Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ? Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Kingston A400 – SSD interne – ...
Voir le deal
81.90 €

QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ?

Aller en bas

QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ? Empty QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ?

Message par Gilles le Ven 10 Avr 2009 - 14:03

par Gilles Bernier, 2004-04-06
Qui crucifierait Jésus-Christ aujourd'hui?
Avec une mémoire sélective, on tend à se souvenir de la part des vérités dont on veut bien se souvenir et ainsi à se donner un Dieu accomodant ("cool").

  • Un larron (brigand) crucifié à côté de Jésus qui reconnaît mériter la mort est sauvé à la toute fin de sa vie du jugement dernier. Pourquoi donc chercher Dieu avant le moment de la mort peut-on penser? On aura bien le temps.
  • Une femme adultère est pardonnée par Jésus. On peut tout faire si on demande ensuite "pardon" est une pensée répandue.
  • Jésus vit une vie simple, et ses disciples tiennent une bourse pour l'aide envers les pauvres de son temps. Les Églises actives dans la société et l'évangélisation ne devraient donc pas prospérer matériellement ni avoir d'infrastructures (édifices) de qualité.
  • Dieu est un père toujours prêt à accueillir le "fils prodigue" qui a décidé de faire sa vie, ou sa "vie de jeunesse". Il faut que jeunesse se passe, dit-on, pour excuser les fautes de jeunesse.

Mais est-ce là la vérité correspondant à chacune de ces quatre situations ou exemples?
Le brigand au Paradis c'est aussi ... se rappeler l'autre brigand
On oublie qu'un des deux brigands crucifiés près de Jésus n'a pas cru et n'a pas été justifié par le sacrifice de Christ. Il est demeuré dans les ténèbres jusqu'à la fin de sa vie. Plusieurs personnes, en ce monde, décident de remettre à plus tard leur réconciliation avec Dieu et de vivre leur vie sans chercher Dieu. En fait, elles pèchent par présomption. Elle ne peuvent pas être assurées qu'elles se convertiront sur leur lit de mort. Leur coeur sera peut-être trop endurci à ce moment, comme celui de l'autre crucifié qui méprisait Jésus et demeurait arrogant envers Dieu, même en ce moment tragique.
La femme adultère, c'est aussi ... «Va et ne pèche plus».
Dans le second exemple, à peu près tout le monde âgé de trente ans et plus en Occident, sait que la femme adultère a été pardonnée. Mais ce n'est pas le cas pour l'homme. Où était-il? Mais surtout, cet événement rappelle que le pardon de Dieu n'est jamais une justification de la licence; un laissez-passer pour le péché à volonté. Un silence trompeur demeure sur une partie très importante de la conclusion de Jésus, lorsque les gens se sentent accusés et utilisent cette référence. Voici la conclusion non censurée de cet événement, selon l'Évangile, après le départ de ceux qui voulaient lapider la femme:
«Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit, Femme, où sont ceux qui t’accusaient? Personne ne t’a-t-il condamnée?
Elle répondit, Non, Seigneur. Et Jésus lui dit, Je ne te condamne pas non plus, va, et ne pèche plus» (Jean 8:10-11).
La marche que Dieu attend de ses enfants n'est pas seulement la reconnaissance de ses fautes, mais un coeur qui se laisse transformer.
L'attitude de Jésus envers l'argent, c'est aussi ... louer un pauvre qui donne de son nécessaire
Le même Jésus qui vit une vie simple et est proche des pauvres de son époque, regarde un jour, qui sont ceux qui donnent de leur argent au Temple. Il loue une veuve pauvre qui a donné de son nécessaire et non seulement de son superflu (Marc 12:44; Luc 21:4).
Le fils prodigue, c'est aussi ... reconnaître la réalité de la mort spirituelle
Pendant sa période sombre, le fils prodigue ou fils perdu de la parabole était mort par rapport à la vie spirituelle en Dieu ou étranger à la vie de Dieu. S'il était physiquement mort à ce moment, il ne se trouvait pas justifié devant la justice de Dieu. Le fils perdu reconnaîtra lui-même son état, renonçant à relativiser ou à rationaliser (justifier ses égarements).
«Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai, Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi,
je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes ouvriers.
[...] Le fils lui dit, Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi».
Même son père qui l'accueille avec joie, confesse que son fils revient non seulement à la maison, mais premièrement à la paix avec Dieu. Le père l'accueille avec allégresse et des festivités débutent pendant que le fils aîné est encore au champ. Au retour de ce dernier, après sa journée de travail, le père pour calmer la jalousie de ce fils aîné demeuré fidèle et qui n'a pas eu droit à des réjouissances semblables, lui dit:
«... il fallait bien s’égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu’il est revenu à la vie, parce qu’ il était perdu et qu’il est retrouvé» (extrait de Luc 15:11-32).
Ainsi, tout l'intérêt de la parabole du fils perdu (fils prodigue) est pour Jésus, non pas de parler de réconciliation d'un père et de son fils (ce qui n'est que l'image ou l'ombre qui sert la vérité plus grande, selon l'usage des paraboles; l'inférieur illustre le supérieur), mais d'annoncer un vrai repentir qui produit de la joie en Dieu (qui est aussi le Père) et sauve de la perdition..
Cette parabole est en fait le couronnement de paraboles sur la triste perte de quelque chose de précieux et la joie qui découle de la retrouver; la brebis perdue et la joie du berger (Luc 15:3-6), la drachme (pièce de monnaie de valeur) perdue par une femme (Luc 15:8-9). Jésus emploie ces réalités terrestres (perdu, retrouvé) pour illustrer la joie de Dieu, devant et avec ses anges, pour un seul pécheur qui se repent: «De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent» (Luc 15:10). C'est ensuite qu'il conclut avec la parabole du fils perdu (pour le père et pour Dieu) et retrouvé.
On ne peut donc pas présumer que puisque Dieu est amour et qu'il est bon, tout le monde sera sauvé. Au contraire, le fils était perdu et c'est son repentir sincère qui le ramène sous la protection et le salut de Dieu.
Des conséquences pour le fils prodigue
Mais il y a des conséquences pour les péchés dans sa période d'égarement. La pensée populaire tend à oublier ou ignorer que le fils perdu a dépensé sans sagesse et avant son temps, sa part d'héritage. Il n'aura pas une seconde fois son héritage. Le père n'enlèvera pas la part restée au fils demeuré fidèle. Même avec du repentir, nous vivons parfois avec certaines conséquences de nos égarements ou négligences. Ainsi, le père dit à l'autre fils, son aîné, qui n'a pas demandé ni dépensé sa part: «Mon enfant, (...) tu es toujours avec moi, et tout ce que j’ai est à toi...» (Luc 15:31).
Aimer l'autre aspect du ministère de Jésus dépasse ma capacité naturelle
Avouons qu'il est facile d'aimer le Jésus qui mange avec tout le monde, pardonne, guérit les malades, nourrit ses auditeurs fatigués, loin de tout lieu d'approvisionnement, et se met au service des autres. Mais que ferait-on des aspects plus dérangeants de son ministère? Que ferait-on de ses exigences qui coûtent, comme celles d'un entraîneur de calibre olympique...

  • d'un Jésus qui s'appellerait en fait Yeshua? (1)
  • d'un Jésus responsable d'une Église qui serait sans approbation de l'Église dominante (majoritaire) de son pays? (2)
  • d'un Jésus disant qu'il n'y a qu'un seul chemin vers Dieu? (3)
  • d'un Jésus affirmant que tous ne sont pas justifiés devant Dieu, mais seulement ceux qui vivront un vrai repentir, soit davantage qu'un regret de la souffrance ou qu'un remord qui ne conduit pas vers Dieu? (4)
  • du Jésus qui à l'occasion, regarde quelles sont les personnes qui donnent de leur argent et combien, au Temple et qui loue une femme pauvre qui a donné de son nécessaire et non seulement de son superflu comme les autres? (5)
  • du Jésus qui dit qu'il ne t'est pas permis de prendre la femme ou le mari d'un autre de son vivant (ni de le/la tuer...)? (6)
  • du Jésus qui après avoir dit «Je ne te condamne pas non plus» oserait ajouter «Va et ne pèche plus»? (7)
  • du Jésus qui dirait de ne pas empêcher les enfants (et adolescents) de venir à lui?
  • du Jésus qui parlerait non seulement de pardon, de vie éternelle dans la joie et la consolation, mais aussi de feu éternel et de châtiment éternel; de gens perdus éternellement? (9)

Il est probable que plusieurs lobbys contemporains investiraient sans hésiter pour acheter un Judas avec le contenu d'une mallette noire. D'autres moins fortunés, donneraient avec soulagement pour la croix et les clous et d'autres encore, fourniraient les témoignages faussés:

  • certainement les médias (en tout ou en partie) véhiculeraient que Jésus a une foi extrémiste ou fondamentaliste, à travers les éditoriaux, les billets ou les articles des grands quotidiens et hebdomadaires;
  • plusieurs leaders religieux ou théologiens lui reprocheraient de ne pas être formé et approuvé par l'Église numériquement majoritaire, ou même l'Église d'État (dans certains pays);
  • le rôle du pouvoir politique d'un "Pilate" dont la continuité politique dépendait du traitement du cas Jésus, serait probablement interprété par quelques élus politiques carriéristes dont l'avenir dépend en bonne partie de la popularité mesurée dans les sondages d'opinion;
  • la foule serait probablement remplacée par les lettres ouvertes de la section "Opinion" des journaux, revues et magazines, les vox pops, les émissions à ligne ouverte diffusées à la radio et à la télévision.

Jésus serait certainement accusé d'être à la tête d'une secte utilisant la culpabilité pour exploiter la naïveté de gens qu'on dirait "faibles" et "manipulables", de menacer la sécurité des enfants et des adolescents ou l'intégrité des familles, par son "prosélystisme" (faire des convertis par l'enseignement de vérités) qui divise entre frère et soeur, père et fils ou fille (10), ou d'agir par intérêt personnel et pécunier.
Certes, on ne le crucifierait peut-être pas littéralement en Occident, mais on crucifierait sa réputation, ou l'accuserait de maux pour le disqualifier aux yeux des gens. N'est-ce pas Jésus, au fait, qui a dit que ce qu'on a fait en bien et en mal à ceux qui croient en lui, c'est à lui qu'on l'a fait ou qu'on ne l'a pas fait? (Matthieu 25:31-46)
Mais la Parole de Dieu affirme pour sa part que VOUS ET MOI AVONS CRUCIFIÉ LE CHRIST.
Elle le fait non pour nous culpabiliser, mais pour nous justifier afin que comme le fils perdu, le brigand sur la croix et la femme adultère, nous parvenions à la tristesse selon Dieu, à un repentir sincère et recevions le pardon. Afin aussi que nous entendions la voix du Maître ressuscité disant avec douceur et humilité: Va, et ne pèche plus; je te donnerai mon Esprit si tu le demandes, afin que tu sois capable de commencer dès maintenant à vivre la Vie nouvelle que Dieu a en provision pour ce jour.
Jésus est né pour mourir. Il a été crucifié selon le plan de rachat à la justice de la loi de Dieu.
Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées,
C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé;
Et nous l’avons considéré comme puni,
Frappé de Dieu, et humilié.
Mais il était blessé pour nos péchés,
Brisé pour nos iniquités;
Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui,
Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
Nous étions tous errants comme des brebis,
Chacun suivait sa propre voie;
Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.
Il a été maltraité et opprimé,
Et il n’a point ouvert la bouche,
Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie,
A une brebis muette devant ceux qui la tondent;
Il n’a point ouvert la bouche.
Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment;
Et parmi ceux de sa génération, qui a cru
Qu’il était retranché de la terre des vivants
Et frappé pour les péchés de mon peuple?
On a mis son sépulcre parmi les méchants,
Son tombeau avec le riche,
Quoiqu’il n’ait point commis de violence
Et qu’il n’y ait point de fraude dans sa bouche
[...]
À cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards;
Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes,
Et il se chargera de leurs iniquités (extrait d'Esaïe Isaïe 53:4-11).
Notre révolte a engagé le Dieu créateur à prendre l'initative de la réconciliation. Le rejet de l'autorité de Dieu sur nos vies a rendu nécessaire la mort en vue de la substitution par laquelle Christ prend la malédiction éternelle qui nous était destinée. Cette initiative de Dieu se révèle en vue de ma réconciliation à Lui, par la foi en Christ et de la découverte que les ordonnances de Dieu sont pour notre bonheur collectif et individuel.

Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous-car il est écrit, Maudit est quiconque est pendu au bois-
afin que la bénédiction d’Abraham ait pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous recevions par la foi l’Esprit qui avait été promis (Épître aux Galates, chap. 3, versets 13 et 14).

SOURCE: www.eternite.net

Gilles. Ville de Québec - Canada sunny
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25236
Age : 65
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ? Empty Re: QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ?

Message par Danielle le Sam 11 Avr 2009 - 8:57

Nous crucifions tous Jésus et nous le flagellons tous à chaque fois que nous l'offensons, que nous manquons de charité, de foi, d'espérance, que nous disons du mal de quelqu'un, que nous négligeons de faire le bien, que nous sommes trop occupés aux choses du monde, que nous oublions de lui rendre grâces d'avoir permis que nous naissions pour un jour Vivre la VIe Éternelle... que nous n'acceptons pas nos croix...

Et que dire des gens qui sacrent, qui blasphèment, qui le rejettent et le dénigrent... heureusement je crois que personne ici sur ce forum font partie de ce 2e paragraphe. Moi j'entends un coup de fouet à chaque fois que j'entends quelqu'un sacrer... cela me donne un coup au coeur pour Jésus... et au Québec, c'est omniprésent... à chaque jour peu importe où nous soyons on entend les gens sacrer comme s'ils manquaient de vocabulaire... c'est terrible les québécois, ils n'ont (en grand majorité) que des sacres et des blasphèmes qui sortent de leur bouche qu'ils soient joyeux et de bonne humeur ou bien qu'ils soient frustrés... c'est devenu un langage "normal" de faire des verbes et de conjuguer les sacres... Je suis heureuse de pouvoir affirmer qu'au moins je n'ai jamais offensé Dieu en sacrant de toute ma vie.
Danielle
Danielle
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3106
Age : 60
Localisation : Québec Canada
Inscription : 08/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ? Empty Re: QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ?

Message par Gilles le Sam 11 Avr 2009 - 13:37

Je suis du même avis que toi Danielle... Les gens de notre "belle" Province de Québec n'ont que des jurons et des blasphèmes comme vocabulaire !

Que c'est douloureux pour l'âme des chrétiens d'entendre ces jurons et ces blasphèmes dans tous les lieux où l'on se trouve... Le respect du Saint Nom de Dieu et des choses saintes sont pour la plupart chose du passé. Moi aussi, quand j'entends des jurons ou des blasphèmes, mon âme est "crucifiée". Je m'efforce de faire "réparation" pour ces personnes en disant:"Béni soit le nom de Jésus". Un prêtre m'avait déjà dit qu'en prononcant une telle parole, cela emporte un baume à notre âme et la personne de Jésus est honorée.

Hier soir (Vendredi Saint), je regardais les informations à la télé de Radio-Canada... Un journaliste interrogeait les gens (surtout des jeunes) sur la personne et la mort de Notre Seigneur Jésus-Christ.
La plupart ne savaient même pas que Jésus était mort sur la Croix pour notre salut, ignorait le nombre de disciples, quel âge avait-il à sa mort, etc...
Les jeunes disaient qu'on ne leur avait jamais enseigné ces choses ! Bien sûr, les cours de religion ont été remplacés par des cours d'enseignement moral; et ce ne sont pas les parents qui enseignent leurs enfants sur les choses spirituelles !

Et dire que notre "belle" Province de Québec était le "berceau" de la foi Catholique en Amérique du Nord... On est déjà très éloigné de cette affirmation !

Malgré tout, il reste encore un certains nombre de chrétiens-catholiques, pour qui la Fête de Pâques aura un sens beaucoup plus glorieux que la "fête païenne du chocolat" !!!

Joyeuses Pâques ! sunny

Gilles. Ville de Québec - Canada Smile
Gilles
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 25236
Age : 65
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ? Empty Re: QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ?

Message par Danielle le Dim 12 Avr 2009 - 1:12

C'est très désolant car encore il y a 15 ans c'était différent, mes jeunes ont tous reçu à l'école et à la maison bien sûr l'éducation religieuse. Mais cela a pris une méchante chute depuis ...

Dommage...nous sommes entourés de païens... et les parents de ces jeunes en sont la cause directe car l'éducation religieuse commence au berceau et chez nous, les enfants ont commencé à venir à la messe dès leur naissance... ils ont pratiqué régulièrement jusqu'à ce que le bateau chavire (lors du divorce) depuis ils ont vieilli et ils viennent de temps à autres avec moi. C'est sûr qu'ils ne manquent pas les Fêtes... comme demain ils viendront tous avec moi pour la Messe de Pâques, mais pour le jeudi saint, le vendredi saint, la veillée Pascale... ils ne veulent pas... et maintenant qu'ils ont de 16 à 26 ans...difficile d'avoir de l'autorité... je prie toujours pour que l'Esprit Saint les éclaire... mais je me dis qu'ils ont de bonnes racines et qu'un jour cela portera de bons fruits...

Il faut prier davantage pour tous les jeunes, les ados, la vie pour eux est bien plus difficile qu'elle était pour nous, dans notre temps il n'y avait pas de divorce, les familles étaient plus unies, et les gens de tous les âges étaient pratiquants... Quand mes jeunes viennent à l'église ils remarquent qu'ils sont souvent les seuls de leur âge...ils ne se sentent pas à leur place. C'est différent pour les Fêtes... il y a alors plus d'ados et de jeunes. En ce qui concerne les enfants plus jeunes je remarque qu'ils sont souvent avec leurs grands-parents... signe que leurs parents ont lâché et que les grands-parents ont pris la relève...

Joyeuses Pâques !
Danielle
Danielle
Enfant de Dieu

Féminin Messages : 3106
Age : 60
Localisation : Québec Canada
Inscription : 08/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ? Empty Re: QUI CRUCIFIERAIT JÉSUS-CHRIST AUJOURD'HUI ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum