Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

 Au bord du schisme ? Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

 Au bord du schisme ? Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -35%
-35% sur les lunettes de soleil audio Bose Frames Rondo
Voir le deal
149.99 €

Au bord du schisme ?

Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Au bord du schisme ?

Message par Isabelle-Marie Mar 4 Mai 2021 - 14:14

Les évêques allemands ont prévu d'organiser une bénédiction de masse de couples de même sexe le 10 mai prochain, en réponse ou en protestation aux déclarations de la Congrégation pour la doctrine de la foi qui l'ont déclarée impossible.

https://www.liebegewinnt.de/gottesdienste/

https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2021-03/vatican-congregation-doctrine-foi-union-couples-homosexuels.html

S'agirait-il d'un acte schismatique ? Éléments de réponse par le Dr Gero Weishaupt, juriste canonique.

kath.net : Dr Weishaupt, que peut-il arriver, en vertu du droit canonique, à un évêque qui, contrairement au responsum, procède lui-même à des bénédictions de couples de même sexe, les appelle ou les encourage expressément dans son diocèse, ou tolère délibérément de telles bénédictions ?

"Si un évêque, en dépit du responsum de la Congrégation pour la doctrine de la foi, dont le pape François a ordonné la publication et a ainsi exprimé qu'il l'avait fait sien, permet que des bénédictions aient lieu dans son diocèse, les encourage ou même tolère de telles bénédictions, alors il s'agit clairement d'un acte de désobéissance de la part de l'évêque envers le pape, dont l'autorité curiale en matière de foi et de morale a agi en son nom. La désobéissance concerne donc directement le Pape, et indirectement la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Par cette désobéissance, l'évêque rompt le serment de fidélité qu'il a prêté lors de sa prise de fonction.  Outre la promesse de fidélité au Pape, l'évêque promet de protéger l'unité de l'Église universelle et de s'efforcer de toutes ses forces "de conserver pur et inchangé le dépôt de la foi transmis par les Apôtres". Il est donc "tenu de promouvoir l'ordre commun de toute l'Église, et donc d'insister sur l'observation de toutes les lois de l'Église".

La désobéissance qui découle du refus de mettre en œuvre le responsum papal perturbe donc l'unité avec le pape. C'est un acte schismatique, qui repose certes sur une hérésie, dans la mesure où la bénédiction des relations homosexuelles exprime au moins l'idée qu'il peut y avoir des relations autres que le mariage entre un homme et une femme qui sont ordonnées à la communion sexuelle. C'est en contradiction flagrante avec la vérité révélée sur le mariage (Gn 1, 26-27 : "Dieu créa l'homme à son image ; il le créa à l'image de Dieu. Il les créa mâle et femelle") et à la nature essentielle de l'homme, dont la raison humaine tire la loi morale naturelle.  

De plus, la bénédiction des couples homosexuels est un abus de la bénédiction qui est un sacramental. La bénédiction est une violation de l'ordre liturgique. Puisque, selon l'ordre actuel de l'Église, seul le Siège apostolique peut instituer de nouveaux sacramentaux, abolir les sacramentaux existants ou les modifier, une célébration de bénédiction pour les partenariats homosexuels serait, à proprement parler, une simulation d'un sacramental (inexistant), c'est-à-dire une fausse bénédiction.

Et maintenant, les conséquences juridiques : Un évêque qui ignore et agit contrairement à l'interdiction papale de bénir les couples de même sexe encourt l'excommunication en tant que peine d'acte, c'est-à-dire qu'elle survient dès qu'un évêque prône publiquement la bénédiction des unions homosexuelles, par cet acte même. Une telle sanction devrait être établie par décret par le Pape après admonestation, pour qu'elle puisse avoir ses effets juridiques dans la sphère extérieure.
Si le contrevenant fait preuve de discernement, s'abstient de commettre l'infraction et demande réparation, il a le droit de voir l'excommunication levée. Mais s'il ne montre aucune amélioration, le Siège Apostolique peut également sanctionner l'évêque de manière supplémentaire, avec la déposition ou la révocation parmi les possibilités."

L'intégralité de l'article ci-dessous :

http://www.belgicatho.be/archive/2021/05/04/benedictions-et-desobeissance-a-rome-quelles-consequences-6313778.html
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 14:24

Frère Franciscain 
(1700)
 
Un frère franciscain nous annonce : 
 
« Tous les ordres religieux seront abolis excepté un seul, dont la règle sera aussi rigide et aussi sévère que celle des moines d’autrefois. C’est au cours de ces calamités que le Pape périra. A cause de la mort du suprême Pontife, l’anarchie la plus pénible règnera au sein de l’Eglise. De trois puissances hostiles, sortiront simultanément trois Papes : un italien, un allemand et un grec. Ils seront tous placés sur le trône pontifical par la force des armes. Bien du sang sera versé en Italie ». 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 14:34

Frère Bernard Rembort
(1783)
 
Frère Bernard Rembort (1689 – 1783), surnommé Spielbaum, serviteur de l'Abbaye bénédictine de Siegburg, en Rhénanie, nous annonce :
 
« Les hommes seront assez malins pour faire des choses merveilleuses, ce qui les portera de plus en plus à oublier Dieu. Ils se moqueront de Lui, parce qu'ils se croiront tout-puissants, à cause de leurs voitures qui parcourront le monde sans être tirées par des bêtes, au point qu'ont calculera les distances à vol d'oiseau. Leur orgueil les portera à se moquer des signes venus du ciel. On verra ces signes dans les airs et sur la terre, mais on ne voudra pas les prendre en considération. Un homme surgira et réveillera le monde endormi, en frappant les orgueilleux d'une voix forte et en renversant les railleurs.
 
Et parce que l’orgueil, la volupté, et les modes luxueuses seront si grands, Dieu châtiera le monde. Il pleuvra du poison sur les champs, ce qui amènera une grande famine dans le pays, au point qu'on passera l'océan par milliers et par milliers, en quête d'une patrie plus douce.
 
Les hommes imiteront les oiseaux ; ils voudront voler dans les airs mais Dieu confondra leur suffisance comme à Babylone.
 
Je vois aussi la morgue des profanateurs sacrilèges et la ruine des hérétiques; ils auront un châtiment sévère pour avoir osé, dans leur insolence, s'attaquer à Dieu et cru que leur pauvre intelligence pourrait sonder les desseins du Dieu Tout-Puissant. Car tout en ayant le nom de Dieu sur les lèvres, ils cachaient le diable dans leur cœur. Les hommes ont beau se donner pour des anges, le diable est bien vite remonté à la surface; ils ont voulu créer un nouveau royaume du Christ, d'où la foi serait complètement bannie.
 
Les gens croient qu'il est indifférent d'aller à l'Église ou de pas y aller ; ils cultivent tous les vices comme dans une pépinière ; ils se disent les serviteurs de Dieu et sont des esclaves du ventre ; ils se font une religion de volupté, prennent une femme, puis deux... Mais, finalement, Pierre en sera outré, car la patience du ciel a des limites. Les frontières de leur méchanceté ne s'étendront pas plus loin.
 
Cologne sera le siège d’une bataille terrible. Bien des étrangers y seront massacrés. Les femmes comme les hommes combattront pour leur foi.
 
On marchera dans les rues avec du sang jusqu’aux chevilles. Enfin, un roi étranger apparaîtra et remportera une victoire en faveur des justes. Ce qui restera des ennemis s’enfuira jusqu’aux bouleaux. Une dernière bataille y sera livrée pour la cause des justes.
 
En ce temps-là, la France sera très divisée. L’Allemagne choisira un homme très simple et le placera sur le trône. Mais il ne règnera que peu de temps. Son successeur sera l’homme que le monde attend. On l’appellera Empereur Romain, et il rendra la paix au monde.
 
Lorsque le monarque allemand prendra la fuite, celui qui portera sa couronne pour lui, sera l’homme que le monde attend ».  

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Cinci Mar 4 Mai 2021 - 16:07

Bonjour Isabelle-Marie !

Merci pour l'information.

 Personnellement, je trouve détestable la diffusion invasive de cette culture mondaine homosexualiste dans l'Église catholique. De pareils évêques n'ont tout simplement plus la foi à mon sens. «Du bois mort !» C'est quand même grave. Tenter de corrompre l'Église, la foi de l'Église. 

Ce genre de scandale peut exercer un effet démobilisateur sur nombre de fidèles, je croirais. Si je parle pour moi, la vue répétée de semblables démonstrations combinée au fait d'une inertie disciplinaire en retour, du côté de Rome, correspondrait tout à fait à ce genre de choses pouvant m'inciter à donner définitivement raison aux sédévacantistes, eux qui disent depuis un bon moment déjà à quel point les chantres du nouvel ordo seraient finalement associés à la volonté. de transmettre une nouvelle religion.

Cinci
Va recevoir Jésus Christ

Masculin Messages : 43
Inscription : 22/04/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 16:39

Joseph Hoffert de Walbach
(1880)
 
Joseph Hoffert est né en Alsace, à Walbach, près de Colmar, en 1853. Il est mort à 82 ans en 1935. Ses prédictions n’ont pas eu un grand retentissement mais elles montrent l’insistance avec laquelle, partout où elle trouve des âmes dociles, la Sainte Vierge nous avertit des dangers que nous courons. Joseph Hoffert, que l’on désigne le plus souvent sous le nom de Joseph de Walbach dans les recueils de prophéties, aurait eu pour mission d’annoncer à toutes les nations chrétiennes, et en particulier à la France et à l’Allemagne, de grands malheurs, si elles ne retournaient pas promptement à des sentiments plus chrétiens. Mais il resta méconnu et rentra plus tard dans une congrégation. Entre 1872 et 1880, il mit par écrit un certain nombre de notes dont voici quelques passages : 
 
« La Sainte Vierge réclame que le monde prie et fasse pénitence pour détourner les plus horribles fléaux : gelée, famine, peste, grêle, tremblements de terre, massacres.
 
Bien des personnes, ajoute la Sainte Vierge, et même des prêtres, ne voudront pas te croire ; mais, pour toi, ne te trouble pas. Malheur à eux ! Malheur à eux ! Ils deviendront les victimes de la Révolution et de leurs plus terribles ennemis, les francs-maçons, les précurseurs de l’antéchrist.
 
La France ayant donné aux autres pays le mauvais exemple, il faut qu’elle répare en se convertissant.
 
Ce qui excite surtout la colère de Dieu, c’est la profanation du dimanche et le désordre des mœurs.
 
Les prières faites jusqu’ici n’ont servi qu’à arrêter le bras de Dieu prêt à frapper. Il faut donc prier, prier beaucoup, afin, non seulement de retarder les effets de la colère divine, mais de l’apaiser complètement ; les malheurs qui nous menacent étant tous subordonnés à la conduite que nous tiendrons envers Dieu.
 
La France s’est déjà convertie un peu, mais elle doit se convertir complètement, sinon, il y aura de grandes perturbations.
 
Au milieu de la tempête surgira un homme de bien, qui vit dans la crainte de Dieu. Tous les cœurs se tourneront vers lui et l’aimeront. Des miracles éclatants signaleront sa venue et les plus incrédules seront obligés de reconnaître l’intervention divine.
 
Le début des malheurs pour l’Allemagne sera une loi impie, lancée contre les prêtres et les fidèles attachés au dogme de l’infaillibilité ».
 
Quand aux nations séparées de l’unité catholique, Joseph Hoffert de Walbach a annoncé que l’Angleterre, l’Allemagne, et la Russie se convertiront. 
 
Il a prédit aussi que l’Allemagne « voudra faire élire un pape de son choix et l’implanter à Rome », mais sans réussir : 
 
« Au second plan, entre les deux guillotines, était un autel au pied duquel, il distinguait un prêtre en noir, revêtu d’ornements noirs. Là étaient conduits deux généraux allemands qui pressaient le prêtre de monter à l’autel. Il essayait, mais une main invisible le repoussait et rendait ses efforts inutiles.
 
Plus loin était un autre autel au pied duquel se tenait notre Saint Père. Il était l’objet des rires et des sarcasmes de la foule d’impies qui l’environnait. À ses côtés étaient plusieurs prêtres fidèles, avec lesquels il montait les degrés de l’autel revêtu de ses blancs ornements ». 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 16:51

Mère Marie-Agnès-Claire Steiner
(29-08-1862)
 
Mère Marie-Agnès-Claire Steiner naquit dans le Tyrol allemand, en 1813. 
 
Orpheline de père, et mal-aimée par sa mère, c’était une enfant de santé fragile qui manifesta une grande piété et une dévotion précoce à la Passion de Jésus. 
 
Dieu lui inspira, dès l’âge de 10 ans, la pensée de sa vocation religieuse qui se concrétisa par son entrée dans le couvent des "Pauvres Dames" de la ville d'Assise. Elle prit donc le voile des Clarisses et habita successivement Assise et Pérouse. 
 
La vie de la servante de Dieu s'écoula au milieu de prodiges. Elle eut à souffrir de maladies, les plus cruelles, et de souffrances de toutes sortes. Elle reçut des stigmates visibles et douloureux mais sans écoulement de sang. Elle méditait sans cesse sur la Passion de Jésus-Christ ; unie très intimement à l'Époux céleste, elle reçut la mission de travailler au bien de l'Église et au salut des âmes, par le renouvellement de l'esprit intérieur ; dans ce dessein, elle devait offrit à la justice divine une expiation pour les péchés et pour les crimes du monde ; c'était la grande affaire de sa vie.
 
Elle reçut des connaissances très étendues sur les événements présents et futurs, avec pour mission d’annoncer au monde les fléaux qui allaient le frapper durant un temps de purification qui devait précéder le triomphe final de l’Eglise. 
 
Ce fut dans l'année 1849, que la Mère Steiner fut invitée à venir à Pérouse par l'archevêque-évêque Monseigneur Pecci, devenu Sa Sainteté le Pape Léon XIII, qui, après avoir examiné sérieusement sa doctrine et ses révélations, fut plein d'estime pour la servante de Dieu, et la chargea d'établir la réforme dans un monastère de Clarisses de cette ville, ce qui se réalisa le 12 janvier 1850.
 
Pie IX, dont on aurait pu faire d'avance l'histoire à l'aide des révélations de la Mère Steiner, lui accordait la plus grande confiance, et ne l'appelait que "la sainte vraiment sainte".
 
Cette religieuse d'une vertu héroïque annonça à plusieurs reprises la date de sa mort qui survint le 29 août 1862, à Nocera. Elle connut la mort d’amour et quitta ce monde en réputation de sainteté, entourée de tous les signes de la prédestination. Une fragrance céleste persista près de sa dépouille jusqu’au moment de sa sépulture, et même au-delà.
 
Favorisée du don de prophétie à un degré éminent, ses révélations expliquent le plan divin concernant les hommes coupables. Nos péchés amènent la réprobation de ceux qui abusent de la grâce et, parmi leurs suites, il faut ranger les morts subites, la perte de la foi, les persécutions contre l'Eglise qui sont la cause de la damnation de beaucoup.
 
En 1843 la mère Steiner avait vu une foule de démons sortir de l'enfer et venir sur la terre pour ruiner la foi.
 
En 1845 la Sainte Vierge disait à la Mère Steiner : 
 
« Si l'on n'obtient pas grâce par les prières, le temps viendra où l'on verra l'épée et la mort, et Rome sera sans pasteur ».
 
Le soir du 26 janvier1854, pendant ma méditation, écrit la Mère Steiner, la très Sainte Vierge me dit que Dieu ne pouvait plus suspendre les châtiments et que la Sainte Vierge lui apparaissait, déplorant avec des larmes de sang l'ingratitude des hommes et leur mépris des grâces accordées, ce qui l'empêchait de pouvoir apaiser la colère divine. La Sainte Vierge lui fit les recommandations suivantes :
 
« Il y a des choses qui déplaisent et auxquelles on ne veut pas croire ; mais toi, tu n'as qu'à obéir et tu peux me laisser le soin du reste. Ma fille, intercède pour obtenir l'éloignement des fléaux qui menacent le monde : il faut qu'on prenne les moyens ; et ceux qui voudront les prendre seront assurés de ma protection. Il y aura encore une autre tempête, puis viendra la tranquillité ; alors tous ou presque, tous seront renouvelés, si on met la main à l'œuvre"
 
Elle lui dit ensuite : "Vois combien d'hommes alors auront disparu de la terre. Mais on ne lui montra pas comment ils seront détruits" ».
 
En 1861, pour encourager la Mère Steiner à prier pour l'Eglise, le Seigneur lui fit voir, qu'après le grand fléau, le monde serait renouvelé, et elle communiqua le résumé de cette vision à Monseigneur Madrigali, camérier de Pie IX, qui a déposé en ces termes :
 
« Un jour, la Mère Steiner me dit, à moitié triste et à moitié joyeuse : "Le Seigneur m'a promis de voir le monde renouvelé. Oh! qu'il était beau ! Bien peu ! Bien peu resteront du monde ancien. Ce petit nombre apparaissait plein de ferveur et appliqué à louer le Seigneur, à le remercier, à le bénir. Ils étaient comme les fidèles de la primitive Église..." »
 
La Sainte Vierge me dit un autre jour :
 
« "Mon Fils doit châtier le monde pour la grande ingratitude et les péchés des hommes, ainsi que pour le peu de foi de tant de chrétiens qui devraient être de vrais enfants de la sainte Eglise".
 
En voyant le monde et le cœur de ses habitants, j’ai eu l’impression que j’en mourais… Je vois le Seigneur qui frappe le monde et le punit d’une manière terrible. Les religieux devront quitter leurs monastères et les religieuses leurs couvents, surtout en Italie. La Sainte Eglise sera persécutée.
 
Une fois, la Sainte Vierge me dit : "que les châtiments viendraient si les hommes ne se corrigeaient pas et s'ils n'imploraient pas miséricorde..."
 
Notre Seigneur lui répétait sans cesse que le seul moyen d'empêcher les fléaux de fondre sur le monde et les âmes de se perdre, était que chacun s'efforçât d'abord de renoncer au péché et que les prêtres et les religieux devaient prier et se mortifier pour le salut des autres.
 
"Ce que Dieu reproche au peuple chrétien", disait la Mère Steiner, "c'est son peu de foi, le désordre des moeurs, le progrès de l'indifférence religieuse, l'action des sectes vomies par l'enfer, pour déclarer une guerre ouverte à Dieu et à son Christ, les impiétés et le sacrilège qui provoquent la colère divine".
 
Alors je dis : "Mais il y a beaucoup de justes !" La Sainte Vierge me les montra et je vis qu'ils étaient peu nombreux. J’en vis beaucoup qui, en vérité, étaient en état de grâce et sans avoir commis de péché grave ; mais leur prière n'était pas agréable parce qu'ils avaient le coeur partagé en deux et même en plusieurs compartiments. Je demandai quels sont les châtiments qui viendront. Elle me répondit : "Plusieurs, dont le plus grand est l'impénitence finale à cause de l'abus des grâces, les morts subites, la perte de la foi, et la persécution contre la sainte Église avec des troubles dans les villages et l'es cités".
 
Une autre fois comme elle pleurait à chaudes larmes et paraissait déchirée par une très grande douleur, elle dit :
 
« Oh! j'ai vu le Divin Maître, qui, la verge en main, allait frappant le monde et le châtiant d'une manière épouvantable, afin que le petit nombre d’hommes et de femmes qui y resteront encore,soient vraiment droits de coeur et qu’ils vivent en bons chrétiens d’une manière vraiment honnête et pleinement chrétienne… ».
 
« Une autre fois, la Mère Steiner ajouta : "Je ne me souviens pas d'avoir vu les hommes apporter des remèdes aux maux spirituels du monde. Ces remèdes ne viendront que du Ciel" ».
 
II n'y a pas de doute que le Seigneur n'ait montré à sa servante la série distincte des fléaux auxquels la terre sera exposée avant que s'obtienne le triomphe tant désiré de la sainte Église, afin de l'encourager à satisfaire sa justice par ses prières et ses pénitences, et pour hâter le secours de ses infinies miséricordes.
 
« "Le Seigneur m’a donné de contempler combien le monde sera beau, une fois le châtiment passé. Quelle splendeur ! De l’ancien monde, il ne reste que peu, très peu d’hommes. Mais ceux-ci m’ont paru plein de zèle et animés d’un seul désir : louer, adorer et remercier Dieu. Ils ne pensaient aux choses d’ici-bas, ni aux intérêts terrestres ; toutes les aspirations allaient à leur sanctification personnelle. Bref, ils étaient comme les chrétiens des premiers temps de l’Eglise. En voyant un monde aussi beau, je fus grandement consolée et prise d’un saint transport. L’idée me prit de vouloir demeurer en vie, dans des temps si heureux"Le Seigneur lui dit encore que le triomphe de l'Église était assuré, que la résurrection de l'Italie viendrait certainement, et que le rétablissement des choses se ferait d'une manière très prompte et comme en un clin d'œil, mais après de grands châtiments.
 
Pourquoi avons-nous rappelé ces prophéties ? C'est pour ranimer dans le peuple chrétien les ardeurs de la Foi, la ferveur de la prière, et les saintes austérités de la Pénitence.
 
"Priez, priez, mes enfants, mon fils se laisse toucher..." disait Notre Dame de Pontmain. "Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !" s'écriait, par trois fois, Notre Dame de Lourdes.
 
"Prie-Moi par Mon Cœur", disait notre Seigneur à la Mère Steiner, "afin que mon Père use de miséricorde... Possède Mon Cœur, et il ne te refusera rien" ». 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 16:58

Le frère Antoine d’Aix-la-Chapelle 
(1871)
 
Le frère Antoine, ermite près d'Aix-la-Chapelle, spécifia en 1858 que les Allemands marcheront avec les Russes et qu’il y aura une bataille épouvantable aux environs de Siegbourg. Pour lui aussi, la grande bataille finale aura aussi lieu en Westphalie. Il annonce aussi la guerre entre la Russie et la Turquie et précise que les Russes s’empareront de Constantinople. Cette prophétie aboutit aux mêmes conclusions que les autres : il ne restera que peu d’hommes et la paix de Dieu sera proclamée sur la terre : 
 
« Il ne restera que peu d'hommes et la paix de Dieu sera proclamée sur la terre. Je vis pour la seconde fois toute l'Allemagne et la France, un frisson me saisit à l'aspect du vide sans exemple qui s'était fait dans les populations de ces deux pays. A partir de là, l'union et la paix se trouvèrent profondément cimentées entre les deux nations. Les affaires reprirent partout. Des couvents de tout genre furent de nouveau fondés en grand nombre ».
 
En 1871, le frère Antoine annonçait : 
 
« Un jour, la guerre éclatera de nouveau en Alsace. Je vis les Français avec Strasbourg sur leurs arrières, et je vis que les Italiens combattaient à leurs côtés. Soudain, de gros renforts arrivèrent du côté français. Une bataille de deux jours se termina par la défaite de l’armée prussienne. Les Français poursuivirent les Prussiens. Lors d’une seconde bataille à Francfort, les Prussiens furent encore vaincus, et ils se retirèrent jusqu’à Seigbourg où ils firent leur jonction avec une armée russe. Les Russes firent cause commune avec les Prussiens. Il m’a semblé que les Autrichiens étaient du côté des Français. La bataille de Seigbourg fut plus terrible que les précédentes. Au bout de quelques jours, les Prussiens et  les Russes battirent en retraite et passèrent sur la rive gauche du Rhin au dessous de Bonn. Harcelés sans cesse par leurs adversaires, ils se retirèrent sur Cologne. Cologne avait subi un tel bombardement qu’il ne restait plus qu’un quart de la ville debout. Poursuivant leur retraite, les Prussiens arrivèrent en Westphalie, où se déroula la dernière bataille. La population se réjouissait grandement car elle était délivrée des Prussiens. 
 
Alors, un nouvel Empereur, âgé d’environ 40 ans, fut élu pendant son séjour en Allemagne, et il y rencontra le Pape. Au même moment, une épidémie se déclara dans les campagnes ravagées par la guerre et beaucoup de gens périrent. 
 
Après la bataille de Westphalie, les Français rentrèrent chez eux ; et, à partir de ce moment-là, une paix durable s’établit entre les Allemands et les Français. L’industrie et le commerce se développèrent. On fonda de nombreux couvents. Tous les exilés (déportés) rentrèrent chez eux. L’année suivante, les Russes se heurtèrent aux Turcs (Mahométans), les rejetèrent hors d’Europe et s’emparèrent de Constantinople. Peu de temps après la guerre Russo-turque, l’Angleterre fut aussi visitée par la guerre. 
 
Lorsque plus tard, il me fut donné de contempler l’Allemagne et la France, je me mis à frissonner au spectacle des pertes que ces pays avaient subies ». 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 17:25

La Vision Céleste de Wurtenberg 
(29-07-1871) 
 
Vers 124 avant notre ère, Le deuxième livre des Macchabées contient un éclatant prodige. Vers ce temps-là, Antiochus préparait sa deuxième expédition contre l'Égypte. 
Or il arriva que dans toute la ville, pendant près de 40 jours, apparurent, courant à travers les airs, des cavaliers portant des vêtements chamarrés d'or, des troupes armées et disposées en cohorte, des glaives dégainés, des escadrons de cavalerie en ordre de bataille, des attaques et des charges conduites de part et d’autre, des boucliers agités, des forêts de piques, des traits volants, des équipements d'or resplendissants, et des cuirasses de toute sorte. Aussi tous demandaient que cette apparition fut de bon augure. 
 
Un journal de Stuttgart, dans un numéro du mois d'août 1871, contient 1’article suivant qui relate un prodige céleste similaire : 
 
« "Dix-huit personnes ont déclaré formellement, et elles sont prêtes à affirmer le fait sous la foi du serment, que, se trouvant, le 29 juillet 1871, devant l'auberge de l'Aigle, à dix heures du soir, l'une d'elles leva la tête vers le ciel et poussa un grand cri de surprise. Toutes alors regardèrent le ciel dans la même direction, et virent distinctement une grande route, allant du nord au sud. Sur ce chemin, un grand et superbe cavalier chevauchait, couronne en tête, montant un coursier magnifique. Après lui venaient des officiers, de l'infanterie, des capitaines à cheval devant leurs compagnies, de la cavalerie, de l'artillerie, des chariots, etc. C'était comme une armée marchant à la bataille. Lorsque le roi eut passé devant un rocher, il parut alors comme un officier ordinaire, mais sa tête était mutilée".
 
Quelques jours plus tard, des petites filles de sept ans, revenant chez elles le soir, vers huit heures, virent dans le ciel une multitude de soldats marchant du sud au nord. Le correspondant de la feuille, allemande ajoute : "Ces jeunes filles disaient la pure vérité" ».
 
Peu de temps après, une feuille excellente du journal Saint-Gall, du 26 août 1871, annonçait dans ses colonnes :
 
« On nous écrit d'un lieu tout voisin, de Riden, que le même jour et à la même heure, plusieurs personnes de cet endroit ont observé les mêmes apparitions.
 
"Jamais disaient les spectateurs ravis, nous n'avons vu rien de plus beau. La magnifique rougeur du soir, les nuages brillants, ornés de fastueux chemins de fer, des soldats, des troupes de toute espèce et de toutes les armes, tout cela nous jeta dans un profond étonnement. Ce magnifique spectacle put être observé pendant une demi-heure environ".
 
Les histoires anciennes sont remplies de récits d'apparitions singulières. Quand Jérusalem fut à la veille de sa ruine, disent Josèphe et Tacite, des présages sinistres en avertirent ses infortunés habitants. Peu de jours après la fête des azymes, on vit, dans tout le pays, avant le coucher du soleil, des chariots courant dans les airs, des bataillons armés traversant les nues et campant autour de la cité maudite. Ces phénomènes affreux, funestes avant-coureurs des événements considérables, sont donc acquis à l'histoire. Aujourd'hui il n'y a plus pour argumenter contre eux que les niais. Les temps sont graves. Des signes extraordinaires vont se multiplier autour de nous. Tous les mécréants bientôt seront forcés de regarder le ciel et de trembler, pour ensuite entrer dans les voies de la sagesse et de la raison. 
 
Oui, demain, peut-être nous serons contraints de répéter avec le grand poète : "Et quel temps ne fut jamais plus fertile en miracles" ».

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 20:32

Une âme victime
(1918)
 
Publiée le 15 novembre 1918 par un tertiaire de Saint François, il n’a été recueilli aucun détail sur cette âme-victime cachée sinon qu’elle disparut de ce monde, et assista depuis le Ciel à la victoire sur les Allemands, avant l’armistice de 1918. 
 
Ses prophéties s’étendent de septembre 1916 à septembre 1918. Elles s’enchevêtrent les unes dans les autres. Pour bien comprendre leur ampleur, il a fallu mettre un peu d’ordre dans la forêt de ces révélations. 
 
Le 1er janvier 1917, donc 14 mois avant la ruée des Allemands revenus sur la Marne, le Sacré-Cœur lui annonce : 
 
« L’empereur François-Joseph mourra pendant la guerre. Les Allemands vont se jeter sur les Français avec une rage épouvantable. Le carnage sera affreux. Je protègerai mes enfants, ma Patrie, avec mes armées invisibles Je sauverai la France. Les alliés vont subir des chocs épouvantables. La bataille va être furieuse et infernale. Quand l’heure sera venue, j’étendrai la main et tout sera sauvé ».
 
Le 2 avril 1918, le Sacré-Cœur lui annonce 
 
« Les anarchistes préparent le grand coup, l’heure de la tourmente approche. Le démon sera triomphant un moment. Il y aura beaucoup de profanations : les églises seront incendiées, saccagées ».
 
Le 21 avril 1918, le Sacré-Cœur lui annonce encore : 
 
« Il y aura un grand carnage, mais ils seront anéantis et mis en déroute par une main invisible. La Sainte Vierge sera là pour protéger les Français.
Les généraux français n’auront pas une victoire éclatante comme ils l’auraient eue, s’ils avaient arboré fièrement le Sacré-Cœur ».
 
« La fin du règne de Satan est très prochaine. La crise révolutionnaire est très prochaine. À peine quelques années nous séparent de la crise révolutionnaire. Un temps, mais pas toujours, on pourra arrêter le bras de Dieu ».
 
« Les francs-maçons s’agitent et sont sur le point de partir en guerre. Lucifer dirige la Franc-maçonnerie qui se cache sous les plis du drapeau tricolore, mais elle tombera au moment où elle comptera remporter la victoire. Lucifer et ses légions infernales seront précipités dans les abîmes de l’enfer ». 
« Paris, villes, campagnes, les coins les plus obscurs seront persécutés ».
 
Le 6 mai 1918, le Sacré-Cœur lui annonce encore : 
 
« L’Église sera persécutée, mes enfants seront mis à mort et ceux qui resteront seront peu nombreux ».
 
« L’heure de la délivrance va sonner, mais, hélas ! que de souffrances, quelle confusion, quelle défaillance ! ».
 
« J’ai besoin de nombreuses victimes volontaires. Plusieurs ont déjà versé leur sang, d’autres sont prêts à le verser.
 
Courage, mes enfants, c’est l’heure du combat ! J’irai jusqu’au bout des châtiments avec la France. Il y aura un schisme. L’Eglise sera divisée. La division existe déjà. Il y aura un Judas qui trahira l’Eglise. Il faut prier pour mes prêtres. Il y en aura qui se sépareront de l’Eglise.
 
Le 16 mai 1918, le Sacré-Cœur lui annonce : 
 
« D’autres, qui en ce moment, sont hostiles au surnaturel et à la voix de Dieu seront obligés de se convertir ; car, après, le surnaturel va éclater. Il n’y aura que cela. La France pourrie se meurt, pendant que la France pure renaît ».
 
« Je purifie les corps par la souffrance et je sanctifie les âmes qui seront plus fortes plus tard, avant que la France ne soit entièrement purifiée ».
 
Le 31 mai 1918, le Sacré-Cœur lui annonce encore : 
 
« La victoire viendra du front français. Il y aura une paix prématurée ».
 
« Il faut prier pour les prêtres qui oublient leurs devoirs, qui vivent dans le faste et qui s’attachent aux richesses. J’ai parcouru les bourgs et les bourgades toujours avec le même vêtement. Je préfère le prêtre des campagnes, qui se promène dans les bourgades, comme le faisait l’Homme-Dieu, et qui vit si difficilement.
 
Beaucoup d’olives tomberont, car l’olivier sera fortement secoué. Il n’en restera que quelques rares fruits ».
 
À ces mots, la victime vit un olivier, dont les branches hautes étaient toutes dénudées et dont les plus basses branches gardaient à peine quelques fruits.
 
« Avant la victoire définitive, il y aura un grand déchaînement. Les châtiments se succèderont. Nous n’aurons rien à envier aux dix plaies d’Égypte : Après la pluie, la sècheresse, les épidémies, la peste, la mortalité du bétail, les tremblements de terre. La terre sera secouée. Le ciel et la terre seront bouleversés.
 
Les riches seront ruinés, désemparés et humiliés, et les pauvres seront dans la tribulation. La grâce est la seule richesse que l’on puisse demander ». 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mar 4 Mai 2021 - 23:17

Filliola
(04-05-1972)
 
Filliola (1888-1976), Marie- Octavie Mastis, âme privilégiée est née, le 20 septembre 1888, à Mulhouse, dans une famille catholique mais peu fervente. Marie- Octavie grandit entre ses deux sœurs plus âgées qu’elle. Elle se montre peu attentive à l’école. 
 
Elle fait sa première communion en 1900. En 1907 (elle a alors 19 ans), elle part chercher du travail à Belfort, sans avertir ses parents. C’est un échec. De retour à la maison, elle y est accueillie durement par sa mère. Son père, plus compréhensif à son égard, meurt peu de temps après. En 1912, elle quitte de nouveau la maison familiale, et se dirige vers Paris. Elle s’y lie d’amitié avec la famille Valette, dont elle épouse civilement le fils Louis, en 1913. Le couple ne pourra avoir d’enfant. Les 17 années qui suivent sont marquées par un désir inassouvi de bonheur et d’amour, des souffrances croissantes, dues à l’infidélité de son mari, et par le rejet de Dieu et de la prière. 
 
En 1930, prise de remords, elle contacte un prêtre, désireuse de rentrer dans le sein de l’Eglise. Elle habite alors le Perreux-sur-Marne, avec son époux. Le 10 juillet, l’archevêque de Paris régularise la situation de son mariage vis-à-vis de l’Eglise (régularisation canonique). Sa conversion, radicale, survient peu après : alors qu’elle contemple dans l’église Saint Saturnin de Nogent-sur-Marne un tableau représentant l’apparition du Christ à Marguerite-Marie, elle entend Notre Seigneur lui parler, et se retrouve à genoux. Elle est dès ce jour favorisée de Visions et de locutions intérieures, au cours desquelles elle s’entretient avec le Christ, qui l’appelle ma petite fille, d’où le nom de Filliola qui lui est donné.
 
Le Christ lui demande le sacrifice de sa personne : 
« Offre-toi comme victime de réparation pour l’Eglise souffrante et ses membres ». 
 
En 1933, au cours d’une messe célébrée par son directeur spirituel, elle répond à cette demande et prononce son offrande. Elle souffre dès lors un vrai martyre intérieur. Jusqu’à la fin de sa vie, Filliola dénoncera les maux de l’Eglise qui lui sont révélés.
En 1960, conseillée par une amie religieuse du Carmel de Nogent-sur-Marne, elle remet ses écrits - qu’auparavant elle déchirait - à son nouveau confesseur, Franciscain de la communauté de Fontenay-sous-Bois, en charge de la Fraternité du Tiers-Ordre dont Filliola fait partie. 
 
Après avoir travaillé quelques temps à Paris, sa santé l’oblige à rester à la maison, où elle passe désormais ses après-midi à écrire. 
 
Le 6 juin 1975, le soir de la fête du Sacré-Cœur, Jésus lui fait don de Son Cœur. 
 
Ses souffrances s’aggravent, elle connait pendant 10 jours (du 7 au 17 octobre) la nuit spirituelle. 
 
Le 19 février 1976, elle est hospitalisée à Bry-sur-Marne. 
Après un retour d’un mois à la maison, elle entre de nouveau à l’hôpital, le 23 avril, et y meurt dans la nuit du 2 au 3 mai 1976. 
 
Sous l’impulsion de son directeur spirituel, des extraits du Journal spirituel de Filliola ont paru dès 1975 dans un ouvrage qui porte pour titre « Chemin de Lumière » 
D’autres extraits figurent dans l’« Amour veut être aimé » et dans « La Lumière de Jésus ».  
 
Voici un message de 1972 : 
 
« Paul VI souffre atrocement de cœur et d'esprit car ses yeux se sont ouverts trop tard ».
 
Le 4 mai 1972, ce nouveau message : 
 
« J'aperçois la menace d'un schisme. Il me semble qu'on cherche, par une ruse cachée à couper la sainte Église en deux... Avec angoisse, j'envisage l'éventualité d'une Église déchirée, qui aurait deux Papes : un Saint et un Faux ». 
 
Le 7 juillet 1972, ce nouveau message : 
 
« Oh, on cherche  à faire disparaître ce qui est le plus Sublime, ce que Dieu a voulu nous donner : Jésus et Marie l’Immaculée. Et en cette vie, il nous faut Jésus et Marie ! ». 
 
Le 06 août 1972, ce nouveau message : 
 
« - Ma fille, tu as raison d’avoir peur : Mon Esprit ne règne pas. On ne croit pas aux avertissements. On attend qu’un esprit parle, un autre esprit que mon esprit … 
-       Et alors, Mon Jésus ? …
-          Ma petite fille, écrie, prie, souffre. Je suis avec toi. Qu’on change de vie qui est toute de mélange ! Et ce mélange conduit dans un désordre qui entraine des Masses d’Âmes dans un Abime sans fond. ». 
 
Le 17 août 1972, ce nouveau message : 
 
« O Jésus, ne permet pas que ton Eglise tombe entre les mains de Satan même ! … 
Le gouffre s’ouvre comme une gueule béante, pour attirer les âmes que Tu aimes tant ! 
O Jésus, donne au Pape la force suprême, la force de se mettre debout pour défendre Ta Gloire, la Gloire de Dieu entier et la Gloire de Ta Sainte Eglise! … ». 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Isabelle-Marie Mar 4 Mai 2021 - 23:46

@Cinci a écrit:Bonjour Isabelle-Marie !

Merci pour l'information.

 Personnellement, je trouve détestable la diffusion invasive de cette culture mondaine homosexualiste dans l'Église catholique. De pareils évêques n'ont tout simplement plus la foi à mon sens. «Du bois mort !» C'est quand même grave. Tenter de corrompre l'Église, la foi de l'Église. 

Ce genre de scandale peut exercer un effet démobilisateur sur nombre de fidèles, je croirais. Si je parle pour moi, la vue répétée de semblables démonstrations combinée au fait d'une inertie disciplinaire en retour, du côté de Rome, correspondrait tout à fait à ce genre de choses pouvant m'inciter à donner définitivement raison aux sédévacantistes, eux qui disent depuis un bon moment déjà à quel point les chantres du nouvel ordo seraient finalement associés à la volonté. de transmettre une nouvelle religion.



Tradis d'un côté, ultraprogressistes de l'autre, le Pape devrait savoir faire le grand écart pour contenter tout le monde.  Se questionne Il a dit d'ailleurs qu'il acceptait les critiques avec ceux qui sont ouverts au dialogue : " Mais le chemin du schisme n’est pas chrétien".

Mais vous avez raison : c'est grave !   Prie

«O Jésus, donne au Pape la force suprême, la force de se mettre debout pour défendre Ta Gloire, la Gloire de Dieu entier et la Gloire de Ta Sainte Église! ».   Pray
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mer 5 Mai 2021 - 0:19

Saint Ange
(1225)
 
Saint Ange est né à Jérusalem, sans doute dans une famille de juifs palestiniens convertis. À l’âge de dix-huit ans, il est accueilli par les carmes de Palestine, avec son frère jumeau, il rappela bientôt par l'austérité de sa pénitence les grandes œuvres du prophète Elie, le patriarche du Carmel, et d'Elisée son disciple. Il fait sa profession religieuse sur ce Mont-Carmel sanctifié par le Prophète Elie. Devenu prêtre en 1213, il est envoyé à Rome pour y défendre les intérêts de son Ordre et obtenir la confirmation de la Règle de son Ordre. Puis, sa mission remplie, il est envoyé en Sicile pour évangéliser les cathares et c'est un jour qu'il prêchait dans l'église Saint Jacques de Licata en Sicile qu'il fut assassiné, en 1225, de cinq coups d'épée par un seigneur incestueux et de mauvaises mœurs dont saint Ange avait converti la complice. Il fut favorisé de nombreux miracles, en arrêtant le cours du Jourdain, ou en rencontrant le Christ qui le conduisit en Sicile vers son martyre. 
 
Saint Ange alors qu’il jeûnait dans la solitude du désert fut favorisé de l’apparition de Notre Seigneur Jésus-Christ. Après avoir entendu le divin Maître lui donner mission d’aller prêcher la pénitence et convertir les grands pécheurs, le Saint, prosterné la face contre terre, avait offert au Fils de Dieu fait homme pour nous, l’ardent hommage de ses adorations, en protestant qu’il était, prêt à Lui obéir en tout ce qu’il daignait lui ordonner et qu’il s’estimait heureux de faire le sacrifice de sa vie à son service. 
 
Sa vie fut écrite par Enoch, témoin oculaire. Voici un extrait du chapitre 15, où Jésus répond au saint qui luidemanda à Jésus quand il délivrerait Jérusalem du joug des Musulmans : 
 
« - Seigneur, ajouta-t-il, permettez que je vous recommande cette ville de Jérusalem où Vous avez répandu votre Sang très précieux pour la rédemption et le salut du genre humain. 
- Ange, mon fidèle serviteur, lui répondit le divin Maître, sachez que les églises que tu vois où le service de Dieu est fait seront ruinées et presque partout sera aboli l’exercice de la religion chrétienne, que la ville de Jérusalem et avec elle la Judée, la Samarie, la Galilée et la Terre promise toute entière, ainsi que l’Arménie, l’Egypte, la Cappadoce et la Phrygie tomberont, dans un temps qui n’est pas éloignée, entre les mains des Agarenes, les fils d’Agar, les Ismaélites. Ne tardera guère après que cette partie du monde qu’on appelle Asie Mineure sera réduite en la puissance de Mahomet, de là croîtra de plus en plus leur puissance, tant par mer que par terre qui étonnera tous les peuples et parviendra jusqu’aux royaumes de Chypre, Dalmatie et Russie. D’un autre côté, presque tout l’Empire grec, jusqu’à l’Albanie, l’Esclavonie, la Rhétie et la Hongrie, sera livré au pouvoir des Turcs qui affligeront grandement aussi l’Italie par la guerre et les déprédations, à cause du débordement de ses crimes.
 
Ces choses adviendront quand l’Église aura sa beauté effacée, et sera délaissée comme une veuve. Ces malheurs débuteront lorsque le schisme éclatera coup sur coup dans l’église, que ses enfants s’élèveront les uns contre les autres et que deux ou trois prétendants viendront se disputer le Saint Siège, le rang de pasteur de Rome et que l’un sera contraire à l’autre.
 
En même temps que les tyrans se ligueront en foule contre Eglise pour la dépouiller, et qu’un grand nombre de familles religieuses, réduites à feindre la vertu, tromperont les peuple par une sainteté de pur apparat, n’ayant très souvent presque aucune charité pour le prochain, mais s’adonnant à l’orgueil, à l’avarice, à l’envie, et aux plus honteux excès ; quand s’élèveront des hypocrites, décevant les peuples sous prétexte de sainteté et de religion, quand l’Église sera pleine de sectes où régneront l’ambition et la luxure, et quand les hérésies auront le dessus et que la Foi sera quasi éteinte … 
 
A cause de tous ces crimes, Je permettrai que l’Italie et la Chrétienté presque toute entière soient châtiées par les mains de mes ennemis. Prêchez donc et annoncez au peuple chrétien ce qui le menace dans un avenir prochain à cause de ces abominations.
 
- Oh mon Dieu ! qui délivrera votre cité sainte des mains des infidèles, s’écria Saint Ange ? 
- Quand mon peuple sera contrit, lui répondit Notre Seigneur, quand il connaîtra mes voies, apprendra la justice et la gardera, viendra enfin celui qui délivrera, qui mettra la paix aux nations et sera la consolation des justes.
 
- Et qui sera celui qui délivrera votre Cité ?
- Quand se lèvera un roi saint et puissant qui s'élèvera finalement de  l'antique race des Rois de France, d'une insigne piété envers Dieu. Il sera reçu, chéri et honoré par tous les rois et princes de la Chrétienté, et par tout ceux qui professent la vraie foi catholique ; il sera aimé d'eux et sa puissance s'étendra au loin sur la terre et sur la mer. 
 
Alors l'Église étant comme retirée d'une certaine destruction (à cause du schisme qui suivra la fuite et la mort du Pape et le conclave qui s'en suivra), ce roi s'unira au (nouveau) Pontife romain et le soutiendra. L'erreur sera détruite parmi les Chrétiens. L'Église sera rendue à l'état que les bons ont choisi pour elle. 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mer 5 Mai 2021 - 0:38

Le Liber Mirabilis
(1524)
 
Le Liber Mirabilis est un recueil de prophéties de plus de 300 pages, paru en 1524, et ou toutes les prophéties sont axées sur l’époque romaine... 
Tout de même un curieux amalgame de compilations, de convergences et de concordances. 
 
« Alors surgira en Gaule un roi des Grecs, des Francs et des Romains, d'une stature élevée, beau de figure, ses membres auront les plus belles proportions. Il portera écrit sur son front : Cet homme doit véritablement venger le royaume des chrétiens, l'arracher au joug d'Ismaël, le conquérir sur les Sarrasins. Nul des Sarrasins ne pourra dès lors régner ! Par sept fois, il leur fera le plus grand mal, ruinera leur empire, les frappera ; après quoi la paix régnera chez les chrétiens jusqu'au temps de l'Antichrist.
 
En ce temps-là, les richesses seront abondantes, la terre produira des fruits en quantité, si bien que trois boisseaux se vendront un denier. Le roi des Francs, Grecs et Romains, réclamant pour lui tout l'empire des chrétiens, dévastera toutes les îles et les cités païennes, renversera les temples de l'idolâtrie, et appellera tous les païens au baptême. La croix sera dressée dans tous les temples et quiconque ne l'adorera pas sera puni par le glaive.
 
Les années s'abrègeront comme les mois, les mois comme des semaines, la semaine comme le jour, et le jour comme une heure. Du nord, sortiront les peuples les plus féroces qu'avait comprimés le roi Alexandre, à savoir Gog et Magog. Ces peuples forment vingt-deux royaumes, dont la population est aussi nombreuse que le sable de la mer. Le roi des Romains, quand il verra ces peuples s'avancer, convoquant ses troupes, les combattra à outrance et les taillera en pièces. II viendra ensuite à Jérusalem, et gravissant le Golgotha, y déposera son diadème et toute sa pompe royale, et abandonnera son trône à Dieu le père, et à Jésus-Christ son Fils. Il posera la couronne sur la sainte Croix, et lèvera ses mains : aussitôt s'élèveront dans le ciel, et la sainte croix et la couronne royale. Puis le seigneur Jésus-Christ viendra juger le monde, l'empire romain aura cessé d'exister
 
Ou encore, par César, qui avait nommé Pilate à son grade : Si tu le renvoies, tu n'es pas l’ami de César. Sixième marque de déférence. Tant que durera l’empire romain, l'enfant de la perdition, l'Antichrist ne saurait venir. C'est pourquoi l’apôtre s'adressant à l'empereur, lui dit dans son épître aux Thessaloniciens, deuxième chapitre : II est écrit que, ce ne sera qu'après la destruction de l’empire romain que paraîtra l’Antichrist. Que le sceptre passe donc de main en main jusqu’à ce qu'il soit enlevé, et que, soit révélé l'ancien qui désigne, de la manière la moins ambiguë, l'Antichrist.
 
Sachez que dans les derniers temps, il se lèvera des jours périlleux. Il dit, se levers, parce qu'il n'y en aura pas eu auparavant. Cette tribulation durera 3 ans et demi. Craignez donc le Seigneur, chrétiens, et honorez le roi des Romains, de l'abdication duquel doit nécessairement sortir et naître le schisme.
 
Après cela, il paraîtra sur la terre du Lion, un autre prophète qui annoncera des choses étonnantes dans le Sénat romain. Saint en apparence, et timoré, sévère sur la sainteté de la vie chrétienne, il aura profondément enraciné dans le coeurs l'esprit malin, qui l'amènera, sous le manteau de l'hypocrisie, aux pieds même du souverain pontife. II trompera par de faux dehors de piété, évêques, prélats et princes, et les entraînera dans une grave erreur. Les plus sages eux-mêmes y seront trompés ; les hommes les plus distingués de l'Italie, de la Lombardie et de la Haute Allemagne, s'y laisseront prendre. Il sera grand aux yeux du peuple, et le plus honoré des princes, depuis le commencement de l'Église. On l'appellera l'Antichrist ». 

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mer 5 Mai 2021 - 9:29

Bonjour à tous, 

Je vous ai ajouté quelques prophéties anciennes qui parlent du schisme à venir et de la désobéissance des prélats allemands ... Il n'y a rien de nouveau sous le soleil ...

Concernant les conflits qui vont suivre, les prophéties chrétiennes annoncent que les Allemands choisiront encore une fois le mauvais camp, comme en 1870, en 1914 et en 1939, car les prophéties annoncent que les Allemands sont habités d'un démon belliqueux ...

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mer 5 Mai 2021 - 10:07

Concernant le SCHISME à venir, le petit livre bleu de Don Stéfano Gobbi 
est très éclairant dans ce que nous vivons aujourd'hui !

Message du 28 août 1973 :
Le Pape souffre et prie. Mon Eglise est devenue pire qu’un désert.
Le Pape (…) c’est lui qui devra porter la Croix au milieu de la plus grande tempête de l’Histoire.
 
Message du 23 septembre 1973 :
Le Pape, si seul pour porter la Croix de l’Eglise ; (…) viendra le moment où, comme Jésus sur la voie du Calvaire, il sera comme abandonné de tous.
 
Message du 30 octobre 1973 :
Pour mon Eglise, c’est véritablement l’heure du pouvoir des ténèbres.
A Fatima, J’ai annoncé de tels moments pour le Saint Père, mais Je lui ai promis aussi ma spéciale assistance et défense.
 
Message du 9 juillet 1975 :
Vous devrez être appelés à souffrir de plus en plus, parce que cette véritable apostasie de l'Évangile deviendra, un jour, générale dans l'Église, avant la purification libératrice.
 
Message du 25 novembre 1975 :
Pour mon Église, l'heure de la désolation et de l'abandon est arrivée.
Elle sera abandonnée surtout par beaucoup de ses ministres et par beaucoup de ses enfants. Elle sera raillée, trahie, livrée aux mains de ceux qui sont ses ennemis et qui veulent la détruire. Certains de ses ministres eux-mêmes la remettront aux mains des bourreaux.
Préparez-vous avec Moi à vivre ces moments : tout a déjà été décidé par le Père. C'est le calice que vous devez boire jusqu'à la lie.
Vous aussi, vous serez raillés, trahis et persécutés avec le Vicaire de mon Fils, le Pape. Beaucoup devront offrir leur vie et répandre leur sang. Les autres resteront pour se consumer en holocauste, en vivant les moments de grandes souffrances qui s'annoncent pour la purification de la terre. Vous serez ainsi ma lumière dans la grande ténèbre.
Mais cette très dure épreuve durera peu, mes fils bien-aimés. Par une de mes particulières interventions de Maman, ces heures seront abrégées. (…) »
  
Message du 11 février 1976 :
Le pape vous a donné le signal de ce réveil moral.
ÉCOUTEZ-LE, DÉFENDEZ-LE, CONSOLEZ-LE.

Message du 7 août 1976 :
Aujourd’hui celui qui n’est pas avec le Pape ne réussira plus à demeurer dans la Vérité.
Ne tomberont jamais ceux qui sont toujours avec le Pape.
 
Message du 24 décembre 1977 :
Un temps viendra, hélas ! Où cette erreur aura encore davantage d'adeptes, et où, dans l'Église, sera presque éteint le parfum de l'adoration et du saint Sacrifice.
Ainsi arrivera à son point culminant l'abomination de la désolation qui est déjà entrée dans le Temple Saint de Dieu.
 
Message du 10 février 1978 :
L'Église sera comme submergée par l'erreur qui sera admise et propagée ; l'apostasie qui, dès maintenant, se répand comme une tache d'huile, atteindra son point culminant. Les Pasteurs et le troupeau confié à leurs soins seront frappés ; pour un temps, le Seigneur permettra que l'Église soit comme abandonnée de Lui. 

Message du 11 février 1978 : Maintenant, vous devez vous préparer
Ne négligez jamais la prière de la liturgie des Heures, votre méditation quotidienne, ni les visites fréquentes à Jésus présent dans l'Eucharistie. Que le sacrifice de la Sainte Messe soit vécu intérieurement par vous dans la vie comme au moment de sa célébration. C'est surtout à l'autel que chacun de vous est assimilé à Jésus crucifié. Ne négligez jamais la récitation du chapelet, cette prière que J'aime d'un amour de prédilection et que, du Ciel, Je suis venue vous demander.

Message du 11 février 1979 :
Oh ! Église, Corps mystique de mon Jésus, dans ton douloureux chemin vers le Calvaire, tu es parvenue à la onzième station et tu te vois écartelée et déchirée dans tes membres de nouveau crucifiés !
 
Message du 25 mars 1984 :
J'ai demandé plusieurs fois cette consécration à ma fille Lucie (…) cette consécration me sera faite lorsque des événements sanglants seront désormais en voie de réalisation.
 
Message du 17 mai 1987 :
Évêques de la Sainte Église de Dieu, revenez à une entière, humble et totale unité avec le Pape, parce que vous courez aujourd'hui le danger d'un schisme très grave. Aussi combien est lourde votre responsabilité devant Dieu !. 
 
Message du 25 février 1988 : 
Prêchez l'Évangile dans son intégrité et prenez soin du troupeau qui vous a été confié. Le schisme et l'apostasie menacent aujourd'hui l'Église qui vit en votre nation.
 
Message du 11 juin 1988 :
Il existe une tactique subtile et diabolique, tramée secrètement par la franc-maçonnerie, qui est employée aujourd'hui vis-à-vis du Saint-Père pour tourner en ridicule sa personne et son action et pour rendre vain son Magistère. 
 
Message du 29 juin 1988 :
Le coeur du Pape saigne aujourd'hui à cause d'un Évêque de la sainte Église de Dieu, qui, par une ordination épiscopale arbitraire, décidée contre sa volonté, ouvre dans l'Église catholique un schisme douloureux. 
 
Message du 15 août 1988 :
L'Église. Les forces ténébreuses du mal l'assaillent désormais de toutes parts. Les obscurs complots tramés par la franc-maçonnerie, avec l'aide de ses nombreux adeptes qui se sont introduits au sommet de l'Église, ont réussi à paralyser son action et à éteindre son ardeur apostolique. Beaucoup, même parmi les Pasteurs eux-mêmes, languissent dans l'aridité et la tiédeur, tandis que ma Fille très aimée vit l'heure de son agonie. Je me place aux côtés de l'Église, ma Fille, pour vivre avec elle les moments douloureux de son agonie et de son grand abandon, pour goûter l'amertume de son calice, pour partager ses souffrances, pour participer à toutes ses blessures profondes.
 
Message du 3 juin 1989 :
L’Église. Les forces ténébreuses du mal l'assaillent désormais de toutes parts. Les obscurs complots tramés par la franc-maçonnerie, avec l'aide de ses nombreux adeptes qui se sont introduits au sommet de l'Église, ont réussi à paralyser son action et à éteindre son ardeur apostolique. Beaucoup, même parmi les Pasteurs eux-mêmes, languissent dans l'aridité et la tiédeur, tandis que ma Fille très aimée vit l'heure de son agonie. Je me place aux côtés de l'Église, ma Fille, pour vivre avec elle les moments douloureux de son agonie et de son grand abandon, pour goûter l'amertume de son calice, pour partager ses souffrances, pour participer à toutes ses blessures profondes. La tâche de la Bête noire, c'est-à-dire de la Franc-maçonnerie, est de combattre, de manière sournoise mais tenace, pour empêcher les âmes de parcourir cette route indiquée par le Père et par le Fils et illuminée par les dons de l'Esprit. En effet, si le Dragon rouge cherche à conduire toute l'humanité à se passer de Dieu, à le nier, si dans ce but, il répand l'erreur de l'athéisme, le but de la Franc-maçonnerie n'est plus de nier Dieu, mais de le blasphémer. Vous comprenez maintenant comment, en ces temps, à l'encontre de l'attaque terrible et rusée de la bête noire, c'est-à-dire de la Franc-maçonnerie, mon Coeur Immaculé devient votre refuge et la route sûre qui vous conduit à Dieu.
 
Message du 13 juin 1989 :
La bête à deux cornes, semblable à un agneau, indique la Franc-maçonnerie infiltrée au sein de l'Église, c'est-à-dire la Franc-maçonnerie ecclésiastique, qui s'est diffusée surtout parmi les Membres de la Hiérarchie. Cette infiltration maçonnique, à l'intérieur de l'Église, vous a déjà été prédite par Moi à Fatima, lorsque Je vous ai annoncé que Satan s'introduirait jusqu'au sommet de l'Église. Le but de la Franc-maçonnerie ecclésiastique est, par contre, de détruire le Christ et son Église, en construisant une nouvelle idole, c'est-à-dire un faux Christ et une fausse Église. Alors la Franc-maçonnerie cherche à détruire le fondement de l'unité de l'Église par l'attaque sournoise et insidieuse du Pape. Elle ourdit le complot de la dissension et la contestation à l'égard du Pape ; elle soutient et récompense ceux qui le méprisent et lui désobéissent ; elle propage les critiques et les oppositions des Évêques et des théologiens. Ainsi le fondement même de l'unité de l'Église est démoli et l'Église en est de plus en plus déchirée et divisée. Qu'on revienne dans vos Églises à de fréquentes heures d'adoration publique et de réparation envers le très Saint Sacrement de l'autel.
 
Message du 13 mai 1990 :
Mon troisième secret, que J'ai révélé ici aux trois enfants à qui Je suis apparue et qui jusqu'à présent ne vous a pas encore été dévoilé, sera rendu manifeste à tous par le déroulement même des événements. L'Église connaîtra l'heure de sa plus grande apostasie ; l'homme inique s'introduira dans son intérieur et siègera dans le Temple même de Dieu, pendant que le petit reste qui demeurera fidèle sera exposé aux plus grandes épreuves et persécutions.
 
Message du 15 novembre 1990 :
– La grande épreuve est venue pour votre Église.
On a continué à répandre les erreurs qui ont engendré la perte de la foi. Beaucoup de Pasteurs n'ont pas été attentifs, ni vigilants ; ils ont permis à tant de loups rapaces, travestis en agneaux, de s'introduire dans le troupeau pour y porter désordre et destruction. Combien est grande votre responsabilité, ô Pasteurs de la Sainte Église de Dieu ! On continue à marcher sur le chemin de la division envers le Pape et du refus de son Magistère ; en secret se prépare même un vrai schisme, qui pourra bientôt devenir ouvert et proclamé. Alors restera seulement un petit reste fidèle, que Je garderai dans le jardin de mon Coeur Immaculé.
Le châtiment, prédit par Moi à Fatima, et contenu dans cette partie du secret qui ne vous a pas encore été révélé, est sur le point d'éclater. Le grand moment de la Justice divine et de la Miséricorde est venu pour le monde. 
 
Message du 15 novembre 1990 : 
Combien est grande votre responsabilité, ô Pasteurs de la Sainte Église de Dieu ! On continue à marcher sur le chemin de la division envers le Pape et du refus de son Magistère ; en secret se prépare même un vrai schisme, qui pourra bientôt devenir ouvert et proclamé. Alors restera seulement un petit reste fidèle, que Je garderai dans le jardin de mon Coeur Immaculé. .
 
Message du 1er janvier 1991 :
– Comme Maman Je suis auprès de l'Église, ma Fille très aimée. En ces temps, l'Église est appelée à vivre les heures de l'agonie de Gethsémani ; les heures de la passion rédemptrice, les heures de sa sanglante immolation sur le Calvaire. Au début de cette nouvelle année, sur la voie du Calvaire, Je rencontre tous mes fils : le Pape, que J'aime particulièrement, que Je guide et défends, les Évêques, les Prêtres, les religieux et les fidèles. Quelle pesante Croix doivent porter aujourd'hui ces très chers fils bien-aimés ! La Croix de l'apostasie et du manque de foi ; la Croix des péchés et des innombrables sacrilèges ; la Croix de l'abandon et du refus ; La Croix de la condamnation et de la crucifixion. Le moment est proche pour mon Église de l'effusion du sang et de sa sanglante immolation. Particulièrement en ces temps, Je suis toujours auprès de ma Fille souffrante et agonisante, comme Je l'ai été sous la Croix, sur laquelle Jésus fut immolé pour notre rédemption.
 
Message du 1er janvier 1992 :
Aussi dans l'Église, la Ténèbre descendra encore plus dense et réussira à envelopper toute chose. Les erreurs se répandront davantage et beaucoup s'éloigneront de la vraie foi. L'apostasie débordera comme une épidémie : en seront frappés Pasteurs et troupeaux qui leur sont confiés. Partout sur terre, l'Église aura beaucoup à souffrir, Elle, ma pauvre Fille agonisante et crucifiée. La contestation contre le Pape se fera plus forte : théologiens, Évêques, Prêtres et fidèles s'opposeront ouvertement à son Magistère. Mon Pape se sentira toujours plus seul, tandis qu'il se verra abandonné, critiqué et raillé par beaucoup. Mais ayez grande confiance et patience. Soyez forts dans la foi et l'espérance.
 
Message du 22 novembre 1992 :
Pour parvenir à ces cieux nouveaux et à cette terre nouvelle, il faut passer à travers la douloureuse et sanglante épreuve de la purification, de la grande tribulation et du châtiment. Mes fils de prédilection et mes enfants consacrés à mon Cœur Immaculé, écoutez les paroles de votre céleste Maman, qui doucement vous prépare et vous conduit à vivre ces événements, parce qu’à présent sont arrivés les temps qui vous ont été prédits par le prophète Zacharie.
« Oracle du Seigneur. Je frapperai le berger et le troupeau sera tout dispersé ; alors je tournerai la main vers les faibles. Oracle du Seigneur. 

Message du 31 décembre 1992 :
— Le quatrième signe est l'horrible sacrilège, accompli par celui qui s'oppose au Christ, c'est-à-dire l'Antéchrist. Il entrera dans le Temple Saint de Dieu et s'assiéra sur son trône, en se faisant adorer lui-même comme Dieu.
« Il se dressera contre tout ce qui porte le nom de Dieu et qu'on adore. L'impie viendra avec la puissance de Satan, avec toute la force de faux miracles et de faux prodiges. Il usera de mille subterfuges méchants pour faire le mal. » (2 Tess. 2, 49).
« Un jour vous verrez dans le lieu saint celui qui commet l'horrible sacrilège. Le prophète Daniel en a parlé ; celui qui lit, qu'il cherche à comprendre. » (Mt. 24, 15).
Fils de prédilection, pour comprendre en quoi consiste l'horrible sacrilège, lisez ce qui a été prédit par le prophète Daniel. « Va, Daniel, ces paroles sont cachées et scellées jusqu'à la fin des temps. Beaucoup seront purifiés, deviendront candides, intègres, mais les impies continueront à agir avec impiété. Aucun des méchants ne comprendra ces choses mais les sages les comprendront.
Donc, depuis le temps où sera aboli le Sacrifice quotidien et où sera dressée l'abomination de la désolation, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours. Heureux celui qui attendra avec patience et qui parviendra à mille trois cent trente-cinq jours. » (Dan. 12, 912). La Sainte Messe est le Sacrifice quotidien, l'oblation pure offerte au Seigneur sur tous les autels, du lever au coucher du soleil. Le Sacrifice de la Messe renouvelle celui que Jésus a accompli au Calvaire. En accueillant la doctrine protestante, on dira que la Messe n'est pas un sacrifice, mais seulement une cène sacrée, c'est-à-dire le souvenir de ce que fit Jésus lors de sa dernière cène. Et l'on supprimera ainsi la célébration de la Sainte Messe. C'est dans cette abolition du sacrifice quotidien que consiste l'horrible sacrilège accompli par l'Antéchrist, dont la durée sera d'environ trois ans et demi, c'est-à-dire mille deux cent quatre-vingt-dix jours.
— Le cinquième signe est constitué par des phénomènes extraordinaires, qui surviendront dans le firmament.
« Le soleil s'obscurcira, la lune perdra son éclat, les étoiles tomberont du ciel et les puissances des cieux seront ébranlées. » (Mt. 24, 30).
 
Message du 1er janvier 1993 :
– La grande épreuve est arrivée pour l'Église, tellement violée par les esprits du mal, si divisée dans son unité et obscurcie dans sa sainteté. Voyez comme l'erreur, qui la conduit à la perte de la vraie foi, se répand en elle. L'apostasie se propage partout. Pour l'Église surtout, l'heure de la grande épreuve est arrivée, parce qu'elle sera ébranlée par le manque de foi, obscurcie par l'apostasie, blessée par les trahisons, abandonnée par ses enfants, divisée par les schismes, possédée et dominée par la franc-maçonnerie, rendue terre fertile d'où surgira l'arbre mauvais de l'homme malfaisant, de l'antéchrist, lequel instaurera son règne en son intérieur.
 
Message du 13 mai 1993 :
Satan a réussi à entrer dans l’Eglise, le nouvel Israël de Dieu. Il y est entré par la fumée de l’erreur et du péché, de la perte de la foi et de l’apostasie, du compromis avec le monde et de la recherche des plaisirs. Il a réussi en ces années à séduire des évêques et des prêtres, des religieux et des fidèles. Les forces maçonniques sont entrées dans l’Eglise d’une manière rusée et cachée, et elles ont établi leur forteresse dans le lieu même où vit et travaille le Vicaire de mon fils Jésus. Vous vivez les années sanglantes de la bataille parce que la grande épreuve est arrivée à présent pour tous.
 
Message du 15 septembre 1993 :
Je vous annonce maintenant que le temps de la grande épreuve est arrivé, parce que, en ces années, tout ce que Je vous ai prédit se réalisera. L'apostasie et le grand schisme dans l'Église sont sur le point de s'accomplir, et le grand châtiment que Je vous ai prédit en cet endroit est désormais à vos portes. Le feu du ciel descendra et une grande partie de l'humanité sera détruite. Ceux qui y survivront envieront les morts, parce que, partout, il y aura désolation, mort et ruine.
 
Message du 8 décembre 1993 :
Satan est entré aussi au sein de l’Eglise ; il a réussi à en ternir la splendeur. Par les ténèbres du péché, il a terni la splendeur de sa sainteté ; par la plaie de la division, il a attenté à la force de son unité ; par la confusion des erreurs, il l’a frappée dans l’annonce de la Vérité. Ma pauvre fille si malade !
Vous vivez les années où Satan domine en vainqueur assuré ; voilà pourquoi elles sont aussi les années de mon triomphe. Ma lumière resplendira de plus en plus forte au fur et à mesure que vous entrerez davantage dans les moments décisifs de la bataille.
 
Message du 31 décembre 1993 :
Grande est ma préoccupation parce que mon Eglise est à la merci des forces du mal, qui la menacent et qui tentent de la détruire dans son sein. La franc-maçonnerie, avec son pouvoir diabolique, a établi son centre au cœur même de l’Eglise, où réside le Vicaire de mon fils Jésus ; c’est de là qu’elle répand son influence maléfique dans toutes les parties du monde. L’Eglise sera encore à présent trahie par les siens ; elle sera cruellement persécutée et conduite au gibet. Je vois que la persécution sanglante est à présent à votre porte ; combien d’entre vous seront dispersés par le vent impétueux de cet épouvantable ouragan.

Message du 1er janvier 1994 :
Je suis particulièrement aux côtés de l’Eglise en ces derniers temps, où elle doit vivre les heures sanglantes de sa purification et de la grande tribulation. Pour elle aussi doit s’accomplir le dessein du Père céleste, c’est ainsi qu’elle est appelée à gravir le calvaire de son immolation. Ma fille très aimée sera frappée et blessée, trahie et dépouillée, abandonnée et conduite au gibet, sur lequel elle sera crucifiée. Dans son sein entrera l’homme inique, qui portera à son apogée l’abomination de la désolation, prédite par les divines Écritures. Ne perdez pas courage, mes fils bien-aimés. Que votre confiance soit forte !
  
Message du 1er mai 1994 :
A la domination de Satan qui s’étend, à l’esclavage du péché qui assujettit tant de mes enfants ; au mal qui verse son venin dans les cœurs ; aux embûches de la franc-maçonnerie qui réussit à s’infiltrer partout ; au culte satanique qui se développe, répondez par la prière du saint Rosaire. L’heure du calvaire a sonné pour l’Eglise, appelée à s’offrir en holocauste et à être immolée sur la croix de son martyre sanglant.

Message du 13 mai 1994 :
Lorsque l’homme inique sera entré dans son sein et qu’il portera à son achèvement l’abomination de la désolation, qui atteindra son apogée dans l’horrible sacrilège, tandis que la grande apostasie se sera répandue partout, alors mon Cœur Immaculé recueillera le petit reste fidèle qui, dans la souffrance, la prière et l’espérance, attendra le retour de mon fils Jésus dans la gloire.
Mon message est un message apocalyptique, parce que vous êtes arrivés au cœur de ce qui vous a été annoncé dans le dernier livre si important de la divine Écriture.
  
Message du 15 septembre 1994 :
Il en a été ainsi de même pour l’Eglise, corps mystique de mon fils Jésus. Durant son cheminement terrestre, dans le cours de son histoire chargée de douleur et de sang, que de fois mon âme a été transpercée par une épée ! Mais c’est surtout en ces derniers temps que votre céleste Maman à l’âme transpercée par d’immenses douleurs.
Aussi, comme une Maman préoccupée, j’interviens pour la conduire sur le chemin de la conversion et de la pénitence, du retour au Seigneur et de son salut. Mais, mes interventions extraordinaires ne sont pas écoutées. Au contraire, elles sont souvent combattues et ouvertement refusées.
Mon âme est transpercée tandis que je vois mon Eglise abattue sous le poids d’une douloureuse agonie. En elle, se répandent de plus en plus les erreurs qui conduisent à la perte de la foi ; le péché séduit les esprits et les cœurs de tant de mes enfants.
Mon Pape est de plus en plus isolé, tourné en dérision, critiqué et abandonné ; beaucoup d’Evêques et de Prêtres parcourent le chemin de l’infidélité et languissent comme des lumières éteintes ; tant de loups rapaces, travestis en agneaux, entrent dans le bercail de mon Fils Jésus pour y perpétrer un carnage. L’Eglise est appelée à présent à vivre les heures de sa passion et de sa cruelle immolation.

Message du 13 octobre 1994 :
Je vous ai aussi prédit la crise si grave qui surviendrait dans l’Eglise à cause de la grande apostasie qui l’envahirait en raison de la diffusion de plus en plus vaste des erreurs, de sa division intérieure, de l’opposition au Pape et du refus de son Magistère. Ma fille très aimée doit vivre à présent les heures de son agonie et de sa douloureuse passion ; elle sera abandonnée par tant de ses enfants. Le vent impétueux de la persécution s’abattra sur elle et tant de sang sera versé aussi de la part de mes fils de prédilection.
  
Message du 31 décembre 1994 :
Je suis une Mère douloureuse lorsque je vois l’Eglise, ma fille très aimée, accablée sous la croix d’une très douloureuse agonie. Combien la renient et la trahissent ! Combien l’abandonnent et la condamnent ! Combien la méprisent et la crucifient ! Parmi eux, se trouvent aussi de mes fils de prédilection : Evêques et Prêtres, qui répètent et renouvellent le geste de Judas qui trahit ou celui de Pierre qui renie, ou celui des Apôtres qui fuient par lâcheté. Vous êtes appelés à être les nouveaux Jeans, qui restent avec moi sous la Croix, sur laquelle l’Eglise est encore crucifiée et immolée pour le salut du monde.
 
Message du 1er janvier 1995 :
Je suis la Mère de la Miséricorde. C’est à moi qu’a été confiée la tâche maternelle d’assister l’Eglise à l’heure de sa plus grande souffrance, puisqu’elle doit gravir le Calvaire de son immolation et de son martyre. Mon action miséricordieuse, je l’exercerai en l’aidant à porter la croix de la trahison et de l’abandon, lorsque l’apostasie deviendra générale et qu’en elle entrera l’homme inique, prédit par la divine Écriture et qui portera en son sein l’abomination de la désolation.
Mon action miséricordieuse deviendra encore plus forte lorsque mes fils seront persécutés et emprisonnés, torturés et conduits au martyre. Je me manifesterai alors à eux d’une manière extraordinaire, selon un dessein mystérieux, que mon Cœur Immaculé a établi depuis longtemps déjà dans tous ses détails.
Plus vous entrez dans le temps de l’épreuve purificatrice, plus aussi vous sentirez fortement ma présence maternelle et miséricordieuse.
 
Message du 11 mars 1995 :
Mon secret concerne l’Eglise. Dans l’Eglise arrivera à son terme la grande apostasie, qui se répandra dans le monde entier ; le schisme s’accomplira dans un abandon général de l’Évangile et de la vraie foi. En elle entrera l’homme inique, qui s’oppose au Christ et qui portera en son sein l’abomination de la désolation, en accomplissant ainsi l’horrible sacrilège dont a parlé le prophète Daniel (Mt 24,15).

Message du 5 août 1995 :
Beaucoup de pages, contenues dans l’Apocalypse de saint Jean, vous ont déjà été expliquées par moi. Je vous ai surtout indiqué la grande bataille qui se déroule entre la Dame vêtue de soleil et le dragon rouge, aidé par la bête noire, c’est-à-dire par la franc-maçonnerie. Je vous ai révélé aussi les embûches rusées et diaboliques qui vous sont tendues par la franc-maçonnerie, qui est entrée dans le sein de l’Eglise et qui a établi le centre de son pouvoir là où Jésus a établi le centre et le fondement de son unité. Ne vous troublez pas ; car, cela fait partie du mystère d’iniquité, que l’Eglise connaît depuis sa naissance. En effet, même dans le Collège apostolique est entré Satan, qui a poussé Judas, un des douze, à devenir le traître. En votre temps, le mystère de l’iniquité se manifeste dans toute sa terrible puissance.
  
Message du 22 février 1996 – Les puissances de l’enfer ne prévaudront pas :
Jésus a fondé son Eglise sur le roc sûr de l’apôtre Pierre. C’est à Pierre que Jésus a confié la mission d’être le fondement de l’Eglise et de garder toute sa vérité. Il a prié pour Pierre, pour que sa foi reste intègre dans le cours de toute l’histoire humaine. Il a donné à Pierre la garantie assurée de sa victoire : les puissances de l’enfer ne prévaudront pas.
Les puissances de l’enfer ne prévaudront pas. La mission confiée à Pierre est transmise à ses successeurs. Le Pape devient ainsi aujourd’hui le fondement sur lequel s’établit l’Eglise, le centre vers lequel converge sa charité et l’assurance de maintenir toujours intègre le dépôt de la foi.
Les puissances de l’enfer ne prévaudront pas, même si Satan s’est déchaîné en semant divisions et schismes, des lacérations profondes qui ont brisé l’unité de l’Eglise, corps mystique de mon fils Jésus. Toutes les diverses confessions chrétiennes, qui, au cours des siècles, se sont séparées de l’Eglise Catholique, représentent une victoire de l’adversaire contre l’unité de l’Eglise, voulue par le Christ et demandée au Père avec ardeur. On cherche à présent à remédier à toutes ces erreurs, en marchant sur le chemin de la réconciliation et de l’œcuménisme. Mais la réunification de toutes les confessions chrétiennes dans l’Eglise Catholique adviendra avec le triomphe de mon Cœur Immaculé dans le monde.
Les puissances de l’enfer ne prévaudront pas, même si mon adversaire s’est déchaîné pour vous conduire à la rupture de la charité. C’est pourquoi il attaque avec violence le Pape, qui préside à toute la charité de l’Eglise. C’est ainsi que la division s’est introduite dans l’édifice même de l’Eglise Catholique. C’est surtout dans les divisions qui opposent souvent des évêques à d’autres évêques, des prêtres à d’autres prêtres, des fidèles à d’autres fidèles que Satan a réussi à construire son triomphe. Mais les puissances de l’enfer ne prévaudront pas ; car après la période douloureuse de la purification et de la grande tribulation, l’Eglise resplendira dans toute sa lumière de charité, d’unité et de sainteté. Et ce sera un des plus grands bienfaits que mon amour maternel offrira à l’Eglise.
Les puissances de l’enfer ne prévaudront pas, même si l’on en est arrivé à présent à contester le Pape, à s’opposer à lui ouvertement et à refuser son Magistère. C’est ainsi que se répandent les erreurs, qui en écartent beaucoup de la vraie foi et que se propagent les sectes, qui attirent dans leur sein tant d’enfants de l’Eglise.

Message du 20 septembre 1996 :
Ne crains pas, petit troupeau. Votre céleste Maman vous a fait le don de vous rassembler de toutes parts dans ma cohorte victorieuse. L’heure de la bataille décisive a sonné. Satan est à présent parvenu au sommet de son pouvoir ; et même dans l’Eglise il portera à son accomplissement ce que le Seigneur lui a permis de faire pour sa plus douloureuse purification. Les heures que vous vivez sont parmi les plus importantes, parce que tous les événements que je vous ai prédits vont s’accomplir.


Dernière édition par Hercule le Mer 5 Mai 2021 - 11:15, édité 1 fois

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Hercule Mer 5 Mai 2021 - 10:32

Le Père Hyacinthe Coma
(1849)
 
Le vénérable Père Hyacinthe Coma était un pieux et savant religieux de l’Ordre de Saint François d’Assise en Espagne où il est mort en grande réputation de sainteté. Il est connu en France et en Belgique par sa prophétie touchant les évènements actuels. On lui attribue le don des miracles.
 
Voici l’extrait d'un sermon que le Père Coma avait prêché aux religieuses de l’Immaculé-Conception, à Manrèze, en 1849. Ce pieux et docte religieux a fait dans ce sermon resté célèbre, une prophétie sur les évènements qui vont se dérouler à Rome, probablement au moment du schisme annoncé :
 
« Le monde, mes chères Soeurs, ce pauvre monde court à pas de géant vers sa ruine ; mais il s'en relèvera avec la grâce de Dieu et par l'intercession de la Vierge immaculée, notre très aimante Mère. 
 
Les gouvernements qui régissent aujourd'hui les destinées de la race latine sont dégradés ; et, ce qui est pire encore, ils ont dégradé leurs peuples. Quelle terrible responsabilité devant le tribunal du Juge suprême, qui a dit : 
" Sanguinem ejus de manu tua requiram ! " 
 
L'Italie, arrosée du sang de tant de généreux martyrs, est devenue l'esclave d'une démagogie diabolique qui est arrivée à se constituer la conseillère du pouvoir. 
 
La France de saint Louis, la fille aînée de l'Eglise, est devenue la France de Voltaire !...
 
Et notre pauvre Espagne, qui a été conquise pied à pied par la Croix, est devenue un peuple d'ilotes, qui court au principe et lutte pour briser, avec ses traditions, son histoire et sa propre manière d'être. 
 
Les semences de 1793 ont maintenant germé. Napoléon Ier les dissémina dans tous les coins de l'Europe ; il est naturel qu'elles portent leur fruit. La négation du principe d'autorité en politique a dû produire nécessairement la négation du même principe en religion.
 
C'est pourquoi, mes chères Sœurs, ne vous étonnez pas si vous voyez un jeune et inexpérimenté monarque renversé de son trône par des menées ténébreuses, chercher un asile dans la Ville Éternelle. Ne vous étonnez pas si vous voyez la vaine et ignorante impudicité d'une femme renversée par ceux-là mêmes qui l'ont partagée, chercher un court asile dans un foyer de corruption. Ne vous étonnez pas si vous voyez l'orgueil et l'hypocrisie qui devait son élévation à l'épée, recourir plus tard, quoiqu’inutilement, à la même épée pour se soutenir. Ne vous étonnez pas si vous voyez la faiblesse, mais déjà prématurément méchante, renversée par ceux-là mêmes qui ont renversé la vaine et ignorante impudicité d'une femme. Ne vous étonnez pas enfin si vous voyez un voleur couronné tomber ignominieusement au moment même où il va consommer, quoique forcé, un nouveau vol sacrilège. 
 
Ce que je viens de vous dire, mes Soeurs, vous ne le comprenez pas maintenant, mais plus tard plusieurs d'entre vous verront comment s'accomplissent mes paroles. 
 
Les fils de Calvin ne s'intéressent pas au Vicaire de Jésus-Christ, au Pape infaillible. Le secours officieux que les fils de Henri VIII et les sectateurs de Frédéric-le-Philosophe lui offriront, aura plutôt pour but d'appuyer le trône chancelant du prince temporel que de soutenir le successeur de saint Pierre, et il est même fort douteux qu'il soit assez efficace pour prévenir le danger. 
 
Pie IX ne pourra donc plus avoir d'espoir dans les hommes, car ceux qui étaient dans un autre temps ses fidèles enfants l'ont abandonné, et ses faux amis, s'ils lui tendent la main, ce n'est que pour précipiter sa chute. Mais je vois clairement que Pie IX le sait, et il est tranquille.
 
Les menaces de ses ennemis sont sur le point de se réaliser, mais il lève les yeux au ciel et s'écrie du fond du cœur : "Gaudeamus in Domino semper" (Réjouissons-nous toujours dans le Seigneur)
 
Pie IX sait par expérience que le peuple romain est faible, mais il sait aussi, par expérience, que ce même peuple est protégé par le tombeau de l'Apôtre et qu'il ne peut périr. Les barbares frapperont aux portes de Rome, mais ces portes ne s'ouvriront jamais pour eux que pour les perdre fatalement. Alors le temple de Janus se fermera et l'Europe sera en paix. 
 
La Providence tient en réserve un moyen imprévu, qui fera d'un seul coup ce qui aurait demandé beaucoup de temps en suivant le cours naturel des choses. 
 
Ce sera alors que les hommes ouvriront les yeux à la réalité, que tous se lèveront contre les usurpateurs et les destructeurs de l'humanité ».

Hercule
Contre la puce électronique

Masculin Messages : 135
Inscription : 31/03/2021

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Isabelle-Marie Mer 5 Mai 2021 - 13:09

@Hercule a écrit:Message du 28 août 1973 :
Le Pape souffre et prie. Mon Eglise est devenue pire qu’un désert.
Le Pape (…) c’est lui qui devra porter la Croix au milieu de la plus grande tempête de l’Histoire

En effet le nombre de messages est impressionnant, merci à vous !   soeur  
 
    "O très puissant patriarche Saint Joseph, patron de l'Église universelle, qui vous invoque incessamment dans ses anxiétés et ses tribulations, abaissez du trône élevé de votre gloire un regard de compassion sur le monde catholique. Que votre cœur paternel s'émeuve à la vue de l'épouse mystique et du vicaire de Jésus-Christ brisés par la douleur et persécutés par des ennemis puissants.

    Je vous en conjure par les angoisses si amères que vous avez endurées ici-bas, séchez, dans votre bonté, les larmes de notre vénéré Pontife ; défendez-le, délivrez-le, et intercédez pour lui près du donateur suprême de la paix et de la charité, afin que toute adversité disparaisse, toute erreur soit dissipée, et que l'Église entière puisse servir Dieu dans une liberté parfaite."


 Au bord du schisme ? Saint_19
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6677
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

 Au bord du schisme ? Empty Re: Au bord du schisme ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum