Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur Radio-réveil LENOVO SMART CLOCK ESSENTIAL
24.99 € 49.99 €
Voir le deal
-21%
Le deal à ne pas rater :
-260€ sur Samsung GALAXY S21 ULTRA Noir 5G 128Go
999 € 1259 €
Voir le deal

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Sam 2 Oct 2021 - 12:27

    Les saints du mois d'octobre       
     2 octobre –
                      Les Saints Anges Gardiens  – (fête)       
                                                -lectures : - Exode 23: 20-23; Matthieu 18: 1-5, 10–
                                               –bréviaire : --(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10--Homélie de saint Bernard. Sur le psaume 90.
           -----                                         
                                (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 A_nge_10
                                                                          ... -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  –
 « Nos anges gardiens sont nos plus fidèles amis, 
       parce qu’ils sont avec nous le jour, la nuit, 
         dans tout le temps et dans tous les lieux », 
       a dit le curé d’Ars -né 1786-
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1850 fête 4 août-
  dans un sermon pour honorer leur fête.
Les anges inspirent images et pensées à leur protégé, 
  et leur pouvoir d’intercession est infini.
  Pourtant notre ange gardien est souvent délaissé de nos prières.


Deux courtes prières proposées par saint Jean-Marie Vianney :
Prière du matin
« Bonjour, mon ange gardien.

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 A_nge_16                                                
Je vous aime tendrement ;
vous m’avez gardé cette nuit pendant que je dormais,
gardez-moi s’il vous plaît, pendant ce jour,
sans malheur, ni accident
  et sans offenser Dieu, 
 au moins mortellement. »
Prière du soir
« Bonsoir, mon ange gardien.
Je vous remercie de m’avoir gardé pendant ce jour ;
offrez à Dieu tous les battements de mon cœur
pendant que je dormirai. »
-----

nous croyons que pour eux, l’homme est son frère spirituel fait de matière
  et qui a besoin d’être guidé par eux, ces envoyés clairvoyants.
 
Longtemps il n'y eut qu'une seule fête des Anges, célébrée le 29 novembre.
C'est dans l'Espagne du 15e siècle, semble-t-il, qu'il faut chercher l'origine d'une célébration liturgique consacrée aux seuls anges gardiens.
 Il fallut attendre 1670, pour que le pape Clément X   - 239e pape 1670-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1676 -


 l'étende à l'ensemble de l'Église catholique.
Cependant cette dévotion n'a pas attendu d'être proclamée officielle pour se manifester.
Elle est même plus ancienne que la dévotion aux saints.
Les Pères de l'Église ont parlé des anges gardiens.
 Ils se faisaient l'écho de toute une tradition,
qui remonte à l'Ancien Testament, comme en témoigne la première lecture,
Dieu donne un ange à son peuple
pour le protéger et le guider vers la terre promise.
-Exode 23 : 20-23 Je vais envoyer un ange devant toi.
 «     Le Seigneur disait au peuple d'Israël : ‘’Je vais envoyer un ange devant toi
 pour te garder en chemin et te faire parvenir au lieu que je t'ai préparé.
 Respecte sa présence, écoute sa voix.
 Ne lui résiste pas : il ne te pardonnerait pas ta révolte,
car mon Nom est en lui.
Mais si tu lui obéis parfaitement, si tu fais tout ce que je dirai,
je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs.
Mon ange marchera devant toi
 
Jésus lui-même, dans l'Évangile, parle des enfants qu'il ne faut pas mépriser,
car, dit-il, leurs anges dans le ciel
                ‘’voient sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux’’.
-Matthieu 18 : 1-5, 10 Leurs anges voient la face de mon Père
    « À ce moment là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent :
—‘’Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ?’’
      Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara :
           —‘’Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants,

vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
 Mais celui qui se fera petit comme cet enfant,
celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. 
 Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi.’’
  Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis,
 leurs anges dans les cieux voient
   sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.»
 
« Ange » signifie «envoyé », « messager ».
Lorsque des anges apparaissent dans l'Écriture,
c'est généralement pour remplir une mission particulière et temporaire ;
ensuite ils disparaissent.
L'ange gardien, selon la doctrine de l'Église, et comme son qualificatif l'indique,
 est chargé d'une fonction           permanente : veiller sur les personnes et les communautés.
Aujourd'hui, beaucoup peuvent se poser des questions au sujet de l'ange gardien
et mettre même en doute sa réalité à partir de faits bien concrets.
Où était donc passé l'ange de cet enfant noyé accidentellement sans faute de sa part,
ou écrasé sur la route ?
 Était-il distrait ou incapable d'intervenir, l'ange de la fillette violée
et sauvagement assassinée par un truand ?
La tour de Siloé dans l’Évangile, dont parle Jésus
On pourrait allonger une liste de cas qui posent des points d'interrogation.
Comme pour tout ce qui concerne la vie surnaturelle, nous sommes dans le domaine de la foi.
   Il y a ce qu'on voit,
          ce que notre intelligence limitée peut saisir;
      il y a ce que Dieu sait, et cela nous dépasse infiniment.
L'Ange est présence Dieu, nous devons faire confiance. Lui saint! Et il ne peut tromper...
«Il me dit (Ézéchiel 37: 3) : " Fils d'homme, ces ossements vivront-ils ? " 
   Je dis : " Seigneur Yahvé, c'est toi qui le sais. "»
C'est Dieu qui met l'Ange près de nous;  ils sont destinés aussi à garder les nations...


Ils assurent près des hommes une présence fraternelle. 
   En effet, « dans sa mystérieuse providence, 
      Dieu envoie ses anges pour nous garder» . 
L'Ancien Testament évoque souvent l'intervention d'un ange 
   pour guider les patriarches dans leurs pérégrinations 
     ou pour protéger le peuple de Dieu lors de son entrée dans la terre de Chanaan ;
 et le Psaume 90 nous fait chanter : 
  
« 01 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut et repose à l'ombre du Puissant,
02 je dis au Seigneur : « Mon refuge, mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »
03 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur et de la peste maléfique ; 
04 il te couvre et te protège. Tu trouves sous son aile un refuge
       sa fidélité est une armure, un bouclier.
05 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole au grand jour,
06 ni la peste qui rôde dans le noir, ni le fléau qui frappe à midi.
07 Qu'il en tombe mille à tes côtés, 
        qu'il en tombe dix mille à ta droite, toi,
           tu restes hors d'atteinte.
08 Il suffit que tu ouvres les yeux, tu verras le salaire du méchant.
09 Oui, le Seigneur est ton refuge
      tu as fait du Très-Haut ta forteresse.
10 Le malheur ne pourra te toucher, ni le danger, approcher de ta demeure :
11 il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins.
12 Ils te porteront sur leurs mains pour que ton pied ne heurte les pierres ;
13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion, tu écraseras le lion et le Dragon.
14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ; je le défends, car il connaît mon nom.
15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ; je suis avec lui dans son épreuve. « Je veux le libérer, le glorifier ; +
16 de longs jours, je veux le rassasier, * et je ferai qu'il voie mon salut. »
Homélie de saint Bernard sur le Psaume 90'':

    «   Il donne mission à ses anges de le garder sur tous tes chemins. 
         Qu'ils rendent grâce au Seigneur de son amour, de ses merveilles pour les hommes
          Qu'ils confessent et disent parmi les nations 
           les merveilles que le Seigneur fit pour eux !
            Seigneur, qu'est-ce que l'homme,
             que tu te sois fait connaître à lui, 
               que tu lui ouvres ton cœur ? 
         Tu lui ouvres ton cœur, tu le traites avec sollicitude,
          tu prends soin de lui
     Pour finir, tu lui destines ton Fils unique, 
        tu envoies en lui ton Esprit, 
       et même tu lui promets de voir ton visage.
     Mais, pour qu'aucun être du ciel ne reste hors de cette sollicitude pour nous, 
      tu envoies ces esprits bienheureux 
        pour qu'ils remplissent un service à notre égard, 
         tu les charges de veiller sur nous,
       tu leur commandes de se faire nos pédagogues. ~


Il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins
   Quel n'est pas le respect que cette parole doit susciter en toi, 
      la ferveur qu'elle doit faire naître, 
        la confiance qu'elle doit inspirer ! 
      Le respect à cause de leur présence,
         la ferveur à cause de leur bienveillance, 
          la confiance à cause de leur vigilance. ~ 
   Ils sont donc là, à tes côtés, non seulement avec toi mais pour toi. 
    Ils sont présents pour te protéger, pour te secourir. ~ 
   Et même si c'est Dieu qui leur en a donné l'ordre, 
     on ne peut pour autant manquer de reconnaissance à leur égard, 
      en raison de la si grande charité avec laquelle ils obéissent
        et du besoin si grand que nous avons de leur aide.


   Soyons donc pleins de respect et de reconnaissance pour une telle vigilance de leur part ; 
    aimons-les en retour et honorons-les autant que nous le pouvons, autant que nous le devons.
    Mais c'est à Dieu qu'il nous faut rapporter la totalité de notre amour et de notre honneur, 
               à Dieu de qui les anges, aussi bien que nous, 
                        reçoivent toute la capacité de l'honorer et de l'aimer,
                          non moins que la possibilité de se rendre dignes de son amour et de son honneur. ~
      Aussi est-ce en Dieu, mes frères, qu'avec affection il nous faut aimer ses anges,
            dans la conscience qu'ils seront un jour nos cohéritiers, et que d'ici là 
              le Père dispose et ordonne qu'ils soient pour nous des intendants et des éducateurs. 
       Car dès maintenant nous sommes fils de Dieu, bien que cela ne soit pas encore évident,
          puisque nous sommes encore des enfants soumis à des intendants et à des éducateurs, 
             et qui semblent pour le moment ne différer en rien des esclaves.


  Pourtant, si petits que nous soyons, et si longue - et pas seulement longue mais dangereuse - 
        que soit la route qui nous reste à parcourir, 
           qu'aurions-nous à craindre sous une si bonne garde
     On ne peut ni les vaincre ni les égarer, 
        et moins encore redouter qu'ils ne nous égarent, 
        eux qui nous gardent sur tous nos chemins. 
   Ils sont fidèles, ils sont sages, ils sont puissants : 
      qu'aurions-nous à craindre
   Suivons-les seulement, attachons-nous à eux, 
      et demeurons sous la sauvegarde du Dieu du ciel. » 
Jésus parle de cette assistance des anges qui nous est assurée.
    En rappelant la dignité des enfants, il déclare :
    « Leurs anges dans les cieux contemplent sans cesse le visage de mon Père ». 
  C'est donc en nous appuyant sur sa parole que nous prions le Seigneur 
     de nous assurer « le bienfait de la protection des anges 
   et la joie de vivre en leur compagnie pour toujours ».
---
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mar 5 Oct 2021 - 14:45

Les saints du mois d'octobre -                                                                                                                                                  
        5 octobre                  Sainte Marie-Faustine-  (mémoire)
                                                                              (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte64
                                                  -baptisée Hélène Kowalski
                                                     ( né 1905 25 août(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1938 5 octobre )    –   
-béatifiée 1993; canonisée 2000-




(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Logo_v10
Sœur MARIE FAUSTINE, apôtre de la Miséricorde Divine, compte aujourd'hui parmi les Saints les plus célèbres de l'Église.
   Par son intermédiaire, le Seigneur Jésus transmet au monde entier son grand message de la Miséricorde Divine 
    et montre un modèle de perfection chrétienne fondée 
           sur la confiance en Dieu
            et sur une attitude miséricordieuse envers le prochain.
 
Elle est née le 25 août 1905, troisième des dix enfants de Marianna et Stanislaw Kowalski
   agriculteurs dans le village de Głogowiec. 
 Au baptême, dans l'église paroissiale de Ðwinice Warckie, elle a reçu le prénom d'Hélène.
   Depuis son enfance, elle se distingua 
               par l'amour de la prière, 
                          l'assiduité, 
                          l'obéissance 
                 et par une grande sensibilité à la misère des hommes. 
-1914: À neuf ans, elle a fait sa Première Communion qu'elle a profondément vécue, 
           consciente de la présence de l'Hôte Divin dans son âme. 
        Elle a fréquenté l'école pendant moins de trois ans. 
      Adolescente, elle a quitté la maison familiale pour gagner sa vie et pour aider ses parents
        comme servante dans des familles aisées à Aleksandrów, ºódï et Ostrówek.
 
Elle a senti la vocation dans son âme dès l'âge de sept ans,
     mais ses parents n'étant pas d'accord pour qu'elle entre dans les ordres, elle a essayé d'étouffer cette voix intérieure. 
   Cependant, exhortée par la vision du Christ souffrant
    elle est partie pour Varsovie où, le 1er août 1925, 
     elle a rejoint la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Miséricorde
 Devenue Sœur Marie Faustine, elle a passé au couvent treize ans,
     en remplissant les fonctions de cuisinière, de jardinière et de Sœur portière 
      dans plusieurs maisons de la Congrégation, le plus souvent à Plock, Wilno et Cracovie.
 
Rien ne trahissait à l'extérieur sa vie mystique d'une extrême richesse. 
   C'est avec zèle qu'elle remplissait toutes ses tâches,
     elle observait fidèlement les règles, recueillie et silencieuse,
       mais en même temps naturelle, 
      pleine d'un amour bienveillant et désintéressé.
  Sa vie, très ordinaire, monotone et grise en apparence, cachait la profondeur extraordinaire de l'union à Dieu.
 
Sa spiritualité reposait sur la Miséricorde Divine à laquelle elle réfléchissait 
   et qu'elle contemplait dans la parole de Dieu et dans l'aspect quotidien de sa vie.

 La connaissance et la contemplation du mystère de la Miséricorde Divine 
    développaient chez elle une attitude de confiance d'enfant face à Dieu
       et de miséricorde envers les autres.
   Ô mon Jésus, chacun de Tes saints reflète en sa personne l'une de tes vertus,
     moi, je désire refléter Ton Cœur compatissant et plein de miséricorde,
       je veux le glorifier. Que Ta miséricorde, ô Jésus, soit imprimée dans mon cœur
         et dans mon âme, tel un sceau, ce sera là mon emblème en cette vie et en l'autre (P.J. 1242). 
                            (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte65
Sœur Marie Faustine était une fidèle fille de l'Église qu'elle aimait comme une Mère
    et comme le Corps Mystique de Jésus Christ.
   Consciente de son rôle au sein de l'Église, elle a collaboré avec la Miséricorde Divine
    dans l'Œuvre du salut des âmes égarées.
  Sur le souhait et en suivant l'exemple du Seigneur Jésus,
   elle a sacrifié sa vie en holocauste. 
 Dans sa vie spirituelle, elle se distinguait aussi par son amour de l'Eucharistie
    et par sa dévotion profonde pour Notre Dame de la Miséricorde.
 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Maryja-Matka-Milosierdzia-Lagiewniki-560x331
chapelet de Notre-Dame de la Miséricorde:
Au commencement :
Latin Salve Regina: Salve Regina, Mater Misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
   Ad te clamamus, exsules filii Hevae.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
    Eia ergo, Advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
     Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
     O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria !
-français Salve Regina :
Salut, ô Reine, Mère de miséricorde,
  notre vie, notre douceur, notre espérance, salut !
Nous crions vers toi,
   enfants d'Ève exilés.
  Vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant
      dans cette vallée de larmes.
  Ô toi, notre avocate
       tourne vers nous ton regard miséricordieux.
  Et, après cet exil, montre-nous Jésus,
      le fruit béni de tes entrailles.
  Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.


Sur les grains de Notre Père (une fois) :
Marie, Mère de Grâce et Mère de Miséricorde, défends-nous de l’ennemi
     et reçois-nous à l’heure de notre mort.
Sur les grains de Je Vous salue, Marie (10 fois) :
Marie, Mère de Miséricorde, obtiens-nous la miséricorde de Ton Fils.
Pour terminer :
Très miséricordieuse Mère, Tu nous ouvres largement les bras 
  et Tu tends les mains pleines de toute grâce et de tout don. 
  Ton Coeur de mère veut nous remplir de tout ce qu’il nous faut. 
 Animés d’une pareille bonté, nous nous tournons vers Toi avec confiance. 
 Obtiens-nous, ô Mère, tout ce dont nous avons besoin,
   et fais surtout, par Ta puissante intercession,
     que nous gardions la chasteté et l’innocence, 
        conservions fidèle et constant notre amour d’enfant
         pour Toi et portions dans nos cœurs l’image du Coeur de Ton Fils. 
    Que ce Coeur nous protège, nous guide et nous conduise à la lumière éternelle. Amen.

Les années passées au couvent abondaient en grâces extraordinaires: 
      révélations, 
       visions, 
       stigmates cachés, 
      participation à la Passion du Seigneur, 
       don de bilocation, 
        de pénétrer le cœur des autres,
         de la prophétie, 
     ou bien le don rarissime de fiançailles et d'épousailles mystiques. 


Le vif contact avec Dieu, Notre Dame, les anges, les saints, les âmes au purgatoire – tout cet univers surnaturel –  
   lui apparaissait comme étant non moins réel et vrai que celui qu'elle percevait par ses sens. 
  Malgré cette abondance de grâces extraordinaires accordées,
    elle savait que celles-ci ne décidaient pas de l'essence de la sainteté. 


  Ce ne sont ni les grâces,
          ni les apparitions,
         ni les ravissements,
        ni aucun don accordé qui la rendent parfaite,
   mais l'union intérieure de mon âme avec Dieu.
  Ces dons ne sont que des ornements de l'âme,
mais ils ne constituent ni le contenu, ni la perfection.
Ma sainteté et ma perfection consistent en une étroite union de ma volonté avec celle de Dieu (P.J. 1107).
 
Sœur Marie Faustine a été élue par le Seigneur Jésus 
   secrétaire et apôtre de Sa Miséricorde 
 pour transmettre au monde entier son grand message
Dans l'Ancien Testament, lui dit-Il, j'ai envoyé à mon peuple des prophètes et avec eux la foudre.
Aujourd'hui, je t'envoie vers toute l'humanité avec ma miséricorde.
  Je ne veux pas punir l'humanité endolorie,
  mais je désire la guérir en l'étreignant sur mon Cœur miséricordieux (P.J. 1588).
 
La mission de Sœur Marie Faustine consistait en trois tâches:
 1– rendre proche et annoncer au monde entier la vérité révélée dans les Écritures Saintes 
     sur l'amour miséricordieux de Dieu envers tout homme,
 
2– implorer la Miséricorde Divine pour le monde entier
    en particulier pour les pécheurs, notamment par la pratique des formes nouvelles, 
      annoncées par le Seigneur Jésus, du culte de la Miséricorde Divine, qui sont les suivantes:
     le tableau du Christ avec l'inscription Jésus, j'ai confiance en Toi! , 
           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte66
la Fête de la Miséricorde Divine le premier dimanche après Pâques,


 le Chapelet à la Miséricorde Divine et la prière à l'Heure de la Miséricorde Divine (15 H). 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte67


Le Seigneur Jésus liait à ces formes du culte, ainsi qu'à la propagation de la dévotion à la Miséricorde,
   de grandes promesses à condition de se fier à Dieu et de pratiquer un amour actif envers le prochain,
 
3– la troisième tâche que comportait la mission de Sœur Marie Faustine consistait 
    à inspirer le mouvement apostolique de la Miséricorde qui est chargé de propager
     et d'obtenir par la prière la Miséricorde Divine pour le monde 
     et qui tend à la perfection sur le chemin montré par la Bienheureuse Sœur Faustine.
  Ce chemin est celui d'une confiance d'enfant en Dieu,
  laquelle s'exprime dans l'accomplissement de Sa volonté 
   et dans une attitude de miséricorde envers les autres
À l'heure actuelle, ce mouvement au sein de l'Église concerne des millions de personnes à travers le monde,
   à savoir des congrégations, des instituts laïques, des prêtres, des confréries, des associations, 
     différentes communautés d'apôtres de la Miséricorde Divine et des particuliers qui se chargent,
       à titre individuel, des tâches transmises par le Seigneur Jésus par l'intermédiaire de Sœur Marie Faustine.
 
Le message de Sœur Faustine a été noté dans son Petit Journal 
cliquer sur 
Texte intégral du Petit Journal
une fois rendu sur le site:
https://www.soeurfaustine.fr/texte-integral-du-petit-journal/#

qu'elle a rédigé par la volonté du Seigneur Jésus et de ses confesseurs. 
Elle y a fidèlement noté tous les souhaits de Jésus, 
  de même qu'elle a décrit l'union intime de son âme avec Dieu. 


Secrétaire de mon plus profond mystère, disait le Seigneur Jésus à Sœur Faustine,
ton devoir est d'écrire tout ce que je te fais connaître à propos de ma miséricorde
  au profit des âmes qui en lisant ces écrits seront consolés et auront le courage de s'approcher de moi (P.J. 1693). 


Cet ouvrage nous rend proche d'une manière extraordinaire le mystère de la Miséricorde Divine
  Il enchante non seulement les gens simples, 
     mais aussi les scientifiques qui y découvrent une source supplémentaire de recherche théologique.
   Le Petit Journal a été traduit en plusieurs langues
      entre autres en anglais, allemand, italien, espagnol, français, portugais, russe, hongrois, tchèque et slovaque.
 
Ravagée par la maladie et par de nombreuses souffrances qu'elle a supportées
   en tant que sacrifice bénévole pour les pécheurs,
  entièrement épanouie spirituellement et unie à Dieu, 
 Sœur Marie Faustine est morte à Cracovie le 5 octobre 1938, âgée à peine de 33 ans. 
La gloire de la sainteté de sa vie a crû rapidement avec
  la propagation de la dévotion pour la Miséricorde Divine
  et au fur et à mesure des grâces obtenues par son intercession.
  De 1965 à 1967, à Cracovie s'est déroulé le procès diocésain sur sa vie et ses vertus 
  et en 1968, à Rome, a été ouvert le procès de béatification, clos en décembre 1992. 
 Le 18 avril 1993, sur la Place Saint-Pierre de Rome, le Saint Père Jean Paul II a procédé à l'acte de sa béatification. 
 Ses reliques reposent au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki .


Dernière édition par Bryand le Mar 5 Oct 2021 - 15:02, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mar 5 Oct 2021 - 14:59

Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 7 Oct 2021 - 14:32

Les saints du mois d'octobre -                                                                                                                                                  
        7 octobre                  Notre-Dame du Rosaire-  (mémoire)
                                                                              (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Notre-18
 -lectures –  - Actes 1: 12-14; Luc 1: 26-38  -     -   
  -Office des lectures-  -- -+– Homélie de saint Bernard sur ''L'AQUEDUC''.   –


                                                      (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10    –   


        Depuis le 16e siècle en particulier,  les papes ont confirmé
          l'importance de la prière du rosaire et la pratiquent :
    Pie IX lui consacre une encyclique ;
    Léon XIII, seize exhortations apostoliques ;
    Pie XII, une encyclique ;
     Jean XXIII, deux encycliques ;
       personne ne pouvait l'empêcher de bien parler sur le rosaire,
       lui qui le récitait en entier tous les jours.
         Trois chapelets profondément médités, c'est bien 1 heure de son temps dans sa journée,
           mais il estimait que la Sainte Vierge bien priée enrichissait son travail par sa présence.
            Son court pontificat a été des plus féconds.
     Paul VI, fit une exhortation apostolique (Mariae cultus).
     Jean-Paul II,  choisit sa devise pontificale Totus Tuus (tout à toi Marie)-
                      personne n'ignore combien sa vie toute entière est enracinée dans cette prière,
                  comme le montre sa Lettre apostolique sur le rosaire, Rosarium Virginis Mariae.
 « C'est une prière merveilleuse. Merveilleuse de simplicité et de profondeur (...). Sur l'arrière-fond des Ave Maria défilent les principaux épisodes de la vie de Jésus-Christ (...). Ils nous mettent en communion vivante avec Jésus à travers le coeur de sa Mère, pourrions-nous dire. » (Jean-Paul II)
François 1er,
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Citati16

--------------
La fête de Notre-Dame du Rosaire est aussi la fête d'une prière irremplaçable.
 L'origine du Rosaire est bien plus ancienne que son introduction officielle dans la liturgie, 
   qui n'eut lieu qu'après la victoire de Lépante, le 7 octobre 1571
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Image_63

          des forces chrétiennes
           sur les Turcs devant :
     tant et tant d'Ave Maria étaient montés vers le ciel pour cette protection, 
    que le pape Pie V  225e pape 1528-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101572
        voulut remercier la Vierge Marie en instituant cette fête. 


D'abord locale, cette fête fut étendue à l'Église universelle par le pape Clément XI243e pape 1700-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101721


La célébration de ce jour rappelle que cette prière est celle que la Mère de Jésus 
   a fait monter vers Dieu par toute sa vie.
  Le Rosaire, en effet, consiste à réciter les 15 dizaines de chapelet
     tout en méditant les épisodes de la vie de Marie,
       inséparables évidemment des mystères du salut en Jésus-Christ. 
    Il y a les mystères joyeux: ils comprennent l'annonce de l'Ange, 
                  la naissance de Jésus et ce qui est dit de son enfance; 
       les mystères douloureux se rapportent à sa Passion et à sa mort :
                    des dou­leurs que la Vierge Marie a connues dans son âme.
        Les mystères glo­rieux : la Résurrection et ce qui a suivi, 
                         jusqu'à l'Assomption, où Marie est entrée dans la gloire de son Fils.
    Cette prière est loin d'être dépassée.
     Elle est d'une grande richesse pour le progrès de la vie spirituelle. 
 Ce nom de « Rosaire » 
  évoque les couronnes de fleurs, de roses en particulier, que l'on posait jadis sur la tête des grands de ce monde. 
          La rose est la reine des fleurs
              comme Marie est la reine du ciel et de la terre
                    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Marie_20
Ainsi, le nom même de Rosaire peut favorise la dévotion mariale, 
    qui fait entrer toujours plus profondément dans le mystère du Seigneur Jésus-Christ.






Marie dans l'histoire assista les intercessions demandées
     pour plus d'une victoire afin de ramener la paix dans le monde des nations:


Dernière édition par Bryand le Jeu 7 Oct 2021 - 14:54, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 7 Oct 2021 - 14:49

Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Lun 18 Oct 2021 - 16:01

Les saints du mois d'octobre -
   


18 octobre               
                                        Saint Luc-                                                          
                                   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint148
                                                                    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10   
                                               -lectures  -2 Timothée 4: 9-17; Luc 10: 1-9 -
                                               -Office des lectures-
                                                      -Actes des Apôtres 9 : 27-31; 11 : 19-26    -
                                                                           -- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10-Homélie de saint Grégoire le Grand sur l’Évangile. 
                                                                                                      Le Seigneur envoie ses disciples. -
----------------

-ouvrir l'encadré:
    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc150
Premier compendium sur l'historien saint Luc, compagnon de saint Paul:

L’évangile de cette fête de l'évangéliste saint Luc-Luc 10:1-9






rapporte la mission des 72 disciples envoyés par Jésus, pour annoncer l'arrivée de Jésus dans le monde.
  Émissaires ils sont les avant-coureurs messagers partout où il devait lui-même se rendre. 
 Certains pensent que Luc faisait partie de ce groupe.
-ouvrir le spoiler
     (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc149
Luc 10:

Luc 10:
«1- Après cela, le Seigneur désigna soixante-douze autres et les envoya deux par deux
            en avant de lui dans toute ville et tout endroit où lui-même devait aller.
2-    Et il leur disait :
            " La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux ; 
                priez donc le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson.
    3-    Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu de loups.
     4- N'emportez pas de bourse, pas de besace, pas de sandales, 
                 et ne saluez personne en chemin.
      5- En quelque maison que vous entriez, dites d'abord : 
                       "Paix à cette maison ! "
       6- Et s'il y a là un fils de paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle vous reviendra.
        7- Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu'il y aura chez eux ; 
                  car l'ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
         8- Et en toute ville où vous entrez et où l'on vous accueille, mangez ce qu'on vous sert ;
          9- guérissez ses malades et dites aux gens :
                   "Le Royaume de Dieu est tout proche de vous. "»


 Mais c'est seulement dans d'autres textes du Nouveau Testament 
    que son nom apparaît, où il est possible d'apprendre un peu plus sa personnalité. 
     Luc n'était pas juif, mais grec
    Originaire d'Antioche, médecin, il rencontra Paul,
          à qui il doit peut-être sa conversion, et s'attacha à lui. 
        Il le suivit dans ses voyages missionnaires.
            -Colossiens 4:14-    '' Vous avez les salutations de Luc, le cher médecin, et de Démas.»


      comme le nomme l'Apôtre des gentils, 
     lui fut un collaborateur de grande valeur.
Une tradition constante reconnaît unanimement l'auteur
         du troisième Évangile 
      et du livre des Actes des Apôtres, qui, d'ailleurs, en est le second tome. 
 Ces deux œuvres montrent en Luc un écrivain cultivé et de grand talent.
   Dans son évangile, il a mis l'accent sur la miséricorde divine 
         (il est le seul à nous avoir transmis
                   la parabole de l'Enfant prodigue). 
   Mais il 'est aussi l'évangéliste de l'exigence de Jésus-Christ pour 
    celui qui veut devenir un véritable disciple. 
  L'Évangile dit ''de l'Enfance''
   donne à penser qu'il a connu personnellement la Vierge Marie et a reçu d'elle des confidences.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint149

Qu'est-il devenu ensuite ? 
  Comme pour d'autres grands des premières années du christianisme, 
   nous n'avons pas de compilations comme pour les temps plus modernes.
 Les traditions contiennent plusieurs références étudiées,
 mais il faut encore discerner par les études ce qu'il y a d'authentiquement fiable.
Il y en a assurément... 
L'iconographie le représente souvent avec un bœuf
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint151
    qui parfois le symbolise.
   Allusion à la célèbre vision d'Ézéchiel (1: 10-14) 
-ouvrir le spoiler
       (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc149
Ézéchiel 1:

Ézéchiel 1:
«10- Quant à la forme de leurs faces, ils avaient une face d'homme,
       et tous les quatre avaient une face de lion à droite, 
         et tous les quatre avaient une face de taureau à gauche, 
            et tous les quatre avaient une face d'aigle.
11- Leurs ailes étaient déployées vers le haut; 
       chacun avait deux ailes se joignant et deux ailes lui couvrant le corps;
12- et ils allaient chacun devant soi; ils allaient là où l'esprit les poussait, 
        ils ne se tournaient pas en marchant.
13- Au milieu des animaux, il y avait quelque chose comme des charbons ardents
         ayant l'aspect de torches, allant et venant entre les animaux;
       le feu jetait une lueur, et du feu sortaient des éclairs.
14- Les animaux allaient et venaient, semblables à l'éclair.»





parce qu'il commence son récit évangélique en montrant le père de Jean-Baptiste,
    le prêtre Zacharie, officiant dans le temple de Jérusalem,
     où cet animal était offert en sacrifice.
Luc est devenu le patron des peintres du fait d'une tradition rapportée par saint Jean Damascène, 
    selon laquelle se trouvait jadis à Constantinople, une icône de la Vierge
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint150

disparue depuis, et qui aurait été son œuvre. 
   Quoi qu'il en soit, il est bien vrai que Luc nous a laissé, dans son évangile, 
      un merveilleux portrait de la Mère de Dieu 
    que nous ne nous lasserons jamais d'admirer.
   Il est fêté ce même jour par les chrétiens orthodoxes.




Nul n'a mérité comme saint Luc le titre d'évangéliste, 
      de porteur de la Bonne Nouvelle (A 1, A 2, P 3),
           -première référence ANTIENNE d'ouverture
                       Ésaïe 52: 7-''Comme il est beau de voir courir sur les montagnes
                      le messager qui annonce la paix, 
                         le messager de la Bonne Nouvelle
                              qui annonce le salut.''
  non seulement parce que 
    l'historien du Christ dans le troisième Évangile
               s'est fait ensuite, dans les Actes des Apôtres,
    l'historien de l'Église naissante, 
                  de la diffusion du message chrétien dans le monde
                                            -joie annoncée au monde-

 et ainsi sous sa plume de Grec et de lettré,
  le message du salut
  chante un véritable cantique d'action de grâce, de joie et d'optimisme.
Cependant
jamais Luc ne minimise la Croix
   on lui doit la description la plus circonstanciée de l'agonie de Jésus.
L'instrument de notre salut commençant par   la joie de la naissance donnée au monde,
 la vie du Seigneur est donnée pour le salut et la joie de toute l'humanité
   annoncé d'abord à son peuple qui l'attendait.
Luc 2:

Luc 2:
«9- L'Ange du Seigneur se tint près des bergers et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa clarté ;
         et ils furent saisis d'une grande crainte.
10-   Mais l'ange leur dit : " Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie,
           qui sera celle de tout le peuple :»

    Chez Luc la joie domine : 
     de la naissance de Jean, 
           dont ''beaucoup se réjouiront'' (Luc 1, 14) 
Luc 1:
   
Luc 1:
«13- Mais l'ange lui dit : " Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée ;
          ta femme Élisabeth t'enfantera un fils, et tu l'appelleras du nom de Jean.
 14- Tu auras joie et allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance.»
  à l'évocation des disciples
     qui, après l'Ascension,
       ''revinrent à Jérusalem en grande joie'' (Luc 24, 52), 
Luc 24:

Luc 24:
«51- Et il advint, comme il les bénissait, qu'il se sépara d'eux et fut emporté au ciel.
L52- Pour eux, s'étant prosternés devant lui
      ils retournèrent à Jérusalem en grande joie,
53- et ils étaient constamment dans le Temple à bénir Dieu
en passant par le récit 
     de la pécheresse pardonnée 
      et du fils perdu,
     tout est chez lui triomphe de la vie et de l'amour
Les Actes baignent dans la même lumière :
     ''Les croyants rompaient le pain dans leurs maisons,
         prenant leur nourriture avec joie et simplicité de cœur '' (Actes 2 : 46),
 '' La multitude des croyants n'avait qu'un cœur et qu'une âme'' (Actes 4 : 32) (Préface 1 de la messe ...). 
Le «médecin bien-aimé» (Col 4, 14), 
    qui s'attacha avec fidélité à l'âme ardente de Paul 
      et resta avec lui jusque dans ses fers (première lecture de la messe:-  2 Timothée 4: 9-17 ),
2 Timothée 4:

« 9- Hâte-toi de venir me rejoindre au plus vite,
    10- car Démas m'a abandonné par amour du monde présent.
         Il est parti pour Thessalonique, Crescens pour la Galatie, Tite pour la Dalmatie.
  11- Seul Luc est avec moi.
          Prends Marc et amène-le avec toi, car il m'est précieux pour le ministère.
   12- J'ai envoyé Tychique à Éphèse.
    13-   En venant, apporte le manteau que j'ai laissé à Troas chez Carpos, 
             ainsi que les livres, surtout les parchemins.
     14- Alexandre le fondeur m'a fait beaucoup de mal. 
                    Le Seigneur lui rendra selon ses œuvres.
      15- Toi aussi, méfie-toi de lui, car il a été un adversaire acharné de notre prédication.
        16- La première fois que j'ai eu à présenter ma défense, personne ne m'a soutenu. 
               Tous m'ont abandonné ! Qu'il ne leur en soit pas tenu rigueur !
         17- Le Seigneur, lui, m'a assisté et m'a rempli de force 
                 afin que, par moi, le message fût proclamé et qu'il parvînt aux oreilles de tous les païens.
                   Et j'ai été délivré de la gueule du lion.»

              le chantre
      de la mansuétude du Christ

        comme l'appelle Dante, a perçu dès l'abord 
     l'universalisme du message d'amour que Jésus avait confié aux siens. 
  Le Sauveur, que nous présente cet homme venu du paganisme, 
 est bien « lumière pour éclairer les nations » 
   -Luc 2
''32- lumière pour éclairer les nations et gloire de ton peuple Israël. "
33- Son père et sa mère étaient dans l'admiration de ce qui se disait de lui..''
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Lun 1 Nov 2021 - 13:23

Les saints du mois de novembre -
   

1er novembre–       La Toussaint (solennité)-                                                   
                                        (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints11
                                         .... -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10      –  
                         -lectures  - Apocalypse 7 : 2-14; 1 Jean 3 : 1-3; Matthieu5 : 1-12  -
                            -bréviaire –Apocalypse de saint Jean 5 : 1-14 
                                        Des rachetés de toute tribu, langue, peuple et nation
                                    --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  Homélie de saint Bernard pour la Toussaint.
                                                           Dans la communion de saints. -
------------------   
Homélie de saint Bernard:

   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  Homélie de saint Bernard pour la Toussaint.


« Pourquoi notre louange à l'égard des saints, 
   pourquoi notre chant à leur gloire,
     pourquoi cette fête même que nous célébrons? 
Que leur font ces honneurs terrestres, alors que le Père du ciel, 
  en réalisant la promesse du Fils, les honore lui-même?   
     De nos honneurs les saints n'ont pas besoin, et rien dans notre culte ne peut leur être utile. 
    De fait, si nous vénérons leur mémoire, c'est pour nous que cela importe, non pour eux. 
  Pour ma part, je l'avoue, je sens que leur souvenir allume en moi un violent désir.
 Le premier désir, en effet, que la mémoire des saints éveille,
   ou plus encore stimule en nous, le voici: 
    nous réjouir dans leur communion tellement désirable 
      et obtenir d'être concitoyens et compagnons des esprits bienheureux, 
        d'être mêlés à l'assemblée des patriarches,
          à la troupe des prophètes, au groupe des Apôtres,
             à la foule immense des martyrs, à la communauté des confesseurs; 
    au chœur des vierges, bref d'être associés
    à la joie et à la communion de tous les saints.

  Cette Église des premiers-nés nous attend, et nous n'en aurions cure!
    Les saints nous désirent et nous n'en ferions aucun cas! 
              Les justes nous espèrent et nous nous déroberions! 
Réveillons-nous enfin, frères; ressuscitons avec le Christ, 
    cherchons les réalités d'en haut
  ces réalités, savourons-les. Désirons ceux qui nous désirent,
        courons vers ceux qui nous attendent,
    et puisqu'ils comptent sur nous, accourons avec nos désirs spirituels. 
  Ce qu'il nous faut souhaiter, ce n'est pas seulement la compagnie des saints, 
   mais leur bonheur, si bien qu'en désirant leur présence,
      nous ayons l'ambition aussi de partager leur gloire
        avec toute l'ardeur et les efforts que cela suppose.
    Car cette ambition-là n'a rien de mauvais: nul danger à se passionner pour une telle gloire.


 Et voici le second désir dont la commémoration des saints nous embrase: 
  voir, comme eux, le Christ nous apparaître, lui qui est notre vie,
    et paraître, nous aussi, avec lui dans la gloire. 
  Jusque là, il ne se présente pas à nous comme il est en lui-même,
       mais tel qu'il s'est fait pour nous:
           notre Tête, non pas couronnée de gloire, mais ceinte par les épines de nos péchés.
       Il serait honteux que, sous cette tête couronnée d'épines, un membre choisisse une vie facile, 
     car toute la pourpre qui le couvre doit être encore non pas tant celle de l'honneur que celle de la dérision.
  Viendra le jour de l'avènement du Christ: 
       alors on n'annoncera plus sa mort de manière à nous faire savoir 
         que nous aussi sommes morts et que notre vie est cachée avec lui. 
   La Tête apparaîtra dans la gloire, et avec elle les membres resplendiront de gloire, 
     lorsque le Christ restaurera notre corps d'humilité pour le configurer à la gloire de la Tête,
       puisque c'est lui la Tête. 
  Cette gloire, il nous faut la convoiter d'une absolue et ferme ambition. 
 Et vraiment, pour qu'il nous soit permis de l'espérer, et d'aspirer à un tel bonheur,
    il nous faut rechercher aussi, avec le plus grand soin, l'aide et la prière des saints,
     afin que leur intercession nous obtienne 
   ce qui demeure hors de nos propres possibilités. »


Déjà au 4e siècle, on célébrait en Orient,  - Turquie, Syrie,  Égypte -
   une fête appelée de tous les martyrs
Elle passe en Occident, liée à l'histoire d'un lieu de culte choisi à l'origine pour son rassemblement populaire,
   afin de le transférer significativement et transformer ce lieu en assemblée de tous les saints
     et ainsi insérer cette fête pour toute  l'Église universelle. 
Quel était ce lieu?
À Rome, le temple païen d'Agrippa avait été dédié, sous Auguste, à tous les dieux du paganisme, 
  d'où son nom de Panthéon. L'empire étant devenu officiellement chrétien, il fallait transformer ce qui restait des vestiges païens au sens des cultes chrétiens. 
 Ainsi le pape Boniface IV     67e pape de 608-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 615
  transforma ce temple 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints12
en une église, appelée 
          la basilique de la Sainte Vierge et de tous les Martyrs
La piazza della Rotonda est une place de Rome bordée du Panthéon au sud.
 Elle tire son nom de cet édifice, qui porte le nom d'église Santa Maria Rotonda,
    en raison de sa forme:
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints13

Aujourd'hui, vue intérieure:
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints14

 On célébrait déjà une fête des martyrs dans l'ensemble du monde chrétien, mais à des dates différentes.
  On en vint à unifier la date qui fut fixée au 1er novembre.
 Par la suite, on adjoignit tous les saints à ceux qui avaient effectivement versé leur sang pour la foi.


Pour nous, croyants, la fête de Tous les Saints n'est pas de l'his­toire ancienne sans plus.
 Tous ces gens, d'où viennent-ils ? 
Apocalypse 7: 
«2- Puis je vis un autre Ange monter de l'orient, portant le sceau du Dieu vivant ;
        il cria d'une voix puissante aux quatre Anges auxquels il fut donné de malmener la terre et la mer :
3- " Attendez, pour malmener la terre et la mer et les arbres,
               que nous ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu. "
4- Et j'ai appris combien furent alors marqués du sceau :
             cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël.
5- De la tribu de Juda, douze mille furent marqués ; 
         de la tribu de Ruben, douze mille ; 
          de la tribu de Gad, douze mille ;
6-     de la tribu d'Aser, douze mille ;
              de la tribu de Nephtali, douze mille ;
               de la tribu de Manassé, douze mille ;
7-         de la tribu de Siméon, douze mille; 
                 de la tribu de Lévi, douze mille ;
                  de la tribu d'Issachar, douze mille ;
8-            de la tribu de Zabulon, douze mille ;
                    de la tribu de Joseph, douze mille ; 
                     de la tribu de Benjamin, douze mille furent marqués.
            Le triomphe des élus au ciel.
9-   Après quoi, voici qu'apparut à mes yeux une foule immense
            que nul ne pouvait dénombrer, de toute nation, race, peuple et langue ;
              debout devant le trône et devant l'Agneau, vêtus de robes blanches, de palmes à la main,
10- ils crient d'une voix puissante :
            " Le salut à notre Dieu, qui siège sur le trône, ainsi qu'à l'Agneau ! "
11- Et tous les Anges en cercle autour du trône, des Vieillards et des quatre Vivants, 
          se prosternèrent devant le trône, la face contre terre, pour adorer Dieu ;
12-     ils disaient : " Amen ! Louange, gloire, sagesse, action de grâces, honneur, 
              puissance et force à notre Dieu pour les siècles des siècles ! Amen ! "
 13- L'un des Vieillards prit alors la parole et me dit :
         " Ces gens vêtus de robes blanches,
                       qui sont-ils et d'où viennent-ils ? "

14- Et moi de répondre : " Monseigneur, c'est toi qui le sais. " 
   Il reprit : " Ce sont ceux qui viennent de la grande épreuve :
        ils ont lavé leurs robes
   et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau



Cette question posée dans la première lecture, nous nous la posons égale­ment 
  quand nous pensons aux saints et que nous mesurons la distance qui nous sépare d'eux dans l'union à Dieu. 
    S'ils sont « montés au ciel », on ne peut pas dire qu'ils en étaient descendus ; 
      ils sont nés comme nous tous, de la race d'Adam.
    Le poison du péché était dans leur sève d'homme, et cette lecture rappelle qu'ils ont été purifiés.
   Comment ont-ils pu vivre les Béatitudes qui ont fait d'eux des amis intimes de Dieu ?
 Impact sur notre sanctification. 
Pour saint Jean, nous faisons déjà partie en espérance de cette foule immense qu'il voit dans sa vision. 
 Il n'y a pas de « recette » pour devenir saint.
 Il y a cependant une attitude foncière rappelée ici: 
       une ouverture à l'Esprit Saint qui fait comprendre et fait vivre 
 ce texte évangélique .
 Heureux ceux qui se laissent instruire par l'Esprit en communion des saints! 
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mar 2 Nov 2021 - 11:37

Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mar 2 Nov 2021 - 12:49

Les saints du mois de novembre -
   

2 novembre–       La commémoration des fidèles défunts ()-                                                                              (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Dzofun10
                                         .... -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10      –  
                         -lectures  -1 Corinthiens 15: 51-57; Jean 6: 51-58  -
                            -bréviaire –--- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  -Homélie de saint Ambroise pour l’anniversaire de la mort de son frère
                         (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Dzofun11
l’Église catholique a toujours attaché une grande importance
  à la prière pour les défunts. Saint Augustin mentionne déjà la cou­tume 
    qui consiste à consacrer à cette intention un jour particulier dans l'année. 
 Mais la date variait selon les lieux, comme toutes autres dévotions développées 
      dans les différentes communautés que l'Église a la charge de rassembler.

C'est Odilon, né v 962 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  1048, bénédictin, 
  Abbé de Cluny, qui suggéra de  la fixer au 2 novembre. 

1 Corinthiens 15
«51- Oui, je vais vous dire un mystère : nous ne mourrons pas tous, 
        mais tous nous serons transformés.
52- En un instant, en un clin d'œil, au son de la trompette finale,
         car elle sonnera, la trompette, et les morts ressusciteront incorruptibles, 
           et nous, nous serons transformés.
53- Il faut, en effet, que cet être corruptible revête l'incorruptibilité, 
            que cet être mortel revête l'immortalité.
54- Quand donc cet être corruptible aura revêtu l'incorruptibilité 
          et que cet être mortel aura revêtu l'immortalité, 
           alors s'accomplira la parole qui est écrite : 
               La mort a été engloutie dans la victoire.
55- Où est-elle, ô mort, ta victoire ? 
           Où est-il, ô mort, ton aiguillon ?
56- L'aiguillon de la mort, c'est le péché, et la force du péché, c'est la Loi.
57- Mais grâces soient à Dieu, qui nous donne
         la victoire par notre Seigneur Jésus Christ

     Ainsi, le lendemain du jour où l'on célèbre la fête 
           de ceux qui sont définitivement rangés au nombre des saints,  
         on prie pour les autres, afin qu'ils soient purifiés le plus vite possible de leurs péchés. 
    Mais l'Église, comme une mère attentive aux besoins de tous ses fils, 
             ne s'en tient pas à une journée de prière annuelle. 
        À chaque Eucharistie il est fait mention de ces membres souffrants, 
          et partout des messes sont dites pour eux.
     Mais pourquoi nous faut-il prier pour ceux qui nous ont précédés, 
               et pourquoi souhaitons-nous que des prières montent vers le ciel 
                  lorsque viendra notre tour de quitter cette terre ? 
       Nous ne sommes pas les sauveurs de nos frères.
     Il n'y a qu'un Sauveur, Jésus-Christ. 
   Cependant, nous sommes invités à oeuvrer au salut acquis par lui. 
   Ce salut est une participation à la vie même de Dieu. 


  Dieu est la pureté infinie. 
 Or, lorsqu'ils quittent cette vie, la plupart des hommes, sinon tous,
    sont encore terriblement entachés de cette imperfection humaine qui sépare de Dieu. 
  Le chemin à parcourir vers la perfection divine est long, 
      et passe par un travail de détachement et de purification. 


 Faute d'en avoir l'expérience, nous employons une image : 
    celle du feu, et celle d'un lieu, le purgatoire. 
   Nous nous aidons déjà ici-bas à cette purification, bien souvent d'ailleurs sans le savoir ni le vouloir. 
 Cette aide fraternelle se poursuit dans l'invisible en vertu de ce qu'on appelle la communion des saints.
Cependant, si cette purification est douloureuse, elle est volontaire, 
     et ceux qui la subissent connaissent une joie infiniment plus grande que toutes celles de cette terre, 
        car eux savent ce que signifie «être sauvé».
Il nous faut prier pour les défunts... 
 Mais la meilleure prière pour ceux qui nous ont devancés 
    est encore de travailler à devenir nous-mêmes, le moment venu, 
       un «défunt réussi ». 
   Dans l'Église ortho­doxe, plusieurs jours de l'année sont consacrés à la prière pour les défunts.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Entre_16
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mer 3 Nov 2021 - 11:47

Les saints du mois de novembre -
   

3 novembre–       saint Martin de Porrès (commémoraison)-                                                   
                                     (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint152
                                                né  1579 9 décembre (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1639   –  
                         -lectures  - - Colossiens 3 : 9-17; Luc 27-38  -
                            -bréviaire –    -
                       - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  -Homélie de Jean XXIII à la canonisation
                                                      de saint Martin de Porrès (1962).  -

------------------   
Fils naturel d'un chevalier espagnol et d'une autochtone, 
   Martin de Porrès naquit à Lima, capitale du Pérou...
Il entra dans le couvent des dominicains de cette ville comme tertiaire, 
   mais il fit cependant la profession solennelle. 
 Il passa toute sa vie dans cette communauté et y exerça principalement l'assistance d’infirmier.

Le pape Jean XXIII lui a donné la qualification qui résume toute son existence :
   «Martin de la charité ». 


 «Puisse l'exemple de saint Martin enseigner à un grand nombre, 
     pour leur salut, quelle douceur et quel bonheur on trouve
   à suivre les traces de Jésus Christ et à obéir à ses commandements. »
Homélie du pape Jean XXIII:
   --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  -Homélie de Jean XXIII à la canonisation de saint Martin de Porrès (1962).  -   « Martin de Porrès nous montre par les exemples de sa vie 
      que nous pouvons obtenir le salut et la sainteté par le chemin 
       que le Christ Jésus nous a montré ; 
     cela à condition que d'abord nous aimions Dieu de toute notre âme et de tout notre esprit. 
   Et ensuite que nous aimions nos proches comme nous-mêmes.
 Il était convaincu que le Christ Jésus a souffert pour nous et qu'il a porté nos péchés dans son corps sur la croix. 
 Aussi saint Martin a eu un amour tout spécial pour le crucifié.
 Quand il contemplait ses douloureuses blessures, il ne pouvait s'empêcher de pleurer abondamment. 
Il avait également un amour très particulier pour le Saint Sacrement de l'Eucharistie ;
 très souvent, caché dans la sacristie de l'église, il l'adorait pendant des heures
  et il désirait s'en nourrir le plus fréquemment possible.


Dans une obéissance parfaite aux invitations du divin Maître,
   il entourait ses frères d'une extrême charité, jaillie d'une foi sans mélange et d'un cœur très humble. 
     Il aimait les hommes parce qu'il les considérait vraiment comme les fils de Dieu et comme ses frères;
       mieux encore, il les aimait plus que lui-même parce que, dans son humilité, 
         il les estimait tous plus justes et meilleurs que lui. 
    Il excusait les fautes des autres; il pardonnait les plus violentes injures 
      parce qu'il avait la conviction de mériter, à cause de ses péchés, les châtiments les plus sévères.
  Il faisait tous ses efforts pour ramener les coupables à une vie honnête. 
Il assistait les malades avec bonté. 
Aux plus pauvres il fournissait nourriture, vêtements, remèdes. 
Aux paysans et aux hommes de couleur, noirs ou métis,
        considérés alors comme une masse d'esclaves méprisables,
      il apportait le réconfort de tous les secours et de toutes les attentions dont il était capable.
   C'est au point qu'il mérita d'être appelé couramment ''Martin de la charité''. 
                                                                                    À partir de 1' 45''


Ce saint qui, par ses paroles, ses exemples et ses vertus a tellement attiré les hommes vers la vie chrétienne, 
   peut encore aujourd'hui, d'une manière admirable, élever nos âmes vers le ciel. 
 Tous, hélas, ne comprennent et n'apprécient pas ces valeurs surnaturelles comme il faudrait. 
 Mais il y a plus grave ; beaucoup inclinant vers les charmes du vice, 
   méprisent ces valeurs surnaturelles, s'en dégoûtent, ou les négligent totalement.
  Puisse l'exemple de saint Martin enseigner à un grand nombre, pour leur salut, 
     quelle douceur et quel bonheur on trouve à suivre les traces de Jésus Christ 
        et à obéir à ses commandements. » 

Les lectures choisies pour sa fête veulent mettre en lumière cet amour pour les autres
    qui va jusqu’au don de soi le plus total.
  Revêtez-vous le cœur de tendresse et de bonté, d'humilité, de douceur, de patience, écrit saint Paul. 


Colossiens 3:
«9- ... ne vous mentez plus les uns aux autres. Vous vous êtes dépouillés du vieil homme avec ses agissements,
10- et vous avez revêtu le nouveau, celui qui s'achemine
         vers la vraie connaissance en se renouvelant à l'image de son Créateur.
11- Là, il n'est plus question de Grec ou de Juif, de circoncision ou d'incirconcision,
            de Barbare, de Scythe, d'esclave, homme libre ; il n'y a que le Christ, qui est tout et en tout.
12- Vous donc, les élus de Dieu, ses saints et ses bien-aimés,
          revêtez des sentiments de tendre compassion,
        de bienveillance, d'humilité, de douceur, de patience ;
13- supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous mutuellement,
          si l'un a contre l'autre quelque sujet de plainte ;
        le Seigneur vous a pardonné, faites de même à votre tour.
14- Et puis, par-dessus tout, la charité, en laquelle se noue la perfection.
15- Avec cela, que la paix du Christ règne dans vos cœurs :
      tel est bien le terme de l'appel qui vous a rassemblés en un même Corps.
     Enfin vivez dans l'action de grâces !
16- Que la Parole du Christ réside chez vous en abondance :
            instruisez-vous en toute sagesse par des admonitions réciproques.
         Chantez à Dieu de tout votre cœur avec reconnaissance,
              par des psaumes,
                des hymnes
           et des cantiques inspirés.
17- Et quoi que vous puissiez dire ou faire,
        que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus,
           rendant par lui grâces au Dieu Père !»


Et Jésus, dans le Sermon sur la montagne, 
     exhorte ses disciples à aimer gratuitement tous les hommes. 
   Si quelqu'un a mis ce programme en pratique, cela s'applique à Martin de Porrès.
Sa charité sans bornes s'exerçait non seulement auprès des hommes
   mais encore auprès des animaux.
le saint de la réconciliation:



 La paix est une composante de la charité, 
  et c'est pourquoi ses biographes nous disent que ce frère se montrait artisan de paix
     en faisant vivre pacifiquement entre eux les chiens, les chats, les rats et les souris.
 On lui a attribué beaucoup de miracles.
   Ce qui est important à souligner, c'est que ceux-ci étaient toujours accomplis 
      au service de cet amour universel et parfois même en faveur de ceux qui l'offensaient.
Mais ce don de soi n'est pas aussi facile qu'il peut le paraître. 
  Il s'oppose aux tendances de l'homme ''naturel''.
 Si le frère Martin a pu se mettre ainsi au service des autres dans l'esprit de l'Évangile,
    c'est parce qu'il s'est  d'abord exercé  à  purifier son cœur,
    afin de se rendre plus disponible aux dons de l'Esprit Saint. 
 Tout d'abord par la prière
 Il passait des heures entières à prier, et souvent la nuit. 
 Ses temps forts ne l'empêchaient pas d'égrener inlassablement son Rosaire durant le jour, 
    et lorsque ses occupations au service des malades de sa communauté le lui permettaient.
 À la prière s'ajoutait l'ascèse. 
 Il jeûnait régulièrement, se contentant souvent d'une portion de pain. 
 Quand il mourut, le 3 novembre 1639, tous le considérait comme un saint.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint153
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Ven 5 Nov 2021 - 11:11

Les saints du mois de novembre -
   
5 novembre–           saint Zacharie et sainte Élisabeth - ( )-                                                   
                                            (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint154
                                                             -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10         
                                              
------------------   
-Zacharie et son épouse Élisabeth, parents de Jean le Baptiste,
     personnages de la vie des temps bibliques, annonciateurs du Précurseur.
Ils appartiennent à la de l'Ancien vers le Nouveau Testament. 
 C'est par l'évangéliste Luc que nous les connaissons.
   Luc nous a rapporté la vision que le prêtre Zacharie eut dans la partie intérieure du Temple 
     appelée «Le Saint», où il offrait l'encens. 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint155
-voir cet extrait:
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc159
https://www.theobule.org/video/l-annonce-a-zacharie/276

Élisabeth était stérile, et  l'ange Gabriel, connu du peuple Juif,
apparaît dans ce lieu au prêtre qui officiait, et il lui annonça  la naissance d'un fils. 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint156

Ce sera le futur Précurseur de Jésus-Christ. 
«Luc 1:18- Zacharie dit à l'ange : " À quoi connaîtrai-je cela ? 
      car moi je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. "
 19- Et l'ange lui répondit : " Moi je suis Gabriel, qui me tiens devant Dieu,
            et j'ai été envoyé pour te parler et t'annoncer cette bonne nouvelle.»

À la suite de cette vision, Zacharie était devenu muet ... 
  Il le restera jusqu'au moment où l'on circoncira l'enfant. 
   Punition  avoir hésité à croire à la parole de l'ange, comme l'ange le laisse entendre. 
 Comme il en sera plus tard pour Paul qui devint aveugle sur le chemin de Damas,
  il y eût  une sorte de retrait temporaire des sens s'effaçant, 
    permettant à Zacharie d'intérioriser le message reçu d'en Haut ? 
 Lorsqu'il retrouvera l'usage de la parole, ce qui jaillira de son cœur plein de la présence divine à son prophète, 
    sera le cantique appelé Bénédictus, jaillira pour bénir Dieu de vson intervention dans la vie de son peuple,
       où commence à se réaliser le plan du salut pour tous les hommes.
Luc 1:
«67- Et Zacharie, son père, fut rempli d'Esprit Saint et se mit à prophétiser :
68- " Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, de ce qu'il a visité et délivré son peuple,
69- et nous a suscité une puissance de salut dans la maison de David, son serviteur,
70- selon qu'il l'avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens,
71- pour nous sauver de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent.
72- Ainsi fait-il miséricorde à nos pères, ainsi se souvient-il de son alliance sainte,
73- du serment qu'il a juré à Abraham, notre père, de nous accorder
74- que, sans crainte, délivrés de la main de nos ennemis, nous le servions
75- en sainteté et justice devant lui, tout au long de nos jours.
76- Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ;
        car tu marcheras devant le Seigneur, pour lui préparer les voies,
77- pour donner à son peuple la connaissance du salut par la rémission de ses péchés ;
78- grâce aux sentiments de miséricorde de notre Dieu,
            dans lesquels nous a visités l'Astre d'en haut,
79- pour illuminer ceux qui demeurent dans les ténèbres et l'ombre de la mort,
          afin de guider nos pas dans le chemin de la paix. "
80- Cependant l'enfant grandissait, et son esprit se fortifiait.
      Et il demeurait dans les déserts jusqu'au jour de sa manifestation à Israël.»

Quant à Élisabeth, son chant d'action de grâce et sa joie,
     elle les avait exprimés lorsqu'elle était encore enceinte, 
        lors de la visite de Marie, sa cousine ...

Luc 1:
«39- En ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte vers la région montagneuse, dans une ville de Juda.
40- Elle entra chez Zacharie et salua Élisabeth.
41- Et il advint, dès qu'Élisabeth eut entendu la salutation de Marie,
           que l'enfant tressaillit dans son sein et Élisabeth fut remplie d'Esprit Saint.
42- Alors elle poussa un grand cri et dit :
      " Bénie es-tu entre les femmes, et béni le fruit de ton sein !
43- Et comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ?
44- Car, vois-tu, dès l'instant où ta salutation a frappé mes oreilles,
             l'enfant a tressailli d'allégresse en mon sein.
45- Oui, bienheureuse celle qui a cru en
        l'accomplissement
           de qui lui a été dit de la part du Seigneur ! "
46- Marie dit alors : " Mon âme exalte le Seigneur,
47- et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur,
48- parce qu'il a jeté les yeux sur l'abaissement de sa servante.
       Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,
49- car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom,
50- et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
51- Il a déployé la force de son bras, il a dispersé les hommes au cœur superbe.
52- Il a renversé les potentats de leurs trônes et élevé les humbles,
53- Il a comblé de biens les affamés et renvoyé les riches les mains vides.
54- Il est venu en aide à Israël, son serviteur, se souvenant de sa miséricorde,
55- - selon qu'il l'avait annoncé à nos pères - en faveur d'Abraham et de sa postérité à jamais ! "
56- Marie demeura avec elle environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle.»

 En attendant son enfant, comme la Vierge Marie, comme Zacharie, 
    elle avait médité dans son cœur les merveilles accomplies par le Très-Haut. 
 Elle avait médité sa conception dans le silence et la solitude durant cinq mois. 
 N'est-ce pas ainsi que l'on peut interpréter le retrait dans leur réjouissance
     vécue au plus profond de leur être, de ces personnages bibliques?
Que sont devenus ensuite Zacharie et Élisabeth ?
 Ils disparaissent totalement des textes sacrés.
  Luc nous dit qu'ils étaient justes devant Dieu, et qu'ils suivaient irréprochablement 
    tous les commandements du Seigneur.
  C'est le 5 septembre qu'ils sont fêtés dans l'Église orthodoxe.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Dim 7 Nov 2021 - 11:29

Les saints du mois de novembre -
   

6 novembre–       saint Léonard de Noblat ()-      
                                                             NE PAS CONFONDRE avec saint Léonard de Port Maurice fêté le 26 novembre...                                                       (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint157
                                                né  5e-6e siècle  -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 559   –  
                         -lectures  - -   -
                            -bréviaire –    -
                       - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  -.  -

------------------   
La vie de saint Léonard fut écrite longtemps après sa mort...
         
        Ce saint connut une popularité répandue
                     bien au-delà de son diocèse d'origine et du pays (la France).
Il vécut vers le 6e siècle en Limousin. 
      Sa famille était alliée au roi Clovis, 
          et selon son biographe,  son parrain.
     Léonard ne voulut pas faire carrière dans les armes, 
           et devint un collaborateur de l'évêque de Reims, saint Remi, –né 437-533 fête 15 janvier-
              qui l'aurait baptisé...
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint158
Puis, il commença à manifester des dons de thaumaturge :
            il guérissait de nombreux malades. 
   Sa réputation de sainteté se répandant, le roi voulut lui donner un évêché.
      Il refusa.
    Il semble avoir vécu en ermite dans la forêt de Pavum, près de Limoges.

       Cette forêt avait été le témoin d'un de ses miracles.
     Le roi y avait établi son camp de chasse. 
   La reine l'accompagnait ; or, elle était enceinte, 
               et c'est là que les douleurs la surprirent.
          Les prières de Léonard facilitèrent une naissance qui s'avérait difficile. 
        Pour le remercier, le roi voulut lui donner la forêt entière.
                   Léonard n'accepta qu'une portion suffisante pour bâtir un monastère
                    et faire vivre une communauté.
La renommée de notre saint continua de s'étendre. 
           Il fut un grand libérateur  de prisonniers. 
    Il avait obtenu du roi 
                que soient libérés tous les captifs qu'il visiterait en prison.
            On nous assura même que par la suite, les chaînes se brisaient
                 lorsque le captif invoquait le nom de Léonard. 
        Évidemment, nous sommes un peu surpris, car il ne devait pas toujours s'agir de «chaînes injustes ».    
     Mais ce prodige était suivi d'un autre « miracle », 
             non moins spectaculaire : 
            ces prisonniers libérés devenaient,
        grâce à lui, d'honnêtes gens
          Ils venaient remercier leur bienfaiteur et lui apportaient leurs chaînes en «ex voto». 
        A ceux qui désiraient demeurer avec lui, 
     il offrait un lopin de terre à cultiver pour assurer leur subsistance.
Léonard mourut un 6 novembre.
     On l'enterra dans l'église qu'il avait construite en l'honneur de la Vierge Marie.
 Il fut parmi les saints que les Croisés invoquèrent plus particulièrement.



--------
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Dim 7 Nov 2021 - 12:48

Les saints du mois de novembre -
   

7 novembre–                         saint Willibrord ()-    
                                          (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint160                                                                                
                                            Apôtre de la Frise, premier évêque d'Utrecht
                                                                né  658  -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 739     
                         -lectures  - -   -
                            -bréviaire –    -
                       - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  -.  -

------------------   


Willibrord, né dans les Iles britanniques en 658, embrassa d'abord la vie monastique, 
     à l'instar de beaucoup d'autres futurs évêques de cette époque. 
  Son père,   (saint Wilfrid fête 12 octobre né 634- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  711)  d'ailleurs, 
  s'était retiré dans la solitude et avait fondé une petite communauté.
    Comme beaucoup d'autres moines anglais de ce temps,
       il transmit l'appel du Christ à ses disciples :
             Allez dans le monde entier proclamer la Bonne Nouvelle.
    ''Le monde entier '', où est-ce? 
    C'était d'abord le continent,
         les «missions lointaines» viendront plus tard. 
  On ne dira jamais assez l'importance du rôle de l'Église d'outre-Manche
           pour la christianisation de l'Europe,
      et la générosité de ses missionnaires, affrontant le mar­tyre, 
           le gagnant parfois dans la lutte contre le paganisme.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint161




Comme son père, il eut à cœur de rester en contact étroit avec Rome
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint164
                                         Saint Willibrord aux pieds du Pape saint Sergius Ier
                                          qui lui donne la consécration épiscopale pour l'évangélisation
                                           de la Frise, de la Hollande, de la Flandre et du Brabant.


s'embarqua avec quelques disciples pour la Frise
                      La Frise (en néerlandais : Friesland, /ˈfris.lɑnt/ ; en frison occidental :
                           Fryslân, /ˈfris.lɔːn/)
est l'une des douze provinces qui composent les Pays-Bas, encore païenne,
  y compris dans la personne de son roi.
Soutenu par les Francs, dont le royaume était déjà largement évangélisé,
       il commença un apostolat difficile au milieu d'une population agressive.



     Devenu évêque, il s'établit à Utrecht
  Utrecht est une commune et ville néerlandaise, chef-lieu de la province d'Utrecht.
Avec aujourd’hui 352,795 habitants au 1er  janvier 2019,
                             elle est la quatrième ville des Pays-Bas.
  Il prit alors une initiative originale pour faciliter le travail missionnaire :
         il ordonna des auxiliaires nommés chorévêques, c'est-à-dire évêques sans siège,
           ce qui leur donnait toute liberté d'action dans les régions à évangéliser. 
      Il eut évidemment ses épreuves. 
     Elles vinrent en particulier des remous politiques. 
   Il ne se laissa pas abattre. 
  Chassé d'un territoire, il allait dans un autre, et ainsi s'étendait son champ d'apostolat.
Pénétré de l'importance de la prière, se souvenant que Jésus avait demandé aussi de prier pour la mission,
  il fonda des monastères.  C'est dans l'un d'eux qu'il mourut en 739,
     après une vie bien remplie par la proclamation du mystère du salut par la croix. 
 Il est patron secondaire du Luxembourg. 
Une curieuse procession dansante, dont  l'origine est encore à chercher,

       mais en rapport avec notre saint, 
    a pour objet la demande de guérison des malades mentaux et des épileptiques. 
   Elle se déroule à Echternach le mardi de la Pentecôte.
----------------
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Lun 8 Nov 2021 - 13:32

Les saints du mois de novembre -
   

 8 novembre–                       sainte Élisabeth de la Trinité  ()-    
                                          (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte69  
                                          (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte70                                                                                                                     née 1880 18 juillet   -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1906   9 novembre
                                                                                  Comme le 9 novembre date de sa naissance au ciel, 
                                                                                                                 est déjà une fête de la Dédicace St Jean de Latran,
                                                                                                             l'ordre du Carmel a déplacé la fête au 8 novembre.




                        -lectures  - -   -
                            -bréviaire –    -
                       - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  -.  -

------------------ 
Élisabeth Catez, en religion Sœur Élisabeth de la Trinité
    née le 18 juillet 1880 à Farges-en-Septaine (Cher) et morte le 9 novembre 1906 à Dijon, 
        est une religieuse française, carmélite,
            béatifiée par le pape Jean-Paul II le 25 novembre 1984 
               et canonisée par le pape François le 16 octobre 2016.


Cette berrichonne
       (( Le berrichon est une langue d'oïl. 
          Elle s'est distinguée du reste des langues d'oïl durant le Moyen Âge.
                Elle faisait partie d'un groupe de dialectes, 
                 avec le francilien, le français, l'orléanais et le tourangeau, appelé le francien.    ))
 passera sa vie à Dijon où son père militaire avait été envoyé en garnison.


 Elle était très vive, passionnée, parfois acariâtre dans ses premières années.
 Elle a sept ans quand meurt son père.
   Ce lui fut un drame...
 Elle désirait profondément se convertir, ses défauts lui déplaisent. 
Aider par sa mère, elle lutte contre son caractère difficile. 
Dans la bonne société dijonnaise, c'est une charmante jeune fille, premier prix de piano, 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte68
recherchée par les bonnes familles souhaitée pour l'un de leurs garçons.
Mais elle voulut une autre orientation pour sa vie.
Elle souhaite vivre 'en oraison continuelle', puisqu'elle désirait tant l'élection de Dieu présent en son cœur.
Malgré l'amour très possessif de sa mère, elle put entrer au Carmel de Dijon 
               (le carmel de Dijon est à plus de 500 km du carmel de Lisieux, où a vécu sainte Thérèse)
        'pour se livrer à la vie des Trois, à l'union à Dieu'.


Cinq ans d'union intime avec le Dieu-Trinité 
  qui lui confère paix, joie et gaieté malgré la grave maladie qui l'accable bientôt...
Les premiers symptômes de la maladie d’Addison, incurable à l’époque, 
    s’était vitement manifestés durant le carême 1906; Élisabeth fut transférée à l’infirmerie. 
              (( La maladie d'Addison, également connue sous le nom d'insuffisance surrénalienne primaire, 
                est une affection rare qui altère les activités hormonales de l'organisme. 
                             On estime que la maladie d'Addison touche 1 à 2 personnes sur 100 000.
                     Le nom de cette maladie vient de celui du médecin qui l'a découverte en 1849, le Dr Thomas Addison.     ))

Depuis l'enfance, elle avait su conserver  au fond du cœur  l'intense recherche de la sainte Trinité;
 sa maladie n'y gardera que davantage attachée pour parvenir
  "à l'amour, à la lumière, à la vie" que désormais éternellement elle habite comme elle en fut habitée.
''Pacifiez mon âme, écrira-t-elle, faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos.
   Que je ne vous y laisse jamais seul, mais que je sois là toute entière,
         toute éveillée en foi, toute adorante, toute livrée à votre action créatrice.

---------------------------

 Deuxième volet:
Dans un premier temps, sa mère s'oppose à sa vocation,
   mais lors d'une visite au Carmel de Tarbes (Hautes Pyrénées),
      son cœur est touché par la joie d'une jeune religieuse. 
     Progressivement, elle acceptera la vocation d’Élisabeth pour y consentir définitivement en 1899, 
   à condition qu'elle rentre au Carmel lorsqu'elle sera majeure, en 1901.
 
Son nom "Élisabeth", qui signifie en hébreu « Maison de Dieu », 
  devient le centre de sa spiritualité, 
   ce que la doctrine chrétienne appelle l'"habitation de Dieu". 
   Élisabeth écrit alors la prière Ô mon Dieu, Trinité que j’adore
  qui résume sa spiritualité

-OUVRIR l'encadré 
             (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc160
Ô mon Dieu, Trinité que j'adore:

Ô mon Dieu, Trinité que j'adore, aidez-moi à m'oublier entièrement 
     pour m'établir en vous, immobile et paisible comme si déjà mon âme était dans l'éternité. 
 Que rien ne puisse troubler ma paix, ni me faire sortir de vous, 
         ô mon Immuable, mais que chaque minute m'emporte plus loin 
             dans la profondeur de votre Mystère. 
      Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos. 
  Que je ne vous y laisse jamais seul, mais que je sois là tout entière, 
          tout éveillée en ma foi,
             tout adorante, 
                 toute livrée à votre Action créatrice.


    Ô mon Christ aimé crucifié par amour, je voudrais être une épouse pour votre Cœur,
         je voudrais vous couvrir de gloire, 
           je voudrais vous aimer... jusqu'à en mourir ! 
       Mais je sens mon impuissance et je vous demande de me « revêtir de vous même », 
            d'identifier mon âme à tous les mouvements de votre âme, 
                de me submerger,
                   de m’envahir,
                     de vous substituer à moi, 
               afin que ma vie ne soit qu'un rayonnement de votre Vie. 
    Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur et comme Sauveur.


 Ô Verbe éternel, Parole de mon Dieu, je veux passer ma vie à vous écouter,
    je veux me faire tout enseignable, afin d'apprendre tout de vous. 
      Puis, à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances, 
     je veux vous fixer toujours et demeurer sous votre grande lumière; 
 ô mon Astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse plus sortir de votre rayonnement.


Ô Feu consumant, Esprit d'amour, « survenez en moi » 
      afin qu'il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe : 
          que je Lui sois une humanité de surcroît en laquelle Il renouvelle tout son Mystère.


   Et vous, ô Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature, 
          « couvrez-la de votre ombre »,
         ne voyez en elle que le « Bien-Aimé en lequel vous avez mis toutes vos complaisances ».


 Ô mes Trois, mon Tout, ma Béatitude, Solitude infinie, 
      Immensité où je me perds, je me livre à vous comme une proie. 
   Ensevelissez-vous en moi pour que je m'ensevelisse en vous, 
 en attendant d'aller contempler en votre lumière l'abîme de vos grandeurs.


 



Elle avait découvert, dans une épître de Paul, sa vocation, 
  c'est-à-dire que sa vie consiste à être une « louange de gloire » à Dieu. 
 Tombée malade elle dit percevoir dans la souffrance une possibilité de vivre plus proche de Dieu.
  Elle mourut à l'âge de 26 ans.
 
Peu après sa mort, ses écrits sont publiés par la supérieure du Carmel et rapidement diffusés.
  Les tirages atteignent plus de 80 000 exemplaires en 1935.
 
En 1931, l’évêque de Dijon, Pierre Petit de Julleville, ouvre une procédure en vue de sa béatification. 
 Hans Urs von Balthasar affirme en 1960 :
    « La structure de son univers spirituel, le contenu et le style de sa pensée théologique
       sont d'une densité, d'une consistance sans défaut. »

Messe de canonisation des Bx Elisabeth de la Trinité et Salomon Leclerc, dimanche 16 octobre 2016.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 11 Nov 2021 - 12:18

Les saints du mois de novembre -
   

10 novembre–                       saint Léon 1er le Grand (mémoire)-    
                                          
                                          (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint165                                                                                                                                                  né 400 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 461  
                                                                  45e pape 29 septembre 440- 10 novembre 461  
                                                        docteur de l'Église

                                                      -Son règne: 21 ans, 1 mois et 12 jours, l'un des plus long règne pontifical.
-----------------
Léon 1er, né vers 400, mérite bien le sens de son nom (Lion) 
 et le qualificatif de « Grand »; tant comme docteur de  l'Église, en des temps de grandes guerres 
    que pour avoir été plus fort qu'une armée pour éloigner Attila le roi des Vandales.
 Ce fut en effet un très grand pape, comme il en arrive en leur temps,
  pour continuer une charge de grandes responsabilité pour maintenir l'unité de l'enseignement
     constamment mise en danger par un grand nombre d'hérésies des premiers siècles et perpétuées, répercutées...


Il sut gouver­ner la barque de Pierre parmi les écueils. 
Conscient de la charge qui lui a été confiée de confirmer ses frères 
  (une expression  que Jean-Paul II aimait rappeler),
 à une époque de crise doctrinale dans l'Église;
  il sut inter­venir avec sagesse et énergie plusieurs fois au cours de son valeureux pontificat... 
Au concile de Chalcédoine (451), c'est son opinion qui fut retenue 
   comme l'expression de la foi chrétienne prévalente à préserver.

Le Concile de Chalcédoine ratifia son enseignement par acclamation :
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint166
    «Pierre a parlé par la bouche de Léon », s'écrièrent les Pères(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Image_67 .
Le concile de Chalcédoine est le 4ième concile œcuménique dans l'Église universelle. 
Il a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l'église Sainte-Euphémie
   de la ville Ste-Euphémie, située aujourd'hui à Istanbul.

Convoqué par l'empereur byzantin Marcien et son épouse l'impératrice Pulchérie,
  le concile réunit 343 évêques, ce qui est exceptionnel
     Seuls quatre d'entre eux viennent d'Occident.
  Dans la continuité des conciles précédents, il récuse en particulier le monophysisme
Le monophysisme affirmait que le Fils n'a qu'une seule nature, 
        qui est divine,  qui a absorbé sa nature humaine.
Le concile doit trancher: le Christ a deux natures réelles: l'une humaine, l'autre divine...
Le concile devait préciser en même temps
  la notion de personne divine (hypostase). (À suivre).

Ses principales conclusions, résumées dans le symbole de Chalcédoine,
    définissent le dyophysisme, c'est-à-dire les deux natures du Christ, 
      vrai Dieu et vrai homme, parfait dans sa divinité comme dans son humanité. 
   Elles marquent une étape essentielle dans le domaine de la christologie
    et sont acceptées, encore aujourd'hui, par les trois principales confessions chrétiennes :
   les orthodoxes, les catholiques et la plupart des confessions dites protestantes.


La foi n'est pas pure spéculation.
Saint Léon rappelle à son peuple, au long de l'année, 
  les conséquences de l'Incarnation dans la vie du chrétien :
   «Reconnais, ô chrétien, ta dignité
       Souviens-toi de quelle tête et de quel corps tu es membre. » 
  Il est remarquable que des prières liturgiques, des sermons et des lettres
       composés en un temps d'épreuves resplendissent d'une telle sérénité.
    Le secret de cette paix et de cette maîtrise:
       l'amour de Dieu et de ses enfants qui animaient Léon le Grand;
         sa foi en Jésus vrai Dieu et vrai homme, 
           son amour de Celui qui est le Fils de Dieu et le fils de Marie; 
        sa foi dans les promesses dont l'Église est dépositaire
                 en la personne du successeur de Pierre,
              et son amour pour cette Église dont Pierre continue à tenir le gouver­nail d'une main assurée.
Telle était sa pensée profonde.




On a pu dire que Léon le Grand arriva providentiellement en un temps de catastrophes.
  Les hérésies capables de ruiner la foi peuvent être en effet qualifiées ainsi. 
 Mais à celles-ci s'ajoutait la conjoncture politique : 
     l'empire romain s'effondrait sous les coups des Barbares,
        et aucun des empereurs de cette époque n'avait l’envergure nécessaire.
      Nul n'était à la hauteur pour tenir tête aux nouveaux occupants
          et pour porter secours à la population affamée. 
  Saint Léon suppléa à tout;
C'est surtout son attitude envers Attila, aux portes de Rome, que l'histoire a retenue. 
  Comment a-t-il pu, sans armes, subjuguer celui que l'on a appelé «le fléau de Dieu », 
    sinon par la force même de Dieu
Ce que les plus forts parmi les hommes armés n'avaient pu réaliser, Dieu le réalise en la personne de son pape:
                                                                -à 11' 05''


Un peu plus tard, il parvint à obtenir de Genséric, roi des Vandales,
   qu'il interdise à ses soldats le meurtre et l'incendie.
   Si l'on pense au sens du mot « vandalisme »,
    qui leur est resté attaché, on apprécie encore mieux son influence.
  Défenseur de l'Église, Léon le Grand fut également  le défenseur de la civilisation.
Pour nous chrétiens, Léon le Grand est surtout le pape qui a honoré le siège de Rome. 
   Docteur de l'Église, 
   il est l'auteur de nombreuses prières liturgiques
     et de sermons, dont l'un, celui de la vigile de Noël, est célèbre.
   «Notre Sauveur, mes bien-aimés, est né aujourd'hui, réjouissons-nous... 
     Que le juste tressaille ; il touche à la victoire.
       Que le pécheur se réjouisse ; voici qu'on l'invite au pardon. 
         Que le païen s'éveille à l'espérance ; il est convié à la vie... ».


Léon le Grand est fêté le 18 février dans l'Église orthodoxe.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 11 Nov 2021 - 13:47

Les saints du mois de novembre -
   

11 novembre–                       saint Martin de Tours (mémoire)-                                                           
                                                               (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint175
                                                                 évêque de Tours
                                                        - promoteur du monachisme en Gaule. -
                                                                         né 316 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 397 8 novembre
                                                        -né à Sabaria (ou Savaria) de Pannonie
                                                (aujourd'hui Szombathely, Hongrie)

                                                                            -lectures : - Michée 6 : 6-8; Matthieu 25 : 31-46   -
                                                                                                                           -bréviaire : -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10   -Lettre de Sulpice Sévère.
                                              Il reste à l'origine parmi ceux 
                                            qui ont fait la France chrétienne.   

---.
Martin fut le premier non-martyr à être canonisé.
  Jusque-là, selon la coutume, seuls ceux qui avaient effectivement
     versé leur sang pour la foi pouvaient accéder à cet honneur suprême. 
  Cela indique pour le moins une popularité rarement atteinte,
       et dont les traces demeurent dans les lieux qui portent son nom
                       (près de cinq cents seulement qu'en France), 
                      et les églises qui lui sont consacrées (près de quatre mille).
    Comment cet ancien soldat, originaire de Pannonie (actuelle Hongrie), devenu évêque,
        a-t-il pu acquérir une telle gloire ?

 Les textes de la liturgie de la Parole mettent l'accent sur sa charité
   Tout a commencé par l'épisode célèbre du manteau 
            partagé avec un pauvre à Amiens.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint173
 Le Christ lui apparut en songe la nuit suivante, et dit :
 «Martin, simple catéchumène, m'a recouvert de ce vêtement. » 
Belle  illustration de la parole du Seigneur dans la parabole du jugement dernier, 
  rappelée au cours des leçons de catéchèse...  : 
    Ce que vous aurez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères,
      c'est à moi que vous l'aurez fait.
Sulpice Sévère, chroniqueur ecclésiastique né 363-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 410 , fête 29 janvier...
qui l'a connu personnellement, a retracé sa vie. (voir extrait au spoiler plus bas... )

C'est essentiellement grâce à cette œuvre que cette lumière n'a pas été mise sous le boisseau. 
   L'activité de Martin en a fait une sorte de ‘’touche-à-tout’’.
   Moine, un temps ermite
    il se retire avec quelques dis­ciples dans le désert de Ligugé,
      fonde un monastère qui portera ce nom, 
     et devient aussi le promoteur du monachisme en Gaule
  Il est également à l'origine du monastère de Marmoutier
               d'où sortiront des évêques et des prêtres de valeur
            et réformateur du clergé de la Gaule (France).
      Il restera moine dans sa manière de vivre, même devenu prélat. 
   Nommé évêque de Tours malgré lui en 372, il ne fut pas exempté des luttes avec le pou­voir séculier. 
À cette époque, le paganisme était encore bien vivant dans les campagnes. 
 Il s'employa à l'évangélisation des paysans, si bien qu'on a pu le qualifier «d'apôtre des Gaules».
Son biographe, Sulpice Sévère
Lettre de Sulpice Sévère:
  -bréviaire : -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10   -Lettre de Sulpice Sévère.
extrait de la lettre
http://remacle.org/bloodwolf/eglise/sulpice/lettres.htm


I — AU PRÊTRE EUSÈBE - CONTRE CEUX QUI SONT JALOUX DES VERTUS DE SAINT MARTIN.

II — AU DIACRE AURÉLIUS - DE LA MORT ET DE L’APPARITION DU BIENHEUREUX MARTIN

III — À BASSULA, SA BELLE-MÈRE - COMMENT LE BIENHEUREUX MARTIN QUITTA CETTE VIE POUR L’ÉTERNITÉ.

Extrait de ...  III — À BASSULA, SA BELLE-MÈRE - COMMENT LE BIENHEUREUX MARTIN QUITTA CETTE VIE POUR L’ÉTERNITÉ.

« Martin sut longtemps à l'avance qu'il allait mourir,
    et dit à ses frères que la disparition de son corps était imminente. 
    Auparavant, il dut aller visiter la paroisse de Candes, 
      car les clercs de cette Église étaient divisés et il désirait y rétablir la paix. 
    Il n'ignorait pas qu'il était à la fin de sa vie, mais ce motif ne l'empêcha pas de partir, 
      car il estimait que ses vertus atteindraient leur accomplissement 
         s'il pouvait rendre la paix à cette Église. ~
    Il demeura quelque temps dans ce bourg, ou plutôt dans l'église où il était allé.
 Après avoir rétabli la paix entre les clercs, alors qu'il projetait de rentrer au monastère, 
  il sentit brusquement que ses forces l'abandonnaient. 
   Il convoqua les frères et leur annonça qu'il allait les quitter. 
    Alors tous furent accablés par la tristesse
      et la peine et se lamentèrent d'une seule voix:
      « Père, pourquoi nous abandonnes-tu ? 
    À qui nous laisses-tu en faisant de nous des orphelins ?
       Des loups voraces vont assaillir ton troupeau. 
         Maintenant que le pasteur est frappé, qui va nous défendre de leurs morsures ? 
           Nous savons que tu désires rejoindre le Christ, mais tu es sûr de ta récompense
               et un peu de délai ne la diminuera pas. 
        Aie plutôt pitié de nous que tu abandonnes. »
Il fut ému par ces larmes, car il avait toujours été uni au Seigneur
     par une très tendre miséricorde, 
       et l'on rapporte qu'il pleura ; 
      mais, tourné vers le Seigneur, il ne répondit 
      à ceux qui pleuraient que cette seule parole :
    « Seigneur si je suis encore nécessaire à ton peuple,
         je ne refuse pas le travail. Que ta volonté soit faite. » ~
 Quel homme au-dessus de tout éloge ! 
   Il n'était pas vaincu par le travail, mais il ne serait pas vaincu par la mort, 
      car il ne penchait davantage ni d'un côté ni de l'autre : 
        il ne craignait pas de mourir, et il ne refusait pas de vivre !
         il gardait les yeux et les mains levés vers le ciel, 
        et ne permettait pas à son esprit héroïque d'abandonner la prière.
   Et comme les prêtres réunis autour de lui le priaient de soulager son corps en le changeant de côté : 
            « Laissez-moi, mes frères, disait-il, laissez-moi regarder le ciel plutôt que la terre, 
                 afin que mon esprit s'oriente
        vers le chemin qu'il va prendre pour rejoindre le Seigneur. »

    Après avoir parlé ainsi, il vit que le démon se tenait près de lui : 
    « Pourquoi restes-tu là, bête cruelle ? 
      Tu ne peux rien attendre de moi, maudit ;
        le sein d'Abraham va me recevoir. »


En disant cette parole, il rendit au ciel son esprit. ~
  Plein de joie, Martin est accueilli dans le sein d'Abraham, 
  l'humble et pauvre Martin entre au ciel comblé de richesses. »   

 nous le montre à cet ultime moment, 
   partagé, tout comme l'Apôtre Paul, entre le désir de rencon­trer son Seigneur, 
     et celui de le servir encore sur la terre, 
  mais entiè­rement soumis à la volonté divine. 
  Saint Martin est de ceux qui ont fait la France chrétienne
 Ce père dans la foi, l'espérance et la charité, 
   est assurément une sorte de ‘’monument’’ qu'on admire, 
     maisil  reste surtout un adjuvant pour notre propre marche vers Dieu.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Ven 12 Nov 2021 - 18:58

Les saints du mois de novembre -
   
 
 12 novembre–                       saint Josaphat  (mémoire)-                                                           
                                                               (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint176
                                                                    martyr pour l'unité de l'Église
                                                                         né v 1580 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1623 12 novembre
                                                        -né à Volodymyr VLADIMIR
                                                                                   en Ukraine
                                                                            duché de Lituanie
                                               
 
                                                                     -lectures : - Hébreux 10: 32-36; Jean 11: 45-52  -
                                                                                         -bréviaire : -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10 Lettre encyclique du pape Pie XI pour le 3e anniversaire
                                                                                                                                                              de la mort de saint Josaphat.  -    
                                             Premier gréco-catholique à avoir été canonisé par l'Église catholique..   
 
---.
Parler de  saint Josaphat demeure aujourd’hui une entreprise délicate.
  Et pourtant on peut le faire adéquatement si l’on replace sa vie et son martyre
     dans son contexte historique et ecclésial.
Né vers 1580, , fils d’un slave, le baptême eut lieu selon le rite gréco-slave
      et l’enfant reçut le nom du disciple bien-aimé, Jean...
 
Gabriel Koncévitch, son père, était conseiller municipal de Vladimir,
    il n’appartenait pas aux riches de ce monde, 
   mais Dieu lui donnait Jean et Jean valait mieux qu’un trésor. 
 Quelques auteurs rattachent les Koncévitch de Vladimir à une famille noble 
        dont le blason représentait une rose dans un écusson ; 
        mais il n’est pas de plus grande noblesse et de plus belle fleur que la sainteté, et Jean sera un saint.
Sa mère, Marine, était digne de former la première le cœur du futur évêque de Polotsk,
  et elle y déposa les germes d’une vertu précoce, et veilla avec une intelligente sollicitude
      sur leur développement. Jean était encore bien jeune, et déjà lorsque sa mère inquiète de ses absences 
        le voulait retrouver, elle allait droit à l’église de Sainte-Parascève, où elle était sûre de trouver l’enfant en prière.
   Il était doux et modeste, tous l’aimaient, son exemple attirait au bien les autres enfants. 
 Le culte des images est très répandu dans l’église gréco-russe, 
    et Jean apprit à les peindre, et ce travail devint l’une de ses plus chères distractions.
 
Il fit des progrès rapides dans l’étude des langues russe et polonaise ; 
    l’instruction religieuse avait ses préférences, il apprit par cœur une grande partie de l’office divin,
       qu'il commençait dès lors à  réciter chaque jour et garda cette pieuse coutume tout le reste de sa vie.
   Jean a vingt ans lorsqu'il se rend à Vilna
     où ses parents l'ont envoyé pour qu'il se forme au métier du com­merce. 
Il y rencontre les Pères jésuites
 Il y avait à Vilna un couvent de Basiliens soumis au Saint-Siège,
     c’était le couvent de la Trinité,
       où Jean Koncévitch aimait se rendre, pour  chanter avec les religieux, 
          et  servir à l’autel ou à sonner la cloche.
       Il étudia,  élève intelligent, auprès de deux Jésuites célèbres, 
     qui enseignaient en langue slave la philosophie et la théologie.
 
0rdonné prêtre en 1609, au service de l'Église orientale unie à Rome.
Il entre chez les basiliens, sous son nom de religion Josaphat, à Vilna 
  et deviendra supérieur de cette communauté; il y  fondra d'autres monastères.
  Artisan actif de la réforme monastique, il a un rayonnement extraordinaire. 
 Bientôt, il est nommé archevêque catholique de Polotsk. 
Josaphat hérite d'un diocèse où clergé et fidèles sont à ramenés  à la pratique de l'Évan­gile:
  Les prêtres sont ignares, amis de l'argent.
 et leurs paroissiens comment  seraient-ils meilleurs et plus instruits des choses de la reli­gion avec tant de mauvais exemples  ? L'archevêque compose un catéchisme élémentaire.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint177
catéchisme de saint Josaphat:
  
      «  Il rédigea un catéchisme dans lequel il s'efforça de condenser 
            le plus grand nombre possible de vérités en un style clair et concis. 
       Il le promulgua dans un synode , et obligea tous ses prêtres à l'étudier 
      et à en faire la base de leur enseignement au foyer domestique 
     et dans la chaire de leurs églises. 
   À chaque synode , Josaphat les examinait afin de s'assurer
   qu'ils possédaient bien ce résumé de la doctrine chrétienne 
      et qu'ils étaient capables de l'apprendre à leurs propres enfants et à leurs paroissiens .     
    Dans la pensée de l'archevêque , son modeste travail devait être pour les popes de Polock 
        ce que le catéchisme du concile de Trente était pour les curés latins  '' aux longs discours ! '' .»
 
    Le catéchisme de saint Josaphat ne manque pas du reste de mérites réels ,
       cachés sous sa forme modeste. On y sent à la fois le théologien sûr de sa doctrine, 
        et l'écrivain habile à condenser beaucoup de choses dans des formules nettes et concises .
       Quand l'auteur arrive, par exemple, au dogme de la Procession du Saint- Esprit
         objet de si longues controverses entre les Grecs et les Latins,
           il a le secret d'exposer en quelques mots la véritable doctrine, 
             de prévenir les objections , 
               et de montrer les absurdités de l'erreur opposée. 
 
   Le catéchisme procède toujours par demandes et par réponses. 
     À cette question : 
        « Croyez - vous au Saint- Esprit ? 
         -Oui , répond Josaphat. 
      ''Je crois qu'il est Dieu véritable et la troisième personne de la sainte Trinité 
               procédant du Père par le Fils.''
    «  Mais il y a une difficulté plus grave .
       Le saint concile de Constantinople a fait une addition au Symbole de Nicée 
         pour enseigner que le Saint Esprit procédait du Père,
           il n'a pas dit qu'il procédait du Fils. 
    Donc les membres de cette illustre assemblée ne croyaient pas que le Saint-Esprit procédât du Fils. 
 
  « Les Pères de Constantinople , répond Josaphat , ont fait cette addition au Symbole de Nicée 
         contre Macédonius et d'autres hérétiques ses adhérents , 
       qui enseignaient que le « Saint Esprit procédait seulement du Fils et non pas du Père. 
 
  Le Symbole ne fait mention que du Père, parce que les hérétiques 
      niaient la Procession du Saint Esprit seulement par rapport au Père. 
  Du reste aucun texte des Écritures n'est opposé 
   à la Procession du Saint- Esprit par le Fils , bien au contraire. 
  On trouve  dans l'Écriture que le Saint- Esprit procède du Fils.
   N.-S. Jésus Christ dit en saint Jean , ch. XVIII : 
         ''Tout ce qu'a mon Père est à moi'' :
     à cause de cela , je vous ai dit que le Paraclet recevra « du mien » ;
     et au ch . XVII , s'adressant à son Père : 
  ''Tout ce qui est à moi, dit- il , est à toi; et tout ce qui est à toi est à moi''.
 Les Saints Pères de leur côté attestent clairement la même chose. 
 
 Mais, à défaut de ces autorités, pour établir le dogme de la Procession du Saint Esprit,
   tel que l'enseigne l'Église Romaine, il suffit de montrer les conséquences de la doctrine contraire. 
    Que s'ensuivrait -il en effet, si l'on disait que le Saint Esprit ne procède pas du Fils ?
    Il en résulterait, dit Josaphat, que le Fils  ne serait pas en tout égal au Père : 
   car le Père aurait, outre la paternité , quelque chose de plus que n'aurait pas le Fils ;
     et  cela est un blasphème contre la foi chrétienne,
    contre le fondement du mystère de la sainte Trinité . »
 
Voir la suite au lien…
https://books.google.ca/books?id=JaYHAAAAQAAJ&pg=PA229&lpg=PA229&dq=cat%C3%A9chisme+de+saint+josaphat&source=bl&ots=uY3m-1qLUa&sig=ACfU3U1AmMlAwwejojlJasl82-xpnHG-KQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwinzOff25L0AhURTd8KHTSwCnoQ6AF6BAgQEAM#v=onepage&q=cat%C3%A9chisme%20de%20saint%20josaphat&f=false[/url] 
 
 
en pdf      -si l'on souhaite  faire un moteur de recherche par mot-
https://books.googleusercontent.com/books/content?req=AKW5Qad5HBkrxuX2CLP7pBaYf1ys21zxkns8dzsjwBPPOpkfEg-E-Kd6MsrNvRFYrf7IBSrygZvs8E6PMQ7EXyIXOFoB2hH9XziWm0ioZ9x7KZgHYbRM85MgSN1wgEOexX2F1Z-WslJFtnnYNex2HjiOqjKkREkdbofdvgw-c_OrHfP1aubN9Wo3KlBevuU6Mioq2d8DD5r0c4YQWUQNXJIDvJIlLhYCQmhFCAWQKHXh1xrVsQxxLQUAsDkk-uVcpS3djXp8vXl4qz-BsMuVy9drIarAAGHxL8q2UmY1twd_8dl1wDmcn7o
   
Il a la passion de l'unité, ou plus exactement de la réunification
   même s'il ne voit pas les choses à notre façon ;
   il estime  que les chrétiens orthodoxes sont des schismatiques, 
       et doivent être réin­tégrés à l'Église romaine 
       (mais la réciproque inclut également tous les fidèles). 
  Ses réformes et son attachement au siège de Rome lui font des enne­mis. 
 
Il réagit à la manière d'un saint. «Vous me haïssez à mort, dira-t-il un jour,
      et moi je vous porte dans mon cœur, et je serais bien content de mourir pour vous.»
Ce n'étaient pas là paroles oiseuses.
Il savait sa vie en danger;
   il pressent sa mort prochaine, et il en parle sans cesse à ses familiers. 
  Le dimanche 12 novembre 1623,  CALENDRIER PERPÉTUEL https://eldiade.com/fr/1623/
 on envahit sa demeure. 
 « Dieu soit avec vous, mes enfants », dit-il aux assaillants.
   Il se comporte comme Jésus lors de son arrestation, demandant qu'on laisse aller ses disciples.
   «Ne frappez pas mes serviteurs, dit-il. 
    Si c'est à moi que vous en voulez, me voici.» 
 On le frappe à la tête, on le piétine, on le fait sortir dans la cour, 
  et il est achevé d'un coup de mousquet
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint178
Puis on jette son corps au fleuve. Il a été canonisé en 1867 par le pape Pie IX.
 
----
- Lettre encyclique du pape Pie XI pour le 3e anniversaire:

-   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10 Lettre encyclique du pape Pie XI pour le 3e anniversaire
 
« L'Église, par un admirable dessein de Dieu, a été constituée pour être à la plénitude des temps,
    comme
une immense famille embrassant l'universalité du genre humain
   et nous savons aussi que, parmi d'autres notes caractéristiques,
   elle est reconnaissable à son unité œcuménique.
En effet, le Christ Seigneur a dit : 
        Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples.
      Par ces paroles, il a confié aux seuls Apôtres la charge que lui-même avait reçue de son Père ;
        et en outre, il a voulu que le collège des Apôtres fût parfaitement un
           rendu solidaire par un double lien très étroit:
               intérieurement,
                            par une même foi
                            et par cet amour qui a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint 
                extérieurement
                          par l'autorité exercée sur tous par un seul,
                              puisqu'il avait conféré la primauté sur les autres Apôtres à Pierre 
                                      comme au principe constant et au fondement visible de l'unité. ~
     Pour assurer le maintien perpétuel de cette unité et de cette harmonie,
             la Providence de Dieu les a consacrées comme par le sceau de la sainteté et du martyre
            Cette grande gloire fut accordée à Josaphat, archevêque de Polotz, du rite slave oriental
               en qui nous reconnaissons à juste titre le plus illustre et le plus noble soutien de l'Orient slave
        Certes, on trouvera difficilement quelqu'un qui ait fait plus d'honneur à cette dénomination 
                  et qui ait contribué davantage au salut de ces peuples que celui qui en fut le pasteur et l'apôtre, 
                      du fait surtout qu'il a versé son sang pour l'unité de la sainte Église.~
     Il se sentit poussé par un mouvement venu du ciel à restaurer l'unité chrétienne dans le monde entier ;
       et il comprit qu'il pourrait y contribuer dans la plus large mesure 
             s'il maintenait dans l'unité de l'Église universelle le rite slave oriental 
                                                                                       et l'ordre des moines basiliens. ~
       Préoccupé avant tout de l'union de ses compatriotes avec la chaire de saint Pierre
         il rassemblait de toutes parts les arguments capables de promouvoir ou de consolider cette union ; 
             en particulier, il étudiait assidûment les livres liturgiques dont usaient les Orientaux, 
                  y compris les dissidents, selon les prescriptions des Pères.
      Après s'être préparé avec un si grand soin, il entreprit la restauration de l'unité
             et il y travailla avec tant de force et de douceur tout ensemble, et avec tant de succès, 
                que ses adversaires eux-mêmes le surnommèrent ‘’ le voleur des âmes ‘’. »
---.
 
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Lun 15 Nov 2021 - 19:52

Les saints du mois de novembre -
   

15 novembre–                  sainte Gertrude de Hackeborn ()-                                                           
                                                   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte73
                                          ''fondatrice'' précurseur du monastère d'Helfta
                                                          née v 1232 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1291 12 novembre
                                                                                                      
 Sainte Gertrude de Hackeborn, ''fondatrice'',  est cellequi accueillera les autres moniales:
celles principalement connues sont entre autres: 
       -sainte Mechtilde de Hackeborn, née 1241-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101298, sœur de Gertrude que nous fêtons aujourd'hui;
                             fêtée le 19 novembre-
                  elle fut accueillie au monastère en 1251;
        -sainte Gertrude d'Helfta, la Grande, née 1256-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101302, fêtée le 16 novembre;
                   elle fut accueillie au monastère en 1261;
         -sainte Mechtilde de Magdebourg, née 1207-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1282, fêtée le 15 août;
                    elle  fut accueillie au monastère en 1270;
---------------

Gertrude de Hackeborn (1232 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1291), moniale cistercienne, 
    est la fondatrice du monastère d'Helfta (Saxe),
        haut-lieu de la Mystique rhénane et berceau de la dévotion au Sacré-Cœur.

   Gertrude est née dans la puissante famille des barons de Hackeborn,
     alliés aux Hohenstaufen et propriétaires de grands biens en Thuringe du Nord et dans le Harz.
   À dix-neuf ans, elle devint abbesse du monastère cistercien de Rodersdorf
    (diocèse d'Halberstadt), où sa sœur de dix ans, Mechtilde, vint la rejoindre en 1251.

 Ce monastère avait été fondé, à peine vingt ans plus tôt,
   en 1229, par Burchard, comte de Mansfeld, et son épouse, Élisabeth de Scharzbourg. 

D'abord au pied du château, il avait été transplanté à Rodersdorf pour des raisons de sécurité. 
  Toutefois, l'approvisionnement en eau n'y suffisant pas, un nouveau transfert fut décidé en 1258. 
    Le choix se porta sur Helfta, près d'Eisleben, en Saxe, au bord du lac de Seebourg
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Mechthild_von_Hackeborn
Gertrude devait y être abbesse jusqu'à sa mort en 1291. 
La grande Abbesse Gertrude de Hackeborn  n'a rien écrit,
elle est plutôt le précurseur pour préparer celles qui deviendront les gloires d'Helfta:


Gertrude de Hackeborn est devenue abbesse au couvent de Rodersdorf, en Allemagne, à l'âge de dix-neuf ans.
    En 1253, elle fonda un couvent à Hedersleben, mais transféra la communauté à Helfta cinq ans plus tard.
     Gertrude a été abbesse d'Helfta pour le reste de sa vie, période au cours de laquelle
        le couvent est devenu un centre de mysticisme en Allemagne,
          produisant des dévots donnés à des visions prophétiques
              telles que Gertrude la Grande -------------------------------------fêtée 16 novembre
                et la sœur de l'abbesse, sa cadette Mechtilde.de Hackeborn-------- fêtée 19 novembre

Nous en découvrirons plus dans les jours qui viennent....

   mais elle réunit toutes les conditions pour que sa fondation 
    devienne l'un des pôles les plus brillants du courant spirituel rhénan.

Ainsi nous apprendrons mieux de ces moniales demain
 et aux autres fêtes où figurent ces saintes monastiques favorisées pas la grâce divine...

Le cloître d'Helfta bénéficiait d'un régime claustral :
    sans être fermé à la population roturière, 
      il recrutait principalement dans les familles nobles de la région. 
La communauté a pu dénombrer jusqu'à une centaine de moniales par moment...
 De plus on y retrouvait, à l'époque, selon l'usage médiéval,  de jeunes filles en bas âge
   qui venaient y chercher  une instruction de qualité supérieure, pour retourner ensuite dans leur milieu de vie.
      Mais aussi parfois pour y rester... 
 Aussi Gertrude de Hackeborn accueille-t-elle, en 1261
    celle qui deviendra la grande Gertrude de Helfta, alors âgée de cinq ans.
C'est qui sera fêtée demain, le 16 novembre au martyrologe des saints.

Puis, en 1270, ce sera au tour de la béguine Mechtilde de Magdebourg,
   laquelle mourra au monastère douze ans plus tard, à un âge avancé.
                                    
Les moniales suivaient la règle de saint Benoît, et se trouvaient liées, sinon juridiquement, 
    du moins spirituellement, à l'ordre de Cîteaux
  Les cisterciens ne pouvant suffire à la direction spirituelle des maisons féminines, 
 ce sont les dominicains de Halle qui furent chargés de celle-ci à Helfta;
  ils y apportaient le rayonnement intellectuel de leur Ordre,
    dirigé, à cette époque, par Albert le Grand
saint que nous fêtons aussi aujourd'hui
                                     15 novembre  (commémoraison )    -  -
                                                né v 1200 - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  1280 15 novembre
                                   -lectures : -  Sirac le Sage 15 :1-6; Matthieu 13 : 47-52  - 
                                                   -bréviaire : - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10- Commentaire de saint Albert sur l’Évangile de Luc.    -  
-
La journée des religieuses se partageait entre
             les offices liturgiques chantés, 
              les activités communautaires 
               et les travaux obligatoires, 
               principalement la copie et l'illustration de manuscrits. 
  À cela, il faut ajouter l'enseignement, qui se signale par l'exigeant programme d'études 
     mis au point par Gertrude :
        l'Écriture sainte et la patristique, 
              mais aussi les Arts libéraux :
               le trivium (grammaire latine, dialectique et rhétorique),
                puis le quadrivium (arithmétique, musique, géométrie et astronomie).

 Helfta apparaît ainsi, sur la volonté de sa fondatrice, comme un haut-lieu culturel et spirituel,
      tout particulièrement comme un espace d'expression privilégié pour la féminité5.

Ce que Gertrude de Hackeborn avait semé, 
      deux saintes le récolteront. 
     Mechtilde et Gertrude la grande vont, en effet,
         assurer la renommée du monastère, par des ouvrages témoignant
          de la qualité exceptionnelle de leur formation intellectuelle et de leurs vertus contemplatives. 
     À l'avenir, les difficultés ne manqueront toutefois pas pour le monastère.

  En 1284, du vivant de Gertrude, les frères d'une religieuse et leurs vassaux envahissent le monastère et le saccagent. 
  Plus tard, en 1343, le couvent est à nouveau envahi et partiellement incendié, 
   de sorte qu'en 1345, les moniales quittent l'endroit pour une Nouvelle-Helfta. 
  C'est cependant la Réforme qui, en 1525
     portera le coup de grâce à la fondation de Gertrude : 
      saccagée et brûlée, Helfta ne renaîtra jamais de ses cendres.

---.---------------------------------
SPIRITUALIÉ:
À travers le témoignage de sainte Gertrude de Hackeborn, 
  se dessine un "style propre à Helfta", marqué par

     la liturgie de l'Église :
          la célébration de la parole de Dieu et des sacrements, 
               rythme, inspire et conditionne la contemplation;
     la tradition cistercienne :
         l'exégèse spirituelle du Cantique des cantiques sert de référence théologique
              et de cadre poétique à l'expérience psychologique;
     le christocentrisme : la mystique sponsale conduit
             à une représentation de l'amour divin triomphant,
               sous l'image du cœur déifié de Jésus, clé d'accès à la Trinité;
       l'exemplarisme :
         la spiritualité affective d'Helfta légitime le recours au sensible comme moyen didactique
            pour parvenir à une connaissance sapientiale du divin;
       le goût des lettres
          sous forme d'une élaboration collective, l'écriture est inscription dans une culture patristique, 
               partage de vies intérieures et transmission pédagogique d'une ferveur apostolique;
        l'eschatologie : la réflexion sur la médiation
            (du Christ, des images, des moniales) 
         est liée à un intérêt pour le Purgatoire, sans doute sous l'influence
             de Mechtilde de Magdebourg, fête le 15 août
                                  --à ne pas confondre avec Mechtilde de Hackeborn (fêtée le 19 novembre)--
--------------
À suivre demain...
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mar 16 Nov 2021 - 12:34

Les saints du mois de novembre -
   

16 novembre–                  
                               sainte Gertrude de Helfta   (commémoraison)-
                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte74
                              sainte Gertrude la Grande
                                  née 1256 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1302 17 novembre
                                                                                                                                                
                                                            -lectures  -Éphésiens 3 : 14-19; Jean 19 : 31-37 -
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  Le Héraut de l’Amour Divin par sainte Gertrude.
À l'origine de la dévotion au Coeur de Jésus...
       (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte81
"Le Héraut de l'Amour divin":


« Que mon âme te bénisse, Seigneur Dieu, mon créateur; 
    que mon âme te bénisse et que, du plus profond de moi-même 
      tes miséricordes te célèbrent, puisque ta tendresse
        débordante m'en a si généreusement enveloppée.
   ô mon très doux Amant. 
     Je rends grâce. autant que je le puis, à ton immense miséricorde ; 
       avec elle, ma louange glorifie cette inlassable patience
          par laquelle tu as Si longtemps fermé les yeux sur moi. 
   Les années de mon bas âge, de mon enfance, de mon adolescence et de ma jeunesse, 
     presque jusqu'à vingt-cinq ans, s'écoulaient dans un fol aveuglement.


    Dans mes pensées, mes paroles, mes actions, j'aurais fait sans remords de conscience, 
       je m'en rends compte aujourd'hui, tout ce qui me plaisait, tout ce qui était permis.
      Mais tu me préservais
         soit parce que j'éprouvais naturellement l'horreur du mal et le goût du bien, 
           soit par les remontrances venues du dehors. 
             J'aurais ainsi vécu comme une païenne parmi les païens. et je n'aurais jamais compris que toi,
              mon Dieu, tu récompenses le bien comme tu punis le mal. 
        Et pourtant, dès l'enfance, dès ma cinquième année,
          tu avais choisi de me préparer pour toi, parmi les plus fidèles de tes amis, 
            dans le cénacle d'un saint monastère. 
    Pour mon amendement, je t'offre, Père très aimant, toute la Passion de ton Fils bien-aimé,
      depuis l'heure où, couché dans la paille de la crèche, il fit entendre ses premiers vagissements.
        Et tout ce qu'il supporta ensuite : 
           dépendance du bébé,
            limites de l'enfant,
             difficultés de l'adolescent,
              souffrances du jeune homme,
           jusqu'à cette heure où, inclinant la tête sur la croix, Il rendit l'esprit avec un grand cri.
     De même, pour suppléer à toutes mes négligences, je t'offre, Père très aimant, toute la vie très sainte,
          absolument parfaite en toutes ses pensées, paroles et actions, de ton Fils unique
        et cela, depuis l'heure où, envoyé du trône céleste, 
       il entra dans notre zone terrestre par l'annonce faite à la Vierge,
      jusqu'à cette heure où il offrit à ton regard paternel la gloire d'une humanité victorieuse.


     Pour rendre grâce, en me plongeant dans le profond abîme de ma bassesse, 
       je loue et adore en même temps la suprême excellence de ta miséricorde 
         et l'extrême douceur de ta bienveillance.
     Par elles, Père des miséricordes, et au milieu de ma vie de perdition,
       tu m'as témoigné des pensées de paix, et non de malheur, 
        en me relevant par la multitude et la grandeur de tes bienfaits.
  À cela tu as encore ajouté cette intimité incroyable de ton amitié,
    en me donnant, de diverses manières, pour mettre le comble à ma joie, 
       ce sanctuaire très noble de la divinité:
           ton Coeur déifié
     De plus, tes fidèles promesses ont séduit mon âme en me montrant les bienfaits 
       que tu veux m'accorder à l'heure de ma mort et après ma mort.
     Même si je n'avais reçu de toi aucun autre don,
    celui-là suffirait à faire haleter mon cœur d'une vive espérance. »

-----------------------                         
Cet entête d'hier est conservé; il sera de nouveau répété le 19 novembre... 
       -sainte Mechtilde de Hackeborn, née 1241-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101298, sœur de Gertrude que nous fêtons aujourd'hui;
                             fêtée le 19 novembre-
                  elle fut accueillie au monastère en 1251;
        -sainte Gertrude d'Helfta, la Grande, née 1256-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101302, fêtée le 16 novembre;
                   elle fut accueillie au monastère en 1261;
         -sainte Mechtilde de Magdebourg, née 1207-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1282, fêtée le 15 août;
                    elle  fut accueillie au monastère en 1270;
---------------
Cette moniale cistercienne ou bénédictine née en Allemagne; 
      elle n'était encore qu'une toute petite fille (âgée de 5 ans) lorsqu'elle fut offerte par ses parents
           dans la communauté d'Helfta où elle restera toute sa vie.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte79

     La Règle de saint Benoît prévoyait cette « oblation » de jeunes enfants
          destinés à être ainsi élevés dans un monastère et à y faire profession monastique.



                                         Cela n’est pas sans nous faire penser à la Présentation de la Vierge Marie au Temple
                                           à l’âge de trois ans par ses parents …
           -dès l'âge de trois ans, la Vierge Marie avait été offerte à Dieu 
            dans le temple de Jérusalem, et qu'elle y était demeurée jusqu'à l'âge de se marier...
           De pieuses femmes, Consacrées à ce ministère, avaient pris soin de son enfance,
             formant son esprit à la science divine et son cœur à la pratique de toutes les vertus.
         Elle resta confiée à leur Sollicitude jusqu'à l'époque
                  où elle fut donnée en mariage à un vertueux époux,
                     humble comme elle, et qui s'appelait Joseph…
                Célébration sera fêtée  au 21 novembre à la liturgie- 
             -. https://www.egliserusse.eu/blogdiscussion/Presentation-de-la-Vierge-Marie-au-Temple_a1298.html


---
Dans ce monastère de Saxe où elle reçut une solide formation intellectuelle et spirituelle,
        Gertrude mena jusqu'à l'âge de vingt-cinq ans une existence plutôt « tiède »,
         -ce sont ses propres paroles-
         assez semblable à celle de Thérèse d'Avila, qui deux siècles plus tard, l
Gertrude raconte elle-même, sous forme de prière,
            ce qu'elle appelle sa « conversion ».
        Un texte qu'il faut bien sûr lire en faisant la part de l'humilité de son auteur :
       «... dans un tel aveuglement, que si vous ne m'aviez donné une horreur naturelle du mal,
                   un attrait pour le bien avec les sages conseils de mon entourage,
                     il me semble que je serais tombée dans toutes les occasions de faute,
                       sans remords de conscience, absolument comme si j'avais été une païenne […].
                  Cependant vous m'aviez choisie dès ma plus tendre enfance, 
                          afin de me faire grandir au milieu des vierges consacrées, dans le sanctuaire béni de la Religion»
                                                                                            (Les Révélations, II, 23).

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte80




À l'origine de cette « conversion », il y eut des grâces mystiques.
    Gertrude en fut favorisée durant huit ans.
       Notre documentation à ce sujet est de première main
            puisque Gertrude les a consignées elle-même dans
               des écrits qui deviendront célèbres et qui révèlent
              par ailleurs de grands dons littéraires.
     Jésus-Christ se présenta à elle au cours de visions.
     Si les textes choisis pour sa fête disent l'amour de Dieu manifesté dans le Christ,
      c'est que Gertrude, en faisant connaître ce qu'elle avait appris, en vision,
         de l'humanité du Fils de Dieu, fut à l'origine de la dévotion au Cœur de Jésus.
Ces grâces attisaient évidemment son désir de Dieu.
        Sa tiédeur d'antan avait fondu comme neige au soleil.
      «Il ne me suffit pas, a-t-elle écrit, de savoir seulement votre nom ;
            je désire de toutes mes forces vous connaître totalement,
            vous aimer non seulement avec douceur,
               mais avec sagesse, et m'attacher à vous  inséparablement
              afin que je commence à vivre, non pas en moi, mais en vous seul.»
    On reconnaît là le langage de tous les grands mystiques,
           même si les expressions diffèrent.
    C'est un 17 novembre, vers 1302, qu'elle fut pleinement exaucée,
      après avoir quitté cette terre ;
     ou, pour employer l'image d'un autre auteur spirituel,
              Jean .de la Croix,   -né 1542- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1591-
       quand le voile qui la séparait encore du Dieu-Amour,
       devenu de plus en plus léger et transparent, se déchira.
----------------------.






Des liens pour une plus vaste étude:
https://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Gertrude/gertrude1.htm
 
http://marmoraon.ca/z2sg2s.pdf
 
http://jesusmarie.free.fr/gertrude_d_helfta_le_heraut_de_l_amour_divin_livre_4.html
 
http://www.oblaturesm.ca/pax/juin_2017_XXV.pdf
 
http://nova.evangelisation.free.fr/gertrude_helfta_extrait.htm
 
http://nova.evangelisation.free.fr/gertrude_helfta_index.htm
 
 
***
http://nova.evangelisation.free.fr/gertrude_index.htm
 
 
 
-------------------------.
-
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mer 17 Nov 2021 - 13:45

Les saints du mois de novembre -
   

17 novembre–                 
                               sainte Élisabeth de Hongrie  (mémoire)-
                                    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte82                            
                                          née 1207 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1231 dans la nuit du 16 au 17 novembre
                                                                                                                                                
                                                -lectures  - -  Judith 8 : 2-8; Luc 14 : 25-33  -  -
                                               -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  Lettre de Conrad de Marbourg, directeur spirituel de sainte   -

Lettre de Conrad de Marbourg, directeur spirituel de sainte Élisabeth :

« Élisabeth se mit alors à manifester ses vertus. 
   Toute sa vie, elle avait été la consolatrice des pauvres ; 
     alors elle devint entièrement le soutien des affamés : 
     elle ordonna que, près d'un château qui lui appartenait, on construisît un hôpital, 
          où elle recueillit beaucoup de malades et d'infirmes. 
    Là, à tous ceux qui demandaient l'aumône, elle distribua largement les bienfaits de sa charité ; 
      et non seulement à cet endroit, mais encore dans tout le territoire placé sous la juridiction de son mari 
           et elle épuisa si bien tous ses revenus, provenant des quatre principautés de son mari,
            qu'elle finit par vendre tous ses objets de luxe et tous ses vêtements de prix au profit des pauvres.
   Elle avait l'habitude de visiter personnellement tous ses malades deux fois par jour, le soir et le matin. 
    Ainsi elle prenait soin elle-même des plus répugnants ; 
      elle nourrissait les uns, couchait les autres, en portait certains sur ses épaules
          et leur rendait beaucoup d'autres services de bienfaisance. 
      Son mari, d'heureuse mémoire, n'a jamais manifesté de mauvaise volonté à cet égard. 
   Enfin, après la mort de son mari, pour tendre à la plus haute perfection 
             elle me demanda en pleurant de l'autoriser à mendier de porte en porte.


  Le jour du vendredi saint, comme les autels étaient dénudés,
    les mains posées sur l'autel d'une chapelle de sa ville, où elle avait logé des Frères Mineurs
      en présence de quelques-uns d'entre eux, elle renonça à sa volonté propre, à toute vie mondaine,
           et à tout ce que le Sauveur dans l'évangile, nous a conseillé d'abandonner.
  Cela fait, voyant qu'elle pourrait être dominée par l'agitation du siècle et la gloire mondaine de cette terre,
     où elle avait brillamment vécu du vivant de son mari, elle me suivit malgré moi à Marbourg ;
    là elle construisit un hôpital dans la ville, y recueillit les malades et les infirmes 
   et accueillit à sa table les plus pauvres et les plus méprisés.

 Malgré ces œuvres de la vie active, je le dis devant Dieu, 
    j'ai rarement vu une femme plus contemplative. 
   En effet, des religieux et des religieuses, comme elle sortait de l'oraison silencieuse,
    virent plus d'une fois son visage merveilleusement illuminé
     et ses yeux rayonnant comme le soleil.
  Avant sa mort, j'entendis sa confession. 
    Comme je lui demandais ce qu'il fallait faire de sa fortune et de son mobilier,
      elle répondit que tout ce qu'elle paraissait posséder encore appartenait aux pauvres.
     Elle me pria de le leur distribuer, excepté une tunique grossière qu'elle portait 
      et dans laquelle elle voulait être ensevelie. 
     Ces dispositions prises, elle reçut le corps du Seigneur.
    Puis, jusqu'à l'heure de vêpres, elle parlait fréquemment de ce qu'elle avait entendu de meilleur dans la prédication.
    Ensuite, en recommandant très pieusement à Dieu toutes les personnes présentes, elle expira très doucement,
    comme si elle s'endormait. »

-canonisée 4 ans après sa mort;
-patronne du Tiers-Ordre régulier et du Tiers-Ordre séculier;
-À la demande du cardinal Hugolin, futur Grégoire IX,
  François d'Assise donna son manteau à Elisabeth en gage de leur lien spirituel.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte84
Audience du Saint-Père:
  Chers frères et sœurs,


Aujourd’hui, je voudrais vous parler de l’une des femmes du Moyen Age
  ayant suscité le plus d’admiration;
il s’agit de sainte Elisabeth de Hongrie,
appelée également Elisabeth de Thuringe.

au lien: faire un moteur de recherche ''  BENOÎT XVI   ''
                                              3e occurrence
http://har22201.blogspot.com/2012/11/sainte-elisabeth-de-hongrie.html
 


---.---------------



La première lecture de cette fête nous parle de Judith, 
    veuve à la conduite héroïque parmi le peuple de Dieu. 
   Mais la similarité  avec sainte Élisabeth de Hongrie,  elle aussi veuve, s'arrête là. 
 Judith, tel que relaté dans le livre de Judith des Écritures Saintes, 
   vécut le veuvage après avoir procuré la délivrance de sa ville, 
     et mourut dans la paix, ''rassasiée de jours''.
    Pour Élisabeth, ses jours ne furent pas aussi longs ni aussi choyés après la mort de son époux...


Élisabeth est la fille du roi André II de Hongrie (dynastie des Árpád) 
    et de Gertrude d'Andechs-Meran (dynastie des Babenberg) (assassinée en 1234).
  Fiancée à quatre ans et mariée à quatorze ans au landgrave Louis IV de Thuringe, 
   elle vécu au temps  où la communauté franciscaine fait son apparition, 
     fondée en Italie par François d'Assise né 1181- (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1226
 à laquelle elle adhère au plus profond de son âme, adoptant l'esprit de ''Pauvreté'' de l'idéal de François d'Assise. 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte83
Des franciscains venus d'Allemagne lui firent connaître cet esprit de sainteté
  qu'elle souhaite réaliser en se mettant au service des pauvres
      et des familles éprouvées par la guerre. 
   En 1227, son époux tant aimé meurt au moment de s'embarquer pour la croisade. 
  Élisabeth se retrouve veuve à 20 ans, enceinte d'un troisième enfant.
Elle vécut  jusqu'en 1228, après la mort de son mari,  au château de Wartbourg,
     avec ses enfants et de sa belle-mère, la landgravine douairière Sophie de Bavière.


Puis elle renonça à tout : honneurs, titres, fortune, considération. 
 Avec l'argent de sa dot elle fonda un hôpital. 
 Mais sachant que suivre le Christ n'implique pas seulement de donner ce qù'on a, 
   mais encore et surtout ce que l'on est: se donner soi-même, 
     elle travailla dans cet hôpital comme la der­nière des servantes, 
   s'occupant de préférence des malades atteints des maladies les plus repoussantes, 
   accomplissant les besognes les plus viles.
Bien qu'elle portât l'habit gris des pénitents, elle resta laïque. 
 Même si certains l'ont fait tertiaire franciscaine, ce n'est que par comparaison anachroniquement, 
     car le tiers ordre n'existait pas encore. 
  Mais elle vécut de l'esprit de saint François qui avait épousé «Dame pauvreté ».

Elle en était devenue vivant dans l'extrême pauvreté.
------
Dénuée de tout 
Réduite à la pauvreté la plus entière, méprisée, foulée aux pieds, Elisabeth sut se complaire en ses souffrances...
Elisabeth se dévoua totalement aux pauvres et aux malades et mourut d’épuisement, à l'âge de 24 ans, 
   dans la nuit du 16 au 17 novembre 1231.
À la demande du cardinal Hugolin, futur Grégoire IX, 
  François d'Assise donna son manteau à Elisabeth en gage de leur lien spirituel. 
   Sainte Elisabeth garda près d’elle ce manteau jusqu’à sa mort :
     elle le considérait comme son « bijou le plus précieux ».
http://www.freres-capucins.fr/Le-manteau-de-saint-Francois-dans-les-Yvelines.html


https://www.lepoint.fr/societe/nous-avons-retrouve-le-manteau-de-saint-francois-d-assise-31-03-2016-2029089_23.php

------
 Femme d'action, Élisa­beth de Hongrie fut également une femme de prière étroitement unie au Christ. 

Dieu la favorisa de grâces mystiques. Avant de mourir, en 1231, elle déclara :
   ''Le moment arrive où le Dieu tout-puissant appelle ses amis aux noces éternelles.''
   Elle n'avait alors que 24 ans.
La réputation de sainteté d'Élisabeth de Hongrie était telle 
  que le pape Grégoire IX la canonisa quatre ans seulement après sa mort.
---


Dernière édition par Bryand le Jeu 18 Nov 2021 - 18:07, édité 1 fois
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 18 Nov 2021 - 18:02

Les saints du mois de novembre -
   

18 novembre–                 
                      Dédicace des basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul  (commémoraison)-
                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints15
              (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints16
Les deux grandes basiliques: basilique Saint-Pierre et basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs.
  Saint Pierre avec les clés du Royaume, pour lier et délier...;
  saint Paul représenté avec une épée en main, l’épée de la parole plus tranchante qu'une épée à deux tranchants...
     
                                                           -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 
                                                                                                                                                
                                                            -lectures  -Actes 28: 11-31; Matthieu 14: 22-33 -
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10  Homélie de  saint Léon le Grand 
                                                                                                              pour la fête des Apôtres Pierre et Paul
L'homélie de saint Léon le Grand:

   « Aux yeux de Dieu, la mort de ses saints a beaucoup de prix,
     et aucun genre de cruauté ne peut détruire la religion fondée par le mystère de la croix du Christ.
  L'Église n'est pas diminuée, mais agrandie par les persécutions. 
 Et le champ du Seigneur se revêt sans cesse d'une moisson plus riche,
    lorsque les grains, qui tombent isolés, renaissent multipliés. 
    Aussi, ces deux germes magnifiques de la semence divine
      (saint Pierre et saint Paul), 
    quelle descendance ont-ils fait fructifier : des milliers de saints martyrs. 
  Rivalisant avec les triomphes des Apôtres, ils sont, dans notre ville, 
     une foule empourprée qui rayonne au loin;
    ils la couronnent d'un diadème unique, scintillant de pierreries sans nombre.
  Certes, mes bien-aimés, une telle protection, 
        que Dieu a prévue pour nous donner un modèle de patience et pour fortifier notre foi,
      doit nous réjouir d'une façon générale lorsque l'on commémore tous les saints.
   Mais nous avons raison de nous glorifier avec plus d'allégresse d'avoir des pères aussi éminents:
         la grâce de Dieu leur a donné une place si élevée parmi tous les membres de l'Église 
            qu'elle les a placés comme les deux yeux dans le corps
                                   dont le Christ est la tête.
       Lorsqu'il s'agit de leurs mérites et de leurs vertus, qui surpassent tout éloge, 
        nous ne devons mettre entre eux aucune différence, aucune séparation;
           car leur vocation les a rendus pareils, 
                  leur labeur les a rendus semblables,
                    leur fin les a rendus égaux. 
    Comme nous l'avons éprouvé nous-mêmes, et comme nos anciens l'ont montré, 
        nous croyons avec confiance que nous serons toujours aidés par les prières
           de nos patrons particuliers pour obtenir la miséricorde de Dieu. 
     Autant nos péchés personnels nous accablent, autant les mérites de ces Apôtres nous réconfortent.»


---.
---
Nous fêtons aujourd'hui deux sanctuaires prestigieux :
   Saint-Pierre et Saint-Paul-Hors-les-Murs.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints17
Ces deux basiliques sont à 6 kilomètres l'une de l'autre, 
    réunies en cette fête dans le même destin spirituel...
      pour nous enseigner que ce destin est aussi le nôtre...

 La première de ces basiliques fut construite à l'initiative de Constantin vers 330
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc163
La basilique dédiée à saint Pierre:

     Quelques bribes de récits:
La Basilique Saint-Pierre de Rome, 
      est située au Vatican, dans l'Ouest de la ville. Elle est l'église principale du Catholicisme, 
         son centre spirituel et aussi la plus grande.
      À noter qu'elle n'est pas la cathédrale de Rome puisque c'est Saint Jean de Latran qui assure cette fonction.
    Son architecture, sa beauté et sa richesse en font, bien sûr, l'une des étapes incontournables d'un séjour à Rome.
---
Au début de l'Empire romain, peu avant la naissance du Christ, 
   le site était occupé par quelques villas, bâties autour de jardins impériaux 
      qui furent la propriété d'Agrippine l'Aînée. 
    Son fils, Caligula (37-41 apr. J.-C.), y fit construire un cirque privé,
     le Circus Vaticanus ou cirque de Caligula et de Néron, 
    dont l'actuel obélisque du Vatican constitue l'un des seuls vestiges.
 C'est dans ce cirque, ainsi que dans les jardins adjacents, qu'eut lieu 
    le martyre de beaucoup de chrétiens de Rome 
     à l’époque de Néron (54-68).
    Une tradition immémoriale  place le martyre de l'apôtre Pierre
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints18
dans l'enceinte même du cirque —  
               dont le centre était occupé par le futur obélisque du Vatican.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints26
 Selon la tradition transmise par des ouvrages des premiers siècles (tels les Actes de Pierre1),
   Pierre fut crucifié vers 66, la tête en bas par esprit d'humilité, demandé par lui, 
     car il ne se jugeait pas digne de mourir comme le Christ. 
   ...


(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc163
La basilique dédiée à saint Paul:
 
   Quelques aléas et la durabilité de la basilique:
   Dès l'officialisation du christianisme avec l'édit de Milan en 313,
     Constantin crée une basilique sur la nécropole contenant la tombe de Saint Paul,
        à environ 2 km de la muraille aurélienne qui ceinturait Rome, 
           et place le corps du saint dans un sarcophage de bronze sous le maître-autel.
     Ce premier édifice,  est consacré le 18 novembre 324 par le pape Sylvestre.

En 383, Valentinien II, devant l'afflux de pèlerins, décide de raser la basilique
    et d'en construire une nouvelle, comme en témoigne une lettre adressée par l’empereur
         au préfet de la ville de Rome Sallustius, qui était chargé de l’étude des travaux.


    La construction de cet édifice est entreprise en 386 sous le règne de Théodose 1er
         et est achevée sous Honorius en 395. La basilique nouvelle, beaucoup plus vaste,
         est construite par Cirade, dit « Professeur Mechanicus », 
           qui projette le plan à cinq nefs et le portique à quatre arcades.
        L'édifice est consacré par le pape Sirice en 391 ...

...

Léon le Grand entreprend de représenter tous les papes de l’histoire 
    dans une série de médaillons peints dans la nef centrale. 
   Après l'incendie de 1823, le pape Pie IX reprend le même principe en 1847 
    avec des médaillons en mosaïque sur fond d'or.


Le pape Grégoire II y établit de façon stable les moines de l'abbaye bénédictine des Trois Fontaines 
  Chargée de garder les reliques du saint et de l'honorer, cette communauté perdure jusqu'à aujourd'hui.


La basilique est saccagée par les Lombards en 739, et par les Sarrasins en 846
 Pour défendre le lieu saint, Jean VIII ordonne la construction d'un fortin,
    autour duquel se forme un bourg appelé Giovannipoli (« ville de Jean »),
     dont il ne reste aujourd'hui plus aucune trace.

Le pape Grégoire le Grand fait rétablir la communauté monastique de Saint-Paul-hors-les-Murs
     et restaure la basilique, élevant notamment un campanile (détruit au 19e siècle).


La basilique subit un incendie en 1115, un séisme en 1349 et une inondation en 1700.
etc
   
    Elles s'élèvent l'une et l'autre à l'endroit  du supplice de ces deux apôtres, 
       où l'on pense qu'ils ont également été inhumés. 
   Tout comme ils ont été réunis dans une même fête solennelle, le 29 juin, 
          on a voulu fêter l'anniversaire des églises à eux consacrées un même jour et par une unique célébration.
La liturgie nous invite surtout à porter nos regards sur ces deux grandes figures du christianisme que furent Pierre et Paul. 


Quel rapport pouvons-nous trouver entre ces lieux de rassemblement que sont les églises et les textes proposés ? 
    C'est sur ce point que nous allons nous arrêter.
Nous avons, comme première lecture, la fin du livre des Actes des Apôtres. 


Selon la perspective du récit qu'en fit saint Luc, l'arrivée de Paul à Rome (1ère lecture):
Actes 28:
«11- Au bout de trois mois, nous prîmes la mer sur un navire qui avait hiverné dans l'île ;
       c'était un bateau alexandrin, à l'enseigne des Dioscures.
   12- Nous abordâmes à Syracuse et y demeurâmes trois jours.
    13- De là, en longeant la côte, nous allâmes à Rhegium. Le jour suivant,
             le vent du Sud se leva, et nous parvenions le surlendemain à Puteoli.
   14- Y trouvant des frères, nous eûmes la consolation de rester sept jours avec eux.
                Et c'est ainsi que nous arrivâmes à Rome.
   15- Les frères de cette ville, informés de notre arrivée, vinrent à notre rencontre
             jusqu'au Forum d'Appius et aux Trois-Tavernes. En les voyant, Paul rendit grâces à Dieu et reprit courage.
   16- Quand nous fûmes entrés dans Rome, on permit à Paul de loger en son particulier avec le soldat qui le gardait.
17- Trois jours après, il convoqua les notables juifs.
       Lorsqu'ils furent réunis, il leur dit :
        " Frères, alors que je n'avais rien fait contre notre peuple ni contre les coutumes des pères,
         j'ai été arrêté à Jérusalem et livré aux mains des Romains.
18- Enquête faite, ceux-ci voulaient me relâcher, parce qu'il n'y avait rien en moi qui méritât la mort.
19- Mais comme les Juifs s'y opposaient, j'ai été contraint d'en appeler à César,
          sans pourtant vouloir accuser en rien ma nation.
20- Voilà pourquoi j'ai demandé à vous voir et à vous parler ;
          car c'est à cause de l'espérance d'Israël que je porte les chaînes que voici. "
21- Ils lui répondirent : " Pour notre compte, nous n'avons reçu à ton sujet aucune lettre de Judée,
           et aucun des frères arrivés ici ne nous a rien communiqué ni appris de fâcheux sur ton compte.
22- Mais nous voudrions entendre de ta bouche ce que tu penses ;
           car pour ce qui est de ce parti-là, nous savons qu'il rencontre partout la contradiction.
"23- Ils prirent donc jour avec lui et vinrent en plus grand nombre le trouver en son logis.
       Dans l'exposé qu'il leur fit, il rendait témoignage du Royaume de Dieu et cherchait à les persuader
            au sujet de Jésus, en partant de la Loi de Moïse et des Prophètes. Cela dura depuis le matin jusqu'au soir.
24- Les uns se laissaient persuader par ses paroles, les autres restaient incrédules.
25- Ils se séparaient sans être d'accord entre eux, quand Paul dit ce simple mot :
        " Elles sont bien vraies les paroles que l'Esprit Saint a dites
              à vos pères par la bouche du prophète Isaïe :
26- Va trouver ce peuple et dis-lui : vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas ;
             vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas.
27- C'est que l'esprit de ce peuple s'est épaissi : ils se sont bouché les oreilles,
             ils ont fermé les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n'entendent,
                que leur esprit ne comprenne, qu'ils ne se convertissent. Et je les aurais guéris !
28- " Sachez-le donc : c'est aux païens qu'a été envoyé ce salut de Dieu. Eux du moins, ils écouteront. " 
30- Paul demeura deux années entières dans le logis qu'il avait loué.
              Il recevait tous ceux qui venaient le trouver,
31- proclamant le Royaume de Dieu et enseignant ce qui concerne le Seigneur Jésus Christ
       avec pleine assurance et sans obstacle.»

symbolise de l'universalité de la Bonne Nouvelle annoncée (selon le précepte d'envoi
         qui commence et se continuera au-delà de toutes frontières ) au monde entier...
 L'église matérielle est construite pour  les rassemblements de tous les hommes régionaux,
      de parts et d'autres,
 afin de recevoir l'enseignement UN entendu tel que professé au départ pour être perpétué sans interruption.
  L'anniversaire d'une dédicace, surtout celui des basiliques consacrées aux Apôtres en cette commémoraison 
        dont à l'Apôtre qui fut le plus grand premier  évangélisateur dont nous avons les récits
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints27
cliquer sur le lien
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc162
https://vodeus.tv/video/sur-les-traces-de-saint-pierre-a-rome-1652#
(il faut s'inscrire sur videus pour voir la vidéo-inscription gratuite)


       nous rappelle donc notre devoir missionnaire. 
     Chaque fois que nous entrons dans une église nous devons nous  rappeler 
     ce zèle de l'Apôtre Paul-missionnaire afin qu'une part de son zèle devienne aussi la nôtre.
  Le texte évangélique présente l'épisode dit de « la marche sur les eaux ».
  Les disciples sont dans la barque, et c'est la tempête. 
 Ils voient Jésus venir à eux en marchant sur la mer.
  Pierre veut le rejoindre, Jésus l'y invite. 
    Mais l'Apôtre perd confiance à cause de la violence des vents,
     et il commence à perdre pied et à s'enfoncer dans l'eau.
   Jésus le saisit et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? 
Il le préparait (et nous préparait), à reconnaître, que la plus grande épreuve, pour chacun, 
   c'est d'arriver à une foi vaillante, capable de bannir tout doute sur l'assistance du Seigneur
     à celui qui croit, qui nécessitera toujours cette assistance divine, dont il ne faut jamais douter...
Pierre le premier éprouvé était ainsi préparé à affermir les autres dans leur foi: 
  tel sera sa mission dans la conduite de l'Église universelle.
 Nos églises doivent également nous rappeler la présence mys­térieuse
    de Celui qui a promis son assistance contre les forces du mal,
     et sans laquelle nous pouvons sombrer.
  Quand nous pénétrons dans ces lieux de rassemblement et de
culte, pensons à Celui qui est plus fort que toutes nos peurs ?
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Ven 19 Nov 2021 - 12:43

Les saints du mois de novembre -
   

19 novembre–                 
                               sainte Mechtilde de Hackeborn  ()-
                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte87
                           sainte Mechtilde de Hackeborn enseignant la dévotion au Coeur de Jésus à sainte Gertrude la Grande qui recueillit ses révélations...
                                  née 1241 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1298 19 novembre
                                                                                                                                                
                                                            -lectures  --
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10 .
       

-----------------------                         
Cet entête des jours précédents est conservé pour cette fête d'aujourd'hui... 
       -sainte Mechtilde de Hackeborn, née 1241-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101298, sœur de Gertrude que nous fêtons aujourd'hui;
                             fêtée le 19 novembre-
                  elle fut accueillie au monastère en 1251;
        -sainte Gertrude d'Helfta, la Grande, née 1256-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101302, fêtée le 16 novembre;
                   elle fut accueillie au monastère en 1261;
         -sainte Mechtilde de Magdebourg, née 1207-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 1282, fêtée le 15 août;
                    elle  fut accueillie au monastère en 1270;
---------------
Mechtilde est avec Gertrude la Grande, que nous avons fêtée il y a trois jours,
     l'une des gloires du monastère saxon d'Helfta.
    Née 1241 dans une famille de Thuringe.
        sa sœur l' Abbesse fondatrice de cette communauté , 
    l'accueillit vers l'âge de dix ans, au sein de la communauté,
   tel que le permettait la règle de saint Benoît.
On y enseignait le haut savoir, et Mechtilde étudia
                l'œuvre d'Origène,
                  celle d'Albert le Grand
                  et celle de Thomas d'Aquin.
       Elle devint la maîtresse de  chœur  et la responsable de l'enseignement  des Sœurs novices 
         en suppléant à cette fonction le moment venue, après avoir reçu une éducation des plus soignées, 
          basée sur la maîtrise des Arts libéraux, enseignante et cantrix, 
           c'est-à-dire première chanteuse de chœur.
   Ces deux fonctions l'identifièrent à  l'entreprise culturelle du monastère.
  En 1261, elle recueille celle qui deviendra Gertrude de Helfta, âgée de cinq ans (Mechtilde en avait alors vingt).
  Gertrude était une orpheline et elle en  assurera la formation intellectuelle et spirituelle. 
 C'est le début d'une grande amitié, qui durera jusqu'à la mort de Mechtilde, le 19 novembre 1298.
Leur gloire vînt essentiellement de la part qu'elles prirent à la naissance
     et à la diffusion du culte du Cœur du Christ.
                                         (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte89
     Mathilde, gratifiée de grâces mystiques en rapport avec cette dévotion,
        n'en avait strictement rien dit tout d'abord.
       C'est vers la cinquantaine seulement, lorsqu'elle tomba malade
        et qu'elle pensa sa fin prochaine, (qui n’arrivera pas encore avant dix ans)
         qu'elle en fit la confidence à deux de ses Sœurs,
          dont on croit que l'une était justement sainte Gertrude. qui en recueillit les révélations 
   et ce fut sur ordre de la nouvelle Abbesse Sophie de Querfurt, ayant succédé à la fondatrice, décédée en 1291,
Gertrude et une autre religieuse mirent par écrit les révélations de Melchtilde,
   à l'insu même  de celle-ci, alitée à cause de sa maladie...


Sept ans plus tard, Mechtilde, mise au courant, confirma l'exactitude du récit.


 Le texte allemand de celui-ci a disparu, mais on en a conservé la version latine,
     sous le titre de Liber specialis gratiae ("Le livre de la grâce spéciale").
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte88
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc164
https://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Ste_Mechtilde/Revelations%20.pdf


 D'après Boccace, une traduction italienne de l'ouvrage circulait à Florence au 14e siècle.








   Ce délai lui permit, avec l'aide de ses deux confidentes,
      de mettre par écrit ses révélations divines
        et le récit de ses visions.
    On a dit d'elle que, par ces textes, elle fut
            le chantre de la Majesté divine,
                       du Sacré-Coeur
                    et de Notre Dame.

         Un auteur
                 parlé de Mechtilde
                        et de Gertrude :
          «Embrasées d'amour envers ce divin Cœur,
            tantôt elles le glorifient comme un trésor en qui sont placées toutes richesses du Ciel ;
               tantôt comme la fontaine d'où s'écoulent des torrents de grâces ;
                 tantôt comme une cithare touchée par l'Esprit Saint
                     et résonnant en une ineffable mélodie ;
                   tantôt comme un encensoir répandant le parfum précieux en présence de Dieu le Père.»
L'humilité de Mechtilde était grande.
        L'œuvre littéraire achevée, elle se demanda si, dans cet écrit,
               l'amour de Dieu pour les hommes n'était pas trahi.
           Dieu la rassura.
       Par ailleurs, sa vie quotidienne était une réponse de l'amour à l'amour.
      La pauvreté,
           la compassion pour tous les hommes,
              le désir de réparer leurs péchés,
             tout cela remplissait son existence quotidienne.
     ''Familière de Dieu, a écrit un biographe, elle ne voulait que ce qu'il voulait.''
     Pourrait-on donner meilleure définition de l'obéissance chrétienne et religieuse ?
Mechtilde mourut un 19 novembre, en 1298 ou 1299.
    Sa renommée se répandit rapidement grâce à la diffusion de son livre.


-----------  

Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Dim 21 Nov 2021 - 13:55

Les saints du mois de novembre -
   

21 novembre–                 
                               Présentation de Marie au Temple  (mémoire)-
                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saints28
                                  -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10                    
                                                              
                                                            -lectures : - Proverbes 8 : 22-31 ; Luc 2 : 15-19  --
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10 - Homélie de saint Augustin sur l’Évangile de Matthieu  - .


L'homélie de saint Augustin:

 « Faites attention, je vous en supplie, à ce que dit le Christ Seigneur, 
      étendant la main vers ses disciples : Voici ma mère et mes frères. 
    Et ensuite : Celui qui fait la volonté de mon Père, qui m’a envoyé,
         c’est lui mon frère, ma sœur, ma mère. 
   Est-ce que la Vierge Marie n’a pas fait la volonté du Père, 
       elle qui a cru par la foi,
              qui a été élue pour que le salut naquît d’elle en notre faveur,
                qui a été créée dans le Christ avant que le Christ fût créé en elle ? 
     Sainte Marie a fait, oui, elle a fait la volonté du Père, et par conséquent,
      il est plus important pour Marie d’avoir été disciple du Christ que d’avoir été mère du Christ ;
       il été plus avantageux pour elle d’avoir été disciple du Christ que d’avoir été sa mère.
    Donc, Marie était bienheureuse, parce que, avant même d’enfanter le Maître, elle l’a porté dans son sein. 


 Voyez si ce que je dis n’est pas vrai. 
  Comme le Seigneur passait, suivi par les foules et accomplissant des miracles divins, 
    une femme se mit à dire : Heureux, bienheureux, le sein qui t’a porté !
      Et qu’est-ce que le Seigneur a répliqué, pour éviter qu’on ne place le bonheur dans la chair ?
        Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu et la gardent !
    Donc, Marie est bienheureuse aussi parce qu’elle a entendu la parole de Dieu, et l’a gardée :
          son âme a gardé la vérité plus que son sein n’a gardé la chair.
     La Vérité, c’est le Christ ; la chair, c’est le Christ. 
       La vérité, c’est le Christ dans l’âme de Marie ; 
                        la chair, c’est le Christ dans le sein de Marie. 
      Ce qui est dans l’âme est davantage que ce qui est dans le sein. 
     Sainte Marie, heureuse Marie ! 
   Et pourtant l’Église tout entière vaut mieux que la Vierge Marie. Pourquoi ? 
     Parce que Marie est une partie de l’Église, un membre éminent, un membre supérieur aux autres, 
          mais enfin un membre du corps entier. 
       S’il s’agit du corps entier, le corps est certainement davantage qu’un seul membre.
      Le Seigneur est la tête, et le Christ total est à la fois la tête et le corps. 
    Bref, nous avons un chef divin, nous avons Dieu pour tête.
  Donc, mes très chers, regardez vous-mêmes : vous êtes les membres du Christ, et vous êtes le corps du Christ. 
 Comment l’êtes-vous ? Faites attention à ce qu’il dit :
      Voici ma mère et mes frères. 
      Comment serez-vous la mère du Christ ?
     Celui qui entend, celui qui fait la volonté de mon Père, qui est aux cieux, 
           celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère. 
    En effet, je comprends bien : mes frères ; je comprends bien : mes sœurs. 
   Car il n’y a qu’un seul héritage : c’est pourquoi, le Christ, alors qu’il était le Fils unique,
       n’a pas voulu être seul : dans sa miséricorde, il a voulu que nous soyons héritiers du Père, 
            que nous soyons héritiers avec lui. » 



       
Proverbes 8:
Proverbes 8:
«22- " Yahvé m'a créée, prémices de son œuvre, avant ses œuvres les plus anciennes.
23- Dès l'éternité je fus établie, dès le principe, avant l'origine de la terre.
24- Quand les abîmes n'étaient pas, je fus enfantée, quand n'étaient pas les sources aux eaux abondantes.
25- Avant que fussent implantées les montagnes, avant les collines, je fus enfantée;
26- avant qu'il eût fait la terre et la campagne et les premiers éléments du monde.
27- Quand il affermit les cieux, j'étais là, quand il traça un cercle à la surface de l'abîme,
28- quand il condensa les nuées d'en haut, quand se gonflèrent les sources de l'abîme,
29- quand il assigna son terme à la mer - et les eaux n'en franchiront pas le bord -, quand il traça les fondements de la terre,
30- j'étais à ses côtés comme le maître d'œuvre, je faisais ses délices, jour après jour, m'ébattant tout le temps en sa présence,
31- m'ébattant sur la surface de sa terre et trouvant mes délices parmi les enfants des hommes.»


Jésus confirme à Maria Valtorta ce qu'enseigne déjà quelques théologiens:
«Vous avez appliqué ces paroles à la Sagesse, mais elles parlent d'Elle :
    la Mère toute belle, toute sainte, la Vierge Mère de la Sagesse
     que Je suis en personne, Moi, qui te parle .   »
cf par exemple:
-3 occurrences retracées avec le moteur de recherche: 
       le mot ''Marie'' pour confirmer cet enseignement, identifier la Mère de la Sagesse
https://www.enviedeparole.org/wp-content/uploads/2018/10/PROVERBES_DOSSIER_3_les_appels_de_dame_sagesse.pdf








-----------------------                         


---


Présentation de Marie dans le temple ; récit de  la bienheureuse Anne-Catherine Emmerich
                                                              Anne-Catherine Emmerich 
                                                            née 1774 -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc101824 fête 9 février


---.

Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Lun 22 Nov 2021 - 11:53

Les saints du mois de novembre -
   

22 novembre–                 
                               sainte Cécile  (mémoire)-
                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte90
                                  née 200 (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 230 
                                                                                                                                                
                                                            -lectures  - Apocalypse 19 : 1, 5-9; Matthieu 19 : 3-13-
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10-Homélie de saint Augustin sur le psaume 32  - 

---.
       

-----------------------                         
Cécile, jeune fille de l'aristocratie romaine, 
           est l'une des plus célèbres saintes martyres vénérées à Rome. 
             Son culte est attesté dès le 3e  siècle. 
       D'après ses Actes elle fut mariée par ses parents 
        à un jeune patricien païen nommé Valérien,
     alors qu'elle s'était consacrée secrètement au Seigneur.

  Le soir des noces, elle révéla à Valérien son propos de virginité.
  Puis elle obtint sa conversion après l'avoir envoyé au pape Urbainpape 17e pape 223-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 230-
     qui se cachait dans les catacombes à cause des persécutions.
Rencontre de Valérien avec Urbain:

Elle adresse alors ces paroles à Valérien : « O jeune et tendre ami, j'ai un secret à te confier,
    si tu veux à l’instant me jurer que tu le garderas très rigoureusement. » 
  Valérien jure qu'aucune contrainte ne le forcera à le dévoiler,
     qu'aucun motif ne le lui fera trahir. 
    Alors Cécile lui dit :
         « J'ai pour amant un ange de Dieu qui veille sur mon corps : 
                 avec une extrême sollicitude. S'il s'aperçoit le moins du monde que tu me touches,
                  étant poussé par un amour qui me souille, aussitôt il te frappera, 
                   et tu perdrais la fleur de ta charmante jeunesse ; 
              mais s'il voit que tu m’aimes d'un amour sincère, il t'aimera comme il m’aime, 
             et il te montrera sa gloire. » 
  Alors Valérien, maîtrisé par la grâce de Dieu, répondit :
    « Si tu veux que je te croie, fais-moi voir cet ange
          et si je m’assure que c'est vraiment un ange de Dieu, je ferai ce à quoi tu m’exhortes ; 
            mais si tu aimes un autre homme, je vous frapperai l’un et l’autre de mon glaive. »
    Cécile lui dit : 
        « Si tu veux croire au vrai Dieu, et que tu promettes de te faire baptiser, tu pourras le voir. 
                Alors, va, sors de la ville par la voie qu'on appelle Appienne
                  jusqu'à la troisième colonne milliaire, et tu diras aux pauvres que tu trouveras là : 
                    « Cécile m’envoie vers vous, afin que vous me fassiez voir le saint vieillard Urbain ;
                         j'ai un message secret à lui transmettre. »
 Quand tu seras devant lui, rapporte toutes mes paroles, et après qu'il t'aura purifié, tu reviendras,
     et tu verras l’ange lui-même. » 


Alors Valérien se mit en chemin, et, d'après les renseignements qu'il avait reçus,
    il trouva le saint évêque Urbain caché au milieu des tombeaux des martyrs. 
     Il lui raconta tout ce que Cécile lui avait dit. 
   Urbain, étendant alors les mains vers le ciel, s'écrie, les yeux pleins de larmes :
      « Seigneur Jésus-Christ, l’auteur des chastes résolutions,
           recevez les fruits des semences que vous avez jetées dans le sein de Cécile ; 
          Seigneur Jésus-Christ, le bon pasteur, Cécile, votre servante, vous a servi comme une éloquente abeille ; 
           car cet époux, qu'elle a reçu comme un lion féroce, elle vous l’a dressé comme on fait de l’agneau le plus doux. »
   Et voici que tout à coup apparut un vieillard couvert de vêtements blancs comme la neige, 
     et tenant à la main un livre écrit, en lettres d'or. En le voyant, Valérien, saisi de terreur, tombe comme mort.
     Relevé par le vieillard, il lit les mots :
      « Un Dieu, une foi, un baptême ;
         un seul Dieu, père de toutes choses, 
         qui est au-dessus de nous tous, et au-dessus de tout et en nous tous. » 
    Quand Valérien eut achevé de lire, le vieillard lui dit :
    « Crois-tu qu'il en soit ainsi, ou doutes-tu encore ? »
      Valérien s'écria : « Sous le ciel, aucune vérité n'est plus croyable. »

Urbain, en voyant Valérien, rendit grâce à Dieu en ces termes (résumés) :
          ''Seigneur Jésus-Christ, toi qui sèmes de chastes désirs,
       voici le fruit de la semence que tu as enfouie dans le cœur de Cécile.
     L'époux qu'elle a reçu comme un lion féroce,
   elle te l'a amené comme un agneau très doux.''
     Urbain  le prépare au baptême et le baptise à Pâques…
     Valérien et son frère Tiburce, devenus chrétiens, 
        furent martyrisés avant Cécile, 
      mais non sans avoir eux-mêmes converti d'autres païens, 
    parmi lesquels un fonctionnaire nommé Maxime, et plusieurs de leurs bourreaux.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc165(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Logo_n10

https://www.vaticannews.va/fr/saint-du-jour/04/14/saints-tiburce--valerien-et-maxime--martyrs-a-rome-sur-la-via-ap.html
SAINTS TIBURCE, VALÉRIEN ET MAXIME, MARTYRS À ROME SUR LA VIA APPIA




Quant à Cécile, elle répondit à l'interrogatoire d'Almachius, le préfet de la ville,
         avec un courage et une sagesse qui réalisent la prophétie du Seigneur :

Homélie de saint Augustin:

 « Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.
      Chantez-lui le cantique nouveau. Dépouillez ce qui est vieux, 
     vous qui connaissez le cantique nouveau. 
   Homme nouveau, testament nouveau, cantique nouveau. 
  Le cantique nouveau ne concerne pas les hommes anciens.
      Les hommes nouveaux sont les seuls à l'apprendre, car ils sont renouvelés
        par la grâce loin de leur ancien état, et ils appartiennent désormais au testament nouveau,
            qui est le Royaume des Cieux. 
   C'est pour lui que soupire tout notre amour, et

    qu'il chante le cantique nouveau
  Chantons le cantique nouveau non par notre bouche mais par notre vie.
Chantez-lui le cantique nouveau, chantez bien
    Chacun se demande comment chanter pour Dieu. 
     Chante pour lui, mais évite de chanter mal. Il ne faut pas blesser ses oreilles. 
    Chantez bien, mes frères. Lorsque l'on te dit, devant un auditeur bon musicien :
         Chante pour lui plaire, si tu ignores la musique, tu redoutes de chanter et de déplaire à l'artiste. 
          Car ce que l'auditeur incompétent ne remarque pas, l'artiste te le reproche.
      Qui se proposerait pour chanter à Dieu, lui qui juge le chanteur, lui à qui rien n'échappe, 
        qui entend tout ? Quand peux-tu offrir une telle perfection dans ton chant
           que tu ne déplaises en rien à des oreilles si délicates ?
   Eh bien, il te donne cette méthode de chant :
    ne cherche pas des paroles, comme si tu pouvais expliquer ce qui plaît à Dieu.
      Chante par des cris de jubilation. Bien chanter pour Dieu, c'est chanter par des cris de jubilation
   En quoi cela consiste-t-il ? 
     C'est comprendre qu'on ne peut pas expliquer par des paroles ce que l'on chante dans son cœur. 
      En effet, ceux qui chantent, en faisant la moisson, 
        ou les vendanges, ou n'importe quel travail enthousiasmant,
         lorsqu'ils se mettent à exulter de joie par les paroles, de leurs chants, 
           sont comme gonflés d'une telle joie 
             qu'ils ne peuvent pas la détailler par des paroles, 
               ils renoncent à articuler des mots, et ils éclatent en cris de jubilation.


  Ce cri est un son manifestant que le cœur enfante
    des sentiments qu'il ne peut exprimer.
   Et à qui cela convient-il mieux qu'au Dieu inexprimable ? 
     Il est inexprimable, en effet, celui que tu ne peux traduire dans le langage.
      Et si tu ne peux parler, mais que tu n'aies pas le droit de te taire,
       qu'est-ce qui te reste, sinon de chanter en cris de jubilation ?
        Que ton cœur se réjouisse sans prononcer de paroles 
          et que l'infinité de tes joies ne soit pas limitée par des syllabes. 
      Chantez bien, avec des cris de joie. »

          Lorsqu'on vous livrera, ne cherchez pas avec inquiétude
              comment parler ou que dire ;
          ce que vous aurez à dire vous sera donné sur le moment,
       car ce n'est pas vous qui parlerez,
    mais l'Esprit de votre Père qui parlera en vous.
  À son juge qui s'étonnait de son intrépidité et lui disait:
        «Ignores-tu ma puissance?»
        elle répondit : « Toute puissance humaine est comme une outre gonflée de vent, 
           qu'un simple trou d'aiguille peut dégonfler. » 
      Almachius la somma de sacrifier aux idoles sous peine de mort.
    Elle lui fit remarquer que son droit de vie et de mort lui permettait de faire mourir,
      mais qu'il n'avait pas, comme Jésus-Christ, la puissance de faire ressusciter. 
    Elle subit divers tourments, et elle fut mise à mort. 
    C'est ainsi qu'elle rejoignit ceux que Jean avait contemplés dans sa vision,
       et desquels il dit : Heureux les invités au repas des noces de l'Agneau.
Un détail du récit de sa passion en a fait la patronne céleste des musiciens.
    Elle est fêtée ce même jour dans l'Église orthodoxe,
                avec Valérien, Tiburce et Maxime.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Mar 23 Nov 2021 - 14:16

Les saints du mois de novembre -
   

23 novembre–                 
                               saint Clément de Rome  (commémoraison)-
                                    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint179
                                  né 1er siècle (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 102
                                                                                                                                                
                                                            -lectures  - 1 Pierre 5: 1-4; Jean 21: 15-17
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10-Lettre saint Clément de Rome  - 

---.

-1er témoin de l'Église postapostolique;
-il exhorte à l'unité, tel le rôle compris du successeur de Pierre;
-il évoque avec émotion le souvenir de Pierre et de Paul, colonnes dont l'Église demeure UNE pour rester unie;


1 Pierre 5:

1 Pierre 5
«1- Les anciens qui sont parmi nous, je les exhorte, moi, ancien comme eux,
        témoin des souffrances du Christ, et qui dois participer à la gloire qui va être révélée.
2- Paissez le troupeau de Dieu qui vous est confié, veillant sur lui, non par contrainte, 
         mais de bon gré, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec l'élan du cœur ;
3- non pas en faisant les seigneurs à l'égard de ceux qui vous sont échus en partage,
         mais en devenant les modèles du troupeau.
4- Et quand paraîtra le Chef des pasteurs, vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.»

2 Pierre 1:

-bréviaire 2 Pierre 1 : 12-21   Rester fidèle à la parole des Apôtres et des prophètes
--intro : C’est sur le témoignage de ceux qui l’ont ‘’vu de leurs yeux’’ que repose notre foi.


«Bien-aimés : 
12 Je tiendrai toujours à vous remettre cela en mémoire, bien que vous le sachiez
      et que vous soyez affermis dans la vérité qui est déjà là.
13 Et il me paraît juste, tant que je suis ici-bas, de vous tenir éveillés par ces rappels,
14 car je sais que bientôt je partirai d’ici-bas, comme notre Seigneur Jésus Christ me l’a fait connaître.
15 Mais je veillerai personnellement pour qu’après mon départ
        vous puissiez en toute occasion
     conserver le souvenir de ces enseignements.
16 En effet, ce n’est pas en ayant recours à des récits imaginaires sophistiqués
      que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ,
      mais c’est pour avoir été les témoins oculaires de sa grandeur.
17 Car il a reçu de Dieu le Père l’honneur et la gloire quand, depuis la Gloire magnifique,
        lui parvint une voix qui disait :
         Celui-ci est mon Fils, mon bien-aimé ; en lui j’ai toute ma joie.
18 Cette voix venant du ciel, nous l’avons nous-mêmes entendue
        quand nous étions avec lui sur la montagne sainte.
19 Et ainsi se confirme pour nous la parole prophétique ; 
     vous faites bien de fixer votre attention sur elle,
       comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur 
       jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs.
20 Car vous savez cette chose primordiale :
      pour aucune prophétie de l’Écriture il ne peut y avoir d’interprétation individuelle,
21 puisque ce n’est jamais par la volonté d’un homme qu’un message prophétique a été porté : 
    c’est portés par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu.  »  



   
Lettre saint Clément de Rome :


« Mes bien-aimés, comme les dons de Dieu sont bénis et admirables!
     La vie dans l'immortalité, 
      la splendeur dans la justice, 
       la vérité dans la liberté de parole,
        la foi dans la confiance,
         la maîtrise de soi dans la sanctification
    et tout cela est mis à la portée de notre intelligence ! 
  Quels sont donc les biens préparés pour ceux qui l'attendent?
   Le créateur et le père des siècles, le Très-Saint, en sait le nombre et la beauté.
  Luttons donc afin d'être au nombre de ceux qui attendent, afin de participer aux dons qu'il a promis.
 Mais comment cela se fera-t-il. mes bien-aimés? 
    Si notre pensée s'attache à Dieu avec foi, 
     si nous recherchons cc qui lui plaît et ce qu'il approuve, 
      si nous accomplissons ce qui convient à sa volonté irréprochable, 
       et si nous suivons le chemin de la vérité en rejetant loin de nous toute injustice et perversité,
           l'amour des richesses, 
             les disputes,
               les méchancetés 
               et les fourberies,
                les murmures et les médisances,
       la haine de Dieu, l'orgueil et la jactance, la vanité et la dureté pour l'étranger. 
Voilà quel est le chemin, mes bien-aimés, par lequel nous avons trouvé le salut: 
    Jésus Christ, le grand prêtre qui présente nos offrandes,
          le protecteur et le soutien de notre faiblesse.
    Par lui, nous fixons nos regards sur les hauteurs des cieux;
       par lui, nous contemplons comme dans un miroir le visage pur et sublime du Père ;
        par lui se sont ouverts les yeux de notre cœur;
         par lui, notre intelligence bornée et ténébreuse s'épanouit à la lumière; 
          par lui, le Maître a voulu nous faire goûter la connaissance immortelle, 
           lui qui est la lumière éclatante de la gloire du Père, 
              placé bien au-dessus des anges, car il possède par héritage un nom bien plus grand que les leurs. 


   Servons en soldats, mes frères, de toute notre ardeur, sous les commandements de ce chef irréprochable.
    Dans l'armée, les grands ne peuvent rien faire sans les petits, ni les petits sans les grands: 
      en toutes choses ils sont mélangés, et c'est ainsi qu'ils sont efficaces. 
 Prenons l'exemple de notre corps: 
    la tête n'est rien sans les pieds, et de même les pieds ne sont rien sans la tête. 
  Les moindres de nos membres sont nécessaires et bienfaisants pour le corps entier;
   et même, tous servent le salut du corps entier en collaborant dans une soumission qui les unifie.
  Assurons donc le salut du corps entier que nous formons dans le Christ Jésus, 
     et que chacun se soumette à son prochain, selon le charisme que celui-ci a reçu. 
   Que le fort se préoccupe du faible, que le faible respecte le fort. 
    Que le riche subventionne le pauvre,
      que le pauvre rende grâce à Dieu qui lui a donné quelqu'un pour compenser son indigence. 
    Que le sage montre sa sagesse non par des paroles, mais par de bonnes actions; 
        que l'humble ne se rende pas témoignage à lui-même, mais qu'il en laisse le soin à un autre.
      Puisque nous tenons de Dieu tout cela, nous devons lui rendre grâce pour tout. 
    À lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen. »

    

-----------------------                         
Troisième successeur de Pierre (pontificat de 30 –ou 33-                       — (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 64/67)  sur le siège de Rome,  
         Clément est nommé dans la première prière eucharistique, 
              après Lin  (2e pape : pontificat de 64/67-     — (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 76/79) 
                 et Clet, -ou Anaclet-(3e pape : pontificat de 76/79-     (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 — 88/92) 
                            et avant Sixte, -(7e pape : pontificat de 115/116-     (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 — 125) 
 
                   Corneille et Cyprien. –Corneille et Cyprien fêtés ensemble 16 septembre-
                                    --Corneille -(21e pape : pontificat de 251   —(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  253) 
                                     --(Cyprien évêque de Carthage v 200   — (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 258) 
 
 Au témoignage d'Irénée et de Jérôme, il a vu et fréquenté les Apôtres.
      Il gouverna l'Église de l'an 92 environ à l'an 102. –ou de 88-98-
   D'après un récit dont la valeur historique est à vérifier, 
       il aurait été exilé près de la mer Noire par Trajan,     -empereur- 98-117—
               avant de mourir martyr, noyé.
Clément nous est surtout connu par 
      une longue lettre adressée aux chrétiens de Corinthe
       et qui constitue l'un des documents les plus anciens et les plus précieux de l'Antiquité chrétienne.
 Bien qu'elle n'ait jamais été considérée comme inspirée à l'égal des écrits du Nouveau Testament, 
       on la lisait dans les réunions liturgiques.
Son analyse nous permet de mieux connaître la personnalité de son auteur ; 
      d'autant plus que Clément ne cherche pas à faire de la littérature
      Il parle simplement, de l'abondance de son cœur de pasteur. 
   Il apparaît comme un homme cultivé, possédant surtout une bonne culture biblique
       car il cite abondamment l'Écriture, 
       mais il connaît aussi les auteurs profanes classiques.
L'intérêt de ce document vient également 
de ce qu'il témoigne de l'autorité dont jouissait déjà le siège de Rome
       en ces débuts de l'Église. 


tiré partiellement du missel:



«Clément avait vu les Apôtres eux-mêmes, 
           il avait été en relation avec eux, 
                 leur, prédication résonnait à ses oreilles,
                        leur tradition était encore devant ses yeux. »
      C'est en ces termes que saint Irénée de Lyon   -né v 130-(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 202-
                Irénée de Lyon (en latin Irenaeus Lugdunensis, en grec ancien Εἰρηναῖος      
                   Σμυρναῖος : Eirênaĩos « pacifique » Smyrnaĩos « de Smyrne »)
                     est le deuxième évêque de Lyon au 2e siècle
                   entre 177 et 202.
            Il est l'un des Pères de l'Église 
         et le premier occidental
         à réaliser une œuvre de théologien systématique.
       Défenseur de la gnose , il s'est illustré par sa dénonciation du gnosticisme.
      Vénéré comme saint, il est fêté le 28 juin dans l'Église catholique
         et le 23 août dans l'Église orthodoxe.
 
présente, un siècle plus tard, celui qui, 
     après les épiscopats effacés de Lin et de Clet,
      fait figure de premier successeur de Pierre. 
      Son intimité avec les Apôtres avait certainement contribué
       à imposer Clément au choix de la communauté romaine, 
          même s'il est impossible de reconnaître à coup sûr son nom
              parmi ceux dont Paul atteste qu'ils sont inscrits au «Livre de Vie» (Philippiens 4 : 3).
              « -        Et toi de ton côté, Syzyge, vrai " compagnon ",
             je te demande de leur venir en aide :
            car elles m'ont assisté dans la lutte pour l'Évangile,
           en même temps que Clément
         et mes autres collaborateurs,
      dont les noms sont écrits au livre de vie. »
 Dans la lettre que, vers l'an 95, il adressa au nom de
          « l'Église de Dieu qui séjourne à Rome à l'Église de Dieu qui séjourne à Corinthe », 
          afin de rappeler les chrétiens de Corinthe à l'unité et à la charité, 
        Clément évoque avec émotion le souvenir de Pierre et de Paul
     L'âme qui se révèle dans cette lettre est celle d'un homme tout nourri de l'Écriture,
          d'un citoyen qui se trouve très à l'aise dans le monde gréco-romain
            de qui il a reçu sa culture,
             d'un chrétien à qui Paul avait appris à prier
       Saint Clément fut-il appelé à verser son sang pour le Christ? — 
              -C'est ce qu'atteste la tradition depuis la fin du 4e  siècle (P 1).
         « Le Christ, a-t-il écrit, appartient aux âmes humbles 


              et non à ceux qui s'élèvent au-dessus du troupeau. »-







      Le pape cherche à affermir ses frères dans la foi.




    Il écrit : «Nous vous disons cela, bien-aimés, 
          non seulement pour vous avertir, mais pour nous le remémorer à nous aussi, 
           car nous sommes au bord de la même arène, 
                                          et le même combat nous attend» (allusion au martyre). 
       « Cela », c'est un appel du pasteur à l'unité dans la communauté. 
     La justice et la paix sont compromises chez ces chrétiens,
           par la jalousie surtout.
      Il leur faut faire pénitence pour ces fautes du passé,
       puis cultiver l'humilité, la douceur, la sincérité. 
     Pour que le schisme ne se produise pas,
      Clément n'hésite pas à inviter ses correspondants 
       à chasser les fauteurs de troubles s'ils ne se corrigent pas.
Clément est le premier témoin de l'Église postapostolique


      et par cette épître aux Corinthiens, il a transmis aux âges suivants 
          l'essentiel du message chrétien sur la vie dans la communauté des croyants :
               le service désintéressé, 
                     la charité qui doit exister entre tous les membres du peuple de Dieu,
                  quels que soient leur place et leur rôle dans l'Église.
       Saint Clément est fêté le 25 de ce mois par les chrétiens orthodoxes.
-----
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 25 Nov 2021 - 14:13

Les saints du mois de novembre -
   


24 novembre                 
                               sainte Flore et sainte Maria de Cordoue ()-
                                    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte91
                                               -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 859 24 novembre
                                                                                                                                                
                                                            -
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10- - 


---.
Flore et Maria de Cordoue ont accompli leur martyre ensemble à Cordoue le 24 novembre 851, 
    sous le règne d'Abd al-Rahman II durant la persécution 
   des Maures contre les chrétiens en l’Espagne du 9e siècle.
   Abd ar-Rahman II 
        --Abû al-Mutarraf `Abd ar-Rahman ben al-Hakam (arabe : أبو المطرف عبد الرحمن بن الحكم),--
 est né en octobre 792 à Tolède. 
 Il succède à son père Al-Hakam 1er comme quatrième émir omeyyade de Cordoue en 822.
   Il mourra le 22 septembre 852 à Cordoue. 
   Il est l'arrière-petit-fils d'Abd al-Rahman 1er
    Son règne est marqué par un essor culturel
     mais également par l'apparition de tensions internes et externes au sein du territoire de l'émirat de Cordoue.


Durant son règne, il impose l'apostasie des enfants chrétiens nés de couples mixtes. 
Des chrétiens adoptent de gré ou de force à la culture musulmane et s'arabisent
  au grand dam de la hiérarchie épiscopale et des chrétiens opposants.
  Les pressions exercées par le pouvoir vont jusqu'à la persécution,
   ainsi que le démontrent les martyres wisigothes Élodie et Nunilone (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 851 fête 22 octobre
   et de l'évêque Euloge de Cordoue, ((    né v 801  - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 859  - fête 11 mars ))
 parmi les premiers martyrisés 
Comme dans l'empire romain, le chef d'accusation est toujours le même:
  Les chrétiens sont des semeurs de troubles...
 Certains sont accusés de perturber les prières dans les mosquées 
   ou de prendre à partie les religieux islamiques, les frappant et les insultant.
 Abd el-Rahman puis son fils réprimeront durement ces troubles....




Sainte Flore et sainte Marie, honorées ensemble aujourd'hui, 
 L'Église les commémore comme vierges et martyres. 
En Espagne, on les nomme Flora et Maria.



Sainte Flore née à Cordoue, en Espagne, d'un père musulman et d'une mère chrétienne 
  préféra le martyre à l’abjuration de sa foi. 
   Abd al-Rahman II (822-852) décréta apostat par le fait même d'être les enfants chrétiens nés de couples mixtes. 
 La loi islamique la reconnaissait musulmane, 
     mais en secret, elle avait été élevée dans la foi chrétienne.
Cela ne restera pas secret indéfiniment…
   Comme on devait s’y attendre dans ces temps et lieux de conquêtes islamistes,
    toujours intolérants et de fanatismes de soumission à leur charia...
Au IXe siècle, c'est ainsi que les musulmans envahirent  et conquirent 
   une grande partie de ce qui est aujourd'hui l'Espagne.
   Un vaste territoire était connue sous le nom d'Al-Andalus.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte92

 C'est de cette région conquise que 48 chrétiens furent mis à mort pour leur foi. 
Ceux-ci sont connus comme les martyrs de Cordoue .
 Ces personnes ont été exécutées de 851 à 859
 Ils ont tous été reconnus coupables d'avoir enfreint la charia; 
  leurs crimes allant de l'apostasie au blasphème 
   (l'apostasie proclame une autre foi que l'islam 
    et le blasphème est dénoncé pour ne pas reconnaître Mahomet comme leur seul prophète,
        Mahomet ou tout ce qui est musulman. 
 Tous les contrevenants  sont passibles de la peine de mort.




Son frère, qui avait été élevé musulman, ayant appris que sa sœur Flora pratiquait  la foi chrétienne 
ne parvenant pas à la convaincre  la dénonça au juge (le cadi) 
  qui tenta de forcer son  apostasie.
Devant toujours son refus,  elle fut d'abord condamnée à être fouettée.


Les coups qu'elle reçut la blessèrent à la tête au point de mettre à nu les os de son crâne.
Puis ensuite relâchée, elle fut remise à son frère, chargé de la convaincre de revenir à l'islam. 


Flore réussit à tromper la vigilance de son frère et s'échappa pour aller se réfugier chez une sœur 
  où elle put reprendre ses forces et guérir ses blessures. 
 Après un certain temps, elle retourna à Cordoue pour aller prier publiquement 
    dans l'église Saint-Aciscle, un martyr des premiers siècles. 
saint Aciscle:


Acisclus, canonisé par l'Église comme saint Aciscle fête le 17 novembre
    (parfois orthographié Assiscle) 
    est un saint martirisé à Cordoue (Hispania), probablement en 304 sous Dioclétien.
   Il est, avec sa sœur sainte Victoire de Cordoue, fête le 17 novembre
      le Saint Patron de cette ville.


Sa vie est écrite par saint Euloge (†11 mars 859 dans le Cordoue califal). Selon la tradition, il fut décapité tandis que sa sœur était criblée de flèches[1]. Toute une martyriologie est rédigée au Xe siècle, où le frère et la sœur souffrent sous les quatre éléments, psalmodient dans les flammes d'un four à métaux, flottent sur les eaux du fleuve Guadalquivir…


Une chapelle est bâtie sur le lieu supposé de leur demeure. Leur culte se répand ensuite à travers Hispania et la Provence. Une petite église dédiée au saint existe encore sur les contreforts du massif de la Montserrat.


À Perpignan, dans la partie catalane de la France, une église porte son nom (sous la variante orthographique Assiscle) et a donné son nom au quartier Ouest de la ville.





Là, Flore rencontra Marie, une  chrétienne, sœur du diacre Valabonsus (mort martyr depuis peu). 
  Les deux vierges, emplies de zèle, décidèrent de se présenter 
     ensemble devant leur juge pour confesser leur foi.
   Elles furent immédiatement arrêtées et emprisonnées mises dans un cachot obscur 
    où on avait déjà mis en captivité  des femmes grossières et des prostituées attendant leur sort.


Après un dernier interrogatoire, elles furent condamnées à être décapitées 
   pour avoir, selon le cadi (mot signifiant ''juge'') et selon la loi,
     abjuré l'islam et d'être chrétiennes.
   Leurs corps furent exposées pendant quelque temps    aux chiens et aux oiseaux, puis jetés dans le fleuve.


C'est pour elles que l'évêque de Tolède, Euloge de Cordoue, témoigne de ce martyre
  survenu à Cordoue le 24 novembre 851: il rédigea son Exhortation au martyre.
------------


Le martyre de Flore et Marie de Cordoue est rapporté par la mystique Maria Valtorta,
  dans la vision du 23 juillet 1945 (Les Cahiers de 1945 à 1950).




À SUIVRE.
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 25 Nov 2021 - 14:23

SUITE

Le martyre de Flore et Marie de Cordoue est rapporté par la mystique Maria Valtorta,
  dans la vision du 23 juillet 1945 (Les Cahiers de 1945 à 1950).



Vision de Maria Valtorta
Vision du lundi 23 juillet 1945. 

 74-; Le soir.          
 Le martyre de
Flore et Marie de Cordoue.       
 Peut-être pour me consoler ...  et faire disparaître l’inquiétude qui demeure en moi

   quand tant de choses humaines m’empêchent de m’occuper de mon travail,
     une vision nette mais étrange se présente à moi :
   un souterrain, certainement une geôle de quelque château.
  C’est un château musulman,…
je vois un individu laid à la face patibulaire vêtu comme un turc ou un arabe
           — plutôt un turc de l’époque antique, à ce qu’il me semble. 
     
 75-; Il porte un long cafetan marron dont sort un jupon en une étoffe brillante comme de la soie,

        rouge foncé, et un pantalon ample serré à la malléole.
       Ses pieds sont chaussés de babouches sans talon en cuir rouge.
     Il porte sur la tête un chapeau en forme de cône tronqué marron,
    entouré d’un cercle d’étoffe vert émeraude enroulée en forme de turban.

La prison, ou le souterrain, comme on voudra — car les fenêtres sont au niveau du sol —
  est agencée de la manière suivante :
   par un couloir bas dans lequel débouche une échelle raide,
    on entre par une ouverture voûtée dans une salle basse et sombre comme une cave.
    Au milieu de celle-ci se trouve un bloc de pierre carré portant en son centre un gros anneau en fer.
    Le sol est en terre battue.
  Voilà l’endroit, que je ne réussis absolument pas à représenter par un dessin.       
On y conduit une adolescente, très belle, les mains liées dans le dos,
    et on la jette presque en bas des cinq marches qui relient cette triste pièce au couloir précédent. 

  L’individu décrit ci-dessus l’attend en faisant les cent pas d’un air agité. 
  J’ai d’ailleurs oublié de dire qu’il porte, à la haute ceinture qui maintient son vêtement, 
     un long cimeterre recourbé
            (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte93 
      dont la garde est ornée de pierres précieuses et le fourreau damasquiné en or.    

—« Je te le demande pour la dernière fois : 
        veux-tu abandonner la religion de ces chiens de juifs et revenir à la sainte foi du Prophète ?       
—Non.        
 —Fais attention. Tu sais que, sur la terre des Maures on vénère seulement Mahomet
      le vrai prophète d’Allah ! Et tu sais quel sort attend les apostats.  
 —Je le sais. Mais vous restez fidèles à votre foi, et moi à la mienne. 
      Vous, à la vôtre qui est fausse, moi à la mienne, qui est la vraie.      

—Je te ferai ôter la vie sous les tortures.       

—Mais tu ne m’ôteras pas le ciel et ses joies.

-—Tu perdras la santé, la vie, la joie, tout.      

 —Mais je retrouverai Dieu et sa Mère la Vierge Marie, ainsi que ma mère qui m’a engendrée à Dieu »      
                                    --note: La mère de Flore était chrétienne et son père musulman.
                         Selon la loi islamique, elle était considérée comme musulmane.
                        Sa foi chrétienne était donc une apostasie entraînant la mort.
                       L’homme tape du pied rageusement et ordonne
                       de la fouetter avec des verges en fer.             
76-; On arrache les vêtements du corps de la jeune fille qui est dénudée jusqu’à la ceinture,
      on les lui retourne sur les hanches sans lui détacher les mains qui sont ainsi recouvertes par les vêtements.
    On lui passe une corde au cou comme s’il s’agissait d’un collier et on l’assure,
    après l’avoir fait agenouiller près du bloc carré, à l’anneau,
    de sorte qu’elle touche du menton cette pierre dure. 
   Deux bourreaux musclés pris dans l’escorte qui l’a traînée là 
     commencent alors à la frapper sur ses jeunes épaules, sur le cou, sur la tête, férocement. 
    Chaque coup crée une ampoule pleine de sang sur sa chair tendre et blanche.

 Quand la tête est frappée, son menton bat durement sur la pierre et se blesse, 
   les dents s’entrechoquent sûrement, provoquant la douleur. 
    Comme elle est agenouillée loin du bloc de pierre, 
     qu’elle a les mains liées dans le dos et qu’elle est obligée de se pencher à angle droit, 
      elle ne peut trouver aucun soulagement et, s’ajoutant aux coups, sa position même est torture.          

Le juge n’était pas encore satisfait;
   il surveille cette torture les bras croisés comme s’il assistait à un paisible spectacle
     et ordonne d’intensifier les coups sur la tête
      « pour qu’elle ressemble davantage à son maudit Christ », ricane-t-il. 

Et les bourreaux frappent, frappent, avec des fines verges, presque flexibles 
      — je pense qu’elles doivent être en acier —, 
     qui pleuvent en gerbes sur sa pauvre tête après avoir sifflé dans l’air. 
    Les cheveux se prennent dans les verges et sont arrachés à foison
   ceux qui restent deviennent rouges de sang parce que la peau se déchire
    et que l’os crânien se découvre, tandis que le sang coule le long du cou, 
     derrière les oreilles et descend sur la poitrine nue, 
      s’arrêtant à la ceinture où il est absorbé par les vêtements.        

—« Assez ! », ordonne le juge.    

Ils la détachent, la rhabillent et, comme elle est presque évanouie, ils l’étendent sur le sol.      

Le juge lui donne des coups de pied et, lorsque la jeune fille ouvre les yeux
     (un regard doux et douloureux d’agneau torturé), il lui demande:       

—« Tu apostasies ? 

—« - Non." 
     Ce n’est plus le "non" triomphal d’avant, mais malgré sa faiblesse, il est assuré.         

—« Ton frère s’en occupera. Et il sera pire que moi. Qu’on l’appelle et qu’on la lui donne ! »    
                           -note: son frère était musulman...
Puis, sur un dernier coup de pied, le juge s’en va...

                     … et la vision s’achève
           dans un nouvel endroit, certainement encore une prison 
         car il y a des cours avec des fenêtres aux grilles solides, 
        et on entend des voix qui blasphèment et disent des choses triviales 
      se mêler à des chants chrétiens qui en proviennent. 

La jeune fille se trouve maintenant en compagnie d’une autre de son âge,
           et elles sont conduites dans une salle pompeuse où je revois le juge d’avant, 
            entouré d’autres musulmans, des serviteurs ou des juges d’un rang inférieur.  

—« Il me faut donc encore vous interroger ! C’est la dernière fois. Mais que voulez-vous donc ?        

—Mourir pour Jésus Christ.          

— Mourir pour Jésus Christ ! Mais toi, Flore, tu sais ce que veut dire la torture !    

—Je sais ce que veut dire Jésus.       

— Vous savez bien que je pourrais vous garder pendant votre vie entière chez les...
           (je dis : les femmes de mauvaise vie, mais il a employé un vilain mot
    comme vous l’avez été ces jours derniers ? Dans ce cas, qu’emporterez-vous au ciel ? Boue et ordure ».         

L’autre jeune fille parle :          
Tu te trompes. Cela reste ici, avec toi. Je crois fermement que, 
       par grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, de Marie sa Mère dont je porte le nom, 
       de tous les saints du paradis parmi lesquels, dernièrement, mon frère diacre martyrisé par toi , 
        une fois montées au ciel nous pourrons faire éclore la semence jetée en tant de pauvres cœurs
         enfermés en une chair infâme, et sauver ainsi les malheureuses sœurs au nombre desquelles 
         tu nous as mises dans l’espoir qu’elles nous corrompent et qu’elles brisent en nous la fermeté de la foi;
          mais, sache-le, nous en sommes sorties encore plus pures et plus fermes, plus désireuses 
           que jamais de mourir pour ajouter notre sang à celui du Christ et sauver nos malheureuses compagnes. 

— Appelez les bourreaux. Qu’elles soient décapitées !     

—Que le vrai Dieu te récompense de nous ouvrir le ciel et qu’il touche ton cœur. 
     Viens, Flore! Allons-y en chantant ».

Et elles sortent en chantant le magnificat...
78-; Jésus me dit :          
« Tu as appris l’histoire des vierges et martyres Flore et Marie de Cordoue,
     à l’époque où l’Espagne était aux mains des Maures, au neuvième siècle.
       Ce sont de saintes martyres, quasiment ignorées, mais comme elles sont bienheureuses au ciel ! ».         


------------
À SUIVRE
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 25 Nov 2021 - 14:28

Martyrs de Cordoue
Ceux que l’on appelle les martyrs de Cordoue étaient au nombre de 48 martyrs chrétiens
     mozarabes du 9e  siècle, à l'époque d'Al-Andalus.
-----.
Al-Andalus (en arabe : الأندلس, en tamazight : ⴰⵏⴷⴰⵍⵓⵙ1, en espagnol : Al-Ándalus, en portugais : al-Ândalus) est le terme qui désigne l'ensemble des territoires de la péninsule Ibérique et certains du Sud de la France,
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte92

  qui furent, à un moment ou un autre, sous domination musulmane
                                         pendant Presque 8 siècles
    entre 711 (premier débarquement)
    et 1492 (prise de Grenade).
L'Andalousie actuelle, qui en tire son nom, n'en constitua longtemps qu'une petite partie.
La ville est prise le 2 janvier 1492 par les forces combinées des couronnes d’Aragon et de Castille,
  récemment unies, contre les troupes du royaume musulman de Grenade menées par le sultan Boabdil.
Les forces du roi Ferdinand d'Aragon
et de la reine Isabelle de Castille
  mettent fin à cette présence musulmane
     en mettant le siège devant Grenade.
--------------.
Ces martyrs furent exécutés par les autorités musulmanes
    pour avoir confessé leur foi chrétienne en dérogatoin à la charia
     qui était en vigueur depuis la conquête islamique du 8e siècle.
  Les exécutions eurent lieu principalement à Cordoue
    entre 850 et 859, par décapitation.
 
Les actes détaillés de ces martyrs, principalement des moines,
    mais également des laïcs, furent notamment décrits par l'évêque de Cordoue
     saint Euloge, né v  810 -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  859 fête 11 mars
l'un des derniers (859) à être martyrisés avant l'achèvement de la Reconquête espagnole.
------.
La Reconquista (mot espagnol et portugais, en français : Reconquête) est le nom donné à la période du Moyen Âge durant laquelle s'est produite la reconquête, par les royaumes chrétiens, des territoires de la péninsule Ibérique et des îles Baléares occupés par les musulmans. Il est communément admis que la Reconquista commence lors de la première moitié du 8e  siècle ;
        néanmoins, l'année exacte de son début reste sujette à débat.
    La victoire asturienne lors de la bataille de Covadonga en 722
    est une des dates admises comme le point de départ de la Reconquista.
  Elle s'achève le 2 janvier 1492 dans l'actuelle Espagne, lorsque les « Rois catholiques » prennent le dernier bastion musulman à Grenade.
 
--------------.
La position musulmane se durcit vis-à-vis des dhimmis, 
    avec une pression fiscale accrue.
   Le pouvoir musulman refuse de reconstruire les églises détruites durant les émeutes du faubourg de Cordoue en 818.
 Abd al-Rahman II (822-852) impose l'apostasie des enfants chrétiens
    nés de couples mixtes. Des chrétiens s'ouvrent donc de gré ou de force
     à la culture musulmane et s'arabisent,
   au grand dam de la hiérarchie épiscopale et des chrétiens opposants. 
La révolte la plus emblématique fut celle des martyrs de Cordoue. 
Pour le pouvoir musulman andalous, la révolte des martyrs de Cordoue 
    a été considéré comme un mouvement de provocation.
Les années 850 à 859
Dites des "Martyrs de Cordoue" 
 Le premier martyr de cette période fut un prêtre, saint Parfait, -   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  18 avril 850- fête 18 avril
—— Parfait de Cordoue, en latin Perfectus, était un prêtre chrétien de Cordoue en Espagne
         qui fut décapité par les musulmans le 18 avril 850, jour de Pâques,
         pour avoir refusé de retirer ses propos sur Mahomet.
      Plusieurs chrétiens seront massacrés en représailles par les musulmans d'Al-Andalus.
     Il est considéré comme l'un des plus grands martyrs de son époque.
    Son supplice, enregistré par saint Euloge, figure dans le Memoriale sanctorum.
-----.
desservant d'une église de Cordoue. Discutant dans la rue avec des musulmans qui étaient "désireux de s'informer sur la foi catholique et de connaître son opinion sur le Christ et sur le Prophète Muhammad", il se serait laissé aller, au cours d'un débat, à une vérité  critique envers l'islam et son fondateur Mahomet, pour lesquelles il fut traduit en justice et puni de mort conformément à la loi islamique d’un durcissement de l'attitude des musulmans et de la condition des dhimmis [les non musulmans, placés par la loi dans un état d'infériorité] (...).
 
 Les autorités religieuses et politiques réagirent par la convocation d'un concile réuni en 852, au cours duquel les évêques présents
 
Le concile de 852 est dirigé contre l’attitude des partisans d’Euloge, cf. EULOGE, Memoriale Sanct
 
 interdirent aux chrétiens de rechercher désormais le martyre .
  Pour mettre fin au mouvement, il fallut cependant attendre l'exécution de son principal instigateur,   
    le prêtre cordouan Euloge, élu métropolitain de Tolède, qui ne fut martyrisé qu'en 859. »

LISTE ALPHABéTIQUE des martyrs de Cordoue


Abonde († 854), ou Abundius ; fêté le 11 juillet;
Adolphe de Cordoue († ?), ou Adolphus et Jean ; fêté le 27 septembre;
Amateur, Pierre et Louis ;
Anastase, Félix et Digne ou Digna († 853) ; fêtés le 14 juin;
Argimir († 856), ou Argimirus ou Argymirus ; fêté le 28 juin ;
Aurea ou Aura ;
Benilde († 853) ; fêté le 15 juin ;
Colombe († 853) ; fêtée le 17 septembre;
Elias, Paul et Isidore († 856) ;
Emilas et Jérémie († 852) ;
Euloge († 859) ;
Fandilas († 853), ou Fandila ; fêté le 13 juin ;
Flore et Marie de Cordoue († 851) ; fêtées le 24 novembre ;
Georges, Aurélien ou Aurelius, Natalia, Felix et Liliosa († 852) ;
Gumesindus et Servusdei († 852) ;
Isaac († 851) ;
Laura († 864) ;
Leocritia († 859) ou Lucrecia ou Lucrèce ;
Leovigild et Christophe († 852) ;
Élodie et Nunilone († 851) ;
Paul de Saint-Zoïlus († 851) ;
Pierre, Walabonsus, Sabinien, Wistremundus, Habentius et Jérémie († 851) ;
Parfait ou Perfectus ((Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  850) ; fêté le 18 avril ;


Le premier martyr de cette période fut un prêtre, saint Parfait, -   (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10  18 avril 850- fête 18 avril
saint Parfait :
     

Les saints du mois d'avril -

  18 avril     

                                                     saint Parfait ()-

                                                                           (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Saint121         

                                                           né à Cordoue (Espagne)  - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 850

------
Parfait de Cordoue, en latin Perfectus, était un prêtre chrétien de Cordoue en Espagne;
     il fut décapité par les musulmans le 18 avril 850,
       le jour de Pâques, pour avoir refusé de retirer ses propos sur Mahomet.
   Plusieurs chrétiens sont massacrés en représailles par les musulmans d'Al-Andalus.

Il est considéré comme l'un des plus grands martyrs de son époque.
   Son supplice, enregistré par saint Euloge de Cordoue, ((    né v 801  - (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 859  - fête 11 mars   ))
             figure dans le Memoriale sanctorum.
     Il était né à Cordoue, en Espagne, au temps où  la région
         était sous le contrôle des Maures du califat omeyyade.
      Moine ordonné prêtre, il siégeait à la basilique Saint-Aciscle à Cordoue.




-autre vidéo:








voir aussi:

        (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc118

https://www.rts.ch/play/tv/le-court-du-jour/video/espagne-le-centre-historique-de-cordoue?urn=urn:rts:video:2628694


     L'Andalousie étant sous autorité politique musulmane,
       les chrétiens étaient tolérés en ces temps sous certaines conditions de discrétion
           et sous le statut de dhimmi.
    En 850, Parfait fut mis au défi par deux musulmans
           de dire qui était le plus grand prophète, Jésus ou Mahomet.
  Au début, il préféra ne pas répondre, afin de ne pas les provoquer,
     mais ils insistèrent pour qu'il leur donnât une réponse,
          promettant de le protéger des représailles.
     Il leur dit alors en arabe que Mahomet était un faux prophète
        et un homme immoral pour avoir, dit-on, séduit l'épouse de son fils adoptif.
     Les musulmans respectèrent leur promesse
          et le laissèrent partir, mais quelques jours plus tard,
        certains d'entre eux changèrent d'idée et le firent arrêter.

      Ils demandèrent à des amis de le saisir eux-mêmes (afin de ne pas être parjures)
        et le firent juger. 
        Parfait fut accusé de blasphème par le tribunal islamique et fut exécuté.
    Sa notice affirme que ses derniers mots furent
                   pour bénir le Christ
            et condamner Mahomet et son Coran.
Son martyre fut l'un des premiers d'une période de persécution des chrétiens
        par les musulmans en Al-Andalus ;
     elle commença en 850 sous Abd ar-Rahman II,
   se poursuivit sous son successeur Muhammad Ier,
      et par la suite continua de façon intermittente jusqu'en 960.

Les catholiques le fêtent le 18 avril.
-------------

Pomposa ou Pompose, une moniale de Peñamelaria († 835) ;
Pomposa ou Pompose, une autre moniale de Peñamelaria († 835) ;
Roderic ou Rudericus et Salomon († 857) ;
Rogellus et Servus-Dei († 852) ;
Sancho ou Sanctius ou Sancius († 851) ;
Sandila ou Sandalus ou Sandolus ou Sandulf († 855) ;
Sisenandus († 851) ;
Théodemir († 851) ;
Witesindus ou Witesind († 855).
---
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Bryand Jeu 25 Nov 2021 - 14:34

Les saints du mois de novembre -
   

25 novembre–                  
                               sainte Catherine d'Alexandrie ()-
                                    (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte94
                                                                née v 294  -  (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Cccccc10 312 
                                                                                                                                                
                                                            -
                                                             -bréviaire –    -   - --- -(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Bryvia10- - 



Sainte Catherine ne figure plus au calendrier liturgique de l'Église romaine, 
  pour une raison qui serait peut-être à revérifier après
 avoir succombé sous les coups de la critique moderne.
 Pourtant, son culte connut une diffusion extraordinaire au Moyen Age.
Un des plus anciens monastères en a été baptisé de son nom.
Non! On ne doit pas l'enlever de la mémoire de notre calendrier personnel cultuel... 
N'est-elle pas l'une des familières de Jeanne d'Arc, l'une de ses « voix »?


Sainte Catherine et sainte Marguerite, vierges et martyres, furent les modèles et les assistantes de Jeanne.
  Dès 1424,à Domrémy, Saint Michel, montrant à Jeanne "la pitié qui était au royaume de France", lui annonça :  
''Sainte Catherine et sainte Marguerite viendront à toi,
     suis leurs conseils, elles ont été choisies pour te conduire et te conseiller en tout ce que tu as à faire :
       crois ce qu'elles te diront, c'est l'ordre de Notre-Seigneur."
Ces deux saintes la guidèrent:
  De fait, ces deux saintes qui formèrent "son Conseil",
      la guidèrent à Vaucouleurs, puis à Chinon, où elles lui donnèrent "un signe"
       pour convaincre le Dauphin.
   Elles l'assistèrent ensuite durant toutes ses campagnes militaires,
    contribuant de manière décisive à ses victoires,
     et lui permirent de conduire Charles VII à Reims pour y recevoir son sacre.
En avril 1430, elles lui annoncèrent qu'elle serait faite prisonnière par les Anglais,
   qu'  ''elle ne devait pas avoir d'émoi, qu'il fallait qu'ainsi fût fait,

     qu'elle acceptât tout en gré, que Dieu lui aiderait."
Elles furent son seul soutien durant ses longs mois de captivité
   et Jeanne, qui n'accepta jamais de les renier,
    les invoqua au milieu des flammes de son bûcher
     juste avant de rendre son âme à Dieu, le 30 mai 1431, à Rouen. 
Le message essentiel de Jeanne et de ses Voix,
    celui de la Royauté du Christ sur la France et sur les nations,
       a traversé les siècles jusqu'aux apparitions du Sacré-Cœur à Paray-le-Monial
        et à ses quatre demandes au Roi de France, du 17 juin 1689,
        qui attendent encore d'être accomplies :
      lorsqu'elles le seront, la mission posthume de sainte Jeanne d'Arc sera achevée.            


 Que savons-nous de cette jeune vierge 
    et martyre des débuts du IVe siècle ? 

Fille de roi, ayant vécu à Alexandrie, sa Passion, d'un auteur anonyme
   est le plus ancien document que nous possédions sur elle.
Voici donc ce que nous dit l'auteur de ce texte plus ou moins légendaire(?) , 
   selon les historiens modernes. 
 Sommée de sacrifier aux idoles par l'empereur Maxence, venu lui-même à Alexandrie présider le culte païen,
   et alors que beaucoup de croyants n'osaient pas affirmer leur foi, elle répondit :
    «Je suis de l'illustre descendance du roi Costos,
        et je m'appelle Catherine. 
     J'ai appris les langues, toute la science des philosophes et des poètes,
     mai j'ai compris la vanité de tout cela. Je l'ai laissé et j'ai suivi mon Seigneur Jésus-Christ.»

L'empereur aurait alors convoqué cinquante philosophes
    et savants de l'empire pour débattre avec elle et la convaincre.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte95


 Mais aucun d'eux ne fut en mesure de lui tenir tête ; 
   elle les confondit tous par sa sagesse 
   (c'est pour cela que par la suite les philosophes la prirent pour patronne).
  Plus encore que de les réduire au silence, elle les convertit.
  Furieux de leur impuissance, Maxence les fit brûler vifs.
 Catherine les avait exhortés en leur disant que le feu leur tiendrait lieu de baptême.
Cependant, frappé par sa beauté, l'empereur Maxence l'invita dans son palais 
   et lui proposa de l'épouser ;
    revêtue de la dignité impériale, elle aurait, en outre, sa statue dans toutes les villes. 
  Devant son refus et la verdeur de sa réponse, Maxence lui fit subir diverses tortures, 


Furieux de ne pouvoir briser une telle personnalité;
  l'empereur la condamna à l'horrible supplice de  roue; 
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte99
  puis on la décapita
Toujours d'après l'auteur du récit, les anges vinrent cher­cher son corps 
   et la portèrent sur le mont Sinaï, où un monastère célèbre porte son nom.
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Sainte97
(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Flzoc166
https://french.memphistours.com/Voyage-En-Egypte/Guide-Egypte/Egypte/wiki/Monastere-Sainte-Catherine-Mont-Sinai




L'histoire authentique de l'Église est remplie de moments remarquables
    d'exemples de foi vécus par des chrétiennes et des chrétiens, 
   dont Catherine peut être le parfait reflet.
  L'oraison de sa messe, dans l'ancienne liturgie, est toujours valable, 
   et n'a jamais quitté le cœur des croyants;
     et peut nous servir de prière : 
     Ô Dieu, qui as donné la Loi à Moïse sur le sommet du mont Sinai;
      et qui, par tes saints anges as voulu faire miraculeusement
        transporter en ce même lieu le corps de la vierge et martyre Catherine,
         fais, par ses mérites et son interces­sion, que nous puissions
           parvenir à cet autre sommet qu'est le Christ.
La fête de sainte Catherine est célébrée ce même
 jour dans l'Église orthodoxe où elle l'est en grandement...


---------------
Ce n'est pas seulement Jeanne d'Arc qui fut gratifiée de l'assistance de sainte Catherine d'Alexandrie:
Voici cet autre témoignage: celui de Maria Valtorta:

Maria se demandait comment elle pouvait comprendre avec autant de facilité
   les mystères les plus profonds, lorsqu'elle recevait l'enseignement de Jésus, le Maître. 
Elle nous dit:
«J'entends une voix qui me parle et je sens une grande joie m'envahir.
  J'étais tout sauf heureuse, car la douleur des der­nières heures de Jésus est sur moi 
     et m'accable jusqu'à la  souf­france physique.


 Elle dit : 
  « Sais-tu qui je suis?»


Mais je l'ignore.
 J'éprouve seulement de la paix et je vois uniquement une lueur claire, lunaire, très belle, 
    de forme corporelle mais si immatérielle que je ne la distingue pas. 
« Je suis, Catherine. »
Je me dis : 
   « Oh, quelle est belle ! La dernière fois , elle avait une autre voix ! 
      Celle-ci est cristalline, jeune, haute ; 
       elle n'a rien à voir avec la belle voix de la sainte de Sienne.


— Je ne suis pas celle à qui tu penses.
     Elle aussi a reçu son enseignement de la Sagesse divine. 
       Mais moi, je suis Catherine d'Alexandrie, la martyre du Christ
         Je te protège. 
         Je te le dis, en nous aussi tout devenait lumière sous la lumière de Jésus.
           Ce n'est pas par étude humaine
          mais par une action spirituelle que nous sommes devenues
           les " savantes " du Seigneur, pour l'aimer, le servir, le louer de cette manière.
             Et aussi pour le faire aimer, ser­vir et louer par le biais
                de cet enseignement qui nous venait d'en haut ;
       alors que ses aspects les plus sublimes étaient humaine­ment incompréhensibles, 
       ils devenaient simples comme des mots d'enfant si nous écoutions son enseignement  avec lui, l'Époux..
        Adieu. Je t'ai répondu. Je t'aime. Tu es pour moi une petite sœur.  
        Que l'Amour trinitaire soit avec toi. »

La lumière s'est alors assombrie et la voix s'est tue.
  Rien de plus. 
 Je me suis endormie, heureuse de cette nouvelle amie du ciel.»
--------
Bryand
Bryand
En adoration

Masculin Messages : 2885
Age : 69
Localisation : Canada, Prov. Qué. Montréal
Inscription : 14/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

(Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS - Page 5 Empty Re: (Nouveau) Lexique sur la PRIÈRE et lexique HISTORIQUE des SAINTS

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum