Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

Notre Pape François coupable

Aller en bas

Notre Pape François coupable

Message par emma19 le Mar 4 Sep 2018 - 9:52

« FRANÇOIS : « COUPABLE ! »
Lettre ouverte de soutien d’un prêtre brésilien au Pape François

Des messages de soutien affluent de par le monde au Pape François après son appel au Peuple de Dieu et les attaques portées contre lui par une minorité d'évêques étant foncièrement hostiles aux orientations de son pontificat. Celui-ci, très saisissant, émane d'un prêtre brésilien.

Le partager le plus possible dans vos réseaux  peut déjà être considéré comme un geste de soutien, de fraternité et de loyauté filiale apporté au successeur de Pierre qui affronte la tempête. 

Merci et hauts les cœurs !       

Cher Pape François ! 
En fait, tu es coupable !
Tu es coupable d'être un homme et de ne pas être un ange !
Tu es coupable parce que tu as l'humilité d'accepter que tu te trompes et que tu demandes pardon. Demander pardon pour toi et pour nous. Et cela pour beaucoup est inadmissible.
Tu es coupable parce que tu ne voulais pas être un juge, un homme de loi, et tu es un exemple et un témoignage de miséricorde.
Tu es coupable car tu as abandonné la tradition de vivre dans des palais et choisi de vivre comme les gens ordinaires.
Coupable parce que tu as quitté la somptuosité de Saint Jean du Latran et préféré visiter la pauvreté des prisons, des orphelinats, des hôpitaux, etc.

Tu es coupable !
Tu as arrêté d'embrasser les pieds parfumés des éminences et tu embrasses les pieds " sales " de condamnés, de femmes, de malades, de personnes d’autres confessions religieuses, de gens " différents "!
Tu es condamné parce que tu as ouvert les portes aux  réfugiés et parce que devant des sujets douloureux et en attente tu réponds simplement : " qui suis-je pour juger ?".
Tu es condamné parce que tu assumes ta fragilité en te demandant de prier pour toi alors que beaucoup exigent que tu sois dogmatique, intolérant et réglementaire.

Pape François, tu es coupable  pour tant et tant de cœurs dits " infidèles ", " excommuniés " et " impurs " qui ont redécouvert , grâce à toi, le beau visage du Christ plein de tendresse et de miséricorde.
Tu es coupable parce que " tu appelles les choses par  leurs noms " et tu ne t'empêches pas de rappeler aux évêques qu’ils ne sont pas des pasteurs d'aéroport mais doivent porter  " l’odeur de leurs brebis ".

Tu es coupable parce que tu as déchiré les pages de l'intolérance, des morales stériles et sans pitié, et tu nous as offert la beauté de la compassion, de la tendresse et de la sincérité.
Tu es coupable parce que tu nous a ouverts les yeux,  ceux de l'intelligence et  de la raison ,mais surtout les yeux du cœur..
Tu es coupable de vouloir porter la croix de l'Église au lieu de détourner le regard, d'être indifférent aux douleurs et aux larmes des hommes de notre temps.

Tu es coupable parce que tu ne supportes pas les crimes odieux faits au nom de Dieu et ceux qui parlent de Dieu mais vivent contre lui.
Tu es coupable parce que tu cherches la vérité et la justice, par la miséricorde, au lieu de faire taire, cacher, minimiser ou ignorer.
Tu es coupable parce que tu ne veux plus d'une Église de privilèges et d'avantages, de gloires, et que tu nous apprends la force du service, la richesse du lavement des pieds et la grandeur de la simplicité.

Pape François laisse toi blâmer pour ces "crimes". Tu sais qu'à tes côtés, ils sont innombrables ces hommes et ces femmes qui, comme toi, ne sont pas des anges, mais des personnes fragiles, des pécheurs, qui espèrent que le Christ veille sur nous et pour nous.
Tu sais qu'avec toi, il y a une immense procession de cœurs qui  prient  pour toi à chaque instant ; pour toi, ils risqueraient leur vie. Ils te suivent comme des brebis qui font confiance à leur pasteur.

C'est le Christ qui t'a mis à la barre de cette « barque » qu’est l'Église.
C'est le Christ qui te donnera les forces pour poursuivre ce chemin de "culpabilité" qui a fait tant bien fait au monde et à l'Église.

Cher Pape François merci d'être « coupable » de rendre belle l'Église comme la rêve Jésus.

 Père Antoine Teixeira
 Brésil

emma19
Avec Saint Maximilien Kolbe

Féminin Messages : 91
Inscription : 04/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Mar 4 Sep 2018 - 10:02

@emma19 a écrit:« FRANÇOIS : « COUPABLE ! »
Lettre ouverte de soutien d’un prêtre brésilien au Pape François

Des messages de soutien affluent de par le monde au Pape François après son appel au Peuple de Dieu et les attaques portées contre lui par une minorité d'évêques étant foncièrement hostiles aux orientations de son pontificat. Celui-ci, très saisissant, émane d'un prêtre brésilien.

Le partager le plus possible dans vos réseaux  peut déjà être considéré comme un geste de soutien, de fraternité et de loyauté filiale apporté au successeur de Pierre qui affronte la tempête. 

Merci et hauts les cœurs !       

Cher Pape François ! 
En fait, tu es coupable !
Tu es coupable d'être un homme et de ne pas être un ange !
Tu es coupable parce que tu as l'humilité d'accepter que tu te trompes et que tu demandes pardon. Demander pardon pour toi et pour nous. Et cela pour beaucoup est inadmissible.
Tu es coupable parce que tu ne voulais pas être un juge, un homme de loi, et tu es un exemple et un témoignage de miséricorde.
Tu es coupable car tu as abandonné la tradition de vivre dans des palais et choisi de vivre comme les gens ordinaires.
Coupable parce que tu as quitté la somptuosité de Saint Jean du Latran et préféré visiter la pauvreté des prisons, des orphelinats, des hôpitaux, etc.

Tu es coupable !
Tu as arrêté d'embrasser les pieds parfumés des éminences et tu embrasses les pieds " sales " de condamnés, de femmes, de malades, de personnes d’autres confessions religieuses, de gens " différents "!
Tu es condamné parce que tu as ouvert les portes aux  réfugiés et parce que devant des sujets douloureux et en attente tu réponds simplement : " qui suis-je pour juger ?".
Tu es condamné parce que tu assumes ta fragilité en te demandant de prier pour toi alors que beaucoup exigent que tu sois dogmatique, intolérant et réglementaire.

Pape François, tu es coupable  pour tant et tant de cœurs dits " infidèles ", " excommuniés " et " impurs " qui ont redécouvert , grâce à toi, le beau visage du Christ plein de tendresse et de miséricorde.
Tu es coupable parce que " tu appelles les choses par  leurs noms " et tu ne t'empêches pas de rappeler aux évêques qu’ils ne sont pas des pasteurs d'aéroport mais doivent porter  " l’odeur de leurs brebis ".

Tu es coupable parce que tu as déchiré les pages de l'intolérance, des morales stériles et sans pitié, et tu nous as offert la beauté de la compassion, de la tendresse et de la sincérité.
Tu es coupable parce que tu nous a ouverts les yeux,  ceux de l'intelligence et  de la raison ,mais surtout les yeux du cœur..
Tu es coupable de vouloir porter la croix de l'Église au lieu de détourner le regard, d'être indifférent aux douleurs et aux larmes des hommes de notre temps.

Tu es coupable parce que tu ne supportes pas les crimes odieux faits au nom de Dieu et ceux qui parlent de Dieu mais vivent contre lui.
Tu es coupable parce que tu cherches la vérité et la justice, par la miséricorde, au lieu de faire taire, cacher, minimiser ou ignorer.
Tu es coupable parce que tu ne veux plus d'une Église de privilèges et d'avantages, de gloires, et que tu nous apprends la force du service, la richesse du lavement des pieds et la grandeur de la simplicité.

Pape François laisse toi blâmer pour ces "crimes". Tu sais qu'à tes côtés, ils sont innombrables ces hommes et ces femmes qui, comme toi, ne sont pas des anges, mais des personnes fragiles, des pécheurs, qui espèrent que le Christ veille sur nous et pour nous.
Tu sais qu'avec toi, il y a une immense procession de cœurs qui  prient  pour toi à chaque instant ; pour toi, ils risqueraient leur vie. Ils te suivent comme des brebis qui font confiance à leur pasteur.

C'est le Christ qui t'a mis à la barre de cette « barque » qu’est l'Église.
C'est le Christ qui te donnera les forces pour poursuivre ce chemin de "culpabilité" qui a fait tant bien fait au monde et à l'Église.

Cher Pape François merci d'être « coupable » de rendre belle l'Église comme la rêve Jésus.

 Père Antoine Teixeira
 Brésil

Ah merci, c'est un grand Pape !

Je l'ai vu de très près à l'audience papale (mercredi 22 août). Il est radieux ! Un internaute disait : "c'est une grâce de pouvoir l'approcher car il dégage beaucoup de lumière." Et c'est vrai !

Prions pour notre Pape François qui nous conduit guidé par l'Esprit Saint vers le Monde Nouveau !  Pape 

Gloire à toi Seigneu
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Gilles le Mar 4 Sep 2018 - 16:54



Alors que les scandales d'abus sexuels et la lettre de l'ancien nonce apostolique aux États-Unis attaquant le Pape François sont toujours beaucoup commentés dans les médias et sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités de l'Église ont tenu à réaffirmer leur confiance et leur loyauté envers le Saint-Père.

Alors que la publication de la lettre de l’ancien nonce aux États-Unis Mgr Carlo Maria Viganò, a semé beaucoup de confusion dans l’Église et suscité de nombreuses attaques contre le Pape François, les soutiens se multiplient en faveur du Souverain Pontife. Parmi eux, la Comece, la Commission des Épiscopats de l'Union européenne, dont le président Mgr Jean-Claude Hollerich dénonce les « graves attaques menées contre l’Église et la personne du Saint Père ».

« La Comece réaffirme son soutien, sa fidélité et sa confiance au Pape François », peut-on lire dans un communiqué de presse publié le 31 août, signé par l'archevêque de Luxembourg. 

La commission condamne également « les tentatives visant à diviser l’Église du Christ et appelle toutes les personnes de bonne volonté à œuvrer, dans la foi, au développement d’un monde de justice, de vérité et de paix. »

Alors que de nombreux évêques ont par ailleurs réaffirmé leur soutien à l’évêque de Rome, une autre voix s’est élevée: celle du cardinal Gérald Cyprien Lacroix. L’archevêque de Québec était à Dublin pour la rencontre mondiale des familles le week-end dernier et a pu saluer le Saint-Père à l’issue de la messe finale.

Sur sa page Facebook, le cardinal Lacroix redit sa profonde communion avec le Pape en ces heures de tempête qui touche l’Église. « J’ai pleinement confiance dans le leadership du Pape Francois, écrit-il, j’apprécie grandement le renouveau auquel il nous invite afin de devenir une communauté de croyants et de croyantes toujours plus fidèle à l’Évangile de Jésus-Christ. Je l’ai assuré de notre prière et de notre soutien. »



                
avatar
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24582
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par tlig77 le Mar 4 Sep 2018 - 19:34

Prions pour lui, la fronde est prévue cette année depuis son élection.
La réforme de la curie (nouvelle constitution) doit être adoptée ce mois-ci ou en décembre selon les circonstances. Reste à voir l'accueil qu'il en sera fait...

:02:papa Francesco
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 553
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Gilles le Mar 4 Sep 2018 - 19:47



Prions pour notre cher Pape François : Il porte beaucoup sur son dos.
avatar
Gilles
Hiérophante contre le nouvel ordre mondial

Masculin Messages : 24582
Age : 63
Localisation : Ville de Québec - CANADA
Inscription : 25/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Buni le Mer 5 Sep 2018 - 2:36

Et si en réalité la renonciation de Benoît XVI n'était pas valide car non libre (affaire des finances du Vatican bloquées puis rétablies après la renonciation), alors le vrai Pape serait encore Benoît XVI ce qui expliquerait beaucoup de choses sur la confusion actuelle

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Buni
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Inscription : 09/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Mer 5 Sep 2018 - 7:44

@Buni a écrit:Et si en réalité la renonciation de Benoît XVI n'était pas valide car non libre (affaire des finances du Vatican bloquées puis rétablies après la renonciation), alors le vrai Pape serait encore Benoît XVI ce qui expliquerait beaucoup de choses sur la confusion actuelle

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Ce n'est que pure hypothèse, et l'on pourrait gloser et échafauder ce genre d'hypothèses à perte de vue.





Le Pape émérite Benoît XVI s'est lui-même fermement opposé à toute rumeur :

« Personne n’a essayé de me faire chanter. Je ne l’aurais absolument pas permis. Si on avait essayé de le faire, je ne serais pas parti parce qu’on ne peut pas se laisser faire quand on est sous pression », assure le pape émérite pour couper court aux rumeurs, tenaces dans certains milieux, d’une démission forcée.

Il explique d’ailleurs avoir écrit lui-même le texte de la renonciation. « Je ne peux pas dire exactement quand, mais au maximum deux semaines avant », précise-t-il.

Un texte écrit directement en latin, « parce qu’une chose aussi importante se fait en latin », une langue « que je connais assez bien pour l’écrire couramment ». « J’aurais pu l’écrire en italien, bien sûr, mais il y avait le risque que je fasse quelques erreurs. »

« Et il n’est pas vrai non plus que j’étais déprimé ou quelque chose comme ça. En effet, Dieu merci, j’étais dans l’état d’esprit paisible de celui qui a surmonté la difficulté. L’état d’esprit de celui qui peut, tranquillement passer le gouvernail à celui qui vient après », explique Benoît XVI.

Et aussi ceci :

Sur sa relation personnelle avec son successeur, le pape émérite ne tarit pas d’éloge. Il évoque une relation « paternelle et fraternelle ». « Ce qui m’a profondément marqué, c’est son extraordinaire disponibilité envers ma personne », témoigne-t-il. Il raconte notamment qu’à peine élu, François avait essayé de le contacter par téléphone mais n’ayant pas réussi, il avait réessayé après sa rencontre avec l’église universelle au balcon de saint Pierre.

D’ailleurs, le pape François a pris l’habitude de rendre visite à Benoît XVI avant chaque voyage important.

https://www.la-croix.com/Religion/Pape/Le-pape-emerite-Benoit-XVI-explique-sa-renonciation-2016-08-24-1200784349


Sur le pape François et l'existence d'un lobby homosexuel au Vatican, le pape Benoît s'exprimait également ainsi en 2016 :

« Heureux » de son successeur François

Le pape émérite se fait élogieux sur son successeur, se disant « satisfait » et « heureux » de son élection tout en reconnaissant qu’il n’avait pas pensé à lui.

« Ce qui m’a touché, c’est que, avant même de sortir à la loggia, il a voulu m’appeler. Mais il ne m’a pas trouvé parce que nous étions devant la télévision, raconte le pape. La façon dont il a prié pour moi, le moment de silence, puis la gentillesse avec laquelle il a salué les gens a fait que l’étincelle, pour ainsi dire, a frappé immédiatement. »

Pour le pape allemand, « l’élection d’un cardinal latino-américain signifie que l’Église est en mouvement, qu’elle est dynamique, ouverte à la perspective de nouveaux développements ». « Elle n’est pas gelée dans des modèles, continue-t-il. Il se passe toujours quelque chose de surprenant dans une dynamique interne capable de la renouveler sans cesse. »

« Ce qui est beau et encourageant est que, même à notre époque, des choses se produisent que personne n’attendait et qui montrent que l’Église est vivante et pleine de nouvelles possibilités », s’émerveille Benoît XVI pour qui « il est évident que l’Église abandonne de plus en plus ses anciennes structures traditionnelles de vie européenne et change dans son apparence ».

Soulignant la déchristianisation de l’Europe, il estime en particulier que « l’Église doit trouver une nouvelle forme de présence » et « changer sa façon de se présenter ».

La gouvernance: « Le gouvernement pratique n’est pas mon point fort »

Revenant sur les réformes de son successeur, et son propre pontificat, le pape émérite constate que « chacun a son propre charisme ». « François est l’homme de la réforme pratique. Il a longtemps été archevêque, il connaît le métier », explique l’ancien pape qui reconnaît humblement que les questions organisationnelles « ne sont pas mon point fort ».

« Ma faiblesse réside peut-être dans le manque de volonté de gouverner et de prendre des décisions », ajoute-t-il plus loin reconnaissant être « plus un professeur, celui qui réfléchit et médite sur les questions spirituelles ».

« Le gouvernement pratique n’est pas mon point fort, ce qui est certainement une faiblesse, répète-t-il. Mais je ne le vois pas comme un échec. Pendant huit ans, j’ai fait ma part de service. »

Mais, tout en reconnaissant qu’« il y a eu des moments difficiles », citant le « scandale de la pédophilie », « l’affaire Williamson » et le « scandale Vatileaks », il souligne aussi que son pontificat a été « un moment où beaucoup de gens ont trouvé un nouveau chemin vers la foi ». « Et c’est aussi un grand mouvement positif », se réjouit-il.

Benoît XVI revient aussi sur la question maintes fois évoquée d’un « lobby gay » au Vatican.

 « Effectivement, on m’a indiqué un groupe que, dans l’intervalle, nous avons dissous », raconte-t-il. « Un petit groupe de quatre, peut-être cinq personnes », précise-t-il. « Nous l’avons dissous, répète-t-il. S’est-il reformé autrement ? Je ne sais pas. Cependant, le Vatican ne foisonne pas de cas similaires. » *

https://www.la-croix.com/Religion/Pape/Les-dernieres-conversations-Benoit-XVI-extraits-2016-09-09-1200787841

*nous sommes loin de l'ampleur du phénomène évoquée par l'affaire Vigano…
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Buni le Mer 5 Sep 2018 - 8:07

Je ne remets pas en doute la sincérité de Benoît XVI mais sa renonciation était elle la volonté de Dieu?
Est elle légitime selon le droit canon

La renonciation du pape est prévue au canon 332 paragraphe 2 du Code de droit canonique : « S’il arrive que le Pontife Romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu’elle soit dûment manifestée, mais non pas qu’elle soit acceptée par qui que ce soit » et au canon 44 paragraphe 2 du Code des canons des Églises orientales. La seule condition pour que la renonciation soit valide est qu'elle soit faite « librement et se manifeste correctement ».

compte tenu du contexte :

L'Italie bloque les paiements par carte de crédit au Vatican - Reuters

https://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E9C393R20130103

3 janv. 2013 - CITE DU VATICAN, 3 janvier (Reuters) - L'Italie a bloqué l'usage de cartes de débit et de crédit au Vatican en raison des préoccupations ...

 

Démission du pape Benoît XVI - L'Express

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/.../demission-du-pape-benoit-xvi_1219195.ht...

1.     En cache

Le pape Benoît XVI a annoncé lundi 11 févriersa démission à partir du 28 février en invoquant son âge, dans un discours prononcé en latin lors d'un consistoire ...

 

Vatican: reprise des paiements par carte - Le Figaro

www.lefigaro.fr › Flash Actu

1.     En cache

2.     Pages similaires

12 févr. 2013 - Les paiements par carte bancaireau Vatican ont repris après une interruption de six semaines causée par l'absence d'autorisation officielle de ...

Et compte tenu de la confusion actuelle, la question me semble légitime et nous ne devons pas avoir peur de faite toute la vérité.

Au-delà du cas gravissime soulevé par Mgr Vigano, il me reste toujours en travers de la gorge le fait que le Pape François ait décoré de la croix de St George une femme qui fait la promotion et finance l'avortement de masse en Afrique. Un Pape devrait donner sa vie pour faire obstacle à l'avortement plutôt qu'en féliciter ses promoteurs.
Pardonnez moi mais vraiment ça ne passe pas... Et je le dis en toute fidélité à l'Eglise et à son Pape légitime quel qu'il soit. Mais le diable doit être démasqué et les loups (franc maçonnerie ecclésiale ) doivent être mis dehors... Donc toute la vérité doit être faite pour le salut du monde

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Buni
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Inscription : 09/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Joannes Maria le Mer 5 Sep 2018 - 9:38

Source : http://www.zenit.org/fr/articles/la-grande-liberte-du-pape-emerite-benoit-xvi

La grande liberté du Pape émérite Benoît XVI : Ma renonciation est « valide », et « libre »


Rome, 26 février 2014 (ZENIT.org) Anne Kurian


Ma renonciation est « valide », et « libre », explique le pape émérite Benoît XVI un an après la « sede vacante » du 28 février 2014.

Le pape émérite écrit en effet, depuis le monastère « Mater Ecclesiae » du Vatican, une lettre publiée par le quotidien italien La Stampa pour couper court aux spéculations sur sa décision annoncée le 11 février 2013.
C’est une réponse au journaliste italien Andrea Tornielli qui lui avait adressé quelques questions sur des « pressions » ou « complots » présumés à l’origine de sa démission.
« Il n’y a pas le moindre doute sur la validité de mon renoncement au ministère pétrinien », dit-il en qualifiant de « simplement absurdes » des « spéculations » à ce propos, de même que les allégations de « diarchie », de double pouvoir au Vatican.
Il explique qu’il y a un “pape régnant” exerçant “pleinement ses fonctions”, et un pape émérite, qui a comme “seul et unique objectif” de prier pour son successeur.
Benoît XVI évoque aussi le choix de l’habit blanc : « c’était simplement une chose pratique. Au moment de la renonciation, il n’y avait pas d’autres vêtements à disposition ». Il fait observer qu’il le porte « d’une façon bien distincte du pape » François : « là aussi les spéculations sont sans le moindre fondement ».
Benoît XVI a donné publiquement un témoignage fort de ce qu’il affirme dans la lettre, lors du consistoire pour la création de 19 cardinaux, le 22 février dernier : prenant place sur un siège semblable à ceux des autres cardinaux, le pape émérite a retiré sa calotte blanche pour saluer le pape François venu à lui fraternellement, avant et après la célébration. Une façon de montrer son respect devant le seul pape ‘régnant’.
Lundi 11 février 2013 déjà, le pape Benoît XVI annonçait sa décision et l’expliquait aux cardinaux réunis pour un “consistoire ordinaire” pour des causes des saints en disant: « Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. »
Il ajoutait : « C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant. »
Les jours suivants, le P. Lombardi a fait savoir que Benoît XVI garderait son nom, qu’il serait appelé « pape émérite » et qu’il continuerait à porter l’habit blanc, sans la ‘mozzetta’ ni les chaussures rouges des papes (cf. Zenit du 26 février 2013).
Lors de sa dernière audience générale, le 27 février 2013, Benoît XVI avait lui-même donné un éclairage sur sa future mission, soulignant que sa renonciation n’était pas « un abandon de la Croix » : « Je ne retourne pas à la vie privée, à une vie de voyages, de rencontres, de réceptions, de conférences, etc. Je ne porte plus le pouvoir de la charge du gouvernement de l’Eglise, mais dans le service de la prière je reste, pour ainsi dire, dans l’enclos de saint Pierre. »
La Stampa rappelle que Benoît XVI avait évoqué, dans le livre d'entretien avec Peter Seewald "Lumière du monde" (2010), le droit et le devoir de se retirer de cette charge : « Oui, quand un pape en vient à reconnaître en toute clarté que physiquement, psychiquement, et spirituellement il ne peut plus assumer la charge de son ministère, alors il a le droit, et, selon les circonstances, le devoir, de se retirer » (cf. Zenit du 12 février 2013).
 Avec Anita Bourdin
(26 février 2014) © Innovative Media Inc.
avatar
Joannes Maria
En adoration

Masculin Messages : 2550
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Buni le Mer 5 Sep 2018 - 10:51

Ce que nous recherchons ici c'est la position de Dieu, celle du Christ tête de l'Eglise, de l'Esprit Saint.
Bien sûr que ce que dit le pape Benoît XVI sur sa renonciation est important et le Christ agit aussi en fonction de notre liberté. Et encore une fois je ne remets nullement en question la sincérité et la bonne foi de Benoît XVI.
Mais nul n'est juge pour lui même et ce qui compte est bien la position du Chef de l'Eglise (c'est à dire Jésus-Christ) sur cet événement.
St Pierre à la suite de son reniement a bien été tenté d'abandonner la charge confiée pourtant par le Christ lui même ! Il a même voulu fuir les persécutions de Rome mais l'église naissante l'a rappelé à sa charge jusqu'au martyre.
Je ne comprends pas très bien les raisons invoquées par Benoît XVI pour sa renonciation car la mission du Pape ne peut pas reposer sur les forces humaines. Elle repose uniquement sur le Christ qui est la seule force du Pape et le Christ ne peut pas être défaillant ! Le Christ ne peut pas renoncer et il triomphe même dans le martyre de ses papes, de ses cardinaux et de toute l'Eglise !
Je renouvelle donc ma conviction qu'une clarification/purification profonde est nécessaire pour l'église et que toutes les pistes doivent être prises au sérieux et étudiées jusqu'au bout. A défaut, comment l'Eglise pourrait elle faire triompher le Christ ressuscité car seule la Vérité rend libre?

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Buni
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Inscription : 09/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par tlig77 le Mer 5 Sep 2018 - 13:10

@Buni a écrit:Et si en réalité la renonciation de Benoît XVI n'était pas valide car non libre (affaire des finances du Vatican bloquées puis rétablies après la renonciation), alors le vrai Pape serait encore Benoît XVI ce qui expliquerait beaucoup de choses sur la confusion actuelle

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Deux choses :

-2 erreurs de latin dans l'acte de renonciation du Pape Benoît xvi invalident son acte de renonciation. C'est une règle canonique ancestrale de la sainte église romaine. Le latin étant la langue de l'église, sa langue spirituelle et juridique.
(d'accord on peut passer au dessus en disant que l'esprit saint est au dessus de la lettre...)

-Deuxième chose BENOIT XVI N'A EN AUCUN CAS RENONCE AU TRONE PONTIFICAL, mais il a renoncé à la fonction D'EVEQUE DE ROME. Je vous invite à LIRE l'acte de renonciation de benoît xvi qui peut être compris ainsi. Vous remarquerez que le Pape François se dit plus "évêque de Rome" que pape (et ce le soir même de son élection ! l'esprit saint parle et l'inspire à se présenter d'abord comme l'évêque de Rome). Il parle de la fonction de Pontif mais il investit très rarement la fonction.

Il y a une ambivalence...

Le successeur de Pierre serait Benoît xvi, et le Pape François serait son délégué officiel ; donc il tirerait son pouvoir de Benoît xvi.
Pourquoi benoît xvi insiste tant en disant que le Pape François est le Pape ? Parce que c'est de lui que provient l'autorité pontificale donc il est nécessaire qu'il actualise sa confiance envers son délégué. Le sensus fidéi est-il divisé entre deux pontif ? Non sinon ça n'est pas sensus fidei.


Nous verrons cela à La mort de benoit xvi :

- Si le Pape François démissionne très peu de temps après la mort de Benoît xvi, nous pourrons affirmer qu'il détenait l'autorité pontificale.

Concernant la liberté dans son acte de renonciation :

certes l'acte est libre ! mais s'il a démissionné c'est parce bien qu'il y a des pressions qu'il ne peut plus assumer il l'a dit lui même ! l'intensité de la difficulté de la réforme ne lui permet plus de faire face. (et on sait pourquoi)

Soyons clair, il n'a pas reçu de pression directe mais son action s'est vue extrêmement freinée par les taupes du vatican. N'ayant pas le "charisme" de la gestion organisationnelle (comme dit benoît xvi lui même), il dit avoir compris sa démission après avoir démissionné !
Et pourquoi ? Parce que Papa Francesco, comme bon jésuite à l'art de passer là ou un théologien allemand de peut pas aller. Benoît xvi est un spéculatifs François à une intelligence pratique (toutes ces encycliques le montrent) donc il sait "gérer" ou réformer le système de la Curie que benoît xvi considérait plus comme un outil ou service du pontificat.

Voilà d'ailleurs pourquoi les gens oublient l'enseignement du pape françois (selon ses propres propos)  : l'enseignement pratique s'actue à la mesure de notre volonté. Alors que l'enseignement spéculatif s'actue en nous par sa lecture seule ou par l'écoute directement.


C'est plus facile de faire indirectement pression sur un docteur (sans le montrer explicitement) que de faire pression sur quelqu'un qui est plus pasteur comme le pape françois avec son grand sens pratique.

La vérité au plan métaphysique (spéculatif) ne peut triompher que si je m'engage personnellement pour la vérité (pratique).
François est donc nécessaire pour faire triompher l'enseignement de benoît xvi.
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 553
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par territoire en héritage le Mer 5 Sep 2018 - 16:53

.

La décision libre de Benoît XVI de renoncer à l'exercice pétrinien, n'ayant plus la vigueur pour le continuer :

http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/speeches/2013/february/documents/hf_ben-xvi_spe_20130211_declaratio.html


[...]
Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Évangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Évêque de Rome, Successeur de saint Pierre
[...]

Sa vigueur s'était donc amoindrie en lui au point de ne plus pouvoir exercer son ministère pétrinien.

.

On peut considérer qu'il y a un phénomène important à considérer celui de la "mafia de saint Gall" qui a certainement joué un rôle pour contribuer à affaiblir Benoït XVI :


Il s'agit de la conspiration de plus de 10 ans ayant eu lieu à Saint Gall (ou Sankt Gallen) en Suisse (évêque Mgr Ivo Fürer) pour contrer le Cardinal Ratzinger en oeuvrant pour essayer d'empêcher son élection en 2005 et réunissant plusieurs cardinaux et évêques dont les cardinaux da Cruz Policarpo, Martini, Danneels, Murphy-O'Connor, Silvestrini, Husar, Kasper et Lehmann (et d'autres "trop pour les citer tous" ...).


C'est le cardinal Danneels qui l'a lui-même révélée à la presse - et même en video et qu'il a lui-même qualifiée de "mafia" de saint Gall.

Pour l'annonce :

https://nieuws.vtm.be/binnenland/159605-danneels-zat-soort-maffiaclub

23 9 2015

traduction extrait :


...
Une nouvelle biographie officielle permet de mieux comprendre la vie du cardinal Danneels. Le cardinal, par exemple, nous dit qu'il était dans un club secret de cardinaux opposés à Joseph Ratzinger. Il l'appelle lui-même un club de mafia et s'appelait Sankt Gallen. Il souhaitait une réforme radicale de l'Église: beaucoup plus moderne et avec l'actuel pape François à la tête. Cela a finalement réussi.

...



Pour la video elle-même :


http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2015/09/25/le-groupe-de-saint-gall-une-mafia-anti-benoit-xvi-5690359.html






Transcription partielle traduction :

http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/danneels-et-la-mafia-de-saint-gall.html


Transcription (Isabelle)
Danneels était membre d’une sorte de « maffia »
http://nieuws.vtm.be/binnenland/159605-danneels-zat-soort-maffiaclub

* * *
- Danneels : « Groupe de Saint-Gall » est un terme distingué mais, en fait, pour nous désigner nous-mêmes et ce groupe, nous disions : « la maffia ».

(Eclats de rire dans l’assistance)

Voix « off » du journaliste: Le cardinal Danneels parle pour la première fois du groupe secret de prélats de haut rang auquel il a appartenu. Cela se passe dans la basilique de Koekelberg où l’on présente sa biographie. Depuis 1996, ce groupe se réunissait chaque année et organisait en secret la résistance à Joseph Ratzinger qui était à cette époque le bras droit de Jean-Paul II.

- Danneels : Il y avait là quelques évêques, quelques cardinaux, trop nombreux pour être énumérés. On s’exprimait très librement. Il n’y avait aucun compte rendu . C’était une occasion de se défouler.

Voix « off » du journaliste : Quand Jean-Paul II meurt en 2005, le groupe met en avant, comme son successeur, le pape actuel. Mais c’est Ratzinger qui est élu. Danneels a du mal à cacher sa déception :

- Danneels : The proof of the pudding is in the eating (expression anglaise pour dire : juger à l’usage, évaluer après expérience).

Voix « off » du journaliste : Mais il ne faut pas longtemps pour que le groupe de Saint-Gall saisisse une seconde occasion: Benoît XVI se retire de manière inattendue.

- Jürgen Mettepenningen (l’un des auteurs de la biographie) : En 2013, ce groupe a vraiment atteint son but avec l’élection du pape François. En un certain sens, on peut donc dire que, par sa participation à ce groupe, le cardinal a été un de ceux qui ont été les artisans de l’élection du pape François.

Voix « off » du journaliste : Le cardinal Danneels apparaît rayonnant aux côtés du pape François au balcon à Rome. Depuis lors, il s’y rend régulièrement pour parler avec le pape ; le mois prochain, il y est à nouveau invité pour participer au synode sur la famille.

 


Cf. aussi :

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2015/09/le-cardinal-danneels-et-la-mafia-de.html

Le cardinal belge Godfried Danneels a publiquement reconnu lors de la présentation de sa biographie officielle qu’il faisait partie du groupe de Sankt-Gallen, une réunion annuelle convoquée depuis 1996 à l’initiative de l’évêque de cette petite ville Suisse, Ivo Fürer, en résistance à la montée en puissance du cardinal Ratzinger.
« Le nom chic, c’étatit le groupe de Sankt-Gallen. Mais nous, nous l’appelions “la Mafia” », dit-il goguenard devant un public ravi, réuni dans l’enceinte de la basilique de du Sacré-Cœur de Koekelberg en Belgique, mercredi soir.

« Il y avait quelques évêques, quelques cardinaux, trop pour les nommer tous », explique-t-il. Le cardinal Martini faisait partie des fondateurs ; les biographes de l’ancien primat de Belgique évoquent aussi la présence, au fil des ans, des cardinaux Kasper, Karl Lehmann, Basil Hume, Achille Silverstrini et l’ancien primat des Pays-Bas Mgr Ad van Luyn, qui fut de 2006 à 2012 président de la Conférence des évêques de l’Union européenne (COMECE).
Néerlandais, Belge, Allemands, Autrichiens, un ou des Français… Tout n’a pas été dit sur l’identité des conspirateurs de Sankt-Gallen mais on en sait tout de même assez pour comprendre que c’était du sérieux.
C’était pour eux des « vacances spirituelles » où ils pouvaient s’épancher alors que le pouvoir était de plus en plus centralisé à Rome sous Jean-Paul II. Ils n’avaient pas de candidat précis, expliquent-ils. Mais ils avaient des idées. Des idées qui étaient radicalement opposées à celles de Ratzinger,  « le pessimiste » ; et qui ont triomphé avec l’élection du pape François. Pour Danneels, ce fut une « résurrection personnelle », dit-il lui-même.
Ses biographes, Jürgen Mettepenningen et Karim Schelkens, ont fait un travail « scientifique », ayant accès à toutes les archives personnelles du cardinal Danneels. Ils le présentent comme un « faiseur de roi » : le groupe de Sankt-Gallen a favorisé l’élection du cardinal Bergoglio qui aurait déjà été son favori en 2005, après la démission du pape Benoît XVI. Depuis lors, le cardinal Danneels est régulièrement invité par le pape François.
« L'élection de Bergoglio correspondait au but poursuivi par Saint-Gall [ correction de texte donnée par levif.be], ça ne fait aucun doute. Et les grandes lignes de son programme sont celles dont Danneels et ses confrères discutaient depuis plus de dix ans » écrit Schelkens, souligne belgicatho.
Toute la presse belge bruit de leurs révélations en soi ahurissantes, mais en outre insultantes pour le pape émérite.
Danneels a rêvé en tant qu’évêque et cardinal « d’une certaine sorte d’Eglise », expliquent ses biographes : « Elle commence à se concrétiser avec le pape François ».
Voici ce qu’en dit Mettepenningen sur la radio belge Radio1 :
« Au cours du long pontificat de Jean-Paul II il y a eu une tendance croissante à la centralisation de tout ce qui était imposé depuis le haut, avec la marge du freedom of speech (liberté de parole) qui se rétrécissait. C’est depuis 1996 qu’un groupe a été érigé à Sankt-Gallen par l’évêque de Sankt-Gallen, Ivo Fürer : un groupe de cardinaux et d’évêques d’Europe de premier plan qui trouvaient quelque part cette freedom of speech ensemble. Depuis 1999, le cardinal Danneels en a été membre lui-même ; avec Ivo Fürer il en a été le plus longtemps membre.
Personne n’en savait rien mais on avait des soupçons à Rome, où en fait on était not amused [« pas amusé » à la manière de la reine Victoria, NDLR] de savoir qu’il y avait ce groupe que nous avons appelé de Sankt Gallen dans la biographie – et que le cardinal lui-même, apparemment, appelle la mafia, mais c’est un nom affectueux, signe d’une certaine espièglerie… »
Interrogé sur le fait de savoir si « Bergoglio en faisait partie », le biographe répond :
« Non, c’est un réseau de cardinaux et d’évêques européens haut placés. Dans l’engagement de ce petit groupe qui voulait la réforme de l’Eglise, qui voulait la rendre plus proche du cœur des gens, on y est allé progressivement. Au début des années 2000, alors que la fin de Jean-Paul II était désormais prévisible, on a pensé de manière plus stratégique à ce qu’il allait advenir de cette Eglise après Jean-Paul II. Depuis la venue du cardinal Silvestrini dans ce groupe de Sankt-Gallen celui-ci a pris un caractère plus tactique et plus stratégique. C’est ce qui explique la déception chez le cardinal Danneels et bien d’autres personnes lors de l’élection du pape Benoît  XVI – car l’Eglise ne se réformerait pas sous Benoît XVI. Cela ne commence vraiment à se faire que sous le pape François. »
Dès avant ces réunions le cardinal Danneels n’était pas en odeur de sainteté à Rome : la biographie précise qu’il était sur le point de devenir président de la COMECE lorsqu’un coup de fil depuis le Vatican l’en a empêché.
Danneels avait été chargé en 1980 du synode spécial des évêques néerlandais au moment où il fallait mettre de l’ordre dans l’Eglise des Pays-Bas. A peine le synode achevé, Godfried Danneels allait participer au synode général des évêques où Ratzinger s’exprime de manière pessimiste sur le divorce et la déliquescence des mœurs. Danneels – déjà – lui répons qu’il faut « un nouvel équilibre entre la loi et la miséricorde ». C’était nouveau, relève la presse belge. C’est l’esprit qui prévalait à Sankt-Gallen.
Pourquoi Danneels a-t-il parlé de ce groupe, pourquoi maintenant ? Besoin de se montrer important ou victorieux ? A vrai dire, il semble qu’il y ait de sa part une volonté de réhabilitation : éclaboussé par les enquêtes policières sur les affaires de prêtres pédophiles, il a quitté son poste en 2010 sous un nuage sombre, son image liée à celle de cette ancienne Eglise qu’au fond il n’aime pas. En rattachant de manière aussi spectaculaire son nom à celui du pape François, bien-aimé des médias, Danneels redorerait-il son blason ?
On peut supposer qu’il n’a pas révélé les noms de ses confrères dans cette « mafia » autoproclamé sans leur accord, tout comme on peut imaginer qu’il s’est abstenu de parler de ceux qui ont préféré que le secret qui avait eu cours jusqu’alors et qui l’ont toujours gardé.


et :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/09/les-loups-sortent-du-bois.html

25 septembre 2015









Les loups sortent du bois









En 2005, lors de sa messe d'intronisation, Benoît XVI déclarait :
"Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups."
10 ans plus tard, 2 historiens belges publient une biographie du cardinal Godfried Danneels, dans laquelle est révélé l'existence d'un groupe de prélats conspirateurs :


"Opposé au pouvoir grandissant de Ratzinger et de sa clique au Vatican, l'archevêque de Milan Carlo Maria Martini a commencé à organiser des réunions "secrètes" d'évêques et de cardinaux à Saint-Gall en Suisse à partir de 1996. Ces rencontres étaient vaguement connues de certains spécialistes, mais il n'y a jamais eu de compte rendu aussi détaillé des activités du "groupe de Saint-Gall" que dans la biographie de Jürgen Mettepenningen et Karim Schelkens. En 1999, Danneels a rejoint le groupe, dans lequel figuraient aussi l'évêque néerlandais Adriaan Van Luyn, les cardinaux allemands Walter Kasper et Karl Lehman, le Britannique Basil Hume et l'Italien Achille Silvestrini. [...]
Le Vatican a envoyé le sinistre cardinal Camilo Ruini pour sonder de quoi il retournait, mais ce dernier a fait chou blanc. En même temps, le "Groupe de Saint-Gall" essayait d'influencer les agissements du Vatican. La question que l'on se posait de plus en plus expressément était la suivante : "Que se passera-t-il après Jean Paul II ? Comment éviter que Ratzinger ne devienne pape ?" [...]"
Le cardinal belge Godfried Danneels a publiquement reconnu lors de la présentation de cette biographie officielle qu’il faisait partie du groupe de Sankt-Gallen :
« Le nom chic, c’étatit le groupe de Sankt-Gallen. Mais nous, nous l’appelions “la Mafia” ». « Il y avait quelques évêques, quelques cardinaux, trop pour les nommer tous ».

Ses biographes ont fait un travail « scientifique », ayant accès à toutes les archives personnelles du cardinal Danneels. Toute la presse belge bruit de leurs révélations en soi ahurissantes, mais en outre insultantes pour le pape émérite.
Le biographe, qui assure que le cardinal Bergoglio n'en faisait pas partie, ajoute :
« Au début des années 2000, alors que la fin de Jean-Paul II était désormais prévisible, on a pensé de manière plus stratégique à ce qu’il allait advenir de cette Eglise après Jean-Paul II. Depuis la venue du cardinal Silvestrini dans ce groupe de Sankt-Gallen celui-ci a pris un caractère plus tactique et plus stratégique. C’est ce qui explique la déception chez le cardinal Danneels et bien d’autres personnes lors de l’élection du pape Benoît  XVI – car l’Eglise ne se réformerait pas sous Benoît XVI. Cela ne commence vraiment à se faire que sous le pape François. »



Or cela n'a pas cessé en 2005, cette coterie a perduré au-delà :

http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/135134475af.html?fr=y


[...]

Un avertissement. Lorsque Gänswein, citant l’ouvrage de Regoli, fait allusion au "groupe de Saint-Gall" et au rôle que celui-ci a joué lors des conclaves de 2005 et de 2013, il se réfère au groupe de cardinaux qui avaient l’habitude de se réunir périodiquement dans la ville suisse de Saint-Gall et qui, après s’être opposés à l'élection de Ratzinger, ont ensuite soutenu l'élection de Bergoglio.

Ont fait partie de ce groupe les cardinaux Carlo Maria Martini, Basil Hume, Cormac Murphy-O'Connor, Achille Silvestrini, Karl Lehmann, Walter Kasper et Godfried Danneels. Les deux derniers sont particulièrement chers au pape François malgré les manœuvres, prouvées, par lesquelles Danneels avait tenté, en 2010, de couvrir les abus sexuels commis par Roger Vangheluwe, alors évêque de Bruges, sur la personne de l’un de ses jeunes neveux.

[...]


En plus de cela le pape saint Jean-Paul II avait expressément interdit ce genre de manoeuvres frauduleuses :

https://w2.vatican.va/content/paul-vi/fr/apost_constitutions/documents/hf_p-vi_apc_19751001_romano-pontifici-eligendo.html



[...]

79. De même, confirmant les prescriptions de mes Prédécesseurs, j'interdis à quiconque, fût-il revêtu de la dignité cardinalice, de contracter des engagements, tandis que le Pontife est vivant et sans l'avoir consulté, à propos de l'élection de son Successeur, ou de promettre des voix ou de prendre des décisions à ce sujet dans des réunions privées.
...

80. De même, confirmant les prescriptions de nos prédécesseurs, nous interdisons à quiconque, fût-il revêtu de la dignité cardinalice, d'oser, tandis que le Pontife est vivant et sans l'avoir consulté, délibérer de l'élection de son successeur, promettre des voix ou décider quoi que ce soit à ce sujet dans des réunions privées.

81. En outre, que les Cardinaux électeurs s'abstiennent de toute espèce de pactes, d'accords, de promesses ou d'autres engagements de quelque ordre que ce soit, qui pourraient les contraindre à donner ou à refuser leur vote à un ou à plusieurs candidats. Si ces choses se produisaient de fait, même sous serment, je décrète qu'un tel engagement est nul et non avenu, et que personne n'est obligé de le tenir ; et dès à présent, je frappe d'excommunication latæ sententiæ les transgresseurs de cette interdiction. Cependant, je n'entends pas interdire les échanges d'idées en vue de l'élection, durant la vacance du Siège.


82. Pareillement, j'interdis aux Cardinaux d'établir des accords avant l'élection, ou bien de prendre, par une entente commune, des engagements qu'ils s'obligeraient à respecter dans le cas où l'un d'eux accéderait au Pontificat. Si de telles promesses se réalisaient en fait, même par un serment, je les déclare également nulles et non avenues.


83. Avec la même insistance que mes Prédécesseurs, j'exhorte vivement les Cardinaux électeurs à ne pas se laisser guider, dans l'élection du Pontife, par la sympathie ou l'aversion, ou influencer par des faveurs ou par des rapports personnels envers quiconque, ou pousser par l'intervention de personnalités en vue ou de groupes de pression, ou par l'emprise des moyens de communication sociale, par la violence, par la crainte ou par la recherche de popularité. Mais, ayant devant les yeux uniquement la gloire de Dieu et le bien de l'Église, après avoir imploré l'aide divine, qu'ils donnent leur voix à celui qu'ils auront jugé plus capable que les autres, même hors du Collège cardinalice, de gouverner l'Église universelle avec fruit et utilité.

[...]





.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Mer 5 Sep 2018 - 17:25

@territoire en héritage a écrit:.

La décision libre de Benoît XVI de renoncer à l'exercice pétrinien, n'ayant plus la vigueur pour le continuer :

http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/speeches/2013/february/documents/hf_ben-xvi_spe_20130211_declaratio.html


[...]
Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Évangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Évêque de Rome, Successeur de saint Pierre
[...]

Sa vigueur s'était donc amoindrie en lui au point de ne plus pouvoir exercer son ministère pétrinien.

.

On peut considérer qu'il y a un phénomène important à considérer celui de la "mafia de saint Gall" qui a certainement joué un rôle pour contribuer à affaiblir Benoït XVI :


Il s'agit de la conspiration de plus de 10 ans ayant eu lieu à Saint Gall (ou Sankt Gallen) en Suisse (évêque Mgr Ivo Fürer) pour contrer le Cardinal Ratzinger en oeuvrant pour essayer d'empêcher son élection en 2005 et réunissant plusieurs cardinaux et évêques dont les cardinaux da Cruz Policarpo, Martini, Danneels, Murphy-O'Connor, Silvestrini, Husar, Kasper et Lehmann (et d'autres "trop pour les citer tous" ...).


C'est le cardinal Danneels qui l'a lui-même révélée à la presse - et même en video et qu'il a lui-même qualifiée de "mafia" de saint Gall.

Pour l'annonce :

https://nieuws.vtm.be/binnenland/159605-danneels-zat-soort-maffiaclub

23 9 2015

traduction extrait :


...
Une nouvelle biographie officielle permet de mieux comprendre la vie du cardinal Danneels. Le cardinal, par exemple, nous dit qu'il était dans un club secret de cardinaux opposés à Joseph Ratzinger. Il l'appelle lui-même un club de mafia et s'appelait Sankt Gallen. Il souhaitait une réforme radicale de l'Église: beaucoup plus moderne et avec l'actuel pape François à la tête. Cela a finalement réussi.

...



Pour la video elle-même :


http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2015/09/25/le-groupe-de-saint-gall-une-mafia-anti-benoit-xvi-5690359.html






Transcription partielle traduction :

http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/danneels-et-la-mafia-de-saint-gall.html


Transcription (Isabelle)
Danneels était membre d’une sorte de « maffia »
http://nieuws.vtm.be/binnenland/159605-danneels-zat-soort-maffiaclub

* * *
- Danneels : « Groupe de Saint-Gall » est un terme distingué mais, en fait, pour nous désigner nous-mêmes et ce groupe, nous disions : « la maffia ».

(Eclats de rire dans l’assistance)

Voix « off » du journaliste: Le cardinal Danneels parle pour la première fois du groupe secret de prélats de haut rang auquel il a appartenu. Cela se passe dans la basilique de Koekelberg où l’on présente sa biographie. Depuis 1996, ce groupe se réunissait chaque année et organisait en secret la résistance à Joseph Ratzinger qui était à cette époque le bras droit de Jean-Paul II.

- Danneels : Il y avait là quelques évêques, quelques cardinaux, trop nombreux pour être énumérés. On s’exprimait très librement. Il n’y avait aucun compte rendu . C’était une occasion de se défouler.

Voix « off » du journaliste : Quand Jean-Paul II meurt en 2005, le groupe met en avant, comme son successeur, le pape actuel. Mais c’est Ratzinger qui est élu. Danneels a du mal à cacher sa déception :

- Danneels : The proof of the pudding is in the eating (expression anglaise pour dire : juger à l’usage, évaluer après expérience).

Voix « off » du journaliste : Mais il ne faut pas longtemps pour que le groupe de Saint-Gall saisisse une seconde occasion: Benoît XVI se retire de manière inattendue.

- Jürgen Mettepenningen (l’un des auteurs de la biographie) : En 2013, ce groupe a vraiment atteint son but avec l’élection du pape François. En un certain sens, on peut donc dire que, par sa participation à ce groupe, le cardinal a été un de ceux qui ont été les artisans de l’élection du pape François.

Voix « off » du journaliste : Le cardinal Danneels apparaît rayonnant aux côtés du pape François au balcon à Rome. Depuis lors, il s’y rend régulièrement pour parler avec le pape ; le mois prochain, il y est à nouveau invité pour participer au synode sur la famille.

 


Cf. aussi :

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2015/09/le-cardinal-danneels-et-la-mafia-de.html

Le cardinal belge Godfried Danneels a publiquement reconnu lors de la présentation de sa biographie officielle qu’il faisait partie du groupe de Sankt-Gallen, une réunion annuelle convoquée depuis 1996 à l’initiative de l’évêque de cette petite ville Suisse, Ivo Fürer, en résistance à la montée en puissance du cardinal Ratzinger.
« Le nom chic, c’étatit le groupe de Sankt-Gallen. Mais nous, nous l’appelions “la Mafia” », dit-il goguenard devant un public ravi, réuni dans l’enceinte de la basilique de du Sacré-Cœur de Koekelberg en Belgique, mercredi soir.

« Il y avait quelques évêques, quelques cardinaux, trop pour les nommer tous », explique-t-il. Le cardinal Martini faisait partie des fondateurs ; les biographes de l’ancien primat de Belgique évoquent aussi la présence, au fil des ans, des cardinaux Kasper, Karl Lehmann, Basil Hume, Achille Silverstrini et l’ancien primat des Pays-Bas Mgr Ad van Luyn, qui fut de 2006 à 2012 président de la Conférence des évêques de l’Union européenne (COMECE).
Néerlandais, Belge, Allemands, Autrichiens, un ou des Français… Tout n’a pas été dit sur l’identité des conspirateurs de Sankt-Gallen mais on en sait tout de même assez pour comprendre que c’était du sérieux.
C’était pour eux des « vacances spirituelles » où ils pouvaient s’épancher alors que le pouvoir était de plus en plus centralisé à Rome sous Jean-Paul II. Ils n’avaient pas de candidat précis, expliquent-ils. Mais ils avaient des idées. Des idées qui étaient radicalement opposées à celles de Ratzinger,  « le pessimiste » ; et qui ont triomphé avec l’élection du pape François. Pour Danneels, ce fut une « résurrection personnelle », dit-il lui-même.
Ses biographes, Jürgen Mettepenningen et Karim Schelkens, ont fait un travail « scientifique », ayant accès à toutes les archives personnelles du cardinal Danneels. Ils le présentent comme un « faiseur de roi » : le groupe de Sankt-Gallen a favorisé l’élection du cardinal Bergoglio qui aurait déjà été son favori en 2005, après la démission du pape Benoît XVI. Depuis lors, le cardinal Danneels est régulièrement invité par le pape François.
« L'élection de Bergoglio correspondait au but poursuivi par Saint-Gall [ correction de texte donnée par levif.be], ça ne fait aucun doute. Et les grandes lignes de son programme sont celles dont Danneels et ses confrères discutaient depuis plus de dix ans » écrit Schelkens, souligne belgicatho.
Toute la presse belge bruit de leurs révélations en soi ahurissantes, mais en outre insultantes pour le pape émérite.
Danneels a rêvé en tant qu’évêque et cardinal « d’une certaine sorte d’Eglise », expliquent ses biographes : « Elle commence à se concrétiser avec le pape François ».
Voici ce qu’en dit Mettepenningen sur la radio belge Radio1 :
« Au cours du long pontificat de Jean-Paul II il y a eu une tendance croissante à la centralisation de tout ce qui était imposé depuis le haut, avec la marge du freedom of speech (liberté de parole) qui se rétrécissait. C’est depuis 1996 qu’un groupe a été érigé à Sankt-Gallen par l’évêque de Sankt-Gallen, Ivo Fürer : un groupe de cardinaux et d’évêques d’Europe de premier plan qui trouvaient quelque part cette freedom of speech ensemble. Depuis 1999, le cardinal Danneels en a été membre lui-même ; avec Ivo Fürer il en a été le plus longtemps membre.
Personne n’en savait rien mais on avait des soupçons à Rome, où en fait on était not amused [« pas amusé » à la manière de la reine Victoria, NDLR] de savoir qu’il y avait ce groupe que nous avons appelé de Sankt Gallen dans la biographie – et que le cardinal lui-même, apparemment, appelle la mafia, mais c’est un nom affectueux, signe d’une certaine espièglerie… »
Interrogé sur le fait de savoir si « Bergoglio en faisait partie », le biographe répond :
« Non, c’est un réseau de cardinaux et d’évêques européens haut placés. Dans l’engagement de ce petit groupe qui voulait la réforme de l’Eglise, qui voulait la rendre plus proche du cœur des gens, on y est allé progressivement. Au début des années 2000, alors que la fin de Jean-Paul II était désormais prévisible, on a pensé de manière plus stratégique à ce qu’il allait advenir de cette Eglise après Jean-Paul II. Depuis la venue du cardinal Silvestrini dans ce groupe de Sankt-Gallen celui-ci a pris un caractère plus tactique et plus stratégique. C’est ce qui explique la déception chez le cardinal Danneels et bien d’autres personnes lors de l’élection du pape Benoît  XVI – car l’Eglise ne se réformerait pas sous Benoît XVI. Cela ne commence vraiment à se faire que sous le pape François. »
Dès avant ces réunions le cardinal Danneels n’était pas en odeur de sainteté à Rome : la biographie précise qu’il était sur le point de devenir président de la COMECE lorsqu’un coup de fil depuis le Vatican l’en a empêché.
Danneels avait été chargé en 1980 du synode spécial des évêques néerlandais au moment où il fallait mettre de l’ordre dans l’Eglise des Pays-Bas. A peine le synode achevé, Godfried Danneels allait participer au synode général des évêques où Ratzinger s’exprime de manière pessimiste sur le divorce et la déliquescence des mœurs. Danneels – déjà – lui répons qu’il faut « un nouvel équilibre entre la loi et la miséricorde ». C’était nouveau, relève la presse belge. C’est l’esprit qui prévalait à Sankt-Gallen.
Pourquoi Danneels a-t-il parlé de ce groupe, pourquoi maintenant ? Besoin de se montrer important ou victorieux ? A vrai dire, il semble qu’il y ait de sa part une volonté de réhabilitation : éclaboussé par les enquêtes policières sur les affaires de prêtres pédophiles, il a quitté son poste en 2010 sous un nuage sombre, son image liée à celle de cette ancienne Eglise qu’au fond il n’aime pas. En rattachant de manière aussi spectaculaire son nom à celui du pape François, bien-aimé des médias, Danneels redorerait-il son blason ?
On peut supposer qu’il n’a pas révélé les noms de ses confrères dans cette « mafia » autoproclamé sans leur accord, tout comme on peut imaginer qu’il s’est abstenu de parler de ceux qui ont préféré que le secret qui avait eu cours jusqu’alors et qui l’ont toujours gardé.


et :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/09/les-loups-sortent-du-bois.html

25 septembre 2015















Les loups sortent du bois















En 2005, lors de sa messe d'intronisation, Benoît XVI déclarait :
"Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups."
10 ans plus tard, 2 historiens belges publient une biographie du cardinal Godfried Danneels, dans laquelle est révélé l'existence d'un groupe de prélats conspirateurs :


"Opposé au pouvoir grandissant de Ratzinger et de sa clique au Vatican, l'archevêque de Milan Carlo Maria Martini a commencé à organiser des réunions "secrètes" d'évêques et de cardinaux à Saint-Gall en Suisse à partir de 1996. Ces rencontres étaient vaguement connues de certains spécialistes, mais il n'y a jamais eu de compte rendu aussi détaillé des activités du "groupe de Saint-Gall" que dans la biographie de Jürgen Mettepenningen et Karim Schelkens. En 1999, Danneels a rejoint le groupe, dans lequel figuraient aussi l'évêque néerlandais Adriaan Van Luyn, les cardinaux allemands Walter Kasper et Karl Lehman, le Britannique Basil Hume et l'Italien Achille Silvestrini. [...]
Le Vatican a envoyé le sinistre cardinal Camilo Ruini pour sonder de quoi il retournait, mais ce dernier a fait chou blanc. En même temps, le "Groupe de Saint-Gall" essayait d'influencer les agissements du Vatican. La question que l'on se posait de plus en plus expressément était la suivante : "Que se passera-t-il après Jean Paul II ? Comment éviter que Ratzinger ne devienne pape ?" [...]"
Le cardinal belge Godfried Danneels a publiquement reconnu lors de la présentation de cette biographie officielle qu’il faisait partie du groupe de Sankt-Gallen :
« Le nom chic, c’étatit le groupe de Sankt-Gallen. Mais nous, nous l’appelions “la Mafia” ». « Il y avait quelques évêques, quelques cardinaux, trop pour les nommer tous ».

Ses biographes ont fait un travail « scientifique », ayant accès à toutes les archives personnelles du cardinal Danneels. Toute la presse belge bruit de leurs révélations en soi ahurissantes, mais en outre insultantes pour le pape émérite.
Le biographe, qui assure que le cardinal Bergoglio n'en faisait pas partie, ajoute :
« Au début des années 2000, alors que la fin de Jean-Paul II était désormais prévisible, on a pensé de manière plus stratégique à ce qu’il allait advenir de cette Eglise après Jean-Paul II. Depuis la venue du cardinal Silvestrini dans ce groupe de Sankt-Gallen celui-ci a pris un caractère plus tactique et plus stratégique. C’est ce qui explique la déception chez le cardinal Danneels et bien d’autres personnes lors de l’élection du pape Benoît  XVI – car l’Eglise ne se réformerait pas sous Benoît XVI. Cela ne commence vraiment à se faire que sous le pape François. »



Or cela n'a pas cessé en 2005, cette coterie a perduré au-delà :

http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/135134475af.html?fr=y


[...]

Un avertissement. Lorsque Gänswein, citant l’ouvrage de Regoli, fait allusion au "groupe de Saint-Gall" et au rôle que celui-ci a joué lors des conclaves de 2005 et de 2013, il se réfère au groupe de cardinaux qui avaient l’habitude de se réunir périodiquement dans la ville suisse de Saint-Gall et qui, après s’être opposés à l'élection de Ratzinger, ont ensuite soutenu l'élection de Bergoglio.

Ont fait partie de ce groupe les cardinaux Carlo Maria Martini, Basil Hume, Cormac Murphy-O'Connor, Achille Silvestrini, Karl Lehmann, Walter Kasper et Godfried Danneels. Les deux derniers sont particulièrement chers au pape François malgré les manœuvres, prouvées, par lesquelles Danneels avait tenté, en 2010, de couvrir les abus sexuels commis par Roger Vangheluwe, alors évêque de Bruges, sur la personne de l’un de ses jeunes neveux.

[...]


En plus de cela le pape saint Jean-Paul II avait expressément interdit ce genre de manoeuvres frauduleuses :

https://w2.vatican.va/content/paul-vi/fr/apost_constitutions/documents/hf_p-vi_apc_19751001_romano-pontifici-eligendo.html



[...]

79. De même, confirmant les prescriptions de mes Prédécesseurs, j'interdis à quiconque, fût-il revêtu de la dignité cardinalice, de contracter des engagements, tandis que le Pontife est vivant et sans l'avoir consulté, à propos de l'élection de son Successeur, ou de promettre des voix ou de prendre des décisions à ce sujet dans des réunions privées.
...

80. De même, confirmant les prescriptions de nos prédécesseurs, nous interdisons à quiconque, fût-il revêtu de la dignité cardinalice, d'oser, tandis que le Pontife est vivant et sans l'avoir consulté, délibérer de l'élection de son successeur, promettre des voix ou décider quoi que ce soit à ce sujet dans des réunions privées.

81. En outre, que les Cardinaux électeurs s'abstiennent de toute espèce de pactes, d'accords, de promesses ou d'autres engagements de quelque ordre que ce soit, qui pourraient les contraindre à donner ou à refuser leur vote à un ou à plusieurs candidats. Si ces choses se produisaient de fait, même sous serment, je décrète qu'un tel engagement est nul et non avenu, et que personne n'est obligé de le tenir ; et dès à présent, je frappe d'excommunication latæ sententiæ les transgresseurs de cette interdiction. Cependant, je n'entends pas interdire les échanges d'idées en vue de l'élection, durant la vacance du Siège.


82. Pareillement, j'interdis aux Cardinaux d'établir des accords avant l'élection, ou bien de prendre, par une entente commune, des engagements qu'ils s'obligeraient à respecter dans le cas où l'un d'eux accéderait au Pontificat. Si de telles promesses se réalisaient en fait, même par un serment, je les déclare également nulles et non avenues.


83. Avec la même insistance que mes Prédécesseurs, j'exhorte vivement les Cardinaux électeurs à ne pas se laisser guider, dans l'élection du Pontife, par la sympathie ou l'aversion, ou influencer par des faveurs ou par des rapports personnels envers quiconque, ou pousser par l'intervention de personnalités en vue ou de groupes de pression, ou par l'emprise des moyens de communication sociale, par la violence, par la crainte ou par la recherche de popularité. Mais, ayant devant les yeux uniquement la gloire de Dieu et le bien de l'Église, après avoir imploré l'aide divine, qu'ils donnent leur voix à celui qu'ils auront jugé plus capable que les autres, même hors du Collège cardinalice, de gouverner l'Église universelle avec fruit et utilité.

[...]





.

C'est trop long, fastidieux. Les sites que vous citez, bien connus pour être hostiles au Pape François. Donc, à quoi bon, pour prouver quoi ?

Si vous ne faites pas confiance en l'Esprit Saint, en qui vous fierez-vous ? 

Notre Pape François respire la joie et la paix, il vit pauvrement, témoigne de l'Evangile, pourquoi soupçonner qu'il se fasse le complice de pédophiles, qu'il ait volé le pouvoir au Pape Benoît, participé à des élections frauduleuses ou je ne sais quoi encore ? Quel intérêt pour lui ? Nous voyons bien que ce n'est pas le goût du pouvoir ni l'esprit mondain qui le mène.

En dirions-nous autant des cardinaux qui l'accusent ?
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Joannes Maria le Mer 5 Sep 2018 - 17:37

Quoi qu'il en soit et dans tous les cas selon Mt 16,18 il est impossible que les ennemis de Dieu triomphent sur le Saint Père et sur la Sainte Église, ce que l'on aurait tendance à croire quand on lit Territoire en héritage.

Le Saint Père François est choisi et voulu par Dieu pour nos temps. Tout le reste vient de Satan et de ceux qui sont dans ses filets consciemment ou non et qui le combattent quelles que soient les fausses "bonnes" raisons qu'ils se donnent.

La Saint Père, la Sainte Église et le Christ Notre Dieu font partie d'un seul et même mystère.
avatar
Joannes Maria
En adoration

Masculin Messages : 2550
Inscription : 19/05/2010

http://jeanderoquefort.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par territoire en héritage le Mer 5 Sep 2018 - 20:02

@Isabelle-Marie a écrit:
@territoire en héritage a écrit:.

La décision libre de Benoît XVI de renoncer à l'exercice pétrinien, n'ayant plus la vigueur pour le continuer :

http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/speeches/2013/february/documents/hf_ben-xvi_spe_20130211_declaratio.html
...
C'est trop long, fastidieux. Les sites que vous citez, bien connus pour être hostiles au Pape François.
...

C'est faux mais comme vous n'avez apparemment pas lu ...

@Isabelle-Marie a écrit:...
Donc, à quoi bon, pour prouver quoi ?
...

J'ai indiqué une des possibles raisons de l'affaiblissement de Benoît XVI qui l'ont amené à démissionner, le sujet ayant été soulevé ici.

Notre Pape François respire la joie et la paix, il vit pauvrement, témoigne de l'Evangile, pourquoi soupçonner qu'il se fasse le complice de pédophiles, qu'il ait volé le pouvoir au Pape Benoît, participé à des élections frauduleuses ou je ne sais quoi encore ? Quel intérêt pour lui ? Nous voyons bien que ce n'est pas le goût du pouvoir ni l'esprit mondain qui le mène.

En dirions-nous autant des cardinaux qui l'accusent ?

Cela n'a rien à voir : vous n'avez pas lu tout simplement et vous faites une confusion à propos des cardinaux qui se sont réunis à Saint Gall sur une très longue période pour contrer le cardinal Ratzinger et essayer d'empêcher son élection en 2005 ...

@Joannes Maria a écrit:il est impossible que les ennemis de Dieu triomphent sur le Saint Père et sur la Sainte Église, ce que l'on aurait tendance à croire quand on lit Territoire en héritage.

Vous auriez tendance à le croire si vraiment vous le voulez ... moi je ne dis pas cela du tout.

Tout le reste vient de Satan

Un peu facile pour occulter la conjuration du "groupe de saint Gall" et leur complot; il suffit pourtant de lire et de se reporter à des faits certains et reconnus par le cardinal Danneels lui-même qui y a participé on peut difficilement trouver "meilleure" référence sur ce sujet ...


.


Dernière édition par territoire en héritage le Dim 9 Sep 2018 - 21:08, édité 1 fois
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Buni le Mer 5 Sep 2018 - 21:35

Je reviens sur les règles de droit canon pour le cas de renonciation , et je m'interroge ensuite sur les critères qui permettent de juger de la liberté.
1. Droit canon :
La renonciation du pape est prévue au canon 332 paragraphe 2 du Code de droit canonique : « S’il arrive que le Pontife Romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu’elle soit dûment manifestée, mais non pas qu’elle soit acceptée par qui que ce soit » et au canon 44 paragraphe 2 du Code des canons des Églises orientales. La seule condition pour que la renonciation soit valide est qu'elle soit faite « librement et se manifeste correctement ».
2. Ma question est la suivante : quel est le critère pour juger de la liberté de la renonciation ? Qui peut déclarer que la renonciation est libre? A mon avis, le Pape Benoît XVI ne peut pas juger pour lui même de la liberté qui est la sienne dans sa décision de renonciation. Le poids de la charge, l'âge du Pape Benoît XVI mais aussi l'affaire du blocage des paiements par carte du Vatican nous montrent bien le poids des evenements & pressions extérieures dans la décision. le Pape Benoît XVI ne peut pas prendre seul une telle décision, il a besoin d'être confirmé par ses frères. Or il reçoit sa mission par ses frères cardinaux réunis en conclave. Pourquoi les mêmes ne devraient pas confirmer la liberté dans la renonciation? Ce serait un bon moyen de répondre à la question de la liberté car en l'absence d'une telle démarche, qui peut juger du critère de liberté ?
Enfin, Jésus a dit à Pierre "qu'il le mènera là où il ne veut pas aller". Le Pape peut-il donc renoncer par lui même dans l'obéissance au Christ?
La question me semble ouverte et légitime, et je demande pardon d'appuyer où ça peut faire mal (mais le contexte et les événements récents nous invitent à mon avis à faire toute la lumière sur ce temps des plus troublés) !

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Buni
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Inscription : 09/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Mer 5 Sep 2018 - 22:21

@Territoire en héritage a écrit:C'est faux mais comme vous n'avez apparemment pas lu …

Eh bien pardonnez-moi d'avoir été un peu expéditive, Territoire en Héritage, nous aussi les modérateurs avons nos petits défauts… 

Vous vous attachez à rechercher les raisons de l'affaiblissement de Benoît 16, ce qui est légitime, et je préfère penser qu'il y avait là, même à travers des "affaires", une volonté providentielle. Différence d'accent mais pas seulement.

Même l'esprit subtil d'un Pape jésuite, ne saurait contrecarrer le choix de l'Esprit Saint.

  Sans avoir tout lu de l'épais dossier que vous présentez, l'idée qu'une sorte de cabale pour manipuler et faire sortir le Pape Benoît, le remplacer par un Pape progressiste aux idées modernes, aurait été ourdie, me paraît peu plausible sur le fond, et n'est-ce pas présomptueux de la part de ceux qui pensent ainsi pouvoir manipuler l'Eglise de Notre Seigneur ? 

Jésus confiance 

Gloire à toi Seigneu
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par territoire en héritage le Mer 5 Sep 2018 - 23:25

@Isabelle-Marie a écrit:
@Territoire en héritage a écrit:C'est faux mais comme vous n'avez apparemment pas lu …

Eh bien pardonnez-moi d'avoir été un peu expéditive, Territoire en Héritage, nous aussi les modérateurs avons nos petits défauts… 

Vous vous attachez à rechercher les raisons de l'affaiblissement de Benoît 16, ce qui est légitime, et je préfère penser qu'il y avait là, même à travers des "affaires", une volonté providentielle. Différence d'accent mais pas seulement.

Même l'esprit subtil d'un Pape jésuite, ne saurait contrecarrer le choix de l'Esprit Saint.

  Sans avoir tout lu de l'épais dossier que vous présentez, l'idée qu'une sorte de cabale pour manipuler et faire sortir le Pape Benoît, le remplacer par un Pape progressiste aux idées modernes, aurait été ourdie, me paraît peu plausible sur le fond, et n'est-ce pas présomptueux de la part de ceux qui pensent ainsi pouvoir manipuler l'Eglise de Notre Seigneur ? 

Jésus confiance 

Gloire à toi Seigneu



Je suis convaincu au contraire que cette entreprise là - cette "cabale" qui a été bien documentée ci-dessus et qui pour moi est tout à fait avérée - lui aura causé beaucoup de souffrances - ainsi certainement que d'autres avanies, rappel : il avait demandé qu'on prie pour qu'il ne se dérobe pas, par peur, devant les loups ! ... - et que son caractère doux et honnête n'a pas réussi, à supporter cette situation, cet état de fait oppressant ... 


http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/homilies/2005/documents/hf_ben-xvi_hom_20050424_inizio-pontificato.html

24 avril 2005

[...]

Une des caractéristiques fondamentales du pasteur doit être d’aimer les hommes qui lui ont été confiés, comme les aime le Christ, au service duquel il se trouve. «Sois le pasteur de mes brebis», dit le Christ à Pierre, et à moi, en ce moment. Être le pasteur veut dire aimer, et aimer veut dire aussi être prêt à souffrir. Aimer signifie: donner aux brebis le vrai bien, la nourriture de la vérité de Dieu, de la parole de Dieu, la nourriture de sa présence, qu’il nous donne dans le Saint-Sacrement. Chers amis – en ce moment je peux seulement dire: priez pour moi, pour que j’apprenne toujours plus à aimer le Seigneur. Priez pour moi, pour que j’apprenne à aimer toujours plus son troupeau – vous tous, la Sainte Église, chacun de vous personnellement et vous tous ensemble. Priez pour moi, afin que je ne me dérobe pas, par peur, devant les loups. Priez les uns pour les autres, pour que le Seigneur nous porte et que nous apprenions à nous porter les uns les autres.


[...]


En ce moment, je me souviens du 22 octobre 1978, quand le Pape Jean-Paul II commença son ministère ici, sur la Place Saint-Pierre. Les paroles qu’il prononça alors résonnent encore et continuellement à mes oreilles: «N’ayez pas peur, au contraire, ouvrez tout grand les portes au Christ». Le Pape parlait aux forts, aux puissants du monde, qui avaient peur que le Christ les dépossède d’une part de leur pouvoir, s’ils l’avaient laissé entrer et s’ils avaient concédé la liberté à la foi. Oui, il les aurait certainement dépossédés de quelque chose: de la domination de la corruption, du détournement du droit, de l’arbitraire. Mais il ne les aurait nullement dépossédés de ce qui appartient à la liberté de l’homme, à sa dignité, à l’édification d’une société juste.

[...]

Ainsi, aujourd’hui, je voudrais, avec une grande force et une grande conviction, à partir d’une longue expérience de vie personnelle, vous dire, à vous les jeunes: n’ayez pas peur du Christ! Il n’enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ – et vous trouverez la vraie vie. Amen.


.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Jeu 6 Sep 2018 - 7:42

@Territoire en héritage a écrit: et que son caractère doux et honnête n'a pas réussi, à supporter cette situation, cet état de fait oppressant …

c'est vraiment votre opinion…
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par François Bernon le Jeu 6 Sep 2018 - 10:11

A écouter l'interview de JM Guénois ce matin, jeudi 6 septembre, sur Radio Notre Dame. 
Point de vue journaliste, certes, mais qui rappelle quelques fondamentaux de bons sens. 
A écouter ici
avatar
François Bernon
Avec l'Archange Saint Michel

Masculin Messages : 179
Localisation : Paris
Inscription : 23/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par territoire en héritage le Jeu 6 Sep 2018 - 10:37

@Isabelle-Marie a écrit:
@Territoire en héritage a écrit: et que son caractère doux et honnête n'a pas réussi, à supporter cette situation, cet état de fait oppressant …

c'est vraiment votre opinion…


Oui comme celle de beaucoup d'autres, d'après mes lectures sur internet ... Et il est remarquable aussi de constater les souffrances et épreuves physiques et morales de saint Jean-Paul II et de Benoît XVI ...

.
avatar
territoire en héritage
Contemplatif

Masculin Messages : 1842
Inscription : 04/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Jeu 6 Sep 2018 - 12:34

Tlig\" a écrit:2 erreurs de latin dans l'acte de renonciation du Pape Benoît xvi invalident son acte de renonciation. C'est une règle canonique ancestrale de la sainte église romaine. Le latin étant la langue de l'église, sa langue spirituelle et juridique.

Le Pape Benoît connaît parfaitement le latin ! Il aurait donc fait ou laissé passer une erreur ? Ou alors il faut supposer que ce texte n'a pas été porté à sa connaissance ?


Tlig a écrit:
Le successeur de Pierre serait Benoît xvi, et le Pape François serait son délégué officiel ; donc il tirerait son pouvoir de Benoît xvi.

Il y aurait donc un Pape officiel mais non officieux, et un Pape officieux mais non officiel   Réfléchit 



Quoi qu'il en soit, comme disait plus haut Joannès Maria, le Pape Benoît n'aurait jamais pris une telle décision sans avoir la certitude qu'elle correspondait à un appel de l'Esprit Saint, et à une nouvelle mission :

"Les temps sont difficiles pour l’Église et pour le monde. Mais Dieu vient toujours en aide à tous Ses enfants, car Sa grâce et Son secours ne manqueront jamais.

Vous vivez actuellement le temps où les deux Papes sont proches l’un de l’autre et s’aident mutuellement : l’un dans le silence, la prière et l’adoration, offrant ses souffrances pour l’autre qui doit guider, parler, agir et témoigner des enseignements de mon Fils Jésus auprès de tous.

Deux vies, deux flammes brûlent pour le bien de l’Église et du monde.

Mon fils Benoît XVI vous donne l’exemple de savoir se renoncer, de se sacrifier et de prier pour le bien de l’Église et du Pape actuel, ce que beaucoup ne font pas." (Message de la Vierge à Edson Glauber, 15 mai 2013)





Quant aux préférences que nous pouvons avoir pour l'un ou pour l'autre, l'Evangile que nous lisons en ce moment nous le rappelle :

 "Quand l’un de vous dit : « Moi, j’appartiens à Paul », et un autre : « Moi, j’appartiens à Apollos », n’est-ce pas une façon d’agir tout humaine ?

 Mais qui donc est Apollos ? qui est Paul ? Des serviteurs par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d’eux.

Moi, j’ai planté, Apollos a arrosé ; mais c’est Dieu qui donnait la croissance.

Donc celui qui plante n’est pas important, ni celui qui arrose ; seul importe celui qui donne la croissance : Dieu."

Et plus loin :

 "Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient,

 que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir : tout est à vous,

 mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu."

Saint Paul aux Corinthiens, chapitre 3
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Père Nathan le Jeu 6 Sep 2018 - 12:57

On me rappelle : rien n'a été commode pour le Pape BenoitXVI


Le chantage qui lui était fait par un certain journaliste Québecois qui proférait des accusations scandaleuses, 'détenteur d'un Etat' de 300m2/3000m2 sur la bordure de Hollande/Allemagne, Etat légalisé internationalement à La Haye...  Il menaçait de ruiner financièrement le Vatican en révélant les problèmes de pédophilie (Vatileaks ?  Déjà menacé l'été précédent, dans une réplique qui a probablement déjoué l'intention par le voyage de Ben XVI à Lourdes Confused : rencontre avec les évêques de France, les Bernardins, etc.

LE QUINZE SEPTEMBRE,N-D des DOULEURS!  on avait beaucoup prié -JEÛNE et Messe en trouvant des prêtres autour du monde  ...  

Il menaçait de tout révéler (futur Vatileaks) et demandait dédommagement de toutes les victimes de pédophilie de par le monde, etc.etc.
     En février suivant - loin de se cacher,  il disait avoir le soutien du Président d'Italie, -  qui s'est apparemment désolidarisé de l'énergumène ?  Ne voulait-il pas détruire l'Etat du Vatican (concordat avec l'Italie?). Ce québecois, qui en avait fort contre le Pape et la Reine d'Angleterre, avait recommencé en février , et on peut se demander si ce n'est pas Sr.Lucie - en tout cas,  c'est à l'anniversaire de son décès, (ou ND de Fatima?) qui est intervenue? 
J'avais lu sur internet reçu un papier ...  prévenant de sa tentative et accusations la première fois ! 

  CET HOMME  A FINI PAR ETRE  DENONCE ET EST MORT DESAVOUE de TOUS DEPUIS, car avait dépassé les bornes, . 



ALORS QUI REPREND L'AFFAIRE ?   C'était Un déséquilibré rempli de haine et aigreurs.- Y A T IL UN LIEN AVEC le NOM et la réunion FM avec Macron, hier ? 



La démission de BenXVI avait tout  déjoué en démissionnant  la veille du jour où tout allait être divulgué -donc on ne pouvait plus le citer en PERSONNE responsable 'coupable'.

Son secrétaire a révélé que Francois Hollande, apprenant la démission du pape , a fait une grimace,  tout dépité: il savait ce qui allait arriver lui aussi !




On a connu les trahisons du secrétaire du St Père que par la suite!



Que personne ne mette du carburant dans la bagnole des anti-papes sous prétexte qu'il ne sait pas tout... le point d'orgueil, ça se soigne possiblement en agapè pneumato-surnaturelle  !!
avatar
Père Nathan
PERE SPIRITUEL DU FORUM
PERE SPIRITUEL DU FORUM

Masculin Messages : 3367
Age : 67
Localisation : Assignation : Rimont (diocèse d'Autun)
Inscription : 13/07/2008

http://catholiquedu.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Buni le Jeu 6 Sep 2018 - 15:53

Benoît XVI figure de Joseph laissé pour mort par ses frères dans une citerne, il deviendra le sauveur de son peuple...
Alors oui Benoît XVI serait toujours Pape (quelle bonne nouvelle!) et François serait Pape aussi. Avec le Christ ça nous fait une trinité à la tête de l'Eglise. Nous vivons vraiment des temps nouveaux où les projets de Dieu nous dépassent. ..
Alors gardons confiance, le Christ va se réveiller et calmer la tempête... d'ici là n'ayons pas peur de marcher sur les eaux...

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Buni
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Inscription : 09/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Ven 7 Sep 2018 - 12:28

\"père Nathan" a écrit:Que personne ne mette du carburant dans la bagnole des anti-papes sous prétexte qu'il ne sait pas tout... le point d'orgueil, ça se soigne possiblement en agapè pneumato-surnaturelle  !!



P. Michel-Marie Zanotti-Sorkine a écrit: , le 06/09/2018 à 15h36 

Au secours du Pape

Personne à l’horizon ni en bord de rivage pour prendre sa défense ! Pourquoi ce silence ? À mes yeux il a assez duré ! Aussi, je ne peux pas m’empêcher de tremper ma plume dans l’encre de mon indignation pour voler au secours du Saint-Père qui depuis plusieurs jours, injustement, gît dans la poussière de la cacophonie médiatique, trahi par l’un de ses anciens proches collaborateurs, Mgr Viganò, qui, disons-le sans détour, ne supporte pas les réformes qu’il opère, autrement dit, son esprit évangélique.

Mais quoi ! Judas est de tous les temps, pourquoi s’en étonner ? Aujourd’hui, en justicier, paré de mille vertus, impeccable (au sens strict : sans péché) et de toute sa hauteur d’archevêque, il ose demander au pape François de se retirer pour faute grave ! Mais où sommes-nous ? Tout simplement dans la barque de Pierre diablement chahutée par les flots de ce prélat fixiste, coalisant derrière lui de nombreux ecclésiastiques et fidèles qui entendent en l’occurrence profiter des turpitudes commises par le cardinal McCarrick pour poignarder le successeur de l’apôtre Pierre ! Le procédé est écœurant ; il finira donc par donner la nausée y compris à ceux qui font de cette méthode leur cheval de Troie. À trop cracher dans la soupe, elle devient imbuvable, soulève le cœur, et fait pousser l’assiette.

En vérité, en vérité, je vous le dis : de nombreux clercs et laïcs bien pensants attendent avec impatience que le pape François plie bagage ; et voilà qu’une occasion rêvée vient de se présenter !

En outre, cet archevêque émérite, ancien nonce aux États-Unis, qui semble ne plus avoir lu l’Évangile depuis un certain temps, appelle à un grand nettoyage de l’Église, oubliant (quelle immaturité spirituelle !) que Dieu ne cesse de travailler avec des gens imparfaits, en un mot avec des hommes à la nature faillible, capables d’actes héroïques comme d’actions viles. Le Christ nous a pourtant suffisamment montré la route à prendre !

En bien des jours et surtout aux heures de sa Passion, il a essuyé lui-même les exactions des siens, notamment l’une d’entre elles, gravissime : celle de Pierre, le trahissant publiquement ! Pour toute réponse, qui ne le sait ? Jésus lui offrit son pardon et lui laissa la charge de maintenir l’Église dans le droit chemin !!! Que voulez-vous, c’est la méthode évangélique qui se nourrit d’absolutions et d’une marée de confiance sans cesse renouvelée ! Que l’on est loin ici des tribunaux de tout poil !

Avec vous qui me lisez – soyons clairs – je condamne fermement les actes pédophiles, et encore avec vous, je crois évidemment nécessaire d’éloigner de l’enfance ceux qui, hélas, sont habités par ce drame pulsionnel. Cela bien en place, donnez-moi le droit d’ajouter que la chasse aux sorcières, le retour en arrière sur les fautes des uns et des autres, la mise en lumière du péché d’autrui, n’appartiennent pas à l’essence de l’Évangile ! Une Église de purs ? Ah ! Non alors ! Elle n’aurait plus sa raison d’être et sombrerait dans le sectaire prétendument irréprochable ! Et d’ailleurs, qui est pur ici-bas ? Que celui qui n’a jamais péché, par pensées, par actions, et surtout par omissions (et je mets tout au pluriel) jette le premier une pierre à la tête de son frère, et aujourd’hui à celle du pape !

Je profite de cette détestable affaire pour signaler que la fixation sur les questions de mœurs au sein de l’Église catholique risque fort de devenir maladive et obsessionnelle ! Encore une fois, et je le proclame haut et fort, les abus sexuels sur des enfants sont inadmissibles et doivent être sévèrement condamnés ! Mais par-delà la gravité de ces faits et le soin que nous devons prendre des victimes, la miséricorde doit être accordée sans relâche à ceux qui ont commis de telles horreurs. Eh oui ! Il faut aller jusque-là si l’on veut demeurer fidèle au Christ de l’Évangile.

Pour revenir à l’attaque sulfureuse de Viganò, son argumentaire de destruction se fixe essentiellement sur le fait que le pape n’aurait pas écarté son frère coupable, l’aurait pris pour conseiller, et aurait par là fait preuve d’un laxisme jugé scandaleux ! C’est donc le pape qui est visé ici et non les agissements de McCarrick ! La démarche de Mgr Viganò, pour le coup, ne me semble pas très pure !

Quant à la question de l’amitié de similitude (je préfère l’appeler ainsi plutôt qu’homosexualité, terme à mes yeux trop récent pour décrire une particularité vieille comme le monde), que certains hommes d’Église et autres croyants arrêtent de se focaliser sur elle ! Nous apparaissons aux yeux du monde comme des obsédés de la question charnelle ! Serait-ce vrai ? Occupons-nous donc de la foi des hommes, faisons découvrir aux êtres – quels que soient leurs chemins – l’immense amour de Dieu pour chacun ! Le monde occidental est en train de quitter la route du Christ ! Voila ce qui devrait être notre grand tourment !

Aussi, qu’au plus vite, dans l’Église, l’unité se recrée autour des évêques en communion avec ce pape qui est le bon pour notre temps, parce qu’il garde les yeux rivés sur l’Évangile de la bonté, notre charte de vie dans l’ordre du jugement des réalités divines et humaines. Et puisque j’y suis, permettez-moi de revenir un instant sur son intervention malheureuse dans l’avion qui le ramenait d’Irlande.

Ses propos furent maladroits, j’en conviens, mais, soyons là encore indulgents et souvenons-nous qu’aucun pape n’a ouvert la porte autant que lui aux différences et au respect qu’elles exigent. Comme prêtre et plus simplement comme chrétien, j’espère que très vite les évêques du monde entier, monteront au créneau pour affirmer leur attachement indéfectible au pape François et leur soutien dans les idées qu’il expose au monde en s’exposant lui-même. C’est le minimum ! Et cela s’appelle le courage de la cohérence.

P. Michel-Marie Zanotti-Sorkine 

https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Au-secours-Pape-2018-09-06-1200966766?from_univers=&id_folder=1200819732&position=3

Merci @Père Nathan, au père Zanotti, et à tous les prêtres, qui ne crient pas avec les loups, et prennent la défense de notre Pape bien-aimé ! Ce n'est souvent pas le cas des journalistes, ni même des journalistes chrétiens, mal à l'aise, qui se contentent de dire que le Pape n'est pas directement visé par cette cabale !!
avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Buni le Ven 7 Sep 2018 - 17:02

Un peu confuse la lettre du père Zanetti Zorkine, non?
Nous avons tous besoin de clarté et de vérité car c'est la Vérité qui rend libre...

Envoyé depuis l'appli Topic'it

Buni
Avec Saint Maximilien Kolbe

Masculin Messages : 83
Inscription : 09/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par tlig77 le Dim 9 Sep 2018 - 15:46

Rien de maladroit en irlande !
Psychiatrie dans la culture argentine ça veut dire : psychologie chez nous !
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 553
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par tlig77 le Dim 9 Sep 2018 - 16:04

@Isabelle-Marie a écrit:
Tlig\" a écrit:2 erreurs de latin dans l'acte de renonciation du Pape Benoît xvi invalident son acte de renonciation. C'est une règle canonique ancestrale de la sainte église romaine. Le latin étant la langue de l'église, sa langue spirituelle et juridique.

Le Pape Benoît connaît parfaitement le latin ! Il aurait donc fait ou laissé passer une erreur ? Ou alors il faut supposer que ce texte n'a pas été porté à sa connaissance ?


Tlig a écrit:
Le successeur de Pierre serait Benoît xvi, et le Pape François serait son délégué officiel ; donc il tirerait son pouvoir de Benoît xvi.

Il y aurait donc un Pape officiel mais non officieux, et un Pape officieux mais non officiel   Réfléchit 




Bien-sur il y a deux erreurs de latin. C'est XX qui m'en a informé et je dois dire que j'ai vérifié c'est vrai. Benoît xvi connait parfaitement le latin mais ça n'empêche pas...
Le pape François répète 3 fois par an que pape Émérite est une institution ! Les nacis d’Israël étaient par deux ! Dès que tout avait été  dit, quand tous les prophètes se taisent dans l'histoire d'israël. On ne va pas me faire croire que benoît xvi n'est plus pontif ; émérite, certes, mais il l'est, différemment que François.




Si cette distinction vous fait craindre sur quoi se fonde votre foi ?

Attendez-vous paresseusement un pontife qui vous rassure administrativement ?



Ou bien (du moins en avez-vous le désir), faite vous jaillir l'eau vivifiante et immaculée de l'infaillibilité pontificale : au delà de la personne de François ou de benoît xvi...Et ce pour être prêt lors de la grande épreuve ?


Faites le je vous en supplie ! Demandez le dans la prière ! Et recevez d'en haut ce jaillissement qui vous confirme dans la foi, dans l'unanimité de l'unique église : à travers la signification Franciscaine ou Bénédictine peu importe ! C'est la prière d'autorité : une nouvelle infaillibilité. 17 octobre 2015 : pape françois : l'infaillibilité n'existe que parce qu'elle est relative au peuple de Dieu...à nous !
avatar
tlig77
MEDIATEUR
MEDIATEUR

Masculin Messages : 553
Inscription : 05/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre Pape François coupable

Message par Isabelle-Marie le Lun 10 Sep 2018 - 1:18

\"Père Zanotti" a écrit:Mais par-delà la gravité de ces faits et le soin que nous devons prendre des victimes, la miséricorde doit être accordée sans relâche à ceux qui ont commis de telles horreurs. Eh oui ! Il faut aller jusque-là si l’on veut demeurer fidèle au Christ de l’Évangile.

Merci au père Zanotti de nous le rappeler.

C'est le sujet du documentaire qui passe en ce moment sur KTO 



A noter le passage, en 48:08 où Daniel Pittet parle de sa rencontre avec le Saint Père, de la contribution et de l'implication personnelle de ce dernier dans l'édition en de nombreuses langues de son livre-témoignage.

"Grâce à lui, je pense qu'il y a des gens qui pourront se remettre debout, c'est pas moi, c'est le Pape qui a fait cet effort ENORME, certainement contre l'avis de ceux qui l'entourent."

Il ne fait pas de doute que sur ce chapitre, le Pape François poursuit l'oeuvre de Benoît XVI, auquel il est étroitement uni dans la prière.

avatar
Isabelle-Marie
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 3121
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum