Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par Joannes Maria le Mar 29 Oct 2019 - 13:02

Conclusion de trois semaines de synode (texte complet)

octobre 27, 2019 11:00Anita BourdinPape François


« Durant ce Synode, nous avons eu la grâce d’écouter les voix des pauvres et de réfléchir sur la précarité de leurs vies, menacées par des modèles de développement prédateurs. Et pourtant, précisément dans cette situation, beaucoup nous ont témoigné qu’il est possible de regarder la réalité différemment, en l’accueillant à mains ouvertes comme un don, en considérant la création non pas comme un moyen à exploiter, mais comme une maison à protéger, en ayant confiance en Dieu. »

Le pape François a conclu le synode des évêques pour l’Amazonie ce dimanche 27 octobre 2019, par la messe qu’il a présidée à 10h en la basilique Saint-Pierre.

Dans son homélie, il a insisté sur la « part de publicain et de pharisien » dans le coeur de chacun, invitant à refuser la « religion du moi » et à « s’ouvrir à Dieu » en reconnaissant avoir « besoin de miséricorde », et à « demander la grâce de savoir écouter le cri des pauvres ».

Le pape a à nouveau dénoncé la destruction de la création, en Amazonie, la traite des personnes.
A l’offertoire, une jeune femme a apporté des plantes de l’Amazonie, symbole de la richesse de la biodiversité de la forêt, et le pape François a demandé au Maître des célébrations liturgiques pontificales, Mgr Guido Marini, qu’elles soient placées sur l’autel pendant la messe. Une exception significative du souci du pape face à la destruction du biome amazonien, exprimé par ce geste d’offrande: il n’y a habituellement pas de plantes ou de fleurs sur l’autel de la Confession.

Des objets amazoniens étaient dans la basilique, témoignage des cultures indigènes,: canoë, rames, filets, perroquets.
Les statuettes représentant la vie et la fécondité, dont 5 ont été jetées dans le Tibre lundi dernier, par des personnes craignant de l’idolâtrie – ce que le pape a formellement démenti -, ont été en partie récupérées par les carabiniers (3 sur 5): mise en sécurité, elles sont destinées, avec ces objets amazoniens, au musée de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, à la demande du cardinal préfet, Fernando Filoni.

Le pape s’appuyait sur une crosse en bois sculpté par un artiste de Bahia, il y a une vingtaine d’années, portant la croix du Christ: le pape l’a reçue de Mgr Franz Joseph Meinrad Merkel, « Dom Francisco », un Spiritain allemand, évêque d’Humaità (Brésil).

Au terme de la messe, le pape François a salué et béni les personnes malade sou handicapées présentes dans la basilique Saint-Pierre, notamment grâce à l’Arche.


MERCI DE BIEN LIRE L'INTEGRALITE DE CETTE FANTASTIQUE HOMÉLIE DU SAINT PÈRE FRANCOIS QUI MARQUE LA FIN DU SYNODE DE L'AMAZONIE, CELA FERA DU BIEN A CHACUN ET TOUS, SURTOUT CEUX QUI ACCUSENT LE SAINT PÈRE D’IDOLÂTRIE OU DE PRETENDUMENT COUVRIR CELLE-CI :

https://fr.zenit.org/articles/synode-pour-lamazonie-regarder-la-realite-differemment-homelie-du-pape-francois/

Voici la traduction officielle de l’homélie du pape François, prononcée en italien.

Homélie du pape François


La Parole de Dieu nous aide aujourd’hui à prier à travers trois personnages : dans la parabole de Jésus, le pharisien et le publicain prient ; dans la première Lecture, on parle de la prière du pauvre.

1. La prière du pharisien commence ainsi : « Mon Dieu, je te rends grâce ». C’est un très bon début parce que la meilleure prière est la prière de gratitude, celle de louange. Mais nous voyons immédiatement le motif pour lequel il rend grâce : « parce que je ne suis pas comme les autres hommes » (Lc 18, 11). Et il explique aussi le motif : il jeûne deux fois par semaine, alors que c’était obligatoire une fois par an ; il verse le dixième de tout ce qu’il a, or la dîme était prescrite seulement pour les produits les plus importants (cf. Dt 14, 22 ss). En somme, il se vante parce qu’il accomplit au mieux des préceptes particuliers. Mais il oublie le plus grand : aimer Dieu et le prochain (cf. Mt 22, 36-40). Trop sûr de lui-même, de sa capacité d’observer les commandements, de ses mérites et de ses vertus, il est centré sur lui-même. Le drame de cet homme, c’est qu’il est dépourvu d’amour. Mais même les meilleures choses, sans amour, ne servent à rien, comme dit saint Paul (cf. 1 Co 13). Et sans amour, quel est le résultat ? C’est qu’à la fin, au lieu de prier, il se loue lui-même. En fait, il ne demande rien au Seigneur parce qu’il ne se sent pas dans le besoin ou redevable, mais il se sent créditeur. Il est dans le temple de Dieu, mais il pratique la religion du moi. Et tant de groupes ‘‘illustres’’, de ‘‘chrétiens catholiques’’, sont sur ce chemin !
Et en plus de Dieu, il oublie le prochain, mieux il le méprise : pour lui, le prochain est vil, il n’a pas de valeur. Lui se considère meilleur que les autres qu’il appelle, littéralement, “les restants, les restes” (“loipoi”, Lc 18, 11). C’est-à-dire qu’ils sont “des restes”, des déchets dont il faut s’éloigner. Que de fois ne voyons-nous pas cette dynamique en acte dans la vie et dans l’histoire ! Que de fois celui qui est devant, comme le pharisien par rapport au publicain, n’élève-t-il pas des murs pour accroitre les distances, en rendant les autres encore plus des déchets. Ou bien en les considérant rétrogrades et vils, il méprise leurs traditions, il efface leurs histoires, il occupe leurs territoires, usurpe leurs biens. Que de prétendues supériorités qui se transforment en oppressions et en exploitations, même aujourd’hui – nous l’avons vu durant le Synode lorsque nous avons parlé de l’exploitation de la création, des gens, des populations de l’Amazonie, de la traite des personnes, du commerce des personnes ! Les erreurs du passé n’ont pas suffi pour qu’on arrête de détruire les autres et d’infliger des blessures à nos frères et à notre sœur terre : nous l’avons vu dans le visage défiguré de l’Amazonie. La religion du moi continue, hypocrite avec ses rites et ses “prières” – bien des gens sont catholiques, se déclarent catholiques mais ont oublié d’être chrétiens et humains -, elle oublie le vrai culte à Dieu qui passe toujours par l’amour du prochain. Même des chrétiens qui prient et vont à la messe le dimanche sont adeptes de cette religion du moi. Nous pouvons nous examiner intérieurement pour voir si, même pour nous, quelqu’un est inférieur, jetable, même seulement en paroles. Prions pour demander la grâce de ne pas nous considérer supérieurs, de ne pas nous croire en règle, de ne pas devenir cyniques et moqueurs. Demandons à Jésus de nous guérir de la propension à dire du mal et à nous plaindre des autres, de la propension à mépriser quelqu’un : ce sont des choses qui déplaisent à Dieu. Et providentiellement, aujourd’hui, prennent part avec nous à cette Messe non seulement les indigènes de l’Amazonie, mais aussi les plus pauvres des sociétés développées, nos frères et sœurs malades de la Communauté de l’Arche. Ils sont avec nous, au premier rang.

2. Passons à l’autre prière. La prière du publicain nous aide au contraire à comprendre ce qui plaît à Dieu. Il ne commence pas par ses mérites, mais par ses lacunes ; non pas par sa richesse, mais par sa pauvreté : ce n’est pas une pauvreté économique – les publicains étaient riches et gagnaient même injustement, au dépens de leurs compatriotes – mais il sent une pauvreté de vie, parce qu’on ne vit jamais bien dans le péché. Cet homme qui exploite les autres se reconnaît pauvre devant Dieu et le Seigneur écoute sa prière, faite simplement de sept paroles mais traduisant des attitudes vraies. En fait, pendant que le pharisien était devant et debout (cf. v. 11), le publicain se tient à distance et “n’ose même pas lever les yeux vers le ciel”, parce qu’il croit que le Ciel existe et est grand, tandis que lui se sent petit. Et “il se frappe la poitrine” (cf. v. 13), parce que dans la poitrine il y a le cœur. Sa prière naît précisément du cœur, est transparente : il met devant Dieu son cœur, pas les apparences. Prier, c’est se laisser regarder de l’intérieur par Dieu – c’est Dieu qui me regarde quand je prie –, sans feintes, sans excuses, sans justifications. Souvent nous font rire les repentirs remplis de justifications. Plus qu’un repentir, cela ressemble à une auto-canonisation. En effet, c’est du diable que viennent opacité et fausseté – ce sont les justifications -, de Dieu lumière et vérité, la transparence de mon cœur. C’était beau et je vous suis très reconnaissant, chers Pères et Frères synodaux, d’avoir dialogué, durant ces semaines, de tout cœur, avec sincérité et franchise, en mettant devant Dieu et nos frères les fatigues et les espérances.

Aujourd’hui, en regardant le publicain, nous redécouvrons d’où repartir : de la conviction d’avoir tous besoin du salut. C’est le premier pas de la religion de Dieu qui est miséricorde envers celui qui se reconnaît misérable. Au contraire, la racine de toute faute spirituelle, comme enseignaient les anciens moines, c’est de se croire juste. Se considérer juste, c’est laisser Dieu, l’unique juste, hors de la maison. Cette attitude de départ est si importante que Jésus nous l’illustre par une comparaison paradoxale, en mettant ensemble dans la parabole la personne la plus pieuse et la plus dévote de l’époque, le pharisien, et le pécheur public par excellence, le publicain. Et le jugement est inversé : celui qui est bon mais présomptueux échoue ; celui qui est mauvais mais humble est exalté par Dieu. Si nous nous examinons intérieurement avec sincérité, nous voyons en nous tous les deux, le publicain et le pharisien. Nous sommes un peu publicains, parce que nous sommes pécheurs, et un peu pharisiens, parce que nous sommes présomptueux, capables de nous justifier nous-mêmes, champions dans des justifications artificielles ! Avec les autres, ça fonctionne souvent, mais pas avec Dieu. Avec Dieu, ce procédé ne fonctionne pas. Prions pour demander la grâce de sentir que nous avons besoin de miséricorde, que nous sommes intérieurement pauvres. C’est aussi pourquoi, ça nous fait du bien de fréquenter les pauvres, pour nous rappeler d’être pauvres, pour nous rappeler que c’est seulement dans un climat de pauvreté intérieure que le salut de Dieu agit.

3. Nous arrivons ainsi à la prière du pauvre, de la première Lecture. Cette prière, dit Ben Sira le Sage, « traverse les nuées » (35, 21). Tandis que la prière de celui qui se considère juste reste à terre, écrasée par les forces de gravité de l’égoïsme, celle du pauvre monte directement vers Dieu. Le sens de la foi du peuple de Dieu a vu dans les pauvres “les portiers du Ciel” : ce sensus fidei qui manque dans la déclaration [du pharisien]. Ce sont eux qui nous ouvriront toutes grandes ou non les portes de la vie éternelle, eux qui se ne sont pas vus comme des patrons en cette vie, qui ne se sont pas mis eux-mêmes avant les autres, qui ont eu seulement en Dieu leur richesse. Ils sont des icônes vivantes de la prophétie chrétienne.

Durant ce Synode, nous avons eu la grâce d’écouter les voix des pauvres et de réfléchir sur la précarité de leurs vies, menacées par des modèles de développement prédateurs. Et pourtant, précisément dans cette situation, beaucoup nous ont témoigné qu’il est possible de regarder la réalité différemment, en l’accueillant à mains ouvertes comme un don, en considérant la création non pas comme un moyen à exploiter, mais comme une maison à protéger, en ayant confiance en Dieu. Il est Père et, Ben Sira le Sage le dit encore, « il écoute la prière de l’opprimé » (v. 16). Et bien des fois, même dans l’Eglise, les voix des pauvres ne sont pas écoutées, voire sont bafouées ou sont réduites au silence parce qu’elles sont gênantes. Prions pour demander la grâce de savoir écouter le cri des pauvres : c’est le cri d’espérance de l’Eglise. Le cri des pauvres, c’est le cri de l’espérance de l’Église. En faisant nôtre leur cri, notre prière aussi, nous en sommes certains, traversera les nuages.

Copyright – Librairie éditrice du Vatican – 2019

octobre 27, 2019 11:00Pape François


Dernière édition par Joannes Maria le Mar 29 Oct 2019 - 13:14, édité 2 fois
Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4073
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty Re: A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par Joannes Maria le Mar 29 Oct 2019 - 13:09

https://fr.zenit.org/articles/pas-dintentions-idolatriques-le-pape-francois-evoque-le-vol-des-statues-de-la-pachamama/

“Pas d’intentions idolâtres”: le pape François annonce que les statuettes amazoniennes sont intactes

Il demande pardon aux personnes offensées par leur enlèvement

octobre 25, 2019 18:46Anita BourdinPape François

Le pape François a demandé pardon “aux personnes offensées” par la disparition des statuettes amazoniennes de l’église de la Vierge du Carmel de la Traspontina, lundi dernier, 21 octobre 2019. Le pape déclare clairement qu’il n’y avait pas d’ “intentions idolâtres” dans la présence de ces statues. Il ajoute qu’elles ont été retrouvées intactes par les carabiniers.

Précisément, cinq statuettes ont été jetées dans le Tibre, et 3 ont été repêchées: mise en sécurité, elles sont destinées, avec ces objets amazoniens, au musée de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, à la demande du cardinal préfet, Fernando Filoni.

Le pape s’est exprimé en italien, au terme de la prière qui a ouvert les travaux en salle du synode, ce vendredi 25 octobre 2019, à 16h30. Un “pool” de journalistes est admis à la prière qui précède les travaux – qui se déroulent, eux, à huis-clos – et ils ont été témoins de cette intervention du pape François, dont Brian Roewe, qui a publié un enregistrement audio sur Twitter.

Le pape a parlé – il le précise –  puisque cela “s’est produit à Rome”, en tant “qu’évêque de Rome, de ce diocèse”. Il a affirmé que les statuettes de la “Pachamama” – le pape prononce le nom – (l’ancienne déesse de la fertilité pour les Incas, ndlr), étaient exposées dans l’église “sans intentions idolâtres”.

Il regrette le « battage médiatique » soulevé par la présence de ces statuettes et leur enlèvement pour les jeter dans le Tibre.
Le geste de jeter des objets dans un fleuve peut être en effet interprété comme un geste d’exorcisme pour quelque chose de perçu comme « diabolique », lorsqu’on ne peut pas les détruire autrement. Le cardinal Ludwig Müller a, par exemple, interprété la présence de ces statuettes comme de l’« idolâtrie ». Cependant, il n’y a eu aucun honneur rendu aux statues, aucun geste « idolâtrique », comme en témoignent les vidéos, a redit Paolo Ruffini en rencontrant la presse.

Le pape indique que les statues ont été “retrouvées sur le Tibre” et qu’elles “n’ont pas été endommagées”: de fait, on voit qu’elles flottent sur la vidéo du vol mise en ligne sur YouTube, avec force catéchèse sur l’idolâtrie.

Il s’agit de la représentation, en bois sculpté, d’une femme enceinte – l’enfant étant représenté en rouge -, et d’un symbole de la vie qui appartient à la culture amazonienne, avait expliqué le préfet du Dicastère pour la communication, Paolo Ruffini, lors d’un des points presse quotidiens, le 21 octobre: «Nous avons déjà répété à plusieurs reprises en cet endroit que ces statues représentaient la vie, la fertilité, la terre “mère”». A propos de leur « disparition » dans le Tibre il ajoutait : « C’est un geste qui, me semble-t-il, contredit l’esprit de dialogue qui devrait toujours animer tout le monde, je ne sais pas quoi dire d’autre si ce n’est que c’était un vol, et que le fait parle peut-être de lui-même ».
A l’avant veille de l’ouverture du synode, les statuettes ont également été présentes dans les jardins du Vatican, en la fête de François d’Assise, le 4 octobre, et lors du chemin de croix, où ont aussi été portés des souvenirs des martyrs amazoniens: ils ont préféré la mort plutôt que de renier le Christ, comme il a été rappelé lors du point presse d’aujourd’hui, où le nom de la religieuse – des soeurs de Namur – Dorothy Stang, assassinée au Brésil, a été évoqué. L’Osservatore Romano lui avait rendu hommage il y a quelques mois.

Un représentant des catholiques d’Amazonie a lui-même voulu écarter toute équivoque en faisant une profession de foi émouvante – en espagnol – devant la presse internationale le 24 octobre: il voyait les “doutes” chez des personnes peu familières avec l’Amazonie catholique et il a cherché à les dissiper. « Le centre, c’est le Christ », c’est lui qui « nous unit » a-t-il notamment proclamé avec force et émotion. Il s’appelle Delio Siticonatzi Camaiteri, il est membre du peuple Ashaninca, dans l’Amazonie péruvienne.
La présence de ce symbole dans les rites catholiques manifeste aussi une option pastorale de l’Eglise qui, tout en passant les cultures au crible de l’Ancien et du Nouveau Testament – les Dix commandements et les Béatitudes, pour faire court – , cherche à recueillir avec respect ce qui en elles témoigne déjà de la présence du Créateur, source de toute vie, et des « semences du Verbe », traces du Christ au-delà des frontières visibles de l’Eglise, pierres d’attente pour l’annonce de l’Evangile.
Cette purification et cette intégration pourraient conduire à la reconnaissance d’un « rite amazonien » estiment des pères du synode – comme il y a par exemple en Inde des rites syro-malankare et syro-malabare – : ce pourrait être l’une des propositions présentées par le synode au pape François.

Voici le texte complet, traduit par nos soins, mais transcrit par le Saint-Siège en fin d’après midi, des paroles du pape François lors de la 15e congrégation générale en Salle du synode, à la fin de la prière:
Bonjour, je voudrais dire un mot sur les statues de la Pachamama qui ont été enlevées de l’église de la Traspontina, qui étaient là sans intentions idolâtres et qui ont été jetées dans le Tibre.
Tout d’abord, cela s’est passé à Rome et en tant qu’évêque du diocèse, je demande pardon aux personnes qui ont été offensées par ce geste.
J’annonce ensuite que les statues, qui ont suscité tant de battage médiatique, ont été retrouvées dans le Tibre. Les statues ne sont pas endommagées.


Le commandant des carabiniers souhaite qu’on diffuse l’information de cette découverte avant que la nouvelle ne soit rendue publique. À l’heure actuelle, la nouvelle est confidentielle et les statues sont conservées dans les bureaux du commandant des carabiniers italiens.


Le commandement des carabiniers sera heureux de suivre toute indication que l’on voudra donner sur la façon dont cette nouvelle est publiée et sur les autres initiatives que l’on voudra prendre à ce sujet, par exemple, dit le commandant, « l’exposition des statues pendant la messe de clôture du synode « , on verra. Je charge le secrétaire d’État de répondre à cela.


C’est une bonne nouvelle, merci.

(c) Traduction de Zenit, Anita Bourdin
 
octobre 25, 2019 18:46Pape François
Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4073
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty Re: A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par Joannes Maria le Mar 29 Oct 2019 - 13:18

Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4073
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty Re: A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par Isabelle-Marie le Mer 30 Oct 2019 - 0:05

"Il demande pardon aux personnes offensées par leur enlèvement"

Sans vouloir choquer ni relancer la polémique, ces statuettes sont plutôt fines et jolies. De même que les représentations animales, le poisson, le perroquet...Les couleurs sont tendres et délicates. Rien de criard ni de violent. La statuette principale (la fameuse Pachamama ?) fait la moue; peut-être pour symboliser la souffrance de l'enfantement ?

Comment ces personnes indigènes auraient-elles pu avoir des intentions malveillantes ? Elles avaient sûrement mis tout leur cœur à offrir ce qui leur semblait représentatif de leur culture, dans sa beauté, ses joies et ses souffrances.  Crying or Very sad

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Pach10
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 5525
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty Re: A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par Prince de Talmont le Mer 30 Oct 2019 - 0:52

Les idoles vers lesquelles s'étaient tourné le roi Salomon étaient aussi très belles.
Lui non plus ne voyait pas le mal et voulaient satisfaire aux cultures étrangères de ses femmes.

D'ailleurs la Pachamama semble très proche d'Astarté, la déesse de la fécondité que vénérait Salomon.

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Ishtar-astarte-200po

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Il_570xN.1541134871_e7ei
Prince de Talmont
Prince de Talmont
Avec l'Archange Gabriel

Masculin Messages : 573
Inscription : 15/11/2018

Revenir en haut Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty Re: A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par jacques58fan le Mer 30 Oct 2019 - 4:37

@Isabelle-Marie a écrit:"Il demande pardon aux personnes offensées par leur enlèvement"

Sans vouloir choquer ni relancer la polémique, ces statuettes sont plutôt fines et jolies. De même que les représentations animales, le poisson, le perroquet...Les couleurs sont tendres et délicates. Rien de criard ni de violent. La statuette principale (la fameuse Pachamama ?) fait la moue; peut-être pour symboliser la souffrance de l'enfantement ?

Comment ces personnes indigènes auraient-elles pu avoir des intentions malveillantes ? Elles avaient sûrement mis tout leur cœur à offrir ce qui leur semblait représentatif de leur culture, dans sa beauté, ses joies et ses souffrances.  Crying or Very sad

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Pach10
absolument!
jacques58fan
jacques58fan
Contemplatif

Masculin Messages : 1832
Inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty Re: A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par Joannes Maria le Mer 30 Oct 2019 - 5:18

C'est un faux procès voulu par le Diable que nous voyons en ce moment, une attaque de plus dans les cœurs des baptisés pour nous amener à douter et donc à perdre la foi, c'est à dire apostasier.

Notre Seigneur Jésus a dit en Mt 16,18: "Tu es Pierre et sur cette pierre Je bâtirai Mon Église et les portes de l'Enfer ne prévaudront pas sur Elle" .

En clair cela veut dire que l’Église du Christ notre Dieu est bâtie sur Pierre et ses successeurs en la personne actuelle du Saint Père François et que même si Elle est attaquée de l'intérieur comme de l'extérieur elle ne pourra jamais disparaître, c'est ce que l'on appelle l'indéfectibilité.

Bien sûr bientôt on la croira morte, car il faut que les semences de mort et de péché en Elle disparaissent à l'image de Son Maître le Christ qui a vécu l'infamie de la mort avant d'arriver à la gloire de la Résurrection.

Si nous ne croyons pas cela, c'est que nous avons perdu la foi, car Dieu ne peut ni se tromper ni nous tromper et encore moins nous mentir, contrairement au Père du mensonge qu'est Satan et qui est déchainé en ce moment car il sait que son temps s'achève et donc il tente de perdre le plus possible d'êtres humains.

Nous savons comme c'est dit dans le catéchisme de l’Église Catholique qu'avant le Retour du Christ il y aurait une épreuve pour notre foi qui est d'ailleurs clairement annoncée dans les Évangiles et nous sommes en plein dedans. Oui elle est redoutable, car elle impose un oui total et inconditionnel à Dieu et un non total au péché, et comme nous ne sommes pas complètement purs, il y a celle lutte acharné en nous entre la chair et l'esprit qui durera tant que nous ne sommes pas totalement unis à Dieu et établis en Lui dans le Mariage spirituel de la septième demeure.

Le Malin est plus astucieux que nous pour mettre graduellement en nous, le doute, la division, la perte de la foi et enfin la rébellion ouverte ou voilée dans nos cœurs, c'est le travail du Diable tout cela !

Croire que l'on a raison de se défier du Souverain Pontife, qu'on le veuille ou non, vient toujours de notre ego surdimensionné et généralement nous n'avons, moi le premier, pas assez d'humilité pour le reconnaître, alors nous demeurons dans les ténèbres de l'erreur et ensuite de l'aveuglement pour nous amener sur le chemin de la souffrance et de la mort éternelle comme le veut Satan qui lui ne lâche jamais la partie, jusqu'à ce qu'il soit bientôt totalement enchaîné selon Ap 20,1-6.

Confiance et espérance, Dieu vient vaincre en nos cœurs, à nous de Lui laisser toute la place en mourant à nous même : tel est le seul but de la vie chrétienne, que Lui grandisse et que moi je diminue comme le dit Saint Jean-Baptiste en Jn 3,30.

Prions avec confiance les uns pour les autres et surtout demandons spécialement deux grâces : d'abord celle de l'humilité et de la petitesse car nous sommes toutes et tous marqués par le péché originel et aussi la grâce de la persévérance finale car les temps vont être de plus en plus difficiles comme le Ciel nous l'annonce partout depuis les apparitions de la Rue du Bac à Paris en 1830.

Gloire à Dieu qui vient avec puissance détruire le mal en nous d'abord et dans toute la création ensuite, tel est le Règne glorieux du Christ, le Règne de la Vie Divine en nous, le Règne de la Divine Volonté, les cieux nouveaux et la terre nouvelle.

http://jeanderoquefort.free.fr/4_6_0_cieux_nouveaux.html

http://jeanderoquefort.free.fr/4_5_0_parfaite_glorification_eglise.html
Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4073
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE Empty Re: A TOUS CEUX QUI ACCUSENT LE PAPE FRANCOIS D'IDOLATRIE OU D'AVOIR COUVERT CELLE-CI PENDANT LE SYNODE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum