Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -30%
Barre de son Samsung HW-T450
Voir le deal
159.99 €

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Mer 5 Aoû 2020 - 16:11

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Commzo13(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Commzo12(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Commzo13
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Commzo14



Les saints du mois d'août-
   


    5 août- Dédicace de la Basilique
                   Ste-Marie Majeure- (commémoraison)    
           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Commzo15
                                                  ( - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  )
                                                                                     -lectures : Galates 4 : 4-7; Luc 2 : 1-7.  
-----   





Nous fêtons en ce jour l'anniversaire de la
              dédicace d'une basi­lique dédiée à Marie Mère de Dieu.
      Une basilique, c'est-à-dire, selon le sens étymologique du mot,
          un édifice royal.  
     Le texte évangé­lique nous parle de cette même femme qui, un jour,
           mit son enfant au monde dans une étable et le coucha dans une mangeoire.
-Galates 4 : 4-7-
« 04 Mais lorsqu’est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé son Fils,
              né d’une femme et soumis à la loi de Moïse,
05   afin de racheter ceux qui étaient soumis à la Loi 
          et pour que nous soyons adoptés comme fils.
06  Et voici la preuve que vous êtes des fils : Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils
             dans nos cœurs, et cet Esprit crie « Abba ! », c’est-à-dire : Père !
07  Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et puisque tu es fils, 
          tu es aussi héritier : c’est l’œuvre de Dieu. »
 
Contraste étonnant et tellement symbolique pour nous chrétiens !
    Un contraste qui nous dit que 
    ce Dieu, qui a voulu se faire
           l'un de nous dans la pauvreté et l'humilité, élève les humbles.
     Cette fête nous donne aussi un aperçu historique 
     du développement de la dévotion mariale.
     Saint Paul ne fait qu'une brève allusion à la Vierge Marie dans sa lettre aux Galates :
        Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme...
  Au concile d'Éphèse (431), cette femme fut proclamée Mère de Dieu
              et peu de temps après, en 435, 
                      cette basilique
                          — dont le bâtiment existait déjà depuis près d'un siècle —
      lui fut dédiée par le pape Sixte III  -- 44e pape 432 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  440-
L'histoire de cette église
          qui ne peut être moins belle que l'embellissement des récits,
               - c'est dans les âmes élevées et édifiées qu'on le vérifie -                         -à partir de 5'27''


      montre la place  que Marie avait prise 


                dès cette époque (plus universellement connue) dans le peuple de Dieu.
                          -car de part et d'autre on peut facilement se représenter
                              que c'est du vivant de la Vierge qu'elle était déjà vénérée (mise à l'honneur)
                                 par les Apôtres et les disciples...
   Sainte-Marie-Majeure est nommée aussi 
              Sainte-Marie-aux-Neiges,
                  ((—————Ce vocable a son origine dans un miracle survenu à Rome au 5 siècle
                              à l'occasion de la fondation de la basilique Sainte-Marie-Majeure. 
                           Le matin du 5 août 358, le mont Esquilin 
           -ouvrir l'encadré:
                         (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch64    
Le mont Esquilin:
       L'Esquilin (en latin : Esquilinus ou Exquilinus) 
                               est l'une des sept collines de Rome, -rive droite du Tibre-
                              située à l'est du centre historique de la ville.
                      Le relief se présente comme un plateau se composant de trois légères élévations :
                                          l'Oppius,
                                           le Cispius 
                                          et le Fagutal. 
                          À l'origine, l'Esquilin est relié par son sud-ouest à la colline du Palatin
                               par une petite colline, 
                                 la Velia,
                               dont l'arc de Titus occupe le point culminant.
            
                                      -la colline de l'Aquilin par rapport à la coline du Vatican 
                                                  (distance: 6 kilomètre)
                                                       (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch63
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Commzo10

  • l’Aventin

  • le Palatin

  • le Capitole

  • le Caelius

  • l’Esquilin

  • le Quirinal

  • le Viminal




Au cours du 1er siècle après Jésus-Christ,
        la colline du Vatican (rive gauche du Tibre) se trouvait en dehors des limites de la ville :
            il y aurait eu un cirque romain (le Cirque de Caligula et de Néron (ou le Cirque du Vatican)) 
                  ainsi qu'un cimetière.
      La Basilique Saint-Pierre est construite sur l'emplacement du cimetière,
          le site traditionnel où se trouve la tombe de saint Pierre.
        À proximité se trouvait un autre cimetière qui est ouvert au public depuis le 10 octobre 2006, 
    afin de célébrer le 500e anniversaire du Musée du Vatican .


La colline du Vatican n'est pas l'une des fameuses Sept collines de Rome
        même si elle a été incluse dans les limites de la ville de Rome 
            sous le règne du pape Léon IV 
            qui élargit les murs de la Cité léonine
           afin de protéger la Basilique Saint-Pierre et le Vatican.
          Ainsi, la colline du Vatican est dans l'enceinte
       et les limites de la ville de Rome depuis plus de 1100 ans. 
    Jusqu'aux Accords du Latran en 1929, elle faisait partie du Rioni de Rome Borgo.


SAINT-SIÈGE:
Avant la papauté d'Avignon (1305–1378), 
    le Saint-Siège se trouvait au Palais du Latran. 
   Après la papauté d'Avignon,
   l'administration de l'Église a été déplacée à la Colline du Vatican 
        et le palais papal était (jusqu'en 1871)
           le Palais du Quirinal sur la colline Quirinal.
    Depuis 1929, une partie de la colline du Vatican 
         est l'emplacement de l'État de la Cité du Vatican. 
     Toutefois, la cathédrale de l'Évêque de Rome, le Pape,
          n'est pas la Basilique Saint-Pierre au Vatican,
         mais la basilique Saint-Jean-de-Latran 
      (ou l'archibasilique du Très-Saint-Sauveur) ; 
     elle bénéficie à ce titre du privilège d'extraterritorialité comme indiqué 
    dans les accords du Latran et elle est considérée comme
     la « mère » de toutes les églises de Rome et du monde.
      

                             s'est trouvé couvert de blancheur par du givre ou de la neige.
                          C'était, sinon un miracle, du moins un signe extraordinaire en plein été.
                        Cette circonstance décida le pape Libère      —36e pape   352 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  366   —
                     à placer sur cette colline le sanctuaire qu'il avait décidé
                   d'édifier en l'honneur de la Mère de Dieu
          -ouvrir l'encadré:
                    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch64    
Marie mise à la place qui lui revient par l'Église du Christ:
-du missel: 
 La basilique

              de Sainte-Marie-Majeure,
          érigée par le pape Sixte III  —44e pape 432 -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10440-              
     au lendemain du Concile d’Éphèse (431) constitue
  l’hommage du peuple romain à la sainte Mère de Dieu (P 1).
           Dans l’éclat de ses mosaïques et de ses ors,
            dans l’harmonie sans égale de sa double colonnade en marbre de Paros,
             dans la       
 perfection de ses proportions,
      la première des basiliques mariales d'Occident
     est un véritable poème théologique en l'honneur de la Maternité divine de Marie :
           de la relique de la Crèche à la conque absidiale
       où Torriti
((    Jacopo Torriti est un peintre et mosaïste roman de l'école romaine de la fin du 13e   et du début du 14e  siècle.
On ne dispose que de peu de documents sur la vie de Jacopo Torriti :
      en 1291, il signe les registres
            pour des mosaïques de l'archibasilique Saint-Jean de Latran à Rome,
              des mosaïques de l'abside de Santa Maria Maggiore en 1295
                  (Couronnement de la Vierge par le Christ en médaillon,
                       ornementé de fleurs, d'oiseaux et d'autres animaux ;
                        y figurent saint Pierre, saint Paul et le pape Nicolas IV,
                       saint Jean-Baptiste, saint Jean, saint Antoine ...,
                               des scènes de la vie de la Vierge).  ))
a représenté le couronnement de la Vierge par le Christ,
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Commzo15

en passant par l'arc triomphal
    où, dans la scène de l'Épiphanie, Marie se présente dans la majesté de la Mère du Roi,
 
tout proclame le privilège unique de celle qui nous donna, «petit enfant, le Dieu d'avant les siècles» (Romanos le Mélode).
    Quant aux quarante-deux tableaux de mosaïques qui illustrent, de part et d'autre de la nef, l'épopée patriarcale, l'exode et l'entrée dans la Terre promise, ils nous semblent égrener une litanie que nous connaissons bien :
     Reine des patriarches,
       Reine des prophètes,
            Tour d'ivoire,
              Arche de l'Alliance,
            Siège de la Sagesse, priez pour nous.


   

                 C'est pourquoi la basilique Sainte-Marie-Majeure 
                          est souvent appelée « la basilique libérienne ». 
                        Cette église fut parée par le pape Sixte III  44e  pape 432 -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  440-
                  d'une mosaïque monumentale destinée à illustrer la doctrine de l'Église
                 à propos de la Vierge Marie proclamée « Mère de Dieu » en 431 par le concile d'Éphèse
              C'est l'Arc triomphal de Sainte-Marie-Majeure.
            La commémoration du signe de Notre Dame des Neiges se trouve
           à l'origine de toute la doctrine catholique 
                     et de toute la dévotion de l'Église catholique 
             à l'égard de Marie, Mère de Dieu.
                 Plus tard, l'Église d'Orient institua une fête de
              la Transfiguration du Sauveur  (fêtée demain)          
                 et la plaça le 6 août, c'est-à-dire quarante jours
                         avant la fête de l'Exaltation de la Croix, le 14 septembre. 
                    Cette fête se trouve liée à celle de la commémoration du signe de Notre Dame des Neiges.—  ))

  parce qu'on en attribuait l'origine à un fait miraculeux.
   En 358, la Vierge serait apparue à un noble patricien,
       et lui aurait demandé de faire bâtir une église en son honneur,
         en un lieu où tomberait de la neige.
    À Rome, au mois d'août, c'est inusité,
        la neige était tombée sur le sommet de l'Esquilin !
 
 
Cette basilique porte encore le nom de Sainte-Marie-à-la-Crèche,
      parce qu'elle renfermerait des morceaux de la mangeoire de Bethléem
     dans laquelle Marie avait déposé son enfant nouveau-né.
  Son plafond est recouvert du premier or venu d'Amérique ;
     elle contient une mosaïque qui représente
        les deux villes de Bethléem et de Jérusalem.
      Ce rappel des lieux où est né Jésus-Christ,
           où il a délivré son message et donné sa vie,
                 montre que les chrétiens,
               à l'époque même où le culte marial prenait son essor,
            savaient que la Mère du Christ qu'ils vénéraient
          restait humblement dans l'ombre de son Fils,
      et que son rôle était de le faire toujours mieux connaître et aimer.
-----------------

À suivre.


Dernière édition par Bryand le Mer 26 Aoû 2020 - 11:11, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Jeu 20 Aoû 2020 - 19:49

   20 août                    
                                              saint Bernard 
                           Abbé, et docteur de l’Église   (mémoire)                                                                       
                                                  (né 1090 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  1153   ) –

                                                                                      -lectures –   -Cantique des cantiques 8 : 6-7; Luc 6 : 17-26       -
                                                                                                -Office des lectures:
                                                                                                        -Sermon de saint Bernard sur le Cantique des cantiques  -



Bernard de Fontaine
mort en 1153, est canonisé dès 1174
                 et devient alors saint Bernard de Clairvaux.
                               —Clairvaux est une localité de Ville-sous-la-Ferté 
                                                              et une ancienne commune française,
             (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_27

                                  située dans le département de l'Aube en région Grand Est.—
                                                                    -  à 115 km de Fontaine-Lès-Dijon-
       Il est déclaré Docteur de l'Église catholique en 1830 par le pape Pie VIII.




Version brève-
Lorsque Bernard, né en 1090 au château de Fontaine-lez-Dijon,
                                   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_26                    
             entre à l'abbaye de Cîteaux, il n'a guère plus de vingt ans.
   Il n'est pas seul, trente jeunes hommes, parents et amis, l'accompagnent.
Parmi lesquels   -4 de ses frères ((Bernard est le troisième de sept enfants  ))
                              -son oncle 
                        -et plus tard son père.
Quelques données sur sa famille et bribes des début de l'oeuvre-:
  

                 -ENFANCE ET ENTRÉE AU MONASTÈRE-

   Né en 1090 ou 1091  au château de Fontaine-lès-Dijon près de Dijon,
    dans une famille noble de Bourgogne ,
       Bernard est le troisième de sept enfants
           (avec pour frère et sœur
                    saint Gérard de Clairvaux — (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1138 fête 14 juin -                              
                                                           https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_de_Clairvaux —
                                 et 
                sainte Ombeline de Jully) – née 1092- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  1141  fête 21 août- aussi 12 février-
                                                                   https://fr.wikipedia.org/wiki/Ombeline_de_Jully
         Fils du seigneur Tescelin le Roux (Tescelin Saurel ou Sorrel )
              et de sainte Alèthe de Montbard - Alèthe de Montbard ou Aleth ou Alette
                                                                                                                (née 1070-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc101107)
                                                                                                      (alétheia, la vérité en grec ancien)
                                                                                         bienheureuse et mère de saint Bernard de Clairvaux. Elle est fêtée le 4 avril.
                                                                             https://fr.wikipedia.org/wiki/Al%C3%A8the_(sainte)
       Son père, Tescelin, est l'un des seigneurs de Châtillon-sur-Seine.
              Modeste chevalier, il est au service du duc de Bourgogne
                 et a cherché à faire un riche mariage.
            Il possède des terres autour de Montbard, d'Alise-Sainte-Reine,
                          dans la vallée de la Laignes ou au confluent de l'Aube et de l'Aujon
                              en plus de sa seigneurie de Fontaine .
   La famille de sa mère, Alèthe ou Aleth, est de plus haute lignée.
           Le grand-père de Bernard règne sur la seigneurie de Montbard :
              ses terres s'étendent sur les plateaux situés entre l'Armançon et la Seine.
           Son oncle, André de Montbard, -André de Montbard (1103- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1156)
                                                             est un des neuf chevaliers fondateurs de l'ordre du Temple,
                                                                      et le cinquième maître de l'ordre entre 1153 et 1156.- 
                                                           https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_du_Temple
                                                         -l’Ordre du temple :
                                                           L’ordre du Temple est un ordre religieux et militaire issu
                                                            de la chevalerie chrétienne du Moyen Âge, 
                                                         dont les membres sont appelés les Templiers.
                                                          Cet ordre fut créé à l'occasion du concile de Troyes
                                                                       ouvert le 13 janvier 1129 ,
                                                           à partir d'une milice appelée les Pauvres Chevaliers du Christ 
                                                                    et du Temple de Salomon,
                                                            du nom du temple de Salomon que les croisés avaient assimilé 
                                                                     à la mosquée al-Aqsa
                                                               (bâtie sur les vestiges de ce temple). 
                                                             Il œuvra pendant les 12e  et 13e siècles à l'accompagnement
                                                          et à la protection des pèlerins pour Jérusalem
                                                          dans le contexte de la guerre sainte et des croisades. 
 
             est l'un des neuf fondateurs de l'ordre du Temple
             et devient même Grand Maître  .
      La famille de Bernard appartient donc à la moyenne noblesse.
Vers 1100, il est envoyé à l'école canoniale de Saint-Vorles à Châtillon-sur-Seine .
Après les rudiments, il suit le trivium, premier cycle d'enseignement 
             consacré aux lettres (grammaire, rhétorique et dialectique).
          Montrant un goût particulier pour la littérature,
            il acquiert une bonne connaissance de la Bible,
                                                       des Pères de l'Église
                                                  et de divers auteurs latins :
                        Horace, Lucain, Sénèque (Lettres à Lucilius),
                     Tacite, Juvénal, Perse, Stace, Térence et, surtout,                       
                 Cicéron, Virgile et Ovide (y compris, de ce dernier, l'Art d'aimer),
           ce qui fait de lui un parfait représentant des lettrés de son temps.
En revanche, il ne suit pas le quadrivium
                    (second cycle, portant sur l'arithmétique, la géométrie, la cosmologie et la musique).
   À l'âge de seize ou dix-sept ans,  (vers 1106-1107)
        il perd sa mère et en est très vivement affecté.
     Il mène ensuite l'existence mondaine des jeunes nobles de son âge
    mais semble très vite vouloir entrer dans les ordres.
    Dans un premier temps, pour ne pas inquiéter sa famille par ses préparatifs à la vie monacale,
    il leur laisse entendre qu'il prépare un pèlerinage à Jérusalem .
    En 1112, il entre à l'abbaye de Cîteaux
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_C%C3%AEteaux
                      — L’abbaye Notre-Dame de Cîteaux est l'abbaye fondatrice de l'ordre de Cîteaux (ordre cistercien).
                                 Elle est située sur le territoire de la commune de Saint-Nicolas-lès-Cîteaux,
                             canton de Nuits-Saint-Georges, dans le département de la Côte-d'Or, en Bourgogne-Franche-Comté.
                            Sa construction est de style gothique et d'architecture classique du xie siècle.
                           Elle fut fondée en 1098 dans le duché de Bourgogne par Robert de Molesme,
                                   abbé de l'abbaye Notre-Dame de Molesme, dédiée à Marie,
                                         mère du Christ, et placée sous la protection des ducs de Bourgogne. SUITE AU SITE—
        avec trente membres de sa famille ou proches  .
             L'abbaye de Cîteaux a été fondée 
                              en 1098 
              par  - Robert de Molesme,  fête 30 avril-
                                 puis co-fondée par
                          -Albéric de Cîteaux
                   et    - Étienne Harding en est l'abbé depuis janvier 1108.
                       [   —   Saint Robert de Molesme (v. 1029-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1111)
                                             https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_de_Molesme
                                                est un moine réformateur français,
                                          co-fondateur de l'ordre cistercien avec
                                                                           Albéric de Cîteaux fête 26 janvier-
                                                     https://fr.wikipedia.org/wiki/Alb%C3%A9ric_de_C%C3%AEteaux
                                                        Saint Albéric de Cîteaux (Albericus Cassinensis),
                                                                 parfois nommé Aubry de Cîteaux, mort le 26 janvier   1109,
                                                             était un ermite qui, se joignant à Robert de Molesme,
                                           fit partie de l'équipe monastique fondatrice de ce qui devint l'ordre de Cîteaux.
                                                                                                                                 -VOIR SUITE LE SITE-
                                                                                     et
                                                Étienne Harding.   –on ne parle pas de sa fête 
                                                                              sa mort est  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  28 mars 1134,
                                                           https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Harding
                                —Saint Étienne Harding (Dorset, Angleterre, né seconde v 1060
                                                                                                                               - 28 mars  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1134), 
                                                                                             prieur puis abbé de l'abbaye
                                                                                           de Cîteaux de 1099 à 1133,
                                                                                   rédacteur notamment de la Charte de charité cistercienne.— ]
Les fondateurs se sont détachés de l'ordre de Cluny,
                   alors en pleine gloire, pour vivre intégralement la règle de saint Benoît.
Ils souhaitent répondre à un idéal plus rigoureux :
                retour à la simplicité dans la vie quotidienne, dans le culte et dans l'art ;
                       rupture avec le monde, pauvreté, silence, travail manuel,
                      tels seront les éléments principaux de la création cistercienne.
                Cela correspond aux souhaits de Bernard qui veut parvenir
            à l'ascèse monastique la plus rude .
    Cette ascèse est comparable selon lui à la route de Jérusalem :
« par la montée rude (…), vers la Jérusalem de la liberté, celle d'en-haut, notre mère . »                 





Ils viennent se joindre à la communauté fondée quatorze ans plus tôt (1098)
                  par Robert de Molesmes,
                                 — [fonde l’ordre cistercien avec Albéric de Cîteaux et Étienne Harding ] —
           dans le cadre de la réforme.
     Le fondateur désirait revenir à une observance plus fidèle à la règle de saint Benoît,
               dont on s'était peu à peu écarté.
          Bernard n'est donc pas à l’origine de ce nouveau mouvement monastique,
       destiné à une telle -fortune dans le temps et l'espace,
    mais il va lui donner une impulsion extraordinaire.
    Il est, pourrait-on dire, le second père des moines blancs,
             appelés cisterciens, du nom de leur premier monastère.
       Après sa formation, Bernard est envoyé à Clairvaux comme Abbé.




  [  La fondation de Clairvaux remonte aux temps de la toute première extension de l'ordre cistercien. 
         En 1115, l'abbaye-mère de Cîteaux a fondé deux abbayes-filles, La Ferté et Pontigny. 
          Au moment de la fondation de Morimond, des pourparlers semblent être en cours 
           pour une nouvelle fondation qui serait située sur les terres de Hugues de Troyes,
            comte de Champagne, dans le diocèse de Langres.
              C'est ainsi que l'abbaye de Clairvaux (clara vallis, « vallée claire ») 
               est fondée le 25 juin 1115 par Bernard de Clairvaux,
                  accompagné de douze moines suivant la coutume cistercienne. 
                                      (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_28

               L'emplacement de l'abbaye est choisi avec précaution. 
               Il s'agit d'une clairière isolée, le val d'Absinthe, au bord de l'Aube.
                   Ce site permet aux moines de vivre leur vocation 
                     à l'écart du monde tout en ayant accès à un cours d'eau,
                      nécessaire pour des questions d'hygiène 
                      mais aussi pour pouvoir implanter un moulin. 
                     En effet, les cisterciens se doivent de respecter 
                   la règle de saint Benoît qui stipule 
                   le respect du vœu de stabilité et la vie en autarcie.
                  Ce terrain est offert par un proche parent de Bernard. ]

    Celui qui — nous dit-on — avait été un enfant timide,
         va devenir la personnalité la plus en vue de son temps,
            et cela malgré une santé qui restera toujours fragile.
         Sous son abbatiat, Clairvaux va essaimer :
       plus de soixante nouvelles communautés  verront le jour de son vivant.
Puis, les circonstances, surtout son envergure exceptionnelle,
             vont l'amener à devenir, ainsi qu'on l'a écrit,
                   «la conscience de l'Église de son temps ».
                 Arraché à son cloître, il va parcourir l'Europe.
     Il intervient dans tous les domaines.
              Maître spirituel, il lutte aussi pour réformer les mœurs,
                et ne ménage personne.
     Les Béatitudes selon Luc sont suivies de malédictions ;
           elles ont été choisies pour rappeler le zèle que Bernard déploya
              pour promouvoir plus de justice entre frères dans le Christ.
    Il veille à l'unité et à la pureté de la foi.
     Il conseille les rois,
            le pape Eugène III (un moine qu'il avait formé).
       Celui-ci lui demande de prêcher la seconde croisade à Vézelay:"
                                                   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_29
Personnalité complexe, celui qui donnera également une impulsion à la dévotion mariale
           et écrira un célèbre commentaire du Cantique des Cantiques (d’où le choix de la première lecture),
               se montrera d'une sévérité que nous jugerions excessive
               envers Abélard condamné pour ses erreurs théologiques.
                   —Abélard, Abailard, ou encore Abeilard (Abaelardus en latin), Pierre alias Petrus en religion
                          (né en 1079 au Pallet près de Nantes - mort le 21 avril 1142, au prieuré Saint-Marcel
                        près de Chalon-sur-Saône), est un philosophe, dialecticien et théologien chrétien,
                     père de la scolastique et inventeur du conceptualisme.
Son œuvre littéraire, qui révèle un grand théologien et un mystique,
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_30

        lui valut le titre de docteur de l'Église que lui conféra le pape Pie VIII.
         Il mourut le 20 août 1153,
         laissant au monde chrétien un héritage durable dont nous pouvons profiter encore
          pour progresser dans les voies spirituelles, que nous soyons religieux ou non.


Dernière édition par Bryand le Jeu 20 Aoû 2020 - 22:59, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Jeu 20 Aoû 2020 - 21:42

Saint Bernard de Clairvaux
extrait de la deuxième
      homélie "super missus"   -

Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Jeu 20 Aoû 2020 - 22:26

-Jesu Dulcis Memoria 
  de saint Bernard de Clairvaux - Chant Grégorien- 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_31

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_32
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Mar 25 Aoû 2020 - 19:06

             
     25 août
             saint Louis- – (commémoraison)
          (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_37 
                                                                                                      -( saint Louis en pèlerinage à Nazareth, Chronique de Saint-Denis, 
                                                                                   1332-1350, BL, Royal 16 G VI)
                                                  (né 1214  - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1270) –
                                        
 -lectures –   -1 Rois 3 : 11-14; Matthieu 5 : 38-48;    
-                         -Office des lectures-Enseignement de saint Louis à son fils aîné Philippe; —
-----------------
 
 
Le futur Louis IX, né en 1214, et qui portera pour la postérité le nom de saint Louis,
          doit beaucoup, après Dieu, à sa mère, Blanche de Castille  -née 1188 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  1252 –
                        ((  Blanche de Castille, née le 4 mars 1188 à Palencia, en Castille, 
                    et morte le 27 novembre 1252 à Melun,
                       est reine de France par son mariage avec Louis VIII.))
  Dès son enfance elle lui inculqua l'horreur du péché.
          «Mieux vaut mourir, lui disait-elle, que commettre un péché mortel.»
      Comme jadis Salomon, il avait demandé à Dieu la sagesse pour gouverner un peuple nombreux.
        C'est pourquoi la première lecture liturgique a été choisie:
      1 Rois 3 : 5-14       -

1 Rois 3:
 
« À Gabaôn, Yahvé apparut la nuit en songe à Salomon. 
     Dieu dit : " Demande ce que je dois te donner. "
    6- Salomon répondit : " Tu as témoigné une grande bienveillance 
            à ton serviteur David, mon père, 
              et celui-ci a marché devant toi dans la fidélité, la justice et la droiture du cœur ;
                 tu lui as gardé cette grande bienveillance 
                   et tu as permis qu'un de ses fils soit aujourd'hui assis sur son trône.
     7- Maintenant, Yahvé mon Dieu, tu as établi roi ton serviteur 
               à la place de mon père David, et moi,
                    je suis un tout jeune homme, je ne sais pas agir en chef.
       8-        Ton serviteur est au milieu du peuple que tu as élu, un peuple nombreux, 
                     si nombreux qu'on ne peut le compter ni le recenser.
        9-     Donne à ton serviteur un cœur
               plein de jugement pour gouverner ton peuple,
                       pour discerner entre le bien et le mal, 
                     car qui pourrait gouverner ton peuple, qui est si grand ? "
       10- Il plut au regard du Seigneur que Salomon ait fait cette demande ;
         11- et Dieu lui dit :
                   " Parce que tu as demandé cela, 
                           que tu n'as pas demandé pour toi de longs jours,
                                ni la richesse, ni la vie de tes ennemis, 
                              mais que tu as demandé pour toi le discernement du jugement,
           12-       voici que je fais ce que tu as dit : je te donne un cœur sage et intelligent 
                              comme personne ne l'a eu avant toi 
                             et comme personne ne l'aura après toi.
            13-       Et même ce que tu n'as pas demandé, je te le donne aussi :
                             une richesse et une gloire comme à personne parmi les rois.
              14-      Et si tu suis mes voies, gardant mes lois et mes commandements 
                               comme a fait ton père David, 
                               je t'accorderai une longue vie. "    »   


  Un mois, après la mort de saint François d’Assise ((né 1182- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1226))
      en 1226,  un enfant de douze ans devenait roi de France, Louis le neuvième du nom.
Avec le roi tertiaire franciscain- 
    VOIR AU POSTE SUIVANT


       Cette sagesse se caractérisa pour lui, par un souci constant de justice.
        L'immoralité est contraire à la justice de Dieu.
        Saint Louis travaillera à moraliser la vie publique.
         Il était très près de son peuple, s'intéressant à ses problèmes.
    «Maintes fois, a écrit Joinville, son biographe,
                    ((   né 1224-   1317— Jean de Joinville (v. 1224 - 24 décembre 1317),
                                 également connu sous le nom de Sire de Joinville, 
                             est un noble champenois et biographe de Saint Louis.
                                    Sénéchal de Champagne et historien du règne,
                                 il suit Louis IX à Aigues-Mortes et en Terre sainte 
                              lors de la septième croisade.
                             C'est en partie grâce à son témoignage
                           que Saint Louis est canonisé en 1297.     ))
      il allait s'asseoir au bois de Vincennes, sous un chêne,
                et tous ceux qui avaient des litiges venaient les lui soumettre.»
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_38

Ce roi chrétien contribua à consolider la monarchie.
         Il lui fallut faire des guerres,
              mais on peut croire que cette nécessité fut toujours pour lui regrettable,
                    et qu'il combattit sans haine.
       Il prit part à deux croisades          --la 7e et la 8e-
            (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_39

           qui furent d'ailleurs des épreuves remplies de souffrances 
                  (-défaites; -pertes d'hommes ---qu'il ne voulut pas abandonner---:
                                                il fut fait prisonnier pendant 1 mois;
                         -maladie)-
               vingt ans plus tard il mourra devant Tunis lors de sa deuxième croisade, en 1270.
          
   De son temps, temps de chevalerie et de chevaleresques entreprises,
              pour lui surtout, l'amour du Christ justifiait cette aventure d'ailleurs héroïque,
            dont le but était de délivrer le tombeau du Seigneur 
           alors aux mains des infidèles. - Les cavaliers musulmans:
Bref aperçu de la 7e et 8e CROISADES  aux prises avec des Sarrasins:
               
Saint Louis : le croisé d’Aigues-Mortes à la Terre sainte
À Jérusalem ! Le 28 août 1248, l’armada de Saint Louis quitte le port d’Aigues-Mortes,
                   qu’il a bâti pour mener les croisés en Terre sainte 
                        et libérer le Saint Sépulcre. 
                     Retour sur l’incroyable épopée du roi pieux.
Par Philippe Royer

Juin  1248. 
   La ville d’Aigues-Mortes est en pleine effervescence. 
       Sur la place Royale, dont les dimensions ont été tout juste mesurées,
           le son ­cristallin du burin sur la pierre couvre les conversations. 
        Descendus d’Alès depuis bientôt deux ans, les maçons cévenols s’affairent
            sur le chantier de l’église Notre-Dame-des-Sablons 
                  et sur celui du château. 
         Heureusement, la tour de Constance est achevée. 
     Entouré d’eau et relié à la ville par trois arches, l’édifice est prêt à recevoir Louis IX et sa suite.

  Les émissaires du roi ont annoncé qu’il allait bientôt quitter Paris, 
         avec son armada de croisés : 
            2 500 chevaliers, avec écuyers et valets d’armes, 
            10 000 fantassins 
              et 5 000 arbalétriers  ! 
       Tremblez Sarrasins, la VIIe croisade est en route
                pour vous chasser définitivement de Syrie et de Palestine  !
------------   
         «  Si j’en réchappe, j’irai délivrer les lieux saints  !  »
     Trois ou quatre ans auparavant, Aigues-Mortes –  eaux mortes en occitan  –, 
          n’était qu’un grand marécage poissonneux, en bordure de Méditerranée,
            propriété de l’abbaye bénédictine de Psalmodie, 
              qui veillait jalousement sur son bien. 
       Les pêcheurs étaient juste autorisés à dresser leurs cabanes sur sa rive, 
          mais seulement le temps d’une saison. 
        ''Saint Louis, en quête d’un port d’embarquement pour sa première croisade, 
             jette son dévolu sur le site.
            Il  projette d’y construire une bastide, une ville neuve, 
                 plutôt que de dépendre du bon vouloir du Saint Empire romain germanique, 
                   qui exerce sa souveraineté sur Marseille et Toulon '', 
              explique Patrick Florençon
                 commissaire de l’exposition
               ''  Saint Louis, de l’Occident à l’Orient  '', 
           organisée en 2014. 
       Quelques échanges de terres avec les moines scellent ainsi le destin de cette parcelle, 
                    séparée de la mer par deux étangs suffisamment profonds 
                       pour que des navires puissent les traverser.
           Le vœu de «  se croiser  », 
                 prononcé par le pieux Saint Louis, 
               remonte à décembre  1244
             Terrassé par une forte fièvre, le roi est alors presque à l’agonie  : 
                '' Si j’en réchappe, 
                       j’irai délivrer les lieux saints  !  ''

           La supplique a été entendue, il guérit.
              À vrai dire, le roi caresse l’idée d’une nouvelle croisade depuis longtemps. 
             Enfant, il a été fasciné par les récits et les hauts faits 
                   de son grand-père Philippe Auguste
                      Le vieux souverain avait commandé la troisième croisade,
                                aux côtés de Richard Cœur-de-Lion
                             En 1192, leur alliance avait arraché la ville d’Acre (Palestine)
                                    des griffes de Saladin, le grand souverain musulman.

         Une cruelle défaite Jérusalem,
     la Ville sainte où bat le cœur de la chrétienté  !

           Louis  IX s’en est déjà rapproché en acquérant les reliques de la Passion, 
                auprès d’un gageur vénitien. 
             Vêtu d’une simple chemise blanche,
            il a lui-même porté la couronne d’épines sur quelques lieues, 
                   lorsqu’elle est enfin entrée dans Paris, en août  1239.
              À travers ce geste, «  il a déjà pleinement vécu l’extase des croisés arrivant à Jérusalem  »,
        écrit Jacques Le Goff, historien 
               et auteur d’une remarquable biographie de Saint Louis.

Après qu’il s’est rétabli, fin 1244, sa mère Blanche de Castille,
         qui redoute son éloignement, lui a demandé de renoncer à son vœu, 
             prononcé en grand état de faiblesse. 
         Mais Louis  IX n’a rien voulu entendre, 
       bien qu’il ignore encore que Jérusalem a été reprise quelques mois auparavant,
    et sa population massacrée,
        par des guerriers au service du sultan d’Égypte.
 Le  Saint Sépulcre est à présent fermé aux chrétiens. 
           Pire, 
          en octobre, les mercenaires du sultan ont infligé une cuisante défaite aux Francs
                     et à leurs alliés musulmans à La  Forbie, près de Gaza.

1245  : Saint Louis réitère son vœu auprès du pape Innocent  IV, réfugié à Lyon en raison de ses démêlés avec Frédéric  II, empereur de Germanie et d’Italie. En août  1248, les préparatifs de la première croisade de Saint Louis sont achevés. Pendant des mois, des convois de bateaux, loués ou achetés à des armateurs génois et vénitiens –  car la France n’a pas encore d’arsenal  –, ont acheminé vivres et matériel d’Aigues-Mortes jusqu’à Chypre, la base arrière franque. Le 28, après avoir attendu trois jours que le vent soit favorable, la nef de Saint Louis, baptisée La  Montjoie, quitte le port languedocien, suivie par des dizaines de bateaux surchargés d’hommes, d’armes, de chevaux et de pierres, pour lester ces coques sans quilles.

Louis  IX a 34  ans, Marguerite, sa femme, qui l’accompagne, 27. Couronné à l’âge de 12  ans, après la mort prématurée de son père Louis  VIII, il a passé les dernières années à unifier et moderniser le royaume de France, dont il vient de confier les rênes, pendant son absence, à sa mère, Blanche de Castille.

En septembre, les croisés sont rassemblés à Chypre. Saint Louis dévoile son plan  : foncer sur l’Égypte, le cœur et le verrou du Moyen-Orient. Mais il tarde à le mettre en œuvre, et laisse passer l’hiver. Nul doute que les Sarrasins en ont eu vent. La flotte franque de 120  gros vaisseaux, renforcée par une nuée de petits bâtiments, ne jette l’ancre devant Damiette qu’au mois de juin de l’année suivante. Damiette est l’une des deux cités, avec Alexandrie, à défendre l’entrée du delta du Nil. Saint Louis a retenu les leçons de la cinquième croisade : en 1219, les Francs avaient fait le siège de la ville égyptienne pendant plusieurs mois, et subi de lourdes pertes avant de s’en emparer. Le roi a acheminé une flottille d’embarcations à fond plat, capables de remonter marais et canaux, pour arriver au plus près des murs de la ville et déjouer sa défense. Les Sarrasins sont défaits en quelques heures.

Une nouvelle fois, Saint-Louis laisse passer le temps, afin d’éviter les redoutables crues du Nil. Trop longtemps sans doute. Lorsque les croisés arrivent, en décembre, au pied de la forteresse de Mansourah, sur la route du Caire, ils tombent sur une défense autrement plus coriace qu’à Damiette. D’autant qu’une armée de mamelouks, des soldats esclaves originaires du Turkestan, est venue la renforcer. Les combats sont terribles. Le fougueux Robert d’Artois, frère cadet de Saint Louis, y laisse la vie. Les chevaliers tombent les uns après les autres sous le fer et les feux grégeois des assiégés. La cavalerie sarrasine coupe la route de Damiette, empêchant tout approvisionnement. Les épidémies font le reste. Les croisés n’ont d’autre solution que de battre en retraite, poursuivis par les mamelouks.

« Saint Louis restera dans l’Histoire
          comme le seul souverain d’Occident
              à être tombé entre les mains des Sarrasins »
Saint Louis a refusé de devancer et abandonner ses compagnons d’armes, dont ses deux frères, Alphonse et Charles. Le roi est fait prisonnier avec 12 000 autres Francs. Il doit payer une rançon et restituer Damiette. Son rêve égyptien se solde par un humiliant fiasco. Saint Louis restera dans l’Histoire comme le seul souverain d’Occident à être tombé entre les mains des Sarrasins.

Libéré, le roi débarque à Saint-Jean-d’Acre, le 12 mai 1250, avec ses frères et une centaine de chevaliers. A-t-il déjà en tête de rester en Terre sainte ? « Il trouve des États latins d’Orient affaiblis six ans après la déroute des Francs à La Forbie, et des baronnies divisées. On le presse de rester pour y remettre de l’ordre, souligne Patrick Florençon. Saint Louis s’accorde le temps de la réflexion, et renvoie ses deux frères en France. Pendant quatre ans, il va consolider les défenses des États francs et bâtir l’équivalent de quatre Aigues-Mortes ! »

« Saint Louis est un roi d’engagement. Un vrai croisé ! »
« La grandeur de Saint Louis est d’avoir passé ces quatre années sans aucun titre ni pouvoir officiel, ajoute le médiéviste Alain Demurger. Mais il s’impose grâce à son autorité naturelle, fait rentrer dans le rang des barons trop indépendants, mais aussi les Templiers et les Hospitaliers qui ont noué des alliances avec les Sarrasins. Il ne veut pas non plus quitter la Terre sainte tant que l’accord passé avec les mamelouks ne sera pas totalement tenu : la libération de tous leurs prisonniers francs. Saint Louis est un roi d’engagement. Un vrai croisé ! »

Au printemps 1254, le roi rembarque avec sa femme Marguerite, restée à ses côtés, et leurs trois enfants nés en Orient. Sa mère, Blanche de Castille, est morte quelques mois auparavant. Le roi n’est plus le même. Arrivé en guerrier pétri de certitudes, il repart en homme de nuances et de doutes : où et quand a t-il offensé Dieu, pour qu’il ne lui ait pas accordé la victoire à Mansourah ? « Revenu en France, Saint Louis va imposer à son royaume une politique de conciliation avec le Divin, en punissant sévèrement les abus de pouvoir de ses vassaux, et en prenant ses célèbres ordonnances contre les jeux d’argent, les prêts à intérêt, ou le blasphème », résume Patrick Florençon.

Au début des années 1260, le Moyen-Orient tremble à nouveau sous les pas des mamelouks. Le sultan Baybars, à qui Louis IX avait eu affaire lors de sa captivité au Caire, a juré de mettre fin à l’existence des États latins. Les places fortes de Césarée, de Jaffa, et d’Antioche tombent l’une après l’autre. En mars 1267, le roi se croise à nouveau devant ses barons. Aigues-Mortes, où sa troupe arrive en mai 1270, est devenue une petite cité, peuplée de Provençaux, de Languedociens, d’Italiens et d’Aragonais. L’église Notre-Dame-des-Sablons est achevée. Mais les remparts ne sont encore qu’à l’état de projet.

Une épidémie ravage les rangs francs
Bien qu’elle ait été soigneusement préparée, comme la précédente, cette huitième croisade ne soulève pas le même enthousiasme. Les proches du roi, dont son fidèle ami et biographe Jean de Joinville, lui ont manifesté leurs doutes. Saint Louis vient d’avoir 56 ans. Il a perdu de sa vaillance physique. Regroupée à Cagliari, au sud de la Sardaigne, la flotte prend le large, en juillet, en direction de Tunis. Le roi aurait eu vent d’un soi-disant désir du sultan hafside – du nom des souverains de l’Ifriqiya (actuelles Tunisie et Algérie orientale) – d’embrasser le christianisme. Voilà qui pourrait priver les mamelouks d’un important soutien. Converti à la diplomatie, Saint Louis œuvre aussi, depuis plusieurs années, à rallier les Mongols, les nouveaux maîtres de la Perse, à la cause chrétienne. Les mamelouks redoutent ces guerriers installés sur le plateau iranien, qui constituent une vraie menace. 
            Qu’ils foncent sur la Palestine, 
          et les croisés sur l’Égypte, après Tunis, 
               et c’en sera fait des musulmans.

Las, le roi s’est trompé. 
      Tunis est imprenable. 
        Saint Louis a le sentiment de revivre le cauchemar de Mansourah. 
          Plus de vivres ni d’eau, le tout sous la chaleur 
                       et les coups de boutoir des cavaliers musulmans.
                     Une épidémie de dysenterie ravage les rangs francs. 
            Très malade, Saint Louis meurt à Tunis,
                le lendemain de l’arrivée de la flotte 
                        de son frère Charles d’Anjou, roi de Sicile,
                       accompagné de renforts.
                 Ce dernier négocie une retraite avec le sultan.
           Vingt-et-un ans plus tard, en 1291,
             Saint-Jean-d’Acre, la dernière place forte franque en Terre sainte, tombe. 
            Aigues-Mortes est alors un florissant port de quelque 1200 habitants,
         dont les fortifications, destinées à le protéger 
       « contre les ennemis, les rôdeurs et le vent », 
        sont pratiquement achevées. 
Canonisé en 1297, saint Louis de France, le dernier souverain à s’être croisé,
                          entre dans la GRANDE ÉPOPÉE ..

-HISTOIRE à suivre



     Le roi, l'homme public, ne doit pas faire oublier le chrétien, le baptisé.
     Il se nommait lui-même Louis de Poissy, faisant allusion au lieu de son baptême.
     Son ascèse, sa vie familiale exemplaire, sa charité, sa vie liturgique et de prière
         (il disait l'office comme un moine et assistait chaque jour à deux messes),
      sa dévotion à la Passion
             — il fit édifier la célèbre Sainte-Chapelle pour abriter la couronne d'épines


                       et les parcelles de la sainte Croix—




       ont fait de ce roi un humble sujet du Royaume des cieux.
   On peut ajouter qu'il dut, en raison de son style de vie,
       faire face aux critiques des grands de sa cour.
      Il a été canonisé en 1297 par Boniface VIII.





-----------------
À suivre-


Dernière édition par Bryand le Jeu 27 Aoû 2020 - 13:54, édité 7 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Mer 26 Aoû 2020 - 13:51

 Un mois, après la mort de saint François d’Assise ((né 1182- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1226))
      en 1226,  un enfant de douze ans devenait roi de France, Louis le neuvième du nom.
Avec ce roi tertiaire franciscain-    

        
Quelques aspects de sa vie familiale et religieuse- :

-tiré en partie du  missel:

    ...  en 1226,  un enfant de douze ans devenait roi de France, Louis le neuvième du nom.
Avec le roi tertiaire franciscain,
     l’esprit évangélique allait animer la vie d'un chef d'État chrétien.
       La mission de saint Louis fut de présenter à ses contemporains le type du laïc,
          qui «travaille à la venue du règne de Dieu,
            en accomplissant ses tâches temporelles» (P 1).
     Chrétien exemplaire dans sa vie de prière (P 2),
           de  mortification et de charité fraternelle envers les plus déshérités (A 2, P 3).
    Époux exemplaire dans une union pleine de tendresse, 

    père exemplaire d'une famille de onze enfants.
 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_40
   Chef exemplaire dans l'accomplissement de son «métier de roi »,
         comme dira Louis XIV :
           justicier envers tous, suzerain attentif à respecter les droits de ses vassaux
                   et à faire respecter ceux de sa couronne,
                 chevalier sachant manier l'épée au service du droit.
     C'est à ce titre que le prince qui aimait à répéter :
       « Bénis, bénis les apaiseurs »,
              devait guerroyer pour arracher la sainte Jérusalem aux mains des infidèles (cf. A 1)
                  et mourir sous la tente, en soldat (1270).
           Quand on lit le programme de gouvernement chrétien qu'a tracé saint Thomas d'Aquin,
                                                                                                      (( contemporain né 1225 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc101274))
          on ne saurait oublier qu'au temps où Thomas enseignait à Paris,
          le roi de France s'appelait Louis IX.
   Le théologien avait son modèle sous les yeux.


Enseignements de saint Louis à son fils  PHILIPPE qui deviendra son successeur ; roi de France 1270-1285:

Le changement de police de caractère situe le texte dans le bréviaire, à partir de -
''  Cher fils, je t’enseigne premièrement que tu aimes Dieu 
             de tout ton cœur et de tout ton pouvoir, 
           car sans cela personne ne peut rien valoir.  ''

----
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_41
Cher fils, parce que je désire de tout mon cœur que tu sois bien enseigné en toutes choses, 
       j’ai pensé que je te ferais quelques enseignements par cet écrit, 
    car je t’ai entendu dire plusieurs fois 
  que tu retiendrais davantage de moi que de tout autre.
Cher fils, je t’enseigne premièrement que tu aimes Dieu de tout ton cœur 
     et de tout ton pouvoir, car sans cela personne ne peut rien valoir.
Tu dois te garder de toutes choses que tu penseras devoir lui déplaire et qui sont en ton pouvoir, 
        et spécialement tu dois avoir cette volonté que tu ne fasses un péché mortel 
          pour nulle chose qui puisse arriver, et qu’avant de faire un péché mortel avec connaissance, 
             que tu souffrirais que l’on te coupe les jambes et les bras et que l’on t’enlève la vie par le plus cruel martyre.
   Si Notre Seigneur t’envoie persécution, maladie ou autre souffrance,
       tu dois la supporter débonnairement, et tu dois l’en remercier et lui savoir bon gré 
         car il faut comprendre qu’il l’a fait pour ton bien.
        De plus, tu dois penser que tu as mérité ceci- et encore plus s’il le voulait- 
        parce que tu l’as peu aimé et peu servi, et parce que tu as fait beaucoup de choses contre sa volonté.
Si Notre Seigneur t’envoie prospérité, santé de corps ou autre chose, 
                tu dois l’en remercier humblement et puis prendre garde qu’à cause de cela
                        il ne t’arrive pas de malheur causé par orgueil ou par une autre faute, 
                     car c’est un très grand péché de guerroyer Notre Seigneur de ses dons.
Cher fils, je te conseille de prendre l’habitude de te confesser souvent 
          et d’élire toujours des confesseurs qui soient non seulement pieux 
            mais aussi suffisamment bien instruits, 
              afin que tu sois enseigné par eux des choses que tu dois éviter 
                et des choses que tu dois faire ;
       et sois toujours de telle disposition que des confesseurs
     et des amis osent t’enseigner et te corriger avec hardiesse.
Cher fils, je t’enseigne que tu entendes volontiers le service de la sainte Eglise,
          et quand tu seras à l’église garde-toi de perdre ton temps et de parler vaines paroles. 
              Dis tes oraisons avec recueillement ou par bouche ou de pensée, 
                   et spécialement sois plus recueilli et plus attentif à l’oraison 
                        pendant que le corps de Notre-Seigneur Jésus-Christ 
              sera présent à la messe et puis aussi pendant un petit moment avant.
Cher fils, je t’enseigne que tu aies le cœur compatissant envers les pauvres 
           et envers tous ceux que tu considéreras comme souffrant ou de cœur ou de corps , 
              et selon ton pouvoir soulage-les volontiers ou de soutien moral ou d’aumônes.
Si tu as malaise de cœur, dis-le à ton confesseur 
             ou à quelqu’un d’autre que tu prends pour un homme loyal 
                 capable de garder bien ton secret, 
         parce qu’ainsi tu seras plus en paix, pourvu que ce soit, 
            bien sûr, une chose dont tu peux parler.
Cher fils, recherche volontiers la compagnie des bonnes gens, 
             soit des religieux, soit des laïcs, 
           et évite la compagnie des mauvais. 
       Parle volontiers avec les bons, et écoute volontiers 
         parler de Notre Seigneur en sermons et en privé.
              Achète volontiers des indulgences.
Aime le bien en autrui et hais le mal.
Et ne souffre pas que l’on dise devant toi paroles qui puissent attirer gens à péché.
     N’écoute pas volontiers médire d’autrui.
Ne souffre d’aucune manière des paroles
                 qui tournent contre Notre Seigneur, 
                                       Notre-Dame 
                                 ou des saints 
                      sans que tu prennes vengeance, 
           et si le coupable est un clerc ou une grande personne 
    que tu n’as pas le droit de punir, rapporte la chose à celui qui peut le punir.
Prends garde que tu sois si bon en toutes choses 
          qu’il soit évident que tu reconnaisses les générosités et les honneurs 
            que Notre Seigneur t’a faits de sorte que,
             s’il plaisait à Notre Seigneur que tu aies l’honneur de gouverner le royaume, 
        que tu sois digne de recevoir l’onction avec laquelle les rois de France sont sacrés.
Cher fils, s’il advient que tu deviennes roi, 
prends soin d’avoir les qualités qui appartiennent aux rois, 
            c’est-à-dire que tu sois si juste que, quoi qu’il arrive, 
              tu ne t’écartes de la justice. 
          Et s’il advient qu’il y ait querelle entre un pauvre et un riche, 
      soutiens de préférence le pauvre contre le riche 
      jusqu’à ce que tu saches la vérité, et quand tu la connaîtras, fais justice.

Et s’il advient que tu aies querelle contre quelqu’un d’autre, 
       soutiens la querelle de l’adversaire devant ton conseil,
       et ne donne pas l’impression de trop aimer ta querelle
         jusqu’à ce que tu connaisses la vérité,
      car les membres de ton conseil pourraient craindre de parler contre toi,
    ce que tu ne dois pas vouloir .
Si tu apprends que tu possèdes quelque chose à tort, 
         soit de ton temps soit de celui de tes ancêtres, 
      rends-la tout de suite toute grande que soit la chose, en terres, deniers ou autre chose. 
   Si le problème est tellement épineux que tu n’en puisses savoir la vérité, 
          arrive à une telle solution en consultant ton conseil de prud’hommes,
            que ton âme et celle de tes ancêtres soient en repos. 
    Et si jamais tu entends dire que tes ancêtres aient fait restitution, 
      prends toujours soin à savoir s’il en reste encore quelque chose à rendre, 
        et si tu la trouves, rends-la immédiatement pour le salut de ton âme et de celles de tes ancêtres.
Sois bien diligent de protéger dans tes domaines toutes sortes de gens,
            surtout les gens de sainte Eglise 
      défends qu’on ne leur fasse tort ni violence en leurs personnes ou en leurs biens. 
   Et je veux te rappeler ici une parole que dit le roi Philippe, mon aïeul
            comme quelqu’un de son conseil m’a dit l’avoir entendue. 
        Le roi était un jour avec son conseil privé
                 -comme l’était aussi celui qui m’a parlé de la chose- 
         et quelques membres de son conseil lui disaient que les clercs lui faisaient grand tort
      et que l’on se demandait avec étonnement comment il le supportait. 
      Et il répondit : 
           «  Je crois bien qu’ils me font grand tort ; 
                  mais, quand je pense aux honneurs que Notre Seigneur me fait, 
                   je préfère de beaucoup souffrir mon dommage, 
                   que faire chose par laquelle il arrive esclandre entre moi et sainte Eglise. »
     Je te rappelle ceci pour que tu ne sois pas trop dispos à croire autrui 
             contre les personnes de sainte Eglise.
         Tu dois donc les honorer et les protéger 
         afin qu’elles puissent faire le service de Notre Seigneur en paix.
     Ainsi je t’enseigne que tu aimes principalement les religieux et que tu les secoures volontiers dans leurs besoins ; 
      et ceux par qui tu crois que Notre Seigneur soit le plus honoré et servi, ceux-là aime plus que les autres.
       Cher fils, je t’enseigne que tu aimes et honores ta mère, 
            et que tu retiennes volontiers et observes ses bons enseignements, 
               et sois enclin à croire ses bons conseils.
       Aime tes frères et veuille toujours leur bien et leur avancement, 
          et leur tiens lieu de père pour les enseigner à tous biens,
             mais prends garde que, par amour pour qui que ce soit, 
         tu ne déclines de bien faire, ni ne fasses chose que tu ne doives.
     Cher fils, je t’enseigne que les bénéfices de sainte Eglise 
           que tu auras à donner, que tu les donnes à bonnes personnes par grand conseil de prud’hommes ; 
             et il me semble qu’il vaut mieux les donner à ceux qui n’ont aucunes prébendes qu’à ceux qui en ont déjà ;
              car si tu les cherches bien, tu trouveras assez de ceux qui n’ont rien et en qui le don sera bien employé.
Cher fils, je t’enseigne que tu te défendes, autant que tu pourras,
       d’avoir guerre avec nul chrétien ; 
         et si l’on te fait tort, essaie plusieurs voies pour savoir 
          si tu ne pourras trouver moyen de recouvrer ton droit avant de faire guerre, 
            et fasse attention que ce soit pour éviter les péchés qui se font en guerre.
   Et s’il advient que tu doives la faire, ou parce qu’un de tes hommes manque en ta cour de s’emparer de ses droits, 
      ou qu’il fasse tort à quelque église ou à quelque pauvre personne ou à qui que ce soit et ne veuille pas faire amende,
       ou pour n’importe quel autre cas raisonnable pour lequel il te faut faire la guerre,
        commande diligemment que les pauvres gens 
            qui ne sont pas coupables de forfaiture soient protégés
             et que dommage ne leur vienne ni par incendie ni par autre chose ; 
           car il te vaudrait mieux contraindre le malfaiteur en prenant ses possessions,
               ses villes ou ses châteaux par force de siège.
     Et garde que tu sois bien conseillé avant de déclarer la guerre, 
         que la cause en soit tout à fait raisonnable, que tu aies bien averti le malfaiteu
            et que tu aies assez attendu, comme tu le devras.
   Cher fils, je t’enseigne que les guerres et les luttes qui seront en ta terre ou entre tes hommes, 
       que tu te donnes la peine, autant que tu le pourras, de les apaiser
         car c’est une chose qui plaît beaucoup à Notre Seigneur
     Et Monsieur saint Martin nous en a donné un très grand exemple 
        car, au moment où il savait par Notre Seigneur qu’il devait mourir, 
          il est allé faire la paix entre les clercs de son archevêché,
        et il lui a semblé en le faisant qu’il mettait bonne fin à sa vie.
Cher fils, prends garde diligemment qu’il y ait bons baillis et bons prévôts en ta terre, 
       et fais souvent prendre garde qu’ils fassent bien justice 
         et qu’ils ne fassent à autrui tort ni chose qu’ils ne doivent. 
    De même, ceux qui sont en ton hôtel, fais prendre garde qu’ils ne fassent injustice à personne 
        car, combien que tu dois haïr le mal qui existe en autrui,
           tu dois haïr davantage celui qui viendrait de ceux qui auraient reçu leur pouvoir de toi, 
            et tu dois garder et défendre davantage que cela n’advienne.
   Cher fils, je t’enseigne que tu sois toujours dévoué à l’Eglise de Rome et à notre saint-père le pape
        et lui portes respect et honneur comme tu le dois à ton père spirituel.
   Cher fils, donne volontiers pouvoir aux gens de bonne volonté qui en sachent bien user,
       et mets grande peine à ce que les péchés soient supprimés en ta terre, 
           c’est-à-dire les vilains serments et toute chose qui se fait ou se dit contre Dieu ou Notre-Dame ou les saints : 
            péchés de corps, jeux de dés, tavernes ou autres péchés. 
        Fais abattre tout ceci en ta terre sagement et en bonne manière.
   Fais chasser les hérétiques et les autres mauvais gens de ta terre 
       autant que tu le pourras en requérant comme il le faut le sage conseil des bonnes gens afin que ta terre en soit purgée.
     Avance le bien par tout ton pouvoir ; 
        mets grande peine à ce que tu saches reconnaître les bontés que Notre Seigneur t’auras faites et que tu l’en saches remercier.
   Cher fils, je t’enseigne que tu aies une solide intention 
          que les deniers que tu dépenseras soient dépensés à bon usage et qu’ils soient levés justement. 
       Et c’est un sens que je voudrais beaucoup que tu eusses, 
            c’est-à-dire que tu te gardasses de dépenses frivoles et de perceptions injustes
                et que tes deniers fussent justement levés et bien employés
                       -et c’est ce même sens que t’enseigne Notre Seigneur 
                           avec les autres sens qui te sont profitables et convenables.
    Cher fils, je te prie que, s’il plaît à Notre Seigneur que je trépasse de cette vie avant toi, 
       que tu me fasses aider par messes et par autres oraisons 
           et que tu demandes prières pour mon âme 
               auprès des ordres religieux du royaume de France
          et que tu entendes dans tout ce que tu feras de bon, 
       que Notre Seigneur m’y donne part.
   Cher fils, je te donne toute la bénédiction qu’un père peut et doit donner à son fils, 
       et je prie Notre Seigneur Dieu Jésus-Christ que, par sa grande miséricorde
               et par les prières et par les mérites de sa bienheureuse mère, la Vierge Marie,
                  et des anges et des archanges, de tous les saints et de toutes les saintes, 
                  il te garde et te défende que tu ne fasses chose qui soit contre sa volonté, 
           et qu’il te donne grâce de faire sa volonté afin qu’il soit servi 
              et honoré par toi ; et puisse-t-il accorder à toi et à moi, par sa grande générosité,
                  qu’après cette mortelle vie nous puissions venir à lui pour la vie éternelle, 
                là où nous puissions le voir, aimer et louer sans fin, Amen.
    À lui soit gloire, honneur et louange, qui est 
                un Dieu avec le Père et le Saint-Esprit
             sans commencement et sans fin . Amen.

Son éducation confiée à Pierre La Brosse:


Philippe III Le Hardi
né 1245-  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1285
roi de France 1271-1285


Couronnement 15 août 1271,
en la cathédrale de Reims
Prédécesseur Louis IX
Successeur Philippe IV
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_42
Sa mère Marguerite lui fit promettre de rester sous sa tutelle jusqu'à l'âge de trente ans,
     mais son père Louis IX fit casser le serment par le pape Urbain IV, 
         qui releva Philippe de son serment le 6 juin 12632. 
                  Louis IX se chargea en outre de lui prodiguer des conseils,
                     rédigeant en particulier ses Enseignements, 
                         qui inculquent avant 
                      tout la notion de justice comme premier devoir du roi.
             Il reçut également une éducation très tournée vers la foi.
 

  Le roi entreprit de former son fils et, à partir de 1268,
           il lui adjoignit à cet effet pour mentor Pierre de La Brosse
                                 ((Pierre de La Brosse - né 1230- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc101278-----  
                                En 1261 Pierre de la Brosse devient valet de chambre
                                   et chirurgien au service du roi Saint Louis
                              Celui-ci, visiblement satisfait des services de Pierre,
                                 le fait sire de Nogent-l'Érembert, puis châtelain du roi en 1264 et chambellan en 1266. 
                              Le frère de Pierre est « panetier » au service du roi.
                         La charge de chambellan est bien rémunérée (plus de 100 livres parisis par an).
                      C'est un poste de confiance considérable. 
                   Ainsi c'est le chambellan qui débloque les fonds que le roi souhaite 
                donner aux membres de la noblesse en dédommagement et gratification. ))
     Guillaume d'Ercuis né 1260-   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1316 fut son aumônier, avant de devenir par la suite
       lui aussi un précepteur de la famille royale du fils de Philippe III , le futur roi Philippe IV.     
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_43    






Le roi saint Louis
    a beaucoup fait pour la France et pour l'Église-


      Louis IX est effectivement un roi réformateur
      qui veut léguer un royaume dont les sujets seront soumis à un pouvoir juste :
           il renouvelle la « quarantaine-le-roi », 
            ordonne la présomption d'innocence, 
             atténue l'usage de la torture, 
               interdit l'ordalie et la vengeance privée
                  et institue la supplicatio, consistant à pouvoir faire appel au roi
                              pour l'amendement d'un jugement.
          Sa réputation dépassant les frontières du Royaume,
              son arbitrage est parallèlement sollicité par les différentes monarchies d'Europe
           Il établit également dans le Royaume 
                une monnaie unique 
             et se fait l'instigateur des institutions qui deviendront le Parlement et la Cour des comptes.
           Très pieux, il fait d'autre part
                construire plusieurs églises,
                                             abbayes 
                                           et hospices, 
                         vient en aide aux plus faibles, 
                           travaille à la conversion des princes mongols
                            soutient la fondation du collège de Sorbonne
                 et se procure des reliques de la Passion 
            pour lesquelles il fait construire la Sainte-Chapelle en 1242.

          Conformément à son vœu prononcé à la suite d'une grave maladie, 
               puis confirmé à la suite d'une guérison considérée comme miraculeuse, 
            Saint Louis part se battre 
               avec ses frères Robert d'Artois,
                                      Alphonse de Poitiers
                                  et Charles d'Anjou, 
                     en Égypte, lors de la septième croisade.
           À son retour, alors qu'il est persuadé que son échec est dû 
                    à l'état d'immoralité du Royaume, 
                  il travaille à renforcer son autorité
                 et à rétablir la moralité chrétienne
                Il décide ainsi de punir le blasphème, 
                                  les jeux d'argent, 
                            les prêts à intérêts et la prostitution ;
                        il tente également de convertir au christianisme de gré ou de force les juifs de France.   
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_46(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch70

       ... (À suivre)


Dernière édition par Bryand le Ven 4 Sep 2020 - 11:51, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Mer 2 Sep 2020 - 23:21

Les saints du mois de septembre-



2 septembre
                      Martyrs de septembre ( )
                             (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Les_ma10
                                                  ( -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 du 2 au 6 ou 7 septembre 1792   )-

 -reliés AUSSI revoir - à la fête du 17 juillet 
               les Martyres carmélites
          VOIR AU 17 juillet dans cette rubrique- 
     martyrisées deux ans plus tard en 1794-
https://lepeupledelapaix.forumactif.com/t44710p30-nouveau-lexique-sur-la-priere-et-lexique-historique-des-saints#469965
 


-Le pape François canonise en 2016 
       ce saint de la liste des martyrs béatifiés-
    Frère Salomon Leclercq 
       présent parmi les sacrifiés de la journée du 2 septembre 1792- 

Le 16 octobre 2016, le Pape François canonisa le frère Salomon Leclercq,
Frère des écoles chrétiennes, mort martyr le 2 septembre 1792 avec 188 autres personnes.
Originaire de Boulogne-sur-Mer,
Guillaume-Nicolas-Louis Leclerq entre chez les Frères des écoles chrétiennes
et prend le nom de frère Salomon.
Professeur puis maître des novices, il devient ensuite secrétaire du supérieur général.
Lors de la révolution française,
il choisit de rester fidèle à sa vocation
et refuse de prêter le serment constitutionnel.
Il vit alors dans la clandestinité avant d´être arrêté et enfermé à la prison des Carmes à Paris.
Tué à coups d´épée, Salomon Leclercq est alors 
    le premier martyr de sa congrégation,
       béatifié en 1926 par le pape Pie XI.
   En canonisant Frère Salomon,
      le Pape François le donne à toute l´Eglise comme modèle
          d´une vie donnée pour suivre le Christ.
       Un reportage en partenariat avec l´Institut Catholique de Paris.


supplément OUVRIR cet ENCADRÉ:
  
      (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Les_ma11
cliquer sur les rubriques -Qui sommes-nous?;
                                    -Les victimes et les lieux;
                                    -d'autres non mentionnés... 
                                    

QUI SOMMES-NOUS

  • L'HISTOIRE D'UN MASSACRE

  • LES VICTIMES ET LES LIEUX



Bref historiqueObjectifs de l'associationSes actionsLe Conseil d'administration 



-------------------------------------------
Brièvement- 
-Martyrs de septembre
-partiellement 
     du livre  de Marcel Driot

     Nous sommes en 1792.
       La France est menacée d'invasion.
          La peur et la colère gagnent les esprits.
     Ces deux mauvaises conseillères expliquent en partie
          les massacres de septembre à Paris.
   Le mot « massacre » est encore trop faible pour qualifier les tueries sauvages
        perpétrées par des hommes, et aussi des femmes, dont la plupart étaient en état d'ivresse ;
      des historiens ont parlé d'une horrible boucherie.
La patrie est donc en danger, et la Révolution menacée proclament les révolutionnaires.
On arrête alors les suspects de connivence avec l'ennemi de la Révolution.
    On perquisitionne, pensant trouver des documents compromettants et des armes.
       Ceux qui restent fidèles au régime
             et surtout à leur foi chrétienne,
                   qualifiée de fanatisme,
               sont systématiquement considérés comme suspects :
            évêques, prêtres, religieux, laïcs,
          dont certains sont encore des enfants...
   Ils sont entassés dans les prisons, et ailleurs, car celles-ci sont insuffisantes
      pour les contenir tous, on en improvise quantité d’autres.
  Nous sommes particulièrement bien renseignés en ce qui concerne
          les internés du couvent des Carmes.  (VOIR -fêtées le  17 juillet)
    
  Mais il n'est pas nécessaire de s'étendre sur l'horreur des faits.
    On a estimé que du 2 au 5 septembre,
       il y eut environ mille cent victimes. ((Le nombre varie pour les journée en question selon les sources ; il est beaucoup plus considérable pour l’ensemble de toute cette période révolutionnaire… ))
 
 Les corps furent affreusement mutilés, et jetés dans des fosses communes.
Parmi ces victimes de la fidélité à l'Église et au Christ,
         191  ont été béatifiées le 17 octobre 1926 par Pie XI.
    Comme on le sait, cela n'implique pas
      que les autres n'aient pas donné leur vie pour cette même cause,
          mais les documents manquent pour une déclaration officielle.
       Quelques noms, parmi les martyrs, ont été mis particulièrement en avant :
            -Ambroise-Augustin Chevreux, dernier supérieur de la congrégation bénédictine de Saint-Maur,
           - Dom René-Julien Massey
            - et Dom Louis Barreau de la Touche, tous deux également moines bénédictins.
Nous avons célébré récemment le deuxième centenaire de la Révolution française. 1789-1989
  Que les victimes de ces excès et de ces horreurs fassent en sorte
        que se réalise pour notre pays la France,
           dont la foi est devenue si affaiblie,
       l'adage célèbre que l'on peut exprimer ainsi :
       « Sang des martyrs, semence de renouveau chrétien!»
 
-----------------------------   
voir aussi ce GoogleBook édité pour  lors du centenaire en 1892-
LIVRE COMPLET-
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Les_ma12

https://books.google.ca/books?id=1DAvAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false
-----------

À suivre.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Sam 12 Sep 2020 - 12:51

Les saints du mois de septembre-



9 septembre
                      saint Pierre Claver ( )
                               (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_49
                            ( né v 1580 -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 8 septembre 1654   )-

pour la vidéo:
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch72 voir plus bas-

Pierre Claver naquit en Catalogne vers 1580.
                      ((né  à Verdú (principauté de Catalogne) 
                            et mort le 8 septembre à Carthagène des Indes
                                        (Nouvelle-Grenade, actuelle Colombie), 
                                                    Canonisé en 1888 ...))



       Il entra dans la Compagnie de Jésus
        et fit ses études en vue du sacerdoce à Majorque (archipel des Baléares).
   C'est dans la résidence de cette île que se trouvait
                             (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_50
         le frère Alphonse Rodriguez (né 15 juillet 1533  – (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1617  31 octobre fête).
     Ils se lièrent d'amitié, et c'est ce frère qui orienta Pierre Claver vers son apostolat dans les Amériques.
Son apostolat ? S'occuper des pauvres les plus pauvres de cette époque : les esclaves.
           C'est à Carthagène des Indes-
                                 -ainsi appelée mais c’est bien en  Colombie)
                      qu'il se consacra à eux durant quarante ans, jusqu'à sa mort.
    Les Européens, arrivés dans le Nouveau Monde,
     pratiquaient une exploitation éhontée de la population autochtone.
   Des protestations indignées d'hommes au grand cœur
          s'élevèrent contre les mesures qui réduisaient les Indiens en esclavage.
       Si, à la suite de cela, les autochtones échappèrent à cette condition,
   la traite des Noirs s'ensuivit, logiquement :
           il fallait de la main-d’œuvre, et on la voulait à bon marché.
     Elle prit l'ampleur que l'on sait.
     On razziait sur les côtes d'Afrique.
   20000 Noirs envi­ron arrivaient chaque année dans les ports d'Amérique.
Alors qu'il se trouvait des théologiens pour justifier
          cet infâme trafic d'êtres humains réduits à l'état de marchandise,
        Pierre Claver se fit leur serviteur.
     Il guettait l'arrivée des bateaux négriers et il montait à bord.
    Il soignait ces malheureux,
      il les embrassait,
      il s'était adjoint des interprètes
    et il les instruisait de la religion.
    Il a estimé lui-même qu'il en avait baptisé environ 300000.
   Il ne les abandonnait pas lorsqu'ils étaient vendus et dispersés dans le pays.
      Sa charité eut une influence sur les maîtres,
         et beaucoup parmi ceux-ci posèrent, grâce à lui,
        un regard plus évangélique sur leurs esclaves.
                                   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_51

   Pierre Claver, apôtre des plus pauvres,
      vivait matériellement comme un pauvre,
        se contentant de peu, en fait de logement et de nourriture.
    Il ne sut probablement jamais, occupé qu'il était à son humble apostolat,
        qu'il était devenu célèbre, d'une célébrité presque mondiale.
   Il mourut le 6 septembre 1654.
   Quelques jours avant de quitter ce monde,
    il eut la joie de voir arriver un confrère désireux de prendre la relève.
      Il fut canonisé en même temps que le Frère Alphonse Rodriguez.

--------------------------------------------------------
 
Tous les prêtres dans l'histoire sont des prédicateurs-CONSTRUCTEURS dans l'action.

 Le Seigneur pousse à l'action.
C'est concret et non pas théorique.
 Galate 6:
 « 2- Portez les fardeaux les uns des autres et accomplissez ainsi la Loi du Christ.
   3- Car si quelqu'un estime être quelque chose alors qu'il n'est rien, il se fait illusion.
   4- Que chacun examine sa propre conduite et alors il trouvera
                      en soi seul et non dans les autres l'occasion de se glorifier ;
   5- car tout homme devra porter sa charge personnelle.
  6- Que le disciple fasse part de toute sorte de biens à celui qui lui enseigne la parole. »

Prenons l'exemple de saint Pierre Claver fêté en 2020 mercredi 9 septembre...
40 ans à lutter contre les esclavagistes très concrètement.
Rôle que l'Église à mis depuis longtemps en pratique-
ce n'est pas que par la prière que ça se règle sans rien faire par la suite.
La prière consiste à préparer l'action que le Seigneur demande de faire 
       (tant aux laïcs qu'aux prêtres 
           -j'en connais beaucoup portant les fruits demandés).
     Faites et je ferai dit le Seigneur.

Saint Pierre Claver, jésuite, (tient donc! comme le pape François)
   naît en Catalogne dans une famille de paysans espagnols.
   Doué, il fait des études chez les jésuites dont l' APOSTOLAT
             a été  orienté et encouragé pas saint Alphonse Rogdriguez
                                                         -lui aussi Jésuite-
                                                          -nous connaissons l'engagement des jésuites-
                                                              -hommes qui répondent à la demande                                                                                                                       du Seigneur- Évangile-Action, comme l'ont fait les Apôtres-
                                                (Alphone Rodriguez que nous fêterons le 31 octobre-
                                                -  très ACTIF, il savait que la charité
                                                  que Dieu nous demande est autre chose
                                        que de la philanthropie et vœux pieux)-
C'est saint Alphonse qui lui parle des Amériques- où il œuvrera pendant 40 ans.

C'est là que l'Église l'envoya pour venir en aide aux milliers d'esclaves 
      que le Nouveau Monde allait chercher en Afrique.
C'est en Colombie qu'il baptisera suite à ses actions qui convertissaient, plus de 300000 d'entre eux.
Je vous place cette courte vidéo ne l'ayant pas trouvée en youtube:
aller à pour la vidéo:
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch72

https://tv.catholique.fr/foi-et-spiritualite/6091-chronique-des-saints-pierre-claver/
Il se peut que cela ne fonctionne pas par lien interposé.
Je tâcherai de faire une mise à jour au lexique- 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_48

Amicalement à tous!
AndréBryand
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Sam 19 Sep 2020 - 22:23

Les saints du mois de septembre-



23 septembre
                      saint Padre Pio  (mémoire)   
                              (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_65
                (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_66
                        ( né  1887 25 mai -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1968 23 septembre   )-


           -acclamation- « Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre,
                               car tu as révélé aux petits les mystères du Royaume. » Alléluia.



voir aussi
         (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch79
voir aussi ces deux vidéos:
 


------------------------------

 
     -lectures – Jérémie 9, 22-23; Psaume 15 : 1-2, 5, 7-8, 11 ; Galates 6, 14-18; Matthieu 11, 25-30
    -Office des lectures- D'une lettre de saint Pio de Pietrelcina-
  «   C’est par les coups répétés d’un burin salutaire
                 et un nettoyage soigneux
          que l’Artiste divin veut préparer les pierres
         avec lesquelles se construit l’édifice éternel.
    Ainsi chante notre tendre mère,
          la sainte Église catholique
           dans l’hymne de l’office de la dédicace d’une église.
        Et il en va vraiment ainsi.
     On peut affirmer, à juste titre, que chaque âme
              destinée à la gloire éternelle est faite pour élever l’édifice éternel.
         Un maçon qui veut bâtir une maison doit,
              avant tout, bien nettoyer les pierres qu’il veut utiliser pour la construction.
       Ce qu’il obtient à coups de marteau et de burin.
    Le Père céleste se comporte de la même manière avec les âmes choisies,
             que sa haute sagesse et providence a destinées à élever l’édifice éternel.
         L’âme destinée à régner avec Jésus Christ dans la gloire éternelle
                 doit donc être nettoyée à coups de marteau et de burin,
             dont se sert l’Artiste divin pour préparer les pierres,
         c’est-à-dire les âmes choisies.
   Mais que sont ces coups de marteau et de burin ?
               Ma sœur,
           ce sont les ombres,
                            les craintes,
                              les tentations,
                                les afflictions de l’esprit
                               et les troubles spirituels,
                 avec un parfum de désolation, et aussi le malaise physique.
      Dès lors, remerciez l’infinie bonté du
                  Père éternel qui traite votre âme de cette façon,
              parce qu’elle est destinée au salut.
      Pourquoi ne pas se glorifier de ce traitement plein d’amour
               que vous applique le meilleur de tous les pères ?
         Ouvrez votre cœur à ce médecin céleste des âmes
             et abandonnez-vous en toute confiance entre ses bras très saints.
                   Il vous traite comme les élus,
                afin que vous suiviez Jésus de près par la montée du Calvaire.
           Je constate avec joie et une très vive émotion de l’âme
        combien la grâce a opéré en vous.
    Ayez la certitude que tout ce que votre âme a éprouvé
        a été disposé par le Seigneur.
    Alors, n’ayez pas peur de tomber dans le mal et l’offense de Dieu.
           Qu’il vous suffise de savoir qu’en tout cela vous n’avez jamais offensé le Seigneur,
                 mais qu’au contraire il en a été davantage encore glorifié.
      Si cet Époux très tendre se cache à votre âme,
          ce n’est pas, comme vous le pensez, qu’il veuille vous punir de votre infidélité,
               mais parce qu’il met toujours à l’épreuve votre fidélité
                 et votre constance, et qu’en outre il vous purifie 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Le_mei12
de certains défauts,
                      qui n’apparaissent pas tels aux yeux de chair,
                  c’est-à-dire ces défauts et ces fautes dont le juste lui-même n’est pas exempt.
        Dans la sainte Écriture, il est dit en effet :
            Le juste tombe sept fois.
      Et, croyez-moi, si je ne nous savais pas dans une telle affliction,
           je serais moins content, parce que je verrais que le Seigneur
                        vous donne moins de pierres précieuses…
                 Chassez comme des tentations les doutes contraires…
            Chassez aussi les doutes qui concernent votre façon de vivre,
                     c’est-à-dire que vous n’écoutez pas les inspirations divines
                          et que vous résistez aux douces invitations de l’Époux
        Tout cela ne provient pas de l’esprit du bien mais de l’esprit du mal.
   Il s’agit d’artifices du diable, qui cherchent à vous éloigner de la perfection
              ou, du moins, à retarder votre marche vers elle.
          Ne perdez pas courage !
      Si Jésus se manifeste, remerciez-le ;
          s’il se cache, remerciez-le encore :
             ce sont comme des jeux amoureux
        Je souhaite que vous arriviez à rendre votre souffle avec Jésus sur la croix
     et à crier avec Jésus : Tout est consommé.   »
--------------------------------
-
--------------------    
À suivre.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Sam 26 Sep 2020 - 12:33

La plus ancienne prière connue de la messe (entre l'an 60 et 120)
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Didachc3a8
Au sujet de l'Eucharistie rendez grâce ainsi:

D'abord pour le calice:
Nous te rendons grâces, ô notre Père,
pour la sainte vigne de David, ton serviteur,
que tu nous as révélée par Jésus, ton Enfant.
     Gloire à toi dans les siècles!

Puis pour le pain rompu:
Nous te rendons grâces, ô notre Père,
pour la vie et la connaissance
que tu nous a révélées par Jésus, ton Enfant.
     Gloire à toi dans les siècles!

De même que ce pain que nous rompons,
autrefois disséminé sur les collines,
a été recueilli pour n'en faire plus qu'un,
qu'ainsi ton Église soit rassemblée
des extrémités de la terre dans ton Royaume!
Car à toi sont la gloire et la puissance dans les siècles!

Que personne ne mange ni ne boive de votre Eucharistie,
sinon ceux qui ont été baptisés au nom du Seigneur;
car le Seigneur a dit à ce propos:
Ne donnez pas aux chiens les choses sacrées.

Après vous être rassasiés, rendez grâces ainsi:
Nous te rendons grâces, ô Père saint,
pour ton saint nom
que tu as fait habiter en nos cœurs,
pour la connaissance, la foi et l'immortalité
que tu nous as révélées par Jésus, ton Enfant.
    Gloire à toi dans les siècles!

C'est toi, ô Maître tout-puissant, qui a créé l'univers,
à la louange de ton nom;
tu as donné en jouissance
nourriture et breuvage aux enfants des hommes;
mais à nous tu as fait la grâce
d'une nourriture spirituelle
et d'un breuvage pour la vie éternelle
par Jésus ton Enfant.

Par-dessus tout, nous te rendons grâces
de ce que tu es puissant!
     Gloire à toi dans les siècles!

Souviens-toi, Seigneur, de ton Église,
pour la délivrer de tout mal,
pour la rendre parfaite dans ton amour.

Rassemble-la des quatre vents, Cette Église sanctifiée,
dans ton Royaume que tu lui a préparé.
Car à toi sont la puissance et la gloire
dans les siècle! Amen!

La Didachè (oeuvre du 1er siècle entre 60 et 120 )
https://philosophieduchristianisme.wordpress.com/2015/02/03/la-didache-ou-doctrine-des-douze-apotres/
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Jeu 1 Oct 2020 - 17:28

Les saints du mois de septembre-
   


30 septembre                   Saint Jérôme de Stridon      (mémoire)
                                          (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_68                          
                                                           ( né 347- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 420 à Bethléem  )
    -prêtre et docteur de l’Église-
       -Père de l’Église-

        ----Il a été fait docteur de l’Église par le pape Boniface VIII à la fin du 13e   siècle.
                          L’ordre des hiéronymites (ou ordre de saint Jérôme) se réfère à lui.
----------------
           -lectures –  -2 Timothée 3 : 14-17; Luc 24 : 44-49;   -   
  -Office des lectures- -   –
         (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10  Prologue du commentaire d’Isaïe par saint Jérôme
------------------






En l'honneur du 16 anniversaire
      centenaire de saint Jérôme de Stridon-


Le Pape consacre une lettre à saint Jérôme,
    1600 ans après sa mort
En ce 30 septembre 2020, mémoire de saint Jérôme de Stridon,
       le Pape François a signé une Lettre apostolique
            consacrée à la figure de ce Père de l’Église occidentale.
          “Scripturae Sacrae affectus” – 
                  -«Une affection pour la Sainte Écriture» -
    analyse la vie,
          l’œuvre 
          et l’actualité de l’auteur de la Vulgate,
       et invite les croyants d’aujourd’hui à se plonger avec passion dans la Parole de Dieu.


Tiziana Campisi - Cité du Vatican
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Vatica13

«Sa figure demeure d’une grande actualité pour nous chrétiens du XXIème siècle».
       C'est pourquoi, 1600 ans après sa mort, 
         le Pape François a voulu dédier à saint Jérôme,
       l'un des quatre Pères de l'Église occidentale,
   cliquer sur le lien pour accéder à la lettre
                  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch81
 la Lettre apostolique Scripturae Sacrae Affectus
                                                      (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Vatica14


    C'est précisément l'affection, l'amour pour l'Écriture Sainte
            qui est l'héritage que Jérôme «a laissé à l'Église à travers sa vie et ses œuvres».
      «Infatigable chercheur, 
              traducteur,
                  exégète,
             profond connaisseur
             et vulgarisateur passionné de la Sainte Écriture»;
          «interprète raffiné des textes bibliques»; 
             «ardent et parfois impétueux défenseur de la vérité chrétienne»;
               «ermite ascétique intransigeant» 
                      et 
                 «guide spirituel expérimenté»:
 ainsi le Pape François décrit-il saint Jérôme.
La vie de saint Jérôme
 
 Dans sa Lettre apostolique, le Saint-Père retrace la vie de Jérôme, 
     rappelant sa solide éducation chrétienne et son sérieux 
             dans les études,
              ses voyages, 
                     ses amitiés 
                 et ses expériences. 
      Parmi celles-ci, on trouve le désert, qui par «la vie érémitique qui en résulte,
               est choisi et vécu par Jérôme dans son sens le plus profond: 
             le lieu des choix existentiels fondamentaux, d’intimité et de rencontre avec Dieu,
           où, dans la contemplation, les épreuves intérieures, le combat spirituel, 
         il arrive à la connaissance de la fragilité 
                  avec une conscience plus grande de ses limites
                      et de celles d’autrui,
             et en reconnaissant l’importance des larmes».
 
 
 
 
    Et c'est dans le désert que le jeune homme originaire de Stridon                       
                                    (ville antique romaine disparue que l’on pourrait situer aujourd’hui
                                                         entre la Slovénie et la Croatie, près d'Antioche).
               fait l'expérience de «la présence concrète de Dieu, 
                  la relation nécessaire de l’être humain avec lui, 
                       sa consolation miséricordieuse».   
      Jérôme, ami de jeunesse de Rufin d'Aquilée,  
               connaît aussi Grégoire de Naziance,  ( né 329- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 390 )
                     Didyme l'Aveugle,     ( né 313- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 398 )
                   Épiphane de Salamine   ( né 315- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 402 )
        Il rencontre Ambroise      ( né 340- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 397 )
   et entretient une correspondance étroite avec Augustin- ( né 354- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 430 )

   Il consacre «son existence à rendre toujours plus accessibles aux autres 
     les lettres divines, par son infatigable travail de traducteur et de commentateur».
 
 
Ayant décidé de consacrer sa vie entière à Dieu, il est ordonné prêtre à Antioche vers 379, 
        puis s'installe à Constantinople,
       et se consacre à la traduction en latin d'œuvres importantes du grec,
         tout en continuant à étudier avec passion.
     «Une inquiétude sacrée le guide et le rend infatigable 
         et passionné dans la recherche», 
    écrit le Pape François en citant saint Jérôme
            «Parfois je désespérais, plusieurs fois j’ai abandonné; 
              mais ensuite je reprenais grâce à la décision obstinée d’apprendre».


Un lien fort avec Rome
Est ensuite évoqué son retour à Rome, lorsqu'en 382 
                   il devient un proche collaborateur du Pape Damase, -pape de 366 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 384 -
          et que des cénacles de lecture de l'Écriture Sainte sont organisés 
           «grâce au soutien de femmes de l’aristocratie romaine 
                    désireuses de choix évangéliques radicaux, 
                   comme Marcella, Paula et sa fille Eustochia».
              C'est au cours de ces années que Jérôme 
      «entreprend en même temps une révision des précédentes
           traductions latines des Évangiles, 
           peut-être aussi d’autres parties du Nouveau Testament».
     «Pour Jérôme, l’Église de Rome 
      est le terrain fécond où la semence du Christ porte du fruit en abondance», observe le Pape.
  À une époque agitée, où la tunique sans couture de l'Église
            est souvent déchirée par les divisions entre chrétiens, 
          Jérôme se tourne vers la chaire de Pierre comme un point de référence sûr:
     «Moi qui ne vais à la suite de personne si ce n’est du Christ,
          je m’unis en communion à la Chaire de Pierre
        Je sais que l’Église est édifiée sur ce roc». 


     À la mort de Damase, Jérôme quitte la ville, 
      entreprend de nouveaux voyages et d'autres études, 
         et choisit finalement de vivre à Bethléem,


       près de la grotte de la Nativité.
    ll y fonde deux monastères, 
         un masculin
          et un féminin, 
       avec des hospices pour accueillir les pèlerins, 
     «révélant sa générosité à accueillir ceux qui viennent dans cette terre
           pour voir et toucher les lieux de l’histoire du salut, 
          unissant ainsi la recherche culturelle à la recherche spirituelle».
      C'est précisément à Bethléem, 
        où il est mort en 420,
      que Jérôme vit «la plus féconde et la plus intense étude, 
             complètement consacrée à l’étude de l’Écriture,
          occupé par l’œuvre monumentale de
                  traduction de tout l’Ancien Testament
                           à partir
                    de l’original hébreu. 
       En même temps, il commente
            les livres prophétiques,
                 les psaumes,
             les œuvres pauliniennes, 
      il rédige des aides pour l’étude de la Bible».
   Une œuvre précieuse qui peut encore être appréciée,
        «fruit de confrontations et de collaborations, 
       en partant de la transcription et de la collection des manuscrits jusqu’à la réflexion et la discussion».
      Le saint ermite explique en effet: 
            «Je n’ai jamais fait confiance à mes propres forces pour étudier les volumes divins,
                   […] j’ai l’habitude de poser des questions, même concernant ce que je croyais savoir,  
                  à plus forte raison sur  ce dont je n’étais pas sûr».
                 Conscient de ses propres limites,
               il demande «un soutien continuel dans la prière  d’intercession
              pour la réussite de sa traduction des textes sacrés 
          “dans le même Esprit où ils furent écrits”».


Une attitude synodale
Le Pape François souligne aussi dans sa Lettre Apostolique 
         que «l’étude de Jérôme est considérée comme un effort accompli 
             au sein de la communauté 
             et au service de la communauté,
          un modèle de synodalité aussi pour nous, pour notre temps 
        et pour les diverses institutions culturelles de l’Église, 
      afin qu’elles soient toujours “un lieu où le savoir devient service, 
     parce que sans un savoir qui naît de la collaboration, et qui aboutit à la coopération, 
       il n’y a pas de développement véritablement et intégralement humain”». 
         Le fondement de cette communion, souligne le Saint-Père, 
        est l'Écriture, que nous ne pouvons pas lire seuls:
            «La Bible a été écrite
                  par le Peuple de Dieu
                   et pour le Peuple de Dieu, 
                 sous l’inspiration de l’Esprit Saint.
            C’est seulement dans cette communion avec le Peuple de Dieu, 
         dans ce “nous” que nous pouvons réellement 
              entrer dans le cœur de la vérité que Dieu lui-même veut nous dire».
            Puis le Pape mentionne l'activité épistolaire de Jérôme
            et les missives dans lesquelles il aborde les polémiques doctrinales,
           «toujours pour la défense de la vraie foi
           se révélant homme de relations vécues avec force et douceur, 
           avec un plein engagement, sans formes édulcorées, 
         et faisant l’expérience que «l’amour n’a pas de prix». 
        Il vit ainsi ses affections avec fougue et sincérité».


  Deux clés pour comprendre Saint Jérôme
     «Pour une meilleure compréhension de la personnalité de saint Jérôme,
         il est nécessaire de conjuguer deux dimensions caractéristiques de son existence de croyant: 
          d’un côté, l’absolue et rigoureuse consécration à Dieu, 
                   avec le renoncement à toute satisfaction humaine
                           par amour du Christ crucifié (cf. 1Co 2, 2 ; Phil 3, 8.10) ;
          de l’autre, l’engagement pour l’étude assidue, 
                 visant exclusivement une compréhension 
                  toujours plus profonde du mystère du Seigneur».
    Ces deux caractéristiques,
         mises en évidence également dans les représentations artistiques du Père de l'Eglise, 
            font de lui un modèle pour les «moines, 
              afin que celui qui vit d’ascèse et de prière 
             soit invité à se consacrer à l’enfantement assidu
                    de la recherche et de la pensée
         puis [pour les] chercheurs qui doivent se rappeler
             que le savoir est religieusement valide 
                      seulement s’il se fonde
                  sur l’amour exclusif de Dieu,
                sur le dépouillement de toute ambition humaine 
                et de toute aspiration mondaine».


  Passionné de l'Écriture Sainte
    «Le trait particulier de la figure spirituelle de saint Jérôme 
            demeure certainement son amour passionné pour la Parole de Dieu 
                     transmise à l’Église dans la Sainte Écriture»,
                   insiste ensuite le Pape.
         À partir de l'Écriture, Jérôme souligne
          le «caractère plutôt humble de la révélation de Dieu, 
              exprimée dans la nature rude 
               et presque primitive de la langue hébraïque
                  en comparaison au raffinement du latin cicéronien»
         et enseigne «qu’il ne faut pas étudier 
               seulement les Évangiles, 
           et ce n’est pas seulement la tradition apostolique 
        présente dans les Actes des Apôtres et dans les Lettres qui doit être commentée».


Une obéissance active
Il y a un autre trait de Jérôme que le Saint-Père invite à considérer: 
       l'obéissance dont est imprégné son amour pour les Écritures divines,
              «envers Dieu qui s’est communiqué 
                  par des paroles qui exigent une écoute respectueuse,
                  et, en conséquence, obéissance envers ceux 
                  qui représentent dans l’Église la tradition vivante interprétative du message révélé». 
         Une obéissance, cependant, qui n'est pas 
            «une simple réception passive de ce qui est connu», 
           mais qui «exige, au contraire, 
         l'engagement actif de la recherche personnelle».
     Nous pouvons donc «considérer saint Jérôme 
           comme un “serviteur” de la Parole,
                fidèle et laborieux, 
             consacré entièrement à favoriser chez ses frères dans la foi 
           une compréhension plus adéquate du “dépôt” sacré qui leur est confié».




Voir ces autres paragraphes :

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2020-09/pape-francois-lettre-apostolique-saint-jerome-bible-1600-ans.html

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch81

-Jérôme, un guide pour les universitaires d'aujourd'hui

-La Vulgate, monument qui a traversé les siècles

-Traduire pour bâtir des ponts

-Pourquoi célébrer saint Jérôme?

-Le défi du Pape aux jeunes
---------------    
À suivre.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Jeu 1 Oct 2020 - 22:12

Les saints du mois d'octobre -
   


 1er octobre                 Saint Thérèse de l’Enfant-Jésus,              (mémoire)
                                             vierge-                                                                                         
                                                (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte30                         
                                     ( né 1873  2 janvier(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1897 30 septembre  )
                 -Patronne secondaire de la France                 
            -lectures –  -Isaïe 66 : 10-14 (ou Romains 8 : 14-17); Matthieu 18 : 1-4      -   
                  -Office des lectures- -   –
                   - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10Lettre de sainte Thérèse à Sœur Marie du Sacré-Cœur (8 septembre 1896) –







---------
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10Lettre de sainte Thérèse à Sœur Marie du Sacré-Cœur (8 septembre 1896) –
--intro : Thérèse Martin (1873-1897), devenue au Carmel de Lisieux 
                                          (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte35

              Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face
      a réalisé dans sa courte vie le programme que lui traçait son nom de religieuse. 
   Elle a voulu entrer dans l’esprit d’enfance de Jésus de Nazareth, 
        en suivant sa ‘’petite voie’’ 
     et elle a rencontré le Christ de la Passion, 
             qui devant l’introduire dans sa Pâque.
    «   À l'oraison, mes désirs me faisant souffrir un véritable martyre, 
           j'ouvris les épîtres de S. Paul afin de chercher quelque réponse.
         Les chapitres 12 et 13 de la première épître aux Corinthiens 
             me tombèrent sous les yeux... 
               J'y lus, dans le premier,                  
                                                                     http://moniteurs.billings.free.fr/bj/1co12.htm
                       que tous 
                   ne peuvent être 
                               apôtres,
                              prophètes,
                               docteurs…
               que l'Église est composée de différents membres
              et que l'œil ne saurait être en même temps la main...
           La réponse était claire mais ne comblait pas mes désirs, 
                  elle ne me donnait pas la paix...
      Sans me décourager je continuai ma lecture et cette phrase me soulagea :
                                                                                  http://moniteurs.billings.free.fr/bj/1co13.htm
              « Recherchez avec ardeur les dons les plus parfaits, 
                mais je vais encore vous montrer une voie plus excellente ». 
       Et l'Apôtre explique comment tous les dons les plus parfaits
              ne sont rien sans l'Amour... 
      Que la Charité est la voie excellente qui conduit sûrement à Dieu.
    Enfin j'avais trouvé le repos...
Considérant le corps mystique de l'Église,
                je ne m'étais reconnue dans aucun des membres décrits par S. Paul, 
            ou plutôt je voulais me reconnaître en tous... 
      La charité me donna la clé de ma vocation.
    Je compris que si l'Église avait un corps
       composé de différents membres, 
          le plus nécessaire, 
              le plus noble de tous ne lui manquait pas ;
     je compris que l'Église avait un Cœur


                                                                                       "Vivre d'Amour" (Cantique de Sainte Thérèse de Lisieux), chanté par Sylvie Buisset.
                                                                                                           Montage de 2 versions différentes, la 1ère, en solo
                                                                                                       (album "Rien que pour aujourd'hui"la 2e version en choeur.
                                                                                          Que la petite Thérèse d'amour vous envoie une pluie de roses !

           et que ce Cœur était brûlant d'amour. 
       Je compris que l'Amour seul faisait agir les membres de l'Église,
                 que si l'Amour venait à s'éteindre,
               les Apôtres n'annonceraient plus l'Évangile, 
             les Martyrs refuseraient de verser leur sang... 
         Je compris que l'amour renfermait toutes les vocations, 
             que l'amour était tout, 
                qu'il embrassait tous les temps et tous les lieux... ;
           en un mot, qu'il est éternel !...
     Alors, dans l'excès de ma joie délirante, je me suis écriée : 
         Ô Jésus, mon Amour... ma vocation, 
            enfin je l'ai trouvée,
            ma vocationc'est l'amour !...
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte34
Oui, j'ai trouvé ma place dans l'Église et cette place,
      ô mon Dieu, c'est vous qui me l'avez donnée...
     dans le Cœur de l'Église, ma Mère, je serai l'Amour... 
    ainsi, je serai tout... ainsi mon rêve sera réalisé !!!... »

--------------      
À suivre.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Lun 5 Oct 2020 - 13:24

Les saints du mois d'octobre -                                                                                                                                                  
        4 octobre          Saint François d’Assise (mémoire) 
                                                                              (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_71
                                                     ( né 1182 -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1226  )    –   

            -lectures –  - Galates 8 : 14-18; Matthieu 11 : 25-30   -     -   
  -Office des lectures-  -- -+– Lettre de saint François à tous les fidèles.   –
---------------------
 
Lettre de saint François à TOUS les fidèles:

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_72
«À tous les chrétiens, religieux, clercs et laïques, hommes et femmes,
     à tous ceux qui habitent dans le monde entier,
      le frère François, leur serviteur et leur sujet :
         hommage et respect, vraie paix du ciel
           et sincère charité dans le Seigneur.
    Puisque je suis le serviteur de tous, je suis tenu de me mettre au service de tous,
         et de me faire le ministre des paroles pleines de parfum de mon Seigneur.
      C'est pourquoi, considérant en moi-même
           que je ne puis, à cause des maladies et de la faiblesse de mon corps,
              aller vous visiter tous et chacun,
           je me suis proposé de vous adresser la présente lettre et ce message,
                  pour vous rapporter
             les paroles de Notre Seigneur Jésus Christ,
                         qui est la Parole du Père,
             et les paroles du Saint Esprit, qui sont Esprit et Vie.
   Ce Verbe du Père, si digne, si saint et si glorieux,
           le Père très haut en annonça la venue, par son saint archange Gabriel,
             à la sainte et glorieuse Vierge Marie,
                   du sein de laquelle le Verbe reçut vraiment la chair de notre humanité fragile.
        Lui qui était riche plus que tout, il a voulu choisir,
                 avec sa bienheureuse Mère, par-dessus tout, la pauvreté.
Proche de sa Passion, il célébra la Pâque avec ses disciples.
            — Ensuite il pria son Père en disant : 
        Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! ~
      Cependant, il mit sa volonté dans la volonté de son Père, en disant : 
              Père, que ta volonté soit faite,
               non comme je veux, mais comme tu veux !
Or, la volonté du Père fut que son Fils béni et glorieux,
                  qu'il nous a donné et qui est né pour nous,
             s'offrît lui-même par son propre sang,
         en sacrifice et en victime sur l'autel de la Croix ;
             non pour lui-même, par qui toutes choses ont été faites,
                mais pour nos péchés, nous laissant un exemple afin que nous suivions ses traces.
      Il veut que tous nous soyons sauvés par lui,
        et que nous le recevions d'un cœur pur et dans un corps chaste. ~
    Qu'ils sont heureux et bénis, ceux qui aiment le Seigneur
             et font ce qu'il dit lui-même dans l'Évangile :
              Tu aimeras le Seigneur ton Dieu
                               de tout ton cœur
                                       et de toute ton âme,
                   et ton prochain comme toi-même.
      Aimons donc Dieu et adorons-le avec pureté de cœur et d'esprit,
           car c'est là ce qu'il cherche par-dessus tout quand il dit :
                  Les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; 
                car tous ceux qui l'adorent doivent l'adorer en esprit et en vérité.
      Adressons-lui des louanges et des prières, jour et nuit, en disant : 
                 Notre Père qui es aux cieux.
        Car il nous faut toujours prier et ne cesser jamais. ~
   En outre, faisons de dignes fruits de pénitence.
      Puis aimons notre prochain comme nous-mêmes. ~
            Ayons donc charité et humilité :
                faisons des aumônes, car elles lavent les âmes des souillures de leurs péchés.
       En effet, les hommes perdent tout ce qu'ils laissent en ce monde ;
              tandis qu'ils emportent avec eux le prix de leur charité et les aumônes qu'ils ont faites :
                 ils en recevront de Dieu la récompense et la digne rémunération. ~
      Nous ne devons être ni sages ni prudents selon la chair ;
            mais nous devons plutôt être simples, humbles et purs. ~
        Jamais nous ne devons désirer d'être au-dessus des autres ;
          mais nous devons plutôt être serviteurs
               et soumis à toute créature humaine à cause de Dieu.
       Tous ceux qui agiront ainsi et persévéreront jusqu'à la fin,
          l'Esprit du Seigneur reposera sur eux
             et fera en eux habitation et demeure,
            et ils seront fils du Père céleste dont ils font les œuvres :
       et ils seront époux, frères et mères de Notre Seigneur Jésus Christ.
--------------------

François naquit en 1182 à Assise, en Italie, dans une époque marquée par un grand essor au commerce.
     Son père, riche marchand drapier,
       venait de faire de bonnes affaires en France,
          d'où ce nom qu'il donna à François, …  (le Français),


           alors que que sa mère voulait lui donner le prénom de Jean..
        Fils d'une famille fortunée, François mena d'abord la belle vie en compagnie d'une joyeuse bande.
    Puis, ce fut l'appel du Christ.
    Les modalités de sa rupture avec sa famille sont bien connues,
     et elles symbolisent son retrait total du monde de l'argent :
        il se dépouille de ses vêtements,
            les donne à son père et, nu, vient se mettre sous la protection de l'évêque d'Assise.
          Il veut «épouser Dame pauvreté».

                                                                       -C'est François qui inventa la 1ère crèche-

François adopta alors un genre de vie qui fait penser aux « fols en Christ», ces saints russes.
       On nous dit d'ailleurs que beaucoup de ses concitoyens le prirent pour un fou.
   En fait, il va devenir de plus en plus parfaitement
          ce tout petit dont parle Jésus dans l'Évangile,
        à qui est révélé ce qui restera toujours caché aux sages et aux savants.
     Des compagnons, attirés par son idéal de retour à la lettre de l'Évangile,
               viennent se joindre à lui.
    Des femmes aussi  suivront son idéal.
    Sainte Claire (née 1193--(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  1253   fêtée le 11 août) sera la première.
      L'essor du mouvement est prodigieux.
   Dix ans après ces débuts, on compte déjà 5000 frères.
François ne voulait pas fonder un nouvel ordre religieux,
      mais grouper des hommes qui,
              à une époque de mutation de la société
                  où l'argent prenait la place d'une idole,
         iraient proclamer partout les exigences de l'Évangile.
    L'importance du mouvement qu'il mettait en route n'échappa pas aux responsables.
 Comme nous l'avons dit dans la notice consacrée 
                        à saint Dominique, -né en Espagne 1170 -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1221 fête 8 août-
           dans un songe, le pape Innocent III  -176e pape 1198-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1216  -
          avait vu ces deux hommes soutenir l'Église qui menaçait de s'écrouler.
« La fraternité des pénitents d'Assise »
      deviendra un ordre religieux clérical bien structuré (François n'était pas prêtre, mais diacre).
        Le fondateur trouvera matière à un détachement encore plus profond
            dans les modifications qui lui seront imposées.
       Cela ne l'empêchera pas de louer Dieu pour tout.
    Il chantera la création avec la fraîcheur retrouvée
         d'un enfant de Dieu dans son Cantique des créatures.
Le cantique ouvrir et aller à 3'10'':
  
Texte : Le Cantique de frère soleil
(un poème de 14 versets) écrit en 1225 par Saint François d'Assise.
Musique : Franz LISZT - Titre :

"Deux Légendes" composé en 1863 /
interprétée par le pianiste Wilheim KEMPFF
en 1975 quand il avait 80 ans.

                                                                                      positionner à 3'10''
 

       Vers la fin de sa vie, il recevra les stigmates 
                       qui l'assimileront à Jésus
                       (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_73

     jusque dans sa chair (d'où le choix de la première lecture où saint Paul dit
       qu'il est crucifié avec le Christ).
L'idéal de pauvreté de François était en fait irréalisable à la lettre,
        comme le montrera la suite.
      Mais l'Église n'a-t-elle pas besoin d'idéalistes tels que lui
     pour garder l'esprit de l'Évangile ?
   L'influence de saint François, mort en 1226, marquera la chrétienté
  pour les siècles suivants, toujours en activité en notre siècle. 
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Sam 10 Oct 2020 - 13:57

Aujourd'hui, samedi 10 octobre 2020 l'Église béatifie:
 -cérémonie de béatification 
              à Assise-
 -voir en direct au poste suivant-





        10 octobre          Carlo Acutis-   ()



(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bienhe10
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Carlo_10
                       ( né 1991 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 2006 12 octobre   )
------
Carlo Acutis, né le 3 mai 1991 à Londres
     et mort le 12 octobre 2006 à Monza en Italie,
      était un adolescent italien, mort à 15 ans d'une leucémie.
       Il est notamment connu comme le « cyber-apôtre » de l'eucharistie.
      Reconnu vénérable par l'Église catholique,
      sa béatification aura lieu en octobre 2020.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlo_Acutis  



Bienheureux Carlo Acutis, prie pour nous!
Dieu notre Père,
Toi qui nous as donné le témoignage ardent
du jeune Bienheureux Carlo Acutis,
qui fit de l'Eucharistie le centre de sa vie
et la force de son engagement quotidien
pour que les autres aussi
T'aiment plus que tout.
Nous te rendons grâce
de l'avoir élevé parmi les Bienheureux et les Saints de Ton Église.
Confirme ma Foi,
augmente mon Espérance,
vivifie ma Charité,
à l'exemple de Carlo,
qui, en grandissant imprégné de ces vertus,
vit désormais auprès de Toi.
Accorde-moi la grâce dont j'ai tant besoin… (l'exprimer)
Je m'en remets à Toi, mon Père,
à Ton doux Fils Jésus,
dans la puissance du Saint Esprit;
je me confie à la Vierge Marie, notre si douce Mère,
et à l'intercession de Ton Serviteur Carlo Acutis.
Ainsi soit-il!
La célébration aura lieu à 16 heures, dans la basilique papale de Saint-François.
     Elle sera présidée par le cardinal Angelo Becciu,
          préfet de la Congrégation pour les causes des saints,
    Carlo Acutis ayant demandé de reposer à Assise.


Le pape a reconnu le caractère « héroïque » de ses vertus le 5 juillet 2018.
    Le 23 juin 2018, son corps a été exhumé intact.
    Un miracle a été reconnu en février dernier
         comme dû à son intercession.
     Le corps de Carlo a été transféré au cours d’une cérémonie spéciale
      au « Sanctuaire du Dépouillement » d’Assise l’an dernier, les 5-6 avril 2019.


--- 
Dans sa letre apostolique le Pape François le mentionne:
EXHORTATION APOSTOLIQUE POST-SYNODALE
CHRISTUS VIVIT
DU SAINT-PÈRE
FRANÇOIS
AUX JEUNES ET À TOUT LE PEUPLE DE DIEU
25 mars 2019:




«   106. Il n’est pas tombé dans le piège.
       Il voyait que beaucoup de jeunes, même s’ils semblent différents,
           finissent en réalité par se ressembler,
         en courant derrière ce que les puissants leur imposent
        à travers les mécanismes de consommation et d’abrutissement.
      C’est ainsi qu’ils ne laissent pas jaillir les dons que le Seigneur leur a faits ;
      ils n’offrent pas à ce monde ces talents si personnels
   et si uniques que le Seigneur a semés en chacun.
  Ainsi, disait Carlo,
     il arrive que “tous les hommes naissent comme des originaux,
                                     mais
                          beaucoup meurent comme des photocopies”.
            Ne permets pas que cela t’arrive !   »
http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20190325_christus-vivit.html?fbclid=IwAR1-hjqL6ootgOf0Raa8fB2Jo0IPA9ufr6pOv-LgcQKp6f4wgBCAkkoRoMQ



---------------   
voir aussi
https://fr.aleteia.org/2020/10/10/les-corps-incorruptibles-des-saints-un-signe-de-la-presence-de-dieu/?utm_campaign=Web_Notifications&utm_source=onesignal&utm_medium=notifications


Dernière édition par Bryand le Sam 10 Oct 2020 - 14:39, édité 2 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Sam 10 Oct 2020 - 14:10




ouverture de son tombeau à Assise:


Dernière édition par Bryand le Mer 14 Oct 2020 - 23:12, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Sam 10 Oct 2020 - 14:32





Dernière édition par Bryand le Ven 16 Oct 2020 - 20:46, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Jeu 15 Oct 2020 - 23:28

Les saints du mois d'octobre -
   


 15 octobre                 Saint Thérèse d'Avila,              (mémoire)
                           vierge et docteur de l'Église-                                                         
                                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte36           
                               ( né 1515 Avila 2 janvier(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1582 à Albe de Tormes  )




         -lectures  - Romains 8 : 22-27; Luc 6 : 43-45   -
      -Office des lectures-   - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10 De l’autobiographie de sainte Thérèse.
----------------------

 Très brève biographie...

Grande mystique, femme de prière et d'action, docteur de l'Église
            (elle reçut ce titre officiellement en 1970,
          après avoir été considérée comme telle depuis des siècles),
              Thérèse d'Avila est aussi et surtout connue comme la réformatrice du Carmel.
    Thérèse naquit en Castille en 1515.
    À la demande de ses supérieurs, elle écrit une relation de sa vie.
 Issue d'une vieille famille noble, elle désire consacrée sa vie,  dès son plus jeune âge,
                                     jusqu'au martyre s'il le faut,
      Le 2 novembre 1535 elle entre au carmel d'Avila, sa ville natale. 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte37

                                                                                                 -Avila et Albe de Tormes sont à 90 kilomètres de distance-

Mais sa ferveur fût éprouvée et elle avoue elle-même qu'elle n'était plus celle des débuts... 
       Elle confesse avoir mené, durant vingt-sept ans, 
            une existence religieuse assez médiocre malgré sa ferveur qui connue des hauts et des bas.
     Mais viendra  l'heure de Dieu. 
   Les épreuves intérieures et extérieures, de santé en particulier, 
                la préparent à recevoir les grâces qui vont la transformer.
          Le dessein de Dieu est de la faire réformatrice de l'ordre du Carmel. 
    Elle va se lancer — ou plutôt se laisser lancer — 
                   dans une aventure qui devait paraître insensée,
 
                                               À 50''  dans la vidéo vision de l'ange qui lui transperce le coeur:
                                                     (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte38


       surtout à cette époque où la femme ne jouissait que de peu de liberté.
     Durant des années, malgré les obstacles de toutes sortes, les résistances,
           les incompréhensions, soutenue par la force de l'Esprit Saint,
        elle va travailler à cette œuvre dont elle a la certitude qu'elle est demandée par Dieu.
    Après la fondation d'un petit couvent de réformées à Avila même,
      d'autres suivront. Thérèse devient moniale itinérante...
                  Elle mène sa vie régulière dans un chariot bâché,  
                                           (on relate sa vie comme celle d'une aventurière courageuse)
                                                               -un genre de roulotte-
                     avec les quelques religieuses qu'elle emmène 
            dans les localités où se feront les fondations projetées.
   Elle a raconté, dans le livre intitulé Les fondations,
cette étonnante épopée qui se lit comme un roman d'aventure.
            Mais la branche masculine du Carmel a besoin, elle aussi,
             de retrouver la ferveur d'antan.
       Thérèse y travaille également.
    Dieu lui envoie des collaborateurs, en particulier saint Jean de la Croix
                                                                      -né 1542-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc101591; fête 14 décembre
        La lutte sera tout aussi dure. 
    Mais cette maison de prière qu'est le Carmel
             se bâtira sur le roc de la Parole de Dieu, 
                       et rien ne pourra plus la renverser.
        Femme d'oraison, Thérèse d'Avila, dont la dévotion à saint Joseph 
               est par ailleurs bien connue, a laissé à la postérité des œuvres spirituelles
             qui ont aidé et aident encore des chrétiens dans leur marche vers la perfection. 
       En 1572, elle vécut le sommet de sa vie spirituelle 
    par la grâce de ce qu'elle a appelé le «mariage mystique». 


        Ce couronnement n'a pas fait d'elle une marginale
                par rapport à la communauté ecclésiale, bien au contraire. 
           Au moment de mourir, en 1582,
       elle dira dans un murmure : «Je suis fille de l'Église
---------------

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte39
livre complet 
             (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch84
https://books.google.ca/books?id=kJYQAQAAIAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false


livre audio pour ceux dont la voix robotisée n'ennuiera pas trop:
              (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch84
https://archive.org/details/livre-des-fondations-de-therese-de-jesus-davila/a_5_chapitre_4.mp3
--------------------     
Le contexte:
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Ven 16 Oct 2020 - 15:01

Les saints du mois d'octobre -             -retour à l'avant veille d'hier pour une notice 
                                                           concernant saint Calliste 1er ou (Calixte 1er)
   


 14 octobre                 Saint Calliste 1er  (Calixte 1er )              (commémoraison)
                                             pape et martyr -                                                                                                                     (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_74
                                                             
                                                  ( né à Rome - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 222   )
                                                           16e pape de 217-222
                  -lectures  - 2 Corinthiens 3 : 1-6; Jean 21 : 15-17   -
                   -Office des lectures-  -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10saint Cyprien exhorte l’évêque Fortunat au martyre.
----------------------

-pape de la miséricorde-
    Il prêchait le Bon Pasteur 
      contre Hippolyte qui exigeait
        la rigueur envers les pécheurs...
                 

       
 
  
       -Office des lectures--(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10saint Cyprien exhorte l’évêque Fortunat au martyre.
   « ''Il n'y a pas de commune mesure
          entre les souffrances du temps présent 
              et la gloire que Dieu va bientôt révéler en nous''  (Romains 8:18).
                Qui donc ne travaillerait pas de toutes les façons possibles
                   à obtenir une telle gloire pour devenir l'ami de Dieu, 
                     se réjouir aussitôt en compagnie de Jésus Christ, 
                    et recevoir les récompenses divines après les tourments 
                      et les supplices de cette terre ? 
                  Pour les soldats de ce monde, il est glorieux 
                    de rentrer triomphalement dans leur patrie après avoir vaincu l'ennemi. 
            N'est-ce pas une gloire bien supérieure 
                de revenir triomphalement, 
                   après avoir vaincu le démon, au paradis d'où Adam 
                            avait été chassé à cause de son péché ?
              D'y rapporter le trophée de la victoire
                      après avoir abattu celui qui l'avait trompé ?
                D'offrir à Dieu comme un butin magnifique 
                         une foi intacte, 
                           un courage spirituel sans défaillance, 
                             un dévouement digne d'éloges ?... 
                  De devenir cohéritier du Christ, 
                   d'être égalé aux anges, 
                     de jouir avec bonheur du royaume céleste avec les patriarches, les apôtres, les prophètes ? 
      Quelle persécution peut vaincre de telles pensées qui peuvent nous aider à surmonter les supplices ?... 
               La terre nous emprisonne par ses persécutions, mais le ciel reste ouvert...
       Quel honneur et quelle sécurité de sortir de ce monde avec joie, 
           d'en sortir glorieux en traversant les épreuves et les souffrances ! 
              De fermer un instant les yeux qui voyaient les hommes et le monde, 
                  pour les rouvrir aussitôt afin de voir Dieu et le Christ !... 
        Si la persécution assaille un soldat ainsi préparé, elle ne pourra pas vaincre son courage. 
      Même si nous sommes appelés au ciel avant la lutte, 
          la foi qui s'était préparée ainsi ne sera pas sans récompense... 
 Dans la persécution Dieu couronne ses soldats ; 
     dans la paix il couronne la bonne conscience.   »
----------------
 
Nous connaissons surtout le pape Calliste
     grâce à saint Hippolyte,
          membre du clergé de Rome, son adversaire déclaré.
       Sa biographie ne se présente donc pas avec toute l'objectivité désirable.
             Il convient de faire la part de la passion d’un adversaire,
                 plus exactement d'essayer de dépassionner le texte d'Hippolyte.
 Calliste était un esclave.
      Son maître, raconte sa biographie, lui confiait des tâches importantes,
           en particulier des opérations bancaires.
      Aurait-il dilapidé l'argent de son maître, comme le dit Hippolyte,
                                                                   (( -Lorsqu'en 217 Hippolyte  sera élu par ses partisans seulement
                                                                        il continuera à vouloir renverser Calliste
                                                                          qui fut élu pape et non lui... 
                                                                      --------------
                                                                                   Hippolyte avait été donc antipape 217 -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  235-
                                                                  déposé, dont la déposition fut reconnue par Hippolyte même 
                                                                                                   pour ainsi se réconcilier avec l'Église après des année de règne invalide-
                                                                                                      mourra martyr et canonisé... fête 13 août- ))

saint Hippolyte:
Peut-être l'un des plus importants théologiens du 3e siècle 
                                dans l'Église romaine
                          et le premier antipape (217-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  235);
                                                 -(ayant reconnu par la suite
                             que son élection avait été illégitime)-
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_75

          S'opposant à saint Calixte 1er, (pendant de nombreuses années)
                il est alors exilé en Sicile
            puis se réconcilie avec l'Église 
             avant d'être martyrisé, persécuté par l'empereur Maximin.
                                                        -empereur de 235-238    -
       Hippolyte de Rome est traditionnellement un prêtre romain 
         mort en martyr avec le pape Pontien en 235. 
                    (source: Editions du Cerf)
             Mémoire des saints martyrs Pontien, pape,
                             et Hippolyte, prêtre de Rome
Celui-ci, théologien de renom, s'était érigé en chef d'une communauté dissidente. Lors de la persécution de Maximin, tous deux furent déportés en Sicile et soumis ensemble aux travaux forcés et probablement couronnés ensemble du martyre, avant 236. Leurs corps furent ensuite rapportés à Rome: Pontien fut enterré au cimetière de Calliste sur la voie Appiene, et Hippolyte, sur la voie Tiburtine. 
voie Tiburtina
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_voies_romaines#/media/Fichier:Italy_topographic_map-ancient_Roman_roads.svg

En voyant ce dernier visuel, on comprend que toutes les voies mènent à Rome...



      
           
   -ce qui lui aurait valu à Calliste un séjour au bagne (???)-.


       L’on sait que l’adversité a facilement des histoires biaisées à raconter…
                                - (ou peuvent être involontairement amplifiées:
                                               la passion rend aveugle,
                                  même chez des saints à quelque moment de leur vie...)-


Quoi qu'il en soit, nous le retrouvons à Rome, au temps du pape Zéphyrin. -15e pape 199 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 217 -
     Celui-ci ordonna Calliste diacre et lui confia des tâches matérielles importantes.
    Il le chargea d'organiser le premier cimetière chrétien de la ville,
           qui portera son nom et le rendra célèbre.
Élu pape en 217, Calliste trouva donc un jour sur sa route 
             le prêtre Hippolyte qui,
        avec une partie du clergé romain, lui fit opposition à plusieurs occasions,
              menant contre lui de nombreuses attaques.
  Cependant, celles-ci ne firent qu'encourager son attitude évangélique.


 Au rigorisme d'Hippolyte, qui ne fait que trop penser aux pharisiens de l'Évangile
                 et l'amène à accuser le pape de laxisme,
          il oppose l'indulgence et la compréhension du Bon Pasteur
                      pour la faiblesse des humains ;
   en l'occurrence la réintégration des apostats dans l'Église.
À la date où l'on situe son décès (222), l'empereur régnant, Alexandre Sévère,
                                                                                        -empereur de 222-235-
               ne persécutait pas les chrétiens.
    Selon la tradition, il aurait été victime d'une émeute populaire, 
                     et jeté dans un puits, au Transtévère.
                                                                                                    La liste des quartiers de Rome
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_79

Mais nous ne savons pas la raison de cette colère de la populace (y avait-il des chrétiens partisans?)
      contre un homme dont les mesures indulgentes auraient dû susciter la reconnaissance.
 Il est vrai qu'il était disciple d'un Maître crucifié à cause de l'amour sans limite qu'il portait aux siens.
-----------  


supplément concernant Hippolyte:

Petite remarque concernant Hippolyte, grec originaire d'Alexandrie
    ancien élève de saint Irénée de Lyon.-né v 130- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 202; fête 28 juin-
     Très intelligent et très cultivé, 
   et d'une caste très supérieure à celles de Zéphirin et de Calixte, ex-esclave, 
 il ne pouvait admettre leur autorité
   Par ailleurs, il accusait (faussement) Calixte devenu pape, 
          d'introduire de nouvelles coutumes néfastes dans l'Église.
    Il rejeta totalement la volonté de Calliste 
       et d'autoriser les unions entre esclaves et patriciens ou patriciennes. 
                                                     - (qui comptaient déjà de nombreux convertis mais contre lesquels 
                                                                                 les préjugés des puristes combattaient)-
   Pour Hippolyte de Rome, il s'agissait d'un concubinage pur et simple,
            totalement inadmissible. 

   Et Hippolyte se rallia une partie du clergé romain.
       -comme l'on voit ce  n'est pas nouveau d'aujourd'hui... 
        Les plus que savants à leurs propres yeux ne datent de nos décennies...-

Calliste mourut  le 14 Octobre 222 dans son quartier du Transtévère,
        victime d'une émeute dirigée contre les chrétiens. 
    Jeté dans un puits, recouvert de décombres,
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_81

 il en fut retiré par un prêtre une quinzaine de jours plus tard,
         et enterré dans le cimetière de Calépode. -sur la voir Aurelia- 
                          -consuter aussi:  
                              https://www.tombes-sepultures.com/crbst_142.html


(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_80
Il laissait l'Église bien organisée, 
     prospère et dotée d'une école de théologie.
      Il fut déclaré martyr dès le début du 4ème siècle.
      Aujourd'hui ses reliques se trouvent sous le maître-autel 
         de la basilique Sainte Marie du Transtévère. 
    C'est au 4e siècle que Calliste fut déclaré martyr et canonisé.


Supplément sur Hipplolyte:
Lorsque le pape Zéphirin mourut en 217, Calliste fut élu et devint Calliste 1er
     Mais, refusant Calliste, les partisans d'Hippolyte 
       ce dernier qui devint le premier  antipape
 Le pontificat de Calliste  fut  extrêmement difficile à cause d'Hippolyte, parallèlement antipape au gouvernement d'une partie du clergé qui croyait devoir le suivre.
     Notons que Calliste, outre sa miséricorde concernant le pardon des péchés, 
         accepta le remariage des veufs ou leur entrée éventuelle dans le clergé, 
            politique générale qui lui valut beaucoup de critiques.
       Mais face à ses opposants, Calliste restait ferme et donnait toujours 
           l'image d'un pasteur bon et courageux.
         Voici un exemple de ce courage.
      Envers l'État, par exemple, Calliste ne montrait aucune servilité.
       Ayant appris qu'un chrétien venait d'être exécuté
         sur ordre de l'empereur Alexandre-Sévère et jeté dans le Tibre,
       il se cacha sur les rives du fleuve et avec l'aide de quelques pêcheurs et des membres du clergé,
         il retira le corps des eaux, puis célébra solennellement les funérailles 
            dans sa catacombe de la Via Appia.
C'est saint Callépode.
saint Callépode:

Saint Calépode ou saint Calepodius (en italien : San Calepodio) (mort en  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 232) 
          est un cardinal-prêtre de la Basilique Sainte-Marie-du-Trastevere
          Il est martyrisé avec Palmace et Simplice
            pendant les persécutions des chrétiens de l'empereur Sévère Alexandre. 
          Son corps est retrouvé et enterré sur la Via Aurelia par Calixte.
   L'une des catacombes de Rome, 
      le cimetière de Callépode sur la Via Aurelia, lui doit son nom.
      Ses reliques, avec celles de saint Calixte et de saint Corneille
          sont translatées dans la basilique Sainte-Marie-du-Trastevere 
basilique Sainte-Marie du Transtevere:
Située dans le cœur du Trastevere,
                  l’église Sainte Marie a probablement été la plus ancienne église de Rome
                En effet, l’église Sainte Marie du Trastevere
            a été fondée au 3e siècle par le Pape Calixte III 
               à l’emplacement d’un miracle signalé en 38 avant Jésus Christ :
                  une source d’huile aurait jailli à cet endroit, annonçant l’arrivée du Christianisme se déversant sur le monde.
         Cette église est aussi la première dédiée à la Vierge.

        et déposées sous le maître-autel.
    Certaines des reliques des trois saints
        sont translatées à Fulda et Cysoing.
        D'autres reliques de Calixte sont également
          à la Cathédrale Notre-Dame de Reims.

      C'est Calliste qui établit les Quatre-Temps, 
        ordonnant que le jeûne dont la tradition remontait aux Apôtres
           soit observé par tous les chrétiens catholiques.
         Il fit aussi construire la basilique de Sainte-Marie au-delà du Tibre.

                                       -ouvrir l'encadré ci-dessus: Sainte-Marie du Transtevere-

CONCERNANT LE DÉVELOPPEMENT DE LA DOCTRINE:
Il est à considérer que la lutte de l'Église contre les rigoristes
      se fait dès les débuts de l'Église et n'a jamais cessé.
Les hérésies qui amèneront celle d'Arius (qui n'était pas encore né:
                        il naîtra bientôt v 250-  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 336)
              se profilaient déjà...
Quelles étaient ces hérésies qui entraient et sortaient parfois après des décennies dans l'Église?
    Elles entraient toujours par des ''théologiens'' souvent imprudents et insuffisamment instruits;
        et sortaient par la vigilance des papes avec la concertation
            toujours nécessaire de l'Église dirigée par les ministères établis assistés par l'Esprit Saint.
Tout ce qui n'est pas entériné universellement n'est pas du Magistère de l'Église, 
       par lequel toute la doctrine doit nécessairement passée.

Et quels étaient les astuces des papes 
        et du Magistère pour bannir ces hérésies de l'Église?


Ainsi d'autres accusations d'Hippolyte se continuaient pendant son prétendu règne: 
       Voici les réactions du pape, 
       sa manière de contrer ce que les opposants soutenaient: 
           pour parer les accusations d'Hippolyte 
            qui lui reprochait de montrer le Père comme souffrant avec le Fils, 
     Calliste condamna Sabellius -installé à Rome au 3e siècle- 
                                         Sabellius était un théologien et un prêtre chrétien d'origine libyenne, installé à Rome au 3e siècle.
                                    Il professe une forme extrême d'unitarisme appelée « modalisme », 
                                                  selon lequel, le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont différents « modes » 
                                                       ou aspects de l'Être divin, plutôt que trois « hypostases » ou personnes distinctes. 
                                                     Ainsi, pour le modalisme, les Trois ne sont pas en soi mais pour nous.
               père du monarchianisme qui distinguait mal les personnes de la Trinité.
concernant le monarchianisme:


Le monarchianisme est une tendance hérétique théologique du christianisme ancien 
      qui s'est répandue aux 2e et 3e siècles à travers l'Empire romain
        plus particulièrement en Orient. 
     Il représente alors une réaction conservatrice défendant l'essence monarchique de Dieu, 
      habituelle au 2e siècle, contre les nouvelles spéculations théologiques sur le Logos, 
                                              -en fait le développement de la doctrine
                                 dûment progressivement établie 
                           dont l'un des premiers défenseurs est...-
         ... notamment celles de  Justin de Naplouse.
saint Justin:

-C'est saint Justin né v 100- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10  v 165, fête 1er juin-



Justin de Naplouse, Justin Martyr ou Justin le Philosophe,
      né à Flavia Neapolis (actuelle Naplouse en Cisjordanie)
          vers le début du 2siècle et mort (exécuté) à Rome vers 165, 
        est un apologète et philosophe chrétien, 
      auteur d'une œuvre rédigée en langue grecque, 
       en grande partie perdue, à l'exception de deux Apologies et d'un Dialogue avec Tryphon, 
         considérés comme des premiers jalons dans la séparation entre le christianisme et le judaïsme.
Condamné pour avoir refusé de participer au culte d'idoles il est exécuté par décapitation vers 165.
     Il est ainsi également connu comme Justin Martyr,
        ou encore comme le premier philosophe chrétien
À suivre... 





Le monarchianisme est originaire d'Asie Mineure 
         et, avant qu'apparaisse la théologie du Logos,
                représente dans un premier temps
                  une réaction contre les courants gnostiques du christianisme vers le milieu du 2e siècle, 
                     notamment les valentiniens. (Hippolyte a lutté contre ce courant).


                                                      -Valentin né en Égypte-mort 160,
                                                           gnostique ésotérique très prisé chez les francs-maçons
                                                               du Grand-Orient d'aujourd'hui :
                                                Le Père, premier principe absolu et transcendant,
                                                   est invisible et incompréhensible. 
                                              Il s’unit à sa compagne, la Pensée (Ennoia)
                                        et engendre les quinze couples des éons, formant le Plérôme.
                                     Le dernier des éons, Sophia, veut connaître le Père et provoque une crise
                                  qui entraînera l’apparition du mal et des passions.
                               Sophia et ses créations sont rejetées, produisant une sagesse inférieure.   -


         Le monarchianisme est la conception divine d'une partie des chrétiens de cette époque :
           le logos éternel sortant de Dieu le Père révélé en Jésus-Christ
              et non une seconde personne divine préexistante.
     Par la suite, dans le cadre du développement théologique du christianisme, 
        et dans l'idée de maintenir l'unité divine — la monarchie —, 
        le monarchisme fait des trois Personnes divines différents modes ou aspects du Dieu unique 
           plutôt que trois personnes distinctes. 
       Selon ces conceptions de l'unité divine, 
           les monarchianistes seront amenés à s'opposer à la doctrine orthodoxe de la Trinité
                 au fur et à mesure de la formation de son dogme.
 
Outre le modalisme — ou monarchianisme modaliste —,
         différents courants du christianisme 
             relèvent de cette tendance comme le patripassianisme 
                  de Noët et Praxéas pour lesquels, par exemple, 
             c'est le Père qui a souffert en Jésus ;
Le patripassianisme:
  Noët, en latin Nœtus, fut un théologien, 
                  prêtre et hérésiarque du 3e siècle.
         Natif de Smyrne, il défendait la forme de modalisme appelée par Tertullien patripassianisme,
                  qui professe que c'est le Père qui a souffert en Jésus 
                        d'où son nom issu du latin pater, patris « père » et passus « souffrir ».
            Il fut chassé de l'Église d'Éphèse 
             et fut combattu à Rome par Hippolyte de Rome 
               qui publia Contre Noët. 
            C'est principalement par les écrits d'Hippolyte que l'on connait les thèses de Noët.
   Bossuet lui fait référence dans ses Avertissements aux Protestants : 
         « Les noétiens et les sabelliens 
          voulaient croire que Dieu agissait par son Verbe, 
                comme un architecte agit par son art :    -on reconnaît l'adoption de ce concept 
                                                                                         par les adeptes du Grand-Orient francs-maçons du XXIe s -
              mais comme l'art dans un architecte n'est pas une personne subsistante, 
              et n'est qu'un mode, ou un accident, 
                 ou une annexe de l'âme, comme on voudra l'appeler,
                ces hérétiques croyaient que le Verbe était la sagesse, 
                     ou l'idée et l'art de Dieu, 
                 de la même sorte, sans être une personne distinguée. » 




                  ou encore l'adoptianisme — ou monarchianisme dynamique — 
        de Paul de Samosate qui affirme que Jésus
              n'était qu'un homme qui avait été adopté par Dieu lors de son baptême.

Paul de Samosate:
   Paul de Samosate est un religieux chrétien du 3e siècle, 
                     originaire de Samosate (également appelée Antioche de Commagène),
                 une ancienne cité dont les ruines se situent dans l'actuelle province d'Adıyaman, 
            près de l'Euphrate, en Turquie.
       En 260, il fut élu évêque d'Antioche. 
     Il fut condamné par le concile d'Antioche en 268 ou 269 comme hérétique
           et il fut déposé. 
       Mais, soutenu par la reine de Palmyre Zénobie
                                                               -Zénobie-née 240-275
                                                                      épouse d'odénat  fut le plus célèbre des princes de Palmyre, né 220-267-
     il fallut attendre 272 et l'intervention 
            de l'empereur romain Aurélie
         pour que l'évêque Domnus puisse occuper le siège apostolique.


L'hérésie de Paul de Samosate fait l’objet d’un développement 
            dans l’Histoire ecclésiastique d’Eusèbe de Césarée (VII, 30). 
       Paul de Samosate s’était mis en marge de l’Église en niant la divinité du Christ
             et en en faisant un homme par l’intermédiaire duquel
          Dieu avait parlé. Il avait à Antioche des partisans,
          les paulianistes, qui formèrent une secte qui allait perdurer 
           jusqu’à l’époque constantinienne, au début du 4e siècle.

Mais de nouvelles sectes surgiront et s'en inspireront... 
Tel l'arianisme qui influencera à son tour dans l'Église des évêques avant d'être circonscrite 
    mais dont une quantité de sectes en ont été influencées au cours des siècles, jusqu'à aujourd'hui.  
        Aux 6e et 7e siècles Mahomet... en a reçu l'instruction concernant le christianisme; 
         voilà pourquoi les musulmans sont en guerre contre la Trinité...
        


Les personnalités les plus représentatives de cette mouvance sont Paul de Samosate et Sabellius.








    Calliste s'éleva contre les théories d'Hippolyte, influencé par ses courants de théologies non reconnus, 
                  qui semblaient subordonner le Logos,
           c'est-à-dire le Christ, à Dieu, théories suspectes d'introduire une dualité 
       entre la nature divine du Père et celle du Fils, 
     donc, en fait, la présence de deux dieux.    
    D'où l'introduction, par saint Calliste, quoique avec des mots encore incertains,
     de notre foi traditionnelle
     Et Hippolyte ne se privait pas non plus de calomnies contre Calliste.


Hippolyte se ravisera toutefois pour se réintégrer complètement à l'Église traditionnelle.

À suivre.


Dernière édition par Bryand le Sam 17 Oct 2020 - 23:15, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Sam 17 Oct 2020 - 16:16

Les saints du mois d'octobre -
   


 16 octobre                 Saint Marguerite-Marie Alacoque              (commémoraison)
                                                 vierge -                                                         
                                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte40   
                               ( né 1647 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1690  )

                          -lectures  - Éphésiens 3 : 14-19; Jean 15 : 9-17   -
      -Office des lectures-  - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10Lettre de sainte Marguerite-Marie-
--------------    
    -1671-  Elle entre à la Visitation de Paray-le-Monial;  elle a 24 ans; 


   -6 novembre 1672- Enfin, elle prononce ses vœux;
   -1686 on célèbre pour la première fois
            la fête du Sacré-Cœur 
          à la Visitation de Paray-le-Monial;
   -béatifiée en 1864 par le pape Pie IX;
   -canonisée en 1920 par le pape Benoît XV; 



(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Sainte41

           
----------------------
      -Office des lectures-  - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10Lettre de sainte Marguerite-Marie-
--intro : dans les années 1673-1675,
            le Christ révéla la profondeur de son amour pour les hommes
            à une jeune religieuse visitandine de Paray-le-Monial
              Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690). 
          Il lui montra son Cœur et la chargea d’obtenir l’institution d’une fête en son honneur. 
        À travers mille difficultés
   Marguerite-Marie consacra sa vie à la réalisation de ce dessein.
«     Il me semble que le grand désir
       que Notre Seigneur a que son Sacré Cœur soit honoré par quelque hommage particulier, 
               est afin de renouveler dans les âmes les effets de la Rédemption
          Car son Sacré Cœur est une source inépuisable 
        qui ne cherche qu'à se répandre 
          dans les cœurs humbles,
               vides, et qui ne tiennent à rien,
              pour être toujours prêts à se sacrifier à son bon plaisir. 
      Ce divin Cœur est une source intarissable, 
    où il y a trois canaux qui coulent sans cesse:
              premièrement, de miséricorde pour les pécheurs, 
                       sur lesquels découle l'esprit de contrition et de pénitence. 
              Le second est de charité, qui s'étend 
                    pour le secours de tous les misérables qui sont en quelque nécessité,
                           et particulièrement pour ceux qui tendent à la perfection;
                           ils y trouveront de quoi vaincre les obstacles
              Du troisième découlent l'amour et la lumière 
                         pour les parfaits amis qu'il veut unir à lui, 
                       pour leur communiquer sa science et ses maximes,
                     afin qu'ils se consacrent entièrement 
                               à lui procurer de la gloire
                               chacun en sa manière


         Ce divin Cœur est un abîme de bien, 
             où les pauvres doivent abîmer leurs nécessités;
                  un abîme de joie,
                         où il faut abîmer toutes nos tristesses; 
                  un abîme d'humiliation pour notre orgueil,
                    un abîme de miséricorde pour les misérables, 
                      et un abîme d'amour, 
                            où il nous faut abîmer toutes nos misères.
   Il faut vous unir, en tout ce que vous ferez, au Sacré Coeur de Notre Seigneur Jésus Christ,
                 au commencement pour vous servir de dispositions,
                     et à la fin pour satisfaction. 
         Comme par exemple: 
              vous ne pouvez rien faire à l'oraison? 
                  Contentez-vous d'offrir celle que ce divin Sauveur fait 
                       pour nous au très saint Sacrement de l'autel, 
                            offrant ses ardeurs pour réparer toutes vos tiédeurs. 
           Et dites dans chacune de vos actions: 
             ''Mon Dieu, je vais faire ou souffrir cela dans le Sacré Cœur de votre divin Fils,
                        et selon ses saintes intentions que je vous offre 
                            pour réparer tout ce qu'il y a d'impur ou d'imparfait dans les miennes.''
        Et ainsi de tout le reste.
           Et lorsqu'il vous arrivera quelque peine, affliction ou mortification, 
            dites-vous à vous-mêmes:
                  ''Prends ce que le Sacré Cœur de Jésus Christ t'envoie pour t'unir à lui.''
     Et tâchez surtout de conserver la paix du coeur
               qui vaut plus que tous les trésors imaginables.
             Le moyen de la conserver, c'est de ne plus avoir de volonté, 
            mais mettre celle de ce divin Cœur en place de la nôtre, 
           pour la laisser vouloir pour nous tout ce qui lui sera le plus glorieux, 
          nous contentant de nous soumettre et abandonner. »
------------

Née en 1647, Marguerite-Marie eut conscience, dès son plus jeune âge,
      d'un appel particulier de Dieu.
     Mais le message dont elle fut chargée lui causa de grandes souffrances.
    Son père étant mort alors qu'elle-même n'est qu'une enfant,
     sa famille tombe sous la coupe de parents autoritaires,
          dont la future sainte devient le souffre-douleur ;
      probablement à cause d'une piété que l'on juge excessive.
            ‘’Moqueries,
                injures
                  accusations... Je ne savais où me réfugier ‘’,
               dira-t-elle plus tard.
    Elle s'est donnée à Dieu et pense à la vie religieuse.
   Déjà des grâces mystiques exceptionnelles la confirment dans son désir de don total.
    Mais un problème de conscience se pose bientôt à elle :
        son mariage assurerait l'avenir de sa famille.
         Un jour, après avoir communié, une certitude lui est donnée :
           Dieu la veut toute à lui.
    -1671-  Elle entre à la Visitation de Paray-le-Monial.  Elle a 24 ans.
       Les grâces inhabituelles qu'elle reçoit, et son goût pour les mortifications
            déconcertent ses supérieures, et l'on hésite à la recevoir à la profession.
   -6 novembre 1672- Enfin, elle prononce ses vœux .
      Dans son autobiographie, elle rapporte les visions et les révélations
             qui en ont fait un propagateur de la dévotion au Sacré-Cœur.
     Elle s'inscrivait dans une tradition déjà ancienne,
               dont saint Paul entretenait déjà ses correspondants d'Éphèse :
                    connaître l'amour du Christ qui surpasse tout amour.
    Sainte Marguerite-Marie va contribuer à cela, à une époque de l'histoire de l'Église
           où l'influence du jansénisme,
                     qui mettait au premier plan la justice divine,
                              et non l'amour d'un Dieu-Père, se faisait sentir.
     Elle s'adonne alors à sa mission :
          la propagation du culte du Cœur du Christ.
        D'abord incomprise, elle reçoit l'aide nécessaire pour mener cette tâche à bien.
    En 1675, un jeune jésuite,
          le Père Claude La Colombière,  né 1641-  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 1682, fête 15 février-
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Claude10




devient confesseur des Sœurs de la communauté.
       Il sera le guide, le confident, et aussi l'ami intime de la sainte.
    Dans sa communauté, les esprits évoluent
                     — aussi bien en ce qui concerne son message que sa propre personne.
      Le fait qu'elle ait été choisie comme assistante,
          et surtout comme maîtresse des novices,
             montre l'estime dont elle bénéficia quelque temps
              après son entrée à la communauté de Paray-le-Monial..
Elle mourut en 1690, à l'âge de 43 ans.
      Marguerite-Marie continua à œuvrer pour la diffusion du culte du Sacré-Cœur,
         tant cette dévotion devait prendre la place extraordinaire
             que l'on sait dans l'Église catholique.
------
À suivre
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand le Dim 18 Oct 2020 - 17:27

Les saints du mois d'octobre -
   


 17 octobre                 Saint Ignace d'Antioche, 
                                    évêque et martyr-                                                          
                                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_86
                                             ( né 1er siècle (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10 v 110  )
                                                                           -lectures  - Philippiens 3 : 17—4 : 1; Jean 12 : 24-26 -
                                                                                                      -Office des lectures-  - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Bryvia10Lettre de saint Ignace aux Romains-      
                         -il a été évêque d'Antioche
                               le second ou le troisième successeur 
                                  de saint Pierre sur le siège d'Antioche-
  -Père de L'Église- 
  -Docteur de l'unité-
 cliquer sur le lien:
             (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch86
saint Ignace Docteur de l'unité
 
Actes 11: «  26-  C'est à Antioche que, pour la première fois,
                  les disciples reçurent le nom de " chrétiens ".
----------------------      
              L'unité, chère aux Apôtres 
          dès les débuts de l'Église
                 Ignace dénonce dans ses lettres des déviations doctrinales,
        il appelle à l'unité tous les croyants,
            les invitant à se grouper autour de leurs pasteurs.
       Il rappelle la charité
             surtout envers les plus pauvres, 
                    et l'importance de la prière...
    Ignace d'Antioche, dont le nom figure dans la première prière eucharistique,                                                   
            est l'un de ceux qui ont semé 
                 ce que nous récoltons.
------------------------------                  
       Pour lui le signe infaillible de l'amour des baptisés
                     pour leur Seigneur
                            et
                de la présence de l'Esprit en eux,
    c'est l'unité de chacune des Églises autour de l'évêque
             et l'unité de toutes les Églises dans l'unique Église :
     «Vous ne devez avoir avec votre évêque qu'une seule et même pensée »,
              écrit-il aux Éphésiens.
     Il les félicite d'ailleurs de lui être étroitement unis,
          «comme l'Église l'est à Jésus Christ,
                et Jésus Christ à son Père
           dans l'harmonie de l'universelle unité. »
-----------------------------------
Nous connaissons saint Ignace d'Antioche par l'historien Eusèbe, 
           qui écrivit au 4e  siècle, mais aussi par ses propres lettres,
                 qu'il adressa à des communautés chrétiennes tout au long de son transfert,
                      avec d'autres prisonniers, de la Syrie à Rome.
        Ce périple devait aboutir à sa mise à mort à cause de sa foi en Jésus-Christ :
          il fut dévoré par les bêtes.
  On situe son martyre entre 107-110.
De la période de sa vie qui précéda son arrestation, nous savons seulement
        qu'il fut le second ou le troisième successeur de saint Pierre
             sur le siège épiscopal d'Antioche.
       Les lettres adressées aux Églises    
                  7 lettres
                 aux 6 Églises (diocèses):
                     1-de Smyrne
                      2-de Philadelphie
                       3- d'Éphèse
                        4-de Magnésie 
                         5-de Tralles                                                    
                          6- aux Romains  
                             et 
                        7- à Polycarpe -né 70- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Cccccc10167 fête 23 février;-sera brûlé vif; Père Apostolique;
                                      était un disciple direct de l'apôtre Jean
                                           et second évêque de Smyrne,                
     montrent en lui un théologien et un pasteur.


Lettre de saint Ignace aux Romains:

--intro : L’évêque Ignace d’Antioche fut jeté aux bêtes à Rome vers l’an 110. Au gré des escales du voyage qui le conduisait vers le supplice, il adressa à diverses Églises des lettres d’où monte l’un des plus beaux chants d’amour qui aient jailli du cœur chrétien : ‘’Laissez-moi recevoir la pure lumière. Il n’y a plus en moi qu’une eau vive qui murmure : Viens vers le Père.’’

    Lettre abrégée:
«    J'écris, moi, à toutes les Églises, et je fais savoir à tous
          que de grand cœur je mourrai pour Dieu, si vous ne m'en empêchez pas.
              Je vous en supplie, ne me portez pas une pitié importune. 
            Laissez-moi devenir la pâture des bêtes : 
          elles m'aideront à atteindre Dieu. 
          Je suis son froment : moulu sous la dent des fauves, 
        je deviendrai le pain pur du Christ. ~
      Suppliez le Christ pour que ces animaux fassent de moi une victime offerte à Dieu. ~
                    Que me feraient les douceurs de ce monde et les empires de la terre ? 
                  II est plus beau de mourir pour le Christ Jésus 
                        que de régner jusqu'aux extrémités de l'univers. 
                C'est lui que je cherche, qui est mort pour nous ;
               c'est lui que je désire, lui qui a ressuscité pour nous. 
             Mon enfantement approche. 
           De grâce, mes frères. Ne m'empêchez pas de vivre, ne complotez pas ma mort.
          Ne livrez pas au monde ni aux séductions de la terre celui qui veut appartenir à Dieu.
         Laissez-moi embrasser la lumière toute pure.
       Quand j'y aurai réussi, je serai homme. 
          Acceptez que j'imite la passion de mon Dieu. 
           Si quelqu'un le possède en lui, qu'il se laisse fléchir par mon appel ; 
             il connaît l'angoisse qui m'étreint ; qu'il ait pitié de moi.
        Le Prince de ce monde entend m'arracher à Dieu 
              et abîmer les sentiments que je lui porte. 
             Vous qui serez là, ne volez pas à son secours. 
            Soyez plutôt de mon côté, c'est-à-dire du côté de Dieu. 
           N'ayez pas Jésus Christ sur les lèvres et le monde dans le cœur. 
          Ne vous laissez pas gagner par l'envie. Quand je serai près de vous, 
                     restez sourds aux appels que je vous lancerai peut-être. 
                   Fiez-vous plutôt à ce que je vous écris. 
                 Car c'est en pleine vie que j'affirme ma volonté de mourir.
                      Mes passions ? Crucifiées. 
                      En moi, plus de feu qu'attise la matière, 
                       mais une eau vive qui murmure et chuchote à mon cœur : 
                         ''Viens auprès du Père''. 
            Je ne peux plus savourer les nourritures périssables ou les douceurs de cette vie. 
         C'est du pain de Dieu que je suis affamé,
            de la chair de Jésus Christ, fils de David ; 
               et pour boisson, je veux son sang, qui est l'incorruptible amour.
           Je ne tiens plus à vivre parmi les hommes. 
          Il dépend de vous que mon vœu soit exaucé. 
          Partagez mon désir, afin qu'un jour l'on partage aussi le vôtre.
           Je vous le demande en peu de mots. Croyez-moi. 
               Jésus Christ témoignera de ma sincérité, 
                 par sa bouche sans mensonge en laquelle le Père a parlé en vérité.
            Priez pour ma victoire. 
          Ce n'est pas mon corps qui m'inspire cette requête, c'est l'Esprit de Dieu.
          Ma mort apportera la preuve de votre tendresse.
          Mais si j'échappe au supplice, c'est que vous m'aurez haï.  

cliquer sur ce nouveau lien:
                (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Flzoch87
Les 7 lettres:
  Lettres complètes:  Les sept lettres 

 » 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Saint_87

   Elles font penser aux épîtres de saint Paul par la valeur de leur doctrine,
         mais surtout parce qu'elles témoignent d'un ardent désir de rejoindre le Christ.
   Dans le texte de la Lettre aux Philippiens
Philippiens 3:
  « Devenez à l'envi mes imitateurs, frères, et fixez vos regards sur ceux qui se conduisent comme vous en avez en nous un exemple.
Ph 3:18- Car il en est beaucoup, je vous l'ai dit souvent et je le redis aujourd'hui avec larmes, qui se conduisent en ennemis de la croix du Christ :
Ph 3:19- leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre et mettent leur gloire dans leur honte ; ils n'apprécient que les choses de la terre.
Ph 3:20- Pour nous, notre cité se trouve dans les cieux, d'où nous attendons ardemment, comme sauveur, le Seigneur Jésus Christ,
Ph 3:21- qui transfigurera notre corps de misère pour le conformer à son corps de gloire, avec cette force qu'il a de pouvoir même se soumettre toutes choses.
Ph 4:1- Ainsi donc, mes frères bien-aimés et tant désirés, ma joie et ma couronne, tenez bon de la sorte, dans le Seigneur, mes bien-aimés. »         

          choisi comme première lecture pour cette fête,
            Paul écrit :
               Frères, prenez-moi pour modèle.
     Ignace fut aussi un modèle, sans jamais oublier
           que l'Apôtre se modelait lui-même
         sur Jésus-Christ,
                                                                                        -


              premier grain de blé, tombé en terre 
             ayant porté du fruit afin que les autres en portent également (évangile).
      Le désir du martyre qui tenaillait saint Ignace ne peut être compris par ce monde,
           car il relève d'une sagesse supérieure que donne l'Esprit Saint.
     L'un des passages des plus célèbres de ses lettres résume les sentiments qui l'animaient alors :
          ''Je suis le froment de Jésus-Christ,
                    puissé-je être moulu par les dents des bêtes et devenir un pain immaculé !»
             Ce désir ardent n'en faisait pas un illuminé.
         Ses exhortations témoignent d'un sain réalisme.
       Il dénonce dans ses lettres des déviations doctrinales,
        il appelle à l'unité tous les croyants,
            les invitant à se grouper autour de leurs pasteurs.
       Il rappelle la charité, surtout envers les plus pauvres, l'importance de la prière...
    Ignace d'Antioche, dont le nom figure dans la première prière eucharistique,
            est l'un de ceux qui ont semé 
               ce que nous récoltons.
    Si nous ne sommes pas appelés au martyre du sang, 
       nous avons cependant comme lui, à ensemencer pour ceux qui viendront après nous... 
           Ignace est célébré à là fois dans l'Église catholique 
                        et l'Église orthodoxe (qui le fête le 20 décembre). 
       Si le martyre est semence de chrétiens,
          ne doit-il pas être aussi semence d'unité des chrétiens ?
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2645
Age : 68
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 3 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum