité de notre rencontre, afin que tu puisses en exclure toute autre motivation, y compris une possible astuce de l'ennemi infernal. Et ce signe, le voici: quand tu rencontreras un prêtre dans l'église ou en chemin, approche-toi de lui et adresse-lui cette parole: "Mon Père, j'ai à vous parler!" S'il te répond: 'Ave Maria, que veux-tu, mon fils?", prie-le de t'écouter, car ce sera celui que j'aurai choisi. Tu lui feras part de ce que ton coeur te dira, et obéis-lui, car il t'indiquera un autre prêtre par ces mots: "C'est celui qu'il te faut pour ton cas." Tu te rendras ensuite chez le Saint-Père, le Pasteur suprême de la chrétienté, et tu lui remettras personnellement mon message. Quelqu'un que Je t'indiquerai, te conduira chez le Pape. Parmi ceux qui t'entendront raconter cette vision, il y en aura qui ne te croiront pas, mais ne te laisse pas décourager... "

Puis, sereinement, après avoir montré sa maternelle bienveillance et exprimé son regret de partir, la belle Dame fait demi-tour et, lentement, avec son manteau vert, elle s'éloigne vers Saint-Pierre. Bruno reste là un moment encore, figé dans l'extase...

Le regard miséricordieux de la Vierge s'était abaissé sur sa misère pour devenir son guide, sa force et sa consolation.

Un théologien dominicain, le P. Cordovani, affirme que le titre de "Vierge de la Révélation" n'est pas seulement nouveau et merveilleux, mais aussi hautement théologique, car il confirme tous les privilèges que l'Église a attribués à Marie depuis des siècles en se fondant sur la Parole révélée. Et d'autre part - c'est Bruno Cornacchiola qui le confirme '- la Très Sainte Vierge Marie a été pour moi une éducatrice insurpassable qui ne s'est pas contentée de m'installer dans une solide culture catéchistique, mais m'a aidé également à devenir son témoin.

Ce qui explique pourquoi Elle lui dit, après lui avoir souri doucement en signe de salut:

"Tu me persécutes. Arrête maintenant! Entre dans le troupeau élu, cour céleste sur la Terre. "

Ce fut donc, pour Bruno, l'indication de l'unique voie de salut, celle dont il s'était écarté: l'Église catholique, apostolique, romaine. Avec l'aide des ministres de cette institution authentique, voulue par le Christ, sa confusion intérieure, de même que tout orgueil et toute obstination devaient tomber et il devait commencer à marcher résolument sur les chemins de la Vérité. Et, de même que la lumière peut frapper une personne sans la blesser, ou la rosée féconder la terre sans la labourer, cette exceptionnelle apparition lui aura éclairé l'intellect et raffermi la volonté tout en respectant absolument les traits de son propre caractère. Son tempérament si explosif demeurera, mais en se transformant en une fougue avec laquelle il défendra les valeurs de la pastorale évangélique.

Pour achever sa transformation et parvenir à ce stade, il reconnaîtra, avant tout, sa situation de péché, et il s'adressera à Elle, l'Immaculée, qui a vu le terrible visage du mal sur le corps ensanglanté de son Fils au Golgotha, pour obtenir le pardon et la force pour l'avenir.

Voilà pourquoi la Vierge demande avec insistance à tous la prière et invite à la récitation du Saint Rosaire.

"Qu'on prie beaucoup et qu'on récite le Rosaire quotidien pour la conversion des pécheurs, des incrédules et pour l'unité des chrétiens. Les Ave Maria que vous dites avec foi et amour sont autant de flèches d'or qui rejoignent le Coeur de Jésus. "

Le Mère de l'Église, espérance et espoir de salut pour le monde entier recommande donc des intentions particulières pour lesquelles il faut prier: la conversion des pécheurs et des incroyants, l'unité des chrétiens. Il est vrai que toute prière va au Christ, unique Médiateur, mais Marie est fontaine de grâce, parce qu'Elle est la Mère de la grâce divine. Quand un enfant veut embrasser son père, celui-ci peut s'incliner vers lui et le prendre dans ses bras, mais si l'enfant demande à la maman de le soulever jusqu'à la face de son père, l'affection de l'enfant pour son père n'en est pas diminuée pour autant.

Lorsque nous sommes devant Notre-Dame, nous sommes comme des petits auprès de leur mère, et en la priant, nous lui demandons de nous aider à nous approcher de Jésus. Puisque la prière est, dit-on, une arme qui assure toujours la victoire, pourquoi donc ne prierait-on pas pour tous ceux qui sont affligés d'une infirmité spirituelle et pour les frères séparés, afin que l'on arrive un jour à cette unité tant désirée dans une seule et même Église ?

Et voici que, comme récompense pour ceux qui écouteront son message maternel, la Vierge promet des faveurs célestes :

"Avec cette terre de péché, j'opérerai de prodigieux miracles pour la conversion des incroyants. "

De même qu'à l'approche des eaux de la piscine de Lourdes, ainsi, au toucher de cette terre, qui a été sanctifiée par la présence de la Mère de Dieu, se produisent des prodiges physiques et moraux. Mais les plus grands miracles qui ont lieu ici, sont d'ordre spirituel:

"S'il nous était donné, dit le cardinal Gerlier, de fixer sur le papier une partie seulement des sentiments et des résolutions spirituelles que la Sainte Vierge a fait exprimer aux milliers de coeurs qui, en ces quelques années, ont palpité devant la grille de la Grotte du Miracle, nous aurions le mérite d'avoir écrit de belles pages à la gloire de la Mère de Dieu. Mais il est tout aussi bon que les secrets de la grâce restent cachés, enveloppés bien jalousement du silence le plus respectueux."

Dans sa bonté Elle veut aussi révéler son Fils dans les mystères de sa vie intime, liée à l'Auguste Trinité:

"Mon corps ne pouvait se décomposer et il ne se décomposa pas. Mon Fils et les anges sont venus me prendre au moment de mon trépas. "

Aux Trois Fontaines donc, Notre-Dame fait savourer

à l'avance au fils prodigue un message consolant, devançant la promulgation du dogme de son Assomption. Et tandis que le Pape Pie IX reçut de la Grotte de Massabielle, quatre ans après sa proclamation, la plus haute confirmation du dogme de l'Immaculée Conception, c'est quatre ans avant sa définition que le dogme de l'Assomption fut confirmé par la Vierge elle-même à un tramelot romain.

Le corps et l'âme revêtus simultanément de gloire, c'est une plénitude de perfection qu'aucun élu n'a connue sinon Marie.

L'âme sans le corps n'est pas complète dans sa nature humaine. L'élément qui permet à l'être humain d'avoir des rapports normaux avec le monde cosmique et avec les autres êtres humains, c'est le corps.

Par son corps glorieux, Marie, en personne et directement. est apte à se mettre en contact avec nous et avec le monde. D'où ses fréquentes apparitions et ses nombreuses interventions miraculeuses, extraordinaires certes, mais n'exigeant pas toujours, nécessairement, l'intervention de la puissance créatrice de Dieu pour les réaliser.

En fonction de cette capacité de présence physique, nous reconnaissons que la Vierge est plus proche de nous et qu'en la priant, nous retrouverons aussi en Elle la véracité de ce qu'affirmait Bruno Cornacchiola:

"Qui trouve Marie, trouve Jésus: la Voie, la Vérité, la Vie. Il trouve la vie et la grâce dans l'Église du Salut, le Corps Mystique du Christ, et y trouve aussi la Mère de l'Église."

Her
En adoration

Masculin Messages : 2751
Inscription : 10/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Dogme de l'Assomption de Marie

Message par Malou le Mer 12 Sep 2012 - 0:46

Je me permets de remettre ce sujet à jour car l'histoire du petit Gilles (1944-1960) est très belle. Je ne la connaissais pas.

Le résumé du livre sur lequel je suis tombée est le suivant :

Le 1er Mai 1950, Gilles Bouhours est reçu par le Pape Pie XII auquel il confie le secret que Marie l'avait chargé de lui communiquer, à savoir qu'elle était montée avec son corps et son âme au Paradis.
C'était la confirmation que le Saint Père avait demandée à la Reine du Ciel avant qu'il ne proclame officiellement, le 1er Novembre 1950, le dogme de l'Assomption de Marie.


Etant née en 1950, je ne savais même pas que c'était un petit garçon qui était allé annoncer ce message de Marie au Pape.

Je vous le partage.

avatar
Malou
Dans la prière

Féminin Messages : 5512
Localisation : Nord de France
Inscription : 12/07/2011

http://l-arc-en-ciel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par l43275 le Mer 12 Sep 2012 - 9:46

Merci Malou,il est très puissant quand vous le prier.Voici ce petit livre.












Cordialement dans le Christ-Roi Maitre des Nations Encens

l43275
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2202
Inscription : 15/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Andrée le Mer 12 Sep 2012 - 11:28

Merci Lacroixlys d'avoir donné toutes les informations concernant le petit Gilles Bouhours. J'ai une grande confiance dans son intercession auprès de la Vierge Marie.

Je récite tous les jours la prière pour Gilles. J'ai eu l'occasion il y a 15/20 ans au cours de vacances d'aller sur sa tombe à Seilhan. L'innocence d'un enfant, son amour pour la Vierge me bouleverse quoi de plus beau, comment aurait-il pu inventer une chose pareille ? Jésus n'at-il pas dit : "Laissez venir à moi les petits enfants", Leur coeur est pur.

Andrée
Pour le roi

Féminin Messages : 631
Age : 78
Localisation : 44
Inscription : 13/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par l43275 le Mer 12 Sep 2012 - 17:37

comment aurait-il pu inventer une chose pareille ? Jésus n'at-il pas dit : "Laissez venir à moi les petits enfants", Leur coeur est pur.


Oui Andrée vous avez raison.


Cordialement dans le Christ-Roi Maitre des Nartions

l43275
Combat l'antechrist

Masculin Messages : 2202
Inscription : 15/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Charles-Edouard le Jeu 30 Juil 2015 - 22:48

Je viens de découvrir ce sujet suite à la présentation d'une femme qui fait des recherches sur Gilles Bouhours:
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t32564-presentation-de#315605

Merci, car cette enfant nous donne une belle leçon spirituelle


Gilles célébrant une Messe blanche, le 13 octobre 1953
avatar
Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17188
Age : 34
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Henryk le Ven 7 Aoû 2015 - 22:28

La photo est superbe.
avatar
Henryk
Aime le chapelet

Masculin Messages : 402
Localisation : Velay
Inscription : 03/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Charles-Edouard le Dim 18 Sep 2016 - 20:28

avatar
Charles-Edouard
Grand Emérite du combat contre l'antichrist

Masculin Messages : 17188
Age : 34
Localisation : Ile de France, Nord, Bretagne
Inscription : 25/05/2005

http://armeeprovidence.populus.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par Henryk le Dim 23 Oct 2016 - 23:51

Merci pour ces rappels, Charles Edouard.
avatar
Henryk
Aime le chapelet

Masculin Messages : 402
Localisation : Velay
Inscription : 03/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La cause du Petit Gilles Bouhours

Message par véronique69 le Lun 24 Oct 2016 - 4:54

Oui, un grand merci en particulier pour Silvio que l'on ne connaissait pas. Si jeune, il avait déjà tout compris de l'essentiel, entre autres, du sens de la souffrance offerte pour le salut des pécheurs et le grand désir d'union avec le Seigneur.
"Un -Je Vous Salue- dans ma chambre sert pour le monde entier"
A méditer sans modération et à imiter !...

véronique69
Aime le Rosaire

Féminin Messages : 711
Inscription : 09/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum