Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-67%
Le deal à ne pas rater :
– 67% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
16 € 49 €
Voir le deal

Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François

Aller en bas

Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François Empty Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François

Message par Joannes Maria le Lun 24 Juin 2019 - 5:15

Spécialement pour notre bien-aimé frère Nicolas :

https://fr.zenit.org/articles/portrait-robot-du-medecin-catholiques-par-le-pape-francois-traduction-complete/

Audience aux membres de la FIAMC
juin 22, 2019 20:42Anita BourdinMédecine, santé, Pape François

Le pape François rappelle aux médecins catholiques les exigences de leur « vocation », « compétence, patience, force spirituelle et solidarité fraternelle » : « Le style d’un médecin catholique allie professionnalisme, capacité de collaboration et rigueur éthique ».

Des membres de la Fédération internationale des associations de médecins catholiques (FIAMC) ont été reçus par le pape François dans la Salle Regia du Palais apostolique du Vatican, ce samedi 22 juin 2019.

Ces membres de la FIAMC étaient réunis à Rome pour célébrer, en ce mois de juin, mois du Sacré-Cœur, la consécration de la FIAMC au Cœur de Jésus (Université pontificale Urbanienne, 21-22 juin 2019).

Le pape a invité à tout faire pour soulager les souffrances, une expression qui rappelle le nom de l’hôpital voulu par saint Padre Pio à San Giovanni Rotondo, la Maison du soulagement de la souffrance » : « Nous pouvons et nous devons soulager les souffrances et éduquer chacun à devenir plus responsable de sa santé et de celle de leurs proches et leurs familles. »

Il a invité à respecter et servir la vie et toute vie humaine : « Nous devons également nous rappeler que soigner veut dire respecter le don de la vie du début à la fin. Nous ne sommes pas les propriétaires: la vie nous est confiée et les médecins en sont les serviteurs. »

Une vie que Dieu veut donner à tous, a recommandé le pape : « Votre mission est à la fois un témoignage d’humanité, une façon privilégiée de faire voir, de nous faire sentir que Dieu, notre Père, prend soin de chaque personne, sans distinction. Pour cela, il souhaite également utiliser nos connaissances, nos mains et notre cœur pour soigner et guérir chaque être humain, car il souhaite donner vie et amour à tous. »

Voici notre traduction, rapide, de travail, du discours que le pape François a adressé aux personnes présentes.

AB

Audience à la FIAMC © Vatican Media

Discours du pape François

Monsieur le Cardinal,

Monsieur le Président,

Chers frères et soeurs!

Je vous souhaite la bienvenue et je remercie le cardinal Turkson de ses aimables paroles. J’ai apprécié que lors de votre rencontre, vous ayez voulu accomplir un acte spécial de consécration au Cœur Sacré de Jésus, et je vous assure de ma prière afin qu’elle soit féconde pour chacun de vous. Je voudrais partager quelques pensées simples avec vous.

Les premières communautés chrétiennes ont souvent présenté le Seigneur Jésus comme un « médecin », soulignant ainsi l’attention constante et pleine de compassion qu’il portait à ceux qui souffraient de toutes sortes de maladies. Sa mission consistait avant tout à se faire proche des malades ou des personnes porteuses de handicap, en particulier de celles qui étaient méprisées et marginalisées à cause de cela. De cette manière, Jésus rompt le jugement de condamnation qui qualifiait souvent le malade de pécheur; avec cette proximité compatissante, il manifeste l’amour infini de Dieu le Père pour ses enfants les plus nécessiteux.

Le soin des personnes malades apparaît donc comme l’une des dimensions constitutives de la mission du Christ; et pour cette raison, il en est resté ainsi dans celle de l’Église. Dans les évangiles, le lien étroit entre la prédication du Christ et les gestes de guérison qu’il accomplit pour ceux qui sont « tourmentés par diverses maladies et douleurs, possédés par des démons, épileptiques et paralytiques » – est donc évident, dit Matthieu (4, 24).

La manière dont Jésus prend soin des malades et des souffrants est également importante. Il touche souvent ces personnes et il se laisse toucher, même dans les cas où cela serait interdit. Il fait ainsi par exemple avec la femme qui avait souffert d’hémorragies pendant des années: il sent qu’on le touche, il perçoit la force de guérison qui sort de lui, et quand cette personne lui avoue à genoux ce qu’elle a fait, il lui dit: « Fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix! « (Lc 8, 48).

Pour Jésus, guérir signifie se faire proche de la personne, même si certains voudraient l’en empêcher, comme dans le cas de l’aveugle Bartimée, à Jéricho. Jésus le fait appeler et lui demande: « Que veux-tu que je fasse pour toi? » (Mc 10, 51). Il peut être surprenant que le « médecin » demande à la personne qui souffre ce qu’elle attend de lui. Mais cela souligne la valeur de la parole et du dialogue dans la relation de soins. Pour Jésus, guérir signifie entrer dans un dialogue pour faire émerger le désir de l’être humain et le doux pouvoir de l’Amour de Dieu, agissant dans son Fils.

Parce que guérir signifie commencer un chemin: un chemin de soulagement, de consolation, de réconciliation et de guérison. Lorsqu’un certain traitement est donné avec un amour sincère pour l’autre, l’horizon de la personne soignée est élargi, car l’être humain est un: c’est l’unité de l’esprit, de l’âme et du corps. Et cela se voit clairement dans le ministère de Jésus: Il ne guérit jamais une partie, mais toute la personne, de manière intégrale. Parfois, à partir du corps, parfois du cœur – c’est-à-dire, en pardonnant ses péchés (cf. Mc 2, 5) – mais toujours pour guérir l’ensemble.

Enfin, le soin de Jésus coïncide avec relever la personne et envoyer celui ou celle dont Il s’est fait proche et qu’Il a guéri(e). Nombreux sont les malades qui, après avoir été guéris par le Christ, deviennent ses disciples et l’on suivi.

Par conséquent, Jésus s’approche, prends soin, guérit, réconcilie, appelle et envoie: comme on le voit, sa relation aux personnes opprimées par des maladies et les infirmités est pour Lui une relation personnelle, riche, pas mécanique, pas à distance.

Et c’est à cette école de Jésus médecin et frère des souffrants que vous êtes appelés, vous, les médecins qui croyez en Lui, membres de son Église, à vous faire proches de ceux qui subissent d’épreuve en raison de la maladie.

Vous êtes appelé à soigner avec délicatesse et respect de la dignité et de l’intégrité physique et psychique des personnes.

Vous êtes appelé à écouter attentivement, à répondre avec des paroles adéquates, qui accompagnent les gestes de soins en les rendant plus humains et donc aussi plus efficaces.

Vous êtes appelé à encourager, à consoler, à relever, à donner de l’espérance. On ne peut guérir et être guéri sans espérance; en cela, nous sommes tous dans le besoin et reconnaissants envers Dieu, qui nous donne de l’espoir. Mais aussi reconnaissants envers ceux qui travaillent dans la recherche médicale.

Au cours des cent dernières années, les progrès ont été très grands. De nouvelles thérapies et de nombreux traitements sont expérimentés. Tous ces soins étaient impensables pour les générations passées. Nous pouvons et nous devons soulager les souffrances et éduquer chacun à devenir plus responsable de sa santé et de celle de leurs proches et leurs familles. Nous devons également nous rappeler que soigner veut dire respecter le don de la vie du début à la fin. Nous ne sommes pas les propriétaires: la vie nous est confiée et les médecins en sont les serviteurs.

Votre mission est à la fois un témoignage d’humanité, une façon privilégiée de faire voir, de nous faire sentir que Dieu, notre Père, prend soin de chaque personne, sans distinction. Pour cela, il souhaite également utiliser nos connaissances, nos mains et notre cœur pour soigner et guérir chaque être humain, car il souhaite donner vie et amour à tous.

Cela exige de vous compétence, patience, force spirituelle et solidarité fraternelle. Le style d’un médecin catholique allie professionnalisme, capacité de collaboration et rigueur éthique. Et tout cela profite à la fois aux malades et au milieu dans lequel vous agissez. Comme on le sait très souvent, la qualité d’un service dépend non seulement de la richesse des instruments dont il es doté, mais du niveau de professionnalisme et d’humanité du chef de service et de l’équipe des médecins. Cela, nous voyons tous les jours, de nombreuses personnes simples qui vont à l’hôpital: «Je voudrais aller chez cet homme, cette femme médecin – Pourquoi? – Parce qu’ils sentent la proximité, ils sentent le dévouement ».

En vous renouvelant continuellement, en puisant aux sources de la Parole de Dieu et des sacrements, vous pourrez accomplir bien votre mission et l’Esprit vous donnera le don du discernement pour faire face à des situations délicates et complexes, et pour dire des paroles justes de façon juste et en silence juste, de façon juste.

Chers frères et soeurs, je sais que vous le faites déjà, mais je vous exhorte à prier pour ceux que vous soignez et pour les collègues qui travaillent avec vous. Et n’oubliez pas de prier pour moi aussi. Merci!

© Traduction de Zenit, Anita Bourdin


juin 22, 2019 20:42Médecine, santé, Pape François
Joannes Maria
Joannes Maria
Gloire à toi Seigneur Jésus-Christ

Masculin Messages : 4104
Inscription : 19/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François Empty Re: Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François

Message par Nicolas-p le Lun 24 Juin 2019 - 7:27

Merci à notre pape.

Le plus grand médecin restera toujours notre seigneur. 
J'essayrai d'être digne de cette description. J'ai encore du chemin à  faire.

Merci de prier saint Luc  notre patron pour ne pas faillir dans notre mission,  respecter l'autre et toujours protéger la vie quoi qu'il ous en coûte .

Merci de prier particulièrement pour les gynécologues les médecins en soins palliatifs les réanimateurs qui sont en première ligne dans la défense de la vie et face à la culture de mort.

Enfin prions pour le dr Sanchez en charge de Vincent lambert en ce jour ou tout se joue ( audience en cassation ) pour que la lumière du christ puisse enfin l'éclairer
Nicolas-p
Nicolas-p
Avec Saint Joseph

Masculin Messages : 1334
Age : 47
Localisation : aquitaine
Inscription : 01/12/2018

Revenir en haut Aller en bas

Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François Empty Re: Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François

Message par Isabelle-Marie le Ven 28 Juin 2019 - 15:23

@Nicolas-p a écrit:Merci à notre pape.

Le plus grand médecin restera toujours notre seigneur. 
J'essayrai d'être digne de cette description. J'ai encore du chemin à  faire.

Merci de prier saint Luc  notre patron pour ne pas faillir dans notre mission,  respecter l'autre et toujours protéger la vie quoi qu'il ous en coûte .

Merci de prier particulièrement pour les gynécologues les médecins en soins palliatifs les réanimateurs qui sont en première ligne dans la défense de la vie et face à la culture de mort.

Enfin prions pour le dr Sanchez en charge de Vincent lambert en ce jour ou tout se joue ( audience en cassation ) pour que la lumière du christ puisse enfin l'éclairer

Merci Nicolas-p

Prions Saint Luc Saint Patron de votre ordre si essentiel, Saint Joseph pour qu'il vienne au secours des tout-petits et que son Coeur Chaste, uni au Coeur Immaculé de Marie et au Sacré Coeur de Jésus vous aide à triompher dans votre combat pour la vie ; tout particulièrement aujourd'hui nous confions à leur intercession Vincent Lambert  Prie

  Pape
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6008
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François Empty Re: Portrait robot du médecin catholique par le Saint Père François

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum