Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 15 Bannie10

Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum. Notre mail : moderateurlepeupledelapaix@yahoo.com
Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Page 15 sur 15 Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 15 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Lun 27 Avr 2020 - 10:21

Regina Coeli : « deux directions opposées » (Traduction intégrale)

Le chemin « de Dieu » et le chemin « du moi ».

Le pape François a mis le chrétien face à « deux directions opposées », lors du Regina Coeli de ce 26 avril 2020 : le chemin « de Dieu » et le chemin « du moi ».

En direct streaming depuis la Bibliothèque du palais apostolique du Vatican, le pape a médité sur les deux disciples d’Emmaüs, dont l’histoire montre deux chemins : le chemin de celui qui « se laisse paralyser par les déceptions de la vie et avance tristement » ; et « le chemin de celui qui ne met pas soi-même et ses problèmes à la première place, mais Jésus… et les frères ».

Il a donc invité à un « tournant » : « arrêter de graviter autour du moi, des déceptions du passé, des idéaux non réalisés, de toutes les mauvaises choses arrivées dans ma vie… Laisser tout cela et avancer en regardant la réalité plus grande et plus vraie de la vie : Jésus est vivant, Jésus m’aime. C’est la réalité la plus grande. Et je peux faire quelque chose pour les autres. C’est une belle réalité, positive, solaire, belle ! »

« Il n’existe pas d’imprévu, pas de montée, pas de nuit qui ne puissent être affrontés avec Jésus », a-t-il aussi affirmé dans sa méditation, dont voici notre traduction.

Méditation du pape François

Chers frères et sœurs, bonjour !

L’Évangile d’aujourd’hui, qui se passe le jour de Pâques, raconte l’épisode des deux disciples d’Emmaüs (cf. Lc 24,13-35). C’est une histoire qui commence et qui finit en chemin. Il y a en effet le voyage aller des disciples qui, tristes de l’épilogue de l’histoire de Jésus, quittent Jérusalem et retournent chez eux, à Emmaüs, en marchant environ onze kilomètres. C’est un voyage qui advient de jour, avec une bonne partie du trajet en descente. Et il y a le voyage de retour : onze kilomètres à nouveau, mais faits à la tombée de la nuit, avec une partie du chemin en montée après la fatigue du parcours aller et de toute la journée. Deux voyages : l’un facile de jour et l’autre pénible de nuit. Et pourtant le premier advient dans la tristesse, le second dans la joie. Sur le premier, le Seigneur marche à leur côté, mais ils ne le reconnaissent pas ; dans le second, ils ne le voient plus, mais ils le sentent proche. Durant le premier ils sont découragés et sans espérance ; dans le deuxième il courent apporter aux autres la bonne nouvelle de la rencontre avec Jésus Ressuscité.

Les deux chemins différents de ces premiers disciples nous disent à nous, disciples de Jésus d’aujourd’hui, que dans la vie nous avons deux directions opposées devant nous : il y a le chemin de celui qui, comme ces deux-là à l’aller, se laisse paralyser par les déceptions de la vie et avance tristement ; et il y a le chemin de celui qui ne met pas soi-même et ses problèmes à la première place, mais Jésus qui nous rend visite, et les frères qui attendent sa visite, c’est-à-dire les frère qui attendent que nous prenions soin d’eux. Voilà le tournant : arrêter de graviter autour du moi, des déceptions du passé, des idéaux non réalisés, de toutes les mauvaises choses arrivées dans ma vie. Si souvent nous sommes amenés à graviter, graviter… Laisser tout cela et avancer en regardant la réalité plus grande et plus vraie de la vie : Jésus est vivant, Jésus m’aime. C’est la réalité la plus grande. Et je peux faire quelque chose pour les autres. C’est une belle réalité, positive, solaire, belle ! Le volte-face c’est cela : passer des pensées sur mon moi à la réalité de mon Dieu ; passer – avec un autre jeu de mot – du “soi” au “oui” (“si” en italien, ndlt). Du “soi” au “oui”. Qu’est-ce que cela signifie ? “S’il nous avait libéré, si Dieu m’avait écouté, si la vie était allée comme je voudrais, si j’avais ceci et cela…”, sur un ton de plainte. Ce “soi” n’aide pas, il n’est pas fécond, il n’aide ni nous-mêmes ni les autres. Voilà nos soi, semblables à ceux des deux disciples. Mais ces derniers passent au oui : “Oui, le Seigneur est vivant, il marche avec nous. Ou, maintenant, pas demain, nous nous remettons en chemin pour l’annoncer”. “Oui, je peux faire cela pour que les gens soient plus heureux, pour qu’ils soient mieux, pour aider tant de monde. Oui, oui, je le peux”. Du soi au oui, de la plainte à la joie et à la paix, parce que lorsque nous nous plaignons, nous ne sommes pas dans la joie ; nous sommes dans un gris, dans cette ambiance grise de la tristesse. Et cela ne nous aide pas ni ne nous fait grandir. Du soi au oui, de la plainte à la joie du service.

Ce changement de rythme, du moi à Dieu, du soi au oui, comme est-il arrivé chez les disciples ? En rencontrant Jésus : les deux disciples d’Emmaüs lui ouvrent d’abord leur cœur ; puis ils l’écoutent expliquer les Écritures ; ils l’invitent donc chez eux. Ce sont trois passages que nous pouvons aussi réaliser dans nos maisons : d’abord, ouvrir son cœur à Jésus, lui confier les poids, les fatigues, les déceptions de la vie, lui confier les “soi”; et puis, deuxième étape, écouter Jésus, prendre l’Évangile dans ses mains, lire aujourd’hui même ce passage, au chapitre 24 de l’Évangile de Luc ; troisièmement, prier Jésus, avec les paroles mêmes de ses disciples : “Seigneur, ‘reste avec nous’ (v. 29). Seigneur, reste avec moi. Seigneur, reste avec nous tous, car nous avons besoin de Toi pour trouver le chemin. Et sans Toi il y a la nuit”.

Chers frères et sœurs, dans la vie nous sommes toujours en chemin. Et nous devenons ce vers quoi nous allons. Choisissons le chemin de Dieu, pas celui du moi ; le chemin du oui, pas celui du soi. Nous découvrirons qu’il n’existe pas d’imprévu, pas de montée, pas de nuit qui ne puissent être affrontés avec Jésus. La Vierge Marie, Mère du chemin, qui en accueillant la Parole a fait de toute sa vie un “oui” à Dieu, nous indique la voie.

Traduction de Zenit, Anne Kurian

Paroles après le Regina Coeli (Traduction intégrale)

Prier le rosaire pour « affronter avec plus de courage et d’espérance le temps d’épreuve que nous sommes en train de traverser » : c’est l’invitation du pape François, lors du Regina Coeli de ce 26 avril 2020, en évoquant sa Lettre pour le mois de mai (publiée la veille).

En direct streaming depuis la Bibliothèque du palais apostolique, le pape a aussi salué la “Lecture nationale de la Sainte Ecriture” organisée en Pologne : « Je vous ai dit très souvent, et je voudrais vous dire encore, combien il est important de prendre l’habitude de lire l’Evangile, quelques minutes tous les jours. Portons-le dans notre poche, dans notre sac », a-t-il encouragé.

Au terme de la prière, le pape François s’est dirigé vers la fenêtre pour bénir silencieusement la place Saint-Pierre déserte – comme depuis le début du confinement en Italie.

Paroles du pape après le Regina Coeli

Chers frères et sœurs,

C’était hier la Journée mondiale des Nations unies de lutte contre le paludisme. Alors que nous combattons la pandémie de coronavirus, nous devons continuer aussi notre engagement pour prévenir et soigner le paludisme, qui menace des milliards de personnes dans de nombreux pays. Je suis proche de tous les malades, de ceux qui les soignent, et de ceux qui travaillent pour que toute personne ait accès à de bons services de santé de base.

J’adresse aussi un salut à tous ceux qui aujourd’hui, en Pologne, participent à la “Lecture nationale de la Sainte Ecriture”. Je vous ai dit très souvent, et je voudrais vous dire encore, combien il est important de prendre l’habitude de lire l’Evangile, quelques minutes tous les jours. Portons-le dans notre poche, dans notre sac. Qu’il soit toujours proche de nous même physiquement, et qu’on le lise un peu tous les jours.

Dans quelques jours nous serons en mai, mois dédié particulièrement à la Vierge Marie. Dans une brève Lettre – publiée hier – j’ai invité tous les fidèles à prier le rosaire pendant ce mois, ensemble, seul ou en famille, et à prier l’une des deux prières que j’ai mises à disposition de tous. Notre Mère nous aidera à affronter avec plus de courage et d’espérance le temps d’épreuve que nous sommes en train de traverser.

Je souhaite à tous un bon mois de mai et un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon appétit et au-revoir.

Traduction de Zenit, Anne Kurian
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6003
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟ - Page 15 Empty Re: ✟Toute l'Actualité de notre Saint-Père le Pape François✟

Message par Isabelle-Marie le Jeu 7 Mai 2020 - 23:31

Italie : célébrations avec la présence des fidèles à partir du 18 mai

Plusieurs mesures à respecter

Le Protocole entre l’Église italienne et le gouvernement donnant le feu vert à la reprise des célébrations avec la présence des fidèles à partir du 18 mai a été signé ce jeudi 7 mai 2020 au Palazzo Chigi, indique Vatican News en italien.

Le texte est le résultat de la collaboration entre les évêques, le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur et le comité technico-scientifique, souligne la Conférence épiscopale italienne (CEI). « Chacun a fait sa part de manière responsable », affirme le président de la CEI, le cardinal Gualtiero Bassetti, en commentant la signature du protocole.

Conformément au règlement sanitaire, le Protocole indique plusieurs mesures à suivre, concernant l’accès aux lieux de culte lors des célébrations liturgiques : l’assainissement des lieux et des objets; les règles à observer durant les célébrations et les sacrements; la communication à préparer pour les fidèles, ainsi que quelques suggestions générales.

Plus précisément, à partir du 18 mai, l’accès aux lieux de culte doit être dirigé par les volontaires, tandis que les fidèles seront obligés de porter les masques et de respecter les distances de sécurité d’ « au moins d’un mètre » de tous les côtés.

Ceux qui ont des symptômes grippaux / respiratoires, avec une fièvre égale ou supérieure à 37,5 degrés ou qui ont été en contact avec des personnes atteintes de coronavirus, seront interdits d’entrer dans les églises. Les entrées et les sorties doivent être distinctes et des emplacements spécifiques pour les personnes handicapées sont à prévoir.

Les salles ainsi que tous les objets utilisés devraient être aseptisés à la fin de chaque cérémonie. Les bénitiers pour l’eau bénite seront vides et l’échange du geste de paix sera prescrit.

Pour les rites de communion, le célébrant est invité à désinfecter les mains et à utiliser les gants et un masque, il lui est interdit d’entrer en contact avec les mains des fidèles.

Toujours pour des raisons de sécurité sanitaire, la présence de concélébrants sera réduite au minimum et la chorale sera omise, tandis qu’un organiste pourra participer à la célébration.

Le Protocole fait également référence au sacrement de pénitence qui ne doit se tenir que dans des lieux vastes et aérés et au report de la célébration du sacrement de la Confirmation.

Si le lieu ne convient pas au respect de ces règles – qui doivent être affichées à l’entrée des églises avec le nombre de fidèles admis en fonction de la capacité maximale du lieu – l’Ordinaire pourrait évaluer la possibilité de célébrer en plein air.
Isabelle-Marie
Isabelle-Marie
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX
CONSEILLER DU PEUPLE DE LA PAIX

Féminin Messages : 6003
Localisation : France
Inscription : 15/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 15 Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum