Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-9%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot Roborock S5 Max au prix le plus bas
299 € 329 €
Voir le deal

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty dimanche 15 novembre annonce des derniers temps; sermon St Augustin sur Ps 95

Message par azais le Sam 14 Nov 2020 - 0:03

https://www.aelf.org/2020-11-14/romain/lectures

samedi 14 novembre  le temps de la fin ; soyez ferme 


LECTURE : LE TEMPS DE LA FIN (DN 12, 1-13)

01 En ce temps-là se lèvera Michel, le chef des anges, celui qui se tient auprès des fils de ton peuple. Car ce sera un temps de détresse comme il n’y en a jamais eu depuis que les nations existent, jusqu’à ce temps-ci. Mais en ce temps-ci, ton peuple sera délivré, tous ceux qui se trouveront inscrits dans le Livre.
02 Beaucoup de gens qui dormaient dans la poussière de la terre s’éveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et la déchéance éternelles.
03 Ceux qui ont l’intelligence resplendiront comme la splendeur du firmament, et ceux qui sont des maîtres de justice pour la multitude brilleront comme les étoiles pour toujours et à jamais.
04 Et toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, garde le Livre scellé jusqu’au temps de la fin. Beaucoup seront perplexes, mais la connaissance augmentera. »
05 Et moi, Daniel, je regardai : Voici que deux autres hommes se tenaient, chacun sur une rive du fleuve.
06 L’un d’eux dit à celui qui, vêtu de lin, se tenait au-dessus des eaux du fleuve : « À quand la fin de ces choses surprenantes ? »
07 J’entendis l’homme vêtu de lin qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve. Il leva la main droite et la main gauche vers le ciel et jura par Celui qui vit à jamais : « Pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. Lorsque la force du peuple saint sera entièrement brisée, tout cela s’arrêtera. »
08 Et moi, j’entendis sans comprendre. J’insistai : « Mon seigneur, quel sera le terme de tout cela ? »
09 Il dit : « Va, Daniel, car ces paroles resteront secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin. »
10 Beaucoup seront purifiés, blanchis, épurés. Les méchants feront le mal, aucun d’entre eux ne comprendra, mais ceux qui ont l’intelligence comprendront.
11 Depuis l’instant où le sacrifice perpétuel aura cessé, quand l’Abomination de la désolation sera installée, 1 290 jours passeront.
12 Heureux celui qui attendra et parviendra à 1 335 jours !
13 Et toi, va jusqu’à la fin. Tu te reposeras, puis tu te tiendras debout pour recevoir ta part à la fin des jours.

R/ Dieu n'est pas le Dieu des morts,
mais des vivants ;
tous, en effet, vivent par lui.

Ceux qui ont été jugés
dignes de la résurrection
ne peuvent plus mourir.

Ils sont pareils aux anges,
et sont enfants de Dieu,
fils de la résurrection.

Va, prends ton repos,
et tu te lèveras, toi aussi,
à la fin des jours.
 

HOMÉLIE DU II° SIÈCLE

« Soyez fermes, la venue du Seigneur est proche »
Voyons parmi ceux qui rendent grâce, qui sont les serviteurs de Dieu, et non parmi les impies qui sont condamnés. Car moi-même, qui suis entièrement plongé dans péché, qui n'échappe pas encore à la tentation, et qui demeure empêtré dans les pièges du diable, je m'efforce d'atteindre à la justice, afin de pouvoir au moins m'en approcher ; car je crains le jugement futur.
Ainsi, mes frères et mes sœurs, après la parole du Dieu de vérité, je vous lis cette exhortation pour que vous prêtiez attention aux Écritures et que vous vous sauviez vous-mêmes, avec celui qui vous les a lues. Le salaire que je vous demande, c'est que vous vous convertissiez de tout cœur pour vous procurer le salut et la vie. En nous conduisant ainsi, nous proposerons un but à tous les jeunes gens qui veulent se dévouer à la piété et à la bonté de Dieu. Ne soyons pas mécontents, ne nous indignons pas, nous qui ne sommes pas des sages, si l'on nous avertit, si l'on veut nous amener de l'iniquité à la justice. Parfois, en effet, nous agissons mal sans nous en apercevoir, parce que nous avons des cœurs partagés et incrédules et que notre esprit est la proie des ténèbres par suite de nos vains désirs.
Pratiquons donc la justice pour être sauvés quand la fin viendra. Heureux ceux qui obéissent à ces préceptes ! Même s'ils ont à souffrir un peu de temps en ce monde, ils récolteront le fruit impérissable de la résurrection. Que l'homme religieux ne s'attriste donc pas si, pour le temps présent, il souffre misère : le temps du bonheur lui est réservé. Là-haut, après être revenu à la vie, il se réjouira avec ses pères, dans l'éternité où il n'y a plus de tristesse.
Il ne faut pas non plus laisser troubler notre esprit parce que nous voyons les méchants dans la richesse, et les serviteurs de Dieu dans l'angoisse. Ayons la foi, mes frères et mes sœurs : le combat que nous menons est l'épreuve que nous impose le Dieu vivant, et nous luttons dans la vie présente pour être couronnés dans celle qui vient. Parmi les justes, aucun n'a recueilli un fruit précoce: il faut savoir attendre. Si Dieu donnait immédiatement aux hommes justes leur récompense, ce serait bientôt un marché que nous pratiquerions, et non le culte de Dieu. Nous aurions l'apparence de la justice en recherchant non pas la religion, mais notre profit. Et c'est pourquoi le jugement divin frappe l'esprit qui n'est pas vraiment juste et l'accable d'entraves.
Au Dieu unique et invisible, au Père de vérité qui nous a envoyé le Sauveur pour nous conduire vers l'immortalité, qui nous a manifesté par lui la vérité et la vie céleste, à lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

R/ Marchons dans la fidélité à Dieu, notre Père.
Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour.
Il sait bien de quoi nous sommes pétris,
il n'oublie pas que nous sommes poussière.

ORAISON

Dieu puissant, de qui vient tout don parfait, enracine en nos cœurs l'amour de ton nom ; resserre nos liens avec toi, pour développer ce qui est bon en nous ; veille sur nous avec sollicitude, pour protéger ce que tu as fait grandir.


Dernière édition par azais le Dim 15 Nov 2020 - 13:21, édité 1 fois
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Dim 15 Nov 2020 - 13:19

Que la parole du Christ habite en vous dans sa richesse.
Instruisons-nous les uns les autres en toute sagesse.

LECTURE : ANNONCE DES DERNIERS TEMPS (JL 2, 21-27; 3, 1-5)

2.21 Ô terre, ne crains plus ! exulte et réjouis-toi ! Car le Seigneur a fait de grandes choses.
2.22 Ne craignez plus, bêtes des champs : les pâturages du désert ont reverdi, les arbres ont produit leurs fruits, la vigne et le figuier ont donné leurs richesses.
2.23 Fils de Sion, exultez, réjouissez-vous dans le Seigneur votre Dieu ! Car il vous a donné la pluie avec générosité, il a fait tomber pour vous les averses, celles de l’automne et celles du printemps, dès qu’il le fallait.
2.24 Les granges seront pleines de blé, les cuves déborderont de vin nouveau et d’huile fraîche.
2.25 Je vous rétribuerai pour les années dévorées par la sauterelle, par le criquet, le grillon, la chenille, ma grande armée envoyée contre vous.
2.26 Vous mangerez à votre faim, vous serez rassasiés, et vous célébrerez le nom du Seigneur votre Dieu car il a fait pour vous des merveilles. Mon peuple ne connaîtra plus jamais la honte.
2.27 Et vous saurez que moi, je suis au milieu d’Israël, que Je suis le Seigneur votre Dieu, il n’y en a pas d’autre. Mon peuple ne connaîtra plus jamais la honte.
3.01 Alors, après cela, je répandrai mon esprit sur tout être de chair, vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens seront instruits par des songes, et vos jeunes gens par des visions.
3.02 Même sur les serviteurs et sur les servantes je répandrai mon esprit en ces jours-là.
3.03 Je ferai des prodiges au ciel et sur la terre : du sang, du feu, des nuages de fumée.
3.04 Le soleil sera changé en ténèbres, et la lune sera changée en sang, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable.
3.05 Alors, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Car sur la montagne de Sion et à Jérusalem il y aura des rescapés, selon 
R/ Veillons dans la prière, car nous ne savons ni le jour ni l'heure
Il y aura des signes dans le soleil,
la lune et les étoiles,
sachez alors que le Règne de Dieu est proche.

Vous louerez le nom du Seigneur votre Dieu,
qui aura accompli pour vous des merveilles.

Et vous saurez que je me tiens
au milieu de mon peuple,
que je suis le Seigneur votre Dieu, sans égal. 

SERMON DE SAINT AUGUSTIN SUR LE PSAUME 95

« Une terre nouvelle, où habitera la justice ».
Tous les arbres des forêts bondiront de joie devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre. Il est venu une première fois, et il viendra. ~ La première fois, sa parole a résonné dans l'Évangile : Désormais, vous verrez le Fils de l'homme venir sur les nuées. Pourquoi désormais ? Est-ce que le Fils de l'homme ne viendra pas plus tard, lorsque se lamenteront toutes les tribus de la terre ? Il est d'abord venu en la personne de ses prédicateurs et c'est ainsi qu'il a rempli toute la terre. Ne résistons pas au premier avènement si nous ne voulons pas redouter le second. ~

Que doit donc faire le chrétien ? User du monde, ne pas servir le monde. En quoi cela consiste-t-il ? À posséder, comme si l'on ne possédait pas. C'est ce que dit saint Paul : D'ailleurs, frères, le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s'ils n'avaient pas de femme ; ceux qui pleurent, comme s'ils ne pleuraient pas, ceux qui se réjouissent, comme s'ils ne se réjouissaient pas ; ceux qui font des achats, comme s'ils ne possédaient rien ; ceux qui usent de ce monde, comme s'ils n 'en usaient pas, car elle passe, la figure de ce monde. Je veux que vous soyez libres de tout souci. Celui qui est libre de tout souci attend avec sécurité la venue de son Seigneur. Car est-ce qu'on aime le Seigneur, lorsqu'on redoute sa venue ? Mes frères, est-ce que nous n'avons pas honte ? Nous aimons, et nous redoutons sa venue ! Aimons-nous vraiment, ou est-ce nous n'aimons pas davantage nos péchés ? Nous haïrons nos péchés eux-mêmes, et nous aimerons celui qui va venir pour punir les péchés. Il viendra, que nous le voulions ou non. Ce n'est pas parce qu'il ne vient pas maintenant qu'il ne viendra pas. Il viendra, et tu ne sais pas quand. Et s'il te trouve prêt, cela n'a pas d'inconvénient pour toi que tu ne le saches pas. ~

Et tous les arbres des forêts bondiront de joie. Il est venu première fois, et il viendra pour juger la terre. Il trouvera bondissant de joie ceux qui ont cru à son premier avènement, car il vient. ~

Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité. Quelle justice et quelle vérité ? Il rassemblera auprès de lui ses élus pour le jugement, et les autres, il les séparera, car il mettra ceux-ci à sa droite, et ceux-là à sa gauche.

Qu'y aura-t-il de plus juste, de plus vrai que cela : ils n'attendront pas du juge la miséricorde, ceux qui n'ont pas voulu exercer la miséricorde avant la venue du juge. Ceux qui ont voulu exercer la miséricorde seront jugés avec miséricorde. Car il dira à ceux qu'il aura mis à sa droite : Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Et il leur attribue des actes de miséricorde : J'avais faim, et vous m'avez donné à manger, j'avais soif et vous m'avez donné à boire, et toute la suite.

Ceux qu'il a placés à sa gauche, qu'est-ce qu'il leur reproche ? De n'avoir pas voulu exercer la miséricorde. Et où iront-ils ? Allez au feu éternel. Cette sentence funeste suscitera un grand gémissement. Mais que dit un autre psaume ? Jamais on n'oubliera le juste. Il ne craint pas une sentence funeste. Quelle est cette sentence funeste ? Allez au feu éternel, préparé pour le démon et ses anges. Celui qui se réjouira d'une sentence favorable ne craindra pas une sentence funeste. ~ Voilà la justice, voilà la vérité.

Parce que tu es injuste, le juge ne sera pas juste ? Parce que tu es menteur, la vérité ne sera pas véridique ? Mais si tu veux rencontrer un juge miséricordieux, sois miséricordieux avant qu'il vienne. Pardonne, si l'on t'a offensé. Donne les biens que tu possèdes en abondance. Et avec quoi donneras-tu, sinon avec ce que tu tiens de lui ? Si tu donnais de ton bien, ce serait de la générosité. Puisque tu donnes ce que tu tiens de lui, c'est de la restitution. Que possèdes-tu que tu n'aies reçu ? Voilà les sacrifices qui sont très agréables à Dieu : miséricorde, humilité, reconnaissance, paix, charité. Si c'est cela que nous apportons, nous attendrons avec assurance l'avènement du juge, lui qui jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité. 

R/ Jour merveilleux :

au temps du soir il fera clair.
Le Fils de l'homme viendra dans la gloire de son Père,
avec ses anges ;
il sera roi sur toute la terre.

Un fleuve de vie, limpide comme du cristal,
jaillit du trône de Dieu et de l'Agneau.
 

TE DEUM

À toi Dieu, notre louange ! 
Nous t'acclamons, tu es Seigneur ! 
À toi Père éternel, 
L’hymne de l’univers.
Devant toi se prosternent les archanges, 
les anges et les esprits des cieux ; 
ils te rendent grâce ; 
ils adorent et ils chantent :
Saint, Saint, Saint, le Seigneur, 
Dieu de l'univers ; 
le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
C'est toi que les Apôtres glorifient, 
toi que proclament les prophètes, 
toi dont témoignent les martyrs ; 
c'est toi que par le monde entier 
l'Église annonce et reconnaît.
Dieu, nous t'adorons : 
Père infiniment saint, 
Fils éternel et bien-aimé, 
Esprit de puissance et de paix.
Christ, le Fils du Dieu vivant, 
le Seigneur de la gloire, 
tu n'as pas craint de prendre chair 
dans le corps d'une vierge 
pour libérer l'humanité captive.
Par ta victoire sur la mort, 
tu as ouvert à tout croyant 
les portes du Royaume ; 
tu règnes à la droite du Père ; 
tu viendras pour le jugement.
Montre-toi le défenseur et l'ami 
des hommes sauvés par ton sang : 
prends-les avec tous les saints 
dans ta joie et dans ta lumière.

ORAISON

Accorde-nous, Seigneur, de trouver notre joie dans notre fidélité : car c'est un bonheur durable et profond de servir constamment le créateur de tout bien.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Isabelle-Marie aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Lun 16 Nov 2020 - 19:08

lecture patristique lundi 16 novembre LE DERNIER JUGEMENT, PUIS LE BONHEUR ÉTERNEL (Jl 4, 1-3.9-21) ; TRAITÉ DE SAINT FULGENCE DE RUSPE SUR LE PARDON DES PÉCHÉS




V/ Montre-moi comment garder ta loi, que je l'observe de tout mon cœur.


LECTURE : LE DERNIER JUGEMENT, PUIS LE BONHEUR ÉTERNEL (JL 4, 1-3.9-21)

01 Oui, voici qu’en ces jours et en ce temps, où je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem,
02 j’assemblerai toutes les nations et je les ferai descendre vers la Vallée de Josaphat (dont le nom signifie « Le Seigneur juge »). Là-bas, j’entrerai en jugement avec elles au sujet d’Israël, mon peuple et mon héritage, car elles l’ont dispersé parmi les nations, elles ont partagé ma terre.
03 Elles ont tiré au sort mon peuple, troqué le garçon contre la prostituée, vendu la fille pour du vin qu’elles ont bu.
09 Criez ceci parmi les nations, sanctifiez-vous pour faire la guerre, éveillez les guerriers ; qu’ils s’avancent, qu’ils montent, tous les hommes de guerre !
10 De vos socs, forgez des épées, et de vos serpes, des javelots ; que le faible dise : « Je suis un brave ! »
11 Hâtez-vous et venez, toutes les nations d’alentour, assemblez-vous ici. Seigneur, fais descendre tes braves !
12 Que les nations se réveillent, qu’elles montent jusqu’à la vallée de Josaphat (dont le nom signifie « Le Seigneur juge »), car c’est là que je vais siéger pour juger tous les peuples qui vous entourent.
13 Lancez la faucille : la moisson est mûre ; venez fouler la vendange : le pressoir est rempli et les cuves débordent de tout le mal qu’ils ont fait !
14 Voici des multitudes et encore des multitudes dans la vallée du Jugement ; il est tout proche, le jour du Seigneur dans la vallée du Jugement !
15 Le soleil et la lune se sont obscurcis, les étoiles ont retiré leur clarté.
16 De Sion, le Seigneur fait entendre un rugissement, de Jérusalem, il donne de la voix. Le ciel et la terre sont ébranlés, mais le Seigneur est un refuge pour son peuple, une forteresse pour les fils d’Israël.
17 Vous saurez que je suis le Seigneur votre Dieu, qui demeure à Sion, sa montagne sainte. Jérusalem sera un lieu saint, les étrangers n’y passeront plus.
18 Ce jour-là, le vin nouveau ruissellera sur les montagnes, le lait coulera sur les collines. Tous les torrents de Juda seront pleins d’eau, une source jaillira de la Maison du Seigneur et arrosera le ravin des Acacias.
19 L’Égypte sera vouée à la désolation, Édom sera un désert désolé, car ils ont multiplié les violences contre les fils de Juda, ils ont répandu leur sang innocent dans le pays.
20 Mais il y aura toujours des habitants en Juda, ainsi qu’à Jérusalem, de génération en génération.
21 Je vengerai leur sang, que je n’avais pas encore vengé. Et le Seigneur aura sa demeure à Sion.

R/ Le Père a remis tout le jugement au Fils.

Lancez la faucille, la moisson est mûre,
venez et foulez, le pressoir déborde.

Le Seigneur sera pour son peuple un refuge,
une forteresse pour tous ses fidèles.

Que l'homme assoiffé s'approche
et reçoive l'eau de la vie, gratuitement.
 

TRAITÉ DE SAINT FULGENCE DE RUSPE SUR LE PARDON DES PÉCHÉS

« Heureux ceux qui ont part à la première résurrection... » 

Instantanément, en un clin d’œil, quand retentira le signal au dernier jour, car il retentira, les morts ressusciteront, impérissables, et nous serons transformés. En disant « nous», saint Paul montre qu'il est uni à ceux qui recevront le don de la transformation future, et qui sont ses compagnons dans la communion de l'Église et dans une vie droite. Il suggère la nature de cette transformation quand il dit : Car il faut que ce qui est périssable en nous devienne impérissable, il faut que ce qui est mortel revête l'immortalité. Pour que de tels hommes reçoivent alors cette transformation en juste récompense, il faut qu'elle soit précédée maintenant par la transformation qui vient de l'abondance de la grâce. ~

Ceux qui, dans la vie présente, se seront transformés en passant du mal au bien ont la promesse de cette récompense que sera la transformation future. ~

En eux, c'est donc la grâce qui agit, afin que la justification, par laquelle nous ressuscitons spirituellement, commence la transformation du don divin; et ensuite, à la résurrection du corps qui achève la transformation des hommes justifiés, la glorification demeurera parfaite sans subir de transformation. La grâce de la justification d'abord, et ensuite celle de la glorification les transforme de telle sorte que la glorification demeure en eux immuable et éternelle.

En effet, ils sont transformés ici-bas par la première résurrection, celle qui les éclaire pour qu'ils se convertissent. Par elle, ils passent de la mort à la vie, du péché à la justice, de l'incroyance à la foi, d'une conduite mauvaise à une vie sainte. C'est pourquoi la seconde mort est sans pouvoir sur eux. L'Apocalypse dit à leur sujet : Heureux ceux qui ont part à la première résurrection : la seconde mort est sans pouvoir sur eux. Et l'on dit encore dans le même livre : Le vainqueur ne souffrira aucunement de la seconde mort. De même que la première résurrection consiste dans la conversion du cœur, ainsi la seconde mort, dans le supplice éternel.

Aussi chacun doit se hâter de participer à la première résurrection, s'il ne veut pas être condamné au châtiment de la seconde mort. Ceux qui, transformés en cette vie par la crainte de Dieu, passent d'une vie mauvaise à une vie bonne, passent de la mort à la vie ; et ensuite, leur vie d'abjection sera transformée en gloire.

R/ Où est votre trésor,

là aussi sera votre cœur !

Ressuscités avec le Christ,
recherchez ce qui est en haut !

Vous êtes morts
et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu.

Quand le Christ, votre vie, paraîtra,
vous paraîtrez avec lui en pleine gloire.
 

ORAISON

Dieu qui as envoyé ton Fils pour nous sauver et pour faire de nous tes enfants d'adoption, regarde avec bonté ceux que tu aimes comme un père ; puisque nous croyons au Christ, accorde-nous la vraie liberté et la vie éternelle.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Lun 16 Nov 2020 - 23:38

OFFICE DES LECTURES

 mardi 17 novembre annonces messianiques ; vénération du christ dans les pauvres (ste Elisabeth) https://www.aelf.org/2020-11-17/romain/lectures



V/ Il dirige les humbles dans la justice,

il enseigne aux malheureux ses chemins.

LECTURE : ANNONCES MESSIANIQUES (ZA 9, 1-17; 10, 1-2)

9.01 Proclamation. Parole du Seigneur au pays de Hadrak et de Damas, son repos, car le Seigneur a les yeux sur les hommes et sur toutes les tribus d’Israël,
9.02 il en sera de même pour Hamath qui en fera partie, ainsi que pour Tyr et Sidon. Parce qu’elle est très habile,
9.03 Tyr s’est construit une forteresse, amoncelant l’argent comme de la poussière, et l’or comme la boue des rues.
9.04 Voici que le Seigneur en prendra possession, il précipitera ses remparts dans la mer ; elle-même sera dévorée par le feu.
9.05 Ascalon le verra et sera épouvantée, et Gaza, qui se tordra de douleur, Éqrone aussi, car son appui s’est couvert de honte. Le roi disparaîtra de Gaza, Ascalon n’aura plus d’habitants,
9.06 et un bâtard habitera dans Ashdod. Je supprimerai l’orgueil du Philistin,
9.07 j’ôterai de sa bouche le sang qu’il boit, et de ses dents, les horreurs qu’il mange. Il sera lui aussi un reste pour notre Dieu, il sera comme un familier en Juda ; Éqrone sera pareil au Jébuséen.
9.08 Auprès de ma maison je camperai comme une garde contre ceux qui vont et viennent : plus personne pour venir l’opprimer, maintenant que j’ai vu de mes yeux !
9.09 Exulte de toutes tes forces, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici ton roi qui vient à toi : il est juste et victorieux, pauvre et monté sur un âne, un ânon, le petit d’une ânesse.
9.10 Ce roi fera disparaître d’Éphraïm les chars de guerre, et de Jérusalem les chevaux de combat ; il brisera l’arc de guerre, et il proclamera la paix aux nations. Sa domination s’étendra d’une mer à l’autre, et de l’Euphrate à l’autre bout du pays.
9.11 Quant à toi, par le sang de ton alliance, je fais sortir tes captifs de la citerne sans eau.
9.12 Revenez à la place forte, captifs pleins d’espérance. Aujourd’hui même, je l’affirme, je te rendrai au double.
9.13 Car j’ai tendu mon arc – c’est Juda. Je le garnis d’une flèche – c’est Éphraïm. Je vais exciter tes fils, ô Sion, contre les fils des Grecs ; je ferai de toi une épée de héros.
9.14 Alors le Seigneur apparaîtra au-dessus d’eux, et sa flèche jaillira comme l’éclair ; le Seigneur Dieu sonnera du cor, il s’avancera dans les ouragans du midi.
9.15 Le Seigneur de l’univers les protégera, ils mangeront et piétineront les pierres de fronde, ils boiront, en faisant du tapage comme pris de vin, et ils seront remplis comme la coupe d’aspersion, comme les cornes de l’autel.
9.16 Et le Seigneur leur Dieu les sauvera, ce jour-là, eux, les brebis de son peuple. Oui, des pierres de diadème scintilleront sur sa terre ;
9.17 oui, quelle prospérité, quelle beauté que la leur ! Le froment épanouira les jeunes gens, et le vin nouveau, les jeunes filles.
10.01 Demandez au Seigneur la pluie, la pluie de printemps ; c’est le Seigneur qui provoque les orages. Il leur donnera une pluie abondante, et à chacun, de l’herbe dans son champ.
10.02 Puisque les terafim ont fait de fausses prédictions, que les devins ont eu des visions mensongères, puisqu’ils ont débité des songes trompeurs et donné de vaines consolations, voilà pourquoi le peuple est parti comme un troupeau malheureux faute de berger.

R/ On verra le Fils de l'homme
venir avec puissance et grande gloire.
Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem,
ton roi vient à toi, juste et victorieux.
Le Seigneur sauvera ses fils en ce jour-là,
comme un troupeau, il paîtra son peuple.
 

LETTRE DE CONRAD DE MARBOURG 
DIRECTEUR SPIRITUEL DE STE ÉLISABETH (1232)

Élisabeth se mit alors à manifester ses vertus. Toute sa vie, elle avait été la consolatrice des pauvres ; alors elle devint entièrement le soutien des affamés : elle ordonna que, près d'un château qui lui appartenait, on construisît un hôpital, où elle recueillit beaucoup de malades et d'infirmes. Là, à tous ceux qui demandaient l'aumône, elle distribua largement les bienfaits de sa charité ; et non seulement à cet endroit, mais encore dans tout le territoire placé sous la juridiction de son mari et elle épuisa si bien tous ses revenus, provenant des quatre principautés de son mari, qu'elle finit par vendre tous ses objets de luxe et tous ses vêtements de prix au profit des pauvres.
Elle avait l'habitude de visiter personnellement tous ses malades deux fois par jour, le soir et le matin. Ainsi elle prenait soin elle-même des plus répugnants ; elle nourrissait les uns, couchait les autres, en portait certains sur ses épaules et leur rendait beaucoup d'autres services de bienfaisance. Son mari, d'heureuse mémoire, n'a jamais manifesté de mauvaise volonté à cet égard. Enfin, après la mort de son mari, pour tendre à la plus haute perfection elle me demanda en pleurant de l'autoriser à mendier de porte en porte.
Le jour du vendredi saint, comme les autels étaient dénudés, les mains posées sur l'autel d'une chapelle de sa ville, où elle avait logé des Frères Mineurs, en présence de quelques-uns d'entre eux, elle renonça à sa volonté propre, à toute vie mondaine, et à tout ce que le Sauveur dans l'évangile, nous a conseillé d'abandonner. Cela fait, voyant qu'elle pourrait être dominée par l'agitation du siècle et la gloire mondaine de cette terre, où elle avait brillamment vécu du vivant de son mari, elle me suivit malgré moi à Marbourg ; là elle construisit un hôpital dans la ville, y recueillit les malades et les infirmes et accueillit à sa table les plus pauvres et les plus méprisés.
Malgré ces œuvres de la vie active, je le dis devant Dieu, j'ai rarement vu une femme plus contemplative. En effet, des religieux et des religieuses, comme elle sortait de l'oraison silencieuse, virent plus d'une fois son visage merveilleusement illuminé, et ses yeux rayonnant comme le soleil.
Avant sa mort, j'entendis sa confession. Comme je lui demandais ce qu'il fallait faire de sa fortune et de son mobilier, elle répondit que tout ce qu'elle paraissait posséder encore appartenait aux pauvres. Elle me pria de le leur distribuer, excepté une tunique grossière qu'elle portait et dans laquelle elle voulait être ensevelie. Ces dispositions prises, elle reçut le corps du Seigneur. Puis, jusqu'à l'heure de vêpres, elle parlait fréquemment de ce qu'elle avait entendu de meilleur dans la prédication. Ensuite, en recommandant très pieusement à Dieu toutes les personnes présentes, elle expira très doucement, comme si elle s'endormait.


R/ Ses fils se lèvent
pour la proclamer bienheureuse,
et son mari pour faire son éloge.
Elle fait le bonheur des siens
tous les jours de sa vie.
Elle étend ses mains sur le pauvre
et tend les bras à l'indigent.
Force et dignité la revêtent,
elle rit au jour qui vient.

ORAISON

Dieu qui as donné à sainte Élisabeth de Hongrie de connaître et de vénérer le Christ dans les pauvres, accorde-nous de servir avec une inépuisable charité ceux qui sont dans le besoin et l’affliction.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Mer 18 Nov 2020 - 2:20

lecture patristique  Mercredi 18 novembre  liberation d'Israel  Za 10; St Augustin sermon sur le ps 63 
https://www.aelf.org/2020-11-18/france/lectures


V/ Tous étaient émerveillés
des paroles venant de la bouche de Dieu.

LECTURE : LIBÉRATION D'ISRAËL (ZA 10, 3-12; 11, 1-3)

10.03 Contre les bergers s’est enflammée ma colère, contre les boucs je vais sévir. Car le Seigneur de l’univers visitera son troupeau – la maison de Juda –, dans le combat il en fera sa monture d’honneur.
10.04 De Juda sortira une pierre d’angle, de lui sortira un piquet solide, de lui sortira un arc de guerre, de lui sortiront tous ceux qui s’imposent. Ensemble,
10.05 ils seront comme des héros piétinant, dans le combat, la boue des chemins. Ils combattront, car le Seigneur est avec eux, et ceux qui montent des chevaux seront couverts de honte.
10.06 De la maison de Juda je ferai des héros, et je sauverai la maison de Joseph. Je les rétablirai car j’en aurai compassion ; ils seront comme si je ne les avais pas rejetés, car moi, le Seigneur, je suis leur Dieu, et je les exaucerai.
10.07 Ceux d’Éphraïm seront comme des héros, comme sous l’effet du vin leur cœur se réjouira ; en les voyant, leurs fils se réjouiront, leur cœur exultera dans le Seigneur.
10.08 Je vais siffler pour les rassembler, car je les ai rachetés, et ils seront aussi nombreux qu’autrefois.
10.09 Je les ai disséminés parmi les nations, mais au loin, ils se souviendront de moi, ils vivront avec leurs fils et ils reviendront.
10.10 Je les ramènerai de la terre d’Égypte, et d’Assour je les rassemblerai ; je les ferai entrer au pays de Galaad et au Liban, et cela ne sera pas suffisant pour eux.
10.11 – Il passera par la mer, une mer d’angoisse, il frappera les flots dans la mer, toutes les profondeurs du Nil seront asséchées. L’orgueil d’Assour sera abattu et le sceptre de l’Égypte disparaîtra.
10.12 J’en ferai des héros dans la puissance du Seigneur ; c’est en son nom qu’ils marcheront – oracle du Seigneur.
11.01 Ouvre tes portes, Liban, et que le feu dévore tes cèdres !
11.02 Hurle, cyprès, car le cèdre est tombé, les plus majestueux sont anéantis. Hurlez, chênes de Bashane, car elle est abattue, la forêt imprenable.
11.03 Voix des bergers qui hurlent, car leur splendeur est anéantie. Voix des lionceaux qui rugissent, car l’orgueil du Jourdain est anéanti.

RÉPONS

R/ Seigneur, nous étions loin,
et ton Fils nous a réconciliés avec toi.
Je vous ai semés parmi les peuples,
mais au loin, vous vous souviendrez de moi.
Je vais siffler pour vous rassembler,
et vous serez nombreux comme autrefois.
Par le Christ et dans l'unique Esprit,
nous nous avançons vers le Père.
 

SERMON DE SAINT AUGUSTIN SUR LE PSAUME 63

« L'espérance ne déçoit pas ». 

Le juste se réjouira dans le Seigneur, il espérera en lui et tous les hommes au cœur droit trouveront en lui leur fierté. Certes, nous avons chanté cela avec notre voix et notre cœur. Ces paroles de Dieu ont été dites par la conscience et la bouche chrétiennes. Le juste se réjouira, non dans le monde, mais dans le Seigneur. Il est dit, dans un autre psaume : La lumière s'est levée pour le juste, et pour les cœurs droits, la joie. Tu cherches d'où vient cette joie ? Écoute ce texte : Le juste se réjouira dans le Seigneur. Et cet autre : Mets ta joie dans le Seigneur, il comblera les désirs de ton cœur.

De quoi s'agit-il ? Qu'est-ce que l'on nous donne ? Quel est cet ordre ? Quel est ce don ? Nous réjouir dans le Seigneur. Qui peut se réjouir de ce qu'il ne voit pas ? Est-ce que nous voyons le Seigneur ? Maintenant, nous cheminons dans la foi ; tant que nous habitons dans ce corps, nous sommes en exil loin du Seigneur. Nous cheminons dans la foi, non dans la vision. Quand sera-ce dans la vision ? Lorsque s'accomplira cette parole de saint Jean : Bien-aimés, dès maintenant nous sommes fils de Dieu; mais ce que nous serons n'apparaît pas encore clairement. Nous le savons, lorsque le Fils de Dieu apparaîtra, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est.

Alors ce sera l'allégresse immense et parfaite, la joie plénière : on ne sera plus allaité par l'espérance, mais nourri par la réalité. Toutefois, dès maintenant, avant que la réalité nous advienne, avant que nous parvenions à la réalité elle-même, réjouissons-nous dans le Seigneur. Car elle ne donne pas une petite joie, cette espérance d'une réalité que nous obtiendrons ensuite.

Maintenant, aimons dans l'espérance. C'est pourquoi, dit le psaume, le juste se réjouit dans le Seigneur. Et pour l'instant, parce qu'il ne voit pas encore, il espérera en lui.

Cependant, nous avons les premières avances de l'Esprit, et peut-être d'avantage ; nous nous rapprochons de celui que nous aimons. Et ce que nous désirons avec avidité manger et boire, nous y goûtons et nous le touchons,même si c'est du bout des lèvres.

Comment nous réjouissons-nous dans le Seigneur, si le Seigneur est loin de nous ? Mais il n'est pas loin ! C'est par ta faute qu'il est loin. Aime-le, et il s'approchera ; aime-le, et il habitera en toi. Le Seigneur est proche. Ne soyez inquiets de rien. Tu veux savoir comment celui que tu aimes est avec toi ? Dieu est amour.

Tu vas me dire : « Mais qu'est-ce que l'amour » ? L'amour est ce par quoi nous aimons. Qu'est-ce que nous aimons ? Le bien inexprimable, le bien plein de bienfaits, le Créateur qui est bon, et qui a créé tous les biens. C'est lui qui fera tes délices, car c'est de lui que tu reçois tout ce qui fait tes délices. Je ne parle pas du péché, car le péché est la seule chose qui ne vienne pas de lui. Hormis le péché, c'est de lui que tu tiens tout ce que tu as.

RÉPONS

R/ Que la paix de Dieu
garde nos cœurs et nos pensées dans le Christ.

Le Seigneur est proche,
réjouissons-nous en tout temps.

Le Seigneur est proche,
tenons ferme dans sa parole.
 

ORAISON

Seigneur, tu as voulu que toute la loi consiste à t'aimer et à aimer son prochain : donne-nous de garder tes commandements, et de parvenir ainsi à la vie éternelle.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Jeu 19 Nov 2020 - 0:48

https://www.aelf.org/2020-11-19/france/lectures

lecture patristique  Jeudi 19 novembre  Za 11 HOMÉLIE DE SAINT GREGOIRE DE NYSSE SUR LE CANTIQUE DES CANTIQUES


V/ Ouvre mes yeux à tes merveilles,
aux splendeurs de ta loi.

LECTURE : LIVRE DES PASTEURS (Za 11, 4-17; 12, 1-Cool

11.04 Ainsi parle le Seigneur mon Dieu : « Fais paître des brebis destinées à l’abattoir,
11.05 celles que leurs acheteurs abattent impunément, et dont leurs vendeurs disent : “Béni soit le Seigneur, me voilà riche !” ; leurs bergers ne les ont pas épargnées.
11.06 En effet, je n’épargnerai plus les habitants du pays – oracle du Seigneur ! Désormais, moi aussi, je vais livrer les hommes, chacun aux mains de son prochain et aux mains de son roi ; ceux-ci écraseront le pays, mais je ne délivrerai pas les gens de leurs mains. »
11.07 Je me mis donc à faire paître ces brebis, destinées à l’abattoir, pour les marchands de brebis. Je pris pour moi deux bâtons, j’appelai le premier « Faveur », et le second « Entente », et je fis paître les brebis.
11.08 Je fis disparaître les trois pasteurs en un seul mois. Mais je perdis patience envers les brebis, et elles, de leur côté, me prirent en dégoût.
11.09 Alors je dis : « Je ne veux plus vous faire paître. Celle qui doit mourir, qu’elle meure ; celle qui doit disparaître, qu’elle disparaisse, et celles qui survivent, qu’elles se dévorent entre elles. »
11.10 Puis je pris mon bâton « Faveur » et je le brisai pour rompre mon alliance, celle que j’avais conclue avec tous les peuples.
11.11 Ce jour-là, elle fut rompue, et les marchands de brebis qui m’observaient surent que c’était là une parole du Seigneur.
11.12 Je leur dis alors : « Si cela vous semble bon, donnez-moi mon salaire, sinon n’en faites rien. » Ils pesèrent mon salaire : trente pièces d’argent.
11.13 Le Seigneur me dit : « Jette-le au fondeur, ce joli prix auquel ils m’ont apprécié ! » Alors je ramassai les trente pièces d’argent et je les jetai au fondeur dans la Maison du Seigneur.
11.14 Puis je brisai mon deuxième bâton « Entente » pour rompre la fraternité entre Juda et Israël.
11.15 Le Seigneur me dit alors : « Prends encore l’équipement d’un berger insensé,
11.16 car voici que moi je vais susciter un berger dans le pays ; la brebis disparue, il n’en aura pas souci ; celle qui est égarée, il ne la cherchera pas ; celle qui est blessée, il ne la soignera pas ; celle qui est épuisée, il ne la soutiendra pas, mais il dévorera la chair des bêtes grasses, il arrachera même leurs sabots.
11.17 Malheur à ce vaurien de berger qui délaisse les brebis ! Que l’épée s’en prenne à son bras et à son œil droit ! Que son bras se dessèche, oui, se dessèche ! Que son œil droit s’éteigne, oui, qu’il s’éteigne ! »
12.01 Proclamation. Parole du Seigneur adressée à Israël. Oracle du Seigneur qui a déployé les cieux et fondé la terre, qui a formé un souffle au-dedans de l’homme :
12.02 Voici que moi je vais faire de Jérusalem une coupe de vertige pour tous les peuples d’alentour. De même en sera-t-il de Juda lors du siège de Jérusalem.
12.03 Il arrivera, en ce jour-là, que je ferai de Jérusalem, face à tous les peuples, une pierre impossible à soulever. Quiconque voudra la soulever se blessera grièvement. Contre elle vont se coaliser toutes les nations de la terre.
12.04 Ce jour-là – oracle du Seigneur –, je frapperai d’affolement tous les chevaux, et de folie leurs cavaliers. J’ouvrirai les yeux sur la maison de Juda. Je rendrai aveugles tous les chevaux des peuples.
12.05 Alors les chefs de Juda diront en leur cœur : « Pour les habitants de Jérusalem, la force est dans le Seigneur de l’univers, leur Dieu. »
12.06 Ce jour-là, je ferai des chefs de Juda un brasier allumé sous du bois, une torche allumée dans des gerbes. Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples d’alentour. Et Jérusalem demeurera habitée au même lieu, à Jérusalem.
12.07 Le Seigneur sauvera d’abord les tentes de Juda, pour que la fierté de la maison de David et la fierté de l’habitant de Jérusalem ne s’exaltent pas aux dépens de Juda.
12.08 Ce jour-là, le Seigneur protégera les habitants de Jérusalem ; le plus chancelant d’entre eux, ce jour-là, sera comme David, et la maison de David sera comme Dieu, comme l’ange du Seigneur qui se tient devant eux.


R/ Seigneur Jésus, tu étais méprisé,
mais c'était nos souffrances que tu portais.

Ils ont pesé son salaire : trente pièces d'argent.
Voilà, dit le Seigneur, le beau prix
auquel ils m'ont apprécié.

L'homme ne peut payer sa rançon,
mais toi, mon Dieu, tu rachèteras ma vie
à la puissance de la mort.
 

HOMÉLIE DE SAINT GREGOIRE DE NYSSE SUR LE CANTIQUE DES CANTIQUES

Prière au grand Pasteur des brebis
Où mèneras-tu paître le troupeau, bon pasteur, toi qui le portes tout entier sur tes épaules ? Car tout le genre humain est une seule brebis que tu as prise sur tes épaules. Montre-moi le lieu du repos, mène-moi vers l'herbe nourrissante, appelle-moi par mon nom ; moi, ta brebis, que j'entende ta voix : et, par ta voix, donne-moi la vie éternelle.
Dis-le-moi donc, toi que mon cœur aime. C'est ainsi que je te nomme, car ton nom est au-dessus de tout nom, inexprimable, inaccessible pour toute créature douée de raison. Ce nom, qui révèle ta bonté, montre l'amour de mon cœur pour toi. Comment ne t'aimerais-je pas, toi qui m'as aimée alors que j'étais noire, au point de donner ta vie pour les brebis dont tu es le pasteur ? On ne saurait imaginer un plus grand amour : échanger ta vie contre mon salut !
Enseigne-moi donc, dit-elle, où tu mènes paître le troupeau, afin que je puisse trouver le pâturage du salut, me rassasier de la nourriture céleste que tout homme doit manger pour entrer dans la vie. Que j'accoure auprès de toi, qui es la source, pour aspirer la boisson divine que tu fais jaillir comme d'une source pour les assoiffés. Cette eau jaillit de ton côté ouvert par la lance et, pour celui qui en goûtera, elle deviendra source jaillissante pour la vie éternelle.
Si tu me conduis dans ces pâturages, tu me feras parfaitement reposer à l'heure de midi; en paix, tout aussitôt, je me coucherai et je me reposerai dans la lumière sans ombre ; il n'y a pas d'ombre à midi : le soleil est au zénith. C'est là que tu fais coucher ceux dont tu es le pasteur, que tu prends tes enfants avec toi sur ta couche. Nul jugé digne de partager ce repos de midi s'il n'est fils de la lumière et fils du jour. Mais celui qui s'est séparé à égale distance des ténèbres du soir et des ténèbres du matin, c'est-à-dire de l'origine du mal et de son terme, celui-là repose à l'heure de midi sous le soleil de justice.
Fais-moi donc connaître, dit la bien-aimée, comment trouver le pâturage ; indique-moi le chemin du repos de midi. Il ne faudrait pas que j'échappe à la bonne direction et que l'ignorance de la vérité m'agrège à des troupeaux étrangers au tien.
La bien-aimée parle ainsi parce qu'elle est anxieuse de la beauté que Dieu lui a donnée et parce qu'elle veut connaître comment garder cette perfection pour toujours.

R/ Seigneur,
tu as conduit comme un troupeau ton peuple.
C'est moi qui fais paître mes brebis,
c'est moi qui les fais reposer :
parole du Seigneur !
Je leur ferai quitter les peuples où elles sont :
je les rassemblerai des pays étrangers,
je les ramènerai sur leur sol.

ORAISON

Dieu qui donnes la preuve suprême de ta puissance, lorsque tu patientes et prends pitié, sans te lasser, accorde-nous ta grâce : en nous hâtant vers les biens que tu promets, nous parviendrons au bonheur du ciel.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Ven 20 Nov 2020 - 2:46

https://www.aelf.org/2020-11-20/france/lectures

LECTURE patristique 20 novembre  : CELUI QU'ILS ONT TRANSPERCÉ (ZA 12, 9-12A; 13, 1-9); SAINT JEAN EUDES SUR LE ROYAUME DE JÉSUS


V/ Mon fils, garde mes paroles,
garde mes préceptes et tu vivras.

LECTURE : CELUI QU'ILS ONT TRANSPERCÉ (ZA 12, 9-12A; 13, 1-9)

Ainsi parle le Seigneur : 12.09 Il arrivera, en ce jour-là, que je m’appliquerai à détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem.
12.10 Je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication. Ils regarderont vers moi. Celui qu’ils ont transpercé, ils feront une lamentation sur lui, comme on se lamente sur un fils unique ; ils pleureront sur lui amèrement, comme on pleure sur un premier-né.
12.11 Ce jour-là, il y aura grande lamentation dans Jérusalem, comme il y a une lamentation à Hadad-Rimmone, dans la plaine de Meguiddo.
12.12 Et tout le pays se lamentera, clan par clan.
13.01 Ce jour-là, il y aura une source qui jaillira pour la maison de David et pour les habitants de Jérusalem : elle les lavera de leur péché et de leur souillure.
13.02 Il arrivera, en ce jour-là – oracle du Seigneur de l’univers –, que je retrancherai du pays les noms des idoles : on n’en fera plus mémoire. Je chasserai aussi du pays les prophètes et leur esprit d’impureté.
13.03 Si quelqu’un veut encore prophétiser, son père et sa mère, qui l’ont engendré, lui diront : « Tu ne vivras pas, car ce sont des mensonges que tu prononces au nom du Seigneur. » Alors son propre père et sa propre mère, qui l’ont engendré, le transperceront pendant qu’il prophétisera.
13.04 Il arrivera, en ce jour-là, que les prophètes rougiront de leur vision quand ils prophétiseront. Ils ne revêtiront plus le manteau de prophètes pour tromper.
13.05 Mais ils diront : « Moi, je ne suis pas prophète ; moi, je travaille la terre : un homme m’a acheté depuis ma jeunesse. »
13.06 Et si on lui demande : « Que sont donc ces blessures sur ta poitrine ? », il répondra : « Je les ai reçues dans la maison de ceux qui m’aiment. »
13.07 Épée, réveille-toi contre mon berger, contre l’homme qui m’est proche – oracle du Seigneur de l’univers. Frappe le berger, et que les brebis soient dispersées, contre les petits je tournerai ma main.
13.08 Il arrivera dans tout le pays – oracle du Seigneur – que deux tiers en seront retranchés, périront, et que l’autre tiers y restera.
13.09 Je ferai passer ce tiers par le feu ; je l’épurerai comme on épure l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Lui, il invoquera mon nom, et moi, je lui répondrai. Je dirai : « C’est mon peuple ! », et lui, il dira : « Le Seigneur est mon Dieu ! »

RÉPONS

R/ Seigneur, tu es notre Dieu,
tu fais de nous ton peuple.

Moi, le Seigneur,
je répandrai un esprit de supplication,
ils regarderont vers celui qu'ils ont transpercé.

Je les épurerai comme on épure l'argent,
ils invoqueront mon nom,
et je les exaucerai.
 

TRAITE DE SAINT JEAN EUDES SUR LE ROYAUME DE JÉSUS

Le mystère du Christ et la vie de l'Église.

Nous devons continuer et accomplir en nous les états et mystères de Jésus, et le prier souvent qu'il les consomme et accomplisse en nous et en toute son Église. Car les mystères de Jésus ne sont pas encore dans leur entière perfection et accomplissement. Bien qu'ils soient parfaits et accomplis dans la personne de Jésus, ils ne sont pas néanmoins encore accomplis et parfaits en nous qui sommes ses membres, ni en son Église qui est son corps mystique. Car le Fils de Dieu a dessein de mettre une participation, et de faire comme une extension et continuation de ses mystères en nous et en toute son Église, par les grâces qu'il veut nous communiquer, et par les effets qu'il veut opérer en nous par ces mystères. Et par ce moyen il veut les accomplir en nous.

C'est pourquoi saint Paul dit que Jésus Christ s'accomplit dans son Église, et que nous concourons tous à sa perfection et à l'âge de sa plénitude, c'est-à-dire à son âge mystique qu'il a dans son corps mystique; et cet âge ne sera accompli qu'au jour du jugement. Et ailleurs, il dit qu'il accomplit en son corps la Passion de Jésus Christ.

Ainsi le Fils de Dieu a dessein de consommer et accomplir en nous tous ses états et mystères. Il a dessein de consommer en nous le mystère de son Incarnation, de sa naissance, de sa vie cachée, en se formant en nous et en prenant naissance dans nos âmes, par les saints sacrements de Baptême et de la divine Eucharistie, et en nous faisant vivre d'une vie spirituelle et intérieure qui soit cachée avec lui en Dieu.

Il a dessein de perfectionner en nous le mystère de sa Passion, de sa Mort et de sa Résurrection, en nous faisant souffrir, mourir et ressusciter avec lui et en lui. Il a dessein d'accomplir en nous l'état de vie glorieuse et immortelle qu'il a au ciel, en nous faisant vivre avec lui et en lui, lorsque nous serons au ciel, d'une vie glorieuse et immortelle. Et ainsi il a dessein de consommer et accomplir en nous et en son Église tous ses autres états et mystères, par une communication et participation qu'il veut nous donner, et par une continuation et extension qu'il veut faire en nous de ces mêmes états et mystères.

Ainsi les mystères de Jésus ne seront point accomplis jusqu'à la fin du temps qu'il a déterminé pour la consommation de ses mystères en nous et en son Église, c'est-à-dire jusqu'à la fin du monde.

RÉPONS

R/ Connaître le Christ,
la puissance de sa résurrection,
et la communion à ses souffrances.

Pour lui, j'ai tout perdu,
et je cours vers le seul but :

Lui, le premier, m'a saisi,
de tout mon élan, je veux le saisir.
 

ORAISON

Dans ton amour inépuisable, Dieu éternel et tout-puissant, tu combles ceux qui t'implorent, bien au-delà de leurs mérites et de leurs désirs ; répands sur nous ta miséricorde en délivrant notre conscience de ce qui l'inquiète et en donnant plus que nous n'osons demander.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Sam 21 Nov 2020 - 2:37

  LECTURE patristique 21 novembre Za 14, 1-21 ; HOMÉLIE  S. AUGUSTIN: ÉVANGILE DE MATTHIEU



V/ Venez, voyez l'œuvre de Dieu :
sur la terre, il fait des merveilles.

LECTURE : CE JOUR-LÀ, LA TERRE SERA LA PROPRIÉTÉ DE DIEU (ZA 14, 1-21)

01 Voici qu’un jour vient pour le Seigneur, où l’on partagera tes dépouilles au milieu de toi, Jérusalem.
02 Je rassemblerai toutes les nations devant Jérusalem pour le combat ; la ville sera prise, les maisons pillées, les femmes violées ; la moitié de la ville partira en exil, mais le reste du peuple ne sera pas retranché de la ville.
03 Alors le Seigneur sortira pour combattre avec les nations, comme lorsqu’il combat au jour de la bataille.
04 Ses pieds se poseront, ce jour-là, sur le mont des Oliviers qui est en face de Jérusalem, à l’orient. Et le mont des Oliviers se fendra par le milieu, d’est en ouest ; il deviendra une immense vallée. Une moitié de la montagne reculera vers le nord, et l’autre vers le sud.
05 Vous fuirez la vallée de mes montagnes, car elle atteindra Yasol. Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, au temps d’Ozias, roi de Juda. Alors le Seigneur mon Dieu viendra, et tous les saints avec lui.
06 Ce jour-là, il n’y aura pas de lumière, mais du froid et du gel.
07 Ce sera un jour unique – le Seigneur le connaît –, il n’y aura pas le jour puis la nuit, mais à l’heure du soir, la lumière.
08 Ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale : il en sera ainsi en été, comme en hiver.
09 Alors le Seigneur deviendra roi sur toute la terre ; ce jour-là, le Seigneur sera unique, et unique, son nom.
10 Tout le pays sera changé en plaine, depuis Guéba jusqu’à Rimmone, au sud de Jérusalem. Jérusalem sera surélevée, demeurant habitée au même lieu, depuis la porte de Benjamin jusqu’à l’emplacement de l’ancienne porte, jusqu’à la porte des Angles, et depuis la tour de Hananéel jusqu’aux pressoirs du roi.
11 On y habitera, il n’y aura plus d’anathème : Jérusalem sera habitée en sécurité.
12 Et voici le fléau dont le Seigneur frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : il fera pourrir la chair de chacun quand il sera encore debout sur ses pieds ; ses yeux pourriront dans leurs orbites, sa langue pourrira dans sa bouche.
13 Il arrivera, en ce jour-là, que le Seigneur provoquera une grande panique parmi eux. Chacun empoignera son compagnon et ils lutteront corps à corps.
14 Juda aussi combattra avec Jérusalem. Les richesses de toutes les nations d’alentour seront rassemblées, or, argent, vêtements, en énorme quantité.
15 Un fléau semblable atteindra les chevaux, les mulets, les chameaux, les ânes et toutes les bêtes qui se trouveront dans leurs camps : ce sera le même fléau.
16 Alors tous les survivants des nations qui auront marché contre Jérusalem monteront année après année se prosterner devant le Roi Seigneur de l’univers, et célébrer la fête des Tentes.
17 Mais pour les familles de la terre qui ne monteront pas se prosterner à Jérusalem devant le Roi Seigneur de l’univers, la pluie ne tombera pas.
18 Et si la famille d’Égypte ne veut pas monter, si elle ne vient pas, alors fondra sur elle le fléau dont le Seigneur frappera les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes.
19 Tel sera le châtiment de l’Égypte et le châtiment de toutes les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes.
20 Ce jour-là, les grelots des chevaux porteront l’inscription « Consacré au Seigneur » ; les marmites, dans la Maison du Seigneur, seront comme des coupes d’aspersion devant l’autel.
21 Toute marmite, à Jérusalem et en Juda, sera consacrée au Seigneur de l’univers ; tous ceux qui offrent un sacrifice viendront les prendre pour cuire ce qu’ils présentent. Il n’y aura plus de marchand dans la Maison du Seigneur de l’univers, en ce jour-là.

RÉPONS

R/ Jour merveilleux :
au temps du soir il fera clair.

Le Fils de l'homme
viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges ;
il sera roi sur toute la terre.

Un fleuve de vie,
limpide comme du cristal,
jaillit du trône de Dieu et de l'Agneau.
 

HOMÉLIE DE S. AUGUSTIN 
SUR L'ÉVANGILE DE MATTHIEU

Faites attention, je vous en supplie, à ce que dit le Christ Seigneur, étendant la main vers ses disciples : Voici ma mère et mes frères. Et ensuite : Celui qui fait la volonté de mon Père, qui m'a envoyé, c'est lui mon frère, ma sœur, ma mère. Est-ce que la Vierge Marie n'a pas fait la volonté du Père, elle qui a cru par la foi, qui a conçu par la foi, qui a été élue pour que le salut naquît d'elle en notre faveur, qui a été créée dans le Christ avant que le Christ fût créé en elle ? Sainte Marie a fait, oui, elle a fait la volonté du Père, et par conséquent, il est plus important pour Marie d'avoir été disciple du Christ que d'avoir été mère du Christ ; il a été plus avantageux pour elle d'avoir été disciple du Christ que d'avoir été sa mère. Donc, Marie était bienheureuse, parce que, avant même d'enfanter le Maître, elle l'a porté dans son sein.
Voyez si ce que je dis n'est pas vrai. Comme le Seigneur passait, suivi par les foules et accomplissant des miracles divins, une femme se mit à dire : Heureux, bienheureux, le sein qui t'a porté ! Et qu'est-ce que le Seigneur a répliqué, pour éviter qu'on ne place le bonheur dans la chair ? Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu et la gardent ! Donc, Marie est bienheureuse aussi parce qu'elle a entendu la parole de Dieu, et l'a gardée: son âme a gardé la vérité plus que son sein n'a gardé la chair. La Vérité, c'est le Christ ; la chair, c'est le Christ. La vérité, c'est le Christ dans l'âme de Marie ; la chair, c'est le Christ dans le sein de Marie. Ce qui est dans l'âme est davantage que ce qui est dans le sein.
Sainte Marie, heureuse Marie ! Et pourtant l'Église vaut mieux que la Vierge Marie. Pourquoi ? Parce que Marie est une partie de l'Église, un membre éminent, un membre supérieur aux autres, mais enfin un membre du corps entier. S'il s'agit du corps entier, le corps est certainement davantage qu'un seul membre. Le Seigneur est la tête, et le Christ total est à la fois la tête et le corps. Bref, nous avons un chef divin, nous avons Dieu pour tête.
Donc, mes très chers, regardez vous-mêmes : vous êtes les membres du Christ, et vous êtes le corps du Christ. Comment l'êtes-vous ? Faites attention à ce qu'il dit : Voici ma mère et mes frères. Comment serez-vous la mère du Christ ? Celui qui entend, celui qui fait la volonté de mon Père, qui est aux cieux, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère. En effet, je comprends bien : mes frères ; je comprends bien : mes sœurs. Car il n'y a qu'un seul héritage : c'est pourquoi, le Christ, alors qu'il était le Fils unique, n'a pas voulu être seul : dans sa miséricorde, il a voulu que nous soyons héritiers du Père, que nous soyons héritiers avec lui.

RÉPONS

Mère immaculée de l'Agneau sans tache                    Stance
et première des sauvés,
le sang rédempteur t'illumine.
Devant ta beauté radieuse,
tes enfants s'émerveillent.
R/ Le Seigneur est avec toi,
Marie, pleine de grâce.
Il est avec toi,
car le Père t'a créée dans l'amour :
tu es un miroir très pur de gloire.
Il est avec toi,
car le Sauveur du monde est ton Fils :
sa puissance agit dans ta faiblesse.

ORAISON

Puisque nous célébrons la mémoire de la très sainte Vierge Marie, accorde-nous, Seigneur, par son intercession, le bonheur de vivre maintenant en ta présence et d’avoir part, un jour, à la plénitude de ta grâce.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

nath. aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Dim 22 Nov 2020 - 1:17

https://www.aelf.org/2020-11-22/france/lectures


 Lecture  patristique 21 novembre  Vision du Fils de l'Homme Apocalypse 1; 2; 3  ; TRAITÉ D'ORIGÉNE  LA PRIÈRE







 / J'ai fait de toi la lumière des peuples :
porte mon salut jusqu'au bout du monde.

LECTURE : VISION DU FILS DE L'HOMME (AP 1, 4B-6.10.12-18; 2, 26.28; 3, 5.12.20-21)

1.04b À vous, la grâce et la paix, de la part de Celui qui est, qui était et qui vient, de la part des sept esprits qui sont devant son trône,
1.05 de la part de Jésus Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, le prince des rois de la terre. À lui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang,
1.06 qui a fait de nous un royaume et des prêtres pour son Dieu et Père, à lui, la gloire et la souveraineté pour les siècles des siècles. Amen.
1.10 Je fus saisi en esprit, le jour du Seigneur, et j’entendis derrière moi une voix forte, pareille au son d’une trompette.
1.12 Je me retournai pour regarder quelle était cette voix qui me parlait. M’étant retourné, j’ai vu sept chandeliers d’or,
1.13 et au milieu des chandeliers un être qui semblait un Fils d’homme, revêtu d’une longue tunique, une ceinture d’or à hauteur de poitrine ;
1.14 sa tête et ses cheveux étaient blancs comme la laine blanche, comme la neige, et ses yeux comme une flamme ardente ;
1.15 ses pieds semblaient d’un bronze précieux affiné au creuset, et sa voix était comme la voix des grandes eaux ;
1.16 il avait dans la main droite sept étoiles ; de sa bouche sortait un glaive acéré à deux tranchants. Son visage brillait comme brille le soleil dans sa puissance.
1.17 Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort, mais il posa sur moi sa main droite, en disant : « Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier,
1.18 le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts.
2.26 Le vainqueur, celui qui reste fidèle jusqu'à la fin à ma façon d’agir, je lui donnerai autorité sur les nations,
2.28 il sera comme moi qui ai reçu autorité de mon Père, et je lui donnerai l’étoile du matin.
3.5 Ainsi, le vainqueur portera des vêtements blancs ; jamais je n’effacerai son nom du livre de la vie ; son nom, je le proclamerai devant mon Père et devant ses anges.
3.12 Du vainqueur, je ferai une colonne au sanctuaire de mon Dieu ; il n’aura plus jamais à en sortir, et je graverai sur lui le nom de mon Dieu et le nom de la ville de mon Dieu, la Jérusalem nouvelle qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, ainsi que mon nom nouveau.
3.20 Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi.
3.21 Le vainqueur, je lui donnerai de siéger avec moi sur mon Trône, comme moi-même, après ma victoire, j’ai siégé avec mon Père sur son Trône.

RÉPONS

R/ Puissance, honneur et gloire à l'Agneau de Dieu !
Tu es digne, Seigneur,
de recevoir puissance, richesse et sagesse,
force, honneur, gloire et louange.
Car tu fus immolé,
et tu as racheté pour Dieu, par ton sang,
des hommes de toute tribu, langue, peuple et nation.
Tu fais de nous, pour notre Dieu,
un Royaume et des prêtres,
et nous régnerons sur la terre.
 

TRAITÉ D'ORIGÉNE SUR LA PRIÈRE

« Que ton règne vienne »

Comme l'a dit notre Seigneur et Sauveur, le règne de Dieu vient sans qu'on puisse le remarquer. On ne dira pas : Le voilà, il est ici, ou bien : Il est là. Car voilà que le règne de Dieu est au-dedans de vous. Et en effet, elle est tout près de nous, cette Parole, elle est dans notre bouche et dans notre cœur. En ce cas, il est évident que celui qui prie pour que vienne le règne de Dieu a raison de prier pour que ce règne de Dieu germe, porte du fruit et s'accomplisse en lui. Chez tous les saints en lesquels Dieu règne et qui obéissent à ses ordres spirituels, il habite comme dans une cité bien organisée. Le Père est présent en lui et le Christ règne avec le Père dans cette âme parfaite, selon sa parole : Nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. ~

Le règne de Dieu qui est en nous, alors que nous progressons toujours, parviendra à sa perfection lorsque la parole l'Apôtre s'accomplira : le Christ, après avoir soumis ses ennemis, remettra son pouvoir royal à Dieu le Père afin que Dieu soit tout en tous. C'est pourquoi, priant sans cesse et avec des dispositions divinisées par le Verbe, nous disons : Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton Règne vienne. 

À propos du règne de Dieu, il faut encore remarquer ceci : Comme il n'y a pas d'union entre la justice et l'impiété, entre la lumière et les ténèbres, entre le Christ et Bélial, le règne du péché est inconciliable avec le règne de Dieu. Si donc nous voulons que Dieu règne sur nous, que jamais le péché ne règne dans notre corps mortel. Mais faisons mourir nos membres qui appartiennent à la terre, et portons les fruits de l'Esprit. Ainsi, comme dans un paradis spirituel, le Seigneur se promènera en nous, régnant seul sur nous, avec son Christ. Celui-ci trônera en nous, à la droite de la puissance spirituelle, que nous désirons recevoir, jusqu'à ce que tous ses ennemis qui sont en nous deviennent l'escabeau de ses pieds, et que soit chassée loin de nous toute principauté, puissance et souveraineté.

Tout cela peut arriver en chacun de nous jusqu'à ce que soit détruit le dernier ennemi, la mort, et que le Christ dise en nous : Mort, où est ton dard venimeux ? Enfer, où est ta victoire ? Dès maintenant donc, que ce qui est périssable en nous deviennesaint et impérissable ; que ce qui est mortel après la destruction, revête l'immortalité du Père. Ainsi Dieu régnera sur nous et nous serons déjà dans le bonheur de la nouvelle naissance et de la résurrection.

RÉPONS

Amour qui nous attends      Stance
au terme de l'histoire,
ton Royaume s'ébauche à l'ombre de la croix ;
déjà sa lumière traverse nos vies.
Jésus, Seigneur, hâte le temps !
Reviens, achève ton œuvre !

R/ Quand verrons-nous ta gloire
transformer l'univers?

Jusqu'à ce jour, nous le savons,
la création gémît
en travail d'enfantement.

Nous attendons les cieux nouveaux,
la terre nouvelle,
où régnera la justice.

Nous cheminons dans la foi,
non dans la claire vision,
jusqu'à l'heure de ton retour.
 

TE DEUM

À toi Dieu, notre louange ! 
Nous t'acclamons, tu es Seigneur ! 
À toi Père éternel, 
L’hymne de l’univers.
Devant toi se prosternent les archanges, 
les anges et les esprits des cieux ; 
ils te rendent grâce ; 
ils adorent et ils chantent :
Saint, Saint, Saint, le Seigneur, 
Dieu de l'univers ; 
le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.
C'est toi que les Apôtres glorifient, 
toi que proclament les prophètes, 
toi dont témoignent les martyrs ; 
c'est toi que par le monde entier 
l'Église annonce et reconnaît.
Dieu, nous t'adorons : 
Père infiniment saint, 
Fils éternel et bien-aimé, 
Esprit de puissance et de paix.
Christ, le Fils du Dieu vivant, 
le Seigneur de la gloire, 
tu n'as pas craint de prendre chair 
dans le corps d'une vierge 
pour libérer l'humanité captive.
Par ta victoire sur la mort, 
tu as ouvert à tout croyant 
les portes du Royaume ; 
tu règnes à la droite du Père ; 
tu viendras pour le jugement.
Montre-toi le défenseur et l'ami 
des hommes sauvés par ton sang : 
prends-les avec tous les saints 
dans ta joie et dans ta lumière.

ORAISON

Dieu éternel, tu as voulu fonder toutes choses en ton Fils bien-aimé, le Roi de l'univers ; fais que toute la création, libérée de la servitude, reconnaisse ta puissance et te glorifie sans fin.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

AnneLÉA aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais le Lun 23 Nov 2020 - 1:00


https://www.aelf.org/2020-11-23/france/lectures

Lecture patristique 21 novembre: la vocation chrétienne 2 P1,1-11; St Léon le Grand: homelie pour le jeûne du 7è mois 

 

V/ Guide-moi au chemin de tes ordres.
C'est toi, mon Dieu.

LECTURE : LA VOCATION CHRÉTIENNE (2P 1, 1-11)

01 SYMEON PIERRE, serviteur et apôtre de Jésus Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi d’aussi grand prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et Sauveur Jésus Christ.
02 Que la grâce et la paix vous soient accordées en abondance par la vraie connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur.
03 Sa puissance divine nous a fait don de tout ce qui permet de vivre avec piété, grâce à la vraie connaissance de celui qui nous a appelés par la gloire et la force qui lui appartiennent.
04 De la sorte nous sont accordés les dons promis, si précieux et si grands, pour que, par eux, vous deveniez participants de la nature divine, et que vous échappiez à la dégradation produite dans le monde par la convoitise.
05 Et pour ces motifs, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance de Dieu,
06 à la connaissance de Dieu la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi la persévérance, à la persévérance la piété,
07 à la piété la fraternité, à la fraternité l’amour.
08 Si vous avez tout cela en abondance, vous n’êtes pas inactifs ni stériles pour la vraie connaissance de notre Seigneur Jésus Christ.
09 Mais celui qui en est dépourvu est myope au point d’être aveugle : il oublie qu’il a été purifié de ses péchés d’autrefois.
10 C’est pourquoi, frères, redoublez d’efforts pour confirmer l’appel et le choix dont vous avez bénéficié ; en agissant de la sorte, vous ne risquez pas de tomber.
11 C’est ainsi que vous sera généreusement accordée l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ.

RÉPONS

R/ Rendons grâce au Seigneur :
joie pour les cœurs qui cherchent Dieu.

Les plus grandes promesses vous ont été données :
libérés de la corruption,
vous avez part à la nature divine.

La puissance de Dieu nous a comblés de tout :
il nous a fait connaître son Fils.
 

HOMÉLIE DE SAINT LÉON LE GRAND POUR LE JEÛNE DU 7ÈME MOIS

« Amassez-vous des trésors dans le ciel »
Le Seigneur déclare : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux. Mais comment la justice surpassera-t-elle, si la miséricorde ne triomphe pas ? Et qu’y a-t-il d’aussi juste ou d’aussi digne, pour la créature faite à l’image et ressemblance de Dieu, que d’imiter son auteur ? Celui-ci a fait consister le pardon des péchés dans la restauration et la sanctification des croyants ; en écartant la sévérité de la vengeance, en faisant cesser tout supplice, il a voulu que le coupable revienne à l’innocence et que la disparition du péché soit la naissance des vertus. ~
Voilà en quoi la justice chrétienne peut surpasser celle des scribes et des pharisiens, sans abolir la loi mais en refusant de la comprendre de façon charnelle. Aussi le Seigneur, en enseignant à ses disciples la manière de jeûner, disait-il : Quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien faire connaître aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare, ils ont touché leur récompense. Quelle récompense, sinon celle de la louange humaine ? Parce qu’on désire celle-ci, on étale souvent une apparence de justice et, sans écouter sa conscience, on s’attache à une réputation qui est fausse ; si bien que l’injustice, décelée par sa dissimulation même, prend plaisir à une renommée mensongère. ~
Si l’on aime Dieu, on se contente de plaire à celui qu’on aime, car on ne doit pas attendre une récompense meilleure que l’amour lui-même. En effet, la charité qui vient de Dieu est telle que Dieu lui-même est charité ; l’âme religieuse et chaste se réjouit tellement d’être comblée par lui qu’elle désire trouver son bonheur en rien d’autre que lui. Car elle est très vraie, la parole du Seigneur : Là où sera ton trésor, là aussi sera ton cœur. Qu’est-ce que le trésor de l’homme, sinon un certain rassemblement de ses récoltes, et le total de ses travaux ? Car chacun récolte ce qu’il a semé, et le bénéfice de chacun correspond à son ouvrage ; là où l’on met son plaisir dans la jouissance, c’est là que le cœur attache son intérêt. Mais comme il y a beaucoup de genres de richesses, et des sources de joie très différentes, chacun a un trésor correspondant au penchant de son désir. Si ce désir se porte sur les biens terrestres, il ne rend pas heureux, mais misérables, ceux qui en jouissent.
Quant à ceux qui ont le goût des biens d’en haut, non des biens de la terre, qui ne s’intéressent pas aux biens périssables, mais aux biens éternels, ils ont en réserve des ressources incorruptibles en celui dont le prophète nous dit : Notre trésor, notre salut nous advient ; sagesse, doctrine et piété viennent du Seigneur : ce sont des trésors de la justice. Par eux, avec le secours de la grâce de Dieu, les biens de la terre eux-mêmes se transforment en biens célestes ; car beaucoup d’hommes emploient les richesses dont ils ont légitimement hérité ou qu’ils ont acquises autrement, au service de la bienfaisance. Et lorsqu’ils distribuent leur superflu pour le soulagement des pauvres, ils accumulent pour eux-mêmes des richesses inaliénables ; ce qu’ils ont mis de côté par leurs aumônes ne risque plus de se perdre ; et il est bien juste qu’ils aient leur cœur là où est leur trésor, car le plus grand bonheur est de faire valoir de telles richesses pour qu’elles s’accroissent, et de ne pas craindre qu’elles disparaissent.

RÉPONS

R/ Ceux qui sèment dans les larmes,
moissonnent en chantant.
Qui sème dans sa chair
moissonnera de sa chair la destruction.
Qui sème dans l'Esprit
moissonnera de l'Esprit la vie éternelle.
La chair ne sert de rien,
c'est l'Esprit qui vivifie.

ORAISON

Dieu éternel est tout-puissant, fais-nous toujours vouloir ce que tu veux et servir ta gloire d’un cœur sans partage.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par azais Hier à 0:51

https://www.aelf.org/2020-11-24/france/lectures
 

Lecture patristique Mardi 24 novembre: fidèle à la Parole des Apotres 2P1,12; Lettre de st Paul le Bal-Thing (1843)  

 




 Apprends-moi à bien saisir, à bien juger.
Je me fie à tes volontés.

LECTURE : RESTER FIDÈLE À LA PAROLE DES APÔTRES ET DES PROPHÈTES (2P 1, 12-21)

Bien-aimés : 12 Je tiendrai toujours à vous remettre cela en mémoire, bien que vous le sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité qui est déjà là.
13 Et il me paraît juste, tant que je suis ici-bas, de vous tenir éveillés par ces rappels,
14 car je sais que bientôt je partirai d’ici-bas, comme notre Seigneur Jésus Christ me l’a fait savoir.
15 Mais je redoublerai d’efforts pour qu’après mon départ vous puissiez en toute occasion faire mémoire de cela.
16 En effet, ce n’est pas en ayant recours à des récits imaginaires sophistiqués que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ, mais c’est pour avoir été les témoins oculaires de sa grandeur.
17 Car il a reçu de Dieu le Père l’honneur et la gloire quand, depuis la Gloire magnifique, lui parvint une voix qui disait : Celui-ci est mon Fils, mon bien-aimé ; en lui j’ai toute ma joie.
18 Cette voix venant du ciel, nous l’avons nous-mêmes entendue quand nous étions avec lui sur la montagne sainte.
19 Et ainsi se confirme pour nous la parole prophétique ; vous faites bien de fixer votre attention sur elle, comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs.
20 Car vous savez cette chose primordiale : pour aucune prophétie de l’Écriture il ne peut y avoir d’interprétation individuelle,
21 puisque ce n’est jamais par la volonté d’un homme qu’un message prophétique a été porté : c’est portés par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu.

RÉPONS

R/ Nous avons vu ta gloire,
Fils bien-aimé du Père.

Le Verbe s'est fait chair :
lampe allumée dans nos ténèbres,
jusqu'à ce que le jour commence à poindre.

Ressuscité et monté vers le Père,
Jésus nous a envoyé son Esprit,
et l'astre du matin s'est levé dans nos cœurs.
 

LETTRE DE S. PAUL LE-BAO-TINH 
AUX SEMINARISTES DE KE-VINH (1843)

Moi, Paul, lié de chaînes pour le Christ, je veux vous raconter les tribulations dans lesquelles je suis chaque jour enseveli, afin qu'embrasés de l'amour divin, vous bénissiez avec moi le Seigneur, parce que dans tous les siècles est sa miséricorde.
Cette prison est vraiment une vive figure de l'enfer éternel. Aux liens, aux cangues et aux entraves viennent s'ajouter des colères, des vengeances, des malédictions, des conversations impures, des rixes, des actes mauvais, des serments injustes, des médisances, auxquels se joignent aussi l'ennui et la tristesse. Mais celui qui a déjà délivré les trois enfants des flammes ardentes est aussi demeuré avec moi ; il m'a délivré de ces maux et il me les convertit en douceur, parce que dans tous les siècles est sa miséricorde.
Par la grâce de Dieu, au milieu de ces supplices qui ont coutume d'attrister les autres, je suis rempli de gaieté et de joie, parce que je ne suis pas seul, mais le Christ est avec moi. C'est lui, notre Maître, qui supporte tout le poids de cette croix ; pour moi, mes amis, je n'en ai à soutenir que la plus légère extrémité. Car non seulement il est spectateur du combat, mais encore il est combattant et vainqueur, et c'est lui qui consomme la lutte. C'est pourquoi la couronne de gloire est posée sur son chef, mais le membre peut aussi se réjouir de la gloire de la tête.
Comment puis-je vivre, voyant chaque jour les tyrans et leurs satellites infidèles blasphémer ton saint nom, toi, Seigneur, qui es assis au milieu des Chérubins et des Séraphins ? Vois ta croix foulée aux pieds des mécréants. Où est ta gloire ? À cette vue, enflammé de ton amour, j'aime mieux mourir et que mes membres soient coupés en morceaux en témoignage de mon amour pour toi, Seigneur.
Montre ta puissance, délivre-moi et aide-moi, afin que dans ma faiblesse, ta force se fasse sentir et soit glorifiée devant le monde, pour que tes ennemis ne lèvent pas la tête, si je suis ébranlé.
En entendant ces choses, vous rendrez, remplis de joie, d'immortelles actions de grâces à Dieu, auteur de tous les dons, et vous le bénirez avec moi, parce que dans tous les siècles est sa miséricorde. Mon âme glorifie le Seigneur et mon esprit a tressailli d'allégresse, parce que Dieu a regardé l'humilité de son serviteur, désormais toutes les générations futures me diront bienheureux parce que dans tous les siècles est sa miséricorde.
Louez le Seigneur, toutes les nations : louez-le, tous les peuples, parce qu'il a choisi ce qui est faible pour confondre ce qui est fort, il a choisi ce qui est vil pour détruire ce qui est noble, et par ma bouche, son esprit a confondu les philosophes, parce que dans tous les siècles est sa miséricorde.
Je vous écris ces choses pour que nous unissions votre foi et la mienne : au milieu de ces tempêtes, je jette une ancre qui va jusqu'au trône de Dieu ; c'est l'espérance qui vit toujours en mon cœur. Pour vous, mes bien-aimés, courez de telle sorte que vous remportiez la couronne, prenez l'armure de Dieu à droite et à gauche ; revêtez-vous de la cuirasse de la foi, comme l'ordonne mon patron, saint Paul ; il vaut mieux, pour vous, entrer borgnes et infirmes dans le royaume des cieux que d'être jetés dehors, ayant vos membres entiers.
Aidez-moi de vos prières pour que je combatte légitimement, que je combatte le bon combat et que je combatte jusqu'à la fin, pour achever heureusement ma course, afin que, si dans cette vie nous ne pouvons plus nous voir mutuellement, dans le siècle futur nous ayons ce bonheur à jamais, tout près du trône de l'Agneau immaculé, et qu'ainsi nous le louions dans la joie et l'exaltation dans les siècles. Ainsi soit-il.

RÉPONS

R/ Fixons notre regard sur Jésus crucifié !
C'est Jésus qui nous donne de croire,
c'est lui qui conduit à son terme la foi.
Tenons ferme dans l'épreuve,
puisqu'il est avec nous.
La Passion du Christ,
voilà notre force et notre victoire.

ORAISON

Seigneur notre Dieu, source et origine de toute paternité, toi qui as donné aux saints André et ses compagnons la grâce d'être fidèles à la croix de ton Fils jusqu'à l'effusion de leur sang, accorde-nous, par leur intercession, de savoir annoncer aux autres ton amour afin de pouvoir être appelés fils de Dieu et de l'être vraiment. Par Jésus Christ.
azais
azais
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 6742
Age : 69
Inscription : 10/02/2016

AnneLÉA aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843 - Page 2 Empty Re: Lect patristique Mardi 24 nov: fidèle à la Parole des Apotres 2P1; Lettre st Paul le Bal Thing 1843

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum