Forum catholique LE PEUPLE DE LA PAIX



Bienvenue sur le Forum catholique Le Peuple de la Paix!
Les sujets de ce forum sont: La Foi, la vie spirituelle, la théologie, la prière, les pèlerinages, la Fin des temps, le Nouvel ordre mondial, la puce électronique (implants sur l`homme), les sociétés secrètes, et bien d'autres thèmes...

Pour pouvoir écrire sur le forum, vous devez:
1- Être un membre enregistré
2- Posséder le droit d`écriture

Pour vous connecter ou vous enregistrer, cliquez sur «Connexion» ou «S`enregistrer» ci-dessous.

Pour obtenir le droit d`écriture, présentez-vous en cliquant sur un des liens "droit d`écriture" apparaissant sur le portail, sur l'index du forum ou encore sur la barre de navigation visible au haut du forum.

"L'édito du Jour"!!

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

"L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mar 23 Jan 2018 - 17:50

L’édito du 23 Janvier 2018

Une France catholique en pleine ébullition


40 000 marcheurs pour la vie, un bon million contre la loi Taubira, la France catholique se bouge et, malgré l’omerta médiatique, cela finit par se voir.

Mais il y a aussi une ébullition, plus discrète, qui se déploie sur notre bonne terre de France.

Si vous regardez notre carte agenda, le pays est couvert d’initiatives multiples, dont nous ne pouvons relayer qu’une infime partie.





Qu’elles viennent des diocèses, des paroisses, des mouvements, des communautés ou congrégations religieuses, ou de fidèles, c’est par milliers que se comptent ces propositions.

Des formations, des débats, des conférences participent, parfois très localement, dans de petits villages, à la formation du peuple de Dieu.

Depuis quelques temps, nous assistons à la réouverture de tout petits sanctuaires, au redressement de calvaires ou encore  à la résurgence de vieilles processions.

L’ouverture de lieux de charité ou de formation, des espaces d’accueil, des sites d’entraides ou encore des chaînes de prière couvrent la France des grandes villes aux petites chapelles de campagne.

C’est discret, cela passe bien en dessous des radars médiatiques, mais quel dynamisme et quel foisonnement proposé « à portée de main » pour tous !

Nous prenons beaucoup de plaisir à relayer cette floraison que nous sélectionnons pour sa conformité avec le magistère de l’Eglise, mais dont le parterre de fleurs est tel que les 3000 annonces publiées en un an ne couvrent qu’une infime partie de cette réalité vivante de notre Eglise qu’on décrit pourtant bien souvent comme un cadavre en décomposition.

Merci aux lecteurs qui nous relaient ces informations. Merci aussi à ceux qui nous envoient des comptes rendus de ces événements.

Cela permet de partager ce dynamisme et pourquoi pas de donner des idées.

Cette effervescence, ne serait cependant pas complète et risquerait de n’être qu’un activisme sans lendemain si elle ne comprenait autant d’activité que de prière.

Aux côtés des processions, des retraites, des messes votives, les adorations et veillées de prières se multiplient.

Non ! Malgré la grisaille du monde et les malheurs de notre Eglise, les catholiques de France ne sont pas morts

. Non seulement ils ne se contentent pas de survivre, mais ils sont plein de vie, sans doute parce que nourris d’espérance et, par la vie sacramentelle, de la force vivifiante du Christ Lui-même.



Cyril Brun, rédacteur en chef


Revue de Presse du 23 janvier 2018






Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Scala-Coeli le Mar 23 Jan 2018 - 21:29

Voilà qui est encourageant pour la France ! Elle n'est pas définitivement perdue.
France Jésus Croix
avatar
Scala-Coeli
MEDIATRICE
MEDIATRICE

Féminin Messages : 1302
Localisation : Lutèce
Inscription : 04/07/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mer 24 Jan 2018 - 18:39

L'édito du Mercredi 24 Janvier 2018

Saint François de Sales un Patron des Journalistes bien surprenant!


Nous fêtons aujourd’hui saint François de Sales.

Un des plus grands saints de l’Eglise, que la France s’approprie un peu vite, puisque la Savoie était indépendante et souveraine à l’époque du prince évêque de Genève.

Un saint dont un autre saint, Vincent de Paul, disait qu’il était

«  l’homme qui a reproduit le mieux le Fils de Dieu vivant ».

Pas étonnant alors qu’il ait été celui à avoir le mieux parlé de l’essence même de Dieu, l’amour, au point que l’Eglise lui a décerné le titre docteur de l’amour.

Sans doute est-il aussi, celui qui a réouvert les grandes portes du ciel aux laïcs, jusque-là cantonnés aux portes dérobées ou de service.

Avec l’Introduction à la vie dévote, il livre le chemin de la sainteté par la simplicité quotidienne de la vie.

« Ni plus, ni moins », telle était sa devise, faisant écho à ce conseil maintes fois répété « rien par force, tout par amour » que l’on comprend à la lumière de cette invitation à ses filles de la Visitation «  ne rien demander, tout accepter ».

Pasteur et réformateur infatigable des reliques de son diocèse de Genève, missionnaire du Chablais où il convertit plus de 70 000 hérétiques, dit sa litanie, prédicateur envié de la grande cour d’Henri IV à laquelle il préféra la fidélité à sa ville d’Annecy, théologien sollicité par le pape pour mettre un terme à la querelle de Auxiliis entre dominicains et jésuites, modèle des directeurs spirituels, comment donc ce savant, érudit, fin connaisseur de la nature et d’une plume les plus belles du XVIIème siècle, est-il donc devenu le patron des journalistes et des moyens de communications ?

C’est sa méthode d’évangélisation qui a retenu l’attention.

Empêché de prêcher par les protestants de Thonon qui avaient également interdit aux habitants de venir l’écouter, il écrivit sur des petits papiers ses sermons et défenses de la foi catholique qu’il glissait sous les portes.

Puisque les habitants ne pouvaient venir à lui, il irait à eux.

N’est-ce pas là le modèle d’Internet qui vient nous délivrer un message à domicile ?

Cependant, pour le jeune prévôt du chapitre cathédral en exil à Annecy, ce n’était qu’un moyen de lutter contre le mensonge et la dictature du conseil de la ville.

(Tout rappel à une situation contemporaine serait parfaitement fortuit).

Ce que le missionnaire du Chablais voulait c’était que la vérité toute entière rejoigne les hommes à qui elle était refusée.

Et il le paya par de nombreuses tribulations, vexations, calomnies et presque de sa vie.

C’est un peu l’inspiration de l’Evangélisation sur le Net et d’Infocatho en particulier : un moyen de rendre compte de notre foi, pour reprendre saint Pierre.

Le journalisme n’est-il pas un service de la vérité ?

Si tous les médias pouvaient s’inspirer de leur saint patron, la déontologie de la profession serait toute trouvée.

Cyril Brun,



Rédacteur en chef



Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Jeu 25 Jan 2018 - 19:26

L’édito du Jeudi 25 Janvier 2018

L’Eglise vous accueille aux heures de bureau




« Ces églises et cathédrales qui ferment entre midi et deux heures, c’est à dire pile quand les gens pourraient aller faire une pause prière … c’est comme la messe du jour à 9h où 18h …. et après on dit que l’Eglise c’est pour les vieux !

C’est sûr avec ces horaires pour retraités…. la logique ecclesiastico-financiero-fonctionnaire me dépasse … »

Telle était la réaction spontanée d’un jeune professionnel qui venait de se casser le nez devant la cathédrale d’une grande ville fermée entre midi et deux.

Ce n’est pas à vrai dire un mince problème.

Aujourd’hui, les églises sont parfois fermées dans les campagnes retirées, faute de fidèles disponibles pour les ouvrir ou les fermer ou simplement de permanents pour les surveiller.

Dans les grandes villes, elles ouvrent aux horaires de bureaux, parce que le personnel doit prendre sa pause, ou les bénévoles retourner s’occuper de leur famille.

A cela convenons, il est vrai, que les horaires de messe ne sont pas faits pour ceux qui travaillent.

Une messe à 8 heures est trop tard pour beaucoup.

Une messe à 18 heures est trop tôt pour un certain nombre.

Et finalement celui qui travaille se retrouve bien souvent comme face à l’administration qui vous enjoint de vous contenter des horaires pour le coup très restreints de leurs guichets.

Dans son rapport sur les églises qui font l’Eglise,Lire Ici Mgr Habert invitait à se poser la question de la permanence de vie dans les plus petites églises fussent-elles perdues au fin fond des campagnes de France.

On pense souvent à l’accueil des non catholiques, parce que nous saisissons l’enjeu de l’évangélisation par le patrimoine.

Mais à cette réflexion missionnaire, ne pourrions-nous pas ajouter la question des besoins spirituels des fidèles tenus par des obligations professionnelles ?

Il est en effet fort difficile de se retirer pour prier dans un emploi du temps serré et une ambiance générale peu propice.

Trouver portes closes aux rares moments libres, comme la pause déjeuner, la sortie du travail, n’aide pas non plus à enraciner sa vie spirituelle.

Derrière cette question se trouve finalement celle de l’usage du bâtiment église et du rapport que ceux qui en ont la charge ont avec cet usage.

Plus profondément, nous retrouvons l’épineuse question de la professionnalisation de ce qui autrefois étaient des services d’Eglise et, au-delà, de la notion même de service.

C’est vrai que l’église est de moins en moins riche et que les diocèses sont aux abois, mais une autre façon de donner au denier, ne serait-elle pas aussi le service du temps ?

S’engager coûte toujours cher.

Le bénévolat ne se limite pas à donner de son temps, nous le savons.

Tous les faux frais, sont aussi un don du bénévole.

Le temps offert en service est également un temps où l’on ne gagne pas sa vie, précisément parce qu’on la donne.

Peut-être y a-t-il là une forme à creuser de don qui, s’il n’est pas sonnant et trébuchant, entre bel et bien dans un cahier de compte.

Une demi-heure offerte par 70 paroissiens c’est un salaire temps plein charge comprise.

Peut-être ainsi ce jeune pro agacé trouverait-il moins de portes closes sur la pause déjeuner.

Peut-être aussi pourra-t-il donner sa demi-heure de 18h00 à 18h30 pour que d’autres trouvent l’église encore ouverte en sortant du travail.

Comme Benoît XVI nous le rappelait dans Caritas in veritate, le don est multiforme et l’économie du don est l’avenir de l’économie.



Cyril Brun, rédacteur en chef


Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Dim 28 Jan 2018 - 15:39

Rome – Rencontre prévue du pape François avec la communauté grecque-catholique ukrainienne de Rome



Bien que datant du 12 janvier dernier, l’annonce a été peu soulignée.

Le pape François doit rencontrer, le dimanche 28 janvier 2018, à 16 h, la communauté grecque-catholique ukrainienne de Rome.


Cliquer






En effet, il sera à la basilique Sainte-Sophie de Rome.

Si le pape François est peu sensible aux questions liturgiques, il connaît cependant ces communautés de rite byzantin.

En effet, en tant qu’archevêque de Buenos-Aires, il avait déjà été en contact avec celui qui allait devenir ultérieurement le futur archevêque majeur de Kiev et de Galicie, Mgr Sviatoslav Shevchuk. Entre 2009 et 2011, ce dernier était le pasteur  des gréco-catholiques ukrainiens de Buenos Aires.

En outre, François a déjà salué à plusieurs reprises les grecs-catholiques au cours de son pontificat (cet aspect est assez méconnu). On pourra suivre la rencontre sur ce lien.

Ici
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Lun 29 Jan 2018 - 17:30

L'Edito du Lundi 29 Janvier 2018


Quand l’euthanasie devient l’espérance du vieux


Suite à un problème informatique, l’édito de ce jour est en seule version audio.

Merci de votre compréhension




Cyril Brun, rédacteur en chef
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mar 30 Jan 2018 - 17:48

L'édito du Mardi 30 Janvier 2018

Le tour du monde de l’actualité catholique en janvier 2018





Si la vie catholique à Rome et en France est extrêmement riche, elle n’en est pas moins dense dans le reste du monde.

Un simple rappel cursif des titres de ce mois suffit à prendre  conscience des disparités du quotidien des catholiques dans le monde.

Au Cameroun, la question des vocations se pose entre abondance, déséquilibre et bilinguisme, tandis qu’en République Centrafricaine, un prêtre était retrouvé poignardé.

Désormais, pour l’aide aux chrétiens d’Irak, les États-Unis contourneront les Nations unies.

Pendant ce temps, sans rien dire, en Algérie, le gouvernement semble mener une campagne coordonnée contre les églises.

Dans un pays rempli de contrastes, aux USA, un enfant sur quatre est “désadopté”.

Tel est le dommage collatéral du droit à l’enfant. Dans le même temps, dans son historique discours pour la marche pour la vie, Donald Trump lance « Merci à la Marche pour la vie, des gens vraiment, vraiment formidables.

Nous sommes avec vous, à fond. » Toujours au pays où tout est possible, l’université jésuite de Georgetown favorise le communautarisme LGBT en leur réservant des logements.

A l’autre bout du monde, en Inde, il a fallu déployer plus de 500 agents de police pour protéger un Collège catholique. Douloureux retour à la paix aux Philippines.

L’évêque de Marawi découvre sa cathédrale saccagée par les djihadistes.

En Syrie, c’est un archevêque maronite qui échappe miraculeusement à l’explosion d’une bombe le 8 janvier dernier.

Syrie, où, pour le Patriarche Cyrille de Moscou, c’est “Grâce à l’intervention de la Russie que le génocide des chrétiens a été conjuré”

Passée sous silence le drame se poursuit en Turquie où le dernier Assyro‐Chaldéen de Sirnak a été arrêté par la police le 10 janvier.

En Irak, la publication des statistiques sur les chrétiens déplacés, révèle que 80 000 d’entre eux ne sont toujours pas rentrés.

L’occasion pour l’archevêque de Mossoul de prévenir « Notre souffrance n’est qu’un prélude à celle des chrétiens d’Europe ».  

Rappelons que l’index mondial de persécution des chrétiens vient de paraître.

Il dénonce qu’1 chrétien sur 12 dans le monde est persécuté.

Un beau moment, en Pologne, vient illuminer la grisaille des tristes nouvelles.

Plus d’un million de personnes dans les rues de 600 villes pour suivre les rois mages.
A l’autre bout du monde, aux Philippines, une ferveur identique.

Une foule considérable s’est réunie, comme chaque année pour le «  Nazaréen noir  ».

Toujours aux Philippines, la fête de l’Immaculée Conception devient un jour férié. Un moment historique en Tunisie.

Après 57 ans d’absence, Marie est à nouveau accueillie à La Goulette.

Dans la série des belles nouvelles, Mgr Shao Zhumin a été libéré après 7 mois en résidence surveillée en Chine.

Mais au même moment, la seule église catholique de Zhifang est démolie par les autorités communistes.

Tournant surprenant dans les relations avec la Chine, Rome demande à des évêques légitimes de se retirer au profit d’évêques ordonnés illicitement.

Dans un processus qui n’en finit pas en Colombie, l’ONU et l’Eglise se retrouvent côte à côte pour les négociations de paix.

Non loin de là, dans un pays en crise,  les évêques dénoncent « un projet politique totalitaire » qui se met en place au Venezuela.

Plus près de nous, dans une Italie qui digère mal les propos du pape, Mgr Luigi Negri prévient « L’accueil massif de migrants mènerait à l’écrasement et à l’élimination de notre société ».

En revanche, en Autriche, c’est l’augmentation de la pauvreté qui inquiète l’Église.

Telle est l’effervescence de la vie quotidienne des catholiques en janvier 2018.

Cyril Brun Rédacteur en chef.


Source
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mer 31 Jan 2018 - 17:48

L'édito du Mercredi 31 Janvier 2018


Redonner une âme pro-vie à la culture





Cyril Brun Rédacteur en chef.
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Ven 2 Fév 2018 - 18:47

L'édito du Vendredi 2 Février  2018


La chandeleur de la christianisation des païens à la paganisation des chrétiens.



Désormais la Chandeleur est, pour beaucoup, la fête des crêpes. Une fête sobre, en famille restreinte, sans cadeaux, le soir à la maison.

 Que de traditions ce jour de février aura porté depuis la nuit des temps !

Une constante demeure cependant des celtes aux romains (et au-delà), cette fête est celle de la fertilité et la fécondité.

Liée tout à la foi à l’hiver finissant et au retour du soleil, c’est à lui que notre crêpe doit sa forme sphérique et sa couleur dorée. Des fêtes où déjà on processionnait aux flambeaux vers la mi-février.

Pour les chrétiens, selon les Evangiles, Joseph et Marie sont venus accomplir la loi de Moïse quarante jours après la naissance de leur premier né, soit un deux février.

Bien entendu, ces dates sont symboliques et portent leurs propres significations religieuses et donc théologiques.

La fête de la chandeleur tire son nom populaire de la signification chrétienne du mot, puisqu’il s’agissait de la fête des chandelles, ainsi dénommée en raison de la procession qui ouvrait déjà la célébration liturgique.

Une procession qui exprime le cantique même du vieillard Siméon.

Dire que les chrétiens ont christianisé une fête païenne est donc légèrement abusif au sens où le deux février tient sa logique non d’une fête préexistante, mais de la date de Noël.

En revanche, que les chrétiens aient attiré à eux, les rites païens proches des Lupercales ou d’Imbolc est assez probable.

C’est finalement une évangélisation comme une autre, dans la suite de saint Paul voulant christianiser le dieu inconnu d’Athènes.

En outre, il y avait dans l’antiquité tant de jours chômés par les fêtes religieuses, qu’il eut-été bien difficile aux chrétiens de se caser dans les trous.

Il y a forcément, compte de tenu de la densité des calendriers liturgiques antiques, une fête religieuse antérieure au christianisme sous presque chaque fête chrétienne.

 Cela ne veut pas dire qu’il y a toujours eu récupération, ni que la christianisation ait toujours éradiqué les pratiques antérieures, surtout si elles étaient superstitieuses.

Lesquelles superstitions n’étaient du reste pas toujours bien vues des systèmes religieux antiques eux-mêmes.

Et c’est parfois plus la superstition que le culte païen qui demeure. Nous en retrouvons ici ou là des modulations, et le Louis d’or de la Chandeleur ou le grigri protecteur du cierge béni en sont quelques avatars dont le dernier nous vaut une affluence peu coutumière le 2 février comme aux Rameaux.

Mais depuis que la déchristianisation s’est installée en Occident, la fête a perdu son lien avec le Christ, pour n’en conserver que la forme solaire païenne et les superstition mises à jour par les siècles.

Ne reste, au fond, de la chandeleur que la convivialité simple et un certain ancrage traditionnel.

Toutefois, nous pouvons retenir deux choses intéressantes.

Tout d’abord, il y a des traditions ancestrales et simples qui demeurent.

Et celles qui nous rappellent d’heureux moments de notre enfance sont les plus tenaces.

Et cela est à soi seul un chemin d’évangélisation et d’enracinement.

Ensuite, la superstition nous dit que pour nombre de contemporain le surnaturel existe et qu’inconsciemment, l’Eglise catholique est perçue comme ayant un pouvoir sur celui-ci.

Voilà bien, ce me semble, un paganisme à christianiser.

Cyril Brun,

Rédacteur en chef.


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Lun 5 Fév 2018 - 17:13

L'édito du Lundi 5 Février 2018

Les non-négociables dans tous leurs états


Chaque jour, InfoCatho publie une série d’articles sur les points non-négociables, ces principes qui sont intangibles et font, bien souvent, des catholiques, d’affreux conservateurs rétrogrades.

En ce début d’année consacrée à la révision des lois de bioéthique, les principes non négociables reviennent avec une force d’autant plus violente que les enjeux mettent face à face l’homme et le profit juteux que d’aucuns en espèrent.

Ainsi, plusieurs lecteurs ont déjà constaté que les états généraux de la bioéthique, Iciressemblaient à un écran de fumée pour faire diversion.

Si, justement, vous avez assisté à un débat pipé, envoyez-nous votre témoignage.Ici

Sur cette épineuse question, malheureusement, il n’y a pas de front des religions.Cliquer

Malgré des divergences masquées dans l’épiscopat français, l’Eglise de France entend, elle, faire front commun, car   Il existe des interdits fondateurs, rappelle Mgr ReyIci

Mais la question, pour fondamentale qu’elle soit, reste complexe pour le grand public et parfois biaisée par le relativisme de catholiques pour qui ces questions sont lointaines, ou par la confusion de positions divergentes, entre catholiques, comme dans le reste de la population.

Ainsi, le professeur René Frydman, père du premier bébé éprouvette dit NON à la GPA, comme certains homosexuels qui se sont prononcés contre la PMA-GPA.Ici
Ici

Si la GPA est aussi controversée, c’est parce qu’elle consacre l’inégalitéIci entre les êtres humains, pour certains,  ou parce que pas assez accessible pour d’autres, comme ce collectifIci de 110 personnalités, dont Elisabeth Badinter et Muriel Robin, qui réclame une “réforme urgente”.

Certes se pose la question des mères porteuses,Ici sur lesquelles La Manif pour tous a mené l’enquête, du marché juteux et mal encadré comme en ChineIci où le marché noir de la GPA est en pleine expansion.

Axer le débat sur son aspect financier et esclavagiste n’est cependant pas sans risque, car ce n’est prendre le problème que par ses conséquences et non dans sa réalité propre.

Ainsi, Mgr Michel Aupetit sur la GPA,Ici la fin de vie et l’intelligence artificielle, rappelle qu’“une technique sans éthique, c’est extrêmement dangereux” et de fait,  la scienceIci n’a pas de valeur (morale) en elle-même. Il vaut mieux garder à l’esprit que :

“Tout ce qui est techniquement possible n’a pas vocation à être autorisé”Ici

C’est pourquoi, une proposition de loiIci pour réaffirmer l’interdiction totale de la GPA en France a été déposée.

De même, prendre le problème par la filiation peut se révéler un piège, même si cela peut sembler une piste médiatiquement compatible puisque pour une écrasante majorité des FrançaisIci les enfants doivent avoir un père et une mère.

Mais, il convient de se méfier de l’approche des révisions de la loi de bioéthique face au diktat Icides sondages.

Celui publié par le journal la Croix, n’a pas laissé indifférent les catholiques engagés et surpris que ce quotidien officiellement catholique pose des questions si orientées.

C’est en tout cas le sentiment de La Manif qui cible les non-dits du sondage La Croix sur la PMA, GPA et la fin de vie.

Mais la bioéthique ce n’est pas que la PMA et la GPA, d’où la difficulté de traiter les questions séparément, alors qu’elles ont une commune exigence, la dignité de l’Homme.

Mais de quelle dignité parlons-nous ?

La question de la fin de vie et de l’euthanasie met en perspectives des conceptions radicalement différentes de la dignité humaine.

On parle de la souffrance pour justifier l’euthanasie, mais certains médecins témoignent qu’en 40 ans de pratique gériatrique, ils n’ont jamais vu de souffrances ingérables.

Corollaire, inévitable du traitement ambigu de la fin de vie, les familles sont de plus en plus méfiantes à l’égard des médecins…

Qui doutait que cela arriverait  ?

Et pourtant, des députés LREM sont déterminés à faire évoluer la loi vers l’euthanasie. Mais pour l’heure, la Commission des affaires sociales a rejeté une proposition de loi visant à légaliser l’euthanasie.

Malgré tout, une majorité de Français semble pour l’euthanasie !

Une question qui se situe entre désinformation et boite de Pandore.

L’autre grande question est bien entendu la délicate IVG.

« Après 20 semaines, l’enfant a complètement une morphologie humaine » a rappelé  Donald Trump, déçu du vote du sénat américain sur ce point.

A l’inverse, les sondages montrent que les Russes sont de moins en moins favorables à l’IVG, quand une  nouvelle étude révèle que pour les femmes l’avortement n’est pas une libération.

Aussi certains militent pour « Rendre le choix de la maternité aussi facile que le recours à l’avortement ».

Question collatérale choque révélée par un reportage choc, l’infanticide néonatal qui pointe aussi  une certaine perversion de la médecine, comme le dénoncent les 7000 cartons rouges envoyés à Marlène Schiappa.

Bref, un sujet complexe et confus pour lequel il importe de se  former pour comprendre, comme le propose ce nouveau manuel PMA (gratuit). Se former, comprendre et surtout agir.

Trois actions urgentes et concrètes pour protéger les générations à venir sont proposées avec six principes d’actions par Tugdual Derville.

Gardons à l’esprit que “Les libertaires n’ont besoin que d’une chose pour l’emporter :

Soit notre silence, soit notre division.” prévient  Barbara Mazière

Mais les principes non-négociables ne se limitent pas aux révisions des lois de bioéthique et ce mois  de janvier a été marqué par d’autres formes d’ébullition.

 Ainsi, Mgr Schneider, à propos d’Amoris laetitia a rendu public sa Profession des vérités immuables sur le mariage sacramentel, rejoint par plusieurs évêques.

Dans le contexte romain toujours, un inquiétude pointe :

Humanae vitae vivrait-elle ses dernières heures ?

Si le nombre de mariages entre personnes de même sexe continue à baisser un peu partout, en Irlande, les conseillers conjugaux catholiques vont être contraints d’accueillir les couples homosexuels sous peine de fermeture pour « discrimination ».

Inutile de dire que l’objection de conscience ne leur sera pas plus accordé qu’aux pharmaciens français.



Cyril Brun, rédacteur en chef

Source et suite Ici
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mar 6 Fév 2018 - 18:00

L'édito du Mardi 6 Février 2018

Pour le catholique se former est la plus grande preuve d’amour




Dans la polémique qui a entouré la déclaration du MRJC appelant à ne pas soutenir la Marche pour la vie, la conclusion (sans doute) provisoire de cet écart de langage, renvoie à une question bien plus profonde source de toutes les confusions actuelles.





Lire


En revenant sur sa déclaration pro avortement, le mouvement a reconnu son manque de formation.

Tel est le fond du problème, les catholiques dans leur grande majorité, ne sont plus capable d’honorer la demande de l’apôtre Pierre en rendant compte de leur foi.

Pourtant, avancer vers Dieu suppose de Le chercher et on Le cherche, non pas intuitivement, mais dans la carte d’Etat-major qu’il nous a livré Lui-même en son Fils, chemin, vérité et vie.

Aller vers Dieu n’est pas une simple émotion affective, mais l’adhésion à une personne.

Adhésion de la volonté, c’est-à-dire de l’amour, mais aussi de l’intelligence, car seule l’intelligence a pour objet la vérité.

Ce qui signifie que si notre intelligence ne part pas à la recherche de la vérité, notre volonté ne peut aimer la vérité et ainsi se tournera vers un dieu imaginé ou reconstitué par l’affectif, ce qui veut dire, au fond, que l’amour portera, non pas sur Dieu, mais sur nos propres désirs plaqués sur Dieu, ainsi défiguré.

Ainsi, nous pouvons nous créer un dieu sur mesure et alors inverser la réalité même de la création, faisant Dieu à notre image, là où nous sommes faits à Son image.

De là à nous aimer, voire nous adorer nous-même, il n’y a pas même un pas.

Un pas qu’au lieu de faire dans la direction de Dieu, nous faisons en notre propre direction, nous exilant, pensant avancer vers Lui.

Tel est le subterfuge du Malin.

Constat douloureux de Dieu Lui-même

« Mon peuple périt faute de connaissance » (Odée,4,6).

Il ne s’agit pas de minimiser les bonnes intentions, mais de les orienter vers le Bien.

Il ne s’agit pas de culpabiliser sous une avalanche de préceptes peccamineux, mais de trouver le chemin du bonheur.

Un bonheur absolu au Ciel, mais déjà un bonheur profond et en construction ici-bas.

Il ne s’agit pas de gnoser en faisant de l’intelligence la voie du salut, mais de nourrir le chemin de l’amour authentique.

 Il ne s’agit pas de faire des catholiques un peuple d’intellectuels qui excluraient les simples, comme le transhumanisme veut éradiquer les petits QI, mais bien au contraire un peuple de sages.


Or nous le savons, le sage n’est pas un érudit, compilant en sa mémoire la bibliothèque d’Alexandrie.

Le sage est un chercheur de vérité, nous rappelle le dialogue entre Dieu et Salomon.

Que demande le fils de David, en lieu et place de la richesse et de la gloire ?

Un cœur qui écoute.

Or Dieu lui répond « puisque tu as demandé la sagesse…. »

La sagesse est donc un cœur qui écoute, c’est-à-dire qui observe, contemple et se laisse rejoindre par la vérité.

Méthode réaliste qu’enseigne Aristote, nous permettant de mieux comprendre pourquoi en grec vérité se dit (notamment) aleteia, « dévoilement ».

La vérité se reçoit pour peu qu’on la recherche.

Et dans le cas de Dieu c’est aussi une rencontre, déroutante peut-être, exigeante assurément.

Voilà pourquoi se former est non négociable pour le catholique. C’est même une preuve d’amour.

La plus grande peut-être parce qu’au fond, elle exige de passer du temps avec celui que notre cœur aime (Cantique des cantiques).

Car se former en vérité c’est contempler et contempler Dieu c’est entretenir avec Lui une intimité amoureuse de don réciproque.

De ce don seul peut jaillir en nous la parole du Christ au Père

« non pas ma volonté, mais ta volonté ». (Lc 22,42)

Cyril Brun, rédacteur en chef



Voir aussi, un catholique qui ne se forme pas est un condamné à mort


Ici


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Yeshoua le Mar 6 Fév 2018 - 18:25

"En revenant sur sa déclaration pro avortement, le mouvement a reconnu son manque de formation."


On aura tout entendu, comme si que de pas vouloir tuer un enfant s’apprenait dans un bouquin, qui plus est par la bible ou du catéchisme, pas besoin d’être catho pour comprendre sa!
avatar
Yeshoua
Hosanna au plus haut des cieux!

Masculin Messages : 496
Inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mar 6 Fév 2018 - 18:39

@Yeshoua a écrit:"En revenant sur sa déclaration pro avortement, le mouvement a reconnu son manque de formation."


On aura tout entendu, comme si que de pas vouloir tuer un enfant s’apprenait dans un bouquin, qui plus est par la bible ou du catéchisme, pas besoin d’être catho pour comprendre sa!

Et oui Yeshoua, que voulez vous il faut bien trouver une excuse et là il n'y en a pas, la naissance  d'un enfant est ce qu'il y a de plus beau sur cette terre!!

S.O.S. Jesus fish
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mer 7 Fév 2018 - 18:18

L'édito du Mercredi 7 Février 2018

Ni de gauche ni de droite, le catho est catho ou ne l’est pas.



Alors que les médias et éditorialistes se creusent les méninges pour savoir si la distinction droite gauche est toujours un critère opportun, la crise du MRJCgate pose clairement que les catholiques se clivent eux-mêmes encore ainsi.

Certes, les catholiques ont toujours un bon train de retard pour ce qui est de la réalité politique, mais cette distinction est-elle si obsolète que cela, ou, au contraire, la césure qui existe entre catholiques, n’est-elle pas celle qui aujourd’hui oppose la nouvelle droite et la nouvelle gauche ?

Depuis que les royalistes ont déserté l’hémicycle, l’épicentre politique a opéré un large transfert vers la gauche pour se cristalliser d’abord sur des questions économiques qui opposeraient riches et pauvres, puis sur des questions plus libérales ou libertaires, toujours dans l’idée de faire exploser la société bourgeoise et ses cadres.

Aujourd’hui, les faux-nez n’ont plus lieu d’être et il apparait clairement que le clivage gauche droite se situe nettement de part et d’autre de la dignité humaine.

Et ce sont bien deux visions de la dignité humaine qui s’opposent.

L’une héritée de l’Evangile, l’autre, se répartit, s’unit et parfois se déchire autour d’idéologies héritées du libéralisme et du marxisme.

Outre le comique de situation d’un tel croisement où l’on voit des tenants de l’ancienne droite s’entendre avec les ténors de l’ancienne gauche, nous assistons au déplacement de l’épicentre politique qui peine cependant à se clarifier.

A la droite de cette césure anthropologique se trouvent les défenseurs de la dignité humaine intrinsèque selon le modèle catholique traditionnel, prôné par la Doctrine sociale de l’Eglise et à sa gauche, tous les autres dont des personnalités de droite qui ont beaucoup de mal à admettre leur basculement à gauche dans la mesure où la bien pensance catalogue cette droite d’extrême.

Et pourtant, quelles sont les points communs et divergences des écuries politiques, sinon celles qui tournent autour de la vision de l’Homme ?

A y regarder de plus près, c’est bien ce clivage Lire - Iciqui divise les catholiques eux-mêmes, avec les mêmes faux-nez historiques.

La caricature du catho de droite qui ne s’intéresse pas aux pauvres et qui n’accueille pas, ne tient pas la route pour qui regarde d’un peu plus près la réalité de la vie paroissiale ou associative catholique.

Au demeurant, des catholiques, électeurs de droite, se retrouvent catalogués à gauche pour leurs positions précisément relatives à la vie.

Et là réside le clivage historique entre catho de gauche et de droite, depuis que le ralliement à la République a relégué les royalistes aux oubliettes du régime.

Pourtant, tout est lié, comme dirait le pape François.

Et réellement, l’affaire du MRJC a clairement mis au jour la réalité du clivage entre deux conceptions présentées, l’une comme relativiste, l’autre comme rigoriste.

Le communiqué Lire - Ici -de la CEF, à cet égard, rappelle qu’être catholique c’est tenir les vérités intangibles sur la dignité humaine pour, à partir de ces vérités, accompagner les hommes et les femmes de notre temps.

Ainsi, il ne saurait-être question d’être de gauche ou de droite, mais d’être catholique.

Quelle que soit son adhésion politique, un catholique qui refuse les données de la foi comme principe d’action politique et personnelle, n’est ni à gauche ou à droite dans l’Eglise, il n’est tout simplement pas catholique.

Cyril Brun, rédacteur en chef



avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Jeu 8 Fév 2018 - 17:37

L'édito du Jeudi 8 Février 2018

Réintégrer l’Eglise dans le corps social





Vous avez sans doute remarqué une hausse de l’insistance avec laquelle l’Eglise communique sur l’appel aux dons par la campagne du Denier du culte.

Nombreux sont ceux qui se désintéressent aujourd’hui de l’Eglise, ou qui, excédés, refusent de donner pour diverses raisons.Lire

Au-delà du fait que 30 à 50 % des catholiques ne donnent pasLire aux diocèses, nous pouvons constater que la très grande majorité des français se désintéresse de la religion catholique, qui pourtant forgea notre culture et plus de 1500 ans d’histoire.

A cela s’ajoute une crise de vocations Lirequi ne cesse de s’accentuer malgré les efforts des évêques :

Synode, campagnes, colloques…

En dépit de cela, et vous pourrez le voir sur notre carte agenda qui affiche une multitude d’évènements, l’Eglise locale, associative, bénévole… sur le terrain est très active. Lire

Il y a comme une barrière invisible entre l’Eglise telle qu’elle apparaît dans la pensée des personnes que l’on peut interroger, et l’Eglise dans la vie locale.

En effet, pour pas mal de gens, l’Eglise c’est la hiérarchie, une organisation, une institution, une administration, alors qu’Elle est aussi charité en acte, et constituée des fidèles, qu’ils soient engagés dans une vie associative ou non.

Pour ceux qui ne font pas l’expérience des immenses bienfaits des oeuvres catholiques à travers les prêtres, les religieux et religieuses et  les laïcs, l’Eglise apparaît comme rétrograde, éloignée de leurs préoccupations contemporaines.

Nous ne dénigrons pas le travail et le don de soi de la “partie” Institution de l’Eglise, mais elle apparaît comme compliquée par une tendance trop administrative : réunions, formations manageuriales, parcours de baptême trop contraignants, questionnement sur l’avenir de la prêtrise…Lire

Or il fut un temps où l’Eglise était davantage reconnue comme ce qu’elle est :

Un corps, un corps à la fois mystique et social.

Elle inspirait alors l’extraordinaire mouvement du catholicisme social, cristallisé par l’encyclique Rerum Novarum de Léon XIII, publiée en 1891.

Par la suite, tous les Papes continuèrent cette oeuvre d’entretien et de renouvellement de la présence vivante de l’Eglise dans le monde, et le Pape François n’est pas en reste avec Laudato Si Lireet une pastorale audacieuse mais signe d’accueil pour tous.

Il subsiste cependant et malgré l’impulsion de Nouvelle Evangélisation, une léthargie occidentale.

Le célèbre

« N’ayez pas peur ! »

de saint Jean-Paul II, clamé le 22 octobre 1978 place Saint-Pierre en ouverture de son pontificat, n’a jamais été aussi actuel.

N’ayons pas peur de rayonner de l’amour le plus fou !

N’ayons pas peur d’aimer, de nous confier intégralement au Christ et à sa Sainte Mère, médiatrice de toutes les Grâces !

Les coeurs sont tellement dévastés par la société de Marché et assoiffés d’amour que nous pouvons les toucher plus que jamais en partageant notre joie d’être catholique, adorateurs du Dieu-Amour, d’être aimé par Lui pour ce que nous sommes.

L’Eglise est de plus en plus écartée du corps social, parce que nous avons trop peur, trop peur des medias, trop peur des scandales.

Nos évêques devraient proclamer avec une joie débordante, passionnée et sans aucune crainte, que l’Eglise est toute à tous, et qu’Elle est au service des coeurs, du bien des personnes, tout en mettant davantage en valeur les initiatives locales et en soutenant nos prêtres parfois bien esseulés.

Il suffit de montrer que l’Eglise aime chacune des personnes, même celles qui ne viennent jamais à la messe !


Concrètement, seules les rencontres, les coeurs à coeurs permettent de créer des vrais liens, en dehors des cercles de fidèles.

D’autre part, soigner tout particulièrement la liturgie de la Sainte Messe est quelque chose de primordial. Dieu se donne sur l’autel, et cela devrait attirer tout le monde !

Donnons envie aux personnes de venir dans les églises, non pas en cherchant à plaire au monde en le copiant avec du retard, mais plutôt en donnant la plus grande beauté possible, et Dieu sait que nous en avons le potentiel !

Quel patrimoine artistique, architectural ; quelle énergie chez ces bénévoles qui se donnent aux pauvres matériels et spirituels !

Quel don de soi chez ces curés de campagne qui s’occupent d’une vingtaine de clochers

Souvenons nous que nous sommes l’Eglise, et confions à notre Mère du Ciel cette belle mission, d’aider à enfanter le Christ dans les âmes de tous ceux qui rencontrent notre chemin, et aimons à aimer ces êtres, parfois si opposés à nous, mais qui seront toujours touchés d’être aimés, à travers ne serait-ce qu’un sourire, un bonjour et deux trois mots.


Note personnelle: Oh que j'aime cet édito de ce soir tout est tellement vrai!! Amen
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Ven 9 Fév 2018 - 19:39

L'édito du Vendredi 9 Février 2018


Nous assistons ces dernières décennies à des pugilats entre catholiques sur la morale, quand on accepte encore d’employer le terme.

Les laxistes, les rigoristes, les puritains, les libertaires et ce qu’il reste des autres se divisent sur cette morale perçue comme l’ordre noir, le repoussoir hypocrite, le carcan nourrissant tous les délires freudiens.

On associe la morale au christianisme, qu’il soit catholique ou protestant, ce dernier ayant été le promoteur d’un puritanisme qui n’a rien à envier au jansénisme véhiculé par le premier.

De l’un où de l’autre, la morale est devenue un ensemble d’interdits et les dix commandements un couperet impitoyable, laissant perplexe quant à la place réservée à l’éventuelle miséricorde, si toute fois il en restait quelque chose.

Face à cette conception de la vie, perçue comme moralisatrice et réduite au prophète de malheur catholique, en un temps où le protestantisme survit par une forte ouverture relativiste, l’éthique, elle, trace sa route comme satisfecit de bonne conduite.

Tout cela dénote une bien grande méconnaissance de ce qu’est la morale et un procès d’intention livré aux catholiques, l’une comme les autres jetés avec l’eau du bain d’une morale bourgeoise victorienne qui, si elle a pu puiser ses racines dans le décalogue divin, s’est figée dans un rigorisme de pantomime.

Il est intéressant, au demeurant, de comparer la vie des catholiques avant et après la révolution française en ce qui concerne les mœurs et le rapport au salut.

Les aristocrates catholiques pouvaient être de grands pécheurs, ils ne s’en cachaient pas et ne faisaient pas semblant d’afficher une perfection sociale de rigueur.

Leur rapport au salut et à la confession était du reste bien plus « naturel » et faisaient une grande place à la confiance en la miséricorde, même si cette confiance passait par une multitude de messes commandées.

Laissons les vrais méchants qui n’ont pas besoin d‘être catholiques ou de ce siècle pour se cacher de leurs méfaits.

De la même manière, la multiplicité des confréries médiévales, puis modernes, dont le but était de s’entraider ici et dans l’au-delà, ceci en dehors de toute obligation légale ecclésiale, témoigne d’une conscience de la réalité de l’état de pécheur qu’on ne cachait pas derrière une apparence de perfection, ainsi que du recours collectif et spontané à la miséricorde.

A la bascule du XIXème siècle, un vaste courant puritain a engendré une morale bourgeoise, coiffant d’interdits et d’ostracismes cette réalité du pécheur.

Un travers dont l’objet des opérettes d’OffenbachCliquer est précisément de démontrer l’hypocrisie.

Le juste pèche sept fois le jour, nous dit la Bible.

Un état de pécheur inévitable, qui justifie le sacrifice du Christ et dont l’Eglise a, de tout temps, reconnue être composée et qui, loin d’empêcher de vivre ensemble, était une occasion plus grande de s’entraider en vue du salut.

Nous sommes alors passés à une société du « purisme », où le pécheur était le lépreux public qu’on ne devait plus fréquenter.

Comme souvent, la peur de succomber soi-même au mal, nous fait exclure l’autre, le condamnant à demeurer dans son péché avec les pécheurs, en une sorte de cour des miracles tenues dans les bas-fonds.

De crainte d’être exclu de la société des purs, des fréquentables, on a alors codifié le vivre ensemble dans des normes puritaines et jansénistes, au risque de la schizophrénie.

Arriva ce qui arriva, les impurs s’affranchir des codes intenables des purs et les faux purs se trouvèrent bien contents de pouvoir les rejoindre.

Bienvenu mai 68.

C’est que peu à peu nous avons perdu le sens du mot moral, devenu norme, règle, rigorisme.

Pourtant, que ce soit Aristote ou saint Thomas, la morale n’arrive qu’en fin de parcours dans l’étude de la béatitude.

Car la morale n’est pas un ensemble de règles à observer, comme des cases à cocher pour faire carton plein au jour du jugement.

La morale, autrement dit les commandement divins (dont la traduction exacte est parole) est un ensemble de lumières qui balisent le chemin vers la béatitude.

La morale ne nous dit pas « entre dans les cases », mais « suis le chemin qui conduit vers Dieu ».

Si le décalogue nous dit de ne pas voler, ce n’est pas pour nous interdire de voler ou de tuer, mais parce que le fait de tuer ou de voler nous détourne du bonheur.

La morale est en fait un chemin de liberté.

Quelle prouesse du démon d’en avoir fait un chemin de mort dans l’esprit des gens.

Les lois morales ne sont pas là pour condamner et exclure, mais pour révéler au pécheur qu’il n’est pas sur la bonne route.

Et la miséricorde, la confession sont là pour aider ce pécheur, une fois son mal identifié à revenir sur le chemin de la grâce.

L’excommunication n’est pas l’ostracisme de la morale bourgeoise, mais l’expression par laquelle l’Eglise interpelle le pécheur sur son errance.

Aussi, le rejet du pécheur (qui n’est pas l’excommunication), comme taire la vérité du péché sous prétexte de ne pas exclure, sont, l’un comme l’autre, des fautes graves.

Elles sont les deux pinces de la tenaille par laquelle le démon, dénaturant la morale, obstrue ou coupe le chemin qui va vers Dieu.

Aujourd’hui, malheureusement, nous continuons de nous déchirer autour de cette ligne Maginot de la morale bourgeoise

Ainsi les catholiques demeurent des repoussoirs ou, par peur de repousser, n’osent plus montrer le vrai chemin qui va vers Dieu.

Tant que la morale sera revêtue de son carcan surajouté elle ne sera pas le chemin joyeux du bonheur que pourtant elle est.

Cyril Brun, rédacteur en chef
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Dim 11 Fév 2018 - 18:25

L'édito du Dimanche 11 Février 2018

Les Bermudes abrogent le mariage homosexuel


Non

Il ne s’agit pas d’un énième épisode sur le triangle des Bermudes, mais d’une récente décision prise le 7 février 2018

En effet, dix mois après l’adoption d’une loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, les Bermudes reviennent sur ladite loi.

Le gouverneur des Bermudes, John Rankin, “a approuvé une loi sur le concubinage qui revient sur le mariage homosexuel adopté dans l’archipel il y a moins de dix mois.”

Cette abrogation s’explique par la victoire aux législatives, en juillet 2017, du Parti travailliste progressiste (PLP), soit deux mois après l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe.

Comme l’indique la dépêche de Valeurs actuelles, ce parti politique était “bien déterminé à revenir sur la loi et à proposer un « juste équilibre » entre les droits des couples homosexuels et la protection du mariage.

C’est chose faite avec le nouveau texte, qui reconnaît toujours aux conjoints homosexuels des droits d’héritage et de propriété.”

Bref, cela ne changera rien aux mariages déjà célébrés, mais cela reste un petit signe de la part d’un petit archipel britannique.

Ce qu’une loi à fait, une autre peut donc le défaire.

Source Valeurs actuelles

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Lun 12 Fév 2018 - 18:43

L'édito du Lundi 12 Février 2018


La vérité, le martyre d’aujourd’hui

La vérité n’a pas bonne presse aujourd’hui.










Fake news, manipulations, amalgames, désinformations, relativisme, sont une liste non exhaustive des prédateurs des reliques de la vérité qui subsiste encore, vaille que vaille, dans le cœur de l’Homme.

La vérité dérange, déplaît, inquiète, fait peur, désarçonne plus encore aujourd’hui qu’hier.

Ce n’est pas qu’il y ait plus de menteurs qu’autrefois, mais le contenu de la vérité est tellement sorti du quotidien de notre société que lorsqu’elle y revient c’est comme par effraction et la vérité semble un crime agressant le virtuel acquis comme réel par un monde construit sur pilotis d’illusions.

Ainsi, comme la vérité est devenue un épouvantail, celui qui la défend apparaît comme un prophète de malheur contre lequel le monde bataille.

Nous pourrions ici nous souvenir des nombreux prophètes de l’Ancien Testament pourchassés parce qu’ils rappelaient au monde d’alors la vérité du monde créé, pensé et voulu par Dieu.

La vérité n’est pas aimée parce qu’elle est, avant toute autre chose, un révélateur sur soi.

La vérité passe sur notre vie un rayon x imparable, par lequel les béances et maladies de notre âme sont mises à nues.

Face à ce scanner, il y a ceux qui le refusent et le combattent, préférant les sécurités illusoires de la jambe de bois et les béquilles improvisées, au scalpel, toujours douloureux, du médecin.

Mais il y a ceux, aussi, de plus en plus nombreux, qui ne comprennent pas le diagnostic, parce que le monde réel, que présente la vérité, leur est, aujourd’hui, totalement étranger.
Si la vérité nous révèle, elle se découvre et se reconnait.

Quels outils nos contemporains ont-ils à leur disposition pour appréhender le réel quand, dès le plus jeune âge, ils sont armés pour la fuite dans le virtuel et le faux-semblant ?

Comme le mensonge a déconstruit l’intelligence, il nous faut déconstruire le mensonge, mais pas seulement.

Quand on a une idée du vrai, on peut débusquer le faux, mais quand on a aucune idée de ce à quoi ressemble la vérité, dénoncer le mensonge ne suffit pas.

Il faut rééduquer au vrai, au bien.

« Dénoncer ne suffit pas, il nous faut éduquer ».

C’est bien pour cela que la réinformation qui s’oppose à la désinformation, l’éducation qui veut répondre aux intoxications des masses sont pourchassées par les censeurs du faux qui parfois, comme saint Paul du reste, persécute en toute bonne foi les hérauts de la vérité.

Pourtant, ne nous y trompons pas, le martyre de ce siècle n’est pas seulement le non reniement du Christ, il est assurément la défense de la vérité.

Et ceux qui auront le courage et plus exactement l’amour de se « croiser » pour elle doivent s’attendre à de sanglantes couronnes.

Face à la désorientation du monde et de nos contemporains, la vérité comme lumière est la seule boussole.

Le Christ ne nous l’a-t-il pas dit ?

« Je suis le chemin, la vérité, la vie », entendons, je suis le chemin parce que la vérité et la vie parce que la vérité.

Une vérité qui comprend les lois naturelles comme le sacrifice salvifique du Christ.

Du reste, tenir l’un sans l’autre est, lui aussi, une négation de la vérité.

Cyril Brun, rédacteur en chef.







Bénédiction du Pape François à l'occasion de la Messe d'intronisation de "Marie qui guérit les couples"




Merci au Saint-Père le Pape François pour sa bénédiction spéciale !

Le 3 février 2018, en l’église Notre-Dame de Solesmes (Sarthe), a été inaugurée et bénie la statue de « Marie qui guérit les couples » par Monseigneur Luigi Ventura, Nonce Apostolique en France.

Voici quelques extraits de l’homélie qu’il a prononcée au cours de la messe célébrée en présence de Dom Philippe Dupont, Abbé de Solesmes :

« Je suis très heureux d’être là en tant que représentant du Saint-Père, le Pape François, qui ainsi apporte sa bénédiction spéciale en ce jour où la statue de la Vierge « Marie qui guérit les couples » sera bénie à la fin de la messe.

Il y a aussi Mgr Yves Le Saux, Évêque du Mans et Mgr Michel Aupetit, Archevêque de Paris, qui nous rejoignent par leurs prières et leur union spirituelle.

Marie a été choisie pour être l’instrument afin de manifester l’amour de Dieu pour l’humanité.

Il y a dans la vie humaine un lieu tout à fait particulier où l’amour de Dieu se manifeste et s’y concrétise.

C’est dans l’amour d’un homme et d’une femme qui, dans le mariage, répondent au projet originel de la création pour faire une unité.

Comme on le lit dans le livre de la Genèse. Dieu dit à Adam et Eve :

« L’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. » (Gn2.24).

Cette même expression sera reprise par Jésus interrogé sur le sujet par les pharisiens. »

A cette occasion, le Nonce Apostolique a insisté sur le rôle et la mission des « Accueils Louis et Zélie » :

À cette fin, pour accompagner les couples en difficultés ou brisés, l’Institut pour la Famille en Europe (LIFE) est né et a donné vie à plusieurs centres d’écoute et d’aide [Les « Accueils Louis et Zélie » NDLR], où des personnes bénévoles, des spécialistes, des conseillers spirituels, offrent leur aide pour soigner et reconstruire l’unité et l’amour des couples.

De cette initiative, est venue l’idée de présenter aux familles chrétiennes, dans leurs difficultés et dans leurs peines, l’image de la Vierge du bel amour qui, comme épouse et mère, veille et protège ses enfants.

Comme vous pouvez le voir, cette belle statue représente la Vierge Marie qui ouvre son manteau pour recouvrir deux époux, un peu éloignés, mais qui se donnent la main, en signe de leur promesse d’amour et de leur volonté de rester fidèle à ce don réciproque.

Je suis sûr que dans l’avenir les époux chrétiens vont trouver auprès de « Marie qui guérit les couples » le soutien et la force pour grandir dans l’amour. »

Nous remercions de grand cœur Mgr Luigi Ventura sans oublier la paroisse de Solesmes qui a tant œuvré pour faciliter la finalisation de ce nouveau lieu dédié à la prière pour les couples, en écho à la neuvaine à « Marie qui refait et guérit les couples » Cliquer





Ce communiqué est l’occasion de rappeler que L’Institut pour la Famille en Europe Cliquer a été créé pour implanter en France et en Europe des lieux d’écoute et d’accompagnement d’un nouveau genre :





Les « Accueils Louis et Zélie »Cliquer





L’homélie de Mgr Ventura est accessible dans son intégralité sur le site Cliquer


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mer 14 Fév 2018 - 17:16

L'édito du Mercredi 14 Février 2018
Mercredi des Cendres


Pour nous, catholiques, c’est la rentrée… en Carême !

Coeur à coeur avec le Christ qui vécu 40 jours dans le désert avant de vivre son ministère public, nous allons vivre plus proche du Sauveur de l’humanité en l’accompagnant dans un recueillement particulier.

Mais ce n’est pas un recueillement tel qu’il peut être habituellement conçu dans notre esprit.

Si les religieux et religieuses se recueillent par une certaine retraite par rapport au monde, c’est surtout pour lui être davantage ouverts et offerts par la prière et le service ; en un mot : être amour, tout à tous.

En effet, cette démarche d’approfondissement intérieur est un appauvrissement de l’orgueil et de la dispersion pour mieux se rassembler, se recentrer vers un plus grand don de soi.

C’est ce que fit le Christ, avant de s’offrir tout à tous, et c’est ce à quoi nous sommes particulièrement appelés pendant cette période.

Tel un peintre se concentrant pour rassembler des couleurs dispersées, selon des formes harmonieuses qu’il crée de sa main et qu’il offre à l’émerveillement des regards assoiffés de beauté, profitons de ce temps de carême non pas seulement pour s’infliger des pénitences pour des pénitences, des privations pour des privations et des jeûnes pour des jeûnes, mais rassemblons les dispersions de notre moi pour être uni, cohérent : un (a)tout coeur dans notre jeu de vie, donné à ceux qui réclament l’amour !

Concrètement, essayons de simplifier notre vie, de privilégier les coeurs à coeurs, les moments simples autour des êtres aimés ou que l’on n’arrive pas à aimer, et débarrassons nous des complications dont nous avons tendance à nous charger inutilement.

Notre vie est trop souvent trop procédurière, trop régulée par notre volonté de tout vouloir contrôler ; cela nous empêche d’aimer !

Or il suffit, pour se simplifier la vie, de prendre des résolutions accessibles tout en s’abandonnant intégralement à la Sainte Vierge Marie comme ses enfants que nous sommes !

Peut-être que le Traité de la Vraie dévotion à la Sainte Vierge écrit par saint Louis-Marie Grignon de Montfort pourra aider ceux qui souhaitent lire, mais la simple parole aimante :Cliquer

“Marie, ma Mère, je te confie tout et je mets mon entière confiance en toi !”

suffira !

Chez Infocatho, nous aimons beaucoup le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, auteur du magnifique Marie, mon secret, dont nous diffusons régulièrement les homéliesCliquer dans l’émission La victoire de l’Amour, aussi nous aurons la joie de rythmer chaque jour du carême par un extrait de ses livres, de ses homélies, et même de ses belles chansons, pourquoi pas !

Terminons plein d’entrain et d’espérance sur une pensée de François Mauriac :


“S’en tenir à l’humain.

Dieu est aussi dans l’homme, et en nous enfermant en nous-même, nous ne lui échapperons pas.”

C’est en effet en étant d’autant plus humain que nous serons à l’image de Dieu (Genèse, I, 27).




Nous vous souhaitons un bon carême et une belle saint Valentin !




Cliquer

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Sam 17 Fév 2018 - 19:00

L'édito du Samedi 17 Février 2018


Extrait du compte-rendu par La Vie de ce dîner à l’Elysée où différents représentants religieux étaient invités Cliquer





Michel Aupetit en est resté à son expérience de médecin, de ce qu’il a pu observer des soins palliatifs, insuffisamment développés, pour faire valoir le point de vue de l’Église catholique.

Pourtant ce n’est pas l’archevêque de Paris mais le Grand rabbin de France qui a mis les pieds dans le tartare mi-cuit de langoustines aux agrumes, le filet de daurade au curry et la douceur citron praliné.

Haïm Korsia est monté au créneau en rappelant son opposition totale à l’euthanasie :

« Toute l’éthique médicale est basée sur le refus absolu de ce qui s’est passé dans les camps de la mort et plus particulièrement à Auschwitz. »

En évoquant le code de Nüremberg, il a rappelé le contexte historique et les fondements qui sous-tendent l’appréciation de l’éthique médicale d’aujourd’hui.

Et il n’a pas hésité à lâcher le mot « assassinat », feignant un lapsus, mais provoquant des remous indignés autour des verres de Corton grand cru 1999.

« Trois lignes se sont exprimées :

Ceux qui appellent à un renforcement des soins palliatifs, les inconditionnels de la responsabilité individuelle et ceux qui considèrent la vie comme sacrée », analyse François Clavairoly qui ajoute, réaliste :

« Il n’y a pas de front uni entre les religions. »


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Dim 18 Fév 2018 - 16:37

L'édito du Dimanche 18 Février 2018
Nouvelle composition de la Commission pontificale pour la Protection des Mineurs.


La composition de la Commission pontificale pour la Protection des mineurs a été annoncée ce samedi.

Si son président, le cardinal Sean O’Malley, a été reconduit, tout comme sept membres, neuf nouveaux y ont été nommés.

On y retrouve ainsi deux religieuses et sept laïcs.

Parmi ces derniers figurent une théologienne néerlandaise, un juge australien, une femme des Îles Tonga, un universitaire éthiopien, un brésilien fondateur d’une organisation d’aide aux toxicomanes, ainsi qu’une américaine, ancienne membre du Comité de Protection de l’enfance de l’épiscopat américain de 2005 à 2011, qui avait même été embauchée par la Commission pontificale, en janvier 2016.

Elle en devient donc formellement membre.

Cet organisme vise à mettre en oeuvre la politique du pape François dans la lutte contre les abus sexuels commis sur les mineurs  en lui faisant  notamment des propositions

La réaction d'Ernesto Caffo

On pourra lire l'article Ici
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Lun 19 Fév 2018 - 17:31

L'édito du Lundi 19 Février 2018


Dans la famille Jeûne, prière, partage, je voudrais l’aumône


Dans notre société affective, les annonceurs divers savent jouer sur la corde sensible, voire culpabilisante.

Finalement nous appelons le don sans nous soucier ni du donneur, ni du lendemain.

Et chaque association caritative de se plaindre de vivre dans l’incertitude du don, de la baisse du nombre des donateurs…

C’est le problème du don et de la solidarité tels qu’ils sont conçus aujourd’hui.

Remarquez que c’est assez conforme à la société actuelle.

Nous vivons dans l’impulsion du moment et « aux successeurs de gérer l’avenir ! »

L’aumône est radicalement différente, car elle implique et engage celui qui donne.

L’aumône est plus qu’un acte ponctuel accompli.

L’aumône est une disposition habituelle au don, à la générosité, c’est la charité au sens plénier du terme.

Aussi la charité pousse à être attentif aux besoins et aux carences d’autrui.

Avec l’aumône de charité, je ne choisi pas à qui et quand je vais donner.

Je suis prêt à donner à tout instant pour toute personne.

Je ne choisi pas mes causes et lorsque je n’ai plus rien à donner, j’ai satisfait aux obligations de l’aumône.

Oui, l’aumône suppose d’abord d’aimer et de trouver sa joie dans le don.

La charité ne cherche pas une récompense (fut-ce celle discrète de soulager sa propre émotion), elle cherche à faire sa joie dans la joie de l’autre.

L’acte de donner n’est pas faire l’aumône.

L’acte de donner n’est que la manifestation de l’aumône.

Une telle attitude change radicalement la nature du don.

D’abord elle le rend moins instable et aléatoire, puisque ce ne sont pas mes sentiments qui vont commander mon don, mais l’amour désintéressé  de l’autre.

Ensuite le don ne sera pas un simple transfert d’un bien ou d’un service d’une personne à une autre, il sera vecteur et porteur d’amour.

Même si le pauvre sera déjà heureux de trouver de quoi manger, combien sera-t-il plus heureux d’y trouver chaleur, attention et considération !

Il est toujours difficile de recevoir lorsque l’on est dépendant.

Et il est toujours aussi difficile de donner sans blesser.

Recevoir non par condescendance (un don peut vous détruire s’il est fait avec orgueil), mais parce que celui qui me donne m’aime, cela, non seulement comble le besoin pour lequel le don est sollicité, mais cela recrée en outre une dignité.

Imaginons maintenant une société où cette aumône serait la norme.

Quelle forme prendrait alors la charité ?

Quelle forme prendrait alors la solidarité ?Cliquer

Imaginons une société dans laquelle chacun demeure constamment attentif au besoin de l’autre et tente de le satisfaire dès que ses moyens (financiers ou humains) le lui permettent. Pure utopie !

Pourtant c’est une exigence absolue pour un chrétien ‘tu aimeras ton prochain comme toi-même’.

Bien sûr le monde est dur et égoïste, mais si moi, à ma place je pratique l’aumône, je travaillerai à rendre heureux ceux qui m’approchent.

Je n’ai pas vocation à changer le monde.

J’ai un appel impérieux à me changer.

Commençons par nous même, n’attendons pas les autres.

« Prête l’oreille au pauvre et rends-lui son salut avec douceur.

Délivre l’opprimé des mains de l’oppresseur et ne sois pas lâche en rendant la justice.

Sois pour les orphelins un père et comme un mari pour leurs mères.


Et tu seras comme un fils du Très-Haut qui t’aimera plus que ne fait ta mère. » Si, 4,9-10

Se décentrer de soi, jusque dans sa générosité, pour ne pas conditionner le don de soi-même à ses envies, trouver sa joie dans la joie de l’autre, cela suppose déjà d’apprendre à aimer et à regarder autour de soi.

Bien sûr cela peut apparaître comme fragilisant.

Mais ici posons cet acte de foi :

Tout concourt au bien de celui qui aime Dieu.

Un acte d’amour n’est jamais perdu pour soi même.

« Serre tes aumônes dans tes greniers, elles te délivreront de tout malheur.

Mieux qu’un fort bouclier, mieux qu’une lourde lance, devant l’ennemi, elles combattront pour toi. » (cf Si )


Cyril Brun, rédacteur en chef


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mar 20 Fév 2018 - 17:32

8e marche de Saint Joseph à Paris le 17 mars 2018


La marche de Saint Joseph, un pèlerinage annuel

La Marche de Saint Joseph est un projet porté par des laïcs catholiques, hommes issus de plusieurs paroisses d’Ile de France.Cliquer

La Marche de St Joseph s’adresse à tous les hommes, pères, époux, de toutes générations et de toutes conditions physiques ou sociales, plus ou moins engagés dans la vie de l’Église, croyants ou en questionnement.

Le temps d’une journée, elle conjugue marche dans Paris, échanges avec d’autres pères, prières, enseignement, célébration, procession aux flambeaux, sacrement de réconciliation et veillée avec les familles.

L’animation spirituelle de la marche, soutenue par les diocèses d’Ile de France, est assurée par la Père Jean-Philippe Fabre, professeur au Collège des Bernardins.





Ce pèlerinage d’une journée rassemble des hommes et des pères, désireux de se mettre sous le regard et la protection du père adoptif de Jésus.

La puissante intercession de Saint-Joseph et la richesse de sa spiritualité, font se lever chaque année, en France, de plus en plus d’hommes, lors des pèlerinages d’été et à l’occasion de cette marche, pour partager leur foi, s’affermir les uns les autres et découvrir la fraternité des fils de Dieu lorsqu’ils cheminent ensemble.

Saint Joseph est non seulement l’icône de la paternité humaine, il est aussi, par son obéissance, sa prévenance et son humilité, un modèle rempli de grâces, attentifs aux besoins de ceux qui se mettent à sa suite.

Se joindre à ce pèlerinage, c’est répondre à l’appel de son Fils, notre Roi, « lève-toi et marche ! » et réaliser l’unité à laquelle nous sommes appelés pour former, ensemble, Son corps glorieux.

Dans la foi, nous sommes responsables les uns des autres et nous avons aussi un immense besoin des uns des autres, quelle que soit notre histoire, quelle que soit notre pratique religieuse.

N’hésitons pas à partager ce trésor qui illumine nos cœurs, afin de nous épauler sur ce chemin de vérité, de liberté et de joie.

Nous avons un rêve, celui de voir partir, le 17 mars prochain, de bon matin, de chaque paroisse de la région parisienne, par petits groupes, des chapitres d’hommes allant vivre ensemble, avec leurs pasteurs, l’aventure d’une journée lumineuse au milieu de leur année, en ce début du carême de Pâques.

Leur temps de chapitre est parsemé d’échanges, de découvertes, de visites, de services, de prières et de chants.

En milieu d’après-midi, ils rejoignent Notre-Dame où ils se regroupent, plusieurs milliers, pour participer, à la célébration de la messe, y vénérer la Sainte-Couronne d’épines et assister à l’office des Vêpres.

Ils regagnent alors en procession, recueillie et joyeuse, l’église Saint-Eustache, pour partager leurs vivres de marche et finir cette soirée par un enseignement, puis une veillée de louanges et de miséricorde où les rejoignent leurs familles et ceux qui leur sont chers.

Nous vous confions, ainsi qu’à Saint-Joseph, ce rêve et nous travaillons déjà à sa réalisation. Nous avons besoin de missionnaires pour aller inviter ceux qui n’ont pas encore la chance de venir, qu’ils soient mariés ou non, jeunes ou vieux.

Venez nous rejoindre dès à présent dans ce but et contribuer, autour du père Jean-Philippe Fabre, au succès de cette nouvelle édition.

In Christo,

Pour les organisateurs de La Marche de Saint-Joseph,

Stanislas Péronnet – 06 07 89 12 80 – stanislas.peronnet@gmail.com

Programme

Consulter le programme détailléIci


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mer 21 Fév 2018 - 18:53

L’édito du Mercredi 21 Février 2018

Est-ce si difficile d’être « catho tout simplement » ?


Catho de gauche, de droite, libéral, libéral conservateur, social-démocrate, nationaliste, patriotes, franc-maçon, communiste, hégelien, protestantisants, papiste et j’en passe….

Les tribunes de ces derniers mois sont tristement éprouvantes pour qui contemple, impuissant, les anathèmes sous forme de quolibets et de poncifs que se jettent à la figure les « cathos », autoproclamés hérauts de leur vision du catholicisme.

Les arguments se fondent sur le couperet autoritaire, plus que sur l’autorité de l’Ecriture.

Les discussions se cabrent d’indigence et d’amalgame, hérissant des murailles d’orgueil au lieu de tisser des ponts d’humilité.

Chacun est étiqueté et prié de ne pas sortir du cadre hors duquel l’absence de sagesse interdit toute nuance.

Pourquoi les catholiques ne peuvent-ils pas être tout simplement catholiques ?

Pourquoi ont-ils besoin de se trouver des écuries idéologiques pour exprimer leur foi, comme si la foi ne se suffisait pas à elle-même ?

Pourquoi ressentir le besoin de compléter l’Évangile de l’idéologie marxiste, sinon parce qu’on n’a pas compris le message évangélique ?

Pourquoi vouloir ajouter à la foi de l’Eglise une touche protestante ?

Pourquoi refuser qu’on puisse tenir tous les bouts de la foi sans être obligé d’en choisir un plus que l’autre ?

M’est avis qu’on est catholique ou qu’on ne l’est pas.

Alors pourquoi ressentir le besoin de se dire catholique si c’est pour en refuser tel ou tel aspect ?

Pourquoi se revendiquer catholique si c’est pour vouloir changer la teneur même de la foi catholique ?

Pourquoi ne pas créer son Eglise, son mouvement politique ?

Après tout, des courants d’inspiration évangélique, il y en a déjà eu un certain nombre ?

Il y a un tas de façon de vivre une même foi, cela s’appelle la vie spirituelle, mais toutes partent d’un même point, le contenu de la Révélation divine et conduisent à une même fin, la vie intime avec Dieu.

Ce qu’est cette vie intime et les chemins pour y parvenir nous sont révélés et il nous appartient de vivre au quotidien l’équilibre des trois : puiser à la source de la Révélation le chemin le plus adapté, pour nous, pour rejoindre le Père.

Alors de deux choses l’une, ou tous ces épithètes surajoutées à « catholique » sont justifiées et à ce moment-là elles sont un chemin vers Dieu, où elles sont une déviance du chemin et à ce moment là elles ne sont pas catholiques.

Dès lors, ou ils sont complémentaires et la rivalité dans laquelle leurs hérauts se donnent en spectacle n’est que jalousie de diva cherchant sa propre gloire ; ou tous ne sont pas catholiques et dans ce cas, il y a tromperie.

J’aurai tendance à croire qu’il y a un peu des deux.

Beaucoup d’égo de la part de certaines stars catho mises en avant et un certain nombre d’écuries qui n’ont de catholique que le nom.

Malheureusement tout cela entretien confusion et division, ce qui pour le coup ne me semble pas très « catholique ».

Cyril Brun, rédacteur en chef.

Note perso:
C'est tellement vrai
Merci M. Brun
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Ven 23 Fév 2018 - 17:24

L'édito du Vendredi 23 Février 2018
L’avortement recule dans « plus de la moitié des pays d’Europe »


L’avortement recule dans « plus de la moitié des pays d’Europe », selon Eurostat.

En Slovaquie et en Estonie, il y a moitié moins d’avortements qu’il y a dix ans.

Après un pic dans les années 2000, la baisse est observable aussi en Espagne et au Portugal où l’avortement a été dépénalisé en 2007.

La France et le Royaume-Uni restent stables.

En Suède et en Belgique, au contraire, on enregistre une légère hausse, tandis que la Pologne avec 1044 avortements en 2015 et le Luxembourg, 651 avortements en 2015, font face à une explosion de demandes ces dernières années

Le Luxembourg est le pays où le taux d’avortement par femme (12-55 ans) est le plus fort en Europe avec 0,37 % d’avortement par femme en 2015, contre 0,12 % en France et 0,001 % en Pologne.

203 463 avortements en France en 2015 selon l’INED.


Source Généthique.org
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mar 27 Fév 2018 - 18:31

L'édito du Mardi 27 Février 2018

Replacer l’intérêt de l’enfant au cœur de notre législation









L’Association Juristes pour l’enfance sera prochainement auditionnée à l’invitation du Comité consultatif national d’éthique pour faire part de ses observations sur les questions à l’ordre du jour des états généraux de la bioéthique.

L’Association souhaite alerter le législateur et les citoyens sur la nécessité de replacer l’intérêt de l’enfant au cœur de notre législation, tant du point de vue de sa conception (PMA et GPA) que de sa fin de vie (texte complet de la contribution aux états généraux ci-dessous).

L’Association attire l’attention du CCNE sur les risques d’une reconnaissance d’un véritable « droit à l’enfant » qui satisferait des désirs d’adultes en méconnaissance de l’intérêt et des droits de l’enfant, glissement annoncé notamment par les projets suivants :

La PMA pour les femmes qui aurait pour effet de priver l’enfant, délibérément et définitivement, de père, au mépris de son droit à connaître ses parents et à être élevé par eux, en contradiction avec la Convention internationale des droits de l’enfant


La GPA (qu’elle soit ou non qualifiée de pseudo « éthique ») qui entraînerait une méconnaissance des droits fondamentaux de l’enfant.

En outre, l’Association Juristes pour l’enfance demande au législateur de modifier certaines dispositions de la loi actuelle afin d’assurer un meilleur respect des droits de l’enfant que la France s’est engagée à respecter :

Mettre fin au don de gamètes qui prive l’enfant de ses origines

Remplacer la congélation des embryons par celle des gamètes

Mettre en œuvre les alternatives à la recherche sur l’embryon humain

Mettre fin aux trafics de GPA qui prolifèrent en méconnaissance de la loi actuelle


Exclure les mineurs de la procédure collégiale d’arrêt des traitements en fin de vie pour restituer aux parents l’autorité parentale, au profit de l’enfant.







Les Juristes de France - Cliquer
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Mer 28 Fév 2018 - 19:32

L'édito du Mercredi 28 Février

2018

Paris – Découvrir la vie de Saint Charbel


Le jeudi 1er mars 2018, à 18 h 30, à l’espace Bernanos, Jean-Claude Antakli, donnera un témoignage sur la vie prodigieuse de saint Charbel Makhlouf, prêtre et moine maronite, canonisé le 9 octobre 1977 par le pape Paul VI.

Spécaliste des chrétiens d’Orient, Jean-Claude Antakli a déjà écrit un ouvrage consacré à la vie de ce saint libanais.

Adresse : espace Bernanos, 4 rue du Havre, 75009 Paris.

Source Page Facebook SOS Chrétiens d'Orient

Vidéo

Le Colisée “rouge martyr”

En retournant à Dieu nous pouvons être des artisans de paix



Vous pouvez également retrouver le discours du cardinal Parolin

En retournant à Dieu nous pouvons être des artisans de paix

Cliquer
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Jeu 1 Mar 2018 - 20:35

L'édito du Jeudi 1 Mars 2018

Politique, bioéthique, pastorale, la France catholique reste dynamique


Les articles postés sur Infocatho tout au long du mois de février, révèlent une France catholique en effervescence.

Les lois de bioéthiques sont, assurément, la préoccupation du moment.

Si la commission bioéthique de la CEF va recevoir et écouter des hommes politiques, des scientifiques et des juristes, tous les diocèses relayent abondamment les positions de l’Eglise et les fiches de formations élaborées par la CEF.

Même si certains voudraient baisser les bras, Monseigneur Aupetit résume l’enjeu en une phrase : « Même si c’était joué d’avance, l’Eglise a le devoir de parler »

L’autre préoccupation demeure l’immigration et principalement l’islam dont la laïcité ne parvient pas à se dépatouiller.

Il apparait, du reste de plus en plus, qu’en France les deux religions qui posent problème sont l’islam et la laïcité.

Comme chaque année, une délégation d’évêques s’est rendue au salon de l’agriculture.

L’Eglise a tenu à manifester son soutien au monde agricole dans une déclaration, dont on peut regretter qu’une fois encore Dieu soit absent.

Tout cela montre, que l’Eglise se préoccupe des questions de société, comme le souligne de Mgr Le Saux.

Une société préoccupée par un autre combat larvé, celui de l’école.

Si de lourdes menaces pèsent sur les écoles privées hors contrat, on se demande si Jean-Michel Blanquer est à voir comme sauveur ou fossoyeur de l’école ?

Bien entendu la grande annonce du mois de février fut celle de la 70 ème guérison de Lourdes.

Une autre grâce émouvante, la doyenne des Français, sœur André, a fêté ses 114 ans dans le Var.

Parmi la série de bonnes nouvelles, le pélé de Chartres des étudiants, suspendu dans l’incompréhension générale, est de retour.

Chartres qui se prépare à accueillir Mgr Christory son nouvel évêque.

Le pape François, à l’occasion de la messe d’intronisation de “Marie qui guérit les couples” a envoyé sa bénédiction pour cette initiative de laïcs, à découvrir.

Regard romain toujours, « Les canonistes français forment une école de grande qualité » a assuré le Cardinal Francesco Coccopalmerio, lors d’un colloque à Paris.

Quelques autres initiatives à souligner, parmi lesquelles,  Goconfess, une appli pour se confesser, ou encore celle du  père Michel-Marie Zanotti-Sorkine qui lance “Deux minutes pour vous”, une initiative pour répondre aux questions.

Emmanuel Macron aux Bernardins, entre polémique et nouveauté ? Réponse le 9 avril

Enfin, si certains assurent que le diable n’existe pas, les exorcismes, eux, se multiplient en France.

Malheureusement, nous n’avons pu que déplorer dans nos colonnes, la France et son lot quotidien d’actes contre les lieux de cultes chrétiens.

Ligugé, Marseille, Nice, Pontorson…. une semaine de vandalisme dans les lieux chrétiens en France.

Tags, vols, croix détruite, prêtre menacé de mort,  Une semaine ordinaire en France.

Triste litanie qui montre une Eglise attaquée de l’extérieur, alors qu’elle se divise de l’intérieur.

L’affaire du MRJC n’en finit pas de faire parler d’elle.

Ainsi, pour défendre le MRJC, le CMR crosse les évêques.

Rien que ça !

Les tensions sont telles que les jeunes catholiques se divisent, tandis que l’évêque de Viviers demande de na pas participer à un WE sur le Genre du MRJC.

Pour Mgr Touvet, cela va conduire à faire la lumière sur les idéologies de certains mouvements d’Action catholique

. Autre division politique que pose la polémique autour de l’alvarium d’Angers : catholiques et identitaires est-ce ompatible ?

Parmi les initiatives diocésaines du mois, notons celle de Mgr Blanquart qui envoie ses diocésains poser 4 questions aux Loirétains, ou encore, le taxi-messe à Chantonnay (85), une bonne idée à organiser près de chez vous !

A Paris, ce fut la procession des reliques de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésusmais aussi l’initiative du curé pour sauver la fleuriste.

A Versailles, mais utile pour toute la France, l’initiative FAMILYPHONE, lance un numéro d’urgence pour les familles.

A Grenoble, les funérailles auront désormais lieu à l’église et à Saint-Etienne, 400 prêtres et laics du diocèse sont priés signer la charte de prévention contre la pédophilie.

Une initiative que certains ont du mal à digérer.

A Rennes, nous déplorons le retour de l’enfouissement et du mauvais goût, avec la nouvelle église de béton anonyme.

Tout à l’inverse, nous pouvons nous réjouir qu’à Saint-Denis, la reconstruction de la flèche de la basilique débutera en 2019.

A Meaux avec 11 séminaristes, les efforts de l’évêque portent du fruit.

A Nevers, en revanche, le manque de prêtres, les audits paroissiaux et les églises à l’abandon poussent Mgr Brac de la Perrière à faire le point.

Enfin, au diocèse aux armées, aumônier et légende vivante, le Père Lallemand fait ses adieux à la Légion étrangère.



Voici donc un mois d’effervescence catholique en France



Pierre Selas
avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Sam 3 Mar 2018 - 19:04

L'édito du Samedi 3 Mars 2018

Stage du CLER – amour et famille – Sensibilisation à l’écoute – à Lyon (69) les 17 et 18 mars 2018
Cliquer



Stage organisé par le CLER amour et familles, autour du thème “sensibilisation à l’écoute”, le samedi 17 et dimanche 18 mars à LYON

Objectifs

Apprendre à mieux écouter dans sa vie quotidienne

Repérer ses aptitudes et ses difficultés dans l’écoute

Découvrir les enjeux de l’écoute et de l’accueil, bases essentielles de la relation.

Travaux de groupe, jeux de rôles, analyse de cas concrêts et exposés théoriques.

Intervenante

Michèle Gaudinot, Conseillère conjugale et familiale

Horaires : samedi de 13h30 à 19h30 et dimanche de 8h15 à 17h15

Tarif  : 180 euros individuel ou 200 euros par couple.

BULLETIN D’INSCRIPTION à télécharger et renvoyer avant le 3 mars. Ne tardez pas ! Inscriptions traitées par ordre d’arrivée.Ici

Plus d’informations  : contacter Claudette VERICEL




S’adresser à : Claudette VERICEL
06 84 54 35 18

Lieu :

Lyon Maison des familles 52 cours charlemagne 69002 Lyon

Plus d’information sur cet événement

Ici

Participants toute personne, seule ou en couple, adhérent ou non au CLER


avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'édito du Jour"!!

Message par Marie du 65 le Lun 5 Mar 2018 - 7:45

L'édito du Dimanche 4 Mars 2018

La mémoire de Marie Mère de l’Église sera obligatoire le lundi après la Pentecôte


La mémoire de Marie Mère de l’Église était célébrée dans certains pays comme la Pologne ou l’Argentine.

Désormais, la mémoire sera obligatoire pour toute l’Église.

En effet, la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements a publié, le samedi 3 mars 2018, un décret signé le 11 février 2018, qui étend la mémoire de Marie Mère de l’Église à toute l’Église de rite romain.

C’est à l’issue de la troisième session du concile Vatican II, le 21 novembre 1964, que le Pape Paul VI reconnut solennellement à Marie le titre de Mère de l’Église.

Cette reconnaissance reprend un vœu formulé par la minorité conciliaire.

La majorité des pères du concile était, en effet, opposée à ce nouveau titre, redoutant une inflation inutile des titres donnés à la Sainte Vierge et un éloignement à l’égard des autres communautés chretiennnes.

Elle émettait également une objection d’ordre doctrinal, estimant que Marie était dans l’Église et non au-dessus.

Ce fut l’une rares victoires significatives de la minorité conciliaire et aussi la preuve que le concile Vatican II prenait en compte, par le travail de Paul VI, les remarques de tous les pères présents.

Désormais, avec le pape François, Marie Mère de l’Église devient une fête obligatoire dans le calendrier liturgique de l’Église catholique de rite latin.

Le cardinal Sarah a, dans le commentaire du décret,  donné quelques explications concernant la décision du pape.Ici en Italien

Pour le cardinal, cette décision du pape s’explique par le fait que « la promotion de cette dévotion peut favoriser, chez les pasteurs, les religieux et les fidèles, la croissance du sens maternel de l’Église et de la vraie piété mariale ».

avatar
Marie du 65
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE
RESPONSABLE DU DROIT D'ÉCRITURE

Féminin Messages : 24925
Age : 63
Localisation : Vendée (Marie du 85)
Inscription : 12/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum